« François Hollande s'est réveillon ! | Accueil | Thomas Piketty : ils ne sont pas Légion à refuser l'honneur ! »

02 janvier 2015

Commentaires

Daniel Ciccia

@Garry Gaspary

S'agissant de la capacité de se saisir du complexe, prenez le bon prisme et lisez donc ce que dit Houellebecq de son dernier livre "Soumission". Dixit Le Point. Le constat de Michel Houellebecq est sans appel : "Aujourd'hui, l'athéisme est mort, la laïcité est morte, la République est morte."

http://www.lepoint.fr/livres/michel-houellebecq-la-laicite-est-morte-06-01-2015-1894222_37.php

Mais je le répète. Vous avez raison.
A votre échelle.
Bien à vous.

sylvain @ giuseppe

Sacré giuseppe, en effet il est hors concours notre "François Pignon" de service. La cour de récré peut-être mais surtout les séquelles d'une "mésaventure de sacristie" du bon vieux temps des soutanes ; depuis il chouine sur les chrétiens. Soyons compatissants il va revenir bientôt chercher sa dose.

giuseppe@sylvain

Finalement notre "troll en chef" a été plus secoué que je ne le pensais dans les cours de récré. Il se "ratatine de plus en plus du bulbe" sans s'en apercevoir ; et là c'est plutôt inquiétant pour la suite.

Garry Gaspary

@ Lucile

Si une poissonnière ne se voyait pas uniquement comme une poissonnière, elle aurait profité de toutes les mesures politiques et sociales mises en place par la gauche d'hier pour élever son statut : formation professionnelle, gratuité des bibliothèques et autres lieux de culture, etc. Mais une poissonnière est une personne christianisée, et donc sans aucune volonté, qui évolue dans un monde christianisé, et donc qui croit à la Providence y compris sous forme d'Etat, et elle s'est contentée d'empocher les quelques aides données de-ci de-là. Et maintenant que la Providence ne peut continuer de se permettre d'être étatique, la poissonnière vote FN en prétendant que la gauche n'a jamais rien fait pour elle...

C'est d'ailleurs une constante historique dans la civilisation chrétienne : le manque de volonté de la masse populaire freine son ascension sociale et mène in fine à la formation d'Etats totalitaires. Le christianisé ne veut pas d'un Etat qui l'aide à s'émanciper, il souhaite un Etat qui fasse tout à sa place.

Voilà donc la référence intellectuelle de P. Bilger en matière de compréhension de la justice. Il est évident que notre poissonnière ne porte pas C. Taubira dans son coeur, il est évident qu'elle souhaite plus de policiers, plus de prisons, bref, toujours plus d'Etat !

Réfléchissons deux secondes.

Imaginons, pour simplifier, qu'il n'existe qu'un délit en France, disons, la vente de cigarettes au noir. Imaginons que notre poissonnière soit un peu sorcière et que par un simple claquement de doigts, son rêve se réalise et qu'en un instant, tous les Français impliqués dans ce trafic se retrouvent en prison. Laissons tous les autres paramètres suivre leur cours et apprenons à Daniel Ciccia ainsi qu'à P. Bilger à penser le complexe après quelques simplifications purement formelles.

Que se passera-t-il ? La conjoncture économique de crise étant restée la même, le nombre de fumeurs pauvres n'ayant pas changé, il suffira de quelques mois pour que le trafic reprenne, pour que des chômeurs en fin de droits prennent la place laissée vacante par nos délinquants emprisonnés.

Première conclusion : ce ne sont pas des natures humaines spécifiques qui sont à l'origine de la délinquance, mais des circonstances socio-économiques qui perdurent et contre lesquelles C. Taubira ne peut pas grand-chose.

Deuxième conclusion : la prison n'a jamais fait baisser la délinquance. Elle augmente, notamment en temps de crise économique, au contraire le nombre de délinquants en retirant du "marché" de la délinquance certains individus, qui seront très vite remplacés puisque la prison n'influe en rien sur l'amélioration des conditions sociales qui créent la délinquance, pour les relâcher ensuite avec comme quasi seul avenir une autre place à se faire dans le monde de la délinquance.

Mais bon, tout cela est peut être un peu trop dogmatique et trop naïf pour la poissonnière de P. Bilger qui se borne à qualifier de laxiste toute politique anti-prison alors que ce type de politique cherche réellement à contenir les chiffres de la délinquance.

@ Daniel Ciccia

Vous êtes totalement hors sujet : je n'ai rien contre la religion chrétienne au sens rituel du terme, ou contre les religieux en général qui ont toujours construit des temples à leurs divinités, rien de typiquement chrétien là-dedans.

Le problème est l'effet spécifique, totalement singulier, et particulièrement néfaste des valeurs chrétiennes sur l'esprit humain.

sylvain

La naïveté de Daniel Ciccia et Lucile me fait sourire ; ils sont comme les poissons de la poissonnière : ils mordent encore à l'hameçon de notre Troll en chef de ce blog (et d'autres aussi).
Par contre j'adhère à donf à ce commentaire de Lucile :
"Quant au christianisme, je me félicite tous les jours d'être née dans une culture chrétienne plutôt qu'animiste, musulmane, hindouiste ou athée"
Surtout quand on voit l'état de dépravation mentale de nos chers athées d'opérette et de circonstance.
Je les mets dans le même sac que toutes ces gémisseuses pleurnicheuses faux culs démagos qui organisent en ce moment un tribunal - charia - charivari digne de l'Inquisition contre le maire de Champlan auquel j'apporte tout mon soutien.
Manipuler l’émotion autour d’un enfant mort !
On est au degré zéro de la démagogie gôchiste !
Un petit être innocent, victime de ses parents indignes qui l’ont exposé au danger de la rue et du froid en est mort.
L'ignorance absolue du monde rom, eux qui préfèrent envoyer leurs enfants pickpockets faire la manche dans le métro plutôt que de les scolariser, c'est plus rentable financièrement, et mendier avec un gamin sur les genoux pour nous faire larmoyer.
Pôv' France ! pôv' niais ; les Roms aimeraient bien compatir et écouter tous vos débats de bobos faux culs intellos sur leur misérable condition mais voilà ils n'ont pas le temps de boire vos bonnes paroles, ils ont "métro et trottoir" !

Daniel Ciccia

@Garry Gaspary

Ne perdons pas de vue que nous nous instruisons mutuellement et que dès lors vous m'enseignez quelque chose.

Vous écrivez :

  • "Cette christianisation de l'esprit, je la définis comme une tare civilisationnelle directement et singulièrement liée aux valeurs chrétiennes et qui, pour résumer, crée progressivement chez l'homme une absence totale de volonté : de réfléchir, d'agir, de réagir, etc., et finalement d'être humain dans ce monde."J'en conclus que les cathédrales, les monastères, les agrégations et magistères qu'elles suscitèrent, sont par conséquent le fruit d'une absence totale de volonté,de réflexion, etc."
  • Je songe au moment paradoxal dans le cours de notre histoire où nous irions en vous suivant. Devant les icônes, les enluminures et les vitraux, dont il faut espérer qu'il eussent été conservés, un enfant demandant ce que représente ce cercle autour de la tête de quelque saint.
    Vous lui répondriez quoi ? La manifestation d'une bêtise collective ?

    Par ailleurs, le christianisme, la catholicisme, la religion en général, induit quelque chose au sujet de la poissonnière, et plus généralement du peuple que vous tenez dans un incontestable et revendiqué mépris, c'est que c'est d'avoir pour lui une sollicitude infinie, car c'est Mme la Poissonnière, le pêcheur qui brave la tempête, et toute cette collectivité de force qui inclut mon garagiste et mon maçon qui parle turc, qui soutiennent l'édifice. Et certains savent que cela est attaché à leur condition et cela procure à ces gens une noblesse qui est autant celle du coeur que de l'esprit.
    Je ne voudrais pas que vous vous considériez libre à loisir de l'altérer pour la fragiliser, cette "communion" civile.
    Je m'emploie à la renforcer et de cette manière je sers le peuple.
    Je m'avance peut-être mais je suppose que M. Bilger, et tant d'autres, le servent aussi dans ce biais qui se distingue du vôtre.

    Pendant des jours d'hivers, je suis entré m'installer sur les bancs de Notre-Dame, transi de froid. Un jour, j'ai demandé à me confesser et ce que j'ai dit, qui m'a imposé au-delà de ce que vous pouvez supposer de réunir toutes mes forces, c'était d'annoncer au prêtre que je pensais que je dirais quelque chose.

    Et j'ai écrit, en effet, quelques phrases. Je m'y épuise, par conséquent soyez indulgent avec moi.
    Je vous y invite.

    https://www.facebook.com/ArtisansAuxAbois

    Bien à vous.

  •  Lucile

    @Garry Gaspary

    J'adore le poisson (et les crustacés), je suis certaine que les poissonnières ne se voient pas uniquement comme des poissonnières, et l'avis de P. Bilger sur la justice me semble solidement étayé. Quant au christianisme, je me félicite tous les jours d'être née dans une culture chrétienne plutôt qu'animiste, musulmane, hindouiste ou athée.

    Garry Gaspary

    @ Lucile

    Je préfère parler de christianisation de l'esprit plutôt que de chrétienté.
    Cette christianisation de l'esprit, je la définis comme une tare civilisationnelle directement et singulièrement liée aux valeurs chrétiennes et qui, pour résumer, crée progressivement chez l'homme une absence totale de volonté : de réfléchir, d'agir, de réagir, etc., et finalement d'être humain dans ce monde.

    Ce n'est donc pas la chrétienté de Descartes que je remets en question, mais la christianisation de son esprit.

    Christianisation de l'esprit qui, si elle est propre à la civilisation chrétienne, ne touche pas en son sein uniquement les chrétiens, puisque c'est elle qui interdit à Daniel Ciccia de penser le complexe sous prétexte qu'il est complexe (notons d'ailleurs que Descartes est l'ancêtre de la réduction phénoménologique qui permet de penser clairement et distinctement le complexe), ou de considérer que moi ou qui ce soit d'autre puissions être au-dessus d'une vulgaire poissonnière ou d'un P. Bilger qui est incapable d'une quelconque réflexion sur les questions judiciaires.

    Je ne suis pas une stupide Femen, je ne lutte pas contre la chrétienté en pourrissant la vie du paroissien en situation de prières ou de communion, je lutte contre la christianisation civilisationnelle de l'esprit français qui empêche, entre autres, une poissonnière de s'envisager autrement que comme poissonnière, P. Bilger d'avoir un avis réfléchi sur la justice, ou qui force Daniel Ciccia à croire que certaines voies du Seigneur sont impénétrables ou que c'est péché d'orgueil de prétendre être au-dessus d'une vulgaire poissonnière...

    Accessoirement, je prétends que ce n'est ni F. Hollande, ni N. Sarkozy, ni les musulmans, ni les juifs, ni les Roms, etc., etc. qui sont la cause de la situation catastrophique dans laquelle se trouve la France, mais bien cette christianisation de l'esprit français qui, si elle n'est pas générale, est suffisamment prégnante pour arriver à tirer tout un pays vers le bas.

    breizmabro

    @ Jean le Cauchois | 04 janvier 2015 à 00:14

    Parce que son père a chanté la "taquetaquetic du gendarme" ou "les crayons" les propositions du député Raimbourg seraient plus... réfléchies :-(

    Je crains que le fait même de proposer la dépénalisation de tels comportements en dise long sur la psychologie de ce Monsieur que j'ai l'honneur de ne pas connaître...

    Jean le Cauchois

    @ breizmabro à 22:13

    Mais votre Dominique, c'est l'un des deux fils d'André, l'auteur de ma petite chanson et de beaucoup d'autres plus belles les unes que les autres (les semtob viennent de nous en rappeler une pour la bonne année). Il est avocat pénaliste, à ma connaissance, mais je ne le savais pas député socialiste. Je pense qu'il a réfléchi, en toute connaissance et avec toute expérience, avant de proposer publiquement ce qui vous choque.

    Savonarole

    Hollande virera Mme Taubira dès qu'il aura récupéré les écolos avec Nicolas Hulot, plus besoin de ce "marqueur de gauche" que prétend être la garde des Sceaux...
    Électoralement parlant c'est tout bénef, et en plus Duflot et sa bande de voyous disparaîtront. Il y aura alors avec Hulot un véritable mouvement écologique, comme en Allemagne.
    Pour remplacer Taubira un percheron fera l'affaire, c'est pas les Rebsamen qui manquent au PS, un Vallini possède toute une panoplie de cravates et costards qui le rendront crédible, le pauvre... Deux ou trois passages chez Ruth Elkrief et l'affaire est dans le sac, on le trouvera sublissime.

    breizmabro

    @Catherine JACOB | 03 janvier 2015 à 17:49

    "Le député PS Dominique Raimbourg, qui présentait lundi devant la presse les cas d'application de la nouvelle «contrainte pénale», a expliqué que des attouchements dans le cadre familial ne justifieraient pas la prison. Le syndicat de police Synergie-Officiers dénonce une dérive inquiétante" (Figaro 27 mai 2014)

    Noblejoué

    Non seulement il y a quelques "boîtes à idées" en France mais au moins un think tank sur la justice... Qu'il y en ait de toutes tendances fera peut-être avancer la réflexion.

    Sur le sujet qui nous préoccupe, quelques propositions :

    http://www.droits-justice-et-securites.fr/2008/11/justice-des-mineurs-10-contre-propositions-pour-mieux-repondre-a-la-delinquance-des-mineurs/

    Jabiru

    @ Guiseppe

    Eh oui, curieusement bien des procédures articulées contre des personnes en vues s'enlisent inexorablement dans les méandres des cabinets d'instruction. C'est d'ailleurs pour ces raisons que les mis en cause clament haut et fort qu'il ont confiance en la Justice de leur pays. La seule solution étant de les écarter à vie de la politique en cas de délit avéré. Quant à l'écolo de service qui rêve tous les matins d'un maroquin, il a vite compris le système et il ne va pas lâcher le morceau car la soupe est bonne une fois arrivé dans le sérail.

    Catherine JACOB

    @breizmabro | 03 janvier 2015 à 11:09

    Elle est beubeu, zozotte, tout ce que vous voulez mais tout de même pas folle au point où vous nous le dites !

    @ berdepas | 03 janvier 2015 à 10:35
    "vouloir enfermer l'insaisissable dans une cage..."

    Pour mettre en cage, il convient de commencer par s'emparer de. Or, comment s'emparer de ce dont par définition on ne saurait se saisir ? Hum ?

    ça me donne à penser qu'il existe plusieurs homonymes du mot pour cage en japonais qui est ORI[⇒檻] accentué sur la seconde syllabe et anciennement WORI.

    Il s'agit d'un autre ancien WORI, accentué également sur la seconde syllabe et qui est le pliage 折(り), comme dans l'art japonais de l'ORI_GAMI, le pliage de papier.
    Cet ORI (WORI) servait également pour nommer l'objet plié, la saison, l'occasion, celle qui fait le larron, et à compter le contenu serré dans une boîte ORI_BAKO telle une boîte à gâteaux par ex. en indiquant le nombre de gâteaux qu'elle contient, ou encore la bonite séchée (⇒鰹節) et of corse le nombre d'objets pliés réalisés.

    Il existe encore le tissage ⇒織(り également accentué sur la seconde syllabe, ainsi que ⇒澱, celui qui se forme au fond d'une bouteille ou d'un flacon et qui n'est pas accentué.

    Il existe enfin, le fonctionnaire malhonnête (⇒汚吏) qui n'est mû que par son intérêt personnel qu'il sert par des moyens tous plus illicites les uns que les autres pour amasser le plus possible, accentué sur la première syllabe et qui est aussi le nom d'une série coréenne (⇒貪官汚吏 : TANKAN_ORI).

    Et pour terminer, ORI[⇒居り] un état de la forme verbale pour 'se trouver', 'être là', exister.

    D'où, ce qui fait le sens, c'est l'emploi et la façon de prononcer. Comme d'ailleurs en français : sceau, seau, sot, saut...

    Jean le Cauchois

    @ breizmabro à 13:56
    < Je sais ...je sais. Hors sujet. Mais quand même >

    Non, pas hors sujet, pas du tout. Nous sommes tous des citoyens, des Français abasourdis par la constatation quotidienne des erreurs diverses et variées de François Hollande et de ses associés dans leur tentative de gouverner la France, "la cinquième puissance mondiale", c'est lui qui le rappelle, assis devant l'ancien bureau du Général de Gaulle, avec les lunettes de Chirac. Notre hôte traite dans ce blog d'un important sujet de sécurité intérieure, qui aura à terme des répercussions pour tous les Français. Vous, breizmabro, traitez d'un sujet de relations extérieures qui aura aussi, à terme, des répercussions pour tous les Français et pas seulement pour les Bretons. Dans son billet précédent, Philippe Bilger terminait par "Il n'est pas encore de retour mais il a déjà rebroussé chemin". Je veux comprendre qu'il n'est pas encore de retour... à Tulle mais qu'il a déjà rebroussé chemin... après avoir débarrassé le bureau de l'Elysée de sa présence insignifiante, qui manque tant à la Corrèze. Quoique ?

    Jabiru

    @breizmabro

    Hors sujet peut-être mais intéressant a souligner en ces périodes de désinformation. La France a signé un contrat, elle doit l'honorer quoi qu'en pensent nos partenaires voire adversaires et il en va du crédit de notre pays. Toutes ces gesticulations envers les Russes nous coûteront cher à court et long terme. Et il est essentiel de valoriser notre savoir-faire et notre expertise, que beaucoup nous envient.
    Barack m'ferez 50 pompes pour vos mauvais conseils !

    Daniel Ciccia

    @Garry Gaspary

    On ne peut apprécier les choses que dans la complexité et les enjeux de leur temps. Vous faites partie de cette engeance si particulière, et dont je crois qu'elle est vaine, des personnes qui croient pouvoir convoquer à leur guise les "images" de l'Histoire pour s'ériger au-dessus des autres.
    Vous vous persuadez, à bon prix, que dans la circonstance précise, vous auriez pris une autre décision et fait éclater la vérité.
    Rien n'est moins sûr, car vous ignorez l'ensemble et la nature des pressions, et je répète le mot, des enjeux, convenez-en...
    Peut-être en raison de la brûlante question de l'Inquisition.

    Il faudrait avoir accès à l'ensemble du procès, accessible probablement dans les archives du Vatican, et considérer rationnellement la problématique à laquelle une telle révolution copernicienne exposait les piliers de la foi et du savoir.

    Si vous en avez l'occasion, regardez l'excellent téléfilm "La Controverse de Valladolid", avec Jean Carmet, Jean-Pierre Marielle et Jean-Louis Trintignant, qui évoque une autre révolution, celle de la découverte du Nouveau Monde. Jean-Claude Carrière manie l'écriture et l'acuité avec plus de subtilité que vous.

    Or, de tels sujets ne sauraient être abordés, sauf à faire sienne la vocation d'un sombre commissaire politique, sans intelligence et acuité.

    Combien d'intellectuels convertis au communisme ont refusé de condamner Staline, Mao, Hitler, alors que l'évidence posée était autrement plus tangible que celle de l'héliocentrisme.

    Restez à vos piètres et dérisoires facilités. Le plus affligeant, Monsieur, c'est que la poissonnière, je le crois, est plus ouverte et intelligente, dans sa simplicité, que vous.

    Ne méprisez pas la poissonnière. Etant grand amateur d'huîtres, j'ai quelque connivence avec elle, ainsi qu'avec ma boulangère et l'ensemble, par extension, de ceux qui me nourrissent l'âme et le corps.

    Bien à vous.

    giuseppe

    Que l'on s'occupe de la délinquance des ados, majeurs pas majeurs d'accord, mais l'autre ? Celle qui pourrit la vie de notre démocratie au vu et au su de tous : où en est-on de l'affaire Cahuzac qui n'en finit pas ? Récemment dans Le Canard, Alliot-Marie et sa famille dans des investissements pas trop orthodoxes, bravo pour l'éthique d'une représentante nationale ! Toujours pour du fric, pour plus de fric.
    Quand donc, une bonne fois pour toutes, va t-on s'occuper de cela ? C'est tous les jours de l'année que cela se passe et puis tout s'estompe au fil du temps, car en face rien à leur opposer, ou si peu.

    Croyez-vous que j'ai envie de voir un Jean-Vincent Placé au gouvernement, alors qu'il n'a même pas la vertu de payer sur-le-champ une montagne d'infractions ? Est-il si négligeable ce type de comportement, faut-il ne pas en tenir compte ? Il y en a assez de ces petits larcins en toute impunité, j'ai lu "kleptocratie" en toute impunité, digne d'une république bananière.
    Même pas éjectés de leur parti dans la plupart des cas.

    Vite des réponses appropriées, qui ne traînent pas, sans complaisance dans ces cas politiques, qui devraient justement endurer la rigueur, car eux ne sont surtout pas excusables.
    Et nous tous encore plus imbéciles, ou du moins une majorité, de les faire réélire.

     Lucile

    @Garry Gaspary

    Je crois que c'est aller vite en besogne que de mettre Descartes dans le camp des antichrétiens. Il se méfiait de l'Eglise catholique de l'époque, à juste titre, mais croyait en Dieu, et, sauf erreur de ma part ne reniait aucunement son appartenance à la chrétienté. Je crois me souvenir qu'il soumettait ses écrits avant de les publier à un ami jésuite pour être sûr de ne pas avoir trop d'ennuis. Il a dégagé la philsosophie de la croyance religieuse, en fait de toute croyance, mais peut-être serait-il circonspect à l'idée de censurer des chrétiens qui réagissent à l'actualité en fonction de ce à quoi ils croient, du moment qu'ils reconnaissent s'exprimer en fonction de leur foi ou croyance, appelez ça comme vous voudrez. De toutes façons, Descartes prend appui sur son expérience intime, l'expérience du doute, pour tout rebâtir après avoir fait table rase de la croyance. avec Descartes, c'est somme toute un chrétien qui a fait évoluer non seulement l'Eglise, mais la philosophie.

    breizmabro

    Je sais… je sais, hors sujet. Mais quand même…

    (Pour paraphraser M. Bilger) « Du dogmatisme à la naïveté : un itinéraire - commercial - de gauche »

    "La société américaine Orbital Sciences a conclu un contrat avec l'entreprise russe Energomach sur la fourniture des moteurs-fusées RD-181 pour le premier étage de la fusée Antares (communiqué de l'agence Roskosmos). Le constructeur russe doit fournir 60 moteurs-fusées.
    Le contrat est évalué à un milliard de dollars et prévoit, outre la livraison des moteurs, l'octroi de plusieurs services, plus particulièrement l'installation des moteurs sur les fusées et leurs essais" (La Voix de la Russie 14.12.014)

    Ce contrat montre que si l’Amérique donne des leçons de solidarité aux autres (ne pas livrer les Mistral aux Russes par ex.) elle n’oublie jamais de servir - d’abord - ses intérêts.

    Ce que nos bisounours socialos oublient de faire…

    Toutes mes excuses pour cet aparté ;-)*

    Garry Gaspary

    @ adamastor

    Le populisme de P. Bilger est clairement assumé dans ce billet. Dès lors, il n'est en rien abusé de le critiquer, voire de le dénoncer, et ceci à nouveau en deux questions que je vous pose :

    A quoi sert de fréquenter les bancs de nos universités si l'opinion d'une poissonnière constitue l'alpha et l'oméga de ce qu'on doit dire de la justice ?

    Doit-on nécessairement qualifier de dogmatique ou de naïve une élaboration conceptuelle un peu plus poussée que celle de la poissonnière de P. Bilger ?

    J'avoue trouver touchante l'incapacité de notre hôte à sortir de la contradiction qui est sienne d'un respect total de l'élite éclairée le lundi et du sombre péquin de base le mardi.

    @ Robert

    Il y eut un grand homme français très méthodique qui a appris à l'Europe d'alors de se méfier de tout ce qui crève les yeux de l'esprit. Il fut le contemporain de Galilée condamné pour avoir remis en question l'évidence oculaire et toute poissonnière de l'immobilisme de notre planète. Il renonça d'ailleurs à cause de cette fâcheuse affaire à publier de son vivant une de ses œuvres de physique qui reprenait cette thèse. Son nom est René Descartes.

    Il reste un appui essentiel pour tous ceux qui refusent de retomber au Moyen Âge par la lecture de certains billets et commentaires christianisés de ce blog.

    breizmabro

    De la naïveté la loi Taubira sur l’application de la nouvelle contrainte pénale pour lutter contre une surpopulation carcérale ?

    Hormis la délinquance des mineurs et des adolescents que vous évoquez, notre candide garde des Sceaux veut légiférer concernant les attouchements dans le cadre familial "qui ne justifieraient plus la prison parce qu'il y a des infractions sexuelles qui ne signalent pas un ancrage dans une délinquance particulière" :-(

    Ainsi violer l’intimité d’une petite fille ou d’un petit garçon de sa famille deviendra une récréation au même titre que de fumer du cannabis dans une soirée en famille, qui sera, là aussi, dépénalisé.

    Le cannabis et la pédophilie en famille, un délassement banal en somme... Fini l’apocalyptique Outreau et sa tour du Renard. Vive la vie de famille !

    De même fini la violence faite aux femmes violées par leur mari.

    Et lorsque vous entendrez de grands criminologues dire que les plus grandes violences s’exercent au sein des familles, joignez vos mains, pensez à Taubira et à la surpopulation carcérale... ou apprenez le karaté.

    Xavier NEBOUT

    Mais le naïf, c’est vous, M. Bilger, à penser que la gauche suit des idéologies alors qu’elle ne songe qu’aux élections. Nuls pour gouverner, mais habiles fripouilles pour être élus par leur clientèle.

    Or, pour plaire à leur clientèle de gauche, c'est-à-dire à celle dont le seul lien est la haine de tout ce qui est plus grand, plus beau, plus riche, en somme plus talentueux que soi, il ne s’agit pas de leur dire qu’ils doivent se battre pour s’élever, mais de flatter leur paresse intellectuelle en leur disant qu’ils sont des victimes, et donc légitimes à contester toutes les lois qui font d’eux des victimes.
    Or, ceux qui assimilent le mieux ce message subliminal, ce sont les jeunes, car guidés par une aspiration à se hisser au-dessus de leurs parents, non pas en faisant mieux, mais en faisant une affaire d’honneur de les venger de ce qu’ils n’ont pas su ou pu être.
    Tout cela se développe dans la totale absence de spiritualité, le vide indispensable à la pensée de gauche aussi talentueuse soit-elle par ailleurs – Victor Hugo en tête et Sartre en queue.

    Lorsqu’on aura assimilé cela, on aura l’esprit libre pour se pencher sur les notions fondamentales qui animent la « justice » : Sauver l’âme du délinquant ? Préserver l’ordre social ?, ou venger les victimes ?

    berdepas

    Enfermer la personnalité d'un individu dans un dossier semble aussi chimérique que vouloir enfermer l'insaisissable dans une cage...

    Lucile

    Dogmatisme, oui, naïveté non. Ces politiciens - de tous bords - sont tout sauf naïfs, y compris Madame Taubira. Ceux de gauche ont besoin pour leur image de se placer un tant soit peu du côté des rebelles. C'est une question d'appartenance, d'image de soi, d'identification à un modèle en apparence flatteur permettant d'entretenir son propre mythe et de trouver des réponses aux problèmes difficiles avant même de se les être posés.

    Établir deux camps idéologiques opposés, c'est aussi tout bénéfice pour les élections. La droite insiste sur la responsabilité individuelle, il faut la décrire comme tout-répressive, et génératrice de violence ; la gauche incrimine les déterminismes sociaux, elle est dans le camp de la justice, de la paix sociale et de l'humanisme. Pour elle, l'homme est bon, surtout l'homme de gauche d'ailleurs, c'est la société (ultralibérale) qui le corrompt. Eh bien, que la société qui engendre le crime en subisse les conséquences. Il ferait beau voir que toute capitaliste qu'elle soit, elle entrave la délinquance par une quelconque répression. En ne sanctionnant pas le crime, je me demande si "l'icône de la gauche" ne cherche pas un peu à sanctionner par ricochet ses opposants politiques. En tout cas, elle les nargue, et elle acquiert une popularité du côté des gens qui ne se mettent pas du côté de la loi.

    On pourrait aussi décrire les calculs navrants de la droite à ce propos. Mais pour l'instant ce n'est pas son tour ni de dire ni de faire respecter la loi.

    Catherine JACOB@semtob

    @semtob | 02 janvier 2015 à 18:35" Christiane Taubira propose la majorité pénale à 21 ans. Je rêve !"

    Je cite cette analyse du Sénat : http://www.senat.fr/lc/lc173/lc1730.html : "En France, l'âge de la responsabilité pénale, c'est-à-dire l'âge à partir duquel les mineurs sont considérés comme suffisamment âgés pour voir leur responsabilité pénale reconnue, n'est pas précisément fixé. L'article 122-8 du code pénal dispose en effet que les mineurs capables de discernement sont pénalement responsables et que seuls les mineurs de treize à dix-huit ans peuvent subir des sanctions pénales. La jurisprudence considère en général que, dès huit à dix ans, les enfants possèdent la capacité de discernement suffisante pour être pénalement responsables de leurs actes. [...]L'âge de la majorité pénale, c'est-à-dire l'âge à partir duquel un délinquant est soumis au droit pénal commun et ne bénéficie plus de l'excuse de minorité, s'établit à dix-huit ans. [...]Le juge a l'obligation de motiver sa décision, sauf lorsque la levée de l'excuse de minorité est motivée par la récidive.

    Ce que propose l'actuel marqueur de gauche qui occupe la fonction de garde des Sceaux, ne peut donc être que de relever de 18 ans à 21 ans l'âge auquel ne s'appliquerait plus l'excuse de minorité.

    Et, vu que parmi les sanctions éducatives il est indiqué ici : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F1837.xhtml que figure celle-ci : "suivi obligatoire d'un stage de formation civique.", ce qui impliquerait qu'on réfléchisse également sur l'âge à partir duquel une personne est capable de suffisamment de discernement pour participer à infliger à ses concitoyens le résultat d'un vote et par voie de conséquence un développement de la place faite à l'instruction civique dans l'école laïque qui abandonne un peu trop l'éducation au sens des responsabilités et au sens moral à l'instruction religieuse, ce qui implique que ceux qui ne suivent pas ce dernier cours ont l'impression de n'avoir que des droits et d'être traités en permanence de façon injuste par la société.

    D'autre part, les parents étant responsables civilement des fautes de leur enfant jusqu'à ses 18 ans et l'indemnisation de la victime (frais médicaux, réparations...) étant à leur charge, relever l'âge de l'excuse pénale impliquerait également d'étendre la responsabilité civile des parents. Ainsi que la possibilité pour le moins de vingt et un ans délinquant de relever d'un placement dans un établissement d'éducation ou dans un établissement médical jusqu'à cet âge également, ce qui apparaît en effet susceptible de désengorger les établissements pénitentiaires ainsi que susceptible de soustraire les plus jeunes des délinquants à l'influence délétère de plus âgés.

    Ce qui implique d'augmenter le budget de fonction des établissements substitutifs, je présume, ainsi que celui des ressources humaines.

    Je propose dans ce cas d'organiser dans ces établissements des conférences bimensuelles au moins à l'occasion desquelles des détenus viendraient expliquer à leurs potentiels codétenus le chemin qui les a conduits dans leur cellule. Conférences suivies de débats animés par des psychologues et des éducateurs et pouvant être complétés par des jeux de rôles qui pourraient suivre alternativement afin d'alimenter la réflexion, le droit pénal appliqué dans d'autres pays. Comprendre par comparaison et différence est en effet un bon moyen d’accéder à la conscience des choses.

    Alex paulista

    Feynman écrivait dans la préface à ses leçons de physique que "le pouvoir de la pédagogie est rarement efficace, sauf dans les bonnes dispositions où il est presque superflu."

    Je crois qu'il en va de même avec la pédagogie carcérale.

    adamastor

    @Achille

    Je constate que vous avez tout compris !

    Jabiru

    @Tipaza

    Quand on parle de Bat d'Af on évoque forcément Tindouf et Tataouine !
    Rien de tel pour une bonne remise en forme qui ne coûte rien à la Sécu et pour remettre les petites frappes d'équerre. Vous m'ferez 20 pompes et au gnouf !

    Savonarole

    @Tipaza
    "La meilleure éducation, dans les cas limites, était celle des « Bat’ d’Af ». Ceux qui suivaient cette formation en revenaient (quand ils revenaient) transformés et parfois transfigurés."

    Affirmatif !
    (Les bagnes Biribi en Afrique du Nord)

    semtob

    Cher Philippe,

    Vous n'avez pas compris que Christiane Taubira se prenait pour Napoléon !
    Primo, en voulant péter le code Napoléon et casser le droit des contrats dans une douce dérive du droit à l'américaine.
    Regardez l'immense problème que sa circulaire facilitant l'obtention de certificat de nationalité pour les enfants nés à l'étranger de mère porteuse et de père français a mis en oeuvre. Des demandes de reconnaissance de paternité à volonté.
    Le 12 juillet 2014 Christiane Taubira démentait un projet de réforme de justice des mineurs. Recadrée par Hollande, les travaux préparatoires qui devaient être présentés au premier semestre 2015 prévoyaient la suppression de Tribunaux correctionnels pour mineurs.
    Twitter : "La Pravda désinforme encore. Après l'apocalypse de la réforme pénale, voilà le cataclysme de la Justice des mineurs. Lu dans Le Figaro. Ch T"
    Après la réponse de Christian Estrosi par Twitter : "Après la réforme pénale faite pour que les délinquants échappent à la prison, Christiane Taubira propose la majorité pénale à 21 ans. Je rêve !"

    Recadrée par Le Foll sur les émeutes de Ferguson et réservée sur la loi Macron, jusqu'à inviter les syndicats d'avocats placés à gauche à participer au défilé du 12 décembre 2014, tout lui est autorisé.
    Hollande tremble comme une feuille morte devant ce petit bout de femme qui le tient par le pantalon.
    Taubira pèse plus de poids que tout le gouvernement réuni.
    Quand tous les fondamentaux du droit seront KO, code civil, jurisprudence, droit de filiation, il faudra des décennies pour reconstruire ce qu'une femme d'un ego surdimensionné aura voulu faire voler en éclats et à la va-vite.
    Les débats ne seront que des gesticulations puisque tout est déjà sur la planche, mal ficelé comme d'habitude.
    Un bout de 2005 plus un bout plus récent d'une autre provenance et le tour est joué, sans mesurer les conséquences ou les incohérences déjà à l'oeuvre.
    Du travail comme cela c'est tout simplement inadmissible.
    Faire et défaire, c'est toujours travailler. Mais quelques mois après, les pros du détricotage et du copiage idiot se voient amenés à repriser leurs grossières erreurs. L'amateurisme au pouvoir, cela n'a que trop duré.
    Heureusement que Nicolas Sarkozy remettra de l'ordre avec des professeurs de droit et des professionnels du droit reconnus dans de nombreux pays.
    françoise et karell Semtob

    Tipaza

    "L'éducation civique dès le plus jeune âge, l'apprentissage de l'esprit d'équipe par le sport sont quelques pistes qui ont fait leurs preuves, mais il en existe certainement d'autres."
    Rédigé par : Achille | 02 janvier 2015 à 10:46

    Voilà bien un exemple de l’éducation toute en douceur, façon loukoum, qu’une certaine gauche donne à ceux pour qui la force est l’alpha et l’oméga, ou encore l’alif et le ya selon la culture de référence.

    La meilleure éducation, dans les cas limites, était celle des « Bat’ d’Af ».
    Ceux qui suivaient cette formation en revenaient (quand ils revenaient) transformés et parfois transfigurés.

    Les bonnes traditions se perdent.

    Robert

    Premier billet de 2015 que je trouve excellent, et contrairement à Garry Gaspary, surtout de la part d'un praticien du droit chez qui le dogmatisme juridique n'existe pas pour faire place à la raison, la réflexion et le pragmatisme, pour ne pas dire le bon sens.

    C'est pourquoi il me semble que l'idée principale de cette réflexion se tient dans cet alinéa :
    "Le projet de réforme s'applique à l'inverse en vertu d'une tendance dévastatrice qui, du dogmatisme à la naïveté, est fondée sur le même terreau : occulter ce qui crève les yeux et l'esprit, nier ce que le quotidien fait subir, plaquer sur une réalité éprouvante des concepts inadaptés, se donner bonne conscience en traitant ces "enfants et adolescents" comme si rien ne les distinguait de tous les autres".

    Pour qui a un tant soit peu connu ce type de "problématique", vous parlez d'or ! Comme vous, je considère que l'une des rares réformes utiles de l'ère Sarkozy était bien cette prise à bras-le-corps de la délinquance juvénile qui, s'il ne lui est pas fixé de strictes limites, peut atteindre des niveaux de barbarie très élevés, faute d'une conscience sérieusement formée.
    La privation de liberté, l'éloignement et la rééducation dans des centres adaptés, lorsque l'éducation de base n'a pas été assurée par des parents irresponsables, sont alors des sanctions que l'angélisme politique, c'est-à-dire en réalité la plus basse démagogie, réprouve nécessairement. Mais au fond cela ne gêne guère l'univers marchand qui sert de cerveau aux moins éduqués...

    breizmabro

    "Les tribunaux correctionnels pour les mineurs récidivistes de 16 à 18 ans, créés en 2011, étaient une excellente initiative de Nicolas Sarkozy"

    Vous êtes sur la mauvaise pente si vous reconnaissez quoi que ce soit de valable à ce qu'a fait Sarkozy (si je puis me permettre ;-))

    Je suis d'accord avec Jabiru qui dit que "le laxisme et la compassion n'ont jamais rien réglé".

    Mais socialisme oblige, n'est-il pas ?

    genau

    Sur YouTube circule une séquence délicieuse : des enfants miment l'égorgement d'un agneau lors de l'Aïd, le bambin sacrificateur a déjà un joli coup de couteau circulaire et le sang est très convaincant.
    Les spectateurs confondus, filles et garçons, approuvent bruyamment et les délicieuses mamans voilées s'empressent pour féliciter le petit boucher.
    Voilà une leçon d'humanisme : apprendre le geste qui tue et en faire un rite religieux. Ne pourrait-on pas convaincre Taubira d'inculquer aux jeunes, dès la maternelle, l'art de l'esquive judiciaire et la fierté de l'acte létal. Après tout, René Descartes avait bien une main sur la raison et l'autre sur sa grande épée.
    Il est vrai que les agneaux ne se défendent guère, moins encore que les femmes seules, les enfants et les prisonniers les mains attachées dans le dos, mais déjà, un grand pas a été fait, avec la quasi impossibilité de se défendre sans encourir un examen pointilleux, vétilleux, des conditions dans lesquelles elle a eu lieu ; allons, madame la ministre, encore un effort, faites supprimer la légitime défense, les délinquants auront ainsi la voie libre, et ce sera l'Aïd tous les jours pour tous les faibles de la terre.

    Achille

    @ adamastor | 02 janvier 2015 à 14:24
    "Mais l'esprit d'équipe ils l'ont déjà, puisque souvent ils agissent en bande !"

    Non l'esprit d'équipe ce n'est pas ça. Celui-ci fait appel aux sentiments nobles qui sont au fond de nous, le respect de l'adversaire et des règles du jeu notamment.

    Là il s'agit plutôt d'instinct grégaire, celui qui consiste à suivre aveuglement un leader qui profite de la faiblesse intellectuelle de pauvres bougres pour les manipuler. Nuance !

    sylvain

    Bienvenue à Gary Gasparry et ses autres pseudos (LOL), qui a éprouvé tellement de souffrance pendant cette période de prosélytisme religieux que son cerveau s'est mis en mode hibernage pour ne pas subir toute cette "horrible torture" infligée par nous autres chrétiens ; mais comme j'avais promis, nous les laisserons tranquille jusqu'à Pâques ; ça vous va chers antichrétiens ?? Par contre nous avons très bien fêté Noël et l'An Neuf ! et dès dimanche : galettes à volonté en l'honneur des rois mages, d'abord avec le curé de la paroisse puis avec les potes, tous chrétiens bien entendu et de droite surtout !
    Attention chers amis et ennemis, la gastro touche aussi le cerveau ; l'incontinence intellectuelle, vous connaissez ?

    adamastor

    Il m'est avis que notre ami sylvain s'est mal remis du réveillon !...
    Il n'est pas le seul... je crois que Garry Gaspary aura commis, lui aussi, quelques excès !

    @Achille

    Mais l'esprit d'équipe ils l'ont déjà, puisque souvent ils agissent en bande !

    giuseppe

    Je suis un profane absolu en matière de justice et de droit.
    Au moins là, j' ai appris et pense avoir compris ce que je tente en vain d'assimiler depuis des mois, à travers les explications souvent confuses proposées par les médias depuis des mois.
    Et ce n'est pas fait pour me rassurer, surtout quand vous évoquez justement le délai imparti des six mois et ce qui en découle.

    Marc Bontoux

    Bonjour monsieur Bilger et meilleurs vœux pour 2015, et surtout une bonne santé à vous et tous ceux qui vous sont chers.

    Je réagis sur votre dernier billet car j'aspire à une Justice qui ne soit ni de gauche ni de droite.

    Qu'une décision soit calamiteuse pour la Justice ne devrait pas être ainsi étiquetée, cela voudrait-il dire que notre Justice est partisane ? aux ordres du pouvoir ? Je croyais que vous affirmiez que depuis 2012 le Pouvoir avait rendu à la Justice son indépendance.

    Robert Marchenoir

    Rappelez la réalité de la nouvelle loi, Monsieur Bilger. Donnez les règles, donnez les chiffres. Ils sont effrayants. La sanction judiciaire n'existe plus. La délinquance est officiellement impunie.

    Jabiru

    La tolérance zéro avait fait concrètement ses preuves à New York, une sanction exemplaire et rapide dès le premier délit pour dissuader la récidive. Aujourd'hui chez nous c'est la réprimande avec en retour le doigt d'honneur. Le laxisme et la compassion n'ont jamais rien réglé et c'est la porte ouverte aux excès de tous genres. Vivement le changement vers un peu plus de rigueur. Taubira ou pas, le responsable c'est bien celui qui est à la tête de l'Etat.

    sylvain

    Meilleurs vœux de bonnes gastros à tous les intellos bobos gauchos antisarko !

    Vous l'avez voulu votre "Flanby", vous l'avez souhaité de tous vos vœux, vous avez voulu vous débarrasser de Sarko, vous avez mordu à toutes les sornettes que MOI JE vous a racontées, vous avez poussé des cris de joie le 6 mai 2012, vous avez cru au Père Noel socialiste...
    eh bien gardez-le !

    Je vous souhaite même qu'il fasse un second mandat !

    Tous mes vœux à tous les veaux qui "veautent" à gauche !

    Catherine JACOB

    "Par ailleurs, si c'est un point secondaire, il convient tout de même de saluer la création d'un "dossier unique de personnalité"."

    C'est quoi un dossier de personnalité ? C'est un dossier dont le contenu dépend de la personnalité de qui le constitue et qui suit la personne tout au long de sa vie en cumulant les éventuelles absurdités ou c'est un dossier qui liste des fait avérés que chacun est libre de traduire en personnalité compte cependant tenu du fait qu'il n'y a pas de faits, seulement des interprétations qui s'élaborent sans avoir toujours les bonnes clefs.

    Je pense en ce moment à un courrier de la maîtresse à mes parents alors que j'étais en cours préparatoire avec plus d'une année d'avance et que j'ai récemment retrouvé. Il y était dit : "Catherine est une petite fille bien douée, mais aussi bien dissipée." Ce qui m'avait valu pour autant que je m'en souvienne d'être purement et simplement punie. Que dirait de nos jours une maîtresse avec une formation différente, de la même petite fille ? Enfin.

    Garry Gaspary

    Le dogmatisme le plus vulgaire, parce qu'il se situe à la base du populisme, et le plus infâme, parce qu'il nie la liberté humaine en réduisant l'homme à un automate programmé pour reproduire à vie les mêmes comportements, consiste clairement à continuer d'utiliser des concepts aussi foireux que "nature des mineurs" ou "dossier de personnalité".

    L'individu humain est doté d'une conscience qui le rend capable d'évoluer continûment dans le cours de sa vie, contrairement à l'animal qui a besoin de milliers d'années pour pouvoir intégrer le moindre changement comportemental. C'est, entre autres choses, ce qui a fait dire à un Schopenhauer que chaque homme est en soi une nouvelle espèce.

    Il est assez cocasse de constater que c'est la fermeture de votre propre conscience sur les questions judiciaires (autrement dit, votre dogmatisme populiste qui, si vous y réfléchissez un peu, est digne de votre poissonnière qui, contrairement à vous, a pour elle l'excuse de ne pas avoir fait de droit...) qui vous rend totalement incapable d'avoir sur ces sujets un discours pertinent qui prendrait en compte l'homme tel qu'il est, et non l'homme tel que votre conviction christianisée vous le fait voir.

    Pour que vous changiez sur ce point, il faut donc ouvrir votre conscience. Ce qui est évidemment possible.

    Mais pensez-vous sincèrement qu'une décision judiciaire ou une peine de prison puissent vous amener à une telle ouverture d'esprit qui seule permettra chez vous un changement total de comportement... au moins sur ce blog ?

    Achille

    Bonjour Philippe Bilger,

    "Si ce délai de six mois pouvant être prorogé de six mois sera rarement mis à profit par l'adolescent déclaré coupable, dans la majorité des cas, en revanche, ce délai aura une tonalité d'indulgence, un parfum d'atténuation anticipée et pour tout dire la déclaration de culpabilité risquera de lui apparaître comme une mesure purement symbolique puisqu'elle ne sera pas accompagnée sur-le-champ par la traduction concrète de cette dernière."

    Pour résoudre définitivement un problème, il vaut mieux le traiter à la source plutôt que de dépenser son énergie et son argent à vouloir agir sur les conséquences d'un système défaillant.

    Le problème c'est la délinquance, les conséquences sont l'insécurité des citoyens, le système c'est l'éducation, la source est donc l'attention qui est accordée à l'insertion sociale des enfants que ce soit par les parents, les enseignants ou les éducateurs.

    Punir les délinquants que ce soit dans des délais courts ou longs ne sert à rien si, parallèlement on ne met pas tout en œuvre pour qu'ils s'intègrent dans la société et acquièrent le sens des valeurs.

    Une fois que cela aura été assimilé par ceux qui nous gouvernent peut-être alors que la délinquance des mineurs ne sera plus un problème majeur.

    L'éducation civique dès le plus jeune âge, l'apprentissage de l'esprit d'équipe par le sport sont quelques pistes qui ont fait leurs preuves, mais il en existe certainement d'autres.

    Denis Monod-Broca

    J'en reviens toujours à la fondation : les lois sont forcément imparfaites, elles n'en sont pas moins faites pour être respectées quel que soit leur niveau d'imperfection, elles n'ont aucun pouvoir magique, les modifier sans cesse au gré des majorités et des faits divers dans la vaine illusion qu'on va trouver la loi parfaite est absurde, délétère, cela au contraire les affaiblit sans aucun profit pour qui que ce soit.

    Nos dirigeants sont des hors-la-loi. Ils refusent la loi telle qu'elle est. Il leur faut la modifier à leur convenance. Ils sont les pires des hors-la-loi.

    Cirsedal

    Simple observation sur la forme.
    "L'idéologie sera assouvie et l'insécurité tranquillisée" :
    quand c'est mérité, il faut applaudir.
    Enfin, voilà qui ne ressortit pas à ce concept enflé de
    "Parole de l'Etre", mais constitue une trouvaille expressive
    d'excellente qualité. Surtout le deuxième membre de la formule qui évoque une sorte de "quiétude du chaos", on en est saisi !
    A l'aune de cet aperçu si heureux d'une vigueur stylistique
    percutante et non plus ampoulée, le millésime commence bien...
    En somme ce 2 janvier 2015 un Style, un Homme seraient nés. Enfin.

    Vérifiez votre commentaire

    Aperçu de votre commentaire

    Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

    En cours...
    Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
    Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

    Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

    Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

    Difficile à lire? Voir un autre code.

    En cours...

    Poster un commentaire

    Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

    Vos informations

    (Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

    Ma Photo

    MA CHAINE YOUTUBE

    PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

    INSTITUT DE LA PAROLE

    • Formation à l'Institut de la parole
      Renseignements et inscriptions : philippe.bi[email protected]m
    • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

    MENTIONS LEGALES

    • Directeur de la publication : Philippe Bilger
      SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS