« Un Président rare... | Accueil | Le président porte la parole dans la plaie... »

18 octobre 2017

Commentaires

Robert Marchenoir

@ Trekker | 19 octobre 2017 à 15:22
"Au lieu de me taxer de manière récurrente de communiste, vous feriez bien mieux d’assumer vos propos, qui ne sont qu’un appel à la violence vis-à-vis d’une femme ne partageant pas vos opinions. Désolé, sur le fond vous êtes semblable aux salafistes et à tous les extrémistes violents de gauche et droite."

Mais vous avez parfaitement raison : j'ai été un peu mou du genou en disant que les communistes méritaient seulement d'être giflés. Il convient en réalité de les faire périr après d'interminables supplices.

Personnellement, j'opterais volontiers pour la dissection sans anesthésie, menée par un plombier polonais à l'aide d'outils chinois premier prix achetés sur Amazon, tandis qu'on fera jouer du Wagner, entrecoupé de lectures de Hayek faites par le directeur des ressources humaines de Goldman Sachs.

A défaut (mais je vous concède que ce serait moins drôle), on pourrait tout simplement condamner quelques-uns de leurs chefs à mort, comme nous avons fait à Nuremberg. Les performances des communistes sont sans commune mesure avec celles des nazis. Je crois qu'une cinquantaine d'exécutions capitales ne seraient pas de trop pour expier cent millions de morts. Auriez-vous quelques noms à suggérer ?

Noblejoué

@ Catherine JACOB
"Je vous amuse toujours ?"

Toujours quand vous supposez des horreurs incroyables de ma part, jamais quand vous souffrez, et particulièrement à cause de plagiaires, porcs et autres gens qui ne devraient pas exister !
J'ai beau n'être qu'un humain, et vous aussi d'ailleurs, j'ai envie de m'excuser de ce que les gens sont ce qu'ils sont, puisque vous en pâtissez. Je ne doute pas que vous triomphiez de l'adversité et ayez et trouviez, si vous le désirez, les gens qui vous conviennent.

Raisonnement à plus forte raison : comme la chose n'est pas tout à fait impossible pour moi, il est encore plus probable qu'elle vous arrive à vous. Quoique n'ayant pas apprécié votre diabolisation de ma personne et y ayant réagi comme il convient, je n'ai jamais douté de vos qualités, et vous souhaite, à l'occasion de votre touchante confidence, tout le bonheur du monde. Chacun en a sa définition, et je ne sais la vôtre.

Il y a la question d'être "potable" : je pense que vous l'êtes, voire davantage, parce que la personnalité de quiconque transparaît dans son apparence, et que votre personnalité est attractive. Si je ne ressens, votre injustice puis quelque chose qui ne vous regarde pas, plus d'admiration pour vous, je ne doute pas que d'autres vous gratifient de cette estime enthousiaste, amitié voire amour avec tout le respect qui vous est dû, tandis que mon estime ne m’empêchera pas de me défendre de vos charmantes attaques telles que l'accusation de tartuferie ou que mes répliques ne m'empêcheront pas de vous estimer.

Ainsi donc, je vous souhaite bon courage.

Ellen

@ Elusen

Et vous, par qui avez-vous été élevé ? par l'idiot du coin ? Ca se voit.
Est-ce que les femmes vous auraient toutes plaqué, pour en vouloir à d'autres que vous ne connaissez pas ? Venir sur ce blog pour refouler votre frustration et envenimer les échanges d'idées et d'opinions entre les intervenants avec vos insultes n'est pas une bonne idée. Ne vous étonnez pas de vous faire envoyer paître. Qui cherche trouve et je suis pas celle qui se laisse marcher sur la tête. Compris ?
C'est ma dernière remarque. A cet instant, je vous ignore.

Elusen

@ Tomas | 20 octobre 2017 à 07:19
« Je ne sais pas qui est Sandrine Rousseau. Et votre savante démonstration ne prouve pas l'inverse de ce que j'ai affirmé ! »

Voyons, voyons ! Vous intervenez sur le blog d’une personne qui a fait un billet sur Sandrine Rousseau !

Et si, ma démonstration prouve que vous minimisez les victimes en fonction du nombre, des minutes, des kilos ! Vous hiérarchisez.
Violer un homme n’est pas grave selon vos interventions, il faudrait presque donner une récompense, mais violer une femme devient pour vous un crime qu’il faut quantifier.
Ilan Halimi n’a été victime de rien face à la quantification des femmes, il aurait fallu que le gang des barbares soit acquitté.

@ Noblejoué | 20 octobre 2017 à 05:59
« Les femmes subissent plus d'abus... »

« Plus d’abus » dans quoi, où ?!
Sont-ce les femmes qui sont le plus assassinées ?!
Est-ce un concours à celle qui aura la plus grosse ?!

Mais, ô surprise, la majorité des tueurs en série ont été élevés par des femmes, c’est surprenant !
La presque totalité des hommes impliqués dans un viol ont été élevés par des femmes !

@ Ellen | 20 octobre 2017 à 10:34
« Obsédé sexuel en plus ? Votre anatomie (basse) si fièrement affichée et commentée n'intéresse personne. »

Je vous confirme que vous avez les mains baladeuses et que vous pratiquez le harcèlement sexuel !
Il n’en reste pas moins que vous tentez par l’injure et la diffamation de détourner l’attention du fait que vous ne maîtrisez absolument rien sur ces concepts : migrant, harcèlement, viol, meurtre.

Catherine JACOB

@Noblejoué | 19 octobre 2017 à 14:41
« Aux faits, il aurait dû s'en tenir aux faits ! Dès que les gens trouvent un moyen pour ne pas s'excuser, ils se défilent. »

Je ne vais quand même vous raconter une anecdote de l’époque où j’étais encore relativement "potable", anecdote connue puisque je m’en suis plainte, mais sans autre effet que de recourir à une personne soi-disant moins folle que moi.
A la demande de l’office de tourisme de Nancy, organisme associatif, j’ai accepté de servir d’interprète entre un homme politique régional et son interlocuteur japonais, dans un lieu public ou les gens étaient admis à aller et venir quand, à ma grande honte, quelqu’un est passé derrière moi à plus d’une reprise en me "frôlant" on va dire, les fesses.
Imaginez un peu la situation.

Si le contexte avait été différent, un transport public ou encore une file d’attente à une caisse, etc. j’aurais immédiatement réagi et risqué d’obtenir en réponse : « Non mais, n’importe quoi, elle n’est pas bien celle-là. Va t’faire soigner, mal baisée » comme c’est déjà arrivé, certaines personnes choisissant toujours le point de passage le plus gênant pour passer derrière vous alors qu’il y a d’autres possibilités à côté qui demandent juste qu’on prenne la peine de pousser un petit portillon mais n’appréciant pas qu’on les y rend attentives.

Mais dans le contexte professionnel évoqué, impossible de faire autre chose que d’essayer de ne pas bafouiller tout en faisant comme si de rien n’était.
J’ai ensuite fait courrier à l’Office de tourisme pour leur demander d’essayer de faire en sorte de ne pas mettre les interprètes dans de telles situations, par exemple en réservant un emplacement où les passants puissent ne pas être dérangeants.
La meilleure façon qu’ils ont trouvé pour remédier à la situation, je vous le donne en mille ! eh bien c’est de faire appel à la concurrence. Résultat des courses, non seulement j’ai eu à subir du harcèlement de rue dans une circonstance particulièrement délicate, mais en plus j’ai perdu ce boulot plutôt bien rémunéré. D’où en d’autres circonstances, j’ai évité de me plaindre.

Je vous amuse toujours ?

Robert Marchenoir

Après Weinstein et les antisémites, Weinstein et les Russes. Les rouges-bruns poutinophiles ayant fustigé ce gros porc de Weinstein, bien représentatif des moeurs décadentes de l'Amérique où règne l'argent-roi, on en conclut les yeux fermés que les Russes en auront repassé une couche, et se seront régalés de cette parfaite illustration du vice promu par l'Occident libéral et cosmopolite.

Sans aucun doute, le monde du cinéma russe aura déversé tout son mépris sur le tripoteur dégénéré Weinstein, faisant valoir, par contraste, les valeurs traditionnelles et familiales dont la Sainte Russie est le dernier bastion.

Eh bien, pas du tout. Le site russe Meduza a eu, dans un premier temps, le plus grand mal à trouver des réalisateurs et des comédiens qui acceptent de livrer leurs commentaires sur cette affaire.

Et ceux qu'il a fini par trouver se sont distingués, au contraire, par le soutien qu'ils ont apporté à Harvey Weinstein. Ou plutôt, qu'elles lui ont apporté, car ce sont des actrices.

Agniya Kuznetsova : "Ces femmes n'ont qu'à s'en prendre à elles-mêmes. Elles ne devraient pas se conduire comme des prostituées. Je plains ce pauvre Harvey Weinstein. Les femmes sont faites pour ce genre de manigances. Laissez-leur une chance, et elles vous attireront dans un piège, puis se retourneront contre vous."

Lyubov Tolkalina (une beauté) : "Les accusatrices d'Harvey Weinstein ne sont pas des femmes dignes de ce nom. Parce que le harcèlement sexuel, franchement, c'est fantastique. Si vous avez décroché le rôle, qu'est-ce que ça peut bien faire, la façon dont vous l'avez eu ?"

"Bien au contraire, il me semble qu'il devrait y avoir une espèce de solidarité. Tout va bien pour tout le monde. Tout va bien pour lui, tout va bien pour elles, et tout va bien pour les spectateurs : c'est le plus important."

"Comment peut-on seulement accuser un homme de harcèlement sexuel ? C'est pour ça que les hommes sont sur terre. S'il utilise son pouvoir pour ça, il n'y a rien à dire."

"Quand un homme se livre à du harcèlement sexuel, c'est toujours la faute de la femme. Si vous êtes une vraie femme et que cela vous arrive, vous le gardez pour vous. Parce que sinon, vous serez discrédités tous les deux."

"Je pense qu'il y a un complot contre Weinstein. Ce genre de chose arrive souvent en Russie. Franchement, j'ai de la peine pour lui. Je ne lui aurais jamais fait une chose pareille. Il y a des choses bien pires qui peuvent arriver à une femme."

"C'est merveilleux d'être harcelée par quelqu'un qui a autant de pouvoir, non ? La grosse erreur de ces femmes, la seule, a été d'en parler. Mettre un homme dans l'embarras, c'est tout à fait contraire à la féminité."

Finalement, les poutinophiles ont raison : nous devons nous allier militairement à la Russie, c'est l'évidence. C'est décidé, je fais mes valises pour Moscou.

Franchement (comme dit Lyubov Tolkalina), j'ai relu plusieurs fois ces propos, pensant qu'il s'agissait de douzième degré. Mais pas du tout. A preuve, le tollé qu'ils ont soulevé (tout de même) sur les réseaux sociaux russes. Ainsi que le démenti publié, puis effacé, par l'auteur. Qui ne portait d'ailleurs que sur le caractère "merveilleux" du harcèlement sexuel. Lisez tout l'entretien, ça vaut le jus. Suite aux réactions, Meduza a publié l'enregistrement, pour en attester l'authenticité.

Pour comprendre ces commentaires, il faut connaître le contexte. La violence conjugale en Russie est endémique et impunie. Elle vient d'être dépénalisée : c'est désormais une simple contravention. Une adolescente victime de viol a été la vedette passagère d'une émission de télévision où les invités se sont acharnés sur elle, en mettant sa parole en doute. Une jeune personne, ma foi fort bien faite, a publié sur Internet des photos d'elle en petite tenue, en compagnie d'un chaton. C'était un cadeau pour le président Poutine, disait-elle, mais il fallait qu'il vienne le chercher. Quelque temps après, elle est bizarrement devenue propriétaire d'un appartement coûteux, payé par de l'argent venant des cercles du Kremlin.

Je crois que je vais me laisser convaincre par les valeurs chrétiennes traditionnelles.

Xavier NEBOUT

Résumons : Vive l'Islam !

Ellen

@Noblejoué | 20 octobre 2017 à 05:59

Le sujet du billet n'est pas "abus" ce qui est vague et sous-entendu, mais "harcèlement et agressions sexuels et viols par des porcs commis sur des femmes".

Le pauvre Elusen rempli d'arrogance et d'autosuffisance ultragauchiste révolutionnaire du genre "moi je sais tout et les autres sont des imbéciles de droite" est exaspérant. S'il est aussi courtois et respectueux dans sa vie avec les femmes et les hommes qu'avec certains intervenants de ce blog, faut pas qu'il s'étonne qu'en retour il ait les réponses qu'il cherche.

Ses théories de mathématicien virtuel copiées sur le web à nous en jeter plein les yeux n'est que le signe d'un homme qui ne sait rien mais fait comme si. Oh, le tricheur !

@Elusen | 20 octobre 2017 à 02:04

Obsédé sexuel en plus ? Votre anatomie (basse) si fièrement affichée et commentée n'intéresse personne.

Tomas

@ Elusen

Je ne sais pas qui est Sandrine Rousseau. Et votre savante démonstration ne prouve pas l'inverse de ce que j'ai affirmé !

Noblejoué

@ Ellen et Elusen

Ne pouvez-vous vous accorder ? Les femmes subissent plus d'abus, ce qui n'empêche pas qu'il faut sanctionner également tous les abus.

Elusen

Là, au Canada, deux affaires : Salvail et Rozon.

Pour l’animateur de télévision, producteur et humoriste Salvail aucune preuve, des personnes qui anonymement ont affirmé avoir été victimes de conduites inconvenantes, donc mêmes pas définies dans le Code criminel canadien et le type est tout simplement lynché.

La journaliste est avocate criminel, elle n’exerce plus ; mais l’enseignante universitaire en droit, Louise Langevin, en profite pour parler du harcèlement sur les femmes, pour rendre coupable Eric Savail, le tout sans preuve, sur juste des allégations anonymes, elle tient malgré tout un discours sur les femmes victimes, alors que Salvail est défini, socialement, par la terminologie de : homosexuel.

C’est extraordinaire, grandiose à écouter et à voir, l’universitaire en droit reste dogmatique, l’universitaire en psychologie aussi, ce sont des femmes les victimes, personne d'autre, malgré le fait que Salvail soit dit homosexuel et que les personnes qui auraient témoigné anonymement auprès de journalistes contre lui, sont des hommes.

Rappel, le Canada est un état fédéral, Royaume, Elisabeth II reine, avec gouvernement, 13 états fédérés avec chacun un gouvernement.

- 24 heures en 60 minutes sur ICI-RDI (chaîne publique d'information) :
1° présentation des faits.
2° au bout de 8 mn 50 s le débat.
http://ici.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/7798855

- 24/60 :
http://ici.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/7799434

- Et les anglophones - CBC (chaîne publique anglophone) :
http://www.cbc.ca/player/play/1077446723643
Pour ceux qui ne parlent pas couramment l’anglais, mais qui le comprennent, il suffit de cliquer sur l’icône [CC] cela va sous-titrer en anglais.

Mais les anglophones sont plus intéressés par le fait que l’État fédéré du Québec vient de voter une loi qui interdit aux services publics de recevoir le visage couvert que cela soit dans les bus, métro, bibliothèques, tout service public.

Elusen

@ Ellen | 19 octobre 2017 à 23:14
« Tiens, le revoilà le prétendu sexe fort du biscoteau englué dans sa prose crétine mélangeant tout et n'importe quoi. »

Si vous mettez de la force dans le sexe, c’est que vous n’avez pas compris grand-chose ! D’ailleurs, vous l’ignorez, mais il n’y a aucun os dans le pénis et il ne se muscle pas plus. Le sexe masculin ne sert pas plus à pousser un meuble ou à soulever un canapé !

« Restez dans le sujet du jour au lieu de vous acharner stupidement sur les victimes et les blancs. Je vous le dis, la France d'avant sera reconquise et sans vous. »

« Restez dans le sujet » dit-elle, mais en complète contradiction avec la suite de son propos ; car le sujet est On finit par être harcelés !

D’autant que je n’ai jamais écrit : facho ; mais : la fasciste !
Facho, c’est trop intime et je ne veux pas que l’on me tonde à la Libération !

Mais l’imbécillité de la Ellen, c’est de ne jamais maîtriser les concepts.
Migrant est un mot qui date de 1957 et qui ne s’applique qu’au travailleurs émigrés et immigrés, pas aux réfugiés, ni aux autres, mais uniquement aux travailleurs.
http://www.cnrtl.fr/lexicographie/migrant

« La France d’avant sera reconquise »

La France d’avant quoi ?!

Que veut l'autre empapaouté : reconquérir le Canada, la Louisiane, l’Algérie, l’Afrique, l’Indochine, Pondichéry, le Liban, la Syrie, la Palestine, le Royaume de Jérusalem ?!

« La France d’avant » :
- Celle où les femmes devaient fermer "leur gueule", où elles étaient mariées de force, où elles n’avaient aucun droit ?!
- Celle du servage ?!
- Celle de l’esclavage ?!
- Celle de la polio, du typhus, de la syphilis, de la peste ?!
- Celle de l’Inquisition ?!
- Celle sans électricité, sans médecine ?!
- Celle de la saignée ?!

D’avant quoi ?!

Ellen

@Elusen | 19 octobre 2017 à 18:36
"Du simple fait qu’il naisse homme et blanc, il a une dette envers l’humanité."

Tiens, le revoilà le prétendu sexe fort du biscoteau englué dans sa prose crétine mélangeant tout et n'importe quoi. Restez dans le sujet du jour au lieu de vous acharner stupidement sur les victimes et les blancs. Je vous le dis, la France d'avant sera reconquise et sans vous.

Ici, personne n'est facho, juste lucide et désireux de vivre chez nous en paix. C'est clair !

Elusen

@ Tomas | 19 octobre 2017 à 21:28
« Mais enfin, les statistiques sont éloquentes : les femmes sont bien plus nombreuses à mourir sous les coups de leurs conjoints ou à se faire violer par les hommes que l'inverse. »

Ah, j’attendais le bon lepénisme, cette sémantique du point de détail !

Ainsi, c’est le chiffre qui rendrait quelque chose insupportable, effroyable, pas l’acte !
Un viol ce n’est rien, ce qui est choquant c’est que dans les personnes violées, il y ait plus de 74 % de femmes, les autres c’est un point de détail.

Nous ne luttons pas contre le viol, mais contre le chiffre ; c’est extraordinaire, nous allons aller très loin là-dedans !

Sandrine Rousseau, de manière complètement imbécile, a affirmé qu’il y avait un viol toutes les 3 minutes, viols qu’elle n’a rattaché qu’à des victimes femmes.
Toutes les 3 minutes, chouette, Tomas et Sandrine veulent-ils négocier à 15 minutes, 17 minutes ?!
Est-ce moins grave s’il y en a un toute les 17 minutes ?!
Hein Tomas, vous me le faites à combien, au kilogramme, à l’unité, à la minute ?!

-- La Gouvernance par les nombres --
Professeur Alain Supiot, docteur en droit, professeur au Collège de France.
http://www.fayard.fr/la-gouvernance-par-les-nombres-9782213681092

Toutes les 3 minutes, réduire un crime à des minutes, faut être complètement à la masse !
60 minutes par heure, donc 1440 minutes par jour, sur 364 jours : 524 160 minutes.
Soit : 174 720 viols de femmes par an ; que de femmes, personne d’autre, de toute manière, c’est moins grave pour les autres, c’est la statistique qui le dit !

Mais problème sur ce mensonge de 174 720 viols de femme par an en France, eh oui !
L’âge médian de vie des femmes et des hommes, 85 ans pour les femmes, 79 ans pour les hommes.
En France, 33 420 250 femmes pour 31 439 348 d’hommes.
Source INED : https://frama.link/vvzXEA7D

Donc sur 85 ans [85 ans x 174 720 viols/an] = 14 851 200 de femmes violées sur l’espérance de vie d’une femme.
33 420 250 femmes ainsi 45 % des femmes seront violées avant leurs 85 ans, grosso modo selon cette théorie une femme sur deux a déjà été violée ou va l’être.

Comme il y a plus de femmes que d’hommes en France, qu’il y a des viols collectifs, ainsi au moins 60 % des hommes ont déjà violé une femme !

Il y a combien de violeurs sur ce blog, hein Tomas ?!
Allez courage Tomas, vive la statistique puisque c’est elle qui le dit, par contre elle ne vous dit pas si je suis une femme noire de 50 ans.

Tomas

Je suis tout de même surpris des réactions outrées de certains commentateurs, quelle que que soit la stupidité de cette pseudo-campagne de dénonciation sur Twitter (au fait, hashtag JesuisMogadiscio, personne n'y a pensé, bizarre non ?).

Certes, il existent des femmes qui battent leur maris ou des femmes qui aguichent délibérément pour mieux tromper des hommes crédules, le sexe masculin n'ayant pas le monopole de l'amoralité, de la malhonnêteté ou de la perversion.

Mais enfin, les statistiques sont éloquentes : les femmes sont bien plus nombreuses à mourir sous les coups de leurs conjoints où à se faire violer par les hommes que l'inverse.

Certains qui se reconnaîtront ont à l'évidence un problème avec les femmes, tout simplement !

Elusen

@ Ellen | 19 octobre 2017 à 09:05
« Agressions sexuelles à Cologne par les migrants le 25.12.2016 »
« Et la France attend quoi ? le plus grand bordel du vivre ensemble ? »

La fasciste que vous êtes ne sait même pas ce que veut dire migrants !
"Les", donc tous les migrants ! Tous unanimement ont violé à Cologne.
"Migrants", c’est tant à la fois : émigrés et immigrés, donc les Allemands qui ont émigré, quitté la RFA, pour venir vivre en France, ainsi immigré en France, ont agressé sexuellement à Cologne.

Non seulement vous ne maîtrisez pas "les", mais pas plus "migrants" !

Hommes battus, hommes assassinés par des femmes, hommes agressés sexuellement :
1° Le Monde : https://frama.link/LYLzeU8A

https://frama.link/9jSzMzFe

Le deuxième lien indique que des hommes sont victimes, mais vous, comme d’ailleurs le document imbécile que je mets en lien, de l’institut du franc-maçon sans doctorat, nommé par décret de son pote Sarkozy, chercheur sur un poste à doctorat, indique que dans les victimes la proportion des femmes est plus élevée.

Selon le franc-maçon chercheur universitaire sur poste à doctorat, sans doctorat, page 2 :
- Actes à caractère sexuel, 74 % des victimes sont des femmes, donc le restant ce sont 26 % de hamsters qui seraient victimes ?!

- Non ! 26 % d’hommes en sont victimes, mais l’institut et vous ne voulez pas lutter contre la violence, le viol, le harcèlement, la ségrégation.

- Non ! Ce que vous voulez, c’est que la statistique fasse passer l’homme comme principalement victime, ce qui vous choque, tous deux, ce n’est pas l’acte, mais que des femmes en soient victimes, quand ce sont des hommes vous vous en moquez.

Tous deux vous faites la promotion du viol, du harcèlement, de la violence sur les hommes, vous préféreriez que dans les actes à caractère sexuel cela soit 74% d’hommes, au lieu de lutter contre les actes.

Une hiérarchisation des victimes, c’est pas grave si l’on viole un homme, c’est pas grave si l’on torture un homme parce qu’il est blanc, ce n’est pas du racisme, ce n’est pas grave de refuser un emploi à une personne parce qu’il est un homme.

Du simple fait qu’il naisse homme et blanc, il a une dette envers l’humanité.

Trekker

@ Robert Marchenoir | 19 octobre 2017 à 11:42

Au lieu de me taxer de manière récurrente de communiste, vous feriez bien mieux d’assumer vos propos*, qui ne sont qu’un appel à la violence vis-à-vis d’une femme ne partageant pas vos opinions. Désolé, sur le fond vous êtes semblable aux salafistes et à tous les extrémistes violents de gauche et droite.

Mais selon votre habitude usuelle, habilement et lâchement, vous ne répondez pas sur les faits évoqués et vous vous lancez dans une vos tirades phobiques.

* Robert Marchenoir | 18 octobre 2017 à 19:26 : "Une attachée parlementaire du PCF, on ne lui met pas la main aux fesses ; on la lui met en travers de la figure !…"

saint esprit

@ Robert Marchenoir | 19 octobre 2017 à 11:42

Vous êtes un pauvre type obsédé et déséquilibré qui radote sans cesse et qui est toujours en train d'insulter les autres commentateurs.

Noblejoué

@ Catherine JACOB
"Comme si vous ne saviez pas que, sans aller jusqu'au harcèlement d'Etat comme il y a du terrorisme d'Etat, certains font leurs petites affaires privées au frais de l'Etat ! Ne jouez pas les Tartufe !"

Ah vous vouliez parler de détournement d'argent public... J'avais l'impression que vous évoquiez le harcèlement, qui est un autre abus. Et dedans, de quoi ? De ceux des réseaux sociaux, peut-être ? Et parliez-vous en théorie ou de ce que vous auriez subi, ou des deux ?
Comme c'est délicat à demander à quiconque, et notamment à qui vous a accusé d'être anti-vous ou anti-Japon, ou les deux, il me fallait bien interroger de manière aussi détournée que vous êtes obscure !

Il aurait été, je l'avoue, plus habile de ne m'enquérir de rien, mais "la curiosité a tué le chat". Je ne voudrais pas mourir, mais il me semble que le faire parce qu'on cherche le vrai, dans quelque domaine que ce soit, n'est pas la pire façon.
Ou plus probablement se faire mal voir. Qu'est-ce que ça peut me faire, depuis que vous m'avez diabolisé, et surtout depuis un autre événement que vous n'avez pas à connaître ? Rien.

J'ai vu un pauvre garçon accusé de vol dans une librairie de gare, et son innocence prouvée, ne recevoir aucune excuse. Le malheureux s'enferrait, il disait qu'il travaillait, et hop ! les commerçants lui répliquaient que certains travailleurs subtilisaient des choses. Aux faits, il aurait dû s'en tenir aux faits ! Dès que les gens trouvent un moyen pour ne pas s'excuser, ils se défilent.

Le faux coupable s'est plaint que son apparence (un Blanc, mais en survêtement) plaidait contre lui - je crois aussi qu'il avait piercing et nuque rasée, pas la classe, mais la classe, de toute manière, est rare et souvent trompeuse, comme tout, non ? - l'avait desservi, et il a accusé ses accusateurs. J'ai confirmé son histoire, ai dit ma désolation, et bon courage.
C'était bien le moins, honte d'être un humain quand je vois le comportement habituel et savoir ce que c'est d'être accusé injustement mais je n'ai pas parlé de mon expérience avec vous. Pourquoi faire savoir qu'on a été rabaissé si rien ne le donne à penser ? Et puis il n'y a pas encore de mouvement Accuse ton accusateur !

Récidiviste, vous m'accusez de tartuferie, mais je ne vous accuserai jamais, vous m'amusez trop... Ne changez surtout pas.

 sylvain

@ Robert Marchenoir | 19 octobre 2017 à 11:42

Génial et tellement vrai ! J'encadre.

Savez-vous que du temps de cette période horrible soixante-huitarde gauchiste, dans les usines, entreprises, fonction publique, gangrenées par ce marxisme purulent, dire des choses pareilles et c'était lynchage en direct, charivari, mise en quarantaine de ceux qui auraient osé les proférer ; dans tous les quartiers "achèlèmeu" de cités ouvrières du pays proliféraient des comités de petits vopos, commissaires politiques communistes à la petite semaine, chargés de surveiller la parole des habitants ; le tarif pour les "contre-révolutionnaires" était le suivant : voitures taguées, inscriptions "fachos" sur les portes, enfants de grévistes sommés de se fâcher avec les enfants des non grévistes, radiations des comités d'entreprise, etc. ; jamais dénoncé, toujours en vigueur dans les derniers bastions communistes, ça se passe en France, le 9 cube détient toujours le record de ces ignominies.

Aliocha

Le soin que nous prenons de notre renommée
Répond de toute chose à la personne aimée,
Et c'est en nous qu'on trouve, acceptant notre cœur,
De l'amour sans scandale et du plaisir sans peur.

Chuuttt...

Robert Marchenoir

@ Trekker | 19 octobre 2017 à 00:17

En fait, vous êtes vraiment un communiste, Trekker. A chaque fois que je dis du mal du communisme, il faut absolument que vous la rameniez avec vos réflexions de petit flic de pâté d'immeubles en Allemagne de l'Est. Ca commence à beaucoup se voir, savez-vous ?

Vous êtes sûr qu'il n'y a pas mieux à faire, "en 2017" comme disent les imbéciles, que de défendre une idéologie qui a fait cent millions de morts ? Qu'est-ce qui vous séduit tant, dans le communisme ? La permission qu'il donne de tuer les gens qui vous déplaisent ? Les facilités qu'il donne aux frustrés pour se venger de leur médiocrité ? Le blanc-seing moral qu'il fournit à tous les envieux et les jaloux ?

Même votre chouchou le Poutinou a dit qu'il faudrait être fou pour regretter l'Union soviétique. Ecoutez le bon tsar Poutine, Trekker. Prenez des notes quand s'exprime la sagesse du plus grand chef d'Etat que la terre ait jamais porté.

Ellen

Harcèlement sexuel par certains puissants, par certains chefs au bureau, par des islamistes dans les rues, dans le métro, c'en est trop !
Emmanuel Macron a du pain sur la planche, laissé par les précédents politiques j'm'en foutistes. Bon courage à Macron, il faut qu'il tienne bon et ne rien lâcher. Nous devons retrouver la France d'avant !

C'est pour quand "SOS harcèlement sexuel" ?

Michel Onfray fait le lien entre l'islam et le harcèlement sexuel sur des femmes qui ne sont pour ces hommes que des objets.
https://www.youtube.com/watch?v=BSV_RJC0Iog

Coup de gueule contre les politiques, la justice et SOS Racisme
https://www.youtube.com/watch?v=LsZk1JPwl8Y

Agression sexuelle dans le métro parisien
https://www.youtube.com/watch?v=vu7bj2pRjRU

Agression d'une violence inouïe d'une femme à Berlin
https://www.youtube.com/watch?v=sRrIXunMAHg

Agressions sexuelles à Cologne par les migrants le 25.12.2016
https://www.youtube.com/watch?v=_S0Pyij3ZS8

Agression d'une femme dans la rue à Lyon
https://www.youtube.com/watch?v=LA78QDjPwzU

Agression sexuelle et insultes violentes
https://www.youtube.com/watch?v=9W7EmM9Pg38

Beaucoup de pays en Europe ont déjà adopté une loi pénale contre le harcèlement sexuel et la violence dans les rues (Belgique, Portugal, etc.) Et la France attend quoi ? le plus grand bordel du vivre ensemble ?

Catherine JACOB

@sylvain | 18 octobre 2017 à 18:20
« Devrais-je lancer un Acheutagueu : "balance ta truie" ? »

La truie n’est pas un porc dans le langage même si c’est parfois du porc. En revanche, #BalanceTaHarpye serait déjà plus parlant. Sans compter que le domaine du harcèlement serait alors plus extensif !

@Noblejoué | 18 octobre 2017 à 19:18
« Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? »

Comme si vous ne saviez pas que, sans aller jusqu'au harcèlement d'Etat comme il y a du terrorisme d'Etat, certains font leurs petites affaires privées au frais de l'Etat ! Ne jouez pas les Tartufe !

Elusen

« Balance ton porc » suppose que toutes les femmes en ont un !
Un bien à elle, un attitré.

Le problème, à en voir la statistique publique, est qu'il y aurait plus de femmes que d’hommes en France.
33 420 250 femmes pour 31 439 348 d’hommes.
INED : https://frama.link/vvzXEA7D ; de fait tous les hommes sont des porcs !

« Balance ton porc » pose le problème uniquement sur les hommes : ton et pas ta !
C’est un acte d’incitation à la haine envers tout un groupe en raison de son sexe !
« Balance ta cochonne », l’on voit vite la limite.

Hommes battus, hommes assassinés par des femmes, hommes agressés sexuellement :
1° Le Monde : https://frama.link/LYLzeU8A

https://frama.link/9jSzMzFe

delan

Euh... Et la fille du métro qui vient se coller contre les parties des hommes ? on en parle ? ou bien... Me dites pas que je fantasme, je l'ai vu faire, avec deux hommes différents, fesses bien tendues vers où vous savez.
C'est aussi une agression sexuelle caractérisée. Après, où est le mal ? Faudra peut-être arrêter la parano un jour ? Et arrêter de prendre son sexe pour une lanterne quand ce n'est qu'un appareil de reproduction, et rien d'autre.

Ce n'est pas bien de tripoter les filles dans le métro. Mais ce serait encore moins bien d'envoyer des types au goulag pour des bêtises pareilles. Je crois qu'il faut laisser les hommes (dont les femmes) être des hommes, avec tout ce que cela a d'imparfait et d'inaméliorable, et ne pas trop rêver à une humanité d'angelots. Qui veut faire l'ange finit par faire la bête.

semtob

Cher Philippe,

Les choix éditoriaux effectués par les revues féminines dressent les femmes à se soumettre aux fantasmes sexuels des hommes.
Nous avons toujours été étonnées par l'absence de représentation masculine dans ce type de revue dans lequel la femme est un des accessoires de l'homme.
Il s'avère que la femme n'est plus un désir pour l'homme, pas plus que l'homme ne l'est pour la femme. Ce sont des objets de passage, des objets transitionnels.

Les féministes ont détruit la complémentarité homme/femme, les jeux de la séduction, la spontanéité, les jeux corporels.
La jouissance est jouissance des sens.
Il n'y a jamais eu autant de célibataires en France et c'est le signe d'un grave problème de société ou d'une évolution nécessaire.
Nous nous sommes enfermés dans la performance, l'illusion, le déni, le virtuel et le couple est devenu un archaïsme.
françoise et karell Semtob

Trekker

@ Robert Marchenoir | 18 octobre 2017 à 19:26
"Jean Lassalle et sa main aux fesses à l'Assemblée : quelle erreur ! Une attachée parlementaire du PCF, on ne lui met pas la main aux fesses ; on la lui met en travers de la figure !…"

Lassalle aurait certainement dû l’étrangler ou lui fracasser le crâne à coup de pied, et cela pour que vous ne le suspectiez pas de complaisance communiste !… Allez vous pouvez bien nous l’avouer, du général Custer et du Bernard Cantat sommeillent en vous.

@ Tipaza | 18 octobre 2017 à 17:26
"Personne ne parle de l’amour courtois, qui est au cœur de la chevalerie au Moyen Âge. Un amour respectueux de l’objet du désir (...) mais un désir subtil en ce qu’il s’exprime suivant des règles de bienséance parfaitement codifiées"

Il semblerait que vous ayez une conception irénique de ce qu’était, et cela en très grande majorité, l’amour courtois au Moyen Âge. De nos jours on parlerait pour ces pratiques d’alors de flirt poussé et intime : il suffit de lire ou relire certains auteurs de cette période. Bien sûr tout cela est évoqué dans un langage châtié et souvent allusif, mais il n’empêche qu’on voit très bien ce que cela recouvrait…

Xavier NEBOUT

Il y a aussi celles qui se vexent de ne pas être harcelées.

Lorsqu'une femme se décarcasse pour être aguichante - c'est-à-dire la majorité -, il relève d'un minimum de courtoisie de ne pas y paraître totalement insensible. Sinon, il faut s'attendre à la guerre.

kesaco

Et vous, ô Phèdre, qu'avez-vous donc osé faire ?

Noblejoué

@ Claude Luçon 18/10 13:05

Bonne idée. Mais que sont les preux chevaliers devenus ?

@ breizmabro | 18 octobre 2017 à 15:41

Il faudrait des toilettes troisième sexe, d'ailleurs, je pense que les gens qui le veulent devraient se classer dans un sexe intermédiaire.

@ Gb | 18 octobre 2017 à 11:20

Exactement.

Certes, on peut toujours rêver d'une meilleure solution, mais la répression américaine permet de mettre un frein aux pires débordements... Au nom d'un raffinement passé et sans doute bien exagéré de notre pays, ne nous privons pas d'imiter la sécurisation de la dignité des femmes, et aussi, ne l'oublions pas, des hommes, risquant davantage, sans elle, d'être harcelés.

Claude Luçon

@ Michel Deluré | 18 octobre 2017 à 16:20

Pas besoin d'être dur ! Inconscient peut-être !
Ces individus sont généralement des lâches et ils ne s'attendent pas à être agressés, verbalement, ou même au culot, ou recevoir un verre de vin rouge en pleine face en public au cours d'une soirée cocktail par exemple.
Bien sûr il faut être là et décomplexé quand ils sévissent.
Malheureusement les gens tolèrent trop de choses en public sans réagir.

Robert Marchenoir

Jean Lassalle et sa main aux fesses à l'Assemblée : quelle erreur ! Une attachée parlementaire du PCF, on ne lui met pas la main aux fesses ; on la lui met en travers de la figure !

Evidemment, Lassalle est lui-même coupable de complaisances communistes : pendant la campagne des présidentielles, il n'a pas hésité à utiliser le slogan de Che Guevara "Hasta la victoria siempre". Il trouvait que ça faisait smart et peuple, je suppose. J'avoue ne pas bien voir la différence avec "les bobos de l'oligarchie de Saint-Germain-des-Prés et de la finance mondialisée, réunis sous l'égide de la banque Rothschild".

Noblejoué

@ Catherine JACOB
"...de vrais porcs du harcèlement pro comme il en existe hélas quelques officines dont on aimerait bien savoir d'où vient exactement leur financement"

Qu'est-ce que c'est que cette histoire ?

Ellen

@genau 18 octobre - 16:48
"Et ceux qui ont donné la Légion d'honneur à Weinstein, vraiment ? Ils ne savaient rien ? Rien n'était parvenu à leurs oreilles ? Rien ? Vraiment ? Alors, ils sont vraiment très c... mais alors vraiment, ou alors un tantinet malhonnêtes, ou alors, après tout, pourquoi pas ? Rigolards."

Quand Nicolas Sarkozy a décoré Weinstein de la Légion d'honneur en 2012, juste avant qu'il ne se prenne une veste, il le savait. Dans ce milieu tout se sait, mais motus et bouche cousue. Peut-être un contrat pour Carla ou sa fille devenue majeure ou pour l'un de ses proches ?
Dans ce monde hypocrite du show-biz, c'est du donnant-donnant.

@Tipaza | 18 octobre 2017 à 17:26

C'est très beau ce que vous avez écrit. Mais un peu de patience. Je suis sûre que Philippe Bilger pensera à vous et à tous les nostalgiques amoureux d'autrefois et qui ne se retrouvent plus dans ce marasme d'aujourd'hui.

J'aime regarder les vieux films des années 40-60 où les messieurs et les dames avaient beaucoup de distinction et de respect l'un envers l'autre. Aujourd'hui, nous vivons tous dans une époque de fous dangereux, où que nous allions.

Robert Marchenoir

@ Claude Luçon | 18 octobre 2017 à 13:05

Oui, c'est joli tout ça en théorie, mais en pratique, quand la femme est insultée et que son fiancé est à côté, il y a dix Arabes en face. Et plusieurs sont morts d'avoir "ouvert leur gueule" en de telles circonstances. Quant aux vieux avec une canne, ils sont des victimes prioritaires.

@ GLW | 18 octobre 2017 à 10:04

Vous rigolez, mais c'est exactement le conseil que vient de donner, par écrit, une fliquette britannique aux jeunes gens de son pays : ne pratiquez pas la bagatelle avec une demoiselle qui aurait pris un seul verre d'alcool, car si c'est le cas, elle peut porter plainte après avoir consenti à l'acte, sous prétexte qu'elle ne savait pas ce qu'elle faisait.

Autrement dit, avant de faire sauter le soutien-gorge, il va falloir maintenant soumettre la jeune personne à l'éthylotest. Et conserver une preuve de la mesure. Les soirées vont devenir d'un gai !...

Remarquez le ton de maîtresse d'école de l'auteur : moi je n'y suis pour rien, je ne suis ni pour ni contre, si je vous dis ça c'est pour votre bien...

De plus, comme elle l'explique (elle est devenue avocate depuis), la perversité de la loi est hallucinante : l'alcoolisation fonctionne en sens inverse pour l'homme et pour la femme. Cette dernière peut se prévaloir d'avoir bu pour rétracter son consentement a posteriori, mais l'homme ne peut nullement évoquer l'excuse de sa propre alcoolisation pour faire valoir au juge qu'il avait mal interprété l'empressement de sa partenaire.

Le matriarcat punitif et hargneux est en marche, et rien ne pourra l'arrêter... à moins qu'une bonne petite dictature islamique, peut-être ?

Photo de Marlène Schiappa sur le perron de l'Elysée : c'est fou, toutes ces ministres féministes peu gâtées par la nature, qui tiennent à souligner leurs convictions par des tenues d'autant plus incorrectes et inélégantes. Bah ouais, chuis comme ça, kessta, ça t'dérange ? Charmante personnalité, avec laquelle on a hâte de faire connaissance...

Jean-Paul Ledun

BalanceTonPorc ?

BalanceTonCorps.

En toute liberté, évidemment.

 sylvain

SOS Porcinophobie !

Pôv' porcs !
Ces malheureux gorins n'ont plus la cote ; ostracisés, mis à l'index, rejetés par les musulmans et les meufs qui veulent les balancer !

"Balanceton porc" ! N'est-ce pas de la discrimination porcinophobe ? Et que devrais-je dire quand aux heures de pointe dans le métro bondé, toutes ces meufs viennent se coller et se frotter à moi, n'est-ce pas du harcèlement ?

Devrais-je lancer un Acheutagueu : "balance ta truie" ?

k.verne

@ semtob | 18 octobre 2017 à 01:19

Excellent commentaire merci ! Mais je n'ai pas compris la fin de la dernière phrase : "et nous avons le choix d'en être fières ou pas !"

k.verne

@ caroff | 18 octobre 2017 à 12:49

Vous nous faites une belle leçon de choses qui mériterait d'être enseignée à Macron et sa bande... mais n'a-t-il pas été harcelé et même violé selon certains psychanalystes ? D'ailleurs n'est-il pas en train de se venger sur nous les innocents ? L'histoire de cette vengeance commence juste, nous allons souffrir de notre lâcheté à le laisser faire !

breizmabro

@ Achille | 18 octobre 2017 à 15:52
"Nous savons tous que les gens du Sud-Ouest sont ce que l’on peut appeler des " tactiles". Ils n’hésitent pas à vous mettre la main sur l’épaule, vous passer la main dans le dos, même si vous ne faites pas partie de leurs amis intimes. C’est une façon d’exprimer leur sympathie à l’égard de ceux qui sont en leur compagnie."

Il paraît que sieur Macron, pourtant né à Amiens, est aussi un "tactile" pour le plus grand plaisir de tous les gens qu'il rencontre, mais lui c'est "à l'américaine" : tape dans le dos et accolade (formation école Rothschild oblige).

Bon, pour les petits fanfans des crèches c'est pas encore ça, mais vu qu'il n'a jamais été papa l'approche des petits enfants est forcément plus de la com' que de l'affect.

Quelqu'un pourrait lui dire que ça se voit ? ;)

Ellen

@ breizmabro | 18 octobre 2017 à 16:11

Le puissant et riche de la "cordée" a cassé son jouet pour devenir un "rien". La roue tourne.

Catherine JACOB

Ah là là là là !
Une fois n'est pas coutume, entièrement d'accord avec chaque nuance de votre billet.

Je pense de plus que si les donzelles de #BalanceTonPorc était harcelées ne serait-ce que pendant une petite semaine par de vrais porcs du harcèlement pro comme il en existe hélas quelques officines dont on aimerait bien savoir d'où vient exactement leur financement, elles réfléchiraient à deux fois avant de qualifier un compliment sur leur plastique, de harcèlement !
On leur dit qu'elles sont belles, c'est du harcèlement, qu'elles sont moches, c'est du harcèlement, on ne dit rien et on ne les regarde même pas, c'est encore du harcèlement.
Je dis moi qu'une bonne partie de #BalanceTonPorc est surtout très c.. !!

Le harcèlement est un sujet extrêmement sérieux et grave dont le versant sexuel n'est que la partie émergée de l'iceberg. Pour qu'il soit considéré efficacement comme tel, il faut faire preuve d'un peu de mesure et cesser de suivre bêtement n'importe quel mot d'ordre histoire d'avoir l'air d'être dans le coup ; et donc ne pas laisser les réseaux sociaux faire la loi quand il peut y aller de la vie et de la mort, comme dans le cas de ce harcèlement qui peut faire feu de tout bois et prendre comme cible des personnes de tout âge, de tout sexe et de toute classe sociale dès qu'une fragilité est détectée par, par exemple et de façon non exclusive, un pervers narcissique.

Tipaza

@ Ellen | 18 octobre 2017 à 16:00
« Même question posée à un homme, bedonnant et vraiment moche, cheveux gras en bataille - sa réponse : ses jambes et ses fesses, j'aime les belles femmes bien faites. »

Rien dans cette description ne me correspond, sauf peut-être le regard qui s’attriste de ne plus voir de jambes, puisque dissimulées par des pantalons, et de fesses, dont les normes IMC ne correspondent plus aux rêves ancestraux qui viennent du fond des âges traînant avec eux l’image éternelle de Vénus callipyge.

Sinon, quelle pitié dans ce débat de constater que personne ne parle de l’amour courtois, qui est au cœur de la chevalerie au Moyen Âge.

Un amour respectueux de l’objet du désir, car désir il y a, et comment n’y aurait-il pas désir entre un homme et une femme ? mais un désir subtil en ce qu’il s’exprime suivant des règles de bienséance parfaitement codifiées, mais sûrement pas par des lois sur parchemin, une codification plus subtile, celle de la mode et des us et coutumes.
Le gendre de codification que l’on ne transgresse pas, sauf à s’exclure de la bonne société sans passer par le tribunal et le jugement de Dieu.

La première règle étant le dévouement et parfois la soumission à la Dame de cœur, pas nécessairement l’épouse.
Car l’amour courtois n’a rien du caractère officiel imposé par les institutions et l’Église, il est l’expression pure des sentiments, il peut être prude mais il n’est pas nécessairement platonique, simplement le sexe sans la vulgarité.
Il est plus fort que le lien de vassalité qui relie le chevalier à son seigneur, c’est-à-dire qu’il est plus fort que tout.
Il est tellement fort que les dames du temps jadis en profitaient pour faire souffrir affectivement le pauvre chevalier qui se lançait dans cette aventure, car c’en était une, de l’amour courtois.
De nos jours la souffrance est plutôt de l’ordre des indemnités prononcées par le juge, mais c’est un autre sujet.

Je n’en dirai pas plus, il y a des kilomètres d’étagères sur ce sujet dans toutes les bonnes bibliothèques.

genau

On hésite, on barguigne, on tâte le terrain, voyons, que faire ? Entre les excès condamnables et ceux portés par des gens qu'on jure ne pas avoir connu comme tels, les petits vicieux, les gros dégueulasses, ceux qui aiment regarder une jolie femme, comment faire le tri ? Le contact, le regard, le coup d'oeil, la recherche de séduction. Bon, tout cela ne veut rien dire, les prêtresses de l'apartheid sont au travail.

Et ceux qui ont donné la Légion d'honneur à Weinstein, vraiment ? Ils ne savaient rien ? Rien n'était parvenu à leurs oreilles ? Rien ? Vraiment ? Alors, ils sont vraiment très c... mais alors vraiment, ou alors un tantinet malhonnêtes, ou alors, après tout, pourquoi pas ? Rigolards.

Je lis ce matin, un article concernant une femme (donc c'est bien) docteur au Canada, sur les comportements sexuels des jeunes. Elle rapporte, per oculos, vidi, des questions posées ; c'est soit à mourir de rire, soit à se dire qu'on vit une époque formidable.
Lorsque nous étions un milliard et demi à tenter de survivre, on pouvait tout absorber, avec des fortunes diverses. Aujourd'hui, nous approchons les huit, je crois, on ne contient plus rien. Monsanto dit que le glyphosate est inoffensif, faux, archi-faux, haro. La FNSEA dit que l'emploi de pesticides a baissé, hourra, bravo, même si la pollution de nos rivières et cours d'eau est de plus en plus forte. Mais non, la FNSEA a dit, alors c'est vrai, mais Monsanto, non.

L'homme préhistorique était déjà un redoutable pollueur, je l'ai constaté in situ, l'homme d'aujourd'hui ne fait rien d'autre, mais à 8 milliards de fois, et non à 200 000 fois.
La main aux fesses, autant faire 8 milliards de lois, musulmans compris, ça ne s'arrêtera pas, pas plus que les tenues très très trop courtes mais ce sont les femmes qui les portent, donc c'est irréprochable. Par bonheur la méta-humanité est en route, utérus artificiel, trayeuse à sperme, fécondation in vitro, procréation généralisée, police du sexe, il ne restera plus qu'à se réfugier dans une forêt et réciter par coeur le Kamasutra pour se souvenir que la célébration du plaisir a existé, tuée par le nombre de pervers ; pervers ? c'est vite dit. Que le premier qui n'a pas fait un compliment à une femme se lève et prenne la porte, c'est un faux-cul. Et Robinson ? c'était pas tous les jours dimanche, non ?

Donc, au bout du compte, agitation + perversion + surpopulation, mélangez, sucrez, ajoutez un peu de haschisch, vous obtenez une loi Schiappa ou n'importe quel ministricule... bien intentionné.

hameau dans les nuages

@ Achille | 18 octobre 2017 à 15:52

Jean Lassalle est du genre vert galant bien que je ne connaisse pas sa vie privée. Je l'ai rencontré avec ma charmante épouse alors qu'il s'occupait des gîtes. Je lui tendis la main mais il me la laissa dans le vide pour saisir celle de ma femme, accompagnant son geste par un "Honneur aux dames" d'une voix rocailleuse. Il est plus charmeur que dragueur. C'est un Béarnais.

Michel Deluré

@ Claude Luçon 18/10 13:05

Que voilà une manière de régler le problème au moins rapide, efficace et donnant à réfléchir à celui qui en fait les frais avant que de repasser à l'acte si l'envie lui en reprenait !
Le problème est qu'honneur et courage ne sont plus des valeurs qui sont spécialement mises en exergue dans notre société actuelle. Les actes liés à ces valeurs, quand ils sont accomplis, n'intéressent guère les médias.
Lâcheté, égoïsme et indifférence prévalent malheureusement trop souvent.
Il est à craindre Claude Luçon que les durs de votre époque étaient alors une espèce en voie de disparition.

sbriglia en mode "Blow up"

Pour être garde républicain on n'en est pas moins homme et son regard dans la pénombre ne fixe certes pas la ligne bleue des Vosges...

breizmabro

En 1990 il y a eu un film à grand succès dont le titre ne portait pas à interrogation. Il s'appelait "Promotion canapé", réalisé par Didier Kaminka dont personne ne se souvient mais qui avait retranscrit ce qu'il connaissait.

20017 : Oups ! ça existe ? Mais QUE à Hollywood alors...

J'attends le jour où il y aura les mêmes "révélations" dans le monde de la mode qui exploite des filles de quatorze ans, anorexiques, d'un mètre soixante-quinze. Ou dans l'industrie du disque (chanson).

Weinstein d'accord, mais tout seul !

Une question de temps. J'espère.

Ellen

@Tipaza | 18 octobre 2017 à 08:58
"Si je dis que le genou de Schiappa ne vaut pas le genou de Claire, est-ce du harcèlement ou une vérité esthétique ? J'appelle à la barre Éric Rohmer !"

Non, c'est juste une affaire de goût pour un film commercial.
Toutes les femmes ne peuvent être des poupées Barbie avec des jambes en forme de baguettes chinoises, tout comme les hommes ne peuvent tous être des Apollon.

Lors d'une interview micro-trottoir, un reporter TV demande à une jolie femme : quand vous voyez passer un homme dans la rue, que regardez-vous chez lui en premier ? : son sourire et ses yeux.
Même question posée à un homme, bedonnant et vraiment moche, cheveux gras en bataille - sa réponse : ses jambes et ses fesses, j'aime les belles femmes bien faites. Vicieux en plus ?! Celui-ci ne devait pas se regarder dans la glace tous les matins.

J'appelle George Clooney comme témoin. Il n'a pas hésité à incendier Weinstein.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS