« Le mal est fait | Accueil | Un amateurisme non éclairé »

13 janvier 2012

Commentaires

Jean-Dominique @ Pierre-Antoine

Pierre-Antoine, il faut aussi faire un effort de compréhension avant de porter un jugement qui peut s'avérer faux.
La BCE ne reçoit pas d'argent, elle le crée : c'est son rôle d'émettre la monnaie. Vous ne donnez rien à la BCE.
La BCE a interdiction de prêter aux Etats. C'est une règle saine. Elle prête aux banques. La France voudrait que cela change (monétisation de la dette), l'Allemagne s'y oppose (risque énorme d'inflation massive : si vous créez de la monnaie pour financer les budgets, c'est la fête, tout le monde se sert, les prix flambent et la monnaie ne vaut plus rien.)
En revanche, la BCE rachète les dettes des Etats au second marché : elle n'achète pas directement la dette des Etats mais des titres de banques qui ont elles-mêmes prêté aux Etats.
Le scandale ne provient pas de la BCE mais des banques.

On ne peut jamais se féliciter de choisir tel vote plutôt qu'un autre par ignorance.

jabiru

Diaboliser le FN est à mon sens une démarche totalement improductive et notamment quand elle émane d'aboyeurs patentés. Le vrai problème qui se pose c'est que l'on ne prend pas suffisamment en compte les véritables raisons pour lesquelles presque un tiers de l'électorat semble prêt à se jeter dans les bras de ce mouvement. Qu'attendent nos grands stratèges pour proposer des mesures concrètes à tous ces déçus de la droite comme de la gauche qui ne savent plus à quels politiques se vouer ?
Les pistes sont connues, appliquons-les, ils reviendront ! C'est comme en cas de fuites, il faut d'abord fermer le robinet avant de commencer à passer la serpillière !
Et là on est en train de se lamenter d'avoir autant d'eau à évacuer alors que le robinet continue à couler.

Surcouf  Républicain

@hameau dans les nuages

L'histoire même si elle n'est jamais identique peut avoir des airs de ressemblance.
Au risque de récolter un point Godwin, je rappellerai que Hitler a été ému démocratiquement.
On peut proposer des choses et une fois au pouvoir en faire d'autres pour peu qu'on dispose d'une majorité. Effectivement les législatives seront là je pense pour empêcher une telle dérive fasciste.

Jean-Dominique @ Hermione

Hermione, vous avez raison. Je distingue cependant le parti de Fini de celui de Haider, l'un a fait une mue pour parvenir au pouvoir, l'autre est arrivé au pouvoir par accident, sans s'amender. Ainsi, lorsque le FPÖ est arrivé au pouvoir, l'Europe a été choquée, alors qu'elle ne l'a pas été quand Fini est entré dans les gouvernements Berlusconi.
Je ne décerne pas de brevet de vertu à un parti de gouvernement, je pense simplement que Marine Le Pen voulant gouverner prend des dispositions cosmétiques pour y parvenir en élargissant sa base. Un parti de gouvernement n'est pas forcément plus vertueux, il dispose juste d'une base élargie.

Le citoyen engagé

Nous voterons MLP en conscience et contre cette Europe des marchés ne leur en déplaise !
http://litinerantcitoyen.wordpress.com/2012/01/14/la-perte-du-triple-a-est-lechec-de-leurope-des-marches-au-detriment-des-peuples-souverains/

Pierre-Antoine

Je pense que les "imbéciles" du microcosme médiatico-politico-financier sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont (trop) confortablement assis !

Un exemple, un seul... la manière dont le AAA est traité dans la presse. Aucune information objective...

Juste trois petites questions :
1- de qui la banque centrale européenne (BCE) reçoit-elle les euros qu'elle prête ?
2- à qui la BCE prête-t-elle des euros ?
3- à qui les banques prêtent-elles des euros ?

Moi, simple citoyen je me dis :
1- je donne de l'argent à la BCE
2- qui le prête à 1% aux banques
3- et quand j'ai besoin d'argent les banques me le prêtent à 6,5 % (et je suis solvable)

Messieurs les "imbéciles" du microcosme médiatico-politico-financier, si vous vouliez que je vote FN, vous ne vous y prendriez pas autrement !

C'est vous qui lui fournissez son argumentaire !

Le ras-le-bol s'amplifie... Messieurs les imbéciles, à force de "jouer avec le feu" attention à vos fesses.

Cordialement

Pierre-Antoine

Hartur

J'avoue mon étonnement face à votre réaction à la présentation des affiches de Charlie Hebdo par R. Ruquier. Votre "amour" de la liberté d'expression serait à géométrie variable ? La publication de ces affiches est tout autant légitime que celle des caricatures, ne vous en déplaise.

Herman

Non Jean-Dominique, l'élection se fait dans l'isoloir, pas de honte à avoir de voter Le Pen, il suffit de se taire.

Pas d'accord avec vous non plus sur les invitations dans les émissions dites divertissantes. Depuis le début de ONPC il y a une séquence politique et d'ailleurs d'ici le mois de mars tous les candidats vont y passer avec comptage du temps de parole et tout et tout... Le refus de Ruquier me paraît d'autant plus faux-cul qu'il a déjà invité des gens avec qui il n'était pas du tout d'accord. Ce n'était donc qu'une posture d'un homme (dit) de gauche convenable dont il est difficile d'en déceler l'intérêt véritable.

Véronique Raffeneau

Si je partage bien entendu en totalité votre sentiment au regard des privatisations du Service public par des Laurent Ruquier et Michel Drucker - programmes que je ne regarde jamais -, je ne suis pas d'accord avec vous sur l'importance que vous leur accordez dans la montée du FN.

Je pense que ne parvenez pas, Philippe, à concevoir ce qu'il reste de la politique, et plus particulièrement la campagne 2012 de l'élection présidentielle, en dehors de son écho médiatique le plus immédiat, le plus minimaliste, le plus ordinaire, le plus volatil : les petites phrases, les riens et les zéros de chez Ruquier ou d'ailleurs du PAF, les rubriques "indiscret" de vos hebdomadaires, bref vous ne mettez pas suffisamment de distance entre les plans médias en tous genres et votre perception des choses.

Je crois que sbriglia dit l'essentiel :

une évidente majorité de nos concitoyens n'est simplement plus intéressée ni motivée par "l'offre" politique traditionnelle au pouvoir depuis des décennies. Elle se considère très simplement plus concernée ni représentée dans et par le discours politique en gros UMP/PS et ses satellites tel qu'il est scénarisé, dramatisé, calibré et lissé à longueur de temps dans ses médias miroirs.

Cette majorité taiseuse prise dans les pièges et les duretés du quotidien et du réel a admis l'idée - et à mon avis, c'est ce qui signe l'échec absolu de la classe politique dans son ensemble - que son destin collectif comptait pour rien aux yeux des appareils politiques et médiatiques au sens large.

Les diktats de Ruquier ou de Drucker et la lâcheté foncière du PDG de France Télévisions n'y changeront strictement rien.

Quand, par exemple, la SNFC qui vient d'augmenter ses tarifs de TGV de façon éhontée, prétend qu'elle a les moyens financiers de recruter 500 salariés de SeaFrance d'un coup d'un seul, alors que pour une écrasante majorité de salariés non protégés par l'électoralisme et le pouvoir politique, le chômage massif et/ou l'angoisse du chômage est une catastrophe quotidienne, où on se moque d'eux depuis des décennies par le biais de dix mille ou cent mesures tout autant inefficaces les unes que les autres, voilà ce qui à mon avis, entre autres, fait directement et très sûrement monter le FN.

Boris

Tout à fait d'accord sur l'opposition entre Ruquier et Mélenchon. Le Front national exerce une fonction tribunicienne : et les tribuns de la plèbe ne seraient pas écoutés si le Sénat était à la hauteur... Mais pour avoir une juste idée de l'évolution du Front national, j'aimerais bien prendre connaissance de la littérature interne qu'il destine à ses militants. Je me suis laissé dire que cela différait largement des déclarations publiques...

Hermione

Je ne voudrais heurter personne mais dire que le parti de Gianfranco Fini, celui de Jörg Haider comme le FN light de Marine Le Pen sont des partis de gouvernement comme si ce mot valait brevet de vertu est parfaitement un non sens.

Ces mots font appel à une foule de principes et d'idées que ces partis auraient fait leurs. Or, seule l'expérience d'un Etat où ce type de parti serait en mesure de gouverner seul pourrait nous montrer si ce postulat est vrai.

Au surplus parti de gouvernement, le parti nazi, le parti fasciste et l'autorité de fait dite gouvernement de Vichy l'ont été. Il n'y a pas lieu de croire que l'exercice du pouvoir rende raisonnable ou humain par l'onction du pouvoir, tout au contraire.

Quant aux électeurs, ils font leur choix. Je serais bien tenté de leur dire, ne venez pas pleurer après, mais je crains d'avoir trop de motifs de pleurer avec eux, je préfèrerais donc qu'ils fassent un autre choix.

Mais que les politiques dits "respectables" prennent garde à la tentation décrite par Monsieur Bilger, à droite en copiant les idées du FN et en légitimant de fait les parties qui ne sont pas reprises, à gauche en croyant que des réformes dites sociétales pourront valider leur politique. C'est l'emploi, l'éducation, le respect de la personne dans ses divers temps de vie et ses âges qui préoccupent les français, le "mariage gay", la fête de la musique, dans un décor d'usines vides, ça n'est pas forcément une aspiration de tous qui permettrait de passer sur quarante ans d'échec en matière d'économie et d'emploi.

Jean-Dominique Reffait

Il y a deux choses dans votre billet, deux choses qui ne sont pas de même nature.

La diabolisation du FN, ou l'expression vulgaire du mépris qu'il inspire, sont aujourd'hui stupides. Il fut un temps où le FN, dirigé par le père, était incontestablement une organisation néo-fasciste, nostalgique de Pétain, viscéralement raciste.

Le visage nouveau du FN se situe davantage dans la mouvance de Gianfranco Fini en Italie, qui a fait évoluer le parti néo-fasciste italien vers un parti de gouvernement. Marine Le Pen veut le pouvoir et elle se donne les moyens pour l'obtenir. Elle doit donc marginaliser la vieille garde maurrassienne en attirant massivement de nouveaux adhérents sur des bases nouvelles. Elle n'a pas l'intention de végéter parmi les skinheads et les vieux pèlerins de l'ile d'Yeu.

Ainsi ce qui se justifiait avec le père ne trouve plus de point d'appui sur la fille. Le FN devient un parti de droite dure, anti-républicain (mais est-ce un crime idéologique ?) et populiste plutôt que fasciste. L'évolution est faible, nous sommes encore dans la nuance mais le mouvement est clairement donné. M. Le Pen veut gouverner, elle doit donc élargir sa base.

Toutefois, concernant l'invitation de M. Le Pen à certaines émissions, je ne suis pas de l'avis de l'imposer à ceux qui n'en veulent pas, notamment dans le cadre d'émission de divertissement. Ruquier - que vraiment je n'aime pas - réunit sur sa tête l'audience de son émission. C'est lui qui amène le public, tout comme Drucker. Service public ou pas, ce sont des émissions qui capitalisent sur les qualités intrinsèques de leurs animateurs vedettes. Je considère comme parfaitement légitime de leur laisser le choix de leurs invités. Il en va évidemment autrement pour les émissions pleinement politiques, elles sont nombreuses aujourd'hui et de bonne qualité depuis le départ d'Arlette Chabot, où il est indispensable de couvrir l'intégralité du spectre des idées.

Cependant, je suis d'accord avec vous : dans la mesure où c'est bien plus facile aujourd'hui de voter Marine Le Pen, l'électeur qui jadis aurait eu honte de voter pour le père peut se trouver renforcé dans sa détermination à voter pour la fille, face à des attaques dégoûtantes et sans contenu.

calamity jane

C'est déjà Le Festival des Vieilles
Charrues ?
D'accord avec @ Cyrielle concernant la
lecture visuelle de l'affiche présentée.
Le vocabulaire des humoristes et assimilés
s'appauvrit et ils finiront bien par manger
eux-mêmes les étrons dont ils souhaiteraient
nous "en tartrer" (politesse oblige).

regina

Les limites de la lucidité de la nomenclature seraient déjà atteintes ? Ce ne devait pas en être je pense !
Ou bien la fébrilité les fait dérailler.
Je ris avec 2 A !

Krugger

Je suis l'un des "imbéciles" qui font monter Le Pen - et je l'assume.

Cette fois-ci qu'"ils" s'époumonent si ça leur chante, car je ne les écoute plus !

Savonarole

"Les imbéciles qui le font monter", j'ai cru à une contrepèterie hussarde de votre part... Surtout en évoquant Laurent Ruquier... Mais il ne faut pas s'inquiéter. Dès demain matin, le FN va baisser : la France vient de perdre son triple AAA.
Hier soir Marine Le Pen jonglait avec les milliards pour sauver la France, on se demande si le prof d'économie qui l'accompagnait n'est pas sorti tout droit du "Docteur Folamour" de Stanley Kubrick.
Quant au PS, il peut dire adieu à ses "60.000 instituteurs" et à ses "500.000 emplois djeunes". Là aussi, il y a des imbéciles qu'il faut monter.

Herman Kerhost

Un tiers des gens pouvant choisir MLP en avril certes, mais j'écoutais l'excellente émission "Service Public" ce matin sur Inter, et le non moins excellent Guillaume Erner dans son édito a rappelé quelques chiffes intéressants sur la popularité des thèmes frontistes, qui semblent plutôt montrer l'inverse :

Alors qu'aujourd'hui un tiers des Français sont favorables à la peine de mort, il étaient 45% en 2000.

En mai 2002, 76% trouvaient excessives les aides sociales accordées aux immigrés, mais aujourd'hui il ne sont plus "que" 51%.

Cependant, pas de doute, le FN est plus populaire que jamais. CQFD: la dé-diabolisation entreprise par MLP a fonctionné à merveille. Mais femme très intelligente qu'elle est, est-elle sincère en cette affaire ? mystère...

Les cas Ruquier et Drucker, qui sont aussi populaires ne l'oublions pas, n'agissent qu'à la marge, provoquant juste les plus intelligents qui ne voteront pas pour autant FN.

Néanmoins, il est évident que ces deux présentateurs sévissant sur le service public mériteraient une fessée pour manque évident d'éthique. Il faudrait même les virer ! Ils auront tout loisir de tenir leur siège sur la radio people qu'est devenue Europe1, qui elle, parce qu'elle est privée, a le droit de se monter sectaire.

Catoneo

Marine Le Pen va monter sans toucher à rien à mesure des insultes proférées par les petits marquis de l'Audimat à l'endroit de son électorat. C'est mécanique. L'étron de Ruquier lui a fait un bien fou.
Si son père ne va mettre la tête dans un "four" au dernier moment, elle passe ! Ce qui n'arrangera certainement pas notre économie malade qu'elle réduira en cendres en cent jours.
Quant à savoir si les Français hors souche sont sensibles aux thèses d'ordre du FN, c'est évidemment oui, car ils subissent comme tous les autres les conséquences du désordre d'un Etat en recul sur tous les fronts.
Mais pour le savoir, il faut être à l'intérieur de ces communautés car l'avouer est un peu se compromettre. Ce qui est mon cas, et je confirme que deux communautés sont bienveillantes, l'asiatique et la marocaine.

Guzet

Tout est dit et il n'y a rien à ajouter... La dégoulinante bonne conscience qu'étale le tout petit monde médiatico-politique parisien est en effet le meilleur agent de recrutement pour le FN, au point de faire oublier ses lacunes et ses limites... On peut penser que Bayrou et Marine Le Pen ont de beaux jours devant eux lorsque les duettistes Sarkozy et Hollande vont s'étriper à qui mieux mieux, comme ils ont commencé à le faire...

hameau dans les nuages

@surcouf
"J'estime que les thèses haineuses du FN sont, selon moi, porteuses de guerre civile pour notre pays. D'ailleurs si ce parti devait prendre le pouvoir, je suis prêt à prendre le maquis politique, et peut-être plus, contre lui."

Excusez-moi mais je ne comprends pas. Si le Front national arrive au pouvoir ce sera par la volonté du peuple et donc démocratiquement ?

Puis vous parlez de guerre civile... Mais cette guerre civile viendrait donc de ceux minoritaires qui n'accepteraient pas le verdict des urnes ?

Elle serait compréhensible si ce parti fermait l’accès aux isoloirs suite à son élection ?

Ne vous inquiétez pas ! Ce sont les législatives qui suivent qui vont être encore plus intéressantes avec une crise allant vers son paroxysme.

Purée ! Ils vont être longs ces 100 jours !

Achille

« Qu'une telle saleté ne soit pas drôle relève de l'évidence. Qu'elle manifeste un étrange goût pour la scatologie de la part de l'humour français se piquant d'idéologie est incontestable. »


Certes Ruquier n’a fait que présenter des dessins de presse, de Charlie Hebdo et d'autres journaux, comme il le fait régulièrement dans son émission. Mais en l’occurrence il aurait été bien inspiré en omettant ce pitoyable dessin de Charlie Hebdo qui n’a rien de glorieux.

Je dois avouer que bien que n’adhérant absolument pas aux idées du FN, j’ai été choqué par cette affiche de Charlie Hebdo qui nous a montré à plusieurs reprises que le bon goût n’était pas sa qualité première.

Je fais partie de ceux qui pensent que la liberté d’expression, même si elle est un droit fondamental, n’autorise pas tout et n’importe quoi. Que ce soit le blasphème pour les sujets d’ordre religieux, ou l’insulte et le mépris pour ceux d’ordre politique.

Ne pas respecter son adversaire, c’est se déconsidérer soi-même, c’est aller à l’encontre même de l’esprit de la démocratie. On peut même dire que c’est une arme régulièrement utilisée par les dictatures.

Frank THOMAS

Ce ne sont pas tant les imbéciles qui font monter le FN, cher Philippe, que les salauds.
Votre billet me ravit, entre autres raisons parce qu'il rive son clou à l'insupportable Laurent Ruquier.
Celui-ci anime deux émissions, l'une à la radio, l'autre à la télévision.

Il y joue l'homme spirituel, lui dont l'humour est à l'esprit français ce que McDo est à la gastronomie, ou Canard-WC au N° 5 de Chanel.
Une fois encore, entouré de sa petite cour de lèche-bottes, il vient de montrer toute la mesure de son courage en insultant Marine Le Pen.
Cette insulte a pris la forme d'une pseudo affiche publiée dans Charlie Hebdo et qui représente une merde sur fond de drapeau français avec le slogan :

« Le Pen la candidate qui vous ressemble !»

Injure à Madame Le Pen, et au drapeau, bien sûr, vous avez raison. Mais aussi aux électeurs qui désirent voter pour elle.
C'est lâche et profondément ignoble.

Ruquier argumente, soutenu en cela par le PDG de France Télévisions, Rémy Pfimlin, en disant que Charlie Hebdo a pour habitude de ne pas ménager les gens. Argutie non recevable : jamais la violence et l'insulte ne sont allées aussi loin.
C'est stupide, aussi, dans une optique prétendument hostile au Front National.
A moins que... Mais bien sûr, que je suis naïf !
Le 18 janvier il va être forcé de la recevoir dans son émission. Son écart ne serait-il pas simplement une sordide façon de faire monter l'audimat ?

Surcouf  Républicain

Je suis un républicain, européen et fédéraliste convaincu et j'ai eu la chance de ne pas avoir connu la guerre. Mon père l'a faite et en plusieurs occasions malheureusement. Il m'en a souvent parlé. Un de mes oncles attrapé par la Gestapo est mort dans un camp, assassiné par la SS. J'arrête là le préambule de mon propos.

J'estime que les thèses haineuses du FN sont, selon moi, porteuses de guerre civile pour notre pays. D'ailleurs si ce parti devait prendre le pouvoir, je suis prêt à prendre le maquis politique, et peut-être plus, contre lui, tellement ce qui est sous-jacent dans les annonces politiques de ce parti me paraît ignoble et allant à l'encontre de mes principes humanistes. Car même élu démocratiquement le risque de dérapage est à mon sens bien trop grand pour ne pas être plus que vigilant. L'histoire est là pour nous rappeler qu'il faut se méfier de tous les extrêmes quels qu'ils soient.

Mais il n'en est rien à ce jour, ce parti est légal, tout comme l'est le NPA, qui ne cache pas non plus son désamour de la démocratie parlementaire et qui lui aussi attend le grand soir même si ce n'est pas le même qu'au FN.

Légal, je disais, et à ce titre, il DOIT bénéficier de toutes les facilités de la démocratie afin de promouvoir ses thèses et porter en avant ses ambitions. Lui, mais aussi les autres partis légaux en France. La guéguerre des parrainages est à ce titre absurde et honteuse.

Au lieu de pousser, de droite comme de gauche, mais surtout de gauche, des cris d'orfraie et de pleurnicher comme des enfants gâtés sur ce "vilain parti", nos représentants dans les différentes assemblées devraient, je pense, entamer toutes les procédures légales et à leur disposition pour interdire ce parti honni.

Qui ne dit rien consent et s'ils consentent à l'existence de ce parti, alors, ils doivent assumer jusqu'au bout leur contradictions. Mais il est bien plus utile à la droite et à la gauche que ce parti reste légal et bien vivant, il cristallise les frustrations d'une partie de la population. Depuis les années 80, le FN a servi, plus ou moins à son corps défendant, les grands partis de droite et de gauche, qui en sont très contents.

Ils savent bien ce parti n'a aucune chance de passer, on l'a déjà vu. Alors messieurs les politiques cessez l'hypocrisie. Refilez donc les parrainages nécessaires à tous les candidats représentant des partis officiels.
Il y a 36000 communes en France et donc largement assez de quoi parrainer tous les candidats potentiels. Et encore, je ne prends comme parrains que les maires des communes, mais il y a d'autres possibilités et en fait il y a plus de 45000 parrains possibles. Faite le calcul 45000/500 = 90 candidats potentiels. Il y a donc de la marge.

En ce qui concerne les Ruquier, Drucker et consorts, en quoi ces gens devraient-ils être porteurs du sens moral de notre société ? J'en ai déjà parlé sur ce blog, ce ne sont que des amuseurs, et encore pas toujours drôles. Dans le cadre de leur emploi, ils doivent rester neutres, surtout pour ceux du service public. Si je puis leur faire passer un message, que bien sûr ils ne liront pas, c'est de céder la place si les exigences d'impartialité qui vont avec leur emploi ne leur conviennent pas.

Arobase du Ban

En fin, enfin, il est dit haut et clair que les "imbéciles" font monter le FN.
Il y a pourtant trente ans que cela dure.
Malgré 2002, ils ont continué.
Continué quoi ?
A se croire les "connaissant", les "sachant", à qualifier les eurosceptiques de "nazillons de Rostock", à s'investir du droit de juger et de condamner.
Bref, l'orgueil, l'immense et indécrottable orgueil qui les fait sombrer dans l'intolérance et le mépris, qui les fait proférer dans les médias les pires insanités, ou des appels au meurtre comme on l'a vu sur France 2, il y a quelques années, lors d'un reportage sur une manifestation anti Le Pen, avec Piccoli (artistocrate sachant) hurlant à la caméra "à mort, à mort" (la bête est revenue...) et les médiateux heureux de diffuser ça le soir au journal.
Bref, M. Bilger, le mal est profond et votre billet est bien doux.
Il faudrait analyser l'effondrement des valeurs, la nocivité des philosophies "post-modernes", l'individualisme hédoniste et dionysiaque, la déconstruction des discours les plus cohésifs, l'effondrement du sacré, la victoire de l'argent sur l'esprit, etc.

Je m'en remets en ce qui me concerne à la providence pour sauver la France des griffes des gens de droite, de gauche, des médias, du quatrième dessous et de la prétention dégoulinante et tragique des "z'élites".

hameau dans les nuages

Je crois que tout est dit. A part peut-être que l'électorat du Front national commence aussi à déborder chez les français d'origine immigrée plus français que certains français.

C'est nouveau.

Il reste 100 jours. C'est long 100 jours.

Alex paulista

Cette fois je ne suis pas d'accord avec vous.

Par ailleurs vous reprochez - à juste titre - la connivence dissimulée des journalistes et leur manière de faire comme si de rien n'était, alors que les deux castes se fréquentent jusque dans les lits conjugaux.
Là il s'agit de présentateurs qui assument cette connivence en déclarant ouvertement qu'une certaine complicité, au moins apparente, fait partie du concept même de leur émission. Ils refusent tout simplement d'établir cette complicité avec des idées qui les révulsent, à donner à ces idées un peu du capital sympathie accumulé sur leur image. Ils pensent en plus que cela ferait une mauvaise émission, parce que la complicité nécessaire ne serait pas établie.

Cet argument est très recevable. Ils ont un droit de regard sur leur image, si l'on peut dire.

Vous leur reprochez de confisquer le temps d'antenne, mais cela est de la responsabilité du directeur de la chaîne. C'est bien le directeur qui a le pouvoir de remplacer un talk show à audience par une émission strictement politique, encadrée par des règles formelles, comme on voit au Brésil par exemple. Il semble qu'avec Ruquier ils aient négocié une solution intermédiaire.

Pourquoi pas ?

En tout cas, prenez-vous-en aux directeurs de chaînes qui courent après l'audience, pas aux présentateurs qui refusent de faire la bise à Marine.

DMonodBroca

Du sondage du Monde d’hier sur « l’effet Marine Le Pen », il ressort que : 63% des Français adhérent à l’affirmation « on ne défend pas assez les valeurs traditionnelles », 40% des Français approuvent les prises de position de Marine Le Pen sur la défense des valeurs traditionnelles, 43% ne les approuvent pas, 17% sont sans opinion

Le FN étant considéré comme un parti extrémiste, le FN défendant les valeurs traditionnelles, les valeurs traditionnelles seraient-elles extrémistes ?

Ou encore : serait-il extrémiste de défendre les valeurs traditionnelles ?

La question mérite d’être posée.

Charles Péguy, d’une certaine façon, y a déjà répondu : « Seule la tradition est révolutionnaire », disait-il.

Il y a cent ans déjà, manifestement, il était bien vu, il était à la mode, il était comme on dit aujourd’hui politiquement correct, de dénigrer la tradition et les valeurs traditionnelles.

Et le prophète Isaïe, quelques dizaines de siècles auparavant, s’en prenant à la ville de Jérusalem, ne disait-il pas : « tes princes sont des rebelles » (Is 1 :23) ?

Créon toujours veut être Antigone.

Mais quand la tradition est révolutionnaire, quand un conservateur est un extrémiste, quand les princes sont des rebelles, on ne sait plus ce qu’on dit. La parole perd son sens. Et le pire peut arriver.

Cette incapacité de nos élites à dire les choses telles qu’elles sont ouvre un boulevard au Front National.

En démolissant consciencieusement les règles venues des générations précédentes, en mettant un point d’honneur à abattre tous les tabous, en se voulant à tout prix rebelles, en se rêvant Antigone, ces Créon qui nous gouvernent font dramatiquement fausse route.

Cyrielle

Bonjour Monsieur Bilger,

WOAOW.....Voilà un titre qui surprend.

Sur ce coup-là, je suis complètement d'accord avec vous.

Il semble que la sphère médiatique fasse tout pour favoriser Marine Le Pen, et d'après ce que j'entends dire autour de moi, il semble que cela fonctionne très bien.

En la dénigrant, en la spoliant, en la diabolisant, ils la contraignent à s'exprimer de plus en plus fort et de façon de plus en plus radicale. Devenue victime et sachant très bien en jouer, elle rallie à sa cause un segment de français (non négligeable) qui se reconnaît en elle.

J'étais devant mon écran de télévision lorsque L. Ruquier a présenté les supposées affiches de campagne des candidats, pensées et dessinées par les professionnels du genre.

J'avoue que lorsqu'est arrivée l'affiche du FN, elle ne m'a pas fait rire ; j'ai juste pensé : Quelle horreur ! En tant qu'électrice potentielle, même si je ne suis pas fan de Marine, je me suis sentie insultée.

Si vous lisez bien le slogan de ladite affiche "Le Pen, la candidate qui vous ressemble", il apparaît que la déjection.... c'est nous, lecteurs de l'affiche.

L. Ruquier qui n'est pas très finaud se complaît dans le "pipi-caca" et c'est d'ailleurs son fond de commerce. Il devrait au moins assumer ses choix et en accepter la responsabilité plutôt que de dire "C'est pas moi, c'est les autres".

A force de tirer sur l'élastique, il se pourrait qu'à un moment il lui revienne dans la figure.

Ceci dit, chacun a le choix de regarder ou pas son émission...

Achille

Bonjour Philippe Bilger,

« Les imbéciles qui le font monter »

Il est vrai que la présente campagne laisse la part belle aux imbéciles qui se montrent particulièrement actifs depuis quelque temps.

Il y a bien sûr les « porte-flingues » des deux principaux candidats, déclarés ou non. Inutile de les nommer, tout le monde les connaît. Il y a aussi des personnalités fort respectables qui emportées par la fièvre de l’enjeu, nous sortent une grosse boulette que s’empresse évidement d’utiliser le camp adverse.

Et puis, il ne faudrait surtout pas les oublier, il y a les médias qui apportent leur petite touche de bêtise personnelle, ravis de l’audience et du tirage des ventes qu’apporte cette campagne présidentielle.

Les médias qui préfèrent la forme au fond, les petites phrases au débat d’idées, le « sale mec » de Hollande, « l’état de guerre » d’Accoyer, les crises de nerfs de Dati ou de Morano aux réflexions profondes de certains candidats marginalisés.

Bref cette campagne s’annonce comme les jeux du cirque d’antan, un spectacle de gladiateurs qui au temps de César avaient pour vocation d’amuser le peuple.

Le problème c’est que tout démontre que le peuple ne s’amuse pas du tout et il ne manquera pas de le faire savoir en avril prochain. On risque d’avoir des surprises…


sbriglia

Pourquoi, avec un gouvernement de droite, un Président de droite, le Front National est-il plus haut dans les sondages en janvier 2012 (MLP créditée de 19%) qu'en janvier 2007 (JM Le Pen crédité de 14% dans les sondages, obtenant 10,4% au premier tour) ?...

Pourquoi ?

Répondre à la question c'est admettre :

-Que Sarkozy a cocufié les masses ouvrières et les classes moyennes,

-Que s'il a cocufié ces électeurs, ce n'est pas pour autant que le Parti socialiste les a récupérés,

-Que 20 à 25% des français, s'ils n'adhèrent pas tous aux idées du FN se sentent exclus tant par le PS que par l'UMP,

-...et que n'en déplaise aux bobos germanopratins, MLP sera au second tour : dans l'usine où je travaille, la majorité des employés et ouvriers votent FN...

C'est désolant pour le gaulliste un peu ringard que je reste...

PS : Que Hollande continue à vouloir supprimer le QF, Joly à fêter Yom Kippour et l'Aïd : MLP progresse de deux points à chaque bévue !

MS

A croire qu'ils le souhaitent !

Il n'est pas inimaginable en effet qu'inconsciemment ils le souhaitent.
Faire courir dans les échines, à commencer par la sienne, l'héroïque frisson d'une résistance - de pacotille - présente en régime démocratique et temps de paix le double agrément sans risque de gonfler son âme et les rangs derrière soi.

Yves

Marine Le Pen va donc être invitée par France 2 à l'émission "On n'est pas couché".
Laurent Ruquier va donc accueillir volens nolens la candidate du FN. Nolens, plutôt.
S'il adopte je ne sais trop quelle réaction de vieille fille contrariée, par action ou passivité, si l'invitée est agressée, ridiculisée, humiliée par un animateur et/ou une assistance sectaires et déloyaux, on pourra dire que ce sont "des imbéciles font monter le FN".

Franck Boizard

La prolophobie de la gauche bobo est une phénomène parfaitement identifié, puisque même le socialiste Terra Nova le constate.

Aux yeux de ces bobos, le mépris n'est jamais assez fort pour le prolétariat français : franchouillard, beauf, xénophobe, raciste etc.

La cause en est bien connue : dans les années 50-60-70, le niveau de vie des ouvriers français a monté de manière vertigineuse, ridiculisant la thèse marxiste de la paupérisation du prolétariat par le capitalisme.

Il a donc fallu chercher un prolétariat de substitution pour les dames de charité gauchistes.

On l'a trouvé, ce nouveau damné de la terre, objet de la sollicitude tapageuse de nos généreux démonstratifs : le colonisé, devenu rapidement l'immigré (notez bien qu'il n'est qu'un objet, qu'un prétexte, à l'exposition d'une grande âme à la Emmanuelle Béart).

Il convenait alors d'éliminer le prolétariat français qui, par son existence même, menaçait de dévoiler la pourriture de tous les beaux discours sur l'immigration, chance pour la France.

Dans cette lutte d'images et de discours, dans cette surenchère lacrymale, les conditions de vie réelle des Français et des immigrés n'ont aucune espèce d'importance.

Ne vous aventurez pas à suggérer que les Français, sans immigrés, se sentiraient plus chez eux et seraient plus heureux et que les immigrés auraient été plus à l'aise psychologiquement et socialement, sinon économiquement, de rester chez eux et de ne pas être déracinés.

Robert

Comme vous avez raison Monsieur Bilger, tant dans l'analyse que dans vos affirmations.

Nous sommes, comme je l'ai déjà écrit, au degré zéro de la politique et les Ruquier et consorts ne sont pas là pour relever la situation.

Mais, selon d'autres sondages, MLP atteindrait déjà 21,5% des intentions de vote... Quelques bouleversements en perspective ! Et ne pourront s'en prendre qu'à eux-mêmes les partis censés être "de gouvernement" à force de "désespérer Billancourt".

Ceci dit, la prestation de J-L Mélenchon hier sur France 2 rappelait furieusement les heures de gloire de M. Marchais à la fin des années 70 !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS