« A Bobigny, à Bagneux, le soleil se lève aussi... | Accueil | La France a peur »

25 juillet 2016

Commentaires

charles

Bonjour

Vous aviez choisi comme très souvent de réagir à chaud, avant une connaissance complète des différents éléments et avant que la justice n'enquête et ne se prononce, comment estimez-vous votre éditorial maintenant ?

savonarole

@jean Pauze | 21 décembre 2016 à 19:34

Mouais...

"La vie n'aurait pas de sel sans un peu d'arbitraire".


jean Pauze

Suivant la relation faite par le nouvelobs.com le14/9, la responsabilité des gendarmes est certaine, ou le pompier qui témoigne est un menteur ce qui n'a jamais été avancé.

http://tempsreel.nouvelobs.com/justice/20160914.OBS8073/mort-d-adama-traore-je-leur-ai-demande-d-enlever-les-menottes-ils-ont-repondu-non.html

- couché sur le ventre
- personne ne s'en occupe
- plus de ventilation
- refus d'enlever les menottes car c'est un simulateur

Je ne vois pas comment on peut exclure toute responsabilité des gendarmes dans la mort d'Adama Traoré.

Un homme

Franchement à quoi sert votre racisme mal caché car pour moi le racisme est une défiance cérébrale, une carence en réflexion. Imaginez le continent africain devenir raciste comme vous autres, vous pensez que vos sociétés européennes qui vivent du malheur de ce continent pour s'enrichir serait si riches ?
De plus la famille Traoré a le droit de demander une nouvelle expertise ! Quand un blanc meurt en Afrique ça fait tout un boucan, pourquoi si un noir meurt ici le boucan ne doit-il pas être pareil ? Si un juif meurt ça crie à l'antisémitisme, cependant pour d'autres c'est tabou.

Désolé la situation de la mort du jeune Traoré est toujours à revoir et de plus on sait que la police a tendance à protéger ses éléments malgré leurs fautes.

GRIGROU

@Orlay

Je pense qu'il est temps de consulter vous concernant. A voir des "racistes" et des "fachos" partout, on bascule vite dans la paranoïa. Pauvres petits Traoré, si tendres, si innocents, frappés de plein fouet par la tragédie. A la limite, qu'ils jouent les victimes ne me surprend pas. Mais que des gens autour d'eux si sensibles à "la police qui assassine" leur emboîtent le pas, dénote un profond effondrement des valeurs républicaines. S'ils ne font aucune confiance à la police française, qu'ils aillent donc voir comment les étrangères se comportent. En comparaison, ils arrêteront de se plaindre.

goddog

Monsieur Bilger, que pensez-vous de la technique de pliage ? Elle est imparable et ne laisse pas de trace. Mais il reste à la police à trouver une explication à une mort si propre...
L'affaire Boukrourou laisse une blessure inguérissable sur la collusion de la police et de la justice.
Arrêtez les mensonges, tirez les conséquences d'un acte évident, tout le monde sait ce qu'il s'est passé. L'hypocrisie est-elle une bonne politique ?

FONTAINE MARTIAL

On sait parfaitement comment fonctionne la banlieue afro-maghrébine dite "défavorisée", c'est du su, vu et revu (sans pour autant oublier la partie honnête et travailleuse de cette population)...

Peut-être que les gendarmes ont une part de responsabilité (encore à démontrer), mais ça ne justifie pas les violences et les véhicules brûlés d'honnêtes gens qui se lèvent tôt pendant que les délinquants professionnels (dont les familles et amis profitent financièrement de leurs actes violents et délictuels) dorment du sommeil de l'injuste. Le million de franco-asiatiques travailleur et éduqué largement intégré à la société française doit se sentir lésé...

Orlay

Verbiage, article ressemblant à celui d'un facho, d'un raciste. Vous pleureriez pour un chien mais pour un Noir, de surcroît africain, vous êtes sans pitié. Votre article reflète la sécheresse de votre coeur.

SR

Dans l'affaire Bamberski si le père inconsolable ne s'était pas battu pour une contre-expertise l'assassin de sa fille coulerait des jours heureux. Les juges, les médias, les voisins le prenaient pour un dingue. Il a mis 30 ans pour rendre justice à sa fille.

Giuseppe

@ Ellen | 26 juillet 2016 à 13:59

Euh... j'ai peut-être oublié la batterie de missile sol-air ou air-air mobile, si, si, il paraît que cela existe, mais bon. On discute, on discute mais on fait quoi rapidement, efficacement et surtout concrètement.

Ce qui m'inquiète c'est que nous sommes un pays qui a des communes, des communautés de commune ou d'agglomération, des conseils départementaux, des régions, des Grand Paris, que sais-je encore... Cela me fait penser à la blague de la phrase rapportée : le premier dit à l'oreille de son voisin qu'il fait un soleil resplendissant, au bout de la chaîne le dernier comprend qu'il doit se munir d'un imperméable.

La parole est aux experts, mais vite quand même, le nombre y est, les réponses se font attendre.

Robert Marchenoir

@jerome | 26 juillet 2016 à 09:45

Allez-y, Jérôme. Montrez-nous toute l'étendue de votre "réflexion" à vous. Rendez-vous "utile". Prouvez-nous que vous n'êtes pas "moisi" ni "entre soi".

Et prouvez-nous que vous savez parler le français, quand vous aurez une minute, ce ne sera pas du luxe.

Vous n'impressionnez plus personne avec vos insultes communistes. Les Français se font massacrer quotidiennement, et vous osez prendre le parti de leurs ennemis ? Vous n'êtes qu'un traître.

Ellen

@Giuseppe - 12:34
"Et pourquoi pas les câbles anti-hélicoptères, les filets anti-drones, des murs de Berlin ?"...

Là vous extrapolez et donnez des idées stupides à ces terroristes. Pas malin de votre part !
Dans un premier temps, minimiser les risques d'attentats tombe sous le coup du bon sens ! Non ? Alors faisons déjà avec les moyens dont nous aurions pu disposer mais non mis en place.

Giuseppe

@Ellen | 26 juillet 2016 à 09:46
"Pourquoi les rues, avenues, boulevards donnant sur la promenade des Anglais n'ont-ils pas été renforcés par des blocs en béton infranchissables recouvrant suffisamment les trottoirs pour empêcher l'accès à toute voiture, sauf aux piétons ?"

Euh... Pourquoi pas des câbles anti-hélicoptères, des filets anti-drones, des murs de Berlin... Je crois qu'il faut raison garder, parer à tout semble pour le moins utopique, supprimer les manifestations aussi sans doute, alors tout est à repenser, mais surtout pas avec ces consultantsspécialistesexpertsenbaguettesdepainetfilàcouperlebeurre.

Jean-Dominique Reffait

"Je parie que Dupont ou Dubois exciteraient moins la partialité médiatique."

Vous pariez combien, Philippe ?
Parce que la mort de Rémi Fraisse, en octobre 2014, vous avait été l'occasion d'un billet de même nature, sans la petite note étrange de votre part concernant les origines ethniques de ceux qui meurent prématurément au contact des forces de l'ordre.
1. Il n'est pas normal de mourir quelques instants après avoir été arrêté par les forces de l'ordre, c'est un principe simple que n'importe qui peut admettre sans être soupçonné d'être du côté de la délinquance.
2. Vous avez perdu un pari que vous n'auriez pas dû faire.

Ellen

Même nos églises sont la cible pour semer la terreur. C'est plus qu'insupportable ! Prise d'otages dans l'enceinte de l'église de plusieurs personnes religieuses en Seine-Maritime. Le prêtre a été égorgé par l'un des hommes (forcenés) portant un chapeau de prière. La police a abattu les deux assassins. B. Cazeneuve se rend sur place.
M. Bilger, en mémoire du prêtre égorgé, s'il vous plaît, ne permettez plus à Garry Gaspary de tenir des propos de haine contre le christianisme et nos églises. Merci.


Exilé

@jerome
Le racisme à peine voilé qui se donne libre cours sur votre site est impressionnant.

Veuillez avoir la bonté de ne pas inverser les rôles, s'il vous plaît.
Les gens que vous citez dénoncent au contraire le véritable racisme qu'ils ont soit subi personnellement soit constaté de façon objective.
Les faits parlent d'eux-mêmes.

Je ne connais pas le détail des aventures d'eileen en Martinique, ce qui prouve au passage qu'elle s'y est rendue sans aucun préjugé raciste, mais ce qu'elle décrit est malheureusement connu depuis longtemps, et c'est d'ailleurs très dommage pour la Martinique elle-même qui gâche son magnifique potentiel touristique avec la manière, disons froide, selon laquelle certains de ses habitants (pas tous) accueillent les touristes, y compris les touristes étasuniens qui préfèrent souvent se tourner vers d'autres îles de la région suite à une expérience malheureuse vécue dans les Antilles françaises.

Voyez-vous, les gens n'apprécient pas de se faire insulter gratuitement en ayant en plus à trouver cela normal, c'est comme ça, et il est inutile de mettre cela sur le compte d'un racisme fantasmé dans une posture victimaire.

@Ellen
Entre la guerre contre Daech, les attentats à répétitions, les émeutes des banlieues, la guéguerre entre nos hommes politiques et police contre police de France, c'est trop dur à supporter depuis quelques mois.

Et depuis quelques instants, l'égorgement d'un prêtre dans une église près de Rouen.
La violence monte d'un cran, nous rentrons dans la libanisation de la France.
Merci à la classe politique dite de gouvernement et à ses supporteurs.

Ellen

Bonjour,

Ca ne date pas d'aujourd'hui. Chaque fois qu'il y a eu un incident mortel non intentionnel, la police est accusée de tous les maux et de suite l'émeute s'organise avec des bandes de la cité (zone de non-droit) pour brûler les biens publics, les voitures, pour se venger des blancs. Ce qui est malheureux et révoltant, c'est de voir sa voiture cramée au petit matin sans pouvoir se rendre à son travail. Et d'ici que l'assurance rembourse une partie des frais, vous devez rajouter de votre poche, si vous rachetez une autre voiture, plus de 60% de son prix. Pour beaucoup de personnes, c'est impossible.
La justice se prononcera alors laissons-la faire.

------------------------------------------------

Nice. On n'entend rien sur la présence du camion.
Là où les vidéosurveillances devraient aussi parler :
- Le camion de 19 tonnes repéré depuis le 12, 13 et 14 juillet au centre de Nice et à proximité de la promenade des Anglais a-t-il été interpellé, contrôlé et inspecté par la police nationale ou municipale ? (Ce n'était pas un camion frigorifique)

- Y-a-t-il eu contravention du camion alors que toute circulation d'un poids lourd de plus de 3,5 tonnes était interdit à la circulation ?

Pourquoi les rues, avenues, boulevards donnant sur la promenade des Anglais n'ont-ils pas été renforcés par des blocs en béton infranchissables recouvrant suffisamment les trottoirs pour empêcher l'accès à toute voiture, sauf aux piétons ?

Pourquoi n'y a-t-il pas eu deux agents de police stationnés à chaque angle de rues, boulevards et avenues donnant sur la Prom. ?
En temps de guerre, placer des icônes en guise de barrage, c'est de la rigolade. Ce tueur islamiste avait donc tout loisir de repérer ces lieux et les a franchis sans encombre.
On en saura plus d'ici quelques jours.

---------------

Entre la guerre contre Daech, les attentats à répétitions, les émeutes des banlieues, la guéguerre entre nos hommes politiques et police contre police de France, c'est trop dur à supporter depuis quelques mois. F. Hollande a montré qu'en mentant dès le début, il avait toutes les chances d'être élu Président. Pourquoi les autres se gêneraient-ils pour en faire autant ?

Depuis quelque temps, notre justice est accaparée plus par nos politiques que par les citoyens. Elle mériterait une plus forte subvention et plus de personnel dans les Palais de Justice.

jerome

Bonjour Philippe,

Le racisme à peine voilé qui se donne libre cours sur votre site est impressionnant. Les propos lapidaires, le mépris affiché des noirs sous couvert d'anecdotes dans les aventures de eileen en Martinique, d'un Robert Marchenoir, d'un Exilé j'en passe et quelques-uns(unes), sont d'un crétinisme, d'un manque de réflexion, bref d'un racisme tellement criant qu'il m'en vient à douter fortement de l'utilité de ces commentaires qui ne représentent qu'un ramassis de ragots et de propos "entre soi" moisis.

Michel Deluré

@ Caffer 21
"Dans tout pays développé..."

Si je voulais verser dans l'ironie, je vous demanderais si vous croyez encore que sous le règne de FH la France fait encore partie des pays développés ! Peut-être auriez-vous dû utiliser le terme civilisé qui aurait été plus approprié en la circonstance, quoique !
Quant aux forces de l'ordre, chargées par conséquent de garantir l'intégrité physique des individus qu'elles interpellent et qui ne peuvent être évidemment que bien sous tous rapports, il conviendrait sans doute d'exiger de leur part qu'avant toute arrestation elles obtiennent communication du dossier médical de l'individu en cause et soient accompagnées lors de cette opération d'un médecin-urgentiste !
Pour en revenir au sujet, ce qui est avant tout scandaleux, c'est que, même avant de connaître les causes réelles de la mort de la personne arrêtée, nous assistions à un déchaînement de violence inadmissible. Même sans connaître les faits à l'origine de l'arrestation, même en méconnaissance du passé de l'individu en cause, même en ignorant les conditions de l'arrestation, le seul fait, certes dramatique, que cet individu soit mort entre les mains des forces de l'ordre condamne par avance ces dernières et suffit à déclencher un vent de violences. Le scandale, il est là.

Garry Gaspary

@ Robert Marchenoir

Ce qui choque, c'est uniquement la mort d'un jeune homme dans des circonstances plus que suspectes.

Le reste n'est que littérature parfois immonde comme ce billet qui sous-entend que la mort par violence policière est tout à fait justifiée lorsqu'on a fait de la prison dans le passé. Ou comme votre commentaire qui parle de solidarité ethnique systématique alors que la mort d'Amedy Coulibaly, pour l'exemple, n'a engendré aucune émeute dans le pays...

Il n'y aucune solidarité ethnique, si ces gens se révoltent, c'est juste parce qu'ils ont conscience qu'ils peuvent être les prochains Adama Traoré.

Ces gens ont juste peur. Mais ils n'en sont pas encore à demander l'autorisation de porter une arme pour se défendre des violences qui mettent leur vie en danger.

Autrement dit, malgré une menace supérieure, ils restent bien plus civilisés que vous.

Exilé

@Marc-Antoine
Enfin nos politiciens toujours nombrilistes et en contradiction avec les discours prononcés après chaque événement tragique vendent à la petite semaine notre pays dont l’indépendance n’est plus qu’une illusion.

L'ensemble de votre message résume bien la situation de notre pays, gangrené à divers niveaux par des catégories sociales qui par masochisme, par cynisme ou par bêtise semblent s’acharner à le détruire, au profit d'autres peuples.

Quant aux politiciens - pouvons-nous effectivement appeler autrement ceux qui se font passer pour des hommes politiques - nous en avons vu plusieurs à l’œuvre après l'attentat de Nice dont des présidentiables qui se sont mis à jouer les grandes gueules pour dénoncer un résultat dont ils ont pourtant favorisé les causes, d'une part en ayant ouvert les vannes d'une immigration incontrôlée inassimilable et d'autre part en ayant poussé à une islamisation effrénée de la France.

Ces apprentis sorciers ont semé le vent, ils s'étonnent de récolter la tempête.
Et en plus, ils voudraient que nous continuions à voter pour eux...
Mais à partir d'un certain point, il faudra bien leur signifier que nous arrêtons de jouer, pour une simple question de survie.

Guzet

Illustration. Ce titre, petit bijou de désinformation médiatique à enseigner dans toutes les écoles de journalisme : "Un réfugié syrien meurt en provoquant une explosion en Bavière" (Le Monde).

Jean-Marc

Voilà peut-être une raison de la situation française aujourd'hui :
www.agenceinfolibre.fr/cazeneuve-presse-a-caracteristique-de-faire-de-mayonnaise-oeufs-durs/

Le mensonge, la manipulation en permanence.

Vous ne pouvez pas peindre votre façade sans avoir l'autorisation de l'Etat, acheter une pièce d'or sans le signaler à l'Etat, organiser une manifestation sans autorisation de l'Etat, l'Etat vous met sous un joug mais aucun représentant de cet Etat n'est responsable de rien.

Il me semble que la famille réclamait juste de voir le corps, ce qui aurait été interdit.

calamity jane

Que voulez-vous dire Monsieur Bilger ? Que l'on n'est pas en sécurité même dans une voiture de police et que cela serait presque normal ?

Aucun gamin de l'âge d'Adama Traoré n'est satisfait des résultats de l'autopsie et, excusez-moi, ce ne sont pas des excités du bulbe !
D'ailleurs permettez-moi d'avoir des doutes quant à une infection même grave qui provoque la mort en entrant dans une voiture de police...
Bonjour les couleuvres !
Et une contre-expertise n'a rien de choquant comme souligné par Caffer 21.
(Maintenant la policière de Nice va passer pour une demeurée pour sauver la face de B. Cazeneuve qui pour couper court porte plainte. Le comble du ridicule par le représentant même de la sécurité nationale...
Devant un tel massacre, la policière fleur au képi, ne penserait qu'à une chose, "niquer le chef national" ?)

Robert Marchenoir

Caffer 21 | 25 juillet 2016 à 18:57
"Est-il scandaleux de demander une contre-expertise ? Certainement non".

Ce qui choque dans cette affaire, ce n'est pas la demande de contre-expertise. C'est l'émeute, systématique en pareil cas, et le concert de diffamation publique envers la police. S'il n'y avait pas eu l'une et l'autre, la demande de contre-expertise ne dérangerait personne.

En revanche, dans les circonstances actuelles, demander une seconde autopsie est de nature à excuser, sinon à justifier, les exactions commises par les "amis" du mort.

Car les policiers doivent certes s'assurer de la personne arrêtée, au besoin par la force, mais aussi garantir sa santé.

Non. Cela est effectivement une croyance courante en France communiste, où l'assistanat enragé est à son comble, et où l'on attend tout de l'Etat.

Mais la police n'est sûrement pas chargée de garantir la santé des personnes qu'elle arrête, pas plus que mon épicier n'est chargé de garantir ma santé quand j'achète mes nouilles. Il se peut parfaitement que je meure d'une crise cardiaque pendant que j'achète mes nouilles. Personne n'ira, pour autant, incendier les bureaux de Carrefour.

La police est censée ne pas bastonner les gens à mort pendant qu'elle les arrête. (Là encore, moyennant certaines restrictions : si la personne arrêtée met en danger la vie des policiers, il peut être parfaitement justifié que ces derniers la bastonnent à mort. Eh oui.)

En revanche, ça s'arrête là : la police n'est pas votre médecin, elle n'est pas chargée de vous poupougner. Même votre médecin, d'ailleurs, n'est pas "censé garantir votre santé".

Il n'y a que dans les fabliaux socialistes (certes déversés par tombereaux sur les habitants de spéhi) que qui que ce soit puisse "garantir votre santé". Les gens ont des excuses quand on leur a raconté des salades toute leur vie, mais il ne faudrait tout de même pas en abuser.

BB | 25 juillet 2016 à 12:39
Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer qu'il y aurait une différence de traitement si Adama Traoré avait été blanc ?

Les faits. Il n'y a pas eu d'émeute blanche suite à la mort de Rémi Fraisse. Les voisins, les connaissances et les amis de Rémi Fraisse ne sont pas sortis dans la rue pour brûler des voitures.

Parmi ces derniers, je suis même sûr qu'il en existe un certain nombre qui se désolidarisent entièrement des idées idiotes de Rémi Fraisse et du comportament associé. Ce qui n'est pas le cas chez les Noirs, où prime la solidarité ethnique.

C'est tout de même extraordinaire, ce "raisonnement" gauchiste, universellement répandu en France, qui consiste à demander ce qui se serait passé si. Eh bien, justement, Adama Traoré n'était pas blanc. Il est donc idiot de feindre de demander ce qui se serait passé s'il l'avait été.

Surtout que cette question papelarde sert à brouiller les pistes. Si Adama Traoré s'était appelé Alphonse Durandin, les faits (et non l'imagination des gauchistes) montrent qu'il ne se serait rien passé, et que vous n'en auriez jamais entendu parler.

Parce qu'Alphonse Durandin ne se serait jamais retrouvé dans les journaux. Mais pour certains, ce qui n'est pas dans les journaux n'existe pas.

Maintenant, que les amis gauchistes de Rémi Fraisse soient, eux aussi, capables d'un certain nombre d'exactions, c'est indubitable. J'ai du mal à voir en quoi on devrait s'en féliciter.

hameau dans les nuages

@ Trekker | 25 juillet 2016 à 23:56

Je ne dis rien car tout est dit et son contraire à propos de ce camion que je croyais frigorifique donc autorisé à passer (il existe des dérogations pour ce type de camions) et qui finalement ne serait pas. Mais je ne vois pas le rapport avec la demande faite à cette policière de situer des policiers nationaux à des endroits où elle ne les a pas vus... c'est-à-dire de lui demander de faire un faux rapport de police, les vidéos faisant foi de leur absence aux endroits indiqués. Je la pense prête à assumer ses éventuelles erreurs mais pas au point de travestir la réalité.

Nous avons de la chance ! Monsieur Cazeneuve va se rendre à Bayonne pour faire la tournée des popotes.

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2016/07/25/bernard-cazeneuve-mardi-a-bayonne-pour-la-securite-des-fetes,2043743.php

Je pense qu'avec la garnison du 1er RPIMa situé à la Citadelle et dont la devise est "Qui ose gagne" il y a de quoi décourager quelques salafistes malintentionnés. Lesquels d'ailleurs ont tendance à faire profil bas dans le secteur. Les Béarnais aussi. Dépassé Barcus et Esquiule c'est Terra incognita.

De Pam!pe!lune à Baaayonne!, je ferrrai le plus graaand pélerinage de tous les festayres de tous les temps !

https://www.youtube.com/watch?v=XXr0BrUPw5I

Trekker

@hameau dans les nuages |e 25 juillet 2016 à 22:55

Désolé mais il fréquent que des journalistes fouillent un tant soit peu le passé, et/ou les convictions d’une personne mettant en cause un élu ou un ministre qu’il soit de gauche ou de droite.

Là, cela vous est insupportable. Mais je constate que vous ne réagissez pas à mon interrogation - initialement posée par nombre de journalistes - bien plus grave : le non signalement de ce camion, dans les jours précédant cet attentat, par le service que dirige cette personne.

Vos sympathies ou rancoeurs politiques primeraient-elles avant tout ? Sachez pour votre gouverne que je ne suis pas un électeur de Hollande et du PS, mais en toute chose je m’efforce de faire preuve d’une certaine pondération.

hameau dans les nuages

@Trekker
"Qu’est-ce qu’il y a de soi-disant ignoble à s’interroger sur le passé de ce cadre de la police municipale de Nice ?"

Sur son passé ? Quel passé ? A-t-elle été mise en examen antérieurement ? Sa probité a-t-elle été mise en cause ? Elle est issue d'une famille de droite ? A Nice ? Ce n'est pas possible ? Vous êtes sûr ? A Nice ? Vous m'en direz tant !... Son mari étant aussi policier municipal, à mon avis il y a complot voire tentative de coup d’État dirigé en sous-main par Poutine...

Entre nous,Trekker, tout à trac et de vous à moi, mais il faut que cela reste entre nous, je compte sur vous, il y aurait une folle rumeur comme quoi elle était aussi contre le mariage pour tous...

Claude Luçon

Ayant déjà eu l'occasion de mentionner sur ce blog avoir passé 34 ans en Afrique dont 21 en Afrique noire (Garry Gaspary, alias GG, s'en souviendra, lui qui semble confondre juges gauchisants et policiers), ce qui m'est apparu évident en rentrant en France est que la France vivait un phénomène universel d'époque, mais à l'envers : le racisme.
Pour qui est passé par un pays africain francophone et/ou anglophone, les probabilités de s'être fait traiter de "sale blanc" et/ou "yellow monkey" dépassent nettement en pourcentage celui de la popularité de François Hollande.

Achille m'ayant élu Doyen des commentateurs de ce blog, je vais donc encore dispenser ma sagesse comme à l'habitude.
Au passage Achille, merci du fort aimable second commentaire que vous m'avez adressé sur le texte précédent de Philippe Bilger.

Ce qui motive toutes ces manifestations, ces violences, c'est l'inversion du racisme de certains noirs à l'encontre des blancs. Assistés bien sûr par des journalistes en mal de scoop et des politiciens en mal d'électeurs.
Des gens comme Harlem Désir ont amplement exploité cette arme pour leur bénéfice.
Drôle d'idée d'ailleurs d'appeler quelqu'un Harlem Désir ! A l'époque où il est né, Harlem était un véritable enfer new-yorkais, comment pouvait-on "désirer" être "Harlem" ?
Aujourd'hui ministre près l'UE, dont on ne parle jamais, il vient enfin de protester - la première fois - contre le fait que Barroso avait été embauché par Goldman Sachs. Voilà qui est immensément utile aux intérêts de la France à Bruxelles.
Des gens comme lui avec l'aide de nos gauchisants habituels, Plenel and Co, ont réussi à blâmer le citoyen lambda blanc français du racisme que des citoyens lambda noirs, dont la majorité n'est pas française, exercent contre les blancs.
(Je sais GG, ce n'est pas facile à comprendre, mais ça marche parfaitement)
C'est l'esprit de 68 : toutes les âneries et idioties des enfants sont le fait, j'écris bien "le fait", des parents.
Technique simple : renverser les faits et la responsabilité, blâmer les autres d'avoir commis ses erreurs, les accuser de ce qu'on dit et fait soi-même.
J'y ai eu droit personnellement en entendant ma fille soixante-huitarde expliquer à ses filles comment elle avait trouvé, en rentrant tard à la maison, en 1969, sa mère et moi divaguant sur le sofa sous l'effet d'une trop forte dose de hasch alors que c'était exactement le contraire qui avait eu lieu, dont elle, deux copains et une copine étaient les acteurs, copains que j'avais d'ailleurs vidés manu militari de la maison, preuve que je n'étais pas sous l'effet du hasch.

Ne nous étonnons donc pas de l'affaire de Beaumont-sur-Oise et des Traoré.
Dans le même genre, DSK s'est fait posséder dans les grandes largeurs au Sofitel par une arnaque commune aux USA. Là aussi il suffit de renverser les rôles. D'une offre de service intime rémunérée de la part de Nafissatou, il s'est retrouvé avec une tentative de viol sur la conscience et un sérieux trou sur le compte en banque d'Anne Sinclair.

Même si je le trouve trop diplomate dans cet article, il faut remercier Philippe Bilger de soulever les problèmes, les vrais. Et celui-ci est sérieux, très sérieux.

semtob

Cher Philippe,

Hollande a été élu sur ce thème.
Le contrôle de la police avant tout : port du badge, immatriculation, interdiction de contrôler un même individu systématiquement, éloge des minorités...

Par une inspiration nouvelle, une fonctionnaire de police municipale se voit dans l'obligation de décrire ce qu'elle ne voit pas.
Eh oui, les éléments de la police nationale bien qu'ayant inspiré les jeux des enfants - gendarmes et voleurs, chat et souris - ne sont pas devenus des chats de Schrödinger, présents à un endroit et appelés sur une autre mission en même temps, aussi dévoués et prévenants soient-ils.
Entendu sur BFM, un témoignage de policier qui évoque un appel pour une autre mission le 14 juillet.
Ne peut-on admettre un instant que lorsque des corporations sont sur-sollicitées, épuisées, choquées dans leurs familles, il se peut que des erreurs surviennent ? Observer sa propre vulnérabilité est une épreuve très douloureuse.

Le médecin qui ne parvient pas à sauver son patient effectue un travail personnel inconfortable avant de pouvoir continuer son travail.
Il semblerait que des groupes de parole sous forme de formation puissent apporter un confort à des institutions judiciaires. Mais qu'écouter les revendications principales des forces de l'ordre soit une priorité. Véhicules plus récents, protections adaptées...

Contrairement à ce que prétend ce gouvernement, l'effectif des policiers sur le terrain n'a pas encore augmenté, un petit nombre supplémentaire étant encore en formation.
La justice des rouges s'apprête encore à viander l'indépendance de la justice, à frapper l'honneur des fonctionnaires, à mettre ses fonctionnaires en danger et quand on a effectué une défaillance, l'honneur c'est de l'assumer, ce n'est pas de déformer des faits, de faire radoter la presse pour entretenir une confusion générale.
Ce sont toutes ces ruptures de confiance qui fragilisent l'Etat.
Il est impossible de s'arranger avec la vérité.
françoise et karell Semtob

Caffer 21

Il est anormal, sans nul doute, qu'un homme arrêté meure au cours de son interpellation ou sa garde à vue.
Car les policiers doivent certes s'assurer de la personne arrêtée, au besoin par la force, mais aussi garantir sa santé.
Par conséquent, il est tout à fait logique de s'interroger sur les conditions d'arrestation quand la personne interpellée meure.
Ce n'est pas un réflexe anti-policier, mais une réaction normale.
L'usage veut que dans les cas mortels, le parquet requière un expert et commande une autopsie.
Est-il scandaleux de demander une contre-expertise ? Certainement non.
Dans tout pays développé, comme dans les pays anglo-saxons, cela ne choque personne.
L'expert du procureur est payé par l'Etat, et n'est donc pas indépendant.
C'est donc la moindre des choses d'accepter une contre-expertise.

JEAN-PIERRE CASSAGNE

@Eglantine

Comme votre intervention est juste et confortée par votre expérience vécue, mais chut ! bien-pensance oblige, c'est entre nous !

Robert

Merci Monsieur Bilger pour ce billet qui rappelle des vérités fondamentales et qui cloue au pilori cette presse qui n’est plus que de caniveau puisqu’elle donne systématiquement à penser que seuls les délinquants et leurs proches énoncent la vérité sur les faits dans lesquels ils sont impliqués, tandis qu’elle dispense le doute systématique sur l’action de la police et la gendarmerie nationales et la parole de leurs membres. Mais ce reproche peut aussi être fait aux représentants syndicaux des magistrats qui distillent eux aussi ce type d’idées dans leurs interventions publiques. Il en est de même pour nombre d’avocats qui ne sont guère affectés par des problèmes de conscience professionnelle mais par choix médiatique de donner un plus grand impact à leurs propos. Oubliant volontairement de rappeler que policiers et gendarmes sont assermentés, qu’a priori leur fonction est de constater et de rapporter aussi exactement que possible les faits et que la force qu’ils déploient dans leurs interventions est fort encadrée par les textes législatifs et réglementaires en vigueur.

Dans le cas d’espèce rapporté, compte tenu de la sensibilité du sujet, il serait surprenant que le procureur de la République ou l’un des ses subordonnés directs du Parquet n’ait pas assisté à l’autopsie en même temps que les officiers de police judiciaire saisis et chargés de l’enquête. Quant à mettre en doute la qualité de cette autopsie, qui des magistrats et gendarmes ou membres de la famille du décédé et leurs proches sont les mieux placés ou qualifiés pour connaître les éléments destinés à faire apparaître la vérité judiciaire sur les causes du décès ?
En ce qui concerne l’interpellation de l’individu concerné, à lire, écouter ou regarder les comptes rendus de presse faits par la plupart des médias, l’on voit d’évidence que la recherche de la vérité de faits et leur placement dans leur contexte réel ne sont aucunement leur préoccupation. On pourrait même se persuader qu’Adama Traoré a été interpellé sans aucune cause et qu’il était un innocent victime des gendarmes qui auraient outrepassé leurs fonctions ou exercé des contraintes sans aucune légitimité légale ! Aussi est-il fort utile que vous rappeliez dans ce billet ces vérités premières : « Personne évidemment ne se risque à évoquer le passé d'Adama Traoré. Etait-il effectivement ou non sorti de prison un mois et demi avant le 19 juillet ? On glisse sur le fait qu'il serait intervenu pour assister son frère Bagui concerné, avec d'autres, par une enquête préliminaire pour extorsion de fonds, même si ce dernier affirme qu'Adama aurait fui parce qu'il n'avait pas ses papiers ». Comme un gamin de treize ou quatorze ans !
Il était encore indispensable que vous rappeliez ainsi le rôle des médias : « L'anormal qui se rapporte à la structure même du monde médiatique et de la tonalité sociale et communautariste favorisée par la gauche de gouvernement, est la focalisation unilatérale sur un point de vue pour lui apporter du poids, de la consistance et de la plausibilité. Et l'absence totale de dénonciation des transgressions graves qui portent atteinte à l'ordre public, aux personnes et aux biens. Avec l'aval lâche ou complaisant de ceux qui auraient pour mission démocratique de les fustiger ».

En ces temps d’état d’urgence et de risques d’attentats, il est effectivement à relever que « cette machine infernale qui se plaît sinon à inverser l'ordre des responsabilités au moins à répudier toute équité, en exigeant d'abord des preuves de la normalité institutionnelle » et qu'elle est sans doute la principale cause des émeutes car elle les justifie de manière systématique.
Mais il reste heureusement quelques organes de presse qui font encore bien leur travail d’investigation, hors des sentiers de la démagogie dégoulinante du sentiment antifrançais que la grande majorité distille pour détruire l’unité de la nation et du peuple français.

eileen

Excellent billet, quant à la photo ahaha : le troisième larron semble être habitué à tendre les bras pour se faire passer les bracelets ahaha

Histoire vécue : dans les rues foyalaises les métropolitaines blanches qui marchent sans rien dire, qui se promènent, sont insultées plusieurs fois dans un après-midi "sale pute de blanche" associé à un "ici tu n'es pas chez toi, tu viens voler notre soleil". Réaction du gendarme blanc de la Gendarmerie nationale qui avait tout vu, tout entendu : "laissez dire, on n'y peut rien" !

Je pensais Fort-de-France en France, je pensais la Martinique département français !

Imaginez la même scène à Paris : un parisien blanc traitant - en plein après-midi - une antillaise ou une africaine de "sale pute de noire" et c'est l'émeute, un dépôt de plainte, après un lynchage ?

Surtout pas d'amalgame, ils sont français...!

Seraye yves

Les généraux découvrent ce que le peuple sait depuis plusieurs années. Mais les généraux après avoir dit, ne font rien… il faut attendre une guerre pour que quelques-uns se réveillent !

Voici un texte instructif :

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/07/16/31001-20160716ARTFIG00082-general-pinatel-apres-nice-nos-dirigeants-doivent-s-attaquer-a-la-predication-wahhabite.php

Et pendant ce temps-là Hollande et sa bande complotent, trichent, mentent, manipulent l’information, dressent les populations les unes contre les autres et continuent à piller les finances publiques !

Marc-Antoine

La machine infernale dont vous dénoncez les effets a pour origine l’idéologie de la gauche et son droit de l’hommisme comme le moyen le plus efficace pour, à « l’insu du plein gré des Français », détruire la vieille nation française afin de la remplacer par un multiculturalisme qui lui serait plus favorable.
Ainsi, à cet effet, sont à l’œuvre les principaux vecteurs de nuisances que sont devenus :
- les médias comme entreprises de propagande et fabriques du consentement à accepter ce qui ne l’est plus ;
- l’Education nationale, véritable pétaudière, laquelle façonne les esprits et les savoirs même si de remarquables professeurs, en dépit des difficultés rencontrées, luttent pour bien faire leur métier ;
- la justice notamment biaisée et pervertie dans sa fonction par une ex-ministre soutenue par le SM, même si je l’espère de nombreux magistrats restent intègres et professionnels ;
- les transports gangrenés de l’intérieur par des syndicats qui, sur commande, peuvent paralyser le pays ;
- les associations, lesquelles avec nos impôts se nourrissent du chômage et de l’immigration, organisés par les gouvernements successifs depuis quarante ans au moins.
Tout ceci est en effet pain bénit pour tous ceux qui, « nouveaux arrivants d’Afrique » forts de la haine instillée par le discours, reçu cinq sur cinq par ailleurs, relatif aux prétendus méfaits de la colonisation et du racisme notamment, exploitent à leur profit, et il faut le reconnaître avec succès, ces moyens mis à leur disposition.
N’est pas visible pour l’instant l’homme ou la femme politique en capacité de réduire à néant les effets délétères de cette machine infernale c’est-à-dire, pour le moins, outre faire respecter les lois, renvoyer dans leur pays d’origine tous ceux qui haïssent la France et agissent contre elle (avec ou sans armes) comme le fit naguère le FLN algérien pour un million de pieds noirs renvoyés en France, ou le petit père des peuples pour 12 millions d’Allemands réexpédiés en Germanie, les Polonais d’Ukraine en Pologne, les Ukrainiens de Pologne en Ukraine, etc.
C’est pourquoi je suis très pessimiste quant à l’avenir de ce pays. Car le mal est fait et semble irréversible par défaut d’un homme ou femme politique ayant l’envergure et le courage pour cela. D’abord en raison de l’absence de stratégie (hors celle de la communication) établie pour faire face à l’islamisation grandissante de la société, ensuite au constat du nombre toujours plus important « de choses mobiles en noir » derrière une poussette autour de laquelle vibrionnent trois ou quatre bambins, futurs petits soldats de l’islam. Enfin nos politiciens toujours nombrilistes et en contradiction avec les discours prononcés après chaque événement tragique vendent à la petite semaine notre pays dont l’indépendance n’est plus qu’une illusion.

Robert Marchenoir

Ecoutez, soyons simples. Cet épisode n'est que la millième répétition d'un scénario immuable dans tous les pays occidentaux où vit une minorité noire significative.

1. Des Noirs s'affrontent à la police suite à des comportements inciviques, suspects ou carrément illégaux de leur part. Une arrestation ou une tentative d'arrestation s'ensuit.

2. Dans ces circonstances, un Noir meurt. Ce peut être du fait de l'application légale, par la police, de la force, armée ou non, en légitime défense (c'est violent, un Noir, même "désarmé", comme disent les cuistres médiatiques et gauchistes). Ou ce peut être du fait d'un "style de vie" (comme disent les mêmes cuistres) pas tout à fait compatible avec les recommandations de la Faculté de médecine (drogues, etc).

3. Il s'ensuit obligatoirement une émeute noire (incendies, pillages...), accompagnée d'un déchaînement médiatique de "journalistes" indignés, et d'une "mobilisation solidaire" d'innombrables personnalités, qui, bizarrement, sont pour la plupart... noires.

Bien entendu, la totalité de ces bons apôtres nous assurent (sans rien en savoir) que leur frère de race a été tué de sang-froid par la police, sans jamais avoir rien fait pour provoquer aucune réaction. Par définition, le Noir est gentil, innocent, brave, pacifique, dévoué, tandis que la police (française, américaine, britannique...) est composée de nazis surarmés patrouillant les rues pour tuer du Noir.

Ce dont les bons apôtres ne tiennent pas compte, non plus, c'est qu'en pareille circonstance, le Noir ment. Effrontément. Comme un arracheur de dents.

(Ici, la mention légale habituelle : en moyenne, par rapport aux Blancs, etc., etc. Il y a aussi des Noirs qui disent la vérité et des Blancs qui mentent, blabla. Merci de votre attention.)

Le gauchiste hébété de modèle courant fait comme si en général les gens disaient la vérité, comme si à partir du moment où un témoignage existe c'est qu'il est sérieux, etc.

Ben, ça dépend.

Lorsqu'on se donne la peine (ce qui n'est jamais le cas) de se pencher sur les détails d'une affaire spectaculaire plusieurs jours après l'explosion médiatique, par exemple dans l'un de ces fameux épisodes où "la police américaine raciste a froidement tué un enfançon noir désarmé qui aidait les vieilles dames à traverser la rue", on se rend compte que les témoins noirs ont massivement fourni des faux témoignages qui se sont effondrés devant la justice, qu'un grand nombre d'autres témoins noirs "n'ont rien vu, ne savent rien", qu'ils n'habitaient pas sur place, que d'ailleurs ils avaient piscine, et que les "personnalités" noires qui interviennent systématiquement en faveur d'un frère de race n'ont pas la moindre idée de ce qui s'est passé en réalité.

Souvent, comme ces jours-ci, ce genre de manifestations festives a lieu en été. Le Noir, bizarrement, ne supporte pas la chaleur. Dans les pays concernés, les médias, comme les autorités, sont pleins de ces avertissements à demi-mot : attention, le thermomètre monte, il pourrait se passer des trucs.

On ne dit jamais quel genre de trucs, ni du fait de qui, mais tout le monde comprend, sans avoir besoin d'explications, que ce sont toujours les mêmes.

Je pourrais vous citer des tripotées "d'incidents" du même type, qu'on a tendance à oublier. Je ne mentionnerai que les gravissimes émeutes noires qui ont ravagé Londres et la Grande-Bretagne en 2011, simplement parce qu'un bandit noir, muni d'un pistolet (illégal, faut-il le souligner...), s'était fait tuer lors d'une interpellation par la police (la police armée, ce qui est une exception en Grande-Bretagne).

Bien entendu, le mignon poupin n'avait rien fait, il était blanc comme neige, et les policiers n'auraient pas dû tirer face à un malfaiteur connu qui se trouvait être armé (nous assure la classe jacassante).

Résultat : la "communauté" noire a mis le feu à Londres, littéralement, et des immeubles entiers, historiques, qui avaient traversé l'agression nazie sans dommages, ont été rasés par les flammes.

Ce fut également la fête du slip pour les pillards, la "justice" envers un criminel illégalement armé exigeant, apparemment, d'envahir les magasins en groupe pour s'emparer, en grandes quantités, de vêtements de prix et de télévisions grand format.

Les médias se sont empressés de signaler "qu'il y avait pas mal de Blancs parmi les pillards", sans s'aviser a) que parmi ces "Blancs", beaucoup étaient arabes, b) que le fait que les maîtres du politiquement correct se sentent obligés de préciser la présence de Blancs, en plus des autres, prouve qu'il s'agissait, bel et bien, d'émeutes ethniques déchaînées par les Noirs.

https://en.wikipedia.org/wiki/2011_England_riots

Donc, je ne vois vraiment pas pourquoi on en fait un fromage. Tout cela est le résultat inévitable, prévisible, prévu et annoncé de la politique de multiculturalisme, d'immigration de masse et "d'anti-racisme" poursuivie depuis des décennies par les Gens qui Savent (et qui savent en particulier ce qui est bon pour vous, bande de petits salopards).

De telles émeutes sont inévitables partout où l'on laisse s'installer des Noirs plus qu'en nombre infinitésimal.

Par conséquent, la meilleure attitude est de se déboucher une autre bière.

En sus, dans le droit fil d'une discussion précédente, on pourra avantageusement découvrir en quoi consiste un sain week-end à la campagne, pour un retraité du Département d'Etat américain accompagné de sa petite famille :

"I loaded up the truck with a few guns--Kimber .45, Colt 1911, and the just purchased S&W 686--and a few boxes of ammo. My son and I drove down to Temecula to pick up his gun, and start the paperwork and the ten-day clock on the Remington 870 I had ordered a few days ago from Faith Armory. We planned to collect his new S&W and then head for a gun range in Oceanside. The very nice people at Faith, however, clued us into a gun range down in Poway which they said was spectacular", etc.

http://www.thediplomad.com/2016/07/imbecile-on-throne-day-at-range.html

Curieusement, ce ne sont jamais ces gens (surarmés, comme on le voit, et avec de la quincaillerie de premier choix), qui sont arrêtés par la police et succombent dans les paniers à salade.

Peut-être, tout simplement, parce qu'ils sont respectueux de la loi et de leur prochain ? Simple hypothèse, je vous le concède.

Denis Monod-Broca

Corruptio optimi pessima

La corruption des meilleurs est la pire. Autrement dit, la police devrait être irréprochable.

Cela dit, si nous avions des gouvernants sachant ce que souveraineté, autorité, fermeté, responsabilité... veulent dire, la police ne serait pas aussi facilement mise en cause.

Même si ce n'est pas nouveau : le slogan "CRS-SS" de Mai 68 était insensé, absurde !

Giuseppe

"Pas pour moi. Je regrette mais les Traoré ne sont pas forcément respectables et la police et la gendarmerie pas forcément coupables." (PB).

Vite des faits établis, pour qu'enfin on sorte de ce trouble permanent.
Aller vite et expliquer.

--------------------

@hameau dans les nuages | 25 juillet 2016 à 10:34

Il fallait aussi que ce soit dit. Et vous faites bien de le dire.
Quant à savoir le pedigree de celui du billet, il doit être long comme un jour sans pain, alors l'un ne fait pas l'autre mais à tous les coups dans toutes ces affaires qui surviennent, on ne peut pas dire qu'il n'y a pas de cause à effet.

---------------------------

On a beau chercher, mais en vain, des besogneux dans ces manifestations plus préoccupés par leur travail que par les manifs, et qui ont certainement d'autres chats à fouetter que d'être pris dans des émeutes.D'un côté il est vrai que Estrosi aurait mieux fait de tourner sept fois sa langue dans la bouche, quelle sale et détestable ambiance, ici aussi dans cette affaire les lâchetés et le "surtout pas de vagues" imposent une modération de langage, dans tous les cas on ne sauve rien, surtout pas.
On donne l'impression de prêter le flanc surtout aux observateurs étrangers, que doivent-ils penser de nos dirigeants ? Image d'un pays balloté en fin de règne d'un monarque affaibli, la légitimité ne reposant que sur un seul homme, les épaules de Mongénéral ne sont pas faites pour les dirigeants venus et à venir.

Notre libérateur de 40 doit se demander comment nous pouvons accepter autant de pusillanimité, triste constat, alors qu'il faudrait des bretteurs nous avons des pleureuses, des "chacailleries" dignes d'une cour de récréation, qui va mettre un peu d'ordre et mettre avec courage tout cela en ordre de marche.

J'ai écouté un débat, aujourd'hui transparaît la défiance de tous ceux qui gouvernent et y compris à droite ils sont devant une tâche gigantesque et se disputent pour un sac de billes.
Triste sort pour nous citoyens, mais nous en sommes pour partie responsables.

Trekker

@ Exilé | 25 juillet 2016 à 09:40
"...que penser d'un pouvoir (?) qui prétend éradiquer l’État islamique et qui n'est même pas fichu de faire régner un ordre élémentaire chez lui ?"

Vous pointez à juste raison une des graves incohérences du pouvoir actuel. Faire respecter l’ordre dans notre pays serait quand même aisé, alors que nous nous livrons à des gesticulations militaires sans guère de cohérence stratégique à l’encontre de l’État islamique.

Africains et maghrébins français, quels que soient les délits qu’ils commettent, sont toujours des victimes innocentes de la gendarmerie et de la police. C’est cela le discours quasi pavlovien tenu par nombre de nos médias, et bien évidemment par toute une nébuleuse de gauche : au moins la moitié des élus et militants PS, et la totalité de ceux EELV, FDG, extrême gauche et toute une foule d’associations.

Bien qu’ayant quitté le gouvernement, Christiane Taubira semble toujours y exercer son magistère moral des plus néfastes. Le PS et donc le gouvernement actuel a choisi depuis au moins quinze ans de faire sienne la ligne idéologique de ce qui deviendra « Terra Nova » : sociétal et immigrés sont des priorités primant sur tout le reste. Chevènement qui lui n’a pas renié une certaine conception de la gauche, n’est pour eux qu’un olibrius voire un suppôt implicite de la fachosphère. Cela entre autres depuis son propos pertinent sur les « sauvageons », et ses rappels incessants à ce que devrait être l’ordre républicain s’appliquant à tous, immigrés et Corses compris.

@hameau dans les nuages | 25 juillet 2016 à 10:34
"Ce matin sur BFM, propos ignobles d'une "journaliste" ayant recherché "le passé et les origines" de la policière ne démordant pas des pressions subies de la part de la Place Beauvau…"

Qu’est-ce qu’il y a de soi-disant ignoble à s’interroger sur le passé de ce cadre de la police municipale de Nice ? Qu’un journaliste recherche cela, pour éventuellement le mettre en perspective avec ses graves accusations vis-à-vis du cabinet de Cazeneuve, cela s’appelle du journalisme d’investigation, hélas bien passé de mode chez nombre de ses confrères.

Bien évidemment je ne me prononcerai sur les faits qu’elle évoque ou argue, c’est à la justice de le faire. Mais il est quand même troublant que cette responsable du centre de vidéosurveillance de la ville de Nice ne juge pas nécessaire de s’expliquer sur un des dysfonctionnements majeurs de celui-ci. A savoir dans les deux jours précédant cet attentat, le non signalement à la police nationale au fin de contrôle de ce camion de 19 tonnes faisant plusieurs passages sur la promenade des Anglais et ses proches environs. Alors que la première était alors interdite à tous les utilitaires, et les seconds uniquement accessibles à des camions bien définis.

Certes il est toujours aisé de refaire l’histoire après-coup, mais on peut présumer qu’un contrôle par la police nationale dudit camion la veille ou l’avant-veille de cet attentat aurait pu l’éviter. Alors je me demande si le fait d’accuser maintenant Bernard Cazeneuve ne relève pas d’une manoeuvre fort classique : accuser avec véhémence pour tenter de disculper les erreurs antérieures de son propre service.

Exilé

Quelques rappeurs sont de service (...)

Nous ne dénoncerons jamais assez cet horrible rap, genre anodin pour les seuls benêts, mais qui n'est le plus souvent qu'un véritable pousse-au-crime, appelant à la haine et au meurtre voire à la torture sadique des membres de la police mais aussi des blancs (faces de craie en langage poétique) sans que cela ne fasse bondir les organisations à prétentions antiracistes ni certains magistrats qui feignent de ne considérer qu'un bizarre aspect culturel lié à ce genre que nous ne saurions qualifier de musical.

Il est facile de deviner quel peut être le résultat d'un tel conditionnement sur de jeunes esprits fragiles qui en écoutent parfois en boucle toute la journée.

Le Défenseur des droits étudie ce dossier car le CRAN l'a saisi malgré la procédure en cours.

Comment se fait-il que ce collectif soit autorisé à exister, si l'on se rapporte à l'intitulé de son appellation ?
Il est aisé d'imaginer le bruit dans Landerneau que susciterait la création d'un CRAB...

BB

"Puisqu'aujourd'hui c'est pain bénit que de préjuger une "bavure" au détriment d'une famille Traoré, ou demain d'un jeune maghrébin... Je parie que Dupont ou Dubois exciteraient moins la partialité médiatique."

Pas du tout d'accord avec ce point.

Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer qu'il y aurait une différence de traitement si Adama Traoré avait été blanc ?

Le cas de la mort de Rémi Fraisse me semble être un bon contre-exemple.

hameau dans les nuages

Que c'est beau la sémantique quand même !

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/07/25/une-explosion-fait-un-mort-et-plusieurs-blesses-a-ansbach-en-baviere_4974118_3214.html

L'explosé devient la victime...

Fermez le Bang !

Xavier NEBOUT

Le statut de salarié impliquant une domination par l'employeur, celle-ci doit être compensée par le droit du travail se traduisant par une culpabilité a priori de l'employeur.

De même, être noir implique une domination par les blancs qui doit être compensée par une culpabilité a priori des blancs.

De même aussi pour les femmes...

C'est le socialisme...

entrefada

Images de ce qui se passera partout en France demain ... cette France façonnée par des hommes stupides et crapuleux qui siphonnent les finances de la République, j'ai nommé le VGE, le feu Mitterrand, le sans mémoire Chirac, le Sarkozy, le Hollande, le Juppé et évidemment tous ceux qui les ont entourés ou les servent actuellement !

Il faut dire que le Hollande est le plus beau traître que nous ayons connu depuis très longtemps et c'est lui notre chef... et nous sommes des lâches de l'accepter... ce qui nous vaut la montée en puissance des ennemis noirs et musulmans qui vivent sur notre sol !

La Saint Mohamed s'approche avec l'indifférence de nos généraux planqués dans leurs casernes et le bonheur de Mélenchon, Dray, Désir, Plenel qui y voient un renouveau dans ce pays de m.... comme dirait G.G. leur pion de service sur ce blog !

Heureusement Trump vient de dénoncer cette histoire de fous !

Note à l'auteur : les journalistes obéissent aux ordres de l'Elysée !

Achille

Bonjour,

Les chaînes d’information continue (BTMTV et iTélé pour ne pas les nommer) ont une grande part de responsabilité dans cette déferlante médiatique dès qu’un événement du type de celui de la mort d'Adama Traoré se produit.

Avant même que les résultats de l’autopsie ne soient révélés, certains journalistes ou présumés tels, au mépris de toute règle déontologique de leur profession, se précipitent auprès de la famille de la « victime » afin qu’elle donne sa version des faits. Cette dernière est évidemment très « personnelle », version du genre : c’était un bon petit, très apprécié dans le quartier et qui a été interpellé par la police sans raison.

Il est vrai que les images de bavures à répétition en provenance des Etats-Unis, où certains policiers ont la gâchette facile et tirent les Noirs comme des lapins, permettent à ces familles de jouer sur l’amalgame et elles ne s’en privent pas.

Pour finir, les réseaux sociaux où circulent des infos invérifiables et des manipulations vidéos de toutes sortes en rajoutent une couche. Ceci a pour effet de créer une montée de la haine entre communautés et peut expliquer cette recrudescence d’agressions de la part d’esprits un peu simplets.

Le plus grave dans cette flambée de violence, c’est le comportement de certains politiques qui profitent de cette confusion pour tenir des propos irresponsables n'ayant d'autre objectif que de « se placer » pour la prochaine élection à venir.

Il serait temps que nos politiques adoptent enfin une attitude responsable avant que l’irréparable ne se produise.
Quand on a la prétention de vouloir diriger un pays encore faut-il montrer un minimum de dignité.

Noblejoué

Le problème des journalistes, et d'autres, c'est qu'ils ont ce que je peux appeler le syndrome Zola. Depuis le J'accuse, admirable certes, il n'est journaleux et intello fût-ce de dixième rang et ininformé qui ne brûle de s'engager, de "révéler" des scandales.
Mais sans se mettre en peine de vérifier les sources : démarche qui alourdit les tares de ne pas faire rapide et enthousiaste, et de fatiguer.

Exemple qui date certes de quelques années et m'a frappé. Sur ce qui n'est pas la pire des radios, France Culture, mais l'exemple n'en est que plus probant, universel, le matin, on papote sur je ne sais quel abus et une pétition pour le combattre.
L'invitée est, au scandale général, rétive pour la signer, mais lors du débat, on voit, en somme, que personne n'a de référence bien sûr sur l'affaire... Comme on est quand même à France Culture, quelqu'un a reconnu qu'en France on a tendance à s'engager, sans savoir trop à quoi. On ne saurait mieux dire.

Aujourd'hui, les abus vrais ou phantasmés des forces de l'ordre sont à la mode. Demain, ce sera autre chose.

hameau dans les nuages

"Je parie que Dupont ou Dubois exciteraient moins la partialité médiatique" (PB)

Détrompez-vous ! Ce matin sur BFM, propos ignobles d'une "journaliste" ayant recherché "le passé et les origines" de la policière ne démordant pas des pressions subies de la part de la Place Beauvau.

Recherche du nom de jeune fille de cette dame, de l'origine de droite de sa famille... J’espère au moins pour elle qu'on ne la voit pas sur sa page Facebook en train de caresser un berger allemand. Étant de plus physiquement agréable, cette jeune femme serait classée comme étant une vipère lubrique à la solde de l’extrême droite.

Des élections en 2017 ? Ce n'est pas gagné... Les pitbulls ont trop à perdre.

Églantine

La situation que vous décrivez est solidement ancrée dans notre société.
Elle constitue le quotidien de l'école dont les acteurs dépensent l'essentiel de leur énergie à se justifier (par des écrits pour avoir des traces) face à des familles à qui personne ne demande de comptes, qui nient l'évidence avec une conviction déstabilisante, qui ignorent les rendez-vous, les délais, les lettres recommandées...
Après avoir expérimenté cette méthode avec succès pendant toute la scolarité, pourquoi changeraient-ils devenus adultes ?

jack

Le battage autour de la solidarité communautariste donne la plus grande place à l'émotionnel et relègue l'analyse rationnelle d'une situation. Merci d'avoir remis l'équité au centre du débat. Manifestement certains médias n'ont pas cette intelligence. Quant à Monsieur Toubon, saisi par le CRAN, il lui est fortement recommandé de ne surtout rien faire. L'enquête se poursuit et on n'a pas besoin de lui en ce moment.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS