« Entracte | Accueil | Il faut sauver le juge Van Ruymbeke ! »

14 mai 2006

Commentaires

actus

Tant de réactions sur votre billet ! :)

Mehdi

Bonjour,

C'est fou comme le foot peut faire perdre raison...Comment vous qui semblez si posé et raisonnable pouvez-vous critiquer la sélection de Barthez sur un critère "moral"? En effet, vous avez semble-t-il suivi son actualité footballistique, et vu qu'il avait purgé sa peine (sévère).Une peine initialement de 3 mois et qui, dois-je le rappeler,avait été jugé "insuffisante" par le ministre des sports (qui de fait critiquait là le jugement d'une commission nommée par..lui-même comme quoi la peur du ridicule..). De fait, Barthez a finalement purgé 6mois de suspensions et payé son erreur. Il était donc tout-à-fait sélectionnable et seul le critère sportif avait donc à être pris en compte; Raymond Domenech a donc choisi Barthez au grand dam des supporters lyonnais dont vous faites partie.(pour ma part, je suis supporter de l'OM sans pour autant être un "Barthez-addict").Alors certes le choix sportif peut être critiqué (bien qu'en ce début de compétition, Barthez ait été très bon), mais aucun "critère moral" n'a à être pris en compte..à moins que vous soyez de ceux pour qui Barthez n'a pas payé sa faute? prônez vous le rétablissement de la peine de mort pour ce gardien lama?
En tous cas, le foot (même lyonnais ) fait définitivement perdre raison.
Bien cordialement
Mehdi

Citoyen rebelle

Je voudrais ajouter, que le cas de Barthez, est certes condamnable, mais si on réfléchit un peu sur les cas de morale et d'exmple à donner, Barthez ne me semble pas le plus important.
Je ne suis qu'un simple citoyen candide, mais pour moi les exemples à donner, serait que toute la lumùière soit faite dans des affaires autrement plus gravissimes. Les exemples ne manquent pas: Crédit Lyonnais, Vivendi, Alstom, Credit foncier, la Mnef, carrefour du développement, Vivendi, HLM de Paris, Guy Drut, etc...etc...La liste est encore trop longue. Comment demander au peuple d'avoir foi en notre justice? Le simple citoyen, se méfie de la justice et à juste raison.
Un cancer épouventable ronge nos libertés et notre justice. Ceux qui pourraient agir ne le font pas. Sur qui pouvons nous compter? Outreau acouche d'une souris. Notre système judiciaire est complètement sinistré. Comme au Royaume Uni, Les frans-maçons doivent se déclarer, et arreter les magouilles insuportables. Il faut donner à la justice les moyens de faire son travail et rendre les juges responsables. Les procureurs doivent etre controlés, et le citoyen doit avoir un vrai droit de recours.
Aujourd'hui c'est encore: "Selon que vous serez puissant ou misérable..."
Un pays qui n'a pas de justice est un pays condamné.

Citoyen rebelle

Je suis amateur de foot et supporter de l'OM ;-)

On peut parfaitement aimer le foot et avoir une tete bien faite.
On apprécie les bonnes choses, seulement après les avoir perdus. Je veux parler des vrais valeurs comme la liberté, la démocratie, la justice. A tous ceux qui ne font plus attention à ces choses, que l'on croit définitivement acquises, je dis que c'est un combat de tous les jours. Cela concerne tous les citoyens.Les exemples quotidiens, nous prouvent que nous vivons dans une République bananière,ou la loi du plus fort, ou du plus ripoux est hélas, trop souvent le cas. Notre justice est gangrèné par des gens qui n'ont rien de juste. Les droits des simples citoyens sont illusion.
"Le monde n'est pas dangereux à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire" (A. Einstein)

pixi

Ce commentaire sur Barthez me laisse sans voix.

Monsieur le Procureur, le foot n'a rien à voir avec les prétoires.

Nathalie Perez Cartier

Lors de la retransmission tv de l'intervention de Raymond Domenech, il fallait écouter la radio pour avoir le nom des joueurs sélectionnés!! ou alors écouter la liste sur un opérateur de téléphonie mobile. Que Zidane ait annoncé son retour en équipe de France sur une grande chaîne c'est son droit, mais que le patron des bleus le fasse chez un opérateur n'est-ce pas scandaleux?

brigetoun

les journaux ne sont "coupables" que de transmettre ce qu'on leur donne, après vérification espérons le dans la mesure du possible. Ils ont choisi de le faire, pensant tout de même à juste titre que cette bagarre pouvait nous concerner même s'il y a un risque de dépolitisation encore plus grande

zadvocate

Copier coller de mon propos sur les forums du village de la justice :=) j'ai la flemme de le réecrire


=========================
Bob a écrit:

"Dans une affaire d'Etat, comme l'est devenue Clearstream, invoquer le secret de l'instruction revient à réserver l'accès aux informations aux seules personnalités du pouvoir concernées, et à en priver les citoyens."

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-771295,0.html
=========================

Bof,

Ce qu'on oublie en publiant tous ces procès-verbaux dans la presse, c'est que deux juges d'instruction doivent faire la lumière sur cette affaire et trouver le corbeau. Or peut-on raisonnablement penser que la révélation des déclarations de Rondot ou d'un autre n'aura pas d'impact sur la suite de l'instruction.

Quid de ceux qui sont à l'origine de cette affaire et qui, alors qu'ils ne sont ni mis en examen ni même témoin assisté, ont une connaissance du contenu du dossier. Facile dans ces conditions de faire disparaître tout ce qui peut etre compromettant. Et lorsque les juges voudront faire une perquisition chez untel ou untel, ils ramasseront des clopinettes.

Je comprends que la presse sortent des affaires dont on peut penser qu'elles ne sortiraient pas sans son intervention. Je comprendrais aussi cette façon de faire si nous vivions dans un pays ou la justice est aux mains du politique. Est-ce le cas dans cette affaire ?

Ces deux juges semblent faire leur travail sans enterrer l'affaire bien au contraire.

Le problème c'est qu'à coup de révélations sensationnelles, on risque de leur couper l'herbe sous le pied.

Pourquoi ne pas mettre des caméras dans leur bureau avec des micros et faire une sorte de loft judiciaire. On pourrait suivre l'affaire 24/24 en s'abonnant à une chaîne payante et tous les soirs sur TF1, PPDA nous ferait un résumé de l'affaire.

Sinon pour le foot, Coupet est tout simplement meilleur que Barthez dans l'état actuel des choses, il n'y a qu'à voir les derniers matchs de l'om et les buts qu'il prend pour s'en convaincre. Pour le reste, je pense qu'il a l'âme d'un voyou comme d'autres (c'est la qu'on se rend compte que l'argent ne change pas tout)

cactus

du pipeau , tout ça car les dés étaient pipés
!

Barthez est tout simplement " dans l'air du temps : "
Coupet est bien trop " droit dans ses chaussures , trop " sans histoire" , trop "gentil" , trop "intègre" ... pour être LE gardien de l'équipe de France !(c'est un Lyonniais qui vous parle là , supporter pur beaujolais de l'OL !)

ps : peut-être que s'il avait craché sur "deux" arbitres ( beaucoup plus dur , non ? ), il aurait alors eu une petite chance ? non ,même pas !

... car les dés étaient pipés : comme en politique et ses poliTOCs !


vivement Sarko !!!

michel

Fourvoiement...
Ce commentaire (ab irato?) sur le choix du sélectionneur est tout simplement idiot.

Pierre

J'abonde totalement dans votre sens. Car non seulement le joueur (exceptionnel s'il en est, digne d'admiration pour sa carrière et ce qu'il a apporté à l'équipe) n'a jamais vraiment fait montre du moindre regret, mais une fois la sanction purgée, il s'est vanté de ses exploits, en disant qu'il fallait montrer qu'on avait des c...
Pour cette seule raison, il aurait dû ne pas être retenu.
Cela ne signifie pas qu'il n'ait plus le droit d'exercer. Mais comme bon nombres d'individus dans d'autres domaines, il ne me paraît plus du tout qualifié pour représenter son pays.

Mais à une époque ou la décrédibilisation des représentants du peuple atteint un paroxysme, faut-il s'en étonner.....

Au risque de passer pour banal, j'attire l'attention sur non plus le risque, mais la quasi certitude des extrêmes au 2e tour l'an prochain....

lormars

Si je me fiche intégralement des aventures de milliardaires en short courant après une baballe, par contre je suis sensible à ce qui arrive à M. Van Ruymbeke dans cette affaire Clearstream : il a, comme toute personne impliquée dans la gestion journalière du 'pénal' (juges, procureurs, avocats, policiers, etc), franchi la ligne blanche, disent les commentateurs.
Tous les acteurs, tous les jours, de la scène judiciaire, franchissent ladite ligne.
Je ne conteste pas la nécessité de la ligne, je constate simplement qu'elle est une fiction nécessaire.
Ce juge me semble avoir commis une faute bénigne au regard de l'importance de l'affaire et, s'il est puni pour cela, il faudra alors punir tous les acteurs qui, tous les jours (et c'est vraiment tous les jours), jonglent avec les faits pour les faire coller au droit, le tout sans renier leur honnêteté.
Cette affaire dans l'affaire ressemble tellement à un contre-feu médiatique qu'à mon avis, c'en est un. Monter en épingle une telle vétille, quelle bassesse, quel pauvre procédé...
Précisons que je ne suis pas juge moi-même, et que je ne connais pas ce monsieur. Mais il a toute ma sympathie depuis que j'ai lu ce qu'on lui reproche.

aspasie

nous savons depuis longtemps que le secret de l'instruction est relatif.la question que chacun doit se poser est celle de savoir à qui profite le crime; il me semble que les plus embarassés doivent etre les magistrats instructeurs.puisque si leur dossier s'etale dans les journaux ce ne peut-etre qu'à leur desavantage.tout l'interet d'une instruction est bien celui de pouvoir travailler sereinement.d'autant plus que chacune des personnes qui est interessées par ce dossier reglent ses comptes par medias interposés, avec en toile de fond des presidentielles et des legislatives. a mon sens, si cette affaire occupe autant d'espace c'est parcequ'elle fait emerger des questions politiques dans un cadre judiciaire.c-a-d le fonctionnement des institutions:la 5eme republique a t-elle atteint ses limiltes? si oui, doit-on opter pour un regime parlementaire ou presidentiel..? si non que pouvons-nous faire pour eviter les "pathologies que connait ce regime et qui malheureusement se repetent quel que ce soit le president. quant au foot, on peut ouvrir les paris..l'equipe de football est à l'image de la france..(en ce sens que l'entraineur n'a pas pris trop de risques.mais ne suis po une adepte)

Jean-Marc Bondon

Je ne suis pas un passionné de football mais comme beaucoup le sort de l'équipe de France, particulièrement lors d'une Coupe du Monde, ne m'est pas indifférent.

Je partage votre point de vue concernant la nomination de Barthez. Mais dans ce cas, doit-on payer pour une faute le restant de son existence ?

Vous reparlez de "la violation du secret de l'instruction" alors qu'à ma connaissance aucun journaliste ne fracture le bureau d'un juge pour publier des extraits assez larges des auditions.

La presse n'est pas en première ligne dans ce genre de dérive. Elle vient en tout cas après l'institution que détenait ses informations, avait la responsabilité de les conserver et de les garder secrètes. Un fonctionnaire ou un avocat, par calcul ou par intérêt a bien transmis les éléments d'informations nécessaires. Parfois les fuites sont orchestrées, une véritable manipulation en quelque sorte. La mention des journaux indiquant "un rapport confidentiel dont Le Monde a pu se procurer une copie ne trompe personne."

Jean-Dominique Reffait

La tentation de confondre morale et justice est répandue mais il s'agit cependant de deux catégories qui n'ont rien à voir ensemble. La justice règle des conflits soit entre particuliers, soit entre la société et les particuliers. Parfois, et seulement parfois, la loi est d'inspiration morale mais son application par un tribunal ne l'est jamais car le juge, quel que soit son sens moral par ailleurs, intervient sur le plan technique de la loi et sur le plan humain.
Ce serait très long à développer mais je renvoie les plus courageux aux philosophes allemands.

En ce qui concerne la non-affaire Cleartream, ce qui est saisissant c'est cette agitation judiciaire en l'absence du moindre délit ! Que Nicolas Sarkozy se jette là dessus comme la vérole sur le clergé dans l'espoir toujours renouvelé chez lui de faire son 13 mai 58, c'est son jeu normal. Mais que les procès-verbaux foisonnent dans la presse, qu'un juge réputé exemplaire joue les barbouzes avec un manipulateur, que les journaux, oui les journaux, relaient les ragots sans prendre la moindre peine de vérifier, que l'on parvienne à créer une crise de régime à partir de rien, voilà qui en dit long sur la délinquescence totale de l'esprit public.

Le général Rondot siffle la fin de la partie dans le JDD, il ne se rendra pas aux convocations des juges car ceux-ci ne sont pas capables de garder pour eux le produit de leurs saisie ou de leurs interrogatoires.

Je vais vous dire aussi une chose : lorsqu'un tel climat règne dans un pays, qui trinque ? Les donneurs d'ordre perdent confiance, les PME voient leurs clients se rétracter en attendant des jours plus rassurants, bref, lorsqu'on n'a pas un salaire assuré à la fin du mois, on n'aspire qu'à une chose : que tout cela s'arrête vite. Cette politique du pire, à des fins strictement personnelles de putchiste, est désastreuse plus qu'on ne le croit. Vous jetterez un oeil sur les chiffres du chômage dans cette période...

padawan

En matière de football, ma référence est Pierre Desproges, je m'abstiendrais donc de tout avis sur le choix d'untel ou d'untel. Mais en matière de justice, je m'étonne d'une chose dans votre raisonnement. Vous dites que Barthez a effectué un TIG, il a donc été jugé et a accompli une peine en réparation de sa faute. Dès lors, pourquoi devrait-il payer deux fois ? J'ai du mal à voir la question de "morale" là-dedans, sauf à considérer qu'une fois condamné, on n'a jamais droit au pardon, même après avoir purgé sa peine.

Kaoru

"Fou de foot et de Lyon, depuis longtemps, comme tout Français qui se respecte,"

J'ai alors l'honneur de ne pas être un français qui se respecte car je déteste le foot, cher avocat général, cela me parait quelque peu violent comme affirmation :)

Vous avez vu, je ne me suis pas trompé cette fois

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS