« Jacques Chirac rejoint sa fiction | Accueil | Bernard Kouchner, l'homme qui a failli... »

29 août 2010

Commentaires

Jean Reffait

@regina

On a connu pire...

France

Elle réussit quand même à faire en sorte qu'on parle plus d'elle que de Martine Aubry... Quelque part c'est plutôt remarquable !

regina

2012 : ce sera JFK contre de Villepin/Bayrou. Je veux dire au deuxième tour ! Ségolène Royal sera une des premières molécules à être anéantie, si ce n'est pas déjà le cas, par le ridicule ! A moins qu'il y ait effectivement la fin du monde ! Hypothèse très inquiétante mais moins que S. Royal à la présidence !
Bonsoir. Merci à vous.

Sylvain

Rédigé par : Jean-Yves Bouchicot | 02 septembre 2010 à 08:18
"les esquives rotatives appelées "Taï-sabaki" contre les passages en force ou en percussion"
.......................
Dans l'temps, on appelait ça le demi-tour contact...
Y a mieux en magasin : les derviches tourneurs, de vraies rotatives ; inconvénients si fuites urinaires.
Bref on va pas y passer le réveillon, en somme pour conclure : une femme de 50 kg peut faire du trampoline sur un agresseur de 100 kg tout en téléphonant à ses copines.
Voilà, ça va comme ça ??
..................................
J'espère au moins que nous avons fait passer un bon moment à M. Bilger que nous saluons bien sûr.

Jean-Yves Bouchicot

@ Sylvain

Vous ne croyez pas si bien dire, dans votre ignorance : dans un collège où sont formés la plupart des jeunes recrues du Stade Toulousain, modeste équipe provinciale de rugby, les profs spécialistes intègrent les esquives rotatives appelées "Taï-sabaki" contre les passages en force ou en percussion, cherchant même à modifier le placement des crampons sous la semelle afin que ces rotations ne blessent pas les ligaments des chevilles sur la pelouse.
Comme quoi, quand on parle de ce qu'on ne connaît pas, on finit toujours par dire des bêtises.

Sylvain

@ M. Bouchicot

Mais j'ai vu souvent des femmes disposer d'un homme de 90 kg lancé à pleine vitesse, avec une seule main

...................

Votre bonhomme est-il gonflé à l'hélium ????

re - MDR ! ! !

Sylvain

Je suis encore plié du morceau d'anthologie :

"une femme policier tord le poignet d'une main et téléphone de l'autre"...

...............

Je vois la scène en réalité :
une femme policier (même un homme) voulant arrêter un délinquant présente son diplôme bac + 12 et sa licence de dojo à ce dernier :
"je dois vous dire que je suis en mesure de par mes connaissances et capacités de vous immobiliser derechef et d'en informer ma hiérarchie illico avec mon portable..."

Le lendemain, les journaux titrent : "Arrestation musclée, une femme policier se retrouve à l'hôpital : deux côtes fêlées, le bras cassé et son portable volé"
.....................

LOOOL, MDR !!! on a découvert l'encéphalus aplatibus

Sylvain

re-re- lol @ M. Bouchicot

Mais j'ai vu souvent des femmes disposer d'un homme de 90 kg lancé à pleine vitesse, avec une seule main. Personne ne vous oblige à me croire. Je m'en fiche.
.....................

Tiens tiens ! Marc Lievremont entraîneur de rugby devrait contacter M. Bouchicot ; ça résoudrait les problèmes de mêlées fermées, ouvertes, mauls et départs au ras de mêlées quand des individus de + de 100 kg foncent dans le tas. Pourquoi s'embêter à travailler placages, masse musculaire et autres techniques de neutralisation qui demandent une force et une résistance à toute épreuve... Y a qu'à mettre une petite femme, la former au dojo de M. Bouchicot et le tour est joué ; finis ces monstres de 120 kg, le rugby y gagnerait en féminité, que du bonheur !
Merci de vos conseils "éclairés" M. Bouchicot, continuez à nous amuser...

Jean-Yves Bouchicot

@ Pierre-Antoine & oursivi

Je ne faisais pas allusion à une attaque en bande, mais à la proposition de Ségolène de "faire raccompagner les femmes policiers par un collègue homme" (débat d'entre deux tours avec N. Sarkozy).
En cas d'attaque en bande, un policier seul est parfois aussi désarmé qu'une femme bien entraînée. Or personne n'a proposé de raccompagner les policiers jusqu'à leur porte avec tant de galanterie.
Je fais allusion à des pratiques réelles, dont je parle avec un ex-commissaire divisionnaire départemental, 40 ans de métier, et à la demande de policiers de terrain qui m'ont vu opérer sur des délinquants isolés, proxénètes ou auteurs de mendicité forcée. Les policiers de terrain sont souvent formés dans des techniques "commando" à base d'un mix de close combat, jiu-jitsu et krav-maga, qui suppose souvent un coup pour neutraliser le délinquant. Une autre tendance est de faire intervenir des pratiquants d'aïkido, où les coups sont plus "déroutants" que portés réellement, pour privilégier la contention au KO, ce qui donne moins de nez, mâchoires et côtes fracturés.
Je ne regarde pas de films d'arts martiaux, c'est en général ridicule, et truqué. Mais j'ai vu souvent des femmes disposer d'un homme de 90 kg lancé à pleine vitesse, avec une seule main. Personne ne vous oblige à me croire. Je m'en fiche. Regardez sur le Net les démonstrations de Ueshiba devant l'empereur du Japon, juste après guerre.
Quant à l'autre cro-magnon qui signe d'un pseudo d'amateur de nymphes, je préfère m'abstenir. Il y a de la bassesse à répondre à certaines invectives. Qu'il vienne au Dojo, je crois que ça me fera un bien fou... Non, même pas. L'éthique l'interdit. Je ne suis pas psychiatre, après tout.

Alex paulista

@ Jean-Yves Bouchicot et Sylvain

Juste pour vous:
http://www.youtube.com/watch?v=gCGh-D2cAYc

Pierre-Antoine

@Jean Yves Bouchicot
"Et sans les blesser, souvent, en les tenant d'une main par une clef au poignet, l'autre étant libre pour le portable"

Dans quelle série avez-vous vu ça ?

Ayant fait 26 ans de commando et ayant été agressé par une bande de jeunes mineurs, ma seule alternative a été de me mettre au contact pour éviter que les coups ne portent pas trop. Bilan 8 jours d'incapacité de travail.
Tout ça parce qu'ils aimaient mon appareil photo... que l'assurance m'a remboursé rassurez-vous !

Alors tenir d'une main un portable et de l'autre bloquer un poignet... je voudrais bien connaître la policière dont vous parlez ? de la fiancée de King Kong peut-être...

Cordialement

Pierre-Antoine

 oursivi@JYB

"en les tenant d'une main par une clef au poignet"
Rédigé par : Jean-Yves Bouchicot | 01 septembre 2010 à 09:43

Bien, comme cela elles ne risquent pas de se faire mettre une main au poignet, surtout dans le chaud quartier du même NON.

AO

Sylvain

Re - lol : incroyable !

...et je connais pas mal de femmes policières, avec qui je m'entraîne en arts martiaux, qui n'ont besoin d'aucun macho pour assurer leur sécurité. En quelques secondes, elles peuvent mettre hors de combat un adversaire qui leur rend 30 kg. Et sans les blesser, souvent, en les tenant d'une main par une clef au poignet, l'autre étant libre pour le portable. Ségolène devrait aller un peu dans les écoles de Police. Les formations, y compris aux sports de combat, à Toulouse, sont dirigées par une femme. Personne ne s'en plaint. (J-Y Bouchicot)

.....................

Y en a ici qui regardent trop les films policiers où on voit une nana de 40 kg se défaire d'une dizaine de truands ; même un seul, personne ne peut sauf si c'est une poigne de fer, exception qui existe chez très peu de mâles. Essayez de tordre un poignet et téléphoner en même temps...
Ca frise le ridicule de faire croire à des sornettes pareilles. Face à la réalité, à des bagarreurs violents, il faut des armoires à glace très entraînées, or la police n'a que peu d'heures disponibles pour cela.
Tout ce que je viens de dire n'est que ce que je rapporte (pas mot à mot) d'un reportage consacré à Mme Martine Monteil directrice de la police. Donc si quelqu'un connaît le sujet c'est bien elle.
Arrêtez de faire rêver les naïfs.

Jean-Yves Bouchicot

@ Alex Paulista

...et je connais pas mal de femmes policières, avec qui je m'entraîne en arts martiaux, qui n'ont besoin d'aucun macho pour assurer leur sécurité. En quelques secondes, elles peuvent mettre hors de combat un adversaire qui leur rend 30 kg. Et sans les blesser, souvent, en les tenant d'une main par une clef au poignet, l'autre étant libre pour le portable. Ségolène devrait aller un peu dans les écoles de Police. Les formations, y compris aux sports de combat, à Toulouse, sont dirigées par une femme. Personne ne s'en plaint.

zenblabla

C'est sûr !
Tandis que l'ironie est du cancre, les tenants du haut du pavé se font jeter avec le pavé dans la mare.

Alex paulista

@ Sylvain

Protéger ponctuellement des policiers ou policières jusque chez eux voire les mettre au vert quand des menaces personnelles ont été proférées, c'est vrai, l'idée est ridicule.

C'est pourtant ce qui vient d'être fait à Grenoble...

D'ailleurs, cette distinction policier/policière est bien dérisoire.
Je connais des femmes qui, avec un 9mm, auraient au moins ventilé aux coins des Tarterêts le genou de celui qui les aurait menacées avec un marteau.
Je ne sais pas si dans ces cas-là il est préférable de tirer ou se laisser taper. Mais je sais qui aura besoin d'être raccompagné en ambulance...

Judith

Tout comme Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal a compris que la clé de la réussite électorale est de faire parler de soi.

Qu'importe qu'on en parle en bien ou en mal pourvu que l'on parle d'elle.

Les publicités les plus efficaces sont très souvent les plus stupides.

Une publicité qui heurte notre ego en nous prenant pour des imbéciles nous secoue et c'est le produit vanté dont on se souviendra quand, affolés face à un trop large choix, on ne saura quelle lessive choisir.

Le choix est anxiogène. Or l'être humain choisit toujours ce qu'il connaît, oubliant opportunément comment il a été amené à le connaître (on s'interroge rarement sur notre angoisse, on cherche simplement à la faire taire).

Madame Royal vise les primaires, le moment où devra s'opérer un choix.

De même, je doute qu'elle ait choisi le thème de la sécurité par hasard ou opportunisme.

Non seulement, cela lui permet de se démarquer du discours habituellement tenu par les socialistes dont les électeurs se désolidarisent de plus en plus (y compris ici...) mais elle sait probablement également qu'en situation de stress, notre cerveau reptilien prend systématiquement le dessus sur un raisonnement plus fin.

Les dernières violences rapportées ont fait peur aux Français. Ils en parlent encore dans les bars... Madame Royal s'adresse à leur cerveau primitif indispensable à notre survie, système qui ne s'encombre pas de raisonnements subtils ou d'idées altruistes.

Le but du système limbique est de régler une situation stressante rapidement et définitivement (fuir ou combattre).

Elle a choisi l'option 2.


Caroline

Ségolène Royal prépare sa campagne...

Sylvain

Espoiritude

Septembre arrive... porteur des espoirs d’une gauche combative...
Ségoléne arrive qui va mettre de la discipline dans les rangs et redonner de l’espoiritude à ce monde injuste... Les fliquettes attendent d’être raccompagnées le soir au clair de lune...
"La journée a été dure... ? ? ?"
Oui... très...
Vous m’offrez un dernier verre... ? ? ?
J’peux pas... mon mari m’attend..."

 oursivi@FB&Achi

"...quand j'écris qu'un criminel en prison n'est plus dans la rue, ce truisme fait rire"
Rédigé par : Franck Boizard | 30 août 2010 à 17:40

Fait rire qui ?

Pas moi qui me sens plutôt de gauche et qui serais souvent bien plus sévère que PB si on me confiait les clefs du pouvoir juridique, je vous ferais de la peine, surtout à vous :o)))

C'est drôle, PB lui-même souligne l'évolution de la gauche à travers les propos de la bergère du Poitou et vous nous ramenez les antiennes - certes encore audibles chez quelques attardés pas si rares qu'on aurait tort de le croire - les plus nancéusement éculées, comme les images de la place Stan y se lasse de les ouïr...

On peut - et doit - être pour ces deux traitements en rien antithétiques ; sévérité pour les malfaisants, bienveillance pour ceux qui ne le sont pas et auront encore moins de raison de le devenir.

La prison - celle où l'on n'entasse pas et ne rend pas encore plus mauvais - OUI, l'école où on apprend le goût de l'effort et la beauté du savoir, aussi à s'armer - mais pas comme au-dessus - pour trouver une place dans la société, Oui, OUI, et OUI !

Cela ne vous paraît pas évident ?

Eh beh...

"C’est très mauvais de rester prisonnier de ses préjugés."
Rédigé par : [email protected] | 30 août 2010 à 17:41

N'allez surtout pas nous le libérer...

AO

Achille

@ Sylvain

« cette réalité qui n'est qu'une des conséquences de leur aveuglement idéologique soixante-huitard : refus de l'autorité, flics fachos, enfants rois et d'autres slogans tout aussi pittoresques mais débiles, enfoncés dans les petites cervelles naïves des moutons zombis de l'Education nationale. »

Bravo, vous avez réussi à aligner tous les clichés que certains esprits étriqués attribuent généralement à la gauche.

J’avoue qu’il fut une époque où c’était vrai, dans les années 70, 80 par exemple. Mais en 20 ans les choses ont bien changé.

C’est très mauvais de rester prisonnier de ses préjugés.

Franck Boizard

L'éducation comme solution de la criminalité ?

Est-ce vraiment la peine d'en discuter ? Le sujet n'est-il pas déjà tranché ? Les tenants de l'éducation seule tiennent le haut du pavé depuis des décennies, on voit aujourd'hui le brillant résultat.

Mais bah ... Il est vrai qu'aucun fait ne peut remettre en question les idéologues. Leurs bons sentiments ont toujours raison contre la méchante réalité. Comme c'est confortable...

Inutile que je m'énerve contre des ânes (même savants) : quand j'écris qu'un criminel en prison n'est plus dans la rue, ce truisme fait rire, confirmant une fois de plus que les intellectuels préfèrent une pensée originale et fausse à une plate vérité.

M. Bouchicot,

Puisque vous semblez aimer les citations, en voici une, d'un auteur dont je parierais que vous l'appréciez peu, Saint-Exupéry : «L'ironie est du cancre.»

Jean-Yves Bouchicot

Je ne saurais trop recommander la lecture - ou la relecture - des "Grands cimetières sous la Lune" de Bernanos, écrit en 1938. Permettez-moi de citer quelques lignes du début, elles ont leur place dans ce blog : "C'est vrai que la colère des imbéciles remplit le monde (...). Evidemment les doctrinaires de droite ou de gauche, dont c'est le métier, continueront de classer les imbéciles, en dénombreront les espèces et les genres, définiront chaque groupe selon ses passions, les intérêts des individus qui le composent, leur idéologie particulière. pour de tels gens ce n'est qu'un jeu. Mais ces classifications répondent si peu à la réalité que l'usage en réduit impitoyablement le nombre. Il est clair que la multiplication des partis flatte d'abord la vanité des imbéciles. Elle leur donne l'illusion de choisir."

Jean-Yves Bouchicot

@ Franck Boizard

Je vous pardonne volontiers de ne pas comprendre. Pour comprendre, il faut prendre la peine de lire. D'ailleurs, on disait encore dans nos casernes, lorsque je passais ma présélection pour (ne pas) faire mon service, et par la voix des sous-offs : "Chercher à comprendre, c'est commencer à désobéir". Le mouvement des objecteurs de Conscience avait même déniché une version du Manuel où c'était carrément écrit. Donc je ne m'étonne pas de votre incompréhension : je l'avais déjà notée depuis un moment.

Jean-Yves Bouchicot

@ oursivi

Je parlais de Lady Anne, pas de Ségolène, nous sommes bien d'accord ? Déjà que François Bayrou ne veut pas qu'elle "monte" !...

 oursivi@JYB

"il joue de son émotion pour la conduire où il veut, jusque dans son lit... pour revaloriser les filières littéraires dans les grandes écoles..."
Rédigé par : Jean-Yves Bouchicot | 30 août 2010 à 08:20

Excellent. Quand Madame de Lafayette devient Madame je les feuillette, ou l'effeuillette s'il a réussi son coup ; l'effeuillage, à quel joli sport on se livre.

AO

Sylvain

Ségolène, l'arroseuse arrosée...

A tous les socialistes qui demandent d'accueillir des Roms ou des gens du voyage, un premier pas vient d'être franchi :

"Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a inauguré lundi une aire d'accueil pour gens du voyage afin de démontrer que le gouvernement français ne stigmatisait pas cette communauté. Cette aire, qui est située à cheval sur les communes de Mougins et Vallauris (Alpes-Maritimes), ouvrira en octobre et pourra accueillir 40 caravanes entourées de bâtiments sanitaires, de points d'eau et d'espaces de jeux pour enfants."

La maison de Mougins elle est à qui maintenant, Ségolène ou François ?

HAHAHAHAHAHAHAAAA !!!! MDR !!

Génial, Hortefeux !!

oursivi@ACdelamort

Ah oui, sans rapport, encore, mille excuses PB, mais Alain Corneau est mort et c'était un grand Monsieur.

Pour "Nocturne indien" et "Série noire", déjà.

Bah c'est bien con et c'est bien triste.

Chapeau bas.

AO

oursivi@VGE

"Giscard d'Estaing, dans une apostrophe célèbre"
PB

Dans UN "Apostrophe" prononcez 'apozstrofi', non moins célèbre, Frank Zappa faisait clamer à ses choristes,

"Watch out where the huskies go,
and don't you Eat That Yellow Snow"

dont Giscard n'a pas réclamé les droits d'auteur, ni d'hauteur voyant souvent ses gens d'en haut.

Mais c'est sans rapport, ni peur.

Ségolène est peut-être moins tarte que ce que laisse entendre, finalement.

Quant à Giscard, il méritait mieux que les sarcasmes à deux balles - pas bien virils pourtant - tel le mien, mais céder parfois à la facilité, repose.

AO

Jean-Yves Bouchicot

@ Sylvain : "bobos socialos intellos droits de l'hommistes bien-pensants"
Vous avez oublié "capitalo-Judéo-plouto-francs-maçons-inféodés au Grand Capital apatride-et-Levantin"...
Vous auriez dû tout mettre, comme ça on saurait d'où vous parlez... A moins que vous ne répétiez pour faire concurrence à Laurent Gerra imitant le Grand Blond avec une chemise noire... :-)

Alex paulista

@ JMT
"Comment peut-on en arriver, dans ce pays quasi soviétique, à avoir de jeunes musulmans, pour la plupart inoccupés, haineux envers la mère nourricière."

En management, c'est une grave erreur de penser que l'on peut motiver les gens avec seulement de l'argent. L'argent n'est que l'élément final qui vient sanctionner la reconnaissance donnée par ailleurs.

Je crois que c'est encore plus vrai pour l'assistanat social, justement parce que la patrie suscite un lien affectif plus fort qu'un simple manager: s'il ne s'inscrit pas dans une dynamique d'une autre nature (projet professionnel ou autre valorisation personnelle), l'argent distribué est contre-productif.
Une mère n'achète pas la possibilité de mépriser certains de ses enfants.

Le terme "musulmans" ne me semble pas très adapté. La religion ne me semble pas être au centre du problème.

Fariolet

L’attitude de Ségolène Royal, en matière de sécurité, n’est pas si originale, au sein du PS, que ce qu’on lui prête. Des maires socialistes s’y sont attaqués, confrontés, eux aussi, à un phénomène qui n’est effectivement ni de droite ni de gauche. Prenons l’exemple d’une grande ville du sud-ouest où une municipalité de gauche a succédé à une municipalité de droite et qui a hautement fait savoir son souci « d’apaiser la ville ».
Voici, grosso modo, la chronologie des faits. En 2003, lors d’une visite dans cette ville, Sarkozy tire publiquement à boulets rouges sur le chef local de la police nationale. Ce dernier, il est vrai, n’entre pas le moule sarkozyste : ancien du cabinet de Jean-Pierre Chevènement , il serait l’inventeur de la police de proximité. Il est mis au placard. La municipalité de gauche, élue en mars 2008, en fait son adjoint chargé de la prévention et de la sécurité ; elle dessine ainsi une ligne antilaxiste à base de police municipale de proximité.
L’annonce de la première initiative fait sourire beaucoup de citadins et crier à l’angélisme des socialistes. Elle vise à créer, à l’image de la ville de Lausanne, une brigade de « chuteurs » chargée de mettre un doigt sur la bouche et faire « chut » en cas de tapage, fléau nocturne de cette ville. Opportunément, l’affaire se transforme en « Office de la tranquillité », axé sur un point d’appel d’un numéro de téléphone à quatre chiffres auquel peut s’adresser en permanence tout citoyen rencontrant un problème de nuisance ou d’incivilité. Ce pool, auquel sont affectés plusieurs dizaines de fonctionnaires, aide et oriente les demandeurs
Parallèlement, une police municipale de proximité est mise en place sous forme de sectorisation des effectifs et de création de postes mobiles de proximité. Un « Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance » coordonne l’ensemble.
Par ailleurs, des réunions régulières à différents niveaux, générales ou à thème, sont organisées à destination de la population afin d’écouter ses doléances sur le mal-vivre dans la cité.
Mise à part la réticence à l’égard de la vidéo surveillance (« en cours de réflexion »), le degré d’attention porté à la sécurité peut se comparer à celui d’une ville de même importance gérée par la droite.
Cette volonté de prendre le problème à bras-le-corps a-t-elle été récompensée ? La réponse dépend évidemment de l’interlocuteur. A lire la presse régionale, le centre ville subit toujours (autant ?) une petite et moyenne délinquance de la part, pour beaucoup, de jeunes doués d’une imagination insane, sans compter toutes les formes d’incivilités. Les places fortes des banlieues ont franchi, comme ici ou là, un palier dans la violence : guets-apens tendus à la police, tirs par armes à feu.

Jean-Yves Bouchicot

@ JMT : "la France est le pays le plus imposé du monde, celui qui redistribue le plus, qui est, disons, le plus marxisant, où on travaille le moins sur le continent européen, où les enfants ont le moins d'heures de cours"

Non, désolé, ça c'est carrément faux. Désolé, consultez les chiffres. Il y a du vrai dans ce que vous dites, mai pas ça. Vérifiez. Le rendement d'un salarié français est très proche de celui de l'équivalent américain, même s'il travaille moins de jours dans l'année. Quant aux heures de cours, il suffit d'aller voir en Europe du Nord.

Sylvain

@ Franck Boizard

Vous avez tout a fait raison ; mais ça ne plaît pas à nos bobos socialos intellos droits de l'hommistes bien-pensants ; eux qui rabâchent en boucle : "prévention, prévention" par lâcheté, par inconscience, par politique de l'autruche et par peur d'être obligés d'employer des moyens répressifs donc de brusquer les bonnes âmes humanistes. Tous ces utopistes se gargarisent de bons sentiments et refusent de regarder la réalité en face ; cette réalité qui n'est qu'une des conséquences de leur aveuglement idéologique soixante-huitard : refus de l'autorité, flics fachos, enfants rois et d'autres slogans tout aussi pittoresques mais débiles, enfoncés dans les petites cervelles naïves des moutons zombis de l'Education nationale. Un gouvernement n'est pas une association humanitaire et doit composer avec la réalité, aussi cruelle soit-elle. Le gouvernement actuel l'a compris, c'est pour ça qu'il est impopulaire auprès de la "gent" de gauche.
Victor Hugo est bien gentil mais sa citation : "Une école plutôt qu'une prison" passe aujourd'hui pour un slogan démago très socialiste.

JMT

Surpris par votre opinion, cher PB, car Mme Royal a donné de tels signes d'hébétude intellectuelle qu'elle doit rester cantonnée à un rôle d'énarque ambitieuse, sans plus. Minc, son labadens, faisait des bourdes identiques ces jours derniers. Cependant, il est difficile de nier a priori le lien entre crise et délinquance, mais d'une délinquance bien particulière, il s'agit, celle de survie, de vol alimentaire, cher au bon juge Magnaud et aux juges poitevins. Or, la France est le pays le plus imposé du monde, celui qui redistribue le plus, qui est, disons, le plus marxisant, où on travaille le moins sur le continent européen, où les enfants ont le moins d'heures de cours, où la masse des retraites représente 84 % des revenus des retraités contre 65 % en Allemagne, bref, où l'Etat omniprésent est responsable de notre situation d'assistés permanents. Nous abordons une grande période de grève avec des syndicats qui sans être sots sont des assassins de conjoncture, connaissant parfaitement l'impasse des régimes mais battant les estrades pour jargonner, sans plus, mais ajoutant de la grève à l'absence de compétitivité. On ignore totalement que la solidarité fiscalisée à outrance a détruit la CRAM au bénéfice de régimes qui, sans elle, ne pourraient même plus servir les retraites.
Et vous venez nous dire que la sécurité est un défi lourd dont les politiques se saisissent pour capter si ce n'est capturer nos voix. Ne croyez-vous pas que dans les paradoxes qui nous grèvent, il y a la solution, partielle bien sûr, de la délinquance ?
Comment peut-on en arriver, dans ce pays quasi soviétique, à avoir de jeunes musulmans, pour la plupart inoccupés, haineux envers la mère nourricière. Où trouveraient-ils semblable manne ? Pas dans le Sinaï, c'est sûr. Comment peut-on critiquer le retour quasi forcé des Roms, quand notre pays à bout de souffle, à bout d'argent, à bout d'impôts, crie "pouce, ça ne va plus, partez, on vous paie pour ça, et la prochaine fois, on vous renverra aussi mais sans argent". Comment un homme politique, un crétin a-t-il pu comparer ça à la déportation ? Il ne l'a sans doute pas connue, moi, oui, et je dis à ce monsieur qu'il est une personne malhonnête et vile.
Comment relayer le propos de cette femme Rom pleurnichant "je veux seulement des papiers et un travail, et je suis prête à payer un loyer". C'est un autre monde, une méconnaissance du maillage de nos obligations, et si un jour un enfant récidiviste se fait descendre par des gendarmes, ça sera encore au débit du pays d'accueil.
Mais de quoi nous parlez-vous en termes de sécurité quand nous sommes obligés d'entendre que les radars à flash ne rapportant plus, on va en installer des sournois, l'essentiel n'étant pas la sécurité des Français, mais bien l'argent rapporté par ces machines huxleyennes.
Qui parle aujourd'hui de sécurité se prépare un pique-nique sur l'air de la Carmagnole et le peuple, niais comme d'habitude, va gober ça ? C'est ce que disait Mozart "Unser dummer Pöbel meint", les germanophones apprécieront.
Votre analyse me semble superficielle parce que dans le discours politique vous ne mettez pas en évidence autre chose que de l'attrape-tout. Dans le discours à vocation électorale, il n'y a rien et son analyse médiatique n'est rien non plus. La vérité palpable, utile, elle est dans le CERN, dans la géopolitique, dans l'histoire de la pensée, dans les actes d'intrusion du monde musulman et dans la composition immaîtrisée de notre société.

Franck Boizard

M. Bouchicot,

J'espère que vous me pardonnerez de ne pas comprendre votre commentaire.

Francois F.

Quelques observations sur la fameuse "politique sécuritaire" de Sarkozy.

Politique sécuritaire ? J'ai retenu une donnée de Xavier Raufer, criminologue, dans une émission de Taddéï il y a quelques mois. Il expliquait - si j ai bien compris - que la France avait un déficit de 20 000 prisonniers par rapport à la moyenne européenne. Bizarre ce pays à la politique sécuritaire qui a moins de prisonniers que la moyenne !

Politique sécuritaire ? Ce dimanche soir émission Zone interdite sur M6 consacrée à l'été à Palavas. On y montre l'arrestation d'un voleur qui a dérobé pour 10.000 euros (Gps, portable, bijoux, papiers d'identité, etc.) en cassant une voiture de touristes. Le type même de la petite délinquance qui insupporte l'opinion. D'après l'auteur du reportage, il est condamné en comparution immédiate à 20 heures de travaux d'intérêt général. Sans politique sécuritaire,il aurait été condamné à quoi ?

Politique sécuritaire ? Les syndicats annoncent - est-ce la vérité ? - que les effectifs des policiers auront diminué de 10.000 entre 2004 et 2012. Sans politique sécuritaire, cette baisse aurait été de quel ordre ? Et si encore ces fonctionnaires étaient bien utilisés. Un exemple au hasard : ici, comme tous les jours en été, la fourgonnette de gendarmerie matin, après-midi et soir va passer patrouiller à petite vitesse sans jamais s'arrêter le long de la plage et sur le port, avec quatre gendarmes à bord. On peut s'interroger pourquoi un gendarme unique n'est pas suffisant pour ce genre de tâche. Plus que l'activisme forcené dénoncé par les médias, on a souvent l'impression que le mal profond qui ronge les forces de l'ordre c'est la passivité pépère en attendant la retraite (à part vis-à-vis des automobilistes peut-être...)

Politique sécuritaire ? La France s'attire les critiques internationales du "machin" sur sa politique envers les Roms. Quelle est-elle ? Des expulsions médiatiques à grands frais. On paie des gens pour qu'ils s'en aillent "volontairement" et narquois ils promettent déjà de revenir. Et certains osent comparer ces simulacres à l'extermination nazie des tziganes. Dans quelques mois la Roumanie fera partie de l'espace Schengen et ces Roms seront inexpulsables. N'aurait-il pas été plus efficient de consacrer les sommes dépensées à l'étude d'une solution pérenne (en espérant qu'elle existe) ? Est-ce trop que demander à un politicien de voir un peu plus loin que le bout de son nez ?

Politique sécuritaire ? La politique, c'est des actes pas des mots, les ressources sont limitées il faut faire des choix et définir des priorités. A quoi vont être consacrés les maigres moyens complémentaires de la Justice ? Un des emplois est déjà annoncé : payer des avocats pour les gardes à vue "new look". Le type de dépense qui a peut-être une utilité (??) mais dont on sait qu'elle aura un impact nul ou négatif sur la sécurité.

On taxera sûrement ces quelques remarques de populistes et caricaturales mais malgré tout, elles montrent le peu de sérieux de la "politique sécuritaire" de Sarkozy au-delà de ses paroles martiales.

Achille

@Jean-Yves Bouchicot

Tout simplement excellent ! MDR !

paterzan

Et voilà, la politique française replonge encore une fois dans ses travers. La droite s'enfonce dans ses actes, la gauche patauge dans la semoule et le débat sur l'insécurité revient sur le tapis. Que du neuf. Nous devenons la risée du monde entier et les vrais problèmes des citoyens ne couvent plus, ils sont bien à la surface. Attention, je pense qu'il ne va pas falloir oublier ou sous-estimer le Français lambda. A force de jouer avec le feu, les pompiers risquent de n'être pas assez nombreux.

Pierre-Antoine

SR a l'intention de recycler les casernes en centres éducatifs pour sauvageons et autre racailles. Bien sûr encadrés par des militaires. (lemonde.fr)

Quand on voit les importants effectifs engagés dans les OPEX, où prendre ces militaires ? Sur les troupes au repos ? Rendre encore plus absents les militaires de leur famille au détriment de leur rôle de père ?
Remarquez ce serait peut-être une bonne idée...
Mettre tous les enfants dans des internats militaires !
Et pourquoi pas, les redoublants dans des internats dirigés par l'Administration pénitentiaire.

Ah Ségolène... quelle bêtitude parfois dans votre féminitude !

Cordialement,

Pierre-Antoine

Pierre-Antoine

@Franck Boizard
"quand les criminels sont en prison, ils ne sont pas dans les rues.

Quand les criminels sont en prison ils apprennent à le devenir encore plus !

Est-ce pour autant qu'il ne faut pas les y mettre ?

Certes non !
Mais encore faudrait-il faire en sorte par l'éducation éviter qu'ils le deviennent !

Et quand je parle d'éducation, je ne parle pas de l'Education nationale, qui à mes yeux a failli dans ce domaine (entre autres) mais des parents, de la famille, du voisinage, de la cité.

"L'exemple n'est pas le meilleur moyen d'éduquer, c'est le seul"

Par l'exemple du père au maire !

Cordialement

Pierre-Antoine

Jean-Yves Bouchicot

@ Franck Boizard

Vous devriez lire Jonathan Swift, qui recommandait en son temps de se nourrir des bébés irlandais, puisqu'il n'y avait pas assez de pommes de terre... Votre argumentaire est à peu près aussi subtil et opératoire. A moins que vous n'ayez des intérêts dans la construction des Nouveaux Etablissements Pénitentiaires... Vous travaillez chez Bouygues, peut-être ? :-)

Franck Boizard

Dans nos pays où l'on ne meurt pas de faim, le lien est entre délinquance et pauvreté est une fadaise hugolienne.

La criminalité ne trouvera pas de solution dans des mesures économico-sociales.

C'est tellement élémentaire que je me sens un peu stupide de le dire, mais, enfin, les socialistes qui ne semblent toujours pas l'avoir compris le sont tout autant : la solution de la criminalité est policière, judiciaire et pénitentiaire.

Pour le dire plus simplement : quand les criminels sont en prison, ils ne sont pas dans les rues.

Jean-Yves Bouchicot

Le problème de Ségolène Royal, c'est qu'elle confond souvent réactivité et réflexion. C'est tout de même une dame qui, au début de sa campagne de 2007, nous a expliqué qu'elle était compétente pour gouverner la France parce qu'elle avait élevé cinq enfants. Je connais bon nombre de jeunes femmes, filles de soixante-huitardes, qui se sont cru adultes après leur(s) accouchement(s), vécu(s) comme un rite de passage, et qui déchantent cruellement quand leurs fils arrivent à l'adolescence. Certes Ségolène Royal n'a pas manqué d'autorité ni de présence paternelle, apparemment même elle a eu des frères qui complétaient une forte présence masculine dans sa famille. Mais quand elle propose sans rire, lors de son débat télévisé avec Nicolas Sarkozy, que les policiers mâles raccompagnent leurs collègues femmes chez elles, elle se ridiculise toute seule. Ce n'est pas dramatique de ne pas savoir par coeur le nombre de sous-marins à propulsion nucléaire dont dispose la France, ni la nuance entre SNLE et SNA. Ca l'est beaucoup plus d'ignorer le pourcentage d'électricité d'origine nucléaire. Mais quand on sort de l'ENA, on parle haut et fort même quand on ne sait pas. On a raison a priori. Ecole de la logomachie.
"Vouloir l'égalité pour une femme, c'est un manque d'ambition", lisait-on sur des autocollants "féministes" des années 70.
C'est vrai que dans la course à la bêtise machiste, certaines femmes se défendent très bien à notre époque.
Que Ségolène n'a-t-elle lu Richard III, au lieu de s'entraîner à conclure sèchement... Elle aurait vu alors, lors du fameux face-à-face télévisé, que Nicolas Sarkozy lui jouait presque mot pour mot la célèbre scène de Lady Anne, où le tyran séduit la veuve de l'homme qu'il a tué : il l'énerve,il la provoque, et il joue de son émotion pour la conduire où il veut, jusque dans son lit. Voilà peut-être un argument pour revaloriser les filières littéraires dans les grandes écoles...

Patrick Handicap expatrié

Sarkozy qui succédait à un gouvernement de droite ayant à nouveau échoué sur la réduction du sentiment d'insécurité, sinon sur l'insécurité elle-même, avait réussi le tour de force de faire croire que les Français devaient l'élire pour réussir là où la gauche (qui avait quitté le pouvoir au profit de la droite) avait échoué (sic).
Les Français commencent à se demander, au vu des résultats calamiteux et du même discours à nouveau tenu après 9 lois qui n'ont pas servi à grand-chose sinon à mieux mesurer la grande misère de la justice française (au 20ème rang européen en euros par habitant), l'incapacité des forces de l'ordre (pourtant dans le peloton de tête des pays européens par habitant), si Ségolène n'avait pas finalement raison.
Vous dites que "le combat a changé d'âme et la crise est passée par là", mais j'ai plutôt l'impression que ce sont les mouches qui ont changé d'âne. Le machisme ne passera plus.

Alex paulista

Ségolène Royal manque de répartie et de sens du ridicule, ce qui la met souvent dans des situations difficiles.
Mais je suis persuadé qu'elle ne serait pas aussi nulle qu'elle en a l'air, car malgré ses petits accrochages elle est mesurée sur les fondamentaux.

Elle prendra peut-être le volant en 2012, qui sait ?

Elle aurait peut-être plus de succès en Allemagne, car on dit que nos voisins se méfient un peu des gens qui ont l'air malin. C'est ce que disait leur vieux Chancelier-Ours, qui était plus roublard qu'il n'y paraissait.
Les germanophiles de ce blog nous en diront peut-être plus.

Zarathoustra

Franchement je ne pense pas que "l'insécurité" c'est-à-dire la délinquance et la criminalité aient un quelconque lien de parenté avec la crise économique.
Quant à S.Royal je ne crois pas un seul instant à son discours de fermeté. Enfin fermeté un jour et "générosité" le lendemain au gré de l'auditoire et des événements médiatiques du jour. Non, aucune crédibilité.

Achille

Bonjour Philippe Bilger,

Vous nous dites : « Ségolène Royal a de la suite dans les idées. En affirmant que la sécurité n'est pas "à droite", elle reprend un discours de fermeté et de rigueur qui avait fait le fond, pour certains surprenant, de sa campagne présidentielle. «

Ségolène Royal, en effet, en bonne fille de militaire de carrière (père colonel), a toujours porté une grande attention à certaines valeurs aujourd’hui un peu laissées à l’abandon, comme la discipline, le respect des biens et des personnes et même, disons-le, un certain goût pour le patriotisme.

D’ailleurs dans son programme de la campagne électorale de 2007, elle avait effectivement proposé un encadrement militaire pour les jeunes délinquants. Cette idée est passée quasiment inaperçue, or elle mériterait d’être étudiée plus sérieusement.

Quelques leçons de civisme et des notions de morale (avec peut-être quelques coups de pied au c.., si nécessaire pour les plus retors) ne peuvent que contribuer à apporter à une jeunesse en errance, le respect de son pays, de ses concitoyens et de soi-même.

Chevènement a également affiché son intérêt pour ce genre de solution.

Il est donc temps d’arrêter de faire courir cette idée reçue qui consiste à dire que la gauche est le symbole de l’éducation laxiste et permissive héritée des événements de mai 1968.

La droite qui se fait fort d’être le parti de l’ordre et de la morale n’a manifestement guère convaincu au cours de ces huit dernières années où elle est seule au pouvoir.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS