« Une France qui se paie de maux | Accueil | Pernaut imbuvable ! »

09 février 2011

Commentaires

zenblabla

@JP Ledun
S'il vous plaît, répondons donc, par correction...

Vérités par derrière les Alpes :
http://www.youtube.com/watch?v=koLacS5_EtA&feature=player_embedded#at=1306

La tévé, je ne la regarde plus, parfois, je me renseigne !

Je vous recommande les écrits de Pier Paolo.
Pour moi, Ken Bruen, auteur irlandais, en ce moment cela me va bien...

Non, vraiment, notre Président, tout attaché à retrancher, ne pouvait rien ajouter.
Alors, à quoi bon sitôt l'observer dans la campagne.
Cadeau !


thierry bruno

Une chose m'amuse dans les propos de M. Bilger, c'est l'accusation de surdité porté à l'encontre du pouvoir politique. Si nous sommes en pleine "autarcie politique", que dire alors du véritable "autisme" de la magistrature française. Je ne sais pas si la République française a un jour connu une situation qui ressemblât ne serait-ce que vaguement à la justice mais nous vivons depuis une trentaine d'années une période de véritable iniquité judiciaire où le sectarisme l'emporte sur le droit, où la toute-puissance du magistrat, intouchable quoiqu'il fasse, est proprement scandaleuse.

Michel

Je ne comprends pas cette incapacité de la justice à accepter la critique: y a-t-il eu ou non des dysfonctionnements graves depuis quelque temps ? N'est-il pas permis de trouver lamentable la conclusion de la malheureuse affaire d'Outreau : un lampiste "réprimandé", alors que plusieurs dizaines de magistrats ou autres intervenants ont eu à connaître de ce dossier ?
Dès lors comment ne pas comprendre que devant cette nouvelle affaire (horrible meurtre) on se pose la question : d'où vient ce dysfonctionnement ? Comment se fait-il que le suspect avec ses antécédents n'ait pas été l'objet d'un suivi prioritaire (on nous dit que vu le nombre de dossiers et le manque de moyens, il faut faire des tris et ici il n'a même pas été fait, avec l'excuse a posteriori qu'il n'avait été condamné que pour outrage à magistrat) ?
Et, dès lors qu'il y a eu manifestement un gros maillon cassé dans la chaîne, n'est-il pas légitime de vouloir savoir s'il y a un ou des responsables, et dans ce cas, penser qu'il(s) mérite(nt) une sanction et pas une simple réprimande ? Voilà pourquoi on peut trouver la grève des magistrats excessive et corporatiste.

sylvain

Thierry Lévy représente bien le mal qui ronge la magistrature ; ses propos de comparer Sarkozy "pire" que Meilhon prouvent que cette institution a besoin d'urgence d'une séance de thérapie collective ; je pense qu'il atteint de véritables sommets dans l'horreur et l'abjection ; sa haine antisarko suinte de tous ses orifices.
La magistrature a été dévoyée de sa vraie mission de protection des citoyens depuis l’époque où sévissait Badinter et son idéologie criminogène de l’excuse aux bourreaux et du mépris des victimes ; il avait réussi à politiser à gauche voire à l’extrême gauche cette institution qui se conduit depuis de manière incivique, ubuesque, arrogante et cynique ; ces monstres ensoutanés ont atteint un niveau d’incompétence dangereuse pour la société, ils ont du sang sur les mains ce qui est un comble, la liste impressionnante de victimes dues à leurs méfaits et leurs bavures s’allonge à un rythme très inquiétant. Mais leur suffisance leur interdit de faire leur mea culpa et ils préfèrent regarder la paille Sarko plutôt que leur poutre. Leur grève caricaturale est une insulte aux victimes, une tache de honte sur le drapeau de la République.

Herman

Ivan Rioufol, qui nous dit que Sarkozy rentre en campagne avec "l'affaire" Laëtitia, le tout en étant, avec quelques nuances certes...mais tout de même du côté présidentiel, comparé aux propos de Me Lévy mis en cause ici même par Sylvain, qui lui, entre parenthèses, ne rentre jamais dans un jeu très facile, et sans doute jouissif... derrière un anonymat qui ne lui ait, lui, jamais reproché... (Ah!, ce fichu déterminisme...) me paraissent bien plus choquants. Et cela, ânonné dans une inhumanité qui fait froid dans le dos...
Vraiment, une chose que je me promets dorénavant, c'est de toujours me méfier des gens qui, à chaque apparition médiatique, déclarent parler pour le peuple !

Herman

"Votre réponse est du même niveau que «je ne suis pas raciste, la preuve, j'ai un copain noir». "F.Boizard.

Les métaphores c'est pas votre truc !

Vous avez peut-être raison et vos statistiques aussi, mais mon exemple montre que le problème n'est sûrement pas lié à un quelconque manque de sévérité. Peut-être un manque de moyens : places de prison, bracelets, que sais-je ? Je ne suis pas spécialiste de ce choses-là, mais je sais une chose, c'est que la justice est loin, très loin d'être laxiste !... Je ne vous raconterai pas mon histoire personnelle dont je ne tire aucune gloire, mais croyez-moi, vous vous trompez !

Christian C

jpledun,

Ne vous en déplaise, je parlerai d'autisme (et non pas d'autistes) si je veux.

Le maître de ce site est, faut-il le rappeler, Philippe Bilger.

Et cela me va très bien.

Jeanne

Sans aucune volonté de polémique, Mme Preud'homme, je me permets de vous indiquer que le nombre d'OPJ de la police nationale est d'environ 26 000 dont près de 11 500 gradés et gardiens...Ces derniers ne constituent donc pas une infime minorité comme vous l'affirmez...

La loi du 18 novembre 1998 n'a pas été sans effet et les données que vous détenez datent du XX° siècle.

Cordialement.

sylvain

Bonjour tout le monde !

Quelqu'un aurait-il une poupée vaudoue à l'effigie de Sarko, avec aiguilles, pour que M.Thierry Lévy qui écume les plateaux télé puisse passer ses nerfs une fois pour toutes sur le Président ?? Il faut d'urgence lui venir en aide : jamais je n'ai vu un individu aussi paranoïaque ou schizophrène (au choix) éructer aussi violemment contre Sarkozy ; à chaque intervention, ça devient du délire. Hier soir chez Taddéï il a atteint des sommets dans l'abjection, la caricature, l'amalgame que je pense qu'il doit consulter un psy illico presto ; si personne parmi vous ou ses collègues ne s'occupe de son cas je ne crois pas qu'il va atteindre l'élection de 2012 en bon état mental ; il ne faudrait pas qu'il loupe la grande fête qui sera donnée le soir de la libération de la France quand enfin le "monstre" Sarko sera viré.

Franck Boizard

@ Herman

Votre réponse est du même niveau que «je ne suis pas raciste, la preuve, j'ai un copain noir».

Un exemple ne fait pas une généralité. Les statistiques sont implacables : 1/3 des sentences de prison ne font pas en prison et la durée moyenne effective des peines est supérieure de peu à la moitié de la peine prononcée.

Nota : j'ai posté précédemment deux commentaires parce que je n'étais pas sûr que le premier, inachevé, était passé.

@ Philippe Bilger

Avez vous lu le bloc-notes d'Ivan Rioufol ?

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2011/02/bloc-notes-ces-juges-qui-se-pr.html

Mary Preud'homme @ JP Ledun

JP Ledun

Je vous remercie pour votre délicat message à mon égard qui tranche avec l’animosité et le sectarisme de certains qui ne supportent manifestement pas que l’on exprime une idée différente de la leur et qui utilisent la caricature ou l’outrance pour dénaturer les opinions d’un adversaire idéologique.
----
Bonne continuation sur ce blog que je vais devoir délaisser quelque temps.

Cordialement.

jpledun@Mary Preud'homme

Moi vous allez me manquer !
Bon voyage.

jpledun@Christian C.

"...autisme eût été plus approprié qu'autarcie."

Laissez les autistes en dehors de cela ! Ils valent beaucoup mieux que vos bons mots !

Mary Preud'homme

Dommage Catherine Jacob, je n'ai que des commissaires parmi mes relations "policières", sinon c'est avec plaisir que j'aurais transmis vos doléances.
Par ailleurs, désolée d'avoir recopié le mot fronde là où il était écrit, je crois, "mouvement de contestation".
----
Par ailleurs, je vais m'absenter pour quelque temps, je ne viendrai donc plus mettre ici mon grain de sel pour une durée "indéterminée".
Ne me dites pas que je vais vous manquer...

Mary Preud'homme

A Jeanne

Aimeriez-vous la polémique stérile contrairement à ce que vous laissiez entendre dans une intervention précédente.
En tout cas, merci d’apporter de l’eau à mon moulin en soulignant que les syndicats de police qui n’ont pas suivi les magistrats sont peu politisés ou sont plutôt marqués à droite.
A noter ensuite que les 2 syndicats de gardiens et le SNOP (plutôt de gauche) qui se sont déclarés solidaires du mouvement n’ont manifesté que symboliquement et que les policiers concernés n‘ont pas débrayé.
Apprenez également qu’il y a 3 syndicats dans le corps des gardiens, 2 dans le corps des officiers et 2 dans le corps des commissaires, soit 7 en tout pour la police nationale, et pas un de plus.
Sachez enfin que les policiers amenés à prendre des décisions en matière de police judiciaire sont principalement les commissaires et officiers et que seule une infime minorité de gardiens gradés (brigadiers et majors) ont le statut d’OPJ, ce qui relativise leur prise de position dans ce genre de conflit.
J’étais donc en droit de dire que la majorité des syndicats policiers concernés par les propos du président (comme faisant directement partie de la chaîne pénale ), soit 3 syndicats sur 4, 2 côté commissaires et 1 côté officiers n’ont pas suivi le mouvement.
Quant à votre pourcentage fantaisiste de syndiqués dans la PN, je ne sais d’où vous le tenez sachant que même pour les élections professionnelles, il est parfois fait appel aux non syndiqués pour finaliser des listes.

Jeanne

@J-P Ledun !

Je suis désolée mais je ne pensais pas du tout à vous: j'avais manifestement tort puisque vous vous êtes reconnu dans la description que je me suis permise et que je trouve cependant bien sévère pour vous être appliquée tant vous m'apparaissez "joueur", certes mais surtout, qualité éminente à mes yeux, enthousiaste et ouvert au débat comme à la contradiction.

Cordialement.

Herman

A lire certains commentaires, on se demande comment se fait-il que l'on trouve quelques délinquants en prison, puisque ceux-ci sont protégés par les juges !...
Sans blague, on croit rêver en lisant des imbécillités pareilles ! Je ne sais pas qui le premier à lancé une telle sottise, mais elle a du succès sur ce blog et ailleurs, parmi vos meilleurs caricaturistes certes, mais sont-ils recrutés à "Rivarol" ?
Je connais personnellement un gars qui s'est vu infliger un bracelet électronique pour une histoire de rendez-vous manqué chez un psy, alors arrêtez de délirer M.Boizard, pour ne citer que vous !

Jeanne

@Mary Preud'homme | 10 février 2011 à 14:38

"Les policiers du syndicat Synergie-Officiers n’apporteront pas non plus leur soutien à cette fronde. [...] Contrairement aux policiers un magistrat ne se fait jamais sanctionner. On ne va pas les soutenir..."

Vous voulez parler du syndicat apolitique dont l'ancien secrétaire général, tête de liste UMP aux dernières élections régionales, a démissionné puis été nommé sous-préfet en urgence pour ne pas contrevenir aux dispositions conjuguées des articles L 195 et L 342 du code électoral ?

Vous évoquez de même le SCPN dont les anciens secrétaires généraux ont également fait preuve d'apolitisme: Daniel Duglery ( maire de Montluçon et président du groupe UMP au conseil régional d'Auvergne), Jean-Pierre Havrin (adjoint au maire PS de Toulouse)...

Je ne vais pas faire le tour des autres syndicats de policiers tant ils sont nombreux et le taux de syndicalisation élevé ( 3 policiers sur 4).

zenblabla

Il arrive que l'on se mélange les pattes dans le maniement des commentaires, avec leurs têtes de gondoles aussi...
@Xavier Nebout
Votre premier commentaire était des meilleurs avant que d'avoir à y revenir.
A mon avis...

L'astuce politique de NS paraît sans fond!
Sur quel peuple s'appuie-t-il?
Celui qui, déjà, l'avait voté?

A ma grande surprise, discutant au zinc,je me suis aperçu qu'il s'appuie beaucoup sur la méconnaissance du principe de la séparation des pouvoirs!

Et il ne suffit pas de l'expliquer pour que tout rentre dans l'ordre, hélas.
Il semble diriger un peuple de commerçants potentiels, auprès duquel il ne lui reviendrait jamais de s'excuser de ne rien leur fournir pour vendre!
Ah! désaffection du politique...

Catherine JACOB@Mary Preud'homme

@Mary Preud'homme | 10 février 2011 à 14:38 - leur porte parole officieux!
Les policiers du syndicat Synergie-Officiers n’apporteront pas non plus leur soutien à cette fronde. [...] Contrairement aux policiers un magistrat ne se fait jamais sanctionner. On ne va pas les soutenir..."

Il faudrait peut-être expliquer à ce syndicat que la police est un élément du pouvoir exécutif tandis que les magistrats forment le troisième pouvoir après le législatif. On ne saurait donc parler de 'fronde' lorsque l'un de ces pouvoirs fait connaître à l'un des deux autres qu'il est ulcéré. Surtout lorsqu'on sait ce qu'il advint en France de La Fronde et des frondeurs !!

Xavier Nebout

A bien y réfléchir, je me demande si je crois vraiment à tout ce que je dis dans mon dernier commentaire …

Achille

@ Jean-Dominique Reffait

« Ce type de remarque fait-il avancer les idées, vos idées qu'en l'occurrence, je partage ? »

En l’occurrence, je ne voulais pas spécialement faire avancer les idées qui d’ailleurs chez ce cher Sylvain sont bien arrêtées.

Non je voulais juste faire un peu d’humour. On peut, j’espère !

Surcouf  du fond de son hamac

@Christian C |
Combattre le corporatisme n'est pas se tromper d'adversaire. Le corporatisme est une gangrène qu'il faut combattre.

Pour la commission Outreau seul, à mon sens, les naïfs pouvaient en attendre quelque chose, c'était joué d'avance. Je vous assure que j'ai suivi le plus possible les débats, et la magistrature, surtout quand elle a une double casquette de député et de magistrat, n'en est pas sortie grandie à mes yeux.

Le corporatisme a un côté anti-démocratique qui me fatigue.

Du coup, je retourne dans mon hamac, même pas la force d'aller à la cambuse. ;)

Unetelle

Juste une chose : est-ce si grave pour un magistrat de recevoir une critique ? On a l'impression que les grands corps à très haute responsabilité (et qui doivent parfois avoir des doutes cornéliens) n'acceptent pas qu'on pointe une défaillance. Or, tout être humain est faillible. Qui est dans l'absolutisme ? Notre système politique ? je ne crois pas, cf démocratie et turn over des politiques. Un magistrat n'est jamais radié : peut-être que le prix à payer de cette (relative) tranquillité en période d'incertitude est d'être plus humble vis-à-vis de ses erreurs.
Autre chose : quand on possède un emploi dans les sphères du pouvoir, est-il raisonnable de bloguer (perte de temps pour traiter les dossiers...) ?

Franck Boizard

Cher Philippe,

Les torts sont très partagés : certes, les politiciens font les lois mauvaises et le manque de place dans les prisons.

Mais, de leur côté, les magistrats donnent l'impression qu'ils considèrent que leur mission est de protéger les criminels (sauf si le criminel est blanc, catholique et banquier ou patron) de la société et non l'inverse. Les magistrats ont plus que leur part dans la défiance des Français vis-à-vis de l'appareil judiciaire.

Alors, l'épisode actuel n'est qu'un pas de plus dans la perte de dignité des uns et des autres.

Tout ceci étant dit, l'indépendance de la justice est plutôt une idée anglo-saxonne (oui, oui, je sais, il y a aussi Montesquieu) à laquelle je souscris très modérément.

C'est pourquoi il ne me choque pas que le politique fasse des remontrances, fort sévères si besoin, aux magistrats ; même s'il aurait été préférable qu'elles émanassent de quelqu'un de plus digne.

L'agit-prop des magistrats est une réponse politique qui, elle me choque dans son principe.

jpledun

LE MOT DE LA FIN.

Tout est dit ici. S’il y en a un qui est légitime pour l'exprimer, c'est bien lui...
--------------------------------------

"Avant les prises de parole des responsables syndicaux, le père de la famille d'accueil de Laetitia, a demandé et obtenu de prendre le micro. "Vous vous servez du drame que nous vivons pour votre manifestation", a lancé Gilles Patron, qui a ensuite expliqué aux journalistes qu'il était "venu dire aux magistrats qu'il faut continuer à se battre pour qu'il n'y ait plus de cas Laetitia". "Nos enfants doivent vivre et le mot +récidive+ doit être banni à tout jamais", a poursuivi le père adoptif de Laetitia, qui a indiqué que le manque de moyens dont se plaignent les magistrats "n'était pas (son) problème".

le figaro.fr (entre autre)

Ludovic

Bonjour M. Bilger,

Il semble bien que le discours honteux d'Orléans n'a pas eu les effets escomptés puisque si l'on en croit les sondages 60 à 65% des Français approuvent le mouvement de fronde des magistrats. Je ne sais pas si à cette heure la Cour de cassation a pris part à la grève alors que deux de ses chambres (criminelle et sociale) ont déjà séparément reporté des audiences. Je crois avoir été le premier sur ce blog à propos du billet consacré à la nullissime Alliot-Marie à avoir assuré les magistrats de Nantes de mon soutien, il va sans dire que je renouvelle mon soutien à l'ensemble de la magistrature.
Au cours de ma formation, j'ai eu le privilège de suivre un stage de quinze jours au tribunal de grande instance de Nancy. J'ai pu constater l'ampleur de la tâche des magistrats et leur total dévouement au service de la Justice. J'ai partagé les journées d'un vice-procureur et d'une juge des enfants, j'ai assisté à de nombreuses audiences, y compris du tribunal des enfants (qui siège pourtant à huis clos), j'ai visité une maison d'arrêt, rencontré des détenus y compris mineurs, des conseillers en probation, un juge d'application des peines. Aussi, je crois pouvoir affirmer avoir un regard plus éclairé sur le fonctionnement d'une juridiction que la majorité de mes concitoyens et en particulier de ceux qui critiquent le travail des juges sans même avoir idée de ce qu'est la charge et la nature du travail d'un magistrat qu'il soit du siège ou du parquet.
Pour ce qui est du pouvoir, on serait plus près de "l'Etat consternant" que de la "République irréprochable". Entre un président de la République qui invente, ce n'est pas la première fois, la présomption de culpabilité au sujet d'une magistrature dont il est pourtant le garant de l'indépendance, les scandales politiques qui ont émaillé les trois dernières années, un ministre de la Justice inconsistant aux allures de raminagrobis, les explications confuses et contradictoires d'une ministre des Affaires étrangères complètement disqualifiée et discréditée sur le plan international, nous sommes servis.
A propos de MAM, j'ai pu lire dans la presse qu'elle ne doit son salut qu'aux dernières révélations sur les vacances égyptiennes de François Fillon. Sarkozy qui n'a pas décoléré contre sa ministre s'apprêtait à s'en séparer, mais puisque le Premier ministre n'a guère été plus judicieux quant au choix de destination de sa dernière villégiature, la voilà sauvée.
Tout cela prêterait à rire si la crédibilité de la France n'était pas écornée.

Jean Paul Petitjean

Malaises à répétition : Finances publiques, Diplomatie, Justice. Un exemple concret de cellule dangereuse à éradiquer.

Xavier Nebout

Des esprits malfaisants font courir le bruit qu’une idéologie gauchisante tendant à la déresponsabilisation de l'individu serait appliquée par de nombreux magistrats. Ceux-ci s'arrogeraient ainsi le droit d'interpréter ou dénaturer les lois à leur convenance, et de transformer la société à l’encontre de la volonté du législateur.

Outre qu’il s’agirait alors de forfaiture multirécidiviste au quotidien dans une république des juges, cela aurait pour conséquence de rendre les décisions tellement aléatoires que les tribunaux seraient encombrés du fait des aléas d’une justice corrompue par ses juges.

Pour ma part, ces esprits malfaisants et calomniateurs, je ne les crois pas. En France, on peut compter sur les syndicats de magistrats et sur le CSM pour qu’il ne puisse en être ainsi.

Nos concitoyens se rendent compte de la chance qu’ils ont d’être en France.

Mary Preud'homme

Pas de commissaires pour soutenir les magistrats, le SCPN (ex syndicat des commissaires et hauts fonctionnaires de la PN) et le SICP (syndicat indépendant) ayant indiqué qu’ils ne s’associaient pas au mouvement. Le syndicat indépendant des commissaires a même tenu à souligner son opposition totale à cette "démarche", rappelant au passage que ses adhérents dénoncent depuis longtemps "les incohérences du fonctionnement chaotique de la chaîne pénale."

Les policiers du syndicat Synergie-Officiers n’apporteront pas non plus leur soutien à cette fronde. Leur secrétaire général a déclaré : "Nous ne nous associons pas à la croisade des magistrats, ce n'est pas notre combat. Nous avons plusieurs fois croisé le fer avec les syndicats de magistrats : à Bobigny, Grenoble, Créteil,... Et le problème profond de l'insécurité est l'absence de responsabilité pénale. En plus, quand ils remettent des voyous dehors, leurs syndicats les absolvent de toute responsabilité. Contrairement aux policiers un magistrat ne se fait jamais sanctionner. On ne va pas les soutenir..."

Une position commune avec le syndicat Alliance police (syndicat des gardiens de la paix) dont le secrétaire général a déclaré : "Nous ne sommes pas dans un schéma de soutien et de rapprochement avec les magistrats. Les choses ont pris un tour plus politique et ne nous semblent plus concerner l'unique dossier de Pornic. Nous ne voulons pas entrer dans une polémique stérile et politicienne. Nous attendons les résultats de l'enquête IGPN pour prendre une décision sur le fond".
---
C'est drôle ils pensent tous comme moi alors que nous ne nous sommes pas concertés !

bernard

Jusqu'à maintenant, les juges faisaient de la résistance immobile à la Réforme voulue par Sarkozy et le gouvernement. Ca ronchonnait, ça médisait médiatiquement, ça faisait à contre-coeur, mais ça ne bougeait pas d'un poil. Là, les juges ont décidé de foncer en avant sur Sarkozy, toutes robes déployées .
Quelle erreur pour eux, il va y avoir ippon seoi nage. Les juges n'échapperont plus à la réforme.................. sauf si bien sûr la conservatrice socialiste Aubry passait.
Sarkozy a fait un peu de judo dans sa jeunesse je crois et il adore ce sport paraît-il.

Fondudaviation

Par rapport à la gravité du sujet, c’est un commentaire mineur. Mais je me demande juste si le substantif «autarcie» correspond bien à l’idée évoquée par l’article.

Habituellement toujours très précis dans ses expressions, Philippe Bilger n’aurait-il pas plutôt voulu parler ici d’autisme ?

Et d’autisme politique, bien sûr…

jpledun@Jeanne

M'me Jeanne,

Il y a peu de magistrats syndiqués, dites-vous, et je vous crois.
Le problème, c'est que l'on ne voit qu'eux (Portelli et tutti quanti).
Ils écument les plateaux de TV pour porter leur bonne parole.

Puisque vous semblez vous adresser indirectement á moi, laissez-moi vous dire que je suis supporter d'une politique pour laquelle j'ai voté. J'espère de tout cœur que celle-ci va pouvoir être mise en place. Je doute fort de ceci, mais j'espère.
Je ne suis pas supporter d'un homme.

De plus, je n’ai pas l’intention d’avoir honte de mes convictions. Désolé (non, même pas).

Laissez-moi être logique avec moi-même.
Je vote pour une politique et je la défends.
A moins d'un fait grave, dictatorial, trahison á la nation, je n'ai pas l'intention de changer d'avis.
Demandez á ceux qui ont encensé Sarko avant son élection (quelle bête politique...) et qui depuis changent d'avis. Mais ne le demandez pas á moi...

SVP Madame Jeanne, ne tombez pas dans l'hypocrisie á la Herman et mettez des noms sur vos propositions de critiques envers d’autres blogueurs. Déjà qu’il faille supporter l’anonymat sur le net…

L’anonymat et les sous-entendus… Tout ce que j’aime. :-)

jpledun@Mary Preud'homme

Mary Preud'homme @Christian C.

"J'ai même souvent l'impression, à voir vos nombreux hors sujet, que vous n'avez même pas lu attentivement le billet de Philippe Bilger avant de poster et que vous ne venez sur ce blog que pour polémiquer."
-----------------------------------------

Bravo Madame, je vous approuve á 200%.
Votre opinion est tout aussi respectable que celle des autres.

Le jour où, ici, nous n'échangerons plus que des opinions personnelles, il y aura moins de scribouillages et plus de fond entre les invités ici présents.

J'ai déjà essayé avec M. C. Trois Mails échangés. Trois mails truffés d'invectives, alors que j'invitais humblement au débat... (Je tiens les mails á votre disposition)

200%, Madame. D'accord á 200%.

Jean-Dominique Reffait @ Achille et autres

"Vous envoyez vos commentaires depuis quelle prison ?"
Ce type de remarque fait-il avancer les idées, vos idées qu'en l'occurrence, je partage ?
Essayons de ne pas réagir à tout. On lit ici des opinions que nous ne partageons pas, inutile de les marquer à la culotte systématiquement.

J'ai l'impression que parfois, l'objectif est d'avoir son commentaire, aussi futile soit-il, affiché en tête de liste. C'est l'effet pervers de l'inversion chronologique que Philippe a mise en place. Le résultat, c'est que la queue de la discussion, toujours moins intéressante que le début, se trouve mis en évidence.

Achille

@Sylvain

« Eh oui cela pourra vous surprendre, mais je n'ai pas les mêmes Français que vous autour de moi. »

Vous envoyez vos commentaires depuis quelle prison ?

sylvain

Se servir du meurtre abominable de la jeune Laetitia, pour faire grève et "casser du Sarkozy", je trouve ça totalement indécent et méprisant pour la famille de Laetitia.

Mais nos juges ne sont plus à une indécence près et Sarko ayant mis le doigt là où ça leur fait mal, leurs masques sont définitivement tombés.

Catherine JACOB@Véronique Raffeneau

@ Véronique Raffeneau | 10 février 2011 à 07:20
J'ai lu, je ne sais plus où, que des procureurs approuvant et soutenant le mouvement de contestation, quand ils ne peuvent pas s'abriter derrière une responsabilité syndicale, n'acceptent de s'exprimer dans les médias au sujet de cette contestation que sous couvert d'anonymat.

Là, je dois dire que ce off de confort, que je comprends comme un manque de courage intellectuel et de courage tout court, me déçoit et me choque."

Ne soyez pas choquée Véronique, c'est faux. Le procureur de Rennes, maintenant je n'ai pas retenu son nom exact, s'est exprimé à la télévision pour dire qu'il défendrait ses collègues au besoin si on devait leur faire des ennuis (je résume ce qui m'est resté de son intervention télévisée).
De toute façon une grande majorité de nos concitoyens incluant même ceux qui n'ont pas spécialement à se louer d'eux soutiennent les revendications au respect de cette corporation et pensent que la toute première qualité de la Justice et quelque part la seule dont elle ne saurait se passer, est d'être juste, ce qui implique qu'elle considère toutes les parties d'un procès et non pas seulement celle qui a la faveur populaire du moment ou encore la bénédiction des coulisses !!
J'ai écouté Mme Guigou ce matin et je trouve qu'elle a très bien exprimé ce sentiment majoritaire au-delà de sa couleur politique.

Christian C

@Mary Preud’homme,

Vous avez écrit à Achille :
« "C’est ainsi que madame Alliot-Marie en est à son quatrième poste ministériel en moins de quatre ans (Défense, Intérieur, Justice et maintenant Affaires étrangères)."
Entre 2002 et 2011, cela fait moins de 4 ans selon vous ? J'espère que vous n'êtes pas statisticien car vous avez une curieuse façon de calculer. »

Or, jusqu’au mois de mai 2007, MAM était ministre de la défense ; depuis le premier gouvernement Sarkozy jusqu’à ce jour, elle a été successivement ministre de l’intérieur, puis ministre de la justice, puis enfin ministre des affaires étrangères.

MAM en est donc bien à son quatrième poste ministériel en moins de quatre ans.

Pourquoi vous en prendre à ce pauvre Achille, qui fait une observation absolument exacte, vous livrant ainsi à une attaque « ad hominem » ?

« Attachez-vous aux faits plutôt qu’aux personnes qui les rapportent ou à de vagues rumeurs, c’est ainsi que vous vous forgerez un jugement sans être influencé et sans préjuger de ce que pense ou devrait penser votre interlocuteur », m’avez-vous écrit.

BOLLE Patrick

M. Vallini, notre sauveur ? Pour la présidentielle 2007, monsieur Moati avait fait un documentaire sur la campagne, socialiste me semble-t-il. Et il me semble bien qu'on y voyait messieurs Vallini et Peillon échanger des propos assez méprisants sur des militants socialistes venus les soutenir. Si je ne me suis pas trompé, que peut-on attendre d'eux ?

str

Les propos de M. Sarkozy en quête de sondages favorables "tapent fort". Nos gouvernants depuis bien des années ont oublié qu'ils ont un devoir d'exemplarité. Notre société en perte de repères, d'identité, d'avenir, demande de l'exemplarité des serviteurs de l'Etat. Cette exemplarité est imposée au citoyen par tout un arsenal répressif étatique. Qu'en est-il ? Il n'est à mon sens plus de serviteur de l'Etat mais une cohorte de corporatismes dont la charge sert leurs propres intérêts. Les magistrats ? Nombre d'entre eux assument leur charge avec professionnalisme et exemplarité. Mais nombre d'entre eux également ont perdu tout discernement et n'appliquent plus la justice mais leur justice et ce, sans aucun contrôle car le système judiciaire se protège bec et ongle. Le citoyen dans tout cela ? Il "prie" pour ne pas tomber dans ce système, la justice est un système sans contrôle qui vous broie. Mes propos ne sont pas dénués de fondements car je viens d'être victime de ce que l'on essaie d'appeler encore la justice en France. Ai-je tué ? que nenni. Volé ? pas mieux, je n'ai commis aucune infraction... Mais j'ai commis naïvement l'erreur de me marier voici bien des années. Je le paie aujourd'hui très cher avec la "justice aux affaires familiales". La "justice" a frappé sans aucune retenue de la main d'une magistrate spécialiste du procès en inquisition dans lequel la victime à brûler est l'homme, le mari. Son péché ? Être un homme et le "racisme" anti-homme... blanc de surcroît n'existe pas officiellement dans notre pays. Alors madame la magistrate s'en donne à cœur joie et se lâche. Plus de jugement à charge ou à décharge, principe contradictoire bafoué, peu importe, que l’autodafé commence... Revenus arbitrairement surévalués, charges arbitrairement minorées (au mépris des pièces fournies). Vous avez commis le crime de mariage et vous êtes condamné à payer le restant de vos jours et finir à la rue. La "juge" s'est fait plaisir aux dires de mon avocat.
Tout ce propos pour accréditer les dires de notre président. Combien sont les hommes victimes de cette justice aveugle, arbitraire et partisane ? Combien sont les hommes dont la vie est ruinée d'un trait de plume sans que cette plume ne soit jamais remise en question ? Que pense l'opinion non médiatisée (mais ô combien croissante) de cette justice ?
Monsieur Bilger, je suis un ardent supporter de vos idées, de votre clairvoyance et de votre plume. Le divorce magistrature-opinion, par l'exemple ci-dessus entre autre, est alimenté par nombre de vos confrères non professionnels mais agissant en toute impunité et ils le savent. La fronde de la magistrature serait comprise si une profonde remise en question préalable avait été faite et les brebis galeuses écartées.
Je ne suis ni de gauche, ni de droite mais un citoyen, démocrate utopique idéaliste désabusé.

Christian C

@Mary Preud’homme,

Vous avez raison, Madame, j’ai dû recevoir une très mauvaise éducation ; face à la mauvaise foi, je réagis toujours. Si vous en avez été mortifiée, j’en suis désolé.
C’est pourquoi je m’efforce toujours de m’en tenir aux faits, et je relevais notamment vos références à deux textes de lois dont je me demande ce qu’ils sont venus faire là ; si en effet vous estimez que la loi a été transgressée, et que notamment la magistrature a eu la moindre « manifestation d'hostilité au principe ou à la forme du gouvernement de la République », il vous faut les dénoncer auprès des plus hautes instances de notre pays. Il y a urgence.

Je ne vous connais, vous avez parfaitement raison, ni d’Eve ni d’Adam. Mais je vous mets au défi de m’indiquer la moindre attaque ad hominem dans mes commentaires. Cela étant, puisque vous vous prévalez de l’intelligence et des qualités humaines de vos propres enfants dans votre commentaire, voilà un premier pas franchi dans la direction de l’intimité ; reconnaissez que je ne l’ai pas cherché.

Que vos enfants exercent les respectables professions de magistrat ou de commissaire me laisse néanmoins relativement indifférent dans le débat qui, visiblement, nous oppose.

J’ai bien noté que je maîtrisais insuffisamment mes sujets pour mériter l’honneur de défendre des opinions ou des points de vue différents des vôtres.
Ad hominem, avez-vous écrit ?

Je persisterai dans la contradiction aussi longtemps que je l’estimerai nécessaire, avec la bienveillante hospitalité de notre hôte.

Franck Boizard

Cher Philippe,

Les torts sont très partagés : certes, les politiciens font les lois mauvaises et le manque de place dans les prisons.

Mais, de leur côté, les magistrats donnent l'impression qu'ils considèrent que leur mission est de protéger les criminels (sauf si le criminel est blanc, catholique et banquier ou patron) de la société et non l'inverse. Les magistrats ont plus que leur part dans la défiance des Français vis-à-vis de l'appareil judiciaire.

Alors, l'épisode actuel, où chacun sort de son rôle et outrepasse ce que lui permet sa légitimité, n'est qu'un pas de plus dans la perte de dignité des uns et des autres.

sylvain

Rédigé par : Achille | 10 février 2011 à 07:54

""Eh oui, cela peut effectivement surprendre, mais les Français soutiennent les juges"".....

...........

Eh oui cela pourra vous surprendre, mais je n'ai pas les mêmes Français que vous autour de moi. Même des antisarkos convaincus sont choqués et outragés par la grève des juges et surtout leur comportement laxiste. Ceci depuis longtemps déjà, bien avant l'affaire Laetitia.
Désolé cher Achille de venir ternir un aussi beau cliché que le vôtre.

Achille

Eh oui, cela peut effectivement surprendre, mais les Français soutiennent les juges qui ne sont pas une profession particulièrement aimée.

Et même le dernier crime odieux de la jeune Laëtitia, ne les ont pas fait se ranger sagement derrière le Président qui d’un doigt accusateur désignait les « fautes » commises par les juges chargés de suivre les criminels lorsque ceux-ci ont purgé leur peine.

Quand la ficelle est trop grosse ça ne marche plus. Les comportements consistant à systématiquement reporter sur d’autres sa propre incurie ça finit toujours par se retourner contre leur auteur, surtout quand ce genre de procédé a tendance à devenir systématique.

Véronique Raffeneau

Autarcie...

En même temps, ne pensez-vous pas que la contestation des magistrats pouvait tout autant se manifester au tribunal de Nantes et dans l'ensemble des juridictions qui s'associent à la protestation - tout le monde vient de comprendre que l'Application des peines somme toute, n'est qu'une coquille vide, et ce depuis longtemps - au moment, par exemple, de la proposition de la loi pénitentiaire votée en mars 2009 ?

Je comprends la contestation des magistrats et je l'approuve. Ce qui se passe pour la justice dit pratiquement tout de l'impuissance politique, mais également de l'incurie bureaucratique et des autarcies dans les pratiques : l'implicite avalisé comme s'il s'agissait d'une norme jusqu'à la Chancellerie.

Cependant, je regrette que cette contestation ne s'exprime aussi clairement et de façon aussi évidente qu'à la faveur de la mise en cause précipitée et injuste du président de la République.

J'ai lu, je ne sais plus où, que des procureurs approuvant et soutenant le mouvement de contestation, quand ils ne peuvent pas s'abriter derrière une responsabilité syndicale, n'acceptent de s'exprimer dans les médias au sujet de cette contestation que sous couvert d'anonymat.

Là, je dois dire que ce off de confort, que je comprends comme un manque de courage intellectuel et de courage tout court, me déçoit et me choque.

calamity jane

Pas de culturel ces temps Monsieur Bilger ? Lentement à pas colorés la chaîne des Alpes s'embrase, en ce matin clairet,
une belle journée en perspective.

Achille

@ Mary Preud'homme

« Elle en est donc à son 3ème poste depuis que Sarkozy est président. »

Exact, pardonnez-moi cette erreur. Elle en est donc à son troisième poste en moins de quatre ans, ce qui sur le plan statistique constitue une erreur relativement minime et ne change absolument rien sur le fond de mon commentaire.

Alex paulista

Juste une petite remarque.

MAM et Fillon partent en jets privés en vacances en Tunisie, en Égypte.
Moi depuis que j'ai monté ma boîte, j'ai seulement pris quinze jours chaque année à Noël. Pour les passer à la maison en famille, en allant tout au plus le week-end en matinée à la plage sur le littoral paulista, à une heure de voiture.

Notez que je ne m'en plains pas, avant j'étais salarié et j'avais plus de vacances mais moins de flexibilité. Au fond, le tourisme ne me manque pas, je n'aime pas ce type de relation au monde.

Je m'étonne juste qu'à ce niveau de responsabilités on soit encore aussi près de ses vacances, des jets privés et des excursions. Surtout que je suis rassasié de beaux hôtels en voyage d'affaires (d'où je vous écris aujourd'hui). Pourtant, je me contente de la business class (pour dormir un peu et être pseudo frais le matin) sans prétendre aux jets privés et j'en ai déjà assez, trop à en avoir mal à l'estomac de la bouffe d'avion qui ballonne.

Comment, à ce niveau, peut-on se compromettre pour du tourisme aussi futile ?

Mary Preud'homme

Christian C.

Il me semble que c’est vous qui perdez votre sang-froid et nous faites une poussée d'urticaire.
Penser qu’une mère puisse douter de l’intelligence et des qualités humaines de ses propres enfants, qu’ils soient magistrat ou commissaire est vous l’avouerez fort stupide. Il est non moins stupide d’imaginer que je pourrais interférer de quelque manière que ce soit dans la vie professionnelle de mes proches ou leur dicter une conduite quelconque pour la bonne raison que nous nous respectons et nous faisons mutuellement confiance.
Abstenez-vous donc de porter des attaques ad hominem d’autant que nous ne nous connaissons ni d’Eve ni d’Adam. Comportement qui est non seulement le signe d’une très mauvaise éducation, mais qui est aussi contraire aux règles que l’on devrait s’imposer sur un blog où chacun apporte librement son point de vue.
Attachez-vous aux faits plutôt qu’aux personnes qui les rapportent ou à de vagues rumeurs, c’est ainsi que vous vous forgerez un jugement sans être influencé et sans préjuger de ce que pense ou devrait penser votre interlocuteur.
Quant à mes opinions, elles sont tout aussi respectables que les vôtres, voire plus cohérentes et réfléchies que celles dont vous faites état sur différents sujets que manifestement vous êtes loin de maîtriser.
J'ai même souvent l'impression, à voir vos nombreux hors sujet, que vous n'avez même pas lu attentivement le billet de Philippe Bilger avant de poster et que vous ne venez sur ce blog que pour polémiquer.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • CNews,"Face à l’info"
    Ludi 28 octobre de 19 h à 20 h, dialogue sur la Justice avec Eric Zemmour.
  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bil[email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS