« La bande est coupable | Accueil | La sécurité n'est plus au Zénith »

22 mars 2009

Commentaires

Catherine JACOB

@Alex paulista |
"Puis ça part en vrille.
Je ne comprends pas bien l'opposition que vous créez artificiellement entre des pratiques responsables sur le sang contaminé et sur le port du préservatif. "

Justement, si les pratiques relatives au sang contaminé avaient avant de penser préservatif, pensé contamination non pas par rapport sexuel interposé, mais par distribution de poches de sang aux hémophiles, une bonne partie du problème aurait pu être évitée, du moins chez nous. Ce que je voulais dire c'est que la première des pratiques responsables, c'est celle qui veut :
1- Qu'on ne réduise pas le problème de la contamination (MST dont Sida - hépatites etc..) au rapport sexuel, mais à toutes les autres formes possibles de contamination dont celle qui a engendré le formidable scandale du sang contaminé.
2- Qu'on respecte un certain nombre de procédures existantes de santé publique avant de penser gros sous.
Autrement dit le problème du Sida est un problème qui à mon sens se laisse considérer à la fois comme problème particulier vu l'un des vecteurs de sa propagation qui est le rapport sexuel non protégé, point sur lequel s'est exprimé le Pape en suggérant que le préservatif ne représente pas le seul ou le meilleur moyen de se préserver à cet égard nonobstant le fait que ce moyen pose en lui-même problème à la conscience de ses ouailles et que peut-être, d'un autre point de vue, il serait comme un cataplasme sur une jambe de bois - ceci étant dit sans vilain jeu de mots - et à la fois comme un problème général.
Quand je pense qu'il faut encore apprendre à certains adultes à ne pas réutiliser le même vieux mouchoir, ou à se laver les mains, ou encore à ne pas éternuer à la face de leur voisin, à ne pas utiliser des équipements mis à disposition du public tout en se curant les dents etc. etc. la question et du sens du rapport sexuel privilégié et de la non réutilisation du même préservatif, ainsi que, pardonnez-moi de ne pas rentrer dans les détails, mais effectivement, un même préservatif peut aider à la contamination de plusieurs tout en en préservant éventuellement un seul pour autant qu'au lieu de le considérer pour ce qu'il est, c'est-à-dire un objet matériel dont il convient d'user en une occasion unique, on lui attribue une valeur de protection assimilable à celle d'une amulette par ex. ce qui demande tout une éducation. Et quitte à penser éducation autant faire passer le message général que peut-être le préservatif ne représente pas par lui-même le must du moindre risque, mais le fait de savoir ce que l'on fait et donc aussi pourquoi, comment, dans quel but en fin de compte, on le fait.

Alex paulista

@ Catherine Jacob
Le début de votre post est intéressant, et je trouve votre comparaison avec les seringues pertinente.
Puis ça part en vrille.
Je ne comprends pas bien l'opposition que vous créez artificiellement entre des pratiques responsables sur le sang contaminé et sur le port du préservatif. En quoi cela s'oppose-t-il ? N'est-ce pas au contraire issu d'une même démarche pragmatique de limitation de la contamination ?

Enfin, votre propos glisse progressivement hors du bon sens: vous ne pouvez réduire tous ceux qui ne pratiquent pas l'abstention totale avant le mariage à ceux qui ne souhaitent que 'tirer un coup' entre deux portes tout en en redoutant les conséquences ?
Vous combattez une caricature de pensée par une autre.
Un peu du style "mouton dans la baignoire", ce propos ne s'adresse pas aux vrais gens concernés. Il vise plutôt à envoyer une pointe de mépris à une population dont vous condamnez les pratiques.
C'est précisément cela le cœur du problème des discussions sur le Sida. Le sujet est moins un problème à résoudre que l'opportunité de mettre en avant des valeurs.

Pour en revenir au dilemme intéressant que vous posez avec les seringues.
Je vous comprends. A ce sujet l'expérience de la Hollande est significative. Permettre cet accès libre a été un net progrès pour les drogués hollandais, et cela n'a pas augmenté leur nombre. Le problème est que cela a attiré les drogués de partout ailleurs, et donc les électeurs n'ont pas été satisfaits des conséquences.

De retour au Pape.
De toute façon sa position sur les préservatifs est difficilement conciliable avec celle qu'il a sur l'avortement, où la préservation de la Vie justifie les pires horreurs.

Comment ne pas appréhender cet ensemble comme de l'obscurantisme, comme un simple refus de l'humanité de contrôler son destin ?
Excommunier un médecin est lourd de signification.
Le peuple réagit au-delà des paroles prononcées car il lit entre les lignes et avec ses tripes. La presse suit le mouvement en essayant de rationaliser.

Catherine JACOB

Je n'ai pas été sur le site de Me Eolas, mais j'ai suivi l'émission qui a donné un droit de réponse et d'explication des formules papales à un prêtre d'origine africaine contre Pierre Bergé.

Personnellement, quel que soit le sujet et avant la mise en route de toute forme de réflexion personnelle, je commence toujours par être du côté de qui me paraît a priori de bonne foi et chercher à expliquer davantage qu'à critiquer et stigmatiser. Donc du côté du prêtre contre l'ami de Jean Giono, Jean Cocteau et Yves Saint Laurent, quellesques soient ses bonnes intentions et une certaine justesse de son combat par ailleurs, vu que aucun combat ne sort grandi de la seule caricature mal informée des propos de l'adversaire.

Je n'ai pas trop de temps présentement mais je souhaite souligner que certains évêchés ont commencé à solliciter et recueillir les opinions écrites de leurs ouailles sur le sujet, et je crois que c'est une très bonne idée.

En transposant, je poserais bien la question suivante : Est-ce que distribuer des seringues à emploi unique de façon à éviter au moins la contamination par aiguille interposée est une bonne façon de lutter contre les addictions?

Les rapports protégés avec des partenaires multiples sont-ils une meilleure façon de lutter contre les MST qui ne se résument pas au SIDA, que l'honnêteté qui aurait voulu que l'on ne distribue plus de plaquettes non chauffées aux hémophiles même déjà séropositifs dès le moment où la nature du risque a été connue!

La question ne se résume donc pas à celle de l'usage ou de l'abstention de l'usage d'un préservatif quel que soit son degré de fiabilité, mais engage également le sens de la relation à l'autre qui se donne à penser de l'intérieur des différentes cultures présentement en cause.

Personnellement je pense que nous devons affirmer la nécessité de penser ce sens avant de penser préservatif au sens propre, ou encore enfermement au-delà de la peine qui me paraît être une forme de préservatif social.

Il me paraît nécessaire de ne pas tout mélanger, le pis-aller et la nécessité de faire face aux risques divers au cas par cas, et ce qui serait un idéal gouvernant nos aspirations, point sur lequel il me semble s'expriment les hommes d'église à l'adresse de ceux qui le souhaitent et non pas à l'adresse de ceux qui, s'agissant des MST, ne souhaitent que 'tirer un coup' entre deux portes tout en en redoutant les conséquences dont il convient en effet qu'ils se préservent physiquement.

Par conséquent, j'ai également bien entendu cet autre prêtre qui nous a informé que le coït était la seule richesse du pauvre, mais je crois aussi que dire cela c'est réduire à bien peu de chose la nature humaine qui est susceptible de s'exprimer dans la pauvreté comme dans la richesse.

Maurice Champion

Le sexe du pape ; pourquoi ce fait de société sanitaire et tragique intéresse-t-il tant la religion ?
Valeurs morales et schizophrénie :
Document source : La schizophrénie, la comprendre pour mieux la vivre.
«La désorganisation que cause la maladie s’accompagne d’interrogations incessantes sur sa propre identité, sur les valeurs morales (le Bien, le Mal, Dieu et le Diable), sur la sexualité etc...
Perdus sans repères, les schizophrènes peuvent être attirés par l’ésotérisme, la magie, voire les sectes à la recherche d’un absolu en fait inaccessible.»
Etre en schizophrénie, c’est vivre en totale irréalité.
Les considérations sur les faits de société -les plus tragiques soient-ils- sont exclues du champ de compréhension du monde schizophrène.
Schizo/croyance/religion, même combat de santé publique.
Et qui peut répondre à cette question :
Quelles différences faites-vous entre les relations dites «mystiques» venant de l’au-delà : contacts prophétiques, apparitions, voix intérieures d’avec les manifestations hallucinatoires psychotiques, qu'elles soient visuelles, auditives, de sensations intérieures... ?
L’omerta sur la schizophrénie : en Europe cette maladie psychique fait plus de dégâts que le sida.
N’attendez pas le désastre, il est déjà là...
Malades schizophrènes et parents assujettis : nous ne sommes plus les dégâts collatéraux des croyances et religions, ni ses béquilles.
Que chacun en prenne conscience.
La schizophrénie : http://champion20.monsite.orange.fr

Yves Rousseau

Je regarde votre blog par hasard, ou presque.
Vous voyez juste lorsque vous soulignez que les médias et les bien-pensants d'aujourd'hui ont d'abord voulu se payer le Pape. Ils ne ratent jamais une occasion de saisir le moindre prétexte pour clouer au pilori une Eglise qui, pourtant ne dit pas grand-chose. C'est si facile ! On marque à coup sûr ! L'occasion était trop belle.
Benoît XVI ne plaît pas aux esprits forts qui hantent les plateaux de radio et de télévision. Il n'a jamais plu. Il ne fait pas bon défendre des principes dans un monde qui ne sait même plus à quoi ça ressemble.
Le déchaînement médiatique que Benoît XVI provoque me rappelle le sort réservé au Général de Gaulle. Mêmes sarcasmes, mêmes injures, mêmes bassesses !
Cela dit, le sexe n'est pas un terrain sur lequel il est facile de faire comprendre les positions d'une l'Eglise toujours ferme sur les principes, mais très accommodante dans la réalité.

Erig Le Brun de La Bouëxière

J'ai reçu ça par mail ce matin :

"Nouveau scandale suite à un propos du Pape !

A son retour à Rome, par une belle après-midi ensoleillée, le Pape aurait confié à une journaliste : "Il fait beau aujourd'hui !"

Ces propos ont aussitôt soulevé dans le monde entier une immense émotion et alimentent une polémique qui ne cesse de grandir.

Quelques réactions :

Le maire de Bordeaux : "Alors même que le pape prononçait ces paroles, il pleuvait à verse sur Bordeaux ! Cette contre-vérité, proche du négationnisme, montre que le pape vit dans un état d'autisme total. Cela ruine définitivement, s'il en était encore besoin, le dogme de l¹infaillibilité pontificale !"

Le Grand Rabbin de France : "Comment peut-on encore prétendre qu'il fait beau après la Shoah ?"

Le titulaire de la chaire d'astronomie au Collège de France : "En affirmant sans nuances et sans preuves objectives indiscutables qu'il fait beau aujourd'hui", le pape témoigne du mépris bien connu de l'Église pour la Science qui combat ses dogmes depuis toujours. Quoi de plus subjectif et de plus relatif que cette notion de "beau" ? Sur quelles expérimentations indiscutables s'appuie-t-elle ? Les météorologues et les spécialistes de la question n'ont pas réussi à se mettre d'accord à ce sujet lors du dernier Colloque International de Caracas. Et Benoît XVI, ex cathedra, voudrait trancher, avec quelle arrogance ! Verra-t-on bientôt s'allumer des bûchers pour tous ceux qui n¹admettent pas sans réserve ce nouveau décret ?"

L'Association des Victimes du Réchauffement Planétaire : "Comment ne pas voir dans cette déclaration provocatrice une insulte pour toutes les victimes passées, présentes et à venir, des caprices du climat, inondations, tsunamis, sécheresse ? Cet acquiescement au "temps qu¹il fait" montre clairement la complicité de l'Église avec ces phénomènes destructeurs de l'humanité, il ne peut qu'encourager ceux qui participent au réchauffement de la planète, puisqu'ils pourront désormais se prévaloir de la caution du Vatican."

Le Conseil Représentatif des Associations Noires : "Le pape semble oublier que pendant qu'il fait soleil à Rome, toute une partie de la planète est plongée dans l'obscurité. C'est là un signe intolérable de mépris pour la moitié noire de l'humanité!"

L¹Association féministe Les Louves : "Pourquoi "il" fait beau et pas "elle" ? Le pape, une fois de plus s'en prend à la légitime cause des femmes et montre son attachement aux principes les plus rétrogrades. En 2009, il en est encore là, c'est affligeant !"

La Ligue des Droits de '¹Homme : "Ce type de déclaration ne peut que blesser profondément toutes les personnes qui portent sur la réalité un regard différent de celui du pape. Nous pensons en particulier aux personnes hospitalisées, emprisonnées, dont l'horizon se limite à quatre murs ; et aussi à toutes les victimes de maladies rares qui ne peuvent percevoir par leurs sens l'état de la situation atmosphérique. Il y a là, sans conteste, une volonté de discrimination entre le "beau", tel qu'il devrait être perçu par tous, et ceux qui ressentent les choses autrement. Nous allons sans plus tarder attaquer le pape en justice."

A Rome, certains membres de la Curie ont bien tenté d'atténuer les propos du pape, prétextant son grand âge et le fait qu'il ait pu être mal compris, mais sans succès jusqu'à présent."

Marrant non?

guzet

Pour information le texte intégral de l'intervention controversée de Benoit XVI, qui en dit long sur la manipulation médiatique de l'information:
"Nous donnons à présent à nouveau la parole à une voix française : c'est notre collègue Philippe Visseyrias de France Q - Votre Sainteté, parmi les nombreux maux qui affligent l'Afrique, il y a également en particulier celui de la diffusion du SIDA. La position de l'Eglise catholique sur la façon de lutter contre celui-ci est souvent considérée comme n'étant pas réaliste et efficace. Affronterez-vous ce thème au cours du voyage ?
R - Je dirais le contraire : je pense que la réalité la plus efficace, la plus présente sur le front de la lutte conte le SIDA est précisément l'Eglise catholique, avec ses mouvements, avec ses différentes réalités. Je pense à la Communauté de Sant'Egidio qui accomplit tant, de manière visible et aussi invisible, pour la lute contre le SIDA, aux camilliens, à toutes les sœurs qui sont à la disposition des malades... Je dirais qu'on ne peut pas surmonter ce problème du SIDA uniquement avec des slogans publicitaires. Si on n'y met pas l'âme, si les Africains ne s'aident pas, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d'augmenter le problème. La solution ne peut se trouver que dans un double engagement : le premier, une humanisation de la sexualité, c'est-à-dire un renouveau spirituel et humain qui apporte avec soi une nouvelle manière de se comporter l'un avec l'autre, et le deuxième, une véritable amitié également et surtout pour les personnes qui souffrent, la disponibilité, même au prix de sacrifices, de renoncements personnels, à être proches de ceux qui souffrent. Tels sont les facteurs qui aident et qui conduisent à des progrès visibles. Je dirais donc cette double force de renouveler l'homme intérieurement, de donner une force spirituelle et humaine pour un juste comportement à l'égard de son propre corps et de celui de l'autre, et cette capacité de souffrir avec ceux qui souffrent, de rester présents dans les situations d'épreuve. Il me semble que c'est la juste réponse, et c'est ce que fait l'Eglise, offrant ainsi une contribution très grande et importante. Nous remercions tous ceux qui le font."

Têtuniçois

Très amusant de lire des catholiques qui prétendent qu'Act up est "violent". Mais c'est vrai que s'allonger par terre en étant insultés, en recevant des coups de pieds, c'est très violent...
Peut-être que les militants du lobby catholique vont me donner le nombre de morts tués par Act Up.
Pour ce qui est de la religion catholique, il suffit d'additionner les morts des croisades, des guerres de religion, de l'inquisition... mais sûrement que pour le Vatican, ce n'est qu'un détail de l'histoire.
Le pire c'est quand des catholiques reprochent à des homos de jouer les victimes alors que la victimisation à outrance, c'est le fond de commerce de l'Eglise. Il suffit de voir les statues des saints martyrisés devant lesquelles les fidèles doivent pleurnicher plusieurs siècles après leur mort.

Véronique Raffeneau

@ Catherine A

Le problème, Catherine, c'est qu'en tant que lecteur, auditeur ou téléspectateur je ne vous demande pas - à la journaliste - d'exposer en long et en large votre position sur l'utilisation du préservatif en Afrique, ni d'en faire la promotion.

Je vous demande juste de m'informer le moins mal possible, de tel ou tel événement, de tel ou tel fait avec le maximum d'éléments fiables et vérifiés.

Votre croisade est la vôtre.

Je n'ai pas besoin que les espaces médiatiques et politiques se contorsionnent dans tous les sens pour me dire ce qu'il convient de (très mal) penser de telle ou telle phrase du Pape.

Si quelque chose me gêne, me surprend ou me choque violemment dans ce qu'il exprime, je suis assez grande et suffisamment autonome intellectuellement pour que les journalistes, les chroniqueurs, les journalistes, les Nadine Morano se dispensent de me faire la leçon sur dix colonnes à la une.

Je ne leur demande pas.

Quant à être en désaccord avec Philippe.

Figurez-vous que je suis en désaccord avec le paragraphe de son billet où il appelle le Pape à une plus grand maîtrise de sa communication.

Il est heureux et indispensable que dans cette vaste foire médiatique qu'est devenue l'information, il y ait encore des espaces où des hommes et des femmes qui représentent quelque chose ne soient pas que contraints, dans l’obligation et dans la tyrannie d’ajuster leur discours au plus près, qu'en fonction de la demande et du rendu médiatico-politique bas de gamme du moment et de l‘air du temps.


JPLedun

@catherine A

Madame, il s'agit d'un trait d'humour...

Aïssa Lacheb-Boukachache

Jean-Dominique, j'ai pris mon seau, ma pelle et, effectivement, je t'y ai trouvé, dans le bac à sable ... Mais pas envie de jouer avec toi même si tu fais du pied, du coude ... En attendant, L.Dingli, ce rusé, me coupe l'herbe sous la godasse: Tu approuves Valls qui ne ferait pas de l'anti-sarkozysme primaire, rédiges-tu posément, sans rire ... Mais il n'est que de te relire précédemment sans même remonter aux origines ... tu es un paquet, que dis-je un paquet, une montagne de contradiction à toi tout seul, les Alpes, l'Everest ... Quelle rigolade à te lire des fois!... Mais ce n'est pas bien méchant, je te rassure ...

Florence, mon amie, j'ai un client sérieux ci-dessus pour le rouleau à pâtisserie, qui glose dans un sens et dit tout son contraire la prochaine fois et donne ça pour de l'intelligence pertinence ...


Aïssa.

Florence

@Catherine A

Vous ne me connaissez absolument pas et je récuse complètement le terme d'intégriste. Si vous arrêtiez de me donner des leçons, ce serait une bonne idée.
Si ma fille de neuf ans ainsi que sa soeur handicapée était violée depuis 3 ans par mon mari et que je ne m'en sois pas aperçue, je vous dis juste que j'aurais HONTE de moi. De plus, vous parlez de "cadeau du ciel" ? Vous êtes en plein délire !! Vous en voyez où un "cadeau du ciel" pour cette gamine ?

Vous m'imaginez bonne bourgeoise de Versailles allant à l'église le dimanche et tout le toutim. Vous êtes complètement à côté de la vérité. Je n'ai pas envie de vous raconter ma vie dont tout le monde se fiche ici. Mais sachez déjà que je suis née dans une cité et qu'en tant que femme j'ai du me battre dix fois plus qu'un homme pour m'en sortir. Ne venez donc pas me donner des leçons de féminisme, SVP. De quel droit ? Qui êtes-vous donc Catherine A pour me donner des leçons ?

Je ne suis pas "féministe" à votre manière et je vais vous dire pourquoi : je suis une femme et je me sens pleinement l'égale de l'homme. Ni supérieure, ni inférieure. Je n'ai pas besoin de rabaisser les hommes car je n'ai pas besoin de me rehausser. Je suis leur égale. Je n'ai pas besoin de rabaisser les autres femmes car je sais qu'elles font ce qu'elles peuvent. Cette attitude est du reste bien plus efficace que vos pleurnicheries de bonne femme. Les féministes qui viennent m'engueuler parce que je ne serais pas une "femme" comme elles le voudraient, je leur dit m......
A votre avis, pourquoi les féministes comme vous n'ont-elles pas plus de succès ? Parce qu'elles ne défendent pas les femmes, elles les attaquent.

Aïssa, je crois que finalement je vais m'acheter un rouleau à pâtisserie mais ce ne sera pas pour Laurent Dingli :-))

catherine A

@Veronique, Florence et quelques autres
Je suis allée récemment au Swaliland, pays du monde qui connaît le plus fort taux d'infection au VIH du monde, où peut-être 3 femmes sur 4 sont malades dans l'indifférence à peu près générale, où toute une génération meurt, laissant des petits orphelins malades à la charge de grands-parents dans les plus terribles dénuement et désarroi, où l'espérance de vie est inférieure à 40 ans, où comme dans d'autres pays les hommes, polygames pour la plupart, cherchent le salut et la guérison dans des relations avec des vierges. Eh bien oui au risque de vous choquer je pense que les déclarations du Pape sont irresponsables et criminelles. Et dire que les petits blancs que nous sommes n'ont pas le droit d'imposer leur conception à d'autres peuples, que ce n'est qu'un reste de colonialisme, est d'une bien-pensance qui m'afflige. Et d'une hypocrisie consternante. Demandez-vous honnêtement Florence, si vous souhaiteriez que votre fille de 9 ans, enceinte de jumeaux après un viol, aille au bout de sa grossesse ; au péril ou non de sa vie, cet aspect me paraissant quasiment secondaire. Remercieriez-vous le Ciel de ce cadeau ?? Peut-être allez-vous répondre "oui " et le pire est que je ne serais pas loin de vous croire tant vos commentaires sur ce blog, que vous squattez comme un coucou, relèvent de ce que je considère comme une croisade intégriste. Sans doute parce que je ne suis qu'une journaliste "calibrée, d'une ignorance crasse, vide, pauvre d'esprit, sotte" et j'en passe bien sûr. Ah oui il faudrait ajouter "féministe convaincue" ça je le revendique... Mais par contre, désolée de vous décevoir M.Ledun, je ne fume pas, je ne bois pas (si mais de l'eau) et pis, je ne me suis jamais droguée et n'ai pas l'intention de commencer... Il y a des clichés qu'il faut de temps en temps retoucher.
ps : Véronique j'attends avec gourmandise un commentaire critique à l'égard de notre hôte...

muriel

Bonjour,

Quelques chiffres :

Les livres religieux représentent 2,5% des ventes de livres en France contre 30% pour les documents et essais, 15% pour les livres pratiques, 18% pour les livres jeunesse, 17,5% pour les livres scolaires et 1,9% pour les livres d'Art. Sachant que tous les religieux achètent obligatoirement des livres religieux, (ce qui n'est pas le cas des amateurs d'art qui n'achètent pas tous des livres d'arts), il y a vraiment très peu de religieux en France. Le "vide" des églises l'illustre et le tirage des magazines "religieux" en donne aussi une juste appréciation !

Seules les minorités fanatiques ont la parole dans notre pays : elles sont pourtant contraires à l'intérêt, à la connaissance, à l'évolution et à la volonté générale : c'est anormal, amoral et anti démocratique.

Seuls les magistrats sont garants de la démocratie et du respect de la démocratie.

Etude du ministère du travail espagnol en 2004 (peuple beaucoup plus attaché aux religions que le peuple français) : 52,7% des jeunes espagnols se déclarent athées, les 25% suivants "agnostiques" donc doutant et ne pratiquant aucune religion et les 23% suivants "croyant en Dieu" mais pas forcément pratiquants d'une religion .
Quand la science et la connaissance progressent, le "croyances" chutent, ce qui est logique.

Un tel battage médiatique autour des inepties du Pape est abusif. Ses propos démontrent que les religieux sont dangereux pour la santé humaine et l'humanité : il dicte des comportements humainement destructeurs pour les "pauvres" et "ignorants " qui le croient.
Einstein disait : "Dites moi qui est Dieu et je vous dirai si j'y crois ! "

Le nivèlement par le bas, l'ignorance et la bêtise sont toujours rois : battage médiatique des inepties destructrices au lieu de faire un battage médiatique de ce que disent les gens les plus intelligents, les plus cultivés et les plus constructeurs pour l'humanité.

Personnellement, je préfère lire et propager ce que disent Cyrulnik, Charpack, Stiglitz, Maurice Allais ou les Pontes de médecine que de lire et propager les inepties du Pape.

Erig Le Brun de La Bouëxière

@ ce niçois qui confond entêtement et bêtise : c'est la calligraphie, qui est la science des ânes, et pas l'orthographe. Et ce sont les jésuites qui le disent, pour se moquer des ordres contemplatifs qui passent une bonne partie de leur temps à la copie.
Monsieur Jourdain ignorait qu'il faisait de la prose, et vous, vous citez (mal) les jésuites et sans le savoir... Un comble d'imbécillité quand on vous lit, non ?

Jean-Dominique Reffait

Véronique, je ne vous dirai pas qui est déjà présidente de mon fan-club, mais vous serez en bonne compagnie. Bises.

Allez Aïssa, tu prends ton seau, ta pelle et tu vas voir dans le bac à sable si j'y suis !

Marie @ Bernard

@Bernard,

"Préservatif : ce que le pape a vraiment dit, nous dit Libération aujourd'hui.
Eh ben, il est grand temps." écrivez-vous.

Malheureusement, ce n'est même pas exact !
Si vous allez sur le site, ci-dessous référencé, vous trouverez la vidéo et le discours italien traduit du Pape. Propos qui ne ressemblent nullement à ce qu'écrit le journal Libération !!!


www.eglise.catholique.fr/actualites-et-evenements/dossiers/voyage-de-benoit-xvi-en-afrique/leglise-et-le-sida.html

Patricio

Merci pour ce commentaire libre et éclairé, qui fait du bien face au torrent de bêtise crasse qui déferle sur nos écrans depuis quelques jours.

Le préservatif n'est apparemment pas la solution miracle au SIDA en Afrique+, les chercheurs en sont aujourd'hui conscients (v. déclarations du Dr Green chef du programme sur la prévention du SIDA à Harvard) et les chiffres le montrent (l'Ouganda qui a misé sur un changement des comportements a vu son taux d'infection passer de 25% à 6%, là où l'Afrique du Sud et le Botswana qui ont misé sur le préservatif ont vu leur taux stagner ou augmenter). Pourquoi est-ce tabou de le dire ? Mystère.

Mais surtout, ce qui choque, c'est la violence sans frein des attaques faites contre celui qui a le malheur de ne pas penser comme tout le monde ; c'est le diktat des médias qui ne se font l'écho (lourdement) que d'une opinion, fut-elle erronée, sans laisser s'exprimer d'opinions contraires.

Des médias aussi partisans et manipulateurs sont une atteinte à la démocratie et à la liberté d'opinion, tout comme la violence des attaques personnelles qu'ils diffusent à souhait. Même si on n'a pas encore atteint de telles extrémités, c'est un peu un syndrome "Radio mille collines" auquel on assiste.

Merci de ce billet.
Cordialement.

Alexandre

J’ai essayé de lancer le débat en vain sur le sujet du Pape, mais apparemment la messe est dite. Même pas une remarque pour la possibilité de mettre des liens dans le texte plutôt que publier les adresses affreuses, en utilisant une balise anchor.

De retour à nos petits ego alors.

@ Laurent Dingli
Eh oui vous m’avez donné un rude travail. C’est que vous avez un ratio faute/ligne ultra passionnante au-dessous de la moyenne… Notez que j’ai craqué à la seconde erreur, alors que j’en avais en mémoire quelques autres. Je me suis même satisfait d’un tiret manquant !
Ne m’imaginez pas trop vindicatif, c’était parce qu’au fond j’aime bien montrer les fautes des autres. Un petit plaisir coupable en somme.
En plus ça m’a permis de relire quelques règles de grammaire, comme celle de l’accord quand le participe est situé après le pronom « en », comme dans des fleurs, j’en ai cueilli. Un double merci donc.

Vous m’avez démasqué, j’ai un peu de sympathie pour les précieux ridicules, alors que l’humilité trop affichée sonne parfois moins comme une vertu que comme une précaution contre les âneries qu’on ne manquera pas de dire. Quand je vous dis que je vous aime bien.
Affrontons notre médiocrité sans filet.

Mais sur le Pape et les évêques, je maintiens que maintenir en chaire ces Pharisiens dont un négationniste, c’est un crime grave contre la foi. Son passage dans les jeunesses hitlériennes devrait rendre le Pape intransigeant là-dessus, s’il ne veut pas qu’on l’appelle Benito.

Véronique Raffeneau

@ Aïssa

Je maintiens mon idée selon laquelle les bourrasques médiatiques comme celle qui a suivi la phrase du Pape trouvent dans l'inculture et l'insignifiance crasses des médiatiques un terrain plus que très favorable d'excitation. Une voie royale.

"J'aurais pu évoquer le rôle des médias qui, dans cette agitation folle, n'ont cessé à quelques exceptions près de prêcher - c'est le mot - l'outrance, le sarcasme et l'approximation. Il faut reconnaître que la télévision s'est surpassée, notamment dans les émissions dites de divertissement..."

J'approuve totalement Philippe sur ce point.

Dans un autre billet, quand Philippe relève l'expression "rire républicain" de Nicolas Demorand, il s'agit pour moi de ce même abandon à des journalistes, d'animateurs et de chroniqueurs à qui il manque un socle, une sorte d'armature culturelle fiable.

A les entendre il nous faudrait admettre qu'avant eux c'était le déluge ou le chaos.

Leur vision du monde et des choses ne s'étire que dans les seules limites de leurs expériences et du temps présent qui court.

Alors oui, les billets d'Eolas, ceux de Philippe et d'autres sont une respiration dans ces torrents de banalités et d'ignorances cumulées et affichées.

Enfin, pour ce qui est de mon top, mon must est JDR. Parfaitement.

J'espère toujours ses commentaires à la suite des billets de Philippe.

J'aime ses mots, j'aime le mec, j'aime le ton, j'aime ses contradictions, j'aime le genre et le style de la conversation qu'il entretient ici avec Philippe.

Voilà, j'avais juste envie d'exprimer mon élan pour les commentaires de JDR.

Laurent Dingli

Moi aussi je vous aime bien A. Lacheb-Boukachache... Un jour peut-être...
Florence, je comprends, mais je ne veux pas pour l'instant aborder le fond de la question. La moindre des choses serait d'y consacrer plusieurs heures, car c'est un débat de société essentiel et passionnant.

Aïssa Lacheb-Boukachache

Jean-Dominique, soyez prudent en vos assertions ... Vous seriez bien le seul ainsi qu'une de mes éditrices a oser que je serais un gribouilleur ... D'ailleurs, c'est étrange que seules les femmes me publient ... Il n'y aurait donc qu'elles qui m'aiment ... J'aimerais un éditeur, une fois, voir comment c'est fait visu ... Mais pas demain la veille avec ce ramassis de faux-jetons, veules, mous, débiles et inconsistants ... Ce Saint-Germain des Prés des chiffons du courage ... Ces "hommes", ces "vrais", sic. Reste bien Richard Millet chez Gallimard mais il est fou ... Pour ça qu'il est un de nos plus grands écrivains.

Maupassant! un génie! un de mes préférés ... Ceci m'amène à rappeler que ce soir, sur la 2, soirée "Maupassant". Il y a quinze jours, je crois, lors de la dernière soirée idem, environ 4 millions téléspectateurs (seulement) ... Je ne comprends pas les Français; on a un patrimoine culturel formidable et ils s'en détournent sans cesse pour des futilités d'ici ou d'outre Atlantique ... Comment espérer que ce pays se redresse si il tourne le dos à Maupassant?...

En vérité, je tristouille (néologisme, priorité! je ne permettrai qu'à Anna Gavalda et Muriel Barbery de l'usiter, il irait à merveille dans leurs belles oeuvres ....), je tristouille donc cause Jody cette jeune femme britannique qui vient de mourir et auparavant a médiatisé et vendu sa maladie et son agonie aux médias pour (comment ne pas la croire, cette fois?) laisser de quoi vivre à ses enfants, les élever, les éduquer, en son absence ... On en est arrivé là de nos sordides sociétés "libérales": Prostituer même la maladie, la mort! Pendant ce temps, les porcs à face humaine qui ne subissent aucun cancer et glosent et se gaussent d'illégitimes et longs "parachutes dorés" ... Je digresse, je le sais, c'est mon droit ... Mais pas tant que ça, tiens: une excommunication papale de ces cochons "catholiques", ces "chrétiens", qui se disent ainsi, le disent, qui font "Avé Marie" le dimanche en messe et se gavent la semaine des millions du digne travail voire l'esclavage infame des autres, à l'indigestion ...

Laurent Dingli, malgré vos bosses dues à la Florence que vous avez énervée, je vous aime bien (Florence aussi) ... J'aimerais vous rencontrer ... Un jour, peut-être ...


Aïssa.

Florence

Laurent Dingli,

c'est dans mon caractère de rire dans les situations tragiques. Je l'ai toujours fait dans ma vie personnelle qui a eu, comme tout le monde, son lot de coups très durs et je pense que c'est assez courant. C'est une manière comme une autre de supporter l'insupportable.
Charlie Chaplin, avec infiniment plus de talent, l'a fait avec "le Dictateur" en pleine guerre mondiale ainsi que Lubitsch avec "To be or not to be".

Vous pourrez en penser ce que vous voudrez, mais je trouve qu'il y a quelque chose de totalement surréaliste dans la réponse médiatique au drame du Sida. Si tout ce qu'on fait face à ce fléau du Sida, c'est agiter un bout de latex et nous affirmant que la vie se trouve là, excusez-moi de trouver cela à la fois tragique, absurde et grotesque.
Vous pensez vraiment que l'on peut se contenter d'un bout de latex devant le drame planétaire du sida ?

Cela fait 25 ans qu'on entend ça, ne pensez-vous pas qu'on peut s'attendre à mieux, qu'on ne peut pas être enfin plus exigeant ?


Laurent Dingli

Ce n'est pas gentil ça, A. Lacheb-Boukachache, de vouloir que Florence me mette des coups de rouleau à pâtisserie. Est-ce-ce que je demande moi, à Marie, à Catherine ou à Aude, de vous asséner des coups de poêle à frire ? Vous vous étiez même imaginé un jour que je voulais vous faire fusiller (quelle projection !). Non, cher Mégalo, je n’ai pas cette violence-là à votre égard.
@ Alexandre, un dernier mot, vous m’avez bien fait rire avec votre dernier commentaire. Je vous imagine au Brésil relisant attentivement mes dernières interventions pour en débusquer les coquilles. Je vois que l’expression de « naïves gasconnades » que j‘avais utilisée pour qualifier votre très pontifiante prose, vous est restée en travers dans la gorge. Je comprends.

Jean-Dominique Reffait

Aïssa, me voilà fat et vain, allons bon, pour m'être amusé de ce "voire" qui suggère l'éventualité non indispensable d'admettre la qualité d'autres commentaires que les vôtres. Je m'amusais, sans plus, amicalement de surcroît. Si vous saviez à quel point je me tamponne de tout classement comparatif me concernant ou pas. C'était juste pour vanner, car en fin de débat, comme c'est le cas, quand les choses intéressantes ont été dites, on s'étire sur sa chaise, on trinque et on s'amuse. Je suis rarement sérieux Aïssa, et même quand j'ai l'air de l'être, il y a toujours en face de moi un petit démon qui se moque de moi quand j'essaie de faire pipi plus loin que les copains.
Je lis actuellement "Pierre et Jean", de Maupassant : ça calme nos petites vanités de griffonneurs !

Laurent Dingli

@ Aïssa Lacheb-Boukachache,
Où avez-vous lu que je vous avais insulté ???? Je n'ai fait que relever une de vos insultes (le pape, dites-vous, est un "salaud"). Je suis étonné, cher, que vous permettant un style percutant (je l'apprécie beaucoup comme vous le savez), vous n'acceptiez pas vous-même d'être titillé, agacé, "énervé" par moi... Continuez d'agir de même en ce qui me concerne, cela ne me gêne pas, du moment que vous le faites avec esprit. Et comme je ne doute pas que vous en ayez...
@ Alexandre,
Corrigez mes fautes, vous me rendrez service et vous soulagerez Madame Bilger, je vous assure que, loin d'en être mortifié, je vous remercierai aussitôt. Je vois aussi que vous êtes très sensible à la question de la « suffisance », au point que vous sentez immédiatement une sorte de solidarité avec ceux qui en sont accusés.
@ Têtuniçois, si vous croyez me vexer, c'est que vous vous accordez bien trop d'importance. Des lumières anonymes de votre genre, il en existe des milliers et des milliers sur la toile, alors, une de plus ou une de moins... Quant à la suite de formules haineuses que vous appelez pompeusement des "arguments" (le panzer pape, l'ex des jeunesses hitlériennes, etc.), il m'est en effet difficile de me mettre à votre niveau pour vous répondre. J'arrête donc là.
@ Florence,
Je crois avoir répondu à Marie pour l’échange que nous avions eu : vous pourriez comparer les deux attitudes si vous étiez revenue sur vos propos et aviez reconnu votre erreur comme je l’ai fait. La comparaison ne me semble donc pas probante. Et je maintiens, ironiser sur la « divine capote » me paraît déplacé.

bernard

Préservatif : ce que le pape a vraiment dit, nous dit Libération aujourd'hui.
Eh ben, il est grand temps.

Les médias sont INCROYABLES.

Baudricourt

@ Alexandre
C’est vrai que je ne suis pas très malin et ne vois pas plus loin que le bout de mon nez.
Mon credo idéologique s’arrêtant aux épisodes de Zorro,
défendre la veuve et l’orphelin, tout ça…
Fort heureusement pour les actionnaires des industries médicales, je ne suis pas à la tête d’icelles, parce qu’à l’exemple de Saint Martin, j’aurais claqué au moins la moitié des bénéfs en hôpitaux et soins gratuits pour tous les indigents du monde !

Alexandre

@ Jean-Dominique Reffait

Encore un post sur la suffisance d’untel ou d’un autre. Ce n’est pas grave la suffisance : ça fait du bien à ceux qui y croient, fait sourire les autres.
Et puis ça marque une volonté de s’élever, de regarder en haut.
Deviens ce que tu veux être, en quelque sorte…
Vieux débat du janséniste qui veut voir en soi-même et en l’autre la perfection, opposé au jésuite qui se veut humble et travailleur laborieux. Deux écoles.

En tout cas les rares insuffisants me fatiguent beaucoup plus qu’Aïssa, malgré ses chevilles à géométrie variable.

Pour ceux qui n`ont aucun style, faites comme moi, utilisez les balises HTML, c`est expliqué en bas, assez mal d`ailleurs.

Bon, comme ce billet recèle encore de la matière, je vais me faire l’Avocat Général, donc celui du Diable.
Je vous invite à lire la lettre du Pape pour expliquer la réintégration des intégristes, pourtant écrite pour apaiser.

Lettre du Pape

Le premier point de la démonstration de Maître Eolas vole en éclat : il est bien clair dans la lettre du Pape que celui-ci reconnaît la consécration des évêques. Du moins cela semble aller de soi, et il n’a nullement exprimé de distinction comme quoi Williamson serait réintégré comme simple fidèle et que, pour être fait évêque, il fallait qu’il améliore son niveau en histoire du XXème siècle.
Il nous en fait un package avec les autres, histoire de nous le faire passer comme une conséquence d`une décision antérieure.
Que ce gars devienne évêque catholique me fait froid dans le dos.

Vivement un pape d’Afrique ou d’Amérique du Sud (tendance sociale et dans le siècle), qui fasse agenouiller les grenouilles de bénitier de toutes ces chapelles scouts para-mili-tradi-cons devant des jeunes prêtres noirs comme la nuit.
Le retour des fils de Caïn par l'immigration choisie, ce serait marrant...

Aïssa Lacheb-Boukachache

Jean-Dominique, mes chevilles vont bien, merci, comme dirait ce cher Alexandre des escadrons ... Mais qu'est-ce que vous êtes susceptible et fat, vain, dis donc, et manquez d'imagination!... J'aurais pu me citer le dernier, vous pensez bien, je ne suis pas bête; si je me suis mis devant, c'est exprès; j'attendais les réactions ... Par ces petits "pièges", je démasque ... Ca m'amuse. J'attends Dingli à présent qui va me pourrir quoique ... Soyez modeste, Jean-Dominique, comme moi, riez, ne vous prenez pas au sérieux ... Vous savez où se trouvent nos différences? c'est que moi, ma sottise (je n'écris plus "connerie", PB me le censure, pas beau ce mot ...) je la vois dès qu'elle paraît et j'en ris bien ...


Florence, bravo! Allez-y à la louche et au rouleau à pâtisserie contre le biographe de Colbert ... J'adore!


Bonne nuit.


Aïssa.

Madame de F.

Pourquoi se payer le Pape ? Parce qu'il le vaut bien ...
Trêve de plaisanterie, d'autres représentants d'autres religions s'exposent moins à la caricature en cela qu'ayant la possibilité de vivre certaines réalités (comme le couple et ses attendus...), leurs positions sont évidemment plus enracinées et donc mesurées.
Mais B16 nous bombarde, depuis sa haute altitude, de positions théoriques. Théoriques donc inhumaines, d'où le barnum médiatique : l'une des positions les plus dures du Pape est ce respect forcené de la vie à venir, qu'il manipule comme un vecteur de soumission des déjà vivants.
Cette préoccupation constante est un jet continu de poil à gratter pour la communauté des catholiques (puisqu'il en est le chef suprême).
Il instrumente souvent tout ce qui a trait à notre animalité, au lieu de nous la simplifier (explication du monde yin/yang par exemple).
Et puis en ce moment, s'il faut défendre la vie à venir, ce serait plutôt de s'occuper de l'avenir des abeilles.

Jean-Dominique Reffait

Vite Philippe, un autre billet ! Ca part en vrille ici ! Faut donner à manger aux fauves, sinon ils se bouffent entre eux !

Mais je ne suis pas meilleur que les autres, donc :

@Tetuniçois
Vous avez un débit de sottises outrancières qui fait envie ! C'est un gag, dites-moi, il y a une caméra cachée sur ce blog, vous testez un nouveau spectacle ? Act Up pacifique ? On parle bien des mêmes ?

Remplacer un dogme par un autre ne fait pas gagner un millimètre de liberté. Et vous nous sortez en creux l'accusation d'homophobie comme d'autres dégainent l'antisémitisme à toute occasion, ça me les brise menu.

Les propos déplorables du Pape ne discréditent pas tous les catholiques, loin de là. Ces propos ne concernent d'ailleurs pas les homosexuels mais des africains pour l'essentiel hétérosexuels, souvent mariés et séropositifs. Cette récup d'Act Up, juste pour faire du foin connement, caractérise justement cette pensée compulsivement conformiste, bien occidentale qui ne considère le vaste monde que par le trou de sa serrure.

Toutes les associations homosexuelles se sont battues depuis des années pour faire sortir le Sida du ghetto gay et Act Up n'a de cesse de l'y ramener, au risque de démobiliser tout le monde. Quant à griller des sodomites, c'est irresponsable : ca fait du CO2 et ça ne se mange pas (Quoique... Erig, on se fait un méchoui ?).

@ Camarade Aïssa
"Un seul de mes commentaires, voire..." ceux de quelques autres, c'est gentil, Grand Gana, d'inclure quelques supplétifs loin derrière vous (dont moi, oh, serais-je assez reconnaissant) dans la qualité des commentaires du blog de Philippe, lequel est bien gentil de s'effacer une fois son poulet pondu (image hardie). Ca va les chevilles bonhomme ? Le prochain coup, c'est moi qui fait le classement, va y avoir du changement dans le top ten, croyez-moi, mon z'ami !

Augustissime

Je ne partage pas tout à fait vos opinions, mais je dois avouer que cela fait plaisir de lire votre billet quand on a lu auparavant ceux d'Eolas et de Koz.

Vous défendez le pape, soit, mais vous avez la lucidité de reconnaître la maladresse de ses propos. Vous ne vous sentez pas obligé de défendre pied à pied, mot à mot, sa désastreuse déclaration d'origine, là où d'autres font donner toute l'artillerie de la mauvaise foi et des études scientifiques partiales. Bravo.

Pour autant, je ne vous suis que très partiellement dans votre critique des médias. Certes les approximations sont toujours condamnables. Certes les attaques ordurières ne grandissent pas ceux qui les profèrent. Certes il faut comprendre l'opinion de l'autre avant de la critiquer. Mais vous devez comprendre que, ajoutés à tant d'autres, les propos du pape puissent irriter. Vous ne pouvez pas attendre de chacun une molle discussion de salon sur la tragédie effroyable que constitue le sida.

Florence

Laurent Dingli,

Désolée de ne pas avoir votre élégance naturelle qui vous pousse à renvoyer les femmes dans "leurs jardins d'enfants" dès qu'elles osent émettre un avis différent de vous... J'essaie de prendre auprès de vous des leçons d'élégance mais je dois au préalable me procurer des gants de boxe et m'entraîner à cogner de préférence au-dessous de la ceinture pour avoir une seule chance de vous arriver à la cheville.
Je n'y arriverai jamais, autant renoncer tout de suite.
L'humour, bon ou mauvais, permet de prendre du recul face à la réalité tragique du monde. Vous devriez vous y mettre, moins vous prendre au sérieux et, sait-on jamais, vous seriez peut-être hilarant.

Têtuniçois

Mon pauvre Dingli, vexé par mon commentaire, vous en êtes réduit à vous moquer de mon pseudo, c'est dire la puissance de vos arguments...
Alexandre, rassurez-vous les intégristes religieux ne me font pas peur. Je n'ai pas peur de la mort et de toute façon, je sais très bien que les religions sont en plein déclin. Le déclin est irréversible, le nombre d'athées ne cesse d'augmenter (grâce en partie au panzer pape). En république tchèque, les athées sont même majoritaires.
Vu l'âge des prêtres, la fréquentation des églises va chuter encore plus. Dans une ou deux générations la religion catholique redeviendra une grande secte. Même chose pour l'islam mais comme c'est une religion plus jeune cela prendra plus de temps.
Un des signes encourageants c'est que dans les pays du Golfe, les jeunes affichent sur leur portable des images de femmes dénudées plutôt que des feuilles du coran. Les jeunes ont d'autres préoccupations que la religion.
En IRAN grâce aux mollahs, les jeunes sont dégoûtés à vie de la religion.
Merci la télévision par satellite, merci internet, merci l'instruction, merci les voyages...

Daniel Ciccia

Re-conversion: il faut attendre comme une libération la chute de l'industrie du latex.

Laurent Dingli

Têtuniçois,
J'ai toujours aimé les ânes, contrairement aux fâcheux de votre espèce. Votre pseudonyme étant aussi ridicule que vos propos, je dois dire que vous ne manquez pas d'une certaine cohérence.

Alexandre

@ Baudricourt
Je vous taquinais, vous l`avez compris...
C’est que ce que propose le Pape est du même ordre que souhaiter la gratuité de l’eau, des céréales, du pétrole, du matériel médical de GEM…
Avec cette logique, si on ne veut pas se faire traiter de criminel parce qu’on ne distribue pas les bienfaits gratuitement, vaut mieux éviter les secteurs de la santé et se lancer dans la fabrication d’armes.
Ou alors on collectivise tout à l’échelle mondiale.

@ Laurent Dingli
Quand finirez-vous d’utiliser les fautes de français comme pique.
En relisant votre prose on finit par trouver ”demi obscurité”, ”on n'est toujours le riche de quelqu’un”…
Autant de coquilles qui arrivent à tout le monde. Perso je me bats contre les accents et laisse passer des erreurs de copier-coller lors des corrections. Par pitié ne les utilisez pas comme argument, cela affaiblit votre propos.
Accordez-nous la présomption d’innocence. Car la plupart d’entre nous sommes capables de voir nos erreurs. Je vous laisse cette dernière conjugaison à méditer.

@ Têtuniçois
Houla....
Les catholiques sont aussi des êtres humains. Tous les êtres humains sont contre vous, même de Têtu ! Vous êtes encerclé ! Ah ah ah
Ne vous inquiétez pas, on va vous trouver un compagnon de jeu.

Aïssa Lacheb-Boukachache

Véronique,


Ne crachez pas sur toute la presse, ce serait malhonnête ... Il est des journalistes de presse écrite, télé, radio, des articles, des analyses, de très grande valeur et pertinence, même -et cela ajoute à leur richesse- si souvent discutables. Les blogs aussi -et ô combien!- ont leur tare (je n'ai pas dit taré, cher Laurent Dingli qui me provoquez gratuitement, n'allez pas m'insultez encore, je vous prie ...) ... Ne mettez pas systématiquement ceux-là au-dessus de ceux-ci, ce serait une grave erreur ...

Puis la qualité d'un blog ne se mesure pas -heureusement- à la quantité des commentaires qu'il suscite. Un seul de mes commentaires ici voire un de Ludovic, de Jean-Dominique et même, parfois, quand il se décide à être intelligent et moins énervé et énervant, de Laurent Dingli, je n'oublie pas Catherine Jacob, Daniel Ciccia, Alexandre, les citerai-je tous?, vaut amplement plusieurs dizaines de commentaires ailleurs ... Vous dites Eolas. Je n'ai rien contre lui ni son blog, évidemment, mais j'y suis allé dernièrement, comme je l'ai expliqué, suite à l'évocation de PB, afin d'y voir son topo sur cette histoire papale (topo auquel j'ai répondu ici mais uniquement en réponse à PB et non à Eolas, vous l'aurez compris ...) ... Eh bien, qu'ai-je vu? Plus de 400 commentaires! J'ai rapidement déroulé ceux-ci; s'il en reste une trentaine sensés, discutant et apportant la contradiction voire complétant le Maitre, ce sera beaucoup ... Le reste? Des banalités qui ne font qu'encombrer voire polluer sans rien apporter, comme il s'en trouve quelquefois ici, du genre "Comme je vous approuve, cher Maître!" ou encore "Merci merci merci mille fois pour ce que vous dites ..." ou, pire ces fois, celui ou celle qui reprend tout le billet initial et le retranscrit à sa façon ...

Je reviens aux médias que vous évoquez ... Je vous dis qu'ils ne sont pas tous stupides voire mauvais et, Dieu merci, ce serait grave pour notre pays et son intelligence si cela était le cas ... Mais, certes, si, comme ce cher PB, vous accordez une telle importance intellectuelle à des Dechavanne et que sais-je encore de ces amuseurs publics, au point de les citer dans sa lettre du jour, vous avouerez qu'on n'est pas sorti du débat ... Aujourd'hui Dechavanne, demain Patrick Sébastien, et après demain Cauet et Arthur, allons donc, puis Loana ... Ils sont ce qu'ils sont et je n'ai rien contre eux, Cauet, Dechavanne, j'aime à les regarder quelquefois à la télévision mais qu'ils aient une telle place en le commentaire indigné de PB quant à certains vastes sujets tels celui-là, me sidère un peu ... Je crois qu'il faut savoir raison garder.


Aïssa.

Erig Le Brun de La Bouëxière

Je vous lis tous, et je m'amuse à penser ce qu'il adviendrait si le Pape, au lieu de se préoccuper comme il est de son devoir de conserver le dogme de la religion qui a dit de tendre l'autre joue, si le pape, donc, professait qu'il faut voiler les femmes en général, lapider celles qui sont adultères, couper la main des voleurs. Qu'adviendrait-il s'il lançait des fatwa contre les brillants penseurs qui travestissent ses propos, contre les journalistes anticléricaux, les philosophes matérialistes... Combien de Redeker à protéger? Combien de Salman Rushdie? Et si au surplus, au lieu de vivre en bonne intelligence avec les voisins du Vatican, il lançait des divisions blindées contre les anciens "Etats du Pape", et donnait comme mot d'ordre à ses suisses des "opérations plomb durci"... Oeil pour oeil, dent pour dent.
Ah, vous voulez la voir disparaître la vieille religion. Et vous êtes bien près d'avoir réussi. Gagnerez-vous au change? Vivement la police religieuse "à l'iranienne", comme dans certains quartiers de Liverpool et de Londres, pour faire respecter la charia...

Têtuniçois

Alexandre, ce sont bien des CATHOLIQUES qui ont insulté, balancé des oeufs et frappé des militants PACIFIQUES d'act up.
Prendre le prétexte qu'ils seraient du FN est tellement facile. Ce sont bien des CATHOLIQUES qui se sont montrés intolérants et fanatiques (en même temps quand on lit la bible, cela n'est pas étonnant, ce livre est un pousse au crime et à la guerre).
Les catholiques désolés, ils ont tourné la tête pour ne pas voir les coups, dans la tartufferie, la religion est championne.
Pour un commentaire laissé par un internaute (moi-même) vous en arriveriez presque à être contre le préservatif !! Il vous en faut peu pour que votre homophobie et votre obscurantisme remonte à la surface, le vernis tombe bien vite.
Je me moque que vous soyez contre le préservatif et que vous l'interdisiez à vos enfants. C'est votre problème et celui de votre conscience.
A propos de radicalité, il suffit de lire la bible pour comprendre le fanatisme des religions.
J'imagine qu'après mon commentaire vous allez regretter que les sodomites ne soient plus envoyés au bûcher.
Quant à la victimisation, c'est le fond de commerce de la religion chrétienne (le christ, les martyrs... on nous en reparle des siècles plus tard).

Têtuniçois

Monsieur Dingli, sachez que l'orthographe est la science des ânes, je vous imagine très bien en âne du pape...
A part ça, vous semblez incapable d'avancer des arguments sur le fond, demandez donc de l'aide à l'OPUS DEI ou à l'ancien des jeunesses hitlériennes...

la mère Denis

Le sidaction a battu le record de promesses de dons.
Le buzz papal y est sans doute pour quelque chose.
Remercions le pape, même s'il n'arrive pas à sortir de sa bulle.

Jean-Dominique Reffait

@Têtuniçois
Le fanatisme d'Act Up ou celui d'une bande de cathos, pour moi c'est tout comme. Les bandes, on condamne en bloc, pas vrai Philippe ? Les gens d'Act Up viennent chercher les crosses à Notre Dame, ils en trouvent, c'est bien le moins en pareil lieu. Vaine agitation de part et d'autre.

Alexandre

@ Têtuniçois
"On a pu voir la violence des catholiques dimanche matin à la sortie de la messe..."
Des militants FN ont vu sur internet le regroupement catho et sont venus faire de la casse.
Vous savez très bien que les catholiques qui étaient venus protester par la prière en sont désolés.
Mais vous vous complaisez dans un rôle de victime de l’ensemble des catholiques pour exciter les haines et les antagonismes.
Vous êtes assez fort, moi qui suis catholique favorable au port du préservatif, après votre post j’en viendrais presque à me positionner contre vous.
Non, vous n’arriverez à radicaliser que les imbéciles avec vos amalgames. Peut-être sur un autre blog ça marchera mieux...

Alexandre

@ Aïssa

Oui, je pars au quart de tour. J’ai encore mon turbo comme dit Thiéfaine.
Je vous ai balancé du Bigeard juste pour vous embêter. Il n’était pas le pire je crois, ni Aussaresses qui a eu en plus l’honnêteté de reconnaître la réalité.
Mais le Manuel de l’Officier de Renseignement qui décrit notamment les modalités de la gégène, serait bien signé du Colonel Bigeard.
Ce fut un best seller dans les dictatures militaires d’Amérique du Sud.

Aïssa Lacheb-Boukachache

Soignant, je me dois d'informer que la sexualité, bestiale ou à la papa, n'est pas le seul risque de transmission du VIH. Par le sang, cette vermine se transmet et, des études (certes discutées mais existantes) commencent d'en faire l'hypothèse, par (une certaine quantité) la salive voire la sueur ... On le voit, réduire la contamination par le VIH à la seule sexualité n'est pas très pertinent: préservatif ou pas, on peut être contaminé autrement et à des charges virales bien plus élevées que s'il s'était agi d'une vague quantité de sperme égarée ... Ceci n'engagera que moi mais je ne suis pas certain que le rapport sexuel non protégé soit la cause première de cette pandémie africaine. L'état catastrophique (malgré Kouchner docteur tirelire et sa "bonne" volonté de mettre sur pied un système cohérent et efficient de santé publique en ce continent subsaharien) des hôpitaux et, plus globalement, de toute la chaîne de soins, n'est, hélas, plus à démontrer. Si ici, chez nous en France, le fléau des maladies nosocomiales est ce foutu Staphylocoque doré résistant désormais à tous les antibiotiques, là-bas, c'est, en sus, de ce staph. et d'autres germes et bactéries peu ou prou violents, le VIH. Déjà qu'en France, de nombreux professionnels de santé hésitent longtemps avant de se risquer dans ces services dits des "maladies infectieuses et tropicales", dont le SIDA donc, et quand ils s'y rendent y travailler quotidiennement ou ponctuellement, pas un ne se risquerait (pour sa sécurité) à enfreindre les règles draconiennes d'hygiène et d'aseptie qui gouvernent ceux-ci, que l'on imagine alors ce qu'il en est en ces pays où les moyens tant en personnels qu'en matériels sont ce que l'on sait, où l'hygiène et l'aseptie pareilles, bref où tout manque et fait défaut ... On serait contaminé de ce Sida en touchant la cliche d'une porte d'un de ces "hôpitaux", pour peu qu'on ait une microscopique plaie à la main, un passage cutané, car le virus survit hors du corps plusieurs heures tout de même ... Le pape s'en tient à la sexualité, son obsession ... Mais et le reste? Ce n'est pas d'une injonction papale concernant une sexualité actuellement risquée qui, somme toute, est loin d'être la cause première des drames sanitaires que connaît ce continent, dont celui-ci a besoin, mais de volontés politiques de part et d'autre du monde, avec des moyens concrets et non du bricolage manière Médecins du monde ou que sais-je ... Mais ceci relèverait peut-être d'un autre futur topic. En attendant, l'Eglise catholique serait mieux avisée et moins ridicule de cesser de voir tout le mal uniquement dans la culotte des pauvres gens ...


Aïssa.

Baudricourt

@ Alexandre
Faut pas se fier aux apparences.
On ne se refait pas et je resterai toujours un grand naïf !
Quant à l’anarchisme, c’est comme le bouddhisme, s’en étiqueter n’a aucun sens !

Denis Monod-Broca

Vérité et dogme ne font pas bon ménage, on le sait. Hier Galilée dut s'opposer au dogmatisme de l'Eglise pour faire triompher la vérité. Par un de ces merveilleux retournements dont l'Histoire a le secret, c'est aujourd'hui l'Eglise qui doit s'opposer au dogmatisme des Modernes pour faire triompher la vérité. Le préservatif est à leur yeux un talisman sacré, la propagande en sa faveur un devoir absolu, sa distribution un rituel obligatoire. Alors ils ne veulent pas voir, alors ils sont même dans l'incapacité de voir, que l'abstinence et la fidélité ont elles aussi bien des mérites, et que c'est à elles que la priorité devrait être donnée. Dans ce climat d'hostilité et d'incompréhension, le pape est fondé à aller répétant : "et pourtant l'abstinence et la fidélité protègent..."

Véronique Raffeneau

Assez simplement, je le concède.

Je voudrais dire que mon idée est que la phrase du Pape sur le préservatif "a l'énorme mérite" aux yeux des médiatiques d'être "l'événement" inespéré où peut se cogner et se vautrer tout ce qui constitue l'insignifiance, le vide, le rien de toute une génération d'animateurs, de chroniqueurs et de journalistes calibrés et créés façon années 80 et 90.

Leur ignorance crasse doublée de leur totale immodestie qu’on nous inflige sans cesse. Et le politique suit, craignant par-dessus tout le singulier, l'inattendu, la retenue, l'interrogation. Le degré zéro qui ne s’amarre à rien et qui asphyxie.

Et puis je voudrais dire à Aïssa que je pense que c’est très précisément en raison de cette pauvreté de l'esprit omniprésente dans la sphère médiatique, ces emporte-pièces toujours, tout le temps, sans respiration possible, que les billets d'Eolas et ceux de PB suscitent un grand intérêt régulier et passionné.

Quelque chose nous permet de respirer et de nous poser intellectuellement. Le soulagement aussi de la liberté d'être soi.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • CNews,"Face à l’info"
    Ludi 28 octobre de 19 h à 20 h, dialogue sur la Justice avec Eric Zemmour.
  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS