« La France est réveillée | Accueil | Pourquoi les juifs de France veulent-ils quitter la France ? »

13 janvier 2015

Commentaires

Mary Preud'homme@ pibeste

Ces paroles (par méconnaissance de leur sens originel) sont souvent critiquées (voire qualifiées à tort de barbares ou de racistes) c'est pourquoi je vous en ai restitué le sens précis que bien des gens ignorent. Chant révolutionnaire par excellence, la Marseillaise (interprétée à 4 voix) est l'un des hymnes les plus beaux que je connaisse. Dommage qu'elle soit la plupart du temps si mal interprétée et réduite à un seul couplet.

pibeste

@Mary Preud'[email protected]

Ne pourrait-il pas y avoir une sorte de mécanisme par lequel l'émotion que susciteraient des mots employés hors du cadre exact qui leur est dévolu serait transférée d'un objet initial à un objet de substitution grâce à la convertibilité des symboles et susceptible d'être partagée et comprise par autrui dans la logique d'un discours ?

Mary Preud'homme@pibeste

Juste une remarque pibeste, "le sang impur" dont il est question dans La Marseillaise faisait allusion à l'époque où cet hymne fut composé au sang des patriotes (appartenant au Tiers état considéré comme de sang impur, contrairement à la noblesse et au clergé). Rien à voir donc avec nos troupes coloniales réquisitionnées pour nous défendre lors des deux dernières guerres.

pibeste

En tout cas, moi j'en ai marre de cette société française qui présente les autres comme les "mauvais"...
Les Chinois sont mauvais parce qu'ils sont ceci ou cela... et on passe sous silence les guerres de l'opium qui ont abouti à la révolution de 1911...
Les Russes sont mauvais parce qu'ils ont... (allez osons personnaliser) Brejnev ou Poutine, et on oublie la "campagne de Russie"...
Les Arabes sont mauvais parce qu'ils ont l'Islam ou le terrorisme et on oublie "la guerre d'Algérie, la Mauritanie-Sénégal, la Libye, le Tchad, le Mali, la Centrafrique et tous les autres conflits armés...
Ce politiquement correct pour le mot "guerre", que la France initie ainsi que l'énoncent les voix africaines qui s’élèvent pour contester le comportement cynique et sadique de la France qui se range derrière les dirigeants bourreaux et tortionnaires pour faire avaler aux populations des résultats électoraux truqués et manipuler la politique étrangère.

Voici un exemple tiré parmi tant d'autres de l'argumentaire visant à légitimer sa présence qui permettra à la terreur de régner :

"La mission de l'armée française"
"L’intervention française devrait commencer « dans les jours qui viennent » a déclaré jeudi 5 décembre le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, le jour où l’aval de l’ONU pour ladite opération est attendu. Rapide et efficace, ce sont les mots d’ordre implicites de la mission « Sangaris » qui verra se déployer en RCA 1200 soldats français selon Laurent Fabius. Les grandes lignes de la mission ont été données par les responsables français.
 « Ce que nous devons faire, c'est trouver une solution humanitaire qui passera par une phase sécuritaire, qui débouchera ensuite sur une transition politique dont on sait qu'elle n'est pas facile dans ce pays depuis, hélas, trop d'années », a déclaré M. Hollande..."

Et voila comment, "rapide et efficace" au nom de l'humanitaire, la France établit "le sécuritaire et le politique" et installe sa présence armée. Car en ce qui concerne l'humanitaire, le Rwanda (un exemple parmi d'autres) pourrait parler de l'ingérence permanente de la France qui mènera au génocide qu'elle a orchestré en sous-main en montant les ethnies hutue et tutsie l'une contre l'autre.

[ http://mobile.lemonde.fr/idees/article/2014/08/29/ex-soldat-francais-au-rwanda-j-exige-de-la-france-la-verite-sur-le-genocide_4478886_3232.html ]

Et voilà qu'après l'attentat de Charlie Hebdo, la France veut se poser en victime du terrorisme et se proclame "capitale MONDIALE (s'il vous plaît !) de la lutte contre le terrorisme"... Car les Français ont des gouvernants qui aiment bien se sentir campés au sommet du tas de fumier...

En tout cas moi je ne suis pas Charlie, je ne me moque pas des autres, je leur dois bien trop... je leur dois ma liberté (?), ce sang "impur" qu'ils ont versé quand on leur a fait croire que sauver ma patrie était du ressort de leur sens du sacrifice... Ils m'ont aussi instruit grâce à l'acculturation propre à Internet qui m'a fait découvrir la richesse immatérielle de leur civilisation (qu'elle soit chinoise ou aborigène par exemple )... et en apprenant ainsi à les connaître et à les comprendre, ils m'ont aussi appris à changer mon point de vue et à endurcir mes convictions par la vérité que j'ai trouvée chez eux !

Non vraiment... je n'ai rien à voir avec Charlie !
Je ne passe pas mon temps à me croire meilleur que les autres et à les critiquer dans ce qu'ils ont de plus sensible jusqu'à les pousser à bout malgré leurs menaces, afin de stigmatiser leur fanatisme à l'aune de mon incroyance.
Non je respecte l'humain sous toutes ses formes et n'oublie pas que le Dieu de mes pères disait "que celui qui meurt ou est persécuté en son nom ira à lui" !
Alors qui suis-je pour renier les croyances de mes aïeux qui en Son nom ont tué tant d'innocents mais qui ont construit les cathédrales et cette société laïque qui tue les foetus par exemple ?

Alors que faut-il penser de cette France hypocrite et perverse aux mains des chacals ?

antoine

Et après…
Nos caricaturistes sont des gens intelligents ; aussi ont-ils cru bon d’atténuer leur dernière caricature par un « tout est pardonné ». C’est une avancée mais elle est insuffisante. Faut-il continuer à attiser le feu ?
Cette nouvelle caricature est un coup de poignard dans le dos des dirigeants Maliens et Nigériens sur qui nous nous appuyons pour lutter contre Boko Haram. La nouvelle caricature vient de déclencher des manifestations (y compris au Sénégal !), certaines très violentes (Niger). Gageons que les troupes de Boko Haram vont grossir.
En termes de droit, c’est à juste titre que la liberté d’expression doit être confirmée. De la même manière doit être rappelée la limite de ce droit. En effet selon nos principes généraux, « la liberté de chacun s’arrête où commence celle d’autrui ». Chaque religion a le droit de revendiquer le respect et donc l’islam a le droit de demander que cessent les caricatures des prophètes. La liberté de caricature doit s’arrêter là où il y a interdiction de caricature. Quand bien même les érudits de l’islam nous disent que leur religion doit apprendre à vivre avec l’image, les peuples musulmans se sentent agressés et les Hashashin utilisent la crédulité des peuples.
Il est urgent de mettre l’intelligence et le droit au service de la protection des citoyens. Ne réveillons pas nos propres Hashashin. La vieille Europe a trop fait l’expérience de ces extrêmes porteurs de fièvre pestilentielle. Devons-nous laisser planer encore un nouvel aigle noir sur l’Europe ?
Sous prétexte d’union nationale (nécessaire pour la paix par l’intelligence et le droit), dans le même temps nos dirigeants actuels en parfait accord avec leurs prédécesseurs masquent par des cris de guerre leurs échecs économiques patents qui font tant souffrir les peuples d’Europe, leur échec à lutter contre la pauvreté, leur propension à tirer les peuples vers le bas quand ils devraient appeler et emmener avec eux les nations vers le haut. Echec de Schengen, échec de l’euro... Cela promet de l’avenir à Gefida en Allemagne qui pourrait demain se trouver récupéré par plus agressifs qu’eux, et chez nous de l’avenir pour un retour à nos heures les plus sombres.

calamity jane

Manifestations monstres après la prière du vendredi sous le prétexte fallacieux de blasphème !
Eglises pillées et saccagées entre autres ! PADAM, PADAM, PADAM, PADAMAL, PADAMAL, PADAMALGAME vous dis-je.
Notre seul rempart non négociable vient de sauter.
Mon voisin me reprend sous prétexte que je prononcerais
mal Mao-mets et qu'il fallait aspirer le H entre les deux premières voyelles...
Pas grave, lui ai-je répondu puisqu'il s'agit du même chef "dieu" pour les groupes monothéistes et qu'ils sont déjà tous à sa droite ne pouvant m'entendre.

zefir

Les Américains commencent à pointer du doigt la position hypocrite de la France concernant la liberté d’expression. Bien évidemment ils font référence à la prochaine comparution de Dieudonné devant le tribunal correctionnel pour apologie du terrorisme.

Joh Stewart Chelem http://www.alternet.org/video/watch-jon-stewart-slams-france-hypocritical-free-speech-arrests#.VLjSREmNg88.facebook

Et l’article de Glenn Greenwald qui parle d’imposture totale et rappelle que «aux yeux de nombreux occidentaux la liberté d’expression signifie en réalité : il est vital que les idées que j’aime soient protégées et que le droit d’offenser des groupes que je n’aime pas soit hautement respecté. https://firstlook.org/theintercept/2015/01/14/days-hosting-massive-free-speech-march-france-arrests-comedian-facebook-comments/

Franck Boizard

@ duvent

Bref, vous êtes désespéré qu'on ne soit pas d'accord avec vous. Il en faut peu pour vous désespérer.

Vous ne devez pas avoir la vie facile tous les jours !

duvent

C'est cela oui ! Quand je lis les interventions des habitués du blog de M. Bilger je me dis qu'en effet, leur ouverture d'esprit et leur tolérance sont exactement de nature à me donner confiance...
C'est tout simplement affligeant et les mots me manquent !
Est-ce ici aussi l'inculture l'ignorance ou tout simplement le plaisir d'en découdre du fond de son sofa ??
Ah c'est beau le courage, et je ferais bien comme M. Primo Levi, qui a bien fait de partir avant son heure. Les hommes sont désespérants de sottise et de haine mais c'est là leurs moindres défauts...

zefir

Caroline Fourest interrompue en plein interview http://www.20minutes.fr/television/1517787-20150115-charlie-hebdo-montrer-devais-camarades-tombes-sous-balles-reagit-caroline-fourest

Ca devient du grand n’importe quoi. Quelle différence entre ceux qui exhibent coûte que coûte la une de Charlie Hebdo et ceux qui ont une syncope dès qu’ils voient une représentation du prophète de l’Islam ? Je n’apprécie pas cette femme mais elle a raison de dénoncer l’idée selon laquelle tous les musulmans se sentent offensés lorsqu’ils voient un dessin du prophète Muhammed. Moi ça ne me fait rien et je sais que je ne suis pas du tout une exception.

De plus, la représentation du prophète devait être autorisée à une époque puisqu’il apparaît sur des miniatures http://tarekfatah.com/images-of-prophet-muhammad-from-islamic-art-and-history-before-the-clan-of-ibn-saud-took-islam-hostage/

Savonarole

Quoi qu'il en soit, il n'est plus possible de laisser Charlie Hebdo disposer de nos vies.

Robert Marchenoir

L'apaisement est une suite de concessions sans fin.
Franck Boizard | 14 janvier 2015 à 19:52

Comme le prouve la récente déclaration du roi de Jordanie, un "musulman modéré" et moderniste s'il en est, qui attaque le nouveau numéro de Charlie Hebdo alors qu'il a participé avec sa femme à la marche de "solidarité" à Paris !

Un numéro qui pardonne aux assassins une semaine après le massacre ! Et tout ce que trouve à dire Sa Majesté, c'est qu'une fois de plus, il est "irresponsable" d'avoir dessiné Mahomet !

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/01/15/97001-20150115FILWWW00309-jordanie-le-roi-denonce-l-inconscience-de-charlie-hebdo.php

[Le roi de Jordanie] souligne la nécessité "en ce moment précis de faire preuve de sagesse, d'un esprit de dialogue et d'ouverture et d'oeuvrer d'une manière constructive pour faire valoir le respect, la compassion et les valeurs communes".

La rédaction de Charlie Hebdo vient de se faire massacrer par des musulmans au nom de l'islam, et c'est elle qui devrait faire preuve de "compassion" envers les musulmans ! Et cela, alors même qu'elle a titré son numéro : "Tout est pardonné" !

Des soutiens comme ça, on s'en passera, merci bien...

calamity jane

Ils ne mettent à dos personne parce que blasphémer suite à une tuerie pour justifier les crimes commis tout en se vengeant d'un soi-disant blasphème en caricatures... est tout simplement humainement inadmissible parce que le blasphème par définition est une parole et non une caricature.

La moitié de la planète marche sur la signification des mots.

zefir

http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/14/polemique-dans-la-famille-charlie-hebdo_4556428_3224.html

Delfeil, un ancien de Charlie Hebdo, pointe la dérive sionisto-islamophobe du journal. C'est exactement ce que je lui reprochais. Depuis toujours, les caricaturistes sont des opposants, parfois les seuls lorsqu'il y a un déficit démocratique et une atteinte à la liberté d'expression. Or, Charlie Hebdo s'était rangé depuis longtemps du côté des plus forts. Charlie Hebdo était devenu un journal de gauche réactionnaire islamophobe et pro-sioniste.

Denis Monod-Broca

@ Pierre T
"Evidemment quand on n'a plus d'autre argument on insulte. Je suis donc Charlie doublé d'un crétin ou mieux encore le Roi des Cons de Wolinski."

C'est insulter quelqu'un que de le traiter de crétin, ce n'est pas l'insulter que de trouver crétin ce qu'il dit.
Et je trouve crétin de dire que je vous insulte faute d'argument.

Je maintiens qu'il est crétin, faux, mensonger... de voir "les Musulmans" comme un bloc, homogène, de gens pensant tous la même chose de leur religion, de ses interprétations, des façons de la pratiquer, de ce qu'ils sont en tant que musulmans dans la société, etc. C'est crétin, faux, mensonger... et aussi contraire au principe de fraternité, et aussi source de rejet et de division...

Mais se vouloir Charlie, c'est sans doute aussi se vouloir bête et méchant. Alors...

Tamaro

@Franck Boizard

Je suis tout à fait d'accord avec vous. La Grande Guerre de conquête de l'Occident par l'Islam (Khomeini : "si l'Islam n'est pas politique il n'est rien") a commencé. Ils le disent, ils le répètent, ils le proclament partout. Le bien-pensance refuse absolument de le voir, comme avant-guerre la même avait refusé de voir les ambitions hitlériennes clairement affichées elles aussi. L'enjeu pour nous : la charia devenant la loi, la conversion forcée. Ne dites pas que ce n'est pas possible : j'ai vu, de mes yeux vu, en Bosnie-Herzégovine, à deux heures de vol de Paris, des régions entières totalement vidées de leurs habitants croates ou serbes, des villes ou des quartiers de ville totalement détruits, leurs habitants, qui y vivaient depuis des millénaires, ayant été tués ou chassés par "les autres".
Il n'y a pas d'Islam modéré et d'Islam radical. L'Islam modéré est l'Islam radical au repos, l'Islam radical est l'Islam modéré en action.
L'attaque de Charlie Hebdo la semaine dernière ? Une attaque stratégique majeure parfaitement organisée et réalisée, avec un résultat au-delà de toute espérance pour les assaillants. Avec beaucoup d'adresse elle a été conduite sur un de nos plus mauvais points faibles : ce journal détestable qui est la caricature de ce que notre société moralement dépravée fait de pire, quand elle ne respecte rien, quand elle se croit au nom d'une prétendue "liberté d'expression" en droit de tout salir, de tout injurier, de tout détruire. "Je suis Charlie" est le pire slogan qu'on pouvait inventer pour conforter la victoire autant morale que physique des islamistes. La foule de dimanche ? C'est celle du Bourget accueillant Daladier au retour de Munich. Les mesures prises par Valls et Hollande pour contrecarrer la suite des attaques à venir ? De la gesticulation, dès lors que les seules mesures efficaces sont écartées : arrêter l'immigration alimentaire de masse qui amène dans son sillage et ses bagages nos ennemis déclarés, punir et renvoyer dans leur pays les imams et les enseignants, je dis bien les enseignants, qui prêchent autour d'eux la haine de la France, remettre sur pied l'armée française, exsangue. Généreux, Hollande vient d'annoncer qu'il allait "ralentir" la poursuite de son attrition. Ses effectifs sont aujourd'hui inférieurs à ceux de l'armée d'armistice en 1940. Pire, il n'y a plus d'armée de réserve.
La bêtise avec laquelle la bien-pensance accueille et encourage la une du dernier CH, se croyant forte, légitime et intelligente, n'a d'égal que l'épouvantable écho négatif de cette provocation dans tout le monde musulman et son milliard et demi de fidèles. Partout dans le monde, comme on pouvait s'y attendre, se lèvent des foules qui protestent contre cette agression purement gratuite. Je ne dis pas cela pour défendre les musulmans, mais pour condamner les irresponsables qui mettent notre pays tout entier dans cette situation. La tactique des islamistes a été subtile : leur provocation à eux a parfaitement fonctionné. Ils nous ont fait nous mettre à dos un quart de l'humanité, dont la haine n'est pas prête de s'éteindre. Aux fous !

Franck Boizard

@ Rédigé par : Daniel MALYS - Metz | 14 janvier 2015 à 23:55

Ecrire pour dire qu'il n'y a rien d'intéressant, dans ma jeunesse, dans la cour de récréation, on appelait cela faire son intéressant.

Depuis, j'ai grandi. Pas vous, à l'évidence.

Daniel MALYS - Metz

Que des banalités, blog sans intérêt.
Voilà ce que dit la LDH : Les récentes poursuites en rafale sur la base de cette nouvelle disposition, au motif d’une apologie du terrorisme, donnent lieu à des condamnations parfois importantes, et sont prononcées dans les conditions détestables qui sont celles des comparutions immédiates, alors que le plus souvent il s’agit d’actes d’ivrognes ou d’imbéciles sans même aucune publicité. Ces peines pour des faits grotesques montrent à l’évidence combien la LDH avait raison de mettre en garde contre la possibilité de dérives qui auraient des conséquences redoutables pour des personnes. Ainsi les auteurs de tels faits seront-ils passibles d’une inscription dans le futur fichier antiterroriste ?

Monsieur Bilger, vous ne dites plus rien d'intéressant..

eileen

@Franck Boizard 19.52

La prochaine fois terminez/signez votre commentaire, comme le feraient les frères trois points, par un 'J'ai dit'...

Vos propos sont effrayants, affirmer que la guerre c'est la vie me semble excessif !

Comment peut-on être en guerre contre une nébuleuse ?? Les mots ont un sens, les termes guerriers pour effrayer, ça fonctionne avec certains mais ils sont une insulte vs ceux qui sont eux réellement en guerre, au quotidien, comme au Nigeria où 2000 personnes ont été assassinées par Boko Haram, entre les 7 et 9 janvier 2015 dans la quasi indifférence de la presse française.

Restons-en là, nous ne trouverons jamais aucun point d'accord !

---------------------

"Je suis Charlie" serait une marque déposée une cinquantaine de fois !

Cirsedal

http://www.lepoint.fr/societe/eric-zemmour-place-sous-haute-protection-par-l-interieur-14-01-2015-1896614_23.php#xtor=CS3-194

zefir

Le quotidien turc Cumhuriyet a publié six pages du dernier numéro de CH. Sans sa une qui est reproduite à l’intérieur. Les trois principaux hebdomadaires satiriques (la caricature est une passion en Turquie) ont repris le slogan «Je suis Charlie» pour leur une http://www.cumhuriyet.com.tr/haber/turkiye/184629/Mizah_dergilerinden_Charlie_Hebdo_icin_ortak_kapak.html

Il faut savoir que ce journal a perdu huit de ses journalistes dans des attaques terroristes liées au PKK (dont les soutiens peuvent faire des manifestations en France sans jamais être inquiétés pour apologie du terrorisme). Leur discours sur la religion est bien entendu aux antipodes de celui de CH. Ils affirment qu’ils respectent les sensibilités religieuses de chacun, qu’ils ne veulent offenser personne mais simplement soutenir CH au nom de la liberté d’expression. Le journal reçoit des menaces et des encouragements.

Paul Duret

Merci M. Bilger pour vos billets toujours courageux et argumentés.

Olivier

Bravo M. Bilger. Je vous approuve complètement. Les bien-pensants ne sont pas toujours ceux que l'on entend le plus.

J. Marques

J'ai vu Manuel Valls sortir du conseil des ministres avec un Charlie Hebdo dans les mains.

Sachant que les bénéfices des ventes devraient être alloués aux familles des victimes, je me pose une question.

L'a-t-il payé ?
J'en doute.

giuseppe@Xavier Nebout

Pourquoi ce besoin de vous justifier ?
Bien à vous.

Parigoth

Et c'est, depuis le 9 janvier, le hashtag indigne #JeSuisKouachi, tweeté 28 000 fois, qui justifierait des poursuites pour apologie de crimes, dans un état de droit idéal, mais qui demeurera comme une souillure sur son initiateur et ses suiveurs.

État de droit idéal...
Philippe Bilger pose là une constatation amère, à savoir qu'un fossé de plus en plus large se creuse entre les grands principes et les réalités quotidiennes, bien des « droits » garantis par des empilages de déclarations ou de textes plus ou moins pompeux n'ayant guère plus de valeur que des chiffons de papier, à commencer par le droit à la sûreté.

Par un effet de cascade, d'autres « droits » ou prétendues « valeurs » se trouvent aussi bafoués.

Nous sommes aussi obligés de constater que dans notre pays, des gens sont plus égaux que d'autres, certains étant poursuivis avec férocité et cynisme pour un délit alors que d'autres ne seront pas inquiétés pour la même chose voire pire.

Tout cela ne peut que nous conduire à nous défier d'un système politique nous forçant à devenir schizophrènes, pris que nous sommes entre les droits dont nous sommes supposés bénéficier et ceux que nous pouvons faire respecter en pratique dans la vie quotidienne, par exemple quand nous sommes éloignés de toute force censée faire régner l'ordre, ou bien encore dans un autre domaine quand nous appartenons à un courant de pensée minoritaire.

Quant aux suiveurs, il ne faut pas nécessairement leur prêter à tous de mauvaises intentions, certains pouvant se contenter d'aller regarder la teneur générale des messages.

Pierre T

@ Denis Monod-Broca

Evidemment quand on n'a plus d'autre argument on insulte. Je suis donc Charlie doublé d'un crétin ou mieux encore le Roi des Cons de Wolinski.

@breizmabro

Kenavo ? Kezaco ? De la langue de bonnet rouge ? Tiens, voilà du boudin en alsacien :
Ver Kopfweh gebs't Aspirin,
Ver Dumheit gebs't nit

sylvain

Questions pour un champion :
Qui a dit :
"La France avec la gauche au pouvoir est devenue un vaste goulag à ciel ouvert ??

"Je suis je suis je suis..."
Sylvain !
Bonne réponse !

Cinquante interpellations pour commencer, contestataires muselés traqués censurés fichés pourchassés par les vopos de Valls, délations d'internautes par capture d'écrans ........

Allons-y allons-y ! J'ai une idée :
Pour relancer la croissance et l'emploi par le bâtiment : constructions de camps de rééducation, embauches de milliers de gardiens de miradors, de personnel psychiatrique, etc. ; liste non exhaustive à compléter, pour le bien et la santé mentale du Peuple.

Qui disait aussi : "l'atmosphère était plus respirable du temps de Sarko" ?
Ben c'est encore moi ! ne m'applaudissez pas, je vais rougir !

Franck Boizard

@ eileen | 14 janvier 2015 à 16:33

Votre commentaire confirme ma précédente analyse.

La notion de folie appliquée à la politique vous brouille complètement l'entendement.

Peu importe que les islamistes, Hitler ou l'archiduc d'Autriche soient fous. Qu'est-ce que vous allez faire ? Les mettre à l'asile ? Ils ont des buts politiques, des moyens et des méthodes.

Il se trouve que les buts, les moyens et les méthodes des islamistes sont parfaitement clairs, puisqu'ils les ont annoncés souvent et que leurs actes sont cohérents avec leurs annonces.

Leur but est d'établir le califat :

1) dans les pays musulmans, en renversant les gouvernements qu'ils jugent corrompus.

2) dans les pays non-musulmans, en empêchant les musulmans qui s'y trouvent de s'occidentaliser et en faisant pression sur les gouvernements démocratiques, qu'ils estiment faibles, pour que, de concession en concession, ils s'islamisent. Pour un islamiste, il y a un continuum entre les menus halal dans les cantines scolaires et l'autocensure provoquée par les attentats de Charlie Hebdo : c'est l'islam qui progresse. Mais ce n'est jamais suffisant, parce que la seule situation satisfaisante, c'est que la France (parlons pour la France) devienne terre d'islam. Pour atteindre ce but, ils ont une méthode : provoquer la peur et la séparation des communautés.

Dans ce cadre, tout ce qui est occidental les choque et les provoque, tout est un appel à la violence. Si ce n'était pas Charlie Hebdo, ça serait autre chose. C'est pourquoi l'apaisement est une suite de concessions sans fin, sauf à ce qu'on arrive à une islamisation totale.

Pourquoi sommes-nous en guerre ? Parce que les islamistes ont décidé qu'ils étaient nos ennemis.

Ca ne me fait pas plaisir. J'assume, c'est tout.

Cette persistance à traiter les islamistes de fous est une ruse de l'esprit pour ne pas regarder la réalité en face.

Si les islamistes sont fous, c'est de la psychiatrie. L'islamisme est donc un problème de santé publique. Ce n'est donc pas de la politique. Nous ne sommes pas en guerre, la paix est sauvée. Plus d'efforts, plus de sacrifices. Hourra !

genau

@ F.K

L'Inquisition n'a pas été une partie de plaisir, mais en cinq siècles, elle a tué moins que la Libération en quinze jours tout entière entre les mains de l'Eglise de la Place Fabien. Alors, brûler à tout va... il y a de la marge.

@ lefort

Vous avez raison mais du moment que Le Pen l'a dit, il faut tonner contre. Suivisme.

@Denis Monod-Broca

Vous paraissez avoir raison, mais lorsqu'on lit les commentaires des musulmans délivrés de la stricte religion "inventée" on comprend que leur éducation ferme l'esprit des musulmans, même bénins, à raison du caractère intangible du Coran, à peine de mort. Oui, ils ont un formatage qui les empêche d'avoir l'esprit critique et ils le sentent bien, puisque leurs jeunes ne connaissent aucune argumentation, et passent immédiatement à l'injure et la menace. C'est une faillite de leur éducation sociale et familiale que même les dérives libertaires des instits et profs n'ont pas réussi à entamer.

@ zefir

Merci de tout cœur pour ce commentaire. Je croyais Saint-Cricq intelligente, finalement, elle est formatée, elle aussi. Pas vous.

Soyons critiques : la grande manif engendrera une politique électoraliste facile à comprendre : comment puis-je engranger les voix musulmanes ? Je ne pense pas que nos politiques aillent plus loin, même Valls, carrément prosioniste, ami éternel d'Israël (lire Le vrai visage de Manuel Valls). Les discours réaliseront le grand écart verbal et pour cela il faut pervertir le peuple. Tout sera osé, y compris la falsification de l'Histoire, coutumière dans tous les pays. L'insulte est déjà omniprésente, mais les faits sont têtus. Les musulmans n'ont aucune raison de partager le deuil des Français puisque toute leur communauté, prêches compris, leur dit qu'au fond, insulter le prophète exige une punition, que, sans doute, celle-ci est dure, mais exemplaire.
Le courant réformiste de l'Islam existe, très intelligent, très subtil et convaincant mais n'arrive pas à enlever le bâillon du conformisme aux populations ; c'est si facile d'avoir une voie obligatoire et de la suivre sans réfléchir, sans lire, sans s'interroger. L'esprit d'un religieux de stricte observance n'est pas fait comme celui d'un individu débarrassé de la charge de la crédulité imposée. Je hais l'Islam, comme, dans le temps de mes études, j'ai haï l'Eglise pour ce qu'ils imposent ou imposaient. Toutefois, aujourd'hui, l'Islam menace sérieusement notre cadre de vie, en engageant insidieusement un processus de communautarisme qui verrouillera certains territoires, limitera notre liberté d'action et de circulation, imposera des interdits dits "de respect", comme déjà il faut bien faire attention à ne pas choquer les musulmans, et ça, c'est intolérable car, en face, les chrétiens, bien assagis et inoffensifs, sont ouvertement ciblés par des Cazeneuve ou des Peillon, comme des ennemis du peuple tout entier. Cette boucle récursive justifie mon propos de début sur la recherche des voix.
Je ne peux que conseiller aux islamistes de prendre une cible chrétienne, comme leurs camarades de Syrie et d'Afrique le font déjà, indistinctement, ils n'encourront aucun reproche de Mme Taubira, peut-être un rappel à la Loi par les juges du SM, et n'auront pas à s'abstenir d'aller à une manifestation, car le peuple se moquera éperdument d'un assassinat chez les curés comme il se tamponne le coquillard du sort des chrétiens d'Orient, même à titre purement compassionnel.
Aucun espoir n'est à envisager du côté des pouvoirs publics, tout au plus une politique alternative, ciblée sur le terrorisme, mais en aucun cas sur les causes qui en justifient l'existence, c'est-à-dire l'ouverture des esprits, eux qui n'ont toujours pas ouvert le leur et qui laissent à des enseignants un terrain de jeu tellement bouleversé qu'on ne sait où pousser le référentiel bondissant.
L'enflure verbale des commis de désespoir intellectuel ne cesse de lever comme une pâte à pain. Ne reste donc aux résistants que le silence actif, la préparation logistique, la diffusion de la pensée classique, la formation d'élites motivées, la mise au point des stratégies individuelles et collectives pour répondre à celle des islamistes, en un mot ressusciter les Chouans et ne jamais oublier que les Israéliens, au lendemain des jeux de Munich, ont eu la peau de tous les assassins. C'est un modèle à ne pas négliger mais je ne me souviens pas bien si les assassins étaient norvégiens ou vénézuéliens.
Quant aux élections, c'est une foutaise.

Savonarole

@FK

Même pour l'Inquisition il faut demander l'autorisation à Xavier Nebout, il en connaît un rayon, il sait tout, l'Algérie française, l'Indochine française, l'AOF, il sait tout.
Il est un peu casque à pointe et cote de maille, mais il sait tout.
Sur son blason héraldique il est inscrit "Il n'y a que la maille qui m'aille".

Mary Preud'homme

On peut avoir de la compassion pour quelqu'un qui souffre ou vient de subir un deuil ou un échec sans pour autant se sentir solidaire (et encore moins responsable) de ses agissements ou prises de position. Et c'est à ce titre que le slogan de solidarité "Je suis Charlie" lancé par un graphiste (certes de bonne foi) dès après l'attentat à Charlie Hebdo et qui a fait le tour de la toile à la vitesse grand V peut paraître abusif et sujet à caution une fois repris ad nauseam par des personnes qui manifestement en ignorent la finalité. Quand il n'est pas imposé par une minorité agissante (jusque dans les écoles de la République), minorité dont la volonté militante (sous couvert de civisme) n'échappe à personne.
Pourquoi pas marque déposée dès lors que tout s'achète et se vend Dugland !
J'attire aussi l'attention de nombre de contributeurs qui ne nous parlent que des manifs de dimanche (qui d'ailleurs avaient été rebaptisées marches pour les besoins de la cause) sur le fait que nombreuses furent les personnes qui honorèrent les disparus d'autres manières depuis mercredi et jeudi dernier. Il est vrai que ceux-là moins tapageurs mais plus recueillis n'avaient aucune envie (retranchés dans leur douleur) de se montrer et de faire péter l'audimètre.
Au fait, selon certaines publications (sources non confirmées) les marcheurs de dimanche dernier étaient 1.200.000 à Paris et 2.500.000 en province. Encore heureux que la police ait été en la circonstance dispensée de comptages. Sinon quelle déception !
Par ailleurs, on nous parle beaucoup ces temps-ci de Hollande et de Valls oubliant celui qui de loin (à mon grand étonnement) semble avoir le mieux managé cette situation critique à savoir le ministre de l'Intérieur Cazeneuve.

eileen

Les conseils de Nathalie Saint-Cricq sont lamentables, journaliste sur France 2, elle s'exprimait donc au nom de France Télévisions.

Mettre sur le même plan et traquer pour identifier ceux qui ne sont pas "Je suis Charlie" et ceux qui ont refusé d'observer la minute de silence est abusif, c'est de la confusion mentale !
Les premiers ne sont pas de dangereux ennemis de la République, ils ne sont pas des ennemis, quant aux seconds, il s'agissait en majorité d'enfants, était-il judicieux de demander à des enfants d'observer - sans explication - une minute de silence ? De la même façon pourquoi les journaleux ont-ils tendu des micros/caméras à des enfants pour leur demander la raison de leur présence à la marche républicaine ? On sait très bien que les enfants répètent ce qu'ils entendent à la maison, ce sont donc les parents qu'il faudrait peut-être surveiller... Pathétique !

De nature différente mais même discours, ceux qui n'adhéraient pas au mariage pour tous ont été insultés, aujourd'hui il faut être "Je suis Charlie", demain ce sera quoi ? Malheur à ceux qui ne consommeront pas un McDo par semaine, à ceux qui choisiront l'OM plutôt que le PSG... et ce sont les mêmes qui exigent une liberté d'expression ! Liberté d'expression à condition de faire, de dire, de penser comme les élites autoproclamées... on ne fait guère plus dans un régime totalitaire !

Un intervenant écrivait qu'il avait l'impression d'être dans un pays de cxxx ! J'adhère à ce constat mené par des journaleux de plus en plus à la solde du pouvoir, donc changeants !

Xavier NEBOUT

@guiseppe

Où avez-vous vu que je soutenais le colonialisme ? Je condamne les conditions dans lesquelles de Gaulle a ridiculisé l'administration française en Indochine à la libération avec ce qui s'en est suivi, puis celles dans lesquelles il a abandonné l'Algérie, c'est bien différent.

@FK

Vous ne devriez pas limiter vos lectures sur l'Inquisition à Charlie Hebdo. Ca vous éviterait de dire trop de bêtises à l'instar de tous ceux qui en parlent aussi sans rien savoir.

Parigoth

@F.K
Il semble me souvenir de mes anciennes leçons d'histoire que lors de l'Inquisition, les catholiques n'étaient pas bien tendres avec leurs "adversaires".
Mais il est vrai que c'était au Moyen Age, il y a quelques siècles. (...)

Vous n'avez pas honte de faire ce commentaire complètement décalé par rapport à la situation actuelle et aux graves dangers auxquels notre pays est confronté et qui n'ont aucun rapport avec ce que vous avancez de façon non pertinente ?
Que vient donc faire ici ce faux parallèle ?
Pourquoi jugez-vous utile de jeter votre venin contre les Catholiques, que vous ont-ils fait ?

Toujours la fixation sur les religions, en bloc (amalgame) et comme si les personnes ayant rejeté l'idée même de Dieu étaient toutes exemplaires ?

Vous devriez apprendre à sortir des idées reçues, vous apprendriez par exemple que bien des gens préféraient avoir affaire avec les tribunaux de l'Inquisition, plus doux et équitables que les tribunaux séculiers.

Dans une déclaration présentée par les Morisques de Castille et de Léon au grand inquisiteur Manrique, quatrième successeur de Torquemada, on trouve une preuve incontestable de ce que nous avançons : « Tous vos prédécesseurs (lit-on dans ce document) nous ont constamment traités avec équité et pris sous leur protection. »
http://www.biblisem.net/etudes/bartinqu.htm

Savonarole

"Je n'ai vu personne faire de rappel sur cette "belle" Inquisition qui tuait et brûlait à tout-va."
Rédigé par : F. K | 14 janvier 2015 à 17:24

Notre Sainte Inquisition n'a jamais fait que 49.092 victimes entre 1540 et 1700, soit en trois siècles, selon des chercheurs danois insoupçonables, alors que la Saint Barthélémy a fait 3000 morts à Paris en un week-end, et je vous passe la province...
Pourtant aujourd'hui lorsqu'on reçoit un redressement fiscal on s'exclame "c'est l'Inquisition !" alors qu'il faudrait invoquer la Saint Barthélémy.
C'est Napoléon qui a mis fin à l'Inquisition en Espagne par le décret de Chamartin, près de Madrid, en 1808, ce que notre Education nationale ne nous apprend pas.

Laurent Dingli

Je viens de passer rue Pavée, dans le Marais. Vision étrange. La sortie d'une école juive encadrée par quatre soldats le Famas en bandoulière. Quel échec pour notre pays !

--------------

Et puis, constamment, la célébration de François Hollande par ses amis journalistes : Hollande sur un porte-avions, Hollande manifestant, Hollande commémorant la Grande Guerre, Hollande à des enterrements... Comme disait Mirabeau de Frédéric II (la comparaison est trop flatteuse pour le nain qui nous gouverne), on en était fatigué jusqu'à la haine.

Valerie a Dame "Quelle-Amitie-Jane"

Dame "Quelle-Amitie-Jane",

Vos bons voeux me sont bien parvenus en leur temps... Merci.

L'effroyable tragedie qui a frappe notre pays rendrait les miens caducs !! L'Histoire s'accelere... et rien, plus jamais rien, ne sera pareil en France : une page est tournee.

Foin des polemiques. Respect pour les victimes decedees et les blesses ainsi qu'a leurs familles. Hommage aux forces de Police/Gendarmerie et Secours d'urgence.

Marc Bontoux

« Ma liberté s'arrête où commence celle d'autrui. »

F. K

Il semble me souvenir de mes anciennes leçons d'histoire que lors de l'Inquisition, les catholiques n'étaient pas bien tendres avec leurs "adversaires".
Mais il est vrai que c'était au Moyen Age, il y a quelques siècles.
La mémoire des gens est fugace. Je n'ai vu personne faire de rappel sur cette "belle" Inquisition qui tuait et brûlait à tout-va.
L'islam, à ce jour, est un peu comme la religion catholique d'il y a longtemps.
Puisse-t-il se modérer rapidement !!

zenblabla

Vous n'êtes pas plus Charlie que tant d'autres et l'expliquez.
De mon côté, je me suis immédiatement réabonné à Charlie le 7 janvier à 14h, un hebdo que je ne lisais plus que vaguement depuis un quart de siècle, tellement je pensais que sa pensée était incluse, tellement je ne pouvais pas encore penser que sa manière qui n'avait rien d'englobante pouvait être reçue suivant Voltaire sans la moindre détestation qui subjuguerait...
Vous reconnaissez des auteurs et c'est heureux, vous rejetez un esprit et c'est une défection qui vous distingue...
Sans doute le "mauvais esprit" avec Charlie englobe-t-il le bon esprit qui le distingue ?
Sinon, pourquoi autant de solitude, et comment permet-elle la dénonciation ?

La Justice devrait, comme vous indiquiez les destinées de trois assassins, s'occuper de l'accompagnement fait avec autrui de la désespérance résolue dans le suicide....

lefort

Le Charlie Martel de Le Pen n'est pas de votre goût, chacun son humour et pourtant c'est bien Martel qui a arrêté les musulmans... à moitié, et même à moitié ils se sont bien rattrapés hélas.
Et puis c'est quand même Le Pen avec toutes ses outrances qui a dénoncé "la chance pour la France" prônée par une grande partie de nos crétins parlementaires.

giuseppe

@ Xavier Nebout

Votre vision sur l'histoire de cette période est celle de tous les à peu près, approximations et antiennes diverses que vous avez reprises, en particulier sur les abandons que vous citez. On voit près de nous avec l'Afghanistan, les Russes et les autres, ce que cela peut produire.
Les temps nouveaux ne supportaient plus après 1945 une quelconque occupation, sinon vous n'avez rien compris et l'avenir en l'occurrence l'a montré. Malheureusement les leçons n'avaient pas été complètement tirées. Je vous rappelle que même les USA ont tout fait pour rendre son libre arbitre au Japon dans les meilleurs délais.

Mon propos n'est pas de vous faire un cours d'histoire sur la période, mais on m'a toujours appris qu'il fallait rompre devant les personnes qui ne voulaient pas voir et être convaincues. Tout comme pour l'escrime ; d'ailleurs cette technique a bien sauvé quelques médailles d'or dans ce sport.
J'en resterai là.

Bien à vous, comme dit élégamment un contributeur.

eileen

@Franck Boizard 10.46

...et renverser la charge de preuve comme vous le faites, c'est aussi s'égarer ! Encore un effort et vous déciderez que je suis coupable ! Comment osez-vous écrire que je prétends qu'il faut leur donner ce qu'ils réclament !

Vous vous égarez, et en plus vous divaguez, votre analyse est fausse, les tueurs, les assassins de la semaine dernière sont des fous qui pensent faire œuvre religieuse et salutaire alors qu'ils sont manipulés par des fanatiques qui eux sont ailleurs bien à l'abri. Selon moi un fanatique est un fou, c'est-à-dire quelqu'un qui a une case de vide ! Que ça vous plaise ou non, j'ai le droit de le penser, de le dire et de l'écrire.

Oui le concept "nazi" avait été imaginé par un fou, beaucoup l'ont combattu et payé de leur vie sans pour cela employer les méthodes abominables du nazisme.

Il me semble que la Une de Charlie Hebdo est attiser des braises encore fumantes, elle risque d'exciter ces fous fanatisés, les exciter encore davantage, c'est émulsionner une situation, ce n'est pas ainsi que l'on combat !

J'ai peut-être tort, on a toujours tort d'avoir raison avant les autres !

Quant à votre phrase de fin, elle dit ce que vous n'osez pas exprimer, comme si cette situation vous réjouissait, enfin du grain à moudre !

Denis Monod-Broca

@ Pierre T
"Ce que je ne comprends pas dans cette affaire - et que vous auriez eu plus de pertinence à développer - est que les musulmans de tous pays n'aient pas encore compris que, d'une part, ils sont les premiers à être sacrifiés par le fascisme religieux - des centaines de milliers depuis Khomeini - et, d'autre part, qu'ils considèrent comme des sacrilèges les dessins du Danois et de Cabu qui n'accusent nullement les musulmans en tant que tels mais ceux qui tuent, violent, volent et égorgent des innocents au nom de leur Dieu et de leur Prophète."

Il est absurde, pour ne pas dire complètement crétin, de dire "les musulmans" comme vous le faites, comme si tous les musulmans faisaient un seul bloc, tous comprenant ou ne comprenant pas les mêmes choses.

Quant à ce que croit autrui, et auquel soi-même on ne croit pas, il est bien bête, et bien méchant, de ne pas le respecter.

breizmabro

@ Pierre T 14 janvier 2015 à 15:27

C'est curieux, chez certains, ce besoin de faire des phrases...
Adieu M. Bilger aurait suffi.

Vous dites citant Einstein qu'"il existe deux infinis, celui de l'Univers et celui de la bêtise humaine", sauf que pour l'Univers, il n'en était pas tout à fait sûr...

Je vous répondrai par une citation de l'esprit voltairien "je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous puissiez le dire".

Alors bon vent, ailleurs, puisque c'est votre choix.
Kenavo.


@ zefir le 14 janvier 2015 à 15:45

Pas mieux sauf pour "CH", pour des sans dents c'est dur à dire ;-))

Franck Boizard

@ Rédigé par : Jabiru | 14 janvier 2015 à 14:15

OK.

On agite l'épouvantail parce qu'on n'a pas les corones de faire autre chose.

Nous sommes déjà résignés au terrorisme :

http://vefanturmandos.blogspot.fr/2015/01/mobilisation-sans-precedent-contre-la.html

J'avoue que, dimanche soir, j'évaluais, imprudente naïveté de ma part, à 10 % les chances que les marches à Charlie changent les choses dans le bon sens.

Maintenant, avec deux jours de recul, je pense que si les marches à Charlie ont un effet, il sera négatif : légitimation du pouvoir en place et, que les marcheurs l'aient voulu ou pas, des politiques désastreuses depuis trente ans qui nous ont menés à ces attentats.

zefir

https://www.youtube.com/watch?v=qc03SlaK_KA&feature=share

Selon Nathalie Saint-Cricq "il faut repérer et traiter ceux qui ne sont pas Charlie".

Et pourquoi pas les placer en détention administrative pour leur apprendre l’humour à la sauce Charlie ? Les obliger à réciter les préceptes de "Charia Hebdo", psalmodier "Charlie akbar", "inch'arlie" etc. ?

Ca devient oppressant je trouve. J’ai l’impression de vivre dans un pays de c…. (je m’entraîne au langage et à l’esprit CH).

Pierre T

Adieu, M Bilger. J'ai passé quelques "bons moments" avec vous ces dernières années, mais je m'aperçois que votre blog est submergé par un flot de commentaires réactionnaires que vous avez vous-même suscités depuis quelques jours. Le buzz est le meilleur moyen de se faire entendre, pas vrai ? Je comprends pourquoi vous soutenez si bien des pisseurs d'encre comme Zemmour ou Houellebecq qui, à l'instar de la Trierweiler, pondent des bouquins pour se faire un max de pognon.
Il ne reste plus que Christian C et Marc Ghinsberg avec lesquels je suis en accord. Je vous laisse donc avec les autres. L'entre-soi est si douillet !
Ce que je ne comprends pas dans cette affaire - et que vous auriez eu plus de pertinence à développer - est que les musulmans de tous pays n'aient pas encore compris que, d'une part, ils sont les premiers à être sacrifiés par le fascisme religieux - des centaines de milliers depuis Khomeini - et, d'autre part, qu'ils considèrent comme des sacrilèges les dessins du Danois et de Cabu qui n'accusent nullement les musulmans en tant que tels mais ceux qui tuent, violent, volent et égorgent des innocents au nom de leur Dieu et de leur Prophète. Et aujourd'hui encore, de nombreux Français musulmans considèrent que la une de Charlie de ce jour est un sacrilège de plus au prétexte qu'elle représente encore une fois leur sacro-saint prophète alors qu'il a la larme à l'oeil pour les crimes qui ont été commis en son nom. Einstein disait qu'il existe deux infinis, celui de l'Univers et celui de la bêtise humaine, sauf que pour l'Univers, il n'en était pas tout à fait sûr...
Il y a de quoi désespérer du genre humain. Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas, disait l'autre. Eh bien il est sacrément religieux, si religieux que tu en meurs...
De profundis morpionibus

Pierre Trutt

Jean-Dominique Reffait

Ainsi donc trois mots, petits, trois petits mots d'une absurde simplicité sont lancés à la sauvette sans stratégie ni panel, puis repris, toujours pareil, simplement, par des millions de gens spontanés et l'on s'en va glosant de jésuitismes en sarcasmes sur toutes les mauvaises excuses que certains se trouvent de n'avoir pas compris ces trois mots, en creusant profond parce que ça n'est pas évident de se trouver une excuse pour une connerie.
Trois petits mots plats et creux qui ne nous apprennent pas grand-chose sur qui est Charlie mais surtout sur ce qu'il n'est pas, dans le monde des gentils et des méchants, celui de cette semaine sanglante, où Charlie était juste le gentil et les pas-Charlie, les méchants.
Trois mots que l'on regarde de loin, très loin, parce qu'on n'a jamais manifesté de sa vie ou il y a si longtemps et jamais avec tout ce peuple qu'on se dit, par orgueil ou lassitude, qu'on ne saura plus le faire, petits mots que l'on scrute comme un puceau lorgne une belle fille, trop belle, qu'après avoir tourné autour on recule sans lui avoir caressé la main en mentant, en se mentant, pour se donner une contenance : « Parce qu'elle est Charlie. », ben voyons !
Trois mots qui désignent tout le monde mais pas n'importe qui à moins que ce ne soit n'importe qui mais pas n'importe comment, je suis un journal ou une épicerie, un flic, un juif ou un dessinateur, je suis sucreries ou plutôt légumes, un personnage de livre pour enfants perdu dans une foule immense, je suis avec un peu d'impudence toutes les victimes prises une à une ou, plus humblement aucune parce qu'elles sont mortes et pas moi, trois mots ont suffi : je suis Charlie.
Peu importe au fond de se reconnaître ou pas dans ces trois mots, l'important, c'est d'être Charlie. Devant leur télévision dimanche, les pas-Charlie trop orgueilleux ou trop timides qui ne pouvaient réprimer leur émotion, en fin de compte, étaient Charlie. J'en connais un pas loin.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS