« L'élévation d'Alain Juppé | Accueil | Mieux vaut Urvoas que jamais ! »

11 février 2016

Commentaires

Noblejoué

@ Jean le Cauchois
"1° Le président Hollande vient de remanier son gouvernement et d'en "re-hiérarchiser" les ministères, ce qui donne, en deuxième position, le ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer"

Peut-être parce que la mer, c'est un des atouts de la France ? Un capital qui augmente comme le montre le lien plus bas ?
Si tel est le cas, Hollande mérite des éloges. Etre attentif à la mer, dans notre pays, est aussi positif que novateur.

http://www.rfi.fr/france/20151011-comment-france-s-agrandit-plus-500-000-km2-ocean-zone-cotiere-peche-hydrocarbures

L'energie plus la mer ? Peut-être que, cette fois-ci, Ségolène Royal s'occupera de l'éolien. Son ministère semble y pousser, de plus, il lui arrive d'être efficace.
Rien a voir, je sais, mais dans L'enfant interdit de Pierre Verdrager, livre où on relate comment, heureusement, malgré certains, la pédophie fut plus que jamais interdite en France, elle avait été efficace.
Sinon, si j'avoue ne pas suivre de près la politique politicienne, le fait d'avoir eu tous les éléphants contre elle, d'oser parler à gauche de sécurité avant bien d'autres, me font penser qu'elle a plus de lucidité et de courage de s'opposer que d'autres... Elle ne semble pas préparer la présidentielle.
Bref, avec quelques qualités et un cerveau disponible, il se peut qu'ayant enfin surmonté sa défaite présidentielle et ayant un poste important dans un gouvernement où personne ne semble aller sur ses plates-bandes, elle agisse.
Elle agisse là où c'est avec moins d'oppositions qu'avec les routiers et plus d'efficacité : l'avenir appartient à ceux qui investissent dans la technologie... Maintenant que, comme tout bon politique, elle a fait parler d'elle, conquis un territoire, donné dans la routine de taxer ou faire la morale, elle peut faire plutôt que dire.

Giuseppe

JV Placé multimillionnaire en PV, le champion toutes catégories des infractions qui va nous gouverner... Vous parlez d'une éthique ! Avec lui nous sommes sauvés, sus aux feux rouges, passage sur les bandes réservées aux autocars, j'exagère à peine.

Et dire que l'on fustige l'ancienne patronne de l'INA, que vaut-il de mieux ? N'a-t-on pas autre chose en vitrine à proposer que ces personnages attirés par le goût du fromage, et des ors... Sauveurs de notre pays ? On doit rêver !
C'est une plaisanterie, Mongénéral et sa frugalité doit lever les bras au ciel.

Ces personnages n'ont aucune envie de la Nation ni du citoyen, s'arrogeant des espaces et des mesquineries de voraces jamais rassasiés.
Et dire que FH l'a retenu, j'en reste pantois. Le PS se mord la queue, pour peu que les opposants choisissent le bon candidat ils vont subir la déculottée de leur vie.

J-M Ayrault... Mais comment donc peut-il revenir dans un exécutif, même si le poste est prestigieux, comment accepter un retour de second couteau. Bien sûr il trouvera toutes les raisons du monde pour expliquer que... Je me sentirais encore plus humilié, bafoué, mais je ne suis pas à sa place.

Ils sont les Bleus de la Coupe du monde de rugby, sans âme et inexistants au niveau des rucks, comment voulez-vous gagner ?
Vite ! Sans attendre il faut changer de coach avant de passer au laminoir, et de goûter aux crampons affûtés des adversaires.

Vraiment question casting c'est le pompon, je passe encore sur le petit marquis aux souliers vernis et au superchampion de l'export en liquidité et en soins capillaires, décidément le "casteur" est à fuir.

calamity jane

Catastrophy Jane c'est-à-dire l'irrespect total même d'un pseudo de la part d'un prétentieux qui ne connaît
de Savonarole que son nom en s'y prétendant "proche" me laisse pantoise !
Restez tranquille avec vos généraux et vos guerres, je ne vous ai pas sonné !
Et relisez votre idole Louis-Ferdinand C'est line (de kok) et ne me dérangez plus.

hameau dans les nuages

@ Savonarole | 12 février 2016 à 19:09

Et la réaction de l’Algérie ne s'est pas fait attendre. A quoi joue-t-on exactement ?

http://www.mondafrique.com/alger-colere-apres-promotion-daudrey-azoulay/

Troisième franco-marocaine dans le gouvernement... alors qu'Hassan II déclarait que jamais les Marocains ne vont s'intégrer. "Ce seront de mauvais Français".

https://www.youtube.com/watch?v=bsItfKAa2Us

Robert Marchenoir

Merci, PhD.

Jean le Cauchois

@ Marc Ghinsberg hier à 22:49

Je viens de lire tous les commentaires dont le vôtre, l'un des rares à comprendre la position du président. Je vais vous donner deux éléments d'appréciation.

1° Le président Hollande vient de remanier son gouvernement et d'en "re-hiérarchiser" les ministères, ce qui donne, en deuxième position, le ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer, en douzième position le ministère de l'habitat et du développement durable, en treizième position le ministère de l'économie, de l'industrie et du numérique, en quatorzième le ministère de la culture et de la communication, sur les dix-huit positions de ministères. C'est un indicateur de la cohérence de ses priorités.

2° Je m'intéresse depuis très longtemps au développement de l'éolien en mer, ou éolien offshore. En 2014, lors de sa deuxième année de fonction, madame Royal a annoncé l'objectif de son ministère : "faire de la France le chef de file en Europe dans ce secteur d'avenir". En 2014, la position en Europe était : 1° Royaume-Uni, 2° Danemark, 3° Allemagne, 4° Belgique, 5° Pays-Bas, 6° Suède, totalisant 2488 éoliennes offshore connectées aux réseaux électriques terrestres. On aurait pu concevoir que l'un des trois écologistes venant d'entrer au gouvernement soit chargé d'animer ce secteur ; à défaut, que la très socialiste Estelle Grelier, présidente d'une communauté de communes de bord de mer, qui parle depuis quatre ans de son projet local de "ferme d'éoliennes en mer", devienne sous-secrétaire d'Etat "d'une utopie tout à fait réalisable" aux côtés de dame Ségolène. Cette non-action, cet aveuglement des politiciens socialistes français, en terme de recherche de l'intérêt des Français, est inexcusable, indéfendable. Comment, cher et courageux MG, pouvez-vous ne pas voir que ce quinquennat est celui du désenchantement des Français !

eileen

@PhD 12.2.16 - 19.14

Vous et moi n'avons pas à être d'accord, vous et moi incarnons donc une autre forme de diversité ahaha

Macron est un bon, Cazeneuve aussi, tout étant relatif ; plus encore vs ses nouvelles collègues, le premier est en passe de devenir excellent ! Que vous et moi ne soyons pas d'accord est sans intérêt, et ce avec le plus grand respect ahaha

@Robert Marchenoir 11.2.16 - 23.15

Dernier paragraphe : une telle réaction de la part de MMLP serait une vraie provocation, du racisme FN... SOS Racisme et tous ceux qui lui ressemblent porteraient plainte après un grand battage médiatique ! Il y a ceux qui peuvent tout et les autres, vous et moi !, sylvain et les autres !

eileen

Monsieur Bilger, pour une fois pas d'accord avec vous - comme quoi tout arrive, suffit d'être patient ahaha - les Affaires étrangères sont une prérogative du président de la République, le ministre des Affaires étrangères d'un point de vue de la structure dépend du Premier ministre mais en fait il en réfère au président de la République. C'est ce que je croyais !

Savonarole

Alex paulista, Gérard B, Catastrophy Jane,

Vous préférez les "sans dents" de Hollande ?

PhD

@ Robert Marchenoir | 12 février 2016 à 14:23

Très bien vu et fort bien exprimé : j'aurais aimé écrire ce remarquable commentaire.

@ eileen | 12 février 2016 à 17:14
"Macron est un bon (..) Macron domine l'économie ce qui est loin d'être le cas de Valls toujours sur l'écume des choses, Cazeneuve est un bon (..) Cazeneuve a été à la hauteur lors des attentats de 2015"

Ah bon, vous croyez ça vous ? Moi pas.

Savonarole

@hameau dans les nuages | 12 février 2016 à 12:18
"A noter à nouveau l'arrivée d'une franco-marocaine. Serait-ce pour commencer à préparer un gouvernement d'exil ?"

C'est la fille d'un homme exceptionnel au Maroc.
Il était conseiller de notre regretté Hassan II et aujourd'hui de sa majesté Mohamed VI.
Du jamais vu dans un pays arabe.

Robert Marchenoir

La nouvelle ministre de la culture Audrey Azoulay, dans sa fonction antérieure de conseiller culturel à l'Elysée :

Depuis son bureau du premier étage, cette proche de Julie Gayet supervisait notamment les projections privées de la présidence de la République.

http://www.lefigaro.fr/culture/2016/02/11/03004-20160211ARTFIG00317-audrey-azoulay-a-la-culture-une-ascension-fulgurante.php

Tout va bien. Le président de la République emploie donc, à nos frais, un domestique de luxe pour organiser ses petits plaisirs sous forme de projections de cinéma privées.

Le même président qui explique à sa blonde, après le réveillon, que "c'est pas jojo la famille Massonneau", en l'occurrence son ex-belle-famille, d'extraction modeste et qui n'a sûrement pas de larbin issu de l'ENA pour lui organiser des projections de cinéma privées à domicile.

Tipaza

Aux USA, par la grâce du dandysme de Barak Obama qui survole les problèmes avec élégance mais sans efficacité, les candidats anti-système D. Trump et B. Sanders s’imposent aux primaires.

En France, de mascarades en farces, de farces en bouffonneries de remaniement, de recul de l’État face aux bonnets de couleurs et aux clandestins (pieusement nommés migrants, avec l’espoir qu’ils suivront la voie des migrateurs qui repartent) nous risquons bien d’avoir un deuxième tour en 2017 entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen.

À moins que ces deux-là se regroupent dans un Front de Libération Nationale, comme l’a suggéré avec de pertinents arguments Jacques Sapir, et qu’il n’y ait qu’un seul tour.

Rêve ou cauchemar, ce qui est certain c’est que les possibles en lice de Juppé à Hollande en passant par Sarkozy, Fillon ou autres comme Duflot ne satisfont vraiment personne.
Cette élection risque fort d’être encore une fois une élection par défaut, la pire des situations dans la crise que nous traversons.

stephane

Ayant voté Hollande en 2012, je suis affligé, mais pas surpris.
Son seul mérite est de n'avoir pas pris Guigou comme ministre, ni déterré Glavany. Peur de sortir le glaive.
Hollande a définitivement perdu mon vote pour 2017, même si c'est Sarkozy en face.
Ce gars sait manœuvrer, mais ce n'est pas ce qu'on lui demande.
Le chômage et l'inversion de sa courbe est devenu la deuxième priorité.
A l'image de la bourse qui avait pris 50% plus ça monte haut, plus l'inversion est possible. Il reste à former des licencieurs pour 2017.
Hollande est un Chirac en plus pâle.
Quant aux écolos, ils sont comme beaucoup, même pire.
Cela me rappelle un voisin qui ne prenait son carburant qu'au supermarché, argumentant que par conviction, il préférait aller là où le carburant était le moins polluant, et ne voulant pas trop émettre de CO2 en allant à la station-service du pétrolier... jusqu'au jour où le pétrolier a vendu son carburant systématiquement 0.01 EUR de moins que la station du supermarché. Tout d'un coup, il polluait moins.
Bien joué avec les écolos quand même. Mais ce n'est pas cela qu'on lui demande.
Le radical de gauche patron de la Dépêche du Midi ? C'était pas les copains de René Bousquet et de Tapie à une époque ?

Jabiru

Rien à attendre de cette nouvelle équipe de rafistolage faite de bric et de broc qui ne changera en rien le cours des choses sinon brasser de l'air pour exister. Un exemple, le souci principal étant le chômage on aurait pu penser que des moyens lourds allaient être mis en œuvre pour trouver des ouvertures et des soutiens en vue d'encourager des entreprises à embaucher. Surprise, on sort de l'ombre trois écolos dont un qui trépignait depuis des lustres et qui est devenu chargé de la réforme de l'Etat. Vaste programme qui ne signifie pas grand-chose ! Il serait intéressant de connaître sa fiche de mission et les résultats attendus, en a-t-il une et laquelle ? Le reste est du même tonneau, Hollande botte en touche. On refile le bébé du code du travail aux partenaires sociaux, on parle d'un référendum au sujet de l'aéroport de Nantes pour que les locaux se prononcent et comme Ponce Pilate on va s'en laver les mains pour essayer de les avoir propres. Y a-t-il encore un pilote dans l'avion ? La réponse est non, son occupation principale c'est la synthèse pour éviter les vagues. Et pendant ce temps la France s'enfonce.

genau

Ah quel plaisir de vous lire. La fougue, le panache, la charge enfiévrée contre cette honteuse gestion de la tête de l'Etat. Ces innombrables ministres et secrétaires, cet appétit féroce pour les places et les prébendes. Jamais notre pays n'est descendu aussi bas : merci de l'avoir dit.
Je regrette la présence dans cette partie de billard à trois bandes de certains hommes de qualité. Ils auraient dû s'abstenir, camper sur l'Aventin en se souvenant que la roche tarpéienne est bien proche du Capitole.
Mais, sans doute, M.Hollande, dans sa verve manipulatrice sera réélu et ce sera passionnant de faire l'analyse des votes.
Notre pays ne va pas si mal, ou plutôt n'irait pas si mal, avec ses atouts et ses entrepreneurs, si seulement ils trouvaient en face d'eux des gens qui pensent à la France. Mais fonctionnaires, immigrés, chômeurs, prébendiers réunis, plus la gauche ferme et définitive n'ont aucun intérêt à voir réformer ce pays où le désordre, la complexité et la morgue administrative assurent ensemble leur survie, voire leur fortune.
La pensée uniformisée fait des ravages, l'appréciation sur Pegida en est un exemple: l'université de Göttingen vient de démontrer qu'il ne s'agit en aucun cas d'un mouvement d'extrême droite, mais qu'importe, il faut marteler les esprits, les cabosser leur faire rendre leur autonomie, la leur faire vomir plutôt que d'admettre que les peuples aussi pensent, sans sortir de l'ENA.
Sur ces ruines de ce que fut l'esprit français, l'inculture, le Belkacemisme et l'énarchie ont planté leur drapeau noir.
Qu'importe ! La machine à voter s'est enclenchée. Pour l'enrayer, il ne reste que la rue.

eileen

Tout est symbole aiment dire les politiques, Marylise Lebranchu aurait dû se méfier, l'autre jour au Sénat un strapontin lui avait été réservé ahaha

eileen

La photo sur le perron sera réellement socialiste, grâce à la présence de ces femmes de gauche... quant à l'intitulé de leur ministère sans objectif, vide de sens : Egalité réelle et Aide aux Victimes... honte totale au président Hollande qui devrait pouvoir être destitué pour ridiculiser la République française, il a fait un peu comme Mitterrand et son ministère du temps libre qui n'a pas fait long feu.

Ce gouvernement est à la main de Valls, il va momifier les nouvelles entrantes et aussi Placé, les transformer en potiche, les entrantes (dont Placé ahaha) ne feront pas d'ombre à Valls et ainsi pour ne pas virer les bons ceux utiles et nécessaires, pour montrer qu'il est - lui Valls - seul maître à bord : Macron et Cazeneuve se trouvent rétrogradés dans le rang protocolaire, preuve de leur compétence : comme dit dans la chanson "Le premier qui dit la vérité sera exécuté"... Macron est un bon et ça Valls n'aime pas : Macron domine l'économie ce qui est loin d'être le cas de Valls toujours sur l'écume des choses, Cazeneuve est un bon et ça Valls n'aime pas non plus : Cazeneuve a été à la hauteur lors des attentats de 2015, Valls sait que ces deux-là ne se tairont pas, ils ne se laisseront pas momifier... il les rétrograde, il les humilie.
En fait ce gouvernement est un coup pour rien, une photo sur le perron, c'est la démonstration qu'un gouvernement n'est qu'une bande composée de pantins qui tentent d'incarner et de décliner une politique mal définie, la compétence n'est pas requise, il suffit juste de répéter les éléments de langage fournis chaque jour et ne pas la ramener. La politique est déclinée en actions et mise en place par l'Administration et ses hauts fonctionnaires qui fonctionnent à un rythme de fonctionnaire, selon leurs volontés, aucun risque donc que les réformes structurelles tellement vitales soient mises en place rapidement. Il y a d'un côté l'exécutif qui s'exprime, annonce et promet et de l'autre les hauts fonctionnaires qui décident de faire ou non !

Trump est-il si excessif re son jugement sur la France... c'est pourtant la manière dont les étrangers voient la France, pas de quoi pavoiser !

bruno

Dans le temps le ministère de la cul-ture était toujours réservé à un pédéraste !!
Comment pouvez-vous avoir affection pour Vallini ET pour Pompili ??

Xavier NEBOUT

Ayrault a moins de panache que Fabius, mais il ne pourra pas faire pire.

Nous sommes jetés du conflit syrien, et en froid avec la Russie. Talleyrand doit se marrer dans sa tombe !

Avec une vingtaine d'avions, Poutine aura renversé la table, et voilà maintenant qu'on entend dire qu'une bonne partie tout au moins des habitants d'Alep soutient Bachar el-Assad. D'ci à ce qu'on apprenne que les 250 000 morts qu'on lui a attribués se réduisent à 100 000 dont la plus grande partie due aux pacisfistes, comme les fameux gaz, il n'y a pas loin.
Ensuite, on pourra de nouveau passer aux choses sérieuses : le pipeline Iran-Méditerranée auquel les Saoudiens sont opposés et qui avaient organisé Daesh pour mettre la pagaille.

Ayrault va devoir se mettre à l'arabe d'urgence pour aller prendre le thé chez Bachar, et sans oublier de porter les gâteaux.

PR CALGUÈS

Dernier service !
À la soupe !

protagoras

Trouvé sur un blog (aujourd'hui, je suis paresseux, et l'originalité à tout prix est un vilan défaut...) :

"Petit détour sur Audrey Azoulay, candidate de l’ENA à une session de la "French debating association" en 2000 ; je vous laisse la surprise du thème imposé.
http://www.frenchdebatingassociation.fr/2000/
Evidemment, "Association Française de Réthorique" n’aurait pas été une dénomination assez moderne, je suppose.
Voilà pourquoi même les moins grands des gouvernants monarchiques, impériaux ou républicains d’un passé finalement récent, restent supérieurs à un Hollande ou à un Sarkozy."

Giuseppe

C'est à pleurer ! Le PS est à pleurer, nul doute sur le résultat de ces échanges de ministères, on a perdu le sens et l'éthique des lutteurs, nous avons affaire à des scribouillards sortis de l'ENA dont la seule vision sur le monde a été celle de la tapisserie des couloirs d'un parti, et du sas sèche-serviette des WC.

Aujourd'hui faire de la politique c'est avoir au moins touché les affres de l'entreprise, des fins de mois, des coûts de revient, de la productivité et des comptes à rendre. Avoir du souffle comme Malraux.
Comment appréhender autrement ce que tous appellent la mondialisation, eux qui n'ont fait que du repassage dans la buanderie d'un parti ou d'une section.

Barbara Pompili... Une écolière jamais sortie des ses livres, E. Cosse une écologiste qui doit se poser la question de savoir si le trèfle à quatre feuilles est une réalité.

J'oubliais le plus emblématique de tous, cher au Palmipède, le "veau sous la mère", avec eux la France est en marche et notre esprit conquistador avec. Drôle d'aventure à venir, drôles de guides, de haute montagne, sûrement pas.

Gérard B.

@ Alex paulista

Sans oublier la dent vagabonde de Catherine Ringer en plein Marcia Baila lors d'une prestation des Rita Mitsouko aux Victoires de la Musique !

calamity jane

Je lis "ratiches" par ci, ratiches par là !
Alors j'ai fait une traduction du verlan ich (j'ai) rat(é)!
Non ! je l'ai pas écrit : encore sans quoi cela donnerait : j'ai encore raté. Wouaf !

PhD

@ Marc GHINSBERG | 11 février 2016 à 22:49

Gilbert Collard et MMLP ont voté contre le texte car c'est un pur enfumage :
- la déchéance de nationalité sera plus difficile à prononcer qu'elle ne l'est actuellement, car elle le sera par un juge en tant que complément de peine et non plus par un simple décret ministériel
- l'état d'urgence a déjà été utilisé plusieurs fois sans que le Conseil constitutionnel n'y trouve quelque chose à redire.

François Fillon non plus n'a pas voté ce texte il me semble.

Robert Marchenoir

Les sottises continuent - et je suis poli.

Fleur Pellerin, prévenue par le président de son éviction, a fondu en larmes et a manqué de s'évanouir, nous assurent les gazettes.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2016/02/12/25006-20160212ARTFIG00115-lebranchu-et-pellerin-les-deux-sacrifiees-du-remaniement-sont-tombees-des-nues.php

Non seulement nous avons des "députés noirs de la République" (en attendant, sans doute, des "députés de la République noire"), mais nous avons des ministres qui s'évanouissent à la seule annonce du retrait de leur portefeuille.

L'Etat islamique doit être mort de peur devant le "chef de guerre" François Hollande qui est à la tête d'une pareille équipe de tueurs.

Puis-je suggérer que nul ne postule à un poste ministériel s'il est susceptible de "fondre en larmes" lorsqu'on le lui retire ? Par la même occasion, il faudrait se demander s'il n'est pas temps d'introduire des quotas d'hommes au gouvernement, et si ministre est vraiment un poste fait pour une femme. Non que la plupart des hommes soient, désormais, beaucoup plus courageux, mais enfin il faut bien commencer quelque part.

L'article du Figaro qui rapporte ces faits n'est pas en reste dans le ridicule. Il prétend que Fleur Pellerin a failli à son poste, parce qu'elle a été incapable de citer un livre de Patrick Modiano et qu'elle a découvert son bureau en même temps que les journalistes.

Donc, selon un quotidien français "prestigieux" (qui reflète en cela l'opinion de nombreux Français), le mérite d'un ministre de la Culture dépend de sa faculté à citer Wikipédia par coeur, et à prétendre avoir un avis sur des livres qu'il fait semblant d'avoir lus.

Toujours selon Le Figaro, un bon ministre est celui qui est obsédé par son bureau, sa superficie, son emplacement, son orientation, son ameublement, les bibelots qui le décorent et le prestige qu'il confère à son occupant. Un bon ministre est celui qui connaît par coeur chaque centimètre carré de son bureau, car il passe son temps à y trôner au lieu de rencontrer ses collaborateurs et ses administrés.

On a les ministres qu'on mérite.

François Hollande a congédié Marylise Lebranchu, qui n'avait pas eu vent de son éviction, à l'aide d'une conversation téléphonique d'une minute. Ca se gargarise de "respé", de "vivre-ensemble" et "d'égalité réelle", mais quand il s'agit de manifester personnellement des égards envers les gens qui l'ont amené là où il est, soudain il n'y a plus personne. C'est le respect de gauche...

Marylise Lebranchu a eu la candeur d'avouer aux journalistes qu'elle était "intéressée par le Conseil constitutionnel". Voyons donc ! Pourquoi se gêner ? J'aimerais bien savoir en quoi Marylise Lebranchu serait une référence en matière de droit constitutionnel, en quoi elle s'est illustrée, au long de sa carrière, par une sagesse exceptionnelle dans ce domaine, ce qui justifie qu'elle revendique une place d'arbitre ayant autorité sur les parlementaires, les ministres et les présidents.

Mais je pinaille : toute pudeur a disparu, une place au Conseil constitutionnel est comme une sucette qu'on donne à un bébé qui pleure, ces gens-là y ont "drouâ" comme à tout le reste.

Les mêmes gazettes nous informent qu'Emanuelle Cosse a obtenu son poste de ministre du Logement "en échange" de la promesse de François Hollande d'organiser un référendum sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/02/11/97001-20160211FILWWW00338-cosse-obtient-une-consultation-sur-nddl.php

Pardon ?... Donc maintenant, quand un politicien de troisième rang est nommé ministre, il fait une faveur au président de la République, faveur qui mérite un cadeau en contrepartie ?

Moi je pensais qu'être nommé ministre était un honneur rare, une distinction insigne dont l'intéressé s'empressait de se montrer digne, en promettant aussitôt de consacrer tous ses efforts au service du peuple français... Mais c'est sans doute que je suis un vieil imbécile. J'ai dû rater un épisode du feuilleton.

On notera aussi que le "petit cadeau" réclamé par la nouvelle ministre du Logement, en échange du don de Sa personne à la France... n'a rien à voir avec le logement.

Quelle meilleure façon, pour Emmanuelle Cosse comme pour François Hollande, de confirmer que les ministres ne sont que des figurants, qu'ils n'administrent pas plus le logement ou tout autre chose que la tonalité du chant des oiseaux, et que tout cela n'est que du théâtre destiné à permettre aux uns et aux autres, politiciens et fonctionnaires, de conserver leurs juteuses sinécures obtenues en pillant le peuple français ?

PhD

Une écolo bien sectaire au ministère du logement
Les professionnels du secteur, qui avaient apprécié Cécile Duflot, doivent être ravis.
Juliette Méadel, spécialiste du droit des sociétés et notamment des sociétés en difficulté, si j'en crois sa fiche wiki, nommée secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes, dédié aux victimes des attentats terroristes. C'est du "foutage de gueule" intégral, de même que le truc à l'égalité réelle ou celui sur la biodiversité.

Bref, du Hollande pur jus, mélande de combinaison politique, de placement de copains-copines.

Et pendant ce temps, les périls montent inexorablement, dans le monde et en France.

Le parallèle avec la situation de 1936-1939, décrite par Rebatet dans "Les décombres" et par Marc Bloch dans "L'étrange défaite" saute aux yeux.

Et franchement, ce n'est pas rassurant, surtout qu'en face, à l'UMP, cela ne vaut guère mieux.

fugace

@ Tipaza | 12 février 2016 à 08:13

FH a encore raté sa cible en ne proposant pas le BNB :
http://info.arte.tv/fr/bhoutan-au-pays-du-bonheur-national-brut

fugace

@Achille

Autrement dit, il a touché le fond encore une fois, et il creuse encore.
Au-delà de ce remaniement, ce qui m'a aussi surpris, au travers des quelques images télévisées récentes de F.H., que j'ai croisées aléatoirement, c'est son regard "perdu".

jack

Hollande fait du rafistolage pour éviter la catastrophe de 2017. Au passage, il esquive la question des primaires à gauche : le candidat implicitement déclaré, c'est lui. Quel bel enfumage que sa prestation télévisée !
Pour éviter les frictions Valls-Ayrault, il est sûr qu'il pilotera lui-même le ministre des Affaires étrangères. Le Drian reste à la Défense : un cumulard ayant la bénédiction du président de la République pourtant opposé au cumul des mandats. Il l'a encouragé à devenir un président de région au fauteuil vide. Placé piaffait, le voila rassasié. Quelle tristesse de voir Emmanuelle Cosse se griller les ailes. Pour 17 mois de soutien à Hollande elle se sacrifie. De belles compétences gâchées. Enfin on notera le titre d'un unique membre du gouvernement qui va s'occuper 'du réel'. En creux, doit-on comprendre que les autres vont faire 'du virtuel' ? Heureusement qu'il n'a pas viré Macron : le moins dogmatique, le moins 'langue de bois', un des plus efficaces. Mettez Macron à côté de Baylet au conseil des ministres : le contraste assuré.

calamity jane

"Egalité réelle"... elle m'avait échappé celle-ci !
Pour les hommes un mètre soixante-quatorze centimètres...
Pour les femmes un mètre soixante-deux centimètres...
et pas un centimètre qui puisse dépasser !
- Chef ? Pour ceux et celles qui sont au-dessus et/ou en dessous, ce sera quel nom pour le ministère ?
- Chut ! petite impertinente ! Le Président ne mesure pas un mètre soixante-quatorze...
- Bonjour la chaise à porteur !
Quoi ? Qu'est-ce que j'ai encore dit qui vous fait rougir ?

marie

Bonjour,

Le référendum !
Petite question : le citoyen lambda, qui n'a pas la prétention de savoir si la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est bonne ou pas, ne profitera-t-il pas de ce référendum pour dire (avant 2017) soit non aux écologistes, soit non à Hollande, soit non aux deux ?

protagoras

Trouvé sur un blog :

1/ Flatter les obèses et livrer cinq quintaux en quatre personnes
2/ Mettre un Chinois à la place de la Chinoise ("chef c’est des Coréens", m’en fous)
3/ Remplacer la touche Taubira par des blacks, me faut des blacks
4/ Inviter des écolos de gouvernement pour faire pluriel
5/ Stopper les recrues maghrébines
6/ Placer un clone de Robert Hue quelque part
7/ Manœuvrer dans l’insignifiant
8/ Mettre mes obligés quand c’est nécessaire
9/ On les aura

hameau dans les nuages

@ Savonarole | 12 février 2016 à 09:52

Là vous êtes vache pour les sans dents avec lesquels ils auraient au moins un point commun. Pour le reste je suis d'accord sur le fait que cela Comanche mal. A noter à nouveau l'arrivée d'une franco-marocaine. Serait-ce pour commencer à préparer un gouvernement d'exil ?

Vieux Réac

@Savonarole 12/02 09/52

"A cheval donné, on ne regarde pas les dents"

Alex paulista

@ Savonarole | 12 février 2016 à 09:52

Mouais.
Mais la meilleure période de Bowie, c'est avec les dents de traviole.
Celle d'Andie MacDowell aussi.
Björk, sur le clip de Hunter, montrait des restes d'ancien amalgame gris dans les dents du fond.
Et Brel chantait avec son râtelier à tous les degrés.
Non, se ripoliner les dents c'est un truc de vieux.
Ce qui manque, c'est moins les ratiches au garde-à-vous que l'envie de faire quelque chose.

Achille

Quitte à créer un ministère de l’égalité réelle, François Hollande aurait pu étendre les prérogatives de ce ministère à la liberté réelle, cette dernière étant de plus en plus bafouée. Un mot de travers et hop c'est la mise au pilori, voire carrément le tribunal et pourquoi pas aussi la fraternité réelle vu que la montée du communautarisme a créé une fracture sociétale qui devient tous les jours plus critique.
Là au moins il y aurait eu un fond de cohérence.

Bon je plaisante... encore que...

GLW

Après F. Hollande, nous aurons A. Juppé. Pas de doute, les "emmerdes", ça vole en escadrille.

Tendance

"IVe République" en effet.

F. Hollande l'incarne à lui seul, avec sa paradoxale instabilité politique sans aucune ligne directrice entre des décisions autoritaires soit doctrinaires de gauche (loi Alur, tiers payant etc.),soit de droite (économie, sécurité), et par ailleurs une indécision quasi pathologique, vulnérable à l'influence des lobbys de toutes sortes.

Tout ceci est le signe d'un président faible, très faible, qui ne sait que louvoyer entre les multiples composantes de sa coalition hétéroclite (les cadeaux faits à EELV avant même son élection ont été une grave erreur politique : dès le début le Vert était dans le fruit) qui comporte à la fois une majorité friable (on récompense les amis pour la tenir) et une opposition bruyante (on promeut ceux dont on peut acheter le silence).

Michel Deluré

Etaient tenus en haleine depuis des semaines ceux qui le voulaient bien car, venant de FH, que pouvions-nous attendre d'autres ? Notre président a encore une fois été fidèle à lui-même et nous a servi la cuisine politique dans laquelle il excelle.
Et il fallait être vraiment naïf hier soir lors de son interview télévisée pour être convaincu qu'il n'y avait derrière ses choix aucun calcul politique et que seul l'intérêt général avait dicté sa conduite !
Une interview en fait pour rien, qui n'a rien révélé que nous ne sachions, qui n'a annoncé aucune mesure concrète et efficace sur les sujets sensibles du moment, qui n'a insufflé aucune confiance en l'avenir.
Ce qui est clair aujourd'hui, c'est que la France est encore partie pour perdre ces précieux quatorze prochains mois qui la séparent de l'élection présidentielle et pour voir son déclin s'accentuer.

Savonarole

On dirait un casting pour film fantastique et d'horreur.
- Le Chinois fourbe et cruel qui sera haché en morceaux à la fin du film lorsque sa supercherie sera découverte.
- Le vieux cassoulet franc-maçon prêt à tout pour mourir ministre.
- La dinde écervelée qui trahit son poulailler pour se retrouver dans la cage aux loups.
Et toutes ces dames qui semblent n'avoir jamais consulté un orthodontiste afin d'arborer un piano à 32 touches harmonieux.
Comment peut-on nous faire vibrer avec la famille, l'égalité, le progrès, quand on a les dents de traviole ? De Tonton à Mélenchon et de Ségolène à Rossignol, les douze travaux d'Hercule ne sont rien.
Voilà un sujet majeur.
"Good teeth, good horse", disaient les indiens Comanches avant d'acheter un cheval.

Marc GHINSBERG

@sbriglia

Un père de droite va voir un docteur avec son fils. Le docteur : il va falloir opérer, je vais vous indiquer un chirurgien. Le père : inutile, j'ai un très bon charcutier.

sylvain

Il faut avoir un cerveau très socialiste pour trouver cette formule abracadabrantesque, ubuesque et d'une débilité déconcertante : "le secrétariat d’État à l’Égalité réelle" !
LOL ! Les SOS Racisme et complices de l'antiracisme judiciaire vont enfin pouvoir renflouer leurs tirelires et parcs automobiles, les procès et purges vont s'accélérer et gare à ceux qui oseraient défier ce tribunal de "l'Egalité". Patrons, maires et tous les responsables de personnel, dépêchez-vous d'établir vos quotas de gens de couleur dans vos effectifs sinon... !
Non, ça ne sent pas la rose chez ces socialopitres mais plutôt les préparatifs de la fuite à Varennes. Avec ces escrolos de salons de thé parisiens qui leur collent à la semelle comme des étrons canins et ces énarques mondains plantureux, véritables clones de ces précieuses ridicules qui empoisonnaient les cours royales, ce pouvoir persiste à rester bien déconnecté du terrain ; leurs remaniements folkloriques sont autant de marques de mépris envers ce peuple qu'ils détestent, méprisent et insultent en permanence.

Xavier NEBOUT

Etrange qu'on n'entende pas dénoncer plus haut et fort la décision de soumettre un important projet d'aménagement décidé par toutes les instances locales et avec toutes les garanties légales à un référendum, quand les marchés publics sont conclus.

Ou alors, il faut mettre en cause l'intégrité de ceux qui l'ont décidé en envisageant qu'ils aient roulé leurs électeurs dans la farine. Chose que personne n'oserait évidemment penser - encore que...

Mais quid des marchés publics ? Si le référendum est défavorable, qui va payer l'addition ?
Certes, on va s'arranger pour que ceux qui vont voter soient les bons, mais au pire, ça refera le coup des portiques.

Nous sommes vraiment dans un régime de fous !

Frank THOMAS

Le président de la République nous l'affirme : "je ne fais pas de calcul". On a pourtant un peu de mal à croire qu'il renonce in extremis à ce qui a structuré sa vie politique depuis une trentaine d'années.

Trois écologistes aux dents longues mais extrêmement ternes, un vieux président d'un très vieux parti supplétif du PS, le retour d'un ancien Premier ministre pour en remplacer un autre, rien de bouleversant, on le voit, mais au contraire, une petite cuisine destinée à créer autour du président-candidat une bonne odeur de cuisine électorale.

Vieilles ficelles, pas de souffle ; six ministres de plus, bref, une fumisterie de plus.

Mais les clous de ce mini-événement sont la création d'un secrétariat d'Etat à la biodiversité - dans un pays déjà doté d'un grand ministère de l'écologie - et surtout celle du secrétariat d'Etat à l'égalité réelle.

Ces minuscules et plus que floues délégations ne manqueront pas de diviser à l'infini les responsabilités, de créer des rivalités stériles entre les portefeuilles et d'organiser un peu plus l'impuissance dont nous souffrons.

Qu'est-ce donc, peut-on nous le dire, que "l'égalité réelle" ?

L'ajout d'un qualificatif - j'ai déjà eu l'occasion de le dire à propos de la "laïcité ouverte" chère aux anti-laïques - est toujours un affaiblissement du substantif qu'il est censé préciser.

Si l'égalité n'est pas réelle, elle doit être nommée par le mot qui lui convient : l'inégalité.

Madame Ericka Bareigts, députée de La Réunion qui hérite ce ministère bizarre devra donc (avec quels moyens financiers et humains ?) rendre effective l'égalité entre les hommes et les femmes dans les familles et au travail, entre la France hexagonale et les Outre-Mer, entre les différents territoires métropolitains.

"Vaste programme" comme disait le Grand Charles !

Si notre pays n'était pas, après quatre années d'impuissance et de calamiteuse incurie, dans l'état où nous le voyons, la dernière saynète de Hollande et ses petits tours à la Garcimore auraient de quoi nous faire pouffer de rire.

sbriglia

Deux pères de gauche (à ne pas confondre avec deux paires de gauche), JDR et MG, conduisent leur fils, atteint d’une otite, chez l’oto-rhino.

L’oto-rhino, à chacun : « Et alors, votre fils pourrait avoir un cancer ! »

JDR : « Viens, fiston, on change de crémerie ! »

MG : « Il a raison fiston ! Merci, docteur ! Combien vous dois-je ? »

Denis Monod-Broca

Aide aux victimes,égalité réelle, biodiversité... c'est un gouvernement-incantation, pas un véritable gouvernement.
Qu'importe d'ailleurs. Que décide encore le gouvernement français ?...

yoananda

Je ne veux pas être désobligeant, mais si vous écrivez ce texte presque "étonné" de l'attitude de Patachon 1er, c'est que vous n'avez pas compris que Hollande n'a jamais quitté la campagne électorale.
Il ne dirige pas, il communique, il fait de l'enfumage, chaque jour, depuis le début de son mandat.
C'est tellement visible, énorme, caractéristique que je ne vois pas quoi dire à ceux qui tombent encore dans le panneau.
Ce gouvernement est TOTALEMENT INCOMPETENT de A à Z, et dans la posture permanente.

Tipaza

Un ministère de l’égalité réelle !

Hollande n’a peur de rien même pas d’affronter la réalité. C’est peut-être ça la véritable nouveauté de ce remaniement, avec évidemment la rétrogradation dans la hiérarchie ministérielle d’Emmanuel Macron « puni » pour avoir tenu des propos qu’il aurait dû taire.

Hollande a de ces audaces dont on ne l’aurait pas cru capable.
Il lui reste tout de même un long chemin à parcourir avant d’atteindre le niveau des Émirats arabes unis où à l’occasion du remaniement gouvernemental du mercredi 10 février, a été créé un ministère du Bonheur.

Le Premier ministre ayant déclaré :

« Le bonheur n’est pas seulement un vœu pieux dans notre pays. Il y aura des plans, des projets, des programmes et des indicateurs. Cela fera partie du travail de tous les ministères. Ce ministère devra s’assurer que les politiques gouvernementales créent le bien-être social et la satisfaction des individus ! »

Vaste programme, on comprend qu’il soit trop ambitieux pour la France hollandaise, à moins que pour Hollande l’égalité réelle ne soit le premier pas vers le bonheur.
Le bonheur d’être réélu évidemment.
Il en est du bonheur bien ordonné comme de la charité, il commence par soi-même.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS