« Monsieur le président, il faut choisir : la France ou la gauche ? | Accueil | Ah, si Nicolas Sarkozy avait fait ça ! »

19 décembre 2014

Commentaires

jerome

Une analyse mesurée du livre de EZ :

http://shimrod.typepad.com/blog/2015/01/le-suicide-fran%C3%A7ais.html

Louisia

"Pour résumer, Ménard et Zemmour nous offrent cette nouveauté bouleversante qui devrait être exploitée à outrance : ils ne tendent plus l'autre joue."

Mais de quoi parlez-vous ? Nouveauté bouleversante, l'outrance ? les raccourcis historiques ? le populisme qui fait appel aux sentiments les plus bas d'exclusion, d'ostracisme ? Tendre l'autre joue à qui ? Je suis sidérée par votre manichéisme, je vous lis depuis des années , je vous ai connu plus subtil, plus fin, plus généreux. Ma déception est immense. Je ne suis pas toujours d'accord avec vous, mais j'entends et accepte vos avis, sentiments, analyses, car j'ai toujours apprécié votre intelligence, votre regard sur notre société mais là, non. Définitivement, non.

Franck Boizard

@ guiseppe

Avant de prendre les gens de haut, il faut être un peu solide : l'or se détecte, pas facilement, mais il se détecte.

Quant à votre leçon de probabilités, vous y réfléchirez à deux fois et vous reviendrez me voir.

giuseppe

@Franck Boizard le 25.12

En mathématiques, pour vous éclairer, on appelle cela le calcul des probabilités, ou la probabilité d'un événement pour qu'il se produise.
Donc pour éviter à notre auteur Zemmour de perdre de l'argent au Loto, et pour les événements que vous citez, sachez qu'il s'en produit tous les jours en France, il suffit de se donner la peine de les relever.

22.12.2014

Quant à l'or quelques précisions de physique et chimie, il ne s'aimante pas et donc ne peut être détecté, un peu comme l'inox 18.10 (18% chrome, 10% nickel).
Si vous avez des fourchettes ou cuillères de ce métal je vous recommande d'essayer.

Pour l'orientation de fin d'année, peut-être la filière littéraire.

Sacré Franck ! j'avais dit que j'en resterais là, mais maintenant c'est sûr.

Franck Boizard

Marrant tout de même comme la réalité (faits divers, attentats) vient chaque fois au secours de Zemmour pour ridiculiser ses contempteurs. Soit il a un pot phénoménal que l'actualité tombe toujours bien pour lui et il faut qu'il joue au Loto, soit ses analyses ne sont pas tout à fait folles.

giuseppe

Judicieux, lucide et éclairant post de Nabile Farès, psychologue semble -t-il, " Pôv Zemmour ", au club Médiapart.

Mettant en relief la personnalité de E. Zemmour en quelques mots, le qualifiant de " Petits-bouts-de-pensées-méchantes-fermées..."

Ouf me voilà rassuré, pas une seule fois le mot polémiste a été écrit.
Il manque à E. Zemmour l' essentiel : le panache et la beauté de l' estoque. Et là il pourra parvenir au rang de premier bretteur, comme on parle de premier violon.

Robert

Ce qui pourrait mettre un terme aux assertions d'Eric Zemmour serait la mobilisation des musulmans de France contre leurs propres extrémistes. Sur ce point, une réflexion qui me paraît ne pas manquer d'intérêt :

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/djihad-met-l-islam-france-a-l-epreuve-19664

calamity jane

MDR ! aucune (ou presque) contributrice n'a participé au fameux débat de la liberté d'expression et de l'instauration de patriarcat (surtout quand le patriarche n'a pas de boulot) soulevé par l'auteur du Suicide Français et... (je respire) alors qu'un "lou ravi" traite ses pairs masculins de... de quoi au juste ?
Une femme prend sa défense ! Mais chère Madame, il a employé le masculin...
Perso, je le leur laisse "ils sont tellement forts et... quoi ? spirituels ?
Ah mais c'était pas écrit "spirituels" dans le commentaire.
Mais cela est révélateur du comportement de la population depuis le politique et l'essayiste (là, il est peut-être arrivé au port) jusqu'au technicien : "t'as pas vu la petite bête qui se cache ? où ? ah ! mais chépa ! dans une manche peut-être". Et c'est ainsi que la liberté d'expression s'étiole parce qu'elle devient émotionnelle au lieu d'être raisonnée. Et que d'aucuns s'en servent pour la liberté de modération.
Echangeons dans l'abondance des idées ; debout comme des Français.

Franck Boizard

Moi, je ne sais pas exactement ce que je détecte, mais, visiblement, au vu des réactions de certains, je détecte des choses.

Hélas, je n'ai pas l'impression que cela soit de l'or. Dommage...

Giuseppe

@Franck Boizard

Si notre hôte me le permet, je voudrais compléter votre propos.

Puisque je vois que vous êtes dans le soyeux, le subtil et l'élégant, il m'est revenu à l'esprit les sages paroles du défunt Cruchade : "On est toujours le c** de quelqu'un."
Il avait bien raison le brave homme, tous dans le même sac !

Ce postulat étant posé, vous affirmez donc que E.Zemmour est un "formidable détecteur etc." Alors là je vous applaudis des deux mains le postulat ci-dessus étant posé, vous aimez donc vous flageller, c'est votre droit.

Donc si je continue, vous êtes, en fin connaisseur du mode d' emploi, à même de reconnaître les c***, dont vous faites partie, toujours sur la base du postulat ci-avant, vous êtes donc le commandant en chef de tous les... Ce qui en fait de vous un grand, puisque vous vous servez de cette "machine à décrypter" qui est la vôtre aussi.
En somme vous tenez une place de privilégié, parmi cette population mise par le sage Cruchade dans le même sac.

J'en terminerai et en resterai là sur les écrits suivants :

"Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés.
Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on mesurera avec la mesure que vous mesurez.
Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l' œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ?" Matthieu 7.

Sacré Franck !

Achille

@ Franck Boizard | 22 décembre 2014 à 10:02
"Le zemmouromètre a encore fonctionné. Quelle merveille de technologie !"

Il est d'autant plus remarquable qu'il fonctionne dans les deux sens : pour les contempteurs de Zemmour et pour ses adorateurs béats :-)

breizmabro

@ Achille | 22 décembre 2014 à 08:30
"(...) ce commentaire qui relève plus du caca nerveux caractériel que du trait d'esprit raffiné"

Vous trouvez ça... raffiné comme commentaire, et "bien élevé" ?

En même temps chacun a la raffinerie qu'il peut :-D

Jean-Paul Ledun

@Achille
"Que la modération ne touche pas au fond des commentaires, d'accord, mais elle peut néanmoins agir sur la forme de ceux qui sont excessifs."

Il me semble que la modératrice a suffisamment à faire pour corriger les fautes d'orthographe (les miennes en premier) de nos billets variés et multiples. Si en plus elle devait s'attaquer à modifier la forme de ceux-ci...
La "pauvre", elle en a jusqu'à Noël prochain. Minimum !

Achille si vous voulez censurer les commentateurs qui ne pensent pas comme vous, appelez SOS Racisme et M. Sopo. Il est très fort pour faire virer les gens.

M. Sopo, un raciste qui s'ignore.

Oscar Ouaïld

Je partage l'avis d'Achille. Que je sache, savoir respecter ceux qui ne pensent pas comme nous est un minimum, les insulter de façon graveleuse à longueur de temps est inacceptable.

Franck Boizard

@ Achille

Le zemmouromètre a encore fonctionné. Quelle merveille de technologie !

celui qui maugrée

Pendant ce temps à Joué-les-Tours et Dijon... Ah mais non il s'agit de déséquilibrés nous dit-on... Mais bon sang voilà donc la solution ?? Il y a donc juste besoin de quelques psy en Irak et Syrie.

Pendant ce temps un intellectuel algérien est menacé de mort car il met le doigt sur un des problèmes curciaux.

Je vais finir pas adhérer à l'idée qu'on nous bassine vraiment un dormez braves gens...

Encore quelques voitures folles de ce genre et en 2017 ce n'est juste le premier tour que Marine va viser...

Yvonne Sanchez

@Achille

Décidément le désir de muselière s'infiltre partout.
Si le dernier commentaire de F.Boizard n'est pas de votre goût pourquoi faudrait-il l'empêcher d'apparaître.
Il n'insulte nommément personne et personnellement je l'ai trouvé bien vu et drôle.

Achille

@Franck Boizard | 21 décembre 2014 à 19:19

Allons bon voilà Boizard qui nous fait du sylvain maintenant.
Comme aurait dit Brice Hortefeux un sylvain sur ce blog, passe encore. C'est quand il commence à y en avoir trop que ça pose des problèmes.

Ce blog est réputé pour être de haute tenue. Si on le compare à d'autres blogs existants ou ayant existé c'est parfaitement exact. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles j'aime y venir.

Etait-il vraiment utile de laisser figurer ce commentaire qui relève plus du caca nerveux caractériel que du trait d'esprit raffiné ? Sincèrement je m'interroge.

Que la modération ne touche pas au fond des commentaires, d'accord, mais elle peut néanmoins agir sur la forme de ceux qui sont excessifs. Nous sommes entre gens bien élevés me semble-t-il.

Franck Boizard

Je dois reconnaître à Eric Zemmour une qualité incontestable : c'est un formidable détecteur de c..., jusque sur ce blog.

Il suffit qu'il apparaisse pour que les c... commencent à baver, à rouler des yeux, à pousser des cris, à être pris de convulsions.

Phénomène curieux, mais pas inutile.

Robert Marchenoir

@herman | 21 décembre 2014 à 06:03

Vous avez raison : les Etats-Unis connaissent une dérive vers le socialisme depuis, au moins, la Seconde Guerre mondiale. Obama donne un grand coup d'accélérateur dans cette direction.

Vous avez tort quand vous suggérez que, sous prétexte que ce sont les Etats-Unis qui manifestent un prurit socialiste, le socialisme serait acceptable. Le socialisme est mauvais en URSS, il est mauvais aux Etats-Unis et il est mauvais en France.

Tenez : voici une autre information "too much", comme vous dites : la crise des subprimes de 2008 a été provoquée par l'idéologie "antiraciste" américaine. Donc par le socialisme version XXIe siècle.

Je ne sais pas ce que veut dire "too much". Je sais ce que veut dire le vrai, et ce que veut dire le faux.

Ce n'est pas de l'ingérence que de s'intéresser à ce qui se passe aux Etats-Unis. Ce qui est ridicule, c'est l'attitude des Degauche français qui se sont pris d'une passion irrationnelle pour Obama, qu'il fallait élire parce qu'il était noir. C'est le fait d'approuver tout ce qu'il fait à cause de sa couleur de peau, alors même qu'on professe un anti-américanisme virulent par ailleurs. C'est, surtout, de faire tout cela en ignorant tout de la réalité américaine, et en plaquant dessus non seulement la réalité, mais l'idéologie françaises.

giuseppe

E. Zemmour dans le texte : "Nous ne savons plus où nous allons, car nous ne savons plus d'où nous sommes venus. On nous a appris à aimer ce que nous détestions, à détester ce que nous aimions." C'est beau, mais cela ne veut rien dire, du pur José dans "Scènes de ménage".
J'ai cru comprendre hier soir dans ONPC qu'il aurait pris la grosse tête, pour faire court.

Je ne vais pas reprendre ce que j'avais écrit ici le 8.10.2014, Léa Salamé l'a dit hier pour moi.

Par contre le "brillant" polémiste, en fait n'est pas un polémiste je persiste et signe. Il raconte des histoires sur un peu tout, parfois peu ragoûtantes, pour satisfaire une certaine idéologie, je pense toujours qu'il croit aussi profondément à ce qu'il écrit, il s'auto-alimente d'événements.
En fait il se crée un personnage qui croise le fer dans des terrains boueux, parfois répugnants, d'ailleurs l'image du Croisé lui sied bien, à mon humble avis.
Pour l'écriture et pour l'aventure je préfère Cizia Zykë. Quant à la bouillie pour chats qu'il débite souvent, je préfère Royal Canin, pour les phrases toutes faites, qui ne sont même pas des poncifs, je préfère José, lui me fait sourire.

Bien sûr il est dans l'air du temps, un FN au niveau où il se trouve, c'est mathématique, ne peut que lui procurer une masse d'auditeurs friands de ses discours à rebrousse-poil.
Bien sûr il faut des journalistes qui aillent plus loin, pour toujours repousser les assauts des bien-pensants, robinets d'eau tiède à l'imagination sclérosée, il fait partie de ceux qui agitent la pensée.
Mais attention, à vouloir couper le bois sans palper avant le fil suivant lequel il est le plus rationnel de le fendre, le manche va immanquablement lui rebondir au visage.

Je crois que Léa Salamé a rajouté qu'il posait les bonnes questions... la suite on la connaît, et le citoyen effectivement attend une suite et des réformes sans concessions, mais dans le droit fil de l'honneur comme le bois.

Jean-Paul Ledun

Je boycotte i-Télé !

Voir le ravi de la crèche, Pascal Praud (Praud/Pro ! rien que le nom...) bavasser foot, 4-4-3 / 4-2-1 / ou 0-0-0, non merci !

Sopo a dit ! i-Télé exécute !

Et encore des voix pour le Front.

Bons baisers de très loin.

calamity jane

J.-F. Kahn et son troussage de domestique est revenu nous parler de "fatwa médiatique" concernant E. Zemmour. Le choix du terme "fatwa" n'est pas anodin chez lui et de ce fait je me permets de reposer ma question sur "Le Suicide français" : il fait le jeu de qui ? au juste ? Eric Zemmour habitué de la polémique après parution de ses livres ? (Un par année environ).
Sa visibilité dans les médias dévaloriserait-elle son statut (!) d'écrivain ?
Vouloir le beurre, l'argent du beurre, le tiroir-caisse du crémier et peut-être la crémière, ne serait-ce pas se mettre en position déloyale puisqu'il n'est pas un scientifique ou encore un initiateur de paix par les solutions qu'il pourrait proposer ? Les constats nous savons tous les faire.
Et c'est peut-être normal de se demander s'il aime vraiment la France ou uniquement celle de ses pensées ?
Liberté d'expression ? Liberté de modération ? Pas simple.

Franck Boizard

Oui, Bob. C'est ce que j'ai essayé d'écrire de manière moins directe que vous : Zemmour n'est pas le phénix de la pensée française décrit par certains admirateurs.

Vous remarquerez aussi que la partie la plus faible du livre de Zemmour, celle où il étale son étatisme et son incompréhension du capitalisme de connivence avec son articulation étatisme/technocratie/immigrationnisme/mondialisation, est aussi la moins attaquée et la moins débattue. J'avoue que ses pages sur "Loulou Schweitzer", ami du genre humain et délocalisateur en chef de Renault, sont désopilantes. Personne n'en a parlé.

herman

Un moment pour en dire un peu plus...
Robert Marchenoir, nous sommes dans les commentaires d'un blog où j'estime que l'on peut de temps en temps se laisser aller. Peut-être que jeter à la mer des noirs et des arabes était un peu too much mais avouez que vos propos visant des caractéristiques supposées inférieures chez les noirs, leur absence de morale, leur goût du vol et j'en passe ne l'étaient pas moins non ?
Concernant l'Obamacare et ce qu'en pensent les Américains, je pense qu'effectivement ils le rejettent en majorité mais il me semble que là-bas comme ici on vit en démocratie où l'on élit le président qui applique le programme pour lequel on vote un peu aussi quand même... et que c'est vous qui êtes dans l'ingérence quand vous vous mêlez de ces affaires-là.
Pour info le Medicare a été voté en 1965 sous Johnson et même si évidemment rien n'est gratuit il se trouve que par le remboursement en fin d'année du trop-perçu d'impôt pour les plus pauvres (mince ! une prime pour l'emploi aux US, dans quel monde vit-on !!) celui-ci devient de fait gratuit pour ceux qui en disposent, fichtre ! comme la CMU !! Ah ce pays socialiste que sont les USA d'Obama, depuis quarante ans...

PS: Les problèmes que vous soulevez sont pour partie réels mais nous ne sommes pas au paradis, c'est vrai que le monde dans lequel nous vivons n'est pas parfait, mais avez-vous aussi recensé toutes les misères d'avant cette loi, celle-ci ne méritait rien d'autre que votre idéologie libertaire ??

breizmabro

« En virant Zemmour, on ne fait que nourrir le ressentiment d'une partie de la population, qui, à juste titre, ne se sent plus représentée. C'est effectivement un formidable cadeau pour Marine Le Pen.
Qui nomme et qui élit les associations ? Leur poids politique me paraît démesuré par rapport à leur représentativité. Suffit-il de réunir douze personnes et de faire des communiqués pour être légitime ? Ces associations sont des imams laïcs, pas toujours laïcs d'ailleurs, qui lancent des fatwas.
A partir du moment où vous représentez une forte sensibilité sans violer la loi, vous devez avoir la possibilité de vous exprimer.
Il faut rappeler que le livre de Zemmour est assez difficile à lire. Si on est occupé par ailleurs, cela demande une semaine. Or, le jour de sa sortie il y a eu des pages entières consacrées au Suicide français dans la presse de gauche.
Il est évident que la plupart des journalistes n'avait lu que quelques extraits.
On a donc assisté à la montée en puissance d'une polémique à partir d'un livre que personne n'avait lu. On s'est polarisé sur le chapitre sans intérêt consacré à Vichy alors qu'il y avait de nombreux passages beaucoup plus intéressants. Je pense notamment au chapitre sur le Crif qui dénonce l'évolution communautariste de beaucoup de Français juifs.
Il n'y a pourtant pas eu un seul article sur cette question.
Sur le débat d'idées aujourd'hui : on ne lit plus, on raisonne par étiquette et on lance des anathèmes à partir de petites phrases. »

Signé ? : Jean-François Kahn.

Robert Marchenoir

Selon Jean-François Kahn :

Si le Suicide français est le livre le plus réactionnaire écrit depuis longtemps, c'est aussi un brûlot antilibéral. Sur le plan économique et social, c'est un véritable manifeste néo-marxiste dans lequel Zemmour se déchaîne contre le capitalisme financier responsable, selon lui, de toutes les dérives. Il faut lire les dix pages d'éloges qu'il consacre à Georges Marchais ou le chapitre dithyrambique où il soutient le mouvement social contre les lois Juppé en 1996.

http://www.lefigaro.fr/vox/medias/2014/12/20/31008-20141220ARTFIG00144-jean-francois-kahn-eric-zemmour-est-victime-d-une-fatwa-mediatique.php

C'est pire que ce que je pensais : dix pages pour faire l'éloge du chef du parti communiste français... soutien aux fonctionnaires grévistes communistes opposés à la réforme des retraites, et à leur scandaleux mensonge selon lequel "on fait grève pour vous"... mensonge que des millions d'imbéciles (ou de malhonnêtes), salariés du secteur privé, ont gobé tout cru et continuent de gober, si j'en crois les scores du Front national, et sa promesse de rétablir la retraite à 60 ans...

------------------------

Fabuleux aveu de la directrice de i-Télé, tentant de justifier l'éviction de Zemmour :

Répondant aux questions de notre confrère Le Monde, sa directrice, Céline Pigalle, a expliqué qu'elle «avait défendu Éric Zemmour pendant dix ans». Elle est allée plus loin en affirmant que «le dialogue est devenu de plus en plus difficile, voire impossible. On a l'impression qu'il se parle à lui-même et à son public.»

http://tvmag.lefigaro.fr/le-scan-tele/2014/12/20/28002-20141220ARTFIG00061-i-tele-tente-de-justifier-l-eviction-d-eric-zemmour.php

Comment, comment ? Un journaliste qui ose parler à son public ? Mais quel scandale !

Comment avouer plus clairement que la mission professionnelle d'un journaliste, en France, n'est pas -- surtout pas -- d'écouter son public, d'être attentif à ses interrogations et d'y répondre ?

Comment avouer plus clairement que le principal crime de Zemmour, c'est d'avoir un public, de le satisfaire, et par conséquent d'être écouté par beaucoup de gens ?

Si un directeur de chaîne de télévision peut considérer comme une faute professionnelle le fait, pour un journaliste, de "ne parler qu'à lui-même et à son public", que reste-t-il, comme audience légitime permettant de distinguer le bon journaliste ?

L'oligarchie qui décrète où se trouve le politiquement correct, naturellement.

Merci, Céline Pigalle, d'avoir justifié aussi brillamment les thèses d'Eric Zemmour.

Notons également, dans le même article :

La direction de la rédaction de la chaîne d'information continue a tenté de justifier l'arrêt de l'émission - la plus forte audience de i-Télé - par la voix de sa patronne, Céline Pigalle.

Voilà. Donc, quand on fait de l'audience, quand on satisfait son public à l'aide d'une émission intellectuelle, sans montrer de femmes nues, faire assaut de vulgarité et sombrer dans la "téléréalité", eh bien on se fait virer.

Nous savons maintenant pourquoi la presse française est si méprisée par les Français, et pourquoi elle ne cesse de sombrer : c'est fait exprès. Les patrons de presse font tout pour avoir le moins d'audience possible. Et après, ils vont pleurer misère : c'est la mort de la démocratie, il est urgent de les subventionner, etc.

-------------------------

Bien sûr, il vaut mieux expulser de la télévision Eric Zemmour, qui n'exclut pas que ce soit une bonne idée de déporter les immigrés, plutôt que d'expulser de France un djihadiste "né au Burundi, défavorablement connu des services de police", et dont le hobby consiste à se rendre dans les commissariats pour tester l'efficacité de son couteau de cuisine sur des cibles vivantes, après avoir crié "Allah akbar", ce qui signifie, selon les spécialistes : je suis français comme toi, et l'islam est une religion de paix.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/12/20/01016-20141220ARTFIG00162-un-islamiste-abattu-dans-un-commissariat-apres-avoir-agresse-des-policiers.php

Admirez la façon dont Le Figaro, et les pouvoirs publics, rendent compte de l'événement :

L'homme qui a agressé trois policiers à l'arme blanche samedi à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) avant d'être tué n'était pas fiché pour des activités terroristes, a confirmé sur place le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/12/20/97001-20141220FILWWW00193-joue-les-tours-l-agresseur-etait-un-delinquant.php

Ah bon, tout va bien, alors. Il a tenté de tuer trois policiers, mais ce n'est pas un terroriste. Dormez tranquilles.

Cependant...

La section antiterroriste du parquet de Paris a été chargée de l'enquête.

On se demande bien pourquoi.

"C'était un délinquant qui avait commis des actes de délinquance classiques et sa situation n'était pas judiciarisée", a poursuivi M. Cazeneuve.

Okay. Donc c'était seulement un délinquant. Il n'avait commis que des actes de délinquance classiques : de la délinquance normale, quoi, celle dont les Français ont tort de se préoccuper, ce qui donne ce fameux "sentiment d'insécurité", tellement irrationnel.

Et puis ce délicieux : "Sa situation n'était pas judiciarisée". Ben non, pourquoi ? C'est un "délinquant", rien que de très "classique", pourquoi diable irait-on le "judiciariser", ce brave homme ?

"Défavorablement connu des services de police", ça veut dire, en bon français : multirécidiviste.

Le ministre de l'Intérieur socialiste vient de nous avouer que les délinquants jouissent de l'impunité, en France. Mais ça n'empêche pas les gauchistes de hurler à la "France moisie", dès qu'un Zemmour ou un Français de base dit la même chose.

Le ministre a déclaré que l'homme aurait crié "Allahou akbar" ("Allah est grand") lors de l'agression. "Les informations qui viennent de m'être communiquées à l'instant et qui résultent des premiers témoignages confirment effectivement que cela aurait été prononcé avant que la violence ne se déploie", a-t-il précisé.

La France est un pays où "la violence se déploie". Un type tente de tuer trois flics dans un commissariat, et c'est "la violence qui se déploie". Lui n'y est pour rien, l'islam encore moins -- et ne parlons pas de l'immigration. Nous sommes confrontés à la fatalité, à une espèce de phénomène météorologique. Peut-être est-ce dû au réchauffement climatique, à l'ultra-libéralisme, aux Américains - voire aux Juifs.

Le procureur de la République de Tours, Jean-Luc Beck, a précisé que l'agresseur, dont l'identité n'a pas été révélée, habitait Joué-lès-Tours.

Ben non. Tu penses bien. Si on révélait son identité, ça risquerait de "faire le jeu" d'Eric Zemmour : tout, mais pas ça.

Selon une source proche de l'enquête, il s'agit d'un Français né en 1994 au Burundi.

Admirable. Purement admirable. Il naît des Français au Burundi. Pas étonnant que le monde entier nous envie. Donc, un Noir africain, arrivé on ne sait trop comment en France, peut se trouver naturalisé français avant l'âge de vingt ans, tout en étant délinquant, multirécidiviste, jamais condamné, musulman, djihadiste, terroriste et maintenant meurtrier.

Mais c'est quand même la faute du Juif Eric Zemmour.

Savonarole

Franck Boizard | 20 décembre 2014 à 18:29

Oui. En somme comme Vincent Peillon qui aujourd'hui est prof de philo en Suisse à Genève (et nous on se cogne ses superbes réformes scolaires).
"Le parti de l'étranger" disaient-ils...

Franck Boizard

Zemmour a encore frappé : un islamiste tué dans un commissariat à Joué-lès-Tours.

C'est bien de la faute de Zemmour, non ? Rassurez-moi.

catherine A.  beaucoup de bruit pour rien

Jamais i-Télé dont l'audience est au niveau de la mer n'a fait autant parler d'elle. Dommage que ce soit pour une décision totalement stupide.

Noblejoué

Bien, les gens de droite voient le ressentiment des gens de gauche, ceux de gauche celui des gens de droite. Combien le rôle du ressentiment a été négligé dans l'Histoire ! Lire Marc Ferro là-dessus. Si j'osais, aussi, Nietzsche, l'auteur de Humain trop humain...

Ce que nous sommes tous. Pas loin des fêtes de Noël, j'aurais envie de dire qu'il ne faut pas regarder la paille dans l'oeil du voisin de peur de manquer la poutre dans la sienne.

Bon Noël et bonne année.

Franck Boizard

Je ne comprends pas Eric Zemmour : qu'il s'installe en Suisse, en Belgique ou en Grande-Bretagne et qu'il crée sa chaine YouTube payante à 5 € par mois.



Si un lecteur sur vingt s'abonne, cela lui fait du 100 000 € par mois, avec moins d'impôts qu'en France et aucune censure. Avec ça, on fait vivre une famille dans l'aisance.



Il acquerra un coté Victor Hugo (un enf..ré, mais c'est une autre histoire) qui ne devrait pas lui déplaire. Je le verrais bien déclamer sur une chaîne brouillée style Les Français parlent aux Français :



Ultima verba



... Quand même grandirait l'abjection publique

A ce point d'adorer l'exécrable trompeur ;

Quand même l'Angleterre et même l'Amérique

Diraient à l'exilé : - Va-t'en ! nous avons peur !

Quand même nous serions comme la feuille morte,

Quand, pour plaire à César, on nous renîrait tous ;

Quand le proscrit devrait s'enfuir de porte en porte,

Aux hommes déchiré comme un haillon aux clous ;



Quand le désert, où Dieu contre l'homme proteste,

Bannirait les bannis, chasserait les chassés ;

Quand même, infâme aussi, lâche comme le reste,

Le tombeau jetterait dehors les trépassés ;



Je ne fléchirai pas ! Sans plainte dans la bouche,

Calme, le deuil au coeur, dédaignant le troupeau,

Je vous embrasserai dans mon exil farouche,

Patrie, ô mon autel ! Liberté, mon drapeau !



Mes nobles compagnons, je garde votre culte ;

Bannis, la République est là qui nous unit.

J'attacherai la gloire à tout ce qu'on insulte ;

Je jetterai l'opprobre à tout ce qu'on bénit !



Je serai, sous le sac de cendre qui me couvre,

La voix qui dit : malheur ! la bouche qui dit : non !

Tandis que tes valets te montreront ton Louvre,

Moi, je te montrerai, César, ton cabanon.



Devant les trahisons et les têtes courbées,

Je croiserai les bras, indigné, mais serein.

Sombre fidélité pour les choses tombées,

Sois ma force et ma joie et mon pilier d'airain !



Oui, tant qu'il sera là, qu'on cède ou qu'on persiste,

O France ! France aimée et qu'on pleure toujours,

Je ne reverrai pas ta terre douce et triste,

Tombeau de mes aïeux et nid de mes amours !



Je ne reverrai pas ta rive qui nous tente,

France ! hors le devoir, hélas ! j'oublierai tout.

Parmi les éprouvés je planterai ma tente :

Je resterai proscrit, voulant rester debout.



J'accepte l'âpre exil, n'eût-il ni fin ni terme,

Sans chercher à savoir et sans considérer

Si quelqu'un a plié qu'on aurait cru plus ferme,

Et si plusieurs s'en vont qui devraient demeurer.



Si l'on n'est plus que mille, eh bien, j'en suis ! Si même

Ils ne sont plus que cent, je brave encor Sylla ;

S'il en demeure dix, je serai le dixième ;

Et s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là !




Après, il ne lui restera plus à notre Riton national qu'à attendre le retour d'exil triomphal et la mise au Panthéon ! Cela ne peut pas ne pas le faire rêver. Je vois bien notre Philou (national lui aussi) prononcer l'éloge funèbre : "Entre ici, Eric Zemmour, avec ton cortège de chroniqueurs assassinés d'une censure en plein coeur ..."




vamonos

@MPCN
"La révolution et la loi de 1905 ont permis de se débarrasser de la royauté et de la religion dans la gouvernance politique des Français."

En théorie, vous avez raison, reste à définir le champ d'application des termes gouvernance, religion et Français.
A l'arrivée de l'hiver, dans les entreprises, les gens partent en "week-end prolongé" ou bien "fêter la trêve des confiseurs", ou bien encore "fêter Noël en famille". A l'heure de se dire au revoir, il convient d'être prudent. Si vous dites "Joyeux Noël" au chef de service "issu-de-la-diversité-bien-intégré-avec-des-responsabilités-à-l'échelon-du-PS-local", alors vous vous exposez à un regard noir et à des représailles lors de la prochaine réunion d'évaluation professionnelle.

François

C'est une vieille tradition de notre gauche stalinienne que de purger à tout-va ! Souvenons-nous du congrès de Valence : des têtes étaient demandées alors par un certain M. Paul Quilès :
https://www.youtube.com/watch?v=1BNwMh8BruI

Denis Monod-Broca

Le titre de votre billet, monsieur Bilger, n'est pas approprié. Zemmour, Ménard, ne sont pas à plaindre. Ils sont l'objet de vives critiques, certes, parfois de critiques très vives et même violentes, de critiques très injustes, ce n'est pas agréable mais ils en tirent fierté et ils disposent par ailleurs de nombreux et solides soutiens. Ils ne prennent pas de coups sur la joue, et la question de tendre ou pas l'autre joue ne se pose pas à eux.

La victime en l'affaire, ce n'est pas Zemmour, ce n'est pas Ménard, c'est la pensée, au sens rationnel du terme. La pensée n'a plus droit de cité. Elle est tolérée, mais à condition de n'avoir aucun effet sur le cours des choses. C'est là notre drame. Il y a les bons, il y a les mauvais : nous en sommes là et c'est le degré zéro de la pensée. C'est dramatique. Ça annonce de grands malheurs.

giuseppe

Oui E. Zemmour flirte et joue avec des sujets parfois indéfendables, parfois en inexactitude avec l'Histoire, mais dans tous les cas ses transgressions sont salutaires car elles permettent de poser des questions, dans un environnement béat de bienséances et niaiseries.
Il fait malgré tout et contre tous un travail de journaliste et de liberté d'expression, toujours bénéfiques à une démocratie et je ne fais pas partie de ses groupies.

Allez donc faire la même chose dans des pays voisins à deux heures d'avion !

Par contre quant il s'inscrit à rebours de l'Histoire, et je suis persuadé qu'il pense ce qu'il écrit, en particulier pour le pétainisme, là, il se ment à lui-même.
Certaines fois il tient, volontairement (?) des raisonnements qui "puent" mais aujourd'hui il en a fait son cheval de bataille, sa marque de fabrique, et là il n'est pas fréquentable.
Mais tant pis chacun jugera.

Ses livres se vendent, certes, mais dans le contexte actuel, avec M. le Pen à 30%, c'est normal et le contraire serait surprenant. Je rejoins la lecture de M. Bilger 7% seulement ont ouvert son dernier ouvrage, cela montre bien qu'on rencontre Zemmour comme un collectionneur, on garde l'objet sous emballage, mais il faut avoir le sujet dans sa vitrine.

A l'inverse de M. Onfray, pour qui l'achat d' un livre est un acte d'émancipation intellectuelle, libertaire et sans doute salutaire pour les esprits. Et qui vend avec régularité, c'est important et rassurant, un grand nombre de livres.

E. Zemmour se plantera, comme d'autres avant lui, on dit que c'est un polémiste, je ne suis pas d'accord avec ça, il est le personnage principal du livre "Oro", un aventurier qui avance au fil de l'eau pour une quête aventureuse de l'actualité.
Polémiste le mot n'est pas du tout approprié, quant aux moyens mis en œuvre par le personnage central du livre, ce dernier ne s'encombre pas de fioritures pour poursuivre son but.

D' ailleurs qui se souvient de l'auteur de ce best-seller gigantesque, aujourd'hui ?

Savonarole

Kim Jong-un semble avoir des adeptes en France.
Dans son livre La Tentation totalitaire, JF Revel désignait René Andrieu de L'Humanité comme le donneur d'ordre des médias français.
Aujourd'hui, il y a du progrès, c'est le ministre de l'Intérieur qui donne les ordres aux médias. Ils se couchent en moins de cinq jours.
Quand on pense qu'Alain Peyrefitte était taxé de "ministre de l'Information", il y a de quoi sourire.

Josiane Lacombe Minguell

Censure de gauche ? Tout de suite les grands mots, Le Figaro, l'un des deux journaux les mieux subventionnés en France par l'Etat avec Le Monde (33 millions d'euros à eux deux pour l'année 2013) et qui emploie E Zemmour comme chroniqueur régulier, aurait bien plus de comptes à rendre sur sa politique éditoriale qu'iTélé, chaîne privée, qui n'est pas inféodée au pouvoir et qui ne lui doit rien a priori.

ibrah

Monsieur Bilger,

Vous reprochez à plus de 90% des personnes qui ont acheté le livre de Zemmour de ne l'avoir pas lu totalement, mais j'ai l'impression que de votre côté, vous n'avez pas lu ou que vous passez volontairement sous silence les graves affirmations de M.Zemmour. Sinon, je ne comprendrais pas le soutien sans limite dont il semble jouir de votre part. Quand on demande d’émasculer de la France tous les musulmans pour avoir commis par exemple les crimes de ne pas porter de noms typiquement français ou de ne pas manger de porc, je crois que cela constitue une dangereuse dérive qu'on ne saurait justifier par la liberté d'expression. La liberté d'expression ne doit pas donner la licence de servir des discours de haine tendant à éradiquer une partie des citoyens français.
Je crois que les écrits de Zemmour qui s'approchent de plus en plus de ceux de Brasillach, contiennent suffisamment d'infractions à la loi pénale pour qu'un ancien magistrat s'en départisse.

J. Marques

Cette gauche que nous avons au pouvoir avec ses intellectuels autoproclamés est l'antithèse de la liberté.

Au fil des lustres et cela depuis la révolution, la gauche a toujours, sous principe d'égalité mais en fait d'égalitarisme, été la fossoyeuse de la liberté de penser et de la liberté individuelle tout simplement.

Elles est liberticide par nature, niant l'individualité au profit du collectif, voire du collectivisme.
Il faut, avec elle, penser selon son dogme, respirer selon son dogme. Sinon c'est l'opprobre, la mise au ban, l'infamie.

En fait elle se comporte comme ces religions, par elle décriées. Elle est par essence totalitaire.

Michelle D-LEROY

Seulement 7 % de ceux qui auraient acheté le dernier livre d'Eric Zemmour l'auraient lu jusqu'au bout, les autres ne l'ayant acheté qu'en soutien à leur supposée idole.
Nous vivons une époque formidable, une époque où la statistique tient lieu de certitude et rassure tous les écrivaillons qui ne vendent pas ou vendent mal leurs bouquins. Car cette statistique énoncée sur France 2 par un humoriste (pas besoin d'ajouter de gauche vu que c'est un pléonasme) est en réalité issue d’une étude de ceux qui lisent seulement le livre en ligne via leur liseuse… Combien cela représente-t-il ? Surtout s’il s’agit de ceux qui ne voulaient pas faire le plaisir à Zemmour d’acheter le livre, tout en en lisant des extraits pour mieux le critiquer.

Comme le reste : une imposture gauchisante et écoeurante.
Une seule volonté de se débarrasser d’un gêneur qui ose dire les vérités qui dérangent, et qui de surcroît fait un tabac avec son livre. Quel culot tout de même que d’avoir une pensée divergente de tous ces bobos du microcosme artistico-médiatique parisien. Une pensée divergente aussitôt déformée, dont on grossit le trait pour mieux la torpiller.

Dans le FigMag d’hier une analyse sur la France des Invisibles, la France périphérique qui se meurt. J’ai pu moi-même constater tout ce qu’écrit Christophe Guilly, en me promenant cet été et en bavardant avec des petits producteurs du sud-ouest en grande difficulté. J’ai vu des petites villes où les commerces et les petites industries ferment tour à tour, où les déserts médicaux sont criants, où la seule attraction reste la supérette à majorité de produits discount, le lieu où se retrouve une population triste et désabusée. Mais il n’est pas de bon ton de parler de cette population-là : trop franchouillarde et qui a l’outrecuidance de voter, dans son désarroi, pour le FN. Evoquer ce problème paraît déjà incongru.
Car la seule compassion de nos squatters des ondes, celle qui est de bon ton, est axée sur les banlieues des grandes villes, des banlieues où l’immigré serait oublié, malmené et délaissé par des Français sans cœur et racistes.

Eric Zemmour, comme d’autres esprits ouverts à ce qui les entoure, constate le grand mal-être qui prévaut dans tout le pays, parce qu’on a réussi à créer des disparités incroyables depuis quarante ans, des zones de non droit, une discrimination positive néfaste, un appauvrissement des populations en général. Parce qu’on n’a pas réussi à endiguer des flux migratoires qui changent et transforment notre société, culturellement et socialement.
Et le dire n’est pas politiquement correct, n’est pas acceptable pour tout un petit monde politique et médiatique privilégié. Privilégié dans les domaines financier et culturel, un milieu où règnent l’entre-soi et le favoritisme pour ne pas dire le népotisme.
Alors forcément, un milieu où facilement on juge les autres, où facilement on donne des leçons de morale. Un milieu qui juge de qui peut faire partie de la famille ou pas, selon son apriorisme et ses critères basiques.

Hier soir une émission sur Stéphane Bern était à ce sujet, édifiante.
Ce sont eux qui jugent si on peut faire ou non partie de leur clan, d’abord selon son origine puisqu’on va préférer un personnage qui vient de la diversité à une chanteuse pauvre qui n’a pas fait d’études et dont le seul tort est d’être plutôt à droite et pire de soutenir un candidat honni par le clan bien-pensant. Pauvre et inculte, beurk ! Sauf si on vient de la diversité (un néo-socialisme qui s'apitoie différemment aujourd'hui). Et bien sûr si on n’est pas arrivé par le biais d’une chaîne détestable aux yeux des belles âmes. Une chaîne aux émissions culturellement pauvres, on l’admet, mais je pense surtout que son propriétaire fait partie des milliardaires détestés… puisque là encore, parmi les riches, il y aurait les bons et les méchants, les fréquentables et ceux qui ne le seraient pas, selon qu’ils déjeunent et soutiennent les politiques qui plaisent ou non, et peut-être d’autres critères dont je ne parlerai pas car la liberté d'expression à tout de même ses limites.

Le microcosme de censeurs implacables finit par nous rappeler de mauvais souvenirs et la liberté d’expression si chère à M. Bilger, devient de plus en plus un leurre au pays des Droits de l'Homme... de gauche.

Frédéric FEVRIER

J'aimerais bien savoir où vous avez trouvé ce chiffre de 7%...!? Et que prouverait-il d'ailleurs...? que ce livre est plus difficile d'accès qu'un autre best-seller tel celui de M. Hessel...!?

Franck Boizard

Ce qui me frappe dans la décision d'i-Télé, c'est son caractère irrationnel :

http://fboizard.blogspot.fr/2014/12/zemmour-vire-di-tele-la-bien-pensance.html

Ils pourraient se glorifier de ce caractère irrationnel sur le mode "Nous avons des principes qui passent avant l'audience". Mais quel louable principe justifie la trouille d'un débat contradictoire à deux contre un ?

@ Marc Bontoux
"J'ai une sensibilité de gauche"

J'adore cette expression, pas biaisée du tout : c'est bien connu, à gauche on a une sensibilité, à droite on a des intérêts. Le ridicule ne tue pas, heureusement. Vous pourriez employer une formulation plus neutre : j'ai des opinions de gauche.

---------------

Zemmour est un bon polémiste, mais il ne faut pas gratter beaucoup. Comme l'écrit Bob Marchenoir, il ne vole guère plus haut que les complotistes anti-libéraux du FN.

Je suis en train de lire Roger Scruton, qu'on décrit à tort comme le Finkielkraut anglais, alors qu'il est limpide, léger et précis, là où notre Finkie est abscons, brouillon et obscur. Il articule de manière élégante la nécessité pour les conservateurs d'être aussi, dans certaines limites, libéraux.

Ce n'est pas Scruton qui se laisserait aller à des nostalgies napoléoniennes qu'il faut bien qualifier de ridicules.

Il reprend l'idée de Burke de démocratie totale, impliquant non seulement les vivants mais aussi les morts et les hommes pas encore nés.

Idée que Chesterton a rendu, concernant les morts, avec la force qu'on lui connaît : «[La tradition] est la démocratie des morts. La tradition refuse de se soumettre à l'oligarchie étroite et arrogante de ceux qui ne font rien de plus que se trouver en vie. [...] La tradition proteste contre le fait que les gens soient disqualifiés par un accident, leur mort. La démocratie nous demande de ne pas négliger l'opinion de quelqu'un de bien même si c'est notre valet ; la tradition nous demande de ne pas négliger l'opinion de quelqu'un de bien, même si c'est notre père. En tout cas, je n'arrive pas à séparer les deux idées de démocratie et de tradition : il me semble évident qu'il s'agit d'une seule et même idée.»

Et Scruton défend avec allégresse (ce qui frappe chez les vrais conservateurs, c'est leur joie (1), les gauchistes sont tristes, faussement gais, regardez Bedos) la nation comme seul espace où cette démocratie totale est possible.

Quand Zemmour sera arrivé à cette finesse et à cette cohérence, on en reparlera.

***************

(1) Jean Raspail : Les vrais amateurs de traditions sont ceux qui ne les prennent pas au sérieux et se marrent en marchant au casse-pipe, parce qu’ils savent qu’ils vont mourir pour quelque chose d’impalpable jailli de leurs fantasmes, à mi-chemin entre l’humour et le radotage. Peut-être est-ce un peu plus subtil : le fantasme cache une pudeur d’homme bien né qui ne veut pas se donner le ridicule de se battre pour une idée, alors il l’habille de sonneries déchirantes, de mots creux, de dorures inutiles, et se permet la joie suprême d’un sacrifice pour carnaval. C’est ce que la gauche n’a jamais compris et c’est pourquoi elle n’est que dérision haineuse. Quand elle crache sur le drapeau, urine sur la flamme du souvenir, ricane au passage des vieux schnoques à béret et crie « Woman’s lib ! » à la sortie des mariages en blanc, pour ne citer que des actions élémentaires, elle le fait d’une façon épouvantablement sérieuse, « conne » dirait-elle si elle pouvait se juger. La vraie droite n’est pas sérieuse. C’est pourquoi la gauche la hait, un peu comme un bourreau haïrait un supplicié qui rit et se moque avant de mourir. La gauche est un incendie qui dévore et consume sombrement. En dépit des apparences, ses fêtes sont aussi sinistres qu’un défilé de pantins à Nuremberg ou Pékin. La droite est une flamme instable qui danse gaiement, feu follet dans la ténébreuse forêt calcinée.

breizmabro

@ Guzet | 20 décembre 2014 à 07:56
"...ce qui est peut-être le pire - la complicité active de ses "confrères" journalistes, d'habitude si sourcilleux contre toute forme de censure...!"


"Aux journalistes qui souhaitent qu’on bâillonne un confrère avec lequel ils sont en désaccord, aux Tartuffes modernes ne manquent plus, pour ressembler parfaitement à leurs véritables modèles, à leurs ancêtres authentiques, que le bonnet pointu, la cagoule et les bûchers. Mais ça viendra". (Dominique Jamet)

Nous y voilà !

Et quand M. Bruno Le Roux profère "Il est temps que les plateaux télé et les colonnes des journaux cessent d’abriter de tels propos" nous sommes revenus au bon temps du Soviet Suprême cher à ce Monsieur !

breizmabro

Décidément, comme dirait Hollande citant Pétain : "un vent mauvais souffle sur la France".

La République de l'intolérance est en marche avec les socialistes, la dictature intellectuelle est à nos portes.

Déjà expérimentée avec la Justice au secours du politique pour interdire des spectacles jugés honteux par un ministre de l'Intérieur, maintenant c'est au tour de Zemmour de faire l'objet de la chasse au sorcier par des journalistes à la botte du pouvoir.

Et pourtant les deux personnages ci-dessus visés n'ont aucune idée politique commune, loin s'en faut...

Où va t-on ainsi ? C'est pire que sous Alain Peyrefitte le ministre de l'information de de Gaulle !...

Evelyn Beatrice Hall attribue à Voltaire cette phrase « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire ».

Si cette phrase est apocryphe elle est tout de même représentative de l’esprit voltairien, ce qui la rend crédible.

La France de Voltaire est en soins palliatifs, la seringue est dans la main de l'Etat !

Achille

« Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »

Non c n'est pas Bruno Le Roux qui a dit ça, même pas Voltaire mais une Anglaise, Evelyn Beatrice Hall, en 1906, dans un ouvrage consacré à la pensée de Voltaire. Encore que, vu son attachement à la liberté d'expression, Philippe Bilger aurait très bien pu l'écrire également.

Guzet

Billet prémonitoire puisque Zemmour vient d'être livré aux chiens par iTélé, avec - ce qui est peut-être le pire - la complicité active de ses "confrères" journalistes d'habitude si sourcilleux contre toute forme de censure...!

scoubab00 un peu goth

@ MCPN
Lorsque Dieu vous parle, il est déjà bien tard pour consulter et se gaver de quelques antipsychotiques, la maladie est pleinement dans le désordre cérébral.

Peut-être. Mais quand ça marche et qu'on se sait se vendre, on s'appelle Jehanne la Pucelle ou Bernadette Soubirous. Pas rien quand même.

Et puis ne vous laissez pas abuser pas quelque modernisme en bakélite : le Moyen Âge est une période merveilleuse, passionnante.

semtob

Cher Philippe,

Lire le livre d'Eric Zemmour ? C'est un choix.
Ecouter la grosse blonde, cela est un autre choix qui à notre avis est bien pire que les quatre pensées d'Eric Zemmour, qui parvient à vendre des livres, ce qui est presque une prouesse héroïque dans un pays en berne et berné par les socialistes.
Pourquoi faut-il en permanence avoir la zapette à la main, pour éviter la nausée et pourquoi ce scandale sur un livre dont on peut très bien se passer ?
Comme nous aurions aimé que Philippe Bilger soit présent pour aider Polony à corriger Caron et rectifier le tir sur le massacre de l'outil statistique.
Est-ce que Caron méritait une fessée, l'autre soir ?
Ne plus mettre de notes aux élèves, c'est aussi une façon de détourner le regard de l'outil statistique.
Autre nouvelle : ça y est, comme disent les enfants. Nous avons trouvé un libraire qui vend "72 Heures" de Philippe Bilger et nos billets de critiques et de questions s'entassent sur des bouts de papier.
Pour passer au troisième jour avant le petit matin, il serait temps de s'y replonger, en alternance avec "Le roi disait que j'étais diable" roman de Clara Dupont-Monod.
françoise et karell Semtob

Cirsedal

Message du 19/12/14 23:14
De : "CIRSEDAL" A : [email protected]
Objet : votre procès "bananier" contre Zemmour

Mauvaise nuit, la dernière motivation qui nous restait à visionner votre chaîne était la polémique hebdomadaire Domenach / Zemmour. Mais vous préférez les chaînes mentales à la liberté d'expression... Vous venez de perdre Cuba, alors faute de regagner la Corée du Nord où les bobos de votre acabit cassent des cailloux, vous vous vengez sous le prétexte d'une pitoyable manipulation à base
de faux-témoignage digne de la Propagandastaffel.
Vous êtes un faux Canard mais un vrai en...chaîneur !

C oordination
I nter
R égionale
S urveillance
E galité
D evant
A pplication
L ois

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • CNews,"Face à l’info"
    Ludi 28 octobre de 19 h à 20 h, dialogue sur la Justice avec Eric Zemmour.
  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS