« Céder à la foule ou écouter le peuple ? | Accueil | L'outrage est mort, Henri Guaino l'a "tuer" ! »

27 novembre 2014

Commentaires

Alex paulista

@ Robert Marchenoir | 01 décembre 2014 à 01:49

Vous êtes impayable.
Merci pour ce moment.

Vous devriez venir au Brésil, vous apprécierez. Hier un gars bizarre est entré dans mon bar habituel, un gars râblé, souriant et chaleureux, suivi d'un factotum. Il a salué tous les habitués, et moi avec. J'ai vu qu'il lançait des phrases définitives sur tout et que personne n'osait le contredire. Quand il est parti on m'a expliqué que c'était un ancien policier qui s'est fait remercier après 78 homicides... et qui serait aujourd'hui autoentrepreneur dans le dur mais subtil métier du recouvrement des dettes informelles.

Malheureusement pour vous le Brésil est en train de changer, il a de plus en plus de mal à exercer et se doit d'augmenter ses tarifs, d'user de plus de psychologie qu'auparavant.
Tout fout le camp, comme vous dites c'est la fin du monde libre et le début de la dictature.

giuseppe

Emmanuel Macron apprend vite, comme quoi, je l'avais écrit quelque part, l'expérience s'acquiert rapidement sinon, dans le privé "c'est par ici la sortie".
Un bon banquier fait un bon politique des finances, et ce n'est pas un élu. Le contraire, on l'a vu avec DSK, a produit ses limites, et pourtant... le meilleur économiste du monde.

L'époque des politiques "à la papa", comme je les nomme, c'est terminé. Il faut du lourd, de l'efficace, du talent et une fois passée cette période de transition et de clientélisme d'un autre siècle, vous verrez que vont revenir les hommes de la société civile.
J'ai perçu l'autre soir, où Mme Molinié était présente, qu'il fallait revenir à un état régalien avec des projets directeurs comme le furent le train, les autoroutes, en finir avec les gaspillages des salles des fêtes dans tous les villages, ou encore les cours de tennis où pas un habitant n'avait seulement la raquette.

Bon, on n'en est pas encore là, mais l'idée se met en place et fait son chemin.
Celui qui avait la responsabilité du programme nucléaire en France après 45 n'était pas un politique, si ce n'est bien sûr, son instigateur.
Les gaspillages à tous les étages sont bien perçus par les citoyens, et donc la parole publique est en grande partie décrédibilisée à cause de cela.

Le bling bling nouveau ne passera plus, d'autant moins que le FN affiche une politique jusqu'ici d'un profil modeste. La consigne a dû être passée.
Bruno Le Maire a un profil " propret", qui augure espérons-le, un renouveau civil et professionnel pour s'occuper de l'essentiel. Voyons donc si l'avenir tient ses promesses.

Denis Monod-Broca

Il devient difficile de penser.
Si vous critiquez le bien-fondé de la politique européo-otanienne en Ukraine, vous êtes un suppôt de la dictature poutinienne...
Si vous vous interrogez sur le sens du mariage de deux personnes de même sexe, vous êtes un affreux homophobe...
Si vous dites que l'euro est un échec patent vous êtes un crypto-lepéniste...
Si vous vous désespérez de voir la France à la remorque de Berlin, Bruxelles et Washington, vous êtes un méprisable souverainiste, qui plus est adepte du repli frileux sur l'Hexagone...
Si vous mettez en question les bienfaits de la mondialisation, vous êtes un imbécile incapable de voir les choses telles qu'elles sont...
S'il vous arrive de dire que la vérité existe... sans doute... quelque part... éternelle... universelle... vous êtes aussitôt catalogué parmi les mystiques et donc irrécupérable.
Etc.
On peut tout dire en France de nos jours.
Il n'y a pas de censure.
Mais il y a ce qu'il convient de dire. Le reste est banni.
La pensée automatique règne en maître et cela annonce des lendemains douloureux...

Robert Marchenoir

J'apprends que non seulement le policier Darren Wilson, bien qu'innocent, a dû démissionner de la police de Ferguson, mais que sa hiérarchie a demandé à sa femme, également policier dans cette ville, de démissionner.

Wilson affirme que c'est lui qui a pris l'initiative de quitter son emploi, mais c'est bien la police de Ferguson qui lui a fait part du chantage de la communauté noire et des menaces reçues : qu'il démissionne, ou alors il y aura des violences contre la police.

http://www.stltoday.com/news/local/crime-and-courts/darren-wilson-resigns-from-ferguson-police-department/article_a8cfa6e7-408c-520c-b9d2-de2a75e8983d.html

S'il est impossible de savoir dans quelle mesure Wilson a subi des pressions de son employeur, il est clair que la démission de sa femme a été réclamée par la police, qui a capitulé face au chantage noir.

La preuve est donc faite une fois de plus que les Blancs ne peuvent pas gagner : soit ils acceptent de se faire tuer par les Noirs sans réagir, soit ils se défendent ; et alors, soit ils seront condamnés par la justice s'ils ne peuvent pas prouver au-delà de tout doute qu'ils étaient franchement en état de légitime défense, soit leur carrière sera ruinée, l'opprobre étendu à leur famille, et leur vie sera de toutes façons menacée pour le restant de leurs jours.

A noter que dans ce cas précis, l'administration américaine se comporte exactement comme les autorités soviétiques sous Staline : si le pouvoir estime, de façon arbitraire et en dehors de toute procédure légale, que vous vous opposez au politiquement correct, alors vous êtes déclaré "ennemi du peuple", et toute votre famille avec vous : la perte d'emploi et l'impossibilité d'en retrouver un autre, pour le "coupable" et toute sa famille, était une punition communiste classique.

C'est aussi une menace (et une punition) appliquées dans la Russie de Poutine.

Dictateurs du monde entier, donnez-vous la main...

Robert Marchenoir

@ moncreiffe

Merci de ces informations. On remarquera que Slate est la filiale française d'un site américain. Il faut donc se tourner vers le souci de la vérité propre aux Américains (oui, tout est relatif, merci de ne pas me ressortir tel ou tel contre-exemple) pour être correctement informé, en France communiste.

Notez cependant que Slate France insiste sur le fait qu'il s'agit de "la version du policier", et va même jusqu'à présenter quelques informations "qui iraient dans le sens contraire" (alors que ce n'est pas le cas, mais passons).

Slate se garde bien de dire que la justice a tranché : une étape de la procédure d'instruction, beaucoup plus démocratique et contradictoire que la procédure française (le grand jury populaire dirigé par le procureur) a jugé, au vu non seulement des témoignages mais des innombrables preuves matérielles, que le policier était innocent, et qu'il n'y avait donc même pas lieu de le poursuivre.

Slate se garde bien de dire que le grand jury a prouvé que d'innombrables témoins noirs avaient menti (comme d'habitude dans ce genre d'affaires qui se déroulent dans un quartier noir), et que plusieurs voisins, sollicités par les enquêteurs, ont refusé de dire ce qu'ils avaient vu de peur des représailles de leurs "frères noirs". Là encore, c'est pratiquement toujours le cas dans ce genre d'affaires. ("Snitches get stitches", comme le rappelle le dicton noir : "Les délateurs seront poignardés")

En particulier, les témoignages grotesques selon lesquels Wilson aurait tiré sans provocation sur Brown, qui aurait eu les mains en l'air, ont été réduits à néant par l'enquête et le grand jury.

Ces témoignages étaient de toute façon invraisemblables dès le départ. Pour quelqu'un qui connaît un tout petit peu la police, la justice et la délinquance américaines, il est absolument inimaginable qu'un policier blanc tire sans provocation sur un Noir pacifique qui lève les bras, en plein quartier noir, de surcroît. Les conséquences pour lui seraient beaucoup trop dangereuses.

La preuve : bien qu'ayant été innocenté, Darren Wilson vient de démissionner de la police, car il sait que dans le cas contraire, sa vie (et celle de ses collègues) aurait été menacée en permanence par la voyoucratie noire.

Tous ceux qui connaissent les Etats-Unis savent qu'à chaque fois qu'un Noir est mis en cause par la justice, il se présente une horde de faux témoins assurant "he didn't do nuffing" ("il n'a rien fait") et certifiant que c'était un gentil garçon, qui faisait des études et aidait les vieilles dames à traverser la rue.

C'est exactement ce qui s'est passé avec Michaël Brown, dont on nous a assuré qu'il était un "gentle giant" ("un doux géant"), alors même qu'il venait de brutaliser un épicier pour voler une boîte de cigarillos, du haut de ses 150 kilos, et qu'il avait été arrêté par la police, quand il était mineur, pour une affaire de meurtre.

Le "doux géant" avait une mentalité tellement criminelle (et stupide) que, venant de procéder à un vol avec violences, il n'a pas hésité à prendre l'initiative d'agresser physiquement un policier, le frappant au visage et tentant de le tuer avec son propre pistolet, alors que ce dernier lui avait simplement demandé de ne pas marcher au milieu de la chaussée.

@ Franck Boizard

Oui, la "nation noire", mais ça marche aussi avec d'autres minorités, qui montrent une propension apparemment irrésistible à définir leur position politique en fonction d'une logique tribale. Voyez par exemple ce PDG d'origine maghrébine, parfaitement intégré en apparence, faisant partie de l'oligarchie française puisqu'il dirige (ou dirigeait) une grande entreprise de défense fournisseur de l'Etat français, qui s'est cru autorisé à faire une réflexion outrageusement raciste et insultante à l'égard des députés français, "trop blancs" à son goût, ce qui n'était "pas bien frais" selon lui, dès lors que Sarkozy l'a nommé à la tête de je ne sais quel comité Théodule "antiraciste". On imagine les conséquences professionnelles et judiciaires pour un grand patron d'origine française, s'il s'était permis de dire, dans le cadre de fonctions officielles de surcroît, que le RER parisien "ne sentait pas bien bon" car il était "bien trop noir".

moncreiffe

@ Robert Marchenoir & Franck Boizard

Christiane Taubira a encore perdu une occasion de se taire. Avant d’accuser indirectement et sournoisement les policiers américains blancs d’être tous racistes et de tirer sur les jeunes noirs (pardon, sur des personnes mélanodermiques, pour reprendre les termes du tribunal de Cayenne) comme sur des lapins, elle aurait mieux fait de prendre connaissance des faits, sans en tirer de conclusion hâtive. Une brève recherche lui aurait permis de consulter la version française du site américain Slate qui fournit une traduction du témoignage de Darren Wilson.

http://www.slate.fr/story/95065/verbatim-ferguson-temoignage-darren-wilson

Ainsi qu’un lien vers les 78 documents (témoignages et rapports) qui ont permis à un grand jury (composé de 9 blancs et 3 noirs) de se prononcer sur cette affaire, en connaissance de cause. Ces documents ont été rendus publics. On aimerait que la justice française fasse preuve de la même transparence. The below documents are evidence the grand jury considered that was released by St. Louis County Prosecutor Robert McCulloch.

http://apps.stlpublicradio.org/ferguson-project/evidence.html

Je n’irai pas jusqu’à dire que Christiane Taubira est raciste. Je n’ai pas envie d’être poursuivi par le tribunal de Cayenne pour outrage ou insulte, ou tout autre délit. Je n’ai pas les moyens de me payer un billet d’avion ou les honoraires d'un avocat. Je dirai simplement qu’elle rêve peut-être du même destin qu’Angela Davis. Sauf qu’elle se trompe d’époque et de combat.

Franck Boizard

@ Bob Marchenoir

Zemmour a très bien défini Taubira devant Domenach : c'est une nationaliste noire comme il y en avait dans les années 50-60 avec, par exemple, les Black Panthers, qui croit qu'il y a une convergence d'intérêts des noirs contre les blancs qu'on peut baptiser "nation noire".

Christiane Taubira est une raciste ou, au moins, une racialiste, mais là, comme elle est noire et de gauche, ça passe comme une lettre à la poste d'antan.

 Robert Marchenoir

Christiane Taubira vient de reprocher à la justice américaine d'avoir blanchi un innocent, le policier Darren Wilson, qui a tué le délinquant Michael Brown en légitime défense.

Comme par hasard, le policier est blanc, Brown est noir et Taubira... aussi.

Comme par hasard, Christiane Taubira a calé son attitude sur celle de Barack Obama, qui a, lui aussi, violé la neutralité de sa fonction et l'indépendance de la justice en prenant la défense du délinquant (noir) qui a failli tuer le policier (blanc), et celle des émeutiers (noirs) qui ont mis le feu à la ville de Ferguson, parce que le policier (blanc) a eu le culot de ne pas se laisser tuer par le délinquant (noir).

Barack Obama, président des Etats-Unis (noir, on nous l'a assez répété à gauche) qui est allé jusqu'à dénigrer son propre pays à la tribune des Nations Unies, en raison de cet incident supposé montrer le "racisme" des Etats-Unis.

Merci au garde des Sceaux de nous confirmer, donc, que pour les Noirs, la solidarité ethnique passera toujours avant la justice. Corrigez-moi si je me trompe, mais pour moi c'est une définition assez exacte du racisme.

La relation exhaustive des faits (absente de la presse française, à ma connaissance) :

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2848749/Highlights-testimony-heard-grand-jury-declined-indict-Ferguson-cop-Darren-Wilson-Michael-Brown-shooting.html

breizmabro

@ eileen | 29 novembre 2014 à 13:14

Equipe des antiloukoums ? Yeah ! "C'est vrai qu'en vrai" Achille en fait trop dans la pommade qu'on oint, le miel qui guérit et le loukoum... qui fait grossir :-D
Kenavo ;-)

@ fugace | 29 novembre 2014 à 13:08

De Marceline Desbordes-Valmore je préfère :

"N'écris pas. Je suis triste, et je voudrais m'éteindre.
Les beaux étés sans toi, c'est la nuit sans flambeau.
J'ai refermé mes bras qui ne peuvent t'atteindre,
Et frapper à mon cœur, c'est frapper au tombeau.
N'écris pas !"

(Très bien interprété par Julien Clerc)

Eh oui ! On peut être une emm... et être romantique (hein Zemmour ? ;-))

Tipaza

@ fugace | 29 novembre 2014 à 13:08

Et dire que je ne connaissais pas ce poème.

Par quel mystère télépathique ai-je fait le lien entre ma légendaire modestie et ces deux vers :

« J'éclaire tout, dit-il, et jamais la Nature
N'a versé tant d'éclat sur une créature ! »

Merci de m’avoir découvrir et le poème et le poète.

Quant à serrer la main d’Achille, jamais.
Nous sommes des duellistes qui nous poursuivons de blog en blog. ;-))

eileen

Achille 8.10 - Tipaza 11.08

Phare ou réverbère vous êtes les lumières de ce blog LOL...

Quelques loukoums adouciront vos échanges si lumineux, n'est-ce pas Achille !! LOL LOL

fugace

Bonjour,

@ Achille et @Tipaza

Vos échanges m'ont bien amusé, et je ne résiste pas à venir rajouter mon grain de sel, pour tenter de provoquer ici votre réconciliation.
Allez serrez-vous la main ! car "Elle" l'a écrit :

("Sans me brûler, j'allume un phare à
l'espérance")]

Bonne lecture

"Le ver luisant"

Juin parfumait la nuit, et la nuit transparente
N'était qu'un voile frais étendu sur les fleurs :
L'insecte lumineux, comme une flamme errante,
Jetait avec orgueil ses mobiles lueurs.

"J'éclaire tout, dit-il, et jamais la Nature
N'a versé tant d'éclat sur une créature !
Tous ces vers roturiers qui rampent au grand jour,
Celui qui dans la soie enveloppe sa vie,
Cette plèbe des champs, dont j'excite l'envie,
Me fait pitié, me nuit dans mon vaste séjour.
Nés pour un sort vulgaire et des soins insipides,
Immobiles et froids comme en leurs chrysalides,
La nuit, sur les gazons, je les vois sommeiller :
Moi, lampe aventureuse, au loin on me devine ;
Etincelle échappée à la source divine,
Je n'apparais que pour briller.

"Sans me brûler, j'allume un phare à l'espérance ;
De mes jeunes époux il éveille l'amour ;
Sur un trône de fleurs, belles de ma présence,
J'attire mes sujets, j'illumine ma cour.

"Et ces feux répandus dans de plus hautes sphères,
Ces diamants rangés en phares gracieux,
Ce sont assurément mes frères
Qui se promènent dans les cieux.
Les rois qui dorment mal charment leur insomnie
A regarder courir ces légers rayons d'or ;
Au sein de l'éclatante et nocturne harmonie,
C'est moi qu'ils admirent encor :
Leur grandeur en soupire, et rien dans leur couronne
N'offre l'éclat vivant dont seul je m'environne !"

Ainsi le petit ver se délectait d'orgueil ;
Il brillait. Philomèle, à sa flamme attentive,
Interrompt son hymne de deuil
Que le soir rendait plus plaintive :
Jalouse, ou rappelant quelque exilé chéri,
Mélodieuse encor dans son inquiétude,
Amante de ses pleurs et de la solitude,
Elle épuisait son coeur d'un lamentable cri.
N'ayant de tout le jour cherché la moindre proie,
Par instinct, sans projet, sans joie,
Elle descend à la lueur
Qui sert de fanal pour l'atteindre ;
Et, sans même goûter de plaisir à l'éteindre,
S'en nourrit, pour chanter plus longtemps sa douleur.

Marceline Desbordes-Valmore

Tipaza

"Partant de ces considérations, je vois davantage en vous un réverbère plutôt qu'un phare".
Rédigé par : Achille | 29 novembre 2014 à 08:10

M’eussiez-vous traité de ver luisant, que cela m’eût amusé et surtout eût été plus conforme à ma modestie légendaire.

Mais réverbère, j’avoue que je suis bien en panne pour vous répondre.
Je vous laisse donc à vos seules lumières.

Achille

@ Tipaza | 28 novembre 2014 à 21:54
"Toute la question est de savoir si les phares ont pour fonction d’être vus ou d’éclairer.
Les phares ayant pour fonction principale d’être vus, on comprend mieux que les critiques soient des phares, ce qui ne signifie pas que ce sont des lumières.
Votre proposition est donc fausse !!
Suis-je assez éclairant ? Vous me suivez ?"

Vous qui vous targuez d'être un scientifique, je trouve assez désolant que vous confondiez un phare avec un réverbère.

Il est évident que les phares n'ont pas vocation à éclairer mais à être vu. Encore faut-il pour cela que leur faisceau lumineux soit suffisamment puissant pour que les marins puissent l'apercevoir de loin.
Rien à voir avec un réverbère qui se limite à éclairer dans un rayon de quelques mètres autour de lui.

Partant de ces considérations, je vois davantage en vous un réverbère plutôt qu'un phare.

eileen

Affirmer que Rama Yade et Rachida Dati étaient militantes UMP est faux.

L'une administrateur du Sénat - sans être passé par l'ENA - avait été "remarquée" par JP Elkabbach qui est devenu en quelque sorte son mentor. De là à être présentée à Sarkozy il n'y avait qu'un pas !
Elle est sortie de la vie publique quelques mois le temps de mettre au monde une petite fille dans la plus grande discrétion, c'est elle qui l'a dit.

L'autre a tracé son chemin seule écrivant quantité de lettres vantant ses propres mérites à tout le monde politique élargi, allant de Pierre Moscovi et tout le PS à Madame Veil en passant par Albin Chalandon puis à force de forcer les portes elle a rencontré Cécilia ex Sarkozy dont l'époux traversait - seul - un long désert. Le premier et le PS l'ont dédaignée. Cécilia l'a fait devenir femme de droite, elle correspondait parfaitement au profil dont avait besoin son époux de l'époque pour incarner la diversité.

Comparer l'une et l'autre c'est rester sur l'apparence, l'écume des choses ! elles sont très différentes, l'une est cultivée, l'autre le deviendra peut-être, elle apprend au fur et à mesure ! Quant à leur milieu d'origine il est quasiment aux antipodes.

L'une reprochait à l'autre de ne rien connaître ni à la Constitution française ni à la Ve République et de préférer les magazines sur papier glacé.

Les comparer n'a pas de sens, par contre toutes les deux illustrent et incarnent l'ouverture de Sarkozy à la diversité "visible"...

----------------------

Rachida Dati militante UMP !! LOL LOL Pourquoi serait-elle alors en délicatesse avec son parti à qui elle devrait €5000 de retard de cotisations ? Question : a-t-elle voté, votera-t-elle à l'élection de ce 29 novembre 2014 ? elle ne le devrait pas, puisqu'elle serait très largement en retard de cotisations. Elle qui - dit-on dans les milieux bien informés - aurait des oursins dans les poches se serait-elle acquittée de sa dette ? LOL LOL

-------------------------

Pour en terminer, un point commun, les deux sont de confession d'origine musulmane, toutes les deux seraient apostasiques, l'une éduquée dans un institut catholique, l'autre le prétendrait, elle a même osé dire (entendu) être allée au Carmel pour y suivre ses études ?? LOL LOL C'est la légende Dati !

L'apostasie rigoureusement interdite par le Coran !

giuseppe

Aujourd'hui (Orange info), grande préoccupation gouvernementale, tout le monde mobilisé, toutes les compétences sollicitées, tous les efforts sont tournés vers les citoyens et l'entourage du Président. On pèse, on suppute, on se demande, y a-t-il péril en la demeure ? Que faire, diantre ! Un tsunami ? Un problème nucléaire ?

Ca y est ! On sait (ou à peu près) qui a pu prendre les photos du couple présidentiel et donc de sa dulcinée. Ouf ! On est passé près de l'affaire d' Etat, ce n'est plus le scooter, c'est le téléphone portable qui fait l'actualité, vite allons chercher un ministre de la photo, peut-être aura-t-il les compétences pour gérer un tel problème.
Et pendant ce temps-là, qui est-ce qui en profite, que l'on entend de moins en moins, ou plutôt de plus en plus fort, avec des mots acérés ; juste ce qu'il faut pour ne pas tomber dans la caricature. Mais surtout se grandir auprès d'un électorat de plus en plus large.
M. Le Pen est bien sur le pont, et sur le pont d'un Mistral, pas d'un pédalo. Elle affûte sa stratégie du dédoublement des courants, elle teste pour agrandir sa surface de vente.

Décidément, les locataires de l'Elysée, entourage compris, font tout pour préparer leur départ, pendant que d'autres ne pensent eux, qu'à y entrer.

Jabiru

@ Jean Le Cauchois

Merci pour cette précision.

Tipaza

"Avec le temps je me suis même aperçu que ceux qui ont tendance à traiter les autres de nuls sont loin d’être des phares de l’humanité."
Rédigé par : Achille | 28 novembre 2014 à 20:12

Toute la question est de savoir si les phares ont pour fonction d’être vus ou d’éclairer.

Les phares ayant pour fonction principale d’être vus, on comprend mieux que les critiques soient des phares, ce qui ne signifie pas que ce sont des lumières.

Votre proposition est donc fausse !!

Suis-je assez éclairant ? Vous me suivez ?

Mary Preud'homme

@Carl+Larmonier
"Dans un de ses derniers meetings, Nicolas Sarkozy expliquait qu'il avait choisi en d'autres temps Rachida Dati pour représenter l'ouverture ainsi que Rama Yade pour personnifier le métissage"

Ce n'est absolument pas ce qu'il a dit. Vous devriez bien vous référer au sens du mot ouverture en politique qui consiste à accueillir en son sein des sensibilités ou des partis différents. Ce qui n'était le cas ni de Rachida ni de Rama toutes deux à l'époque membres et militantes avérées de l'UMP. Quant à cette dernière, Sénégalaise de pure souche, on ne voit pas en quoi elle symboliserait le métissage sinon par son mariage et ses enfants si elle en a eus, ce dont elle n'a jamais fait état en public.
Pour en revenir à l'ouverture mise en œuvre par Nicolas Sarkozy, on peut en revanche citer Bernard Kouchner, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Marie Bockel, Jean-Pierre Jouyet, etc. tous de gauche et un temps membres d'un gouvernement de droite. On peut y ajouter DSK qui bénéficia lors de son élection au FMI du soutien appuyé de NS.

Lucile

Une petite déclaration d'amour (très respectueuse) à Philippe Bilger.
En zappant avec une certaine indifférence nocturne devant l'écran de télé, je suis tombée sur l'émission que vous mentionnez, et de vous voir là au milieu des invités, tout d'un coup j'ai eu l'impression qu'un ami à moi était installé parmi les people, quelqu'un qui met au centre de tout la sincérité de la parole. C'est sans doute cette sincérité qui donne toujours envie de vous écouter et de vous lire.

Achille

@breizmabro | 28 novembre 2014 à 17:14
« Vous êtes représentant en miel, en loukoum, en sucreries diverses ? je dis ça parce que, à part Tapie... :-D
J'peux rajouter, vite fait : FOG, comme animateur, NUL ! »

Chère Madame, je n’ai jamais vendu de loukoums, mais il m’arrive d’en acheter de temps en temps car j’apprécie beaucoup ces friandises.

Simplement j’évite de tenir des propos excessifs avec les gens que je n’apprécie pas. Sans doute une question d’éducation.

Avec le temps je me suis même aperçu que ceux qui ont tendance à traiter les autres de nuls sont loin d’être des phares de l’humanité.

Jean le Cauchois

Il est facile pour un ancien magistrat d'écrire "Et si on essayait la compétence pour un ministre ?" J'ai vu et entendu hier soir un ancien ministre (d'un gouvernement de gauche) ne pas dire "Et si on essayait la compétence pour un magistrat ?" Fin 2014, l'ex-comptable de madame Bettencourt est mise en accusation de faux témoignage pour des faits remontant à début 2012, soit près de trois ans. Et pendant ces trois ans, les magistrats qui sont intervenus étaient tous compétents ? C'est un grand malheur, une grande souffrance pour les Français d'avoir affaire à une telle justice. Inutile et déplacé d'incriminer les ministres successifs... Justice, Education nationale, mêmes causes, mêmes effets.

------------------------

@ Jabiru 18:01
"Je m'attends toujours à voir un soir un invité..."

Vous pouvez attendre longtemps : ce genre d'émission est tournée en journée, le vendredi précédent, ce qui permet de parfaire la mise en scène. Je dois ajouter que c'est aussi le cas de bon nombre d'émissions, comme la dernière de FOG avec Tapie, Arfi et PB...

Carl+Larmonier

Dans un de ses derniers meetings, Nicolas Sarkozy expliquait qu'il avait choisi en d'autres temps Rachida Dati pour représenter l'ouverture ainsi que Rama Yade pour personnifier le métissage. Enfin bref pour peindre la France telle qu'elle était. Encore heureux qu'il n'ait pas opté pour Dieudonné dans la diversité de ses changements.

Jabiru

@eileen

Vous en oubliez bien d'autres dont le Monsieur Vivement Dimanche qui pérore sur son canapé assisté de son chien et qui ne peut s'empêcher de répondre lui-même aux questions qu'il pose à ses invités qui finalement restent stoïques comme le chien qui ne roupille que d'un oeil.
Je m'attends toujours à ce qu'un soir un invité en manque se lève et tire sa révérence mais non tout le monde reste sage de peur sans doute de ne plus être convié.
Par contre je n'ai rien contre cette émission qui est en général de bonne tenue.

breizmabro

@ Achille | 28 novembre 2014 à 11:43

Vous êtes représentant en miel, en loukoum, en sucreries diverses ? je dis ça parce que, à part Tapie... :-D

J'peux rajouter, vite fait : FOG, comme animateur, NUL !

@ Mary Preud'homme 28 novembre 2014 à 14:58
"quelqu'un pourrait-il dire à F.O. Giesbert que cela fait plus de 20 ans que le grade d'inspecteur n'existe plus dans la police nationale française ?"

Déjà qu'il ne sait pas que le Commissaire Maigret n'a jamais existé que sous la plume de Simenon... :-(

@eileen
""Mon" député lui n'est jamais là, ni disponible le vendredi ni d'ailleurs les autres jours !"

C'est drôle, idem pour le mien. Conclusion ? Ils doivent déjeuner avec Jouyet chez Laurent (pas mon voisin, celui du "chic" parisien) ;-))

Garry Gaspary

@ Alex paulista

Je ne sais pas si ma lecture est hémiplégique, mais la vôtre me semble pour le moins étrange.

Même si je vais jusqu'à admettre que pour C. Taubira il existe une volonté américaine délibérée de tuer les Noirs, je ne vois rien dans l'extrait du tweet que vous citez qui puisse vous permettre de conclure que cette volonté est judiciaire.

J'aurais été, par contre, totalement d'accord avec vous si c'était une décision de justice qui avait condamné ces jeunes Noirs à mort.

Mon but n'est pas de démontrer que C. Taubira n'est pas ouvertement critique envers la société américaine mais bien de démontrer que cette critique (du moins, celle présente dans ces tweets qui ont seuls servi de fondement à l'indignation estrosienne) ne remet pas en question le respect d'une décision de justice qu'un garde des Sceaux se doit d'avoir.

On ne peut donc pas remettre en cause la compétence de C. Taubira en se basant là-dessus.

eileen

L'affaire Thévenoud a provoqué une épidémie de fièvre médiatique (bien méritée, aucun malentendu)... Son retour dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, ce vendredi, s'est fait dans une totale indifférence, sans récidive fiévreuse LOL LOL Il est vrai que le vendredi les députés sont "chez eux, dans leur circonscription" enfin c'est ce qu'ils prétendent...!! "Mon" député lui n'est jamais là, ni disponible le vendredi ni d'ailleurs les autres jours !

==================

@Achille 11.43

Dire que FOG est un piètre animateur n'est pas sévère, c'est juste une appréciation qui n'engage que moi, tout comme Elkabbach que je ne supporte pas non plus, pas plus sur LCP qu'ailleurs... pour les mêmes raisons, alors qu'ils sont supposés animer une émission, ils la phagocytent de leurs propos, ils monopolisent la parole, ils ne mettent pas en valeur leurs invités alors que ce devrait être leur seul souci. Dans ce genre d'émissions l'animateur doit s'effacer devant les invités, ce sont les invités que l'on veut entendre et écouter... ces deux-là renversent les rôles, ils apparaissent comme la pièce maîtresse de l'émission.
Rien de sévère dans cette appréciation, il en faut pour tous les goûts et tant mieux si vous y trouvez votre compte, je suis ravie pour vous !

Mary Preud'homme

Tipaza a écrit :
"C’est vrai, mais alors pourquoi les médias américains s’obstinent à les appeler «Afro-Américains » en les définissant d’une culture hybride, ce qu’ils ne sont pas exactement. Même le jazz, que l’on peut considérer au moins dans sa version Blues, comme inspiré par l’Afrique, n’a rien d’africain."
-----
Le terme Négro-américain a peu à peu disparu aux USA à partir des années 1970 pour être remplacé par celui d'homme de couleur et enfin d'Afro-américain, eu égard à l'origine de près de 12 % de la population américaine actuelle. Les Noirs américains étant en première ligne pour réclamer le droit à leurs origines africaines et rejetant donc le mot negro (d'origine espagnole et par conséquent marqué au fer rouge de l'esclavage). Je le sais d'autant mieux que j'ai vécu plusieurs années aux Etats-Unis, à partir de 1965, notamment à Chicago South side et suivi de près ces revendications et la longue lutte pour les droits civiques.
Quant au substantif ou à l'adjectif negro, il n'avait rien de péjoratif aux Etats-Unis jusqu'à la fin du 20ème siècle, contrairement au mot "nigger" qui a toujours été une injure raciste, comparable au mot négro en français, le mot nègre étant quant à lui simplement péjoratif. Sauf employé par des communautaristes qui revendiquent la fierté nègre et la brandissent comme un drapeau.
Pour avoir vécu aussi en Haïti, je puis vous dire que dans ce pays le mot nègre ou négresse (avec ou sans majuscule) employé en créole haïtien désigne tout simplement un homme ou une femme, indépendamment de sa couleur de peau.

--------------------

@ Alex paulista

Bien d'accord avec vous. Dans les quartiers chauds de Paris, Lyon, Lille ou Marseille, la police contrôle tout le monde. Rien à voir donc avec des contrôles au faciès. Quant aux préjugés raciaux dans la police, ils existent comme partout ailleurs. Sauf qu'ils sont combattus et sanctionnés avec d'autant plus de vigueur et de sévérité qu'ils nuisent gravement à l'image de marque de cette institution déjà très malmenée par l'opinion, voire vilipendée et confrontée elle-même à une discrimination et à un sectarisme sans précédent de la part d'une populace cancanière, méprisante, peureuse et ignorante des servitudes de ce noble et difficile métier de policier (ou de gendarme).
A propos d'ignorance crasse, quelqu'un pourrait-il dire à F.O. Giesbert que cela fait plus de 20 ans que le grade d'inspecteur n'existe plus dans la police nationale française ?

giuseppe

Jouyet un foudre du billard à trois bandes ! Là non, pas possible ! Qu'il se suppose être un négociateur, n'importe quel acheteur doit se tordre de rire devant une telle stratégie.

D'ailleurs celui-ci ne sait même pas que le billard existe, alors penser qu'il est capable de pratiquer la touche avec une bande avant, c'est le surestimer.
Par contre ils ont bien compris que pour leur bien-être il fallait graviter dans la politique, le champ est immense et avec un peu de chance, quand on n'a pas le talent, on retient que l'entre-soi est toujours utile.

C'est pour cela que l'on retrouve toujours les mêmes et qu'il est de plus en plus difficile de les en déloger. Même le vote a du mal à prendre de la hauteur, il est souvent falot et tremblant devant un réformisme qui se fait attendre.
Bref, il est en notre pouvoir de faire le ménage, et rassurez-vous je confirme, on peut être un bon médecin et un bon politique (le médecin est une image je le rappelle).

Paul Duret

Il y en a au moins un (Montebourg) qui a reconnu son incompétence puisqu'il est allé prendre quatre semaines de cours de gestion à l'INSEAD (qui depuis a rétrogradé au 2ème rang en Europe mais ce n'est peut-être qu'une coïncidence).
Malheureusement on ne devient pas chef d'entreprise en quatre semaines. Ce qui prouve que ce Montebourg qui a dirigé l'économie de la France pendant deux ans est vraiment trop c.. et trop incompétent.

sylvain

Félicitations à M. Estrosi qui a été le premier à dénoncer les propos odieux de Taubira.

Comme M. Bourdouleix de Cholet, cet homme est un vrai résistant à la charia intello bobo de gauche et sa dictature de pensée unique : il n'a pas peur de monter en première ligne sur le terrain, défiant tous les bisounours béni-oui-oui de gauche laxistes lâches et soumis.
Bravo M. Estrosi !
Youpi, j'ai retrouvé les couplets de la chorale rasta de Taubira !
La gauche et ses gros beaufs devrait s'en inspirer pendant leurs primaires avec Noah sur l'estrade. La classe !

"Une jeune vie arrachée, promesse brisée, des pensées qui s'entrechoquent mais au bout une certitude implacable : Non à ça !"
"How old was Brown 18 Trevor Martin Martin 17 Tamir Rice 12 How old next 12 Kill them before they grow" Bob Marley
"Profilage racial , exclusion sociale , ségrégation territoriale, relégation culturelle... des armes, la peur... Fatal cocktail !"

Dommage qu'aux States personne ne connaisse Taubira ; ils n’en voudraient même pas pour garder les vaches ou pitète que ce sont surtout les vaches qui n’en voudraient pas.

Elle pourrait se présenter à la Zérovision, elle ferait un tabac avec Conchita Wurst !

Alex paulista

@ Garry Gaspary | 28 novembre 2014 à 08:20

Vous avez une lecture hémiplégique des choses.

Le tweet de Taubira faisait référence à "Kill them before them grow" de Bob Marley, qui signifie qu'elle estime que tuer les Noirs est une volonté délibérée.

La sortie de Zemmour est surtout contestable (et a été condamnée) pour ce qu'il a dit après : "La plupart des délinquants sont noirs et arabes". Il en a conclu que cela justifiait de les contrôler (et fouiller) en priorité, et de les discriminer de manière générale (embauche, logement).
C'est une justification rationnelle de la discrimination au faciès qui est insupportable pour deux raisons:
- logique: dans les quartiers chauds où travaillent les petits dealers en question, la plupart des gens sont noirs et arabes, dans des proportions similaires. Et c'est là que les contrôles d'identité se font. Cela n'a donc pas tellement de sens de contrôler en priorité les plus "typés". D'ailleurs, dans ma petite expérience des coins un peu chauds de Lyon et Paris, les policiers contrôlaient tout le monde. Ils étaient souvent eux-mêmes noirs et arabes.
- Morale: on ne justifie pas une turpitude par une autre. Ce genre de discours a pour cible le franchouillard qui a peur, a des comportements racistes, commence à voter FN... mais ne se voit pas raciste. Zemmour atteint là son cœur de cible. Le même qui veut bobonne soumise, fidèle et débordée et bonhomme tout le contraire, mais ne se sent pas machiste.
Zemmour donne le discours "qui va bien" pour justifier ce que la raison devrait au contraire rectifier. Il est meilleur pour penser à l'emporte-pièce que pour "penser juste", c'est peut-être pour cela qu'il a eu moins de succès académiques que médiatiques.

Achille

@eileen | 28 novembre 2014 à 06:22
"Le thème de l'émission promettait beaucoup, le résultat a été très décevant mais il en est ainsi de chaque émission présentée par F O Giesbert l'hystérique."

Je vous trouve bien dure avec F.O.G. Certes son style provocateur tranche avec celui très élégant de François Busnel qui anime la Grande Librairie ou encore celui un peu ampoulé d'Elkabbach, le présentateur de la Bibliothèque Médicis sur la chaîne Public Sénat. Emissions que j'aime regarder quand l'occasion m'en est donnée.

L'émission d'hier avait le mérite de présenter un plateau d'invités intéressants.

Comme à son habitude Bernard Tapie a encore une fois monopolisé le débat. On a parlé surtout de lui et on n'a entendu pratiquement que lui.

Le journaliste Fabrice Arfi formé à l'école Edwy Plenel a été plutôt bon dans la défense du journalisme d'investigation et bien sûr notre hôte s'est montré convaincant dans ses explications sur les qualités requises pour être un bon magistrat.

Quant à Mazarine pas besoin de test ADN pour vérifier qu'elle est bien la fille de son père...

calamity jane

Et gnagnagna ! Le toubib hypercompétent, le politique grand nageur dans le compromis : hypervertueux, le juge en équilibre sur la pointe de la Roberval et le futur surhomme que personne ne saura reconnaître parce qu'empêtré dans des consensus d'un autre âge.
L'élevage en batterie des partis d'apparat-chic pouvant venir la raconter dans un contexte où personne avant eux n'aurait tapé du poing sur la table pour faire valoir les capacités de son pays.
Les nouveaux prêcheurs méritent qu'on les écoute. Hélas, c'est fait ! Et, dans une famille politique (nouvelle appellation tendancieuse), il y a famille.
Si le souci du pays primait l'on verrait moins de bavards nous saouler en racontant comment un parti qui a mené au pouvoir un président est dans l'incapacité d'unifier ses troupes autour d'un projet cohérent, sachant seulement prendre le pays à témoin de ses propres luttes intestines (dans les gènes ?).
Papili va finir par devenir sympathique en tant que surhomme de l'énarchie ayant mené à son terme l'apparat-chic sans convictions puisque s'appliquant (comme les autres) au défaitisme comme suivons le mouv' des autres pays où les extrêmes grimpent.
Une question : l'ordre et la justice, sont-ce des extrêmes dans un pays ?
Il va bien falloir revoir pour quoi nos deniers participent à la vie de la Cité puisque les exilés fiscaux savent justifier leur choix !

Clafoutis

"Comment peut-on croire que ce M. Jouyet ait pu se faire prendre dans une histoire aussi minable, franchement..."
Rédigé par : giuseppe | 27 novembre 2014 à 22:38

Mmmh...

Jouyet pote à Sarko
Jouyet pote à Hollande
Fillon, bon ennemi de Sarko
Sarko, meilleur ennemi de Hollande
Eliminer Fillon dégage le terrain pour Sarko
Hollande préfère avoir Sarko comme concurrent plutôt que Fillon
Jouyet rend service aux deux en cramant Fillon, quitte à passer pour un guignol/menteur/traître.
Pas grave, le job est fait : et deux obligés reconnaissants, deux.

Reste Juppé : à suivre...

breizmabro

@ Jabiru | 27 novembre 2014 à 20:33
"Question : la compétence du ministre du Travail en est-elle la cause ?"

Non sans doute, mais celle du ministre de l'Economie qui n'en fait pas : oui.

@ eileen | 28 novembre 2014 à 06:22
"F O Giesbert est un piètre animateur"

Je suis tout à fait d'accord avec vous. FOG est trop imbu de lui-même pour être un bon animateur. On a l'impression qu'il a créé cette émission pour lui et accessoirement pour inviter quelques people médiatiques à l'exemple de Melle Mitterrand-Pingeot qui à part faire le tour des plateaux de télé n'est reçue que parce que c'est la fille de son père. Ce dernier doit pester là où il est :-D

eileen

@giuseppe 22.38

Je ne suis pas certaine qu'un médecin ferait un bon ministre de la Santé, un médecin doit soigner, doit mettre tout en œuvre pour soigner, sauver son patient... quel qu'en soit le prix : "si la santé n'a pas de prix, elle a un coût".

Un "bon ministre" de la Santé doit être doté de qualités de gestionnaire, mais aussi et surtout avoir les qualités qui font un chef d'entreprise*, sachant prendre en compte les spécificités d'un tel ministre, il doit savoir s'entourer des techniciens (des médecins, des chercheurs, etc.) capables de lui soumettre tout ce qui est nécessaire pour une prise de décision et mettre en place des actions pérennes.

*Mais en politique rien n'est jamais possible, aucun sans exception n'est libre, tous sans exception doivent leur poste, leur nomination à un autre et non pas à leur compétence ?, à leur expérience, à leur réalisation, ou à leur capacité à mettre à bonne fin un projet quel qu'il soit !

glaris

Pour le prochain ministre de la Justice, on pourrait aller chercher un authentique singe au zoo de Vincennes. La constatation "C'est un singe" ne saurait cette fois constituer un délit, le consensus serait total, et la justice sans doute pas pire.

Tipaza

"Argument qui ne tient plus dans le cas des USA où la grande majorité des Noirs américains sont de culture américaine".
Rédigé par : Garry Gaspary | 28 novembre 2014 à 08:20

C’est vrai, mais alors pourquoi les médias américains s’obstinent à les appeler «Afro-Américains » en les définissant d’une culture hybride, ce qu’ils ne sont pas exactement. Même le jazz, que l’on peut considérer au moins dans sa version Blues, comme inspiré par l’Afrique, n’a rien d’africain.
Cette appellation les rejette peu ou prou de l’ensemble américain.
Il s’agit d’un communautarisme obligé qui maintient des distances infranchissables entre les individus.
On retrouve la même volonté de tenir à distance les « Latinos » d’origine mexicaine et Amérique centrale.

En poussant plus loin le raisonnement on pourrait parler aussi des Euros-Américains, parce que les seuls vrais Américains sont les Indiens, et ceux-là on les désigne par l’expression « natives » qui n’est pas si fausse, sauf que cette appellation leur enlève le titre d’Américains.
Ne sont Américains que les blancs, d’origine européenne, et encore à condition que cette origine soit assez lointaine, parce que même là, s’effectue une différenciation.

Un melting pot d’éléments que l’on s'obstine à vouloir non miscibles.

Jabiru

@guiseppe

Sur le fond je ne peux que vous rejoindre.
Nous avons aujourd'hui besoin de chirurgiens qui n'hésitent pas à manier le bistouri pour éradiquer le mal mais le problème c'est qu'un chirurgien efficace n'acceptera pas d'avoir à en référer à un charlatan (c'est une image) qui ne pense quand il se rase le matin devant sa glace qu'à soigner non pas le patient mais son image et sa popularité. La solution serait peut-être de supprimer tous les postes de ministre hors les ministères régaliens en les remplaçant par des experts avec obligation de résultats. Quitte à revoir le rôle du chef de l'Etat et celui de son premier collaborateur. C'est sûr que dans cette hypothèse les petits arrangements entre amis deviendraient plus difficiles !
C'était ma proposition du matin.
Bonne journée à tous

Garry Gaspary

Commenter les décisions de justice, c'est, en l'occurrence, venir prétendre que ces jeunes n'étaient pas menaçants et que les policiers qui les ont tués étaient donc coupables.

Ce n'est absolument pas ce qu'a fait C. Taubira dans ses tweets. Elle y donne juste les raisons sociétales qui font que seuls des jeunes Noirs sont a priori considérés comme des menaces aux Etats-Unis et y déplore leur mort.

De la même façon, ceux qui se sont offusqués de la phrase de Zemmour : "La plupart des délinquants sont noirs et arabes" ne remettaient pas en cause les décisions de justice qui les avaient condamnés mais les raisons sociétales qui favorisent leur délinquance et déplorent qu'elles les destinent à la prison.

Il est à noter que, parmi ces raisons sociétales, Zemmour avance que la principale et quasiment la seule est la culture d'origine inconciliable avec celle du pays d'accueil. Argument qui ne tient plus dans le cas des USA où la grande majorité des Noirs américains sont de culture américaine.

Vous vous estrosisez, P. Bilger. Quand on sait que C. Estrosi n'a fait que répéter stupidement les allégations d'un pauvre beauf qui commentait l'un des tweets de C. Taubira, on se dit que votre blog va finir par s'intituler "Buzz au singulier"...

eileen

Beau discours de Sarkozy à Nîmes, discours plein d'espoir et d'espérance, rempli de bonnes intentions, de jolies formules qui désormais c'est officiel "ne coûtent rien" LOL
Il annonce ce qui est déjà prêt : la mécanique d'un parti à son seul et unique profit... parce que Sarkozy a changé, il est pire comme l'annonçait Monsieur Bilger il y a déjà plusieurs mois !
Flatter le bon peuple en effet ça ne coûte rien, flatter les gogos c'est ce que Sarkozy fait de mieux et là il est définitivement le meilleur.

eileen

Bonjour Monsieur Bilger, "Les Grandes Questions", F O Giesbert est un piètre animateur, il se met en scène, lui, oubliant le fondamental "distribuer équitablement la parole", quasiment tout le débat a été monopolisé par Mazarine Pingeot et Sophie Nordmann, quant à la troisième elles étaient trois n'est-ce-pas ? pas entendu le son de sa voix. Emission tout à la gloire de Bernard Tapie qui s'il n'était pas toujours en dépassement des lignes blanche, rouge ou jaune n'aurait pas eu affaire à la justice. Le thème de l'émission promettait beaucoup, le résultat a été très décevant mais il en est ainsi de chaque émission présentée par F O Giesbert l'hystérique.

giuseppe

@Jabiru
"Un bon médecin ferait-il un bon ministre de la Santé ?"

Bien sûr que oui ! Mais il s'agit de prendre le bon... Et là on n'est plus dans le népotisme politique.
Fini, le compagnon de, le neveu de... or, à chaque fois ou presque, on découvre des liens qui n'ont rien à voir avec la politique associée au domaine de compétence.

Bien souvent il faut renvoyer l'ascenseur, alors on tombe sur des médiocres, des parvenus, et rien de plus horripilant que d'entendre dire "il est intelligent, compétent..."
Comment peut-on croire que ce M. Jouyet ait pu se faire prendre dans une histoire aussi minable, franchement, ou un consultant de haute volée se faire cirer les bottines à l'Elysée, s'il vous plaît !
Vous pensez réellement qu'ils sont à la hauteur et pourtant c'est de leur domaine d'intervention, a priori.

Il s'agit donc de prendre les talentueux, les pugnaces, il en existe, les ministères sont quand même aujourd'hui très techniques.
La justice plus que jamais, l'écologie... parlons-en de ce dernier ministère, rappelez-vous l'épisode Delphine Batho, elle semblait complètement égarée au milieu d'un champ d'éoliennes ; celle qui est en poste aujourd'hui ne vaut guère mieux, et est moquée régulièrement par Le Canard.

Avec toute la bonne volonté d'un politique, s'il n'est pas compétent dans certains domaines importants, il ne fera pas illusion longtemps et sera immanquablement vilipendé.
On ne pourra plus faire l'impasse, et dissocier ainsi une compétence d'un domaine politique. Certains pays s'y sont mis, on a toujours la désagréable impression que l'on a souvent un train de retard et pourtant il détient le record du monde de vitesse.

Franck Boizard

Vous me faites pitié.

Vous ne semblez pas avoir compris ce que François Mitterrand avait compris il y a déjà plus de trente ans : «Je suis un professionnel de l'image. J'embauche des "communicants" comme Séguéla, mais c'est juste pour leur faire plaisir».

«L'image» fait gagner les élections et donne le pouvoir.

La vraie compétence est-elle bonne pour «l'image» ? Bien sûr que non, elle est trop difficile à juger. Mieux vaut donner une impression de compétence plutôt que d'être réellement compétent. Alors pourquoi vous donner la peine de faire un billet sur le sujet ?

Je vous rappelle cette citation du très regretté Simon Leys :

«Quiconque se range dans le camp de la vérité et de la lutte contre le mensonge souffre d'emblée d'un lourd handicap : la vérité est banale et monotone, tandis que le mensonge est séduisant, neuf, varié, inventif et possède une infinie garde-robe d'accoutrements à la mode.»

Jabiru

Les chiffres du chômage sont catastrophiques.
Question : la compétence du ministre du Travail en est-elle la cause ?

Carl+Larmonier

La plupart des prisons d'alors qui sont surpeuplées jusqu'à plus soif sont des mines d'or pour créer des ruches à charia. Un des sens étymologique de charia est « la voie qui mène à la source de la vie ». Je dirai que dans le cas du milieu carcéral actuel c'est la voie dans certains cas qui mène à la source d'une forme du djihad.

Jabiru

Les ministres sont nommés par le président de la République sur proposition du Premier ministre qui a été aidé à réfléchir sur ceux qui allaient convenir au chef. Qu'est-il attendu de ces ministres ? S'agissant des chers concitoyens, ils en attendent de la compétence et de l'honnêteté. Quant au pouvoir il en attend qu'ils soient des relais de communication de la bonne parole avec une échine souple. Ce qui exclut par définition beaucoup d'experts et de sachants qui n'ont pas vocation à jouer les utilités pour le compte de carriéristes à visées politiciennes. Il est manifeste qu'aux postes régaliens comme la Défense, la Justice, les Affaires étrangères et les Finances il vaut mieux avoir des têtes bien faites dotées d'une connaissance approfondie en la matière, donc connaissant le métier ce qui leur permet de bénéficier d'une autorité reconnue par ceux qui sont aptes à faire tourner la boutique. Pour les autres, étant donné qu'ils sont permutables en fonction des vents, des courants et des opportunités du moment, il suffit de serviteurs zélés qui portent les directives à des hauts fonctionnaires qui sont eux à la manœuvre.
Questions que l'on peut se poser : un bon médecin ferait-il un bon ministre de la Santé ? Même question pour un enseignant, un sportif, etc. Ce que l'on a souvent constaté c'est que les membres de la société civile n'ont jamais vraiment réussi dans des fonctions purement politiques.

sylvain

1) http://www.redakcja.mpolska24.pl/6737/holokaust-chrzescijan
Et
2) Si vous voulez voir comment finit un flic qui hésite aux USA :
http://www.dailymotion.com/video/xb...

On attend les 'interventions "indignées" de Taubira et sa chorale rasta !

Mary Preud'homme

"Ainsi vont les compétences chez nos ministres divers et variés, car ce que leur demande leur Président via le Premier ministre, c’est d'être des godillots, un point, c’est tout !
Rédigé par : breizmabro | 27 novembre 2014 à 11:36"
----
Tout est dit !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • CNews,"Face à l’info"
    Ludi 28 octobre de 19 h à 20 h, dialogue sur la Justice avec Eric Zemmour.
  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS