« Sous Dieudonné, la liberté ? | Accueil | Maux croisés. Et le gagnant est... Jack Lang ! »

12 janvier 2014

Commentaires

Jean-Paul Ledun

Classe votre réponse à JF Copé.
Par contre je ne vois pas où votre père est attaqué puisqu'il rejette, et il vous l'assure, le moindre soupçon ?!

"...et tout en rejetant, je vous l’assure, le moindre soupçon d’un déterminisme familial."

C'est l'âge ou mes neurones qui fichent le camp ?

Christian C

sbriglia,
"Une brève analyse conduit à penser que 99% desdits commentateurs désapprouvent l'attitude de François Hollande (y compris Achille... j'avoue ne pas avoir sondé Christian C), au contraire ("Journal du Dimanche") de 84% des Français qui ne s'en soucient guère..."

Seriez-vous convaincu, sbriglia, que les commentateurs de ce blog seraient statistiquement représentatifs de l'opinion ?

Vous avez tout à fait raison d'être perplexe.

Mais surtout, vous êtes dans l'erreur (j'ai failli ajouter : comme d'habitude) sur la lecture de ce sondage : les Français considèrent, à 77%, que les révélations sur sa liaison supposée relèvent de sa vie privée.

Robert

A signaler un article remarquable paru dans Marianne de cette semaine intitulé "Les élites française ont honte de la France".

C'est un entretien de Bertrand Rothé avec Marie-France Bechtel. Le chapeau de cet article est le suivant :
"L’ancienne directrice de I'ENA, députée de l’Aisne apparentée au groupe socialiste, livre ici un regard très critique sur le rapport des classes dirigeantes françaises à notre nation. De sa fréquentation des politiques à celle des élèves des grandes écoles, Marie-Françoise Bechtel a rapporté de nombreuses anecdotes édifiantes."

C'est grâce à ce type d'article que l'on peut mesurer l'écart entre nos élites (ou qui se voudraient telles... parce que passées par Sciences Po et ensuite l'ENA) et le Peuple français.
Où l'on peut aussi comprendre que la consanguinité de nos dirigeants dans l'ensemble de l'appareil d’État tue la notion même d'indépendance des organismes de contrôle et juridictions, tout particulièrement administratives et singulièrement le Conseil d’État, vis-à-vis de l'exécutif.

A lire absolument.

sbriglia@Parigoth

Parigoth, je me suis sans doute mal exprimé : la tolérance dont semblent faire preuve les Français sur le sujet me paraissait devoir être mise en miroir de la sévérité des commentateurs de ce blog : j'ai oublié, je le concède, le point d'ironie...

sbriglia@Saint-Loup

Pour avoir côtoyé F.S pendant quelques années, et après avoir lu sa fiche Wikipédia et ses "projets" d'écriture, je crains, hélas, le pire à venir : il est des êtres dont le talent, réel, ne peut s'épanouir que dans le brassage des remugles, la divulgation de l'infâme et la blessure sardonique des âmes...

Parigoth

@sbriglia
Question : peut-on considérer dès lors que la désapprobation de la galipette élyséenne est inversement proportionnelle au degré d'instruction apparent... ou que l'hypocrisie est plus répandue ici que dans le bon peuple ?

Premièrement, le « degré d'instruction » ne signifie pas grand-chose, il suffit de constater l'inculture de nombre de « diplômés » actuels y compris dans la classe politico-médiatique pour s'en convaincre.
A contrario, il existe des gens simples pourvus de bon sens et d'une intelligence souvent fine qui arrivent par leurs lectures à acquérir une solidité de jugement qui fait souvent défaut à nombre de nos « zélites ».

Secondement, vous semblez croire que l'ensemble du peuple de France se livre aux mêmes turpitudes que celle des « bonobobos » qui défrayent la chronique : il ne faudrait quand même pas généraliser.

Saint-Loup

@sbriglia

Oui belle réponse de Philippe même si le Copé ne méritait pas tant d'égard. Il ne mérite d'ailleurs même pas le mépris de Philippe, seulement son indifférence.

Par contre je lis sur sa page Wikipédia que le Szpiner s'est pourvu en cassation contre l'arrêt de la CA de Lyon qui l'avait condamné pour son infâme injure.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Szpiner

Visiblement il pense que le qualificatif de traître génétique n'est pas injurieux, il n'aura donc pas d'objection à être qualifié ainsi le cas échéant.

sbriglia, perplexe

Les commentateurs de ce blog sont-ils à ce point atypiques ?

Une brève analyse conduit à penser que 99% desdits commentateurs désapprouvent l'attitude de François Hollande (y compris Achille... j'avoue ne pas avoir sondé Christian C), au contraire ("Journal du Dimanche") de 84% des Français qui ne s'en soucient guère...

Question : peut-on considérer dès lors que la désapprobation de la galipette élyséenne est inversement proportionnelle au degré d'instruction apparent... ou que l'hypocrisie est plus répandue ici que dans le bon peuple ?

charliedelta

M. Hollande confond la position "d'élu du peuple" avec celle "d'élu du destin". Mais être un "demi-dieu" demande de la rigueur pour gérer l'environnement. Et retrouver sa maîtresse dans un appartement prêté par un "mafieux", c'est se mettre en position redevable voire de victime de chantage en cas d'enregistrement d'une vidéo intime.

polochon

@ Olivier Seutet

"La deuxième concubine n'est que présumée : Ségolène Royal avait de forts soupçons qu'elle a exprimés devant l'ascension d'Anne Hidalgo au sein du parti socialiste."

Vous êtes sûrs de ne pas en avoir oubliées ?

polochon

Le respect de la vie privée c'est un peu comme la présomption d'innocence et le secret de l'instruction.
On sait également que tout homme a droit à une existence digne, à un logement, à la santé, à l'éducation, à la liberté de conscience...
C'est beau les grands principes mais chacun sait que l'exemple doit d'abord venir d'en haut.

polochon

@ moncreiffe

"Ayant abandonné toute lutte, non pas pour le socialisme mais même pour la plus simple justice sociale, ils veulent enfermer les classes populaires dans le seul rôle qu'il leur laissent : celui d’objet compassionnel leur permettant de garder « bonne conscience », comme les dames patronnesses d’antan s’occupaient des miséreux. »

C'est une très bonne définition du clientélisme et du PS actuel.

JP Gaussel.

Les citoyens français peuvent à juste titre être inquiets concernant la conduite des "Affaires de la République", crise économique et évolution de la société, en bref l'avenir du pays, lorsqu'ils constatent la manière dont les pouvoirs - dont la presse - traitent les deux dernières affaires d'ordre subalterne. Elles sont malheureusement représentatives :
- inconséquence arrogante coutumière de monsieur Hollande qu'il manifeste dans la gestion de ses affaires privées (encore à venir, qui paie le loyer du nid d'amour ?)
- hystérie précipitée lourde d'arrière-pensées pour la gestion de l'affaire Dieudonné par un ministre dont l'ambition personnelle méprise l'intérêt du pays.
Monsieur Bilger tenez bon dans vos écrits.

calamity jane

"Il faut vite tourner la page" aurait dit Ségolène Royal "pour se remettre au travail" ! En ajoutant "les enfants ! vous y
pensez aux enfants" ?
Madame Royal aurait fait le boulot en tant que membre (on sait plus ce que l'on peut écrire) du péesse hier, en acceptant une invitation à l'antenne de France 2.
Closer a supprimé l'information sur son site net.
Aurélie Filippetti aurait dit que "le secret médical est sacré", répondant à des questions au sujet de la Madame journaliste à Paris Match !
Un mammouth péessiste aurait dit "qu'il ne faut pas comparer le Président-célibataire avec N. Sarkozy ! Sûrement pas puisque N. Sarkozy a été lâché.
La question serait : pourquoi l'interdiction de l'info sur Closer net ? N'aurait-on qu'une moitié de l'information concernant cette histoire avec une comédienne pardon
"actrice" ?
Le secret médical à propos de quoi ?

On doit être sur une vraie bonne nouvelle pour les gencives sensibles...

sbriglia

Petit chef-d'œuvre que votre réponse à J.F. Copé (site Causeur).

Quelle élégance, quelle subtilité, quel style !

Du grand Bilger !

On ne peut qu'admirer le "in cauda venenum", humain, trop humain...

Tite

"Moi, président de la République, JE...." a-t-il pontifié 17 fois. 17 FOIS !!! Devant un Sarkozy amorphe qui l'a laissé débiter ses âneries sans l'interrompre !

"Moi, président de la République, je ferai en sorte d'avoir une vie exemplaire".
Sous-entendu : "Pas comme l'autre, assis en face de moi".

Lui, président de la République donneur de leçons, "vivant à la colle" avec une femme dont il n'est même pas sûr qu'elle soit divorcée...

Lui, président de la République qui l'installe à l'Elysée, ne lui donne même pas un statut pour justifier les dépenses occasionnées pour son service...

Lui, président de la République dont on nous dit qu'il rencontre régulièrement et clandestinement une femme dans un appartement dont les occupants seraient liés à la mafia et au grand banditisme corse...

Lui, président de la République qui défait, avec ses ministres, la France tous les jours avec constance...

LUI, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DOIT DEMISSIONNER.

Moi, patriote française, citoyenne par obligation et dans les urnes, je rappelle que notre République est fondée sur le principe "du peuple souverain" et rappelle à M. Hollande :

"Qui t'a fait roi?"

C'est donc au peuple de décider maintenant s'il est d'accord pour continuer à entretenir ce président et son gouvernement qui sont la honte de la France et nous mènent tout droit sur la pente savonneuse du totalitarisme et de la dictature (pas de liberté pour les ennemis de la liberté - Robespierre).

Savonarole

Ça y est ! Gérard Davet du Monde voit la main de Sarkozy dans toute cette affaire ! C'est Sarkozy qui a instrumentalisé Closer et les paparazzi... Sarkozy tout seul avec ses petits pieds de Caligula aurait commandité ce traquenard. J'espère que d'autres ne vont pas s'engouffrer dans cette brèche lamentable...
Certains psycho-sociaux médiatiques avancent qu'il faudrait que Hollande fasse montre que la fonction l'habite. Ce serait chouette qu'à sa conférence il le dise : "la fonction m'habite !"...
Je vous passe les jeux de mots interminables sur cette affirmation, mais il faut qu'il nous dise si oui ou non, il habite à donf la fonction.
S'il habite à mort la fonction je suis prêt à lui pardonner, car comme disait Jacques Brel dans une chanson : "il faut bien que le corps exulte"...

Camille

François Hollande est un pragmatique : aucun mariage, donc aucun divorce. Rien que des ex blessées ou aigries. Et la responsabilité, connais pas. Son devoir était de soutenir cette malheureuse dans sa fonction de première dame au lieu de la laisser en permanence exposée et humiliée.
Bienvenue au club, Julie Gayet. Et pauvre France.

Au cours de l'émission de samedi "Salut les terriens", Eric Dupond-Moretti a fait un vigoureux réquisitoire contre Dieudonné, une brillante plaidoirie qui me conforte dans ma prise de position bien minoritaire ici.

moncreiffe

Pendant que les grenouilles de bénitier s’offusquent et coassent dans la mare glauque des aventures sexuelles de notre bien-aimé président de la République, on oublie les vrais problèmes.

S’agit-il de curiosité malsaine, d’intrusion dans la vie privée ou simplement d’une diversion (selon la bonne vieille technique de l’enfumage) ?

Je me suis laissé dire que Manuel Valls (loyal et ambitieux, selon ses propres termes, on notera au passage le bel oxymore) n’était pas étranger à la révélation publique des frasques de l’homme casqué et botté qui rejoint sa belle, la nuit tombée, au guidon d’une puissante cylindrée.

Un seul exemple de problème grave et récurrent : les attaques constantes et répétées contre l’Instruction publique (je déteste l’expression Education nationale), depuis 1975.

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-pour-en-finir-avec-l-egalitarisme-a-l-ecole-16-12-2013-1769968_1886.php

http://blogs.mediapart.fr/blog/denis-collin/131213/pourquoi-les-socialistes-haissent-ils-les-professeurs

Je ne résiste pas au plaisir de citer deux extraits de l’article de Denis Collin (professeur de lycée et auteur d’intéressants textes de philosophie politique et de philosophie morale), daté du 13.12.1013, sur le site de Mediapart.

« Le mépris de la culture se généralise, qu’il s’agisse de la véritable culture scientifique – celle qui recherche le savoir pour le savoir – ou de la culture littéraire classique. »

« Ayant abandonné toute lutte, non pas pour le socialisme mais même pour la plus simple justice sociale, ils veulent enfermer les classes populaires dans le seul rôle qu'ils leur laissent : celui d’objet compassionnel leur permettant de garder « bonne conscience », comme les dames patronnesses d’antan s’occupaient des miséreux. »

adamastor

@Xavier Nebout

N'exagérez pas. Valérie n'est pas à l'A.M.E. Elle a une sécurité sociale et sans doute une mutuelle. Le Val-de-Grâce, comme tous les hôpitaux militaires, est ouvert aux civils.

Alex paulista

Arnaud Fleurent Didier est décidément doué pour mettre en musique les actes de nos politiques.

Il avait débuté avec Dominique de Villepin:
https://www.youtube.com/watch?v=Wa-q0uJ1agU

Maintenant il se met dans la peau de notre François:
https://www.youtube.com/watch?v=KeLs4f9c-3o

Heureusement elle me parle d'elle
Elle a un projet
C'est une artiste enfin tu sais
Elle en a des idées

Et moi je bois ses paroles
Et je bronze dans ses yeux
Et c'est comme un alcool
Qui me fait me sentir mieux

Je suis amoureux
Pas difficile
Imbécile heureux
Je suis pas tranquille

Elle fait de moi ce qu'elle veut
Je suis si fragile
Ce soir je suis amoureux
Je me sens débile

Je suis pas tout seul
Je te sens derrière moi
Oh je sens bien que t'épies chacun de nos pas

Mais mon amour
C'est quoi cette tête
Beh y a pas de quoi se gâcher la fête
Un petit coup de cœur qui vient qui va
De temps en temps avoue ça va

Mais mon amour je sais pas comment
On aime deux femmes en même temps
Et mon amour redis pourquoi
C'est pas possible l'amour à trois.

Je suis amoureux,
C'est difficile...

olivier seutet

La première concubine s'était retirée sur l'Aventin. Il lui avait promis le perchoir, en guise de cadeau de consolation. Des Rochelais indisciplinés n'ont pas permis ce trafic sur un des plus hauts postes de l'Etat.
La deuxième concubine n'est que présumée : Ségolène Royal avait de forts soupçons qu'elle a exprimés devant l'ascension d'Anne Hidalgo au sein du parti socialiste. Propulsée première adjointe au maire de Paris, la voilà en piste pour prendre la première place dans la capitale.
La troisième concubine s'est installée dans les bureaux de l'Elysée aux frais du contribuable avec le titre ronflant de première dame de France. La liaison est tout ce qu'il y a de moins officiel puisque la tourterelle n'a pas jugé bon d'inscrire ses biens sur la feuille de déclaration d'impôt de solidarité sur la fortune de son compagnon. Solidarité avec elle mais sûrement pas avec les imposés.
Une quatrième concubine pointe son joli minois. La seule question que l'on puisse se poser est celui de l'avenir politique de Julie Gayet. Peut-être faudrait-il imaginer dans une aile de l'Elysée un bureau, avec conseillers médiatiques et caritatifs pour officialiser le poste de "last girlfriend".
Qu'il y ait un claque à l'Elysée ou aux alentours relève de la vie privée. Qu'il y ait un cloaque relève nécessairement de la vie politique.

Michelle D-LEROY

François Hollande gère sa vie privée comme la France, une catastrophe !

La seule retombée positive, c'est que les Français ne s'ennuient pas.
On peut comparer la vie de FH à celle de NS, la différence est quand même là. N.Sarkozy l'a menée avec plus de franchise et de clarté... la différence pour moi est de taille entre les deux, et sur tous les plans.

Je n'arrive pas à trouver sympathique la compagne du Président, parce qu'elle n'a jamais pu se présenter de façon officielle, connaissant sans doute depuis le début cette liaison. On peut donc, maintenant, comprendre son attitude souvent provocante, destinée à faire réagir son compagnon.

Là encore, une femme qui semblait forte aurait dû avoir la volonté de tout plaquer comme Cécilia, et encore plus facilement vu qu'elle n'était pas mariée... tout n'est décidément que mascarade dans cette Présidence. Cela laisse donc supposer que les honneurs et l'ambition personnelle sont supérieurs aux intérêts privés.

Quant à ceux qui incriminent "Closer" alors qu'ils se gaussaient eux-mêmes dans l'entre-soi des grands restaurants parisiens, ils ne sont en réalité que des tartuffes qui décident de ce qu'il faut penser, de ce que les Français doivent savoir.
Tous ces gens grands républicains vivent comme avant 1789, de privilèges, de courtisanerie, de favorites et de maîtresses et méprisent le peuple.

Les informations de la presse parlée sont une exacte réplique de cet entre-soi du microcosme averti. Et je plains ceux qui n'ont pas le temps, pris entre leur vie personnelle et professionnelle, de lire journaux ou articles sur Internet, car ils se font une vision rétrécie du monde et de la France. Une info verrouillée qui parle beaucoup plus des règlements de compte marseillais et s'apitoie sur le sort de petites crapules mais jamais sur le sort de jeunes assassinés dont le meurtre est aussitôt oublié. J'en veux pour preuve les meurtres du 31 décembre ou celui de ce jeune étudiant égorgé à Marseille au mois d'août en plein centre ville. A peine une évocation, 1 jour.

L'affaire des profanations d'églises par les Femen ou autres outrages ne sont jamais révélés dans ces mêmes journaux. A ce sujet j'ai fait mon enquête personnelle pour m'apercevoir que peu d'actifs étaient au courant.
Et, pour en revenir à l'affaire d'alcôve de Hollande, c'est du bout des lèvres que cette affaire est traitée. Qu'il fasse ce qu'il veut dans sa vie personnelle, certes, mais comme le souligne Philippe Bilger, dans sa situation de Président, celle-ci est forcément publique d'autant qu'elle donne l'impression qu'un Président élu dans un contexte très difficile et compliqué préfère s'amuser plutôt que travailler... et je ne suis pas loin de le penser moi-même.

Tout est fait pour que la majorité des Français deviennent "populistes", l'injure suprême. Alors des français populistes limités ou des élites de la classe médiatico-politique qui se conduisent comme des "sagouins" (pardonnez-moi pour ce mot familier limite trivial) ?

Saint-Loup

Bonjour

On assiste à un joli retour de bâton dans les binocles du président et de son parti socialiste.
Eux qui depuis 20 mois ne cessent de s'immiscer dans l'intime des français et leur moralité.
Avec leur transformation du mariage et de l'adoption pour l'offrir aux couples homosexuels et leur immonde chantage à l'homophobie à la clef.
Avec leur pénalisation des clients de prostituées.
Avec leur interdiction de spectacles "indignes".
Avec leur dissolution de mouvements politiques trop à droite...
Et ces mêmes gens exigent aujourd'hui qu'on respecte la vie privée de leur chef, ses droits et libertés individuelles, et qu'on ferme les yeux en s'interdisant de juger, voire si possible de carrément l'effacer de notre mémoire... Vous n'avez rien vu, rien entendu et vous ne devez rien en penser.
Sinon vous êtes un immonde inquisiteur qui se mêle de ce qui ne le regarde pas.
Quelle farce ! Mais jusqu'où ira leur arrogance ?

Bravo à Closer et à tous les autres journaux qui continueront d'appuyer là où ça fait mal.

Achille

@ stéphane
« C'est 20 millions de Français que Hollande a cocufiés.
Philippe revoterait-il Hollande ? Moi non. »

Moi j’avoue que je fais partie des cocus. Mais quand François Hollande nous a parlé de sa boîte à outils, j’étais loin de m’imaginer qu’il nous sortirait cet outil-là.

Alex paulista

En 2017 on verra surgir un tweet en faveur de Sarkozy qui, lui, n'a pas démérité, allant jusqu'à faire la claque pour sa dulcinée. Plus sérieusement, c'est quand même ultra violent pour sa future ex-compagne (on ne sait plus trop comment l'appeler). Cette violence dans la lâcheté sera retenue contre lui. À côté le 'si tu reviens j'annule tout' est plus mignon et moins traître.

breizmabro

« L’amour comporte des moments vraiment exaltants, ce sont les ruptures » (Giraudoux)

Alors qu’en mai 2012, ayant soutenu face à M. Sarkozy et devant des millions de Français « Moi Président JE ferai en sorte que mon comportement soit exemplaire », nous faisant sous-entendre la tirade de Cyrano « Moi c’est moralement que j’ai mes élégances. Je ne m’attife pas ainsi qu’un freluquet mais je suis plus soigné si je suis moins coquet. Je ne sortirais pas avec, par négligence, un affront pas très bien lavé, la conscience encore jaune de sommeil, un honneur chiffonné, des scrupules en deuils. Mais je marche sans rien sur moi qui ne reluise, empanaché d’indépendance et de franchise (…) », vous aviez sans doute mis ce jour-là la barre un peu trop haut pour votre petite taille, physique et morale. N’est pas Cyrano qui veut !

Aujourd’hui vous nous faites « Monsieur le Sous-Préfet aux champs » quelle dégringolade dans le prestige et pour les Français quelle déception… (au moins pas pour moi, c’est déjà ça ;))

Votre vie publique de Président n’est pas normale M. Hollande, elle est malheureusement d’une banalité affligeante.

Dont acte.

Jocelyne

"Connais-toi toi même et tu connaîtras l'Univers et les dieux." Socrate

Voyez comme ces gens-là sont ignorants, ignorants d'eux-mêmes, ignorants de l'autre, et ignorants de deux règles élémentaires :

1- La loi de causalité !
Voyez-vous, madame V.T, on récolte ce que l'on sème...

2- "Ne fais pas à ton prochain ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse !"

Alors que vous étiez mariée - par deux fois déjà - vous n'avez pas craint de tromper vos compagnons, ni de détruire le foyer de F.H qui avait encore charge de famille.
Des comportements qui ne peuvent que se solder par des retours de bâton ; c'est l'effet boomerang.
Amorale, ignorante, sotte, sans courage ni dignité devant les conséquences de ses actes, elle ne supporte pas de récolter ce qu'elle a semé ; madame s'effondre, au lieu de faire face et d'assumer ses erreurs.
Tout cela est pathétique.
Martine Aubry l'avait bien dit : "Là où il y a du flou, il y a un loup."

Xavier NEBOUT

Vous qui riez de pas grand-chose, vous devriez prendre un cachet pour la tension en prévision de la suite :

Voilà que le petit ange que venait voir Roméo à scooter habiterait dans un appartement acheté avec l'argent de la mafia corse.
Evidemment le couillon n'a pas pris la précaution de savoir si la Juliette était vierge et baptisée.

Par ailleurs, on ne nous dit pas combien coûte une petite cure de repos au Val-de-Grâce, là on va rire jaune.

Pour ceux qui prônent le respect de la vie privée, je leur laisse penser ce que pourrait nous valoir sur le plan international, une photo de notre président normal nu comme un ver en train se se faire fouetter par C.Taubira habillée d'un collier de chien.

Heureusement que notre petit Poutine version République franc-maçonne espagnole, veille sur la liberté d'expression.


Achille

Certain ne manqueront pas de s’étonner du succès que remporte notre président alors que son physique n’a rien d’un Adonis.

Cela est simplement dû a ce qu’on appelle le « pompadourisme » et qui sied à la fonction d’un chef d’Etat comme à toute autre fonction prestigieuse.

Certaines femmes sont ainsi. Elles sont attirées par la lumière comme les papillons de nuit.

Wil

Je me fiche de savoir avec qui couche Hollande, la seule chose qui me gêne pour l'instant, c'est que Treirweiler ait un bureau à l'Elysée et des assistants à mes frais.
Et comme dans l'affaire Valls/Dieudonné, une "justice" complètement "indépendante"...

"Une plainte contre Valérie Trierweiler jugée irrecevable.
Le plaignant dénonçait un "détournement de fonds publics" du fait que la compagne du président "sans lien juridique avec la nation" puisque non mariée au chef de l'Etat était "nourrie, logée"... par ses impôts."
http://www.lepoint.fr/politique/info-le-point-fr-la-plainte-contre-valerie-trierweiler-jugee-irrecevable-26-11-2013-1762036_20.php

Jean MORLAND

Comme il est loin le temps où la République, la première, n'avait que le mot vertu à la bouche.

Quant au mot dignité, il n'a manifestement plus sa place dans le vocabulaire des dirigeants contemporains. On n'ose plus dire leur conscience.

Qu'ils prennent garde, cependant, à la colère du peuple, qui finira bien par se réveiller...

Guzet

Interessant d'indiquer que "l'univers politique et médiatique savait déjà tout" et de révéler ainsi la singularité du tout-petit-monde des initiés parisiens dans lequel se concentre, dans ce pays hyper centralisé qu'est la France, l'essentiel de la vie politique, économique, intellectuelle et médiatique nationale, tout cela, évidemment, au nom de la transparence, de la démocratie et de l'égalité...

Véronique Raffeneau

sbriglia,

Nulle cruauté de ma part.

Philippe est une personnalité publique dont la parole est écoutée et respectée.

Il est normal de discuter ses choix et ses engagements.

Je pense - je l'ai déjà dit - qu'en matière politique l'erreur fondamentale d'analyse et d'appréciation de Philippe tient au fait qu'il surestime toujours le poids et l'impact de la personnalité supposée des acteurs politiques.

Philippe ne veut ni considérer, ni admettre qu'en réalité le dénominateur commun des politiques est qu'ils n'ont aucune personnalité, ni identité profonde, si ce n'est celle variable, changeante, sans caractère - juste caractérielle - fabriquée au hasard des courants et des airs du temps, bref des personnalités informes, de circonstance, inconséquentes.

Franck Boizard

Cela confirme aussi ce que l'on sait de François Hollande : c'est un menteur patenté, dans sa vie privée comme dans sa vie publique.

Si Hollande était marié, la situation serait différente : l'épouse a une légitimité que les autres n'ont pas. Mme Chirac pouvait regarder de haut les donzelles qui tournaient autour de son mari. Mais voilà, chez François Hollande, on ne s'engage pas, on ne se marie pas.

C'est fantastique, ces grands féministes. Pour eux, la femme est un produit de consommation courante. Quand la vieille est usée, on en prend une neuve.

Achille

Ne dite pas à Valérie que son François est parti faire un tour en scooter. Elle le croit à son bureau de l’Elysée en train de plancher avec ses conseillers sur les dossiers urgents : chômage, relance économique, pouvoir d’achat…

Sidonie

Certes, la vie privée dans l'esprit des Français est sacrée et on se doit de tout faire pour conserver une de ces dernières libertés autorisées puisqu'on nous prive de tant d'autres. Les Droits de l'homme et du citoyen étaient censés apporter la liberté au monde et aux individus, or ils ne servent depuis des années qu'à uniformiser les êtres comme les esprits.

On nous dit ce qu'il faut penser, de quoi on doit être choqué et on nous interdit d'être choqué quand prenant de l'âge et du recul on ne comprend plus la société qui nous entoure, sans avoir changé de pays.

Et on réalise un peu effaré, que logiquement en écoutant ce qui se dit, la seule chose pour laquelle on a l'obligation d'être choqué (et non plus le droit) ce sont les valeurs dans lesquelles on a cru toute sa vie et qu'on a comme de braves petits soldats, défendues du mieux qu'on pouvait.
Respect, politesse, discrétion, amour de sa patrie, de ses aînés, respect de la sueur que produit l'effort de celui qui veut nourrir sa famille, honnêteté et probité, justice, protection de la veuve et l'orphelin, aussi.

Quand on prend conscience de tout cela, c'est le signal qu'on a fait son temps et que désormais il commence à nous être décompté, "on n'est plus dans le coup". Finalement la nature est bien faite et ce serait stupide et sadique de tenter d'aller contre elle et d'inventer encore pour reculer la date de péremption actuelle des êtres.
Car ceux qui ne sont pas choqués aujourd'hui, verront rappliquer demain une bande de morveux qui arriveront bien à inventer de nouvelles règles pour les pousser vers la sortie à leur tour, c'est là ce qui doit tous nous consoler et nous pousser vers les cimetières en chantant.

Je ne sais pas si mon vieux coeur tiendra le coup sans flancher quand je lirai bientôt que le nouveau chef de l'Etat aurait été surpris (par son fils acheté en Afghanistan) fumant une cigarette dans un salon de fist fu--ing et que le garnement vexé par une remontrance paternelle, aurait envoyé via facebook la photo de la cigarette dans la main libre de son père, au Premier Monsieur de France resté à l'Elysée se faire une ligne de coke tranquille devant la télé. Que la photo du Président, cigarette à la main, déjà vue par tous les connectés, serait apparue sur l'écran aux yeux incrédules de son conjoint qui aurait découvert horrifié et avec lui toute la France, que bravant tous les interdits et les tabous, le Président avait recommencé à fumer et pas un joint, non, du TABAC sans doute ramené discrètement d'un voyage à l'étranger ou accepté imprudemment d'un de ses partenaires inconnus du salon.

Dans le doute quant à la solidité de ce vieux coeur, je ne vais plus penser à l'Elysée pour le moment, prendre un calmant et congé de vous en vous remerciant du plaisir que j'ai toujours eu à vous lire.

Zyeuteur phallo-sceptique

Politique ? Quelle politique ?
Vous vouliez dire : la VEDETTIQUE...
"- le président a-t-il encore sa connaissance ?
- vous pensez bien : on l'a exfiltrée en psychiatrie !"

Un Jacques Lacan se serait régalé de ces télescopages entre exhibitions érotomanes et symboles de la puissance extorquée sur autrui au prétexte procédurier dit démocratique : la mort est vraiment une cruauté...
Ce que Lacan aurait rigolé !
Et ce scanneur impénitent de Frédéric Dard, auteur ultra-lucide d'un "Si ma tante en avait", énième épisode du commissaire San Antonio, volume illustré en couverture par un panier d'œufs...
Alors peut-être bientôt un opus assassin d'un Michel Schneider, toujours vivant ?

Mais au fait, où se cache la porteuse de paroles gouverne-mentales et chargée de l'égalité éborgnée soit la mono-égalité non réflexive ou plus brièvement l'égalité-E, savoir épouse/Vallaud-fille/Belkacem ?
C'est l'exception boursière présidentielle ?
L'immunité accordée à la testostérone affidée au néo-matriarcat hystérocrate, comme depuis quarante ans avec les CECOS de la masturbation "sanitaire", du fait de la collusion avec dames Taubira et Bertinotti ?

Ces ultra-phallocrates résistants sous couvert spiritualiste que sont les talibans n'espéraient pas un si puissant soutien par contre-productivité en la personne de notre Résident scooteriste de la Raie Publique...

adamastor

@moncreiffe

Ce qui tend à démontrer, Monsieur, que nous avons des chirurgiens-urologues que le monde entier nous envie, ou bien... ou bien le président utilise de la prostaglandine en injection intra-caverneuse... Par similitude n'y voyez aucune allusion au Monsieur Glandu de Le Luron.

poil à gratter

Monsieur le sous-préfet est vraiment un cynique pépère, médiocre copieur, pitoyable plagieur... qui n'a jamais souffert que de ses privautés et jouissances contrariées.

Quant à la teewteuse revêche, comment peut-elle ne pas avoir senti un "flan flou". Il avait déjà abandonné une autre femme (certes de son âge) mais avec leurs quatre enfants, et quand on préfère le mariage pour tous... sauf pour soi...

Seuls les libertaires bobo y trouvent leur compte.
Décidément, incompétent et irresponsable sur tous les fronts, comme un énarque.

D'ailleurs, déjà Mythe-errant s'en méfiait et ne lui avait jamais rien confié.

Jean le Cauchois

Un extrait complémentaire de Mediapart / internet de ce soir "Les propos rapportés de l'un et de l'autre illustrent combien l'hyperactif Manuel Valls a l'ascendant sur un François Hollande tétanisé"... La question est "depuis quand FH savait que MV savait ?"... Quelle équipe !!

Jean le Cauchois

Mediapart, le journal d'investigation bien connu, se rattrape aujourd'hui en indiquant le nom (corse) de la personne qui louait l'appartement du 8ème arrondissement dans lequel le président rencontrait une actrice... Attendons demain l'ensemble de la presse, puis mardi la conférence du président puis mercredi le Canard Enchaîné... Quelle tristesse d'être informés de cette façon !!

Savonarole

L'hospitalisation de notre Présidente au Val-de-Grâce présage que sa vengeance sera terrible. N'importe quel médecin de ville lui aurait pris sa tension et administré un cachet de Lexomil ou de Temesta à chaque bruit de moteur de scooter dans la cour de l'Elysée.
Notre Présidente bovaryse. Elle prépare la suite...

La Faculté (consultation gratuite)

stéphane

A tous,

C'est 20 millions de Français que Hollande a cocufiés.
Philippe revoterait-il Hollande ? Moi non.
J'ai du mal à croire qu'il finira son mandat, peut-être glissera-t-il sur une plaque d'huile.
Quant aux photos volées, comment pouvez-vous croire que ce n'est pas une mise en scène ?
Quelle est la marque du scooter ? Peugeot j'espère. Montebourg lui prendrait un scooter français.

Savonarole

A l'heure où la Sécurité Sociale ferraille pour endiguer le nombre d'arrêts de travail bidon, l'hospitalisation de la Grande Cocue édifiera les masses laborieuses exploitées par le Grand Capital monopolistique cosmopolite et qui opprime les masses populaires.
Laissez-moi reprendre mon souffle...
En fait je cite ce qu'aurait dû dire Jacques Laurent du Parti Communiste Français que l'on n'entend plus depuis que le gouvernement a passé l'éponge sur les incalculables dettes du journal L'Humanité.

sbriglia

Véronique vous êtes cruelle !

Savonarole est battu sur le coup !

A ce rythme votre travail d'archiviste va devenir plus hilarant qu'un sketch de... (remplir la case selon vos goûts).

J'ai toujours pensé qu'en matière d'analyse politique Paul Guth n'aurait pas renié Philippe Bilger !

vamonos

Eureka !

Mme Valérie pourrait obtenir un certificat de son médecin, déposer plainte au commissariat, intenter un procès en référé et obtenir que son concubin indélicat quitte les lieux.

Oui, Mme Valérie pourrait nous débarrasser de M. François.

Parigoth

Comment pourra-t-on encore demander aux Français de respecter la fonction présidentielle quand ses deux derniers titulaires ont été les premiers à la discréditer ?

scoubab00

Valérie, l'officielle non baguée de François Hollande, suscite en moi l'effet sonore que produisent les dents d'un couteau atonal raclant le bord d'une assiette. Raccord avec l'actu finalement. Ce n'est qu'une impression personnelle...

L'officieuse Julie, elle, c'est la fraîcheur Narta, l'attrait irrésistible de la nouveauté, l'appel d'un sourire du matin. Qui sait si les archéologues du 22ème siècle ne découvriront pas, sans parvenir à l'expliquer, un passage secret entre l'Elysée et tel petit appartement du quartier ? Soyons romanesque et léger puisque la chape de plomb du blues quotidien finit toujours par nous rattraper. François chef au pays des râleurs mérite aussi quelque échappée.

Et puis je vais vous étonner. Hollande avec un casque banal de scooter sur les lunettes pour aller voir sa douce, c'est un hommage bien involontaire à Daft Punk, duo francilien très rythmé qui concourt aux prochains Brit et Grammy Awards. Le groove à la française qui cartonne au plan mondial, qui aurait dit ça il y a quelques années ? Get lucky !

Terentilius

POURQUOI « CLOSER » M’OBLIGERAIT-IL A RENIFLER DES DRAPS QUI M’INDIFFERENT ?

Nous sommes assaillis, au quotidien, par des tombereaux de « nouvelles », qui ne sont pas toutes des informations.
Quand Dominique Strauss-Kahn est accusé de viol à New York, c’est une information : j’ai envie d’élire un président, mais pas un violeur.
Quand le même Dominique Strauss-Kahn est impliqué dans une affaire trouble de nombreuses parties fines avec des prostituées sur une longue période, dans différents pays, c’est aussi de l’information : si j’élis un président, c’est pour qu’il travaille dans l’intérêt de la France, et non pas pour qu’il bourre son agenda de rencontres coquines (quitte à prêter le flanc au chantage de la part de puissances étrangères).
Quand François Mitterrand a une fille adultérine, éduquée et protégée aux frais du contribuable, ç’aurait être une information : les princes qui nous gouvernent n’ont pas le droit de dépenser nos impôts n’importe comment.
Quand le même François Mitterrand fait pratiquer des écoutes téléphoniques illégales pour savoir s’il y a des commérages à propos de cette fille, il aurait fallu « sortir » immédiatement cette information : nos libertés publiques sont plus importantes que les testicules du président.
Quand, enfin, le décidément incorrigible François Mitterrand choisit de mentir sur son cancer de la prostate, cette information aurait dû circuler lors des élections présidentielles de 1988 : comment confier le code nucléaire à une personne qui ne disposait que de deux ou trois heures de conscience par jour ?
En revanche, savoir qui baise qui, alors que le président fait normalement son travail, où est l’intérêt ?
Qu’on soit puissant ou misérable, on fait ce qu’on veut de son corps, et, si on a des comptes à rendre, c’est au conjoint, au compagnon ou à la compagne, voire au confesseur, et, en dernier lieu, à sa conscience.
Je ne juge pas mes voisins, et je n’entends pas que mes voisins me jugent. Le président Hollande n’aura pas à me rendre des comptes sur ses mœurs (pas plus que moi je ne lui en suis comptable), je ne m’intéresserai qu’à son bilan.
Je viens de voir, à la télévision, que 77 % des Français considèrent qu’il s’agit d’une affaire privée, et j’en suis ravi. Peut-être sommes-nous encore préservés d’une dérive « à l’américaine »… Fasse Dieu que ça dure ainsi ! Sinon, quel triomphe pour l’hypocrisie ! Qui peut se prétendre parfait ? La vie privée de Giscard d’Estaing et de Chirac ne nous a pas spécialement fait d’ombre… Celle de Mitterrand aurait également été anodine, s’il n’avait pas abusé à ce point de nos libertés et de nos finances.
Ce remugle de poubelle provient, comme malheureusement bien d’autres, de la présidence de Nicolas Sarkozy : il a fait de nous les témoins obligés de sa pseudo vie privée, dont nous, citoyens français, n’avions a priori rien à cirer.
Je ne suis pas aussi pessimiste que Monsieur Bilger : je crois que cette dérive sarkoziste se délitera, que nous persisterons à faire preuve de bon sens, et que les Français utiliseront à l’avenir le magazine « Closer » pour emballer le poisson.
En tout cas, il n’est vraiment pas nécessaire de l’acheter ; l’argent est trop difficile à gagner pour être ainsi gaspillé.
Dernier point : le magazine « Closer » (de façon purement paradoxale) se cache derrière la transparence. Alors, à quand les renseignements suivants pour tous les dirigeants et tous les collaborateurs de cette entreprise ?
Nom, prénom, date et lieu de naissance, nationalité, profession, numéro de sécurité sociale, adresse exacte et détaillée, numéros de téléphone fixe et mobile, e-mail, cursus scolaire voire universitaire, religion, casier judiciaire, état complet des revenus et du patrimoine (dans tous les pays, y compris les paradis fiscaux), conflit éventuel d’intérêt entre le beau métier de journaliste et les annonceurs, préférences sexuelles, nom et adresse de tous les partenaires depuis les vingt dernières années, avec leur coefficient de satisfaction (à l’exception des animaux, pour qui l’adresse de l’éleveur suffira).
La transparence doit être la même pour tous.
Si les paparazzi avaient peur d’être surpris le pantalon baissé, ils ne seraient plus paparazzi.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS