« Albert Camus, reviens ! | Accueil | Quelle humiliation pour la République ? »

09 août 2018

Commentaires

Robert Marchenoir

@ Claude Luçon | 12 août 2018 à 14:33
"Zemmour et sa façon perverse de démolir ce pays, de lui prédire le pire tout en ayant la nostalgie de ses origines kabylo-juives qu'il expose aussi souvent que possible, tout en prétendant défendre notre République alors qu'il se concentre sur ses revenus et sa célébrité."

Je vois... c'est donc vraiment la haine à l'état brut, la diffamation tartinée épais et la calomnie qui change de véhicule à chaque coup, sans jamais justifier celui d'avant. Les "complexes" de Zemmour ont disparu, et toujours pas un mot pour critiquer le fond de ses écrits.

Zemmour se concentrerait sur ses revenus ? Ça veut dire quoi, ça, exactement ? Vous vous basez sur quoi, pour faire cette accusation aussi vague que malveillante ? Il gagne combien, Zemmour ? Il gagne trop ? C'est mal, de bien gagner sa vie ? Et vous, lorsque vous étiez pétrolier en Afrique, vous étiez payé avec des élastiques ?

Il démolit le pays, Zemmour ? Il fait comment, pour le démolir ? Il parle dans un micro et il écrit des mots sur du papier ? Pour dénoncer ceux qui, eux, posent des bombes ? Il démolit le pays, alors qu'il passe son temps à se battre contre ceux qui cherchent à le détruire et à nous tuer, avec un certain succès, hélas ?

Zemmour a la nostalgie de ses origines kabylo-juives ? Quel crime, effectivement, que d'éprouver de la nostalgie pour ses origines ! Votre accusation est d'autant plus sournoise et répugnante, que Zemmour, bien au contraire, passe son temps à proclamer sa gratitude pour la France, et à vanter "l'intégration républicaine" dont il a bénéficié.

Mais peut-être est-ce vous qui êtes dérangé par ses origines kabylo-juives, et surtout juives ? Heureusement que c'est vous, "l'anti-raciste" !

breizmabro

@ Noblejoué 13 août 2018 à 06:39

Denez Prigent mon bébé (il a l'âge de mon fils), nous avons tant partagé, discuté, ferraillé, nous nous sommes fâchés, réconciliés. Nous avons tellement vu nos amis (bénévoles) de la SNSM partir en mer "à des pas d'heure" sur un claquement... d'appel téléphonique, pas avec une veste Barbour ;) mais avec des cirés capuchés, luttant contre des déferlantes de quatre mètres pour voler au secours d'un pétrolier en détresse dans le rail d'Ouessant ou d'un voilier de touristes "en gîte" dans le raz de Sein.

Ne me parlez plus des "sauvetages en mer" Méditerranée des bateaux de migrants.

S'il vous plaît.

Il est vrai que la SNSM Finistère ne fait pas dans people BFM. C'est pas leur truc, c'est pas leur truc, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise...

Merci Noblejoué pour ce moment (comme disait l'autre ;))

Adéo ;)

Claude Luçon

@ Savonarole | 13 août 2018

Ne connaissant pas Les Inconnus je les ai cherchés et trouvés sur Google.
La TV nous passe tous les comiques sauf eux ? A en être fatigué des Chevaliers du Fiel.
Serait-ce parce qu'il ne sont pas politiquement corrects et osent se payer aussi la tête de Questions pour un Champion entre autres ?
Merci encore !

Savonarole

@ Claude Luçon & Zonzon

Pour rester dans l'actualité Benalla, voici le célèbre "CRS arabe" de Coluche.
Kif-kif aujourd'hui, rien n'a changé...

https://www.dailymotion.com/video/x2045hc

jlm

@ Savonarole
"Encore un cador qui rentre à la niche au premier coup de sifflet."

Kohler (que je n'avais pas ajouté à ma liste affaires pas très propres à l'Elysée) plus fort que Barnier ?

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/08/12/97001-20180812FILWWW00067-kolher-sa-demission-ne-se-pose-pas-elysee.php

Zonzon

@ Savonarole le 12 août à 21 h 40
@ Claude Luçon le 12 août à 23 h 20

1. Je ne connaissais pas ce sketch. Merci Savonarole ! J’en redemande aussi !

2. Avec ce que nous subissons, jour après jour, « rire nous fait du bien » !

Mais en l’occurrence de quoi rions-nous ici ? Car cela « ressemble tellement à la réalité » que nous rions de nous !

Alors nous nous mettons à pleurer !

Noblejoué

@ breizmabro
@ Lucile

Pour compenser les "tempêtes" du blog, une plus dramatique, bien plus belle... et bretonne.

https://www.youtube.com/watch?v=SyUcKCP7Vvw

Vous félicitant de vouloir vous élever au-dessus des querelles, espérant que vous y parveniez, et d'autres aussi, d'ailleurs, des images d'élévation sportives et aériennes :

https://www.youtube.com/watch?v=gHemACHrNoA

Claude Luçon

@ Savonarole | 12 août 2018 à 21:40

Merci pour le sketch !
Donc RM n'était pas l'auteur de la droiche ?
Rire fait tellement de bien.
En plus ce sketch ressemble tellement à la réalité de la politique en France !
Où allez-vous chercher ce genre de chose ? J'en redemande !

Lucile

@ breizmabro | 12 août 2018 à 13:30

Merci de votre commentaire. Je vais faire comme vous et laisser dire sans réagir. Ces querelles sont épuisantes.
La Bretagne doit être merveilleuse par ce temps.

@ duvent

Merci à vous aussi !

Savonarole

@ Claude Luçon | 12 août 2018 à 14:33

Voyez ce sketch des Inconnus, "La Droiche", rien n'a changé...

https://m.youtube.com/watch?v=eZrnjv8t_IY

Carl Roque

Au passage on remarquera que l'utilisation par Marlène Schiappa des moyens de sa fonction officielle pour la promotion de son livre n'a fait que quelques menues vaguelettes, et comme on l'a dit, c'était juste une erreur humaine. En fait, utiliser frauduleusement sa fonction pour des fins personnelles c'est juste ça, une erreur humaine. Benalla, Schiappa, même combat.

Savonarole

En ce bel été, le coeur de Macron saigne.
Il reçoit la maman de Thomas Gallay emprisonné au Maroc...
Il tapote sur la joue du jeune Maxime, son fan, un garçonnet blanc, pour une fois...
Il s'inquiète du sort d'un cinéaste ukrainien dans les geôles de Poutine...
Vous verrez que la prochaine Panthéonnade sera pour la Mère supérieure des Petites Sœurs des Pauvres...

Toutefois, cet été n'aura pas été tout à fait ridicule pour Macron.
Il a marqué un point, peu médiatisé.
Il a reçu Theresa May, qui venait se plaindre de Michel Barnier, qui lui met des bâtons dans les roues. Macron semble l'avoir écoutée.
Revirement le 3 août de Michel Barnier qui trouve désormais que tout va bien avec Mme Theresa May. Il a réduit la voilure et ne plastronne plus.
En moins de deux, Michel Barnier a sorti les rames pour déclarer que "nous sommes d'accord avec le Royaume-Uni à 80% !"...
Encore un cador qui rentre à la niche au premier coup de sifflet.
Bravo Macron !

https://fr.reuters.com/article/companyNews/idFRL5N1UT6BM

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 11 août 2018 à 23:50

Bon au moins je vous inspire !
Vous me comparez un jour à Jean-Marie Le Pen, quelques mois plus tard à un agent de Poutine, dans le fond pourquoi pas ?
Comme eux je suis effectivement de nature autoritaire, j'aurais dû vous consulter plus tôt et me lancer en politique !
J'aurais eu plus de succès que Fillon, j'utilisais aussi mon épouse pour mon activité, comme Philippe le fait avec Pascale, sans la payer avec les sous de la République.

J'aurais pu dire, comme Pépère, Moi président de la République !
Pas rancunier je vous aurais même invité, suivant le cas, soit à l'Elysée, soit au Kremlin :)

Faute de l'avoir fait je vous abandonne Zemmour et sa façon perverse de démolir ce pays, de lui prédire le pire tout en ayant la nostalgie de ses origines kabilo-juives qu'il expose aussi souvent que possible, tout en prétendant défendre notre République alors qu'il se concentre sur ses revenus et sa célébrité.

Par contre j'aime bien le qualificatif de "droiche" car c'est exactement ce que je suis, ni de droite, ni de gauche mais un peu des deux.
Je le réutiliserai !

breizmabro

@ Lucile 12 août 2018 à 11:03

Je suis d'accord avec vous sur l'entièreté de votre billet et plus particulièrement sur le passage concernant le p'tit prof qui prend ce blog pour une école maternelle (ou paternelle) en distribuant ses observations à l'envi du haut de sa chaire de retraité de l'E.N. quand il ne fait pas de digression sur sa vie privée dont tout le monde (ou presque) se moque.

Personnellement, trouvant ses interventions souvent flagorneuses et globalement intéressantes (je parle pour moi évidemment), je ne lis ses pâles copies qu'en diagonale, pour info, d'autant que pour quelqu'un qui hait les pseudos il s'en prend régulièrement à Robert Marchenoir qui, lui, a peut-être ôté le voile pudique de l'anonymat. Allez savoir...

Je lis vos commentaires régulièrement et je vous trouve courageuse de vouloir dialoguer avec un ventilateur de concepts ;)

Adéo Lucile

breizmabro

@ Zonzon 11 août 2018 à 15:39
"Aussi sec on se remémore la gracieuseté de breizmabro..."

Eh oui, délicatesse et subtilité servies avec un nuage d'humour, une spécialité maison :D

Vous en reprendrez bien encore un peu ?

Je vous embrasse aussi. Adéo

Antoine Marquet

@ Lucile

Merci pour votre réaction à mon commentaire. Je comprends parfaitement vos arguments. Il n'y a aucune raison de se laisser intimider par qui que ce soit.
Je vous souhaite un excellent dimanche.
Cordialement


yoananda

@ Robert Marchenoir
"Vous êtes de gauche. Il n'y a rien de honteux à cela"

Ah bon ? pourquoi ?
Entre les Soviétiques qui ont essayé d'appliquer les idées de Marx pour mettre fin à la lutte des classes à coup de dizaines de millions de morts, entre les national-socialistes allemands qui nous ont menés à une guerre mondiale, entre les socialistes français qui détruisent le pays sous prétexte d'anti-racisme, entre l'élection de Hollande (François heu... Hollande, heu... c'est pas facile) je trouve qu'il n'y a pas de quoi fanfaronner être de gauche de nos jours.

Ah oui, être de gauche ce serait la preuve qu'on s'inquiète des autres, qu'on est "partageux", qu'on veut le bonheur des femmes, de la veuve et de l'orphelin et de tous les opprimés de la terre, parce qu'on est gentil... Qui gobe encore ce genre de discours moraliste qui a été démenti encore et encore, toujours et encore plus par la réalité, jour après jour ?
Qui n'a pas compris que c'est un discours de mâle béta ou de femme mal b... ?

On devrait les croire parce que soi-disant ils s'en prennent aux "riches" ? La gauche c'est le partage de la richesse des autres. Les riches sont l'excuse.

Mais le pire dans tout ça, c'est que oui, bien sûr, la solidarité et la redistribution sont importants, mais ils ne peuvent venir qu'après que la richesse soit créée, pas avant, et je n'ai jamais vu aucune personne de gauche se poser la question de la création des richesses (et donc du mérite) en amont de sa redistribution. Jamais.

Non, franchement, il n'y a pas de quoi être fier d'être "de gauche". C'est un truc de bourgeoise.

Lucile

@ Antoine Marquet

Je réponds seulement maintenant à votre accusation de chasser "en meute" parce que sur le moment elle m'a intimidée, je sais qu'elle part d'une bonne intention, mais je voudrais souligner que j'étais complètement seule quand j'ai riposté à la harangue de PC. Il s'est trouvé par la suite que d'autres ont exprimé comme moi leur avis là-dessus, qui allait plutôt dans le sens du mien, et peut-être pour me soutenir, parce que PC sous ses airs courtois n'est pas tendre du tout. Ce n'était pas pour autant "une meute", nous ne faisions pas la chasse, et si nous nous sentons interpellés en groupe par PC, c'est bien parce que lui rameute ; il ne fait que cela. Il rameute pour faire la loi, ce qui est dérisoire j'en conviens, et ne mériterait peut-être pas que l'on réagisse. Toutefois.

Toutefois, il veut faire la loi sous couvert de faire la morale. Et sa façon de faire la morale, c'est celle d'un pion, qui met un enfant dans un coin avec un bonnet d'âne et un écriteau dans le dos, et invite les autres à lui faire les cornes en se gargarisant de leur propre vertu. Nous sommes captifs, dans la mesure où il accapare notre attention pour nous convoquer à son tribunal imaginaire, sans s'inquiéter de rompre le débat sur le sujet du jour pour placer son numéro. Ou bien nous acceptons de jouer son jeu et de rester spectateurs sans rien dire, ou bien nous réagissons pour ne pas être complices de ses indiscrétions et de ses fantaisies. Je crains qu'en restant silencieux, nous lui fassions croire que nous l'approuvons.

Je me fiche complètement de ce qu'il pense des pseudos, il est d'ailleurs en pleine incohérence puisqu'il voit de la dissimulation partout, dans les pseudos jusqu'ici, mais maintenant dans les patronymes comme l'indique le titre écrit en capitales de son texte, où il associe "patronyme" et "dissimulation". Je tenais juste à lui faire savoir que je ne marche pas dans ses combines. Il m'a répondu de façon loufoque qu'il m'absolvait, en latin. Je ne relève même pas. Je dois comprendre maintenant que c'était de l'humour. Va pour l'humour. Mais moi aussi j'ai le droit d'en faire.

S'il intervient sur un sujet et que je suis à peu près d'accord avec lui, je veux bien le lui dire, pour lui montrer ma bonne volonté, comme je l'ai fait hier, mais enfin il y a un tas de gens qui disent des choses au moins aussi intéressantes (euphémisme et humour), et à qui je ne me sens pas obligée de dire que je suis d'accord. Nous ne sommes pas là pour nous dorloter mutuellement, ni pour nous intimider moralement les uns les autres. C'est un site de débat, il n'y a pas de mal à débattre, avec ou sans ambages.

Je trouve certains ici courageux d'aborder des sujets difficiles, de soulever des problèmes, d'évoquer des questions qui fâchent, et d'amener au jour des tabous, quitte à se faire insulter plus que copieusement. On devrait pourvoir ouvertement parler de tout et réfuter une argumentation de façon rationnelle, c'est ce qui rend ce blog unique. Mais que des gens qui ne prennent jamais aucun risque personnel essayent de faire taire les autres en criant au scandale et en invitant tout le monde à les montrer du doigt, ça ne me plaît pas du tout. Je parle en particulier bien sûr de tout ce qu'on a vite fait d'appeler "racisme", et qui était à l'affiche de manière déguisée dans la harangue de PC destinée à faire honte toujours aux mêmes.

Je sais que vous vouliez veiller à la bonne entente sur le blog. J'ai été sensible à votre critique, plus que je le voudrais d'ailleurs, mais elle a eu le mérite de me faire réfléchir. Bon, vous avez renforcé la carapace de PC, mais un peu plus un peu moins (humour)...

jlm

@ Huvelin
"Excusez du peu, 4X10 m, hors sol, en bois, et à 34 000 euros ! On en trouve partout dans les grandes surfaces."

En grande surface - même si on trouve ce genre de piscine ce dont je doute - ce sont les acheteurs qui paient leur piscine, dans le cas de celle de Brégançon, c'est vous et moi ! Ce n'est pas exactement la même chose.
Sinon, si pour vous 34 000 euros ce n'est rien, pour la plupart d'entre nous cela représente une somme qui permettrait de payer des études à ses enfants, acheter une nouvelle voiture, partir en vacances "à la mer", ce dont de plus en plus de gens sont amenés à se priver car malheureusement si le système dans lequel nous vivons profite à beaucoup, il défavorise de plus en plus de personnes obligées de faire des choix de budget qu'ils ne faisaient pas auparavant.

Témoigner d'une conscience de cela, même lorsque l'on est soi-même aisé, voire très aisé, n'est-ce pas le moindre respect dû à ceux qui payent impôts et taxes et financent ainsi ce dont ils ne profiteront jamais ? non ?

La République française doit-elle vraiment financer les caprices des uns et des autres qui sont à son sommet ? Le chef de l'Etat ne doit-il pas au contraire montrer l'exemple de l'exercice d'une certaine sobriété quand il impose, grâce à sa majorité obéissante et sans esprit critique, des choix qui imposent à tous les autres une discipline de la pauvreté ?

Quant à l'affaire Benalla, elle arrive après les affaires Ferrand, Pénicaud, Darmanin, Hulot, Collomb... et leurs petits arrangements en douce, qui ne témoignent pas d'une grande passion pour la chose publique mais plutôt d'un grand intérêt pour leurs propres intérêts, justement.
La piscine, c'est tout cela qu'elle vaut, et pas seulement une somme que vous jugez dérisoire.

Autrefois, il y a peu en fait, les grands bourgeois pouvaient cacher leurs pratiques de grands bourgeois solidaires entre eux, maintenant les réseaux sociaux se chargent de vous briser une réputation en moins de deux ! Et les opposants auraient tort de s'en priver ! D'ailleurs, la manière dont le mouvement EM est arrivé au pouvoir est basée sur la critique radicale des anciennes pratiques, alors s'étonner du retour d'ascenseur !

Par contre je suis d'accord avec vous sur un point, je trouve presque comique d'entendre les LR et les PS s'offusquer ! Quand on se souvient - et quoi qu'on en dise les Français ont de la mémoire - de leurs propres pratiques pendant des décennies de coups fourrés ! Habituellement ce sont les politiques qui se plaisent à prétendre que les Français n'ont pas de mémoire, mais on voit bien là que ce sont eux qui ont la mémoire courte !
Mais si le ridicule tuait, nous serions débarrassés de ces inutiles qui nous coûtent cher et qui ne nous servent plus à rien !

jlm

Par contre les étudiants qui n'ont toujours pas d'affectation n'ont pas de repos et donc pas de logement pour la rentrée ! Tout va bien dit le gouvernement mais non, rien ne va plus !

D'autre part, on a un peu peur en se disant que le chef de l'Etat, qui semble avoir une certaine autorité morale sur LREM, serait, selon une rumeur persistante, insomniaque : si cela est vrai, est-il à même de prendre des décisions rationnelles ?

Sinon, pour la piscine, construire une piscine aux frais du contribuable pour l'utiliser quinze jours par an ! En temps normal pas de problème, mais en temps de crise où la plupart des gens souffrent de devoir économiser sou par sou, où l'on fabrique des lois que l'on ne s'appliquera pas à soi-même (réforme du financement des droits au chômage, ponction aux retraités, assèchement des finances des communes, etc.), cela devient inacceptable, insupportable.

Herman kerhost

@ Robert Marchenoir | 11 août 2018 à 23:50

Ayant il y a une semaine vécu les urgences américaines, je peux témoigner d'un contraste tel un univers parallèle avec les urgences en France.
Je n'ai pas le temps de développer mais j'ai honte pour notre pays en comparaison.

Robert Marchenoir

@ Claude Luçon | 11 août 2018 à 15:45
"Si vous ne voyez pas les complexes de Zemmour, moi j'en vois trois, vous n'avez jamais dirigé d'hommes en situation critique dans votre vie, d'hommes amenés à exposer involontairement leurs complexes sous une forme de pression ou l'autre, verbale en particulier."

Alors celle-là, elle est très jolie...

Qu'en savez-vous, que je n'ai jamais dirigé d'hommes en situation critique dans ma vie ? Ce n'est pas parce que certains commentateurs, ici, s'emploient à nous instruire de leurs exploits passés censés nous révéler leurs éminents mérites, qu'ils doivent se croire autorisés à tirer des conclusions sur la biographie de ceux qui ne le font pas.

Je vois mal, au demeurant, ce que ma biographie aurait à voir avec le jugement que l'on peut porter sur Eric Zemmour -- pas plus que la vôtre, d'ailleurs. Vous essayez ici de nous asséner l'argument d'autorité, dont vous devriez savoir qu'il n'a aucune valeur. Non seulement ça, mais vous employez cette forme dégradée d'un procédé déjà malhonnête, qui consiste à invoquer l'autorité qui serait... la vôtre.

L'argument d'autorité, un crime intellectuel comme vous semblez l'ignorer, consiste à invoquer une autorité reconnue d'une tierce personne, sans se donner la peine d'exposer d'argument. Se rend coupable de cette forfaiture de la pensée celui qui, par exemple, prétend trancher une question médicale en disant : Albert Duchmurtz le dit, il est prix Nobel de médecine, donc c'est vrai.

Vous, vous nous dites : Claude Luçon, qui n'a aucune autorité reconnue en politique, en sociologie, en histoire ou dans aucun des thèmes que traite Eric Zemmour dans ses livres et ses émissions, Claude Luçon, donc, le dit, par conséquent c'est vrai.

Et c'est vous qui parlez de complexes ? Vous n'êtes plus dans votre Afrique à donner des ordres à tout le monde, ici. Redescendez sur terre cinq minutes.

Non seulement vous me prenez pour votre chauffeur somalien, "si intelligent, et doté d'un tel sens de l'humour", mais en plus, vous nous faites le coup du Sâr Rabindranath Duval -- mais en beaucoup moins drôle.

-- Vous pouvez nous dire quel est le complexe d'Eric Zemmour ? -- Oui ! -- Vous pouvez le dire ? -- Oui ! -- Bravo ! Il est vraiment sensationnel !

Vous avez commencé par diffamer Zemmour en lui collant un complexe (qui serait censé disqualifier ses analyses), maintenant le docteur Luçon lui en a trouvé trois ! Mais on ignore toujours lesquels ! Le secret médical, je suppose... Et ça continue sur les États-Unis :

"Comment vous, un américanophile avoué, voit un gauchiste aux USA ? Il n'y a pas de gauche aux USA, du moins suivant notre conception du terme. McCarthy s'était chargé de l'éliminer."

Comme à tant d'autres, le manichéisme vous tient lieu de pensée. J'admire les valeurs américaines, je suis de droite, donc il n'y aurait pas de gauche aux États-Unis. J'espère que vous étiez moins simpliste que ça lorsque vous étiez chef d'entreprise, parce que sinon...

Non seulement il y a une gauche aux États-Unis, non seulement McCarthy n'a rien éliminé du tout, mais il y avait, à son époque, et il y a toujours, et de plus en plus, une gauche socialiste, communiste et qui se revendique comme telle.

Avant et après guerre, le Parti communiste des États-Unis a joué un rôle majeur dans l'espionnage soviétique, comme tous les partis communistes de la planète.

Aujourd'hui, la résurgence des idées marxistes aux États-Unis est au moins aussi frappante que l'essor du "populisme" de Donald Trump. Le New York Times, quotidien "gentil", "modéré", "objectif" et "de centre-gauche", publie une tribune d'un professeur de philosophie, à l'occasion du 200e anniversaire de Marx, intitulée "Bon anniversaire, Karl Marx ! Vous aviez raison !".

Imaginez cinq minutes le même journal publiant, au titre de la libre expression des opinions, une tribune intitulée "Bon anniversaire, Adolf Hitler ! Vous aviez raison !".

Bernie Sanders, qui a emmené sa femme en voyage de noces en URSS, a recueilli 43 % des voix contre Hillary Clinton aux dernières primaires des Démocrates. D'innombrables Américains voyaient un président désirable dans un homme qui se dit socialiste, dont le programme est manifestement socialiste, et dont le modèle politique est Eugene Debs, fondateur du Parti socialiste américain en 1901.

Les universités américaines sont devenues des bastions de propagande gauchiste, où les manuels d'économie embellissent le communisme, où le livre d'histoire le plus lu est un manuel de propagande gauchiste et anti-américaine, où le règlement interdit de dire à un étudiant asiatique qu'il est bon en mathématiques, car ce serait "raciste", où des professeurs pratiquent ouvertement le racisme anti-Blancs, justifient l'esclavage lorsqu'il est pratiqué par les musulmans, enseignent la propagande islamo-gauchiste comme vérité scientifique, et où les opinions de droite sont interdites par la violence.

Mais à part ça, il n'y a pas de gauche aux États-Unis...

Concernant Barack Obama, vous prétendez : "Obama n'a pas été élu parce qu'il était de gauche ou de droite ! Il a été élu parce qu'il était métis noir, diplômé de Harvard et bel homme".

Tous ces facteurs ont joué, bien entendu. Et surtout sa race. Les Américains (y compris les Blancs) ont élu un Noir, parce que, forcément, un Noir allait régler tous les problèmes, possédant le mojo qui nous fait défaut, à nous autres blanchouilles. Et puis surtout, ils se décernaient à eux-mêmes, ce faisant, un brevet "d'anti-racisme". Le confort moral, toujours... On a vu de quelle façon Obama a réglé tous les problèmes.

Mais vous vous moquez du monde en prétendant que Barack Obama n'est pas de gauche, et que son programme de gauche n'a pas joué dans son élection. Le vote noir est d'ailleurs un vote de gauche : il suffit de consulter n'importe quelle déclaration d'un "militant des droits des Noirs" pour s'en rendre compte.

Évidemment, si vous soutenez "la tentative [de Barack Obama] d'introduire un rien de couverture sociale aux USA", cela révèle enfin quelles sont vos véritables opinions politiques, à vous : vous êtes de gauche. Il n'y a rien de honteux à cela, mais il est déloyal de votre part d'intervenir dans des débats politiques en le taisant, et en tentant de dissimuler vos convictions derrière un si commode "gaullisme".

Barack Obama n'a pas "largement échoué" à "introduire un rien de couverture sociale aux USA", car il y a déjà, contrairement à la mythologie gauchiste, une large couverture sociale aux États-Unis. Je note ce passage où vous sortez enfin du bois de "droiche" où vous vous cachiez jusqu'à présent -- la droite de gauche :

"L'intéressant pendant la campagne de 2008 est que les Républicains contraient son projet de sécurité sociale en démontrant, tout en mentant ouvertement, l'échec des couvertures sociales au Canada et en GB. A aucun moment référence à notre sécurité sociale n'a été faite, sauf par Obama qui s'en servait d'exemple, seul démocrate à le faire. Hillary Clinton se gardait bien de parler du sujet."

L'échec des "couvertures sociales" au Canada en en Angleterre n'est pas un mensonge ; c'est la réalité. Il ne s'agit pas de "couverture sociale", d'ailleurs, terme vague qui permet toutes les manipulations. Il s'agit du fait que dans ces deux pays, l'assurance-maladie et le système de santé sont entièrement étatisés, 100 % communistes, bien davantage que notre système français (*).

Et comme la théorie libérale l'enseigne (théorie qui repose sur des faits, elle), le résultat est une catastrophe : files d'attente interminables, erreurs médicales mortelles en cascade, salles communes mêlant les malades des deux sexes (chose qui aurait été inimaginable dans les hôpitaux des temps anciens), etc. La "couverture sociale" canadienne et britannique est l'une des innombrables preuves que le communisme ne fonctionne jamais, nulle part.

Je note que vous défendez "notre Sécurité sociale" et le "mérite" qu'aurait eu Barack Obama à adopter une "attitude pacifiste". Je m'explique enfin votre "anti-racisme" sournois et votre poutinophilie discrète, quoique malveillante. Tout cela est parfaitement cohérent avec des convictions de gauche, comme le sont votre lâche attaque contre Eric Zemmour, et votre néo-colonialisme de bon ton lorsqu'il s'agit d'évoquer la politique occidentale à l'égard de l'Afrique, dont l'échec nous serait imputable.
______

(*) Les gros malins de service sont priés de ne pas me pinailler avec le micrométrique secteur de santé privé britannique, qui n'a rien à voir avec le poids du secteur privé dans le système français. Secteur privé grâce auquel, justement, le système français n'est pas aussi catastrophique que son homologue d'outre-Manche, malgré ses innombrables vices, amplement documentés.

Mitsahne

@ Patrice Charoulet

Je reconnais avoir un peu forcé le trait en pesant sur l’expression ‘’bien connus de nos services’’ que j’ai prise au premier degré, mais j’ignorais qu’elle était utilisée comme plaisanterie dans le genre ‘’à l’insu de mon plein gré‘’.
Je ne cherche pas à rompre l’armistice conclu entre nous mais l’insistance que vous mettez à vouloir vous immiscer dans l’identité de vos interlocuteurs a un côté inquisiteur qui est déplaisant, malgré (ou à cause ?) de votre courtoise urbanité.

Je ne juge pas les gens sur leur CV mais sur ce qu’ils écrivent à un instant T. Je peux applaudir un antagoniste ou blâmer un partisan. Je suis très jaloux de mon indépendance de pensée, il n’y a ni meute, ni complot, ni entente sournoise et je ne me lie pas facilement.

Je n’ignore rien des grandeurs et servitudes du métier d’enseignant, ni des nobles propos et petites bassesses des salles de profs, j’ai été marié durant trente-deux ans à une prof de gym (pardon d’E.P.S. comme on dit aujourd’hui) pendant les années 1950/83 et l’une de mes petites-filles est prof d’histoire en banlieue parisienne.

J’ai pu remarquer que le nombre de dépressions et de TS (tentatives de suicide) dans le milieu professoral est supérieur à celui trouvé parmi les cadres du privé. Je l’attribue en partie à l’énorme pression exercée par une hiérarchie tatillonne, souvent imbécile, surtout au niveau des inspections dont certains représentants sont de véritables tortionnaires.
Cela étant, l’accumulation de diplômes n’est en aucun cas un certificat d’aptitude à enseigner, les hommes étant des hommes avec tous leurs défauts, obsessions comprises.
C’est pour cela que ce métier est passionnant.

duvent

@ Antoine Marquet

Vous avez utilisez l'expression "chasser en meute", celle-ci est très évocatrice.

Par ailleurs, je trouve excellent de s'exprimer librement, et ridicule de distribuer des rôles ou de chercher à former des bataillons...

Je dis simplement qu'il est bon d'accorder aux autres une plus grande part, puis de réfuter si bon vous semble et avec véhémence si cela vous plaît, car ainsi, l'on sort des propos convenus et vides de sens.

Vous conviendrez qu'ici ceux qui s'expriment ne sont pas particulièrement fragiles, et quand ils le sont il peuvent bénéficier d'un stage de formation à la lecture de Marchenoir par exemple.

Je vous précise que je ne défends personne, mais plutôt un modus vivendi, il est vrai que je n'aime pas du tout le système de M. Charoulet, mais cela n'est pas indispensable, je crois...

Vous exposez votre avis, il m'éclaire et je maintiens mon propos car il n'est pas utile de se oindre les uns les autres, pour construire une réflexion.

Ce qui m'amène à conclure en vous disant qu'elle est vaine la dispute sur l'ombre de l'âne (Démosthène).

Antoine Marquet

@ duvent

Non ce n'est pas déloyal. Je ne vais pas imposer plusieurs commentaires alors que ceux que je mets, en quelque sorte, à l'index, disent à peu près la même chose.
Ce n'était absolument pas mon souhait de faire taire qui que ce soit ! Qui suis-je pour cela ?... Vous semblez m'accorder des droits que je suis loin de posséder.

Par ailleurs, comparé à certains commentateurs du blog dont certains l'ont, heureusement, déserté, P.C. a des allures de chaisière (il me pardonnera).

Pour ce qui est des pseudos c'est une affaire entendue, mais en ce qui concerne les citations, de nombreux visiteurs épistolaires de P. Bilger s'en donnent à coeur joie.

Une fois, il y a longtemps, il m'avait envoyé un mail parce que j'avais osé poster un lien dont le sujet disait mieux que moi ce que j'avais à dire. Il m'a tancé "sévèrement" alors que c'est, depuis longtemps, monnaie courante ici. Il avait aussi demandé aux commentateurs de ne pas commenter longuement comme un jour sans pain… Or lisez Marchenoir, Catherine Jacob et bien d'autres… pourquoi donc accabler P.C. ? Je sais aussi qu'il n'a pas besoin d'être tant défendu, mais comme vous-même défendez d'autres… je défends celui-là.
Cordialement

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 10 août 2018 à 23:09

Si vous ne voyez pas les complexes de Zemmour, moi j'en vois trois, vous n'avez jamais dirigé d'hommes en situation critique dans votre vie, d'hommes amenés à exposer involontairement leurs complexes sous une forme de pression ou l'autre, verbale en particulier.

Comment vous, un américanophile avoué, voit un gauchiste aux USA ?
Il n'y a pas de gauche aux USA, du moins suivant notre conception du terme. McCarthy s'était chargé de l'éliminer.

Obama n'a pas été élu parce qu'il était de gauche ou de droite ! Il a été élu parce qu'il était métisse noir, diplômé de Harvard et bel homme, en particulier par cinq groupies très riches, de Chicago comme lui, sous la baguette de Christie Hefner, fille de Hugh, créateur de Playboy ! D'où croyez-vous que soit sortie la campagne présidentielle de 2008 la plus coûteuse de l'histoire des États-Unis à 605 millions de dollars ? Ce n'est pas moi qui l'ai écrit, bien que je vivais en Californie en 2008, c'est The New Yorker à l'époque.
Il a été élu parce que Colin Powell n'avait pas voulu se présenter pour les Républicains d'abord !
Il a été élu parce que personne ne voulait d'Hillary Clinton ensuite .
Il a été élu enfin parce qu'il fallait que les USA se réconcilient avec leur passé ségrégationniste et compensent l'assassinat de Martin Luther King !
Ce qu'il a cherché à faire en prenant une attitude de pacifiste avec plus ou moins de succès, mais qui est quand même son mérite.

Sa tentative d'introduire un rien de couverture sociale aux USA a largement échoué y compris grâce à un certain nombre de ses comparses démocrates qui votaient contre.
L'intéressant pendant la campagne de 2008 est que les Républicains contraient son projet de sécurité sociale en démontrant, tout en mentant ouvertement, l'échec des couvertures sociales au Canada et en GB. A aucun moment référence à notre sécurité sociale n'a été faite, sauf par Obama qui s'en servait d'exemple, seul démocrate à le faire. Hillary Clinton se gardait bien de parler du sujet.

Le drame est que la réaction conservative des USA s'est manifestée sous la forme de Donald Trump !

Zonzon

TROIS HYPOTHÈSES

Aux semtob

Je dois vous avouer que votre dithyrambe (le 10 à 17 h 06) sur Kaaris-Booba m’avait quelque peu défrisé et j’étais prêt à envoyer un billet de placement aux autorités compétentes pour vous permettre de profiter en ces jours caniculaires de l’atmosphère lénifiante de Sainte-Anne. Mais avec votre dernier envoi (le 10 à 23 h 53) vous êtes remontées plus haut dans mon estime que vous ne l’aviez jamais été. [*]

Voici que vous nous affirmez que la presse étrangère parle de l’ « affaire Macron » et non pas de l’affaire Benalla. C’est une question de bon sens, le cogneur n’est rien et son existence n’est que le fait du princelet.

Cela allait de soi pour moi à contre-courant de tous nos camarades qui protègent de leurs mains frêles cette « République moderne, irréprochable, exemplaire » ! Ils veulent croire que le mandat ira jusqu’au bout et, pour certains, qu’il sera renouvelé !

Sauf que – pour prendre une référence parmi d’autres, suffisante pour de multiples raisons – si le nombre de morts sur les routes est en baisse, celui de ceux qui meurent d’un coup de couteau en plein cœur augmente !

Bon ! On peut les comprendre ! Macron, c’est la dernière marche ! Après c’est le vide ! Cela fait plus de quarante ans qu’on descend, qu’on descend…Voilà le sauveur, on se cramponne.
Alex Bey porte le chapeau, ce méchant monsieur va avoir des bricoles à la rentrée. Il n’y a pas d’affaire Macron, juste un égarement momentané, qui ne révèle rien, une inconséquence aléatoire, un coup de malchance ! Il n’y a pas d’ « affaire » dont Macron est l’objet. Cela on n’en veut pas ; à aucun prix !

On veut continuer à rêver ! Qu’on est un grand pays, un pays « sans culture » certes mais avec un passé glorieux ! Un pays qui a livré de nombreuses batailles que l’on commémore régulièrement !

De plus on est incapable d’imaginer d’autres voies, d’autres systèmes, des réactions appropriées, légitimes, salvatrices ! Des réactions : c’est réactionnaire ça, c’est pas bien ! Il y a des gens qui pourraient être choqués qu’on se rebiffe, se reprenne, se sauve ! Sûr que Francesco serait outré !

Revenons à nos moutons tondus, tondus !

Donc en France il n’y a pas d’ « affaire Macron ».Mais à l’étranger – ces ignobles détracteurs – on enquête, comme ça, nonchalamment, histoire de rigoler ! On exhibe Makao, un pote de l’hébergeur du commando du 13 novembre – il nous avait bien fait marrer celui-là avec son histoire Airbnb. De Makao on passe à Booba (allez donc savoir pourquoi !) puis à un dénommé Chems Akrouf.
C’est bizarre tous ces noms !

Et c’est à ce moment de notre ébahissement que vous nous balancez, Ô semtob ! ce paquet d’eau de vaisselle :
« Macron joue-t-il à se faire peur, souhaite-t-il "donner la parole et les rênes à la jeunesse" ou s'est-il laissé prendre dans ses rets dans une jubilation euphorique ? »

Aussi sec on se remémore la gracieuseté de breizmabro – que j’embrasse en passant – du 10 août à 23 h 53 :

« Makao, Booba, Benalla... ce sont juste des souvenirs, des grigris pour le petit Manu parti 'célib' en 2002 au Club Shrine (Nigeria) durant un vague stage de six mois à l'ambassade de France à Abuja, sans maman Bribri pour surveiller. »
Là, ça fait tilt ! D’autant que la biographie du sieur Macron ne nous avait jamais fanatisés !
Résumons ! Il y a une affaire, une seule et deux heu… comparses. Sortons de cet embourbement ! Généralisons !

Quand il existe entre deux personnes un lien, une connivence, une corrélation, une connexité, une accointance, bref quand ils ne sont pas 2 électrons libres dans un champ neutre, légitime il est de formuler des hypothèses sur cette « figure ». On peut conjecturer à l’infini. On se limitera à 3 laissant à d’autres, plus subtils que nous, de nous informer plus pertinemment.

- La chair bien sûr. Si commun, banal qu’il n’est pas nécessaire d’insister.

- Le torpillage. La conjuration menée de loin ou d’à côté. Iago avec Othello, Richard III lui-même torpille, la cousine Bette. Les Normes et Alberich pour ce malheureux Wotan. Monsieur Lheureux pour Emma le seul personnage du roman qui ait vu clair dans Emma.

- Une carence affective provoquée par une éducation hors norme conduisant à une personnalité « unidimensionnelle » en recherche constante de compensations altruistes ou autres.
Ainsi en est-il pour celui, homme ou femme, qui n’a pas procrée, en quête constante de proches sur lesquels il exercera l’assouvissement de sa fonction paternelle ou maternelle.

Cette troisième hypothèse peut être à l’origine de ravages imposants autant qu’inattendus.

Et c’est pourquoi votre fille est muette !

[*] Espiègle en diable je pensais qu’un des billets était de l’une et l’autre de l’autre, si on peut dire ! Mais ce n’était qu’une mauvaise pensée !

duvent

@ Antoine Marquet

"Lucile,
Mitsahne,
Savonarole,
On chasse en meute… haro sur le baudet qui est, pour l’occasion, PC !"

--------------

Votre procédé est déloyal, puisque pour faire taire les intervenants, vous prétendez qu'ils sont de connivence. Est-ce vrai, est-ce faux ?
Il me semble que c'est faux...

Par ailleurs, M. Charoulet vient ici défendre sa théorie des présentations, pourquoi pas, il défend aussi les autres et l'on se croit dans l'Apologie d'Apulée.

Pour arriver à ses fins, il utilise l'autre, cependant, ce n'est pas assez subtil. Dès lors il serait inspiré de laisser ses amis se défaire seuls des contradicteurs, puisqu'ils disposent comme lui de plus de deux cents mots à leur vocabulaire, son inquiétude à leur égard n'est donc pas justifiée.

En outre, il est déplaisant de lire toujours et encore cette litanie sur les pseudos, et ennuyeux le catalogue de citations.

Il n'est pas loin d'atteindre le sommet où culmine Marchenoir, qui est dans le genre un modèle de fausseté et de manipulation.

Cependant, chacun expose sa vision, et donc s'expose et dès lors s'impose la règle "patere legem quam ipse fecisti" !

Faut-il que le rôle de victime soit, ici aussi, le premier ? Il doit y avoir une explication... Sans doute est-ce confortable, ou plutôt respectable ? Ce qui est certain, c'est que ce rôle est usurpé...

boureau

@ Aliocha 11/08/2018 08:35
"Macron n'est pas de Gaulle mais son héritier"

Celle-là, il fallait oser l'écrire !
Apéritif trop matinal et un peu chargé sans doute ?

Cordialement.

Aliocha

@ Claude Luçon

Vous avez raison, Claude, il suffirait de ce peu qui mobilise les consciences, et de fédérer le travail bien fait, notamment dans les associations au niveau local. Macron n'est pas de Gaulle mais son héritier, et nous avons avec lui l'occasion d'enfin sortir de la République des médiocres déjà dénoncée par Chaban-Delmas, cette organisation cooptée, que dénonce d'ailleurs RM avec verve mais en se trompant sur les causes, qui a permis que celui qui aurait dû devenir notre président s'est vu pulvérisé par les rivalités de son propre parti.

J'apprécie au plus haut point la profondeur de champ de votre mémoire qui nous permet la juste perspective sur les passions tristes à la française, que l'immédiateté médiatique actuelle ne met pas en perspective, ainsi que les oppositions qui ne savent que tenter de protéger leur boutique, occultant ce que vos souvenirs racontent, et qui mettent en lumière que le premier pas d'une réforme bien menée est de se rendre compte de sa propre médiocrité, qui n'est autre chose finalement que ce que Fillon proposait.

Dans tous les corps de la société, médias compris, cette conscience existe, notre si cher et si doux professeur en témoigne en gardant l'intégrité académique qui est la sienne sous le feu des attaques hypocrites, et l'espoir réside dans la capacité du pouvoir actuel à fédérer ces bonnes volontés.

Je m'étonnais, lors de la campagne présidentielle, de votre volonté de renverser une table déjà à terre, je suis heureux de constater que la défaite de Fillon n'a pas radicalisé le sage que vous êtes, que vous avez assez de sens démocratique pour garder au service du bien public les trésors de votre expérience et de votre mémoire, elles sont le sel de ce qui permettra de redresser notre nation, en tirant avec courage et sans céder aux réflexes masochistes les enseignements de sa défaite pour mieux réformer et affirmer avec fierté la défense des fondements de ce pays que nous aimons, que l'échec auquel la France est confrontée n'est que l'oubli de leurs enseignements, qu'il est heureux que ses enfants de toutes couleur et de toute religion aient su avec ferveur représenter grâce à l'allégorie universelle d'un jeu de ballon, le pouvoir de l'amour n'est pas l'amour du pouvoir, et la victoire n'est pas la domination, mais le juste équilibre des entités contradictoires qui acceptent un cheminement collectif au bénéfice de tous, la progression constante d'une meilleure définition de ce que doit être le bien commun.

Noblejoué

@ Lucile et à toute autre personne capable d'essayer d'être objectif car objectif, personne ne l'est, c'est un idéal

A mon avis, revers de la liberté des rencontres et de parole, du fait de porter un masque et de la crainte de se le voir arracher dans notre pays si ailleurs on ne parle jamais d'abolir l'anonymat, Internet crée la méfiance ou la renforce chez les personnalités déjà méfiantes.

Je n'en ai pas trouvé de confirmation, d'étude sur Internet, soit j'ai mal cherché, soit cela ne s'y trouve pas, je n'ai donc que ma propre autorité à apporter pour convaincre.
Avant qu'on ne rigole dans la salle, rappelons-nous la fréquence des accusations ! On m'a particulièrement gâté, je dois dire. Mais m'élevant au-dessus de mon cas particulier, j'ai considéré ce que j'avance.

Cette méfiance est si grande qu'on ne pense pas à faire de copier-coller sur une expression problématique, qui peut être expliquée sur Internet, ce qui est pratique car on ne saurait tout connaître.

Mieux vaut pour l'individu être méfiant, sinon il peut être eu, le problème est que proclamer cette même méfiance avec accusations insultantes peut rendre injuste.
Si j'avais une religion, donc un Dieu censé m'aider, je ferais la prière de Salomon, je demanderais à être juste, car ce n'est pas gagné.

Je ne crois pas accuser injustement, mais ma confidente trouve que je suis trop impitoyable pour ceux qui auraient pu me nuire, et qu'on ne reste pas juste avec trop de violence quelle que soit la justesse de sa cause.
Ainsi donc, je pourrais qui sait, faire de l'abus de droit, quoique j'ai du mal avec cette notion...

Je ne comprends pas, pas ma confidente, mais que d'autres soient pour la tolérance zéro question insécurité, et la tolérance totale question honneur, il faut que l'on ait pu me cracher dessus impunément. Est-ce à dire que l'honneur ne compte pas ? Ou que les délits non punis entraînent à d'autres nuisant au prochain, encourageant la récidive ?
Mais j'ai une objection ! Qui ne châtie pas les insultes encourage l'insulteur ou d'autres à en faire sur soi et sur d'autres. Rend donc le monde moins sécurisé.

Pourquoi est-il mal vu de rouvrir de vieux dossiers sur Internet si la personne ne s'est jamais excusée, existe-il une convention implicite qu'Internet est un espace où personne ne s'excuse jamais et où il existe une sorte de pardon implicite par le silence ?
Est-ce qu'Internet est un espace où c'est toi qui entres ici quitte toute espérance d'honneur ? Mais s'il en est ainsi, pourquoi les gens se plaignent-il de la violence qui y règne, l'impunité ne légitime-t-elle pas la violence ? Si par contre Internet est un espace de pardon, comment se fait-il que certains soient impopulaires ?

Pourquoi certains disent-il pardonner ? Est-ce parce qu'ils le diraient dans la vie parce que le pardon est bien vu, pour écraser les autres de leur supériorité, parce qu'ils veulent se réconcilier ou parce qu'ils subodorent qu'on ne leur demandera pas pardon, de toute façon ? Evidemment, toutes ces explications peuvent se cumuler chez quelqu'un.

Claude Luçon

@ Charles | 10 août 2018 à 16:33

Un rien d'humour !
Je plagiais simplement le titre du billet précédent de Philippe.

N'oubliez pas toutefois que Charles de Gaulle, pour moi, c'est d'abord l'appel du 18 Juin 1940 et l'espoir que nous ne finirions pas comme colonie teutonne !
Comme colons ils se sont montrés d'une violence, pour ne pas dire cruauté, et d'un sens de l'exploitation humaine et matérielle peu communs.
C'est aussi grâce à lui que nous n'avons pas été sous administration américaine à partir de juin 1944 en qualité de territoire conquis et occupé, et regagné notre fierté d'être Français qui avait été sérieusement écorchée en 1940.

J'ai travaillé en 1955 (en Ethiopie) avec des Américains qui ne connaissaient que la France de Vichy, donc un ennemi pour eux qu'ils avaient combattu en débarquant en Afrique du Nord fin 1942 ! Les Français les avaient mal accueillis sur les plages du Maroc et d'Algérie, ce que nous avons tendance à oublier. La conséquence a été que j'ai appris dès 1955 à avoir de sérieux coups de gueule en anglais, texan en fait !

Ajoutez à ce qui précède que si Charles de Gaulle n'avait pas négocié le retour du déserteur Maurice Thorez en France en échange de l'abandon de la tentative de Moscou de nous installer une République soviétique dans l'Hexagone, le mur de Berlin n'aurait pas été nécessaire, la Manche ou, plutôt, The Channel, l'aurait remplacé.

Quand vous écrivez : "Plus personne n'accepterait que le pouvoir se mêle des médias, ait un service dit SAC…", vous êtes sérieux ?
Vous auriez dû lire L'Humanité en 1946 et les années suivantes et auriez su quel pouvoir se mêlait des médias, par exemple le NKGD devenu MGB avant de redevenir simplement KGB un peu plus tard.
Avec François Hollande et pendant la présidentielle ce sont les médias qui se sont mêlés du pouvoir au point d'éliminer sur des foutaises le Président que les citoyens se préparaient à élire, François Fillon !
Résultat, ils se croient tout-puissants et sont en train de tenter de sortir le pouvoir en place qui prétend gouverner à leur place.

Tout est relatif cher Charles, en fonction du petit moment de l'Histoire de France que vous avez vécu, pour moi elle a commencé bien avant mai 1962.
C'est pourquoi j'observe ce qui se passe en ce moment d'un oeil étonné.
La Milice de Pétain était quelque peu plus violente que le Benalla de Macron quand elle arrêtait des Français.
A chacun ses quelques décades d'existence !

breizmabro

@ Antoine Marquet 10 août 2018 à 17:09

Drôle (votre commentaire) et triste à la fois, Manu étant le mari de la mère de Laurence qui a son âge et le grand-père des petits-enfants d'André-Louis Auzière :(

Retrouver tout ce petit monde dans une pataugeoire de 4x10/1,20 de profondeur (payée avec notre pognon) fait un peu "Les Tuche à Brégançon".

Après on s'étonne que Manu préfère les baignades en mer ;)

--------------------------

@ semtob 10 août 2018 à 17:06

Makao, Booba, Benalla... ce sont juste des souvenirs, des grigris pour le petit Manu parti 'célib' en 2002 au Club Shrine (Nigeria) durant un vague stage de six mois à l'ambassade de France à Abuja, sans maman Bribri pour surveiller.

Wououououh c'était l'éclate !!

Ah nostalgie... nostalgie... ;)

-------------------------

@ Filae | 10 août 2018 à 19:05
"Les tordus chantent donc dans les arbres et veulent nous entraîner vers les eaux noires de l'anarchie, comme dans les légendes slaves"

P**ain que c'est beau ! on dirait du Booba... ou du Kaaris, je ne sais plus.

Bienvenue petit Filou !

Antoine Marquet

@ Lucile
@ Mitsahne
@ Savonarole

On chasse en meute… haro sur le baudet qui est, pour l’occasion PC ! On le traite même de prof-indic !
Que n’a-t-il écrit là ! « Bien connu de nos services »… et la machine s’emballe montrant une certaine ignorance de cette phrase qui a été ressassée encore et encore sur le ton de la plaisanterie. Des films portent ce titre, des livres et même des pièces de théâtre ! Souvent employé sur un ton plaisantin, tout comme « à l’insu de mon plein gré » de notre cycliste national, « incessamment sous peu », etc.
Mais là PC est immédiatement suspecté d’avoir officié dans de ténébreuses officines des RG, voire plus… on phantasme, on élucubre, bref on accable et on discrédite ! On fantasme et on insulte…

PC a l’obsession des pseudonymes, et alors… Il m’a toujours paru quelqu’un d’aimable et de bien élevé et le voilà transformé en monstre par quelques esprits, provisoirement je l’espère, égarés…
Certains lorsqu’ils mordent un citron, c’est le citron qui fait la grimace !
Allons, allons, on reprend ses esprits et l’on devient civil, urbain.
Cordialement

Robert Marchenoir

@ Claude Luçon | 10 août 2018 à 14:24
"Un Eric Zemmour qui se débarrasse de ses complexes personnels évidents en les transposant à l'ensemble de la population française via la télévision."

Quel vilain coup de pied de l'âne... de quels complexes parlez-vous ? Qu'est-ce que c'est que cette psychanalyse de cuisine menée en public ?

Je suis loin d'être un zemmourien inconditionnel. Malgré la justesse de la plupart de ses thèses, et son indiscutable courage intellectuel, pour ne pas dire physique, je déplore son anti-libéralisme, son insuffisante connaissance de l'étranger, son bonapartisme, les facilités rhétoriques auxquelles il se laisse souvent aller. Mais cette éternelle psychiatrisation des adversaires politiques, qui n'ose même pas énoncer la substance de ses accusations, c'est franchement répugnant...

"Obama chante le mérite de l'équipe de foot française pour ce qu'elle représente du point de vue social et intégration en France et qui est mieux placé que lui pour apprécier ce genre de situation ?"

C'est sûr qu'un gauchiste noir, qui a passé son mandat à dénigrer son pays, à soutenir l'offensive islamique internationale anti-occidentale et à conforter la guerre raciale anti-blanche, est idéalement placé pour apprécier tout l'effet subversif d'une équipe de France noire dans un pays blanc.

On voit très bien ce que représente l'équipe de foot africano-française du point de vue de l'intégration des Noirs : l'affirmation, de la part des élites "anti-racistes", que le mieux que les Noirs puissent espérer, c'est de devenir footballeurs.

Ce qui est probablement vrai (en moyenne, relativement aux autres, etc), mais il n'en demeure pas moins qu'il s'agit là d'une proclamation extraordinairement "raciste". Les "anti-racistes", eux, ils ont le droit...

Une fois ce constat fait, nos amis "anti-racistes" n'expliquent toujours pas en quoi nous aurions besoin de millions de footballeurs dans s'pays, et donc pourquoi il faudrait maintenir l'immigration de masse en provenance de l'Afrique. Ni pourquoi le football français a connu d'immenses succès lorsqu'il était blanc, d'ailleurs...

Patrice Charoulet

TRES BONNE QUESTION DE VOLTAIRE

J'ai loué ici, un jour, « Le Siècle de Louis XIV » de Voltaire. Je rappelle que dans ce livre il fait un éloge détaillé de tous les grands écrivains du siècle essentiel.
On sait aussi qu'il a écrit un livre commentant de manière détaillée la langue des pièces de Corneille. Lecture instructive.

Commentant la pièce « Rodogune », bien oubliée de nos jours, Voltaire fait l'éloge du mot « fallacieux » et pose une très bonne question, à laquelle je souscris à plein :

« Un mot consacré par Corneille et Bossuet peut-il être abandonné ? »

Ancien professeur de lettres, j'aurais volontiers mis cette phrase sur le mur de ma salle de classe. Mais on pourrait remplacer Corneille et Bossuet par La Fontaine, La Bruyère, Racine, Molière ou Retz.
Quels maîtres !

P.-S. Parmi tous les écrivains français les plus célèbres du XVIIe et du XVIIIe siècle, sait-on les deux qui ont eu le plus grand nombre de pages imprimées ?

Réponse : Bossuet et Voltaire.

@ Lucile et Mitshane

"bien connus de nos services" : plaisanterie = bien connus de nous tous.

A Mitshane, qui avait dit ici être réconcilié avec moi. Vous avez dit sur ce blog être né en 29. Je vous salue très respectueusement et souhaite avoir votre punch et votre énergie quand j'aurai votre âge.J'en doute fort, hélas !
Des dizaines de gens ont demandé à notre chère modératrice non pas le mail de tel commentateur, mais l'autorisation donnée à la modératrice par un commentateur de dire son mail à telle personne qui souhaite dialoguer sur des sujets qui risquent d'ennuyer les autres sur l'espace commentaires. La réponse de chacun peut être : oui ou non. Il y a cent personnes avec qui je n'ai pas du tout envie de dialoguer par courriel.
L'info vous manquait. Mieux vaut tard que jamais. Ravi de vous la fournir pour vous éviter une indignation inutile.

Les indicateurs de police dans la carrière de professeur de lettres doivent être en nombre particulièrement réduit, à mon avis proche de zéro. On donnerait des renseignements à la police sur Pierre Dupont, élève de 4e ou Jean Durand, élève de Seconde ? Ne délirons pas, s'il vous plaît ! On enseigne, et on corrige des copies. Voilà le métier. Et on rencontre des profs en salle des profs. Certains se reproduisent entre eux ! Une vie d'aventures, cher Mitshane, facile à imaginer.
Demandez son avis à RM sur mon métier ! C'est trépidant, haletant, plein de rebondissements, rocambolesque. Dans une vie ultérieure, je vous la recommande chaleureusement. Je suis encore ému, quand j'y repense.

boureau

@ Claude Luçon 10 aout 2018 14:24
"Valérie Pécresse serait plus à sa place..."

Les regrets - régulièrement affichés - n'ont jamais servi qu'à affaiblir un parti politique. Et la main de velours n'a rien à voir avec l'efficacité de l'action. Bien au contraire sans doute.

A tort ou à raison, c'est Laurent Wauquiez que les militants ont élu et pas Valérie Pécresse.

Si la présidente du Conseil régional d'Île-de-France veut servir son parti, qu'elle fasse candidature pour la tête de celui-ci aux futures élections européennes.

Courage et prise de risque de sa part seraient appréciés.

Cordialement.

Alain Deloin

Les macronphobes de service nous expliquent depuis un an que la majorité parlementaire serait composée de petits soldats au garde-à-vous. Ils ont maintenant la preuve du contraire.

Qui sont ces "frondeurs" ?
Ils sont issus de la mouvance PS, ils ont été élevés sous la mère hollandaise au lait des courants, des chapelles et des complots.
Ils veulent jouer perso et soutenir les projets comme on picore sur un buffet froid ? Grand bien leur en fasse.
Un jour où l'autre, il leur faudra choisir entre rester et rejoindre les non-inscrits.

Filae

Ce qui traîne sur Internet, c'est majoritairement le fait de militants d'opposition (qui s'en étonnera) bien réels physiquement et d'automates qui font grimper de fonction exponentielle les messages hostiles dans l'affaire Benalla (et non Macron, ne vous en déplaise).

44% des messages provenaient d'1% de comptes.
La démocratie ?
Entendre parler de démocratie quand on défend un candidat qui a refusé de reconnaître sa défaite avec la plus parfaite mauvaise foi est parlant et continue à montrer que l'on méconnaît la Ve Constitution et qu'on semble vouloir appliquer la VIe non votée par les parlementaires et donc non validée par les électeurs.

Les tordus chantent donc dans les arbres et veulent nous entraîner vers les eaux noires de l'anarchie, comme dans les légendes slaves.

Liebesard

Bien sûr, lutter contre la corruption, les conflits d'intérêts, lorsqu'ils sont prouvés et sanctionnés par la justice est indispensable à la santé démocratique du pays.

Mais le parquet financier étant déjà saisi, on ne voit pas bien qui a intérêt et pourquoi à en rajouter.

Ce que l'on craint, à voir les connexions de fait entre des organismes comme Anticor qui s'arrogent un quasi-pouvoir d'enquête judiciaire au mépris de la présomption d'innocence et Mediapart, plus idéologique que journalistique, c'est que notre démocratie, livrée à la haine ordinaire des réseaux sociaux et aux règlements de comptes politiques, n'en sorte sérieusement abîmée.

La presse sérieuse et rigoureuse doit nous aider à éviter cette dérive.

Mitsahne

@ Lucile (10/08 à 10h28)

Moi aussi, j’ai été très surpris de ce ‘’bien connus de nos services ».

Cela a des relents pas très frais d’officines discrètes et d’intrigues crapuleuses entre chers z’amis.
Que se cache-t-il derrière ce NOS services ? Un résidu de formule d’ancien agent des RG ? Cela ne m’étonnerait pas. PC a avoué il y a quarante-huit heures qu’il avait sollicité Mme Bilger pour obtenir des adresses e-mail de divers intervenants sur ce blog. Ahurissant. Fausse naïveté ou réflexe incontrôlé d’ancien prof-indic ?
Jusqu’où son obsession des pseudonymes le mènera-t-il ?

Il va falloir ressortir les vieilles affiches de 1939 : ‘’Attention, des oreilles ennemies vous écoutent !’’
Triste mentalité.

Antoine Marquet

@ Lucile 10 août 11 h 29
"...Pour la "piscine de Brégançon", c'est effectivement un bassin pas bien grand de 4x10, et 1,20 de hauteur, destiné à permettre aux petits-enfants des Macron de barboter et de s'amuser quelques jours en été…"

Décidément on nous cache tout ! Voilà que vous nous faites découvrir un grand-père de 40 ans qui n'a jamais eu d'enfants biologiques ou adoptés ! Les progrès de la médecine moléculaire ?... Je conjecture, je conjecture...

semtob

Cher Philippe,

Mais il n'y a plus d'après, après Benalla-Macron, après il n'y a plus rien.

"République «exemplaire» ? Pour la presse étrangère, Macron a perdu la main" (VIDEO)
23 juil. 2018, 18:23
"L'affaire Benalla dépasse les frontières de l'Hexagone. Mais la presse étrangère ne s'embarrasse pas de subtilités rhétoriques : pour de nombreux médias, le responsable dans l'histoire, c'est Emmanuel Macron.
Si les médias français font leurs choux gras de l'affaire Benalla, elle intéresse aussi la presse internationale. Cependant, les journalistes étrangers ne s'embarrassent pas des arcanes de la politique française et de l'usine à gaz des officines policières hexagonales. «Le tumulte grandissant marque le premier scandale auquel doit faire face Macron, un centriste arriviste, depuis son arrivée au pouvoir», note le quotidien américain The New York Times, qui souligne en outre le silence assourdissant du président français.
«Cette image de République moderne, irréprochable, en prend un coup», estime Mehdi Lazar, directeur de l'école bilingue de Berkeley, aux Etats-Unis. Le journal suisse Le Temps pointe pour sa part les paradoxes d'Emmanuel Macron. «Le chef de l'Etat français, chantre d'une République "exemplaire" est désormais sommé de s'expliquer sur les faits et gestes d'un de ses collaborateurs», résume le quotidien helvétique."

https://francais.rt.com/international/52761-republique-exemplaire-pour-presse-etrangere-macron-perdu-la-main

La presse étrangère nomme cette affaire, affaire Macron et commence à enquêter sur Makao, recruté par Benalla, garde du corps des événements de Booba.
Makao est l'ami de l'hébergeur des terroristes du 13 novembre.
La presse étrangère s'interroge aussi sur le spécialiste sécurité Chems Akrouf qui est omniprésent sur les plateaux télés et dans les facs telles Assas et autres, déjà présent avec Hollande et qui serait envoyé en terrain miné.

Makao, autrefois courtisé par Secret Story émission de téléréalité se voit maintenant l'objet de tous les regards internationaux pour connaître ses liens avec Benalla mais aussi avec Booba et la grande gentillesse de Makao promet de mettre au grand jour tous les petits secrets de l'intimité de l'Elysée.

Macron joue-t-il à se faire peur, souhaite-t-il "donner la parole et les rênes à la jeunesse" ou s'est-il laissé prendre dans ses rets dans une jubilation euphorique ?
Toujours est-il que la crédibilité de Macron à l'international s'est réduite à peau de chagrin !
françoise et karell Semtob

Charles

@ Claude Luçon | 09 août 2018 à 22:50
"CHARLES DE GAULLE, REVIENS !"

Ah le retour du passé... Je ne sais si vous faites de l'humour ou si vous indiquez sérieusement votre humeur.
Mais un gouvernement "comme à l'époque" de CdG ne tiendrait pas très longtemps...
Plus personne n'accepterait que le pouvoir se mêle des médias, ait un service dit SAC...

Un citation pour le plaisir :
Dolores : Et comment vous appelez un pays qui a comme président un militaire avec les pleins pouvoirs, une police secrète, une seule chaîne de télévision et dont toute l'information est contrôlée par l'État ?
OSS 117 : J'appelle ça la France, mademoiselle ! Et pas n'importe laquelle ! La France du général de Gaulle !

caroff

@ Huvelin 10h00
"C'est au moins autant l'extraordinaire complexité des structures de l'appareil d'Etat que ses proportions gigantesques et sa lourdeur extrême qui ont été mises en évidence par les commissions d'enquête parlementaires."

L'affaire Benalla c'est comme certains boutons qui apparaissent subrepticement sur le corps et qui semblent anodins mais qui, in fine, révèlent une maladie grave ...
Et puis, il y a une enquête judiciaire dont il convient d'attendre les résultats avant de déclarer que cette histoire n'en est pas une.
Certes les maux qui frappent notre pays (chômage, délinquance, dette publique, islam revendicatif, communautarisme...) font apparaître dérisoires les infractions venant d'une personne de confiance du PR mais ce n'est pas une raison pour fermer les yeux...

Claggart

@ Robert 09 août 16 h 21

Tout à fait d'accord avec vous sur la goujaterie de Macron qui de daigne pas assister aux cérémonies de la bataille d'Amiens, alors que la reine Elizabeth est représentée par le prince Harry. Sans doute que la piscine de Brégançon est plus cool que les plaines de la Somme.

Mais comment peut-on s’étonner du manque d'éducation d'un homme que l'on a vu l'autre jour à la TV saluer la foule d'un "Bonjour Messieurs-Dames" ?

breizmabro

@ Huvelin 10 août 2018 à 10:00
"Faites comme le Président, dont les aventures à Brégançon n'intéressent personne, soit dit en passant"

Sauf le petit Maxime, sa famille et Europe 1, soit dit en passant.
Europe 1, le Gentil Organisateur du club des Mickey de Brégançon :D

Jabiru

@ Lucile 09 août 2018 à 11:58

Afin de remettre de l'ordre dans les villes et les campagnes, nous avons besoin de nommer un nouveau ministre de l'Intérieur, peu importe qu'il soit d'Etat mais doté d'une capacité à toute épreuve.
Jeune, vaillant, fidèle, redresseur de torts, disponible et déterminé pour manier la trique.
J'en connais un qui est disponible depuis peu et dont le prénom est Alexandre.
Ses relations avec les politiques, les préfets, les policiers et les gendarmes sont un atout incontournable pour mater les fauteurs de trouble.
Un certain Emmanuel qui le connaît bien est prêt à le nommer, il suffit de lui murmurer le nom du candidat à l'oreille. Chiche !

Savonarole

""Vous réjouissez mes antagonistes, bien connus de nos services" (Patrice Charoulet)
Quels services ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Vos sbires portent-ils casque et brassard (ce qui nous ramènerait enfin au sujet du billet) ?"
Rédigé par : Lucile | 10 août 2018 à 10:28

Vous n'y êtes pas du tout Lucile.
Nous avons affaire à un pervers.
Un glauque, un borderline, au sens psychiatrique du terme.
Il ressasse, répète, rétorque, aucun argument ne le fait taire, rien ne le convainc, il trouvera toujours un argument pour rétorquer.
Dialoguer avec lui c'est se perdre, son narcissisme vous vaincra.
Il n'y a qu'une seule solution, le silence, alors Narcisse meurt dans l'indifférence.

Claude Luçon

@ Aliocha | 10 août 2018 à 10:04

Oui, merci de me rappeler cette lueur d'espoir qu'est notre Constitution.
Une chose qui me surprend chez nos compatriotes est qu'ils savent se rassembler en associations diverses dès que quelqu'un a besoin d'aide. Peu de pays ont autant d'associations de volontaires pour les réseaux sociaux.
Sous leur air grognon les Français ont un grand cœur.

Pourquoi cette majorité silencieuse ne se révolte-t-elle pas ?
Pourquoi écoute-t-elle un farfelu nommé Mélenchon et sa VIe république ?
Un Cohn-Bendit qui doit son existence à la France mais a refusé de la servir comme tout bon citoyen ?
Un Eric Zemmour qui se débarrasse de ses complexes personnels évidents en les transposant à l'ensemble de la population française via la télévision ?
Il n'est d'ailleurs pas le seul dans cette situation.
Pourquoi s'acharne-t-on contre un JMLP même si on ne partage pas ses élucubrations alors qu'il a toujours démontré que le pouvoir ne l'intéressait pas et fut le premier surpris de son succès lors de la présidentielle de 2002, que son truc était de jouer l'avocat du diable en s'enrichissant ?

Les Français ont élu Emmanuel Macron, pas moi, mais je respecte leur choix.
Il me semble que ceux qui ont conduit ce pays dans le pitoyable état où il se trouve, y compris les fameux corps intermédiaires, pourraient faire amende honorable et aider ce gouvernement à redresser la situation en servant vraiment d'intermédiaires, au lieu de tout faire pour le déstabiliser !

Obama chante le mérite de l'équipe de foot française pour ce qu'elle représente du point de vue social et intégration en France et qui est mieux placé que lui pour apprécier ce genre de situation ?
Mélenchon lui, dresse les Français les uns contre les autres.
A ce point la seule alternative serait un quarteron de généraux pour le faire à un moment, hélas, où nous n'avons pas de Charles de Gaulle en réserve !

Ce qui manque est pourtant bien peu : un rien de courage, d'abnégation et de discipline, pas de mobilisation générale comme en 14 et en 40, et moins de lamentations.
Alors si, faute de mieux, Macron essaye de jouer les de Gaulle, encourageons-le.

Mélenchon et ses Insoumis mal rasés et débraillés, Corbière, Ruffin et autres, devraient se souvenir qu'ils sont des citoyens français et qu'un citoyen français a des devoirs tout autant que des droits car pour l'instant, en Insoumis, par leur seul nom, ils ne respectent pas la Constitution de la nation. Un parti politique officiel est soumis aux règles de la Constitution car il en bénéficie financièrement.
Tristes exemples pour nos jeunes.

Pour les LR il me semble qu'une Valérie Pécresse serait plus à sa place comme présidente qu'un Wauquiez qui se veut une main de fer mais pas du gant de velours nécessaire pour guider ce pays.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS