« Violons la loi, on ne risque rien ! | Accueil | Le rêve de la parole, une parole de rêve... »

01 juin 2018

Commentaires

Elusen

@ anne-marie marson | 07 juin 2018 à 17:45
« ...je doute que la vérité soit faite avant la loi sur les "fake news". »

Le CSA a déjà été saisi et pas par la ministre, mais par des particuliers.
Le droit applicable au CSA lui impose d’enquêter dès qu’il est saisi.
Le CSA n’a pas été saisi sur l’affaire de l’enfant, mais pour apologie du terrorisme, une autre séquence où votre humoriste André Bercoff encense le courage des islamistes terroristes, à qui il refuse le terme de terroriste et veut que nous employions le mot ‘soldat’, puis il se ravise. Ouf !

C’est uniquement pour la 2e partie de l’émission du 30 mai 2018.
L’un des propos est au bout de 6 minutes et 50 secondes :
https://youtu.be/UYG7UIX2lEE?t=121

http://www.ozap.com/actu/propos-d-andre-bercoff-sur-cnews-le-csa-va-ouvrir-une-instruction/559969

La vérité est ailleurs !
Vive Mulder et Scully !

hameau dans les nuages

@ Elusen | 07 juin 2018 à 01:18

Attention Elusen ! A vous lire vous ouvrez la boîte de Pandore et madame Bilger risque de passer des nuits blanches à classer les commentaires après les avoir corrigés. D'autant plus que RM va arriver en cavalant clairon en tête. :)
Car le WTC 7... vitesse initiale O... droit dans ses bottes... sans forces de frottement...

https://www.youtube.com/watch?v=RZrRHoTFNuw

anne-marie marson

@ sylvain | 07 juin 2018 à 08:02

Je n'ai pas dit que je croyais cette histoire.
Comme tout le monde croit que cet enfant est réellement tombé du 6ème étage, j'essaie de trouver une explication au fait qu'il soit tombé sur la rambarde.
Pour connaître la vérité sur cette affaire, il faut attendre que le CSA se saisisse des propos d'André Bercoff.

Mais la ministre de la Culture est une femme malhonnête et insultante ("hautement réactionnaire") (elle vient à l'Assemblée nationale de citer ses humoristes préférés, à savoir ceux de France Inter et les plus contestés), je doute que la vérité soit faite avant la loi sur les "fake news".
Après ce sera trop tard.

Zonzon

Madame Preud’homme répond le 7 courant, 11 h 29, à Monsieur Marchenoir du même jour à 6 h 28, qu'elle « ne va plus répondre aux confettis ».

Nous comprenons aux petits, aux obscurs, aux sans-grade ; pour rester courtoise car nous sentons bien que de sa bouche remuglent des mots plus forts !

Elle ajoute sans rien dissimuler qu’elle va changer de vie !

Nous constatons que ces deux-là « ça gaze ! ». Tous nos vœux !

Herman kerhost

@ Mary Preud'homme | 06 juin 2018 à 18:45

Savonarole (qui lui non plus ne brille pas pour sa cohérence, faut-il le répéter) vous trouve en forme pour ce commentaire hystérique. Je note plutôt qu'il vous reste au moins un neurone, et un seul, qui vous permet de constater votre sottise, puisque l'objet de ma remarque n'est ni réfuté, ni même évoqué. À quoi bon quand on a un don pour l'insulte ?

Je vais vous faire un aveu. Quand il fait beau, je dis qu'il fait beau. Lorsqu'il pleut, je dis qu'il pleut. Lorsque Marchenoir se fait critiquer à tort, je dis que...

Je vous laisse conclure.

Suis-je le valet du temps qu'il fait ?

Outre le fait qu'il est permis de se contredire (jusqu'à un certain point tout de même !), on se contredit surtout lorsque le temps entre deux "pensées" est relativement court, non lorsqu'il se trouve nombre d'années entre elles.

Cependant, si vous étiez un peu plus intelligente (mais vous n'y êtes pour rien), vous constateriez qu'il y a plus de rapprochement que d'éloignement dans la vision de ces deux commentateurs.

Elusen

@ Herman kerhost | 06 juin 2018 à 18:17
« Et ne peut-on pas louer le courage d'un homme tout en dénonçant le manque de précautions dont cet homme a fait preuve ? »

C’est vrai ça ! Non mais !
Dénonçons :
- Jean Moulin
- Lucie Aubrac
- Les soldats du débarquement sur les plages de Normandie
- Le juge Pierre Michel
- Le juge François Renaud
- Le préfet Claude Érignac
- Les pompiers des deux tours jumelles du World Trade Center.
- Martin Luther King
- Robert Kennedy
- La journaliste irlandaise Veronica Guerin.

Quel manque de précautions dont ces personnes ont fait preuve !
Dans la collaboration y a quand même bien plus de précautions !

Mary Preud'homme

@ Robert Marchenoir | 07 juin 2018, 6:28

Je vais suivre le conseil de Savonarole : ne pas répondre aux "confettis", ça va changer ma vie !

sylvain

@ anne-marie marson | 06 juin 2018 à 21:47

Dernière minute : paraîtrait même que Mamoudou marcherait sur les eaux, c'est donc pour ça qu'il ne s'est pas noyé lors du chavirage de sa barcasse ; il aurait aussi essayé de changer l'eau, en vain ; dommage.

Je fropite du peu de temps qui me reste imparti avant la loi de bon aloi consternant les défèques niouzes.

Robert Marchenoir

@ Mary Preud'homme | 05 juin 2018 à 11:29

Nous pourrions également discuter de votre QI à vous. Il y a aussi des Blancs qui n'ont pas la lumière à tous les étages.

Vous raisonnez comme une petite fille. Ou comme un communiste. Ou comme un Noir : soit on est pour moi, soit on est contre moi.

Il n'y a nulle contradiction dans mes commentaires successifs sur l'affaire, contrairement à ce que peuvent supposer des esprits superficiels et sectaires.

Je ne suis ni pour ni contre Moumoumou Gagagaga. Je suis pour la vérité et contre l'immigration de masse. Je suis contre sa présence en France. Il aurait dû être expulsé malgré son sauvetage. On aurait dû lui donner une belle médaille, la sous-secrétaire adjointe du service des personnes méritantes de la ville de Paris aurait dû lui faire un gentil poutou sur la joue, et hop ! sur un avion militaire en direction du Mali.

Il est parfaitement possible de reconnaître à la fois le courage de votre "Magic Negro" et le caractère irréfléchi, brutal et dangereux pour l'enfant de sa méthode. Aucune contradiction là-dedans, sauf pour les mêmes qui s'étouffaient d'indignation, il y a quelques années, lorsqu'on osait émettre quelques critiques envers le Messie Noir, candidat à la présidence des Etats-Unis. Vous vous souvenez ? Eh bien, le Messie Noir est advenu, il est reparti, et c'est toujours le souk noir, si je puis me permettre, dans le monde.

Comme quoi, les "racistes" avaient raison. Mais le vent de l'actualité emporte tout, et le citoyen moyen, le nez rivé sur ses écrans, a de plus en plus une mémoire de poisson rouge.

Vous qui connaissez tant de monde dans la police, les services de sécurité et chez les dégrafeurs d'agrafes à la Sécurité sociale, montrez-nous donc le manuel de formation des pompiers qui dit que les sauveteurs doivent se faire concurrence entre eux, arracher une victime à celui qui la tient déjà sans se concerter avec lui, et déplacer une personne en posture périlleuse avant de s'être, soi-même, assuré de la sécurité de sa position. Allez-y. Eblouissez-nous avec votre connaissance des procédures, de façon pertinente, pour une fois.

Ah ! et tant que nous y sommes avec les questions gênantes, et "racistes" (c'est-à-dire pertinentes), expliquez-nous donc pourquoi la ville de New York a dû rendre plus facile l'examen d'entrée chez les pompiers de la ville, afin qu'un nombre plus grand de Noirs y soient admis. Avec la conséquence mathématique qu'un plus grand nombre de gens mourront dans des incendies, à l'avenir, dans le simple but de ne pas vexer les Noirs américains, parce que c'est "raciste" de reconnaître qu'ils sont, en moyenne, 20 % moins intelligents que les Blancs (environ, vérifiez le chiffre exact).

Or, il ne suffit pas de grimper les façades comme un singe pour être un bon pompier. Comme dans la plupart des métiers, et certainement dans tous les métiers relatifs à la sécurité, il faut faire usage de son intelligence. A condition qu'elle soit suffisante. Le courage est nécessaire, mais il ne suffit pas. A défaut de réflexion, le courage peut même tuer. Soi-même, ainsi qu'autrui. Cela s'appelle une tête brûlée.

"L'anti-racisme" tue. Voilà la conclusion irréfutable des singeries politiciennes qui ont agité les médias américains au sujet du "racisme" complètement imaginaire des dirigeants des pompiers de New York.

Et comme je vous sens empressée à ouvrir un débat honnête et sans concession sur le "racisme", parlons donc de singes, sujet tabou entre tous. Si ça continue, il va falloir fourrer tous les singes (les vrais) dans des chambres à gaz. Ils constituent une provocation permanente aux idées nauséabondes. La preuve dans cet article brillantissime, une fois de plus, de Takimag : Too Much Monkey Business. On y évoque même un philosophe français du XVIe siècle, c'est vous dire.

Je signale à nos amis gauchistes que Jim Goad, son auteur, possède un CV irréprochable : il a été condamné à 25 ans de prison pour avoir agressé sa petite amie. C'est donc un défavorisé, un type qui est du Bon Côté. Je ne veux pas entendre un mot plus haut que l'autre sur cette victime du système carcéral américain.

Désolé, c'est en anglais. Un tel niveau d'intelligence est interdit par les autorités françaises.

Ah ! au fait... Je note cette petite crotte, sous votre main délicate caressant le clavier (sur un air de Schubert, je suppose) : "S'être reconverti en valet docile et obséquieux d'un Marchenoir d'extrême droite, après avoir été des années durant sur ce même blog le cireur de babouches attitré de Jean-Dominique Reffait, au demeurant je le reconnais bien mieux éducaillé que votre Bébert Dugland, etc".

Heureusement que vous êtes "anti-raciste" : cela vous autorise à être ignoble le reste du temps. C'est pratique, la gauche : t'as la carte de SS, tu fais partie d'une humanité supérieure, par conséquent t'as le droit de te comporter comme un cochon. Je parlais de petite fille, tout à l'heure, mais une petite fille qui se livrerait à ce genre de singeries se prendrait une claque dans la figure. Enfin, dans les bonnes maisons.

Elusen

@ hameau dans les nuages | 06 juin 2018 à 17:46
« …en ces temps de ramadan... »

Je ne vois pas le rapport entre le fait que vous fassiez le ramadan et des enfants, à moins que vous soyez cannibale ou comme Courjault vous congeliez des bébés.

Mais il n’en reste pas moins que l’enfant de 18 mois s’agrippait, ce qui indique bien la force d’enfant pour rester en vie.

Sans compter que votre théorie d’un complot selon lequel l’enfant du 51 rue Marx Dormoy 75018 a volontairement été mis là pour permettre à un individu d’acquérir la nationalité française au regard de l’acquisition de la nationalité française par décision de l'autorité publique du Code civil et son article 21-19 :

  • Peut être naturalisé sans condition de stage :

    6° L'étranger qui a rendu des services exceptionnels à la France ou celui dont la naturalisation présente pour la France un intérêt exceptionnel. Dans ce cas, le décret de naturalisation ne peut être accordé qu'après avis du Conseil d'État sur rapport motivé du ministre compétent ;

Ce n’était pas un enfant mais un nain cascadeur ! C'était Verne Troyer !
Je l'ai reconnu immédiatement !

Mamoudou Gassama est doctorant en droit à Assas, il a eu pour enseignant Jean-Claude Martinez l’ancien bras droit, ou œil gauche, de Jean-Marie.

Mauvais physiciens, hé, hé, hé, chut, rapprochez-vous de l'écran : un corps qui chuterait, par accident, n’a aucune vitesse initiale au commencement de la chute.
La vitesse est fonction de la gravité, de la distance et du temps écoulé.
À cela s’ajoute la force de frottement si quelqu’un tente de se retenir, de s’agripper, si quelque chose le retient, un vêtement, des chaussures qui se coincent, ou de la vélocité de l'élément dans lequel la chute a lieu.
Donc pour jouer les malins, commencez par nous calculer la vitesse de chute libre sans frottement, puis celle avec frottement.

https://fr.wikihow.com/calculer-la-vitesse-finale

Comment ça ?!
Aucun d'entre vous ne sait faire ?!
Alors pourquoi vous la ramenez ?!

anne-marie marson

@ Robert Marchenoir | 02 juin 2018 à 22:52
"Ainsi, pour savoir si Le Monde a dit de quel étage est tombé l'enfant sauvé par Mamoudou Gassama, il vous suffit de taper : gassama étage site:lemonde.fr
Un autre monde est possible. Un monde avec moins de bobards, moins de fake news et plus de vérité. Cela dépend de chacun."

Le Monde ne donne pas l'étage duquel l'enfant est tombé.
Mais les balcons semblent décalés les uns par rapport aux autres, on voit Mamoudou marcher sur la rambarde d'un balcon en s'appuyant sur le balcon supérieur.
Donc l'enfant quand il est tombé a pu tomber sur la rambarde de l'étage inférieur, avec beaucoup de chance.

Savonarole

@ Mary Preud'homme | 06 juin 2018 à 18:45

En forme Mary ! Mais où trouvez-vous cette énergie pour répondre à ces confettis du blog ?
Moi j'ai fait un tri, je ne réponds plus qu'à cinq ou six commentateurs, le reste m'indiffère.

Et depuis le suicide de Zonzon, pourquoi se mettre la rate au court-bouillon ?

J'en ai vu passer sur ce blog des cadavres au fil de l'eau...

stephane

Bigard pourrait faire un sketch de la situation.

https://www.dailymotion.com/video/x9x0bj

Mary Preud'homme

@ Herman kerhost | 06 juin 2018 à 18:17

Fortiche votre homélitique et vos leçons de morale surréalistes. Comme jésuite au petit pied vous auriez fait un malheur ! Alors que devriez commencer par balayer devant votre porte. Car s'être reconverti en valet docile et obséquieux d'un Marchenoir d'extrême droite, après avoir été des années durant sur ce même blog le cireur de babouches attitré de Jean-Dominique Reffait, au demeurant je le reconnais bien mieux éducaillé que votre Bébert Dugland, c'est quand même une prouesse "caméléonesque" qui mérite d'être rappelée aux novices de céans !

sylvain

Ce militaire qui a sauvé un enfant de 18 mois doit être un affreux raciste malienophobe : il aurait dû savoir que les sauvetages d'enfants suspendus aux balcons sont réservés officiellement et médiatiquement aux Maliens clandés sans pap' migrants immigrés mueslims islamos récup' gauchistes.

Son geste égoïste a empêché qu'un autre Mamoudou Gassama soit reçu à l'Elysée et naturalisé franchouï.

"Soldat, vous m'ferez 8 jours !"

Herman kerhost

@ Mary Preud'homme | 05 juin 2018 à 11:29

Toujours ce manque d'intelligence qui vous caractérise, notamment lorsque vous avez quelqu'un dans le nez.
Au passage, vous ne manquez pas, vous, de contradiction, dans votre façon de délégitimer un commentateur que vous louiez auparavant.

Qu'y a-t-il de contradictoire à mettre la vie de quelqu'un et sa propre vie, en danger ? Et ne peut-on pas louer le courage d'un homme tout en dénonçant le manque de précaution dont cet homme a fait preuve ?

Comme vous êtes binaire, Mary Preud'homme !

 hameau dans les nuages

@ Elusen | 06 juin 2018 à 11:50

Je vais vous la faire lapidaire pour ne pas fatiguer vos neurones en ces temps de ramadan.
Le gosse de 18 mois était tombé de l'étage au-dessus ?

Elusen

@ hameau dans les nuages | 06 juin 2018 à 10:07

Cela n’indique toujours pas si c'était au repos !

Sans compter qu’au 51 rue Marx Dormoy 75018 Paris, il n’y a aucun M. Ajeun, ni de Sylvain KissKiss ; pas plus de Ramasse-dents Tarik en prison à Fresnes après un complot de la Sclérose et peut-être même de la Cirrhose nous dit-on !

Bien que cela soit au grand froid et plus petit au repos, le blogue inscrit l’heure de la France métropolitaine, pas de l’endroit d’où écrit la personne.

Et ça, c’est le Progrès, mais de Lyon !

  • Un militaire sauve un enfant suspendu à un balcon.
    Le Caporal Steven le 1er juin 2018 à 15h20 rue de Gerland.

Et le gamin est âgé de 18 mois, cela vous fait tous, les grands experts, passer pour des c...

https://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-lyon-metropole/2018/06/05/un-militaire-sauve-un-enfant-suspendu-a-un-balcon

Alors une nouvelle théorie fumeuse ?!
Et cette fois-ci, il faut qu'il y ait suppositoire, islam, courgette, au repos et sylvain dans la même phrase !

hameau dans les nuages

@ Elusen
"Au repos, allongé, mouillé ou en cas de grand froid ?"

On va faire comme à l'école : je vous prends quand vous voulez. :)
Je sais que les islamistes n'ont aucun humour, complètement coincés dans leur religion rétrograde. En plus c'est ramadan. Vous avez écrit votre commentaire à 8h41 et déjà énervé. Cela va être dur de rester à jeun jusqu'au coucher du soleil.
Comme dirait sylvain : kss ! kss !

https://storage.canalblog.com/68/28/469620/46354495.jpg

Elusen

@ Michelle D-LEROY | 03 juin 2018 à 12:19
« Mais sans doute ces héros sont-ils trop français, trop blancs, trop ordinaires. »

Que de propos racistes !
Là ça a été filmé !
Et les médias veulent des images !
Pour les médias, c'est simple, pas d'images, pas d'info !
Pas de vidéo pour Aymen, clandestin tunisien, pourtant il a sauvé quatre personnes dont deux enfants, d’un incendie, et il y a un arrêté d'expulsion à son endroit :

https://dai.ly/x6l0e7d

@ Lucile | 03 juin 2018 à 15:53
« ...on aurait trouvé le tabouret sur son balcon, les journalistes se seraient fait un plaisir de le montrer. »

Qui ça : "on" ?
Les journalistes seraient montés à l’étage et auraient filmé ce balcon en question le jour même de l’incident ?

Les journalistes seraient allés dans l’immeuble d’en face et auraient filmé ce balcon le jour même de l’incident ?

Et vous êtes allée sur place, vérifier, filmer ?
C'est quoi votre matériel pour argumenter, qu'avez-vous vu, vérifié ?

Quand ‘on’ ne sait rien et ben ‘on’ devrait garder le silence, il devrait, on, éviter de la ramener.
C’est la seule chose de bien que ferait : on !

@ hameau dans les nuages | 05 juin 2018 à 09:17
« Non, non 1,80 m. »

Au repos, allongé, mouillé ou en cas de grand froid ?

« Elusen avec son drone devrait aller voir ça et zoomer sur les boîtes aux lettres. »

Y a pas besoin de drone, l’annuaire à onglet Pages blanches suffit à indiquer qu’il n’y a pas de Robert Marchenoir à cette adresse.

https://frama.link/xYUtPNYR

Nous pourrions même avoir l’identité du père de l’enfant, car l’un des inscrits dans l’annuaire indique : A 5, donc bâtiment A, 5e étage. Le bâtiment A étant le premier, quatre bâtiments, dont un autre habitant indique D D1, logiquement le bâtiment devant la voie ferrée.
Nous pouvons être certains que les lettres correspondent à un des quatre bâtiments, car dans l’annuaire un inscrit indique : Bâtiment B.

Comme vous avez des numéros de téléphone, il vous suffira d’appeler en prétendant être journaliste, ils vous répondront, ainsi hameau dans les nuages pourra jouer au malin.
Cela nous donne au moins l’identité du voisin interrogé sur CNews : Florian, celui du balcon qui attrape l'enfant par la manche, dans l’annuaire à cette adresse, il y en a bien un.

Vous voyez, hameau dans les nuages, n’est pas malin qui veut, seuls ceux qui savent enquêter ailleurs que sur des sites néonazis arrivent à quelque chose.

Zonzon

The Mamoudou Affair

Si c’est vrai, ce n’est pas crédible. Si c’est une imposture, nous la méritons.
Quoi qu’il en soit nous sommes ébahis autant qu’émerveillés ! Nous aussi, nous sommes des enfants à sauver !

Mais c’est Philippine Parastatis, l’avocate d'Aymen, qui emporte notre conviction : « Quelle malchance de ne pas avoir été filmé ! » dit-elle en riant !
Un cri du cœur héroïque si l’on pense que « s’il avait été confirmé – à la préfecture du Val d’Oise – que le jeune homme eût sauvé des enfants », son dossier aurait été réexaminé presto sans le concours de la petite Philippine.

Et puis sauver des enfants, ne serait-ce pas un coup de pub contre l’avortement ?
Ne serait-ce pas quelque peu réactionnaire ?
Et ces uniformes scolaires que les fascistes réclament à grand cri, un premier pas vers l’embrigadement ?
Où tout cela va-t-il nous mener ?

Dans toute cette histoire il y en a un qui nous fait bien marrer, c’est ce bon vieil Orwell avec sa surveillance des citoyens à domicile. Quelle farce ! Que peuvent-ils faire chez eux qui soit nuisible à Big Macrother ? A la limite esquisser prudemment un furtif doigt d’honneur en direction de l’écran de contrôle à condition de le déguiser en un geste domestique d’usage courant comme se lisser un sourcil en écarquillant les yeux !
C’est osé !

Mais transformer les gens en cameramen pour l’autosurveillance automatique, réciproque et généralisée, alors là c’est génial !
Parce que, tout bien considéré c’est dans la rue que les gens font des extravagances !
La rue, comme dernier espace de communauté humaine, point de rencontre ultime des consciences, appartient au Malin !
Comme la blogosphère, qui est une « rue » immatérielle.

hameau dans les nuages

@ Mary Preud'homme | 05 juin 2018 à 11:29

Oui j'avais bien noté ses propos pour le coup véritablement racistes au sens étymologique du mot comme le sont certains commentaires sur Fdesouche. Je mets ça sur le compte d'une crise paroxystique et laisse dire...

Wil

@Elusen (@ Wil)
« Avez-vous remarqué comme tout d'un coup…»

Ben non ! Je ne l’ai pas remarqué !
Comme quoi !

@ Clafoutis | 02 juin 2018 à 15:31
« Wiki dit... »

Ainsi parla Wiki !
Loué soit Wiki !" etc.
Et dire qu'on me prend pour un cinglé parce que je bois...

Mary Preud'homme

@ hameau dans les nuages | 05 juin 2018, 9:17

C'est assez amusant de voir cet histrion (les djeuns diraient bouffon) venir nous faire l'éloge de MG après l'avoir descendu en flammes et se contredire sans vergogne une fois de plus. Pour s'en convaincre, il n'est que de relire quelques-unes de ses perles sur le sujet, notamment le commentaire où le "brave Noir" qu'il célèbre aujourd'hui était décrit ailleurs comme une bête brute sans cervelle et au QI de bulot qui aurait finalement mis la vie du gosse en danger (cf billet intitulé "Y a-t-il des enfants sous-doués" post Marchenoir du 31 mai 2018)

Extraits :
"Quant au fait que Myrmidon serait une brute, c'est certain, il l'est, sinon il n'aurait pas pu grimper à la façade avec une telle vitesse. Il l'est également, car il faut être une brute pour manipuler un enfant tel qu'il l'a fait, et tel que tout le monde peut le voir -- sauf vous.

"Concernant son absence de cervelle, c'est a) statistiquement probable, puisque statistiquement (en moyenne) son quotient intellectuel est de 70 sur 100 ; b) avéré, puisque n'importe qui avec un brin de jugeote aurait vu que le garçonnet était fermement agrippé au balcon par les pieds et les mains, et qu'il était maintenu par le voisin Prénom-Modifié. Donc, hors de danger immédiat.

"Par conséquent, le mode opératoire prudent consistait, pour Moutoudzou, d'abord à opérer son propre rétablissement sur le balcon, en toute sécurité, puis, seulement alors, à saisir l'enfant, pour le faire passer par dessus la rambarde, de son côté. Et doucement, s'il vous plaît. Gentiment, en lui parlant avant, en le rassurant. Pas comme une brute ; pas comme il l'a fait, en le jetant comme un livreur d'Amazon jette les paquets à travers le jardin."
fin de citation.

A noter que ce Marchenoir a écrit une énormité de plus en affirmant que MG aurait dû voir avant de se porter au secours du gamin que ce dernier je cite : "était fermement agrippé au balcon par les pieds et les mains, et qu'il était maintenu par le voisin". Ce qui bien sûr est faux puisque sur la vidéo on voit le garçonnet suspendu dans le vide et que le voisin n'apparaît sur le balcon que lorsque Gassama est déjà en train d'escalader le balcon du deuxième étage.
Marchenoir ne nous explique pas davantage pour quelle raison MG aurait dû prendre tous ces risques dès lors que l'enfant était (selon lui) en sécurité. A moins que son QI de débile congénital supposé en soit la cause...

Noblejoué

Dans ce qui suit, et où on sait de quoi on parle, on ne met pas en cause que les choses se soient passées comme dit dans les médias, qui ne sont pas toujours bien vus, je sais, même avec tous les indices concordants du monde.

Voilà qui montre encore plus que l'hypothèse-JACOB doit être la bonne, plus qu'on ne le pensait encore, vu que le bébé peut se redresser : il peut le faire plus que la plupart des gens ne l'auraient cru possible.
Et donc, le lien avant que les gens n'y courent :

http://www.magicmaman.com/video-ce-therapeute-fait-tenir-debout-des-bebes-de-quatre-mois,3514673.asp

Ce qui m'étonne, c'est que ce thérapeute ait trouvé une technique... Entre avoir l'idée qu'une chose est possible, vu le redressement du bébé, vu l'Evolution, et trouver une technique, il y a un monde.

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 05 juin 2018 à 01:23
"Vous êtes vraiment un tout petit personnage."

Non, non 1,80 m.
Par contre vu votre réaction je me demande si ce n'est pas vous qui habitez au 4e. Elusen avec son drone devrait aller voir ça et zoomer sur les boîtes aux lettres.

Noblejoué

@ hameau dans les nuages
"On peut donc imaginer que tombé droit ou ayant basculé en fait un demi-tour (il faudrait faire un essai avec un mannequin de même poids)"

Tombé droit ou s'étant redressé, ce qui me semble possible si le très jeune enfant se redresse avant de savoir marcher, comme on le lit dans le lien, avec tant d'autres choses, donc ça ne saute pas forcément aux yeux.
Pour reprendre votre expression, avec le réflexe de préhension, le redressement et des os qui n'ont pas la dureté des nôtres, les très jeunes enfants, on ne leur fera pas le "test du chat" (ni même à un chat, le petit félin n'étant pas incassable...) je pense que la version-Jacob est la bonne.

Il y a aussi bien des cas de survie étonnants.

Je crois de plus en plus à la version "héros" car :

- Occam - je ne crois guère aux complots, sens cachés et autres choses semblables, en général.

- Hypothèse vérifiable.

- Exemples.

Le chat n'en demeure pas moins le champion sans rival en souplesse, et à part ça le dératiseur gentleman, par sa souplesse et l'harmonie de ses formes et la beauté de son regard additionné au reste sans parler de sa curiosité et de son calme, un chef-d'oeuvre vivant.

Robert Marchenoir

@ hameau dans les nuages | 04 juin 2018 à 23:41
"Anxiolytiques... hystérique [au féminin, c'est mieux]... Poutine... adrénaline... ordonnance... vous vous êtes arrêté au certificat d'études..."

Qu'est-ce que je disais ? Vous n'en avez rien à faire, de la vraisemblance, de la réalité des faits, du sort de cet enfant -- et pas davantage du courage des sans-grade qui sont intervenus pour le sauver.

Tout ce qui vous intéresse, c'est d'insulter les gens qui se mettent en travers de votre construction fantasmatique, sectaire et partisane, qui vous permet d'assurer votre confort psychologique aux dépens des autres. Votre fable est tellement fragile, que le moindre souffle de vérité la menace.

Quand l'officier Beltrame s'est sacrifié pour sauver une femme, tout le monde a versé des larmes de joie, si je puis dire : il était français, il portait l'uniforme, tout collait. Le film était parfait.

Quand un Noir, illégalement présent sur le territoire, sauve un enfant de la mort contre toute attente, en prenant des risques inouïs, ce n'est pas assez de dénoncer la manipulation politique qui tente de légitimer l'immigration illégale au travers de cet exploit ; il faut encore mettre en doute l'exploit lui-même.

Un Noir que l'Etat porte au pinacle pour de mauvaises raisons ne peut pas être un sauveteur courageux, spontané et sans arrière-pensée. Aucune nuance n'est permise. Aucune discrimination n'est autorisée -- par ceux-là même qui se plaignent, à juste titre, des lois contre la discrimination.

C'est toute l'histoire qui doit aller dans le même sens. Pas un poil ne doit dépasser. Soit le déroulé des événements sert notre Cause, soit il la dessert. Soit tu es avec le Parti, camarade, soit tu es un ennemi de classe. Et les ennemis de classe, tu sais ce qu'on en fait... On commence par les prétendre malades mentaux, puis on les enferme vraiment dans des hôpitaux psychiatriques (comme, en France, récemment, le professeur d'économie Jean-Louis Caccomo ) -- et enfin on les tue.

Je retiens que lorsque vous, vous grimpez sur votre toit, c'est une tartarinade digne d'être annoncée aux populations, mais que lorsque un loquedu parisien accomplit un réel exploit physique en escaladant une façade, pour sauver une vie d'enfant au risque de la sienne, alors cela ne peut pas avoir eu lieu, parce que la vitesse de chute ceci, la barbe du monsieur cela et que sais-je encore.

Et surtout, parce que le loquedu en question sert, bien malgré lui, les intérêts politiques du camp opposé au vôtre.

Vous êtes vraiment un tout petit personnage.

 hameau dans les nuages

@ Noblejoué | 04 juin 2018 à 23:25

Nous avons eu trois enfants qui ont subi la batterie de tests à leur naissance pour déceler d'éventuels retards. Je sais que l'automatisme de la préhension chez le nouveau-né fait partie de ces tests. Le pédiatre glisse les doigts dans les mains de l'enfant couché sur le dos et observe si l'enfant s’agrippe.

Mais de là à lui faire le test du chat qu'on lance en l'air et qui retombe sur ses pattes... :)

stephane

J'ai parlé avec des musulmans qui me disaient que le terroriste de Trèbes n'avait probablement jamais ouvert le Coran, jamais prié Allah, et qu'il était peut-être tout simplement cinglé, comme certains chauffeurs de bus ou anciens maîtres chiens peuvent l'être. Daech récupérant les assassinats, bien aidé en cela par la propagande télévisuelle.
Supposons une agression d'un des participants de ce blog, le seul fait que cela vienne d'un fou maghrébin pourrait suffire à faire revendiquer le meurtre par Daech et à le requalifier en assassinat. Je pense que ce n'est pas si simple. Et Human bomb à Neuilly, c'était Daech aussi ?

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 04 juin 2018 à 21:57

Je vous assure il faudrait que vous arrêtiez les anxiolytiques, cela vous fait beaucoup de mal. Regardez dans quel état cela vous met, bondissant sur les commentateurs comme une hystérique voulant crêper les chignons. Je n'ai pas dit un mot sur Poutine et consorts, j'évite, je prends soin de vous ainsi en évitant de faire monter votre adrénaline et voyez comment vous me remerciez. C'est pas bien. Non franchement ignorez-moi. C'est demain que vous faites renouveler votre ordonnance ?

Et si je peux me permettre de rajouter, le cul-terreux que je suis a quand même fait une seconde scientifique et a donc encore quelques vagues souvenirs des notions de chute libre et d'attraction terrestre. Apparemment vous ne vous en souvenez plus ou vous vous êtes arrêté au certificat d'études. Il n'y a pas de honte, vous savez...

@ Mary Preud'homme | 04 juin 2018 à 15:47

Va pour 20 km/h tombant sur une rambarde en métal faisant au maximum 10 cm de large, plutôt 8... et vous me parlez plongeoir, piscine, accrobranche (avec mousquetons :)) alors qu'il n'y a pas d'effet de surprise dans la chute mais réflexion sur le rétablissement possible.

Noblejoué

@ hameau dans les nuages
"Le réflexe primitif de préhension d'un enfant de quatre ans tombant d'environ 3 mètres en chute libre ? Vous y croyez ?"

Il semble à lire ce qui suit qu’agripper et se redresser (pour marcher mais déjà avant de le faire...) soit basique chez l'enfant, ce qui conforte l’hypothèse de Catherine JACOB du 04 juin 2018 à 10:59.

http://www.medecine.ups-tlse.fr/dcem3/pediatrie/Item_32_Developpement_psychomoteur.pdf

Que conclure ? On croit ou on doute toujours trop dans la vie, très souvent à mauvais escient.
Internet ne crée pas le phénomène, il le rend manifeste... Votre doute nous aura obligés à davantage nous documenter sur ce qui s'est passé et à nous rappeler d'essayer de ne pas tomber dans des erreurs symétriques.

Robert Marchenoir

@ hameau dans les nuages | 04 juin 2018 à 14:20
"Le réflexe primitif de préhension d'un enfant de quatre ans tombant d'environ 3 mètres en chute libre ? Vous y croyez ?"

Et vous ? Vous "croyez" à quoi, gros malin ? Expliquez-nous donc, puisque vous êtes plus intelligent que toute la police, tous les pompiers, tous les hommes politiques, tous les journalistes, tous les habitants de l'immeuble, tous les passants qui ont été témoins des faits et bien d'autres.

Que s'est-il réellement passé ? Instruisez-nous, vous qui savez vraiment les choses, vous qui avez tout vu, du haut de vos nuages.

Expliquez-nous donc qu'il n'y a jamais d'accidents, jamais de gens qui réchappent à la mort de façon miraculeuse, et jamais, jamais, d'enfants mal surveillés par leurs parents qui tombent par la fenêtre :

http://www.aisne.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-et-protection-de-la-population/Protection-civile/Campagne-nationale-Prevention-des-chutes-accidentelles-de-grande-hauteur#

http://www.guyane.gouv.fr/Securite/Fenetre-ouverte-DANGER#

Le fait est qu'un enfant s'est retrouvé accroché à l'extérieur d'un balcon, en dessous de l'appartement de son père, et qu'il a été sauvé. J'espère que vous ne "croyez" pas autre chose que cela ?

Ces faits étant établis, ainsi que les autres que je ne vais pas énumérer car ils sont connus de tous, comment expliquez-vous l'événement ? Vous, qui en tant que "paysan", avez bien entendu les pieds dans la glaise et la tête farcie d'un solide bon sens, ainsi que nous l'apprennent les images d'Epinal ?

Petit tuyau : les faits ne relèvent pas de la croyance. Ils relèvent de la connaissance. Vous comprenez la différence ?

Notez aussi la cuistrerie du type qui nous annonce : "Sachant que la vitesse à l'arrivée sur la rambarde de l'étage en dessous est déjà d'environ 30 km/h". Le mec, il est prof de physique, il a enseigné des équations toute sa vie à des palanquées d'élèves, et donc il lui est facile de "calculer" la vitesse à laquelle l'enfant est arrivé à l'étage d'en dessous. Il n'a pas du tout recopié le bobard sur n'importe quelle poubelle du Net où n'importe quel abruti peut écrire n'importe quoi (quand ce ne sont pas des désinformateurs volontaires).

J'adore le "sachant que" (tout le monde le sait bien, enfin surtout moi qui suis un spécialiste de la physique du mouvement, mais je suis modeste de nature), et le "environ" (histoire de m'affubler de la rigueur du vrai scientifique qui n'écrit jamais ce dont il ne serait pas absolument sûr).

Allez, vous méritez d'être mené par le bout du nez par n'importe quel dictateur ou escroc qui vous fera croire n'importe quoi en vous passant la main dans le dos, pour flatter vos fantasmes... et vous le serez, sans nul doute, vous êtes le gibier idéal pour ça.

Catherine JACOB

@ hameau dans les nuages | 04 juin 2018 à 14:20

En tout cas, il me semble bien que des enfants, mais je ne me rappelle plus quel âge, tombés par la fenêtre d'assez haut s'en soient sortis indemnes.

Philip_Marlowe

@ hameau dans les nuages
"Il faudra soumettre ce cas aux religieux de la basilique de Lourdes."

Bonne idée !

J'aime cependant, qu'on croie au Ciel ou non, que soeur Bernadette soit venue jeter un pavé dans la mare de nos certitudes limitées et frileuses. Les esprits forts lui en voudront mais peu importe.
Elle oblige chacun à se questionner sur un possible au-delà.

http://www.philippebilger.com/blog/2018/02/soeur-bernadette-contre-les-esprits-forts-.html

Mary Preud'homme

@ hameau dans les nuages, 14:20

Un enfant de quatre ans et demi dont les os ne sont pas soudés est beaucoup plus souple qu'un adulte. C'est pourquoi il tombe parfois d'une hauteur de plusieurs mètres sans se faire mal, notamment s'il est habitué à se dépenser physiquement et si son développement moteur est normal.
Souplesse qui lui permet d'opérer parfois des rétablissements spectaculaires. J'observe souvent cela avec mes petits-enfants de 5 et 7 ans à l'accrobranche ou au plongeoir de la piscine.

Enfin rien ne vous dit que ce petit soit tombé la tête la première ; il semble plus vraisemblable qu'il ait voulu se jucher sur le balcon à califourchon et qu'il ait basculé de gauche à droite vu la position où on l'aperçoit sur la vidéo, alors que le voisin de balcon n'est pas encore visible et que MG, lui, est déjà en train d'escalader le second étage. Ce qui explique aussi son orteil blessé.

Quant à la vitesse de la chute d'un corps, rapportée à la masse corporelle du garçonnet et à la distance de trois mètres, il me semble que vous avez quelque peu surévalué les chiffres (20 à l'heure me paraissant plus proche de la vérité).

hameau dans les nuages

@ Catherine JACOB | 04 juin 2018 à 10:59

Le réflexe primitif de préhension d'un enfant de quatre ans tombant d'environ 3 mètres en chute libre ? Vous y croyez ? Sachant que la vitesse à l'arrivée sur la rambarde de l'étage en dessous est déjà d'environ 30 km/h ?
Outre le choc...

Il faudra soumettre ce cas aux religieux de la basilique de Lourdes.

Catherine JACOB

@ marie | 03 juin 2018 à 08:44
« Samedi dernier, l'enfant de 4 ans et demi, vraisemblablement seul au moment des faits, a, selon des témoignages recueillis par BFMTV, basculé du balcon de son appartement, avant de se raccrocher, par miracle, à une autre rambarde, un étage en dessous, au 4e étage.
[…] Donc on se pose des questions, sur ce commencement qui a été mis à l'écart, gommé.
Par exemple :
- Après une chute d'étage(s), un enfant peut-il se raccrocher, dans le bon sens, à la rambarde d'un balcon inférieur ? Est-ce que cela va de soi ? Est-ce un véritable exploit ? »

Un étage, deux étages ? peut-être l’instinct ne saurait-il mettre en œuvre le réflexe d’agrippement, réponse possible, qu’à la hauteur du balcon suivant, donc du 4ème étage plutôt que du 5ème étage, ce qui pourrait apporter du crédit au fait que l’enfant était bien un enfant, à savoir selon une variante du cogité cartésien qui pourrait être « il manifeste un réflexe d’agrippement donc c’est un enfant » et non un mannequin / poupée.

Il a également les jambes arquées d’un enfant qui porterait encore des couches au lieu d’avoir les jambes droites. Quatre ans c’est tard pour des couches, mais c’est possible. Il est également possible qu’il ait l’habitude d’être porté ce qui expliquerait le réflexe d’écarter les jambes pour s’agripper par leur moyen, de chaque côté du corps du porteur, ce qui va également dans le sens d’un « vrai n’enfant ».

La science nous dit par ailleurs que « Le réflexe de préhension ou réflexe d'agrippement (en anglais grasping reflex), est un réflexe primitif présent chez le nourrisson. On l'appelle aussi en franglais grasping, de l'anglais : to grasp qui signifie agripper, tenir, saisir. »

Il s'agit d'un réflexe physiologique déclenché par stimulation de la paume.

On peut donc imaginer que tombé droit ou ayant basculé en fait un demi-tour (il faudrait faire un essai avec un mannequin de même poids), ses paumes aient effleuré la rambarde en passant et déclenché ce grasping lequel s’agissant « simultanément de ses deux paumes, déclenche un agrippement tel qu’il supporte le poids de l’enfant » et la peur aidant durer un petit moment.

« Ce phénomène s'observe encore chez les singes, pour lesquels il s'avère être très utile, étant donné que le petit doit s'agripper à sa mère pendant qu'elle grimpe aux arbres. Les experts s'accordent presque tous pour dire que ce réflexe représente un vestige de notre lointain passé. »

Toutefois ce réflexe primitif est réputé disparaître ( ou s’enkyster ?) « avec le développement psychomoteur normal de l'enfant vers l'âge de 4-5 mois environ ».
Mais les aikidô_ka (合道_)家racontent des histoires de Ki (気 →Énergie, flux vital) ayant permis à un adulte ne souffrant d’aucun dysfonctionnement du lobe frontal qui eût pu expliquer la (ré)activation du dit réflexe primitif - et après tout, a priori pourquoi pas, vu que la marche est aussi un réflexe primitif qui se perd et se retrouve plus tard dans l’apprentissage -, de se raccrocher un temps relativement impressionnant à une branche après être tombé d’une falaise, comme si l’énergie vitale s’était concentrée tout entière dans l’agrippement.

Elusen

@ stephane

Géoportail, vu du ciel en HD, le groupe de quatre immeubles avec jardins privatifs.

Zonzon

Un incident peu banal s’est produit ce week-end. Un vol de la compagnie Transavia reliant les îles Canaries à Amsterdam a été contraint de se poser en urgence à l’aéroport du Faro (Portugal). Une intervention technique rondement menée et l’appareil a repris « l’air » au bout de trois heures. Rien de grave donc !
Un incident analogue avait eu lieu en février dernier contraignant un appareil à se poser cette fois-là à Vienne (Autriche). Toujours pour une question « d’air ».

Transavia reste discrète sur ces incidents dont la cause réelle alimenterait une polémique qui pourrait s’envenimer, voire sentir mauvais et tourner à l’aigre et dont les milieux extrémistes pourraient faire leurs choux gras comme d’habitude.
Ainsi, il est certain qu’une de nos camarades – qui a de la famille au ministère de l’intérieur – serait outrée que l’on parlât pour ce genre d’incidents des vols de l’Afrique vers l’Europe et jamais des vols en sens inverse. Car il est bien clair qu’ils sont indépendants de la force, de la direction et de la vitesse des vents !

esope

@ Elusen | 03 juin 2018 à 22:58

Moi qui pensais que vous étiez un orang-outan-dégoûtant ayant fait sa scolarité chez les Garry Gaspary, puis ayant migré chez Mélenchon à titre d'assistant parlementaire, et bien non, vous avez été récupéré par Macron à titre expérimental pour assurer ses relations privées.

Elusen

@ marie | 03 juin 2018 à 08:44

- Mais qui a habillé l’enfant, ça l’on ne nous en parle pas non plus !

- Qui sont les parents de l’enfant ? Personne ne les a jamais vus, personne ne nous a montré de photographies, de témoignages.

- Mais qui a vu cet enfant ? Personne ne nous l’a montré, pas de photo !

- Y avait-il réellement un enfant ? Est-ce une poupée, un mannequin ?
Un complot sioniste de francs-maçons aidés par des extraterrestres ?

- Philippe Bilger a-t-il joué un rôle là-dedans ? Pourtant l’homme du balcon est son ancienne maîtresse à qui il paie une pension alimentaire pour ma naissance !
Papa, c’est moi !
Je t’aime mon papa !

- L’enfant, enfin la poupée, s’est-elle rattrapée d’elle-même ou s’est-elle coincée en tombant ?

- Non, selon nos experts es stupidités intervenant en ce lieu, il aurait mieux valu que l’enfant s’écrase au sol... enfin, la poupée !

Mary Preud'homme

Parmi ceux qui s'interrogent sur la façon dont un gamin de 4 ans et demi, mesurant dans les 110 cm, a réussi à grimper sur un balcon de 85 cm, je me demande combien (faute de se remémorer leur propres souvenirs de jeunesse) ont élevé des enfants ou encore s'occupent régulièrement de leurs petits-enfants en bas âge.
Sachant que les accidents domestiques type "défenestration" sont monnaie courante, même en présence d'adultes pas assez vigilants. L'imagination des petits jusqu'à au moins 9/10 ans étant infinie s'agissant d'expérimenter toutes sortes de trucs réputés réservés aux adultes et/ou de braver des interdits.

Quant aux balcons de Paris, je me demande combien de ceux qui résident dans cette ville (même en dehors du 18ème, 19ème ou 20ème) pourraient nous affirmer qu'il ne s'y trouve nul objet susceptible d'être escaladé sans peine par un bambin qui ne rêve que de grimpettes (ce qui est normal et participe même à sa découverte du monde vous aurait dit Françoise Dolto citée par Savonarole). Ce qui est aussi mon avis.

patriote

@ marie | 03 juin 2018 à 08:44

Je viens de lire votre commentaire et progressivement nous nous posons des questions et des informations ne manqueront pas de nous parvenir à moins que Macron s'y oppose.

Le pape devrait s'intéresser à ce cas miraculeux de la chute de cet enfant qu'un voisin a soutenu en attendant l'arrivée sportive de Mamoudou à qui il a refilé le bébé ; mais voilà, Macron a été plus rapide et le pape ne voudra pas être traité de "complotiste" comme Bercoff ou Jeanne d'Arc.

Nom de Dieu, quel enfer la Macronie.

marie

@ Lucile
"Accessoirement, je me pose des questions sur la mère, partie faire un séjour à La Réunion"

On a pu lire ou entendre dans les médias :
"Le père de famille qui vit au 6e étage de l'immeuble avec son fils, dont la mère réside à La Réunion, est sorti faire des courses, laissant l'enfant seul dans l'appartement".

"Le père et l’enfant vivent tous deux à Paris, tandis que la mère est restée sur l’île de La Réunion avec l’autre partie de la famille".

"En visite à La Réunion ce jour-là, la maman du petit garçon a réagi au sauvetage miraculeux".

"La mère qui était à La Réunion pour passer un concours prend l’avion ce lundi soir avec son bébé pour retrouver le reste de sa famille à Paris".

Chacune de ces infos, données par des journaliste dit vrais et sérieux, est soit juste, soit fausse.
Comment s'y retrouver !

Et ces grands médias se flattent de décoder les fausses nouvelles chez les autres !

Patrice Charoulet

@ Savonarole 3 juin 16h31

Tordant !
Sauf que, celui qui mérite vraiment une grande punition est le père du bambin.

agecanonix

En relisant ce billet, je découvre l'art de manipuler l'information pour influencer les oies sauvages.
C'est pas bien beau tout cela.

Trekker

@ Michelle D-LEROY | 03 juin 2018 à 12:19
"Je précise aussi que des héros, pompiers ou anonymes, sauvent régulièrement des enfants de la noyade, d'incendies ou font des gestes de bravoure très fréquemment. Mais sans doute ces héros sont-ils trop français, trop blancs, trop ordinaires."

Désolé mais vous avez tout faux au sujet de ces héros dont on ne parle guère, ce n’est que la loi de notre société surmédiatisée. Soit ces personnes font ces actes héroïques dans le cadre de leur métier, et hors rares exceptions (cas du colonel Beltrame) cela ne fera pas d’audience si on l’évoquait dans les médias. Soit la profession de ces héros ne les prédestinait pas à de tels actes, mais par malchance il n'y avait personne pour les filmer ou les prendre en photo : pas d’image, donc aucun intérêt pour les médias notamment télévisuels !

Sergio Carioca

@ Nobody
"Personne ne semble avoir pensé qu'une certaine partie de la population jeune et agile nous a montré comment s'introduire chez nous par les fenêtres détruisant ainsi toute sécurité des portes blindées."

Scoop !
Des cambrioleurs entreraient par les fenêtres après avoir escaladé la façade !
Une idée :
Vite, brevetons une fenêtre blindée !

Savonarole

J'espère que le gamin s'est ramassé une bonne volée après son exploit, il nous a fait passer une semaine d'enfer devant nos téléviseurs, son père est poursuivi, sa mère a dû prendre un billet d'avion La Réunion/Paris, Gérard Collomb a dû avaler cravate et képi après son benchmarking, la droite est allée à Canossa pour louer Macron, MLP aussi, la productrice de ONPC vocifère car Mamoudou ne veut pas aller voir ses deux gorilles Angot/Moix, bref même une Françoise Dolto lui aurait flanqué une paire de claques.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS