« On se croit toujours plus Bové qu'on n'est ! | Accueil | Un dimanche au Brésil »

18 mars 2007

Commentaires

Lexity

Les trois personnalités politiques annoncées "remettent le couvert" le 3 avril toujours à la Maison du Barreau. Ce débat consituera donc une véritable session de rattrapage pour les absents de l'ADAP ...

Plus d'info sur : http://www.lexity.fr/Avocats-Presidentielles-CORRECTION_a43.html

Parayre

@Goupil : n'offensez pas gratuitement notre excellent hôte qui, bien entendu, ayant favorisé/suscité votre commentaire ne manquera pas, yant atteint son objectif, de le conserver sur son blog...

Ce dernier, en dépit de ce que vous semblez soutenir, ne recèle pas que des dialogues de sourds pour pensées muettes !

Exprimez-vous, querellez les opinions émises et surtout proposez !

En contestant Ph .B, vous ne ferez que le constater et mesurerez ainsi combien ses "notes" ne sont pas réductibles, loin de là, à un propos politiquement convenu !

Elles sont bien plus : une pensée en marche, fruit d'une observation ayant recueilli des faits ainsi que d'une réflexion les ayant combinés et d'une expérience ayant vérifié le résultat de la combinaison...

Vous avez certainement relevé que Ph.B s'efforce toujours de ne pas désobliger ses visiteurs mais également de ne pas les aliéner.

Alors suivez son exemple, participez aux débats que font naître ses billets ! Désapprouvez éventuellement la teneur de ces derniers mais respectez toujours leur auteur.

Sous le masque de la complexité, la simplicité se questionne !


Goupil

Ah que la justice est belle quand le trio infernal en débat en toute quiétude, entre soi !

Mais, me direz-vous, qui est le trio infernal : c'est la basoche (magistrats et avocats), les politiques et les journalistes...

Comme aurait dit MonGénéral ils font cuire ensemble leur petite soupe et tout continue à fonctionner comme avant pour le grand bien du trio qui se passe et la rhubarbe et le senné...

Le 12 Janvier dernier ce trio infernal officiait à la tribune lors d'un colloque à Radio France sur le thème "Une justice utile"...

Et le trio infernal babillait, babillait... en oubliant que la justice se rend au nom du peuple français.

Et le peuple (250 personnes) qui en a eu très vite marre de leur connivence, droite et gauche confondue, a pris la parole et le pouvoir.

Et là on a changé de braquet et les vrais problèmes ont été évoqués.

Quand comprendrez-vous Mesdames et Messieurs de la basoche qu'à force d'ignorer les citoyens et de faire cuire votre petite soupe judiciaire en excluant 99,99 % des citoyens du débat, vous irritez au plus haut point le peuple ?

Et surtout, SVP, pas de reproche de poujadisme...ce coup-là on ne me le fait pas.

Je parie que la démocratie et la liberté d'expression ont des limites et que cette contribution ne restera pas longtemps sur ce blog.

Véronique

@ Jean-Dominique

Mais je ne savais pas que celui qui avait embêté Monica était une sorte de PGN.

Evidemment, vu ainsi, ça peut changer pas mal la perception qu'on peut avoir de cette fonction.

Je précise que même si je pense que l’éventuel PGN doit être suffisamment puritain, c’est au sens républicain.

Mais pas au point, bien sûr, d'être dans le profil de celui que vous évoquez.

Jean-Dominique Reffait

J'aime le ton républicain de votre billet, même si je ne suis pas en accord avec certaines de vos préférences (peines planchers par exemple).

Ce qui me semble important dans toute réforme judiciaire c'est de ne pas nier le caractère intrinsèquement politique de l'exercice de la justice. Tout l'exercice consiste à ne pas rendre partisane cette fonction politique.

Pour les partisans d'un PGN, il faut regarder l'exemple américain qui vit actuellement un scandale dans la nomination des procureurs. L'attorney général, nommé par le président, ne doit pas consulter la Maison Blanche pour ces nominations, mais le fait quand même... Rappelons-nous également les dégâts commis par des procureurs indépendants mais loin d'être impartiaux, l'un d'eux ayant mis en péril l'exécutif de la première puissance du monde pour un cigare mal rangé.

Je crois qu'en éliminant les arrière-pensées partisanes, une réforme de la justice pourra trouver une majorité forte capable d'éviter aux citoyens ce dont tout le monde a désormais peur : se retrouver plongé dans un autre Outreau.

sbriglia

". Décidément, c'est fou ce qu'un vainqueur politique possible attire comme protestations de tendresse !"
Cher PB, c'est comme l'amour maternel : chacun en a sa part et tous l'ont tout entier...donc pas de jalousie ,la maison du Père est vaste !...et puis,vous savez, il arrive que les bot people fassent naufrage...quoiqu'entre Luxembourg et l'île de la Cité la péniche ne soit pas le plus rapide des transports de justice...

LEFEBVRE

Je ne connais guère d'idées plus ineptes que le progressisme. Il faut toujours avancer implique la non-reconnaissance de l'erreur. Effectivement, pas question de faire demi-tour en cas d'impasse, alors une fois dans le mur. Le progressiste fait comme ses jouets stupides il bute indéfiniment en faisant beaucoup de bruit et en énervant tout le monde tout en ayant l'illusion d'avancer. Il est navrant de penser que tout ce qui est nouveau est progrès, que chaque progrès est une avancée. La pensée était beaucoup plus libre, diversifiée, profonde, courageuse dans les années cinquante que cette bouillie trop mixée contemporaine. Les gens de toute condition vivaient mieux en France.
Où est l'avancée, lorsque notre bien-être commun a laissé place à un hypothétique épanouissement personnel qui se révèle être une catastrophe nationale ?
Le véritable essor ne serait plus que de chercher à raser gratis demain, mais de savoir voir devant certes, mais aussi maintenant, hier, ailleurs et aussi au-dessus avec le souci de trouver le mieux où il est.

Parayre

Je ne partage pas, même si je n'ai pas de position bien arrêtée et persiste à m'interroger, votre enthousiasme pour les " peines plancher" .

En effet, je ne peux m'empêcher de penser à la loi californienne dite "three strikes and you're out" qui, prévoyant des peines allant de 25 années d'emprisonnement à la perpétuité pour une seconde récidive, a conduit, lors d'une de ses premières applications en 1995, à la condamnation d'un nommé Landa, sans jeu de mots, à la réclusion criminelle à perpétuité pour le vol d'une roue de secours ...

C'est pourquoi cette loi est du reste, à Los Angeles même, contournée par le ministère public - on passe du plancher au parquet - qui dans le cadre "du plaidé coupable" - très différent de la comparution française sur reconnaissance préalable de culpabilité ("CRPC") - propose des sanctions bien inférieures aux dites "peines plancher" et "oublie" l'état de récidive aggravée.


En France, le juge, dans le cadre de la "CRPC" ne pourrait, si elle était instaurée, homologuer une peine inférieure à celle "plancher".

D'autre part, comme l'ont relevé nombre de pénalistes distingués, "la proportionnalité des peines" est un principe constitutionnel sur le fondement duquel le Conseil éponyme ne manquerait pas de censurer toute loi créant et édictant des "peines plancher".

Pour paraphraser Montesquieu, je crois - même si encore une fois je n'ai pas de certitude - que le grave problème de la récidive ou de la réitération s'explique plus par l'impunité (défaut d'élucidation, absence de poursuites, exécution différée ou tardive des jugements) que par les peines modérées...

Mélano

PB A DIT : "Une chose au moins devra demeurer. On a absolument besoin, d'abord pour la justice, de tout sauf d'affidés, de côteries et de partisans."

Si tel n'est pas le cas dans dans :
"la bande à Chirac",
"la bande à Pasqua",
"la bande à Sarko",
"la bande à Ségo",

... ou celle de "Bonnot" !... Les "pieds nickelés" vous dis-je !...

Dites-nous alors pour QUI VOTER, il en reste quelques-uns qui n'ont pas encore formé la leur, mais ça viendra, il suffit qu'ils soient "aux commandes" un jour !!!...

Véronique

Mais enfin, M. Bot a le droit de faire ce qu’il veut chez lui. Non ?

C’est vrai. C’est plus élégant, si tel est l’usage, qu’on rassemble l’ensemble de nos collègues de travail pour nos petites soirées d’adieux, girls comprises.

Je pense qu’un PGN serait une bonne initiative au sens où cette décision pourrait être comprise par la société comme la marque symbolique d’une évolution et d’un changement de la justice.

S'il devait y avoir un PGN, vous jugez indispensable pour le poste quelqu’un qui rassemblerait les magistrats.

Je souhaiterais d’abord une personnalité profondément amoureuse de la justice, ayant une forte philosophie judiciaire et animée d’un vrai et grand projet. C’est de cette forme d'Indépendance majuscule dont la société a, je crois, le plus besoin.

Une telle personnalité peut-elle être perçue que hostile par les magistrats ?

Est-il concevable de nommer un ministre à l’Education nationale qui ne serait que rassembleur des enseignants ?

La société peut-elle attendre une très hypothétique unité des professionnels de la justice ou de l’enseignement pour que soient mises en œuvres les transformations nécessaires qu’elle espère ?

Le puritanisme est aussi, je crois, une forme d’idéalisme. Croyez-moi, arrive un temps où il faut bien que les choses avancent.

Citoyen ignare

"Au risque de me voir accusé d'avoir une pensée un peu courte, je suis persuadé que les personnalités vont être jugées, plus que les politiques".

Je suis d'accord avec vous...
Si la justice n'est pas une science exacte, elle n'est que le reflet des hommes qui en sont en charge. En revanche,les politiciens sont plus prévisibles et sans hésiter, ils renient leurs amis pour s'allier au vainqueur. Les Francais en ont vraiment marre. Ils ont vu défiler la droite et la gauche depuis 30 ans sans que leur problèmes soient réglés. Ils ont retenu le bruit assourdissant des casseroles qu'ils trainent, et des lois qu'ils ont fait voter pour s'autoamnistier...Quel courage...Et quel exemple?
Comme des millions de mes compatriotes, je ne crois plus en eux depuis longtemps. Cependant, j'observe avec attention, le seul qui n'ait jamais trempé dans des coups fourrés et qui me paraît avoir ses chances, car il a su parler vrai aux Francais...Bayrou est un type enraciné dans une France qui rassure les Francais.Il n'aurait pas de mal a trouver un gouvernement solide. L'homme politique est ainsi fait, il renie ses amis pour le pouvoir ! Il a besoin de satisfaire son ego parfois démesuré. Bayrou parle des économies a faire sur le train de vie de l'Etat et des gaspillages énormes à éviter. Il a une vision réaliste pour l'avenir du pays et c'est un européen convaincu. On sent que l'intérêt du pays passe avant son propre intérêt et c'est déja beaucoup. Je n'ai pas encore fait mon choix définitif, mais il pourrait bien être le candidat idéal faute de mieux. Sa montée dans les sondages, reflète le bon sens des Francais. Les autres ne seront plus jamais crédibles. La situation du pays est si grave, que seul un gouvernement d'union de bonnes volontés et de gens compétents pourront entreprendre les réformes indispensables. Le citoyen doit retrouver la première place dans une démocratie moderne! J'envie les démocraties scandinaves.

LEFEBVRE

Il n'y a eu que les trois principaux candidats, mais je suis persuadé que ce ne sont pas les trois principaux. Ce n'est pas ce que j'entends dans la rue, dans les commerces, il est évident que JMLP va être présent au second tour, d'ailleurs il fut second lors de l'élection précédente même si on fait comme si ce n'était pas le cas, même si on ne parle plus du quotidien violent dans les banlieues qui n'a pas changé, même si les sondages sont dans une conjoncture similaire à 2002. Les trois représentants pensent peu ou prou la même chose en économie, en politique, pour l'Europe...Je ne suis pas surpris qu'ils soient aussi en accord sur l'absence de réformes. Le corporatisme, le clanisme ce sont eux, ils ne vont pas se tirer une balle dans le pied. Quel dommage, en effet que ce soit au centre que la dégénérescence de la démocratie se soit installée, mais c'est ainsi. Il est désastreux et préoccupant qu'il faille regarder aux extrêmes pour voir de la lucidité, de l'honnêteté, de l'espoir alors que toute logique devrait être contraire.
Je ne vois pas de juste réforme de la justice entre leurs mains. L'avenir me donnera tort ou raison, mais je donne rendez-vous sur ce sujet dans un ou deux ans, nous verrons de façon dépassionnée ensemble ce qui a changé...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS