« Quelques vidéos du concours de la parole | Accueil | Jean-Jacques Urvoas proche de la roche Tarpéienne ? »

21 juin 2018

Commentaires

Elusen

@ sylvain | 25 juin 2018 à 08:21
« J'en déduis donc que Facebook est un appareil de surveillance gauchiste destiné à ficher les citoyens de droite surtout et à encourager la gauche à répandre la haine et pourrir le climat social ; c'est du vécu. »

Et vos cachets, eux aussi c’est du vécu ?!

'Fèces de Bouc', c’est un logiciel qui sanctionne, il n’y a presque plus aucun être humain. C’est paramétré pour des reconnaissances de mots, de phrases, de syntagmes et paf le logiciel agit.

Souvent la modération, quand il y en a une exceptionnelle, est faite à l’étranger par des personnes supposées francophones, mais des personnes qui ne comprennent rien à la culture française, elles vont juger en fonction de leur culture, c’est de l’ethnocentrisme.

Beaucoup de forums en France sont modérés à partir du Mali, du Sénégal, du Maroc et de Madagascar. 'Fesses de Bouc' serait modéré par des francophones canadiens.

Pour cette entreprise de modération, c’est sûr que c’est à l’étranger que se trouvent les rares êtres humains qui interviennent : https://frama.link/bqBMN3Df

'Face de Bouc' est modéré sur un profil culturel d’Anglo-Saxon, à partir de ce qui est acceptable ou non dans leur culture.

Moi, j’ai été banni de 'Fèces de Bouc' pour avoir critiqué et apporté les preuves contre deux faux experts, Agnès Verdier-Molinié et Gaspard Koenig, sur la page de l’émission 28 Minutes d'Arte.

J’ai prouvé une manipulation de 28 Minutes d'Arte qui avait invité trois personnes pour parler d’un sujet, deux étaient présentées comme enseignantes, l’autre comme président d’un lobby : Génération Libre.
Problème, ces trois personnes étaient toutes membres du même lobby, les deux enseignants, dans leur activité extra-universitaire, étaient membres du comité scientifique de ce lobby.

Comme j’ai été banni, toutes les preuves mises en ligne ont été retirées, cela permet à 28 Minutes de faire disparaître quelque chose qui les gêne.

Et pourtant, Gérald Bronner et Jean-Marc Daniel y figuraient bien avec leur chef Koening :
https://frama.link/2NeakcM8

'Face de Bouc', c’est juste un rapport de pouvoir.
Celui qui ouvre une page a un pouvoir sur le contenu de sa page, celui qui fait des commentaires n’en a aucun ; cela n'a rien à voir avec gauche ou droite.

---------------

@ Savonarole | 25 juin 2018 à 11:49
« ...les Ligues de Vertu et McCarthy... »

C’était les personnes idéologiquement progressistes, dites de gauche, que McCarthy persécutait avec le FBI.

Robert Marchenoir

@ sylvain | 25 juin 2018 à 08:21

Merci de cette précision. Bien entendu que la, hum... "modération" sur Facebook est de gauche !... Vos mésaventures sont loin d'être les seules à le prouver : non seulement des personnalités et des organisations bien connues en ont été victimes, tout comme vous, mais c'est un positionnement idéologique qui est revendiqué par l'entreprise.

De façon générale, d'ailleurs, Silicon Valley est massivement à gauche. Les grandes plateformes dont dépend l'expression publique sur Internet sont dans le même cas : Google, Twitter, Apple, Microsoft et bien d'autres ne se cachent pas d'être dans le camp du Bien.

On connaît le cas de James Damore, cet ingénieur de Google qui est devenu mondialement célèbre du jour au lendemain, simplement pour avoir obéi aux injonctions politiquement correctes de sa boîte de "s'exprimer librement" sur les forums intérieurs.

Manque de bol, il a expliqué, de façon parfaitement scientifique et avec tous les faits à l'appui, qu'il était parfaitement normal que les femmes soient massivement sous-représentées dans l'industrie tech (comme c'est le cas chez Google...), tout simplement parce que leur cerveau n'est pas fait pour ça.

Tollé à la tête de l'entreprise, où il est parfaitement clair que la liberté d'expression est encouragée, à la seule condition qu'elle se manifeste entre gens de gauche. Tant qu'on est d'accord sur tout, eh bien on peut commencer à discuter.

Des professeurs d'université émérites ont beau être intervenus pour dire que le memorandum de l'ingénieur était parfaitement exact sur le plan scientifique (et en plus bourré de considérations politiquement correctes, déplorant qu'il n'y ait pas plus de femmes... là où elles ne voulaient pas aller), le PDG de Google en personne est revenu de vacances pour virer l'insolent.

Qui, du coup, fait un procès à sa boîte pour licenciement abusif, parce qu'il a été viré pour ses opinions politiques. La plainte ajoute que la culture d'entreprise de Google discrimine outrageusement les employés de droite, ce qui est parfaitement exact.

Comme il est illégal de lourder quelqu'un pour ses opinions politiques, même aux Etats-Unis, il a une bonne chance de gagner son procès -- et de décrocher le jackpot en termes de dommages et intérêts. Etre ingénieur anonyme chez Google, c'est déjà palper de somptueux émoluments, mais là, ses opinions "nauséabondes" lui vaudront sans doute une petite fortune.

La bonne nouvelle est que la culture américaine, en même temps qu'elle est capable de vaporiser d'épais nuages d'armes neurotoxiques politiquement correctes dans l'atmosphère, génère son propre contre-poison : il ne manque pas d'entrepreneurs des nouvelles technologies qui se consacrent, justement, à mettre à la disposition du public des logiciels et des plateformes étanches à la censure, permettant à tout un chacun de communiquer et de s'exprimer en toute liberté.

Les oligopoles de Facebook, Twitter ou Google sont certes gênants ; mais les mêmes technologies, les mêmes facilités de financement et la même culture entrepreneuriale qui leur ont donné naissance favorisent aussi l'éclosion des briseurs de monopoles et des combattants de la liberté.

C'est bien pourquoi le libéralisme américain, indéracinable malgré la chape de plomb politiquement correcte, est infiniment supérieur au socialisme infiltré dans tous les pores de la société française.

Mary Preud'homme

"N'ayant jamais mis les pieds au Pérou j'estime que c'est une performance qui prouve que l'on peut vous retourner comme des crêpes.
PS : on attend des photos de Catherine Jacob nous montrant des bas-reliefs zoulou"
Rédigé par : Savonarole | 22 juin 2018 à 07:01

Merci pour ces saillies un peu usées qui sans me tromper sur vos intentions de provoquer m'ont néanmoins permis d'attirer l'attention sur la culture péruvienne en citant une immense artiste, Yma Sumac, hélas bien méconnue chez nous...
Et comme de bien entendu la seule à avoir réagi avec à-propos et sans vaine exposition de bas-relief de pacotille (comme vous la soupçonniez non sans malice) fut Catherine JACOB.

Savonarole

@ sylvain | 23 juin 2018 à 08:52

Merci sylvain... J'ai quitté Facebook depuis belle lurette, entreprise typiquement américaine, ça démarre vertueusement sous les auspices de Thomas Jefferson, ça se termine par les Ligues de Vertu et McCarthy...

sylvain

@ Robert Marchenoir
"Par curiosité, êtes-vous certain que vous avez été bloqué par Facebook suite au signalement d'un internaute ? Comment le savez-vous ? Est-il possible que votre post ait été détecté par algorithme, puis soumis à un modérateur de Facebook ?"

C'est tout simple et je suis très expérimenté sur ce sujet, ayant été radié moult fois : suite à mon message concernant les bas-reliefs incas, un internaute choqué m'a répondu qu'il allait signaler mon comportement haineux ; ça n'a pas traîné, j'ai reçu un avertissement et un blocage de 48 heures et été prévenu que mon compte serait définitivement bloqué si je récidivais.

A ce sujet, la modération sur Facebook est à sens unique et je peux le prouver : sur tous les sites vous pouvez traiter les gens de droite de fachos nazis racistes sans modération, les messages haineux passent comme lettre à la poste : essayez de faire l'inverse et vous serez radiés.

J'en déduis donc que Facebook est un appareil de surveillance gauchiste destiné à ficher les citoyens de droite surtout et à encourager la gauche à répandre la haine et pourrir le climat social ; c'est du vécu.

Mary Preud'homme

@ Catherine JACOB | 22 juin 2018 à 07:38

Rien à voir avec la chique ou la chicha, à part le ch du début.
Chuncho est aussi l'un de mes morceaux préférés ; mes petites-filles pourtant très jeunes (moins de dix ans) l'adorent ; il est vrai qu'elles sont d'origine amérindienne et déjà très sensibles à l'art et à la musique authentique.
Ce qui n'est pas du flan et du "parler faux pour le plaisir malsain de provoquer", en faire des tonnes sur ce qu'ils n'ont ni vu ni entendu... Et non de communiquer d'un vécu !

Robert Marchenoir

@ sylvain | 23 juin 2018 à 08:52

Par curiosité, êtes-vous certain que vous avez été bloqué par Facebook suite au signalement d'un internaute ? Comment le savez-vous ? Est-il possible que votre post ait été détecté par algorithme, puis soumis à un modérateur de Facebook ?

Thé ("oranais") A-la-menthe

Etymologie transcendante et lumineuse hélas oubliée.
Albert Dauzat, chez Larousse, édition de 1938.

Entrée hachisch (aschy, 1556, Saliat) - respectez cette graphie du grand Dauzat, ô-tomate ! - : empr. à l'arabe hachich, proprem. " herbe ".

Entrée assassin (1560, R. Belleau): empr. à l'it. assassino [dérivés assassiner et assassinat en 1556 et 1566]. L'it. est tiré de l'arabe hachchâchî, proprem. "buveur de hachisch", surnom donné aux sectaires du Vieux de la Montagne (XIe s.) [El-bali ej-jbel, du Mont-Liban connu des lieux bibliques et non pas la montagne du Rif] ; déjà repris à l'arabe en anc. fr. comme nom propre et parfois au figuré (assassis, XIIIe s.).

Les entre [...] sont des compléments ou arrangements de nous.
Le surnom présumé argotique "herbe" est en fait une traduction littérale depuis l'arabe ancien. C'est au pluriel avec terminaison en 'in' au lieu de 'i' au singulier que hachchâchin (buveurs -de décoction- d'herbe) sonne phonétiquement bien avec la forme française au féminin 'assassine'. Accessoirement on observe pour le sens boire proximité avec la forme dialectale 'chrab' usitée en Maghrib-al-aqsa (Extrême-couchant, notre Maroc assimilé à tort à la contrée, country, de Marrak'ch).

La réalité de la secte des Assassins (Hachchâchin), lourdement intoxiqués par décoctions cannabiques et sous la prédicature sanguinaire d'un gourou (Vieux de la Montagne), constatée lors des Croisades (XIe à XIIIe siècles cités supra à propos des terminologies) : en voilà une référence culturelle inattaquable dont on comprend qu'elle est sciemment occultée par les stratèges de la xénopathophilie démophobe (les aboyeurs obsessionnels qui développent une passion adoratrice de l'étrangeté pour camoufler leur vrai ressort qui est la haine du peuple ordinaire... d'où leur ridicule néologisme "populiste" pour détourner de penser à leur flagrante néo-aristocratie narcissique de "bour-bo" friqués des hypercentres... quant à leur pitoyable néologisme "homophobie" seul le matraquage merdiatique gêne à penser cela comme le travestissement de leur catégorique biophobie, sexo-hétérophobie... alors que "en même temps" en se campant dans la xénophilie galopante ce serait une forme d'hétérophilie suprême... bref pour ces énergumènes logorrhéiques, l'Autre est à vénérer SAUF... l'altérité là où l'étymologie avait brillamment rendu compte de la césure en deux, paritaire par excellence : le sexe !!).

Les analystes spécialisés savent très bien la synergie entre gavage toxique au THC (Hachchâchin) et recrutement de sans-têtes ahuris pour terroriser avec leur propre mort (Assassins) : mais ils n'auraient plus cette distinction vaniteuse de sentiment d'élite (aristos) si ce vulgaire peuple (démos) en savait autant !
Le Siècle des Eteignoirs est largement en cours...

sylvain

@ Robert Marchenoir | 23 juin 2018 à 22:47
"...quelques précisions, d'ici peu, sur ces "danseurs"...

Surtout pas malheureux ! Vous allez vous attirer les foudres des LGBT, des transgénistes, des multisexués, des antiracistes et des islamistes !

Votre vivrensemblophobie vous fait dérailler, reprenez-vous, prenez une chicha, un chichon, faites-nous une danse du ventre c'est bon pour le transit intestinal !

breizmabro

"Faut-il être chiche de la chicha ?"

...ou du chichon (haschich) ?

Tipaza

@ Achille | 23 juin 2018 à 08:50
« Robert Ménard va sans doute dire que c’est une atteinte à notre identité culturelle »

Il pourra dire simplement que seuls les grands savent être peuple sans sombrer dans la vulgarité de la démagogie.
Prise chez les Zoulous, cette photo aurait eu un sens, prise à l’Élysée elle a aussi un sens, celui de la vulgaire et basse démagogie.

De l’Hymne à la joie de Beethoven pour son intronisation, à l’électro et la techno, il n’y pas de distance, c’est toujours la même vanité du paraître. "Regardez-moi comme je suis capable de jouer les caméléons pour berner les insectes qui sont ravis d’être dévorés".

Ce n’est plus Jupiter c’est le Roi des Mouches !

Robert Marchenoir

@ Achille | 23 juin 2018 à 08:50
"Une photo de notre président entouré de danseurs lors de la fête de la musique à l’Elysée. Robert Ménard va sans doute dire que c’est une atteinte à notre identité culturelle au même titre que les restos kebab et la chicha…"

Hahaha... des danseurs ... mais bien sûr... quelques précisions, d'ici peu, sur ces "danseurs"...

breizmabro

@ Claude Luçon 23 juin 2018 à 17:25

Visiblement monsieur Savonarole sait faire des crêpes et les retourner mais il peut - aussi - déguster un homard breton dans une gargote dinardaise qu'il ne connaît que par Google.

En même temps on s'en fout un peu ;)

@ Achille 23 juin 2018 à 08:50

"TEUF À L’ÉLYSÉE CLUB : À QUAND BRIGITTE MACRON À LA BARRE… DE LA POLE DANCE ?"

Dites à Deviro que ce titre n'est pas de moi mais de Bd Voltaire qui, en sus, met en ligne une vidéo passionnante et d'un goût certain.

Adéo Achille

sylvain

"Robert Ménard va sans doute dire que c’est une atteinte à notre identité culturelle au même titre que les restos kebab et la chicha"
Rédigé par : Achille | 23 juin 2018 à 08:50

Photo répulsive ! Notre Président sous les fourches caudines du vivrensemblisme multisexuel.
Pathétique !

agecanonix

@ fugace | 22 juin 2018 à 12:22
"En Tunisie, le narguilé est interdit sur la voie publique et banni des terrasses des cafés.
Au Maroc, depuis 2002, les narguilés sont interdits dans les lieux publics."

Et ici on en fait un drame que Catherine JACOB | 22 juin 2018 à 20:50 transforme en "il fallait laisser de côté l’idéologique pour s’appuyer sur les données du réel."

Catherine contentez-vous de copier Wikipédia et de passer de belles photos.

@ breizmabro | 22 juin 2018 à 18:24

L'affaire Mamoudou, vue de loin, est bien un montage politique crasseux macronien.

Claude Luçon

@ Savonarole | 22 juin 2018 à 07:01
"N'ayant jamais mis les pieds au Pérou j'estime que c'est une performance qui prouve que l'on peut vous retourner comme des crêpes."

Devons-nous en conclure que vous n'avez jamais mis les pieds en Catalogne non plus et que vous vendez des crêpes du côté de chez breizmabro ?

sylvain

J'adore quand un plan se déroule sans accrocs : je me suis fait tirer les noreilles par fesse de bouc, mon ixième, étant donné que je me fais virer à chaque fois pour "non respect de la charte etc. etc." et que j'en rouvre d'autres par provoc et défi, je trouve mes gamineries très amusantes.

Tout simplement j'ai copié collé un message d'un certain lecteur du blog de Philippe concernant les "tronches de bas-reliefs incas", sans citer son nom, en outre pour énerver les cons-tributeurs j'avais ajouté le mot "race" inca ce qui les a tous mis en fureur, ce mot étant interdit à prononcer, MDR ! On s'amuse, on s'amuse !!

J'ai été signalé par un "de gauche" bien entendu, pour propos racistes incitant à la haine raciale, LOOOL, et aussitôtement illico presto j'ai reçu ce message de menace, dont je ne suis pas encore remis à cause du choc traumatique qu'il m'a causé, on rigole on rigole :

"Cette fonctionnalité est temporairement bloquée
Vous avez récemment publié quelque chose qui enfreint les règlements Facebook et n’êtes plus autorisé à utiliser cette fonctionnalité pour le moment. Pour plus d’informations, visitez les pages d’aide.
Pour éviter tout blocage à l’avenir, assurez-vous d’avoir bien lu et compris les Standards de la communauté Facebook.
Ce blocage restera actif pendant encore 18 heures.
Si vous pensez voir ceci par erreur, dites-le nous."

J'attends avec impatience qu'ils me rouvrent les portes du pénitencier, pour recommencer des provocs avec cette fois un message sur, tenez-vous bien : la race zoulou, les ceusses qui ont des os dans le nez et qui dansent autour d'une marmite avec un missionnaire blanc ébouillanté ! Ce qui me vaudra encore et encore une excommunication gauchiste comme d'hab.

J'en suis encore plié de rire !

Je remercie encore celui à qui j'ai volé ce message le plus sublime depuis que je lis ce blog.

Achille

Une photo de notre président entouré de danseurs lors de la fête de la musique à l’Elysée.

Robert Ménard va sans doute dire que c’est une atteinte à notre identité culturelle au même titre que les restos kebab et la chicha…😜


Noblejoué

@ Valerie | 22 juin 2018 à 23:18

Entièrement d'accord avec votre post et notamment pour la performance du sieur Zonzon. A ce propos, vous pourriez lire une nouvelle (pas long !) de Philip K. Dick appelée "les Pré-personnes". Les enfants, jusqu'à l'âge de 12 ans, je crois, peuvent être tués par leurs parents, mais je vous laisse tout découvrir... L'auteur était contre l'avortement a poussé le bouchon très loin contre, dans "La servante écarlate", d'un autre auteur que je n'ai pas lu, les femmes, au contraire, sont ce que, de moi, on pourrait appeler "ventre-serves", soumises à tout et notamment à la reproduction quand fertiles, il y a un feuilleton paraît-il à grand succès sur le sujet.

Pour en revenir à mon auteur de science-fiction préféré, j'ai fait lire la nouvelle à quelqu'un ayant fait un rêve rappelant fortement cette fiction, personne dont les parents, que tout le monde aurait jugé "respectables", n'avaient jamais aimé leurs enfants, avec des manifestations allant loin dans ce sens.

J'en profite pour dire qu'être parent n'est pas un devoir, mais que comme pour tout, et peut-être plus que tout, il faut l'être vraiment, sinon on est un imposteur qui en fera payer le prix à l'enfant, et s'il a des enfants, l'enfant de l'enfant. Qu'est-ce qui se transmet mieux que le malheur ? La pilule, ou autres méthodes, est la seule solution. Que ceux qui ne doivent pas prendre la responsabilité d'enfant s'en abstiennent.

J'ai proposé de lire deux autres romans allant dans le sens des préoccupations de cette personne... Pas quelqu'un de très SF mais d'une curiosité inégalable, l'intelligence et la bonté rayonnante, quelqu'un dont en principe je ne dois parler ni ici, ni ailleurs, pour des raisons qui me sont propres, quelqu'un "d'assassiné au départ" comme l'a dit un autre enfant qui n'avait pas été aimé par ses parents de son propre cas, à faux amour, vrai et lent dépérissement, agonie.

A une époque, on disait lors de l'accouchement, faut-il sacrifier la mère ou l'enfant, de même aujourd'hui, le fœtus ou la femme ?
Pour mille raisons, il faut espérer la création de matrices artificielles, le transfert de fœtus indésirés étant la plus évidente. En attendant, je préfère l'avortement, parce que sinon, la femme est ventre-serve. Je dis tout de même que s'il n'y avait pas une telle pression sociale pour élever son enfant indésiré, il y aurait davantage de grossesses menées à terme et d'enfants à adopter pour ceux qui ont le courage de vouloir des enfants qui leur demanderont qui sont leurs "vrais" parents, l'horreur... Si on voulait bien considérer que le véritable est celui qui assume l'enfant, il y aurait moins de PMA et GPA, aussi, moins d'enfant inadoptés.

Le vrai parent, c'est celui qui se réveille la nuit, qui ne démissionne pas d'un travail insatisfaisant parce que la sécurité de l'enfant prime tout, le vrai, c'est celui qui est prêt à assumer l'ingratitude de l'enfant, le vrai, c'est celui qui, s'il le faut, s'humilie en démarches pour l'enfant, le vrai c'est celui qui transmet tout ce qu'il a et essaie d’acquérir tout ce qu'il n'a pas à l'enfant, le vrai, c'est celui qui par sa seule existence prouve qu'il y a du vrai, du beau et du bien dans le monde.

Le vrai parent, c'est celui qui fait preuve d'autorité même s'il n'aime pas l'autorité et reconnaît ses torts s'il en a, le vrai, ce peut être celui qui donne l'amour, une exception, qu'il n'a pas reçu. Le vrai parent est la fondation et la mesure de tout pour l'enfant, et celui qui n'a pas eu de vrais parents doit tout fonder sur du vide, sa propre maison sur du vent. Etre adopté par de vrais parents sauve du vide, voire du vide hanté d'hypocrisie quand on n'est pas dans un orphelinat mais une famille de pharisiens, une vie hantée de fantôme d'amour quand il n'existe pas, qui encourageront l'enfant à attendre, même adulte, un amour qui n'existe pas, à s'épuiser en espoirs aussi stériles que les déserts et trompeurs que les mirages. Le vrai parent ancre dans la réalité et permet le rêve.

Quoi que ce ne soit pas la date, je souhaite bonne fête des mères et des pères à mes parents et à tous autres véritables parents que le monde peut compter.

Aliocha

Aus Liebe,
Hors de l'amour,

Chacun a sa propre conception de l'amour, et Nietzsche a su s'approcher au plus près de la réalité christique, manquant le dernier pas. Cela lui coûta son équilibre mental, entraînant vers le malheur ceux qui trop le prirent au sérieux :

https://www.youtube.com/watch?v=Fjjv64NwoBE

Aus Liebe will mein Heiland sterben,
Hors de l'amour, mon Sauveur veut mourir,
Von einer Sünde weiß er nichts.
Du péché il ne sait rien.
Dass das ewige Verderben
De sorte que la ruine éternelle
Und die Strafe des Gerichts
Et la punition du jugement
Nicht auf meiner Seele bliebe.
Ne puissent pas rester sur mon âme.

Zonzon

@ Valerie le 23 juin 23 h 18

Chère petite,

Zonzon s’est déjà expliqué. Le 7 mai. En réponse à son ami :

« @ Noblejoué, doux, paisible et aimé, ton Zonzon est un pseudo. Le souvenir d’une chanson douce de son enfance, une musicalité dont il ne se rappelle que de ce passage : zon, zon, zon… Peut-être une berceuse ! »

Tendrement

Savonarole

@ Friedrich | 22 juin 2018 à 18:06

Bonjour Friedrich, comme le temps passe ! Chirac ! Avec lui au moins on s'amusait, au moindre fait divers il voulait faire une loi au JT de 20 heures.

Pour Aliot, il a toutes ses chances à Perpignan, d'une manière générale le FN a toutes ses chances dans les villes ravagées. Perpignan c'est Hiroshima en babouches.

Atey "ouahrani" B'mennana

Si par un coup de baguette de djinn', je me mettais à "inhabiter" la médina de B...(zié), mon grand oeuvre n°1 serait de faire prendre l'air à ma carpette berbère du moyen Atlas, tous les vendredis matin, sustentée par quatre drones assez puissants, avec surtout une figure de voltige en forme de croissant au beurre breton du côté de Dar-al-menardi, la mairie de la médina de B...
L'idéal serait un 5e drone au-dessus du tapis volant avec un HP qui excède sidi Roberto grâce à un bon morceau de l'orchestre arabo-andalou de Jerusalem, comme :

https://www.youtube.com/watch?v=eo7YHnN6WWY
(J'en ai marre / Ana Ma nwit Fraqo... mieux à partir de t=3min30
...ana ma nwit fraqo = moi je ne crois pas à sa rupture)

Assez vite je serais contraint de passer à l'oeuvre n°2 car mon tapis volant serait interdit et peut-être même détricoté pour qu'on ne puisse pas dire qu'il existerait une culture humaine chez ces "Berb...ères"...

Koullchi drèri mzianin ??

Valerie

Cette tres jolie reprise par Clou m'evoque une epoque desormais revolue, tellement plus insouciante... et les paquets de gauloises... et autres !! qu'enfant j'allais acheter au tabac du coin...

https://www.youtube.com/watch?v=QsWCPZgBlmU

Sur un autre billet : "Il faut interpeller les politiques !"
j'ai particulierement apprecie la justesse du texte "ACTE 3 Maudernité" en date du 21 juin 2018 à 09:00 du Sieur Zonzon (dommage pour le pseudo... a moins qu'il ne passe du temps "au frais" auquel cas le nom de plume se justifie pleinement ;-)

Catherine JACOB

@ Exilé | 22 juin 2018 à 13:44
« En qualifiant d'inculte Robert Ménard pour le simple fait qu'il ne semble pas être convaincu par la francité du narguilé, je trouve que vous poussez le bouchon un peu loin. »

Sans doute, mais je voulais souligner le fait que tant lorsqu’il s’agit d’interdire que d’autoriser (par ex. la mise sur le marché de produits), il fallait laisser de côté l’idéologique pour s’appuyer sur les données du réel.

Claude Luçon

La chicha disparaîtra et sera bientôt remplacée par une chicha électrique comme la cigarette, voir :
https://www.el-badia.com/fr/32-e-chicha

Pourquoi se soucier de ce qui est condamné par l'industrie chinoise ?

De tableau noir à tablette, de téléphone à iPad… pourquoi pas de chicha à narguilé électronique en application iPad ?
On ne pourra bientôt plus distinguer entre qui téléphone et qui fume !
Cigarettes et chichas électroniques seront sans aucun doute ajoutées au prochain type d'iPad de Apple, ou au prochain bracelet électronique qui permettra de mesurer son niveau de nicotine, avec sa tension artérielle et son taux de glycémie.

La chicha est destinée à décorer les linteaux de cheminées comme nos anciennes pendules sous cloche de verre et les vieilles soupières de Sèvres.
Robert Ménard à tort de rejeter ce qui fera bientôt le bonheur des brocanteurs de Béziers.

Robert Marchenoir

L'amour universel selon Aliocha : "les faibles ignorants"... "ils sont contaminés"... "ils ne savent que dégorger leur pompe à fantasmes"... "aveuglés qu'ils sont"... "ce sont des traîtres".

Visiblement, vous ne haïssez personne, vous ! Aliocha, le gauchiste standard, qui prêche la "tolérance" et "l'amour", tout en pratiquant l'intolérance et la haine du matin au soir. Mais lui, il est dans le camp du Bien, donc il a le droit.

C'est juste un peu plus emberlificoté et spongieux que le discours du gauchiste du coin de la rue, il y a de gros morceaux de fausse religion dedans, mais c'est la même soupe.

Au passage, se réclamer de la Bible puis de Nietzsche sans dételer, c'est un peu fort de café... Mais on s'en moque : ça fait profond, donc ça suffit.

breizmabro

@ Marc GHINSBERG 21 juin 2018 à 09:19

En un mot comme en mille : Bravo !

-----------------------------

@ Savonarole 21 juin 2018 à 15:57
"...ils regardaient passer la vie, jusqu'à la prière du soir, moment magnifique"

L'embêtant est que les mêmes, en France, "regardent passer la vie jusqu'à la prière du soir" en fumant la chicha et en attendant le versement de la CAF. C'est toute la différence avec ceux du Caire. Et ce n'est que le début...

"On dépense un pognon dingue pour les aides sociales" qu'il a dit, en même temps est-ce que le financement d'une piscine familiale peut être pris en charge par les aides sociales ? Je me pose la question.

Adéo monsieur Savonarole

------------------------------

@ patriote 22 juin 2018 à 14:25

http://corto74.blogspot.com/2018/06/bamako-paris-bamako-lincroyable-epopee.html

dibenn-sizhun à tous ;)

Elusen

@ Yves | 22 juin 2018 à 12:32
« Au fait, vous n'avez jamais honte de vous ? »

Non, la honte je vous la laisse.

Cependant, je n’ai jamais écrit une partie du texte.
Je n’avais pas écrit ce truc à la c_n de pied-noir, mais : Maghrébin ; qui vient, provient du Maghreb, né au Maghreb où il a vécu, où il était chez lui, où il avait sa maison familiale.

Robert Ménard a une carte de presse, c’est une star des médias, un des fondateurs de Reporters sans frontières, de fait le comparer à d’autres maires inconnus qui n’ont jamais accès aux médias, ça pose là !

Du fait de sa carte de presse, il paie moins d’impôts, un privilège de journaliste, article 81 du Code général des impôts.

Mais en tant que chroniqueur (panelliste) et possédant un blog, un média donc, l'honorable honoraire serait-il concerné par cet article ?

Friedrich

Savonarole c’est le Pérou...

Je reconnais bien l’artiste, « le nez dans le guidon, on fonce tête baissée ».
Il est vrai que ma connaissance de Savo ne date pas d’hier ; nous nous connaissons depuis au moins l’époque où le Président était un dénommé J.Chirac et déjà les bonnes blagues avec sa M209.
Autres époques...

Quant à Béziers, mon avis n’engage que moi ! Baladez-vous dans cette ville, demandez d’une manière innocente ce que pensent les habitants de leur maire M. Ménard...
Les plus pessimistes vous diront : changement globalement positif.

Un ami résidant à quelques kilomètres de cette ville, ancien proviseur d’un lycée public qui a toujours voté à gauche, bizarrement depuis qu’il a pris sa retraite a viré sa cuti. Et maintenant vote FN.

Fréquemment en Pyrénées-Orientales, dans la circonscription du député Louis Aliot, je constate le même phénomène (virage à 180°) de personnes de tout bord politique.

Je constate... 
Pensez-en ce que bon vous semble.

Noblejoué

@ fugace | 22 juin 2018 à 12:22

Tout ça est bien intéressant et superpositif : je veux dire que vous proposez une solution au "problème", seule personne à le faire parmi les commentateurs sur ce post.
Il me faut bien mettre les guillemets, que les gens se détruisent ou s'attroupent quand cela ne va pas contre les libertés des autres, n'en est pas un pour moi... Mais enfin, c'est un dérangement pour certains.
Et vous avez pris en compte ce... cette difficulté pour y trouver une solution, ce qui me semble le plus important.

Je n'ai pas supporté deux minutes la musique que vous nous avez proposée, mais qu'importe ? Il est sûr que vous avez régalé un certain nombre de mélomanes de ce blog.

------------------------------

@ breizmabro | 22 juin 2018 à 15:49

Merci.

breizmabro

Moi qui ne suis pas chiche je vous fais partager une petite vidéo qui vous fera passer un bon week-end.

https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/la-bajon-deputee-sous-titres-77416

Adéo à tous (ou presque ;))

sbriglia

« Et donc, porter atteinte à l'usage de la chicha… c’est encore porter atteinte aux cristalleries et autres arts de la table…français.
Le maire de Béziers me paraît donc particulièrement inculte et je ne pense pas que ce soit par l’inculture que l’on combattra le mieux la barbarie. »
(Catherine Jacob)

Et interdire la pipe dans les lieux publics c’est porter atteinte aux fabricants de pipe de Saint-Claude et de Cogolin ?
Quant à dire de Robert Ménard qu’il est « particulièrement inculte » c’est insulter son parcours de vie et jeter l’opprobre sur notre hôte qui le tient en amitié.

Je vous ai connu plus inspirée, madame Jacob…

patriote

Il n'était pas fait pour être président d'une République.

Admirez quand même et en même temps, le trio de guignols actuels - Macron, Philippe et Le Maire - et comparez-le avec celui de Hollande, Valls et Sapin (quelle similitude d'incompétence).

Et puis les assiettes, la piscine, les déclarations stupides, les désirs que l'on prend pour des réalités, la fête de la musique à l'Elysée, le grimpeur de balcons, les Falcon et les fakes news, le clown avec Trump, les taxes sur les vieux et les pauvres placardés, le fric-roi pour lui et maintenant il crache sur les lépreux avec sa môman.

Comme disait B.B., et mon cul c'est du poulet ?

N'y aurait-il pas un type normal qui puisse le remplacer illico, car à ce train-là, la rentrée sera chaude, très chaude... on n'en veut plus... ouste, du balai !

Exilé

@ Catherine JACOB
« Le maire de Béziers me paraît donc particulièrement inculte et je ne pense pas que ce soit par l’inculture que l’on combattra le mieux la barbarie. »

En qualifiant d'inculte Robert Ménard pour le simple fait qu'il ne semble pas être convaincu par la francité du narguilé, je trouve que vous poussez le bouchon un peu loin.
Ce ne sont pourtant pas les vrais exemples d'inculture qui manquent, que ce soit dans les médias, dans les zarts et même au sommet de ce qui reste d’État...

Noblejoué

@ Aliocha | 22 juin 2018 à 08:38

Il ne faut ni haïr pour la raison que vous dites, si je résume se détruire, ce qui le regarde mais peut contaminer, ni aimer car qui aime se laisse détruire par l'autre, ce qui le regarde, un peu comme quand on fume, mais abandonne les siens aux agresseurs.

Dans une lutte, il ne faut penser qu'à la victoire, c'est-à-dire penser, le plus justement possible, et agir en conséquence.
Le reste n'est même pas de l'écume, car ce qui couronne les vagues est beau... Le reste est de la distraction, du hors-sujet, du néant et du vide.

Yves

@ Elusen 21 juin 19:23

Si vous aviez simplement écrit votre opinion sur Ménard, je ne vous aurais pas cru.

Mais puisque vous avez saisi l'occasion, une fois de plus, pour vous moquer de notre hôte, puisque vous n'avez pas reculé devant l'insulte (ineptie, révisionnisme), je reconnais là des signes imparables qui ajoutent à votre force de conviction.

Je vous approuve à 100% sur Ménard et je vais rapporter partout que je tiens de source sûre que le maire de Béziers est un dangereux personnage.

Au fait, vous n'avez jamais honte de vous ?

fugace

La cumbia, aussi appelée « chicha », est un rythme et une danse folklorique originaire de la côte caraïbe de la Colombie et qui s’est exportée à Cuba et au Panama. Elle s'est ensuite diffusée au Pérou, en Bolivie et en Argentine principalement.

Au Pérou (puisque d'actualité) le "huayno", une musique traditionnelle folklorique est venue se greffer aux sonorités d’origine. Aujourd’hui, nous pouvons donc définir la « chicha » comme la fusion entre la cumbia et le "huayno".
Cette chicha a eu plutôt une mauvaise presse au départ, associant ce registre musical aux populations les plus pauvres. Elle a été longtemps boudée par l’ensemble de la population.
Bon voyage :
http://voyage-au-perou.com/la-cumbia-se-joue-de-new-york-a-paris/

Pour la chicha qui nous intéresse, vite une nouvelle loi !

En Tunisie, le narguilé est interdit sur la voie publique et banni des terrasses des cafés.
Au Maroc, depuis 2002, les narguilés sont interdits dans les lieux publics.

D'autres pays commencent à prendre en considération les risques encourus pour la santé et les coûts potentiels à venir, pour les populations concernées (une soirée de narguilé = 40 cigarettes).
Il n'empêche que les narguilés demeurent un phénomène de mode international, et que la pipe à eau à encore de beaux jours devant elle.

Et ce malgré le fait que depuis 2008 les bars à chicha classiques (à tabac) sont théoriquement hors la loi. La solution viendrait alors de ces nouveaux bars à chicha... à oxygène, qui sont ni plus ni moins que des variantes de bars à oxygène, avec un nouveau concept de narguilé sans tabac mais au mélange étonnant d'oxygène et d'arômes provenant d'huiles essentielles naturelles choisies pour leurs qualités de remise en forme et de détente. C'est comme la chicha... mais sans la fumée car sans tabac.
extrait : https://www.tabac-stop.net/narguile_histoire.html

Aliocha

Il ne tient qu'à nous, hameau, pour que Lourdes reste Lourdes, et ne pas céder, jamais, à l'exemple du pire, évitant que le pire soit l'exemple.

Robert Marchenoir

@ Aliocha | 22 juin 2018 à 08:38

Tandis que vous, vous aimez tout le monde. Vos posts dégoulinent positivement d'amour, que c'en est gênant.

On a envie de vous dire : aimez-nous un peu moins... ça ira comme ça...

Florence

Rien sur la "magnifique" fête de la musique à l'Élysée, vous qui êtes si sensible à la vulgarité ?

hameau dans les nuages

@ Aliocha

Ne me dites pas que vous y étiez moine ou que vous y allez en séminaire ?

http://www.monastere-tibhirine.org/venir-a-tibhirine

Votre amour du prochain dans le recueillement et la prière doit faire l'objet d'une demande à Alger pour bénéficier d'une escorte.

Moi personnellement je n'y mettrais pas ma tête à couper. Chez les pères de Bétharram près de Lourdes on ne demande ni passeport ni gardes du corps pour y aller prier.

Michel Deluré

Il ne me semble pas que cette mesure prise par le maire de Béziers, succédant à des décisions identiques prises par d'autres maires, mérite de se transformer en affaire d'Etat.
Qu'un maire, en raison d'un contexte spécifique à sa commune et face à une pratique devenant éventuellement envahissante, décide d'interdire de fumer la chicha sur le domaine public, voilà qui n'a rien d'illogique, d'outrageant. Au final, cette pratique n'est pas interdite, elle l'est seulement sur le domaine public. Après tout, la cigarette n'est-elle pas interdite en certains lieux publics ?

Nous sommes de plus en droit de penser que les Biterrois qui ont démocratiquement élu leur maire sont majoritairement en accord avec lui sur une telle décision.

Je considère simplement pour ma part que le port de la burqa et les prières de rue dans l'espace public, constituent par exemple des pratiques beaucoup plus ostentatoires témoignant d'une emprise de plus en plus marquée de l'islamisme dans notre pays, pratiques qui devraient être plus fermement réprimées.

@ Patrice Charoulet 21/06 15:10
"Si j'étais empereur des Français ou roi de France de droit divin, j'interdirais..."

Point besoin d'être empereur ou roi de France de droit divin pour interdire. Président de la République y suffit aussi ! Et certains ne s'en privent pas. Vous a-t-on demandé par exemple votre avis pour réduire la vitesse à 80km/h, pour amputer votre retraite, etc.?

Aliocha

Opprobre contre opprobre, disent-ils, et discrimination contre le mal.
Dois-je encore le prouver ?
Ils sont contaminés par la haine et ils le revendiquent.
De ce fait, l'ennemi a déjà vaincu car, par la réaction primaire qu'il entraîne chez les faibles ignorants qui ne savent que dégorger leur pompe à fantasmes, ceux-ci se chargent de la destruction de ce qui fit notre trésor :

On ne hait que son égal ou son supérieur.

Par-delà le bien et le mal (1886) de Friedrich Wilhelm Nietzsche

Mais, aveuglés qu'ils sont, ils continueront à haïr, donc à se soumettre, ce sont des traîtres.

Catherine JACOB

@ Mary Preud'homme | 21 juin 2018 à 23:36

très belle femme en outre, cette descendante du 13ème et dernier empereur Inca dont le père était un Basque espagnol.

Et quelle voix : bien que ce matériel d'archive ait vieilli, ce Chuncho, fut une révélation. Merci Mary.

Savonarole

Je me suis bien amusé avec mon pétard inca.
On a vu toute une cavalerie d'hypocrites, qui dissertent sur ce blog à longueur d'année sur l'immigration, l'Aquarius, le grand remplacement, les arabes, les noirs, submergés d'indignation !
Pourtant, ce n'était qu'un condensé d'Hergé, L'oreille cassée ou Le temple du soleil.

N'ayant jamais mis les pieds au Pérou j'estime que c'est une performance qui prouve que l'on peut vous retourner comme des crêpes.

PS : on attend des photos de Catherine Jacob nous montrant des bas-reliefs zoulou.

Noblejoué

@ ceux qui s'intéressent au Pérou

http://www.slate.fr/story/89997/cuisine-peruvienne-cartonne

Il ne faudrait pas que la réputation du Pérou pâtisse de nos problèmes avec les Français d'origine arabo-musulmane et les immigrés de cette sorte ! Après le vin, et un peu la cigarette, quoi, la prochaine fois ?

semtob

Cher Philippe,

Et si on laissait un peu de liberté sur cette planète !
Les vaches aiment les pommes.
Les grives les raisins.
Faut-il supprimer les balançoires, la vitesse, l'altitude, la profondeur, la valse qui tourne trop la tête, les galipettes ?
Vive le pic Saint-Loup et une caisse de temps en temps n'a jamais tué personne.
S'éclater de temps en temps, c'est ce qu'il y a de mieux à faire et cela n'empêche pas d'être en bonne santé.
Sans chichi, à la vôtre !
françoise et karell Semtob

Mary Preud'homme

@ Savonarole | 21 juin 2018 19:03

Selon moi le Pérou est un pays fascinant qui regorge de richesses multiculturelles. Et tous les Péruviens ne sont pas des chiqueurs de coca apathiques loin de là.
Quant à la musique j'en raffole et j'ai eu la chance de jouer sous la direction de Kato Rodriguez, guitariste, chanteur, compositeur et chef de chœur.

Par ailleurs, avez-vous déjà écouté un CD de Yma Sumac dont l'amplitude vocale étendue sur 5 octaves était prodigieuse ? Elle est décédée dix ans plus tôt et mon seul regret est de n'avoir jamais eu l'opportunité de la voir sur scène.

Claude Luçon

@ Savonarole | 21 juin 2018 à 19:03
"J'ai été au Pérou récemment, je me demande pourquoi... ils ont tous des tronches de bas-reliefs.
Bouche ouverte et yeux fixes, ils ont l'air stupéfaits d'être sur terre."

Lisez ou relisez Erich Von Daniken, pensez à Nazca, les Péruviens descendent des Incas qui avaient l'habitude d'accueillir des extraterrestres, en vous voyant ils ont cru voir un extraterrestre d'où leur air stupéfait :)

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS