« 1881-2016 : liberté d'expression en péril | Accueil | Jacqueline Sauvage : un crime, une énigme »

23 novembre 2016

Commentaires

Patrice Charoulet

Cher Monsieur,

Ce vendredi, à 11h, vous n'avez pas encore publié vos impressions sur le dernier débat de la primaire LR. Je devance l'appel.
Je redis ici que j'ai écouté deux fois, la plume à la main, vos quarante dialogues d'anthologie. De même j'ai écouté deux fois le duel Juppé-Fillon, une fois hier soir, une fois ce matin, à tête reposée.
Je pourrais comparer, comme tous les commentateurs, les programmes des deux candidats. Je ne le ferai. Les deux ont des positions honorables et défendables.
Une nouvelle fois, je m'attacherai à la forme.
Tous deux avaient un costume bleu marine, une chemise blanche et une cravate bordeaux. Tous deux ont un bon niveau d'information et une longue expérience politique. Tous deux pourraient être chef de l'Etat.
Tous deux sont de la droite classique, ce qui me convient.
Je vais être épouvantablement futile et me discréditer définitivement, aux yeux de beaucoup de vos lecteurs. Tant pis. Trois anecdotes.
Pierre Loti, interrogé pour savoir pour qui il allait voter, entre deux candidats à l'Académie française, répondit : "Pour le moins laid".
La patientèle du médecin Louis-Ferdinand Destouches (Céline) avait un seul surnom dans son quartier pauvre : "Pas d'alcool, pas de tabac, pas de café", parce qu'il disait ça à tout le monde. Habitué d'un petit tribunal de province, je suis tombé un jour sur un jeune avocat médiocre, dont je n'ai rien retenu, sauf qu'il a dit 33 fois "effectivement", en dix minutes. Sortant du prétoire, et croisant un jeune policier, qui avait entendu la plaidoirie comme moi, je lui dis, en lui serrant la main : "Effectivement !". Il sourit et n'avait retenu, lui aussi, que ça. Fin des anecdotes.
Rapports avec notre duel ? Eh bien, au-delà des programmes, pendant une heure quarante, la chose la plus incroyable, la plus insupportable, la plus rédhibitoire, pour tous les inconscients et quelques consciences,
c'est que M. Juppé a fait des yeux en boules de Loto deux cents fois.
Il n'a pas eu un spin-doctor, pas un communicant, pas un ami pour lui signaler la chose ?
Et, le minimum à savoir, dans ce genre de situation est qu'il faut regarder le plus possible la caméra, autrement dit le téléspectateur, autrement dit l'électeur.
Son concurrent le savait.
Je n'ai plus l'ombre d'une inquiétude pour dimanche. J'irai voter pour mon candidat, M. Fillon.
Veuillez me croire, cher Monsieur, cordialement vôtre.

jlm

Prétendue indépendance des journalistes, suite :
Entre 2014 et 2016 la France a perdu 6 places, elle est aujourd'hui classée par RSF au 45ème rang https://rsf.org/fr/classement

Même si on veut contester la manière dont ce classement est construit, il confirme ce que chacun sait : la presse n'est plus le quatrième pouvoir qu'elle a pu être, elle est désormais totalement au service de quelques multinationales industrielles ou bancaires qui entendent bien imposer leurs règles et les faire appliquer à l'aide d'outils divers et variés, entre autres les médias.

calamity jane

@fugace
"...ces personnes qui vous jugent sans vous connaître..."

Ben, c'est valable pour toutes et tous les intervenants, intervenantes...
Merci pour cette remarque aiguisée. :-}

@Robert Marchenoir

Vous oubliâtes "photographe" ! Si, si, elle l'avait écrit !
Qu'est-ce qu'il faut lire, parfois !

Giuseppe

"Primaire à droite : pour Alain Minc, « Juppé est le meilleur bouclier anti-Le Pen »" (Le Parisien)

Alain, rien que par son soutien tu es fichu ! Tout ce que touche cet oracle se réalise à l'envers. Le pire qui pouvait t'arriver c'est qu'il soit avec toi.

Maintenant la terre va se dérober sous tes pieds, la lutte était devenu inégale son renfort va t'enfoncer un peu plus.
Fais-le taire, dis-lui que tu n'as pas besoin de lui, un nuisible, il a conseillé NS avec tout le succès que l'on sait.

Il est le pire d'entre tous, il voudrait être calife à la place du calife, tu n'en as pas besoin, renie-le, répudie-le, il ne t'apportera que défaite et déroute, est-ce que le petit Nicolas a gagné ?

Il ne manquerait plus que Jaquattali à l'appel, fuis-les ! Je ne sais si dimanche te sera favorable, à tout prendre un Raffarin vaut bien les deux ensemble, j'y ajouterai quand même un troisième - jamais deux sans trois - l'inénarrable BHL, Malraux raté de pacotille.

Sois toi-même Alain, tu as passé ton tour sans doute, le meilleur d'entre tous aussi, mais insuffisant. La chance de Flanby est que lui était là au bon endroit au bon moment et Alain tu étais à Bordeaux.

Jabiru

@Tipaza

Je partage votre point de vue sur l'état dans lequel Juppé termine sa campagne. Manifestement fatigué, usé et à la rame. Canteloup me déçoit, se moquer de la sorte d'Alain Juppé est une faute inexcusable.

Tipaza

Fin de partie difficile pour Alain Juppé et pour les spectateurs.

Après avoir hésité à exprimer ses regrets, il a finalement avoué ne pas en avoir, avec un air désabusé... Il donnait l’impression de jeter l’éponge, trop fatigué pour argumenter encore.

Il a montré ses limites physiques avec, comment dire, de l’écume aux lèvres, des postillons trop visibles, à la toute fin de l'émission.

Canteloup a été d’une férocité inattendue, il a parlé de bave, plaisantant sur le sigle du sondeur BVA.
C’était dur et triste à voir. J’aime bien les caricatures, mais là elle portait sur l’effondrement physique de Juppé et ça m’a mis mal à l’aise.

On pourra dire de Juppé qu’il a eu un Destin au sens de la tragédie grecque.
Les Dieux lui auront barré la route chaque fois qu’arrivé presque au sommet, il essayait de monter la dernière marche. Il y a matière à écrire une belle tragédie sur l’inutilité de se changer pour changer son destin.

Rejeté parce trop dur et trop droit dans ses bottes dans un premier temps.
Il revient après une longue absence, étant passé par la case Canada, expliquant qu’il a changé, et qu’il a tout compris de la vie. Sarkozy le nomme numéro deux de son gouvernement, et il est obligé de démissionner très rapidement pour cause de rejet dès la première élection législative.

Il devient encore plus accommodant, plus flexible, plus ouvert croit-il aux autres, poursuivant son travail de rejet de sa nature première, et de reconstruction d’une nouvelle personnalité.
C’est tout juste s’il ne change pas ses bottes qui le faisaient tenir si droit pour des babouches.

Rien n’y fait il est rejeté. Mais cette fois parce que trop accommodant, donc pour des raisons inverses de celles qui l’avaient fait rejeter une première fois.

Il perdra dimanche, prouvant ainsi qu’on ne force le Destin qu’avec la bienveillance de Jupiter, et encore faut-il offrir aux Dieux quelque chose en échange.
Je n’ai pas l’impression qu’il ait vraiment offert quoi que ce soit, et peut-être fallait-il offrir son ambition, pour pouvoir gagner ?

Quoi qu’il en soit, son ami Tareq Oubrou lui expliquera que « Mektoub », tout est écrit, et que nous faisons librement ce qu’il était fatal que nous fassions.

jlm

@Giuseppe

Pourquoi s'en prendre aux journalistes ? La presse en France n'est pas indépendante, pourquoi continue-t-on à faire croire que les journalistes seraient indépendants et libres ?

http://www.lepoint.fr/societe/liberte-de-la-presse-la-france-descend-a-la-39e-place-sur-180-12-02-2014-1790846_23.php

@tous ceux qui s'enthousiasment pour Monsieur Fillon

Il a la capacité de réveiller la gauche contre lui, tant il rappelle le quinquennat durant lequel sans sourciller il fut le Premier ministre. Ce qui rendra plus difficile le retour de la droite l'année prochaine. Pourquoi en effet choisir un has been plutôt que le FN ? Les abstentionnistes vont se réveiller... Mauvais calcul de la droite ; toujours aussi prétentieuse car nantie, qui imagine encore qu'il suffit de faire acclamer par une presse aux ordres un candidat quelconque pour gagner les élections.

fugace

@ Patrice Charoulet | 24 novembre 2016 à 17:32

Et tout ça avec votre et notre pognon.

Je n'ai pas trouvé plus récent, mais je n'ai pas beaucoup cherché non plus :
Extrait de 2013 de http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/sont-journaux-plus-subventionnes-607884.html

Plus récent peut-être dans ce lien :
https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F22740

@ Xavier NEBOUT | 24 novembre 2016 à 17:54

Cher Monsieur Xavier NEBOUT (je le fais à la Patrice Charoulet),

"Fillon serait habile à évoquer l'absentéisme à la mairie de Bordeaux qui se classe dans le peloton de tête du pays."

Il vous faut, pour cette affirmation, citer vos sources incontestables.

@ Savonarole | 24 novembre 2016 à 20:58

Parce que là-bas vous n'avez pas le son ?

@ Trekker | 24 novembre 2016 à 23:52
"Vous réduisez a minima les talents de la maman du commissaire divisionnaire"

Pourquoi en rajouter une couche ?
Vous avez tous les deux des différends avec Mary Preud'homme soit. Mais pourquoi alimenter la provocation avec notre amie commentatrice aussi de ce blog ?.

@ Mary Preud'homme

Ces personnes qui vous jugent sans vous connaître me font perdre un peu d'estime à leur égard.
Restez vous-même. Et si moi aussi je ne suis pas toujours en accord avec vous, je le demeure sur la majeure partie de vos commentaires.
Veuillez croire chère Mary Preud'homme à toute ma sympathie.

Yves

Le débat de ce jeudi soir a été caractérisé, à mon avis, par :

- les chaînes n'ont pas proposé de traiter des sujets sensibles : immigration/ démigration, la France et l'UE, l'Islam extrémiste...
- entre les concurrents, jeu viril mais correct ;
- FF joue son va-tout : il préfère être battu que d'abandonner son programme de réformes assez massives et rapprochées.
- AJ a eu l'habileté rad-soc (bonne pour être élu mais pas pour être président) de flatter les électorats féminins, bobos, pensionnés, fonctionnaires et celui des "banlieues insoumises" (Céline 1932)...

------------------

Xavier Bertrand vient de se rallier à François Fillon.
Il a bien tardé à se décider.
Personnellement, il me déçoit. Une deuxième fois, car, lorsqu'il avait été élu président de région, j'avais imaginé un slogan qui a fait ricaner mon entourage.
"Belle promotion, disais-je, le député de Saint-Quentin a quitté les Bas-de-l'Aisne pour les Hauts de France."

Giuseppe

@Achille | 24 novembre 2016 à 17:06

Merci de le rappeler, j'avais oublié ces paroles du regretté Bernard Maris.
Dans le fond je me demande si les politologues ne sont pas les meilleurs...


stephane

@fugace

C'est en général les numéros deux du FN qui ont des accidents de voiture.
Duprat, Stirbois par exemple.
D'autres comme Poulet-Dachary tombent dans une cage d'escalier.
Philippot est un malin, numéro 2 il a la technique pour ne pas avoir d'accident en étant seul dans une voiture. Il n'a pas passé le permis.
Gaymard aurait-il conseillé Juppé sur l'avortement ? Je crois qu'entre les deux le divorce est proche.
Qu'on soit ou non d'accord avec Fillon, il a au moins de la constance.
Mais attendons Mediapart ou je ne sais quel journal : un fils caché, une photo avec Cahuzac, sa copine Henriette (du Mans)...

Trekker

@ Robert Marchenoir |e 24 novembre 2016 à 20:50
"Parce qu'en plus, la maman du commissaire est musicienne ? Que de talents !"

Vous réduisez a minima les talents de la maman du commissaire divisionnaire, car elle en a eu bien d’autres distillés au fil de ses écrits : formatrice en fin de guerre d’Algérie de l’équivalent d’assistante sociale algérienne, pratique du parachutisme sportif au centre de Laon (mais black out sur son nombre de sauts), ex-épouse d’un « vétéran » de la guerre du Vietnam en tant que radiologue sur une base militaire (par modestie elle ne précise pas qu’il fut un héros lors de la bataille du Têt) et je dois certainement en oublier…

@ Jabiru le 24 novembre 2016 à 23:03
"François Fillon en forme... j'ajouterai très en forme, clair, précis et prêt à présider."

Vainqueur plébiscité par tous les spectateurs du débat : sondage BFM juste après le débat.

Juppé avec ses positions sur la Russie et Poutine : il a dû lui échapper que Hillary Clinton a été battu !

stephane

@Robert Marchenoir et Mary Preud'homme

Vous nous faites un beau numéro de duettistes dans un français tout à fait remarquable. Nous prenons des leçons de grammaire.
Je rends cet hommage à Mary Preud'homme que son répondant manquerait si elle venait à cesser ses commentaires.
Donc cher Robert, ménagez-la un peu.
Une partie de ChaTRouletTE va vous mettre d'accord.

Giuseppe

François Fillon est très malin et les journalistes bien aveugles, ils devraient savoir qu'un ministre n'a pas de retraite ; mais plutôt demander où passent les 3,2 millions € annuels qui sont alloués justement aux ex-Premiers ministres sous forme de chauffeurs etc. Tristes et incultes journalistes qui reprenaient une question d'un internaute. Et dire que les interrogateurs font partie de la crème, il suffit de le croire.

On n'en sortira pas, de la même manière, "démagogie", a prononcé FF, quand on regarde de près les indemnités des parlementaires gavés de prébendes : Cynthia Fleury avait cité les 1200€ assurés de pension de retraite pour un député avec un seul mandat, à rapprocher du même montant pour une carrière de quarante années pour un salarié... Démagogie quand tu nous tiens.

Ce type de débat balaye tout et ne précise rien, mélange approximatif de généralités et de poncifs.
Toujours la peur de citer une profession, en particulier pour les suppressions de postes, c'est tellement plus anonyme 500 000.

Je ne parle même pas du périmètre de gravité de l'affection médicale : où donc classer une fracture, qui paye ? L'assurance privée ou celle qui nous sert aujourd'hui... Dans le fond toujours de l'esbroufe sous couvert de clarté et Raffarin comme à son habitude, de nous sortir un belle raffarinade avec son "grand moment de démocratie"... Ah bon, où se croyait-il donc, dans quel pays ? En Corée du Nord peut-être, affublé d'un air réjoui et inspiré qui me fera toujours sourire.

Ellen

Débat de qualité. Je sens que dimanche prochain les votants du deuxième tour seront plus nombreux que lors du premier.
Bonne nuit.

Jabiru

François Fillon en forme, c'est le titre de ce billet.
Après ce débat, j'ajouterai très en forme, clair, précis et prêt à présider.

Mary Preud'homme

@ Marchenoir

Je note que vous ne répondez pas à ma question, que faites-vous dans la vraie vie pour être aussi critique et virulent vis-à-vis des fonctionnaires (de la police, de la santé publique et de l'Education nationale, etc.) ? Auriez-vous par hasard échoué à un concours de la haute administration, ce qui expliquerait votre hargne et vos rancoeurs ? Si c'est le cas, soignez-vous. D'autant que vu les heures que vous passez sur ce blog, vous ne semblez pas surchargé de travail.

Quant à la réduction d'emplois publics, je pense que c'est effectivement une réforme qui s'impose, en particulier dans la fonction publique territoriale.

Par ailleurs, à l'image de votre « alter égale » calamity jane, vous vous permettez d'ironiser une fois de plus (et avec quelle grossièreté et bêtise) sur l'un de mes proches, ce que je ne m'autoriserais avec aucun des contributeurs de ce blog. Et si cela m'arrivait, je m'en excuserais aussitôt.
Concernant ma vie privée, s'il m'est arrivé d'en parler (dois-je préciser jamais avec vous) c'était uniquement à titre de témoignage, afin d'illustrer un sujet bien précis évoqué par Philippe Bilger ou l'un de ses commentateurs dans l'un ou l'autre de ses billets. Et si vous voulez me contredire, il vous appartient de faire une recherche dans les archives du blog et me mettre la preuve sous le nez que je parle à tort et à travers de sujets intimes. Je ne vais quand même pas faire le travail à votre place !
Contentez-vous donc de nous infliger jusqu'à l'overdose vos monologues obsessionnels sur la Russie en général et Poutine en particulier. Ce qui fait bien rire un agrégé de russe de mes amis (je précise non fonctionnaire).

anne-marie marson

Juppé se fait des illusions sur l'identité heureuse, mais F.Fillon est trop pusillanime. Le combat n'est pas gagné. Alain Juppé vachard : il paraît que Poutine a choisi son candidat. Alain Juppé contre Poutine et Bachar el-Assad.

breizmabro

@ Xavier NEBOUT | 24 novembre 2016 à 17:54

Tout a été dit à ce propos dans le livre de Zoé Shepard(*) "Absolument dé.bor.dée !"

Extrait : "Je passe mes trois heures de travail hebdomadaire à pipeauter des notes administratives, bidouiller de vagues rapports, jouer les GO pour délégations étrangères et hocher la tête en réunion"

(*) En poste au conseil régional (PS) d'Aquitaine, Zoé Shepard, de son vrai nom Aurélie Boullet, fait une critique acerbe du fonctionnement de l'administration locale (en vente dans toutes bonnes librairies ;-)

Savonarole

Ne plus me déranger, je regarde Fillon et son impresario.

Robert Marchenoir

La maman du commissaire
24 novembre 2016 à 17:36

Je vous le refais in extenso, parce que celui-là est trop beau. Madame Bilger ne m'en voudra pas de gaspiller les électrons du ménage :

"J'adore Marchenoir quand il parle de ce qu'il ne connaît pas et plus encore quand il a l'exquise délicatesse, pour illustrer ses attaques grotesques et ridiculement fausses (pour se faire mousser à peu de frais), de s'en prendre à une contributrice "musicienne" de ce blog qui de son point de vue serait dotée de la tare indélébile d'avoir mis au monde un fils dégénéré en l'occurrence noir et policier."

"Heureusement qu'il ne connaît rien des autres membres de la famille de la dame en question (notamment des médecins, militaires, enseignants, etc.) sinon ce serait l'apothéose dans l'injure gratuite et la diffamation !"

"Une seule question : mais quels sont donc la profession et les services dont peut se targuer cet individu, manifestement plus présent sur ce blog pour déblatérer qu'à ses affaires, comme c'est le cas de ceux qu'il dénigre en permanence et qui - eux - travaillent et n'ont ni le temps de venir poster, ni même de lire ses élucubrations." -- Mary Preud'homme

Parce qu'en plus, la maman du commissaire est musicienne ? Que de talents ! Ca m'apprendra à être aimable, et à souligner que mes remarques sur la fonction publique ne s'appliquent pas aux personnes présentes, pas plus qu'à leurs ascendants, descendants, personnel de maison et animaux de compagnie.

Note à moi-même : tant qu'à me faire engueuler, bien me rappeler, la prochaine fois que je parlerai de la fonction publique ou de la culture de la betterave sur les rives du Yang-Tsé, d'indiquer qu'un certain commissaire de police de ma connaissance, d'après des sources généralement bien informées quoique parfois facétieuses, oublie souvent de rabaisser la lunette des toilettes après usage, et dit du mal du président de la République pendant les heures de travail (pléthoriques ne l'oublions pas).

D'autre part, afin de répondre à la bienveillante curiosité de la maman du commissaire, je l'informe que n'ayant pas ses immenses mérites (et n'ayant pas le bonheur d'être le papa d'un commissaire de police), je crois superflu d'ennuyer les populations avec le récit de ma vie privée sur un blog politique.

Je m'empresse en tout cas de la féliciter de faire tant de choses formidables dans sa vie, de réussir l'exploit d'avoir dans sa famille à la fois des policiers, des militaires, des médecins et même des enseignants, et malgré cela de prendre le temps de commenter régulièrement sur ce blog pour reprocher aux autres commentateurs d'y commenter régulièrement.

Cela étant, si la maman du commissaire, entre sa "profession" et les "services" qu'elle rend à la France, avait des informations fiables à nous communiquer sur le nombre de policiers qui émargent au budget de la nation, le nombre de ceux qui sont réellement affectés à la traque des délinquants, et le nombre de policiers effectivement au travail à un instant donné dans ce but, surtout qu'elle n'hésite pas.

Je conçois que cela soit beaucoup moins passionnant que ma vie privée, mais sait-on jamais, ça pourrait intéresser deux-trois clampins de passage. En particulier les soixante millions qui les payent.

Yves

Aucun des deux candidats ne veut abolir la loi sur l'avortement et celle sur le mariage homosexuel, ni livrer la France à la férule de la Russie ou des États-Unis.
La grande opération de propagande-désinformation en cours consiste à faire comme si les choses n'étaient pas si claires et à laisser entendre qu'un des candidats, quoi qu'il en dise, mérite la réprobation indignée de l'électorat convenable et moderne.
Surtout, éviter d'aborder les préoccupations sans importance, telles que la sécurité de notre pays, la situation diplomatique et militaire au Moyen-Orient, l'immigration/ démigration, l'islamisme de combat...

Exilé

@Patrice Charoulet
Voilà des gens prévisibles, à qui je ne donnerai pas un centime.

Hélas, trois fois hélas, dans la France soviéto-trotskiste ce genre de presse cochonne est subventionnée de force et malgré lui par le cochon de payant - vouzémoi - y compris quand il se refuse énergiquement à la lire ou bien à s'en servir pour envelopper le poisson...

Jabiru

@Xavier Nebout

Une mesure qui produirait des effets immédiats, rétablir les trois jours de carence en cas d'arrêt maladie dans les collectivités territoriales et la fonction publique. En Aquitaine la moyenne d'absence maladie est de l'ordre de 21 jours par agent et par an. Les pics d'absence clairement identifiés proviennent de cepalgies et de palombalgies, maladies bien connues dans le Sud-Ouest. Elle se guérissent toutes dès que les saisons qui les provoquent sont passées.

calamity jane

El Gaudi(llo) de Barcelone a encore frappé ? Une femme ?
Bêêêe super kon-art.

Savonarole

@Claude Luçon | 24 novembre 2016 à 18:27

Boire du petit lait fera l'affaire, je vais demander à catastrophy jane de m'en livrer depuis sa ferme dans le Gévaudan.

Savonarole

@ Patrice Charoulet

Libération, Les Inrockuptibles, Charlie Hebdo sont sous perfusion et dans le coma.

Il y a un baromètre que l'on ne peut pas casser en France c'est celui des ventes de la presse, voyez le site ci-joint, on y constate que Libération est en baisse de 19% en 2015-2016, et quand on voit Joffrin sur tous les plateaux c'est plus par désespoir que pour sa bonne santé.

http://www.acpm.fr/Chiffres/Diffusion/La-Presse-Payante/Presse-Quotidienne-Nationale

Claude Luçon

@ Patrice Charoulet | 23 novembre 2016 à 18:31
"Or, ce jour, à 18h, j'entends un sondage qui donne M. Fillon gagnant avec 65%. Eh bien, je prends les paris, avec Dom Pérignon pour tout le monde si je me trompe, que M. Fillon va gagner."

@ Patrice Charoulet | 24 novembre 2016 à 16:10
"Ce n'est pas un sondage IPSOS, ce n'est pas même un pronostic PMU, mais voici un scénario-catastrophe qui n'est pas complètement impossible. Gardez-le"

D'accord, on le garde !
Mais à condition que ce que vous avez promis le 23 novembre soit aussi valable le 24, je parle du Dom Pérignon bien sûr et que ce soit, dans les deux cas, bien que différents, une bouteille chacun, ce qui n'était pas précisé mais qu'on avait cru comprendre le 23. Une bouteille, pas une mini-bouteille ! Délivrée par Amazon, elle nous arrivera dans la journée.
Attention les derniers sondages donnent Fillon à 56%, pas 65%, pour dimanche, j'en pétille en pensant à la première bouteille lundi prochain.
N'oubliez pas nos hôtes !

Ellen

@Patrice Charoulet à 17:32

Ne vous rendez pas malade, vous savez bien qu'à Libé, il n'y a que des stalinistes qui voient rouge dès que LR agite un chiffon bleu.

Xavier NEBOUT

@Jabiru

Fillon serait habile à évoquer l'absentéisme à la mairie de Bordeaux qui se classe dans le peloton de tête du pays.

Selon Juppé, un bon patron est celui qui n'a pas de problème avec son personnel, et pour cela, il doit tolérer les congés maladie bidon, sans compter comme dans toute la fonction publique, les missions d'une heure qui durent la demi-journée.

Le problème est qu'à ce jeu-là, c'est le personnel qui commande, et c'est l'administration du pays à la Chirac-Juppé.

Mary Preud'homme

@Robert Marchenoir | 24 novembre 2016 à 13:25

J'adore Marchenoir quand il parle de ce qu'il ne connaît pas et plus encore quand il a l'exquise délicatesse, pour illustrer ses attaques grotesques et ridiculement fausses (pour se faire mousser à peu de frais), de s'en prendre à une contributrice "musicienne" de ce blog qui de son point de vue serait dotée de la tare indélébile d'avoir mis au monde un fils dégénéré en l'occurrence noir et policier. Heureusement qu'il ne connaît rien des autres membres de la famille de la dame en question (notamment des médecins, militaires, enseignants, etc.) sinon ce serait l'apothéose dans l'injure gratuite et la diffamation !
Une seule question : mais quels sont donc la profession et les services dont peut se targuer cet individu, manifestement plus présent sur ce blog pour déblatérer qu'à ses affaires, comme c'est le cas de ceux qu'il dénigre en permanence et qui - eux - travaillent et n'ont ni le temps de venir poster, ni même de lire ses élucubrations.

Patrice Charoulet

Cher Monsieur,

Mon encre était à peine sèche, alors que je suis sorti de chez moi pour respirer un peu, je tombe sur la couverture de L'Obs, représentant Fillon et ces trois condamnations à mort : "Ultra-réac, ultra-libéral, pro-Poutine". Je ne l'achèterai pas et je m'attendais à cela. Le titre du Canard était "Je vais nettoyer la France au Thatcher" et la première page de Libé affublait mon candidat d'une perruque thatchérienne. Voilà des gens prévisibles, à qui je ne donnerai pas un centime. Par bonheur, tous leurs efforts seront vains.
Cordialement

Xavier NEBOUT

Une bonne partie du FN tendance Marion préférera voter Fillon que MLP tendance Philippot.

Si bien que la France devrait enfin être dirigée par un élu correspondant à la majorité de son électorat, car n'en déplaise aux intellos, elle a toujours été majoritairement à droite, et Hollande n'a dû son élection qu'à l'ostracisme anti-FN de l'UMP de gauche.

La révolution est que l'UMPS va être enterrée avec Juppé, et ce n'est pas trop tôt.
D'ailleurs le rôle de croque-mort lui va très bien, à Juppé.

Achille

@Giuseppe | 24 novembre 2016 à 13:00
« Les mêmes politologues qui encensaient AJ aujourd'hui ont changé de camp, ils avaleraient leur âme sans distinction, en plus de leur cravate.
Et maintenant de nous expliquer qu'ils avaient prévu l'imprévisible qu'ils n'avaient pas prévu ! »

Comme le disait le regretté Bernard Maris, l'économiste est celui qui est toujours capable d'expliquer le lendemain pourquoi il s'est trompé la veille.

Manifestement les politologues sont à ranger dans la même catégorie.

hameau dans les nuages

@Exilé

Encore que Juppé...

http://www.fdesouche.com/wp-content/uploads/2016/11/Cx-iztVWQAA5wGV.jpg

Mais voila depuis :

https://www.youtube.com/watch?v=kKAI6gp7jIc

Patrice Charoulet

Cher Monsieur,

M.Fillon, mon candidat, va gagner la primaire. Des proches de Hollande ont déclaré qu'il annoncera sa candidature à la primaire de la gauche début décembre. M.Macron, né de la dernière pluie, se présentera en indépendant non pas à la primaire, mais à la présidentielle. M.Bayrou se présentera, parce que c'est la seule élection où il croit exceller.
Ce n'est pas un sondage IPSOS, ce n'est pas même un pronostic PMU, mais voici un scénario-catastrophe qui n'est pas complètement impossible.
Gardez-le (tous) : vous pourrez comparer avec les résultats définitifs, le moment venu.
Premier tour : Le Pen : 37, Fillon : 20, Hollande (ou Montebourg) : 11, Mélenchon : 10, Bayrou : 8, Macron : 7, Dupont-Aignan : 4, L.O. (Lutte ouvrière) :1
Second tour : Le Pen : 50,5, Fillon: 49,5.
J'espère me tromper, mais...
Veuillez me croire, cher Monsieur, cordialement vôtre.

Jabiru

S'agissant du surpoids des effectifs de fonctionnaires en France on peut s'en faire une idée à la louche par rapport à nos voisins allemands.
Le ratio français est de 90 pour 1000 habitants, celui de l'Allemagne n'est que de 50 pour 1000 habitants. En ramenant ces chiffres à une moyenne entre les deux ratios on peut supposer que le "gras" est de l'ordre de 2 000 000 soit quatre fois le chiffre visé par F.Fillon. Alors quand A.Juppé s'indigne du fait que vouloir soulager le mammouth de 500 000 emplois parce que ce n'est concevable il persiste dans l'erreur. On peut viser une décrue d'emplois à cette hauteur dans les services en surpoids, ce qui n'empêche pas de recharger pendant le même temps les services en déficit de personnel comme la défense, la justice et la sécurité. Sauf erreur de ma part 12 milliards sont prévus pour étoffer ces services prioritaires. Un peu de bonne foi s'impose dans la tête du maire de Bordeaux qui j'en suis certain n'est pas encarté dans un syndicat dit révolutionnaire.

Ellen

"La retenue" et la tenue de F. Fillon s'expliquent d'abord par sa personnalité naturelle. Il est toujours comme ça. Même devant l'agressivité de certains ou devant les pitreries des uns et des autres, il sait rester calme et pondéré. Tout est dans les mots finement lancés mais clairs pour tout le monde. Le sérieux de Fillon laisse certains pantois. Dernière séquence d'octobre en fin de l'interview face à Pujadas et Salamé : F. Fillon ne conteste pas le talent de Charline en bretelles, et irait voir volontiers son spectacle très drôle, mais estime que les questions sont déjà assez difficiles pour ne pas le tourner en ridicule avec un fichu sur la tête entre potes. Pujadas et Salamé restés sur leur fin et sans voix. Voilà ça c'est du Fillon. La politique spectacle c'est pas son truc. Chaque chose en son temps. Très poli, mais quand c'est dit, c'est dit. Sérieux dans sa vie privée et sérieux en politique. C'est un bosseur !! Dur pour lui-même et exigeant pour les autres.

fugace

@ Claude Luçon | 23 novembre 2016 à 20:42 /Mary Preud'homme | 23 novembre 2016 à 20:08

"Une daronne j’en ai qu’une
Et à elle je donne tout"

Je vous propose une pose :

Adieu
Au début, c’est toujours beau, c’est toujours fou
Dans ses yeux, c’était clair, je voyais tout
Tu m’as regardé, je t’ai parlé, t’étais à moi
Le respect, la confiance, c'était la loi
Brad Pitt, Angelina, c’est Hollywood
T’es jalouse, je traîne tard, j’suis dans le hood
La rupture tu penses pas à nous
Comme si pour moi tu faisais tout
J’ai donné, j’ai perdu mon temps
J’veux plus me mentir à moi-même
J’t’aimais plus que tout
J’ai fait tout ça pour nous
J’me voyais dans tes yeux
J’nous voyais plus qu’à deux
Pourquoi tu veux qu’on parle?
De quoi tu veux qu’on parle?
Toutes ces années, et là tu veux qu’on parle
Regarde-moi bien, bien dans les yeux
Toi et moi c’est mort, je te dis adieu
M'aimer, ma chérie, ça n'fait pas tout
T’es une femme, ou un shmitt? Me rends pas fou
J’suis sincère, j’ai tout fait pour te garder
Tu m’étouffes, ne m’empêche pas d’avancer
Prends tout, les bijoux, même mes affaires
Dans l’heure t’en trouve un autre pour te refaire
Qu’on s’comprenne bien, j’tendrai pas l’autre joue
Pour moi t’es plus rien, j’retourne à mes sous
J’ai donné, j’ai perdu mon temps
J’veux plus me mentir à moi-même
J’t’aimais plus que tout
J’ai fait tout ça pour nous
J’me voyais dans tes yeux
J’nous voyais plus qu’à deux
Pourquoi tu veux qu’on parle?
De quoi tu veux qu’on parle?
Toutes ces années, et là tu veux qu’on parle
Regarde-moi bien, bien dans les yeux
Toi et moi c’est mort, je te dis adieu
Ah tu regrettes toi?
Ah, j’suis plus mytho
Maintenant tu veux revenir
Ah, ma J-Lo
Là c’est toi qui transpires
Ah, t’as vu c’est chaud
Ah, tu veux des nouvelles?
Quoi, de ma mi-fa?
Une daronne j’en ai qu’une
Et à elle je donne tout
T’as voulu jouer t’as perdu
Cousine, la belle vie c’est fini
J’aurais dû les écouter, mes potos
Quand tous les jours ils m’disaient
“Frère t’en fais trop”
J’ai donné, j’ai perdu mon temps
J’veux plus me mentir à moi-même
J’t’aimais plus que tout
J’ai fait tout ça pour nous
J’me voyais dans tes yeux
J’me voyais plus qu’à deux
Pourquoi tu veux qu’on parle?
De quoi tu veux qu’on parle?
Toutes ces années, et là tu veux qu’on parle
Regarde-moi bien, bien dans les yeux
Toi et moi c’est mort, je te dis adieu
(Lacrim)

@ stephane | 23 novembre 2016 à 18:04

J'ai cherché QUI dans son équipe pour la primaire LR de Droite et du Centre était chargé(e) de sa communication.
Sans succès ici en tous les cas :
http://www.lopinion.fr/edition/politique/primaire-2016-alain-juppe-se-dote-d-organigramme-56253

@ stephane | 23 novembre 2016 à 21:46
"Une surprise pour 2017, que Hollande soit au deuxième tour."

C'est pour ma part ce que j'ai toujours imaginé.
Mais quelqu'un l'a déjà dit ici : en politique ça ne se passe jamais comme prévu. Je rajouterai qu'en entretien d'embauche non plus !

Tirer des plans sur la comète, ça occupe. Alors je tire :
Mais qu'est-ce que F.H concocte donc ?
Des si...! et bien plus sans aucun doute.

MLP, il semblerait que ce soit acquis (encore que ça demeure un ?, elle peut avoir un accident de la route).

Fillon, c'est bien parti. Il ne doit pas beaucoup fréquenter la célèbre longue et mythique ligne droite des Hunaudières du circuit des 24 Heures du Mans en ce moment.

J.L. Mélenchon fera un score.

Il y a peut-être un cas ou FH n'irait pas en effet : si Juppé l'emporte dimanche 27/11.

Alors avec Fillon contre MLP que se passera-t-il ?

Fillon Président, comme l'a déjà annoncé N.S. le visionnaire (sauf pour lui !).

@ Savonarole | 23 novembre 2016 à 16:07

Politiquement parlant, P.B. s'est en effet beaucoup trompé. Mais il est loin d'être le seul en en ce domaine. Dans d'autres, j'imagine que non.

@ S Carioca | 23 novembre 2016 à 23:02

Le prochain dictateur qui va sauter, c'est le turc. Quand et comment ?
Ca ne saurait tarder compte tenu du contexte chez lui et dans la région.
La question étant : Qui y a intérêt en premier ?

Fier de la France

Soutien total à François Fillon, le seul homme ayant la capacité de redresser notre pays qu'est la France !

Robert Marchenoir

@Tendance | 24 novembre 2016 à 10:28
"Dans le programme de M. Fillon, il y a une véritable bombe qui n'a pas été relevée. En effet, il promet de réaliser 20 milliards d'économies en cinq ans sur les dépenses de santé, en focalisant les remboursements sur les affections graves ou de longue durée, et l'assurance privée sur le reste. En d'autres termes, ce qu'on appelle la médecine de ville, c'est-à-dire celle à laquelle on a le plus souvent recours, relèvera du secteur privé. Une pure folie."

Une excellente chose, au contraire.

Je relève une erreur ici : "Ce qu'on appelle la médecine de ville relèvera du secteur privé". Mais la médecine de ville fait partie du secteur privé ! La plupart des médecins sont (encore) libéraux. Les 98 % de communistes que compte la France et qui font l'éloge du "système de santé français" portent aux nues, sans s'en rendre compte, un système "ultra-libéral", puisque la médecine de ville, qui est comme vous le soulignez celle qu'on utilise la plupart du temps, est une médecine capitaliste, axée sur le profit et l'argent-roi, beuark, beuark.

C'est la confusion classique, en en France, entre les fournisseurs de services de santé et les assureurs qui en couvrent le coût. On nous enfume tout ça derrière un épais nuage "public", ce qui permet de dissimuler opportunément les avantages dus à la partie privée du système, et les inconvénients dus à sa partie fonctionnarisée.

Petit tuyau : ce n'est pas la Sécu qui vous soigne (et heureusement ! les rues seraient jonchées de morts...) ; ce sont les médecins.

Donc, petit rappel : si le "système de santé" ne fonctionne pas trop mal, en France, c'est parce que les "professionnels de santé" auxquels les gens ont recours la plupart du temps font partie du secteur privé (médecins de ville, laboratoires, kinésithérapeutes, pharmaciens et même... infirmières, eh oui !), tandis que l'assurance-maladie à laquelle souscrit près de 100 % de la population, et qui rembourse une part importante de ces soins, est... privée elle aussi ! (les fameuses "mutuelles").

Au passage, il faudra m'expliquer en quoi la Sainte Sécu est si merveilleuse qu'elle résume à elle seule le "système de santé français que le monde nous envie", alors que même le gouvernement reconnaît qu'elle fonctionne tellement mal... qu'il impose par la loi aux gens de souscrire à une deuxième assurance-maladie, privée celle-là, pour être remboursés à peu près correctement.

La foi en la Sécu, en France, c'est un peu comme la foi en la Russie : une superstition, de la magie noire.

Tiens, puisqu'on parle des fonctionnaires et du sévice public, et pour rebondir sur une conversation passée concernant les flics français qui sont payés à ne rien faire... tout en chouinant qu'ils manquent de "moyens"... et bien qu'ils soient nettement plus nombreux, en proportion de la population, que chez nos voisins...

Je relève la phrase suivante dans une enquête de 2003 de Vanity Fair, concernant l'explosion de l'antisémitisme en France (qui vaut le coup d'être lue pour son sujet principal, d'ailleurs). Je la donne en anglais pour être sûr d'éviter toute erreur de traduction :

"There are 130 000 police officers in France, according to Christopher Caldwell, but the police union is so strong that less than half of the force is assigned the beat, and only 10 000 are available for duty at any given time."

http://www.vanityfair.com/news/2003/06/france-muslim-jewish-population

130 000 policiers en France, seulement la moitié qui travaillent sur le terrain, et 10 000 seulement disponibles pour le service à un moment donné.

Ce chiffre de 10 000 personnes me paraît très bas, et il s'agit peut-être d'une erreur. Mais sur le fond, l'auteur de l'article lève un lièvre : la police française n'en fout pas une rame. (Je m'empresse de préciser : collectivement. En moyenne. Padamalgam. A l'exception du fiston de la maman du commissaire, qui, lui, rachète l'honneur de la police française à lui tout seul, nous en sommes bien persuadés.)

C'est le sale petit secret dont on ne vous parle jamais. Comme par hasard, il faut aller à la pêche dans la presse américaine pour apprendre ce qui se passe chez nous. A l'instar du reste de la fonction publique, les syndicats de policiers sont tellement forts qu'ils imposent une organisation du travail qui fait que les gens ne sont jamais au boulot. Par conséquent, dans certains métiers (fort peu nombreux d'ailleurs), on peut vous mettre en avant des fonctionnaires individuels qui pourront prétendre beaucoup travailler... quand ils travaillent.

C'est la même chose dans les hôpitaux avec les braves ninfirmières, qui soi-disant travaillent beaucoup beaucoup beaucoup, sauf quand elles sont en congé-maladie frauduleux, illégal mais néanmoins accordé par le service de santé français que le monde entier ne nous envie pas, c'est-à-dire très souvent. Et là, c'est dans les chiffres officiels, pas possible de tortiller (je les ai donnés ici, vous les retrouverez aisément).

C'est le principe de la gauche : je commence par briser la machine, puis je me plains que les sales capitalistes ont brisé la machine et je réclame encore plus de socialisme pour arranger les choses.

Giuseppe

Les mêmes politologues qui encensaient AJ aujourd'hui ont changé de camp, ils avaleraient leur âme sans distinction, en plus de leur cravate.
Et maintenant de nous expliquer qu'ils avaient prévu l'imprévisible qu'ils n'avaient pas prévu ! Enfin de vrais comiques au moins eux.

Juppé est laminé par ceux mêmes qui l'ont adoré, malheur aux vaincus.
Il aura compris une chose au moins il aura attendu un âge avancé pour encore se faire surprendre, se faire détrousser politiquement. Dans le fond il n'y peut pas grand-chose il a été monté aussi haut sans le vouloir et descendu aussi vite sans le vouloir non plus.

La défaite est un plat qui se mange froid, il reviendra dans le Bordelais, la pilule sera moins amère, avec un bon millésime il pourra s'en remettre.
Mais battu sans le voir venir doit être terrible, battu par le second de NS encore plus dur, second couteau qui a réussi à traverser tout le quinquennat d'un bling bling de la politique, triste défaite pour un normalien.

La politique est parfois très injuste, on l'a vu avec l'élection de notre Réjoui, et la défaite du "meilleur d'entre nous", c'est pour cela que l'on peut l'aimer ou la détester.
Demain sera un autre jour, pourvu que ce soit celui d'Austerlitz, mais là...

Nous sommes en novembre et l'élection est en mai de l'année prochaine. Les feuilles de mes bouleaux tombent encore, rien n'est gagné, le vainqueur d'aujourd'hui n'est pas celui de demain, plus que jamais d'actualité.

Exilé

@Tipaza
Ce comportement d’entrisme relève de l’idéologie trotskiste la plus perverse. Elle traduit bien le fait que beaucoup des dirigeants du PS sont d’anciens trotskistes et il en reste à l’évidence dans leur mentalité quelque chose de pas clair, de sournois, de tordu, de trotskiste quoi.

Mais ne retrouve-t-on pas aussi, sous une autre forme, de l'entrisme du côté de la crèmerie d'en face abusivement qualifiée de « droite » ?

Une Nathalie K. Morizet n'a-t-elle pas un comportement et des idées trotskistes ?

Et si Juppé ne peut être franchement qualifié de trotskiste - quoique parfois nous sommes en droit de nous poser la question - n'est-il pas en revanche un « rad-soc » bon teint, bien cramoisi, à la façon de son mentor Chirac, ne partageant en rien les valeurs classiques de droite ?

Citons Charles Pasqua, qui était du même tonneau :
« Nous avons commis la plus belle escroquerie du siècle : nous avons fait croire aux Français que nous étions de droite. »

Exilé

@Lucile
La retenue, c'est justement le bon accord du fond et de la forme, et c'est ce qui manque à Juppé.

Que voulez-vous, Philippe Bilger prétend sans rire qu'il aurait de la tenue.
On ne peut pas tout avoir à la fois.

François Inchauspé

Bonjour Philippe,

Je pense comme vous, la personnalité du candidat a été, au premier tour, et sera, au second tour, essentielle dans la primaire, voire aux présidentielles à venir.
Et celle qui ressort actuellement pour Alain Juppé n'est pas bonne. Cela ne peut que le desservir pour ce second tour difficile pour lui.

Tipaza

@ Achille | 24 novembre 2016 à 10:54
"J'étais sûr que ça vous mettrait en colère !"

Avouez qu’il y a de quoi se mordre l’esprit, comme dirait le Maître de ces lieux !

J’aime bien cette expression, quoique j’aurais tendance à écrire « les prits » pour le plaisir d’enrichir la langue française d’un nouveau mot ?!

Patrice Charoulet

@Savonarole

Belle audiarderie ! Quel talent !

Achille

@Tipaza | 24 novembre 2016 à 10:32

J'étais sûr que ça vous mettrait en colère ! 😁

Claude Luçon

@ fugace | 24 novembre 2016 à 02:48

Quand je disais "nous", je parlais des "vieux", vous savez, ceux qui ont voté en masse dimanche dernier, d'après un ou deux de nos collègues commentateurs ; quelque chose me dit que vous ne l'êtes pas encore, vous écrivez "ah ces anciens !".
Encore que... voyant l'heure à laquelle vous écrivez, il ne serait pas étonnant que vous soyez insomniaque, un handicap de vieux.
Il doit tout de même y avoir des jeunes, soit des moins de 65 ans pour moi, sur ce blog, même s'ils sont déjà à la retraite.
J'ai, hélas, une longue liste de faiblesses mais la naïveté n'en fait pas partie, les teutons se sont chargés de me faire perdre celle-là.
Pour la troisième guerre mondiale, non merci !
Par contre oui j'aimerais bien voir Fillon dix ans à l'Elysée. Promis je vais essayer de tenir jusqu'en 2027.

Pour les jeunes, elle me plaît cette jeunesse d'aujourd'hui !
Je suis de ceux qui ont subi, en 1968, la bêtise de leurs parents, car il fallait vraiment avoir été un tantinet retardé pour suivre un Cohn-Bendit. Lui qui est parti en Allemagne pour ne pas devoir faire son service militaire en France, un vrai brave qui ne se porterait pas volontaire pour défendre notre pays après les attentats que nous venons de connaître comme l'ont fait des dizaines de milliers de jeunes. Bien sûr il faut le comprendre on ne se bat pas à coups de paroles contre des Merah, Kouachi and Co.
En une génération, de traîtres (en 68) les jeunes sont passés à patriotes, Pokémon ou pas, d'ailleurs il me semble que les soixante-huitards en sont fans tout autant, c'est à leur portée.
Ne me dites pas le contraire j'ai exactement cette situation en famille.
Comme disait la comédienne américaine Bette Midler à Larry King, tous deux grands-parents, lors d'une interview, : "il y a une coopération naturelle entre grands-parents et petits-enfants car ils ont un ennemi commun : la génération entre eux".
Rassurez-vous je ne mets pas tous les soixante-huitards dans le même sac, mon problème est que j'en ai deux en famille qui me font passer de la dépression à la fureur chaque fois que je pense à eux, alors je généralise pour me calmer. J'en ai même connu qui aimaient travailler.

Quant à la CGT j'ai écrit "espérer", sans trop d'illusions. D'autant plus qu'il est peu probable que ses dirigeants lisent ce blog.
Cordialement à vous aussi.

@ Jabiru | 23 novembre 2016 à 13:28

Ils vont peut être réfléchir à gauche et se dire qu'ils sont en train de financer la campagne présidentielle de la droite. Si, effectivement, 15% des votants dimanche dernier étaient de gauche, soit environ 640 000, ils ont déjà contribué pour 1 280 000 euros à la caisse des LR. S'ils continuent et même augmentent en nombre, dimanche prochain ils auront fourni entre 2,5 et 3 millions d'euros minimum à LR.
Curieuse façon de combattre la droite.
Sauf bien sûr si Cambadélis a demandé une commission de 10% pour sa retraite politique en vue.

Giuseppe

Personne n'a cru en la capacité de NS de sauver économiquement le pays, la preuve, tout le monde a voulu s'en débarrasser.

Pour commencer, les électeurs l'ont bouté dehors une première fois au profit du plus mollusque d'entre tous - pas très gratifiant pour le petit Nicolas.
Notre Réjoui national a remplacé le performer NS qui devait tout changer - à part son salaire de Président - je cherche encore, bon il est vrai Capitaine de pédalo en a profité, mais quand même, être remplacé par plus décrié que lui, pour l'histoire que restera-t-il ?

Une deuxième fois dès les primaires de la droite, plus personne dans son camp n'en voulait, tout le monde n'avait qu'une envie, qu'il dégage, son score est sans appel, bye bye ! La pire des humiliations.

Ceci dit s'il avait été le grand sauveur de la crise économique, c'est faire peu de cas de la position de Merkel et de sa puissance financière et crédibilité qui a emporté toutes les postures artificielles.
Pensez donc, 2000 mds de dettes pour sauver le pays.

Pour le reste quand on passe le stade de la langue de bois nous sommes des dépensiers, je crois que NS a mis 740 mds d'euros de plus sur le tapis. L'Allemagne nous met dans le même sac que les pays balnéaires du sud.

Alors on pourra me dire qu'on nous prête de l'argent à taux réduit, c'est vrai, mais pas pour les raisons que l'on pourrait penser, cette générosité est due à notre organisation structurée de la collecte des impôts, pour cela il paraît que nous sommes les meilleurs.

Quant à la métallurgie et l'industrie il y a belle lurette que les pays du nord nous ont doublés, je ne parle pas de nos proches voisins qui vendent leurs berlines comme des petits pains à des prix prohibitifs.

Alors comme dirait Irène Inchauspé, FF même s'il est un peu moins étatique que ses prédécesseurs a compris au moins une seule chose, c'est que nous sommes en faillite, il le répand depuis un bon moment, et si NS a sauvé quelque chose c'est bien lui-même d'une déroute en quittant définitivement un bateau qui le rejette comme jamais.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS