« Jérôme Kerviel avant l'heure | Accueil | La vraie croix gaulliste ? »

04 mai 2010

Commentaires

Dioscure

« le maillot de l’équipe nationale est sacré » ! C'est encore plus cocasse qu'outrancier quand on se rappelle la manière éhontée qui a permis la qualification de la France au détriment de l'Irlande.

Duchnock

Ribéry a failli dans le monde profane, il était dans le domaine privé. Patatrac, il était en infraction (mineure et prostitution) et il a de la notoriété (et non pas de la célébrité) résultat il est l'objet à juste titre de la vindicte ou de la complaisance des citoyens lambda. Qu'il en fasse un plat et que sa femme pleure, peu nous chaut. Qu'il se défende et qu'il assume ça ce serait mieux. Quant à l'équipe de France, il devrait y dire adieu. Les gens indispensables tout le monde sait où on les trouve...

Ludovic

Bonjour M.Bilger,

Je suis tout à fait d'accord avec vous sur ce billet.
Comme l'évoquait l'inoxydable Thierry Roland, il y a toujours eu ce genre d'histoire de filles avec les footballeurs, mais autrefois ils ne se faisaient pas prendre.
Sur un plan judiciaire, il ne me semble pas que Ribéry et certains de ses collègues encourent grand-chose au pénal. Pour tout dire, je ne vois pas ce qui lui vaudrait une mise en examen et encore moins une condamnation. N'en déplaise à Catherine A. la prostitution n'est pas interdite en France et c'est tant mieux (enfin à chacun son avis). Certes les relations tarifées avec une prostituée mineure constituent un délit, encore faut-il pour que le délit soit constitué que le client ait eu connaissance de la minorité de ladite escort-girl (vous avez raison c'est plus élégant) ou que cette dernière soit âgée de moins de 15 ans au moment des faits. Or, en l'occurrence et de l'aveu même de cette jeune femme, Ribéry n'avait pas connaissance de sa minorité.
Le juge d'instruction ou le parquet ont peut-être du temps à perdre avec cette histoire grotesque, il n'empêche que pour l'instant Ribéry et ses comparses n'ont été entendus que comme témoins.
Le droit n'est pas la morale, et en matière de morale à deux balles, Mesdames Bachelot et Yade ont fait très fort. Des élus peuvent bien continuer à exercer leurs mandats après une condamnation définitive ce n'est pas grave, mais un membre de l'équipe de France se devrait d'être aussi insoupçonnable que la femme de César.
Cette histoire me fait juste sourire, elle est surtout humiliante pour l'épouse de Ribéry.

Philippe (un autre... lendemain de fête !!)

Si M. Ribéry ne peut plus porter le maillot frappé du coq, selon Mme Yade, que pense-t-elle d'un sénateur condamné ?? Doit-il rester en poste ?? Qu'est-ce qui est le plus grave pour l'image du pays ?

Achille

Juste une question indiscrète Philippe Bilger. Vous aviez perdu vos lunettes lorsque vous avez écrit ce billet ?

Alex paulista

@ Natoussia
Se vendre à 16 ans dans un bar à émirs et/ou par l'intermédiaire des contacts d'un rebut de la télé réalité, cela ne vous pose pas problème ?
Faut-il en faire une filière professionnelle officielle ?
Un bac pro peut-être ?

Alex paulista

Franck Boizard
D'après René Girard le bouc émissaire, au contraire, n'est jamais choisi comme membre lambda du groupe. Il doit être à la fois visible et connu de tous, partager la vie quotidienne des gens sans vraiment en faire partie. On doit y être attaché mais pas trop.
Voilà pourquoi l'agneau ou le bouc, qui partageaient la demeure quasiment au titre d'animaux de compagnie, étaient choisis autrefois.
Aujourd'hui nous avons la télé.

Barackam

Je vous conseille de lire "Le football, une peste émotionnelle" de Brohm et Perelman, certes très "connotés" mais qui éveillent la réflexion sur cet opium répandu.

Denis Monod-Broca

D'accord avec vous, M. Bilger, sinon que les footballeurs-vedettes, tel Ribéry, ne sont pas exactement des "petits". Dans notre société médiatique, ils feraient plutôt partie des seigneurs, des "people" comme on dit aujourd'hui.

Et toutes les foules toujours aiment cracher sur ceux qu'elles mettent au pinacle. Dénoncer leurs transgressions est une façon pour elles, depuis que le monde est monde, d'affirmer, de confirmer, de se convaincre, réciproquement et collectivement, que les transgressions commises par eux sont bien des transgressions. En un mot, la transgression de la règle confirme la règle (on en est pas loin quand on dit "l'exception confirme la règle")

Ce qui est étrange dans la situation présente c'est que l'adultère n'est plus, officiellement, légalement, une transgression (oui, je sais il y a aussi en l'affaire une question d'âge, mais est-elle vraiment importante quant au ramdan que cela a provoqué ?)

Faute de loi réprimant l'adultère on en revient à la mise au pilori publique. Difficile d'y voir un progrès.

Polochon

Je croyais que l'envoi par avion de prostituées, était réservé à Kadhafi ou à quelques autres satrapes.

Jean-Benoît Henriet

Rien de nouveau sous le soleil : quand on n'a rien d'autre à proposer, il reste toujours "panem et circenses".

Si les médias grand public faisaient autant pour la culture économique des Français que pour leur culture sportive, on entendrait et lirait moins d'imbécillités sur "les marchés" -y compris sur ce blog.

Qui veut dépenser plus qu'il n'a doit bien emprunter, et donc trouver un prêteur. Les prêteurs veulent bien prêter, à condition d'être remboursés. Pour rembourser, il faut dégager un excédent. Si le risque de ne pas être remboursé est élevé, le prêteur exigera un taux d'intérêt élevé. Si on ne rembourse pas, on ne trouvera plus de prêteur. Le marché de l'occasion existe bien pour les voitures, et tout le monde (fabricants, acheteurs et vendeurs) y a intérêt. Pourquoi n'en serait-il pas de même pour les reconnaissances de dette ? Etc. Outrancièrement simplificateur ? Certes, mais avant de faire du calcul différentiel, il n'est pas mauvais de maîtriser les quatre opérations.

Comme l'Éducation nationale, à force de prétendre éduquer et développer la créativité (et avec quel résultat !), en oublie d'instruire, n'est-il pas temps de pallier ses carences ? (Je parle en connaissance de cause, cela fait plus de 10 ans que j'interviens sur différents sujets de nature économique et sociale dans les meilleures institutions d'enseignement supérieur, celles où est censée se former l'élite de la nation).

Moins parler des galipettes (de Ribéry, de DSK ou de Sarkozy), passer moins de temps sur le sport-spectacle (rugby-ski-rugby-foot-tennis-foot...) et essayer d'être un peu sérieux (mot horrible, je sais !) ne serait-ce qu'un quart d'heure par jour, cela ferait du bien à beaucoup. Et, qui sait, après quelques années, le débat public s'en trouverait peut-être mieux...

Marie

Pour une fois, on ne peut mettre en cause à travers ce fait divers l'Eglise....

Ce qui est méprisable dans cette affaire, si ce que j'ai entendu est exact, c'est que la prostituée en question aurait été "offerte" à Ribéry par ses "copains", pour son anniversaire ! Si tel est le cas, alors :

Bravo les copains !
Bravo pour le respect de son épouse.
Bravo pour les emm....s en cadeaux !

Cela rejoint un commentaire ancien sur les hommes et leur virilité !

A quand la distribution de bromure à tous ces obsédés... ????

mrique

Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m'en charge !!!!

(Sic : "qui dispose d’un langage trop minimaliste pour pouvoir se défendre efficacement")

MARIANNE

J'attends que ces dames du gouvernement prennent position sur une affaire grave : le conflit opposant l'Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) et l'Union Cycliste Internationale, la première ayant reproché à la seconde des contrôles sujets à caution sur le Tour de France 2009 (précisément sur les coureurs de l'équipe Astana), aucun cas n'y ayant été "décelé", soupçons de laxisme qui ont été réitérés pour d'autres épreuves. La FFC restant, de son côté, singulièrement taisante. Mais l'actualité "brûlante" de ces dernières semaines a mis en vedette une pauvre fille et des joueurs de foot. Cela semble plus important. La lutte contre le dopage n'est-elle pas, néanmoins, aussi "sacrée" que le maillot de l'Equipe de France ?...

Pierre-Antoine

Souhaitons que dans 30 ans, quand l'exercice de son art fera de lui un génie, qu'il ne soit pas à l'occasion d'un réapprovisionnement en chocolat, l'objet d'une extradition pour acte sexuel avec une mineure de 17 ans.

Et qui pense à la souffrance de femme bafouée de Madame Ribéry ?

Cordialement

Pierre-Antoine

Catherine A : votre fille prostituée, ça vous dit ?

Bon, je ne crois pas que je vais faire l'unanimité mais peu importe.
Si je me fiche allègrement du foot, de Ribéry et des autres et si je suis assez d'accord pour penser que ce joueur a eu la malchance que ça tombe sur lui alors que ces pratiques-là sont semble-t-il courantes dans ce milieu, j'aurais toutefois aimé que l'étalage de cette histoire soit l'occasion d'une réflexion sur la prostitution ; qu'elle se fasse dans des hôtels de luxe ou de passe, avec ou sans mac (pour avoir fait un long reportage sur le sujet j'ai vu assez peu de femmes qui avaient choisi cette activité librement et de gaieté de coeur et de corps), elle n'est que l'exploitation d'un être humain. Vous l'aurez compris je suis pour l'abolition de la prostitution et la répression sévère, très sévère, des clients qui n'ont rien à faire de ces nanas qui ne sont pour eux que de la chair à consommer. Et je m'étonne que même les farouches partisans de l'abolition de l'esclavage, tous ceux qui ont plein la bouche des droits de l'homme, préfèrent ne pas se poser de questions sur cet esclavage-là. Ou pire, l'acceptent.
Parce que ce serait, paraît-il, un mal nécessaire, que sans elle il y aurait des serial violeurs à tous les coins de rue et blablablietblablabla. A tous ceux-là, je ne poserai qu'une question : souhaiteriez-vous pour votre fille-épouse-mère, ce "métier"-là ?

Mary Preud'homme

Zahia a eu sa première relation tarifée à 16 ans. Cela en fait des hommes, à l'évidence très fortunés et pourquoi pas des notables "irréprochables" qui ont dû passer d'agréables moments sans se faire prendre avec cette "mineure" surdouée du sexe ! Et comme par hasard, deux ans plus tard et quelques 200 escortés plus loin, elle se fait piquer avec Ribéry, lequel, erreur fatale n'avait pas retiré son beau maillot de l'équipe de France avant de consommer et c'est ce qui l'aurait perdu ! Coup monté ? Ce serait le cas de le dire ! "Sacré" Ribéry !

sbriglia

"cet acharnement à l’encontre de Ribéry qui dispose d’un langage trop minimaliste pour pouvoir se défendre efficacement"

Ah, le tacle ! ah le pervers !... "J'ai l'habit d'un footeux, mais vous en avez l'âme !"

SR, j'ai bien aimé votre commentaire : je crois que je vais replacer la Dolly Parton anorexique, sauf si copyright... J'ai même cru, à un moment, entendre Trenet et sa chanson "Nationale 7" !

Aïssa Lacheb-Boukachache

Le pseudonymé Kagou pose ici une vraie question que l'on trouve formulée autrement dans le billet de ce cher PB et je vais lui répondre : le Charles a beau avoir 83 ans, si la petite Rama ramenait sa fraise à son sujet, il la prendrait sur ses genoux et lui administrerait une fessée (n'en déplaise à madame Antier) dont elle se souviendrait longtemps… Il faut le laisser en paix, le Charles ; il a passé l'âge de jouer au ballon … Par contre, ce Ribéry, l'agité des mollets sur un terrain, l'homme qui laisse son cerveau au vestiaire en même temps qu'il enfile son short et son maillot, ce footballeur sans esprit tactique ni intelligence du jeu, cette gloire surfaite, cette tromperie sur crampons, qu'il ait chicané ces malheureux 2000 euros à cette pauvre petite Zahia qui fit, je le répète, le déplacement rien que pour lui jusque Munich lui faire la fête à son anniversaire, ça non, c'est intolérable, insupportable, un vrai scandale! Plus ils sont riches, plus ils son radins. Kerviel l'ex «gagneuse» à Bouton a raison: tous des rapaces!


Catherine Jacob, je n'ai encore rien compris à ce que vous avez ajouté et je défie quiconque ici à part vous, mais je vous en dispense, de m'expliquer votre propos … J'ai l'impression inquiétante à votre sujet que vous sombrez peu à peu dans une obscure mystique … C'est encore plus confus que Finkielkraut; il faut vous ressaisir … Mangez des fruits, beaucoup de fruits et de la mâche.

Laurent, je suis d'accord avec vous: c'est une libre adaptation par Bertrand Tavernier … Cela n'engage que lui et pour tout dire, je trouve qu'associer l'histoire terrible de Joseph Vacher, terrible pour ses victimes mais pour lui aussi, aux luttes sociales légitimes de cette fin du XIXème siècle, n'a pas été de bon aloi. Il aurait dû davantage insister et plus généralement sur la signification et le fonctionnement judiciaires à cette époque (ce qu'il a essayé de faire, on le voit, en opposant (un peu facilement et de manière trop réductrice même) le bien qui serait partout y compris dans ces crimes de Vacher et le mal qui ne serait que de cette bourgeoisie et ses séides supposés les magistrats) et surtout sur le rapport médical à la maladie mentale à cette même époque …

Ne me répondez pas ici le cas échéant mais sur les autres colonnes… Ici c'est d'un radin millionnaire nommé Ribéry qui chicanait ses honoraires à une jeune prestataire de service, dont il s'agit… Une honte ! absolument !


Aïssa.

B Leprince

Bonjour.
Je lis toujours vos billets avec beaucoup d'attention et d'intérêt, et surtout quand je ne suis pas de votre avis.
Je me permettrai cependant d'exprimer un regret : vous citez nouvelobs.com comme source de la réaction d'Eric Besson alors que son interview est parue sur ParisMatch.com (http://www.parismatch.com/Actu-Match/Politique/Actu/Ribery-les-craintes-d-Eric-Besson-182300/), site dont je suis le rédacteur en chef.
En vous remerciant par avance de l'attention que vous m'aurez apportée.

Bernard76000

Conclusion, "Le foot, ce n'est pas le pied."

Florence

Les sorties de Rama Yade et Roselyne Bachelot sont assez ridicules, presqu'autant que ces joueurs de foot pris la main dans le sac. Je préfère prendre le parti d'en rire et il est vrai que ce n'est pas difficile avec tous les jeux de mots imaginables qui vous viennent à l'esprit dans ce genre de situation. Ils se sont mis tout de même dans de sales draps...
Pas de leçon de morale Mesdames, juste de la moquerie, c'est mieux !

Savonarole

Quand j'entends le mot football, je sors mon Baudelaire...

"Le dandysme est le dernier éclat d'héroïsme dans les périodes décadentes"...

Des Dieux du Stade, en passant par les combats en arène de Spartacus, jusqu'au dernier élan de Jesse Owens aux Olympiades de Berlin en 1936, ces gaillards avaient de la classe, un port de tête, une démarche féline, une certaine noblesse et pourquoi pas un certain dandysme dans leur comportement. Il nous en est resté des statues magnifiques, des tableaux et des rouleaux de pellicule en noir et blanc.

Que nous restera-t-il de ces bourricots, au physique ingrat, aux visages vieillis avant l'âge, glaviotant sur la pelouse du Stade de France, avec leurs mollets de petits coqs et leurs shorts ridicules bariolés de marques de lave-vaisselle ou de téléviseurs ?

N'êtes-vous pas saisis de nausée à l'écoute de ces commentateurs de foot, incapables d'aligner une phrase en français ? Par tout ce pognon qui dégouline ?

N'est-il pas révélateur d'une décadence spirituelle que de se dire "sportif en chambre" ?

J.A

Bonjour Monsieur Bilger. Un peu d'humour tant que le ballon tourne rond ; mais je constate : antérieurement il y avait une main ! Postérieurement il y a les mains ! Alors là c'est plus grave !...

L'ignoble Infreequentable

Belle remise en perspective, Monsieur le Proc' !

Merci !

Achille

Bonjour Philippe Bilger,

Vous nous dites : « Cette polémique artificielle et ridicule sur le comportement des footballeurs dont tout le monde se désintéresse quand ils n’ont pas la balle au pied est le signe d’une société bouleversée et injuste : réserver l’intransigeance et l’éthique aux petits quand les grands ont le droit de jouer leur jeu comme ils l’entendent. »

Hélas, trois fois hélas, je crains que beaucoup de fervents adorateurs du football ne se fassent de grandes illusions sur ce sport national.

Déjà avec la main de Thierry Henry, nous avions entendu des cris d’indignation. Une victoire entachée d’une telle infamie a soudain rejeté ce joueur, la veille encore adulé, au banc des mauvais garçons.

Alors, pensez donc, Franck Ribéry qui va fricoter avec une fille de mauvaise vie, quelle horreur !

Ne manque plus qu’une affaire de dopage - c’est curieux contrairement au cyclisme, on n’entend jamais parler de dopage en football - et la boucle est bouclée.

Le sport, et tout particulièrement le football, est devenu un révérenciel de vertu.
Le dernier rempart des valeurs essentielles venues de la civilisation grecque (les temps ont bien changé depuis...).
Un repère auquel on souhaite encore s’accrocher comme un naufragé à sa bouée. Sans doute les traces de notre éducation judéo-chrétienne.

Mais les faits sont là. L’éthique dans le sport n’existe pas plus que dans les autres secteurs de notre société. Aujourd’hui seule la victoire est belle. Gageons que si la France venait à gagner, ce que je souhaite, mais ce dont je doute, toutes ces petites « affaires » disparaîtront comme neige au soleil et Domenech, l’homme qui, nous dit-on, est le plus détesté de France, redeviendra comme par enchantement un héros au même titre qu’Aimé Jacquet qui fut lui aussi conspué avant d’être vénéré.

Jiel

Cher Philippe,
Votre indignation est bienvenue.
Je ne m'intéresse ni au football ni au sport, ce qui ne m'empêche pas de partager totalement votre point sur ce déchaînement déplacé.
Qui peut sérieusement s'étonner que parmi la population des footballeurs professionnels à grand train de vie, il y en ait qui fréquentent les prostituées de luxe ? Si on m'avait proposé un pari sur ce sujet je suis sûr que j'aurais gagné.
La seule conclusion que pourraient (enfin) tirer nos ministres, élites et autres faiseurs d'opinion serait d'arrêter de proposer au peuple le sport comme modèle d'éthique, de vertu et de vie saine. Après le coup de boule de M Generali, les arbitres achetés et matchs truqués, les dopages en tous genres, cessons cette mise au pinacle décrédibilisée.

Louis SCHWEITZER

M. Bilger,

Le foot est le sport qui exacerbe les plus bas instincts de l'Homme. Je ne comprends pas pourquoi il est financé avec tant d'argent public (voir les projets pour l'Euro 2016). Il doit être simplement interdit, et le monde se portera bien mieux. Alors, si MM. Ribéry ou autres sont mis à l'ombre quelque temps, ce sera déjà un début.

Franck Boizard

«Sportif en chambre» J'ai peur de comprendre :-)

«réserver l’intransigeance et l’éthique aux petits quand les grands ont le droit de jouer leur jeu comme ils l’entendent.»

Je pense que c'est plus subtil, on se rapproche plus du bouc émissaire. Un bon bouc émissaire n'est ni grand ni petit, il est au milieu : suffisamment grand pour être haï des petits, suffisamment petit pour que sa condamnation ne dérange aucun grand.

Sur ce point, vous avez raison : l'affaire Ribéry est une diversion.

Je vois dans l'invasion de l'espace public par la morale bon marché un des nombreux symptômes de l'abêtissement par l'hyperdémocratie.

Le dernier des crétins est capable d'avoir un jugement moral, même sommaire, sur à peu près tout. Une analyse politique, économique ou sociale, c'est autre chose.

Natoussia

Cher M. Bilger,
Je suis simplement étonnée que cette fausse polémique, ce scandale fabriqué de toutes pièces ne relance pas à un seul moment le débat sur la prostitution. Je veux dire, la demoiselle en question est mise sur un piedestal, "starifiée" comme le serait l'une de ces vedettes d'un jour qui pullulent depuis l'avènement de la télé-réalité... Il faut dire qu'elle ressemble plus à Loana qu'à une prostituée selon les critères de l'imaginaire collectif. Personne ne s'est demandé pourquoi une jeune fille mineure, si blonde et poitrinée qu'elle fut, s'est retrouvée à vendre ses charmes à des footballeurs dans un bar à hôtesses? Appât du gain? Pragmatisme? Crédulité? Attirance pour les gens connus?
Elle est jolie et gagne beaucoup d'argent, elle ne se plaint pas et ne semble pas avoir été forcée.
Je sais bien que l'"opinion", cette bête monstrueuse, est outrée par le comportement des footballeurs, qu'elle croyait sans doute purs et vertueux. Mais il n'empêche que si la prostitution était traitée de façon moins taboue et hypocrite, si elle était encadrée et protégée un minimum, peut-être que la fréquentation de prostituées par des footballeurs aurait choqué moins de monde. Mais évidemment, ça casse un mythe.

Kagou

Je pense à un sénateur, ayant été ministre, député européen, président d'un conseil général, bref une personnalité bien ancrée dans le monde politique. Un sénateur qui a été mis en examen dans 6 affaires d'où il est ressorti relaxé, mais mis en examen dans 2 autres où il a été condamné à du sursis (source wikipedia). Pourquoi diantre Rama Yade demande, du haut de son pouvoir politique, de sa position dominante, de sa position médiatique, qu'un footballeur soit exclu de son équipe pour montrer l'exemple, alors que la présomption d'innocence existe dans notre pays (on est innocent tant qu'on n'est pas condamné), et ne pas exiger à corps et à cri que ce sénateur (vous aurez deviné Charles Pasqua) soit destitué/viré ? Comment ose-t-elle demander de l'exemplarité pour un footballeur, avant même qu'il soit reconnu coupable, alors qu'elle n'en demande même pas une once pour ses pairs qui eux ont un tel devoir ?

SR

Ce n'est pas vraiment Ribéry qui intéresse dans cette affaire, mais la passe à 2000 euros genre Dolly Parton anorexique qui s'étale en Une de Paris Match, suscitant en temps de crise des vocations. Zahia donne une image sublimée de la sexualité tarifée par une Baby Doll en posant près d'une piscine entourée de palmiers dans le sud de la France. La réalité semble plus sinistre, elle vit dans une cité chez ses parents, avec ses deux frères. Je l'imagine déambuler en survêtement Nike le blouson qui tente péniblement de masquer à la vue du père cette poitrine artificiellement gonflée comme les pneus d'une voiture avant d'emprunter l'autoroute du Soleil. Elle avale une gorgée de café en songeant à son incroyable destin, elle a fait la Une de Paris Match avec les cheveux lissés et teints en blond paille, elle retire ses claquettes Speedo pour s'affaler sur le canapé du salon et mater les clips de MTV où défilent des chanteuses r'n'b qui se trémoussent pour affirmer leur liberté sexuelle.

Savonarole

Ainsi donc Kerviel est un lampiste et Ribéry un brave garçon !
Cher M. Bilger, la prochaine fois que je tue ma mère je souhaiterais que vous soyez avocat général à mon procès.

"De concession en concession, on finit en concession à perpétuité" (Alphonse Allais).

Alex paulista

Et les policiers qui ont manqué de discrétion et entraîné l'humiliation publique de l'épouse, ils méritent de porter l'uniforme ?
À la circulation !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS