« Nicolas Sarkozy a-t-il réussi la rupture ? | Accueil | Une photographie officielle ou normale ? »

03 juin 2012

Commentaires

Lomig

Belle planche...

Mary Preud'homme @ JP Ledun

J'ai regardé les liens. Joli parcours...
Vous êtes drôle et plutôt beau garçon. Vous devez faire la joie des enfants et... plaire aux dames ! Hin ?

Colette G.

sbriglia 11.27

Vous confirmez, tout à fait involontairement LOL ce que je prétends :

"Avis averti et définitif sur des sujets dont on ignore tout"

Pied agile, ou Pied fier... clin d'oeil adressé à ceux qui savent (dont la personne à laquelle je m'adressais) que cette traduction identifie la branche d'un très grand/important cabinet international de conseil en management.

Votre raillerie amère vous aura permis aujourd'hui d'apprendre deux choses :

- L'humour, la dérision et la caricature nécessitent un peu de prudence, un peu de recul, sinon... on apparaît comme un âne !

- L'autre, cet inconnu, ne vous ressemble pas, il ne sait pas plus que vous, il sait autre chose !

Pour le comprendre il faut des qualités humaines dont vous semblez totalement dépourvu !

stéphane

J'aimerais rire de ces messages qui n'en finissent pas de finir, mais il n'y a pas de raison d'avoir moins de sollicitude pour Colette G que pour Yo.
Car au-delà des messages, se cache une personnalité.
G comme Gourcuff ?
Bonne continuation à vous Colette G. et surtout bonne chance.

Jean-Michel L

@Pierre-Antoine

Je partage votre approche pour avoir vu les ravages dans une institution que j'ai fréquentée pendant plusieurs dizaines d'années. Cela dit quand je lis le billet de Philippe Bilger, je suis rassuré mais d'autant plus conscient qu'il y a aussi des malfaisants dans ce milieu qui en détournent les principes humanistes pour en tirer un profit personnel ou de caste.

sbriglia@Col lol ette

"Paraître, exister sur la Toile apparaît comme sa quête du Graal !"

23 (!) commentaires de Colette G. sur le post de PB "François Hollande a-t-il été grossier ?" à la mi-mai... (Je sais, j'ai du temps à perdre...)

Depuis, des dizaines de commentaires à chaque nouveau sujet...

Qui dit mieux ici ?

N'êtes-vous pas certaine de ne pas vous décrire dans cette quête du Graal ?

Passer de "Pied Agile, Pied Fier" à "Doigt Tressauteur, Doigt Vengeur" n'est pas un signe d'amélioration de la condition physique...

Colette G.

Cher Philippe,

Après vous avoir exprimé toute mon admiration pour votre parcours et vos écrits j'ai répondu à votre invitation de rejoindre votre blog, peut-être aussi en souvenir d'une époque où jeune je siégeais avec Pierre Bilger, votre frère, comme associée dans une instance que nous nommerons Pied Agile, Pied Fier pour les initiés LOL

Préalable LOL Si seuls qq'uns sont concernés, certains risquent d'être contaminés : une seule pomme avariée contamine l'ensemble de la cueillette.

La courte période de latence freudienne passée, le nouvel arrivant est assailli, pris en tenailles par des pipelettes et des pitbulls qui n'hésiteraient pas à citer Gandhi si Gandhi était inscrit à leur catalogue par très raisonné LOL

Plusieurs points communs réunissent ces assaillants qui vampirisent et s'épuisent en de vaines et lamentables expériences dont Stanley Milgram rougiraient, tant les ficelles sont grosses.

Il faut formater l'intrus qui doit apprendre, faire allégeance peut être ? ?, à ceux qui se sont proclamés les e.tenanciers du blog, eux-mêmes invités devenus vampires. Est alors déployée toute la gamme de l'auto-satisfaction/auto-contemplation : il faut briller, il faut avoir l'air, il faut être conforme et sauvegarder l'image de multi-experts en multi-services que l'on s'est construite pour dissimuler sa réalité, celle de la banalité d'une vie ordinaire composée de frustrations, celle qui fait de nous tous un illustre inconnu, un génie méconnu. Il faut transformer cette vie banale, en faire une sorte de conte de fées avant de disparaître dans l'indifférence générale de ce monde ingrat LOL

A chacun sa storytelling, il faut la sauvegarder et s'y inscrire coûte que coûte, mais l'analyse ne résiste à aucune technique tant l'altération de la pensée est évidente à qui se donne la peine de lire et de comprendre : des tirades empruntées dont on oublie habilement de mentionner l'auteur pour paraître, des situations qui ne résistent pas aux faits pour paraître, exprimer un avis averti et définitif sur des sujets dont on ignore tout pour paraître encore, etc.

Paraître, exister sur la Toile apparaît comme sa quête du Graal !

Même répétés en boucle pour l'éternité, une imbécillité ou un mensonge restent ce qu'ils sont : les plus avisés les laisseront se bercer/patauger dans leurs illusions.

Si l'intrus résiste, suivent des admonestations ad hominem, et se dévoile alors la vraie nature des assaillants, lorsque le vernis craque... c'est celle d'une âme noire chargée de haine, intolérante qui apparaît !

Après les pitbulls qui se sont dévorés entre eux, c'est l'attaque des piranhas !

Sous peine d'être abîmée par les souillures qui se trouvent ainsi déversées, le courage est dans la fuite, ce peut être une sauvegarde de santé mentale !

Commentaire révélateur de claude le 4.6.2012 - 9.45 "Surprenant point de vue qui laisse perplexe sur l'intention réelle de votre commentaire" adressé à un profil qui ne sait que contredire, jamais enrichir, modifier, corriger, jamais participer mais toujours tenter de prendre l'ascendant sur l'autre pour paraître, toujours paraître être le meilleur, toujours et partout qqsoit le thème, sans bienveillance !

La Toile attire tout et surtout le grand n'importe quoi, ce blog n'y a pas échappé.

Cher Philippe, longue vie à votre blog qui se réinventera, se régénérera, "la résurrection ce n'est pas le futur, elle est en nous' écrivait un grand auteur français, pour le bonheur de ceux et celles qui vous respectent et qui n'éprouvent nul besoin de vous challenger... pour paraître !

Dominique Faillard

Que voulez-vous dire par

A l'issue de mon intervention initiale d'une vingtaine de minutes, des questions m'ont été posées soit directement soit par lecture et, ma réponse faite, aucune réplique n'était possible, aucune contradiction soulevée. Dans cette abstention obligatoire, comment ne pas percevoir l'intuition fondamentale que livrée à elle-même n'importe quelle personne se laisse aller et sera prête à s'engager dans une joute douteuse et vulgaire ?

Votre article est bon. C'est celui d'un "honnête homme."

calamity jane

Ben : riche entre soi et menace pour l'extérieur !

Colette G.

Xavier Nebout 23.02

Entrer en FM répond à un rite mais à partir du moment où l'on est une personne dont l'honorabilité et la respectabilité répondent à nos normes habituelles, que l'on a un casier judiciaire vierge et que l'on ne se livre pas à des activités répréhensibles par la loi et la morale, aucune difficulté pour y être admis.

Frapper à la porte du Temple peut être le résultat d'une demande spontanée, sans cooptation d'aucune sorte.

En sortir est tout aussi facile, il suffit d'exprimer son désir de quitter dans une lettre motivée. Ce qui est la moindre des choses.

Quelques tentatives courtoises de récupération seront faites par ceux qui vous ont apprécié et qui regrettent votre départ (comme dans n'importe quelle famille constituée); il appartient à chacun de rester campé avec détermination sur son choix.

Affirmer tel quel qu'il est difficile d'en sortir est faux, la FM n'est pas un enfermement, ni même une secte, le suggérer est un abus de langage, seules les barrières individuelles rendent cette décision peut-être difficile, c'est donc un choix purement individuel, dans lequel la FM n'a rien à voir !

Cette affirmation est aussi ridicule que ceux qui prétendent que l'on peut se faire débaptiser, être baptisé ne comporte aucune marque infamante, il suffit de ne pas pratiquer, de choisir une autre religion, l'apostasie existe qui consiste à abandonner une religion, sauf en Islam.

Ce billet aura suscité un catalogue d'erreurs et de clichés qui aura été affirmé comme autant de vérités par ceux qui ont tant de mal à exister !

Pierre-Antoine

@Jean-Dominique @ Jean-Paul Ledun | 04 juin 2012 à 22:01
"La franc-maçonnerie n'est pas élitiste, elle est sélective affectivement : (...) ceux dont on a envie qu'il soit un ami, dont on a envie d'apprendre quelque chose."

On pourrait résumer en disant "qui se ressemble s'assemble".

Je connais une "bande d'amis FM"... j'avoue avoir du mal à les imaginer "mes amis".

Copinage de parti politique, copinage financier, même copinage sexuel... ah les petits hôtels discrets tenus par un frère... ça facilite les échanges.

Bref arrangement entre amis. Et les élections approchant je vous laisse imaginer l'ambiance. Je ne dirai pas que c'est l'amitié qui règne entre eux.

Mais comme PB me donne à espérer de la magistrature, vous me donnez à espérer de la FM :-D

Cordialement

Pierre-Antoine

Pierre-Antoine

Je serai curieux de savoir ce que les "frères" pensent de cette information... passée sous silence par les médias occidentaux.
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=tgqP7jvAQ_o

Les "non frères" peuvent aussi me dire ce qu'ils en pensent.

Cordialement

Pierre-Antoine

Xavier NEBOUT

On finirait par en oublier l’essentiel : la franc-maçonnerie est censée être un mouvement initiatique.
Alors que signifie initiatique ?
Depuis la nuit des temps, cela signifie avoir une expérience extatique passée laquelle on sait qu’il y a un « au-delà », ce qui permet d’avoir les pieds sur terre et d’entrer dans le monde des adultes.
Transe extatique, drogue ont souvent fait l’affaire, mais la véritable voie est la sainteté.
Le tailleur de pierre devait être géomètre en un sens que nous ne soupçonnons pas aujourd’hui : il taillait sa pierre sans mesures en l'imaginant, et elle devait être pile-poil, aussi compliquée soit-elle.
On a rattaché la franc-maçonnerie à Pythagore auprès duquel nul de pouvait recevoir son enseignement sans être géomètre. Pythagore dont l’enseignement vient d’Egypte, lequel vient du nord via la voie des Philistins, etc.
« L’art royal » des hauts grades maçonniques de certaines obédiences consisterait à l’instar des pythagoriciens, à parvenir à l’extase par la contemplation d’un enchaînement de figures géométriques.
Mais l’école de Pythagore était d’abord une école de sainteté. Pour celui qui est dans cette voie, tout marche. Quant aux saints, ou disons plutôt en état de sainteté, le problème serait plutôt de rester sur terre. C’est le problème de certains moines, et très loin d’être celui des franc-maçons qui n’y arriveront jamais car leur voie est celle de l’imposture sans même que la plupart en soient conscients dans la mesure ou on n’y arrive jamais en le voulant.
L’état de sainteté se vit dans la grâce, ce à quoi les francs-maçons tournent le dos.
La voie de la sainteté, c'est celle des moines et des prêtres, et c'est surtout celle d'une religion qu'on ne quitte pas pour une autre lorsqu'on a la chance d'avoir une ascendance chrétienne.

De Platon à aujourd’hui, la liaison a été faite par les pères grecs et plus près de nous par le Cardinal de Cuse.

Le baptême est lui aussi en son principe une expérience extatique. Les premiers fonts baptismaux étaient octogonaux car c’est un accélérateur de vibrations, et situés dans un haut lieu cosmo-tellurique.
Les mains sur la tête sont une passe magnétique. Puis c’est devenu essentiellement spirituel. Le fait de se savoir baptisé permet d’avoir en soi l’image du Christ.

A vos neurones, mes frères.

Jean-Paul Ledun@JD Reffait

"... Très déplaisant pour le candidat, humiliant pour le parrain, j'étais furax."


Il était socialiste ? :-)

Merci pour le complément de réponse.

Xavier NEBOUT

Frank Thomas,

Détrompez-vous, il est très aisé d’y entrer et très difficile d’en sortir.

Absolument n’importe quel imbécile ou fripouille peut y entrer, comme n’importe quel naïf ou brave type pour peu qu'on connaisse un "frère". En fait, s'il y a une condition, c’est ne pas avoir compris ce qu’est la religion sauf à y aller tel Jésus descendant aux enfers pour sauver des âmes.

Par contre, s’il est difficile d’en sortir c’est parce que comme on est censé s’approcher de la connaissance suprême au fil des montées en grade, il faut bien une quinzaine d’années pour s’apercevoir que tout est bidon passé un peu de numérologie. Et comme toute sa vie aura fini par tourner autour de la Franc-Maçonnerie y compris relations, amis, et carrière souvent aussi, il faudrait tout recommencer à zéro en s’avouant être le roi des imbéciles et en renonçant souvent à pas mal d’avantages ; alors on continue.
Et voilà pourquoi personne n’en sort, c’est la secte parfaite.

Gariotte

Mmmoui, tout compte fait, on est plus nombreux sur ce blog que je ne l'aurais cru. Et, en définitive avec des opinions suffisamment diverses pour ne pas donner à craindre un quelconque formatage de la "pensée maçonnique"... Nous, on le sait déjà, mais il semble que cela pose question à de nombreuses personnes.

Quant à dire que je suis franc-maçon dans la vie courante, quel intérêt ? Je suis persuadé que beaucoup de non maçons en savent plus que moi sur la lettre de nos mythes et encore plus sur le fatras pseudo-ésotérique dans lequel se complaisent certains frères. Que chacun trouve son plaisir dans de vaines exégèses est fort bon, mais je n'ai rien à apporter dans ces débats.

L'influence des loges est en rapport symétrique avec la capacité individuelle de chacun de nos membres de diffuser des idées, et si des consensus peuvent exister, nous sommes tous différents et gardons une parfaite liberté quant à nos choix, alors il ne sert à rien de se dévoiler.

Certains frères prennent peut-être un malin plaisir à entretenir l'équivoque chez des personnes crédules, cependant je crains que leurs menus plaisirs ne nous nuisent à tous. Mais se dévoiler n'est pas forcément utile à dissiper ce malentendu. Encore que, sous Vichy, le gouvernement cessa de publier ses listes de proscriptions, parce que, quand le diabolique Maçon prenait les traits de l'instituteur, du médecin de village, du bistrot, il apparaissait sous les traits de braves hommes fort éloignés des archétypes du "complot judéo-maçonnique". C'était contre-productif, Vichy y renonça.

Que chacun fasse comme bon lui semble. Mais rien ne doit autoriser quiconque à publier des listes de Maçons comme certains journaux l'ont fait dans certaines régions. Et aucune Loi ne doit venir faire obligation aux maçons de se dévoiler, ce serait une atteinte profonde aux libertés individuelles. On commencerait par nous, mais quels seraient les prochains ? Pensons aux personnes qui pourraient cumuler certains particularismes que les états forts ont tendance à ne pas tolérer (et pour moi, l'idéologie de la transparence est un des jalons d'un futur totalitaire).

Par conséquent, je conteste hautement la solution de Jean-Dominique pour découvrir qui est franc-maçon dans une assemblée. Moi, je traîne la patte et je le suis, tandis que la plupart des gamins que je vois perchés sur leur "rollers" ou courir comme des dératés ne le sont pas encore. N'allons pas créer d'ennuis à ces pauvres jeunes.

Salut à tous les Frères. Cultivons nos différences en essayant de demeurer dans la plus parfaite tolérance.

Salut à tous les contributeurs. Pour ceux qui le redouteraient, soyez sans crainte, la franc-maçonnerie n'est pas contagieuse. A moins que tenter de penser par soi-même ne soit une lubie que l'on ne retrouve que chez les seuls francs-maçons et que celle-ci soit un penchant dangereux pour la personne d'autrui.

Alex paulista

@ Colette G. sur le milliard et demi

Merci Colette.

Catherine, vous voyez bien que notre amie sait aussi être concise.

Jean-Dominique @ Jean-Paul Ledun

Jean-Paul Ledun, il n'y a pas à proprement parler de sélection au sens commun dans la mesure où il n'y a pas de profil d'un futur franc-maçon, surtout pas ! Il y a d'un côté un candidat, parrainé ou non - il sera examiné de la même façon, le parrainage n'apporte qu'une facilité de contact, en aucun cas la clé de la porte. De l'autre côté, il y a une loge avec des membres. Cette rencontre doit déboucher sur des années de fréquentation et, on l'espère, d'amitié réelle, de partage, d'élévation mutuelle. C'est le but, je ne dis pas qu'il est toujours atteint mais c'est le but. Il faut donc apprendre à se connaître, savoir qui est le candidat, pourquoi il fait cette candidature, quelle est sa perception des choses, du monde, de ses responsabilités humaines, quels sont ses goûts et ses talents éventuels. Ce n'est pas un examen, il n'y a pas de bonnes et de mauvaises réponses, c'est juste pour se faire une idée si le candidat peut s'insérer dans ce groupe déjà constitué. On peut se tromper, le candidat peut se tromper.
La franc-maçonnerie n'est pas élitiste, elle est sélective affectivement : nous ne prenons pas les meilleurs, les plus puissants ou les plus riches, nous prenons les plus aimables, ceux dont on a envie qu'il soit un ami, dont on a envie d'apprendre quelque chose. Il y a d'ailleurs fort peu de recalés parce que le parcours est long et les entretiens successifs n'ont rien d'encourageant pour le type instable ou peu sûr de sa démarche. Ceux qui persistent sont généralement acceptés. Je suis toujours furieux quand il y a des "blackboulés" - du nom anglais des boules noires qui servent au vote en loge - parce que cela signifie que quelque chose a foiré avant et ce n'est jamais le candidat qui foire, c'est toujours la loge. C'est arrivé récemment chez moi, avec un candidat, un architecte, parrainé par un ancien de la loge et dont la candidature a été blackboulée deux fois à six mois d'intervalle. Très déplaisant pour le candidat, humiliant pour le parrain, j'étais furax.

Robert

Merci tout d'abord à Philippe Bilger d'avoir traité ce sujet avec la circonspection qui convient.
Appréciées aussi les interventions de JDR qui toutefois, pour répondre à oursivi, lui fait le cadeau de considérer tous les intervenants de ce blog comme membres de la franc-maçonnerie... L'humour après les agapes sans doute, la dive bouteille faisant peut-être ressentir ses effets !

Pour revenir au sujet, je dirai à JDR qu'effectivement, intellectuellement, je me sens maçon et mon refus du déisme me rapprocherait d'une obédience. Il s'agit là d'une inclination philosophique incontestable.
Cependant, au cours de ma carrière, j'ai eu de multiples approches, mais j'ai toujours décliné ces offres pour une seule raison : la crainte d'aliéner ma liberté. Si notre trilogie républicaine est effectivement très maçonnique, ma liberté m'a paru devoir primer dans ma relation avec les Frères car elle restait l'assurance de mon absolue indépendance dans mon action publique. De fait, dans certaines régions de France, cette indépendance m'a semblé particulièrement nécessaire.

Il n'en reste pas moins que mes échanges avec des amis appartenant au GODF sont d'une rare qualité et d'une grande richesse. La tolérance y reste un maître mot que certains sur ce blog devraient sans aucun doute faire leur.
Ceci me permet de revenir au billet de notre hôte qui a effectivement mesuré la réalité de cette forme élevée de tolérance puisque peu de profanes accèdent aux tenues. La planche reste un exercice difficile, ce que Monsieur Bilger a sans doute éprouvé pour qu'il évoque ainsi son expérience.

Au bilan, billet très nuancé qui a peu attiré d'excès de polémique jusqu'à présent et il en est très bien ainsi.

958

Force est de constater que le sujet évoqué interpelle, parfois avec justesse, souvent avec maladresse, qu'importe, le plus important est que la parole circule...
Je suis Maçon depuis près de dix ans, ce que j'y ai vécu n'a rien avoir avec ce que la vox populi interprète. Cette démarche est intime, singulière voire solitaire. Mieux se connaître, pour se rectifier. Se cacher, non, être discret, oui, en référence du parcours personnel, de l'intime et du libre arbitre. Les fantasmes ont plus de force que la raison, le milieu professionnel peut parfois condamner sans juger ou alors de manière expéditive. L'affairisme, oui, des dérives il y en a eu, géographiquement en France, individuellement certainement, l'immense majorité ne vient pas chercher cela. Avec le temps, les scories tombent. Depuis que je suis en maçonnerie, je serais bien en peine de citer l'emploi de ceux que je côtoie, 10 fois j'aurais pu le demander, 10 fois je n'y ai pas pensé, comme mon interlocuteur, mais à chaque fois quel bonheur de simplement prendre le temps de s'écouter, de ne pas couper la parole quand on parle, de s'enrichir de la différence de l'autre pour faire grandir sa propre réflexion, de n'être pas d'accord, mais de se dire, "tu vois les choses comme cela, c'est intéressant, car moi c'est différent".
Quel bonheur de pouvoir compter parmi mes Frères, des cathos, des musulmans, des orthodoxes, des laïcards, des protestants ! Quelle richesse intellectuelle, quelle richesse d'horizons différents, quelle richesse tant de différences ! Le secret finalement, on l'a en soi, car ce que je vis personne ne le vivra à ma place, c'est l'universalisme de l'Homme, ce qu'il vit, c'est sa vérité intime, initié ou pas, l'Homme connaîtra l'intime, la différence en Maçonnerie c'est que cela s'opère avec méthode, par étape, de manière progressive en sachant qu'il n'y aura jamais de fin, car finalement, nous ne sommes que de passage, alors soyons utiles à notre prochain en se rectifiant soi-même et pas l'autre...

zenblabla

Serait-ce là une introduction pour une éthique des blogs?
Il y aura peut-être des rites numériques d'inspiration maçonnique.

Le secret peut être dédié, s'il précède ostracismes et conspirations, mais disparaît lorsque ces actions aboutissent.

Le secret ne permet-il pas d'abord pour chacun d'observer des savoirs inconnus et de renforcer ses convictions ?
Il n'y a pas que l'école...

Les réflexions sont d'abord intimes, secrètes puisque menées isolément et individuellement.
Concevoir cette intimité et échapper à l'isolement à la fois, c'est certainement fertile, et cela s'accompagnerait bien d'un confort. Pourquoi pas avec les loges ?
D'autres instances moins contingentes du secret existent bien...

RF

Rédigé par : boris | 04 juin 2012 à 14:35

"Une de mes amies, qui est née à Narbonne, est persuadée que les élections du coin se décident en loge. Allez savoir…"

J'espère bien qu'il n'y a pas comme une sorte de haute main invisible qui plane sur les élections, quelles qu'elles soient. J'ai foi en la démocratie et je préfère penser que les élections se décident librement dans l'isoloir...

Bien à vous.

Mary Preud'homme

Bien que cela soit hors sujet, j’informe Frank Thomas qu’il est très facile de se faire débaptiser. Il suffit pour cela d’en faire la demande au prêtre en charge de la paroisse où a eu lieu le baptême (ou à défaut à l’évêque du diocèse), par courrier accompagné d’une enveloppe timbrée pour la réponse et de demander une copie de l‘acte de baptême modifié (mentionnant que X a renoncé à son baptême à telle date). Et en cas de difficultés avec un prêtre récalcitrant ou ignorant des textes, lui rappeler l’article 36 de la loi Informatique et libertés concernant le droit de rectification des fichiers. Formalité qui aboutit dans la majorité des cas en moins d'un mois.
A noter que pour un adulte, la préparation au baptême dure en moyenne deux ans, si bien que dans ce cas le baptême est loin d’être automatique et facile comme le laissait entendre FT. Concernant le baptême d’un jeune enfant, dont les parents sont demandeurs, ils sont soumis eux aussi à une préparation de six mois à un an à laquelle ils ne peuvent se soustraire faute de quoi le baptême leur est refusé. Ces baptisés "malgré eux" une fois devenus adultes doivent donc s'en prendre d'abord à leurs propres parents et non à l'Eglise qui ne délivre jamais de sacrements "automatiquement" sans que l‘on soit demandeur (personnellement ou par parents interposés) et dûment informé et préparé.
Sauf dans les années 39 à 45 où les prêtres ont produit dans l'urgence des certificats de baptême à tours de bras à des juifs pourchassés, mais là c'était pour la bonne cause et parfois au péril de leur vie !

Jean-Marc

@Alex paulista

OK les gains étaient virtuels donc il n'y a pas eu de primes.
Mais le calcul annuel de l'ensemble des primes des traders permet de la même manière de comprendre que la spéculation dépasse les autorisations.
Reste la compensation quotidienne. La banque a été alertée des années avant et sur ce dossier par l'Allemagne quelques mois avant.
Si une banque connaît l'exposition d'un client pour 10 000 € et lui demande de compenser ses pertes, comment peut-elle ignorer 30 ou 50 milliards d'exposition ?
Une même affaire, avec encore un trader français, est sortie récemment. Cela prouve que la méthode est commune et toujours acceptée par les banques.
Enfin le calcul par rapport au nominal permet juste de prouver que la banque sait que l'exposition est bien supérieure à l'autorisation, ou que ses traders sont des génies.

@JD Reffait
Je ne crois pas que seul Nice soit en cause puisque dans le Pas-de-Calais un autre juge a été mis en retraite sur le même principe.

Chatlibre

En quelques paragraphes, des réflexions plus profondes et plus pertinentes que bien des articles saisonniers consacrés à ce sujet.

Elles confirment des qualités d'écoute et d'analyse que l'on aimerait trouver chez bien des maçons (heureusement d'autres en sont également pourvus).

Merci.

Pour le reste et à l'attention de tous ceux qui la critiquent et pas toujours à tort, il est vrai qu'il y a parmi des frères, des intrigants, des lâches, des voleurs, des escrocs, des assassins... comme il y en a parmi ceux qui ne le sont pas.

Mais il y a aussi tous ceux qui ne peuvent être définis ainsi et qui y sont rentrés pour travailler à leur propre perfectionnement selon cette méthode et avec leurs frères. Ils auraient certes pu choisir une autre méthode (tout aussi efficace). Mais ils ont choisi celle-là. Sans doute parce que la liberté d'expression, qui permet la confrontation pacifique des convictions et des points de vue, est une richesse inestimable. Mais que deviendrait cette liberté d'expression si la discrétion n'existait pas ? Après tout, dévoile-t-on les paroles d'un ami (maçon ou pas), au nom de la transparence ou pour toute autre mauvaise raison ?

Colette G.

En tout cas pour Kerviel 1,5 milliard ce n'était pas 2 milliardS c'est avec 2 que commence le pluriel, même avec des milliards
LOL LOL

Pierre-Antoine

@Jean-Dominique @ mes frères commentateurs | 04 juin 2012 à 16:04

J'ai pris cette invitation comme une boutade avec la question concernant "une année de silence" :-D

Oui j'imagine mal PB se taire un an... 365 jours, 8760 heures !

Ce serait de la torture, un acte de barbarie :-D

Cordialement

Pierre-Antoine

Colette G.

Pour rétablir un peu d'authenticité vs certaines affirmations erronées !

La loi du silence
Obligation et devoir du Maçon et de la Maçonne de ne révéler quoi que ce soit, par parole ou par écrit, sur ce qui touche de près ou de loin à la Maçonnerie sans en avoir demandé et reçu l'autorisation expresse.
De nos jours, les nombreuses publications sur la Maçonnerie rendent cette obligation parfaitement illusoire. Cependant le devoir de discrétion reste absolument impératif en ce qui concerne l'appartenance Maçonnique d'un membre de l'Ordre vis-à-vis des Profanes.

... donc de manière absolue et impérative :
Un Maçon ou une Maçonne a le droit de se dévoiler à un Profane, par contre il lui est interdit de révéler la qualité Maçonnique d'un Frère ou d'une Soeur à qui que ce soit, sans son autorisation.

J'ai dit !

Toute autre affirmation serait purement et simplement erronée.

Jabiru

Le sujet que vous évoquez nourrit chaque année l'un des marronniers de l'été permettant aux journalistes de vendre les Unes de la mi-août.
J'ai cherché à comprendre les motivations des frères sur la nature de leurs travaux à caractère mutualiste et philanthropique, quand tout à fait par hasard j'ai été "approché".
C'était il y a une bonne vingtaine d'années, époque au cours de laquelle je disposais d'un certain pouvoir décisionnel.
Au cours d'une discussion feutrée, mon interlocuteur m'a assez vite fait comprendre qu'il aurait des contreparties et exclusivités incontournables au nom de la solidarité. N'étant pas du tout en phase avec ce genre de méthode, j'ai coupé court à notre discussion.
Comme quoi il y a toujours des brebis égarées dans tous les milieux.
Ce qui ne pas empêché de continuer à m'informer sans jamais souhaiter m'engager.

Jean-Dominique @ Mary et oursivi

Mary Preud'homme, vous avez raison, la franc-maçonnerie actuelle est née de l'imitation et non de la filiation des loges de bâtisseurs anglais qui, ayant repris du service avec l'incendie de Londres en 1666, on a excité la curiosité des aristocrates et bourgeois londoniens. Ceux-ci se sont inspirés des symboles et des rituels, parfois même en allant jusqu'à soudoyer des loges opératives pour obtenir la signature d'un vieux maître maçon. Cette modernité sans filiation était d'ailleurs une volonté expresse des fondateurs : ne rien devoir à l'ordre ancien qui était la cause notamment des guerres religieuses. Les élucubrations ultérieures sont grotesques et infondées.

Mon expression est nécessairement généraliste : il s'agit du blog de Philippe qui n'a pas vocation à se transformer en centre de documentation maçonnique. Pas de prudence excessive de ma part, cela fait des années que je réponds aux questions des profanes sur divers forums internet et je pars toujours du principe qu'une question mérite une réponse sincère.

Oursivi, tout le monde est maçon sur ce blog, sauf vous ! C'est pas très compliqué de repérer les maçons : une personne raffinée, de pensée profonde et claire, un mollet nerveux, un port fier, un regard vif quoique humble, un style pénétrant, une culture ample exprimée avec réserve, un compte bancaire copieux et quelques bébés congelés pour les sacrifices du lundi soir. Rien d'extraordinaire en somme.

Pierre-Antoine

@dame catherine A : help mon ordi bugue !

La molette, tout est dans la molette :-D

Comme le disait sieur Achille, la solution se trouve dans la molette de la souris... mais attention la surchauffe au bout du majeur, utilisez alternativement l'index :-D

Cordialement

Pierre-Antoine

Confrérie des bugs

catherine A 15.48

"La Confrérie des bugs" ou bogue en français, ie celle des insectes nuisibles, que sont les punaises serait heureuse de vous compter parmi ses membres [email protected]

Alex paulista

@ Jean-Marc

Vous écrivez sur Kerviel:
"Il fait gagner 1.5 milliards : soit 10 fois sa mise en une année. Un trader fait des marges de 1 ou 2% par coup. Jamais il ne pouvait faire du 1000% par an. La SG lui donne ses primes sans connaître ses positions prises..."

C'est totalement faux et votre dernière phrase laisse entendre que ses primes étaient basées sur ce bénéfice virtuel de 1,5 milliards. Ce qui est totalement inexact.

1. Il n'a jamais fait gagner 1.5 milliards. Ils les aurait gagnés s'il avait pu revendre sa position à un moment en devinant qu'il allait baisser après, sauf que sa position était tellement énorme qu'on ne pouvait pas la déboucler sans faire baisser le marché. C'est un gain virtuel, le sommet d'une position maintenue sur plus d'un an.

2. La SG ne lui a jamais distribué des primes basées sur les gains virtuels de sa position cachée, mais sur ceux de sa position officielle, qui était déjà supérieure à la limite autorisée mais du même ordre. C'est pour cela qu'il était payé faiblement, d'ailleurs.

3. Rapporter la marge du trader au nominal n'a pas beaucoup de sens, parfois un produit est enregistré avec sa couverture, parfois il a un bras de levier... Ce qui compte c'est le ratio bénéfice/exposition.

Desproges disait aussi:
« La rigueur morale et la hauteur de pensée se chevauchent comme des bêtes. »

Jean-Paul Ledun

Merci M. Reffait de votre effort pour apporter un début de réponse à mes interrogations sur la FM.

En fait et pour le bien de tous, nous devrions tous faire partie d’une loge.
Ce qui est bon pour vous est bon pour moi.

Je ne comprends pas bien la sélection au départ ?

PS : Un ami artiste est Maçon (véridique). Il n'est jamais aussi content que quand il est dans sa loge...

Marie@Catherine A

@Catherine A,

Un coup de CCleaner et/ou de restauration système.
La solution radicale, vous sauvegardez toutes vos informations sur un disque dur externe et vous réinitialisez tout votre ordinateur !
Un conseil : partitionnez.

Frank THOMAS

Le nombre de lieux communs, de contre-vérités et de fantasmes que suscite ce sujet est toujours pour moi source d'émerveillement...
Les commentaires de ce billet ne dérogent pas à l'habitude.
Tel dit ce qu'il en pense sans en rien savoir que par les revues avides de scandales ; tel autre fait part d'une expérience avortée ; certains vont jusqu'à rapprocher la Franc-Maçonnerie des clubs service ou des confréries gastronomiques... celui-là émet un avis péremptoire sur le secret maçonnique ; celle-ci, avec agressivité, pratique l'insulte pour faire passer les âneries qu'elle profère.
Tout cela est bien cafouilleux.
Restons-en à la bonne réflexion que vous avez développée, Philippe et aussi à l'exposé honnête et pertinent d'un frère maçon qui sait ce dont il parle, au moins.

Pour moi, je maintiens bien entendu, parce que c'est la simple vérité, qu'il est plutôt difficile d'entrer dans la Franc-Maçonnerie, et très aisé d'en sortir, contrairement à l'Eglise où l'on entre par le baptême, sans être demandeur, baptême dont il est extrêmement malaisé de se défaire, si on le souhaite, une fois devenu adulte et autonome.
On n'a plus alors le choix qu'entre deux inconvénients : ou bien se lancer dans une interminable procédure canonique, ou bien accepter l'idée de vivre en désaccord avec ses convictions.
Ce n'est, en ce qui concerne l'Eglise et la Franc-Maçonnerie, ni une critique de l'une ni une louange de l'autre : c'est un constat.
En abordant ce sujet, Philippe, il était à craindre que les passions se déchaîneraient, prenant les raccourcis des approximations et la forme de l'intolérance la plus poisseuse.
Nous ne sommes pas déçus.

Mary Preud'homme

Catherine A ne nous dites pas que Colette G, pythie de l'oracle Rahmouni aurait réussi à marabouter le blog de Philippe Bilger ! Sinon c'est la fin des haricots (Macias !)

Jean-Dominique @ mes frères commentateurs

Gérard, niet s'il te plaît, c'est très maladroit de ta part ce genre d'invite. Etre franc-maçon n'est ni un honneur ni une récompense, Philippe Bilger a eu et a tout le loisir d'y penser comme de n'y pas penser. Ce n'est évidemment pas le lieu.

Sbriglia, oui, bien sûr que c'est interchangeable dans les mots avec d'autres groupes humains. Sauf que mon propos tient quelques lignes, trop longues certes, mais qui ne traduisent rien de la réalité maçonnique. Il y a effectivement des similitudes comportementales, c'est évident. Si vous avez plusieurs heures disponibles, je vous évoque les différences fondamentales...

MS, vous avez raison et vous pointez les effets du manque de reconnaissance de la qualité d'homme. C'est l'autre qui détient les clés, fût-il nazi. Le FM tente de ne pas s'arrêter au dénominateur commun humain mais d'aller plus loin : transformer le quidam en homme, c'est la base, le minimum acceptable. L'objectif est de faire d'un homme un frère, c'est une autre affaire.

Mike, 10 ministres maçons, c'est faux. Je sais qu'une rumeur circule sur le net très bêtement reprise par des blogs de jeunes maçons. Mais c'est faux, désolé.

Jean-Marc, vous savez mieux que moi qui l'ignore si Daniel Bouton est franc-maçon, et vous déduisez de ce statut que le verdict lui aurait été étonnamment favorable. Pensez-vous également que s'il portait un caleçon à fleurs, les juges auraient eu la même indulgence ? Ne pensez-vous pas plutôt qu'un haut fonctionnaire, avec une carrière dans tous les cabinets ministériels de droite comme de gauche, PDG d'un grand établissement financier, dispose d'un carnet d'adresses largement plus influent que l'annuaire de sa loge ? Une telle hypothèse ne vous paraîtrait pas plus vraisemblable ?

Laboca, ne mélangez pas la franc-maçonnerie française avec les comportements d'une obédience actuellement en guerre interne suite à la dérive mafieuse de ses dirigeants (encore la Côte d'Azur), à savoir la GLNF, actuellement sous administration judiciaire. Les dictateurs africains, c'est le lot de cette clique et d'eux seuls. Les frères de la GLNF se sont enfin rebellés contre cette gouvernance désastreuse.

Achille, le sexisme maçonnique prend l'eau. Le Grand Orient admet désormais les femmes depuis deux ans, sans parler des obédiences strictement féminines (de très haute qualité) et mixtes. Les femmes représentent environ 20% des maçons en France.

catherine A : help mon ordi bugue !

Help ! qui peut m'aider à dépanner mon ordi qui, à chaque fois que je veux me connecter sur le blog de Philippe Bilger, m'envoie sur celui de Colette G ? Merci car mes nerfs sont à vif.

Mary Preud'homme

Intéressant témoignage de JDR, néanmoins trop généraliste et où l’on sent de la retenue tactique, sinon de la prudence qui empêche une expression vraiment convaincante pour les profanes.
Car il y a beaucoup de flou (et de non dit) entretenu (à dessein ?) sur l’origine relativement récente de la franc-maçonnerie, tant en Angleterre, qu’en Ecosse ou en France. De même qu’il demeure beaucoup de mystères sur son actualité. En cela elle me fait penser aux confréries des Rose-Croix.
Certains ont néanmoins établi un lien avec les maîtres-maçons bâtisseurs du Moyen Age exemptés de charges, d’où le terme francs-maçons, comme on désignait par francs-bourgeois ceux qui ne payaient pas de taxes au seigneur local ou à l’église, le terme franc s’entendant à l’époque médiévale au sens de libre.
Nombre d’historiens du sujet (dont J-Michel Mathonière) relèvent toutefois qu’il n’y avait pas de loges ni de secrets initiatiques au Moyen Age dans les corporations des bâtisseurs de cathédrales et autres métiers de la pierre. Même si les symboles de l’équerre et du compas adoptés par les francs-maçons modernes ont pu semer le doute. Ces derniers auraient donc repris l’idée d’un patrimoine commun en le sacralisant pour en faire un nouveau « catéchisme », s’érigeant ainsi en confréries copiées sur le modèle des compagnons bâtisseurs d’antan et reprenant à leur compte la transmission des connaissances (intellectualisées et versées au mode figuré), ainsi que la fraternité, le mutualisme etc. la destinant cette fois à des initiés cooptés après une période d’apprentissage. Mais de là à faire remonter la genèse des FM au roi Salomon et à ses écrits controversés par les plus savants exégètes, permettez-nous d'en rire, dès lors que cela relève d'une élucubration made in Wikipédia des plus grotesques.
Pour en revenir à la franc-maçonnerie actuelle, on ne peut la juger qu'à ses fruits dans la mesure où ses membres ne dissimulent plus leur appartenance, ce qui devrait être la règle. Comme dans toute association, organisation, église, mouvance où il y a du bon, du moins bon et du très mauvais mais qui en aucun cas ne devrait être "dissimulé" aux yeux du profane. Sauf à vouloir réduire la confrérie X ou Y à une sorte de mafia ou des copinages dûment codifiés feraient office de « fraternité ». A en juger par le nombre de hauts fonctionnaires, magistrats, politiciens, professions libérales, chefs d'entreprises qui en sont, comparée à l’infime proportion d’ouvriers, d’employés ou d’agriculteurs on peut alors comprendre certaines réserves ou craintes vis-à-vis des cet « ordre initiatique et opaque » longtemps réservé à l'élite.
Néanmoins, que les intolérants qui considèrent la franc-maçonnerie comme une menace, y compris les gens d’église aillent se rhabiller. A ce sujet le texte de la "congrégation pour la doctrine de la foi" de 1983 soulignant "l'incompatibilité de l'appartenance à l'Eglise et à la franc-maçonnerie", déclaration signée du cardinal Ratzinger, devenu depuis Benoît XVI semble bien dépassée et contraire à l’esprit de l’Evangile. Elle fut même depuis ouvertement remise en cause et dénoncée par des prélats comme Mgr Dagens (ci-devant « immortel ») qui prône au contraire le dialogue, la réflexion et le respect à l'égard de cette obédience.
Quant aux ignorants qui par des comparaisons puériles et sectaires entre les églises et la franc-maçonnerie affirment par exemple (contre toute évidence) qu’il serait difficile de quitter l’église catholique, protestante ou même le judaïsme, il me semble qu’ils en sont restés à une époque depuis longtemps révolue où des esprits simples imaginaient le Créateur en majesté barbue opérant juché sur un gros nuage avec les tables de la Loi. A moins qu’ils n’assimilent par dérision les religions juives ou chrétiennes actuelles, au demeurant archi libérées, avec l’Islam.

Colette G.

@PB

Consternant et terrifiant ceux et celles qui réclament la transparence, qui exigent que l'on dévoile son appartenance ou non à la Franc-Maçonnerie, ou tout autre église ou association, tous mis dans une maison de verre, pour ensuite tous nous vêtir, nous nourrir de la même façon, et bien sûr penser tous de la même façon... ce système a déjà été expérimenté, pour le plus grand malheur des peuples.

Pardonnons-leur ils ne savent pas ce qu'ils disent, ils ne mesurent pas les conséquences de ce qu'ils exigent.

Je ne vois pas au nom de quoi l'atteinte à l'intimité de la vie privée, qui est un délit, deviendrait un droit !

Il est vrai que les clichés sur la Franc-Maçonnerie, et d'autres tout aussi discrète, comme le Bouddhisme font fantasmer les faibles, et que ceux qui en parlent le plus, qui critiquent le plus durement LOL ce sont ceux qui n'y connaissent rien, puisqu'ils ne savent pas !

boris

Hélas, Monsieur Bilger, je n’ai guère de lumières sur le sujet. Lorsque je n’ai rien d’autre à faire, je suis de la Libre pensée, qui a des accointances avec le Grand Orient - mais ce n’est pas la même chose. Une de mes amies, qui est née à Narbonne, est persuadée que les élections du coin se décident en loge. Allez savoir…

Plus sérieusement, mon livre de chevet actuel affirme que la maçonnerie donne la royauté du Kafiristan à Peachey Carnahan et à Daniel Dravot. Je préfère me souvenir que Kipling, allant en Occident, accepte de passer un message selon l’équerre…
Une chose me gêne : je ne suis pas sûr qu’aujourd’hui, en France, un galvaudeux comme Carnahan pourrait devenir maçon. La cooptation est par essence antidémocratique, et propre à scléroser une élite : mais c’est valable aussi pour les professeurs d’universités… Enfin, de la même façon que Torquemada me donne de l’empathie pour les hérétiques espagnols, Bernard Faÿ me rend les franc-maçons sympathiques. Les ennemis de nos ennemis sont nos amis…

Colette G.

Cher Philippe

Depuis mon com de 20.20 les coms se succèdent, le sujet intéresse, mais comment se fait-il que ceux ou celles qui "n'en sont pas" en parlent avec tellement de conviction et tellement d'aisance... mais avec toujours les mêmes fantasmes, l'argent qui y circulerait LOL.

Malgré les deux excellents coms de Gérard et JDR, deux choses n'ont pas été écrites, 1- comme toute association c'est un réseau d'entraide en cas de besoin, ni plus ni moins,
2- la partie ludique que serait une Tenue si elle n'était pas suivie des Agapes ! Rien de bien mystérieux pour les plus soupçonneux, juste une "bonne bouffe et une partie de rigolade" entre amis LOL LOL

oursivi

"même si je sais ne pas être le seul à y commenter régulièrement."
JDR

Des noms, des noms, foin de circonlocution, circonvolution, et autre prétérition, nom de nom !

Me revient qu'un type étrange voulait me faire intégrer une loge au milieu des années 90.

Jamais réussi à faire la part de sincère générosité comme de rouerie chez ce Denis R...?

Mais à comparer ses facilités à passer d'une entreprise l'autre toujours avantageusement, j'ai compris, par contraste avec mon propre cas, que les deux étaient aussi opérantes ; à savoir qu'entrer était intéressé, mais qu'on pouvait aussi vouloir en faire cadeau à qui on en estimait digne. D'où tout le paradoxe, toute la difficulté à juger les membres de ces loges.

Éternel solitaire râleur et revêche, moquant puissants d'opérette et notables de tout poil, je suis et resterai toujours étranger à tout ce qui fait réel cercle. Les blogs qu'ai squattés de mes digressions étant les contre-exemples parfaits des milieux d'intérêt...

Plutôt un merveilleux endroit pour se fâcher avec tous... mais surtout dire des vérités singulières dont on espère finir par tremper quelques esprits.

Et, si on choisit bien son lieu et ses mots, même quelques esprits conséquents.

AO

Jean-Marc

Affaire dite "Kerviel"

Daniel Bouton président du conseil d'administration de SG, franc-maçon.
Kerviel a une position maximale autorisée de 150 millions d'euros. Il fait gagner 1.5 milliards : soit 10 fois sa mise en une année. Un trader fait des marges de 1 ou 2% par coup. Jamais il ne pouvait faire du 1000% par an. La SG lui donne ses primes sans connaître ses positions prises...
Lorsqu'un quidam passe un ordre sur options pour 10 000 euros il reçoit chaque jour un bilan de sa position et des pertes à combler le cas échéant.

Le jugement est que la SG ne savait rien sur les agissements Kerviel. Lui seul est coupable et le condamne à rembourser une perte supérieure a la réalité...

Kerviel porte aujourd'hui plainte pour faux de la SG et non prise en considération par la justice d'enregistrements falsifiés.

Conclusion de Desproges, "étonnant non ?"

Gérard

Au fait cher Philippe,

Vous n'êtes pas Maçon mais vous avez toutes les qualités de coeur nécessaires pour le devenir.

S'il vous venait à l'esprit de "frapper à la porte du Temple", je serais heureux de vous parrainer.

Mais sauriez-vous rester silencieux pendant l'année d'apprentissage ??????

celui qui maugrée

Ni pro ni anti, je pars du principe qu'une idée fût-elle bonne peut être dévoyée et utilisée à mauvais escient.

Moult dogmes ont fini par dériver ainsi dans l'Histoire. Il serait sans doute très présomptueux de penser qu'il existe des exceptions à cette règle.

Par essence le culte du secret comporte un risque car il empêche de mettre les choses au clair.
Ce secret est aussi de l'eau au moulin des fans en tout genre du complot.

Il fut un temps où les corporations ont été bannies, désormais elles reviennent (castes professionnelles, écoles / universités) ; finalement les sociétés secrètes ne sont qu'un symptôme de plus d'un certain entre-soi que l'on retrouve aussi dans les communautarismes tous azimuts.

Il y a là matière à réflexion, sans passion ni hâte, mais sans éluder la question. Tout en respectant la liberté d'association et d'opinion.

Xavier NEBOUT

A voir ce tableau idyllique de la franc-maçonnerie élevant vers la « sainteté laïque », les ordres monastiques relèveraient de la psychopathologie.
Ou alors, c’est l’inverse.

Il y aurait bien un bon moyen de vérifier : la vue des auras… Où en voit-on des dorées ?
Mais au fait, qui donc plus que les FM a peur que l'on parle des auras ?
Et alors un doute m'envahit : et si les FM avaient des auras "suspectes" que seraient-ils ? Des suppôts de Satan ?

Dans la plupart des monastères, il y a une boutique.
Si un "grand maître" maçon se présentait en tant que tel au moine qui la tient pour lui demander quel livre il lui conseillerait, ce dernier lui conseillerait peut-être la petite auto rouge qui est dans le rayon des jouets.
Ceci dit, dans les monastères, les auras, on se retient de les voir, mais ça ne doit pas toujours être facile.

mike

Une menace, on verra.une richesse c'est selon.
Certainement un moyen d'arriver aux plus hautes destinées en politique: une dizaine de ministres actuels sont membres du Grand Orient de France.

JMT

Allusion au Rotary et ses réseaux. N'oubliez pas que la devise du Rotary est "Servir". Il en a été ainsi des débuts de la compagnie fondée par Paul Harris et certains rotariens appliquent cette devise, au-delà des réunions mondaines et des apéritifs conviviaux intéressés. Je ne suis pas rotarien et ai refusé de l'être.
Pour la franc-maçonnerie, je n'y connais rien du tout, seulement une expérience désastreuse. N'ayant jamais été approché, pressenti en quoi que ce soit, c'est une anecdote brute de décoffrage que je livre. Une société culturelle m'avait demandé une causerie sur un sujet que j'avais déterminé ainsi "Eucharistie et cannibalisme". Sous ce titre provocateur se dessinait évidemment toute la question de la transsubstantiation, dans ses différentes acceptions même authentiquement cannibales, de la Bible à l'Egypte d'Isis, de l'hellénisme originel au romantisme accidentel de la religion chrétienne, et au-delà par les controverses de Dom Desgabets, les avis prudents de Descartes jusqu'aux avanies de Georg Cantor.
Ce sujet avait intéressé un garçon franc-maçon qui avait invité à la "conférence", deux de ses frères pour déterminer si elle ne pourrait être donnée dans une loge. Le commentaire de ces deux personnes fut simple "Vous êtes un incroyant croyant" et on ne parla plus jamais de rien, à mon grand soulagement, je le dis. En revanche un prêtre présent m'interpella sur la diatribe grecque de Saint-Paul et nous avons ferraillé ferme en la comparant aux invectives de Socrate.
Ultérieurement j'ai réfléchi à l'attitude de ces maçons. Souhaitaient-ils des arguments d'athéisme ? Furent-ils rebutés par un voyage dans la pensée chrétienne ? S'il en est ainsi, leur intervention était inutile. Le prêtre avait mieux compris en concluant à une recherche passionnée !
Bien sûr, cet événement micrométrique n'engage personne d'autre que les protagonistes mais j'avoue une désillusion ; je pensais qu'un a priori sur la croyance, pour virtuose qu'il fût, n'aurait pas détourné des gens avides de connaissances. A leur décharge, j'avais, dans mon propos, esquivé, pour cause de grande difficulté historique, tout ce qui concernait le cheminement méconnu de l'hellénisme du Christ, à travers la poétique grecque, la rhétorique évangélique, les transcriptions syriaques et la perte de la langue grecque, le détournement de la figure divine dans une controverse purement latine qui ne correspondait pas au type de raisonnement du modèle intellectuel dans lequel était née l'idée de la transsubstantiation. Ce ne sont pas là des choses simples, mais j'aurais cru que des maçons auraient deviné le noeud de la question que le prêtre catholique, lui, a parfaitement perçu malgré le tour elliptique de mon propos.
Suis-je un incroyant croyant ? C'est là une affaire personnelle qui ne doit pas ralentir ou détourner de l'intérêt de la considération de l'utilité de l'individu pour la société, fût-elle secrète.
Merci à M.Bilger pour son billet, fondé sur une expérience brève, mais dont il a extrait toute l'essence. Quant aux reproches formulés ci et là, ils ont un fond de vérité, il n'y a pas de réseau associatif sans solidarité, quelquefois excessive, voire scandaleuse, mais le sujet a été tellement traité que c'est aussi un marronnier.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS