« Ce tueur qui les gouverne... | Accueil | Eldin, mais pas seulement ! »

05 septembre 2016

Commentaires

agecanonix

@ Marc GHINSBERG | 06 septembre 2016 à 12:19

Je n'ai pas à me prononcer sur ce que dit Robert Ménard, je ne suis pas l'un de ses proches... Pour mettre les choses au clair j'ai reporté ce que de Gaulle avait "dicté" à Alain Peyrefitte...

Mais puisque vous insistez, puisque je suis dans une logique gaulienne, je vous dis que vous et votre parti peu recommandable c'est la chienlit... vous détruisez notre beau pays pour des intérêts et des connivences malsaines !

Et Hollande est en train d'ouvrir les égouts de votre parti dans l'espoir d'être réélu ce qui ne sera pas, ou alors il y aura cette fois-ci un rejet "franc et massif" du peuple de France !

Marc GHINSBERG

@Tipaza

Cher humoriste anonyme,
« Il ne faut compter que sur ses propres forces. »
Je n'ai jamais été maoïste, ni même trotskiste à la différence de Robert Ménard.
Je vais vous faire une confidence qui va vous faire beaucoup de peine. Si je ne cache pas mes sympathies, j'ai au moins un point commun avec Emmanuel Macron, je ne suis pas adhérent au PS.
Je suis inculte et insecte...

protagoras

@Xavier NEBOUT | 06 septembre 2016 à 15:11

Je pense au contraire qu'il s'agit d'une parole de sagesse beaucoup plus générale (surtout de la part de Saint Augustin, rompu à la pensée grecque).
Ne jamais oublier que "l'Esprit souffle où il veut", même aux endroits les plus inattendus.

Robert Marchenoir

@ Marc GHINSBERG | 06 septembre 2016 à 12:19

Bien bien bien... Donc maintenant, le FN est "anti-raciste", traite de Gaulle de "raciste" et préfère dans certains cas les "de couleur" aux Blancs... J'aimerais bien qu'on me dise en quoi le FN est anti-système.

Le soutien au régime russe, peut-être ? Ah non, suis-je bête, Mélenchon est aussi un fan du Kremlin, de même que Sarkozy et une belle brochette de son parti... et ne parlons pas du "CAC 40", que le FN affecte de fustiger, mais qui soutient la Russie lui aussi, en partie pour les mêmes raisons que Marine Le Pen : des raisons sonnantes et trébuchantes...

Donc, le FN est "anti-raciste", anti-libéral, pro-Poutine, anti-OTAN, anti-Manif pour tous, pro-fonctionnaires et pro-Etat fort. En dehors de l'opposition à Bruxelles, en quoi est-il différent des autres ? De tous les autres ? De Macron, par exemple ? Ou de Hollande ?

Mary Preud'homme

Et je dirai même plus, les Français sont en majorité des veaux de race blanche !

Xavier NEBOUT

@protagoras

La passion dont parle Saint Augustin est la passion de Jésus pour l'amour du Père, pas la passion pour les trains électriques ou le microcosme.

vamonos

Pour cette rentrée des classes, Mac Aron a choisi de quitter le Palais de l'Elysée qui appartient à la sphère publique pour tenter sa chance dans le privé.

fugace

@ Catherine JACOB | 05 septembre 2016 à 20:56

Cette radio, comme tant d'autres (je ne l'écoute pas) est écoutable en ligne.

http://radiocourtoisie.radio.fr/

En ce moment : "Les lettres de cachet...", la justice déléguée, la justice retenue...
Déjà le Roi ne maîtrisait plus...

Marc GHINSBERG

@Xavier NEBOUT

Je ne souhaite pas occuper à l’excès cet espace de discussion. Mais quand on m’interpelle, avec un minimum de courtoisie, je réponds.

« La France est un pays de blancs catholiques dans lequel les autres sont les bienvenus à condition de ne pas les emm...
Ça, c'est la France profonde et certainement encore très majoritaire même pour ceux qui ne sont allés à l'église que pour les enterrements, et justement parce qu'ils tiennent encore à leur Eglise et à l'église pour les enterrements.
Vous auriez quelque chose à y redire ? »

Oui j’ai quelque chose à y redire !
Je suis Français et me déclare athée. Probablement je vous emm... parce que je suis très fréquemment en désaccord profond avec vous. Je n’ai pas besoin de votre bienvenue. En tant que citoyen je dispose des mêmes droits et je suis soumis aux mêmes devoirs que vous, ni plus, ni moins. En tant que citoyen vous disposez des mêmes droits et vous êtes soumis aux mêmes devoirs que moi, ni plus, ni moins.
Suis-je clair ?

Tipaza

@ Exilé, agecanonix, Xavier Nebout et les autres

Soyez charitable envers Marc GHINSBERG. Ce brave homme a fait pendant tout l’été un lent, patient et laborieux travail de bronzage.
Et voilà que ce magnifique bronzage est démoli par la valorisation du blanc par R. Ménard. Circonstance aggravante, la période du blanc n’est pas ouverte.

@ Marc GHINSBERG

Dites Marc j’ai remarqué que depuis quelque temps vous répondiez beaucoup au moyen de citations.

Je savais qu’au PS on distribuait le Dictionnaire des idées reçues et convenues aux adhérents, mais je découvre qu’en prévision de la campagne qui s’annonce difficile, on vous a distribué en plus le petit livre des citations passe-partout, pour faire parler les morts quand vous ne saviez plus quoi dire.

Hum, ce n’est pas très fair play.
N’hésitez pas à vous exprimer, tenez je vous offre une citation qui ne doit pas être dans votre dictionnaire :

« Il ne faut compter que sur ses propres forces. »

Je vous laisse trouver l’auteur, vous êtes très fort pour surfer sur le Net.

Savonarole

Français, Françaises, Corréziens, Corréziennes, mes chers compatriotes, comme disait Chirac, cessez vos querelles de Babaorum chères à Astérix sur le burkini, Macron, ou bien l'inepte Juppé.

Pierre Moscovici vient d'annoncer que l'Espagne a un taux de croissance du PIB qui la classe au deuxième rang en Europe !... Et pour couronner le tout, sans gouvernement espagnol depuis plusieurs mois, comme quoi...

Et pendant ce temps-là, on vous mène par les naseaux, comme on mène la vache au taureau...

Macron, Sarkozy, burkini, Juppé, Sarkozy, Bygmalion, Sarkozy, Macron, burkini, Ménard, Béziers, Sarkozy, Marine, Sarkozy, Philippot : au secours !...

sylvain

Je suis très fier de Robert Ménard et sa réplique sur la France blanche, catho etc.
Vous voir débattre s'il a dit "aussi" ou "en outre" ou "de plus" me fait doucement rigoler et démontre encore que vous avez très peu de "cacahouètes" au fond du calbut ; arrêtez de pinailler et répétez haut et fort après moi : "La France est blanche, catholique, chrétienne, point barre ! Tous les autres doivent se considérer comme des invités ; on ne retient personne, on leur demande gentillement mais fermement de rentrer chez eux ou de changer de pays si le nôtre ne leur convient pas ; je n'irai pas jusqu'à leur dire "Cassez-vous pôv'c... mais c'est tout comme.

hameau dans les nuages

Toujours mon côté rural qui fait hausser les épaules, rire, sourire... ou aimer.

Étant né à Paris je me souviens d'un slogan d'extrême gauche qui m'avait beaucoup plu : "La France, comme une mobylette, doit marcher au mélange".

Je reprends souvent celui-ci dans les discussions que j'ai avec les bobos écolos humanistes. Ils sont étonnés que je le reprenne à mon compte voyant là mon ouverture d'esprit alors que bien sûr j'avais été catalogué.

Mais d'en reprendre les termes en ajoutant, puisqu'ils sont à la campagne pour tenter une décroissance avec le socle du RSA comme viatique, qu'ils essayent de mettre plus d'huile qu'il n'en faut dans le carburant pour alimenter leur tronçonneuse... Comme elle ils se mettent à tousser...

Rires jaunes des utopistes dangereux voire criminels...

Philippe Dubois

Macron, une bulle médiatique, comme il existe des bulles spéculatives à la Bourse.

En général, ça finit mal.

Marc GHINSBERG

@agecanonix

Il y a longtemps que nous nous sommes éloignés d'Emmanuel Macron. Mais le sujet est d'importance.
Vous votez évidemment pour qui vous souhaitez.
Vous n'avez toujours pas répondu clairement à ma question : êtes-vous d'accord avec la phrase de Robert Ménard ?
Louis Aliot vice-président du FN est plus clair que vous.

http://lelab.europe1.fr/louis-aliot-vice-president-du-fn-denonce-la-phrase-raciste-du-general-de-gaulle-sur-les-francais-de-race-blanche-2839039

Garry Gaspary

@ Xavier NEBOUT

En gros, vous nous dites que le catholicisme n'a absolument rien à voir avec la religion, mais n'a jamais été autre chose qu'un ensemble de coutumes sans aucune valeur, sans aucun sens et auxquelles des individus restent attachés sans trop savoir pourquoi...

Je suis assez d'accord. Mais je ne pense néanmoins pas que ces coutumes suffisent à définir l'identité française puisqu'elles sont aussi présentes dans d'autres pays, ou soient mêmes nécessaires pour cela puisque l'identité, notamment française, se compose exclusivement de valeurs à respecter.

Valeurs qui sont tout à fait compatibles avec les religions, comme le judaïsme et l'islam, mais que la christianisation rejette en bloc.

agecanonix

Pour en finir avec les fausses déclarations que l'on attribue au Général de Gaulle :

"C'était de Gaulle" par Alain Peyrefitte (trois tomes) :

"C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français !"

@ Marc GHINSBERG

Je vote actuellement pour le seul parti patriotique c'est-à-dire le FN, je n'adhère pas mais lui suis reconnaissant de maintenir haut le drapeau tricolore alors qu'il est bafoué par les autres partis !
Etre patriote c'est ce qui fait l'orgueil de tous les peuples du monde sauf peut-être le nôtre complétement endoctriné par des escrocs !

Quant à Robert Ménard il a du courage de s'exprimer comme il le fait dans le monde lâche et veule qu'est actuellement notre pays !

protagoras

@ Achille | 05 septembre 2016 à 21:26
"C’est le côté passionné (ou passionnel) de notre hôte, mais ce ne serait pas Philippe Bilger s’il n’était pas comme ça."

Et tant mieux, car
"Celui qui est perdu dans sa passion est moins perdu que celui qui a perdu sa passion" (Saint Augustin)


Xavier NEBOUT

J'ai pris l'interview d'E. Macron lorsqu'on lui a demandé ce qu'il comptait faire contre l'immigration. Il a déballé un bel exposé sur le phénomène de l'immigration pour finir par dire sur l'insistance de celui qui l'interrogeait que la solution devait être européenne et quasiment sans un mot de plus.
Alors j'ai zappé. Comme je le disais précédemment, il ne vaut pas un clou de plus que les autres politicards.
Et même moins pour faire semblant de ne pas en être.

@Marc GHINSBERG

La France est un pays de blancs catholiques dans lequel les autres sont les bienvenus à condition de ne pas les emm...
Ca, c'est la France profonde et certainement encore très majoritaire même pour ceux qui ne sont allés à l'église que pour les enterrements, et justement parce qu'ils tiennent encore à leur Eglise et à l'église pour les enterrements.

Vous auriez quelque chose à y redire ?

Incise :

Je demande à P.Bilger de se prononcer sur la réforme solidariste pour ne pas dire socialiste du code civil, par laquelle le principe de solidarité implique que l'exécution d'un contrat soit solidaire au point que le prix d'une vente devrait changer s'il arrive un imprévu à l'acheteur.
Personne ne semble mesurer les conséquences de ce délire de gauchistes fous furieux sinon les avocats et les juges qui se frottent les mains devant la manne des procédures à venir.

Marc GHINSBERG

@Exilé

« Je suis inculte parce que je n'en pratique aucun, et insecte parce que je me méfie de toutes. »
(Raymond Queneau)

Par ailleurs concernant le camp d’été « décolonial », je partage le point de vue de Najat Vallaud-Belkacem exprimé à l’Assemblée nationale que rapporte Le Figaro : « La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem avait condamné des initiatives "inacceptables", estimant qu'elles confortaient "une vision racisée et raciste de la société qui n'est pas la nôtre". »

breizmabro

Désolée mais de Gaulle n'a jamais employé l'adverbe "aussi", mais "avant tout", ce qui n'est pas la même chose.

Il a dit, en parlant des Français :

"Nous sommes quand même - avant tout - un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne".

Le reste n'est qu'interprétation de mauvaise foi comme d'habitude.

On peut, ou pas, se référer à de Gaulle mais rendons à Charles ce qui lui appartient.

breizmabro

Lors de son procès, Cahuzac a-t-il juré à la barre que "non je n'ai pas, je n'ai jamais eu de compte à l'étranger Monsieur le Président" ?

En même temps la première partie est vraie puisque sa planque a été découverte et son blé (son pèze, son flouze...) a été remis aux services fiscaux français.

Du coup pour la deuxième partie du serment...

Alors ? Petit Macron préférera-t-il les conseils de Jérôme ou de Dominique ?

La suite à lire dans vos journaux habituels...

Exilé

@marie
Le "aussi" ne peut-il pas se référer, tout simplement, à la non-exclusion ?

Exactement.
Je m'étonne que Marc Ghinsberg qui ne semble pourtant pas être inculte n'ait pas compris cela.

Mais sa hargne à l'encontre de Robert Ménard - qui n'est pourtant pas le pire parmi tous les membres connus de l'échiquier politique - l'a peut-être aveuglé.
S'il cherche un sujet sérieux d'indignation, nous pouvons par exemple lui suggérer celui-là :
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/08/23/97001-20160823FILWWW00274-un-camp-d-ete-decolonial-fait-polemique.php

Achille

@Catherine JACOB | 06 septembre 2016 à 08:36
« Votre bahut était en Belgique ou votre professeur n’aimait pas les Belges au point de susciter la détestation de cet auteur en l’infligeant en punition ? »

Je n’ai jamais connu son nom de famille vu qu’on appelait les frères par leur prénom ou leur pseudo (eh oui, les pseudos existaient déjà à l’époque) car rien ne permettait d’affirmer que c’était vraiment le leur (frère Jacques, frère Thrasybule…), mais je pense au contraire qu’il aimait trop Emile Verhaeren.

sbriglia

@GG
"Comment diable peut-on falsifier une citation qui n'a strictement aucun sens ?"

Bon, il va falloir déchristianiser le bougre ! Il en est encore à invoquer le diable !

PS : je vous en prie, Claude, pour Catherine : une photo, de profil, de face ou de trois quarts, comme vous le sentez, mais je sens bien que la braise couve... Enlevez le haut !

Franck Boizard

Macron ? 5 %. Allez, 6 % s'il est excellent.

Il ne vit pas dans le même monde que les Français, d'où son côté Tintin au Congo dès qu'il est en contact avec les indigènes.

jlm

@Claude Luçon
"Il est un chantre de la mondialisation, un système social que nous impose la finance internationale mais qui n'est toujours pas entériné par un vote populaire mondial : il ignore la volonté des peuples et des citoyens qu'il voudrait servir ; il possède un sens caché de la dictature"

J'ai la même perception, le déséquilibre entre son expérience de la vie et son ambition est quelque peu effrayant.

Catherine JACOB

@Achille | 05 septembre 2016 à 21:26
« Dans mon bahut, je pense que ce péché d’emphase un peu trop appuyé lui aurait valu certes le crayon rouge, mais aussi trente lignes d’Emile Verhaeren à apprendre par cœur et à réciter dans l’heure qui suit.
C’était le tarif. En ce qui me concerne il m’en reste des traces. Je ne peux plus prendre un livre de cet auteur entre les mains malgré tout son talent.
»

Votre bahut était en Belgique ou votre professeur n’aimait pas les Belges au point de susciter la détestation de cet auteur en l’infligeant en punition ?

@Claude Luçon | 06 septembre 2016 à 00:29

Vous aviez exigé de pouvoir dialoguer « face to face » avec les commentateurs et commentatrices de ce blog. Certaines ont bien voulu satisfaire à votre curiosité, mais vous-même restez encore le grand Inconnu. Ce n’est pas correct.

marie

@ Marc GHINSBERG
"Dans mon post de 15h17, antérieur au vôtre de 16h04, je reprends "aussi"."

Bonjour,
Je réagissais tout simplement à votre post :
"Robert Ménard enlève le bas. Et ce n'est pas beau !" Du 05 septembre 2016 à 11:21 dans lequel vous donniez le lien vers l'Express qui titrait : "Selon Robert Ménard, être français c'est être blanc et catholique"

J'ai écouté l’interview.

J'ai remarqué que le journaliste de L'Express (mais aussi de nombreux autres médias) avait supprimé "aussi"
J'ai pensé que, pour des journalistes, cet "aussi" avait sans doute son importance, sinon pourquoi "altérer" de ce mot la réponse de Ménard ? (triste pensée, mais malheureusement...)

Le "aussi" ne peut-il pas se référer, tout simplement, à la non-exclusion ?

Garry Gaspary

@ Marc GHINSBERG
"Je maintiens que Robert Ménard a falsifié la citation prêtée au Général de Gaulle"

Comment diable peut-on falsifier une citation qui n'a strictement aucun sens ?

Jabiru

@Giuseppe

Un grand mépris pour Cahuzac qui charge, notamment, pour sa défense la mémoire de Michel Rocard. Honteux et lâche personnage. Il est à espérer que les juges apprécieront.

calamity jane

Pour en revenir à cette histoire de "Français, blanc, catholique" qui semble revendiquée par certaines et certains, une honte me saisit en lisant certains propos et les départements et territoires d'outre-mer, leurs populations, devraient réagir face à de tels mépris... librement exprimés.
Toujours colons et plus esclaves que les anciens esclaves ! Lamentable.

Robert

Merci à Catherine JACOB | 05 septembre 2016 à 20:56 pour avoir rétabli la vérité des situations et des propos dans ce commentaire dont j'ai apprécié la mesure et la qualité de la réflexion.
Voilà une attitude que beaucoup de commentateurs se devraient de respecter pour éviter de se traiter de noms d'oiseaux ou de s'accuser de toutes les vilenies.

Claude Luçon

@ Marc GHINSBERG, agecanonix, Valery...
"En regardant et écoutant la vidéo de l'émission de LCI, Robert Ménard dit : "...être Français c'est aussi, comme le disait le général de Gaulle, européen, blanc et catholique, bien sûr"..."

Cette sortie a déclenché ici des argumentations pour le moins contrastées.

Comme on ne peut plus demander à Charles de Gaulle ce qu'il voulait dire, on pourrait peut-être demander à Robert Ménard, journaliste de son état, donc devant maîtriser parfaitement lui aussi la langue française, ce qu'il voulait dire !
En ce qui concerne Charles de Gaulle, simple remarque, comme il a fait repartir sa France Libre de Londres et de l'Afrique Noire, Félix Eboué alors gouverneur du Tchad s'étant rallié dès 1940, une grande partie des troupes FFL étant africaine et maghrébine, on est en droit de supposer que de Gaulle voulait dire qu'il y avait aussi des européens blancs catholiques parmi les Français (dont des portuguais et espagnols dans la 2ème DB), sans compter les juifs, les athées, les protestants, les agnostiques..... .
A quoi il faut ajouter que parmi nos ministres et secrétaires d'Etat après la guerre il y avait des Senghor, Houphouët-Boigny et autres. Que l'on sache Eboué, Senghor, Houphouët-Boigny n'étaient pas exactement blancs !
On pourrait même en conclure qu'en citant de Gaulle, Robert Ménard ne disait pas que seuls des catholiques blancs étaient français mais simplement qu'il y avait aussi des catholiques blancs parmi les Français.
Ce à quoi quelqu'un objectera sans doute en disant : oui mais c'était des colonialistes, donc de mauvais Français !

Marc GHINSBERG

@Valery

1- Le fait que Robert Ménard réponde à une question ne change rien au sens de sa réponse.
2- Lorsque j'ai cité la phrase de R.Ménard j'ai toujours mentionné le "aussi".
3- Je maintiens que Robert Ménard a falsifié la citation prêtée au Général de Gaulle.
4 - Si ses propos ne reflètent pas sa pensée ou s'il estime qu'on l'interprète de façon erronnée, que Robert Ménard le fasse savoir clairement, il est un habitué de la communication par l'intermédiaire des réseaux sociaux, rien de plus facile que d'expliquer qu'il n'a pas voulu dire ce que beaucoup ont compris.
J'attends.

Giuseppe

Je n'irai plus aux urnes, le seul souci qui préoccupe les politiques LR est le cumul des mandats, alors que la règle actuelle est bien édulcorée.

Cahuzac semble charger Rocard, l'argent c'était pour la politique du second, les intervenants encore en scène ne sont pas cités, pas de noms, pas de crédibilité en somme, Rocard n'est plus là pour s'expliquer... Tellement facile de déplacer la vérité, mesquin, vorace et nous d'applaudir et certains de vouloir qu'ils reviennent au pouvoir.

Tristes sires, triste avenir, triste vision, grand malaise démocratique.
Croire en des personnages qui planquent à l'étranger, de vulgaires passeurs, pour de misérables économies personnelles, qui ne croient même pas en leur pays qui leur a tout donné jusqu'aux études médicales gratuites.

Les prébendes, la soif des prébendes, alors que le pays souffre, la soif des mandats, des méchants avantages, pour des estomacs déjà pleins, alors que le pays compte 8,5 millions de citoyens qui vivent avec moins de 981 € par mois.

Et en plus devoir voter pour des recuits saturés des plats les plus gras, les plus riches en calories de toutes sortes, dorés sur tranche... Bien sûr c'est populiste de le dire.

Assez de ces marquis qui font les lois pour eux par pour la Nation, l'intérêt général, pour le collectif qui fait renverser des montagnes.
La volonté de lutter jusqu'au bout pour l'équipe, pas pour soi, l'abnégation du bon ballon pour que son ouvreur pose l'essai de la victoire entre les perches.

Macron est nouveau, il séduit, il a paraît-il consulté DSK, manquerait plus que lui, lui qui monte la seule affaire personnelle qui finit en eau de boudin si l'on en croit la presse spécialisée.
Elevé au biberon des banques il était de fait du côté du manche, celui de la facilité acquise.
La cognée pour l'instant est bien maigre, des lois sans effets si ce n'est l'importance factice donnée par quelques syndicats décidés à en découdre pour leur simple existence ou assurer une survie qui était bien tenue au sein des entreprises.

Triste bilan. Le Désert des Tartares, et toujours rien qui s'annonce si ce n'est des discours à La Baule, sur fond de ciel bleu et de sable chaud.

Achille

@sbriglia | 05 septembre 2016 à 11:19
"Virtualités somptueuses" ? Achille vous dirait que chez les Maristes on avait droit au crayon rouge pour moins que cela !

J’aime encore bien les envolées lyriques de notre hôte quand il se lance dans un éloge dithyrambique d’une personnalité que ce soit du monde de la littérature, du football ou encore de la politique.

Sa plume a tendance à s’emballer et le tableau qu’il nous en donne a un petit côté « too much » gentillet.

Bon, concernant Emmanuel Macron, ce n’est pas encore l’éloge funèbre d’André Malraux à Jean Moulin lors du transfert des cendres de ce dernier au Panthéon, mais on n’en est pas loin.

A noter que Philippe Bilger sait aussi tremper sa plume dans le vitriol quand il s’en prend à une personnalité qu’il n’apprécie pas. Nous avons pu le constater avec les billets sur Christiane Taubira ou encore Claire Chazal.

C’est le côté passionné (ou passionnel) de notre hôte, mais ce ne serait pas Philippe Bilger s’il n’était pas comme ça.

Dans mon bahut, je pense que ce péché d’emphase un peu trop appuyé lui aurait valu certes le crayon rouge, mais aussi trente lignes d’Emile Verhaeren à apprendre par cœur et à réciter dans l’heure qui suit.

C’était le tarif. En ce qui me concerne il m’en reste des traces. Je ne peux plus prendre un livre de cet auteur entre les mains malgré tout son talent.

Catherine JACOB

@Le Gaulois sans filtre | 05 septembre 2016 à 17:40

Ignorant tout de Radio Courtoisie, j'ai bien évidemment consulté Wikipédia à son propos pour découvrir que cette radio classée par les observateurs tantôt à droite, tantôt à l'extrême droite, tout en se définissant comme « la radio libre du pays réel et de la francophonie », émet essentiellement sur Paris et l’Ile-de-France, DAB+ (canal 6D) et 95,6 ainsi que Caen, 100,6 | Chartres, 104,5 | Cherbourg, 87,8 | Le Havre 101,1 | Le Mans, 98,8 et donc n’émet pas dans l’est de la France. D’où il paraît normal que je n’en ai pas encore entendu parler jusqu’à présent. Elle émet également sur les canaux satellite 199 et 641.
Elle se veut de libre expression car se refusant à recourir à toute ressources publicitaires et proclamant vivre des cotisations de ses auditeurs. C’est donc une radio de « libre expression de droite » à dire les choses avec précisions.

Emettant pour la première fois en 1987, elle a pris la succession de Radio Solidarité créée en 1981 par un ancien ministre du général de Gaulle et de Georges Pompidou qui a rejoint le clan des frondeurs (FN, pas la guerre des Lorrains du XVIIe) et une ex-ORTF et qui a déposé le bilan en 1990.
Elle se veut le lieu d'expression de la droite nationaliste, des modérés nationaux-libéraux aux grécistes, ainsi que des monarchistes et des traditionalistes catholiques.

Ce devrait donc être un peu compliqué de trouver des annonceurs et sans doute vaut-il mieux rester dans la liberté de la libre contribution issue de la « ferveur généreuse de ses auditeurs » sic.

Ainsi PB est donc allé se commettre sur des ondes dont il ne cautionne pas l’orientation ou encore « l’humus ».
Pourquoi pas. Champion toute catégorie de la libre expression sur toutes ondes et tous médias, il a indiqué avoir pu s’exprimer librement sur Radio dite « Courtoisie » ce qui ne signifie pas qu’il est allé y racoler des fans en adaptant son discours habituel à la couleur politique de l’audimat de cette station ainsi que le font en général les politiques, bien que, à mon sens, les frontistes, mais pas seulement eux, doivent beaucoup à la fermeté de ses principes en la matière.

Par voie de conséquence, si j’étais à sa place je prendrais pour un compliment de votre part la critique que véhicule votre dernier § à savoir : « Si votre niveau juridique est incontestable, celui de votre science politique est à parfaire, veuillez je vous prie me croire. » Et, je pense pour ma part que les auditeurs de cette station ont eu au moins autant d’intérêt à l’écoute de PB qu’à celle de Paco Rabanne, le prophète de la fin du monde, ou à celle d’Hubert Védrine (PS), ou encore de Roland Dumas, l’homme aux paires de chaussures à 10 000 et 13000 FRF et à la Mata Hari de comptoir.

Vous ne trouverez jamais sous la plume de PB qui est always correct et un gentelman, ou encore dans ses interventions, que tel ou tel a « un joli nom de garniture hygiénique » ainsi qu’un animateur radio d’extrême droite à la particule de pacotille s’est autorisé à qualifier un vrai journaliste du Monde.

Je trouve donc que votre avertissement, surtout à l'égard d'un fin juriste, est extrêmement mal venu. Bref, trêve de piss…rs !

Fidèle à RTL j’ai, pour ma part, écouté jusqu’au bout hier, Marisol Touraine et je n’ai pas besoin d’user de qualificatif ordurier pour dire simplement qu’à mon sens, avec ou sans crème, elle est dans le déni le plus total et que rarement langue de bois claquette avec autant de vigueur dans la ruelle des questions posées.

yoananda

@Tipaza

Oui, la France n'est plus souveraine !!
C'est fou toutes ces discussions politiques comme si elle l'était toujours.

La France n'est plus souveraine, ni gouvernable. Elle n'est presque plus démocratique (la farce de notre système électoral double tour, le lobbying qui impose les lois contre l'avis du peuple) et n'est presque plus un vrai état de droit (750 Zus, passe-droits pour les plus riches, laxisme pour les "chances", privilèges pour certains, copinage)

La France n'est plus sûre. La France est de moins en moins attractive. La France est le maillon faible de l'Europe, sauvée parce que TBTF, mais attaquée par les soldats d'Allah pour la même raison !

La France n'est plus que l'ombre de ce qu'elle fut il y a trente ans.

Exilé

@Tipaza
Et je n’ose aborder le cas de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, une vraie calamité celle-là.

Exactement.
Mais il faudra bien en parler un jour ou l'autre, car c'est tout simplement notre survie en tant que peuples et personnes individuelles qui en dépend.
Et notre vie n'est pas négociable, que les eurocrates et leurs séides se mettent cela dans la tête.

Quand les prétendus droits de quelques voyous peuvent l'emporter sur ceux de millions de braves gens sans histoires, jusqu'à les menacer en plus dans leur existence, c'est que quelque chose ne tourne pas rond.

Mais nous avons les mêmes à la maison.

Marc GHINSBERG

@agecanonix

Cher courageux anonyme,

Au lieu de m'adresser un tombereau d'injures ou que vous prenez comme telles, pouvez-vous deux secondes aborder le fond ? Êtes-vous d'accord avec Robert Ménard lorsqu'il dit : "Être Français c'est aussi être blanc et catholique" ?

Valery

@Marc Ghinsberg
Quand on dit « être français c’est aussi être blanc et catholique », ça signifie que si on n’est pas blanc et catholique on n’est pas français.
Philippe Bilger qui maîtrise parfaitement la langue pourra vous le confirmer.

Je suis désolé mais là vous faites dans la très mauvaise foi. Il répondait à une question (très à charge d'ailleurs) : Être français c'est être blanc ?

Et le contexte était que 91% des enfants dans cette école-là étaient musulmans. Donc la réponse "être français c'est AUSSI être blanc et catholique", dans ce contexte, signifie qu'avoir des classes entièrement composées de l'immigration n'est pas très républicain, car il y a AUSSI les autres.

Il y a des gens ici qui maîtrisent bien mieux le français que moi, je les prie de nous faire part de leur conclusion. Mais impartiale, je vous en prie.

Par ailleurs, votre lien détourne et mutile la phrase de Ménard, en enlevant totalement le "aussi", qui n'est pourtant pas si anodin, c'est LA nuance qui change tout. Ce qui tend à prouver que votre commentaire est à charge, car vous êtes assez intelligent pour savoir qu'on arrive à faire dire tout et n'importe quoi, à n'importe qui, si on coupe ici et là dans ses discours.

Tipaza

@ Paul Duret | 05 septembre 2016 à 17:17
«Finalement, vous exonérez Hollande de toute responsabilité »

Sophisme. Je n’exonère Hollande de rien. Il a une très lourde responsabilité en ayant accepté le fameux traité dit Merkozy, c'est-à-dire le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'Union économique et monétaire, en abrégé TSCG.

Lors de sa trop fameuse anaphore, il devait renégocier ce traité.
Il est allé voir Merkel, il a vu, et il a cédé. Veni, vidi et non vici.
L’anaphore s’est dégonflée.

Robert

@ Jabiru | 05 septembre 2016 à 16:32
"Les pilotes automatiques des pays membres de l'Europe ont été programmés par Bruxelles et nous n'avons pas la main pour modifier les paramètres rentrés dans la machine"

Effectivement la main qui tient les rênes n'est plus chez nous. A titre indicatif (et sans se lancer dans le complotisme que certains reprochent dès que l'on aborde ce type de sujet), sans doute n'est-il pas inutile de naviguer sur le site de la Trilatérale, dont je donne le lien pour la partie Europe :
http://trilateral.org/page/4/european-region

L'étude des noms qui y figurent, notamment dans la liste des membres - http://trilateral.org/download/files/membership/EU_list_7_16.pdf - (sans compter ceux qui ont fait partie de ce comité mais ne sont plus cités), on voit bien quelle stratégie d'influence directe est en jeu. Quand on lit par exemple qu'Herman Van Rompuy en est membre, comme bien d'autres, il ne faut certainement pas être surpris de certains choix de l'UE.
La navigation sur le site donne accès à des documents dont il est parfois intéressant de prendre connaissance, car ils montrent que l'idéologie en place ne veut surtout pas changer le système, sauf à la marge.

Tipaza

@ Jabiru | 05 septembre 2016 à 16:32
"Ce qui explique la volonté de certains de sortir du système et de ses contraintes avec un maximum de risques"

Il faut savoir quitter le nid douillet, pour être adulte et voler de ses propres ailes. Prendre des risques c’est assumer son devenir.

Les transferts de responsabilité vers l’U.E. ne résolvent aucun problème, ils ne font qu’aggraver la difficulté à trouver des solutions, en dédouanant les politiques de chaque pays.

Il ne saurait y avoir de solutions naïvement collectives à des problèmes qui tout en étant générés par une mondialisation effrénée sont néanmoins spécifiques à chaque pays. Il y a là un aveuglement de nature idéologique.

Pour qu’il y ait un destin collectif, il faudrait qu’il y ait une volonté de solidarité. Cette volonté a fait défaut par la volonté de l’Allemagne dans l’affaire du déficit de la Grèce.
À tort ou à raison l’Allemagne a refusé les transferts qui auraient pu résoudre le problème budgétaire grec.

S’il n’y a pas de solidarité pourquoi un transfert de responsabilité de l’individuel vers le collectif ?

Les Britanniques ont eu raison de sortir de l’U.E, et le Brexit s’il sera difficile - le changement est toujours difficile -, ne sera pas la catastrophe annoncée.

Enfin, un dernier point et non le moindre, c’est la prépondérance des décisions de la Cour de Justice de l’U.E. sur les juridictions nationales.

Et je n’ose aborder le cas de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, une vraie calamité celle-là.

Marc GHINSBERG

@marie

Dans mon post de 15h17, antérieur au vôtre de 16h04, je reprends « aussi ».

La phrase de Robert Ménard demeure inadmissible.

Robert Ménard falsifie la citation attribuée à de Gaulle.

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/10/01/les-races-morano-et-de-gaulle-pour-clore-la-polemique_4780347_4355770.html

@Valery

Quand on dit « être français c’est aussi être blanc et catholique », ça signifie que si on n’est pas blanc et catholique on n’est pas français.
Philippe Bilger qui maîtrise parfaitement la langue pourra vous le confirmer.
J’affirme que l’on peut aussi être français sans être blanc et sans être catholique.
Robert Ménard a proféré une énormité et a commencé à rétropédaler sur Twitter.

Trekker

Emmanuel Macron me rappelle beaucoup Jean-Jacques Servan-Schreiber, pas le créateur et dirigeant de « L’Express » mais l’homme qui se lança dans la police et ambitionna les plus hautes fonctions. On connaît hélas fort bien la suite !

Comme JJSS il est indéniablement un esprit brillant, de plus diplômé de nos grandes écoles prestigieuses, ayant une expérience réussie - surtout pour ses finances personnelles - dans une grande banque d’affaires, et il a quitté au moment opportun le pédalo de Hollande. En conséquence il ne peut donc avoir que les qualités dignes d’un futur grand Président de la République, et sera capable de redresser le pays.

Mais dans son passage au ministère de l’Economie cet homme n’a été l’initiateur que de mesures somme toute secondaires, et qui étaient loin de faire une politique économique ambitieuse et novatrice. Certes son mentor le capitaine du pédalo a réduit fortement la portée de certaines de ses quelques réformes, mais même dans leur version initiale elles n’avaient rien de transcendant. En cela il me fait penser à notre ex-pseudo grand économiste DSK quand il était ministre : des « mesurettes » mais bien médiatisées.

Quant à son programme présidentiel, on attend toujours l’ébauche de seulement la stratégie sur lequel il reposera. Hormis des propos dont le vague le dispute à un rassemblement de tous les contraires, aucun enjeu majeur auquel est confronté notre pays n’est même esquissé : Europe actuelle et ce qu’elle devrait être, Euro et son devenir, désindustrialisation française, politique d’immigration, rester dans l’OTAN ou la quitter, lutte contre le terrorisme et salafisme conquérant, etc.

Notre hôte nous promet qu'Emmanuel Macron va commencer prochainement à enlever le bas. J’ose une comparaison coquine voire graveleuse : souhaitons que cela ne se résume pas à la célèbre publicité du début des années 80 à laquelle vous faites allusion, et à sa dernière affiche. Tous attendaient avec impatience celle-ci - sauf Xavier Nebout je présume - et tous furent fort marris car ce n’était pas ce qu’ils attendaient !

agecanonix

Savez-vous que si Emmanuel Macron retire le bas, les femmes ne seront plus du tout intéressées par ce Lucien de Rubempré !

@ Marc GHINSBERG | 05 septembre 2016 à 15:17

La chute prochaine de l'abominable homme de l'Elysée, vous énerve et vous en perdez votre sang-froid !
Pauvre pseudo-socialistes riches, escrocs et bêtes !
Dire que vous ne voyez même pas la mutation ethnique dans toute sa laideur... La fin de la France ne vous effraye pas, pourvu que VOUS et vos horribles semblables soyez à l'abri des événements !
On vous a pourtant déjà expliqué que si la France devait tomber définitivement entre les mains de nos actuels ennemis... d'autres peuples ne l'accepteront pas et viendront chasser l'intrus pour prendre possession de cette terre fertile et géographiquement bien placée !

Michel Deluré

Une chose est sûre, EM a réussi sa campagne de communication ! Macron en marche, Macron à la plage, Macron le déserteur, il n'est pas possible d'ouvrir un média sans entendre parler de Macron. Le voilà même obligé de s'excuser de monopoliser contre son gré ces mêmes médias. La France est atteinte de "macronite aiguë" !
Mais quelles preuves tangibles a-t-il à ce jour déposées dans le plateau de la balance qui la fasse ainsi pencher en sa faveur ? A vrai dire rien qui ne soit encore très probant et qui atteste de sa capacité réelle à redresser le pays.
Si sa jeunesse, sa fraîcheur, son enthousiasme plaident en sa faveur, il ne suffit pas de clamer que l'on souhaite changer la manière de pratiquer la politique pour être effectivement en capacité de le faire et de transformer ainsi le pays. Cette volonté de changement, dans combien de discours l'avons-nous auparavant entendue, hélas avec le résultat que l'on sait.
Une fois son diagnostic établi, quelle thérapie nous proposera-t-il et avec quelle équipe pour la mettre en oeuvre et quelle majorité pour la soutenir ? Ce sont encore là pour l'instant de grandes inconnues. Nous savons malheureusement par expérience ce qu'il peut advenir d'une majorité hétéroclite, composée d'éléments du centre, de la droite de la gauche et de la gauche de la droite !
EM profite actuellement de conditions favorables. Il a fait la partie la plus facile de son parcours. Maintenant, les difficultés vont se faire jour. Nous allons voir comment il va les négocier.

Claude Luçon

On connaît maintenant le "haut", en attendant le "bas".

Mais il serait bon de s'intéresser aussi au "dedans", en d'autres termes y a-t-il un "Homme" à l'intérieur de l'énarque, du beau gosse, du tribun, du philosophe, du banquier et de l'ambitieux ?
Présider, diriger, demandent beaucoup plus que ce qui précède, il faut aussi des muscles en plus du disque mou logé à l'intérieur du crâne.
Or que voyons-nous :
1 - un homme qui épouse une femme nettement plus âgée, une mère en somme : il cherche la sécurité intérieure qui lui manque, il en est toujours au stade de l'enfance
2 - il déclare qu'il ne veut pas d'enfant et se contente de ceux procréés par son épouse avec un autre homme, un vrai : il a peur des responsabilités,
3 - il entre dans un gouvernement qu'il a observé de près pendant deux ans, une équipe donc, mais ne veut pas se plier aux règles de cette équipe : il n'a pas le sens de la solidarité, ignore que l'union fait la force. Ses partisans feraient bien de se méfier
4 - il accuse des ouvrières d'être illettrées et des ouvriers de ne pas se payer des costumes en soie, alpaga ou autre : il ne possède pas le sens de l'empathie et est un gaffeur irréfléchi
5 - il critique tout le monde sans réserve : il est plus qu'ambitieux, il est vaniteux
6 - il est un chantre de la mondialisation, un système social que nous impose la finance internationale mais qui n'est toujours pas entériné par un vote populaire mondial : il ignore la volonté des peuples et des citoyens qu'il voudrait servir ; il possède un sens caché de la dictature,
7 - il nomme son mouvement à partir de ses initiales et en écrit lui-même le texte : en regardant de près, son écriture est enfantine... donc retour aux paragraphes 1 à 6 plus haut.

Il possède les qualités d'un théoricien certes, d'un gamin imaginatif sans doute, mais certainement pas du "Chef" dont nous avons besoin.
La France est une gigantesque entreprise sociale, commerciale, scientifique et technique, pas uniquement un compte en banque. Il lui manque l'estomac et la paire de choses indispensables à tout dirigeant digne de ce titre.
Il appartient à la catégorie des Attali, Minc ou BHL, ceux qui susurrent à l'oreille des présidents mais pas de ceux capables d'en porter le costume.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS