« Un Président rare... | Accueil | Le président porte la parole dans la plaie... »

18 octobre 2017

Commentaires

caroff

@Savonarole | 31 octobre 2017 à 23:00
"Dites donc, les deux glands, vous allez nous pomper l'air longtemps ? Hein ?"

Merci d'avoir dégainé le premier !!

Savonarole

Dites donc, les deux glands, vous allez nous pomper l'air longtemps ? Hein ?

Aliocha

"L’adulte tyran est dans une dynamique de plaisir tel un enfant qui aurait oublié de grandir. Il ne souffre pas forcément de traumatisme infantile ni de carence affective. Il refuse de renoncer aux fantasmes de toute-puissance de son enfance, ce qui le pousse à se croire tantôt le centre du monde, tantôt moins que rien. D’où le besoin d’emprise sur les autres pour se sentir exister."

http://www.psychologies.com/Moi/Moi-et-les-autres/Relationnel/Articles-et-Dossiers/De-l-enfant-roi-a-l-adulte-tyran

Noblejoué

@ Aliocha

Vous avez commencé à m'attaquer et croyez que je vais ne pas le dire par crainte de vos crocs de roquet ? Je continuerai ou j'arrêterai comme il me plaira.

Aliocha

@ Noblejoué

Je vous lâcherai quand vous arrêterez votre propagande, et de cycliquement m'accabler avec vos mensonges hypocrites et vos méthodes perverses d'enfant-roi nombriliste et manipulateur.

Noblejoué

@ Aliocha

Vous pourriez me lâcher ? Non seulement vous m'avez fait du tort quand je pouvais encore en ressentir, mais en plus vous niez la réalité et radotez.
Mon autre running gag a plus de créativité que vous, laissez tomber : on pardonne beaucoup au talent, aux divas... Aux gens comme vous, rien.

Aliocha

@Noblejoué

La main dans votre sac de nœuds ?

Noblejoué

@ Aliocha

Mauvaise foi ? Je vous retourne le compliment. Un jour, j'ai cherché une de vos citations et vous me l'avez reproché : on n'aime pas être pris la main dans le sac, hein ? Eh bien, tant mieux, je ne m'en donne plus la peine.

Vous êtes drôle aussi, vous prétendez faire ma psychologie et me l'interdire, à moi. Normal, à quoi sert la morale pour des gens comme vous ? A essayer de prendre un pouvoir sur les autres.
Mais au point où j'en suis, ça marchera moins que jamais. Je ne vois pas pourquoi ne pas le dire, ça ne me compromet en rien.

Tandis que ce que votre attitude révèle de vous, si...

Aliocha

Vos chefs-d’œuvre de mauvaise foi sont lassants, Noblejoué, et décrire votre psychologie est inutile, votre exhibitionnisme suffit à la comprendre et à rebuter ceux que le voyeurisme n'intéresse guère.

Noblejoué

@ Aliocha
"Encore de la propagande, Noblejoué, je ne m'arroge aucun monopole, ne vous en déplaise"

Si. Vous avez écrit que vu ma psychologie, que vous vous êtes quand même prudemment gardé de développer, la théorie mimétique n'était pas pour moi. Vous êtes donc le "gardien des clés" de la théorie. Si ce n'est pas un monopole, je me demande bien ce que c'est.

"...mais corrige vos imprécisions, satisfait qu'elles soient de moins en moins nombreuses"

Imprécision : manière de dire que votre interpénétration doit prévaloir sur les autres. Vous précisez "satisfait qu'elles soient de moins en moins nombreuses", manière de faire passer la prétention précédente par la flatterie.

"...témoignage que vous étudiez avec alacrité le Darwin des sciences humaines comme je vous l'avais conseillé, ce que vous aviez traduit en votre langue comme une soi-disant interdiction de ma part."

Je ne vous ai pas attendu. J'ai traduit ? Il y a des gens qui ne s'entendent pas, vous, vous ne vous lisez pas, apparemment.

"Vous progressez, camarade, je m'en réjouis."

Quand vous excommuniez ou ne vous moquez pas, vous faites dans la camaraderie, cela me semble suspect.
Et alors ? Vous ne pourrez jamais tant me nuire que qui me traita de plagiaire, anti un pays fascinant et autres distinctions qui me mortifieraient si je vivais encore.

Carl Roque

Plutôt intéressant le concept de microfascisme

https://www.youtube.com/watch?v=BMYdddzNOsM

Aliocha

Encore de la propagande, Noblejoué, je ne m'arroge aucun monopole, ne vous en déplaise, mais corrige vos imprécisions, satisfait qu'elles soient de moins en moins nombreuses, témoignage que vous étudiez avec alacrité le Darwin des sciences humaines comme je vous l'avais conseillé, ce que vous aviez traduit en votre langue comme une soi-disant interdiction de ma part. Vous progressez, camarade, je m'en réjouis.

Noblejoué

@ ceux que l'affirmative action intéresse

C'est fou, j'ai parlé des Noirs et des Blancs, exemple parmi d'autres du fait qu'on peut être dans le groupe dominant, Blanc, sans être dominant, et quelqu'un n'a pas compris ce dont je parlais par affirmative action ! Quoi qu'il n'ait pas été de mon devoir de l'expliquer alors, une petite remise à niveau :

https://www.ipag.fr/wp-content/uploads/recherche/WP/IPAG_WP_2014_350.pdf

Elusen

@ Carl Roque | 28 octobre 2017 à 16:02
« Non Elusen il ne s'agit pas de mauvaise foi chez Noblejoué... »

Comme quoi, vous intervenez sans jamais rien avoir lu, car je n’ai jamais employé cette expression que je trouve complétement idiote ! Je la laisse aux atrophiés du bulbe !

Déjà mis à plusieurs reprises sur ce fil !

Hommes battus, hommes assassinés par des femmes, hommes agressés sexuellement :
1° Le Monde : https://frama.link/LYLzeU8A

https://frama.link/9jSzMzFe

Le problème est partout, minimisé même au Canada :
https://vimeo.com/240326238


@ Blanche de Castllle ou presque | 28 octobre 2017 à 22:36

Combattre les inégalités et la pauvreté les Etats-unis face à l'Europe
- Dr. Alberto Alesina - Harvard University – department of economics
- Dr. Edward L. Glaeser - Harvard University – department of economics
Edition Flammarion - Janvier 2006 : https://frama.link/8r2xowRN

Ils expliquent la domination des riches sur les pauvres et pourquoi aux USA, il n’y a jamais eu d’Etat-providence.
Selon eux tout s’est basé sur le racialisme des USA, qui catégorise les populations par des statistiques racialistes et fait vivre les individus dans des quartiers spécifiques.

Ainsi, les personnes pauvres, noires, haïssent les pauvres blancs et votent pour empêcher les autres pauvres d’avoir accès à l’égalité des droits ou à du social.
Il en va de même pour les personnes pauvres, blanches, qui votent de la même manière.

Les riches forcent, de ce fait, les pauvres à s’affronter entre eux, pour continuellement exercer le pouvoir dans leur unique intérêt.

Article universitaire qui explique le livre, Dr. en sociologie Julien Damon :
https://www.cairn.info/revue-horizons-strategiques-2006-2-page-48.htm

Entre autres, la statistique qui sert à faire peur, je n’ai plus les chiffres exacts en tête, mais c’est de l’ordre : en 2025 il y aura plus de noirs que de blancs, etc.
Cela pousse les blancs à avoir peur et à faire des enfants.

Ou : « La vie des noirs comptes » alors qu’en réalité les policiers tuent aussi des blancs et plus de blancs selon la statistiques du FBI et le Washington Post.
963 personnes ont été tuées par des policiers en 2016, dont 466 personnes blanches et 233 personnes noires ; dont 923 hommes.

https://www.washingtonpost.com/graphics/national/police-shootings-2016/

https://ucr.fbi.gov/crime-in-the-u.s/2016/crime-in-the-u.s.-2016

En séparant par des statistiques racialistes, l’on force les groupes à s’affronter, pour qu’un groupe, qui exerce le pouvoir, s’y maintienne en permanence.

Noblejoué

@ Blanche de Castille ou presque
"Vous devriez développer et nous dire ce que vous entendez par intégration prioritaire des Noirs (ex-dominés) par rapport aux Blancs (ex-dominants)"

Ca existe aux Etats-Unis à cause de l'esclavage, de la ségrégation et autres joyeusetés. Pour compenser. Je n'ai pas dit que ce soit un mal, j'ai dit que cela pouvait évincer les Blancs les moins intégrés.
Ce pourquoi certains regimbent, mais là n'est pas mon propos, juste de montrer qu'il y a des gens faisant partie d'un groupe dominant sans être pour autant des dominants.

"Avec exemples et statistiques à l'appui de vos allégations purement imaginaires, fantaisistes, voire racistes* 1 selon mes observations 2, à commencer dans les hautes sphères de notre Etat républicain si friand en droits de l'homme."

* dès lors que votre raisonnement attribuerait d'emblée au Noir une infériorité qui devrait être corrigée par certains aménagements particuliers spécifiques qui reviennent en fait à le réduire à l'état d'inférieur congénital."

1- Non. Je ne suis pas raciste, juste misanthrope : pas de discrimination. Alors, déçue ? Moi qui voyant un pseudonyme féminin pensait avoir du renfort puisque je parlais de domination masculine !
En fait, non. Vous illustrez que loin d'être solidaires, les dominés ne soutiennent pas la cause de leur libération. Vous, vous croyez peut-être vous en dédouaner en soutenant d'autres victimes, les Noirs ?
Soit vous débarquez, soit vous êtes lâche... Il est souvent arrivé à Robert Marchenoir de dire les Noirs inférieurs et on ne vous a pas entendue, mais à moi, vous faites des procès d'intention.

Eh bien rattrapez-vous, à l'occasion ! Mais je parie que vous ne le ferez pas plus que vous ne me présenterez d'excuses car cela colle mal avec les procès d'intention. Une dingue m'a traitée d'anti-Japon et anti-elle et en a rajouté une tonne, vous, vous me ferez une réputation de raciste. Une dingue se calme, une autre s'éveille, on n'est jamais à court... Ce qui me gêne, c'est que vous ne m'aurez rien appris et que votre style est nul : le niveau des calomniateurs baisse. Enfin, comme ça, au moins, vous ne m'aurez pas déçu.

Chez les hommes, encore pire, mais il ne m'a jamais fasciné, lui, il y a quelqu'un s'arrogeant le monopole de l'interprétation de René Girard que je vous conseille de lire à l'occasion. Si vous êtes curieuse de savoir pourquoi les boucs émissaires, ce qui serait bien si vous voulez défendre les victimes ! Ce dont je commence à me lasser quelque peu, ça me retombe toujours dessus...

2- Si vous observez aussi bien que vous me lisez, ça doit être rigolo !

Eh bien non, je ne vais pas développer sur l'intégration prioritaire, tout ça... J'ose espère qu'avec la découverte que je n'ai pas envie de le faire, que vous m'avez attaqué à tort et que vous portez un pseudo faisant référence à la couleur, vous vous en donniez la peine.

Votre public vous attend.

Blanche de Castllle ou presque

Noblejoué dans ses œuvres :

"Mais avec l'intégration prioritaire, certains Blancs sont défavorisés face à certains Noirs.
Pour autant, ils font partie du groupe des Blancs, dominants"

Vous devriez développer et nous dire ce que vous entendez par intégration prioritaire des Noirs (ex-dominés) par rapport aux Blancs (ex-dominants). Avec exemples et statistiques à l'appui de vos allégations purement imaginaires, fantaisistes, voire racistes* selon mes observations, à commencer dans les hautes sphères de notre Etat républicain si friand en droits de l'homme.

* dès lors que votre raisonnement attribuerait d'emblée au Noir une infériorité qui devrait être corrigée par certains aménagements particuliers spécifiques qui reviennent en fait à le réduire à l'état d'inférieur congénital.

Noblejoué

@ Carl Roque
"Le coup du SDF mâle dominant il fallait oser... On peut tout expliquer avec des raisonnements alambiqués qui ne reposent que sur des mots, et là je crois que malgré ce que j'ai dit précédemment vous frisez la mauvaise foi..."

Ah, vous trouvez ? Mais c'est comme les nobles qui n'avaient pas le droit de faire du commerce et autres choses semblables sous peine de déroger.
Il y en a, des cas, dans l'Histoire, où des gens peuvent être desservis par leurs avantages !
Vous le voyez pour les hommes qui s'occupent moins de leurs enfants que les femmes, et donc, ne se les voient pas confiés au divorce. Vous le voyez, je suppose, pour les bourgeois pouvant s'adonner à des occupations interdites aux aristocrates...
Et vous ne le voyez pas pour les SDF ?

Les nobles, j'y reviens, certains se prostituaient, ou leurs filles, ou leurs femmes, au roi, parce que leur mode de vie était cher et qu'ils ne pouvaient guère gagner d'argent autrement.
Il y avait de nobles gueux.

Les Blancs sont, en général, favorisés face aux Noirs... Mais avec l'intégration prioritaire, certains Blancs sont défavorisés face à certains Noirs.
Pour autant, ils font partie du groupe des Blancs, dominants.

Et les brahmanes ? Eh bien, ils ne sont pas tous riches. Avec l'intégration prioritaire, c'est rare, mais certains peuvent se retrouver défavorisés.

Il faut bien comprendre que faire partie du groupe des dominants ne veut pas forcément dire être un dominant.

A l'inverse, c'est exceptionnel, mais on peut faire partie du groupe des dominés et être un dominant.
Ainsi, un hors caste ou basse caste, je ne sais plus, enfin, ancêtre et lui-même ramasseur de déjections humaines, est devenu riche par cette activité.

Voilà, voilà... Qui est de mauvaise foi ?
Bon, je vais être sympa : qui n'avait pas assez réfléchi ?

Définition d'ensemble, Histoire, pardonnez-moi, mais je crois avoir quelque recul.
Et puis, j'ai des propositions constructives, au moins.

Les hommes et les femmes s'opposent entre autres pour se définir les uns contre les autres. Donner plus de place aux gens dont l'identité est entre les deux leur ferait, comment dire ? une zone de sécurité, des médiateurs. Mais justement, les enragés n'en veulent pas, choisis ton camp, et que je me bagarre. La comédie, par exemple du remariage, ne pas se prendre au sérieux, se voir faillible baisse aussi les tensions. S'ils préfèrent se battre pour savoir si une coupe vaut mieux qu'une épée ou l'inverse, qu'il y aillent. Et le sexe des anges, et le chevalier Éon. Au moins, ils réfléchissent un peu, pour changer.

Pas pour régler les problèmes, ce serait trop demander. Certes. Moi je dis qu'il faut détruire les dominations, ce qui sera aussi un moyen, que vous le croyez ou non, d'aider les gens défavorisés des groupes dominants de ne plus être le prix à payer de cette domination.

Eh oui, je suis contre la domination masculine, le système des castes, et tant de système d'oppression... Mais cela ne veut pas dire que je laisse de côté la moindre victime.
Tenez, les prisonniers. On n'en parle pas, mais beaucoup de prisonniers sont violés par leurs codétenus ! Encore une raison pour que les cellules soient individuelles. Car le viol, c'est surtout les hommes contre les femmes, et parfois l'inverse, mais cela se fait aussi dans des relations homosexuelles. Et moi je dois qu'il faut aider toutes les victimes, même celles du sexe qui ne sont pas dans des relations hétérosexuelles.

Carl Roque

@ Noblejoué

Le coup du SDF mâle dominant il fallait oser... On peut tout expliquer avec des raisonnements alambiqués qui ne reposent que sur des mots, et là je crois que malgré ce que j'ai dit précédemment vous frisez la mauvaise foi...

Quant à l'inégalité salariale, c'est un mythe qui repose sur une grossière erreur mathématique : comparer des moyennes générales au lieu de comparer par classes de mêmes caractéristiques. Si vous aviez raison il est absolument évident qu'à travail rigoureusement égal, si les femmes touchaient 25% de moins il n'y aurait plus une seule femme au chômage et tous les hommes y seraient... mais grâce au vilain complot patriarcal même les patrons sacrifient leurs bénéfices pour avoir le plaisir de maltraiter les femmes (on croit rêver).

Vous ne connaissez pas grand-chose à la vie vous êtes trop dans la théorie et ne prenez pas de recul. Dommage... mais vous n'êtes pas seule, des centaines de milliers de personnes suivent le prêt-à-penser.

Noblejoué

@ Carl Roque

Il paraît normal que les femmes maltraitent davantage les enfants : elles s'en occupent plus que les hommes.
L'occasion fait le larron, toujours. Pour les hommes, aussi... Plus forts physiquement.

Pour les SDF : cela prouve paradoxalement que les hommes sont des dominants ; acceptant moins les compromis que les femmes, par exemple dressées à être payées moins pour un salaire égal, il leur arrive plus souvent de tout perdre.
Un dominant rompt et ne plie pas, un dominé rampe. Entre les deux, chez les plus ou moins dominants et les habiles, il y a toutes sortes de cas intermédiaires.

Je peux parler avec vous, avec un qui demande que je prouve que les hommes dominent, qui me demande des chiffres pour ça, c'est surréaliste.
Toute l'Histoire, les hommes ont dominé, partout aujourd'hui, même où existe l'égalité en droit, une femme a de très gros risques si elle sort seule la nuit, elle sera probablement moins payée à tâche égale ce qui n'est pas évident déjà car découragée d'être ambitieuse par tout l’environnement, avec charge des enfants, elle sera encore plus à la ramasse.

Maintenant, il y a le revers de la médaille : les enfants freinant la carrière de la femme, en cas de divorce, ne seront que rarement confiés à l'homme, les hommes faisant moins les carpettes que les femmes, finiront plus à la rue, et dans les cas où c'est l'homme qui est battu, on ne le croira pas ou on se moquera de lui.

Alors je propose d'abolir la domination masculine et quelques autres et d'aider les victimes majoritaires et minoritaires.

Quand je vois comment sont les hommes et les femmes entre eux, je trouve qu'on devrait permettre aux gens qui ont l'impression d'être d'un sexe intermédiaire d'avoir ce statut, pour respecter leur liberté et parce que leur existence me paraît être une médiation entre les deux.
Idem pour les changements de sexe qui ne devraient pas être permis que pour ceux qui se sentent de l'autre mais pour toute autre raison, par exemple, soyons romantiques, l'amour, on aime quelqu'un qui n'aime que ceux du sexe opposé au sien.

Autre chose, je préconiserais bien aux hommes et aux femmes de regarder des comédies du remariage !

Carl Roque

Non Elusen il ne s'agit pas de mauvaise foi chez Noblejoué, pas plus que pour l'immense majorité de ceux qui suivent le sens du vent distillé à longueur d'années par les associations spécialisées et les médias... C'est juste un certain manque d'esprit critique et un refus d'aller chercher d'autres sources que celles qu'on leur affiche très systématiquement.

Moi-même je tenais les mêmes raisonnements jusqu'à rencontrer la violence d'une femme et son chapelet de conséquences dramatiques dues à l'intime conviction de la plupart des acteurs du jeu de la justice, et de ceux qui m'entouraient.
Je me suis intéressé de près à ces questions et j'ai mené mes propres enquêtes, confronté les chiffres et interrogé de nombreuses personnes.
Petit illustration, un homme qui n'avait plus vu ses enfants depuis de nombreux mois (non présentation d'enfant), avait subi de nombreux coups jusqu'à une fracture du nez (madame avait aussi la main leste) et avait été jeté hors de chez lui, ne comprenait pas que je lui parle de violences conjugales... pour lui "les violences conjugales c'est quand une femme est battue", on part de très très loin...

Carl Roque

@ Noblejoué

Le féminisme moderne nous survend la violence des hommes contre les femmes.

"Parfois, des femmes peuvent maltraiter des hommes, mais ce n'est pas le cas le plus courant."

Figurez-vous que dès que l'on regarde au-delà des décès sous les coups directs, et qu'on mène des enquêtes équilibrées comme au Canada et aux USA où l'on mesure des actes objectifs et non pas des ressentis (comme en France), on en tombe sur l'arrière-train. Ces enquêtes jamais citées par les pourfendeuses "d'homme blancs cisgenre etc." montrent que les auteurs de violence sont 50 /50 entre conjoints, et que les mères sont très majoritaires dans les maltraitances d'enfant.

Il est inacceptable que le militantisme féministe moderne ait réussi à faire gober le concept de "violence de genre".
Bien sûr l'art de la manipulation statistique consiste à ne produire que les chiffres qui confortent son propre intérêt. Donc certains définissent la violence d'un sexe en éliminant les enfants victimes et en ne comptant que les conséquences les plus visibles immédiatement : les décès directs. Il est aussi très commode ensuite de continuer le raisonnement : une catégorie ne représentant que 25% des décès ne mérite pas d'être citée ou alors avec beaucoup de précautions oratoires.

Si vous voulez observer la domination masculine en France allez sous les ponts et regardez les bancs publics : SDF, plus de 80 % d'hommes ; morts dans la rue, plus de 90 % d'hommes, suicides, 80 % d'hommes, décès par accident du travail, 94% d'hommes, mais cela n'est pas de la violence ni un quelconque désavantage de genre, c'est juste la nature des choses...

Elusen

@ Noblejoué | 27 octobre 2017 à 17:39
« C'est vous que je soupçonne de mauvaise foi, ce qui ne me pousse pas aux efforts de relecture. Quand je dis "crois", il ne s'agit pas de foi mais de supposition »

Vous mettez "croire" et "foi" dans le même paragraphe, voire la même phrase, pour affirmer aussitôt qu’il s’agit de supposition.
Ainsi, croire serait supposer et la foi se suppose.

"La foi" implique la croyance : https://www.universalis.fr/encyclopedie/foi

"croyance" : https://www.universalis.fr/encyclopedie/croyance/

« La domination masculine : tous les hommes ont un avantage sur les femmes notamment pour les dominer »

Prouvez-le ?!
Vous tenez cela d’où ?!
Quelles études ?!
Vos sources !

« Il se peut qu'une femme riche au volant de sa belle voiture tombe en panne et qu'une meute de pauvres la violent, la volent et la tuent. »

Une femme qui tombe en panne ?!
Je dirais que c’est la voiture qui tombe en panne, d’autant que je ne vois pas comment violer et tuer une voiture ?!

Noblejoué

@ Carl Roque
"L'égalité ou la domination ne se mesurent pas au sommet du CAC 40 mais au fond des foyers quand la porte est fermée."

Elle se mesure partout. D'accord, parfois, des femmes peuvent maltraiter des hommes, mais ce n'est pas le cas le plus courant.
Par contre, la femme étant toujours plus forte que l'enfant, on me convaincra sans peine que bien des femmes les maltraitent.

Tout est "c'est l'occasion qui fait le larron". Je ne suis pas Marx, je suis Hobbes - entre autres.

Carl Roque

Mais Noblejoué, dans quel monde vivez-vous pour croire encore que "les femmes sont porteuses d'autant de violence... mais la question est qu'elles ne peuvent que rarement l'exercer à leur compte, puisque dominées par les hommes. Elles sont conduites à reproduire des comportements conduisant à la soumission des femmes..."

Regardez autour de vous, en France, les mégères existent elles sont nombreuses, les hommes soumis pullulent, les enfants maltraités par leur mère sont légion, arrêtez de nous débiter la fable "marxiste" de la domination masculine, une redite de la lutte des classes... L'égalité ou la domination ne se mesurent pas au sommet du CAC 40 mais au fond des foyers quand la porte est fermée.

Noblejoué

@ Elusen

C'est vous que je soupçonne de mauvaise foi, ce qui ne me pousse pas aux efforts de relecture. Quand je dis "crois", il ne s'agit pas de foi mais de suppositions, je suppose que vous pouvez le comprendre, mais je n'y crois pas trop. En tout cas, je n'en mettrais pas ma main au feu.

La domination masculine : tous les hommes ont un avantage sur les femmes notamment pour les dominer, ce qui ne veut pas dire que tout homme domine toute femme... Par exemple, un pauvre peut être dominée par une riche.
Quand on fait une généralisation, cela veut évidement dire, toutes choses égales par ailleurs.

De même, les riches dominent les pauvres... Toutes choses égales par ailleurs. Il se peut qu'une femme riche au volant de sa belle voiture tombe en panne et qu'une meute de pauvres la violent, la volent et la tuent.

De même les humains, toutes choses égales par ailleurs, dominent les animaux... Cela n'empêche pas que des humains de régions déshéritées soient parfois tués par des tigres.

Elusen, il y a le contexte. On n'en parle pas toujours, tant il semble évident.
Il y a le toutes choses égales par ailleurs. Même observation.

Je ne vous critique pas trop, il peut m'arriver à moi aussi, de manquer des implicites, mais je ne vous dirai pas lesquels, quand même !

Ce manque de contextualisation et de toute chose par ailleurs dans votre raisonnement explique que vous manquiez une troisième chose :

Il n'y a pas de domination absolue.

A ce jour, je pense que sous une condition très précise, elle pourrait advenir. Je ne vais pas vous dire qui, mais ce n'est en tout cas pas la domination masculine, ni d'ailleurs féminine, si le rapport de force s’inversait. C''est tout autre chose.

Bon, pour vous, comprendre qu'il y a des dominations mais jamais absolues, ça suffira largement.

Elusen

@ Noblejoué | 25 octobre 2017 à 14:24
« Vous croyez que je vais tout relire... »

Je ne crois pas, je pense, les gens intelligents pensent, les autres croient !

« ...s'il ne s'agit pas de mauvaise foi pure et simple »

Je ne vous ai jamais accusé de mauvaise foi, étant donné que c’est religieux et que ceux qui avaient la mauvaise foi finissaient sur un bûcher.
Vous avez à maintes reprises hiérarchisé les victimes, donnant plus d’importance à certaines et moins à d’autres ; c’est de la discrimination faite sur le sexe des victimes, faite sur leurs caractéristiques génétiques.
Il vous faut savoir l’assumer.

« La domination masculine »

Vous voyez, vous repartez dans vos propos à vocation discriminante, alors qu’au préalable vous aviez écrit cela : « Ce qui est vrai c'est qu'il faut détruire les préjugés et abus... »

Tous les hommes ont une domination sur les femmes ?!
C’est universel !
Tous les hommes !
Toutes les femmes !
Tous les noirs !
Tous les Arabes !
Tous les juifs !
Tous les musulmans !

Il n’y a aucune nuance, mais alors pas une seule !

Noblejoué

@ Elusen
"Ce qui est fort plaisant c’est que votre propos n’est pas effacé, il est toujours là quelques posts plus bas."

Si c'est évident pour vous, vous n'avez qu'à me citer... Vous croyez que je vais tout relire pour me demander ce que vous avez dû mal interpréter chez moi, s'il ne s'agit pas de mauvaise foi pure et simple ?
Vous savez, il y a certaines divas dont on supporte, dans une certaine mesure, les humeurs, eh oui, là je discrimine, mais pas les hommes, vous seulement.

Enfin, je ne veux pas exclure une mauvaise expression de ma part, on ne sait jamais.

Ce qui est vrai c'est qu'il faut d'une part détruire les préjugés et abus subis par les femmes, la domination masculine - comme d'autres dominations, je n'ai pas de chouchou.
Et qu'il faut tout autant protéger les victimes qui le sont hors de tout système de domination, ainsi... on peut imaginer un homme blanc, riche, intelligent, athlétique et gentil qui pour cette raison même plaît à une femme pour lui-même et qui veut un enfant de lui qui refuse, et que la brave dame lui fasse un enfant dans le dos. Eh oui, il était favorisé à la base, mais le voilà piégé, est-ce normal ? Ou sa voiture tombe en panne dans quelque endroit sordide où des gens lui en voulant de ses chances, le tabassent. Ou...

Bref, il faut et défaire des systèmes de domination, et aider des victimes qui ne sont pas dans les groupes de victimes habituelles.

Elusen

@ Noblejoué | 23 octobre 2017 à 21:04
« Je ne discrimine personne, que des gens aient plus ou moins de probabilités d'être agressés ou non ne signifie pas qu'on oublie de protéger quiconque.
Je ne vais pas le répéter. Soit on le comprend, soit on ne le comprend pas... »

Vous avez pourtant hiérarchisé en affirmant que la quantification donne une importance à certaines victimes.
Ce qui est fort plaisant c’est que votre propos n’est pas effacé, il est toujours là quelques posts plus bas.

Vous faites donc de la discrimination, mais comme toutes les personnes prises en flagrant délit, elles n’assument pas : « c’est pas moi ; il l’a cherché ; qui tord quoi ; c'est moi la victime ; etc. »

Noblejoué

"Car il est évident que les femmes sont porteuses d'autant de violence et de travers que les hommes"

Porteuses d'autant de violence... Evidemment, mais la question est qu'elles ne peuvent que rarement l'exercer à leur compte, puisque dominées par les hommes. Elles sont conduites à reproduire des comportements conduisant à la soumission des femmes.

Quant à l'esclavage, il s'agit d'une comparaison.

Qui tord les textes, je me le demande !

Je ne discrimine personne, que des gens aient plus ou moins de probabilités d'être agressés ou non ne signifie pas qu'on oublie de protéger quiconque.

Je ne vais pas le répéter. Soit on le comprend, soit on ne le comprend pas...

Catherine JACOB

@ Robert Marchenoir | 22 octobre 2017 à 21:26
« Wagner, non, vraiment, je n'y arrive pas (et pas pour les raisons que j'ai évoquées). Sauf les ouvertures. Mais sinon, quelle barbe... »

Ah là ! Moi en revanche, je me suis fait offrir comme cadeau de Noël toute la Tétralogie, en vinyle, par Karajan.
Mais faites-moi plaisir, juste quelques minutes de Tristan et Isolde par l’Orchestre philharmonique de Vienne sous la direction de Christian Thielemann ou alors dans la transcription pour piano de Liszt, plus mièvre mais peut-être aussi plus accessible ; cela dit, extrêmement difficile.

Etant petite j’aurais aimé devenir cantatrice, puis danseuse – étoile bien sûr, mais bon, trop grande et trop de conditions mises par mes parents mais vu que faute de grives on mange des merles j’ai quand même fait de la gymnastique bien que hélas également trop grande pour la compétition – puis avocate – pour défendre les gens injustement accusés bien sûr ; on a eu dans la famille un collecteur d’impôts aux XVIIe qui collectait scrupuleusement les impôts pour le duc de Lorraine, puis… en redistribuait la part jugée, de son point de vue personnel, excessive – puis finalement, subjuguée par l’impression que donnait mon prof de philo de classe prépa de rendre le monde intelligible… je me suis dit pourquoi pas.

« Il y a bien un ballet qui s'appelle Casse-noisette, pourquoi pas un opéra qui s'appellerait Pince à linge ? »

Je vous accorde que je suis sans doute assez casse-noisettes sur les bords dans mes bons jours et casse-bonbons dans les autres… Mais bon en même temps Tchaïkovski n’a rien à voir avec Wagner.

Elusen

@ Noblejoué | 23 octobre 2017 à 00:42

« ...une exception », ce n’est pas de la science encore moins de la logique !

Je n’ai jamais parlé d’esclavage, vous délirez, mais après tout une personne qui affirme que le meurtre d’hommes, le viol d’hommes, le harcèlement d’hommes sont des exceptions, doit être en dehors du réel.

Ce n’est pas la taille qui compte, votre maman ne vous l’avait jamais dit !
Une personne violée, cela reste une personne violée et affirmer qu’un homme violé est un point de détail, c’est donc bien hiérarchiser les victimes, c’est affirmer que certaines victimes ont une valeur et d’autres aucune.

C’est quoi déjà la définition juridique de la discrimination ?!

Article 225-1 du Code pénal :

« Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques sur le fondement de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de la particulière vulnérabilité résultant de leur situation économique, apparente ou connue de son auteur, de leur patronyme, de leur lieu de résidence, de leur état de santé, de leur perte d'autonomie, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur capacité à s'exprimer dans une langue autre que le français, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une Nation, une prétendue race ou une religion déterminée. »

225-2 :
« La discrimination définie aux articles 225-1 à 225-1-2, commise à l'égard d'une personne physique ou morale, est punie de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende lorsqu'elle consiste [...] »

duvent

@Noblejoué
@Elusen

Je me permets une remarque... Il me semble que le commentaire d'Elusen n'est pas compris, ou dévoyé comme il arrive souvent.
En effet, il n'a pas tout à fait tort, ni tout à fait raison, ce n'est pas une raison suffisante pour tordre son propos.
Car il est évident que les femmes sont porteuses d'autant de violence et de travers que les hommes, et n'allez pas je vous prie Noblejoué, me faire dire autre chose que les mots ici écrits qui ne sont pas très complexes et ne permettent pas tellement l'interprétation.
Les femmes sont quelquefois aussi délétères à la cause des femmes que les hommes (ennemis historiques des femmes, à ce qu'il paraît...).

Si nous prenons par exemple Mme de Beauvoir, qui avait sans doute le regard moins torve et moins baladeur que son acolyte, elle en a conçu des idées torves et erratiques, qui ont participé à la propagation d'une idée selon laquelle une femme, ayant eu l'idée saugrenue d'avoir des enfants, devait se libérer (certes elle le devait !) et préférer au joug de la famille et d'un époux dominant, celui tellement léger de l'aliénation dans un travail stupide, peu rémunéré, où les petits chefs des deux sexes sont autorisés à persécuter les sans noms, sans dents, sans pouvoir, sans amis, sans familles, sans rien, des ratés en somme...

Ainsi, donc, les idées d'un idéal esthétique rencontrent la réalité qui ne l'est pas.

Mais en réalité, Mme de Beauvoir ne parlait que pour sa caste, elle n'est donc pas dans l'erreur, l'erreur est ailleurs et assez désagréable à signifier. Il aurait fallu préciser que cette théorie était destinée à une classe aisée, puisque les bougresses s'étaient déjà et par la force des choses, rompues à cette belle liberté qui consiste à travailler pour se nourrir (activité totalement inintéressante mais hautement respectable).

Une rhétorique perverse empêche le raisonnement, elle empêche la bonne communication, mais plus encore les généralités induisent la domination, en conséquence de quoi, les phrases et les idées qui s'expriment en commençant par "les femmes", "les hommes", les Russes", "les ceux-ci" et "les ceux-là", ont pour but unique et sournois de nuire à l'humanité qui elle, n'a pour vocation que de désigner ce tas d'être qui apparemment ne fait pas partie des animaux sans LOGOS...

Dès lors, le raisonnement, activité hautement toxique, suppose de garder les yeux ouverts à commencer sur soi-même, et cela peut rendre fou mais rarement surhomme...

Aparté destiné à M. Bilger

Je regrette vivement que certains de vos propos appelant la contradiction permise aient suscité une conclusion fausse sur vos intentions, mais il se trouve toujours une détestable propension chez certains à voir chez les autres leurs propres travers que jamais ils n'affronteront...

Noblejoué

@ Lucile | 22 octobre 2017 à 22:50

Le totalitarisme a maximisé la domination et la production de boucs émissaires. Pour les boucs émissaires, il y a par exemple les déportés en camp de concentration et d'extermination, que les dirigeants avaient préalablement accusés de tous les maux, pour la domination, les kapos déchargeaient les SS d'une grande part de leur travail.

Vous me remontez le moral ! Entre ceux qui ne comprennent rien ou font mine de, et ceux qui m’importunent à la mesure de mes bonnes intentions, je finissais par perdre de vue qu'il y a aussi du bien dans le monde.

Noblejoué

@ Elusen
"Et tout cela, uniquement pour éloigner de la vérité, celle qui indique qu’il y a des hommes violés, battus, harcelés, victimes de sexisme, tués, etc.
Détourner l’attention, toujours la détourner"

Qui détourne l'attention, celui qui montre l'exception des abus entre les hommes et les femmes, les hommes battus, ou celui qui rappelle la règle, les femmes battues ?
En biologie, si on vous disait, par distraction sans doute, que les mamans mammifères ne pondent pas des œufs, vous feriez de l’ornithorynque un très grand cas. Moi, je ne nie ni cette exception ni la règle.

On pourrait aussi trouver des cas où des esclaves ont opprimé des libres au service du Prince, et vous me sommeriez de prouver que les esclaves sont opprimés par les libres. Vous me reprocheriez de soutenir que l'esclave n'a pas le choix, au lieu de promouvoir l’abolition de l'esclavage.

Vous perdez la règle de vue au profit de l'exception, et fétichisez les mots, incapable de vous référer aux réalités auxquelles ils renvoient. En somme, vous préférez ce qui est secondaire au principal, ce qui explique votre manque d'esprit de synthèse.

Lucile

@ Noblejoué
"Une des mille et une choses qui donne du sel à la domination est qu'on n'est pas obligé de tout faire soi-même, on délègue, c'est reposant. Et puis ainsi, on rend les autres complices, ce qui fait qu'on augmente encore sa domination, ô délice !"

Très bien vu à mon avis. C'est ainsi que fonctionnent les totalitarismes.

Elusen

@ Noblejoué | 22 octobre 2017 à 21:00

« Dominé » et « Dominant », qui vous dit que les femmes sont dominées, qui vous dit que les hommes sont des dominants ?!
Vous ne l’avez toujours pas prouvé ; sans compter que c'est tellement sexiste d'affirmer que les femmes ne font aucun choix quant à persécuter d'autres femmes.

Et tout cela, uniquement pour éloigner de la vérité, celle qui indique qu’il y a des hommes violés, battus, harcelés, victimes de sexisme, tués, etc.
Détourner l’attention, toujours la détourner !

1° Le Monde : https://frama.link/LYLzeU8A

https://frama.link/9jSzMzFe

Robert Marchenoir

@ Catherine JACOB | 22 octobre 2017 à 09:21

Wagner, non, vraiment, je n'y arrive pas (et pas pour les raisons que j'ai évoquées). Sauf les ouvertures. Mais sinon, quelle barbe...

Il y a bien un ballet qui s'appelle Casse-noisette, pourquoi pas un opéra qui s'appellerait Pince à linge ?

calamity jane

@ Elusen

"Vous avez perdu l'occasion de vous taire" ? Nous avions rendez-vous quelque part ?
Vous "vous avez perdu l'occasion de rire un bon coup".
Bien le bonsoir.

Noblejoué

@ Elusen
"C’est sûr, en Iran, hein, en Iran la police femme qui persécute d’autres femmes c’est à cause de la domination masculine ?!"

Mais oui. Une des mille et une choses qui donne du sel à la domination est qu'on n'est pas obligé de tout faire soi-même, on délègue, c'est reposant.
Et puis ainsi, on rend les autres complices, ce qui fait qu'on augmente encore sa domination, ô délice !

C'est comme ça dans tous les domaines, partout, toujours.

Vous n'avez pas le courage de voir qui sont les dominants, tandis que les dominés n'ont pas celui de voir leur complicité avec les dominants.

Elusen

@ Noblejoué | 22 octobre 2017 à 08:33

C’est sûr, en Iran, hein, en Iran la police femme qui persécute d’autres femmes c’est à cause de la domination masculine ?!
Allez courage !

Pour la France, les premiers à avoir voulu le droit de vote pour les femmes, c’était des hommes.
La majorité des femmes s’y opposait !
Les hommes ont été arrêtés, certains jugés, condamnés, persécutés, uniquement parce qu’ils avaient voulu que les femmes aient le droit de vote.

Avant 1946, l’Assemblée nationale, en France, a voté à six reprises le droit de vote pour les femmes, c’est le Sénat tenu par l’Eglise catholique qui s’y est opposé. Et sur les six fois, les dernières l’ont été à l’unanimité de l’Assemblée nationale.

Les pauvres, même hommes, n’avaient pas le droit de vote avant 1848, puis l’on revient dessus, pour le rétablir en 1870, seuls les riches avaient le droit de vote, régime censitaire.

Donc est-ce un débat femmes/hommes, ou riches/pauvres, puissants/et les autres ?!

@ calamity jane | 22 octobre 2017 à 09:59
« Vous diriez que les bateaux de Christophe Colomb(e) étaient chargés de femmes ! concernant le génocide des Amérindiens ?! On ne nous dit pas tout. »

Raté ! De toute manière avec le révisionnisme, c’est toujours raté !
Le génocide amérindien n’a pas commencé avec Christophe Colomb !
Vous avez perdu l’occasion de vous taire !

Christophe Colomb n’est jamais arrivé sur le continent !

calamity jane

@ Elusen

Vous diriez que les bateaux de Christophe Colomb(e) étaient chargés de femmes ! concernant le génocide des Amérindiens ?! On ne nous dit pas tout.
Les femmes n'élèvent pas que des hommes en devenir ! Elles élèvent aussi des femmes en devenir.

Comment elles n'ont pas toutes été violées ? Des adresses et des noms, vite...
Atterrée !

Achille

La série des dénonciations continue et plus rien ne semble pouvoir l’arrêter. Après Jean Lassalle aux plaisanteries un peu grivoises, c’est au tour du très austère Pierre Joxe d’être livré à la vindicte populaire, par Ariane Fornia la fille d’Éric Besson (au demeurant fort jolie). Pour l’instant c’est la seule à avoir subi des « familiarités » avec ce monsieur si respectable.

Autant l’on peut prendre en compte des témoignages émanant de plusieurs femmes victimes du même homme, autant il est permis d’avoir un doute sur un cas isolé qui n’est confirmé par aucune autre femme.

Il ne faudrait pas tomber dans une campagne de délation incontrôlable comme au temps du maccarthysme des années 50 aux Etats-Unis.
Comme c’est parti un homme n’osera même plus aborder une (jolie) femme dans la rue pour lui demander son chemin sans risquer de se faire conduire au poste de police le plus proche. Faut arrêter là !

Catherine JACOB

Rectification à Catherine JACOB | 22 octobre 2017 à 09:21

On dirait bien qu'il n'y a pas de chœurs dans ce prélude mais bon c'était bien le motif caractéristique. L'enseignant avait dû bidouiller quelque chose.

Catherine JACOB

@Robert Marchenoir | 20 octobre 2017 à 19:52

Oh ! Wagner mis sur le même plan que des outils made in China achetés en ligne ?!!
S'il vous plaît. Non. Pas Wagner.

Je vais quand même vous en raconter une bien bonne. Il me semble qu'il s'agissait du prélude, en tout cas d'un extrait adapté, des Maîtres Chanteurs de Nuremberg sous la houlette d'un professeur de chant de l'école de musique que je fréquentais étant petite.

Je n'étais pas encore entrée dans ma douzième année mais j'avais déjà envie de féminité. Aussi avais-je emprunté à ma mère à son insu une paire de bas.
Tout homme ne le sait peut-être pas mais, contrairement aux collants, porter des bas nécessite de les suspendre pour qu'ils tiennent, à un porte-jarretelles.

Bien évidemment et d'une je n'avais pas de porte-jarretelles, et de deux, je l'ignorais.
Mais j'ai trouvé une solution pour les faire tenir. Je les ai accrochés à ma culotte avec des pinces à linge.
Pinces à linge dont, du fait sans doute de mon enthousiasme à interpréter le caractère joyeux et débordant de vie, conséquence de la lumineuse tonalité d'ut majeur dirait un musicologue, de ce prélude, l'une m'a lâchée avec un bruit qui m'a semblé épouvantable.

Noblejoué

@ Elusen
"Donc, ce sont bien les femmes qui mettent dans la tête de leurs enfants mâles qu’il faut battre une femme, la violer, la harceler, la soumettre, l’inférioriser."

Oui et non.

Comme la femelle est soumise à son mâle, et plus généralement, à la tradition d'infériorité de la femme, elle ne fait que transmettre ce qu'elle a appris. Tout cela est enchevêtré et remonte à loin, alors chercher des responsables dans le présent !

Il ne s'agit pas de chercher des responsables, ce que je comparerais bien à essayer de dénouer un nœud gordien, mais de le trancher comme Alexandre, je veux dire d'accéder à autre chose qu'une identité de prédateur ou de proie, de partenaires.

Elusen

@ Tomas | 21 octobre 2017 à 12:04
« Ô surprise, la plupart des hommes ont été élevés par des femmes ! »

Donc, ce sont bien les femmes qui mettent dans la tête de leurs enfants mâles qu’il faut battre une femme, la violer, la harceler, la soumettre, l’inférioriser.
Ainsi, ce ne sont point les enfants mâles qui en prennent l’initiative, c’est bien éducatif et cela révèle bien de la volonté des femmes.

Le cerveau d’un enfant, c’est comme un disque dur, il faut y inscrire quelque chose pour qu’il fonctionne, la majorité des tueurs en série n’ont été élevés et éduqués que par des femmes, la presque totalité des violeurs aussi que par des femmes... étrange !

Devant les tribunaux quand nous assistons à des procès pour viol, c’est sidérant de voir que les pères condamnent leurs fils, mais que la majorité des mères les défendent et affirment que c’est la femme violée qui l’a cherché, qu’elle a provoqué leur fils.

Un jour bougez vos fesses et allez vous asseoir en correctionnelle, aux assises, c’est public et extraordinaire de voir qui défend les violeurs.

Pendant l’extermination des juifs sur 1941 à 1945, les femmes n’ont rien stoppé, elles ont participé, applaudi.
Pareil pour le génocide rwandais, celui des Amérindiens.

Cessez de mettre l’unique responsabilité sur le dos des hommes, pas plus "salopards", coupables, bourreaux que les femmes.

Noblejoué

@ les victimes et ceux qui les entourent

Sans dire qu'il y a un devoir de parler - la victime autrefois obligée au silence devrait-elle l'être à la parole ? - il y a la possibilité que témoigner des violences subies aide. Redignifie, comme on dit aujourd'hui :

https://temoigner.revues.org/1277

Bien sûr pour des violences de masse mais aussi plus intimes.

Il faut toutefois que la parole de la victime soit bien accueillie. Comme tout le monde, je ne prétends pas écouter suffisamment les victimes ni y répondre forcément de la manière la plus pertinente.
En mon nom et en celui de toutes les personnes dans le même cas, je prie les gens concernés de recevoir mes excuses et mes remerciements pour leurs confidences.

Comme dit l'autre, qu'est-ce qu'il y a de plus humain, épargner la honte à quelqu'un.
D'abord éviter de faire des victimes, ensuite de mortifier ou du moins de ne pas assez redignifier les victimes.

Tomas

@ Elusen

Ô surprise, la plupart des hommes ont été élevés par des femmes !

sylvain

Finalement, toute cette histoire de délations collectives spontanées ne fait en définitive qu'aboutir à des conséquences frustrantes pour toutes ces comédiennes et autres pantins du showbiz froufrou qui s'accommodaient fort bien du "sale quart d'heure" nécessaire pour décrocher un rôle. Je leur conseille de créer d'urgence une association qui pourrait se nommer : touchepasàmonporc, ou bien SOS mon porc, afin de remettre en oeuvre illico ces bonnes pratiques séculaires qui ont fait la gloire de beaucoup de femmes célèbres.

De toutes façons, avec ce déferlement de dénonciations toutes plus paranos les unes que les autres, l'opinion publique a fait son jugement : plus personne ne croit plus personne, ni les porcs, ni les truies, ni les violées à l'insu de leur plein gré.

Les larmes télécommandées de certaines pleureuses devant micros et caméras sont très suspectes et pathétiques, surtout quand on sait comment se déroule un reportage : "Essayez de pleurer avec des sanglots plus saccadés ! Allez, on recommence la prise !"

C'est ce qu'on appelle l'efficacité de l'échec, similaire à l'affaire du lancer de nains qui a été interdit par les bonnes consciences humanistes intellos bobos vierges effarouchées et qui in fine n'a fait qu'une victime : le nain lui-même se retrouvant du jour au lendemain dépourvu d'une bonne manne financière et au chômage grâce à ces moralistes handicapés des neurones que l'on retrouve à faire leur cirque devant les arènes de corridas, les boucheries et les abattoirs, entre deux manifs anti-loi Travail.

La commedia dell' arte dans toute sa splendeur.

Elusen

@ Ellen | 20 octobre 2017 à 19:09
« Est-ce que les femmes vous auraient toutes plaqué, pour en vouloir à d'autres que vous ne connaissez pas ? »

D’où tenez-vous que je serais lesbienne et une ancienne de vos conquêtes ?!
Vous vous donnez beaucoup trop d’importance !

« ...envenimer les échanges d'idées et d'opinions »

« D’idées » vous n’en avez aucune, « d’opinions » vous n’avez que cela, une opinion sur tout, tout le temps, mais sans jamais rien maîtriser, c’est fort !

Confondre migrant avec réfugié faut le faire !
Ne pas savoir que migrant c’est tout à la fois émigré et immigré.
Affirmer que les migrants, de manière générique, ont tous violé à Cologne, donc que tous les migrants de la planète, y compris ceux de votre famille, sont allés à Cologne pour violer, faut avoir les fils qui se touchent !

Tout autant, le délire sur : « Je vous le dis, la France d'avant sera reconquise et sans vous. », la France de l’esclavage, la France sans la médecine, sans l’électricité, la France où une femme ça "ferme sa gueule" ou ça finit sur le bûcher.

Déjà, savez-vous ce qu'est la France, et en plus, celle d’avant ?!
Celle où vous n’étiez même pas née ?!

Il est vrai que la France du futur, hé bé, vous aurez trépassé, mais entre une France où vous n’étiez pas née et une où vous ne serez plus...

@ Robert Marchenoir | 20 octobre 2017 à 19:52
« A défaut (mais je vous concède que ce serait moins drôle), on pourrait tout simplement condamner quelques-uns de leurs chefs à mort, comme nous avons fait à Nuremberg. »

De la part de quelqu’un qui a hérité de biens immobiliers grâce à la spoliation de biens juifs, faut le faire !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS