« Rachida Dati se rebiffe | Accueil | Ma Pologne »

10 avril 2010

Commentaires

Catherine JACOB@Véronique&Luce Caggini

@Véronique Raffeneau | 11 avril 2010 à 08:34

En fait, la lecture cette après-midi, d'un texte sur la transgression comme thème de décoration de vases grecs et dont ceci est la conclusion : http://www.persee.fr/renderPage/dha_0755-7256_1984_num_10_1_1625/0/710/dha_0755-7256_1984_num_10_1_T1_0241_0000.jpg

m'a incitée à entamer une réflexion sur "pédophilie et valeurs de compensation à l'immortalité" et, se doublant d'inceste donc s'agissant des familles pédophiles "pédophilie et complexe de supériorité, une forme de confiscation de l'au-delà" : http://www.persee.fr/renderPage/dha_0755-7256_1984_num_10_1_1625/0/710/dha_0755-7256_1984_num_10_1_T1_0238_0000.jpg

Mais bon, pour l'instant juste un objet de médiation.

Pour le cas où ça vous intéresserait, le texte complet est accessible ici :
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/dha_0755-7256_1984_num_10_1_1625

@Luce Caggini | 11 avril 2010 à 14:18
Quel galimatias!

Alex paulista

"quelque soit la religion en cause" (sic)
Arrrgg. Quelle que soit la prétention dont vous me taxerez, par pitié faites attention, la faute est quelque peu récurrente sur ce blog et ÇA M'ÉNERVE.

http://www.aidenet.eu/h_quel_que.htm

Denis Monod-Broca

@ Epaminondas

"La gestion de ce drame par l’Eglise Catholique irlandaise n’a pas aidé le moins du monde à la résolution de ce problème." dites-vous. Sans doute. Peut-être. Je n'en sais rien et vous pas plus, je pense.

Mais des poursuites par la justice civile des années après les faits sont-elles en quoi que ce soit de nature à aider à la résolution du problème ?

Mais les accusations portées en boucle contre le pape et l'église sont-elles en quoi que ce soit de nature à aider à la résolution du problème ?

Nous vantons, à longueur d'année, à longueur d'antenne, sur tous les tons, sous toutes les formes... l'amour libéré, la jouissance sans entraves, l'épanouissement par le sexe, la fin de tous les tabous, la fierté de la transgression... et nous accusons le pape d'être trop indulgent...

Sachons voir la poutre qui est dans notre oeil plutôt que la paille qui est dans le sien.

Denis Monod-Broca

@ Alex paulista

Je ne compare pas l'adultère et la pédophilie mais l'idée qu'on se faisait de l'une il y a deux mille ans et celle qu'on se fait de l'autre aujourd'hui.

La gravité du crime ne doit pas interdire de défendre le criminel, au contraire, surtout quand il est en butte à une foule déchaînée.

C'est cela que dit l'épisode biblique de la femme adultère.

Et l'affaire d'Outreau aurait pu au moins nous apprendre la prudence quant à la reprise en boucle d'accusations.

Chacune de ces accusations est une pierre que l'on jette. Il n'y a pas lieu d'en être fier.

"Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain"

Epaminondas

La comparaison faite entre la parabole biblique bien connue de la femme adultère, et sa prétendue déclinaison contemporaine, fait l’impasse sur des informations de taille. Il est désormais établi que les agissements pédophiles de certains prêtres ont été accompagnés de cette manière-là, sans pour autant mettre fin à ces pratiques odieuses. Combien de prêtres ont été déplacés par leur hiérarchie à la suite de tels comportements ? Cela a-t-il pour autant permis aux fautifs de ne plus pécher ? Nous connaissons la réponse : c’est non. J’habitais la République d’Irlande au début des années 2000. Plusieurs quotidiens nationaux ont expliqué à leur lectorat que la Loi Canon ne devait en aucun cas se substituer aux lois civiles. La gestion de ce drame par l’Eglise Catholique irlandaise n’a pas aidé le moins du monde à la résolution de ce problème.

Luce  Caggini

Ce grand assemblage de hiérarchies avec brèches où le spirituel est exposé aux courants d'air de la politique religieuse qu'est l'Eglise catholique, avec son côté face "mater dolorosa" et son côté pile, levier influent sur les peuples, survivra comme il a survé­cu depuis 20 siècles, rompue qu'est l'Eglise à ces butées, fidèle à ses rites, ses apparats et ses niches à confession.
Madame Fourest n'a pas besoin de moi pour la défendre, elle a déjà fait ses preuves en matière d'ouverture, de communi­cation, d'échange sans ambages.
Une attitude de passivité de la part de Madame Fourest priverait une partie des lecteurs du Monde à n'être pas les laquais d'une forme de soutien logistique de la part d'une personnalité considérable.
On peut assez simplement se dire qu'en matière d'appartenance religieuse, ou de liberté de pensée, la foi, comme la justice n'ont pas à être apprivoisées.
Quand les hasards se cherchent, les mariages de raison tournent parfois au vinaigre.

Catherine JACOB

«La tolérance, c'est le devoir de se laisser traîner dans la boue par ses ennemis. Il en est de toutes sortes.»

Quel écho cette simple phrase ne trouve-t-elle pas en moi. Merci de l'avoir écrite.


J'ai pris la peine de lire "Papophobie". C'est ici : http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/04/09/vous-avez-dit-papophobie-par-caroline-fourest_1331293_3232.html

Je cite: «L'une des victimes rapporte une réponse terrifiante de la part du cardinal qu'elle avait alerté : "Il m'a dit : "Nous savions que tu étais abusée, mais tu étais une fille. Si tu avais été un garçon, ça aurait été scandaleux."
Statut asexué et sacralisé
Cette confession en dit long sur la confusion qui règne au sommet de l'Église, décidément incapable de faire la différence entre pédophilie et homosexualité. » C.Fourest – Le Monde - | 09.04.10 | 13h55 
- «Il faudra bien que l'Église regarde en face ce cercle infernal. Qu'elle accepte d'en tirer d'autres leçons que l'auto flagellation... Si elle veut sincèrement cesser d'être la seconde institution - après la famille - à produire des agresseurs d'enfants. » C.Fourest – Le Monde - | 09.04.10 | 13h55 

Voyons voir: «Si elle (l'Église) veut sincèrement cesser d'être la seconde institution – après la famille – à produire des agresseurs d'enfants.» Hum!

Autrement dit, le célibat est après l'hétérosexualité la seconde cause de l'agression d'enfants, si je lis bien. La solution est donc toute trouvée qui permettra de distinguer entre pédophilie et homosexualité...!

«Dès 1978, la curie a reçu des signalements émanant des victimes du fondateur des Légionnaires du Christ, un courant particulièrement intégriste. Jean Paul II pouvait-il ignorer les abus sexuels pratiqués en sein de ces Légionnaires ? Impressionné par leur prosélytisme en Amérique latine, le pape estimait visiblement que la lutte contre le communisme valait bien de fermer les yeux. Son préfet, le cardinal Ratzinger, a dû étouffer les cris des victimes dans un tiroir. » C.Fourest – Le Monde - | 09.04.10 | 13h55 

Quelle imagination!

J'ai également consulté le second article du Monde, celui consacré à Monseigneur Rouet, c'est ici : http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/04/03/l-eglise-est-menacee-de-devenir-une-sous-culture_1328305_3224.html

Je cite : «Dès lors qu'une institution, y compris l'Église, s'estime en position de force, les dérives financières et sexuelles deviennent possibles", estime Mgr Albert Rouet, archevêque de Poitiers, pour qui l'Église est en «pleine mutation».

«Je voudrais d'abord préciser une chose : pour qu'il y ait pédophilie, il faut deux conditions, une perversion profonde et un pouvoir. Cela signifie que tout système clos, idéalisé, sacralisé est un danger.»

Ce qu'est en effet en particulier, un certain modèle de famille, ainsi que ce qui se conçoit sur ce modèle comme par ex. l'entreprise où règne le harcèlement sexuel des adultes (et probablement aussi la pédophilie acceptée comme mal nécessaire par les familles pauvres dans les pays où sévit le travail des enfants...!), le Parti dans les régimes totalitaires qui pratiquent toutes les formes de torture, ainsi que donc certains communautés religieuses et ce nécessairement quelque soit la religion en cause, vu que ce n'est pas les conceptions de Dieu ainsi les manières de le servir qui paraissent en cause, mais bien un certain type de fonctionnement pervers de «la communauté désœuvrée» en quelque sorte, ce qui promet d'autres scandales en perspective dès que le couvercle dont le poids appartient lui aussi aux spécificités du système dénoncé, aura pu en être soulevé ailleurs encore que dans l'Église catholique, laquelle «en France, n'a plus ce type de pouvoir ; cela explique qu'on est face à des fautes individuelles, graves et regrettables, mais que l'on ne connaît pas une systématisation de ces affaires», ajoute encore Monseigneur Rouet qui s'attaque ensuite à d'autres problèmes qui par ailleurs ne sont pas spécifiques à l'Église catholique romaine, tel le questionnement de la Vérité établie, derechef blasphématoire ou dans le domaine laïque..., politiquement incorrect!

Guzet

A noter que, la semaine précédente Caroline Fourest avait appelé à la censure contre E. Zemmour. Avec elle, le "politiquement correct" a trouvé une de ses plus fanatiques zélatrices. Il est à signaler que cette précédente chronique ayant provoqué des critiques, ainsi que la papophobie de Plantu, la médiatrice du Monde - qui pense, selon une formule qui mérite de passer à la postérité - que les journalistes ne sont que "d'honnêtes passeurs" - a volé à son secours. Plus généralement, cette livraison du Monde (10 avril) qui est une charge assez massive contre Benoit XVI et le Président de la République - les deux cibles médiatiques du moment - illustre la tendance des médias à se livrer, consciemment ou inconsciemment, à un travail de sape méthodique et systématique de toutes les institutions et de leurs représentants...

Savonarole

Rédigé par: Catherine [email protected] | 10 avril 2010 à 19:39

"Ne faites pas de mauvais esprit"
_________________________________________

Toutes mes excuses Catherine.
Savonarole était un peu sycophante...mais il a fait avancer le schmilblick vers la Réforme.
" A pécheur repenti , Miséricorde !"

Véronique Raffeneau

"Et si l'Eglise acceptait enfin de se poser les bonnes questions ? Le célibat, pas plus que l'homosexualité ou l'hétérosexualité, ne mène à la pédophilie. En revanche,... Que l'on envoie ensuite au contact d'enfants.
Le fait qu'ils aient un statut à la fois asexué et sacralisé favorise l'abus de pouvoir, en même temps qu'il anesthésie la vigilance des familles. Il faudra bien que l'Eglise regarde en face ce cercle infernal. Qu'elle accepte d'en tirer d'autres leçons que l'autoflagellation... Si elle veut sincèrement cesser d'être la seconde institution - après la famille - à produire des agresseurs d'enfants."
(Conclusion de la tribune de Caroline Fourest dans Le Monde)

...Car, de toute évidence, et comme doivent sans aucun doute le confirmer les analyses établies à partir des condamnations des tribunaux pour délits et crimes à caractère sexuel sur des mineurs, en m'appuyant sur la logique de Caroline Fourest, c'est bien au sein des familles, premier producteur d'agresseurs d'enfants, que nous devrions trouver une foultitude de pères de famille, de grands-pères, d'oncles ou de frères, forcément tous célibataires, avec ce statut spécifique "à la fois asexué et sacralisé" qui, "associé à un discours confus et terriblement culpabilisateur sur la sexualité, favorise l'immaturité sexuelle"...

Selon les critères qui, d'après Caroline Fourest, favorisent de toute évidence l’immaturité sexuelle, et donc qui placent l'Eglise en seconde position dans son palmarès, ces critères - célibat, discours culpabilisateur sur la sexualité etc. -, en toute logique, devraient être très largement prépondérants et sureprésentés de façon écrasante dans les familles pédophiles.

Vous ne croyez pas ?

Je pense que l'exposé de Caroline Fourest, intellectuelle qui est labellisée, comme ça, d'un coup d'un seul expert de l'Eglise pour marteler sa perception sur tout, sur rien, relève de la même tambouille de mots que les exposés de cette psychologue, à la fois militante et expert auprès des tribunaux, qui assénait dans la cour d'assises de Saint-Omer ses décrets d'autorité à la chaîne.

Au secours, Maître Dupond-Moretti !


Alex paulista

Cher Denis Monod-Broca

«Malheur à celui qui scandalise un enfant. Mieux vaudrait pour lui qu’il ne soit jamais né, qu’on lui mette au cou une meule à âne et qu’on le précipite au fond de la mer. »

Les Évangiles laissent place à l'interprétation sur plusieurs sujets mais pour autant ce passage est sans appel et j'ai du mal à vous suivre dans votre relativisation. Vous confondez le manquement à un serment de fidélité avec un comportement assimilable à une maladie mentale. Ce n'est pas du tout de même nature.
La nymphomanie peut aussi être vue comme une maladie, mais vous me concèderez que ce n'est pas exactement synonyme d'adultère.

Catherine JACOB@Ludovic&PARITOLOG

@Ludovic | 10 avril 2010 à 15:18
"l'article 40 du code de procédure pénale stipule qu'un fonctionnaire, ayant dans l'exercice de ses fonctions, connaissance d'un crime ou d'un délit, doit en informer sans délai le Procureur de la République."

Est-ce que le Code pénal ne commencerait pas par :
"CHAPITRE Ier : Des principes généraux.
Article 111-1"

Or donc, art. 40, abrogé?

"J'aurais aimé que Joël Guitton, alors procureur à Metz, ait eu la même indulgence que vous pouvez avoir pour le Pape, envers cet infortuné collègue qui croyait pourtant bien faire."

Joël Guitton, un parent de Jean Guitton de l'Aacadémie française?
______________

@PARITOLOG | 10 avril 2010 à 15:37
"car on ne
voit pas pourquoi le pape accepterait que
ses ecclésiastiques pédophiles français
soient "jugés" par des juges pédophiles
français..."

Dites-moi, finalement il reste des gens en France qui ne soient pas pédophiles ?

Ludovic

@PARITOLOG

Auriez-vous l'obligeance de citer votre source car j'ai beau chercher je ne trouve sur le net aucune trace de l'enquête que vous évoquez sur ces prétendus 71 magistrats pédophiles qui séviraient encore dans nos tribunaux. Je ne sache pas que les magistrats soient au-dessus des lois, aussi me permettrez-vous d'être dubitatif.
Quant à votre affirmation péremptoire : "car on ne voit pas pourquoi le pape accepterait que ses ecclésiastiques pédophiles français soient "jugés" par des juges pédophiles
français", là vous proférez vraiment n'importe quoi.

Savonarole

"Tout n'est ici-bas que symbole et que songe. Les dieux passent comme les hommes, et il ne serait pas bon qu'ils fussent éternels. La foi qu'on a eue ne doit jamais être une chaîne. On est quitte envers elle quand on l'a soigneusement roulée dans le linceul de pourpre où dorment les dieux morts."

Ernest Renan.

Denis Monod-Broca

L’adultère (féminin) était un crime épouvantable qui révulsait les contemporains, comme la pédophilie aujourd'hui nous révulse, au point qu’il était alors puni de mort par lapidation. Pourtant Jésus, dans le récit biblique bien connu, après avoir sauvé la femme adultère de la fureur de la foule, la laisse aller, lui disant seulement : « va et ne pèche plus ». Qui trouve à y redire ? Le pape ne fait pas autre chose vis-à-vis des prêtres convaincus de pédophilie. Il les protège du déchaînement médiatisé de la foule et il dit à chacun d’eux : « va et ne pèche plus ». Il est injuste de le lui reprocher.
Que celui qui n'a pas péché...

Catherine JACOB@Savonarole

@Savonarole | 10 avril 2010 à 11:42
"PS : Quant à Caroline Fourest, je suis persuadé que les joies de la maternité l'amèneraient à plus de mesure dans ses propos."

Ne faites pas de mauvais esprit ! Je vous accorde cependant qu'il est juste que les derniers propos télévisés de l'auteur de "Tirs croisés : La laïcité à l'épreuve des intégrismes juif, chrétien et musulman" (Poche, 2005) appellent en effet de tels commentaires.

Pierre-Antoine @ Maurice Champion

@Maurice Champion

Cher ami,

La schizophrénie touche à peine 1% de la population.

Alors de quoi sont atteints les autres ?

Je rajoute que j'ai 63 ans, une vie familiale, sociale, professionnelle, culturelle et spirituelle équilibrée.
Jusqu'à ce jour je ne souffre d'aucune pathologie mentale, ni trouble psychique.
j'ai rencontré et échangé avec assez de psychiatres et psychologues qui me l'ont confirmé.
Et je peux me soumettre à toutes les expertises que l'on veut.

Alors comment expliquer les quelques guérisons de schizophrènes auxquels j'ai apporté ma contribution ?

Comment expliquer que "sans contrainte" mon épouse et mes trois fils partagent la même foi, ainsi que leur épouse ?

Alors que j'ai cette "pratique spirituelle" ouverte et affirmée depuis 1974 (que plusieurs - vous ? - qualifieraient de "sectaire"), comment expliquer qu'en tant que militaire j'ai été habilité après enquête et entretien, "secret défense" ?
Comment expliquer qu'en quittant l'armée j'ai eu l'agrément du ministère de la Justice (après enquête et entretien) pour assumer la charge d'aumônier protestant de prison ?

Pour moi, ça ne s'explique pas, ça se vit !

Vous résumeriez l'amour, la sagesse, la paix et la joie à quelques processus chimiques dans votre cerveau, que moi je les résumerais à l'action spirituelle d'une personne dans mon âme : Jésus-Christ ! Dieu fait homme pour nous sortir de notre schizophrénie collective.

Et que dire de ma prétention à avoir une communion intime et personnelle avec Dieu ?

Cordialement

Pierre-Antoine

Marie C.

Le pape n'est pas un bouc émissaire mais le porte-parole d'un Vatican cousu de fil d'or et qui se veut placé au-dessus des lois du commun des mortels. Mais il serait temps que les notables de Dieu en prennent pour leur grade... ne serait-ce que pour se frotter de temps en temps aux dures réalités de la vie ! La pédophilie est un crime, ce n'est pas à l'église de juger ni de se rendre complice mais à la Justice...

Quant au devoir de paraître "aimable", ce sont déjà des gens qui sont souvent aimables afin de mieux flatter !!!

Cordialement

Bernard76000 ex 27400

A force d'anticléricalisme on risque de dérouler le tapis rouge sous les pieds des sectes qui ne manqueront pas de rebondir sur l'information... Je pense particulièrement aux témoins de Jehovah qui semblent, d'après les sondages donc au conditionnel... progresser.

PARITOLOG

Le Vatican et les évêques d'Europe ont été
avisés qu'il existe en France 71 magistrats
pédophiles identifiés par l'enquête ADO de
la GN de Saône-et-Loire, non sanctionnés.
Le Vatican, en termes de guerre psychologique, est une grande puissance, l'URSS en est morte.
La magistrature française peut donc entamer
le numérotage de ses abattis... car on ne
voit pas pourquoi le pape accepterait que
ses ecclésiastiques pédophiles français
soient "jugés" par des juges pédophiles
français...

Ludovic

Bonjour M. Bilger,

L'un de mes collègues mosellans, il y a déjà cinq ans, a été condamné par le tribunal correctionnel de Metz à 3000€ d'amende.
Une élève de 4ème s'était plainte auprès de lui d'attouchements sexuels perpétrés par un agent de service de l'établissement, et voulant entendre l'agent mis en cause, il avait attendu 48h avant d'effectuer un signalement au parquet de Metz.
Or l'article 40 du code de procédure pénale stipule qu'un fonctionnaire, ayant dans l'exercice de ses fonctions, connaissance d'un crime ou d'un délit, doit en informer sans délai le Procureur de la République.
Ce dernier a donc considéré que 48h ce n'était pas "sans délai" et qu'en entendant lui-même l'agent incriminé, le chef d'établissement s'était mêlé de l'enquête au risque d'éventuelles destructions de preuves.
Un ancien cardinal devenu Pape n'a lui aucun compte à rendre à personne, il peut tenter d'étouffer une affaire ou laisser passer le temps, cinq ans en l'occurrence, mais le critiquer devient indigne et nécessairement anticlérical.
J'aurais aimé que Joël Guitton, alors procureur à Metz, ait eu la même indulgence que vous pouvez avoir pour le Pape, envers cet infortuné collègue qui croyait pourtant bien faire.

Paul Lacam

Je me rends compte que, dans mon commentaire précédent, j'ai omis de mentionner l'exemple le plus éclatant de l'enrôlement du Monde dans les troupes de l'anti-christianisme militant et persécuteur : le dessin abominable de Plantu montrant le Pape sodomisant un enfant dans Le Monde Magazine d'il y a quelques semaines.
Avoir laissé passer une telle ordure a déshonoré Eric Fottorino qui, compte tenu des ses multiples activités, n'a sans doute plus le temps, contrairement à ses prédécesseurs, de lire ce que son journal publie, et bien entendu, également Didier Pourquery, le rédacteur en chef de ce supplément.
Il fut un temps où Le Monde était un journal responsable. Il ne l'est plus.

Achille

Bonjour Philippe Bilger,

Il est vrai que depuis quelque temps, le Pape n’est pas vraiment en odeur de sainteté dans les médias. Il faut dire qu’en matière de communication, il est loin d’égaler l’aisance de Jean-Paul II avec les médias. Et puis, surtout, et malheureusement pour lui, il a une fâcheuse tendance à accumuler les bourdes.

Il y a eu d’abord ses propos malheureux sur Mahomet qui ont été « mal interprétés », puis ceux, pas vraiment scientifiques, sur l’étanchéité des parois du préservatif contre le Sida. Le virus est très petit, c’est vrai, mais quand même. Et maintenant les affaires de prêtres pédophiles qui n’arrêtent pas de se succéder, alimentées par des voix malintentionnées, au point même que le prédicateur du Vatican en a fait une analogie avec l’antisémitisme de la pire époque du nazisme. Ça commence à faire beaucoup.

Bref tous ces propos sont totalement décalés avec notre époque. Ils pouvaient avoir un impact lorsque l’obscurantisme avait encore tout pouvoir sur le peuple. Mais aujourd’hui ce discours ne fonctionne plus.

Alors l’Eglise est-elle condamnée à devenir une sous-culture, ainsi que le prétend Mgr Albert Rouet ? Disons que pendant longtemps, l’Eglise a appartenu à la culture des puissants qui l’ont longuement utilisée pour asseoir leur pouvoir.

Il semble maintenant qu’elle soit devenue la culture des faibles et des opprimés qui voient en elle un havre de réconfort, et même pour les plus « fervents » une force susceptible de les aider à sortir de leur condition

Sauf qu’il ne s’agit plus de l’Eglise catholique mais celle d’une autre obédience plus radicale et prônant une civilisation très différente de celle qui émane de nos racines judéo-chrétiennes.

D’où l’intérêt d’une politique de civilisation qui soit en mesure d’intégrer la problématique des religions. Religions qui toutes, sous une forme ou sous une autre, tendent à subordonner l’Homme à une entité suprême, et l’empêchent ainsi de s’épanouir pleinement dans la société qu’il s’est construit.

Laissons l’Homme décider de son destin sans en appeler aux forces de l’Esprit. Il ne s’en portera que mieux.

Paul Lacam

On ne peut qu'approuver la sagesse de ce billet. Même si on ne partage pas l'enthousiasme de l'auteur pour Mgr Albert Rouet dont on aurait aimé qu'il exprime un peu plus de solidarité à l'égard de Benoît XVI et de l'immense majorité des chrétiens, ulcérés par la persécution dont leur Église fait l'objet...
Il est également pertinent de relever le prosélytisme de l'ineffable Caroline Fourest que la charité chrétienne interdit de qualifier davantage au plan du sérieux intellectuel et de l'éthique journalistique. Malheureusement c'est désormais l'ensemble du service religieux du Monde qui est entré en guerre contre le catholicisme et s'associe à la campagne de déstabilisation de l'Église. Il suffit pour s'en convaincre de lire les pages 20 et 21 de ce journal daté d'aujourd'hui : deux colonnes pleine page, réservées à un appel de quelques catholiques marginaux, totalement non représentatifs, cinq lignes sur une colonne, quasiment illisibles, dédiées à un "Appel à la Vérité", déjà signé par des dizaines de milliers de catholiques.
Détail, me direz-vous. Sans doute ! Mais Le Monde s'honorerait s'il décidait de consacrer l'une de ces "Contre-Enquêtes" qui font partie de sa nouvelle formule aux ressorts profonds de cette campagne de déstabilisation, initiée aux États-Unis et naïvement relayée par les médias français et une partie de notre intelligentsia. Qu'on s'intéresse par exemple aux sources d'où proviennent les informations datant de plusieurs années qui sont distillées, qu'on s'intéresse au processus qui conduit à prélever sur l'ensemble des catholiques américains plusieurs centaines de millions de dollars dont entre trente et cinquante pour cent tombent dans les caisses d'avocats spécialisés, qu'on se demande si la mise en cause subite du Vatican n'a pas pour objectif d'ouvrir une nouvelle source de revenus - illusoire au demeurant quand on connait l'état des finances du Vatican - alors que la Cour Suprême des États-Unis doit statuer prochainement sur la possibilité pour ces mêmes "plaintiffs" et, derrière eux, leurs avocats, de poursuivre cette piste.
Pendant qu'elle y serait, cette même "contre-enquête" pourrait faire la lumière sur les statistiques, d'ailleurs travesties de manière funambulesque par Caroline Fourest, par exemple en comparant les cas de pédophilie ayant eu des suites judiciaires dans la population des prêtres avec ceux attribués à des professeurs d'éducation physique ou des instituteurs. On verra ainsi que la campagne de déstabilisation actuelle a un fondement largement artificiel parce que relevant d'un détail statistique qui fait mentir la courbe de Gauss.
Pourquoi ne pas écrire tout cela au Monde ? Parce que cela ne servirait à rien, ce "nouveau" Monde ayant lui aussi abandonné ses racines démocrates-chrétiennes et du même coup ne faisant plus de la qualité de l'information son objectif principal et, sans doute contraint par sa situation financière, préférant essayer de conserver quelques lecteurs en se joignant à la meute.

SR

Encore aujourd'hui les jeunes gens au style peu catholique dans les provinces se donnent souvent rendez-vous devant ou derrière l'église c'est selon s'il y a des trucs à rouler, ainsi l'église doit s'entendre comme le lieu-dit de tous les interdits.

Mary Preud'homme

L'intégrisme laïc d'une Fourest ne vaut pas mieux que l'intégrisme religieux qu'elle se propose de combattre, dès lors qu'elle utilise strictement les mêmes armes que ses "adversaires" vrais ou fantasmés, à savoir l'intolérance, l'amalgame, l'acharnement, la hargne et la calomnie.

Maurice Champion

Convictions religieuses.
Mais à qui l’a-t-il dit ?
http://pagesperso-orange.fr/maurice.champion20/Mais-a-qui-l-a-t-il-dit.htm
La Plante de la Gentillesse : Cannabis et Chrétienté.
www2.esoblogs.net/2372/la-plante-de-la-gentillesse-cannabis-et-chretiente
Hallucinant non !!!
Cordialement.

Aïssa Lacheb-Boukachache

Ma maman est musulmane, a accompli son pèlerinage mecquois, porte un foulard style fichu terne des mamans françaises des années cinquante et a la fâcheuse habitude (selon moi qui suis rebuté un peu par cette tenue bohème) de se vêtir à la façon turque des souks de Constantinople (sans doute un atavisme de nos cultures anciennes ottomanes); possède sa carte d'ancienne combattante française, a sollicité et obtenu sa nationalité algérienne pour faire pendant à la française qu'elle porte fière depuis sa naissance et quand viendra l'heure quitter ce monde encore un peu de sa terre d'avant par ce petit bout de papier en carte plastifiée; prononce «buser» pour «abuser» et «ti gueule» pour «ta gueule»; trouve que Tariq Ramadan «il y très beau et il y parle tri tri bien l'Islam»; déteste Laurence Ferrari et adore Claire Chazal même si «jy la trouve un peu triste dipuis un bon moment, elle sourit pli comme avant, pi être son mari il la quitté ...» ... et elle emmerde jusqu'à l'éternité et jusqu'au bout du monde toutes les Caroline Fourest de cette planète et d'ailleurs! Naturellement, je suis solidaire … De ma maman, pas l'autre. Elle n'aime pas non plus les filles coiffées à la garçonne, elle trouve «ça fi conffission (confusion)». N'est-ce pas, Caroline …

Se rendre aimable, c'est agir afin d'être aimé. C'est donc une attitude qui induira qu'alors on dise qu'il (elle) mérite d'être aimé(e) … L'amabilité religieuse, l'amabilité judiciaire, l'amabilité politique aussi … Puis l'amabilité journalistique, l'amabilité policière, l'amabilité boulangère, pâtissière … Toutes les amabilités en somme résumées en une seule: l'amabilité citoyenne ou encore l'amabilité républicaine. On ne peut qu'être d'accord avec vous, cher PB … Cependant, vous vous égarez lorsque vous laissez à croire qu'attaquant certaines attitudes du religieux (le catholicisme en l'occurrence), on attaque celui-ci dans son ensemble historique et actuel. Il n'en est rien en vérité et quand bien même cela serait: toute critique est légitime à partir du fait même qu'elle est critique et s'inscrivant dans une logique démocratique. Ce n'est pas parce qu'on n'aime pas ce pape et/ou lui reproche mille et une choses qu'on dénigre et les Ecritures et la Foi chrétienne voire chrétienne et catholique. Il en est de même du judaïsme et de l'islam … Il faut trouver sain tout questionnement, fut-il brutal et frontal et cela s'inscrit déjà dans le message évangélique comme dans celui des deux autres grandes religions historiques et monothéistes. S'y dérober en manière de «faire face» et d'y «répondre», c'est faire tout le contraire de ce que l'on prêche, c'est, oui, ne pas se rendre aimable …

Ce qui m'inquiète davantage, c'est cette sorte d'inquisition quant aux affaires de pédophilie, qu'elles aient trait à des religieux prêtres ou autres ou à n'importe qui … On assiste comme à une sorte de défouloir, d'exutoire, publics, d'une inquiétude plus vaste et néanmoins diffuse qu'on pourrait dire sociale. Les médias en ce sens et l'administration judiciaire ne se rendent pas aimables, c'est manifeste. De part et d'autre, nous vient l'impression qu'une vaste chasse aux pédophiles est entreprise et si vaste et terrorisante qu'elle effraie désormais tout le monde, même les parents les plus sains et surtout toutes celles et tous ceux dont le métier est de travailler avec des enfants: instituteurs, infirmiers scolaires, éducateurs … Avant hier, à Béziers, deux femmes et un homme ses voisins ont étranglé puis brûlé à mort chez lui un retraité de 69 ans, handicapé et sous assistance respiratoire, au motif fou qu'il aurait été un pédophile. Une vague rumeur le désignait comme tel ... Comment en est-on arrivé là et jusqu'où cela ira-t-il encore? Au delà du cas des ministres du culte catholique, c'est toute la société qui est atteinte par cette maladie de la représentation de et à l'autre, on le voit bien … Qu'est-ce que cela signifie?

Des enquêtes sont nécessaires quant à ces faits. Mais est-ce nécessaire de les mener dans une telle véhémence publicitaire et quasi vindicative? à ciel ouvert? toutes terreurs et rumeurs en ces choses répandues partout …

La réelle menace anti démocratique est là, à mon sens et il conviendrait sérieusement que les Institutions de la République y fassent face et s'érigent contre elle, en toute responsabilité de même la responsabilité et l'intégrité des médias ...


Aïssa.

Savonarole

C'est une bien triste affaire.
La "Loi Gayssot" n'inclut pas le Pape, ni l'Eglise. Alors forcément on se déchaîne.
Pourtant les revirements idéologiques tiennent à peu de choses.
Voyez "l'anti américanisme", si bien décrypté par JF Revel, il a suffit qu'Obama soit élu pour que cela disparaisse.
Je ne dis pas qu'il nous faudrait un Pape noir (tout le XVIe arrondissement en serait bouleversé), mais tout de même, cette série de Papes "Mittel Europa"...

PS : Quant à Caroline Fourest, je suis persuadé que les joies de la maternité l'amèneraient à plus de mesure dans ses propos.

Pierre-Antoine @ PB

@PB
Pour moi, au delà (!) de l'anti-religieux il y a l'athéisme pur et dur qui refuse toute notion d'un Dieu juge de chacun(e).
L'athéisme est l'illusoire rempart d'une conscience égoïste qui ne veut rendre des comptes à personne !

"Si les morts ne ressuscitent pas, mangeons et buvons, car demain nous mourrons." (1ère lettre aux corinthiens 15:32)

Faisons un peu d'anti-athéisme et voyons s'il y a la même tolérance :

Allez donc voir sur ce lien ce qu'il en est "avec démonstration scientifique" de la théorie de l'évolution :
http://www.noevolution.org/

Cordialement

Pierre-Antoine

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS