« 1881-2016 : liberté d'expression en péril | Accueil | Jacqueline Sauvage : un crime, une énigme »

23 novembre 2016

Commentaires

Savonarole

"Les Gueules Cassées", créés en 1927, sont l'ancêtre du Loto, cette loterie avait pour but de venir en aide aux soldats défigurés aux combats de 14-18.

François Fillon s'honorerait en créant un Loto pour venir en aide à nos gueules cassées du siècle, Besancenot, Eva Joly, Duflot, Bayrou, Juppé, Sarkozy, Dominique Voynet, Noël Mamère, Cambadélis, Macron, Hollande, Ségolène Royal.

Défigurés et aveuglés par la chaleur des spotlights des plateaux de télévision ils ne sont plus montrables, leurs rictus effrayants épouvantent nos bambins.

anne-marie marson

Si les sondages se sont autant trompés dans le cas de D.Trump et de la primaire de la droite, qu'en est-il des sondages qui annoncent F.Hollande à 15% de popularité ?
Puisqu'on crie haro sur les sondages depuis plusieurs jours, ne faudrait-il pas aussi se méfier des sondages du cas Hollande ?

Giuseppe

@Savonarole | 27 novembre 2016 à 20:48

Ne croyez pas que savoir compter jusqu'à dix est surhumain, dans le système binaire etc.

Bon j'accepte 2h de colle, il fut un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, elles se passaient le dimanche, pour l'avoir vécu. Je n'en suis pas mort, les politiques qui doivent se rallier désormais derrière Fillon, pour ceux-ci j'en suis sûr ce n'est sûrement pas la honte qui va les étouffer.
Mon aveuglement parfois me perdra, mais je ne suis pas seul, brrr... Là j'essaye de me rassurer comme je peux.

Giuseppe

@Savonarole | 27 novembre 2016 à 21:47

On dit souvent qu'il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, cela vaut aussi pour il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir...

Savonarole

@Giuseppe | 21 novembre 2016 à 21:21
"Si l'on reprend les comptes dans le bon sens, FH éliminé Juppé sera l'élu. Il le sait c'est pourquoi il ne s'est pas retiré du match à deux, là on verra les vrais résultats."

Giuseppe, au coin, rajustez votre bonnet d'âne et ne bougez plus.

Savonarole

@ Giuseppe

Ramassez vos crayons et vos cahiers et filez au coin avec un bonnet d'âne.
Vous me ferez deux heures de colle et me réciterez demain matin la table d'addition, jusqu'à dix, car au-delà je pense que c'est désespéré.

Giuseppe

Etre réaliste ! En France 45 000 000 de personnes sont inscrites sur les listes électorales, FF a obtenu je crois environ 40% de 4000 000 - je passe sur les centimes - cela ne représente jamais plus de 3,5 % des inscrits.
Sans vouloir être un rabat-joie de leur champion, un peu de modestie n'a jamais fait de mal à personne.

Et puis il est certain, à la lecture de plusieurs articles, qu'il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.
Le phénomène FF est bien expliqué : après un quinquennat mièvre, sans saveur ni odeur, un repli régressif normal, euh... fait partie des réactions naturelles pour un public coincé entre un Secoué des épaules et un Réjoui naturel au penchant mou.

La répartition des voix et le classement final laissent planer un grand doute, par contre si vous voulez savoir qui fera partie du dernier carré il suffit de demander à Minc ou Jaquattali et par différence vous aurez les noms des deux finalistes.

@vamonos | 27 novembre 2016 à 11:30

Vous oubliez une chose il y a l'expression "bourrer les urnes" il existe aussi "bourrer les poubelles" c'est bien connu.

Philippe Dubois

@ Giuseppe | 27 novembre 2016 à 11:11

Merci de votre réponse.

Le principal problème est à mon sens la féminisation de ces métiers.

Avant, le médecin, vétérinaire, etc. partait de la maison à 8h et revenait vers 21-22h ; pendant ce temps, Madame gérait les gosses et le quotidien.
Certes, il gagnait des thunes, mais ne voyait pas ses gamins grandir.

Maintenant, les dames médecins ou véto sont souvent mariées ou accompagnées et il se trouve qu'il n'y a pas de boulot pour le conjoint à Trifouillis-les-Oies ou Cocotteville-les-Bulots ou dans les petites villes de proximité : ce problème se pose aussi, mais dans une moindre mesure, avec les jeunes médecins masculins dont les épouses ou compagnes souhaiteraient aussi bosser.

C'est aussi la génération 35 heures, qui est certes capable de beaucoup travailler pour son métier, mais qui a envie de profiter facilement des infrastructures culturelles et de loisirs, envie d'autant plus grande qu'elle travaille beaucoup... et il n'y en a pas non plus.

Après, c'est tout l'aménagement du territoire qu'il faut revoir.

Ellen

@vamonos à 11:30
"Ce matin, dans l'isoloir du bureau de vote central, j'ai sondé la poubelle et j'ai remonté plusieurs bulletins d'Alain Juppé".

Et c'était où ?

Une seule poubelle fouillée sur 10 228 restantes réparties dans toute la France n'est pas un sondage sérieux.

Vous avez oublié les plus malins et il y en a beaucoup. Les bulletins que je n'ai pas utilisés je les jette dans ma poubelle à la maison.

vamonos

François Fillon est en forme est semble devoir passer en force.

Détenteur des résultats d'un sondage exclusif et secret, je ne résiste pas à la nécessité de vous le communiquer.

Ce matin, dans l'isoloir central du bureau de vote, j'ai sondé la poubelle et j'ai remonté plusieurs bulletins d'Alain Juppé.

Giuseppe

@Philippe Dubois | 27 novembre 2016 à 09:29

Toutes mes excuses j'avais pris cela pour une boutade, rassurez-vous pas une seconde je ne l'ai pris pour une quelconque agression.

Donc je reviens sur mon propos, il n'est pas dans l'incantation me semble-t-il.

Autour de moi, quand vous aviez signé un contrat d'enseignant vous deviez je crois trois années à un poste dans l'académie qui vous avait recruté, je parle au moins pour ce qu'on appelait les instituteurs, mon frère entre autres, ou les sortants de l'école normale.
Je trouve cela tout à fait normal, lui aussi.

Pourquoi un médecin qui a fait ses études dans un centre universitaire donné ne se verrait-il pas imposer de fait aussi cette même règle ?
Beaucoup de nos grandes villes ont un CHU eh bien appliquons cette règle.

Aujourd'hui d'ailleurs, les discours des deux candidats allaient dans le sens de la protection, on sentait bien le discours conservateur d'acquis, privilégiant fortement cette catégorie en leur consentant presque tout, eh bien je ne suis pas d'accord.

Je ne vois pas en quoi ils sont sous-payés, autour de moi encore il y a des médecins de campagne de ma génération qui gagnent très bien leur vie, certes avec des contraintes de travail, mais qui n'en a pas eues ?

Effectivement je m'aperçois que les nouvelles générations veulent accéder à tous les loisirs et un quota d'heures plus proche de celui du salarié, ce ne sont pas les mêmes revenus ni les mêmes responsabilités et il faut arrêter de penser qu'ils sont mal rétribués. Ils ont encore la possibilité de faire des heures, la caissière de grande surface pas.

Augmentons le numerus clausus, cela évitera les recrutements douloureux à l'étranger, et en plus cela distendra sans doute ces incessantes négociations sur le prix de la visite.
Mais là on est au cœur du problème, le rapport de force ne sera plus le même, et lâcher du lest, libéraliser c'est augmenter l'offre et donc la concurrence, et dans leur camp c'est tabou et ils n'en veulent surtout pas.

Quand on sait ce qui sépare, avec tous les aléas d'une note, la centaine de candidats non retenus il y a de quoi sourire et parmi eux sans aucun doute de très brillants. Donc continuons à pleurer les rendez-vous à perte de vue - sans jeu de mots, pour certaines spécialités - ce n'est pas normal.

Se pose le problème des femmes qui représentent 60% de la corporation, effectivement elles privilégient le statut de salarié en accord sans doute avec une vie de famille plus équilibrée.
Nous ne sommes plus à l'âge de pierre non plus, des aménagements de maisons médicales, des groupements se constituent de plus en plus, des solutions de bon sens existent.

Je ressens un sentiment de malaise à voir la façon dont cette corporation pratique un corporatisme d'un autre âge.
Quant à la technicité, pour avoir été confronté sur le terrain à des constructions très techniques, j'ai évoqué ici volontairement l'hôpital, les connaissances nécessaires n'ont rien à "envier" si je puis dire aux dix années d'études que l'on met en avant systématiquement je peux vous l'assurer.

Je ne sais si j'ai répondu ou pas à votre interrogation, mais dans tous les cas vous m'avez permis d'y revenir.

Bien à vous.

Et vive le rugby, et croyez-moi les efforts consentis au niveau d'hier soir ne sont pas négligeables, chacun a les siens à fournir, et je crois qu'il faut essayer d'éviter le plus souvent possible de se regarder le nombril, au moins c'est ma pensée.

Philippe Dubois

@ Giuseppe | 26 novembre 2016 à 23:17

Je ne comprends pas trop votre réponse, mais bon.
La mienne n'était pas spécialement dirigée contre vous ; je souhaitais plutôt ouvrir d'autres horizons de débat sur le sujet, qui ne peut en l'occurrence se ramener à la seule incantation : "Yaka obliger (ou inciter) les médecins, vétérinaires, plombiers, et tout ce que vous voulez, à s'installer ici ou là"

Ceci dit, j'ai regardé le match hier soir :
- quel dommage ces gâchis à quelques mètres de l'en-but des All Blacks
- et quelle vista de Beauden Barrett

jlm

Besoin d'une petite cure de désintox avant d'aller voter ?

Lire : https://blogs.mediapart.fr/henri-sterdyniak/blog/251116/francois-fillon-et-le-programme-du-medef?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66

Giuseppe

@Philippe Dubois | 26 novembre 2016 à 09:53

Mince le temps est écoulé ! Forcément les All Blacks avaient mobilisé toute notre attention, à peser, soupeser, supputer autour d'un verre... Euh... Peut-être deux.
En fait nous n'avons pas vu le temps passer et encore moins compté les verres.
Que voulez-vous le sud-ouest on ne se refera pas, le ballon ovale capte toute notre attention (enfin presque), et ses rebonds comme en politique sont parfois déroutants.

Allez il faut toujours se réjouir d'une défaite, il faut savoir rebondir... Comme un ballon ovale d'ailleurs en espérant que la prochaine fois on pourra pour de bon le saisir.

Laurent Dingli

Pro-chasse, pro-gavage, pro-corrida, pro-élevage intensif, François Fillon risque d'être un cauchemar de plus pour une partie des espèces vivantes.

J'ajoute : la faillite d'Areva, le dernier rapport de l'ASN vont-ils remettre en cause le dogme de Fillon et les mensonges socialo-gaullistes sur le nucléaire "énergie propre", pas chère et soi-disant garante de l'indépendance de la France ?

Patrice Charoulet

@tous, TTU

Il urge de lire, en page 14 du "Figaro" du samedi 26/11, une analyse de Christophe de Voogd, qui enseigne la rhétorique politique, nous dit-on, bien belle discipline. Titre : "Maîtrise de l'art oratoire, un atout précieux". Il compare de manière précise et pertinente les comportements de MM. Fillon et Juppé. Cela nous change un peu des deux catégories les plus inutiles de la presse française : la description de meeting ("Nicolas ! Nicolas !" ou "Juppé président !") et le micro-trottoir, la reine des arnaques.
Bonne lecture !
On apprend pas mal de choses aussi de ce point de vue, me dit-on, à l'Institut de la Parole. Je n'ai pas les coordonnées.

Demain matin, dès 9 heures, soyez dans les starting-blocks ! Contrez, en votant, l'invasion socialiste, LGBT, etc., qui a le noir projet de renverser la tendance.

Jabiru

La France est bien malade, elle doit choisir entre la saignée Fillon et l'homéopathie Juppé. Rendez-vous demain soir !

Philippe Dubois

@ Giuseppe | 25 novembre 2016 à 22:32
"Les médecins sont malheureux ? Dix années d'études qui ne leur coûtent pas grand-chose, comme dans l'enseignement on devrait leur imposer un minimum de service dans un lieu de carence."

Juste un constat : environ deux tiers des étudiants en médecine sont... des étudiantes (idem pour les vétérinaires).
Quel peut être le lien avec la désertification des zones rurales ?

Vous avez quatre heures.

Bon, je dis ça, je dis rien...

Véronique Raffeneau

"de minimis curat Bilger !"

Mais non.

Pire, cher Philippe.

Votre campagne en faveur d'Alain Juppé a surtout été le lieu du lieu commun.

Depuis des années vous n'avez jamais voulu voir ni admettre que la quintessence de votre discours et son seul programme "Tout Sauf Sarkozy" n'était qu'un leurre, un artifice mondain et médiatique.

"On a rarement vu une campagne décoller aussi nettement grâce aux interventions médiatiques : les trois débats à la télévision, "L'Emission politique" sur France 2 et sur un registre plus léger et intime, l'émission de Karine Le Marchand."

Mais non.

Considérez seulement une seconde qu'il y a chez beaucoup, une majorité, une demande et une exigence vis-à-vis du politique qui dépassent très largement les préoccupations des cercles évaporés.

Cette exigence, chevillée dans l'esprit de la majorité de nos concitoyens, est bien antérieure aux derniers épisodes télévisuels.

"Les Français aspirent à ce courage du quotidien qui voit l'un d'eux exprimer ce qu'ils ressentent contre toutes les bienséances et lâchetés conformistes."

Eh bien oui, et ce depuis des années et des années. Au même moment Paris se contentait de casser du Sarkozy. Paris n'a ainsi rien vu venir.

PS : Paris est dans mon esprit l'appellation générique commode qui désigne cette façon de toujours passer à côté de - d’ignorer- la réalité. Cette réalité du quotidien n'existe simplement pas à leurs yeux.

Savonarole

@ Yves & fugace

Bien d'accord, et si cela se produisait, alors "Alea jacta est", comme je l'ai dit un jour.

sbriglia

La comparaison des deux derniers discours de Fillon et Juppé est cruelle pour ce dernier : un souffle gaullien pour Fillon, un robinet d'eau tiède pour Juppé...

(Savo on se marre bien plus aux comices agricoles d'Aurillac que dans les réunions de Juppé !...)

Dimanche soir les Bordelais vont enfin récupérer leur maire pour quelques années.

Savonarole

Après avoir écouté le discours de Fillon hier soir Fidel Castro est mort d'un arrêt cardiaque.

Patrice Charoulet

Cher Monsieur,

En résumé, la veille du vote-clef, pour citer Roland Cayrol, commentateur politique peu suspect de complaisance excessive pour la droite, "Fillon fait Président". Hélas pour les six autres.
Veuillez me croire, cher Monsieur, cordialement vôtre.

fugace

@ Savonarole | 25 novembre 2016 à 20:55

"La vieillesse est un naufrage". C'est de vous ou de quelqu'un d'autre. Très certainement un brillant homme. Chateaubriand aurait pu le dire.

Alors en rappel et pour le plaisir :

ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?
Mon bras qu'avec respect toute l'Espagne admire,
Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire,
Tant de fois affermi le trône de son roi,
Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ?
ô cruel souvenir de ma gloire passée !
Oeuvre de tant de jours en un jour effacée !
Nouvelle dignité fatale à mon bonheur !
Précipice élevé d'où tombe mon honneur !
Faut-il de votre éclat voir triompher le comte,
Et mourir sans vengeance, ou vivre dans la honte ?
Comte, sois de mon prince à présent gouverneur ;
Ce haut rang n'admet point un homme sans honneur ;
Et ton jaloux orgueil par cet affront insigne
Malgré le choix du roi, m'en a su rendre indigne.
Et toi, de mes exploits glorieux instrument,
Mais d'un corps tout de glace inutile ornement,
Fer jadis tant à craindre, et qui, dans cette offense,
M'as servi de parade, et non pas de défense,
Va, quitte désormais le dernier des humains,
Passe, pour me venger en de meilleures mains.

ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie...

A.J. 76 ans dans cinq ans, ça ne pouvait pas le faire. Il avait pourtant un tapis déroulé. Mais pourquoi donc s'est-il trompé de stratégie ? je tourne en rond.

@ Achille | 25 novembre 2016 à 18:42

https://www.youtube.com/watch?v=oxJkIY9jmKQ

Ami Achille....

@ Achille | 25 novembre 2016 à 21:24
"Un vulgaire vin du Languedoc avec quelques épices et un peu de jus d’orange. Je ne vous raconte pas le bénef à la fin de la journée."

Il n'est pas impossible d'ailleurs que dans son programme futur, FF le fasse distribuer gratuitement dans les maisons de retraite en compensation du non remboursement des médocs abusivement prescrits et délivrés, mais que l'on retrouve en nombre dans les armoires à pharmacie.

@ Ellen | 25 novembre 2016 à 21:50

La position d'Erdogan est un bien pour un mal. Elle va obliger l'Europe à agir avec fermeté, bien que plus personne n'y croie. Avec les deux immenses mâchoires de l'énorme tenaille que sont l'immigration et l'islam révolté, l'Europe joue donc son va-tout en ce moment.
Car quand bien même L'Europe accepterait (elle va être obligée de le faire) d'en accueillir sans délai des millions, il en arrivera d'autres millions.
Personne n'a de véritable solution drastique sinon efficace, du moins acceptable sur le court et moyen terme. Il faut donc improviser pour l'instant comme on le voit en période pré-électorale.

@ Giuseppe | 25 novembre 2016 à 22:32

Oui vastes sujets, encore que quand la géopolitique sera abordée, les enjeux ne seront plus les mêmes. Il va donc falloir très vite prendre de la hauteur, pour tout le monde.
Il y a déjà eu des réponses données et elle vont s'affiner au fil des mois à venir.

Chaque individu a ses priorités. Ces dernières ne correspondent pas forcément au bien commun, ni aux tensions fortes dans le pays, encore moins aux événements mondiaux en cours.

La question n'étant pas :
- On commence par quoi en piochant dans une liste hiérarchisée
mais
- Que fait-on simultanément pour que le système déjà entré en "résonance" ne produise pas sa phase ultime en cascade ?

Il va falloir s'y mettre à plusieurs et tirer dans le même sens, sinon nous serons tous perdants à commencer par les privilégiés, et il sont nombreux.
A mon sens, c'est ce que FF veut entamer, et que très vraisemblablement AJ aurait pu conduire, s'il s'y était collé plus tôt.

Yves

@Savonarole 17:42

Vous qui êtes de la région, vous pouvez sans doute nous expliquer si la tour de Pise penche à gauche ou à droite.

D'après moi, cela dépend d'où on la regarde.

En tout cas, où que soit placé l'observateur, les commentateurs médiatisés de la vie politique française penchent majoritairement du côté de la main du cœur.

Et vous avez eu raison de noter que le bourdonnement généralisé invitait indirectement les électeurs de Fillon à s'abstenir. Pas la peine de se fatiguer, la course est "tuée". Par ex., un pilier de RTL après 19h15 balayait avec conviction la probabilité de la participation en grand nombre des "victimes" de Fillon : fonctionnaires, homosexuels, féministes...

Une de mes relations, soldat de la bataille de Solférino, disait lundi : nous avons fait hier l'essentiel en virant qui vous savez, mais il faut achever le boulot et dégager l'autre extrémiste et s'il faut venir deux fois plus nombreux, eh bien, on le fera.

Dès lundi probablement, on parlera de ce piègac' où le peuple de gauche est en situation de désigner le candidat de droite.

Giuseppe

A quand des débats avec de vrais questionnements, pas ces godiches de journalistes, on veut de vrais journalistes, pas ce que l'on a rencontré hier soir, des nuls, des carpettes, des soyeux du système, des qui en vivent, des qui posent toujours les mêmes questions consensuelles pour des réponses dignes de médecins généralistes.

On veut du chirurgical dans l'interrogation, les médecins sont malheureux ? Dix années d'études qui ne leur coûtent pas grand-chose, comme dans l'enseignement on devrait leur imposer un minimum de service dans un lieu de carence.

Sans compter toutes les aides, les communes qui créent de toutes pièces leur cabinet, stop ! Trop c'est trop. La comparaison avec le plombier est nulle et d'une crasse bêtise, être confronté à la construction d'un hôpital en matière de fluides, de béton ou autre vaut bien les dix ans d'études, certes l'affect de l'humain n'y est pas mais en terme de technicité le compte y est largement, je ne parle pas de responsabilité, c'est le droit commun, traité comme un délinquant pour un accident.

Alors journalistes sachez mesurer le poids et le sens des paroles et la place de choix du médecin généraliste dans notre société, hier ils ont été gâtés, et les journalistes en dessous de tout, pas une seule interrogation pas une seule analyse.

Je ne parle pas de la présentation faite par ces mêmes journalistes des pensions d'un élu et des avantages de tous ces parlementaires, la question retenue faisait simplement référence à la retraite d'un ministre qui on le sait bien n'en a pas, mais tout le reste ?
Tout le reste aurait dû être mis au jour, dites aux Français qui vous écoutent de quels deniers publics bénéficient les politiques, non, non ce ne sont pas des bénévoles.

Les parlementaires crient misère, dites ce que cela représente, l'IRFM pèse 6000€ par mois (j'arrondis), je crois qu'ils peuvent bien s'acheter avec, quelques costumes... J'en passe tellement les réponses apportées hier soir étaient dans la cachotterie, le condescendant et l'indigence, je n'ose pas parler du questionnement.

Les plus de trois millions d'euros des Premiers ministres qui n'exercent plus, de quel droit aurais-je envie de dire, ils n'ont plus de fonction.
Mauvais interrogateurs, mauvais journalistes. Ils prennent les citoyens vraiment pour des imbéciles, sous couvert d'un spectacle de mise en scène digne d'une comédie musicale.

Pas l'ombre d'une transparence, les généralités sur le monde pour l'instant on s'en fiche un peu, nous voudrions pouvoir nous intéresser à quelle sauce nous allions être mangés... Je suis resté sur ma faim, ces toutous de l'information sont bien dociles, finalement ils se contentent de quelques croquettes et nous feraient croire qu'ils se sont battus comme des lions.
Assez de cette information qui n'apporte strictement rien, heureusement qu'à travers la presse écrite quelques plumes montrent encore les dents, sinon nous finirions anesthésiés par trois intervenants qui auraient plus leur place dans une niche que sur un plateau à dire la messe.

calamity jane

@Giuseppe

Si vous pouvez, revoyez les vidéos des trois débats des primaires de la droite-droite de François ("le français") Fillon.
Vous pourrez y constater toutes les hésitations qu'il essaie de rattraper tant bien que mal... A sept c'était moins visible.
Pendant le quinquennat de sarkoTchev, duquel il était le Premier ministre, la publicité pour la Médéric (frère de sarkoTchev) a failli battre son plein mais a été retirée à temps. Monsieur Fillon n'est pas un monsieur qui réfléchit au bien commun ! c'est clair.
Son manque de charisme et de corones ne fait aucun doute. Coucou ! coucou ! faisait le Suisse !

Ellen

Personne n'a abordé la géopolitique. La Turquie ne cesse de faire du chantage et menace d'ouvrir ses frontières aux migrants vers l'Europe si Erdogan n'obtient pas satisfaction. Aucune question n'a été posée aux candidats à la primaire à ce sujet. Que fait-on si la Turquie nous envoie des centaines de milliers de migrants ?
Ce lien donne des frissons :
http://bbc.com/afrique/monde-38108188

Achille

@Savonarole | 25 novembre 2016 à 19:14

Un vin chaud servi dans un gobelet en plastique et que l’on boit debout devant le stand ne vaut pas plus de 2€. D’autant que le breuvage en question ne fait pas partie des grands crus bourgeois.

Un vulgaire vin du Languedoc avec quelques épices et un peu de jus d’orange. Je ne vous raconte pas le bénef à la fin de la journée.

Savonarole

Juppé catastrophique, discours de comice agricole à la foire aux bestiaux d'Aurillac.

Tipaza

@ Achille | 25 novembre 2016 à 18:42
«Moi dimanche, je vais au marché de Noël de Metz. Avec mes 2€ je me payerai un bon verre de vin chaud.»

Il faut être toujours ivre, tout est là ; c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.

Mais de quoi ? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous !

(Charles Baudelaire)

https://www.youtube.com/watch?v=ZpKb5I6kxbM

Patrice Charoulet

Cher Monsieur,

Permettez-moi de citer La Fontaine :

Quel esprit ne bat la campagne ?
On m'élit roi, mon peuple m'aime ;
Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant.
Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même,
Alain est Gros-Jean comme devant.

Jabiru

@Paul Duret

C'est sans doute par la volonté du Saint-Esprit aidé par les stages parking financés par le contribuable et aussi par le nettoyage des fichiers éliminant ceux qui n'ont pas répondu dans les temps aux rappels de Pôle Emploi. La magie est passée par là.

Giuseppe

@fugace | 25 novembre 2016 à 14:54

Je suis complètement d'accord avec vous, surtout en politique.

Savonarole

@Achille à 18h42
"Avec mes 2€ je me payerai un bon verre de vin chaud."

Achille voyons, un Côtes du Rhône au comptoir coûte 3,50 euros.
Je crois percevoir chez vous une tendance Jean-François Copé sur la valeur des choses les plus simples.

Paul Duret

Je lis dans Le Monde (Les Décodeurs) :

Qu'en est-il depuis le début du quinquennat de François Hollande ?
+ 556 000 chômeurs (catégorie A)
+ 1 102 900 (catégories A/B/C)
+ 1 246 500 (catégories A/B/C/D/E)

Quelqu'un peut-il m'expliquer comment le taux de chômage a pu revenir à son taux de 2012 au vu de ces chiffres indiquant tous une forte hausse du chômage ? Miracle de la statistique ou manipulation ?

Jabiru

@Achille

J'ai le souvenir d'une galerie de peinture en Fournirue. Bon vin chaud dans cette magnifique ville qui n'est plus de garnison.

Paul Duret

J'avais dit qu'au premier tour je choisirais Fillon (c'est fait) et qu'au second tour j'éliminerais Sarkozy (plus besoin de le faire).

Au premier tour de la gauche, je voterai directement contre Hollande, pour le candidat le mieux placé dans les sondages. A moins qu'il refuse de se présenter ?

Achille

C’est vrai que les deux adversaires avaient des tenues semblables lors du débat d’hier soir : costume sombre, cravate rouge et chemise blanche. Ne manquaient plus que le chapeau melon et la canne et on aurait dit les Dupondt… ce qu’ils sont sur le plan des idées, à la moustache près.

Bon vote à tous. Moi dimanche, je vais au marché de Noël de Metz. Avec mes 2€ je me payerai un bon verre de vin chaud.

Savonarole

Un guet-apens, une entourloupe nous guette : Fillon gagnerait haut la main dimanche prochain, "tous les sondages le prouvent"... Cet enfumage vise à démobiliser la droite, qui restera devant sa cheminée à manger des chouquettes alors que des hordes de socialo-communistes iront voter pour Alain Juppé, le cheval de Troie de la gauche.
Ne nous laissons pas enfumer ! Bandons nos énergies !
Allez voter ! Refusez la fatalité de la chouquette !

Jabiru

Je viens de lire que le directeur de cabinet d'Alain Juppé avait déclaré sur Twitter que si les Français n'avaient pas voté pour Juppé ils étaient des veaux. Se prendrait-il pour le Général de Gaulle ? Je ne pense pas que cette saillie rende un grand service à son patron en difficulté.
Et on pourrait lui rétorquer que c'est celui qui le dit qui en est un.

Giuseppe

Aujourd'hui je suis sûr d'une chose, depuis que FF caracole en tête j'ai entendu FH soupirer "ça va mieux".
Il a repris des couleurs et croise les doigts pour que dimanche soit son jour de gloire.

----------

S'il y a un moment, le vrai moment de doute qui vous fait perdre une élection il est dans l'attitude de FF à la question de savoir qu'entendait-il par affection grave.

Un moment d'hésitation, un lourd moment d'hésitation, énorme de conséquences, il a eu un blocage, les yeux perdus, effrayés, il doutait, il ne savait pas quoi dire, d'ailleurs il n'a rien précisé et toujours ces journalistes potiches, ils tenaient le bon bout pas un n'a creusé.

J'ai revu la scène, ce matin à l'heure du noisette, devant le plus beau panorama du monde (bien sûr), mes trois voisins de sucrier ont parlé d'un même élan avec la même angoisse de vision : la santé à deux vitesses, la santé pour les riches, les assurances privées (écoutez à nouveau le passage), la peur du sans dents pour les dents justement, en un mot raser l'histoire et 70 années de soins uniques depuis le CNR, balayé d'une pichenette.

C'est pour cela, au dernier moment s'est insinué le doute, dans la tête de FF cette hésitation qui dure une fraction de seconde et qui paraît interminable au spectateur, parler des assurances privées ou pas, il a marqué le pas il sera battu, son cerveau a tremblé.

Mes compagnons de noisette ont refait l'histoire on sentait bien qu'une mutuelle coûtait cher dans leur discours, pourtant aisés aux entournures, mais bon là on ne parlait désormais que d'affections graves dans le programme de FF ; et les enfants qui tombent souvent malades... Un malaise s'est instauré, le soleil rasant qui se lève sur le plus beau panorama du monde, le ski sous toutes ses formes... L'entorse du petit, la radio, le soleil brillait de plus en plus et les mots de FF avaient fini de les convaincre, ils ne voteraient pas pour lui.

Mary Preud'homme

@fugace | 25 novembre 2016 à 02:01
"...Ces personnes qui vous jugent sans vous connaître..."

Mais peut-être qu'ils s'imaginent me connaître avec deux ou trois confidences glanées sur ce blog concernant mon vécu, détails qu'ils répètent à l'envi en les falsifiant ou en les sortant de leur contexte. Alors que des très proches, y compris mes frères, ignorent l'essentiel de mon parcours de vie adulte, n'en ayant retenu que quelques détails souvent cocasses dont généralement je ne me souviens pas moi-même.

Michelle D-LEROY

Un quatrième débat jugé terne et sans éclat. La presse a raison, sauf que ce n'était pas les candidats qui le rendaient terne mais bien les questions des journalistes qui se sont, comme à l'accoutumée, entêtés à vouloir faire un show politique à leur façon. Du coup, les questions étaient à la hauteur des réponses et vice versa. Par exemple on n'a pas abordé l'écologie ou le numérique mais la première question dont la grande majorité des téléspectateurs se moquait éperdument : "avez-vous déjà manifesté dans votre vie ?". Rien à ajouter à cela, nos journalistes sont fidèles à eux-mêmes. Ils se font plaisir mais restent dans leur bulle.

Ce dernier débat ne me fait pas changer d'avis, j'irai voter François Fillon dimanche prochain.
D'autant plus que j'ai trouvé Alain Juppé fatigué et vieilli hier soir et qu'il faut être raisonnable dans ce domaine, aussi.

Et plus le média-microcosme lance des anathèmes sur François Fillon qui serait réac, rétrograde, catho quasi intégriste à l'image d'un Tariq Ramadan et j'en passe, plus j'ai envie qu'il soit Président. Il a tellement une stature hors du système habituel, longtemps masqué par le Président, qu'on a le sentiment de le découvrir.
TF1 a choisi de privilégier Canteloup (que j'aime bien par ailleurs) pour débriefer en priorité comme un pied de nez justement à François Fillon qui a horreur du mélange de genres, c'est son problème mais j'ai zappé et j'ai changé de chaîne.
Que les médias autoproclamés très ouverts se calment, bientôt un nouveau candidat tout neuf va se (re)présenter et avec lui, pas besoin d'humoristes, il cumulera les deux fonctions : politique et humoriste... que du plaisir et des économies.

fugace

@ Tipaza | 25 novembre 2016 à 08:08

Excellent commentaire.
Je n'avais pas croisé le chemin de Canteloup hier. Donc j'ai recherché le replay, car les humoristes caricaturistes savent mieux que quiconque taper où ça fait mal.
Voici le lien :
http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/primaire-a-droite-le-debrief-de-canteloup-n-a-pas-plu-aux-camps-fillon-et-juppe_3905a844-b2f3-11e6-8924-aaf6bf1e52ea/

Juppé va évidemment malgré tout se rapprocher de Fillon, mais qui peut croire à une nouvelle surprise dimanche ?
La surprise sera pour plus tard, je le crains.

@Jabiru | 25 novembre 2016 à 09:08

Je comprends votre réaction. Mais les "bons" humoristes sont en général ceux qui ont la dent dure.

Cette parodie n'étant là que pour amuser ceux qui acceptent un instant de ne pas se prendre au sérieux par le rire. Croyez vous vraiment que ça changera quelque chose au résultat de dimanche ?
Les deux personnages politiques sont caricaturés, avec une virulence plus ou moins ressentie selon sa sensibilité. Il est probable que les deux personnages ne verront pas cette séquence. Mais imaginez un instant qu'ils aient pu (fiction) la visionner avant le débat, est-ce que ça aurait changé quelque chose au débat ?
Canteloup conseiller en communication de Juppé, aurait-il réussi à faire pencher la balance du bon côté ? la question demeure.

J'ai du respect pour les deux politiques, et j'ai longtemps été juppéiste. Au fil du temps quelque chose s'est érodé, ce que je traduis par la confiance pour englober un tout.
Cordialement

@ Giuseppe | 25 novembre 2016 à 10:11

Ah Minc(e) alors !
Je partage ce point de vue.

Mais afficher, à quelque pas derrière lui, des grands perdants comme NKM et Copé, ce n'est pas pour rehausser sa cote.
Même Raffarin m'a fait l'effet de JP Elkabbach lors du premier débat. Ces vieux n'engagent pas pour l'avenir, dans les subconscients. Que Claude Luçon se rassure je n'ai rien contre les vieux, sauf en politique. Après la question est :
- Qu'est-ce qu'être vieux ? surtout dans le regard des autres.
Il y a sûrement des jeunes ringards, et des vieux qui ne le sont pas, mais je demeure convaincu que pour A.Juppé, son âge jouera contre lui.

caroff

J'ai été très déçu qu'aucune question n'ait porté sur l'avenir de l'UE, sur les migrations Sud-Nord et la façon d'y faire face et, encore une fois, l'écologie aura été la grande oubliée du débat.

Pourtant il y avait sans doute une bonne occasion de souligner la faillite de la gauche en ce domaine avec ses inénarrables alliés verts...
Mais entre Juppé qui accepte le tracé de la LGV Bordeaux Toulouse au milieu des vignes du Sauternais (vallée du Ciron) et Filllon qui va tout faire pour que l'aéroport Notre-Dame-des-Landes se fasse, il valait finalement mieux que ce sujet ne soit pas abordé !!

@Tipaza
"Quoi qu’il en soit, son ami Tareq Oubrou lui expliquera que « Mektoub », tout est écrit, et que nous faisons librement ce qu’il était fatal que nous fassions."

Il aurait surtout pu lui dire "Inshallah" ! (si Dieu le veut)...

Savonarole

@ Patrice Charoulet de 11h24
"...c'est que M. Juppé a fait des yeux en boules de Loto deux cents fois."

Hélas aucun chiffre ne s'affichait.
J'aurais bien joué une grille, car avec la veine de cocu qu'il tient en ce moment j'étais sûr de gagner.

Tipaza

@ Patrice Charoulet | 25 novembre 2016 à 11:24
« Tous deux avaient un costume bleu marine, une chemise blanche et une cravate bordeaux. »

Erreur, François Fillon n’a jamais porté une chemise blanche au cours des trois débats.

Il a toujours porté une chemise très légèrement vert amande et une texture de tissu qui casse le blanc qui donne sur un écran de télé un contraste trop fort avec le maquillage bronzé du visage.
Visionnez les vidéos, vous verrez.

Du grand travail de coach, pour adoucir une posture qui se voulait présidentielle sans être brutale.

Il est toujours très élégamment habillé.
Je soupçonne sa femme galloise de lui avoir fait connaître les meilleurs tailleurs londoniens, peut-être celui qui m’habille.
Faudra que je lui pose la question, mais ils sont si discrets ces tailleurs.

Mary Preud'homme

@ fugace | 25 novembre 2016 à 02:01

Rester soi-même est justement ma spécificité. Je n'ai jamais su jouer un jeu quelconque, me faire passer pour quelqu'un d'autre ici comme ailleurs.
Concernant les attaques ad hominem, elles m'atteignent assez peu sinon pas du tout venant de certains (certaines) rancuniers, jaloux, langues de vipère, colporteurs de ragots et diffamateurs compulsifs.
Il en va tout autrement quand ces coutumiers de basses attaques s'en prennent aux membres de ma famille, ce qui est particulièrement répugnant et atteste d'une lâcheté sans nom.

vamonos

Vichy, les gauchistes utilisent ce mot à tort et à travers, surtout à tort. Pierre Bergé a encore raté une occasion de se taire en faisant un rapprochement incohérent entre les idées de Fillon et la ville du département de l'Allier. Les réactions stéréotypées de Pierre Bergé font injure aux habitants de Vichy, qui est une charmante ville de province où l'eau est bénéfique pour la santé. Les bords du fleuve sont propices aux loisirs et l'activité du club nautique dynamise le tourisme.

Je vais postuler comme ministre de la Culture. J'ai de grandes idées pour faire des économies. Moi ministre, je cesserai les versements de subventions aux journaux.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS