« Y a-t-il un ADN de la droite ? | Accueil | Nuit de Chine... »

13 juillet 2017

Commentaires

Giuseppe

@Claude Luçon | 14 juillet 2017 à 18:16

Claude vous avez raison, François Mitterrand avait relevé sa plume. Désormais il ne lui reste qu'à récupérer le coiffeur de notre ancien Président, de rebelle la seule trace est sa mèche... Et encore, les cheveux même commencent à le fuir.
Sacré BHL ! Un petit tour et puis s'en va.

genau

Pourquoi attaquer Elusen de toutes parts ? C'est drôle de parler de la vieillesse. Puis, le vague de la charge contre n'importe qui peut s'appliquer à... n'importe qui.
Je relis la phrase de Mauriac "La télévision invinciblement entraînée par la force d'attraction d'une masse énorme de vulgarité, de niaiserie...". Ne pourrait-on pas en tirer la leçon, toujours annoncée, jamais donnée, de l'abstention ? Ne pas regarder ce genre d'émission ; ça n'apporte rien, sauf des symptômes relevant du bicarbonate de soude.
Car, finalement, le résultat de la médiocrité n'est pas si mauvais : 55 % d'abstention, c'est un signe de maturité, un peu lasse, j'en conviens, mais très loin des incitations à la vulgarité de nos pitres. Et encore, il paraît que 54 % des sectateurs sont en train de changer d'opinion sur le président, en mal, bien sûr. Qu'est-ce qu'on va rire, mon prince.

Ce matin, à 6 heures, dans une église de Corse, j'ai joué à l'orgue une petite pièce de Cabezon avec une combinaison simple de jeux qui éliminait le côté criard des registres, comme ça, pour le plaisir de l'oreille, sans aucun auditeur, vous le pensez bien. Bien sûr, ce côté Caton peut agacer, mais pas plus, et en moins vénéneux que la répercussion des saillies d'hommes, comme Vénus, tout entiers à leurs proies attachés.

M.Lévy est une fausse valeur, à l'évidence, sauf pour son coiffeur et son chemisier, il a posé devant des chars, comme il a su poser dans un décor de ruines factices. M.Zemmour n'en peut plus de défendre une cause qui se perd à chaque claquement de doigts et P.Bilger a raison de ne pas leur mettre de mention honorable. Mais il est trop bon, trop subtil pour amorcer une attaque virulente. Il subit et nous en profitons pour cancaner. Du reste, au revoir.

sans a priori

M. Bilger... Bravo pour votre commentaire et bravo pour avoir regardé le débat, ce qui m'évite de le faire, ayant "censuré et exclu" BHL de mon environnement pour le bien de mon équilibre personnel ! C'est vrai que la joute devait valoir son pesant d'or vu la qualité oratoire des intervenants. C'est vrai que l'intérêt des débats est plutôt à la baisse, il faut les trouver sur certains sites comme celui de Chevènement, Polony ou sur TV libertés... faut chercher... mais rarement sur les grands médias qui sont devenus des usines à fric vulgaires et abêtissantes ! Bonnes vacances... si vous en avez !

Jean le Cauchois

@ Achille à 12:49
"Je sens que ça va finir par en agacer certains"

Je regarde en fin d'après-midi les informations/commentaires du Monde/Internet sur l'actualité du jour. Le grand pavé du début sur les commémorations à Nice = normal, c'est en train de se passer. Les quatre moyens pavés suivants : le vainqueur de l'étape du jour du Tour de France ; des mémoires de l'opposant chinois Liu Xiabo ; un groupe de migrants formant un orchestre à Vichy ; des commentaires sur les perturbations de Marine Le Pen lors du mémorable débat télévisé du mois de mai dernier. Enfin les 16 tout petits pavés : le premier = Macron à Trump "Rien ne nous séparera jamais" ; le second = Manifestations à Paris contre la visite de Trump ; je passe sur l'intérêt des 14 suivants... Voici comment les journalistes du Monde choisissent de rendre compte de l'information. Le monde a bien changé...

Claude Luçon

@ Giuseppe | 14 juillet 2017 à 14:16

BHL !!
Il fut un temps, au milieu du siècle dernier, celui des Nouveaux Philosophes, où le communisme était à la mode, où, à contre-courant, il écrivait "La Barbarie à visage humain", où nous étions fiers de lui !
Nous l'avions pris au sérieux.
Le drame est que lui aussi s'est pris au sérieux et qu'il n'est, hélas, plus que le seul à le faire !

Patrice Charoulet

@Elusen, votre prose du 13/07, 17h24.

Nimp.

Giuseppe

Ahhh... BHL est le monde qu'il nous fait détester, il a sans aucun doute de la culture mais nous sert de la bouillie pour chats.
Il en est même arrivé à se faire piéger par Jean-Baptiste Botul, c'est dire la persistance du personnage à se montrer dans les pires conditions, je ne parle même pas de sa compagne, qui fête ses vingt ans tous les ans depuis des décennies (ce n'est pas de moi).
Un sacré tandem, ils profitent bien d'une aura de bobo surfaite, bons clients des médias, il en faut aussi pour amuser la galerie.

Jean-Baptiste Botul... Il fallait bien porter une chemise blanche et des souliers vernis pour nous servir un plat de lentilles qu'il est capable de manger en pensant qu'il avale des pois chiches.
Prêt à tout pour exister, se vendre aussi, un boutiquier de la philosophie, un commerçant de la pensée, pour la postérité ses entartrages feront le régal des biographies télévisuelles, décoré de la tarte à la crème, un vrai pâtissier de la vie mondaine et des petits fours.

Sacré BHL ! Il aura bien fait rire toute une époque, mais malgré tout il aura eu un parterre de groupies qui se complaît à élever ce personnage tout juste à la hauteur d'un escabeau. Zemmour, peut-être, est un cas d'école, BHL un ventilateur de la vie publique.

Achille

Et encore un sans-faute pour le président après cette magnifique cérémonie du 14 Juillet. Je sens que ça va finir par en agacer certains. 😀

Achille

@S Carioca | 14 juillet 2017 à 00:37

Petit lexique à votre attention afin de vous guider :

NVB : vous avez trouvé donc je passe
NKM : Nathalie Kosciusko-Morizet
MLP : Marine Le Pen
MAM : Michèle Alliot-Marie
VGE : Valéry Giscard d’Estaing
JLM : Jean-Luc Mélenchon
JFC : Jean-François Copé (on en parle de moins en moins mais autant le retenir quand même)

Autrement nous avons aussi :
BB : Brigitte Bardot (mais je suppose que vous connaissez)
CC : Claudia Cardinale
DD : Danielle Darrieux
FF : François Fillon
Sans oublier ZZ : Zinedine Zidane, bien sûr !

S Carioca

Ah !
Google, o meu caro amigo !
NVB j'ai trouvé et ONPC aussi je suis à la pointe de la branchitude!
Par contre "Une fake niouze" va falloir que je m'y fasse !
Cette péronelle prétentieuse de Vanessa en précieuse ridiculisée par NVB (maintenant que je connais "NVB" que d'ailleurs je n'aime pas du tout pour sa xyloglossie lignolinguistique caricaturale, je me glisse dans le moule), c'est assez succulent !

S Carioca

« C'est Christine Angot qui va officier à ONPC à la place de Vanessa Burggraf. La grossièreté haineuse à l'encontre de F.Fillon est donc un passeport. »

Il semble en effet que Vanessa Burggraf qui, de même que Yann Moix, avait été recadrée par Laurent Ruquier sur ses tics de langage style « mes filles bla bla bla » dont celui-ci avait été l’occasion d’une prise de bec avec NVB au sujet d’une fake news... (Catherine JACOB)

==============

Mais de quoi parle-t-on ici ?
ONPC ? Quid est ?
NVB ? Quis est ? Ou moins joli : qui c'est ?
UNE fake newS, le néologanglicisme chic pour remplacer une vulgaire écriture en langue française "Une fausse nouvelle" ? C'est vrai, il faut être dépassé pour écrire "Une fausse nouvelle".

Mais vraiment , ça me hante ; qui est ce ou cette NVB si connu(e) que j'ignore, gros béotien que je suis.

Ellen

Les deux snipers Angot et Moix chez Laurent Ruquier, ce disjoncté pour faire chauffer l'audimat dans ONPC est prêt à tout, quitte à griller les invités. Il faut être fou pour aller sur leur plateau.

http://www.20minutes.fr/television/2104347-20170713-video-couche-christine-angot-yann-moix-duo-enfer-invites

Elusen

@ Patrice Charoulet | 13 juillet 2017 à 17:24

Herr Zemmour Heirich, ce maghrébin qui a fait l’IEP de Paris, l’homme qui a passé deux fois le concours d’entrée de l’ENA, celui qui affirme sans preuve aucune que les races existent, celui qui affirme que les femmes blanches, pas les hommes blancs, les femmes blanches qui ont des enfants ou sont mariées avec des personnes non-blanches (tel que lui le maghrébin), sont des traîtres à leur race.

Est-ce bien de lui dont nous parlons ?
Brutalement, je le sens moins crédible ce maghrébin !

Diogène

@Elusen

Je suis persuadé qu'en consultant le blog de façon régulière vous aurez fatalement l'occasion de nous servir un commentaire pertinent sur un sujet que vous maîtrisez à peu près. Il devrait bien s'en trouver un, mais si, mais si.

Procédez par élimination. Vous connaissez déjà les sujets à éviter à tout prix. Comme par exemple le fonctionnement de la justice.

En attendant faites-nous la grâce de nous épargner vos attaques ad hominem à l'encontre de notre hôte, ou de quiconque d'ailleurs.
C'est d'une vulgarité crasse et cela finit par être fatigant.

Claggart

@Catherine JACOB 13 juillet 14 h 11

Tomates greffées ou pas greffées ?
Pas greffées pour une seule raison : les plants des greffées sont trop chers.

Giuseppe

Il se rêvait Malraux des temps modernes,

il n'était que citrouille du conte.

Michel Onfray avait dit de celui-ci qu'il aurait été incapable de situer la Libye.

La différence avec les Immenses c'est que chez eux tout est vrai, Malraux en plus était pilote engagé de la guerre d'Espagne... Chez BHL ce qui est vrai ce sont ses souliers vernis et sa chemise blanche.

http://chatlibre.blog.lemonde.fr/2010/02/09/bhl-un-imposteur-et-clown-mediatique-enfin-expose-au-grand-jour/

Robert Marchenoir

Eric Zemmour tourne en boucle. Il a désormais atteint ses limites. Il passe son temps à dérouler sa propagande et à faire des bons mots.

Il y a un public pour ça, mais il ne faudrait pas qu'il prétende, en plus, être un intellectuel ou même un journaliste.

Le moins que l'on puisse attendre d'un "réinformateur" démasquant les "mensonges du système", c'est de vérifier les faits et d'avoir un minimum d'honnêteté intellectuelle.

Or, il attaque sa diatribe en reprochant à Bernard-Henri Lévy d'avoir fait éclater la Yougoslavie (Bernard-Henri Lévy ! un homme dont le métier consiste essentiellement à passer à la télévision !). Quiconque connaît, même superficiellement, l'histoire de la Yougoslavie sait que ce pays aurait éclaté de toutes façons après la chute de l'URSS.

Seules deux choses tenaient la Yougoslavie ensemble : l'impitoyable joug communiste, et le jeu diplomatique occidental qui confortait plus ou moins Tito pour faire contrepoids à Moscou. Mais, au plus fort du règne soviétique, il était manifeste que les peuples antagonistes qui composent le pays prendraient leur liberté, dès que l'histoire le leur permettrait. Et que cela ne se passerait pas dans la joie et la bonne humeur...

C'est bien ce qui s'est produit, et ni BHL ni "l'Occident", tant honni d'Eric Zemmour et de ses amis, n'y sont pour rien. L'usine à gaz ethno-nationale yougoslave, avec ses frontières controuvées, ses imbrications de populations et ses haines séculaires, était vouée à exploser.

On peut certes discuter des modalités de l'action de l'OTAN et de l'ONU, mais les inspecteurs des travaux finis du "souverainisme" ne nous ont toujours pas dit ce qu'il aurait fallu faire à la place. Ou plutôt, Zemmour nous dit : rien. Ce sont des bronzés, ils ne sont pas de chez nous, laissons-les se massacrer entre eux et comptons les cadavres à la fin.

Eh bien, désolé, la politique étrangère, cela ne se passe pas comme cela. La France n'est pas un jardinet de banlieue que l'on pourrait entourer d'une clôture, en espérant dormir tranquille après avoir simplement cloué une pancarte "chien méchant" dessus.

Au demeurant, ici comme ailleurs, le culot des "souverainistes" est monumental, puisqu'ils mettent les Etats-Unis en accusation dans une affaire où ce sont les Russes qui sont les premiers responsables. D'abord en raison de l'oppression communiste, qui n'a certainement pas contribué au développement autonome et pacifique des ethnies concernées. Ensuite parce que ce sont les Serbes, que les Russes considèrent comme leurs protégés, qui ont déclenché les hostilités, les massacres, les viols et le génocide.

L'intervention de l'OTAN -- avisée ou non, je ne rentrerai pas dans ce débat -- est survenue très longtemps après le début du conflit. Il est donc particulièrement culotté de la part de Zemmour et de ses admirateurs de mettre en accusation "BHL" (comprendre : l'Occident, les Etats-Unis), sans avoir une seule parole de condamnation pour, au hasard, les génocidaires serbes.

Même mauvaise foi caractérisée concernant la Syrie. A en croire Zemmour, "l'Occident" aurait attaqué la Syrie, et le chaos s'en serait suivi. Manque de chance, c'est exactement le contraire qui s'est passé : "l'Occident" ayant décidé de ne pas intervenir en Syrie, la Russie, elle, y a pris le pouvoir militairement... et le chaos s'en est suivi.

Ca commence un peu à bien faire d'accuser l'Occident (et, en son sein, la France), pour les méfaits de la Russie. C'est le grand passe-temps des communistes, mais je croyais que Zemmour était de droite.

En fait, on peut à bon droit argumenter, comme le fait BHL, que si les Etats-Unis avaient eu le courage d'intervenir de façon un peu plus prompte et plus résolue en Syrie, nous n'en serions pas là actuellement. Intervenir ne veut pas nécessairement dire raser le pays sous un tapis de bombes -- cela, c'est la méthode russe. Cela peut vouloir dire : faire le nécessaire pour que Bachar el-Assad soit remplacé par quelqu'un d'autre, comme cela a été fait, avec un certain succès, en Egypte.

Bien entendu, nous n'en savons rien, et il serait téméraire de refaire l'histoire. Ce qui est certain, en revanche, c'est que Bachar el-Assad, protégé de la Russie, est responsable au premier chef et du chaos dans son pays, et de l'invasion migratoire consécutive de l'Europe. Il n'y a eu nul besoin que BHL se parachute avec sa Kalachnikov sur Raqqa pour que le président syrien massacre des manifestants pacifiques, bombarde systématiquement des hôpitaux, utilise l'arme chimique et ouvre des camps d'extermination quasi-nazis, avec tortures systématiques et exécutions extra-judiciaires de masse (jusqu'à 100 pendaisons par semaine à la prison de Saydnaya, 13 000 en quatre ans). Les experts qui ont examiné les photos des cadavres ont fait la comparaison avec les camps hitlériens.

Il n'y a eu nul besoin "d'intervention de BHL", non plus, pour que Bachar el-Assad aide Al-Qaïda et l'Etat islamique à se développer en Syrie.

De façon générale, tout ce théâtre me fatigue. Les Français devraient renvoyer dans leurs foyers la vieille marionnette BHL avec sa chemise blanche, tout comme la nouvelle marionnette Zemmour avec son pull mité. L'un comme l'autre sont des hâbleurs. Certes, Zemmour a pour lui l'attrait de la nouveauté, et puis il ne dit pas que des bêtises. Mais BHL non plus ne dit pas que des bêtises.

BHL a parfaitement raison de défendre les droits de l'homme. C'est très bien, les droits de l'homme. A force d'entendre les gros malins de la "vraie droite" se moquer des droits de l'homme, je vais finir par me demander si leur idéal, au fond, ce n'est pas l'oppression et la dictature.

Eric Zemmour serait plus convaincant, s'il étudiait d'un peu plus près les conflits sur lesquels il prétend se prononcer, au lieu de se contenter de nous fourguer son idéologie de bande dessinée à base "d'Etats-nations" (ceux qui sont pour, ceux qui sont contre).

Il reproche à BHL de faire du Barrès pour les Kurdes mais pas pour les Français, ce en quoi il n'a pas tort ; mais j'aimerais bien savoir à quel moment il aurait pris, lui, la défense des "Etats-nations" que sont l'Ukraine, la Géorgie, l'Estonie, la Moldavie ou le Montenegro. Attaqués par la Russie.

Si l'on peut soutenir que "le sort de la Syrie ne nous regarde pas", et que c'est "au peuple syrien de le déterminer", pourquoi Zemmour ne rappelle-t-il pas, de la même façon, que "le sort de l'Ukraine ne regarde pas la Russie", et que "c'est aux Ukrainiens de le déterminer" ? D'ailleurs, tant que nous y sommes, pourquoi n'exige-t-il pas le retrait immédiat des troupes russes de Syrie, accompagnées des troupes iraniennes ? En quoi le sort de "l'Etat-nation" syrien regarde-t-il la Russie ou l'Iran ?

En l'occurrence, cette curieuse expression moderne "d'Etat-nation", dans la bouche d'Eric Zemmour, me semble un peu à géométrie variable (que sont devenus les banals "pays", d'ailleurs ?). Le bâton retombe toujours sur l'âne américain : jamais sur le cochon russe, miraculeusement préservé.

BHL est certes un clown ridicule, mais le plus étonnant est la crédibilité dont ses adversaires lui font cadeau. Ecoutez la façon dont Zemmour le prend à partie : "vous avez contribué à la destruction de l'Etat-nation de Yougoslavie" (la Yougoslavie, un Etat-nation ?...), "vous êtes un magnifique destructeur d'Etats-nations"... On croirait qu'il s'adresse à un chef d'Etat, à un général ou à un tortionnaire. C'est faire beaucoup d'honneur à un médiocre rédacteur de livres que de lui prêter autant d'influence.

Et puis c'est tellement facile... se battre avec des mots contre des mots. Deux professionnels du verbe qui ne sont responsables de rien d'autre que leurs scores d'audience s'accusent mutuellement de mener le monde à sa perte. Cette enflure grotesque donne la nausée.

Que Zemmour discute avec des officiers étrangers, des insurgés, des diplomates, des médecins... ça lui remettra peut-être un peu les pieds sur terre.

Et puis qu'il lise un peu autre chose que des livres sur de Gaulle, Barrès, Napoléon... Il n'y a pas que la France, dans la vie. Un peu de mondialisme ne lui ferait pas de mal, sur le plan intellectuel.

P.S.: Voyez le déluge de commentaires antisémites et orduriers sous la vidéo YouTube. Raison de plus d'éprouver un certain malaise face à ce genre de débats surjoués.

hameau dans les nuages

@ Elusen | 13 juillet 2017 à 05:37

Pour aboyer autant vous devez être à la chaîne. Si vous le désirez je peux contacter L214.

Claude Luçon

@ Claggart | 13 juillet 2017 à 17:05

BHL avait un compagnon dont j'ignore le nom, ils ont été logés à Ikoyi chez l'Ambassadeur, Jacques Laureau, à l'époque.
Oui la sécurité était pour le moins fragile, j'en ai aussi fait l'expérience, mais le pays était bien loin de la dictature pour que BHL y apporte ses bienfaits habituels.
Son premier, et dernier, obstacle a été ses compatriotes résidents au Nigeria, très soudés autour de notre ambassadeur, qui, lors du dîner que j'ai mentionné, ont pris en main l'organisation de sa visite, parcours et transport inclus, et qui est la vraie raison de son court séjour.

Marion Babangida, l'épouse d'Ibrahim, était sérieusement malmenée par les journaux qui l'accusaient d'être à la tête du trafic de drogue entre Extrême-Orient et Europe à l'époque. Le résultat a été que Babangida a été remplacé par Sani Abacha et là commence une autre histoire. Sani Abacha ne plaisait pas à Bill Clinton, au Révérend Jesse Jackson et au lobby noir aux USA.

duvent

Quelle erreur, j'ai consulté le lien que vous nous avez aimablement donné... Ces tristes sires sont sans intérêt, et bavards, bavards...
Néanmoins, je donne ma note : Zemmour 1 BHL 0

Patrice Charoulet

Dialogue entre MM.Elusen et Zemmour.

M.Elusen : Charlot !
M.Zemmour : Enchanté ! Moi, c'est Zemmour.

caroff

"C'est Christine Angot qui va officier à ONPC à la place de Vanessa Burggraf. La grossièreté haineuse à l'encontre de F. Fillon est donc un passeport. "

Un jour, dans une librairie, j'ai ouvert un livre écrit par cette personne.
Les mots me manquent pour qualifier la pauvreté de sa prose.

Son vrai nom ?... Chipie Virago !!

Catherine JACOB

@Claggart | 13 juillet 2017 à 15:36
"Je m'en vais donc tailler mes tomates et me replonger dans "Youth" de Conrad."

Vos tomates ne sont pas greffées alors.

Claggart

@Claude Luçon 13 juillet 14 h 24

J’ai passé quelque temps au Nigeria en 1992, sous la présidence du général Ibrahim Babangida, et je peux confirmer vos dires ; à Lagos je suppose que BHL était reçu à Victoria Island, et non dans les bas-fonds de la ville, et qu'en conséquence que la belle Arielle craignît pour sa sécurité est du dernier ridicule.

Je dois cependant reconnaître m'être trouvé tout seul avec mon chauffeur vers minuit dans le parking de Murtala Mohamed Airport en situation un peu chaude, mais une célébrité comme BHL n'a sans doute pas eu à affronter ce genre de situation.

Claggart

@Catherine Jacob 13 juillet 12 h 22

A propos de Christine Angot je vous conseille la lecture du chapitre consacrée à cette "écrivaine" dans le pamphlet de Pierre Jourde "La littérature sans estomac", dont voici un extrait :

"Christine Angot est une sainte de la pauvreté d'esprit...Tant d'idiotie touche au sublime", etc.

J'ai naguère tenté de lire "L'inceste" mais le livre m'est tombé des mains au bout de quelques pages.

Je m'en vais donc tailler mes tomates et me replonger dans "Youth" de Conrad.

Claude Luçon

@ Achille | 13 juillet 2017 à 08:34

Moins connu, BHL a aussi rendu visite au Nigeria en 1992.
A l'époque les militaires étaient au pouvoir, son ami Wole Soyinka, Nigérian, prix Nobel de littérature, avait dû lui conter les affres de cette dictature qui tenait alors 14 prisonniers politiques en prison (sur 160 millions d'habitants), mais autorisaient 48 journaux à paraître en toute liberté, lesquels ne s'en privaient pas.

Wole Soyinka était lui prudemment aux USA où il était payé royalement par je ne sais plus quelle université.
Dix-sept mille citoyens français, en ne comptant que ceux enregistrés au consulat, vivaient allègrement sous la "terreur" des généraux nigérians.

BHL n'est resté que 48 heures, reçu et logé par notre ambassadeur qui a organisé un dîner de dix chefs d'entreprises (tous CCEF) et leurs épouses, en son honneur.
Il est reparti en 48 heures sous prétexte, officiellement, que la belle Arielle avait peur pour sa sécurité et le lui avait téléphoné.
Voir sur Le Point No.1024 le Carnet de Route de BHL et son article épouvantable sur Lagos. Lagos qu'il avait visité sous la protection de deux de nos épouses. Elles, plus l'ambassade du Nigeria à Paris, ont répondu au Point.
Bien sûr Le Point a répondu en invoquant le droit de la presse.
Plutôt piteux notre pourfendeur de dictateurs dans ce cas.

Au cours de l'émission il était amusant de voir Eric Naulleau et la présentatrice de Z&N écouter sans rien dire.
Zemmour a raison de surnommer BHL "colonisateur du XXIe siècle" car c'est exactement ce qu'il fait en allant dire aux citoyens nigérians, libyens et autres qu'ils doivent changer de gouvernement et mettre en place celui choisi par BHL soi-même, gouvernement qu'il pourra ensuite conseiller et guider vers sa notion de la démocratie, numérique aidant.

Solon

En d'autres termes, "C'est en disant n'importe quoi qu'on se révèle n'importe qui."

Quant à l'âge, Cicéron écrivait : "Les hommes sont comme les vins. Avec le temps, les bons s'améliorent et les mauvais s'aigrissent."

Quel âge avez-vous Elusen ?

charles

Bonjour,

"C'est Christine Angot qui va officier à ONPC à la place de Vanessa Burggraf. La grossièreté haineuse à l'encontre de F. Fillon est donc un passeport. "

Il y a un remède simple, ne pas regarder cette émission.

Vous suggérez aussi que c'est uniquement parce qu'elle a eu une colère vis-à-vis de M. Fillon, je crois que ses colères/inimités vont au-delà et que sans doute M. Ruquier souhaite avoir des collaborateurs qui "font le buzz". Ce serait donc lui qu'il faut vilipender.

Catherine JACOB

« C'est Christine Angot qui va officier à ONPC à la place de Vanessa Burggraf. La grossièreté haineuse à l'encontre de F.Fillon est donc un passeport. »

Il semble en effet que Vanessa Burggraf qui, de même que Yann Moix, avait été recadrée par Laurent Ruquier sur ses tics de langage style « mes filles bla bla bla » dont celui-ci avait été l’occasion d’une prise de bec avec NVB au sujet d’une fake news sur laquelle le point a été fait ici même, qui les a renvoyées toutes les deux dans les cordes, a finalement décidé de démissionner.

Elle avait également entrepris Ségolène Royal sur le sujet de la moralisation de la vie publique en ces termes - repris du net :
«Et l’interdiction des emplois familiaux, vous trouvez que c’est une bonne chose ? Vous-même, vous avez travaillé avec votre fils, quand vous étiez candidate à la présidentielle », interroge la chroniqueuse.
Mais l’ancienne ministre de l’Écologie reprend vite son interlocutrice : « Absolument pas, Vanessa. Jamais. Mon fils a fait ça bénévolement. Ça m’aurait choqué, et même eux, ça les aurait choqués d’être financés sur fonds publics ».

En même temps, il s’agit de cette même Ségolène Royal qui selon ICI Libération « était poursuivie devant les prud'hommes de Niort (Deux-Sèvres) - une première dans les annales de la République - par trois de ses collaboratrices qui réclamaient leur salaire pour la campagne électorale de 1997 et les deux mois qui ont suivi. Le tribunal leur a donné raison sur la campagne et les a déboutées du reste ; Ségolène Royal a été condamnée à leur payer ces trois semaines, avec fiche de paie, certificat de travail et régularisation auprès des organismes sociaux. »

Comme quoi, attaquer la gauche à ONPC ne mène qu’à la démission.
Quant à Christine Angot, née Schwartz, un auteur du courant que les Japonais nomment 私小説 « Roman MOI-JE » et les Français autofiction, ce qui a desservi Burggraf s’agissant d’attaquer la gauche, a visiblement en effet servi Christine Angot, s’agissant d’attaquer la droite. Qui plus est lors de l’émission politique du 23 mars 2017, elle a eu en effet un ‘échange’ sidérant avec François Fillon, à l’égard duquel elle a fait preuve d’une rare violence sur les plateaux télé d’aujourd’hui. Pour moi, cette « MOI-JE » est une pure et simple c...ne qui sert la soupe à ce qu’elle pense être le courant dominant.

Noblejoué

"BHL contre Zemmour : un modèle
Cela date un peu mais le hasard fait bien les choses."

Hasard ? Dur mais pas impossible à croire car il permet d'avoir un double effet : leçons aux médias et à ceux qui ne savent pas débattre ici... Par exemple, en attaquant quelqu'un pour son âge, remarquons que nous avons de la chance, dans d'autres cas, on demande carrément la relégation de l'ancien qui dérange en maison de retraite !

"Tout à ce quart d'heure qui a enchanté ma matinée, m'a donné le moral. Tout est donc possible, même le meilleur"

Bon, BHL et Zemmour ne me passionnent pas, mais l'important est de trouver ce qui intéresse et de savoir en jouir. Parvenir à accomplir ce que l'on veut, aussi. c'est ainsi qu'on ne fait pas que survivre, mais qu'on vit.

Noblejoué

@ Elusen
"Cela doit être dur de vieillir !"

Si vous le supposez, ménagez donc notre hôte ! Mais je crois que la question n'est pas là, il s'agit de délégitimer à cause de l'âge... Une discrimination qui n'est pas plus acceptable qu'une autre.
Hélas, courante.

Quelqu'un ne plaignait pas monsieur Bilger du fait de vos attaques parce qu'en tant que procureur, il en avait connu d'autres.
Mais :
- Etre procureur me semble moins personnel qu'une prose de livre ou de blog, toute libre. Donc les attaques font plus mal.
- Il y a l'effet cumulatif. Attaques comme procureur puis attaques comme plume, cela fait beaucoup.

Que vous appréciez ou pas notre hôte, songez que votre fausse compassion, "cela doit être dur de vieillir", blesse d'autres gens ayant vu passer quelques hivers.

Achille

« Ou à la honte. C'est Christine Angot qui va officier à ONPC à la place de Vanessa Burggraf. La grossièreté haineuse à l'encontre de F.Fillon est donc un passeport. »

J’ai lu dernièrement que la saison 2016-2017 de ONPC avait été très mauvaise. Je doute que la venue de Christine Angot fasse remonter l’audience. Enfin, peut-être au début. Certains téléspectateurs viendront jeter un œil, par curiosité, puis au bout de deux ou trois émissions, ils laisseront tomber pour aller là où l’air est plus respirable.

Laurent Ruquier a choisi la fuite en avant en remplaçant Vanessa Burggraf qui n’avait pas sa pareille pour balancer des « fake news » aux invités afin de les déstabiliser, par Christine Angot dont le talent d’écrivaine est très surfait, malgré quelques prix littéraires de réputation secondaire.

Si sa plume peut encore attirer quelques lecteurs, son expression orale par contre est un vrai désastre. On a pu le constater lors de son intervention contre François Fillon dans "L'Émission politique" du jeudi 23 mars. Tout le monde a pu apprécier son visage convulsé par la haine et son piteux sens de la répartie.

Il est vrai que beaucoup de fidèles de ce talk show pour insomniaques restent devant leur écran de télévision principalement pour passer leurs nerfs sur les deux pitbulls soigneusement choisis par Ruquier pour leur agressivité caractérielle.
Avec la blonde éthérée aux fous rires hystériques cela avait plutôt bien marché. Ne doutons pas qu’il en sera de même avec sa remplaçante, détestable à souhait.

Reste à savoir si les invités se bousculeront au portillon. Mais il est vrai que certaines personnalités de la politique, de la littérature et du show-biz sont prêtes à subir tous les outrages pour faire parler d’elles. Pour elles rien de pire que l’oubli.

caroff

Adepte de "C dans l'air" version Calvi, j'avoue ma grande déception de la version Caroline Roux.
Non pas qu'elle soit pire journaliste que la moyenne de ses confères, ses questions convenues, son souci qu'aucun débat ne puisse naître au sein des invités qui prennent la parole tour à tour sans quasiment jamais s'interrompre signent une émission légèrement soporifique.
Ceux qui n'ont pas piqué un roupillon post-prandial peuvent donc se rattraper en fin d'après-midi.

En fait, comme vous le dites très justement, beaucoup dépend des invités. Quand il s'agit d'actualité politique, autour de Caroline Roux, les ronds de serviette attendent Thréard, Barbier, Garrigues, parfois Nay et Pilichowski et c'est parti pour un ronronnement de plus d'une heure...
En outre, l'on peut deviner que ces journalistes qui déjeunent et dînent avec les gens qui essayent de gouverner notre pays, détiennent bien plus d'informations qu'ils veulent bien en délivrer sur le plateau.
Mais cela ferait entrer les téléspectateurs dans des confidences, voire des analyses qui les rendraient plus intelligents !
Et ça c'est insupportable !

Ce n'est pas à la table de Caroline Roux que l'on risque de croiser Zemmour ou Bruckner (ou Philippe Bilger) et dès qu'il s'agit d'immigration, la sélection des intervenants s'effectue selon la doxa !

Pourquoi espérer quelque chose du service public de l'audiovisuel ?

Exilé

@Achille
La liberté d’expression s’arrête là où commence le droit au respect.

Ou plutôt là où commencent les dogmes du jour voire aussi certains intérêts politiques.

Exilé

Une connivence reposante. Un journalisme de chambre.

De même que l'on nous impose désormais une politique de chambre.
Ne parlons surtout pas des vrais problèmes et des questions qui fâchent, préférons déblatérer des heures sur le climat, les jeux olympiques et la circulation alternée.

Achille

Bonjour,

J’ai écouté l’échange entre BHL et Eric Zemmour avec intérêt.
Nous avons là deux visions totalement différentes des conflits qui se déroulent un peu partout dans le monde et tout particulièrement au Moyen-Orient.

BHL n’hésite pas à aller sur le terrain, cheveux au vent, offrant sa poitrine aux snipers embusqués, pour rencontrer les « bons » rebelles, enfin ceux qu’il considère comme tels, vu qu’ils sont censés se battre contre le dictateur honni par les humanistes bon teint. Le dictateur c’est Saddam Hussein en Irak, c’est Kadhafi en Libye et aujourd’hui c’est Bachar el-Assad en Syrie.

Saddam Hussein et Kadhafi ont été renversés et éliminés sans même être jugés par la Cour pénale internationale de La Haye sans que cela ait suscité la moindre indignation de la part des fervents défenseurs des Droits de l'Homme. Depuis, dans leur pays, c’est le chaos complet, avec pour effet un exode massif des populations, notamment en direction de l’Europe. Mais BHL, imperturbable, poursuit son œuvre messianique, fort de son raisonnement imparable qui s’appuie sur la devise Shadok bien connue : « Plus ça rate, plus il y a de chances que ça réussisse un jour ». On a les sauveurs de l’humanité qu’on peut.

Éric Zemmour, lui, n’est pas philosophe. Il ne voit donc pas « plus loin que l’horizon ». Il est un simple journaliste. Sa vision des choses est pragmatique, c’est le bon sens près de chez vous. Il s’appuie sur des faits et non des idéologies manipulatrices.
Ses positions sont parfois un peu « borderline », ce qui lui a valu déjà pas mal d’ennuis avec la Justice. Eh oui, dans la vraie vie, la liberté d’expression n’est pas vraiment celle dont les contributeurs de ce blog peuvent bénéficier. Quand un citoyen sort du cadre de la bien-pensance, il se fait recadrer. La liberté d’expression s’arrête là où commence le droit au respect.

Dans le débat on peut reprocher à EZ sa manie de couper constamment la parole à son interlocuteur, l’empêchant de développer ses arguments. Sur ce point BHL a fait preuve d’une remarquable maîtrise de lui ce qui le rend (presque) sympathique. Un Alain Finkielkraut, dans les mêmes conditions, y serait allé de sa petite crise de nerfs en plein direct…

Frank THOMAS

"Je pensais à C dans l'air où l'excellente Caroline Roux journaliste pose des questions à des invités journalistes sur des thèmes dont elle connaît les réponses aussi bien qu'eux."

Il y a de la caricature et de l'injustice dans cette phrase.
Certes - mais comment pourrait-il en être autrement ? - Caroline Roux (ou son confrère) semble s'attendre aux commentaires de ses invités sur ses questions ou sur celles des téléspectateurs ; elle les sollicite, même.
Et alors ? Pensez-vous que l'émission serait meilleure et plus éclairante s'il en était autrement ? Cela enlève-t-il un intérêt aux réponses qui lui sont faites et qui, le plus souvent, satisfont la curiosité de l'auditeur ?

Je n'ai pas d'avis sur le débat entre Zemmour et BHL qui si je vous en crois, était d'un très bon niveau. Mais je ne comprends pas que votre enthousiasme vous amène à porter un jugement si négatif à l'encontre de l'une des meilleures émissions du service public.
Hier, par exemple, le débat consacré à la relance de l'affaire Grégory et au suicide du juge Lambert, auquel vous auriez pu participer, était extrêmement intéressant et instructif.

vamonos

"Tout est donc possible, même le meilleur."

Après la confrontation sur le plateau de télévision, vient le temps de l'analyse. Le handicap est au maximum en ce qui concerne Zemmour.

Des associations peuvent tenter de récupérer de l'argent en justice, elles ont déjà réussi par le passé. Zemmour a même été condamné pour insulte à la haine raciale. Il avait osé faire remarquer comment les revendeurs de drogue étaient représentés dans les tribunaux. Les statistiques qui dérangent sont pourfendues par la doxa.

Dans l'émission "Salut les terriens", il est de bon ton de montrer sa photo et de s'exclamer que c'est un sale type. Personne ne dit rien, il ne s'agit que de la haine ordinaire du vieux blanc de plus de cinquante ans.

calamity jane

"Caroline Roux journaliste pose des questions à des invités journalistes sur des thèmes dont elle connaît les réponses aussi bien qu'eux" ?!

"La leçon principale de ce magnifique match entre BHL et Zemmour est que faute d'authenticité, de langue maîtrisée, de richesse conceptuelle, de culture, la télévision se condamnera au futile, à la dérision, au vulgaire".

La télévision qui ne se consacre qu'à une partie de la population prétextant qu'elle suit ses désirs, est, comment pourrait-on dire : sur la déroute ?

Elusen

Deux charlots qui s’affrontent en disant n’importe quoi, et vous trouvez le moyen d’y voir de la qualité.
Cela doit être dur de vieillir !
C’est quoi déjà la phrase ?!
« C’est en faisant n’importe quoi, que l’on devient n’importe qui ! »

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS