« Kylian Mbappé est un crack, pas moi ! | Accueil | Laurent Delahousse converse, un journaliste questionne... »

24 décembre 2017

Commentaires

lomepic

La prise de conscience publique d'Anémone dans "Le Parisien" est finalement une bonne chose, quand dans le même temps le JDD publie cette liste grotesque, année après année, des personnalités préférées des Français ! Ses vérités sont un constat lucide que ne fait que confirmer le palmarès de ces 64 personnalités : l'entre-soi mediatico-showbiznesque a encore frappé (seul peut-être sur le podium peut-on comprendre et apprécier la deuxième place de Teddy Riner... qui a mis Omar knock out) !

Le showbiz, médiocre, affairiste et nombriliste est, en plus, devenu très largement un abrutissement de la population et les media ont par leur malhonnêteté intellectuelle et leurs manipulations, dépouillé quelque peu les valeurs de la politique et surtout de la République de leur raison d'être et de leur âme ; traduit un peu différemment c'est aussi un peu cela ce qu'Anémone finit par réaliser et elle nous le crie.
Bon évidemment, on reste un peu chagriné en ce qui concerne Johnny !

Allez, un bon Noël quand même... c'est ce qui n'est pas encore dénoncé au nom de la sacro-sainte laïcité... quoique, pour les crèches...!

Trekker

Monsieur Philippe Bilger votre clone de Tatie Danielle en version trash, Anémone, est dans le classique "faites ce que je dis, et pas ce que je fais, ou ai fait".

Parmi ses multiples éructations, j’ai noté entre autres ses propos acerbes sur les mariages successifs de Johnny. Elle a oublié ses propres propos, d’une grande élégance, lors d’une interview début 2000 dans une émission d'Ardisson : "jusqu’à la quarantaine j’avais le feu dans la culotte, et j’ai dû a minima me faire sauter par 300 ou 400 mecs !…"

Qui a dit que la vieillesse était un naufrage ? Seule la date d’entrée dans celle-ci varie…

Sur ce je vous souhaite monsieur Bilger ainsi qu’à votre épouse de joyeuses fêtes, et de même à toutes(tous) les commentatrices(teurs) de ce blog.

Friedrich

Ah non M. Hamon, NON !

M. Hamon et ses amis raisonnent en idéologues dépourvus du sens des réalités, opposants sans responsabilités, ils peuvent se permettre de dire n'importe quoi.
Décidément votre déculottée à 6% ne vous a pas rendu plus intelligent.
Il faut que vous intégriez que vos copains socialos, version 19ème siècle, ne reverront pas la lumière de sitôt après avoir plongé ce pays dans un marasme inédit dont nous subissons les conséquences.
Je vous comprends, la nullité crasse attire la nullité crasse.

On peut se demander si nos dirigeants comprennent ce dont ils parlent !
M. Hamon dit que l'immigration serait causée par la misère, les guerres et le dérèglement climatique.
Soit pour le climat, devenu le deus ex machina de n'importe quoi.
Il a oublié les dérèglements endocriniens, un détail !

Mais la misère et les guerres ne sont pas venues de nulle part.
Aujourd'hui la France, depuis le bon socialiste Hollande, est engagée à sauver des régimes qui ont échoué dans leur vocation d'Etat : protéger la population et lui projeter un peu d'avenir.

Comment Hamon et sa bande peuvent-ils ne pas savoir que le minimum pour s'occuper des gens, de l'une ou l'autre manière, est pour le moins de savoir qui et combien ils sont ?

Mais les socialistes ne l'entendent pas de cette oreille.
Il suffit de distribuer à tout-va l'argent que l'on n'a pas, tout au passage, ne pas oublier d'en profiter largement

Nous avons des traditions d'accueil et un devoir d'humanité mais ni l'un ni l'autre ne présuppose que nous devions aveuglément laisser s'installer chez nous n'importe quelle personne.

Ce sont là les causes véritables des migrations, sécuritaires ou économiques.
M. Hamon a été et est censé faire partie de cette élite de la France, comprend-il ce dont il parle ? soit analyser les causes d'un problème pour en projeter des solutions qui traitent des causes ?

C'est beau l'indignation, c'est un peu mieux de traiter les causes !

breizmabro

@ caroff | 24 décembre 2017 à 14:29
"Arrivé à un certain âge, qui peut dire qu'il n'a pas croisé une Anémone dans sa vie ?"

En même temps il y a des filles/femmes qui croisent encore dans leur vie, des caroff, des Deviro, des GB et/ou des jack, mais qui, contrairement à Anémone, ne sont ni aigris, ni insultants, ni amers puisqu'ils ne sont ni chauves, ni ridés, ni bedonnants :D

Ah la force de l'autosuggestion !

Jabiru

Sa vieillesse, son apparence, est manifestement l'image d'un naufrage.
Dure réalité.

Michel Deluré

@ Marc GHINSBERG 24:12 09/55

Du temps, tout le monde subit certes l'irréparable outrage.
Il en est simplement qui ont suffisamment de respect pour leur propre personne qu'ils agissent de sorte à en atténuer, sans avoir recours à quelques procédés artificiels, les effets.
Sans incarner un idéal de beauté, il me semble possible à notre époque, pour peu que l'on soit une femme ayant un peu d'amour-propre, de se valoriser.
Manifestement, Anémone n'a pas choisi cette voie.

Noblejoué

Au fond, est-ce qu'on n'est pas un peu aigri avec l'aigrie ? En tout cas, une très bonne comédienne notamment dans "Le père Noël est une ordure".
Le problème du cadeau désastreux par exemple :

https://www.youtube.com/watch?v=gjr36KZyzf4

Noblejoué

@ Claude Luçon | 24 décembre 2017 à 14:14

Je sais que manger des fleurs est de plus en plus à la mode, mais je m'en tiens aux vins floraux - ou à tout autre goût.

C'est vrai que comme vous le disiez ailleurs, si on veut s'intéresser aux jeux d'équipe, un des avantages, comme vous le disiez, est la troisième mi-temps du rugby ! Savoir regarder normalement un match puis faire la fête.

Bon Noël à vous et à tous ceux qui comprennent ça !

hameau dans les nuages

Vous êtes bien sévère. Elle brûle maladroitement ce qu'elle a adoré. Elle va adorer ce qu'elle a brûlé. Le chemin est long quand on vient de loin.

https://www.youtube.com/watch?v=dJBr6vmIdy4

Joyeux Noël à tous.

caroff

Arrivé à un certain âge, qui peut dire qu'il n'a pas croisé une Anémone dans sa vie ?

Le genre de fille aux déclarations dépourvues de filtre, abonnée au cannabis, ne crachant pas sur la gnôle, habillée comme l'as de pique, sentant le patchouli...
Le genre de fille qu'on invite dans les soirées pour mettre de l'ambiance mais pas le genre pour être marida avec...

Le genre de fille qui inéluctablement finit aigrie la soixantaine venue (et même avant) après avoir contemplé son passé...

Claude Luçon

Lu sur Internet, revu et censuré :
"L'anémone offre également l'opportunité de composer de magnifiques bouquets... ses teintes foncées permettent également de l'intégrer dans des compositions florales de deuil.
Dans tous les cas, il est inutile d'en attendre un quelconque parfum, car cette fleur n'en possède aucun.
On utilisait autrefois l'anémone en frictions contre les rhumatismes et l'anémone du Japon pour traiter certaines affections de la peau.
Attention : par ingestion (même verbale), les anémones, de saveur âcre, sont toxiques pour l'homme et peuvent empoisonner certains herbivores."

Pour les fêtes il est donc recommandé, en particulier aux herbivores, pardon végétariens, de choisir plutôt des poinsettias, même rouge comme Mélenchon, que des anémones.

Joyeux Noël à tous !

Exilé

@ Franck Boizard
"...quand ils s'aperçoivent qu'ils vieillissent..."

Nous vieillissons tous, mais si certains se bonifient comme les grand crus de vin, d'autres au contraire s'aigrissent et se liquéfient comme une piquette...

Le temps est un révélateur implacable qui ne ment pas, comme l'argent d'ailleurs.

Philippe Daumier

@ Catherine JACOB et +, pour compléter les propos.

Je n’ai pas d'«Anemosité» envers cette personne de la gauche bien-pensante. Elle s’exprime comme souvent en dehors des réalités. Sur l’Alsace, son inculture est crasse mais pour beaucoup d’autres aussi sans doute qui considèrent les Alsaciens comme des Boches.

Le 14 février 842, se rencontrent à Strasbourg deux petits-fils de Charlemagne, Louis le Germanique et Charles le Chauve, pour faire alliance contre leur frère aîné Lothaire, qui prétend exercer le pouvoir sur l’Empire. Cet accord est validé par des serments prononcés par les deux alliés et par leurs armées, chacun dans la langue de son homologue. Charles le Chauve s’exprime en «tudesque», Louis le Germanique, en «roman» pour que les soldats respectifs les comprennent. Les Serments de Strasbourg constituent les premiers textes officiels rédigés en allemand et en français sachant que le latin, la langue écrite, était utilisée jusqu’au XIIIe siècle. Il s’agit donc d’un traité bilingue en allemand et en français, une première dans l’histoire.

Avec le traité de Westphalie d’octobre 1648, l’Alsace est donnée à la France jusque-là sous la domination des Habsbourg, elle restera française jusqu’à la guerre de 1870. Dans ce contexte et sans aucun scrupule l’Alsace et la Moselle ont été sacrifiées par la France dans l’urgence de la situation. Sur les 675 députés français, 545 ont voté OUI à l’annexion de l’Alsace et de la Moselle au Reich, 107 dont 27 Alsaciens/Mosellans ont voté contre et comme d’habitude il y a eu 23 très courageux qui se sont abstenus ! Dans ce premier conflit mondial environ 380 000 Alsaciens et Mosellans seront incorporés dans l’armée prussienne et seront maltraités, envoyés sur le front de l’Est car aucune confiance dans ces anciens Français. Environ 50 000 vont mourir, 150 000 seront blessés.

Ensuite, la nazification de l’Alsace et de la Moselle lors de la Seconde Guerre mondiale, avec la germanisation des esprits, ses incorporés de forces, ses camps de rééducation et d’extermination.

Voilà, Madame Anémone, les Alsaciens dans la République française.

Deviro

@ Robert Marchenoir | 24 décembre 2017 à 09:22
"Tous les vices de gauche s'étalent dans cet entretien : l'envie, la jalousie de ceux qui ont réussi, le "faites ce que je dis, pas ce que je fais", l'ingratitude, l'ignorance, la bêtise, le narcissisme, l'impolitesse (mais moi j'ai le droit, puisque je dis du mal de Pompidou...). Jeunes gens, ne soyez pas de gauche : voyez ce qui vous pend au nez quand vous serez vieux..."

C'est vrai que vous êtes parfois drôle...
Je connais un "de droite" qui raconte les mêmes âneries.
Ah j'oubliais : il avait "des vices de gauche" !

@ Patrice Charoulet | 24 décembre 2017 à 09:01
"« C'est quoi, cette histoire d'autographes ? ». Eh oui. J'y ajouterai les selfies, la désolation de la désolation, la honte et le fléau du temps. Honte à ceux qui s'y abaissent, fussent-ils dans les palais nationaux. Je ne donnerai pas de nom. Soyons flou."

François Fillon n'aurait jamais cédé à cette mode ridicule, ben voyons... N'est-ce pas ?

jack

Rien d'original chez cette personne : la vieillesse produit parfois l'aigreur, la mauvaise humeur, le pessimisme infini. Alors Madame, bonne retraite au Portugal : soleil et fiscalité allégée. Donc un peu de réconfort.
Vite, retournons à Jean d'Ormesson. Sa vieillesse ne fut pas un naufrage, bien au contraire ; il nous a enchantés jusqu'à la fin. A l'inverse, Anémone distribue généreusement son mal de vivre.

phineus

Merci Xavier Nebout.

Noblejoué

@ Franck Boizard | 24 décembre 2017 à 11:43

J'y vois tout autre chose... Il ne semble pas qu'elle se soit battue contre l'extinction massive qu'elle déplore, ou contre les marques corporelles du temps, alors même qu'elle pouvait y être sensibilisée comme actrice.

Je pense de plus en plus que le mal vient d'un laisser-aller comme il en est un.

Myta

@ Xavier NEBOUT

Merci pour votre si joli texte plein de poésie et d'amour... Joyeux Noël à vous !

Franck Boizard

Les soixante-huitards, des gens qui ne croient en rien à part en eux-mêmes, bien normal qu'ils finissent aigris, quand ils s'aperçoivent qu'ils vieillissent et qu'ils vont mourir comme les autres.

Anne-Valérie Pinet

C’est sûr Thérèse elle n’est pas moche, elle n’a pas un physique facile... ceci explique peut-être cela.

Exilé

Pour des raisons fiscales ?, l'interroge le journaliste qui a du cran.

Nous apprécierions fort que ces journalistes qui ont du cran pour interroger une ex-saltimbanque en fassent également preuve quand ils se trouvent face à certains hommes politiques fraîchement élus...

Xavier NEBOUT

NOËL

Imaginons que par une nuit claire d’hiver, nous marchions sur un chemin de campagne. Au loin, un bâtiment ; c’est une vieille étable. Nous nous approchons. Nous entendons des souffles d’animaux et des chuchotements. Il n’y a pas de porte. Guidé par une insurmontable curiosité, nous entrons. Il fait très sombre. Au fond, nous voyons des lueurs. Une lumière éclaire une femme penchée sur un nouveau-né ; en arrière-plan, dans la pénombre, devant les animaux, nous devinons, plus que nous voyons, des personnes agenouillées et qui le regardent.

En nous approchant encore, nous distinguons une étrange lueur blanche. Elle semble émaner de l’enfant, et cette lueur semble éclairer un halo doré autour de la mère. Saisis d’une étrange émotion empreinte de respect et d’étonnement, nous nous agenouillons aussi.

Notre regard cherche celui du nouveau-né qui paraît endormi. Et puis, ses yeux s’ouvrent, et il nous regarde en souriant, nous, comme s’il nous avait attendus, comme s’il nous connaissait. Un sentiment indéfinissable nous envahit.

Nous nous apercevons que les autres nous regardent en souriant. Nous devinons qu’ils ont eux aussi eu ce même sentiment, et qu’une sorte de fraternité nous lie désormais.

Nous sommes maintenant en train de contempler cette scène. Nous nous y voyons comme si notre corps y était étranger, mais notre être semble toujours envahi par ce sentiment étrange que nous n’osons pas nommer de l’amour, et pourtant …

Nous savons que ce nous nous avons vécu dans cet instant de contemplation est une réalité, la réalité sur laquelle sera fondée notre vie.

Cette nuit de Noël, Jésus nous a de nouveau offert notre résurrection.

Joyeux Noël à tous.

Michel Deluré

Il n'est qu'à comparer les deux photos accompagnant ce billet pour comprendre en partie ce qui peut justifier de la part de cette personne une telle attitude !

Que ces propos pleins d'aigreur et ces photos assurément non retouchées ne gâchent surtout pas le réveillon et la fête de Noël des commentateurs de ce blog !

Alors bonnes fêtes à tous.

vamonos

Thérèse, le téléphone sonne, je crois que c'est pour vous.

Ha, Ha, Ha !

Pour ceux qui étaient à l'étranger pendant les trente dernières années, il s'agit d'une réplique célèbre de la pièce puis du film "Le Père Noël est une ordure."

Catherine JACOB

"Peut-être un zeste de normalité, une touche d'hypocrisie ?
Même chez Anémone, cette fleur amère."

Pas seulement. Sur sa fiche Wiki, il est indiqué qu'"en1992, elle créa la polémique en déclarant : « En Alsace on est chez les Boches »".

Cette ignorance de ce que "l'incorporation de force des Alsaciens et des Lorrains" ait été déclaré "crime de guerre" par le Tribunal militaire international de Nuremberg instauré par les accords de Londres, une cour organisée conjointement par les gouvernements des forces alliées victorieuses du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946, est fort regrettable.

Or donc, en Alsace non seulement on n'est pas chez les 'Boches' de « tête de bois, personne stupide » dans le patois messin ou encore de 'Altdeutsch' (du 'vieil allemand' entendu par l'oreille française comme 'Alldoche' devenu Al_boche), ni chez les Casques à boulons, casques à pointe, Chleuhs, Doryphores, Fridolins, Frisés, Fritz, Teutons, ou encore Vert-de-gris, mais chez les victimes d'un crime de guerre commis par le national-socialisme sur des gens de culture germanique, cette culture excédant très largement la zone linguistique de l'allemand stricto sensu puisqu'on y inclut jusqu'au vieux norrois parlé par les champions de la lutte anti-corruption !

Anémone, de son vrai nom Anne Bourguignon, issue de la grande bourgeoisie parisienne, fille de médecin psychiatre et ayant passé son enfance dans le Bordelais, fait hélas preuve, comme la majorité des Français dits "de l'Intérieur", d'un préjugé manifestant une ignorance crasse et de leur propre pays d'origine et du pays qui les accueille depuis, et de l'Histoire.

Ceci, qui n'est pas un détail mais un défaut que partagent nombre de nos concitoyens qui ont l'habitude de porter des jugements sur ce qu'ils croient connaître mais en vérité ignorent mis à part, je l'aime bien.

Marc GHINSBERG

L’irréparable outrage.

Anémone, contrairement à beaucoup d’actrices, n’a pas eu recours à la chirurgie esthétique, elle ne se teint pas les cheveux, elle ne se maquille pas. Elle laisse la vieillesse faire son oeuvre. Si effectivement son entretien provoque un certain malaise, il provient de cette métamorphose que le temps opère sur nous et qu’Anémone révèle sans fard. Révélation brutale car elle avait pratiquement disparu de la vie publique et l’on n’a pas pu suivre la transformation progressive de la jeune et belle comédienne pleine de fantaisie, de dynamisme, de drôlerie, en une vieille femme pessimiste, sinistre, lasse, revenue de tout.
Elle rappelle à tous ceux qui voulaient changer le monde que c’est le monde qui les a changés.
Elle ne cherche pas des ans à réparer l’irréparable outrage.

Tipaza

Toute vérité n’est pas bonne à dire… et encore moins à montrer !
Nous présenter une photo d’Anémone fanée à ce point relève du sabotage de réveillon et mériterait une class action !
Puis-je rappeler que Noël est non seulement un symbole d’espoir pour les chrétiens, mais aussi pour tous les autres, c’est le moment où les jours allongent et la lumière prend le dessus sur l’obscurité.
Une photo d’Anémone dans ses langes me paraissait plus en situation !

Une conclusion définitive : on ne devrait pas vieillir… et surtout pas dans sa tête.
Ça ira mieux demain, nous répètent nos élites !

Enfin et bien que le Père Noël ne soit pas ce qu’il devrait être d’après Anémone, je souhaite à tous les participants du blog un Noël joyeux et serein comme il se doit et comme le chante cette aria extraite de l’Oratorio de Noël de Bach :

https://www.youtube.com/watch?v=IdM-p8TvL_I

Robert Marchenoir

C'est pas beau, une vieille gauchiste aigrie... effectivement, il faudrait avoir le courage de ne pas publier d'aussi pénibles propos. Mais même leur auteur ne l'aurait pas admis : elle était en mission de promotion de son spectacle. Mission sur laquelle elle crache, pendant l'interview même. Qui se termine sur cette question d'Anémone au journaliste : "Bon, ça y est ? C'est fini ?".

Elle a soutenu Mélenchon en 2012, et elle "se demande si ce n'est pas un vieux stalinien"... Nooon ?... tu crois ?... Quant à Mitterrand, il n'était pas assez de gauche... Quelle confusion mentale, quelle bêtise !

Puis le coup de pied de l'âne à Johnny, sans aucun motif que ses mariages successifs, et sa bien légitime envie d'échapper au fisc... ce que la mère Anémone fait elle aussi, mais sur une bien moindre échelle. Forcément. Elle n'a pas la même fortune...

Et cette sottise profonde, ce culte de l'ignorance, ce déboutonnage dans le n'importe quoi : "Il n'y a plus d'eau, on va sûrement avoir des famines...".

Tous les vices de gauche s'étalent dans cet entretien : l'envie, la jalousie de ceux qui ont réussi, le "faites ce que je dis, pas ce que je fais", l'ingratitude, l'ignorance, la bêtise, le narcissisme, l'impolitesse (mais moi j'ai le droit, puisque je dis du mal de Pompidou...).

Jeunes gens, ne soyez pas de gauche : voyez ce qui vous pend au nez quand vous serez vieux...

Patrice Charoulet

J'achète « Le Parisien » tous les jours. Ce n'est pas très chic, ce n'est pas très long à lire et ce n'est pas cher.
L'entretien dont vous parlez avec une actrice, que je n'ai jamais appréciée, m'avait échappé. Ce dimanche, je retrouve le journal de vendredi et je lis.
Elle passe six mois par an au Portugal. Cela n'étonnera ni Antoine Marquet, ni Savonarole, qui a jeté son dévolu sur le pays voisin.
Ce qu'elle dit du chanteur qui vient de faire pleurer les foules ne me scandalise pas vraiment.
Mitterrand, « camembert pourri », Méluche, « vieux stalinien ». Pourquoi non ?
« C'est quoi, cette histoire d'autographes? ». Eh oui. J'y ajouterai les selfies, la désolation de la désolation, la honte et le fléau du temps. Honte à ceux qui s'y abaissent, fussent-ils dans les palais nationaux. Je ne donnerai pas de nom. Soyons flou.

boureau

Après la quasi hystérie collective que nous avons connue avec la mort de Johnny et celle de Jean d'Ormesson, retour du balancier, cher P. Bilger. Avec de l'excès sans doute.

Dans le même sens qu'Anémone, la réaction de Michel Onfray sur YouTube.
Il y développe sur Jean d'Ormesson un point intéressant : la plupart des gens qui ont acheté ses livres ne les auraient pas lus et il n'aurait jamais été traduit (signe qu'il n'avait pas trouvé ses lecteurs !).

Du vent et de l'écume des jours ce maelström de communication pendant huit jours. L'air du temps : on glorifie puis on assassine !

Cordialement.

Très joyeux Noël Madame et Monsieur Bilger.

"Que la naissance du Sauveur vous apporte l'Espérance."

Gb

La vieillesse est une ordure.
Anémone y tient son rôle avec magnificence.

Friedrich

Dans chaque cerveau humain, il y a une petite boîte qui renferme des aigreurs, des rancunes, des peines, des joies et elle vient malheureusement de s’ouvrir pour sortir tout ce qu’Anémone emmagasinait dans son cœur.
C'est assez laid et surtout petit venant d'elle mais cela peut se comprendre dans ce monde de bobos ou règnent l'hypocrisie, le "m'as-tu vu", l'argent et j'en passe.
Je n'avais jamais considéré que cette dame possédait un grand talent d'artiste. Quelques prestations cinématographiques m'ont convaincu du contraire.

Ce qui est choquant dans cette déclaration, dont elle aurait pu se passer, c'est de dire à la fois j'ai assez argent pour ma retraite au Portugal et en même temps de cracher dans la soupe du show-business dont elle fait partie et qui lui a permis cette liberté.

A ce point de lassitude pour ne pas employer le terme désespérance, il est mieux de partir en silence et de se garder de donner des leçons de morale.
Je ne lui souhaite qu'une retraite heureuse, riche d'enseignements et dans ce fabuleux pays qu'est le Portugal elle pourra, si elle le souhaite vraiment, rencontrer des personnes toutes plus intéressantes les unes que les autres et simplement vivre en profitant de la beauté des paysages et de la douce mélancolie qui y règne.
L'hospitalité au Portugal n'est pas un vain mot.
La solidarité est aussi l'une des qualités premières des autochtones. Alors Madame quittez la scène sans regret ni remord et de grâce ne tapez pas sur celles et ceux qui ont fait partie de votre univers et qui nous ont récemment quittés.

Il ne faut jamais être amer et juste savoir aimer les autres, tous les autres, sans jamais se lamenter sur son sort.
Nous traversons tous des phases de dépression mais la seule manière d'en guérir est de rechercher son moi profond par la méditation pour bien déterminer ses priorités.
Bon courage.

Achille

Bonjour,

Anémone je l’aimais bien. Elle était même une de mes actrices préférées dans les années 80 quand elle faisait partie de l’équipe du Spendid. Humour décalé, un peu caustique mais pas vraiment méchant dont le film « Le père Noël est une ordure » est la parfaite illustration. Bref un humour bien dans l’air du temps des années « Tonton ».
J’avoue que je suis surpris de ses propos particulièrement violents, notamment à l’égard de Johnny, que rien ne justifie si ce n’est de la jalousie.

On sent une grande frustration chez cette femme qui pourtant n’a pas été vraiment malmenée par la vie, vu qu’elle est issue d’une famille de la haute bourgeoisie parisienne. Elle fait partie de ces bobos écolo-gauchos qui culpabilisent d’avoir eu une enfance dorée et se sentent obligés de voter à gauche, histoire de se donner bonne conscience.

Anémone est le nom d’une bien jolie fleur. Mais, pour la circonstance, elle ferait plutôt penser à la chanson de Georges Brassens « Une jolie fleur dans une peau de vache ». Dommage qu’elle abandonne sa carrière d’actrice. Elle aurait pu donner toute l’étendue de son talent dans un rôle à sa mesure, celui de Tatie Danielle…

Noblejoué

Il n'est pas sûr que l'humanité disparaisse à cause de l'extinction massive, ce pourrait être à cause d'une météorite puisqu'on ne s'y est pas préparé suffisamment, ou alors une intelligence artificielle destructrice.
On a le choix, si j'ose dire, ou plutôt, pas le choix, ça ou autre chose, la plupart des gens n'ont décidé de rien.

Cependant ! Ne pas oublier que plusieurs fins du monde ont été prévues, l’Apocalypse, le ixième soleil détruit des Aztèques, le Ragnarök, et qu'on n'a toujours, et heureusement, rien vu venir !
Les religions abrahamiques ont ce trait commun et déplorable : désirer la fin du monde. Enfin, ces croyants verraient leur dieu, qui enfin, leur donnerait la victoire sur tout ce qui n'est pas eux ; extase... Cela pourrait bien provoquer la fin du monde, une grande guerre entre pays et religions, les extrémistes y poussent, résistons à cela comme aux dangers listés plus haut.

Plus certains sont irresponsables, plus les autres ont à compenser : accablant. En fait, tellement que ce serait une raison suffisante de suicide.
Une réaction peut, évidemment, être de cracher son venin... Eh bien, il y a du sel, du sucre, et du vinaigre pour assaisonner, Anémone est du vinaigre, à l'époque médiévale, elle aurait été du verjus.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS