« Juste quelques minutes à France Inter... | Accueil | Comme Pierre Joxe est humain ! »

22 janvier 2012

Commentaires

Savonarole

La dernière blagounette de mauvais goût de Hollande, annoncer que la France remboursera à Haïti les 17 milliards d'euros que nous n'avons pas. Pendant 45 secondes on entend un charivari de joie dans l'assemblée, puis soudain la cellule communication de l'Elysée lance 450 démentis, il s'agit d'une dette "morale", comme toujours chez les socialistes. Pas de pognon, circulez, braves Haïtiens, d'autant que les plus futés d'entre eux sont chauffeurs de taxi à New York, Boston, Philadelphie.
Décidément Haïti ne réussit pas à la France, on se souvient des avions de Kouchner, lors du tremblement de terre, bloqués en fin de piste, pour laisser les B52 américains se poser, chasse gardée US... Pauvre Kouchner, il en avait le brushing raplapla chez Ruth Elkrief, grand moment d'intensité comique dans ce drame.
À part un Club Med on ne voit pas ce qu'on pourrait leur apporter.

calamity jane

Mary Preud'homme,
A vous lire, je compris assez vite que
votre passion pour quelque chose et/ou
pour quelqu'un mettait un voile sur votre
capacité de compréhension pour les idées
d'autrui... La mouche du coche, dites-vous !
Mais jamais je n'eus rôle plus important ! C'est ainsi que reconnaissant votre grandeur
d'âme, je m'incline devant ce savoir qui
nous manque tant : le vôtre ; et, que,
relisant, ainsi que conseillé par vous,
mon post, je n'y trouve rien qui vous autorise à penser que vous êtes la seule dans ce cas, tel que signalé par d'autres intervenants.
-castigat ridendo mores-, amen !

Mary Preud'homme @ Catherine A

Je sais bien que Philippe Bilger n'est pas le Pschitt du net ; il me semble que mes propos sont suffisamment limpides pour que chacun (et chacune ici) soit convaincu que je ne le mets pas en cause.
D'autant qu'il serait le premier à pâtir des nuisances (voire du piratage) dont son blog est manifestement la cible depuis près d'un an.

Frank THOMAS

Je vois que Mary Preud'homme rencontre quelques difficultés.
Je viens d'avoir à peu près les mêmes.
A deux reprises en une semaine j'ai vainement tenté de faire passer un commentaire sur le présent article, la seconde fois pas plus tard que ce matin, vers 8 heures. Les deux fois, il m'a été précisé que mon commentaire avait bien été enregistré, sans qu'il soit besoin de recopier les chiffres et les lettres.
Je pense sincèrement qu'il n'est pas question d'une quelconque censure, mais bien plutôt d'un dysfonctionnement sur lequel, compte tenu de ma nullité en la matière, je me garderais bien de donner un avis.

Mary Preud'homme

Relisez-moi avant de poster calamity jane !
Lorsque je parle d'autres messages au contenu banal (ou bateau) qui passent sans problème à la suite d'autres plus orientés, systématiquement effacés, il s'agit bien évidemment des miens, dans un cas comme dans l'autre. Je ne vise donc personne d'autre que le Pschitt du net sur lequel j'ai ma petite idée.
Auriez-vous si mauvais esprit calamity jane ou la compréhension d'une élémentaire logique serait-elle, définitivement, hors de votre portée ?
Le Pschitt nouvelle mouture qui pollue le blog depuis quelques mois doit se pâmer d'aise à vous voir ainsi jouer, perfidement, la mouche du coche à chacune de mes "remarques" !

calamity jane

..."d'autres messages au contenu banal
passent comme une lettre à la poste"...
Tout semble indiquer que les autres
intervenant-e-s ne sont pas à la hauteur
de l'auteure de cette phrase !
Encore "mon côté peuple" (cité dans un
commentaire pour un autre billet) qui
ressort !

Mary Preud'homme @ Catherine A

"Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés".
Quand ce message apparaît, sans demande particulière de recopier rigoureusement le code de bas de page figurant (parfois) dans un cadre grisé, ne suis-je pas en droit de croire que mon commentaire a été dûment enregistré.

Mary Preud'homme

Bonjour Catherine A

Bien évidemment je n'ignore pas qu'il faille recopier le code de bas de page chaque fois qu'il apparaît.
Vous vous doutez bien que si je réagis aujourd'hui avec une telle insistance (alors que je suis une habituée du blog depuis 2007), c'est que j'ai remarqué, et fait constater par des proches plus calés que moi en informatique et pas plus paranos que je ne le suis, des anomalies récurrentes, compte tenu que certains messages ne passent jamais, quand bien même je m'obstinerais à les renvoyer jusqu'à 15 ou 20 fois en 72 heures, tandis que, dans le même temps, d'autres messages au contenu banal passent comme une lettre à la poste.
---
Je pourrais croire à un problème technique ou à une incompatibilité si tous mes posts subissaient le même sort, ce qui n'est pas le cas, combien de fois faudra-t-il le redire.

catherine A  Mary pas de parano

Coucou Mary, juste une tentative d'explication que je crois correcte et que j'ai découverte récemment après avoir eu
quelques messages satellisés ; il est parfois demandé d'authentifier le commentaire en recopiant un code, histoire de vérifier que le message n'est pas généré par un automate mais il faut aller tout au fond de l'écran pour le voir ; donc si vous vous contentez de cliquer rapidement sur envoyer, votre commentaire n'est pas enregistré. Voilà c'est tout simple.
Pas de parano et beau dimanche !

calamity jane

J'avais lu que vous preniez un peu l'air du blog de Justice au Singulier Mary Preud'homme ? C'était donc autre chose !
Une sorte de désir de vengeance en prenant les intervenants (sans e) à témoin...
pas mdr !

estelle92

@Jean-Dominique
Si on veut retracer l'histoire du PS, on peut quand même dire que l'année 2007 a été meilleure que l'année 2002 puisque le PS a été au 2ème tour en 2007, avec au final seulement 0,43% de moins qu'en 1995.
C'est la vérité des faits.
Et supprimer cette séquence, ça en dit beaucoup sur Hollande : il s'est comporté comme un pignouf et un goujat.
Et si c'est sa compagne actuelle qui en est responsable, c'est encore pire...

Mary Preud'homme

Ci-après le début et la fin de mon post de 40 lignes du 25 janvier retenu en otage par les « techniciens  » qui travailleraient, dit-on à résoudre les problèmes informatiques du blog :
quote
« Hollande est passé du vide abyssal de son programme à la boîte de Pandore made in « Mytherrandie », l‘œil rivé sur la marche arrière d’un parti moribond. En arrière toute donc ! En guise de programme, etc.
……………………../…………………
Sauf à vouloir tomber de Charybde en Scylla ! Et pour échapper à un tourbillon, aller se fracasser tout net contre le premier récif venu. »
Unquote
----
A noter que mes posts bloqués depuis quelques mois se comptent aujourd’hui par dizaines et les tentatives pour les faire aboutir dépassent largement la centaine d’essais.
---
Pierre-Antoine : libre à vous de vous fier aux propos de faux témoins qui n'ont rien vu et qui tel un JDR tiennent un double langage permanent pour enfumer les esprits faibles. Avec moi cela ne prend pas et de ce genre de personnage retors, je me méfie comme de la peste !

Pierre-Antoine

@Mary Preud'homme (en passant par la Lorraine)

Vous passâtes et ne vous arrêtâtes point ? J'aurais eu plaisir à vous saluer :-)

Je rejoins JPL et JDR, je ne pense pas qu'il y ait de censure sur ce blog.
PB n'hésite pas à envoyer un mail personnel s'il estime un commentaire inapproprié... tout en le faisant passer... il laisse même passer les auteurs anonymes tout en le déplorant sur son blog !

Moi aussi quelques-uns de mes commentaires se sont coincés entre des pixels :-D

Cordialement

Pierre-Antoine

calamity jane

Donc à nous de gérer nos commentaires sans savoir s'ils auraient pu passer ou non ! En fait Mary Preud'homme, vous nous conseillez de raréfier nos interventions et de vous faire de la place...
Môssieu Bilger, je vais vous faire un procès parce qu'en 2005 vous n'avez pas passé mon commentaire du 2 septembre à 6h14, concernant mon désarroi de ne
pas pouvoir dire ce que je pense sur l'absence de blog de Monsieur Bilger... dans le matin clairet.

Herman Kerhost

Jean-Dominique @ Mary Preud'homme & Véronique & JP Ledun

Je répète ce que j'avais déjà écrit il y a peu :

Lorsque vous postez un commentaire long, comme celui de MP à ce qu'elle en dit, faites attention qu'après avoir posté votre commentaire celui-ci a bien été posté ("votre commentaire a été enregistré, celui-ci n'apparaîtra etc...) car de temps en temps il faut aller tout en bas recopier un code en complément.
Un code dont on ne voit justement pas qu'il est demandé lorsque le commentaire est long et qu'il ne tient pas sur une page...
Voilà ! vous me remercierez lorsque vous aurez compris... Je suis d'ailleurs vexé de ne pas m'être fait comprendre la première fois. :-(

Alex paulista

@ Xavier NEBOUT

Comme le serveur rame, je vous fais une réponse courte:

http://www.youtube.com/watch?v=pWdd6_ZxX8c

Jean-Dominique @ Mary Preud'homme & Véronique & JP Ledun

Sur les remarques de Véronique et de Catherine Jacob, dont plusieurs commentaires avaient disparu, la bonne fée de ce blog a demandé un coup de main technique pour identifier le problème. Il ressort sans doute que la montée en charge de ce blog, en terme notamment de trafic et de volumes de données peut avoir engendré des saturations sur un serveur ancien et peut-être encombré. C'est de la responsabilité donc de l'hébergeur que de rajeunir son matériel et un message en ce sens lui a été adressé.

Maintenant chacun a le droit d'imaginer que le 11 septembre n'a pas eu lieu, qu'on n'a jamais marché sur la lune et que ce blog est censuré. C'est toujours rafraîchissant de faire circuler l'air dans le cerveau.

Mary Preud'homme @ Philippe Bilger

C’est votre blog et vous en êtes le maître mais sans doute n'êtes-vous pas le seul à y avoir accès.
Par ailleurs, ne me faites pas croire que j’ai la berlue quand l’un de mes messages de quelques lignes est aussitôt publié comme celui de ce jour à 11:36 et les deux autres qui suivaient à 12:10 et 30 ignorés. Je viens encore de renvoyer le même cette fois en deux parties et je verrai bien ce qu’il en advient.
Gageons que l’effaceur ou le hakeur doit jubiler en voyant les réactions de JML ou VR qui ne sont absolument pas concernés, et viennent néanmoins mettre leur grain de sel.
J’ajoute (ainsi que je vous l'ai déjà fait savoir par message privé) qu’à aucun moment je ne vous ai, personnellement, mis en cause.

Jean-Paul Ledun@Mary Preud'homme

M'me Mary,

Je suis ici l'exemple vivant que le Sarkozyste que je suis n'a jamais été (comme hiver) censuré.
Et pourtant je suis parfois "Pesanti"...

Il y a des problèmes techniques. Nous y avons tous eu droit une fois.
Il doit y avoir une autre raison et celle-ci ne m'intéresse pas.

Censure non. Cherchez ailleurs.

Bon voyage, puisque vous nous dites être en route.
Ce n'est pas incorrect...

Véronique Raffeneau

@ Mary

Le procès d'intention que vous faites au blog de Philippe Bilger est totalement infondé et parfaitement injuste.

Qui commente régulièrement sur ce blog a eu et a des commentaires qui se sont perdus et qui se perdent dans le virtuel.

Personne n'a la solution pour résoudre ces difficultés qui ne sont que d'ordre technique.

Mary Preud'homme

M. Ledun, restez correct. D'autant que vous parlez d'un sujet que vous ignorez dès lors que les posts où je faisais état de mes critiques sur la prestation de Hollande au Bourget (et de ma loyauté envers Sarkozy) n'ont pas été publiés.
Ce qui est curieux, c'est que des messages laconiques de quelques lignes apparaissent (comme ce dernier qui vous a fait réagir) et que d'autres solidement argumentés (qui se comptent par dizaines) sont systématiquement effacés.

Jean-Paul Ledun@Mary Preud'homme

"d'une intervenante qui a eu le tort de manifester sans ambiguïté sa préférence pour Sarkozy"


Mary vous dites n'importe quoi.
Sincèrement.
Bon voyage.

Mary Preud'homme (en passant par la Lorrraine)

Hollande est un candidat médiocre. Ce que j'ai démontré dans un post (envoyé à deux reprises) qui a été ignoré.
Je n'étais donc nullement hors sujet. Il s'agit donc bel et bien de censure vis à vis d'une intervenante qui a eu le tort de manifester sans ambiguïté sa préférence pour Sarkozy et de pointer les failles de l'idole aux pieds d'argile du moment.
Triste !

Pierre-Antoine

@Dame Catherine

Je croyais que vous plaisantiez...
Eh bien non c'est pas votre style !
Houlala c'est mal barré pour après si c'est ça le changement :-(((((

Xavier NEBOUT

Alex paulista,

Il ne s'agit pas d'être naïf au sujet des hommes politiques de droite.

Alors, je dirai sur les élus : à gauche une très grande majorité d'intellectuellement malhonnêtes ou enivrés par le pouvoir, dont une bonne partie de vulgaires fripouilles. A droite, intellectuellement malhonnêtes seulement suivant les opportunités - le gaullisme se définissant par l’opportunisme politique -, moins d’enivrés par le pouvoir parce qu'ayant moins souvent besoin d'être élus pour être quelque chose, et moins de fripouilles.

Je suis par exemple étonné que les socialistes n'aient pas, avant de recourir à ses talents, demandé à Yannick Noah de donner avec joie les impôts qu'on lui demande de payer, au nom de ses sentiments de solidarité et d'humanisme. D'autant qu'il tire ses revenus d'artiste d'une classe sociale qui doit davantage habiter les banlieues que le XVI° arrondissement.

catherine A un clip anti-blues

Si vous avez le blues, je vous conseille vivement de visionner le clip du PS.
Je donnerais cher pour savoir qui a eu cette idée géniale.
Cela dit, le premier fou-rire passé je m'inquiète de tant de débilité servie pour convaincre des électeurs.Quel manque de respect. A moins que ce soit moi qui manque d'humour. Enfin, heureusement qu'il y a l'UMP pour faire la campagne de Hollande !

calamity jane

"la haine des patrons"
Parce que vous vous imaginez que certains
licenciements, bien au chaud des pme
régionales, ne ressemblent pas aux écrema-
ges et licenciements pour délocalisations ?
Vous pensez que les petits patrons n'ont
pas leurs boutons de fièvre et surtout
leur bouton de chéquier ? Parce que vous
vous imaginez que la petite roue ne fonc-
tionne pas comme la grande ?
Le XXIème siècle se fera avec ou sans les
humains... vous pouvez choisir maintenant.

Alex paulista

@ Xavier Nebout

Vous avez raison sur la balance commerciale.
Mais je ne vois pas pourquoi votre colère se dirige plus contre la gauche que la droite.

C'est un problème plus fondamental, qui touche tous les gouvernements. Si une PME veut participer à un projet intéressant, l'État transmet l'idée au "champion" du secteur, qui va s'empresser de piquer l'idée pour vite aspirer les subventions et faire mourir la PME, puis enterrer l'innovation, ou bien absorber la PME dans le grand groupe.
La seule issue est de vendre partout à l'étranger sauf en France, chasse gardée du "champion".
Champion qui, la plupart du temps, fabrique hors de France.
Je pense à Alcatel, Thomson, Sagem, Renault, Thales, EADS...

Je l'ai vécu en luttant contre Sagem qui a fait tout son possible pendant des années pour absorber les subventions sur les gyroscopes à fibre optique, pour tuer dans l'oeuf toute concurrence possible à ses gyroscopes laser, autre technologie similaire mais plus ancienne.

Mon père l'a vécu chez Renault et Alcatel, qui étaient convoqués comme experts du gouvernement sur leurs sujets respectifs, alors qu'ils avaient autre chose à faire !

Le vrai problème, c'est que les politiques ne pensent qu'en terme de "champions".

Alex paulista

@ Jean-Dominique

Se comporter comme un goujat envers Ségolène est révélateur de l'intelligence emotionnelle du candidat.

Cela peut faire perdre plus de voix que vous ne pensez, chez les femmes mais aussi chez les hommes.

Xavier NEBOUT

Beaucoup semblent confondre équilibre des dépenses de l'état et équilibre de la balance commerciale. Pour la première, il suffit de lever des impôts et jouer au riche. N'importe quel imbécile sait faire cela, et nous envoyons les effets dans les communes. Dès lors, la politique se réduit au point de savoir à qui on pique l'argent.

Mais le gros problème de la France, c'est son déficit commercial. Et tant qu'on cultivera la haine du patron, les PME ne surgiront pas.

Alors se pose une question essentielle:
Est-il possible d'être de "gauche", quelque peu au fait des réalités économiques, et intellectuellement honnête ?

Je ne le crois pas.

On se bat toujours pour ce qui nous manque le plus

Une prestation millimétrée !

Ne nions pas son succès au Bourget, ni l'animation de Noah, une des personnalités préférées des Français ! Une faute politique grave cependant où Ségolène Royal a été complètement «zappée» de la rétrospective télévisée  ?
De François Hollande, nous connaîtrons demain son programme complet sur l'avenir qu'il souhaite nous faire partager; je ne le vois pas en difficulté entre l'idéologie dogmatique socialiste, un pragmatisme de gauche, et l'opposition droitière conservatrice dont le bilan quinquennal de Notre Seigneurie est plutôt mince en ayant pris soin de laisser la France en ruine avec ses plus de 900 entreprises coulées, un million de chômeurs de plus et 512 milliards de dettes supplémentaires ! Je peux opposer aux détracteurs de Noah sur son soi-disant devoir fiscal chiffré par l'UMP à 500000, alors qu'il était domicilié en Suisse ces deux années; les largesses de Bercy pour des chèques de remise fiscale d'environ 360000€ annuel à Liliane Bettencourt pendant 10 ans.
François Hollande rassemblera en une intelligente cohérence cette espérance, ce qui nous mettra à l'abri des déceptions futures toutes catégories sociales et politiques confondues.

La tâche sera rude au sens économique d'un redressement équitable et juste pour tous. Renégocier le mini traité de Lisbonne obsolète et la place de la BCE ne sera pas une mince affaire. Pratiquer la chaise vide, peut-être ?
La BCE, copie conforme de la Bundesbank est donc destinée à garantir le primat des obsessions allemandes (hyperinflation de 1923, suivie de la grande dépression en 1933 d'où la montée des extrêmes) et dans ses missions anti-inflationniste, d'interdiction des financements monétaires, des déficits budgétaires et de toute forme de garantie des dettes publiques. Le problème des dettes publiques, je le rappelle, ne se constitue que par la récession consécutive à la crise des subprimes, mais encore est-il gérable jusqu'au début 2010 à l'explosion de la crise grecque où aucune mesure ne fut prise. C'est la spéculation sur les marchés obligataires qui augmentant les taux d'intérêt, donc le service de la dette, le transforme en une insoluble crise dès lors que la BCE refuse obstinément tout crédit direct aux finances publiques, toute garantie des dettes et toute formule de leur restructuration !
La grande question de l'opposition politique à l'ordolibéralisme exacerbé de Merkel est la monétisation de la dette souveraine des Etats principalement dans l'euroland, ce qui fait grincer des dents. Si chacun campe sur ses positions, sans modification du traité de Lisbonne sur la BCE et sans accepter certaines protections de notre zone économique, il va sans dire que nous risquons la ruine fumante par la dictature des marchés financiers ! Il est donc indispensable que les membres de l'UE trouvent un compromis très rapidement de manière à résorber ses dettes monumentales, tout en étant vertueux sur ses déficits budgétaires pour relancer la croissance. Cela n'en prend pas le chemin et nous l'avons vu avec le cas grec en 2010 ! Ces inextricables contradictions se heurtent aux mêmes murs des énièmes sommets avec des communiqués de Notre Seigneurie triomphateurs:  «Nous avons sauvé le monde». Une bouffonnerie dramatique mais dépourvue de solution et pour le moins tragi-comique...

Toutefois cela avance puisque la BCE s'occupe de consolider la recapitalisation à hauteur de 489,190M€ des 523 banques européennes et avec le projet de garantie du MSE à 1000Md'€, successeur du fonds de secours (FESF) non encore financé soit +220M€ pour la France ! Les 523 banques se sont jetées sur cet argent pas cher et le marché qui aurait dû se trouver en hausse a chuté. Les 489,190M€ que la BCE a prêté est votre argent de contribuable prélevé depuis les gouvernements ou directement sous forme d'inflation. Imaginer que la décision fût prise pour la Grèce en début 2010 de monétiser sa dette de 340M€, nous n'en entendrions plus parler, les spéculateurs se seraient immédiatement calmés !
Jusqu'à l'écroulement total du système bancaire par une panique financière dont la finance nous a accoutumés à chaque biennale...

Nous sommes en 1933, le Thalys est lancé à pleine vitesse dans un mur où nous avons déjà dépassé la distance d'arrêt, il n' y a plus de conducteur pour actionner le frein et ce sera d'autant plus violent qu'il n'a pas commencé son freinage !  La seule question est: «quand le Thalys va t-il se prendre le mur» ? Les peuples se décideront à reprendre en main leur destin démocratique et souverain, ce qui sera d'autant plus violent que les politiques et les banquiers spéculateurs l'ont oublié.

Ohé  les maçons !
Le secret franc-maçon est un secret de polichinelle qui consiste à nier son engagement fraternel mais ce faisant, il attise davantage la curiosité de même qu'il suscite un extrême soupçon à savoir ce qui se trame sous les tabliers et de ses rites ridicules. Que l'on ne se rassure surtout pas, ce n'est en réalité qu'un lobbying de réseaux très puissants d'influences politiques dont le secret véritable sont les affaires. Puisque pas mal de frères sont arrivés au sommet de la République ou détiennent une grande part de l'exécutif pour des ascensions fulgurantes quand en temps normal ces postes reviennent au bout de trente ans de carrière, ceux-ci n'en mettent que trois. Jusqu'à cette pollution nuisible d'Etat dans l'Etat par délits d'initiés, financiers, prises illégales d'intérêts et cooptations par des luttes intestines des pouvoirs et d'évictions ce qui dérive en un système mafieux que l'Italie nous a démontré et que ce dernier quinquennat nous a fait savoir par ses affaires et les mensonges par omissions érigés en devoir gouvernemental qui seront étouffés par tous les niveaux subalternes maçons, magistrats parquetiers, contrôleurs généraux et commissaires de police...

Je m'intéresserai à la banqueroute Dexia 100M€, ce n'est pas rien ! Comme celle des maçons de la caisse du crédit agricole de l'Yonne pour plainte déposée en 1993 et qui n'est toujours pas jugée ? Et comme Philippe le sait déjà, les anecdotes ne manquent pas au sein de la magistrature et par exemple celle-ci; quand le Premier président de la cour d'appel de Versailles, en l'occurrence, Vincent Lamanda, posa sa candidature au CSM en ayant un argument très fort : "Je ne suis pas franc-maçon." "Personne n'a voulu aller contre, de peur que ce soit interprété comme un aveu d'appartenance" ! Il a par ailleurs succédé à frère Guy Canivet, le plus jeune président de Cour de cassation à 55 ans, de juillet 1999 au 2 mars 2007 !

Je pense qu'ils feront bien de ne plus se cacher puisque ils se mettraient de facto à l'abri de cette suspicion naturelle et légitime d'enquête médiatique et sortent à la lumière qu'ils affectionnent de se prendre, ils seraient donc «ces dieux modernes» où le peuple plus vertueux et plus humaniste qu'eux exige pour notre société enfin la transparence, la lutte contre l'illégalité, la corruption et les prises illégales d'intérêts  !

Pierre Marion, ancien chef de la DGSE et ancien de la GLNF disait que cette obligation de silence était la plus nuisible à la santé de l'Ordre...
J'ajouterai surtout la plus nuisible à celle de la France dont il faudra couper les branches pourries comme je suis également de l'avis de Claude Silberzahn.
Sous le titre Les fiascos du renseignement français, il tire également le "bilan exécrable" de la réorganisation de 2007 (création de la DCRI et du Conseil national du renseignement), à laquelle Alain Bauer et son réseau n'est pas étranger, ce que j'avais par ailleurs dénoncé l'année passée dans un billet en le qualifiant de police politique au service du château.

D'autres font le même constat cette année !
http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/01/20/un-livre-accuse-la-dcri-d-etre-une-police-politique-au-service-de-l-elysee_1632373_3224.html

calamity jane

La politique n'est pas le bal des débutantes !
Eh ben, elle a dû être bien seule en 2007 !
laminée même par responsables de son parti.

Jean-Paul Ledun

Moi, M. Reffait cela ne m'amuse pas de "dégoiser" sur VOTRE candidat.

Je suis surpris que vous puissiez passer autant de temps á dégoiser sur les gens qui vous débectent...
Gaspillage de talent. Cela devrait être interdit.
Au lieu d’invectiver, investissez donc vos qualités d'analyste pour aider M. Hollande. Toutes les bonnes âmes ne seront pas de trop pour l'aider.
Je sais que vous avez été en son temps déçu par FH comme employeur mais allez cela vaut le coup...
Voyez combien aujourd'hui sont tombés dans le panneau du soi-disant découragement de NS. C'est á cela que la foule qui se réclame être « le renouveau de la France », se raccroche. Faut-il être égaré...
Vivement jeudi que je puisse entendre les propositions de FH.
Marre de dégoiser, je vous dis.

Jean-Marc

@Claude L

Je suis entièrement d’accord avec son opposition à la spéculation sur les marchés de produits dérivés qui amplifient des crises.
Je ne le suis pas du tout sur la vision qu’il donne sur les banques qui vivent de la dette. L’argent coule à flot depuis un mois et encore les banques n’ont pas demandé l’ensemble des fonds mis à leur disposition. Les banques savaient il y a deux ans lorsqu’elles ont prêté à la Grèce que l’argent serait en partie perdu (ce qui va être le cas on estime à 60%). Donc le différentiel de gain n’est pas 7% -3% (les taux de l’époque) mais il faut tenir compte du non remboursement. C’est d’ailleurs la raison de leur dégradation (les banques).
La solution envisagée - donner les dettes à un organisme - n’est que l’idée des politiques pour contourner l’interdiction qu’ils ont eux-mêmes décidé à la BCE d’acheter la dette des pays. Ce n’est pas une volonté des banques !

Comme en 1990 ou 1991 lorsque que les socialistes (et non pas l’ultra libéralisme de JD Reffait) ont ouvert la dette aux institutionnels, c’était juste pour continuer comme si de rien n’était à créer de la dette, comme auparavant la fiscalisation pour les particuliers était favorable pour qu’ils achètent la dette plutôt que des actions.
Le subterfuge permettra de reculer de 10 -15 -20 ans le financement de nos déficits mais le problème reste le même nos dépenses publiques trop importantes (les Suédois ont été responsables et ont réagi il y a 15 ans).

En France nous avons le plus fort taux d’imposition global et un déficit non contrôlé.
1700 MILLIARDS + 1000 MILLIARDS non financés de retraite le tout à 3% aujourd’hui si le taux passait à 5% la différence sera de 85 milliards soit plus que ce que rapporte l’impôt sur le revenu.

La discussion est bien sûr ouverte tant que l'on ne vient pas faire de l'idéologie qui est de plus en plus insupportable.

Jean-Dominique @ Véronique

Véronique, vous avez et raison et tort. La dette souveraine, quand elle était souveraine, c'est-à-dire assise sur l'épargne nationale et, éventuellement, la planche à billet, n'était pas gênante. Un coup d'inflation et hop, la dette était effacée. L'emprunt Giscard a disparu des radars de cette façon : il a financé le minitel, le TGV, Airbus, il n'a jamais été remboursé et personne ne s'est plaint. Depuis 1789, cela avait toujours fort bien fonctionné.

Or la financiarisation ultra-libérale a fait perdre la souveraineté de la dette aux Etats. Les Etats sont devenus clients des banques, des clients comme les autres, en compétition les uns et les autres sur le marché financier. Cette privatisation de la dette s'apparente au régime des fermiers généraux, quand, avant 1789, le royaume empruntait à des compagnies privées, parfois étrangères, de quoi boucler ses dépenses. On sait comment cela a fini : le roi ne pouvait plus emprunter, il a fallu demander au pays une rallonge fiscale et ça s'est gâté.

Une dette réellement souveraine ne pose aucun problème, voyez le Japon. Les USA ont joué pendant des décennies sur la planche à billets jusqu'à l'arrivée concomitante de l'Euro et du Yuan qui a fait perdre au dollar sa prévalence. L'Etat américain a emprunté avec obligation de rembourser sans pouvoir créer de la monnaie, début de la catastrophe.

Ainsi la dette souveraine est un moteur d'investissement massif. Moteur qui a été asphyxié par la privatisation ultra-libérale des dettes publiques.

Jean-Dominique @ JP Ledun

JP Ledun, je suis donc rassuré ! Quand même Sarkozy ne croit plus à sa réélection, vous y croyez encore, c'est bon de vous sentir solide !
Et ne faites pas votre sucrée, je n'aime pas Sarkozy, vous m'accorderez que ce n'est pas nouveau chez moi, je dégoiserai sur lui tout le temps qu'il apparaîtra dans l'espace politique et j'accepterai avec un total fair-play que l'on dégoise sur mon candidat bientôt président. C'est la règle du jeu, je la trouve très saine.

Jean-Dominique @ Florence

Florence, bon sang ! Que F. Hollande ait eu quatre enfants avec S. Royal est absolument sans intérêt dans le calcul politique d'une campagne ! La goujaterie n'est pas un concept politique ! Pour le coup je suis vraiment étonné. La question qui se pose à F. Hollande est : est-ce que Ségolène Royal rapporte plus de voix qu'elle n'en fait perdre, tout est là. Dans l'immédiate analyse, il apparaît que l'image de S. Royal renvoie à celle du triomphe de Sarkozy alors qu'il s'agit de ne montrer que la déchéance du régime. C'est tout. S. Royal est traitée comme n'importe quel personnage politique et si demain il apparaît que son image peut être utile, elle sera mise à contribution. La politique, ce n'est pas le bal des débutantes, c'est hard.

Xavier NEBOUT

Y a-t-il un artisan dans la salle ?
C’est pour aider des socialistes - parce qu’il y en a encore, en France - d’une part à comprendre que si on dépense plus qu'on ne gagne, c'est le découvert en banque, et d’autre part que si on est plus cher que ses concurrents, c’est eux qui emportent le marché.
S’il y a un artisan avec un cap et une année d’expérience, il leur dira aussi que s’il a plus de charges que ses concurrents, il sera plus cher qu’eux.
S’il a des copains eux aussi artisans, qu’il leur dise qu’il en connaît forcément un qui a dû vendre sa maison pour payer une indemnité de licenciement « sans cause réelle », et que lui, il n'est pas près d’embaucher !

Florence

L'égalité hommes/femmes n'a rien à voir avec le droit revendiqué d'être un goujat.

S'ils étaient des adversaires politiques, on pourrait comprendre que le combat prime mais ici, ils sont du même bord, elle le soutient politiquement, ils ont eu quatre enfants ensemble.

De la goujaterie gratuite.

Claude L

@ Jean-Marc,

Le prêt aux banques a été remboursé avec intérêts. C’est exact. Ce qui a coûté très cher à l’Etat, c’est le soutien à l’économie rendu nécessaire par l’incapacité des banques dans la même période à alimenter le crédit. Soutien à l’économie, qui est une autre façon de sauver les banques, en évitant que les crédits en cours ne se transforment en mauvaise dette.
Vous avancez les chiffres de la dette cumulée de l’Etat. Ce qui crée de la dette, c’est la différence entre les recettes fiscales et les dépenses. Regardez donc les chiffres des recettes fiscales.
Il y a deux catégories d’économistes. Ceux qui travaillent pour les banques et les autres. Ils n’ont curieusement pas les mêmes avis sur les questions qui nous occupent.
Je vous propose Gaël Giraud, très clair dans ses explications.

http://vimeo.com/34613599

catherine A s'essuyer les Weston sur l'égalité H-F

L'égalité en politique, nos hommes politiques n'en finissent pas d'essuyer allégrement leurs Weston sur cette belle Arlésienne. Il suffit de regarder les bancs des Assemblées. Alors oui goujat Hollande l'a été ; à l'égard de celle qui a partagé sa vie et avec laquelle il a posé dans les magazines. Mais au-delà de cette inélégance au moment où il nous présente "son moi" profond c'est aussi une erreur politique. Au moins Ségolène Royal a-t-elle fait naître des rêves et des espoirs alors qu'en 2002 Jospin juste après avoir conduit ses troupes au naufrage les avait laissées en rade. 2002 plus glorieux que 2007 ? à voir.

Jean-Marc

La réalité :
dette de 170 milliards en 1981, 1100 milliards en 2004. Ne sont pas inclues les dettes régionales, retraites des fonctionnaires non provisionnées...
Le prêt aux banques a été entièrement remboursé avec les intérêts, le tout par anticipation.
Il y a un rapport Pébereau récupérable sur le net qui explique les raisons de la dette, qui empêchera certains d'énoncer des énormités.

Jean-Paul Ledun

"L’explosion récente de la dette publique est due essentiellement au sauvetage des banques."

Drôle d'argument...
Je ne savais pas que quand quelqu’un rembourse un crédit avec les intérêts qui vont avec, cela creuse un trou dans les finances publiques !?

J'ai dû manquer un épisode...
Cela s’inscrit certainement dans la propagande hollandaise « Haro sur la finance ».
Je ne vois pas d’autre explication.

Jean-Dominique

Je suis très amusé de lire les dames se récrier contre la goujaterie de F. Hollande parce qu'il n'a pas cité S. Royal. Ne sommes-nous pas ici en un domaine politique où l'égalité est revendiquée entre les sexes ? S. Royal a été candidate, elle a perdu parce qu'elle a été pire que le pire des candidats de droite qui, de ce fait, a été élu. Nonobstant, elle s'est représentée aux primaires et s'est généreusement plantée. Que lui doit-on ? Rien.

Véronique Raffeneau

@ Achille

En tout cas, il semblerait que Manuel Valls ait
tenté de désamorcer ce matin la goujaterie de François Hollande - le mot de Catherine est parfaitement juste.

Ce qui est très curieux est le fait que la censure Royal dans le film et le discours de François Hollande n'ait pas sauté aux yeux et à l'esprit de Philippe, lui qui, en temps habituel, semble attacher de l'importance à l'allure et au style.

Idem, en ce qui concerne Philippe, son impasse dans son billet est troublante au sujet du cautionnement Yannick Noah.

@ Derek

"Comment un homme qui, lorsqu'il était premier secrétaire du PS, n'a rien su des pires magouilles au sein des fédérations du Nord et des Bouches-du-Rhône, et ne connaissait rien des dérives d'un DSK, pourrait-il connaître les broutilles fiscales d'un chanteur le soutenant !..."

Très simplement, parce que dans l'esprit de François Hollande et des politiques en général, il est parfaitement admis que l'observation stricte des règles fiscales ne concerne pas qui a la plus petite utilité, aussi minime soit-elle.

Le dossier de Y. Noah au ministère des Finances, comme tous ceux des VIP en délicatesse avec le fisc, ce sont d'abord des fonctionnaires chargés de négocier et d'arrondir les angles, c'est ensuite une cellule judiciaire qui passe son temps à examiner ces dossiers dits sensibles.

C'est au bout du compte une gestion et une mobilisation scrupuleuses et privilégiées des ressources et des services de l'Etat, lesquelles gestion et mobilisation différenciées, dans l'esprit de nos politiques, depuis des décennies, tiennent du on ne peut plus normal et du très banal.


Claude L

@ Véronique Raffeneau

C’est une idée fausse de penser que la France s’est endettée inconsidérément. La part des dépenses publiques dans le PIB a diminué dans les 15 dernières années. L’explosion récente de la dette publique est due essentiellement au sauvetage des banques.
Je précise en passant, que comparer la dette au PIB, c’est comparer des choux et des carottes. Posez-vous la question de savoir pourquoi curieusement, on ne compare pas les dépenses avec les recettes.

Achille

@ Véronique Raffeneau

Je pense que Hollande a bien compris la leçon suite aux déboires de Ségolène Royal lors de sa campagne malheureuse de 2007, où ses maladresses et son manque de préparation ne sont pas les seules raisons de son échec.

C’est sans doute la raison pour laquelle il n’a pas hésité à recadrer certains trublions de l’aile gauche du PS, à commencer par Benoît Hamon qui au prétexte qu’il est porte-parole du PS a voulu jouer le calife à la place du calife.
C’est Vincent Peillon lui-même qui a dit que le plus grand danger pour la gauche, c’est la gauche elle-même qui, si elle se disperse ainsi qu’elle le fait depuis 2002, risque de perdre une fois de plus cette élection présidentielle.

En fait le discours du Bourget a montré que Hollande, malgré tous les quolibets dont on l’affuble, n’est pas du tout un mou (ne pas confondre fermeté et agitation compulsive) mais a véritablement la stature d’un leader et même celle d’un chef d’Etat.

Il aura d’ailleurs l’occasion de le confirmer lors de cette campagne. L’UMP ne devra pas se contenter de faire de la désinformation et de se complaire dans la caricature facile pour le déstabiliser. Copé s’en est rendu compte et a perdu son ton arrogant avec ce petit sourire narquois au coin des lèvres quand il parle de Hollande.

Je pense que les autres soutiens inconditionnels du président-candidat vont devoir changer de stratégie s’ils veulent espérer convaincre les électeurs.

Florence

Parfaitement d'accord avec Catherine A.
Cela manque d'élégance. C'est assez goujat.

Véronique Raffeneau

@ Achille

"Je l'ai trouvé encore remarquable dans sa tentative, qui s'est gardée de tout exhibitionnisme, de fendre l'armure et de révéler qui il est vraiment. Ce qu'il a exprimé sur la gauche, sur ses origines, sur son histoire, sur son expérience politique n'a pas manqué de séduire beaucoup de ceux qui attendaient de lui de telles confidences." (le billet de PB)

Concernant la campagne de Ségolène Royal en 2007, maladresses, impréparations, amateurismes, certes.

Cependant, je pense que ce n'est pas pour rien que François Hollande a fait l'impasse dans l'évocation de son héritage socialiste sur ce qu'a représenté son ancienne compagne.

Concernant l'aspect privé, le couple Royal-Hollande a masqué publiquement en 2007, avec l'assentiment des médias, la réalité de leur union. Comme ce fut le cas également pour le couple Sarkozy.

Ce travestissement de la réalité humaine, à mon avis, en disait quand même beaucoup sur la façon de considérer les Français : trop idiots, trop peu adultes et trop imbéciles aux yeux de la classe politico-médiatique pour envisager l'idée que des histoires d'amour puissent mal se terminer.

Par ailleurs, et c'est le plus important, Ségolène Royal, à sa manière, a représenté une forme de dissidence par rapport aux poncifs idéologiques habituels du parti et du poids de l'appareil politique.

Faire l'impasse sur l'innovation qu’a représentée SR, c'est enfermer à nouveau l'action politique de son éventuelle présidence à venir, prioritairement dans les dogmes du parti et de ses alliés.

Du moins, c'est ainsi que je le comprends.

@ Jean-Dominique

"L'explosion de la dette, je voudrais qu'on en prenne conscience, est essentiellement due à la financiarisation ultra-libérale..."

Faut quand même pas pousser !

François Hollande, comme Nicolas Sarkozy, appartient à une génération politique formatée à diriger le pays en considérant l’endettement de l’Etat, quand bien même il atteindrait un niveau extravagant et totalement asphyxiant, pour rien et comme allant de soi.

Dette souveraine :

il n’y a pas si longtemps, j’écoutais un député à la radio. Je crois me souvenir qu’il s’agissait de François Goulard.

Il disait que dans son esprit, comme dans celui de ses collègues parlementaires, avant 2008, parce que souveraine, il n’était simplement pas concevable que le montant de la dette d’Etat puisse avoir pour conséquence la faillite d’un pays.

chabert

François Hollande déclare qu'il fera revenir nos soldats d'Afghanistan ; comment le pourra-t-il sans sortir la France de l'OTAN, France désormais inféodée aux USA depuis le choix insensé et antidémocratique de Sarkozy ?? Arrêtons de rêver en mettant la charrue avant les boeufs... Les promesses n'engagent que ceux qui les font...
Ah ! Jean-Marc Ayrault vient de répondre sur BFMTV qu'il faudra discuter avec nos alliés... Belle preuve que la France a perdu son indépendance en ne pouvant plus décider sans demander la permission à "nos alliés"... Et que François Hollande ne veut pas sortir la France de l'OTAN !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS