« Ni droite ni gauche : réactionnaire... | Accueil | Un péché mortel du pape François ? »

01 juin 2016

Commentaires

sylvain

Tout fout l'camp Mère Michu ! Même les crues ne sont plus ce qu'elles étaient comme dans l'temps : la Seine et ses affluents acolytes se dégonflent.

jlm

@ calamity jane

Je vous en supplie ne comparez pas M. Valls au Quichotte, il est exactement à l'opposé ! Quichotte était un ancien esclave des Ottomans, un valeureux guerrier qui a perdu un bras en guerre et l'inventeur du roman européen, Valls, tout sauf un poète, qui a une armada de personnes qui bossent pour lui, ne semble pas capable de tirer des leçons de l'histoire.
(Bien sûr j'ai identifié Le Quichotte à son auteur tout le monde l'aura compris !)

Exilé

@Lucile
Je parlais de l'Euro 2016 (football). On ne parle plus que de cela.

Ah, c'est vrai, mais coupé du monde dans ma thébaïde - à part le lien avec ce qui reste de monde civilisé représenté par le blog de Philippe Bilger - j'avais complètement oublié !

Ceci dit, si nous en sommes réduits à tabler sur les jeux du cirque et sur les subventions jetées par la fenêtre pour nous en sortir, c'est plutôt mauvais signe, en nous rappelant ce qui est arrivé à la Rome de la décadence.

Jabiru

Excellentes remarques de Bruno Dive dans le Journal Sud Ouest de ce jour sur la distribution de gestes d'amitié à tous ceux qui réclament.
36 000 maires de France dont la capacité de nuisance reste moins forte que celle d'un commando de la CGT. Une loi travail qui risque de rester comme l'une des plus coûteuses de l'histoire. En résumé, la marque du sapeur Camember plutôt que celle de Pierre Mendès France. Bien vu !

sylvain

La CGT aidée par les casseurs antifas est devenue une organisation terroriste, mêmes méthodes fascistes : destructions casses blocages chantages menaces agressions en toute impunité, ruine de l'économie planifiée depuis des décennies, mise au chômage de milliers de citoyens, instauration d'un climat de guerre civile.
Nous avons déjà l'islamoterrorisme, le terrorisme islamiste qui est toujours en activité, dorénavant il faut rajouter le terrorisme CéGéTiste : le Cégéterrorisme.
Deux grands dangers extrêmes qui ont pour but de détruire la France, avec l'approbation d'une majeure partie de la population qui se soumet masochistement à sa déchéance programmée.
Décidément tous ces petits "führer" à moustache (Hitler, Staline, Martinez) sont inquiétants pour l'avenir de nos bonnes vieilles "Zeures sombres" à venir.

Achille

"Le Padre Pio n'aura cessé de guérir et de donner la vue à des aveugles même dépourvus des organes la permettant."

La bionique existait déjà au temps de Jésus et nous ne le savions pas ! Déjà à cette époque l'homme qui valait trois milliards gambadait dans les rues ! :-)

breizmabro

@ Xavier NEBOUT | 02 juin 2016 à 23:42
"Lorsque science et spiritualité seront unies, l'homme dominera son existence matérielle pour s'en détacher"

Bonjour monsieur Rabelais ! ;-)

N'est-ce pas Rabelais en effet qui disait "science sans conscience n'est que ruine de l'âme" (alors qu'il ne pensait même pas à l'atome en disant cela) :-D

Jabiru

On assiste aujourd'hui à une gigantesque braderie de printemps, tout doit être soldé avant l'euro de foot car pas question de gâcher la fête.
On compte sur les jeux du cirque pour calmer les mécontents de tous bords qui actuellement se pressent aux guichets pour obtenir et surtout conserver leurs avantages acquis sans tenir aucun compte de l'évolution des marchés. Le gouvernement brade à tout-va, peu importe que les chèques soient sans provision, un seul mot d'ordre, pas de vagues, le contribuable paiera la paix sociale. Cette gauche incapable de mettre en œuvre les réformes qui s'imposent nous réserve une faillite mémorable dont nous aurons du mal à nous remettre. Les sans-dents auront eu raison de se révolter et les fauteurs de troubles pourront continuer à pavoiser face à un pouvoir calamiteux et incapable de tenir la maison.
On a vraiment du souci à se faire !

Deviro

@sylvain le 02 juin 2016 à 23:41
"La CGT est devenue une organisation terroriste, il n'y a plus aucun doute là-dessus ; pas la peine de disserter des heures et chercher des explications, des excuses et des faux-fuyants, ce sont des terroristes, nous sommes en face d'un cégéterrorisme, point barre ! "

Et en outre, ils sont tous pédophiles, c'est confirmé par la CFDT, et alcooliques, drogués à l'opium et francs-mac, c'est connu.
D'ailleurs, les travailleurs, ils s'en foutent, le sigle "CGT" désigne réellement un club très fermé de la haute : "Cheval-Golf-Tennis"
Renseignez-vous auprès de sylvain, ça fait belle lurette qu'il le sait...

calamity jane

Aujourd'hui, en France on peut se faire justice soi-même !
Réf. coupure d'électricité chez un privé...
Papili et Don Quichotte que répondent-ils ? Nous ne sommes plus dans un Etat (et état) de Droit ?
Et B. Cazeneuve qui nous la raconte en chiffres d'hommes disponibles et mobilisés pour les inondations... Comment céty qu'il disait ? "Ca va mieux" ?

Laurent Dingli

Vous oubliez la démission face au radicalisme islamiste qui gangrène notre pays.
A ce sujet, je vous invite à voir en rediffusion La République des mères, reportage édifiant consacré sur France 2 au combat courageux de Nadia Remadna qui tente d'alerter l'opinion sur la progression de l'intégrisme, menant ainsi une action de salubrité publique avec quelques autres habitants de banlieue.
Je me réjouis qu'une partie de la gauche se réveille enfin et se souvienne de nos valeurs républicaines. Malheureusement, il est bien tard et, à l'instar de Madame Remadna, je suis très pessimiste.

Frank THOMAS

@Xavier NEBOUT
"Le Padre Pio n'aura cessé de guérir et de donner la vue à des aveugles même dépourvus des organes la permettant"

Quel as ce Padre Pio !
Que le Gouvernement n'a-t-il ce même pouvoir surnaturel de remplir les poches de ceux qui n'ont plus rien !

Xavier NEBOUT

Le salut finira par venir de la science.

D'années en années un peu plus de pontes des hôpitaux admettent que la conscience ne serait pas dans le corps. En catimini bon nombre de professeurs de médecine orientent les futurs ostéopathes vers la science des guérisseurs-magnétiseurs. Viendra donc le jour où la vision des auras vouera l'humanité à la sainteté.

Hier soir nous avons pu voir un documentaire nous relatant la supériorité de l'homme de Néandertal blond sur l'envahisseur noir venu d'Afrique, et que ce qui est blondeur aujourd'hui vient de lui.
Un film qui ne nous vient pas d'Hitler mais de la 5.

Nos scientistes rationalistes gauchos psychorigides voudraient nous faire croire que les progrès techniques sont liés à l'abandon de la spiritualité.
Faux : le Padre Pio n'aura cessé de guérir et de donner la vue à des aveugles même dépourvus des organes la permettant.

Lorsque science et spiritualité seront unies, l'homme dominera son existence matérielle pour s'en détacher.

Deux mille ans et plus, nous a-t-Il (avec la majuscule) dit... Pas trois mille.

sylvain

La CGT est devenue une organisation terroriste, il n'y a plus aucun doute là-dessus ; pas la peine de disserter des heures et chercher des explications, des excuses et des faux-fuyants, ce sont des terroristes, nous sommes en face d'un cégéterrorisme, point barre !

scoubab00

J'aiiiiiime quand vous me flattez Mary. Encore que je craigne que sous le tapis ne se cache une peau de banane.

Herr Noblejoué, je ne préconise rien, vos suggestions valent largement les miennes, envoyez la sauce.

Bon, pas d'inquiétude. J'ai calculé qu'il manquait encore plus de quatre mètres pour que l'Institut de Philippe, sis rue d'Anjou - anciennement rue des Morfondus - ne soit atteint par les eaux de la Seine. "Tout fout le camp", si les objets de valeur et les dossiers sont surélevés, les dégâts ne seront que de peu d'importance, même en cas de crue plus forte que prévue. Et si vous avez besoin de bras, on est là.

Au fait, il y a un voisin qui se nomme François Hollande :/

Mary Preud'homme

@PhD | 02 juin 2016 à 14:43

Mgr Charles Ginisty (1864-1946) qui est à l'origine du l'édification de l'ossuaire de Douaumont et a consacré des années à rechercher des fonds pour mettre son projet à exécution a dû se retourner dans sa tombe.
Quant à l'évêque gauchiste actuel, sa prise de position dans le journal local ne m'étonne pas. Il a tout simplement voulu user de son influence pour contrer les cathos qui s'étaient dit scandalisés par cette scénographie et les rallier à sa cause. Agissant de ce fait davantage en gourou qu'en pasteur et répandant sans vergogne une parole qui a plus à voir avec la politique du maire que le spirituel. Ce qu'il avait déjà fait en d'autres occasions, notamment en participant en juillet 2015 à la rupture du ramadan... et quelques mois plus tard, le 17 novembre, en permettant à l'imam de Verdun (lors d'une veillée de prières suite aux attentats du 13) de faire un long prêche d'un quart d'heure dans la cathédrale, ce dernier proclamant en introduction Allah est grand et citant à maintes reprises le "saint Coran".

Robert

Dans son adresse à Michelle D-LEROY, Robespierre | 02 juin 2016 à 19:59 écrit :

"Je pleure car mon pays se détruit du fait de Présidents incompétents voire traîtres à la nation !
Merci Michelle, la France a besoin de femmes comme vous !"

Michelle D-LEROY peut défendre son point de vue elle-même. Cependant, il est parfois intéressant de sortir de notre pays pour voir comment d'autres jugent notre situation. En l'espèce, j'ai trouvé une revue suisse (Horizons et Débats, de Zurich) qui fait paraître périodiquement sur Internet un petit journal en ligne (http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=1).
Ses articles, que l'on peut contester (j'ignore d'ailleurs quelle tendance politique sous-tend cette revue), sont souvent d'un intérêt certain, comme celui intitulé : «Il est temps pour l’Europe de se rappeler de sa propre culture» (http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=4960).

La lecture de ces articles conduit effectivement à se demander si nos dirigeants, Français comme Européens, tout à leur type de gouvernance et leur idéologie, ne trahissent pas fondamentalement le système démocratique des pays constitutifs de l'UE.

Robert Marchenoir

Plus on examine la situation russe, plus on est frappé par les similitudes avec la situation française. Voyez par exemple cet article sur le site de l'opposant Mikhaïl Khodorokovski :

http://www.khodorkovsky.com/putinomics

Son propos : la doctrine économique qui tient le haut du pavé en Russie présente la particularité que les additions n'y tombent jamais juste.

Exactement comme en France, donc. Et ce, sous tous les gouvernements, de "droite" comme de gauche. Avec, il faut le souligner, l'approbation de tous les groupes de pression et partis d'opposition : syndicats, partis soi-disant "anti-système", Nuit debout et "antifas" divers.

Le conseiller du président Sergei Glazyev, qui fait partie du Conseil économique du Kremlin, propose "d'imprimer autant d'argent que le pays en a besoin".

On trouve exactement la même chose dans le programme du Front national -- et c'est exactement la même chose que font (ou réclament) les autres partis français, même s'ils le maquillent sous des formes plus présentables.

Notez, par exemple, le morceau de langue de bois omniprésent depuis toujours dans les médias et chez les hommes politiques, les intellectuels et même les économistes, selon lequel le gouvernement, régulièrement, "débloque des fonds" en faveur de tel ou tel groupe de pression. Comme si l'argent était produit naturellement dans les profondeurs de la terre, par quelque geyser à la puissance démesurée débouchant dans les caves de l'Elysée, et que la marque des mauvais gouvernements fût de "bloquer" ce jaillissement bienfaisant en s'asseyant dessus avec leurs grosses fesses, dans le but d'en priver indûment les Français.

La surprenante obsession poutinophile qui ravage la France, toutes tendances politiques confondues, s'explique naturellement par les opérations délibérées de subversion qui sont bien connues et que j'ai rappelées ici, malgré les couinements, les attaques personnelles et les dénégations aussi péremptoires que non étayées de quelques-uns.

Mais elle s'explique aussi par la tentative désespérée de s'accrocher au pseudo-modèle français, c'est-à-dire à l'anti-modèle russe. Contrairement aux mensonges du parti russe, selon lequel la France devrait s'inspirer de la Russie parce qu'elle fait le contraire de la France, le parti russe met, en réalité, la Russie au pinacle parce qu'elle fait exactement la même chose que la France.

Ils savent que ça ne marche pas, ça fait un demi-siècle que la réalité démontre tous les jours que ça ne marche pas, mais ils sont tellement terrifiés par ce qu'il faudrait faire (soit exactement le contraire) qu'ils réclament encore plus du même remède -- lequel est, précisément, le poison.

Leur programme consiste à faire disparaître la réalité en hurlant qu'elle n'existe pas : "le politique doit commander à l'économique". Naturellement, cela échoue constamment ; mais comme il se trouve en Russie un autocrate qui hurle encore plus fort qu'eux, et qui ajoute aux aboiements le banditisme et la terreur, ils s'imaginent que cela pourrait marcher en France.

Cela échoue en Russie, cela échoue en France, et cela achèvera de détruire l'une et l'autre nation si cette "politique" se poursuit. Mais ça ne fait rien, leur confort psychologique (et financier, pour ceux qui sont du bon côté du manche) vaut plus que toutes les réalités du monde.

Lucile

@Exilé | 02 juin 2016 à 19:49

Je parlais de l'Euro 2016 (football). On ne parle plus que de cela. C'est l'Événement, la grande fête, et nous serons tous frères... C'est culturel, c'est le "vivre ensemble". On peut espérer un miracle. Si jamais la France arrivait en finale, ce serait l'apothéose. Au point où on en est, autant croire au miracle, c'est notre truc à nous Français : moins de travail, plus de résultats ; des augmentations pour tout le monde, ça ne coûte rien, c'est l'Etat qui paye ; les voyous en liberté, ils s'amenderont ; chômage, dette, grèves, "ça va mieux"; un président socialiste, c'est la prospérité pour tous et la vertu au gouvernement, etc. Pauvres de nous !

@Savonarole | 02 juin 2016 à 14:55
"Ah oui ? Où ça ?
Cessez de nous jouer la Dame aux Camélias à la Mort du Petit Cheval".

Non bien sûr vous n'y croyez pas. Attendez que ça vous arrive d'amener un de vos parents âgé aux urgences un dimanche soir à 20 heures dans un hôpital de province, et d'être renvoyé avec lui à la maison à trois heures du matin alors qu'il est en plein AVC, mais s'il ne tient plus debout, c'est parce qu'il fait "une phobie de la marche" (écrit noir sur blanc, dicté par le médecin urgentiste). Vu son état, et si le médecin de famille intervient, on l'acceptera deux ou trois jours plus tard, quitte à lui laisser passer des heures dans un couloir sur un brancard, mais si ça empire, l'assistante sociale vous téléphonera bientôt en vous donnant un délai pour l'emmener vite ailleurs, on ne peut plus rien pour lui, et "il occupe un lit". Moi non plus je n'y croyais pas avant de l'avoir vécu. Renseignez-vous auprès d'un médecin qui connaît le système. Tout le monde n'habite pas à Paris.

Si j'en parle, c'est pour que les gens qui ont lourdement cotisé toute leur vie à la sécurité sociale et qui ne lui ont jamais coûté un sou, sachent comment ça se passe quelquefois. Le pire, c'est que d'après ce que je comprends, les établissements privés n'ont pas le droit de "concurrencer" l'hôpital, en ouvrant eux-mêmes des services d'urgence.

Très prosaïquement et ayant de la famille proche dans des pays moins étatisés que le nôtre, je pense que tous comptes faits, l'administration n'est pas une bonne prestataire de services, qu'elle jette notre argent par les fenêtres, qu'elle ne respecte pas toujours ses engagements, et qu'elle est difficile à contrôler. La santé, l'enseignement et la justice ne fonctionnent pas bien, mais ça choque qu'on le dise.

@ duvent
"Soit dit en passant, si l'hôpital refuse des mourants, c'est beaucoup moins grave que s'il se met à refuser des curables..."

C'est exactement comme cela que raisonne l'administration hospitalière.

calamity jane

@daniel ciccia
..."revendique ses origines romanichelles"...

Romanichelles ou Romanches ?

daniel ciccia

@Savonarole

Mozart s'en plaindra.

Marc GHINSBERG

@scoubab00

On ne peut argumenter sur tous les fronts simultanément. Mon « ras-le-bol » s’adressait à ceux qui trouvent que c’était mieux avant, donc je rappelle quelques faits sur « avant » par rapport à aujourd'hui.

@Jean le Cauchois

Pour ma part je forme un seul souhait pour les trois trimestres qui viennent : que la politique économique menée depuis 2012 porte ses fruits et que le chômage diminue significativement. Le reste sera donné de surcroît.
Concernant R.Ménard je vous ai communiqué à titre d'exemple un de ses tweets pour vous expliquer pourquoi, entre autres choses, je porte un jugement sévère sur ce monsieur.

@Joséphyne

Ma référence à Woody Allen était sans doute trop allusive. Je pensais à votre père âgé de 95 ans m’avez-vous dit. J’ai cru comprendre qu’il trouvait que ça allait mieux avant, que tout foutait le camp.
Il est effectivement une raison objective à cela : c’est qu’avant on était plus jeune. Une séquence du film de Woody Allen développe cette idée.

@Noblejoué

Je ne partage pas votre avis sur la constitution. De mon point de vue c’est le legs le plus précieux que nous ait laissé le Général de Gaulle. Elle permet de gouverner un peuple divisé et querelleur. Tout ce qui ressemblerait de près ou de loin à un retour à celle de la Quatrième République serait une catastrophe.

Eole

@ duvent | 02 juin 2016 à 20:29

Décidément vous n'êtes toujours pas dans le vent !

Les hôpitaux sont notés... et ne veulent pas servir de mouroirs pour ne pas êtres mal notés. C'est simple !
Nous avons en France 500 000 personnes qui meurent chaque année et dans de nombreux derniers moments on appelle le 15 et les services qui devront soigner ceux qui ne pourront plus l'être...
La mort à domicile est exceptionnelle... la mort en maison de retraite plus fréquente et comment faire quand une personne est à bout de souffle, on voudrait la sauver !

Giuseppe

Alors que le monde entier parle anglais, espagnol, pour le business ou pour le technique, nous en sommes à vouloir multiplier des apprentissages différents et confidentiels.
Frontaliers de l'Espagne nous parlions tous cette langue naturellement ou par osmose, l'anglais s'ajoutait dès la sixième et on pouvait faire le tour du monde, demander notre route, à boire et à manger, l'essentiel de la vie pratique et professionnelle.

Nous l'avons vu, Valls au sommet de Davos, incapable de tenir un échange... Si nos dirigeants n'ont pas compris cela, sans intermédiaires, qu'une conversation devient de suite plus conviviale et plus si affinités ils n'ont rien compris.

Aller à l'essentiel, et si l'apprentissage des langues vous plaît alors débordez. Mais de grâce, arrêtons de se faire plaisir, lors d'une confrontation avec le réel vous serez bien avisés de parler anglais ou espagnol et vous verrez les portes s'ouvrir, essayez de vous faire entendre avec la langue d'oc et tout ce qu'on veut faire apprendre pour flatter l'ego des parents et des élus... Notre école aussi fout le camp.

Robert Marchenoir

La CGT mène une grève insurrectionnelle et le revendique :

La CGT coupe l'électricité de la villa de Pierre Gattaz à Saint-Raphaël

http://www.varmatin.com/greve-mouvements-sociaux/la-cgt-coupe-lelectricite-de-la-villa-de-pierre-gattaz-a-saint-raphael-54149

Notez les propos du "syndicat" :

"Il s'agit d'une action symbolique après les propos tenus par Monsieur Gattaz, explique Olivier Pontone. Nous ne sommes pas des 'terroristes' ni des 'voyous', sinon nous aurions aussi pu couper l'électricité de son quartier ou de toute la ville".

Donc : on sabote ouvertement le pays pour des motifs politiques, on le revendique et on menace de faire dix fois pire. On explique qu'on n'est pas des terroristes ni des voyous, au moment même où l'on revendique un sabotage qui relève du banditisme mafieux et du terrorisme.

Exactement comme lorsque la CGT a saboté les voies pour faire dérailler un train qu'elle croyait plein de CRS, lors de la grève insurrectionnelle de 1947 (16 morts, 50 blessés, un suicide... et la SNCF déclarée responsable par la Cour de cassation !).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A8ves_de_1947_en_France

Aucune différence avec le communisme français et soviétique. Aucune différence avec la "politique étrangère" de la Russie contemporaine, qui joue les terroristes et les voyous en Ukraine et menace de faire "mieux" (en Pologne, en Roumanie, dans les pays baltes, en Suède, au Danemark...) si jamais l'Occident lui reproche de jouer les terroristes et les voyous en Ukraine.

Rien n'a changé depuis 1947. Ni là-bas, ni ici. Sinon les modalités du banditisme qui ont évolué, pour s'adapter aux circonstances historiques. En France comme en Russie, l'idéologie communiste, trop discréditée, ne peut plus être mise en avant. Du coup, il ne reste plus que son essence : la subversion, le banditisme et la terreur.

Que l'on habille vite fait de nouveaux cache-sexe idéologiques. En Russie, l'Eurasisme, la guerre contre la "Gayropa" (l'Europe homosexuelle) et l'antiaméricanisme. En France, les droits des travailleurs, la guerre contre "l'ultralibéralisme" et l'antiaméricanisme.

Mais la conviction n'y est plus. Les profiteurs des deux nations, leurs complices et leurs idiots utiles, issus du même ventre fécond d'où est sortie la bête immonde -- le communisme -- s'embarrassent de moins en moins de justifications intellectuelles. Ils se déboutonnent de plus en plus, ils se lâchent, ils se montrent tels qu'ils sont : de simples voyous, résolus à tout détruire et à exercer les pires violences pour conserver leurs avantages financiers et leur pouvoir.

Et après eux, le déluge. Qu'importe si la France, comme la Russie (et ne parlons pas de l'Ukraine !), en sortent ravagées. En attendant, on se sera bien gavés, et c'est tout ce qui compte.

Popeye

@ Mariotti

Vous n'avez pas compris ce que Philippe Bilger voulait dire et vous le critiquez.
Dommage.
Mangez des épinards, cela réveille l'esprit.

duvent

@Lucile
"...les hôpitaux refuser des mourants..."
"- il faut que le dalaï-lama nous avertisse qu'il y a quelque chose qui cloche en Europe pour que nous nous autorisions à envisager les dégâts potentiels de notre impréparation devant cet afflux non souhaité."

Mais ce blog est de plus en plus drôle !!!
Pour les hôpitaux : ce n'est pas bien de dire n'importe quoi !
Pour le dalaï-lama : c'est vrai qu'il se pose là, celui-ci !
Avez-vous pensé à prendre quelques jours de repos ?
Soit dit en passant, si l'hôpital refuse des mourants, c'est beaucoup moins grave que s'il se met à refuser des curables...

Vous reprendrez bien un peu de catastrophe ? C'est délicieux, quand on se trouve à l'abri ; De natura rerum...

Robespierre

Bonsoir, Michelle D-LEROY

C'est excellent, continuez et vous mériterez dans l'anonymat le droit de dire je suis Française et je pleure car mon pays se détruit du fait de Présidents incompétents voire traîtres à la nation !

Merci Michelle, la France a besoin de femmes comme vous !

Exilé

@Lucile
Notre horizon proche et fédérateur, c'est l'Euro, ses espoirs et ses inquiétudes

Fonder ses espoirs sur l'Euro, c'est miser sur un fer à repasser pour échapper à la noyade.

Je rappelle que des économistes sérieux dont deux prix Nobel ont préconisé la sortie de cette monnaie politique déconnectée de l'économie réelle...

Mariotti

Cher Monsieur,

Vous avez écrit ceci : "Les crédits de la recherche, coupés, sont rétablis par le président de la République. Ce qui a changé entre ces deux démarches contradictoires est seulement la victoire d'une protestation. Qui pourrait dans ces conditions résister à la tentation d'une fronde, aussi absurde qu'elle puisse être ?"

Pensez-vous réellement que les chercheurs se sont livrés à une fronde absurde ? Pensez-vous vraiment qu'un grand pays comme la France qui a bien peu de produits à vendre, hormis, dirais-je, le "jus de cerveaux", doive faire l'impasse sur la recherche ? Cela serait consternant !
Mais je pense, enfin j'espère, que vos mots ont trahi votre pensée.

Noblejoué

@ scoubab00 @ Mary Preud'homme @ Marc GHINSBERG

Vous avez raison tous les deux. Selon qu'on regarde le passé ou le présent, selon qu'on compare telle ou telle réalité de la France et des pays étrangers comparables, la situation est satisfaisante ou pas.
De plus, il ne faut pas oublier qu'on compare le présent avec l'idée d'un futur anticipé, mauvais pour les déclinistes, meilleur pour les autres.

Tout cela ne mérite pas de dispute. Et sinon, que préconisez-vous ?

Je ne vais pas demander aux autres une contribution sans rien donner... Donc... Il y a des mesures qui transcendent droite ou gauche, déclinisme ou optimisme, n'est-ce pas ?

La mienne. Seriez-vous ainsi d'accord pour changer la Constitution, je ne vais pas m'étendre, mais pour résumer ayant la double tare de ne pas organiser une vraie séparation des pouvoirs notamment en hypertrophiant celui du Président, et qui par là encourage les citoyens dans la faiblesse d'attendre un homme providentiel ?

Exilé

Ce laxisme, cette négligence généralisés capables de se trouver des motifs pour se donner bonne conscience, à supposer que la mauvaise ait pu s'insinuer en eux, représentent la cause principale des multiples dysfonctionnements qui, durant ces dernières années, ont sévi pour le gravissime comme pour le moins important et abouti trop souvent à la facilité et au confort de nouvelles lois quand il aurait fallu condamner des comportements défaillants ou exclure des incapables.

Vaste programme dans un des derniers pays au monde où le statut de la fonction publique garantit pratiquement l'inamovibilité à vie (avec le droit de grève en plus, c'est-à-dire le beurre, l'argent du beurre et le bisou de la crémière), même en cas de faute lourde et même très lourde, sauf pour les militaires trop courageux osant appeler un chat un chat.

Quant à la condamnation des comportements défaillants, il faudrait envoyer quasiment aux galères - quitte à rétablir ce type de navires de course très écologiques - toute la classe politique allant de la vraie gauche à la fausse droite ayant eu l'occasion d'exercer ses méfaits et parfois ses trahisons depuis quarante ans.

Michelle D-LEROY

"Tout fout le camp"... parce que ceux qui dirigent la France depuis quelques décennies se moquent comme d'une guigne de celle-ci. Ils ont inventé des formules toutes faites pour donner l'impression que c'était l'imagination trop fertile des Français et leur pessimisme qui leur faisait tout voir en noir et qu'eux allaient dans la bonne direction. Une direction moderne et progressiste. Seulement, après trente ans de laxisme et quatre ans de socialisme éclairé tous les clignotants sont au rouge et la machine France va s'éteindre, retomber comme un gros "soufflet".

On nous a vanté l'Europe puis l'Euro, les 35 heures qui devaient booster l'emploi, les nouvelles méthodes d'enseignement qui devaient mieux former les élèves aux techniques d'aujourd'hui avec 80 % de bacheliers tandis qu'on a méprisé les métiers manuels. On nous a fait croire à la "richesse" que représentait une forte immigration, à l'universalisme incontournable, etc, etc. et pendant qu'on débattait sur le sexe des anges et donc de la théorie du genre, sur le féminisme exacerbé et autres billevesées, on a vu monter la violence, les trafics en tout genre, le fondamentalisme religieux, le communautarisme, les incivilités, le chômage, les déserts médicaux... et même le racisme inversé.

Et aujourd'hui on nous vante une loi travail susceptible de faire baisser le chômage (comme les 35 heures ?). Vidée de sa substance initiale, elle sème la chienlit avec des grèves multiples orchestrées par ceux qui ne sont pas concernés par cette loi et que le Président, pour endiguer le mécontentement, câline à coup d'avantages et augmentations.

Où sont la cohérence et la responsabilité ?

On court, concurrence avec les pays émergents oblige, après la baisse des effectifs et la baisse des salaires tout en voulant conserver notre système social et notre niveau de consommation et parallèlement on continue de recevoir immigrants et réfugiés avec le taux de chômage que nous connaissons. Bref on marche sur la tête et nos gouvernants colmatent les brèches ouvertes tout à tour sans apporter de solutions durables, laissant aux suivants la dette et les problèmes démultipliés.
On comprend, devant cette gabegie, que certains Français émigrent.

Et pour compléter l'impression de cul par-dessus tête, voici les crues du siècle. La sinistrose est à son comble. Mais là encore ces crues soudaines ne vont pas tarder à soulever des polémiques sur l'entretien des canaux, des talus et des constructions à prix discount et donc bâclées.

Robespierre

Bonjour, Exilé | 02 juin 2016 à 11:55

Effectivement vous avez toujours raison !
La France n'est plus qu'un vaste asile psychiatrique !
Aujourd'hui le fou qui dirige la nation annonce aux maires "qu'il va réduire de moitié la diminution des dotations aux villes et campagnes" !
C'est dramatique qu'un seul homme puisse faire ce qu'il veut, quand il veut, chez nous !
Aucun maire n'aura eu le courage de lui dire qu'il se moquait de la France qui le nourrit !
Ce fou est-il capable de réduire sa future retraite, qui devrait être de près de 40 000 € par mois à 5 000 € par mois ?
Non, car sa vie ne lui aura servi qu'à tromper les autres et ces autres sont incapables de le botter en touche (ou plus) !

Ce que j'aime, c'est la façon dont Martine Aubry le qualifia, et qui malgré tout nous aura été donné en pâture comme président par le PS, il fallait le faire et nous l'avons fait !

Jean le Cauchois

@ Marc Ghinsberg

Vous me proposez tôt ce matin un tweet de Robert Ménard ironisant (peut-être amèrement) sur l'initiative de madame Hidalgo de créer un camp de migrants sur le territoire de la Ville de Paris. C'était hier mercredi, et le texte aurait pu se trouver dans le Canard, puis être repris dans les dessins de la semaine d'ONPC ! Nous pourrions verser dans un concours de nauséabondantes nauséabonderies mais nous avons mieux à faire ensemble. La France de Péguy et de Jaurès ne s'est pas arrêtée en août 1914 avec la mort par balles de ces deux personnages historiques. Comme vous, je supporte mal les déclinistes, ou plutôt l'idée du déclin inexorable de la France. Je ne suis pas doué pour la compassion, la résignation.

Vous aviez, il y a quelque temps, publié une défense de l'action du président de la République sur les quatre premières années de son quinquennat, qui m'avait interpellé. J'avais retrouvé les mêmes arguments dans une tribune signée Henri Weber, dans Libération, et j'y avais cru voir une proximité. Maintenant que le Président a dit que "ça va mieux" et que le Premier ministre a dit officiellement que le gouvernement n'était ni responsable du forfait de Varane, ni de l'excès de pluies, j'aimerais que vous nous proposiez ce qui va s'améliorer, ou ne pas empirer, lors des trois prochains trimestres, en considérant la loi Travail comme un sujet à part. Par exemple après les enseignants, les intermittents, les chercheurs, les médecins généralistes, qui va rencontrer une bonne raison d'aller mieux ?

breizmabro

"Tout fout le camp !"

Eh oui ! La preuve ? Le 2 juin à Paris ya "Paris Plages et grande marée"...

La réputation de la Bretagne va en pâtir... :-(

Joséphyne

@Marc GHINSBERG

Je suis désolée, je ne vois pas le rapport avec ce que j'ai écrit et un hypothétique "c'était mieux avant".

@ Choubidou

Même commentaire chez l'ancien attaché parlementaire Authueil, lui-même assez effaré de ce qui se passe actuellement en France.
http://www.authueil.org/

Choubidou

Même les données personnelles des adhérents du PS

"Sous la pression de la CNIL, le PS finit par colmater ses fuites
Averti depuis trois semaines d’une faille permettant d’accéder aux données de ses adhérents, le Parti Socialiste s’est fait tirer l’oreille pour corriger la sécurité de son site. Jusqu’à ce que la CNIL se saisisse du sujet."

http://www.silicon.fr/pression-cnil-ps-colmater-fuites-149106.html

Savonarole

@ Lucile
"...les hôpitaux refuser les mourants"

Ah oui ? Où ça ?
Cessez de nous jouer la Dame aux Camélias à la Mort du Petit Cheval.

Savonarole

@daniel CICCIA | 02 juin 2016 à 13:31

Au moment où l'Éducation nationale s'apprête à enseigner l'arabe en CP, on devrait apprendre à Stephan Eicher à parler français. Comme Charlélie Couture il fait semblant d'avoir un accent étranger pour faire exotique, c'est consternant, musique pour beaufs incultes.
Ne plus me déranger, j'écoute du Mozart.

PhD

Tout fout le camp.

Y compris l'Eglise catholique.

L’évêque de Verdun et président de l’Ossuaire de Douaumont, Mgr Jean-Paul Gusching, défend la scénographie, celle qui a vu des jeunes faire du jogging sur les tombes de 16 000 soldats.

Il me semblait que le respect des morts était commun à toute l'humanité et est toujours considéré comme le commencement de la différenciation entre l'homme et l'animal.

http://www.estrepublicain.fr/edition-de-verdun/2016/05/31/centenaire-a-douaumont-l-eveque-de-verdun-et-president-de-l-ossuaire-defend-la-scenographie

Savonarole

L'octroi de la nationalité française à Tareq Ramadan sera la dernière flèche qui nous tuera. Il en est question au gouvernement, avec l'apprentissage de l'arabe dès le CP.
Houellebecq aura eu raison sur toute la ligne, avec Renaud Camus.
Dès lors, chers amis, fuyez la France, tels les Huguenots partez, au Portugal, en Grèce, en Espagne, au Brésil chez Alex paulista, la Corrèze va devenir le Zambèze, fuyez, avant que JDR nous vante les joies de Champigny-sur-Marne et de sa mixité.

Exilé

@Marc Ghinsberg
...les drames de la guerre d’Algérie et les attentats de l’OAS (...)

Suite de l’Évangile selon Saint Marc Ghinsberg.

Ah, les attentats de l’OAS, j'en ai encore la chair de poule...
Je confonds peut-être avec une autre mouvance qui abattait les gardiens de la paix, ce qui semblait inquiéter les gens autour de moi et qui réalisait quelques autres farces et attrapes, en Algérie et en Métropole.

Marc GHINSBERG

@Joséphyne

Concernant la nostalgie du "bon vieux temps" et le mythe du "c'était mieux avant", je vous recommande de voir ou de revoir Minuit à Paris, film de Woody Allen.

Choubidou

Tout fout le camp

Même le directeur du Trésor, « l'homme le plus informé de France en matière de stratégie économique et financière », qui « puisse ainsi franchir le Rubicon du mélange des genres pour passer du côté d'un fonds dirigé par un étranger dont l'objectif est d'investir en France, mais surtout d'investir en toute connaissance de cause, c'est-à-dire de faire des bons coups ».

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/coignard-quand-sapin-defend-laborieusement-le-pantouflage-02-06-2016-2043801_2134.php

daniel ciccia

@Savanarole

Vos mots d'esprits et saillies justifient votre autosatisfaction qui pourrait être absolue si Stephan Eicher avait des origines libanaises. Il est Suisse et revendique ses racines romanichelles. Et francophile comme Abdou Diouf.

Lucile

Ce qui met le moral à zéro, ce ne sont pas tant les problèmes existants que leur prise de conscience tardive. Les problèmes s'arrangent quand on en comprend la cause et qu'on se donne un peu de mal pour y remédier. mais si on tourne autour sans les affronter, on se prépare de grosses difficultés, et c'est ce qui nous arrive.

Cela fait un certain temps que l'on voyait le chômage stagner quand il n'augmentait pas, les jeunes ne pas pouvoir se caser dans la vie active, les hôpitaux refuser les mourants, et la crasse gagner du terrain. Mais il a fallu attendre que la grogne atteigne la limite de l'insupportable pour que l'on consente à reconnaître que ça ne va pas s'arranger tout seul, au contraire.

Et même arrivés à ce point où les jeunes s'en vont de chez nous et où les étrangers hésitent à y venir tant le pays est devenu inaccueillant, inconfortable et amer, nous préférons encore nous accommoder tant bien que mal de notre administration brouillonne et tyrannique, de nos lois tatillonnes, de nos casseurs et de notre dépendance d'endettés plutôt que de prendre le temps de considérer la situation telle qu'elle est, et telle qu'elle empirera si nous continuons sur notre lancée. Notre horizon proche et fédérateur, c'est l'Euro, ses espoirs et ses inquiétudes ; notre horizon lointain, les élections présidentielles dans un an.

En attendant, on tâchera de passer le temps le mieux possible et de parer au plus pressé. En ce qui concerne les montagnes de problèmes qui se dessinent avec l'arrivée de tous ces migrants - dont la plupart ne peuvent devenir que des révoltés en puissance, car nous ne savons que faire d'eux et nous les entassons de façon insalubre - il faut que le dalaï-lama nous avertisse qu'il y a quelque chose qui cloche en Europe pour que nous nous autorisions à envisager les dégâts potentiels de notre impréparation devant cet afflux non souhaité. Nous ne sommes performants que dans l'analyse et encore seulement dans l'analyse rétrospective !! Que font ceux qui avaient brigué nos suffrages pour qu'on leur confie les clefs de la maison ?

Quelque chose me dit que nous n'avons pas la bonne méthode, et je crains que nous en soyons au point de ne même plus la chercher.

Mary Preud'homme

@ scoubab00

Je ne suis pas à... mais de... Nuance !
Ce qui plaît en vous c'est votre don d'observation, votre délicatesse, vos remarques subtiles tout en finesse, votre manière courtoise de vous adresser aux dames, à moi en particulier ! On sent là la marque d'une virilité accomplie et forcément puissante...

Exilé

Ce laxisme, cette négligence généralisés capables de se trouver des motifs pour se donner bonne conscience (...)

Il m'est arrivé d'indiquer à des patrouilles de police croisées sur la voie publique ou dans les transports des comportements délictueux (bagarres) ou correspondant à des situations de contravention, comme par exemple fumer dans un lieu public.
Dans plusieurs cas, j'ai compris au regard des agents qui faisaient semblant de ne pas remarquer de quoi il s'agissait que je n'avais pas intérêt à insister si je ne voulais pas me retrouver au poste...

Alors que j'habitais Paris, j'en suis arrivé à ne pas signaler ce qui ressemblait manifestement à des activités de trafic de stupéfiants dans un quartier étudiant.
A quoi bon passer pour un mauvais coucheur auprès d'une police qui ne fait pas son travail, pour s'attirer des ennuis en plus ?

Cela pose aussi la question des lois votées au kilomètre par des députés qui s'efforcent de passer pour indispensables quand ils n'ont plus rien à faire, mais que vaut une loi que l'on ne sait pas faire appliquer ?

Rappelons aussi le scandale - qui nous vaut la risée de nos voisins européens - des dizaines de milliers de véhicules volontairement incendiés chez nous sans que personne ne s'en émeuve chez les prétendus pouvoirs publics, ministres en tête.

Bien entendu, il ne s'agit là que des quelques exemples de laxisme volontaire de la part des forces de l'ordre qui sembleraient de plus en plus se contenter de veiller à ce que le désordre progresse normalement, dans les limites officieuses de tolérance admise.

Le problème est que ce sont toujours les mêmes qui abusent de la tolérance et toujours les mêmes qui doivent en subir ou en payer les conséquences...

vamonos

Le droit de propriété et de libre circulation fout le camp !

Un règlement qui pourrait être applicable le 1er juillet va dans ce sens et les voitures de plus de vingt ans pourraient être bannies de Paris ; mais la lutte s'organise, un avocat est chargé de la défense d'une association de propriétaires de voiture qui refusent la spoliation de leur droit de propriété et ne comprennent pas l'interdiction de circuler sur le domaine public.

Un des volets de ce règlement prévoit l'extension en 2020 de l'interdiction aux véhicules fabriqués en 2010. De 20, on passerait à 10. La suite pourrait être 5 ans !

Mme Royal et Mme Hidalgo ont ainsi décidé de s'attaquer encore plus violemment au propriétaires de voitures particulières. Elles prennent leurs désirs pour des réalités. Je voudrais bien m'acheter une Tesla à 30 000 euros et la changer tous les trois ans, mais je n'ai pas les moyens et je ne suis pas un consommateur compulsif gavé de slogans publicitaires à la gloire de la démarche éco-responsable. Il y a loin de la coupe aux lèvres et l'un des fantasmes de Mme Royal est en train de s'évanouir. EDF ne vendra pas la centrale de Fessenheim pour une bouchée de pain afin qu'une usine de véhicules Tesla puisse s'y implanter.

Une pétition, "Free Wheels : Pour que les voitures anciennes puissent circuler à Paris après le 1er juillet 2016" est en ligne qui a recueilli d'ores et déjà de nombreuses signatures et qui permettra sans nul doute à l'avocat d'apporter une preuve de la détermination des récalcitrants.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS