« Faut-il condamner le juge d'instruction? | Accueil | Orgueil et passion »

31 décembre 2005

Commentaires

Pascal B.

J'ai lu le propos de Zira qui a été "choquée" d'avoir entendu le témoignage des acquittés d'Outreau et d'avoir ainsi pu imaginer "le cauchemar de ces personnes brisées". Sa réaction est sans-doute celle de beaucoup de français.

Je les exhorte à se montrer plus méfiants à l'encontre de réactions uniquement dictées par l'émotion. L'émotion, en matière de justice, n'est jamais bonne conseillère. Et c'est la raison pour laquelle il est utile que la Justice ne soit pas rendue dans un délai trop bref après une affaire grave. Elle n'est pas bonne conseillère parce qu'elle aveugle, parce qu'elle empêche une analyse rationnelle et pondérée, parce qu'elle conduit à s'identifier à la "victime", et à perdre toute objectivité.
Depuis que le débat s'est engagé sur ce qu'il est convenu d'appeler "l'après Outrau", tout se vit sous l'empire de l'émotion, une émotion décuplée par la force de la télévision, par une simplification caricaturale des problèmes, par une sacralisation de la parole des victimes et par la recherche de bouc émissaire.
Ces mêmes composants étaient également présents en 2000, lorsque l'affaire d'Outreau a éclaté. Les "victimes" n'étaient pas les mêmes : c'étaient les enfants violés. Les "boucs émissaires" n'étaient pas non plus les mêmes : c'étaient les actuels acquittés, ainsi que les parents condamnés.
Posez vous simplement cette question : quelle Justice aurait été rendue à cette époque où l'émotion publique était à son comble, mais soufflait dans une autre direction ? Et si, comme moi, vous pensez que cela aurait sans doute conduit à une condamnation générale de tous les mis en cause, alors, méfiez vous de vos débordements émotionnels face aux témoignages des acquittés ou de leurs avocats, et laissez le temps à vos passions de retomber pour pouvoir analyser avec clairvoyance les éléments du dossier. C'est ce qui a permis à la Justice d'éviter une erreur judiciaire. C'est tout simplement la voie de la sagesse.

ZIRA

Bonsoir, juste un petit mot vous dire que malheureusement la retransmission de la « Commission d’enquête Outreau » se devait d’être mise à la disposition de tous les citoyens, pour plonger dans le cauchemar de ces personnes brisées.

La Justice se devait, toujours selon moi, d’être rendu public par l’intermédiaire d’une chaîne du service public.

Rendre à toutes ces personnes, mais à tous les Français, une vérité qui effectivement a était et restera un enfer.

Je déplore que l’information sur cette affaire ne soit pas mise à la disposition de tous les citoyens, mais uniquement à une catégorie ayant la chance de recevoir la chaîne LCP Assemblée Nationale, ou Internet.

Je découvre avec effroi, une chaîne pénale qui a écarté tout au long de cette affaire les témoignages tant des 14 victimes que des avocats pour en faire de véritables criminelles.

Je suis choquée.

parayre

Encore une fois merci d'exprimer le sentiment- douloureux certes - qui est le mien ...Notre connaissance partagée , de l'interieur , de l'institution judiciaire , nous pousse à attendre beaucoup - trop sûrement - de l'apès-Outreau ...Je crains que nous restions orphelins d'un grand débat sur notre Justice .
Merci de vos efforts et bonne année !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS