« Le président Obama : une action de grâce | Accueil | Justice pour Dati »

24 janvier 2009

Commentaires

aline

Je rejoins complètement le billet d'Alexandre le 24 janvier.
Si la phrase de Narcy est anodine en soi, la multiplication de ce genre d'amalgame (noir = esclave / jeune = délinquant) dans les journaux et les émissions de télévision est plus ennuyeuse.

Nathalie

@ Erig Le Brun de La Bouëxière : comment ? vous oubliez aussi une fawa qui permet le mariage des petites filles d'une dizaine d'année au prétexte (soit disant constatation personnelle, d'où et de quand ? je me demande) que les petites seraient capables physiquement -et ce critère suffit bien à cet imam - d'avoir des relations sexuelles avec des hommes adultes. C'était dans quel pays déjà ? La Tunisie je crois, sauf erreur de ma part. Mais je n'ai entendu personne s'indigner, en tous les cas chez les non-catholiques. Tolérance sélective sans doute. Aux yeux de certains c'est moins grave et même de peu d'importance. A mes yeux pourtant, c'est autrement plus répugnant. Vouala vouala... On vit une époque formidable.

Catherine JACOB

"Me Dupont-Moretti ose dire qu'il y a dans la France judiciaire "150 Outreau par jour et 150 magistrats comme Burgaud" et apparemment on prend cette outrance comme une parole d'évangile ;"

Sans doute est-ce exagéré, c'est en tout cas à souhaiter, mais c'est vrai aussi que l'inadmissible cruauté mentale dont s'estiment habilités, ou s'autorisent, à faire montre certaines personnalités - à mon sens un peu beaucoup dérangées -, sous prétexte d'obtenir des résultats - nécessairement plus importants même médiocres -, que les dégâts collatéraux ou directs même très importants, susceptibles d'en être la conséquence, aurait sans doute mérité davantage d'attention de la part d'un garde des Sceaux plus soucieux de la grandeur de la France que de paraître ne rien faire qu'au service des Français comme le garde en poste se complaît à le répéter à qui veut l'entendre.

"Après qu'Aretha Franklin a chanté, ce journaliste a déclaré (site du Nouvel Obs) : "Vous avez vu comme elle a interprété ça ! On devait chanter comme ça dans les champs de coton".

Immédiatement, - je l'aurais parié - nos instances de régulation et d'indignation se sont mises en branle et ont intenté un procès médiatique et humaniste à ce malheureux Narcy qui croyait non seulement n'avoir rien dit de mal mais au contraire de généreux et d'empathique."

ça me rappelle la réaction indignée d'un membre du jury du capes de philosophie à l'évocation d'un chant de batelier dans un texte d'Hannah Arendt, et dont l'incompréhension trahissait davantage, à mon sens, l'absence de la connaissance directe de l'exercice physique intense de la part du digne enseignant légèrement bedonnant, qu'elle n'attestait de l'asservissement de l'homo laborans, le travailleur-batelier chargé de faire avancer le bateau.
Il ne s'agissait pas de chiourme mais d'homo laborans libres. Toutefois, tant qu'à évoquer le support et l'aide à l'exercice physique intense que représente le chant rythmé, ce qui était véritablement scandaleux dans la chiourme, ce n'était pas le rythme du tambour venant au secours des malheureux galériens, mais les chaînes!!! Ces chaînes que tel un moderne détenu présumé innocent dans je ne sais plus quel petit tribunal dont il a été question ici même il y a quelque temps, ils portaient, et qui les liaient au sort de la galère même éperonnée et en train de couler!
Par conséquent, il y a certains rythmes et certaines intonations en effet qui disent mieux à qui sait les entendre au-delà des boules quies du politiquement correct, tout l'insoutenable et l'indicible du destin de ces hommes que tous les discours de certains de nos modernes syndicalistes!

marjorie

Le remplacement de Rachida Dati au ministère de la Justice serait Jean-Louis Borloo. Je me demande pourquoi, lui, en aurait-il les compétences !!!

Erig Le Brun de La Bouëxière

Ah, Alexandre, moi je veux bien l'universalité de l'Eglise, mais notez bien que les non catholiques émettent généralement leurs opinions (souvent assez mal éclairées) sur l'Eglise et le pape, pour leur apporter, disons, une vive contradiction. Les entendez-vous se réjouir lorsque le pape prêche l'oecuménisme, la paix entre les peuples, défend les droits de l'homme ? Jamais.
Qui par ailleurs s'émeut des innombrables actes de violence inspirés par les autres religions ou par leurs fidèles au nom de leur foi ? Personne, jamais.
Le pape a le toupet de décider qui est ou n'est pas dans l'Eglise, ce qui est tout de même sa prérogative, et ça émeut le choeur habituel des pleureuses... Qu'est-ce que ce sera quand il défendra la lapidation des femmes adultères, le voile pour les autres, et émettra des fatwa pour qu'on exécute les écrivains anticléricaux...

Olivier

Tant que l'on est un poil réac, on bénéficie toujours d'une grande liberté aux Grandes gueules. Très heureux que vous vous y sentiez à l'aise.

Alexandre

Sur le Pape
Annuler une excommunication qui concernait le rite et sa tradition n'est pas absurde mais au contraire un moyen de réduire la portée même de cette dissidence.
Et les quatre évêques ne sont pas tous négationnistes, je crois que les autres se sont désolidarisés des propos de Williamson.
Maintenant qu'ils peuvent prier ensemble, j'aimerais tant que Benoît XVI amène Williamson se recueillir dans les ruines des chambres.
En silence.

Le Pape appartient à tous ceux qui veulent. En effet il a une portée universelle car pour les chrétiens Dieu est dans l'Homme et vice-versa. Je ne connais pas bien les autres religions, mais je crois que c'est une différence essentielle. Ce n'est pas un club avec un Dieu extérieur et la différence de valeur entre un fidèle et un infidèle est sans cesse battue en brèche dans les Evangiles. C’est la religion chrétienne qui a fait germer les Lumières et la laïcité, et c’est au nom de la considération qu’on a pour eux que le Pape ose dire aux israélites que pour nous ils se trompent lourdement. C'est qu'il s’inquiète un peu pour eux (aussi), on ne peut pas lui reprocher d’y croire…
Désolé pour cet Hegel à la petite semaine, sûrement réducteur. Il n'empêche que cette notion d'interdire à chacun de donner son opinion (ou de caricaturer) sur l'autre et sa religion n'est pas une conquête du christianisme.
Ce serait un peu sa défaite.

Erig Le Brun de La Bouëxière

Quand M Lacheb-Boukachache sera baptisé selon le rite de la sainte église catholique apostolique et romaine, qu'il aura fait sa communion et été confirmé par Monseigneur l'évêque, alors je pourrai croire que ce que dit, fait, décide sa Sainteté le Pape le concernera en quoi que ce soit. Je vois mal qui ça peut déranger parmi les athées, les bouddhistes, les mahométants, les israélites ou les animistes que l'on annule une excommunication au sein de l'église catholique.
C'est comme ces longs débats des années 90 sur le préservatif. Le pape n'avait jamais interdit à personne de l'utiliser (encore moins aux non-catholiques), il expliquait ce qu'il fallait faire pour gagner la vie éternelle. Le pape c'est un guide spirituel, pour la prophylaxie il y a l'OMS, pour le contrôle des naissances il y a Simone Veil. Elle va y redire quelque chose à ces excommunications Simone Veil ? Non ? Alors Aïssa...

Pardon M. le Procureur, je digresse c'est la faute à M. Lacheb-Boukachache, y fait rien qu'à..

Nathalie

@Mary Preud'homme : Autant pour moi ! Comme quoi je suis victime aussi des bêtises que racontent les médias. Merci de cette précision.
Tiens, j'y pense, pour rebondir sur ce que dit Francis : une publicité pour je ne sais plus trop quoi, une femme DE COULEUR va chez le coiffeur, en sort toute pimpante avec une coiffure afro très très volumineuse, un pot de fleurs tombe et rebondit sur la très épaisse chevelure. On ne la voit plus cette pub, qui m'a bien fait rire, moi et quelques copines de la même couleur que la dame en question... Peut-être a-t-elle été censurée ? La pub, pas la dame. Houuu...

Denis Ducroz

Moi j'aime bien quand Aïssa balance de la peinture rouge sur tous nos jolis dessins. On se croirait au CM2 quand la maitresse demande à ses gentils élèves bien disciplinés d'illustrer Le Civisme. Chacun s'applique pour mériter une bonne note et au milieu des écoliers modèles il y en a un pour qui la souffrance rend le sujet un peu cucul.
Des fois ça m'éclabousse, alors je corrige mon dessin. Mais il y en a que cela met franchement en colère, ceux qui sont toujours très fiers de leur propre dessin.

Mary Preud'homme

à Nathalie
Vous êtes mal renseignée.
Sa soi-disant mémé qui vit au Kenya n'a en réalité aucun lien de sang avec Barack Obama du fait qu'elle n'est que la troisième épouse de son grand-père, laquelle n'est pas la mère de Barack senior, celle-ci étant décédée de longue date.

francis

Il y a peut-être trois ans, je voulais acheter des meringues chocolatées. A cette fin, je demande au pâtissier trois têtes de nègre, ainsi ma mère appelait-elle ces gâteaux dont elle était friande. Le pâtissier, les yeux au ciel, me répondit que ce terme était désormais proscrit, comme les nègres en chemise, pas encore pour les pets de nonne et les trous Madame. Bref, le politiquement politique sur le mode inquisitoire des ligues et des mouvements communautaires, confine au T.O.C (trouble obsessionnel convulsif). Aujourd'hui, je m'étonne qu'en son temps le C.R.I.F n'ait pas cloué au pilori ce joyeux Pierre Perret quant au Zizi crochu du marchand de tissu juif, peut-être qu'on pouvait rire en toute innocence ! Souvent heureusement pertinentes, quelquefois d'un pénible ridicule, telle la querelle cherchée à J.C Narcy, il faut savoir garder raison. Dans ces conditions, pourquoi ne pas dénommer désormais les Negro-Spirituals : Afro-Spirituals...

Alexandre

@Daniel Ciccia, Marc, Aïssa
Vous connaissez sûrement Chico Buarque, Vinicius de Moraes, Gilberto Gil, Caetano Veloso.
Ils ont dû s'exiler à cause du manque de « dignité » de certaines de leurs chansons. Pas celles qui font les pub de tonic en France, celles qui partent des tripes de Maria Bethania fin des années 60 par exemple. Les curieux pourront chercher la vidéo « Maria Bethania Carcará » et vous trouverez des archives qui donnent la chair de poule d'émotion.

Carcará
Pega, mata e come
Carcará
Num vai morrer de fome
Carcará
Mais coragem do que home
Carcará
Pega, mata e come

Ce qui signifie, pour les non-lusophones

Carcará (un joli rapace local)
Attrape, tue et mange
Carcará
ne va pas mourir de faim
Carcará
Plus courageux que l'homme
Carcará
ATTRAPE, TUE, ET MANGE

Nathalie

La LDH, le MRAP, le CRAN j'en oublie, leur fond de commerce c'est le racisme, ils en inventent même où il n'y en a pas : il faut bien que ces organisations qui déçoivent survivent, et ce n'est qu'en inventant des histoires et en trouvant des coups médiatiques. Mais quel est leur rôle à part de faire les censeurs pour tout et n'importe quoi ?

Nathalie

C'est d'autant plus couillon que Obama n'a jamais connu un champ de coton de sa vie, ni personne de sa famille. Pas même sa mémé qui vit au Kenya.

Daniel Ciccia

Marc, la civilité, l'urbanité sont-ils affaire de condition et de pouvoir d'achat ?
"Les gens commencent à saturer et les premiers signes apparaissent". Prémisses d'une révolution ?
La dignité, il me semble, tient dans la constance du comportement et vaut par la manière dont on se tient dans l'adversité.
Mais j'entends bien qu'il y a un phénomène d'empathie généralisé pour se plaindre.
L'autre jour, un magazine de France 2 a même fait un reportage "embeded" ou "infiltred" dans un foyer à 1500 € qui ne parvient pas à joindre les deux bouts...

Ils auraient dû saturer les gens il y a vingt ou trente ans, quand ils ont laissé dériver l'Etat, et accepté de voir filer l'endettement.

Quel étrange peuple, tout de même.
Si je vous comprends bien, si demain, les tensions sociales devenaient plus vives, si le chômage montait, vous comprendriez que l'on se laissât aller à lyncher, à voler, à déposséder sommairement l'un pour donner à l'autre (ce qui est advenu en Argentine).

Et on dit ce peuple "politique". Mais être politique ce n'est pas obtenir de la Lune qu'elle devienne carrée parce qu'on l'a décrété ou qu'on a voté pour.
Les moutons tranquilles ! A vos yeux de prof, tous ceux qui ne participent pas à la protestation sociale, c'est bien ainsi qu'il faut la qualifier pour qu'elle cadre avec votre opinion, sont donc des moutons de sacrifice
Vous me faites de la peine.
Le civisme, selon moi, ce n'est pas demander à l'Etat qu'il assume des responsabilités que les citoyens n'acceptent plus d'assumer eux-mêmes.

Marc

Plutôt d'accord avec Aïssa, les gens commencent à saturer et les premiers signes apparaissent.

La pauvreté, les abus et le cynisme de certains privilégiés, le manque de perspectives pour les classes moyennes et pauvres commencent à user la civilité de nos concitoyens.
Il faut bien avoir conscience, en particulier ceux qui comme moi ont la chance d'échapper à cette dure réalité, que la vie de la majorité des français est très, très difficile.
Aïssa décrit fort bien cette réalité et je ne peux que la constater à mon échelle de prof de collège.

Je ne suis pas heureux de ces mouvements, mais plutôt soulagé de voir que mes concitoyens ne sont pas des moutons tranquilles.


Marc


Aïssa Lacheb-Boukachache

@Mike

Ne vous donnez pas pour pertinent en faisant de l'humour à peu de frais, disant peu qui fait croire qu'on sait beaucoup, vieux truc éculé signant souvent une misère intellectuelle... Vous valez mieux, je crois. Développez davantage en réponse, si vous avez quelque chose à me dire, à m'apprendre, à m'informer, je vous en serai reconnaissant et vous plus grandi... Cependant, partez toujours de ce principe : tout est lié en ce monde, on ne se concentre pas en découpant, l'analyse n'est pas un saucisson... Soyez vaste, vous verrez comme les choses vous apparaîtront mieux et claires...

L'Amérique, cet après-midi, n'oubliez pas...


Aïssa.

mike

@ Aïssa, notre lumière!

"alors, vous n'avez rien compris" écrivez-vous à l'hôte de ce blog si intéressant par ailleurs.
Heureusement que nous vous avons pour nous éclairer et nous faire discerner le bien du mal.
Continuez mais ne zappez pas à tout propos : le pape, Messier, van Ruymbeke.....
Concentrez-vous !

Surcouf

Affaire Narcy:
On n'en a pas fini avec les pisse-vinaigre en tout genre et les donneurs de leçons.
Cela est une plaie de notre quotidien.

Quel que soit le sujet abordé on va trouver face à nous un défenseur de l'ordre et de la bienséance qui main sur le coeur et haine à la bouche va vous hurler, des fois qu'on ne comprenne pas, que nous sommes des mécréants tout juste bon à être envoyés sur le bûcher.

Aïssa Lacheb-Boukachache

Mon cher PB, quant aux "150 Outreau jour et 150 Burgaud jour en France" de Dupont-Moretti, ainsi que ces travailleurs (je suppose qu'ils s'en allaient ou revenaient du travail) qui prennent en furie des agents de la SNCF qui n'y étaient ce jour-là pour rien (un suicide sur la voie, on n'y est jamais pour rien, sic, et de fait les trains ne partent pas à l'heure), ne sont que les prémices, soit verbaux, soit physiques, d'une situation sociale explosive qui va se manifestant. Dupont-Moretti, par ses propos, s'inscrit sans coup férir dans cette logique inéluctable; on ne peut que lui donner quitus de cela, étant plus que las, lui comme le reste de la population, celle qui subit des deux voire trois ou quatre heures de trajet en train et autres pour se rendre à son travail pour y gagner un salaire d'esclavage, de misère, de constater souvent qu'un jeune, leur enfant, prend six mois de prison ferme pour un vol à l'étalage ou avoir fumé un joint quand, tout près, l'autre Chambre, le Parquet, soi-disant lui défenseur des intérêts de la société civile, toute la société civile, fait la "brosse à reluire", comme vous l'écrivez si bien, enterre à la pelle les grosses affaires, requiert des non-lieu à tour de bras là où des milliards ont disparu, inculpe une petite infirmière innocente de sa faute tuant un enfant et relaxe dix médecins empoisonneurs tuant plus de 100 enfants, et j'en passe ... Il est d'un bord, Dupont-Moretti, et vous d'un autre, cela vous exaspère car il est brillant et crédible. Vous cherchez à l'attirer à vous mais il ne vient pas, c'est terrible, ça. C'est qu'il a passé plus de temps en prison et dans la bauge sociale que vous, cet homme-là, il a davantage fréquenté la misère et l'injustice que vous les "Grandes gueules" et autres "Grosses têtes" ... Cela ne fonctionne pas aussi simplement, cher PB. Si vous n'avez pas encore compris que nous sommes précisément dans une situation pré-révolutionnaire, alors vous n'avez rien compris ...


Aïssa.

Thierry SAGARDOYTHO

"Me Dupont-Moretti ose dire qu'il y a dans la France judiciaire "150 Outreau par jour et 150 magistrats comme Burgaud" et apparemment on prend cette outrance comme une parole d'évangile" : n'est-ce pas vous qui, il y a peu, annonciez que l'auteur de cette formule "outrancière" selon votre expression, avait vos faveurs dans le combat judiciaire? Je serais d'ailleurs curieux de savoir pourquoi EDM cite 150 Outreau quotidiens?... Pourquoi pas plus, pourquoi pas moins?

Hub

"Je ne suis pas un inconditionnel de Jean-Claude Narcy dont le journalisme de promotion, d'enthousiasme festif et de "brosse à reluire" n'est pas vraiment mon genre."

Est-il nécessaire de détruire avant de défendre ? Pour mieux défendre ?

Daniel Ciccia

Tout cela signe la nature de ces organisations et mouvements. Ce sont des mouvements radicaux et leur vision, leur sensibilité, est radicale.
Tout individu doté d'une sensibilité normale aura considéré que la phrase de Narcy est un quasi hommage à la force de l'humanité (comme par exemple, "Il y a longtemps sur des guitares/des mains noires lui donnaient le jour/pour chanter les peines et les espoirs/pour chanter dieu et puis l'amour" ) mais pour d'autres, qui ne peuvent considérer les choses que par le prisme politique et racial, c'est une manifestation de l'arrogance et de l'atavisme d'une civilisation sur une autre.

Ces procédés chers à la LDH, au MRAP, au CRAN se placent dans des relations qui n'ont pas de rapport avec l'humain mais avec l'inquisition politique qui porte en elle, inassouvi heureusement, des désirs de rééducation politique, de réécriture de l'histoire, de changement de noms de rues...

Avant cette affaire avec Narcy, on apprenait que le MRAP engageait une action contre Banania au motif que cette marque, qui avait déjà accepté d'effacer le "Y a bon Banania", ne l'avait pas fait sur des produits dérivés, ce qui justifiait l'ire des assos anti-racistes.

J'ai un ami noir, dans son appartement, avant qu'il ne se marie, déménage et renouvelle son intérieur pour former un couple mixte, il y avait un cadre avec le discours de Luther King et une affiche de "Banania" avec le fameux artilleur sénégalais.

Aïssa Lacheb-Boukachache

Et si pour Narcy, c'est coton ... Pour Messier, c'est de la ouate, un vrai bonheur ... Après Van Ruymbeke à Canossa signant toute honte bue et petites pompes l'enterrement de l'affaire des frégates, voici le Parquet de Paris qui proclame dans l'affaire Vivendi: LE NON-LIEU EST REQUIS!
Si l'argent a une odeur, assurément cette dernière est une sublime fragrance, qu'elle en subjugue même un noble Parquet qui, contrairement à son nom qui l'indique, n'est pas une chose sur laquelle on traîne ses pieds sales voire les essuie en insistant ... Gageons néanmoins qu'ainsi imprégné, il sentira meilleur, de l'élégance que diable, de la classe! ...
Pauvres de nous, la minable populace (dixit Imbert) ...


Aïssa.

Pierre-Antoine

Concernant les dérives sectaires et racistes anti minorités, je ne dirai qu'une chose :

abcdefghijklmnopqrstuvwxyz...

à vous de mettre les lettres dans l'ordre qui vous semblera bon pour m'envoyer devant les juges...

Cordialement avec consternation envers les pisse-froid de tous poils...

Pierre-Antoine

Aïssa Lacheb-Boukachache

Ah, si au lieu de le citer comme une référence positive, vous le renvoyiez avec la même vigueur dans son camp cet intégriste a rebours du Bien et du Mal nommé Benoît 16 ... Voila maintenant qu'il ramasse la lie du catholicisme, les pires que Faurisson et autres de cette sorte ... Narcy, c'est pas bien méchant ... Pas de quoi en faire un plat ... Mais le Pape ... Ah, le Pape ... Allons, cher PB, lâchez un moment le MRAP, le CRAN, le CRIF et autres associations républicaines, qu'elles soient tel jour pertinentes en leurs propos et tel autre ennuyeuses et pénibles tocsins, mais dont la liberté d'expression et d'interprétation des faits et des propos ne le cèdera jamais en rien ni à la vôtre ni à celle de tous les Narcy du monde ... Attaquez-vous plutôt à plus lourd en l'espèce, ces mitres, cette tiare ... Allons, osez, écrasez-le pareillement quand il se montre infâme ... ne vous laissez pas faire, ne vous laissez pas bâillonner ...


Aïssa.

Jean-Dominique Reffait

D'accord avec vous et en même temps amusé.
Les champs de coton de Narcy face aux 150 Outreau de Dupont-Moretti, j'accepte la bêtise de l'un mais pas celle de l'autre. Voyez comme on tombe aisément dans ce que l'on fustige sitôt qu'on est concerné...

J'ai testé pour vous les Outreau de l'ombre et les Burgauds à deux neurones. Entre le déni et l'outrance, il y a de la place pour des tas de vies gâchées par les juges. Ni 150 Outreau, ni zéro, Philippe, mais trop encore, ça oui, trop.

L'interprétation d'Aretha Franklin était prodigieuse, oui elle venait du fond des douleurs et elle gémissait plus qu'elle ne chantait. Oui, chaque mot prononcé, chaque regard croisé sur l'écran de télé, faisait référence à la plantation et à l'esclavage. Narcy, qui m'indiffère, sur TF1, que je n'aime pas, n'a pas dérapé, il a au contraire vu juste. Ces indignations sont très connes et si l'antiracisme n'a plus qu'un Narcy à se mettre sous la dent, c'est que la partie est gagnée.

Jean-Dominique, noir et descendant d'esclaves par mes filles (furieusement tendance).

jean Meyran

C'est vrai qu'on devait beaucoup chanter dans les champs de coton... (pendant les pauses, probablement)

Un petit mot de Narcy (dont je partage votre cruelle description) aurait probablement suffi à désamorcer cette polémique stérile.


Bonjour chez vous

Alexandre

Votre billet est pétri de bon sens. Et Jean-Claude Dassier est dans son rôle en défendant son employé - j'ai du mal à dire "journaliste".
On peut noter qu'il serait aussi dans son rôle en faisant quelques efforts pour éviter les associations primaires et simplificatrices qui fleurissent sur sa chaîne. Les lieux communs Afro-américain-Champs de coton, Brésil-Favelas-Carnaval-Football, Délinquance-Maghrébins-Jeunesse sont bien sûr fondés sur quelques réalités qu'il serait ridicule de nier par "correction politique". Pourtant, à chaque fois qu'un thème est abordé, il débouche systématiquement sur TF1 sur ses corollaires obligés, donnant l'impression d'avoir fait le tour de la question.
On dirait du Homère, le cliché fait partie du nom sur TF1.
Il faudrait se demander pourquoi certains autres clichés sont tabous. Je pense à une banderole célèbre, au cliché Juifs-Argent-Réseaux. Raymond Barre en a fait les frais après une parole malheureuse.

Est-ce anodin ? Non, c'est que TF1 rassure son public. "On est bien quand même en France" soupire le beauf dans ses 35m2 après avoir vu son reportage sur les favelas. "Ces gens-là, ils sont pas comme nous" après le Droit de savoir spécial banlieues. Le Président a dû être éduqué par TF1, ou bien l'inverse, avec son Arabe-Mouton dans la baignoire.

Du Brésil, toujours en vie et au travail.

Marcel Patoulatchi

Les prestations récentes de la LDH sont sans équivoque. Ce n'est pas un mal d'avoir des convictions et de s'y tenir. Mais s'il s'agit d'une organisation ultra-politisée, comme l'est la LCR ou le FN, il ne faut donc guère s'attendre à un ton modéré sur bien des sujets.

Quant au CRAN, c'est une organisation ayant pour fondement la ségrégation ethnique qui a réussi le pari de se rendre acceptable et célèbre en l'espace de quelques années.
Imaginez donc un « Conseil Représentatif des Associations Blanches ». Vous ne le pouvez ? Alors mesurez donc ce que ça implique.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS