« Un gouvernement d'union hollandaise... | Accueil | L'éloquence, mais pour dire quoi ? »

14 février 2016

Commentaires

Jabiru

Je lis ce matin que notre Président vient de lancer un ultimatum à la Turquie ! Par contre il botte en touche sur des sujets qui fâchent en interne comme l'aéroport de Nantes et la réforme du Code du travail.
Dur à l'extérieur et mou à l'intérieur ! C'est curieux comme management.

mariane

Pour compléter le tableau je conseille la lecture du papier d'une certaine Amar sur Audrey Azoulay ! Sans commentaires. On retrouve quelques obsessions de BHL... Ce papier dans cet organe de presse appelé JDD.

sylvain

Taubira-la-haine a détruit l'institution judiciaire en la politisant "extrême gauche". Sa complicité dans l'affaire du mur des cons du SM ne fait aucun doute. Sa haine de la France, de ses moeurs, de ses valeurs, de ses us et coutumes, sa capacité et sa volonté de vider les prisons, d'encourager la délinquance et le multirécidivisme ne datent pas d'hier ; ex-indépendantiste anti-France, elle a fait ses armes dans la délinquance politique chère à la gauche : incivisme, émeutes, blocages, manifs, désobéissance civile et civique ont réussi à faire d'elle une ministre de gauche. Dans un pays normalement et mentalement équilibré, elle aurait dû faire de la prison ; mais la gauche aime recycler ses délinquants intellos bobos "romantiques".

Jean-Dominique Reffait

Je ne comprends pas. C. Taubira a-t-elle fait mal ou n'a-t-elle rien fait ? A vous lire, elle aurait déglingué toute l'administration judiciaire, soit. Et en même temps, à vous lire encore, elle se serait agitée inutilement. C. Taubira aurait-elle réussi ce tour de force de détruire la Justice tout en étant dans l'"inaction" ? Il faudrait donc détester C. Taubira pour tout ce qu'elle a fait tout en ne le faisant pas et pour tout ce qu'elle n'a pas fait tout en le faisant ? Elle est sacrément fortiche : détestons-là !

Jean-Jacques Urvoas est breton, ce ne sont pas les pires dans ce gouvernement, mais j'ai de la peine pour eux, je les aime bien, mais quelle galère jusqu'en 2017 ! Faudra avoir le pied marin !

Savonarole

Il manque au palmarès de François Hollande la création du "Ministère des Emmerdements".
Un simple secrétariat d'Etat n'y suffira pas.
Ferdinand Lop étant mort, seules Marisol Touraine ou Cécile Duflot y démontreraient leurs compétences en la matière.

Savonarole

C'est curieux ce goût pour les ternes à mine de papier mâché, ces tièdes sans saveur, sans éclat et doués pour distiller l'ennui, les Urvoas, Vallini, Nadal, Juppé.
On n'ose imaginer passer une Saint-Sylvestre avec une brochette pareille.
L'irruption de la communication en politique les a transformés en robots, Houellebecq le dit de Manuel Valls, "il fait du bruit avec sa bouche"...
Costards-cravates vides ils débitent des éléments de langage à jet continu.
Déjà en son temps, LF Céline l'observait en Afrique : "les indigènes eux ne fonctionnent guère en somme qu'à coups de trique, ils gardent cette dignité, tandis que les blancs, perfectionnés par l'instruction publique, ils marchent tout seuls".

Noblejoué

Bon, puisqu'on parle de l'aéroport emblématique, chacun ses oeuvres, moi j'attaque le chemin de fer pour la préservation du Sauternes - et ça intéressera plus les écolos parce que le Ciron a un microclimat donnant des arbres un peu particuliers mais flemme de faire des recherches sur le sujet, donc :

http://avis-vin.lefigaro.fr/magazine-vin/o120550-sauternes-et-graves-seraient-menaces-par-le-nouveau-tgv

Si on massacrait le Sauternes, resteraient le Tokay et le Coteaux du Layon et... tout ce que je ne connais pas !
Mais, bon, ce n'est pas une raison pour gâcher de l'or-joie liquide, le soleil de glace, le...
Je ne suis pas un Ent, dans Tolkien, mais si on devait donner le vrai nom du Sauternes en entique, ce serait non seulement très long, mais très poétique, vu le sujet.

Et admettons qu'on se moque de la perfection, qu'on ignore l'écologie, qu'on tourne le dos aux traditions, nous aurions l'air de quoi avec la fin du Sauternes ?
Est-ce qu'un jour dans l'équivalent des Gouttes de dieu, le héros devra découvrir que le Sauternes a cessé d'exister comme exemple de destruction d'un vin qu'on aurait pu croire préservé, et que cet exemple serve d'avertissement contre le saccage des vignes ?

Robert Marchenoir

Les appellations de ministère ridicules ne datent pas d'hier. C'est tout de même François Mitterrand qui avait inventé le ministère du Temps libre en 1981. Remarquez que depuis, la fameuse "courbe du chômage" n'a cessé de monter, ce qui dénote tout de même une certaine cohérence dans la démarche socialiste.

breizmabro

@ eileen | 14 février 2016 à 16:32
"Qui a revu le budget et le cahier des charges défini/rédigé il y a plus de quinze ans ?"

Eueueueuh Ayrault ? Non ? ;-)

Le coût du projet s'élève officiellement à 561 millions d'euros hors taxes (estimation en 2010) dont 43,3 % sont (serait) directement subventionnés par l'État et les collectivités locales.

Selon la chambre d'agriculture de la Loire-Atlantique, 50 exploitations agricoles (5000 ha de surface agricole utile) seront affectées par le projet et 600 emplois agricoles seront détruits par la création de l'aéroport du Grand Ouest. Ces pertes d'emploi ne sont pas prises dans le calcul...

Selon certains opposants au projet d'aéroport, l'argument de l'arrivée à saturation de 5 millions de passagers pour 2020 serait invalidé par le fait que l'aéroport de Genève, ne comportant qu'une piste, supporte aujourd'hui 14 millions de passagers.

Le site concerné par le projet est une grande zone humide préservée qui est à l'origine de plusieurs rivières : bassins versants du Gesvres, de l'Hocmard et de l'Isac. On y rencontre de grandes populations d'espèces protégées, favorisées par la richesse de cette zone humide, à l'échelle du département de la Loire-Atlantique, voire de la région. On y trouve de nombreuses mares en relation avec les nappes souterraines d'eau de bonne qualité.

L'aéroport couperait en deux cette grande zone humide, détruisant la qualité des espaces et leurs fonctions écosystémiques.

Mais maintenant qu'on a une ministre chargée de la biodiversité ça va changer ! (pom pom pompili ouaaaah, comme chantait Marilyn ;))

Enfin il est bon de savoir que Nicolas Notebaert, ancien conseiller technique sous le gouvernement Jospin, a été nommé président de Vinci Airports.

Comme quoi la politique mène à tout, à condition etc. etc. :-D

Giuseppe

L'effet Urvoas n'aura pas lieu, 22% pour François Hollande qui plonge désespérément, un peu mieux pour Manuel Valls mais c'est la descente tout schuss. Seul espoir à vrai dire, le déchirement des Républicains...

On peut penser que si le premier a accepté le poste c'est pour frapper au bon endroit d'un geste appuyé, sinon à quoi bon.
On sent une grande lassitude chez une majorité de citoyens qui ne croient plus en leurs politiques et d'assister à la lente agonie d'un quinquennat que certains voulaient porter à sept ans, rien que ça !

Vous voyez d'ici le désastre, exécutif sans âme, des secrétaires d' Etat comme des moineaux tournoyant dans le ciel, ne sachant trop quelle direction prendre, rose/vert nuancé ou bleu ciel.

Je passe sur les titres des cartes de visite dont certains secrétariats sont affublés, dignes de la meilleure BD.
Alors il faut croiser les doigts, au mieux M. Urvoas n'aura pas lieu, trop court en temps, gardons le moral quand même il suffit d'y croire.

Noblejoué

@ eileen
"Amitié virtuelle tout à fait relative vs certains/certaines : c'est notre e.fête à nous tous et toutes, alors e.bonne Saint-Valentin à tous et toutes !! Sans oublier l'e.Madame Bilger toujours discrètement invisible ahaha, toujours bien présente, ni - bien évidemment - Monsieur Bilger !!"

Bonne idée. Comme vous me la donnez, amitiés, et en plus, merci.

@ Monsieur et Madame Bilger

Amitiés.

@ Autres commentateurs

Amitiés.

breizmabro

J'ai bien aimé l'humour du papier de Anne-Sophie Letac dans le Figaro Vox : « Hollande ou l'art d'inventer des secrétariats d'Etat ridicules »

C'est vrai qu'un Secrétariat d'Etat à l'égalité réelle, sous-entendant qu'avant celui-ci (de secrétariat d'Etat) l'égalité était irréelle, a, il faut l'avouer, quelque chose de ridicule.

De même lorsqu'elle parle de J.V Placé qui peut assurer la réforme de l'Etat et la simplification, "lui qui a résolu le problème de ses 133 contraventions impayées en les rangeant dans un tiroir".

C'est vrai quoi, simplifions, mettons nos contredanses dans nos tiroirs, comme un bon secrétaire d'Etat en fonction.

Nos politicocarnivores pourrissent, eux aussi, par la tête. :-D

Marc GHINSBERG

@breizmabro

Bien sûr que j'ai accepté et même soutenu le mariage pour tous. Ça n'empêche pas d'essayer de faire un peu d'humour.

Diogène

@Mary Preud'homme

Je reconnais votre sens de la formule. Dictateur. Rien que ça ?
Pour rester poli, j'éviterai de qualifier cette petite sortie.
Sachez toutefois qu'un blog est une oeuvre de l'esprit et en tant que telle nécessairement accessible à la critique, dès lors qu'il entre dans l'espace public. Je n'ai aucune illusion sur la possibilité qu'un zélote intègre ce simple fait. Mais c'est comme ça. Et la possibilité laissée de commenter est de fait une possibilité d'exprimer un désaccord quand ce n'est pas une indignation s'il y a lieu. Autrement voyez-vous, il n'y aurait pas le filtre a priori du modérateur.
Et pour le dire comme le Poète, accommodez-vous de moi, je ne m'accommode pas de vous.

breizmabro

@ Marc GHINSBERG | 14 février 2016 à 14:52

Ah bon... vous n'avez pas, non plus, accepté le mariage pour tous ? ;)

Diogène

@genau

Vous m'avez fait rire.
Mais qui vous en voudrait de préférer vos "références incongrues" aux miennes ?
N'étant pas un héritier je n'ai pas conservé les patronymes qui, soit dit en passant, n'ont que très peu d'intérêt. Je vous laisse à vos affaires de famille.
Quand on fait référence aux deux torchons que j'ai cités, c'est pour évoquer un climat, pas pour comparer Monsieur Bilger ou quiconque aux plumes qui y sévissaient. Je sais quand même lire et vous seriez bien avisé d'éviter ces sottises.

Vous devriez me remercier de vous avoir permis cette incursion jouissive dans votre journal d'ado.
Pour mes lectures, je m'en remettrai à mon flair, ça devrait aller.
Et si par malheur pour nous, vous deviez migrer vers Mohamed Sifaoui, vous gagneriez en expertises de bazar, approximations et élucubrations de toute sortes ce que vous perdriez en expertises de salon, spiritisme numérique et suavité affectée.
Après, nul doute que vous serez prêt pour une thèse sur les mérites comparés des pinces et des tenailles. Mais je parle à un expert, isn't it ?

Achille

@ Marcel Patoulatchi | 14 février 2016 à 13:42
C'est quand même amusant : du dernier sous-fifre au garde des Sceaux, nous n'aurions affaire qu'à des Eichmann à la petite semaine, juste bons à appliquer des consignes d'une entité omnipotente, le « gouvernement »

Un ministre ne fait rien d’autre qu’appliquer le programme qui a été défini par le président en exercice. Sa marge de manœuvre, quel que soit le ministère qu’il occupe, est relativement réduite dans la mesure où toutes les décisions sont discutées en conseil des ministres avant d’être proposées au vote à l’Assemblée nationale, puis transmises au Sénat pour avis, voire le cas échéant, validées par le Conseil constitutionnel, dans le cas où les réformes proposées seraient en contradiction avec des articles de la Constitution.

Evidemment chaque ministre opère selon sa propre personnalité, son talent oratoire. On peut certes reprocher à Christiane Taubira sa pugnacité, peut-être même une certaine arrogance qui parfois peut irriter.
Ceci étant le seul responsable des réformes est le président de la République. Le rôle des ministres se bornant, outre à participer aux groupes de travail, à les expliquer aux citoyens par l’intermédiaire de médias et à les défendre devant les élus de la République.

 eileen

@Jabiru 14.2.16 - 15.24

Quel que soit le sujet, l'idée d'un référendum me séduit toujours, c'est carré, c'est simple, on est pour ou on est contre...
Mais le problème du référendum c'est la "question"... à laquelle il faut obligatoirement répondre par oui ou non, ou s'abstenir en oubliant les sempiternels "oui mais..", "non si..."
Les électeurs interprètent toujours la question et votent toujours pour répondre à autre chose que la question posée. Le problème du référendum c'est la question qui doit être formulée de manière à ne comporter aucun sous-entendu... et là quand on connaît la méfiance des électeurs vs les politiques, ce n'est pas gagné !

Quant à la nécessité d'un aéroport "international" à Nantes... Qui a revu le budget et le cahier des charges défini/rédigé il y a plus de quinze ans ? ahahaha

genau

@ Diogène

Par pitié, évitez-nous ces références incongrues. Gringoire, Je suis partout, et allez, la litanie obsessionnelle des caquets de la classe bien-pensante revient en trombe. Il y a d'autres possibilités, pourquoi toujours se référer à un modèle que vous n'avez peut-être pas vécu ? Je me permets de vous conseiller la lecture du journal de Maurice Garçon. Vous y lirez qu'il n'aime pas du tout les juifs sans pour cela être antisémite et qu'il est horrifié par l'étoile jaune.
Comparez notre hôte à Restif, oui, à Retz, d'accord, même à ce grand flandrin de Rivarol, discernez Léautaud sous le masque de Bilger, ou assimilez-le au Rémy de Gourmont de 1891, lupus en moins, donnez-lui du Sarastro, mais épargnez-nous cette litanie insupportable de l'ère nazie. Tenez, relisez Chardonne et tout de suite après Léon Werth, vous aurez tout le loisir de comprendre mieux l'Occupation.
Bilger m'agace parce qu'il raisonne sans arrêt, mais c'est ce qui m'attache à son site. Si jamais vous, vous deviez proliférer je m'en irais chez Mohamed Sifaoui, et pourtant, j'ai horreur de l'Islam.

Au fait, en tant que Diogène assumé, redoutez Antisthène, et ne faites pas tout ce que faisait Diogène en public.
Cela dit, jouissons.

Mary Preud'homme

@Diogène | 14 février 2016 à 14:12

En vertu de quoi voudriez-vous empêcher Philippe Bilger d'exprimer ses critiques comme ses préférences sur son propre blog ?
Ne seriez-vous pas un peu dictateur ?

Marc GHINSBERG

@eileen

Pouvez-vous sérieusement soutenir que les propos de Philippe Bilger à l’égard de Christiane Taubira ne sont pas dans une large mesure de nature polémique ?

@sylvain
« On ne déteste que ce qui est détestable cher Marc GHINSBERG. »

Vous avez tort cher Sylvain. La preuve : je ne vous déteste pas.

@Xavier Nebout
« Vous vous faites du souci pour la situation de vos enfants ? »

Oui quand je vous lis.

Tendance

@ breizmabro
"Notre roi décide qu'il demande un référendum régional ! Bel exemple de l'irrespect des choses jugées n'est-il pas ?"

Pire que ça. Un référendum local pour un projet de l'Etat ! Pas le moindre début de commencement de base légale ; à moins de voter une loi ad hoc. De l'enfumage pour occuper le terrain.

De toutes façons, légiférer pour initier une "votation" pour remettre en cause des décisions de justice ne peut que constituer un abus de pouvoir caractérisé, qui ne pourra qu'être rudement contesté.

Jabiru

@breizmabro

S'agissant de l'aéroport de Nantes, aujourd'hui et compte tenu des recours enfin purgés, les travaux peuvent commencer. Sauf que personne n'ose en décider de peur d'avoir à mater quelques irréductibles qui auraient encore un pouvoir de nuisance. La consigne c'est une fois encore, pas de vagues, qui auraient pour conséquence de ternir l'image du chef qui veut absolument rempiler en 2017 alors que son bulletin de notes est très en dessous de la moyenne. La solution imaginée c'est de refiler le bébé au bon peuple qui finalement portera le chapeau à la place des décideurs qui sont payés pour décider mais qui ne décident pas grand-chose de peur de perdre des suffrages. Imaginons la mise en œuvre d'un référendum, sur quels critères vont voter ceux qui seront appelés aux urnes ? A la question : Ce projet est-il bon pour l'intérêt général, ils répondront par un vote politique, pour ou contre Hollande, ledit Hollande risquant fort de prendre un sérieux camouflet dommageable pour son futur. Et comme ce projet fait polémique depuis des années, on peut se poser la question, pourquoi ne pas avoir commencé par le commencement c'est-à-dire demander l'avis des habitants et usagers de la région avant d'engager les démarches. Le ridicule continue faute d'un vrai patron à l'Elysée capable de siffler la fin de la récréation. Question subsidiaire : combien a déjà coûté tout ce cirque ?

Marc GHINSBERG

@breizmabro
« "En matière de détestation vous pratiquez la polygamie"
Et vous oubliez N. Sarkozy que Ph.Bilger oublie rarement. »

Pour Nicolas Sarkozy vous avez raison. Mais vous savez, le mariage pour tous ouvre de nouveaux champs à la polygamie...

eileen

@breizmabro 14.2.16 - 10:27 @ Marc Ghinsberg

On ne peut qu'approuver ce commentaire plein de bon sens de breizmabro qui me permet, une nouvelle fois, de rappeler celui de genau du 4.12.15 à 13.09 :
"Attention aux reproches non fondés, nous sommes sur un site d'échanges pas de polémiques"

---------------------------------------

En France la Saint-Valentin est la fête des amoureux de Peynet, donc limitée... Dans les pays anglo-saxons la Saint-Valentin est aussi la fête de l'amitié, périmètre élargi ahaha, le jour où le plus grand nombre de cartes et e.cartes et autres SMS etc. sont adressés, plus, disent certains, que le 31 décembre.
Amitié virtuelle tout à fait relative vs certains/certaines : c'est notre e.fête à nous tous et toutes, alors e.bonne Saint-Valentin à tous et toutes !! Sans oublier l'e.Madame Bilger toujours discrètement invisible ahaha, toujours bien présente, ni - bien évidemment - Monsieur Bilger !!

Diogène

Un ami me disait la semaine dernière que le défi pour Monsieur Bilger serait de rester une semaine sans trouver un biais, pas toujours le plus habile, pour critiquer Madame Taubira.
Je n'imaginais pas à quel point cet ami pouvait avoir raison.
Pour Monsieur Bilger, tout mène à Madame Taubira.
Je ne suis pas éloigné de penser qu'on est là devant une pathologie dure.
Ce goût pour l'argumentum ad personam, ça pue vraiment.
On est dans "Gringoire" et "Je suis partout", et cela en plein début du XXIe siècle. Il y a là, pour ceux qui ont des enfants et petits-enfants, des raisons objectives d'être inquiets.
Libre à ceux qui le souhaitent d'y voir une défense de Madame Taubira qui n'en a guère besoin. J'aurais exactement le même réflexe s'il s'était agi de quelqu'un d'autre.
C'est seulement le rejet violent d'un procédé vil.

Giuseppe

"François Hollande était animé, j'en suis persuadé, par une authentique complicité avec "sa" garde des Sceaux : lui et elle adoraient donner l'illusion du geste alors qu'ils ne raffolaient que du mot. L'un et l'autre étaient unis par cette volupté de l'injonction, de l'optatif et du voeu pieux, ils avaient un faible pour le délicieux virtuel, le temps de l'indicatif n'était pas leur fort." (PB)

Là on touche au sublime sur la forme et sur le fond. Quand le virtuel rattrape la vérité, et toujours se rejoignent au final. On ne peut se mentir ou se voiler la face longtemps, le miroir renvoie, poudré ou pas, votre visage et ses rides si vous en portez.

--------------

J'ai écouté (par hasard) Yann Moix dans ONPC, il a défendu Fleur Pellerin "qui lit certainement beaucoup plus que tous ceux qui sont ici."
J'ai écrit parfois qu'elle ne servait pas au niveau de ses qualités, pour l'avoir écoutée sans doute a-t-elle mis du temps pour se rendre compte que la représentation est le nerf du maintien... pourvu que l'on parle de vous... D'accord avec YM sur ce point. Je l'ai défendue sur le billet qui la concernait à propos de Modiano.
Certainement la plus bosseuse du gouvernement, malheureusement pas copine de la copine.

@Marc GHINSBERG | 14 février 2016 à 09:11
"En matière de détestation vous pratiquez la polygamie."

Il ne manque plus qu'E. Cosse qui veut conserver son mandat électif. Ah cumul tant décrié, mais cela c'était avant ! EELV tous dans le même panier, les plus beaux fruits et légumes pour moi. De grands bourgeois de l'écologie de salon, JV Placé en tête et avec eux on voudrait bâtir... on ne sait toujours pas quoi.

Allez ! Concentrons-nous sur le sujet du jour, Maître Urvoas sur un arbre, désormais, perché.
Apparemment M. Urvoas bénéficie d'un crédit, pour rembourser le temps est compté, les huissiers sont déjà devant la porte.

Marcel Patoulatchi

@Achille
« Comme tous les ministres, elle ne fait qu’appliquer les consignes du gouvernement ».

C'est quand même amusant : du dernier sous-fifre au garde des Sceaux, nous n'aurions affaire qu'à des Eichmann à la petite semaine, juste bons à appliquer des consignes d'une entité omnipotente, le « gouvernement ».

« Pas de quoi faire une fixette » sans doute. C'est quand même cocasse de défendre Christiane Taubira avec un lamentable lieu commun d'absence de responsabilité individuelle.

Jean le Cauchois

Cher PB,

Après "Rien de Novès sous le soleil", vous nous proposez "Mieux vaut Urvoas que jamais !". Je vous fais confiance dans vos anticipations de coaching ; je souhaite à votre JJU la même réussite précoce qu'à notre GN, l'homme qui murmure à l'oreille de ses piliers ! Comme le relève le chroniqueur sportif de The Guardian, il y a eu quatre Irlandais mis au tapis assez rapidement ! Peut-être que JJU va aussi murmurer à quelques oreilles attentives quelques recommandations efficaces pour garantir aussi rapidement l'amélioration escomptée : il n'y a que le résultat, même obtenu de justesse, qui compte ! Dans un autre ordre d'idées, restez très attentif aux remarques du jour de Marc Ghinsberg : n'oubliez pas que sur votre chaîne YouTube, le score reste à Men : 32 - Women : 2 = l'écart entre les deux teams est-il si mérité ?

jack

Le départ de Madame Taubira : un peu moins de panache, un peu moins de grandiloquence. En association avec le Président et le gouvernement, elle a créé un fossé entre les Français et leur justice. Par effet de halo, elle représentait l'impunité, le laxisme de la gauche, les faux bons sentiments qui masquent l'inefficacité. Le pays est secoué par les attaques terroristes, la menace subsiste. En réponse, les forces de sécurité et la justice ne sont pas là pour déclamer des poèmes mais pour apporter des solutions préventives et punitives efficaces.
Dommage pour Monsieur Vallini. Mais qui peut encore croire en la parole d'un président ? Monsieur Bilger a toujours souligné ses compétences et son aptitude à occuper le poste de ministre de la Justice. Doit-on en conclure que Hollande prend systématiquement le contre-pied des préconisations de Monsieur Bilger ?

Robert

Sans doute, Monsieur Bilger, votre analyse est-elle assez fine pour tracer la personnalité de Monsieur Urvoas, par contraste avec celle du garde des Sceaux précédent.

Cependant vous avez oublié un facteur qui plombe souvent la plupart des entreprises : Bercy et son ministère du Budget qui favorise certaines dépenses, jugées politiquement plus porteuses, au détriment d'autres plus essentielles mais assurément moins porteuses de voix aux élections. Longtemps, la Défense a été la variable d'ajustement.
Mais, à la "faveur" de la redéfinition des régions, la carte judiciaire pourra sans doute être redessinée, au moins par disparition de certains services régionaux, nécessité d'affichage obligeant. Si Monsieur Sarkozy et sa fidèle Rachida Dati avaient partiellement modifié la carte judiciaire, en ne touchant toutefois pas aux cours d'appel, sans doute Monsieur Hollande veillera-t-il, via Bercy, à des restrictions budgétaires dont le ministre de la Justice pourrait faire les frais s'il ruait par trop dans les brancards.
Quelle sera sa vraie marge de liberté ? Là est à mon sens la question. Et sur ce point, Monsieur Vallini aurait sans doute été traité de manière identique par Bercy. On peut, sans interférer dans les procédures, museler un garde des Sceaux en l'obligeant à certaines modifications pour raisons d'économies budgétaires... malgré d'apparentes augmentations de budget initial : il suffit de ne pas autoriser certaines dépenses.

Solon

Ce n'est pas faire injure à Monsieur Urvoas que de dire qu'il n'aura guère de mérite à faire mieux que l'ancienne ministre. Quelques mesures réalistes, sans excès d'idéologie, suffiront. Mais que pourra-t-il vraiment ? Il n'aura ni le temps ni les moyens budgétaires pour améliorer vraiment le fonctionnement de notre Justice, parent de plus en plus pauvre devant faire face à des exigences de plus en plus importantes : les services surchargés, les couacs provoqués par le surmenage, les peines non exécutées, la remise en cause par le Président lui-même des décisions des hautes juridictions, on ne peut y remédier sans une prise de conscience de la Nation toute entière.

Enfin... nous n'avons plus Taubira. Mais qui a bien pu la nommer puis la maintenir au-delà du raisonnable ? Que tous ceux qui ont milité pour l'actuel Président lèvent le doigt...

Xavier NEBOUT

@Marc GHINSBERG

Il ne doit plus rester que ceux qui voient dans le nul, le protecteur de leur statut de parasite social, pour le soutenir.

Vous vous faites du souci pour la situation de vos enfants ?


sylvain

@Marc GHINSBERG | 14 février 2016 à 09:11

On ne déteste que ce qui est détestable cher Marc GHINSBERG.

Vous êtes de gauche et la gauche est connue pour aimer les personnes détestables, amorales, inciviques, irrespectueuses.

Depuis 2012, le pays est devenu une immondice sociale et sociétale sans parler de la faillite économique record.
Ce gouvernement est détestable, cette gauche de plus en plus détestable et les gens dits de gauche au summum de la détestabilité.

breizmabro

Vous qui avez tellement critiqué Sarkozy pour sa façon d'avoir mis les petits pois en boîte, vous avez mal digéré plus tard la vipère à la langue bien pendue.

Il y a quelque temps Culbuto revenait sur une décision de justice pénale prise au nom du peuple français dans l'affaire Sauvage, et aujourd'hui, tel un roi sans royaume, il revient sur toutes les actions en justice (coûteuses) qui ont donné raison à Vivendi pour l'aéroport de Nantes-Rennes.

TOUS les recours des opposants ont été annulés. La Justice a ordonné les expulsions, les travaux sont programmés, et malgré cela notre roi décide qu'il demande un référendum régional !

Bel exemple de l'irrespect des choses jugées n'est-il pas ?

Je ne sais si Urvoas aura plus d'autorité sur Hollande pour lui faire comprendre que le ministre de la Justice qu'il a nommé, c'est lui, et que l'on ne revient pas sur les jugements par pétition ou par référendum.

Si la justice va si mal ce n'est pas par manque de moyens, credo sans fin, mais parce que depuis le sommet de l'Etat on n'a plus confiance en elle, preuve à l'appui.

Toutes les "affaires" Sarkozy (réelles ou supposées) ont terni l'image de l'INDEPENDANCE si chère à la façon de le dire mais si peu claire dans les façons de faire (feuilleton Bettencourt, mur des cons, entre autres...).

Urvoas est "à poste" pour 18 mois, il ne va pas sauver le corps naufragé de la justice, il ne peut que tirer des fusées de détresse et lancer des bouées.

Et ce n'est pas avec Alain Juppé, condamné lourdement par une justice aux ordres de Chirac, que l'image de celle-ci va reprendre de l'éclat.

@ Marc GHINSBERG | 14 février 2016 à 09:11
"En matière de détestation vous pratiquez la polygamie"

Et vous oubliez N. Sarkozy que Ph. Bilger oublie rarement. Et alors ? Si SON blog vous traumatise tant, ne le lisez plus ou alors lisez les éditos de Laurent Joffrin tout de suite après, cela vous redonnera du baume au coeur ;-)

Bien sûr Urvoas, Breton de Brest, ne peut être nul, en même temps "on" a eu un ministre de l'Education nationale (B. Hamon) également breton qui n'a pas brillé par ses compétences, vu que...

"Attendons de voir" comme a dit un certain Alain Juppé (pas critiqué par Ph. Bilger, lui ;-)) à propos de la réforme constitutionnelle.

Pour l'instant il a fait sortir des millions de la boîte de Traou Mad du ministre du Budget ce qui n'était pas l'étape la plus difficile, il a viré la quasi totalité des collaborateurs de Ch. Taubira, c'était un minimum compte tenu de ce qui se préparait, maintenant, pour cet homme qui dit détester les vacances, reste à espérer qu'il a gardé l'esprit des gens de mer par gros temps : "Tout le monde sur le pont !" afin de sauver de la noyade la justice.

Devezh mat


Achille

Bonjour,

On peut raisonnablement se demander si ce billet est destiné à faire l'éloge de J-J Urvoas, sans doute le mérite-t-il, ou s’il s’agit d’un dernier tacle à l’encontre de l’ex-ministre de la Justice qui désormais a quitté la place Vendôme, ce qui ne signifie pas, bien sûr, qu'on n'en entendra plus parler.

Je ne suis pas persuadé que Christiane Taubira soit la seule responsable de tous les maux que vous lui reprochez concernant le fonctionnement de notre justice. Comme tous les ministres, elle ne fait qu’appliquer les consignes du gouvernement, consignes reposant sur des propositions émanant de cabinets de conseil, de lobbys, de « task forces » et autres visiteurs du soir qui ont leur entrée à l’Elysée.

Christiane Taubira est finalement une ministre comme les autres sur le plan fonctionnel. Sa différence réside uniquement dans sa personnalité affirmée et son éloquence un brin lyrique.

Vraiment pas de quoi en faire une fixette.

scoubab00

Un jour, je posai la question ici à Diogène, qui m'a paru être avocat de profession : Taubira, Urvoas ou Tartempion, quelle est la part d'autonomie d'un ministre dans ses fonctions ? Suffisante dans le cas présent pour que Philippe ne voie pas ses chères "illusions" piétinées ?

PhD

Bonjour

Dans toutes les grandes démocraties, quelle que soit la tendance politique du gouvernement, le ministre de la Justice et par extension les ministres régaliens sont des personnalités faisant consensus.

Il semblerait que ce soit le cas pour ce nouveau ministre.

Quant à Cazeneuve, je me permets d'exprimer mes réserves les plus fortes.

Marc GHINSBERG

« Tout ce qui est excessif est insignifiant » aurait pu dire Talleyrand.
Vos attaques répétées à l’égard de Christiane Taubira tournent à l’obsession, elles ne relèvent plus de la critique normale dans le débat démocratique, elles visent à blesser. Elles sont d’autant plus inutiles que Christiane Taubira n’est désormais plus en responsabilité.
Si au moins elle concentrait votre acrimonie, mais même pas. Claire Chazal a également été l’objet de votre ire, Najat Vallaud-Belkacem de votre dédain, on devine sans peine qu'Audrey Azoulay est désormais dans votre collimateur.
En matière de détestation vous pratiquez la polygamie.

Marie AMAR

Comme disait Letizia Bonaparte :
" pourvu que ça doure..."

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS