« Le projet de Fillon ou la personne de Macron ? | Accueil | Le Front National est-il interdit ? »

17 avril 2017

Commentaires

Noblejoué

@ Giuseppe
@ Mary Preud'homme

"Musique et cinéma vont très souvent de pair."

Oh oui ! Hitchcock savait en user, entre mille exemples, et ce n'est pas pour rien qu'il laissait une totale indépendance au compositeur de musique de ses films, si le réalisateur de "2001 : l'odyssée de l'espace" préférait les citations.
Mais "il n'y a pas que ça", comme dirait nos rhéteurs. Il y a les films opéras comme le Don Giovanni de Losey, l'opéra filmé comme le Dido and Aeneas de Purcell version William Christie, et le meilleur Bartabas (spectacle équestre) pour autant que j'en sache, le Davide penitente.

Et l'immensité de ce que j'ignore, et dont vous discutez en amateurs éclairés.

Exilé

Faut-il ne rien faire pour être aimé ?

Le rôle de tout détenteur d'une parcelle d'autorité, qu'il s'agisse d'un père de famille, d'un enseignant, d'un officier, d'un pape, d'un chef d’État etc. n'est pas de se faire aimer mais d'accomplir sa mission, éventuellement dans l'intérêt ou la sauvegarde de ceux dont il a la responsabilité, quand cette dernière ne recouvre pas des contours encore plus vastes.

Giuseppe

@Mary Preud'homme | 19 avril 2017 à 13:14

Coucou Mary !

Bon, pour les convictions on peut dire que vous avez la vertu de la fidélité indéfectible, vous vous feriez brûler, c'est dommage parfois cela peut être excessif...
Pour Dali j'ai une affection profonde, j'ai découvert il y a... bien longtemps un film qu'il avait réalisé avec Luis Bunuel "Un chien Andalou" j'étais jeune cinéphile. Je vous laisse le soin de regarder.
Ne soyez pas tiraillée par les adjectifs.
Musique et cinéma vont très souvent de pair.

Noblejoué

@ jlm

La seule chose que je trouve triste dans tout ça est que bien des hommes considèrent les femmes comme des voitures qu'on change pour une plus jeune. Je ne sais plus quel humoriste (une femme mais son nom ?) disait que la femme veut changer l'homme, et l'homme de femme. En somme, l'un prend l'autre pour de la pâte à modeler, l'autre pour un bien d'équipement : sans commentaire.

De sorte qu'un amour qui dure, ou qu'une amitié qui lui survive, est rare autant que fragile et beau, un chef-d'oeuvre et jardin secret.

Mary Preud'homme

@ Trekker | 19 avril 2017 à 01:05

Syncrétisme, voir ce mot dont vous ignorez manifestement le sens et que vous semblez confondre avec œcuménisme.
Par ailleurs, vous reconnaissez vous-même en tant qu'agnostique ne pas vous sentir concerné par ce que vous nommez des variantes au sein de la chrétienté. Alors qu'il ne s'agit nullement de variantes mais de courants qui sont apparus à la suite du concile de Trente et d'une codification rigoureuse (et rigide) notamment concernant cinq sacrements sur sept, là où le Christ, selon les Ecritures, n'en aurait institué que deux, le baptême et l'Eucharistie (ou communion).

Ce qui fait problème entre catholiques, protestants et orthodoxes relève donc moins de divergences d'interprétation que d'une subversion pure et simple du christianisme. Ainsi que l'a démontré Jacques Ellul dans un essai intitulé justement : « La subversion du christianisme » où il explique en gros que le développement de la société chrétienne et de l'Eglise (y compris la primauté du pape et d'un hiérarchie de type monarchique) a donné naissance à une civilisation et à une culture très éloignées, voire à l'opposé de l'enseignement du Christ. Les textes et l'inspiration d'origine - la Révélation - ayant été progressivement modelés sur la pratique, etc.

Quant à votre couplet sur l'Islam et le Coran, l'on se demande ce qu'il vient faire ici !

Mary Preud'homme

@Giuseppe | 18 avril 2017 à 23:02

Coucou Giuseppe !
Je vous préfère de beaucoup quand vous nous parlez musique qui est aussi mon dada, loin de celui que vous citez. Sachant que question peinture surréaliste et cosmique je préfère de beaucoup Chagall que j'ai eu l'heur de rencontrer souvent chez les Maeght.
Pour en revenir à la musique, je vous recommande l'écoute du grand ténor Vladislav Golikov disparu tragiquement l'année dernière dans un accident d'avion. Son interprétation dans Turandot, une pure merveille !

Achille

@ fugace | 19 avril 2017 à 01:55

En fait c’est la seule action significative de son second mandat sous l’influence de Dominique de Villepin.
Ensuite il a pantouflé jusqu’à la fin de son mandat. Il est vrai qu’il commençait déjà à décliner.

Reste à savoir si celui qui l’aurait remplacé s'il avait été battu à l'élection de 2002, aurait été en mesure de prendre cette décision qui s’est avérée « visionnaire » avec le recul.

Je pense que Jospin aurait fait comme lui car c’était un pacifiste de nature, mais je ne saurais l’affirmer.

Tomas

@ Mary Preudhomme

Le christianisme a l'etat pur, c'est se debarrasser de ses richesses, partir en mission vers les autres, accueillir les pauvres d'ou qu'ils viennent et pardonner comme on le raconte dans mon passage prefere de la Bible qui est celui de la femme adultere.

Bref, c'est a des annees-lumiere de la conception rabougrie de Sens commun, qui ne pense qu'aux chretiens d'Orient et a la depravation des homosexuels. A des annees-lumiere du catholicisme de M. Fillon, qui semble avoir une lecture maurassienne de la religion, qui serait des lors plus un signe identitaire qu'autre chose.

Pour le reste, je m'accommode des defauts du catholicisme que j'ai recu en heritage de mes parents meme si le protestantisme me conviendrait plus par son exigence, nul n'est parfait en ce bas monde et heureusement, sinon nous nous ennuierions. Ce dont je suis sur, c'est que je ne crois pas realiste une union entre Rome et une Eglise orthodoxe qui est encore plus retrograde que la notre et qui contrairement a elle ne fait pas d'effort pour se mettre au gout du jour.

jlm

@Noblejoué 21h33

D'autant que dans le monde politique, comme les arts et spectacle, les hommes plus ou moins âgés qui refont leur vie avec des femmes jeunes ne manquent pas, c'est presque une norme : mais dans cette situation avoir des enfants avec des compagnes plus jeunes et/ou élever ceux des autres (cf Julien Clerc) est plutôt bien vu !

fugace

@ Achille | 17 avril 2017 à 09:19
"Je pense toutefois que le mandat présidentiel devrait être limité à un seul."

puis

"Concernant Jacques Chirac, son second mandat a quand même été marqué par son refus de s’engouffrer dans la guerre d’Irak fomentée par les Américains, avec les arguments discutables que l’on sait. On peut lui savoir gré d’avoir épargné la vie de nombre de nos soldats français qui seraient morts en pure perte, si ce n’est pour défendre les intérêts pétrolifères de grosses compagnies américaines."

Je vois ici une contradiction, car c'est bien parce que J.Chirac a été réélu qu'il a pu ainsi agir.

Son remplaçant l'aurait-il fait ?

Trekker

@ Mary Preud'homme | 19 avril 2017 à 00:02
"…à savoir qu'il faut en revenir aux fondamentaux, c'est-à-dire au christianisme à l'état pur et donc à l'abolition des divisions scandaleuses entre catholiques, protestants et orthodoxes qui sont avant tout et essentiellement des chrétiens."

Si votre propos n’est pas du syncrétisme, c’est quoi alors ?

Vous oubliez que toutes ces religions issues du christianisme et donc de la Bible, christianisme-orthodoxie-protestantisme etc., ont chacune leurs dogmes et pratiques auxquels elles ne sont pas prêtes à renoncer au profit d’un utopique melting-pot d’essence chrétienne. Certes on peut le regretter, mais on n'efface pas en une décennie X siècles de divergences d’interprétation.

Ainsi que je vous l’ai déjà écrit, ce serait vouloir unifier le Chiisme et le Sunnisme au prétexte que les deux se référent au même Coran ! Quoiqu'entre ces deux variantes de l'Islam, les divergences d'ordre dogmatique me semblent bien moindres qu'entre catholiques et protestants.

En tant qu’agnostique je ne me sens guère concerné par toutes ces variantes au sein de la chrétienté, d'ailleurs cela me permet d’en parler en toute lucidité et neutralité.

Mary Preud'homme

@Trekker | 18 avril 2017 à 16:55

Qui parle de syncrétisme, de se fondre dans le giron de la papauté à part vous ? Alors que je démontrais exactement l'inverse, à savoir qu'il faut en revenir aux fondamentaux, c'est-à-dire au christianisme à l'état pur et donc à l'abolition des divisions "scandaleuses" entre catholiques, protestants et orthodoxes qui sont avant tout et essentiellement des chrétiens.
"Tous unis dans le Christ", c'est dans les Ecritures, renseignez-vous, ce n'est pas moi qui l'ai pondu !
Quant au successeur de Pierre, il n'est que l'évêque de Rome.

Giuseppe

@Mary Preud'homme | 17 avril 2017 à 23:49

Votre foi, que seul Salvador Dali pourrait qualifier tellement elle est cosmique, sidérale, stratosphérique, vous fait oublier que dans son camp FF a subi des errements et des départs sans retour.
Par ailleurs nombre de ses électeurs devant sa morale spongieuse s'en sont allés voter utile chez Macron parce qu'ils n'en voulaient plus.
N'oubliez pas qu'au sortir des primaires il pesait 30%.

Même élu il ne se remettra pas d'un lest en béton accroché à ses pieds, et le général Motor ne pourra pas le sortir d'un bourbier dans lequel en le citant FF n'a fait que s'enfoncer davantage.
On a les références que l'on peut, mais là...

Noblejoué

@ anne-marie marson
"Il n'y a pas de vertu exceptionnelle, sauf la sainteté."

Je ne crois pas en Dieu et en la sainteté mais je constate que certaines personnes sont capables de justice, d'altruisme et d'action sans désir de récompense.

"E.Macron se cherche des petits-enfants, qui en fait sont ses enfants, compte tenu de la différence d'âge."

Quand des hommes vieux engendrent et élèvent leurs enfants, on ne dit pas d'eux que leurs enfants sont leurs petits-enfants à cause de la différence d'âge ! Je ne vois pas pourquoi avoir d'autres critères pour une paternité adoptive.

Robert Marchenoir

@Lucile | 18 avril 2017 à 11:27
"Un changement pour de bon, vous l'auriez avec Mélenchon, qui est considéré comme 'plus chrétien que Fillon' par un vrai spécialiste de la question (Patrick Buisson...), et dont les modèles politiques ont été des désastres pour leur pays."

Comme quoi, même Patrick Buisson peut dire d'énormes sottises. Mélenchon a effectivement un côté chrétien, si l'on veut, mais c'est un chrétien dévoyé : jadis enfant de choeur, encore capable de réciter par coeur des passages de la messe en latin, il a transféré sur la foi communiste ce qu'il a abandonné de la religion chrétienne.

D'où ses emportements de gourou fanatique, son compte rendu délirant et raciste d'un meeting d'Hugo Chavez, les torrents d'insultes qu'il prodigue à ses adversaires tel un prédicateur dérangé... Ce sont les fameuses "vertus chrétiennes devenues folles" (Chesterton).

Quand on sort la religion de son cadre, quand on nie l'ordre des choses, quand on tente de faire de la politique une religion à l'instar des révolutionnaires de 1793, des communistes et des musulmans, eh bien on est une menace pour le pays.

Au passage, on remarquera la préférence française pour la pensée magique : un homme politique n'est rien sans son gourou : Patrick Buisson, Anne Méaux, Marie-France Garaud... Tous sont censés avoir une formule magique, un fluide spécial capable de réaliser des miracles. Quant au candidat, il se doit d'avoir le saint chrême, pardon, le Charisme - sans quoi il n'est rien.

Marc Servera

"Il faut vraiment avoir la foi pour croire en un catholicisme émancipateur."
Rédigé par : Frank THOMAS | 18 avril 2017 à 11:54

Il faut l'avoir encore davantage pour croire que l'on peut maçonner un salut de l'homme par l'homme. Y a qu'à voir.

Trekker

@ Mary Preud'homme | 17 avril 2017 à 21:31
"…dans une Eglise si scandaleusement divisée où la priorité d'un grand pasteur devrait être, avant toute chose, de rassembler tous les courants et d'abolir toutes divisions entre les chrétiens"

Auriez-vous trop forcé pendant ce week-end pascal sur quelques substances dites hallucinogènes, pour rêver à voix haute d’un tel syncrétisme ?

Même les autres Eglises avec qui le catholicisme entretient des relations apaisées, ne sont pas disposées à se fondre dans le giron de la papauté. Même les orthodoxes et autres églises du Moyen-Orient, dont les différences sur le dogme sont relativement mineures, tiennent à garder leur identité propre.

Quant au protestantisme luthérien et calviniste, vous semblez oublier qu’en matière de dogme et pratiques, il est souvent fort éloigné du catholicisme. Veuillez m’excuser pour cette comparaison, ce serait comme vouloir unifier le Chiisme et Sunnisme au prétexte que le deux se référent au Coran !

Pour ce qui est des églises proprement américaines, Evangélistes-Baptistes-Mormons-Amishs, etc., outre que souvent leurs pratiques relèvent de l’endoctrinement sectaire allié pour certaines à un prosélytisme des plus conquérants, elles seraient horrifiées par une telle perspective ! Leurs lointains cousins protestants continentaux le seraient eux aussi, pour des raisons inverses.

Je vous laisse à votre rêve de revenir un millénaire en arrière, donc avant les divers schismes au sein de la chrétienté. S’il venait à se réaliser, je crains fort que cela ne tourne au cauchemar, voire à un remake des guerres de religion !

Quant à votre propos sur les soi-disant conditions de vie du pape François, « Quelle crédibilité peut avoir un pape qui vit dans les ors ?, je vous renvoie à la réponse de Paul Duret du 18 avril 2017 à 11:56.

Régis ANTOINE

@calamity jane | 18 avril 2017 à 10:34
« Il ne portait pas la veste pour cette vidéo ? »

Cette vidéo était antérieure à la révélation de l’épisode des costumes.
Si vous voulez des vidéos avec costumes, je vous recommande la parodie du premier débat ou encore la parodie du passage des candidats devant des enfants dans une classe.

@Claude Luçon | 18 avril 2017 à 01:04

Merci de m’avoir indiqué La Revue de presse sur Paris Première. Je viens de visionner une séquence.
Cela étant, le registre des chansonniers n’est pas tout à fait le même que celui des imitateurs ; on peut d’ailleurs aimer les imitateurs et en même temps, (c’est mon côté Macron) apprécier les chansonniers et autres humoristes.
Je vous trouve sévère avec Canteloup. Je vous conseille de l’écouter plutôt sur Europe1 que sur TF1 ; il y est en général meilleur (même s’il y a des parodies superbes sur TF1).
Tout comme Gerra, Canteloup a le talent, non seulement pour imiter les voix, mais aussi pour s’approprier les gestuelles et les tics verbaux des personnages imités. Je préfère Canteloup à Gerra car ce dernier est un peu trop dans le registre vulgaire-scato.

Lucile

@ Achille
"Après avoir été banquier chez Rothschild, puis ministre de l’Economie, le fait qu’il maîtrise les questions financières me paraît la moindre des choses"

Pas tout à fait d'accord avec le mot "maîtrise". En trois ans ou cinq ans à la banque, on ne maîtrise pas toutes les questions financières, loin de là, de même qu'en trois ans ou cinq ans de pratique de la médecine, on a encore beaucoup à apprendre, si intelligent soit-on. Par ailleurs l'industrie bancaire ne représente qu'un aspect des questions financières. Elle gère des flux d'argent, elle est censée favoriser les échanges, et optimiser les transactions, mais vous voyez bien que même un ménage ne peut pas laisser une banque gérer complètement ses finances. La politique d'une banque consiste d'abord à faire des bénéfices pour elle-même, certes, et pour cela il lui faut inspirer confiance, mais les entreprises ont besoin de financiers dont le rôle ne consiste pas seulement à utiliser à bon escient les services que peuvent fournir les banques.

Quant au passage de Macron au ministère de l'Economie, il y a certainement appris une ou deux choses, mais de là à être l'as des as de la finance et de l'économie, il ne faut rien exagérer. Ce n'est pas Superman, c'est une bonne pointure, avec un bon potentiel, mais je ne vois pas l'intérêt de le surestimer, même si on est décidé à voter pour lui. À moins qu'on ait des doutes. Le risque que je vois pour lui c'est d'être une de ces herbes qui poussent trop vite et qui ne sont pas assez enracinées.

Paul Duret

@Frank THOMAS

Vous faites un procès de l'Eglise exclusivement à charge. Vous simplifiez à l'extrême en ne retenant que les points négatifs, souvent sortis de leur contexte historique. Et en ce qui concerne le pape François, vous négligez la pesanteur réelle de l'Eglise ; mais elle avance.
Il me semble que certains ont essayé de vouloir faire bouger le mammouth qu'est l'EN : malgré une gabegie de moyens, une absence totale de résultats à ce jour.

Pour poursuivre la comparaison, l'Eglise reconnaît qu'elle a failli dans la gestion de la pédophilie et elle prend des mesures (formation, réglementation, dénonciation...). La presse en fait ses choux gras. Par contre que se passe-t-il au niveau de l'Education nationale ? On apprend que des professeurs incriminés ont simplement été déplacés... Rien dans la presse ou presque.

jlm

@Lucile

Comme d'habitude, j'approuve vos arguments.

Si une certaine jeunesse suit volontiers Macron (j'en ai pris conscience dans mon entourage) il n'en reste pas moins qu'il s'est entouré de personnalités mûres et expérimentées avec lesquelles il envisage de construire ce changement, et pour moi cela témoigne de sa prudence et de son possible savoir-faire.

Vous me parlez de JLM2017 mais pour moi il n'est qu'un semeur de rêves à la personnalité étrange, une sorte de caméléon qui se fond dans un mouvement temporaire, profitant sans aucun scrupule du vide laissé par la dévastation au PS et naviguant à vue comme un pirate tenant sa lorgnette à l'envers : soit il sait qu'il ne pourra jamais mettre en pratique ses belles théories et c'est un escroc, soit il croit vraiment pouvoir changer les choses et il est d'une naïveté improbable.

Mettre fin à cette guerre civile droite/gauche qui est que le ferment de l'échec est reconduit sans cesse, voilà le vrai changement. Personne n'attend plus de miracle, le passage par M. Hollande aura au moins servi à cela, alors, donner une chance à ce mouvement, tant que les rapaces et les chacals ne s'en sont pas emparés, après tout me semble plutôt raisonnable.

Giuseppe

@Frank THOMAS | 18 avril 2017 à 11:21

Euh... Là c'est peut-être un peu trop, non ? Vous savez je suis un roturier, humble par nature et par expériences vécues.
Allez, bonne journée, le plus beau paysage du monde - bien sûr - est en train de se boucher, mais demain sera un autre jour... Et en plus philosophe... Heu...

@citizen kane | 18 avril 2017 à 10:22

Je vous entends mais je maintiens que ma génération du baby-boom (très nombreuse) a découvert le ciment historique de la sécurité sociale et l'accès gratuit à l'université, je dis bien gratuit.
Un salaire pour vivre et nous avions la possibilité de soins et d'études supérieures (valable pour beaucoup de ma génération)... Inimaginable, nous n'avons pas oublié à quel Président nous le devions et le pays qui l'a fait.

Erreur historique, du moins pour ceux qui sont nés comme moi, avoir voulu privatiser - c'est le mot - ce qui a permis l'adhésion et le moteur du développement de toute une nation qui avait tant souffert.
FF a cassé tout cela par son image, et une éthique bien élastique - hélas il n'a pas été le seul.

Mary Preud'homme (res, non verba !)

@ Paul Duret

Oui la réconciliation entre frères en Christ est une priorité.
"Avant d'apporter ton offrande, commence d'abord par te réconcilier avec ton frère etc."

"Je vous exhorte, frères, par le nom de Notre Seigneur Jésus-Christ, à tenir tous un même langage, et à ne pas avoir de divisions entre vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment. Le Christ est-il divisé ?" (première lettre de saint Paul aux Corinthiens 10-13)

"Certainement non ! Le Christ n’est pas divisé, mais nous devons reconnaître avec sincérité et tristesse que nos communautés continuent à vivre des divisions qui sont un scandale. Les divisions entre chrétiens sont un scandale". (Pape François, lors de la semaine de prières pour l'unité des chrétiens)

S'agissant du Vatican, il est évident qu'il doit demeurer en tant que patrimoine.
Quant au reste, la pompe, la curie qui vit sur un nuage loin du petit peuple et tout le tralala, les appartements luxueux, les voitures de luxe avec chauffeurs, etc. imaginez-vous le Christ revenant parmi tout ce cirque et cette débauche insolente d'argent, de moyens et d'honneurs ?

Tomas

Helas, il en faudra plus que le Pape Francois pour mettre fin a l'esprit frileux qui souffle sur le catholicisme europeen et francais. Seul courant de la religion chretienne a interdire le mariage des pretres, le catholicisme devra s'il veut survivre evoluer sur cette question alors que la moyenne d'age de ses desservants a sans doute deja depasse l'age moyen du depart en retraite. Et bien sur faire le menage sur les divers scandales qui emaillent l'institution. Il ne s'agit pas de renoncer aux intangibles valeurs du christianisme mais bien de les mettre en pratique !

Le probleme c'est qu'aujourd'hui les seuls catholiques francais qui se fassent entendre sont les aigris de benitiers de Sens commun, qui cultivent une vision etriquee d'une religion qui se veut universelle en reprochant au pape de ne pas assez s'occuper des siens, ce qui est une pensee bien peu chretienne, et en se focalisant excessivement sur les questions de morale.

Qu'ils fassent ou pas quelque chose, les dirigeants temporels ou spirituels de ce monde ne sont de toutes facons que l'emanation de ces forces mysterieuses de la societe qui font l'histoire. Leur legs doit toujours etre relativise a cette aune.

Je suis d'accord avec vous sur VGE, dont le mandat vit un certain nombre de mesures proprement revolutionnaires, a commencer par l'obligation de motivation des actes administratifs defavorables au requerant. En revanche, j'ai du mal a voir quand M. Chirac a ete populaire lors de son second mandat passe le moment de ferveur patriotique qui suivit l'opposition de la France a une intervention de l'ONU en Irak ! Au final M. Chirac restera l'homme du "non" au referendum de 2005. Il est vrai que c'est peut-etre ce qu'il souhaitait, allez savoir avec cet homme !

anne-marie marson

@Noblejoué | 17 avril 2017 à 22:19

Il n'y a pas de vertu exceptionnelle, sauf la sainteté.
Quand E.Macron dit qu'il a sept petits-enfants, c'est faux et c'est une illusion.
Les psychologues disent à leurs patients de ne pas chercher ce qui n'existe pas.
E.Macron se cherche des petits-enfants, qui en fait sont ses enfants, compte tenu de la différence d'âge (entretien JJ.Bourdin).
Je me demande ce que fera E.Macron confronté à la réalité.

Paul Duret

@Mary Preudhomme
"La priorité d'un grand pasteur devrait être, avant toute chose, de rassembler tous les courants et d'abolir toutes divisions entre les chrétiens"

Non sa priorité, c'est d'annoncer l'Evangile du Christ.

"Quelle crédibilité peut avoir un pape qui vit dans les ors ?"

Là, vous dites n'importe quoi. Je crois savoir qu'il vit dans un trois pièces à la maison Sainte-Marthe. Pour le reste, Saint-Pierre de Rome, les musées du Vatican, vous voudriez qu'il détruise cet héritage spirituel et culturel ?

Frank THOMAS

"Sans elle ( la personnalité du pape), un catholicisme masochiste et frileux sévirait encore"

Parce que ce n'est plus le cas ?
Qu'on nous explique, si l'on veut, que le christianisme des origines, avec son respect de la séparation des pouvoirs, son exaltation des pauvres et son souci d'égalité entre les hommes était "révolutionnaire" par rapport aux conceptions totalitaires et profondément inégalitaires de l'Empire romain, d'accord.
Mais le catholicisme, lui, tout au long de ses vingt siècles d'histoire, a trahi les idéaux chrétiens en se plaçant systématiquement aux côtés des puissants et des riches, en justifiant et glorifiant l'injustice sociale, en protégeant l'esclavage, en s'opposant à toute découverte scientifique, à tout progrès social, à toute émancipation des hommes et surtout des femmes.

Vous nous dites que le catholicisme de 2017, celui de "François" n'a plus rien de commun avec ce qu'il était encore du temps de Pétain, de Franco voire de Jean-Paul II ; admettons.
Mais lorsqu'on voit ce pape éluder la question de la place des femmes dans l'Eglise catholique, s'adonner aux pitreries de la liquéfaction du sang de Saint-Janvier à Naples, canoniser tel ou telle au nom de prétendus miracles ou s'extasier sur ce faux manifeste qu'est le "saint" suaire de Turin, on est pris de doutes.
Il faut vraiment avoir la foi pour croire en un catholicisme émancipateur.

Jabiru

@Achille 11:06

L'essentiel étant d'éliminer les extrêmes, qu'ils soient de droite ou de gauche, ceux qui nous feraient plonger dans la chienlit. Le sieur Macron étant un moindre mal en cas de rejet de Fillon.

Lucile

@ jlm

D'accord avec vous quand vous écrivez que Fillon n'est pas attractif pour les jeunes et qu'il incarne tout sauf le modernisme.

Mais le jeunisme des vieux qui suivent Macron, son adéquation presque caricaturale à la société actuelle où les spécialistes de la communication tirent les ficelles de la politique n'est pas rassurante, en tout cas pour moi. En quoi est-il plus soucieux de paix et de progrès que Fillon, et surtout en quoi changera-t-il l'état du monde, on ne le sait pas, car c'est l'homme aux cent visages, de gauche de droite et du centre à la fois, qui dit grappiller ce qu'il y trouve de mieux ; ex-banquier, ex-ministre, ex-millionnaire, philosophe, chrétien, ça fait beaucoup pour un seul homme. Encore un homme de la synthèse, on peut douter de la solidité de la structure. Ce qui est sûr c'est que c'est un brillant énarque repéré par Attali et mis en place par Hollande. Voilà la filiation. On a vu "le changement" avec le gouvernement de Hollande. Mais ce coup-ci ça sera vraiment "maintenant" avec Macron.

La gauche dans la déroute voudrait que Fillon s'efface pour laisser toute la place à Macron, sur qui elle parie sans analyser de trop près ce qu'il nous propose. Elle dépeint donc les électeurs de Fillon comme des obstacles au progrès, malhonnêtes et égoïstes, des ennemis de l'intérieur, des ennemis de classe. La nouvelle lutte des classes selon Macron, c'est celle des jeunes contre les vieux. Permettez à une électrice plus si jeune de ne pas trouver cela tentant.

Un changement pour de bon, vous l'auriez avec Mélenchon, qui est considéré comme "plus chrétien que Fillon" par un vrai spécialiste de la question (Patrick Buisson...), et dont les modèles politiques ont été des désastres pour leur pays. Toute opposition entre le vieux monde de la politique qui serait incarné par l'un, et le changement par l'autre, le mal d'un côté avec sa cohorte de famines et de guerres, et l'espoir et la générosité de l'autre, c'est comme cela que les adeptes de Macron veulent voir les choses, pour lui faire gagner les élections, mais la réalité n'est pas aussi manichéenne. Si terrible que soient encore les guerres et les famines, elles ont beaucoup diminué en intensité pendant les cinquante dernières années, et cela grâce aux efforts conjugués de toutes ces personnalités que vous décrivez comme dépassées et égoïstes. Les nouvelles guerres qui s'annoncent et qu'il faut combattre dans l'œuf demandent à être prises au sérieux. C'est aussi cela l'enjeu. Il faut se garder des images d'Épinal.

D'accord avec vous, jlm, quand vous suggérez que notre société doit faire toute leur place aux jeunes, mais pas d'accord si cela veut dire qu'il faut mettre les autres, tous ceux qui ne sont pas jeunes au rancart. Une société qui culpabilise ses vieux de vivre encore est d'une dureté, d'une lâcheté, et d'une méchanceté terrible. Elle est barbare.

En attendant, il faudra choisir sous peu entre des candidats dont aucun ne représente ni le bien ni le mal incarné, en essayant de respecter ceux qui ne font pas les mêmes choix que nous.

Frank THOMAS

@ Giuseppe

Et toute l'intelligence, tout l'amour chrétien sont dans votre réponse.

Achille

@ Jabiru | 18 avril 2017 à 09:13

Après avoir été banquier chez Rothschild, puis ministre de l’Economie, le fait qu’il maîtrise les questions financières me paraît la moindre des choses.
Mais sur les autres aspects, Défense, Sécurité intérieure, Politique extérieure, il manque d’expérience. Face aux "poids lourds" que sont Trump, Poutine, Xi Jinping, Erdogan, voire Merkel, il me paraît un peu léger.

Par ailleurs, il lui arrive de sortir de belles âneries avec sa vision « gaullo-mitterrandienne » revue et corrigée par Villepin. Sans parler des textes qu'il lit devant ses militants et qu’il ne comprend pas lui-même. Ça sent un peu l'improvisation.

Enfin s’il est face à MLP au second tour, je voterai pour lui, mais sans me faire trop d’illusions sur la suite.

Giuseppe

@Frank THOMAS | 18 avril 2017 à 08:18

Ma réponse est dans votre question.

calamity jane

@Régis ANTOINE

Merci pour le lien ! Qu'est-ce qu'on se marre !
Il ne portait pas la veste pour cette vidéo ?

vamonos

Le week-end de Pâques est terminé, il ne reste plus d'œufs en chocolat, ils ont été dévorés, ils ont disparu dans des estomacs gourmands.

Le Pape François, dans son habit blanc, au sommet de la hiérarchie de l'Eglise catholique est l'intermédiaire entre Dieu et les Hommes. Il est le garant de la parole divine. Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, prends pitié de nous qui croyons en toi et donc en nous.

Dans un monde idéal, le droit positif découle des lois de la Nature et non du hasard ; mais dans un monde devenu bizarre où la croyance en Dieu est reniée, on assiste à une lutte pour combattre l'ordre établi et les lois naturelles. La vanité est le pire des péchés qui a tendance à vouloir éteindre la lumière de l'Esprit Saint.

Jean-Paul II s'est battu pour rester en vie, au lendemain de l'attentat perpétré par Ali Agca. Il a agi dans le sens de la compassion pour pardonner au criminel. Celui-ci a purgé sa peine en Italie et une autre en Turquie. Une fois sorti de prison, converti au catholicisme, il vit maintenant avec la foi du Christ en lui. Il a témoigné dans un livre et dévoilé le nom du commanditaire de l'attentat.

Pour terminer ce commentaire, je vous propose une citation de Xavier Tartacover (1887–1956) : "Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours".

citizen kane

@ Giuseppe | 17 avril 2017 à 22:21

Fillon a fait une erreur stratégique sur la sécurité sociale pendant la primaire LR dans le cadre de son plan global de désendettement qui est la ligne directrice de son projet.

Après avoir gagné la primaire, avant même la sortie des affaires le concernant, il avait fait fortement machine arrière sur la question. Dans l'entre-deux-tours de la primaire, son adversaire Alain Juppé avait soulevé le lièvre. Celui-ci a ensuite été repris par les adversaires de la droite républicaine dans la perspective de la présidentielle. C'est le jeu normal de la politique. Rien à redire.

Ce n'est pas pour cela que le Canard a cherché à le descendre en révélant le Penelopegate. Il a été soumis à la vindicte parce que, tout simplement, il fallait faire exploser en plein vol le candidat LR glorifié par sa primaire, soit par vengeance (origine interne LR), soit par opportunisme tactique (promotion de la candidature Macron, Hollande ayant disparu), soit les deux (!).

Fillon au pouvoir ne supprimera pas la sécurité sociale notamment l'assurance maladie. Il ne fera que l'amender beaucoup plus modérément que ce qu'il avait imprudemment claironné pendant la primaire. Mais ce n'était pas le même public-cible.

L'accession au pouvoir procède d'un chemin de crête aux multiples circonvolutions. Être rigide dans son choix de trajectoire, c'est prendre l'assurance de basculer dans le vide.

duvent

Comment est-il possible de parler aussi longtemps d’un personnage de comédie tel que FF ?
Je l’ignore, mais il semble que la vergogne ne l’en empêche pas…
Que certains imaginent qu’il soit concevable de fragmenter une personnalité, et que dès lors il soit acceptable d’accorder sa confiance à une personne sans vertu est très significatif !
Dès lors, il ne s’agit plus de choisir, mais d’évacuer et en matière d’évacuation le « maxima cloaca » est un modèle…
Ite missa est ! Ou pas...

Jabiru

@Achille 21:46

Hier soir au 20h de TF1 Macron interrogé par Gilles Bouleau m'a semblé avoir pris de la hauteur. Très à l'aise dans ses explications et commentaires notamment sur les questions financières. Je le vois bien au second tour prospérer pour gagner en finale.

Exilé

Très belle photographie de deux parrains du Gang des Corréziens que l'évocation de leurs exploits a l'air de mettre en joie...

jlm

A tous les fans de François Fillon : ne voyez-vous pas que la jeunesse se jette dans le bras de Madame Le Pen ou de Monsieur Macron parce qu'elle ne supporte plus le genre de politique qu'il représente ? Comme Benoît Hamon d'ailleurs. Je ne crois pas qu'en cas de duel Fillon / Le Pen, le sursaut républicain de 2002 se reproduira. Peut-être suis-je dans l'erreur mais je trouve que Monsieur Fillon et ses amis (s'il lui en reste) et ses soutiens, jouent une partie de poker bien dangereuse.

Le Pape François menacé dans son propre domaine par des hauts responsables au Vatican qui n'aiment guère son côté gauchiste, s'en fiche et continue sa route avec courage et patience. Nos hommes politiques feraient bien d'en prendre de la graine.
J'espère que notre Monsieur Macron, à l'instar du Pape François, survivra à toutes les tentatives qui ne manqueront pas de survenir pour l'éliminer du champ politique.
Que les soutiens de Monsieur Fillon et lui-même ne se rendent pas compte (ou le feignent-ils ?) de la soif de probité et d'efficacité dans l'action politique qui motive les jeunes d'En marche ! en dit long. Mais ce caillou dans leur chaussure qu'est le FN est en train de devenir un roc que dis-je une péninsule, et pourra-t-on compter sur la génération Macron pour vous l'enlever, Mesdames et Messieurs de droite et de gauche qui exercez un chantage malsain sur vos électeurs depuis tant d'années ? Qui vivra verra comme disait ma grand-mère.

Le Pape François a rappelé que tous ces hommes, enfants et femmes mourant dans les guerres, les famines, et les exodes sont une honte pour nos sociétés. Et vous avez des hommes et des femmes politiques en France qui s'en moquent comme d'une guigne et n'ont qu'une idée en tête, leur pouvoir à conserver, leurs avantages à perpétuer, leur monde à protéger, mais ils comptent bien sur le reste de la société, ceux qui sont exclus de leurs propres privilèges, pour les conforter dans leurs erreurs. Une société re-féodalisée à la mode néo-libérale qui ne sème que faim et discorde ne peut se vanter d'être évoluée.

Certains voient en M. Macron et son entourage (quand même assez étoffé et crédible) les porteurs d'un réel changement des pratiques. Tant mieux et cela ne peut pas faire de mal. Mais voit-on sans crainte Monsieur Macron dialoguer avec des dirigeants d'une autre trempe que lui ? C'est inquiétant de se dire que la France en est réduite, pour pouvoir avoir un espoir de changement, à se donner comme représentant au niveau international une si jeune personnalité. Pourtant rien au monde ne me convaincra de voter pour quelqu'un d'autre : c'est le pari que je fais moi-même (j'aurais préféré la situation inverse, M. Macron Premier ministre et Monsieur Bayrou Président : mais la droite a tant fait barrage à un centriste humaniste non corrompu que c'est l'autre scénario qui nous échoit).

Le Pape François et Emmanuel Macron sont deux personnalités incarnant un renouveau idéologique et des pratiques. Tant mieux, la mort lente à laquelle nous étions condamnés va probablement devoir être remise à plus tard, n'en déplaise à certains et certaines desquels nous (jeunes et vieux) ne voulons plus car leur monde étriqué, égoïste, est devenu irrespirable.

Frank THOMAS

@ Guiseppe

Comprenez-vous toutes les significations de "grand" ? J'en doute.

Achille

La dernière d’Emmanuel Macron.

« J’aime beaucoup de Villepin, on discute, on a la même vision des choses, une vision gaullo-mitterrandienne.»

Le Général et François Mitterrand ont dû bien rigoler en entendant cela, là où ils sont.

On dirait du Jean-Claude Van Damme. 😀

Claude Luçon

@ Régis ANTOINE | 17 avril 2017 à 23:00

Je veux bien ferrailler verbalement avec vous, c'est un plaisir, mais par pitié ne me donnez pas Nicolas Canteloup comme modèle, j'ose espérer que nous volons plus haut que ce Dodo.
Pour ce genre d'experts allons plutôt chercher du côté des Deux Ânes, pas de ce drôle d'oiseau.
Si vous ne suivez pas le programme La Revue de presse, sur Paris Première, je vous le conseille pour ce genre de commentateurs politiques.

Mary Preud'homme

"Fillon a confisqué une élection et pris sans doute en otage bien des électeurs.”
Rédigé par : Giuseppe | 17 avril 2017 à 22:21

Ben voyons ! Un peu d'objectivité vous siérait. Etes-vous en train de nous dire qu'il s'est arrangé pour être calomnié, vilipendé de toutes parts lui et sa famille, puis mis en examen pour en tirer profit ? Question mauvaise foi, vous êtes fortiche !

N'est-ce pas plutôt une gauche aux trois visages, masquée pour le premier cité (Macron, Hamon, Mélenchon) et avec la complaisance scandaleuse des médias, qui a totalement pollué cette élection et pris les électeurs pour des imbéciles finis ?

Il convient au contraire de saluer le courage de Fillon qui a su maintenir le cap jusqu'au terme en dépit de tous les traquenards destinés à le faire renoncer, puis tomber s'il se maintenait.
Ce en quoi il aura déjà prouvé, nonobstant les résultats de dimanche prochain, qu'il était un véritable homme d'Etat.

Fillon président et basta !

Régis ANTOINE

@Claude Luçon | 17 avril 2017 à 13:56
"...quand elle vous a donné cinq enfants"

Si vous étiez un adepte de Nicolas Canteloup, vous auriez plutôt écrit quand elle vous a donné trois enfants et deux assistants parlementaires.

Plus sérieusement, à propos de n’avoir rien fait (en tant qu’activité professionnelle), dans son interview de 2007 où Penelope Fillon dit « Je n'ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit de ce genre » elle indique aussi « Si je n'avais pas eu le dernier [né en 2001], je serais allée chercher un travail ».

Xavier NEBOUT

Pendant des dizaines de millénaires et encore aujourd'hui dans les peuples civilisés d'Amérique, d'Afrique, d'Autralie, on a droit à la parole autrement dit le droit de vote, lorsqu'on a eu une expérience extatique ou mystique.
En effet, sans cela, puisque la foi en son père - génétique ou spirituel - n'a plus cours, on ne peut comprendre la religion, la relation avec ses degrés de conscience, qu'au mieux par l'imagination et ses aléas.

Voilà ce que le Pape devrait nous dire.

Giuseppe

@Frank THOMAS | 17 avril 2017 à 20:30

Il y aura toujours des râleurs, trop grand, trop petit, trop clair, trop foncé, trop à droite, trop à gauche...

Est-ce que cela convient ? Hmmm... Allez, pour taquiner, "jamais contents" aurait dit Souchon.

@citizen kane | 17 avril 2017 à 18:33
"Donc si vous aimez Fillon… votez pour lui, et si vous n'aimez pas Fillon… votez encore pour lui mais en pensant, cette fois, à la France."

Je ne vois pas le rapport au citoyen électeur ainsi : quand je pense à la France je pense "Le rebelle", "Le Politique", "Le Souverain".
Je pense que Fillon s'est fourvoyé par appât du gain, du luxe, par sa voracité dans des chemins boueux dont la glaise colle à ses semelles.

Comment croire en l'homme - en admettant que tout soit légal - comment croire qu'il va effacer d'un revers de main des cachotteries pas très éthiques ?

Fillon s'est trompé, il a oublié l'histoire, l'histoire ne l'a pas oublié : faire sauter la montagne de roche qu'était le CNR et le lien à la vie, à la mort, des Français avec leur sécurité sociale c'était faire peu de cas d'un élément qui rendait au pays sa victoire finale.

De Gaulle avait bien compris qu'il fallait sceller cette victoire par le lien le plus puissant qui pouvait se faire sur des décombres, la Sécurité sociale et son créateur communiste Ambroise Croizat. Ce gaullisme social repris à toutes les sauces, sans grandeur.

Le Volatile tel que le définissait Mongénéral a senti le danger, tout peut s'entendre, la sortie de l'affaire Fillon est consécutive à ce choix dès les primaires, faire sauter la sécurité sociale.
Inimaginable pour un journal qui a combattu avec autant d'âpreté les injustices.

Fillon a confisqué une élection et pris sans doute en otage bien des électeurs.

Noblejoué

@ Lucile
"Que conseillerait-il maintenant ?"

Des référendums révocatoires. Ainsi, le pouvoir, relégitimé ou délégitimité, serait fonctionnel ou remplacé par un autre, ce qui va dans le sens de l'efficacité, et les institutions plus solides, menant à une plus grande stabilité sociale.

@ Trekker
"Faire évoluer le dogme et le rituel c’était bien, mais en gardant les mêmes structures de pouvoir (notamment les hommes) cela ne pouvait que conduire à la désaffection progressive de l’Église."

Cela ne peut venir qu'en dernier. Il faut du pouvoir pour réformer. Le dogme est d'autre part le plus important. Mais pourquoi on fait tout ça, au juste ? Quand on s'en rappelle, comment le manifester ?

Enfin, il est plus dur de jeter l'anneau dans les forges du destin que de partager le trésor de Smaug... Dit en terme moins tolkiennien : il est presque aussi difficile pour les gens, surtout de pouvoir, de le partager, que de mourir - je pense que pour certains, c'est même plus douloureux.
Sachant cela, il ne faut pas condamner qu'ils le couvent mais redire inlassablement que c'est mal en espérant qu'ils se réforment. Avec un peu de vanité ? Eh, les chrétiens, les prêtres, vous annonceriez la vérité, pratiqueriez l'amour et montreriez des exemples de vertu, on doit croire qu'avec vous, c'est mieux qu'avant ?
Essayez déjà d'égaler Dioclétien qui a démissionné pas pour gagner son ticket d'entrée au paradis, mais laissé le trône pour le bien de l'Empire romain - qu'il a prolongé de deux siècles. Si je croyais que les morts sont vivants, comme ceux qui adorent les ancêtres ou font tourner les tables ou autre, je l'invoquerais pour qu'il m'enseigne son réalisme et sa créativité politique, tous deux rares, ainsi que sa vertu, exceptionnelle.

Achille

@ Jabiru | 17 avril 2017 à 14:28

Exact, ce qui peut expliquer ce vent de « dégagisme » (pour utiliser cet affreux néologisme qui est désormais utilisé sur les plateaux télé).
Les Français n’en peuvent plus de cette République qui n’en est plus une, car entre les mains d’une oligarchie qui refuse de remettre en cause ses privilèges et qui assied son pouvoir sur le clientélisme.

Il faudra bien qu’elle le fasse pourtant, et vite !

Mary Preud'homme

Les catholiques de la génération Jean-Paul II, force vive qui a régénéré l'église à l'exemple de ce grand témoin que fut le pape Jean-Paul, voyageur de Dieu infatigable qui fit souffler sur l'Eglise un bienfaisant vent d'espérance, de libération de carcans idéologiques, de fraîcheur et d'enthousiasme (avec les JMJ) seraient-ils à jeter aux orties ? Et avec eux leurs descendants qui restent néanmoins, en premier lieu dans la vieille Europe, les plus grands pourvoyeurs en vocations ? Ajouté à cela une générosité qui fait vivre l'Eglise et contribue à financer nombre d'associations caritatives.

L'option préférentielle pour les pauvres et les migrants du pape actuel c'est bien et certainement très évangélique, mais encore faudrait-il que cela n'exclue pas d'emblée les centaines de milliers de pauvres à nos portes et ne s'attache pas d'abord à privilégier les Musulmans !
Et entendre parfois ce pape venu d'Amérique du Sud réduire de façon caricaturale le don réel et l'ouverture d'esprit des chrétiens de toutes obédiences, leur reprocher ce qu'ils sont, leurs traditions ou leur culture, les accuser de frilosité, voire d'égoïsme est assez choquant je l'avoue. D'autant plus dans une Eglise si scandaleusement divisée où la priorité d'un grand pasteur devrait être, avant toute chose, de rassembler tous les courants et d'abolir toutes divisions entre les chrétiens.

Par ailleurs quelle crédibilité peut avoir un pape qui vit dans les ors et la pompe insolente vaticanesque et passe néanmoins son temps à faire de beaux discours et à appeler ses ouailles à plus d'offrandes, de sacrifices, de dons de soi etc. Le tout d'une petite voix monocorde où l'on ne sent nulle résonance, seulement le bruit d'une leçon de morale lue laborieusement et rabâchée dans toutes les langues.

On est quand même très très loin de la simplicité évangélique et de l'amour à l'oeuvre dans le coeur humain !

Frank THOMAS

Un peu grande, la photo du pape.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • CNews,"Face à l’info"
    Ludi 28 octobre de 19 h à 20 h, dialogue sur la Justice avec Eric Zemmour.
  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS