« Faut-il remercier Harvey Weinstein ? | Accueil | Débats... et des Hauts... »

11 octobre 2018

Commentaires

Robert Marchenoir

@ anne-marie marson | 16 octobre 2018 à 14:15
"Cependant, je trouve que votre communisme est trop poutiniste. Vous regardez de temps en temps un peu plus vers l'Est, pourtant."

Vous m'intriguez. Je ne comprends pas ce que vous voulez dire.

anne-marie marson

@ Robert Marchenoir | 15 octobre 2018 à 20:49
"Même un communiste peut dire qu'il est 15 h 30 lorsqu'il est 15 h 30."

Je suis d'accord. Les guillemets ne sont pas là pour nier, ils sont là pour souligner.

Cependant, je trouve que votre communisme est trop poutiniste.

Vous regardez de temps en temps un peu plus vers l'Est, pourtant.

Elusen

@ Catherine JACOB | 16 octobre 2018 à 10:22
« C'est bien ce à quoi je pensais. »

Vous êtes comme les hommes en somme, vous pensez avec.

Catherine JACOB

@ Elusen | 15 octobre 2018 à 20:00

C'est bien ce à quoi je pensais.

Noblejoué

@ Catherine JACOB | 15 octobre 2018 à 09:00

Pourquoi demander des exemples que vous pourriez fournir, entre autres avec la question de l'esclavage par nature ? Pourquoi ne pas tout simplement dire que toute discipline a ses dangers ? Ce n'est pas parce que quelqu'un aura la flemme d'étayer ses dires qu'ils sont faux ou même perçus comme tel par le public, vous le savez bien.

Bon, enfin, on pourra toujours me balancer que je n'ai qu'à le faire, mais jamais, jamais de la vie.

Je préfère vous féliciter pour cette formulation "qui a les réponses sans avoir jamais structuré aucune question".

Et vous demander si à votre avis la philosophie sert à apprendre à structurer les questions, ou à s'en poser de plus larges que celles relevant d'autres disciplines, ou les deux, et/ou autre chose encore.

Autre chose, vous avez donc eu des complexes liées à votre voix... Comment faire perdre ses complexes à quelqu'un qui croit avoir une voix dénuée de raffinement ? Autant cette personne comprend que la vivacité de ses gestes n'est en rien vulgaire, autant elle n'aime pas sa voix qu'on pourrait plutôt dire patinée qu'éraillée d'avoir fumé ? Je n'ai pas osé lui faire la comparaison geste-voix de peur d'étendre ses complexes sur ses gestes, ni évoquer une addiction passée, ni trop m'aventurer sur la caractérisation des voix avec quelqu'un de beaucoup plus mélomane que moi. Mais il est sûr que cette personne est injuste envers elle-même.

Robert Marchenoir

@ anne-marie marson | 15 octobre 2018 à 13:29
"@ Robert Marchenoir - Daniel Morin s'est fait porter pâle ce matin. Il n'était pas sur France Inter. Peut-être à cause de cet article, écrit par un 'communiste' :
https://www.vududroit.com/2018/10/outrage-sexiste-ca-y-madame-schiappa-on-tient "

Même un communiste peut dire qu'il est 15 h 30 lorsqu'il est 15 h 30.

Pourquoi mettez-vous communiste entre guillemets ? Il l'a été, à un niveau de responsabilité élevé, il a été cadre du PCF, il s'en vante, il n'a jamais renié ses convictions communistes, et il fait savoir bien fort qu'il vote aujourd'hui pour un chef communiste.

Je veux bien que la gauche soit de gauche quand ça l'arrange, mais il y a un moment où la dénégation devient assez difficile à assumer...

Elusen

@ Catherine JACOB | 15 octobre 2018 à 09:00
« "Qu'est-ce qu'un 'con' ?" »

À bien lire les encyclopédies d’anatomie, il est question de la femme !

breizmabro

@ Catherine JACOB 15 octobre 2018 à 09:00

Si je puis me permettre Catherine, lorsque l'on s'adresse à petit elusen on ne dit pas : "exemple ?" on dit : "prouvez-le !" car il ne comprend pas ce que veut dire le mot "exemple".

Adéo Catherine

Robert Marchenoir

@ caroff | 14 octobre 2018 à 18:31
"Dès lors peu m'importe qui le paye [Frédéric Taddéï] pourvu que j'en aie l'ivresse..."

Vous vous contentez de peu.

anne-marie marson

@ Robert Marchenoir

Daniel Morin s'est fait porté pâle ce matin. Il n'était pas sur France Inter.

Peut-être à cause de cet article, écrit par un "communiste" :

https://www.vududroit.com/2018/10/outrage-sexiste-ca-y-madame-schiappa-on-tient/

Comme la présidente de France Inter invoque la loi, il est temps de l'appliquer.

Catherine JACOB

@ Elusen | 14 octobre 2018 à 20:01 qui a les réponses sans avoir jamais structuré aucune question

« La philosophie n’a jamais servi à rien. Les individus se contentent de se poser des questions sans jamais trouver les réponses et le tout les rend satisfaits d’eux-mêmes.
Aucune société n’a avancé grâce à des philosophes, aucune révolution, aucune résistance... »

En tout cas, il y a une question à laquelle, grâce à vous, on peut répondre sans hésitation et c'est : "Qu'est-ce qu'un 'con' ?"

«Les philosophes enseignés aux lycées sont lourdement ceux qui appellent au fascisme, aux génocides, aux massacres, à l’esclavage, à la pédophilie, à la ségrégation, au racisme... »

Exemples ?

Jabiru

Mme Hidalgo, Maire de Paris sentant le vent du boulet à l'approche des municipales, vient de décider de mettre à l'abri dans des salons de l'Hôtel de Ville des femmes qui vivent dans la rue.
Une mesure complétement démagogique et irréaliste.
Elle vient de réinventer la cour des miracles !

Elusen

@ S Carioca | 14 octobre 2018 à 16:24
« ...elle a dû sauter l'option philosophie »

La philosophie n’a jamais servi à rien. Les individus se contentent de se poser des questions sans jamais trouver les réponses et le tout les rend satisfaits d’eux-mêmes.

Aucune société n’a avancé grâce à des philosophes, aucune révolution, aucune résistance...
Les philosophes enseignés aux lycées sont lourdement ceux qui appellent au fascisme, aux génocides, aux massacres, à l’esclavage, à la pédophilie, à la ségrégation, au racisme...

Il est vrai que Rokhaya Diallo a inventé, ou repris, une expression hallucinante : Afro-Caribéens pour parler des personnes noires de France.
Comme si tous les Caribéens et Africains étaient noirs.
Comme si noir aurait pour synonymes Africain ou Caribéen, voire le mot-valise.
Comme si les Kanaks, qui sont noirs, étaient Africains ou Caribéens.

--------------------------------------------------

@ Kardaillac | 14 octobre 2018 à 09:18
« Charlotte d'Ornellas est courageuse. »

Il n’y a aucun courage à être payé pour faire ce qu’elle fait !
Le courage serait de le faire par conviction et gratuitement !

caroff

@ Robert Marchenoir 14h02
"Vous avez gobé intégralement l'arnaque russe (et communiste) de la fausse équivalence et du whataboutisme. Vous êtes poutinisé jusqu'au trognon."

Mon Dieu, moi, poutinisé jusqu'au trognon, comme vous y allez !
Il n'y a pas plus indépendant d'esprit que moi, c'est la raison pour laquelle Taddéï et sa façon ouverte et faussement nonchalante d'interviewer des gens qu'on n'entend nulle part ailleurs me manquaient.

Dès lors peu m'importe qui le paye pourvu que j'en ai l'ivresse...

S Carioca

M. Bilger dixit, ou du moins scribit :

"Rokhaya Diallo dont la vision communautariste, politique et sociétale est totalement éloignée de la mienne mais qui est une jeune femme honnête"

Elle est sympathique mais je la trouve sotte et caricaturalement biaisée, j'en juge d'après les sujets sur lesquels elle se prononce et que je connais. Elle inflige à la logique une incroyable maltraitance, elle a dû sauter l'option philosophie au lycée pour être imperméable à recevoir et discuter avant que de rejeter toute idée contraire aux siennes (mal répandu !), et même rejeter a priori les propos non encore terminés mais qu'elle interrompt avant que d'en connaître la signification, mais tenus par des personnes qu'elle a répertoriées non "progressistes".

J'en juge uniquement par ses dires dans l'émission "On refait le monde".

Emission qui en comporte d'autres du même genre. Ces gens ne s'écoutent pas parler, dans le sens où ils n'écoutent pas les autres, mais placent leur credo.

Rokhaya et Clémentine Autain, et désormais la mauvaise foi bornée satellitaire d'Aurélie Filippetti ça fait beaucoup avec le soi-disant professeur psychanalyste (no comment) camarade du chaveziste national, Jean-Christophe Buisson, et je ne sais plus le nom de l'autre arrogant de droite ça fait beaucoup. Roland Cayrol est souvent intéressant (il apporte des faits) mais quel mépris pour les autres et quelle arrogance aussi.

Je trouve qu'Ivan Rioufol par exemple, qui est assez caricatural et dont les idées souvent m'indisposent (elles n'"insupporteraient" que les massacreurs de la langue française que j'ai fait tant d'efforts pour apprendre, saperlipopette !), lui au contraire fait l'effort d'écouter mais il s'emporte vite (il faut dire qu'il se prend des boulets rouges).

Bref Rokhaya Diallo me donne des boutons. Heureusement Duhamel qui est ouvert à la contradiction bien qu'il ne se prenne pas pour son logarithme mais est sympathique, arrive parfois à lui mettre le nez dans sa sottise avec élégance.

Je me demande d'ailleurs à cette occasion pourquoi j'écoute cette émission... je vais y réfléchir.

Robert Marchenoir

@ caroff | 14 octobre 2018 à 10:24
"Quand Frédéréic Taddéï renvoie la péronnelle gauchiste Devillers dans ses contradictions (elle est payée de son côté par Macron, lui dit-il, ce qui n'est pas faux, puisqu'elle emploie un raccourci grotesque de son côté en pointant que Frédéric Taddéï est payé par Poutine !)"

Bien sûr. Macron et Poutine, c'est pareil. Un média français en France et un média russe en France, c'est pareil. Un média d'information et un média de guerre informationnelle subversive, c'est pareil.

Etre payé par quelqu'un que vos compatriotes ont élu, et être payé par quelqu'un qui insulte votre pays du matin au soir (quand il ne détruit pas vos stations de télévision par des moyens de cyber-guerre), c'est pareil.

Etre payé par quelqu'un qui a assassiné 300 de ses compatriotes en les faisant exploser dans leur sommeil pour se faire élire, et être payé par quelqu'un qui a peut-être triché sur 100 000 euros de frais de campagne pour se faire élire, c'est pareil.

Etre payé par quelqu'un qui passe son temps à assassiner des citoyens étrangers en les jetant par la fenêtre, ou en les empoisonnant à l'arme chimique ou radioactive, et être payé par quelqu'un dont le pire crime doit être d'avoir épousé une femme plus vieille que lui, c'est pareil.

Trahir son pays en se mettant au service d'une machine de subversion étrangère, par vanité, goût du lucre et refus d'abandonner une célébrité à laquelle on pense avoir droit, lorsque le vent de la fortune tourne comme il finit toujours par tourner, et travailler pour un média de son pays parfaitement légitime, même s'il est critiquable, c'est pareil.

Vous avez gobé intégralement l'arnaque russe (et communiste) de la fausse équivalence et du whataboutisme. Vous êtes poutinisé jusqu'au trognon.

Mais à part ça, ce qui vous gêne, lorsque les journalistes français critiquent Poutine, c'est qu'ils répètent "des évidences" ; il serait inconvenant de dire des vérités trop souvent. Il vaut mieux mentir avec Poutine et ses amis.

"Je ne suis guère sensible à ce genre d'argument teinté de moraline."

A force de dénoncer la "moraline", on finit par se débarrasser complètement de la morale. Et le politiquement correct de droite rejoint le politiquement correct de gauche.

caroff

@ Giuseppe 21h47
"Par contre a été soulevé ici le côté mercenaire de FT, sans doute pas très regardant pour qui le paye, là est un point sensible, il maintient qu'il a toute liberté de critique et d'invitations."

Je ne suis guère sensible à ce genre d'argument teinté de moraline. A ce compte, pourquoi ne pas reprocher aux journalistes passant d'une chaîne à l'autre (public puis privé puis public encore comme Aphatie, Toussaint et bien d'autres), squattant ainsi les espaces de débat financés par des milliardaires (CNews, Canal +, BFM), d'être des mercenaires ?

Quand il renvoie la péronnelle gauchiste Devillers dans ses contradictions (elle est payée de son côté par Macron lui dit-il ce qui n'est pas faux puisqu'elle emploie un raccourci grotesque de son côté en pointant que FT est payé par Poutine !).
Il marque l'essai entre les barres !

Kardaillac

Charlotte d'Ornellas est courageuse.
De quoi s'étonner sur France Inter ? Daniel Morin a un CV de pornographe, c'est la Wikipédia qui le dit. Hors du slip, il disparaît et le virement du 30 cesse ! Un rationnaire, sans plus.

Mary Preud'homme

@ Tomas | 13 octobre 2018 à 22:04

Le fait que vous critiquiez gratuitement et sans nuance, le style, la qualité et la haute tenue des articles de Valeurs actuelles, nonobstant les opinions politiques que l'on puisse avoir, en dit long sur votre inculture, sinon votre partialité et vos préjugés gauchistes indécrottables.

Tomas

Je ne vous suis pas, les excès ou les bêtises proférés par les "gens de gauche" me paraissent aussi dûment relevés et relayés par les médias de droite, qui parfois transforment en phénomène national un rappeur confidentiel à 300 vues sur YouTube en faisant de la publicité à ses oeuvres...

Il est normal d'attaquer Charlotte d'Ornellas, qui est une pimbêche ayant tout misé sur son physique qu'elle a avenant. Mais ensuite, que dit-elle de plus que Zemmour, Bock-Côté, Bastié et consorts, avec encore moins de talent ?

Le fait qu'elle sévisse dans Valeurs actuelles en dit long sur son talent journalistique, il suffit de voir les olibrius à qui cet aimable périodique donne la plume...

Giuseppe

@ caroff | 12 octobre 2018 à 23:08

Par contre a été soulevé ici le côté mercenaire de FT, sans doute pas très regardant pour qui le paye, là est un point sensible, il maintient qu'il a toute liberté de critique et d'invitations.
Arguant que tous les médias sont sous la coupe d'un pouvoir, même ceux sous régime démocratique… Il a cité l'ORTF du temps de Mongénéral, c'est vrai mais il n'existait pas de goulags en France.

duvent

@ Giuseppe

Quoi ? Que lis-je ? Vous avez fait ça ?? Eh bien je trouve que vous avez très bien fait !!

duvent

@ sbriglia

Ce n'est pas gentil de me dire que j'ai raison, cela m'empêche de ferrailler avec vous qui êtes avocat...

En outre, je me permets d'ajouter que je ne partage pas votre avis sur l'échange entre cette journaliste et M. Taddéï. En effet, je n'arrive pas à trouver convenable de ne pas se soucier de savoir qui vous paie et je dirais que je trouve scandaleux de trouver qu'il y a une raison excellente qui le fait sourire...

Il demeure, que ce monsieur qui appelle son émission "Interdit d'interdire", affirme qu'il s'interdit de dire ce qu'il pense et qu'il s'interdit de porter un jugement (à 22' et 23').

Or vous conviendrez, ou vous ne conviendrez pas, qu'il n'est pas concevable d'avoir autant de prétention et de se dissimuler de cette façon, que j'appelle une façon de couard, sachant que pour aller loin il faut dénerver le propos, le mien est assez souvent immangeable puisqu'il y manque la douceur angevine...

(Je ne peux pas non plus écrire "douceur" sans accoler "angevine", c'est la faute à Boby Lapointe...) Je ne vois pas le rapport, ni l'intérêt de cette digression.

Ainsi, sbriglia, je me dis qu'il est bon d'élever le débat, c'est pourquoi je vais dire que M. Taddéï est un mercenaire... Sinon, permettez-moi d'évoquer avec vous Arria, femme exemplaire qui a pu dire à son époux aimant émotif "Non dolet !"

Portez-vous bien !

Giuseppe

@ caroff | 12 octobre 2018 à 23:08
"Vous avez raison !
J'aurais pu en effet essayer la métaphore rugbystique mais des joueurs à la Taddéï (petit coup de pied par-dessus, cadrage débordement), en trouve-t-on encore sur nos terrains ?"

C'est bien le drame de ce sport aujourd'hui formaté pour ne pas perdre - les enjeux financiers sont trop importants -, alors deux contre un le joueur garde le ballon y compris trois contre deux, ce qui est une hérésie et nous a fait éloigner des stades avec mon voisin.

J'ai entendu trembler les tribunes, l'ancien président de la FFT houspiller un des anciens recordman des capes françaises, jeune il est vrai, il avait été trop gourmand et avait manqué l'essai.

Je peux vous dire qu'il n'en menait pas large le trois-quarts centre, de son côté l'arrière - un des meilleurs, premier vainqueur chez les Blacks - penaud dans son coin se rendait compte que l'héritier de Monsieur Rugby et de son frère avait raison.

@[email protected] | 13 octobre 2018 à 00:51

Il m'arrive de croiser ceux dont je parle ci-dessus, sauf pour les deux derniers ; avec le second des deux derniers nous mangions à la même table d'un centre de rééducation, loin de l'imbécillité permanente d'un petit bétonnier inutile qui à cours d'arguments traite tous les autres de racistes ; sans doute tourne-t-il encore dans le tambour - celui d'une bétonnière - le plus modeste de ses conducteurs (c'est ainsi qu'on les appelle) n'en voudrait même pas pour laver la cuve tellement le résultat à venir serait crasseux et à refaire.

De l'audace, mais à deux contre un, si vous ne faisiez pas la passe, "les populaires" vous fusillaient et c'était la bronca dans leurs rangs.
Il était interdit de taper en touche, oui, oui, alors que maintenant on applaudit, ce qui est idiot puisque c'est rendre le ballon à l'adversaire.

La classe à l'état pur, le rugby des champs, l'ascenseur social au bout, l'argent comptait pour si peu.

J'ai une photo extraordinaire… Bon ceci est une autre anecdote et une autre histoire, je m'éloigne…

J'ai laissé duvent car il faut reconnaître qu'elle m'ouvre un regard autre que les lignes d'influence relatives aux poutres à deux travées égales, et trois travées égales, de portée L et d'inertie constante.
Qu'elle se rassure - mais elle n'a pas besoin de moi - j'ai bifurqué sur ce que je savais en moi-même bien faire, construire les envies des autres… Vaste programme aurait dit Mongénéral.

breizmabro

@ Robert Marchenoir 13 octobre 2018 à 00:52

Un peu... mais que ça reste entre nous ;)

breizmabro

@ Ellen 12 octobre 2018 à 16:21
"Avec son CAP (Certificat d'Amateur de Pêche)"

N'insultez pas les pêcheurs !!
Peut-être avez-vous voulu dire Certificat d'Amateur de PRêches... :D

Adéo Ellen

Tipaza

@ Robert Marchenoir | 12 octobre 2018 à 12:31
"Tiens, j'ai la flemme de traduire, débrouillez-vous :"

Au beau milieu des célébrations de la Francophonie, Marchenoir nous jette à la figure sa provocation ultime, un texte en anglais, cette langue qui n'est même pas de créativité.
Ici où il n'y a que des créatifs, le nom que l'on donne parfois aux doux rêveurs qui prennent leurs rêves pour des réalités.

Mais c'est Louise Mushikiwabo qui ne va pas être contente !
Franchement, vous auriez eu ces lettres au Scrabble, vous auriez pensé faire ce mot ?

Et après on critiquera le grand Éric Zemmour qui avait anticipé la catastrophe.
Car il ne s'agit pas seulement d'écrire ce nom, je vous défie de le prononcer d'une traite.
Quant à l'épeler, même dans le désordre, j'en suis bien incapable.

Il y a quelques jours, Marchenoir avait critiqué Emily Ratajkowski, pour mille et une raisons, dont la complexité de son nom, et pourtant entre la belle Emily et la non moins belle Louise (des goûts et des couleurs n'est-ce pas !) je choisis sans hésiter Emily jolie.

kacendre

La modératrice a sorti ses grands ciseaux de la censure.

Comme tous les imbéciles heureux je croyais que la liberté d'opinion et d'expression (un paragraphe sur les sayanim en l’occurrence NDLM) était un de ces étendards qu'adore promener la France sur le monde entier... et aussi ce site... justice élastique, et peut-être peureuse et soumise aux vrais commandeurs... qui tirent les manettes... de ce qui doit être dit ou chanté... sinon, dehors.

Je viens de suivre "N'ayons pas peur des mots" animé par Valérie Brochard, journaleuse plus que gaucharde sûrement super bien payée (merci le PAF public) où le seul qui parlait vrai... Philippe Tesson s'est fait étriller comme un renégat par tous les autres, Goasguen du LR en tête qui baignaient tous dans la gaucharderie bien propre, de bonne conscience et racoleuse.

Macron élu par 65% des votants... le gouvernement... et le pape François n'ont qu'une seule alternative... dire, répéter et faire ce que le tribunal des journaleux gauchards, hurleurs et millionnaires décident et ordonnent.

Vraiment... maintenant... le site de l'Hermine baigne dans des eaux pas très claires... de vérités et de réalités.

Dans ma tête j'entends la chanson de Guy Béart... "La vérité".

Pour moi... le salut c'est bien la fuite du plus beau pays du monde où les citoyens de base doivent la fermer ou réciter les leçons prémâchées... ou bien alors... badiner et parloter comme des douairières qui se font des politesses et occupent le temps et l'espace dans des n'importe quoi.

Elusen

@ Robert | 12 octobre 2018 à 21:26
« Pour moi l'important est d'attendre le quatrième top de l'horloge pour vérifier que ma montre est à l'heure ! »

Il y a plus efficace quand même !
Le système de référence du temps et de l’espace de l’Observatoire de Paris.

https://syrte.obspm.fr/cgi-bin/heure_op_js#

Et ses deux serveurs publics pour synchroniser :
- ntp-p1.obspm.fr (IP : 145.238.203.14)
- ntp.obspm.fr (alias, IP : 145.238.203.10)

------------------------------------------------------------------

@ Mary Preud'homme | 12 octobre 2018 à 01:21
« ...les veilleurs de nuit ou les employés à la petite semaine de votre espèce qui passent leur temps sur la toile à déblatérer, fouiner et... surtout payés à ne rien foutre. Bref des parasites et des nuisibles... »

Parasites et nuisibles qui paient votre retraite, votre personnel de maison, vos auxiliaires de vie...

-----------------------------------------------------------------

@ sbriglia | 12 octobre 2018 à 14:47

Il est fort vrai que les racistes, les ségrégationnistes, génocidaires, sont des personnes tellement tolérantes.
Et leur tolérance, elle, elle vous parle.

----------------------------------------------------------------------

@ Honorable Honoraire

Notons que si vous choisissez vos scandales, vos indignations, des trucs de non-sens, sans aucun intérêt, vous ne la ramenez pas sur la mystérieuse disparition du premier flic de la planète.
Là rien à dire ! Préférant jouer les midinettes sur ce qu’aurait dit ou non un zozo sans intérêt.

Interpol a son siège en France à Lyon.
Le Président d’Interpol a mystérieusement disparu, il a été enlevé.

Comme il travaille en France, il est donc sous juridiction française, la France a ouvert une enquête.
Mais de cela, pas un mot ma midinette Honorable Honoraire, pas une indignation, préférant vous indigner le 9 octobre 2018, pour un truc survenu le 27 septembre 2018 et ça parce que votre employeur (Praud) en a fait une information.

----------------------------------------------------------------

@ Catherine JACOB | 12 octobre 2018 à 11:31
« Votre monomanie de l'AMP est à la fois lassante et n'apporte plus rien au débat. »

Ben si, cela apporte au débat !

1° vos adversaires vous donnent leur rythme en choisissant leurs concepts, leurs mots.
Vous, en les employant, vous tombez dans le panneau.

2° la différence est juridique et porte sur les procès à venir.
Comme quoi vous la ramenez sans jamais faire d’effort, mais comme ce n’est pas du japonais...

- Explication juridique issue des débats parlementaires en 1994 -

La différence entre PMA et AMP, c’est que l’une garantit l’enfant, l’autre pas !

* Procréation Médicalement Assistée (PMA), garantit la procréation, car c’est le but absolu, l’obtenir quoi qu’il arrive, la procréation étant le premier mot du syntagme. Il y a ici un contrat qui la garantit.

* Assistance Médicale à la Procréation (AMP), l’on vous assiste, l’on vous apporte une aide, sans garantir le résultat ; donc à terme pas de procès possible pour obligation de résultat, pas de procès parce que l’enfant serait malformé, etc.

En France, c’est bel et bien AMP, Code de la Santé publique !

Robert Marchenoir

@ Robert | 12 octobre 2018 à 21:26
"Les gens à qui je devais en quelque sorte confier une partie de ma vie, de qui sans doute j’espérais une sorte d’empathie, de confraternité, ces gens étaient étrangers à mon monde".
https://www.causeur.fr/prenom-robert-zemmour-tradition-155240"

Voilà pourquoi il faut interdire l'immigration. Voilà pourquoi c'est un crime contre l'humanité.

Incidemment, c'est aussi un crime contre l'humanité en ce qui concerne les immigrés. On n'abandonne pas impunément les tombeaux de ses ancêtres.

L'immigration de masse est le nouvel esclavagisme de notre temps. Mais il est beaucoup plus pervers que l'ancien : il ne connaît ni lois, ni porte de sortie.

Le maître de jadis avait droit de vie et de mort sur l'esclave, ce qui était bien naturel, et assurait le maintien de l'ordre.

On sortait de l'esclavage par l'affranchissement, et là aussi, il y avait des règles.

Avec l'immigration, celui qui croyait être le maître devient l'esclave, et les maîtres répètent à l'esclave qu'il est esclave, ce qui le rend fou. Tout est faux, rien ne tient. L'immigration de masse est une arme de destruction massive des peuples et des sociétés, et une fois de plus : elle est aussi nocive à ceux qui arrivent qu'à ceux qui se font envahir.

Robert Marchenoir

@ breizmabro | 12 octobre 2018 à 22:22
"Rien compris :("

Vous vous vantez, il me semble :)

sbriglia@duvent

Vous avez sans doute raison, duvent...
J'aurais dû utiliser les guillemets...

Ceci est un exemple que les plus grands esprits peuvent se tromper.

Quant aux noms,rassurez-vous, il n'y figurait pas de commentatrices... de simples petits bétonniers, pas beaucoup plus, et quelques-uns qui nous font découvrir chaque fois une nouvelle application de la loi de Mariotte : la sottise, c'est comme les gaz, ça tend à remplir tout l'espace disponible.

Portez-vous bien.

caroff

@ Giuseppe 22h39
"Belle leçon de la part de FT. A déguster sans modération par tous les aficionados de jeu de rugby transperçant."

Vous avez raison !
J'aurais pu en effet essayer la métaphore rugbystique mais des joueurs à la Taddéï (petit coup de pied par-dessus, cadrage débordement), en trouve-t-on encore sur nos terrains ?

@ Robert Marchenoir
"Mais bon : il est tout à fait inconvenant que lémédias expriment des réserves envers "Poutine", n'est-ce pas ? D'ailleurs, la Russie n'existe pas : il y a Poutine, et puis c'est tout."

On peut critiquer qui on veut et Poutine, rassurez-vous, n'est pas mon champion. Mais c'est comme en musique les notes répétées me lassent et entendre tous les jours les mêmes évidences serinées avec aplomb par nos commentateurs me procure un immense ennui.

Giuseppe

@ caroff | 11 octobre 2018 à 19:28

Pulsations autour de 120/140 tout en surveillant ma vitesse, j'avais écouté distraitement par moments l'interview de Frédéric Taddéï.
Je m'étais promis de le réentendre, d'ailleurs vous m'y avez incité.

FT impérial dans sa construction, renvoyant sans cesse dans ses 22 une joueuse au petit pied, Frédéric Taddéï lui faisant quelques "casquettes" au passage.

Belle leçon de la part de FT. A déguster sans modération par tous les aficionados de jeu de rugby transperçant.

breizmabro

@ Robert M. 12 octobre 2018 à 12:31

Rien compris :(

Robert

Je ne connais pas particulièrement la journaliste Charlotte d'Ornellas.
Le matin, il m'arrive très souvent d'écouter France Inter entre 6 heures 30 et 7 heures 30 parce que la publicité y est réduite. A 6 heures 55 j'écoute Daniel Morin d'une oreille distraite, d'autant qu'il est toujours égal à lui-même et ne fait s'esclaffer que ses confrères et consœurs, quoiqu'il me fasse parfois sourire... Pour moi l'important est d'attendre le quatrième top de l'horloge pour vérifier que ma montre est à l'heure !
Mais je quitte systématiquement France Inter avant 7 heures 55 pour ne pas subir Charline Vanhœnacker qui m'insupporte encore plus que Daniel Morin !

@ anne-marie marson | 11 octobre 2018 à 13:57 a cité dans son commentaire les "justifications" de la présidente de France Inter qui se passent de tout commentaire : elles n'en valent pas la peine !

Je n'irai pas plus loin dans mon propre commentaire et donc pour une fois je me permettrai une petite digression que Monsieur et Madame Bilger me pardonneront sans doute.

S'agissant de mon prénom, j'ai trouvé un petit article fort instructif du niveau atteint dans notre pays. Il est à lire ici : https://www.causeur.fr/prenom-robert-zemmour-tradition-155240

L'article s'intitule : "Le jour où on m’a demandé d’épeler « Robert »". Son auteur précise : "Mon frère s’appelait Robert. Quoi de plus ordinaire comme prénom français... Lorsque j’ai fait les démarches à l’hôpital pour qu’il soit admis,[...]la secrétaire a bien noté son nom. Mais, pour le prénom, elle me l’a fait répéter deux fois, puis m’a demandé de le lui épeler ! Ce n’est pas seulement qu’elle ne connaissait pas l’orthographe de ce prénom (dans ce domaine on peut s’attendre à tout aujourd’hui) mais il semble qu’elle en ignorait même l’existence. Tout à coup, j’étais propulsé dans un autre monde, éjecté de mon pays, de mes repères. Il existait des gens à qui le prénom « Robert » ne disait absolument rien."

Il ajoute en quasi-conclusion cette observation : "Nous n’étions pas du même monde, nous ne parlions pas la même langue, celle qui est tissée de souvenirs et de références communes. Mon univers familier n’existait plus."
C'est sans doute ce que l'on peut qualifier "d'étranger dans son propre pays"...

yves albert

Du fait de l'assassinat présumé d'un journaliste dans un consulat en Turquie, l'Arabie saoudite ne s'est pas "inscrite" aux journées de la Francophonie à Erevan.

Au fait doit-on dire Francophonie ou Macrophonie ? La presse française ne semble pas intéressée par ce non-événement ?

Je me pose simplement la question : quelle tromperie est-on encore en train de jouer à la France là-bas ?

genau

Mais enfin, il faut y penser : Hitler était de gauche.
Comme....... comme....... tous les moralisateurs d'aujourd'hui, il était frugal jusqu'à abstème, fidèle, mais...... atteint de météorisme, il pétait comme un roussin, est-ce une tare de gauche ? On pourrait le proposer à Morin comme sujet de polémique.
J'adore.

Ellen

@ Catherine JACOB | 12 octobre 2018 à 11:31

Le déshonorable Elusen préfère se battre que débattre. Avec son CAP (Certificat d'Amateur de Pêche), c'est tout juste s'il sait reconnaître une anguille d'un serpent de mer. Alors de là à lui demander de changer c'est comme si vous demandiez à un âne de remplacer un cheval de course.

Carl Roque

Merci monsieur Bilger, il faudrait plus de voix comme la vôtre. France Inter est descendu très bas.

yves albert

La liberté d’expression fait peur à la macrocrature, comme à tous ceux que la vérité effraie.

https://blog.lefigaro.fr/rioufol/2018/10/la-macrocrature-traque-la-libe.html

Ne parlons pas de l'action actuelle de juges inquisiteurs qui martyrisent Marine Le Pen pour des délits que tous les élus commettent.
Macron est devenu le symbole de l'ignominie, alors à quand son éviction de l'Elysée ?

sbriglia

@ Catherine JACOB et aux "happy few"

Elusen est entré sur ce blog avec ses bottes cloutées, claquant les portes et les fenêtres, hurlant comme un possédé, usant de points d’exclamation comme de balles qu’il voudrait mortelles mais qui ne sont que de dérisoires fléchettes, giflant à tout-va, assénant ses certitudes d’enfant névrosé, répandant sa sinistre intolérance et son fiel, humant son lisier avec délectation et marquant chaque interstice de ce blog de ses incontinences immatures à défaut d’être encore séniles.

Et si nous tous, plutôt raisonnables, revenus de tout, conscients de nos manques, éduqués à l’ancienne, âge oblige, choisissions une fois pour toute de le renvoyer à son néant, c’est-à-dire de l’ignorer ? Il finira par s’éteindre comme une bougie falote qui succombe sans oxygène.

anne-marie marson

@ Tipaza | 11 octobre 2018 à 18:39

Excellent !

@ caroff | 11 octobre 2018 à 19:28

Je suis d’accord, surtout depuis que Karim Rissouli a repris la totalité de l’émission qu’il partageait avant avec Bruce Toussaint.

duvent

@ sbriglia

Je joins ma demande à celle de Zonzon, des noms, des noms !!

Permettez-moi de souligner que votre phrase est particulièrement mal tournée... et c'est là son moindre défaut !

Pour le plaisir relisons la définition universalis.fr du mot incroyable : "exemple"

"Outre le sens habituel d'« exemple », le mot latin exemplum désigne une ressource de la rhétorique utile à qui veut susciter la persuasion. Aristote rapproche l'exemple, qui repose sur une inférence implicite, (raisonnement inductif) du syllogisme incomplet (déductif) ; après lui, la rhétorique latine (Cicéron, Quintilien, Valère Maxime) distingue le signe (preuve matérielle), l'argument (raisonnement déductif établissant le probable sur le certain) et l'exemple (fait ou dit d'un personnage célèbre du passé qu'il est conseillé d'imiter) dont un sous-genre est l'image, incarnation d'une vertu dans un homme. À l'usage des écoles de rhéteurs, Valère Maxime rassemble neuf livres de Faits et dits mémorables, dont beaucoup sont des exemples : c'est le premier recueil connu. La culture chrétienne ne peut ignorer cette ressource de la rhétorique, elle qui est fondée sur la tradition écrite : Tertullien fait souvent référence à des exemples qui sont chez lui des hommes et en particulier le Christ, exemple des exemples pour le chrétien..."

Alors sortirez-vous de derrière le paravent et donnerez-vous des noms ? Il me tarde de connaître votre classement redoutable...

Claude Luçon

@ boureau | 12 octobre 2018 à 08:52 @ Elusen
"Courage, libérez-vous de votre chaîne : soyez vous-même !"

En écrivant cela vous prenez un sérieux risque et nous mettez tous en danger :)
Elusen déchaîné ?? Il donnait pourtant l'impression de l'être déjà.

Robert Marchenoir

@ breizmabro | 11 octobre 2018 à 18:53
"Bien vu, bien dit. Quand Poutine n'est pas derrière votre dos pour surveiller ce que vous écrivez, tout me va ;) (Quelques bons points de plus dans la boîte de Traou Mad)."

Votre boîte est jolie et vos gâteaux sont bien bons, mais vous devez me confondre avec certains de nos collègues (comme dit Poutine). Ici, par exemple :

"caroff | 11 octobre 2018 à 19:28
"Par ailleurs pour exister aux yeux du Monde, de Libération et de Télérama, et naturellement de France Inter, il convient : - de haïr 'l'immonde' Poutine."

Parce que Poutine n'est pas immonde, peut-être ? Parce qu'il convient de l'aimer, sans doute ? Et on pourrait savoir pourquoi ? Nous devons déjà aimer les Erythréens et les Afghans qu'on nous impose de force, il faudrait en plus qu'on aime Poutine ?

Qu'est-ce que c'est que ces Dedroite à la noix qui imitent les Degauche dans leurs pires travers ? Vous ne pourriez pas penser par vous-même, cinq minutes ? Vous êtes absolument obligé d'approuver en tout la totalité des sottises proférées par ceux pour qui vous votez ?

Si vous aimez la musique de Johnny Hallyday, et que Johnny Hallyday vous dit d'aller poser une bombe au Bataclan, vous allez poser une bombe au Bataclan ?

Je déconseille formellement à Poutine de s'aventurer derrière mon dos pour me surveiller. Ainsi qu'à ses amis, d'ailleurs. Aux dernières nouvelles, les autorités britanniques s'inquiètent de l'implantation militaire de "Poutine", comme vous dites, en Libye. Pourquoi ? Parce qu'elles craignent que la Russie ne se serve de sa tutelle sur ce pays pour inonder l'Europe d'immigrés illégaux africains -- encore plus qu'aujourd'hui, si c'était possible.

Seulement, la différence entre l'Angleterre et la France, c'est que l'Angleterre a toujours été un pays libre. La France a toujours entretenu, dans un coin de sa tête, une passion pour la tyrannie, la trahison et la soumission aux despotes étrangers.

Résultat : les Anglais ont voté pour le Brexit, afin de recouvrer leur souveraineté. L'opposition à l'immigration de masse a joué un rôle décisif dans ce vote. Les Français... euh... rien. Les Français (enfin, une minorité d'entre eux, mais c'est déjà trop) entretiennent une fascination femelle pour Poutine, parce que sa barbarie les attire (tout en affectant de mépriser Macron parce qu'il serait homosexuel -- cherchez l'erreur).

Et ils tapent de leurs petits poings rageurs sur leur clavier, en affectant de protester contre l'immigration, tout en cirant les pompes à "Poutine", dont ils gobent tout crus les mensonges aussi visibles qu'un mammouth sur le dos d'un morpion. Ils croient sincèrement que c'est lui qui va nous sauver des mimigrés, comme si Poutine avait l'intention de nous sauver de quoi que ce soit. Comme s'il ne faisait pas tout, au contraire, pour subvertir l'Europe au moyen des hordes de "réfugiés" que suscite la barbarie de l'armée russe et de son esclave syrien. Et bientôt, peut-être, de ses esclaves libyens.

Tiens, j'ai la flemme de traduire, débrouillez-vous :

"Russian president Vladimir Putin is planting troops and weapons in Libya to establish a strategic stronghold against the West, intelligence chiefs say."

"Prime Minister Theresa May has been warned that the country will become Putin's 'new Syria' by using it as a base for missiles."

"Two military bases have been set up in the towns of Benghazi and Tobruk under the cover of Wagner Group, a private military firm."

"It is believed Moscow's main priority is to take control in the North African country, which is the biggest illegal immigration route to Europe, The Sun Online reports, with fears the influx would be 'like a tap' being turned on."

" 'Dozens' of GRU secret service personnel and Spetznaz special forces officers are reportedly training in the east of the country."

"The Kremlin backs General Khalifa Haftar, the country's most powerful warlord. Russia is channeling equipment to his troops in the Libyan National Army."

"A senior Whitehall source said that if Russia controls Libya's coastline, migrants could seek to cross the Mediterranean as though a tap had been turned on."

"The source said Putin was attempting to take ungoverned space in order to 'exact maximum influence over the West'."

" 'The fact is we are extremely vulnerable to both immigration flows and oil shock from Libya,' they said, adding that the consequences for Western democracy could be 'catastrophic'."

"Tom Tugendhat, who chairs the Commons Foreign Affairs Committee, called the revelations 'alarming' and said Russia would 'no doubt try to exploit migration routes'."

"He added that destabilising sub-Saharan countries is 'intimately' linked the Britain's national security."

Mais bon : il est tout à fait inconvenant que lémédias expriment des réserves envers "Poutine", n'est-ce pas ? D'ailleurs, la Russie n'existe pas : il y a Poutine, et puis c'est tout.

Les mêmes qui s'indignent que Macron prétende représenter la France trouvent tout à fait normal de dire "Poutine" quand ils veulent dire : les autorités russes. Comme si la Russie se limitait à "Poutine". Comme s'il n'y avait pas des millions de Russes opprimés en Russie, qui passent leur temps à maudire Poutine. Comme si, d'ailleurs, Poutine était le seul à faire du poutinisme. Comme s'il était évident qu'une fois Poutine parti, la Russie cessera d'être russe -- et poutiniste. La Russie, c'est 17 millions de kilomètres carrés de vide qui entourent "Poutine".

breizmabro

@ boureau 12 octobre 2018 à 08:52

Je crains malheureusement qu'il SOIT lui-même ! :D

------------------------------------------

@ Catherine JACOB 12 octobre 2018 à 11:31

Si je me permettais un conseil à Madame Bilger je lui demanderais de faire passer à petit elusen le test "je ne suis pas un robot" avant chaque parution de sa part ;)

Adéo Catherine

boureau

Edouard Philippe : nouveau champion de la droite ?

La politique française, depuis toujours, est totalement surprenante.

Voilà un homme de qualité, qui n'existait plus qu'à travers Emmanuel Macron (comme avant il n'existait qu'à travers Alain Juppé) et la chrysalide devient papillon à l'occasion d'une crise dont E. Macron est bien l'unique responsable.

La dernière erreur de Macron d'avoir qualifié la démission de Collomb de "péripétie" puis d'attendre dix jours avant de nommer un remplaçant a permis à Edouard Philippe de prendre son envol. Et quel envol !

Aussitôt, à droite, tous les couloirs bruissent de calculs sur l'avenir : E. Philippe n'est-il pas mieux placé que Wauquiez pour conduire le parti de droite ?

Coup de tonnerre pour Macron qui ne pensait pas - tellement il se croit au-dessus de tous les autres - que son humble Premier ministre se poserait rapidement en doublure.

Intéressant à suivre tout en sachant qu'E. Philippe trouvera dorénavant sur son chemin un parcours semé d'épines. Il faut rappeler que c'est Macron qui a nommé les dix ou douze directeurs de cabinet (tout-puissants) des principaux ministères y compris celui du Premier ministre.

Cordialement.

Catherine JACOB

@ Elusen | 12 octobre 2018 à 07:51

Vous ne voulez pas passer à autre chose ? Votre monomanie de l'AMP est à la fois lassante et n'apporte plus rien au débat.

Tipaza

@ caroff | 11 octobre 2018 à 19:28

Je me demande ce qu’il faut apprécier le plus chez F. Taddeï, l’intelligence ou la patience !

Probablement les deux, une patience intelligente comme on peut en avoir avec certaines femmes pour qui le bavardage sans fin est une forme d’expression suprême considérant qu’elles ont inventé le questionnement perpétuel à défaut du mouvement perpétuel.

De quoi devenir macho si je ne l’étais pas déjà un peu, moins que ne le pense Lucile et plus qu’il le faut en ces temps de féminisme triomphant.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS