« Ils sont malades ! | Accueil | Kylian Mbappé est un crack, pas moi ! »

20 décembre 2017

Commentaires

hameau dans les nuages

@ Exilé | 21 décembre 2017 à 10:26

Et tout ça autour d'une bonne bouteille de derrière les fagots...

Achille

@ Savonarole | 21 décembre 2017 à 09:28
« Bonjour calamity jane, comment allez-vous ? »

Ouais, elle a beau avoir mis un gros nez rouge, elle a oublié d’enlever ses gros sabots. C’est même à ça qu’on l’a reconnue ! 😁

Tipaza

@Michelle D-LEROY | 20 décembre 2017 à 20:12
« On sent bien que ce sont nos dirigeants qui décident de plus en plus pour nous, (…) souvent pour se protéger de minorités revendicatrices. »

Il me semble qu’on peut aller encore plus loin dans l’analyse.
Le politiquement correct est la traduction culturelle de la vengeance des minorités qui furent ou se croient encore opprimées et qui veulent régler des comptes avec une majorité complètement anesthésiée par des médias au service d’une mondialisation qui selon le vieux principe, divise pour régner.

Des lilliputiens à l’assaut d’un Gulliver endormi qui n’a plus conscience et confiance dans sa force, pour remettre la morale de pacotille des droits de l’homme à sa place, celle que peut lui céder la société.
Il ne saurait y avoir de droits de l’homme sans une société parfaitement constituée pour les défendre.

Le politiquement correct est le résultat d’un déséquilibre entre les droits individuels et ceux d’une société qui, sous l’action des oligarques, s’immisce dans un domaine où elle n’a aucune légitimité pour imposer une mondialisation qui ne profite qu’à ceux qui sont au pouvoir explicitement ou implicitement.

Aliocha

Mais alors, alors, qui imites-tu donc ?

"Tout au long du XXème siècle, la force mimétique la plus puissante n'a jamais été le nazisme ou les idéologies apparentées, toutes celles qui s'opposent au souci des victimes, celles qui en reconnaissent volontiers l'origine judéo-chrétienne. Le mouvement anti-chrétien le plus puissant est celui qui réassume et "radicalise" le souci des victimes pour le paganiser."

"Cet autre totalitarisme se présente en libérateur de l'humanité et, pour usurper la place du Christ, les puissances l'imitent de façon rivalitaire, elles dénoncent dans le souci chrétien des victimes une hypocrite et pâle imitation de l'authentique croisade contre l'oppression et la persécution dont elles seraient le fer de lance."

"Satan imite de mieux en mieux le Christ et prétend le dépasser."

"En réalité, ce que la radicalisation de la victimologie contemporaine apporte, c'est un retour très effectif à toutes sortes d'habitudes païennes."

"Ce néo-paganisme situe le bonheur dans l'assouvissement illimité des désirs et, par conséquent, dans la suppression de tous les interdits. L'idée acquiert un semblant de vraisemblance dans le domaine limité des biens de consommation dont la multiplication prodigieuse, grâce au progrès technique, atténue certaines rivalités mimétiques, conférant une apparence de plausibilité à la thèse qui fait de toute loi morale un pur instrument de répression et de persécution."
R.Girard (Je vois Satan tomber comme l'éclair)

Donc, toi qui prétends libérer alors que tu asservis, qui donc imites-tu ? Et ce rire, es-tu sûr qu'il est celui de l’Éternel ?

sylvain

Il y a longtemps que je dénonce cette nouvelle Inquisition islamo-gauchiste contre ceux qui s'échinent à vouloir préserver le peu de liberté qu'il nous reste : liberté de pensée, d'expression, de contestation, de culte, de culture, de moeurs, de coutumes, bref tout ce qui faisait de notre tissu social un des plus beaux et des plus libres au monde, la vraie France et ses vrais Français.

Les Torquemada stalinislamistes, issus de cette nouvelle peuplade anti-France intellos bobos d'aujourd'hui, dirigent tous ces pestes et choléras associatifs politisés gauchislamistes : les SOS antiracistes, CRAN un des pires, et tous ses complices MRAP, LDH, Amnesty, HALDE, etc., accouplés à ceux des SOS homophobie, SOS islamophobie.
Notre pays est devenu un vaste goulag pénitentiaire à ciel ouvert, une atmosphère irrespirable de délation tous azimuts envers les blancs de souche, les chrétiens, les hétéros, seules victimes faciles à détruire.

Rien à attendre de notre pouvoir et de ses institutions collabos couchées soumises qui encouragent cette politique ségrégationniste, un apartheid new look instauré par les mafias européennes et mondialistes du grand remplacement.

Exilé

Les humoristes au bûcher ?

J'imagine le tableau : sur un tas de fagots, les derniers bons humoristes continuent de raconter leurs blagues et les bourreaux, tordus de rire, ont beaucoup de mal à faire leur œuvre...

Noblejoué

@ I6 création

Pour l'humour, le français, est, disons, perfectible... Mais l'humour est chose délectable, malgré les abus, tout comme le vin. Or nous assistons à la venue d'humoristes, et, plus important pour qui aime le vin, de femmes dans les vignes et partout ailleurs, pour ce qui concerne le vin, pour le bénéfice mutuel des femmes et du vin :

http://www.lemonde.fr/vins/article/2017/06/16/les-femmes-poussent-le-bouchon-toujours-plus-loin_5145577_3527806.html

Santé !

Exilé

@Claude Luçon
Il va falloir que quelqu'un dise à nos jeunes concitoyens que toutes ces marches blanches et participations massives à la douleur des victimes ressemblent étrangement aux processions catholiques d'antan !

Je ne suis pas sûr que cette comparaison soit très pertinente, même si nous pouvons y retrouver quelques points communs face à la question de la mort.

Les jeunes gens - et les moins jeunes - qui participent à ces cérémonies expiatoires dégoulinantes de vrais faux bons sentiments appartiennent à une génération dépourvue d'esprit critique, sensible au psittacisme et aisément manipulable.

Rappelons que ces réactions stupides du genre marches blanches, poèmes, fleurs, petites bougies etc. ont été souvent inculquées depuis quelques années en milieu scolaire suite aux meurtres de collégiens ou de lycéens franco-français par certains de leurs camarades venus d'ailleurs, ce qui faisait tache dans le tableau du magnifique vivre ensemble que des idéologues cherchent à imposer de façon artificielle.

Pour faire simple, il faut tuer dans l’œuf les réactions viriles que nos aïeux auraient manifestées en de telles circonstances contre l'inacceptable pour les remplacer par des cérémonies cathartiques laïques visant d'une part à exorciser le traumatisme créé par le rappel de la mort chez des gens qui baignent dans un monde où tout est fait pour l'évacuer et d'autre part à faire passer les conséquences d'actes graves qui soulèvent la question de multiples responsabilités - y compris dans le monde politique - pour de simples effets d'une triste fatalité.

La manipulation de langage est aussi utilisée pour parvenir à ce conditionnement, ainsi le slogan ridicule « vous n'aurez pas ma haine », qui a bien dû être concocté quelque part par des gens pas très bien intentionnés, vise à faire passer pour de la « haine » le désir normal de justice éprouvé par toute victime d'actes barbares, en l'assimilant d'office et de façon calomnieuse à un appel à la vengeance.
De plus - et c'est peut-être le plus grave pour l'avenir - l'esprit de défense que chaque société soucieuse de sa pérennité devrait soigneusement entretenir est complètement annihilé.

A qui profite le crime ?

Elusen

«...ils auraient été, dans notre climat pudibond, poursuivis et condamnés. » (PB)

Vous en savez quoi ?!

"...on les sollicite pour tout et n'importe quoi et à force leur saisine relève d'un réflexe. Il y a de cela dans le CSA et pour le Défenseur des droits."

Ils sont là pour ça monsieur !
Le problème n’est pas qu’ils soient saisis, mais leurs réponses !

Patrick Timsit :
https://www.youtube.com/watch?v=pY9mdCKPTgQ

Savonarole

@ I6 création | 21 décembre 2017 à 08:16

Bonjour calamity jane, comment allez-vous ?

Marc GHINSBERG

Rien de nouveau sous le soleil ! (suite)
Rappel : Coluche s’est fait virer d’Europe 1 et de RMC (au bout de 15 jours).

I6 création

Et ici, on a sbriglia qui convoque oursivi dès qu'il ne trouve pas son compte chez les intervenants. Les intervenantes n'existent pas pour lui. Elles sont dangereuses et pourraient lui faire dépasser les bornes de sa propre décence.
Si la blague plus que douteuse de Tex avait été
dite par une humoriste, que n'aurait-on entendu ?
Et il défend le nullissime Savonarole qui ne répond jamais aux billets et nous refourgue ses fantasmes avinés... Ah elle est belle la France !
(Oursivi - AO - sait écrire sur d'autres espaces et sur d'autres sujets et il a tout à fait raison de se tenir éloigné)

Achille

Un qui nous a fait un beau numéro de comique, c’est quand même notre Premier ministre, avec son voyage retour de Nouvelle-Calédonie à 350 000€. Même avion que celui qui avait été mis à sa disposition, mais pas assez confortable à son goût.
Les raisons invoquées sont assez confuses. Dans un premier temps il s’agissait d’être à l’heure pour une réunion sur la Défense, mais après vérification celle-ci n’avait lieu que deux jours plus tard. Ensuite il fallait que le Premier ministre arrive sur le territoire français avant que le président ne parte en Algérie afin de maintenir la continuité de l’exécutif sur le sol français. Or il est déjà arrivé par le passé que le président et le Premier ministre soient absents en même temps du territoire français et dans ce cas c’était généralement le ministre de l’Intérieur qui assurait l’intérim qui d’ailleurs ne dépassait pas trois jours.

Ce qui est n’est pas acceptable c’est que le second A 340, avion militaire mis à la disposition du Premier ministre, n’est arrivé que deux heures après l’A340 « super confort » commandé au pied levé pour permettre à la délégation française de disposer de sièges un peu plus moelleux. 350 000€ pour deux heures de gagnées, la note est plutôt salée, en particulier pour un pays comme la France qui a plus de 2000 milliards de dette publique.

Finalement rien n'a changé depuis l'époque Giscard. Les gens qui sont au pouvoir puisent allègrement dans les caisses de l'Etat pour leurs petites convenances personnelles. Il serait temps qu’ils prennent conscience que la France n'est pas un émirat du golfe Persique aux ressources illimitées.

Bon, notre Premier ministre est plutôt sympa et il fait correctement son boulot qui n’est pas facile. Je pense qu’on peut lui pardonner cette petite incartade cette fois-ci, mais il ne faut pas qu’il y revienne.
Finalement je préfère encore les blagues lourdingues de Tex !

Noblejoué

Oui, la scène de La vie de Brian où les crucifiés chantent sur la croix va loin. Se moque des optimistes invétérés - et invertébrés qui ne voient jamais une vérité en face ?

Et puis, à supposer qu'un dieu tout-puissant existe, qui est responsable des malheurs du monde, le chat de mon voisin ou lui ?
C'est donc le plus bel objet de moquerie qu'on puisse trouver. Et quel dégât ? Quand on se moque d'une catégorie d'humain, il y a toujours le risque de provoquer sa persécution, derrière.

Et puis il faut en profiter : avec le retour de la violence religieuse, des islamistes essentiellement, on ne pourra peut-être plus longtemps rire de ou des dieux - on pourrait des croyants, qui se moquent des non croyants, je ne digère pas, par exemple, que ses gens disent les non croyants moins loyaux qu'eux... Eux, ils ont besoin de la peur de la punition divine, s'en vantent et seraient plus loyaux. Ah, ils ne savent pas ce qu'ils disent, vraiment.

Et donc, comme Brian se moquent des scies religieuses et philosophiques, d'ailleurs.

Je maintiens mon idée d'hier, si nous sommes à l'image de Dieu, c'est une image si mauvaise que je dirais la caricature de Dieu.
Mais que penser de qui fait une caricature vivante et souffrante ? Pas du bien, non, certes pas. On reconnaît un arbre à ses fruits paraît-il ? C'est tout dire.

Avant d'être symbole religieux, la croix est un objet de torture et d'exécution de masse. C'était à rappeler... Et vu que nous souffrons et nous mourrons, un symbole de notre condition à tous.

Là-dessus, il y a l'optimisme idiot... On est légèrement entraîné par la chanson tout en se moquant.

Du grand art !

Vite, une autre scène, dans un autre film, où un type joint un grand courage physique et une lâcheté intellectuelle important, en ne voulant pas se reconnaître vaincu malgré l'évidence :

https://www.youtube.com/watch?v=3g-g2yYR6Jk

Voilà, et on serait presque aussi buté que le chevalier découpé si on n'admettait pas que l'humour anglais est le meilleur !

Non, franchement, le meilleur humour est celui où chacun a sa chance. Pourquoi le meilleur ? C'est plus juste, ce qui peut prévenir qu'on diabolise tel ou tel. Et puis, chacun oblige l'autre à être plus brillant.

Par exemple, il y a le début entre progressiste et conservateur, nature et culture dans la préhistoire, c'est juste, ne ridiculise pas trop l'un ou l'autre, et produit des étincelles :

http://calounet.pagesperso-orange.fr/extraits/mangerpere_lewis.htm

J'avais aussi pensé au passage de West side story où l'homme dénigre, la femme célébre l'Amérique - accessoirement, pour Porto Rico, c'est l'inverse.

breizmabro

@ Achille 20 décembre 2017 à 15:12

Pour le dernier paragraphe OK j'achète.

Pour le premier, si vous y croyez je ne vais pas vous faire la guerre pour si peu.

Adéo Achille

Jean le Cauchois

@ de Gropesse à 17:41
"En l'honneur du jour de l'humour chez Bilger"

Merci pour avoir attendu la tombée du jour, le jour le plus court de l'année, pour nous faire part de votre humour d'outre-tombe. A l'année prochaine, même heure, même voyage, même tarif, même anagramme...

Robert Marchenoir

@ hameau dans les nuages | 20 décembre 2017 à 10:04

Vous venez de nous déterrer une fake news de la plus belle eau, un morceau de désinformation tout à fait exemplaire des méthodes actuelles d'un certain (et prétendu) "souverainisme". Je m'explique.

Voici l'article que vous avez mis en lien :

http://www.bvoltaire.fr/l-union-europeenne-premier-ennemi-peuples/

Cet article prend position contre l'immigration de masse en Europe (jusque-là, rien à dire) ; il s'appuie sur un sondage attribué à l'institut de recherches britannique Chatham House, selon lequel la majorité des Français et des Européens s'opposent à l'immigration musulmane.

Il mentionne également un autre sondage, attribué cette fois-ci à l'Institut royal des affaires internationales, selon lequel les élites européennes pensent en majorité que l'immigration est une bonne chose, tandis que seule une minorité des populations est de cet avis.

Je n'ai pas vérifié l'authenticité de ces données, car elles sont tout à fait vraisemblables : elles coïncident avec de nombreux autres sondages de ce type, et Chatham House est un organisme sérieux, qui produit des études de haut niveau.

Ici, cependant, nous avons un premier signal d'alarme : Chatham House et le Royal Institute of International Affairs (le fameux Institut royal des affaires internationales) sont une seule et même entité. L'auteur de l'article, un certain Jean-Pierre Fabre Bernadac, "diplômé de criminologie et de criminalistique" (quel rapport ?), ne semble pas s'en être aperçu. Il a sans doute recopié bêtement ce qu'il a lu sur une source de deuxième ou troisième main, sans se donner la peine de remonter à l'origine.

Mais l'essentiel de l'article, ce qui fait son titre, est consacré à une tribune du commissaire européen à l'immigration, Dimitris Avramopoulos, publiée sur le site Politico. Comme le dénonce Boulevard Voltaire, cette chronique défend l'idée qu'on ne peut pas s'opposer à l'immigration.

Un deuxième signal d'alarme se manifeste ici : Boulevard Voltaire ne juge pas nécessaire de nous fournir un lien vers l'original de cette tribune, ce qui nous permettrait pourtant de mieux nous persuader de toute la vilenie de ces eurocrates immigrationnistes. Pas plus qu'il ne fournit de lien vers les sondages de Chatham House.

Pourquoi ? Eh bien, parce que s'il le faisait, cela permettrait de découvrir que Boulevard Voltaire a carrément inventé des phrases qui ne se trouvent nulle part dans le texte de Dimitris Avramopoulos. Comme par hasard, ce sont les passages les plus scandaleux, les plus extrêmes, ceux sur lesquels Jean-Pierre Fabre Bernadac s'appuie pour affirmer en titre : "Pour la première fois, un dirigeant ose reconnaître que le but de l’UE est le 'grand remplacement'."

Voici les phrases inventées :

"Faisant référence aux migrants des pays les plus pauvres du monde, Avramópoulos souligne que Bruxelles considère l’asile 'non pas comme un moyen d’offrir un répit temporaire à la guerre, mais plutôt comme une autre méthode de transplantation permanente des populations du tiers-monde dans les pays de l’Union européenne'."

Cette "méthode de transplantation permanente des populations du tiers-monde" ne figure nulle part dans le texte du commissaire européen. Pas plus que la "fin" alléguée du texte, selon laquelle...

"Aucun coin de l’Union européenne ne pourra échapper à l’immigration de masse."

Falsifié, également, le passage suivant :

"Programmer les Européens à l’accueil de l’immigration de masse est non seulement un impératif moral mais aussi un impératif économique et social pour notre continent vieillissant, et l’un des plus grands défis dans l’avenir proche."

La partie la plus choquante de cette phrase, celle qui parle de "programmer les Européens", n'a jamais été écrite par Avramopoulos. Le texte authentique est le suivant :

"L'Union européenne a accordé sa protection à plus de 700 000 personnes l'année dernière. Ils ont trouvé la sécurité en Europe, mais nous devons aussi assurer leur intégration. Ce n'est pas seulement impératif moral. C'est aussi un impératif économique et social pour notre continent vieillissant -- et l'un des plus grands défis des années à venir."

Non seulement le commissaire européen n'a jamais manifesté son intention de "programmer les Européens", mais il n'a pas parlé "d'immigration de masse". Il a seulement mentionné les 700 000 immigrés déjà accueillis. C'est sur eux, et eux seulement, que porte l'impératif moral d'intégration.

Et d'ailleurs, il suffit de relire les deux premières falsifications, les plus outrageantes, pour s'apercevoir qu'aucun responsable de l'Union européenne ne peut avoir écrit une chose pareille. Ces phrase traduisent la pensée des anti-européistes ; elles révèlent les intentions prêtées à Bruxelles par ces derniers ; mais même le plus vicieux et le plus enragé des immigrationnistes bruxellois ne s'exprimerait pas de la sorte pour faire passer ses idées.

Suite à quoi, on se reportera au texte original de la tribune, en anglais sur le site européen de Politico, pour vérifier qu'il s'agit d'un bidonnage pur et simple. Voici le lien qu'a soigneusement omis de fournir Boulevard Voltaire :

https://www.politico.eu/article/europe-migration-migrants-are-here-to-stay-refugee-crisis/

Or, sans les passages inventés, le titre de l'article de Fabre Bernadac ne tient plus ! Seule la falsification permet de présenter les choses sous un jour aussi dramatique (l'Union européenne aurait reconnu son intention de procéder au Grand remplacement).

En lisant la tribune authentique, on s'aperçoit que même en faisant abstraction des passages inventés, elle n'est pas aussi extrême que l'article de Boulevard Voltaire la présente. Ce dernier omet systématiquement les éléments plus modérés : le fait que la tribune a été écrite à l'occasion de la Journée internationale des migrants, et qu'elle traite des migrations en général, pas seulement de l'immigration vers l'Europe ; le fait que l'auteur se félicite d'une baisse du nombre des réfugiés vers l'Europe ; qu'il cherche à favoriser le retour volontaire d'un certain nombre de migrants vers leur pays d'origine, et ainsi de suite.

Comme par hasard, nous retrouvons ici le mode opératoire exact utilisé par le KGB, puis par ses successeurs russes contemporains le FSB, le SVR et le GRU, pour inonder l'Occident de nouvelles falsifiées, de nature à semer la panique et la dissension au sein du camp occidental : un article qui comprend un fond de vérité, mais dans lequel sont injectés des mensonges destinés à manipuler l'opinion dans un sens conforme aux intérêts russes (ici, la dissolution de l'Union européenne) ; une référence à des sources occidentales présumées plus crédibles que des sources russes (on se demande bien pourquoi...) ; et une absence ostensible de liens vers les sources alléguées, qui permettraient de vérifier la véracité de l'article.

Le procédé est redoutablement efficace, car, même muni d'un lien, qui va vérifier ligne à ligne le texte original et l'article qui fait mine de le rapporter ? Personne, surtout si une bonne partie des citations sont exactes !

Cette méthode a été utilisée pour diffuser des centaines de "fake news" en direction de l'Occident ces dernières années. L'une des plus connues est le "hoax Linda" : une jeune fille allemande d'origine russe avait prétendu à tort avoir été violée par des immigrants ; c'était vraisemblable, car ces derniers ont effectivement provoqué une vague d'agressions sexuelles et de viols en Europe ; cependant, Linda était une mythomane. Cela n'a pas empêché les réseaux de désinformation russes, et jusqu'au ministre des Affaires étrangères, d'exploiter au maximum cette affaire montée de toutes pièces.

La conclusion est que Boulevard Voltaire est un noeud des réseaux de désinformation russes en France. Délibéré ou involontaire, peu importe. Les idiots utiles sont aussi dangereux que les espions volontaires.

Proverbe britannique : quand ça ressemble à un canard, que ça marche comme un canard et que ça couine comme un canard, eh bien... c'est un canard.

On remarquera d'ailleurs la similitude troublante de nom entre Boulevard Voltaire et le Réseau Voltaire, site de désinformation fondé par Thierry Meyssan, qui est, lui, un espion syrien et iranien quasi-déclaré (et donc aussi un espion russe -- il suffit de voir la rubrique consacrée aux faits et gestes du dieu Vladimir Poutine sur son site).

stephane

Les humoristes se sont fait siphonner leur job par les politiques.
Marine Le Pen dont la chatte a été mangée par le chien de pôpô Jean-Marie, ayant été une blague à elle toute seule lors du dernier débat de la présidentielle.

Noblejoué

Puisqu'on parle d'humour, si on veut rire et, avouons, se moquer des optimistes invétérés, il y a la scène de La vie de Brian :

https://www.youtube.com/watch?v=3fbiyG0-bso&lc=z225uzuwakmjsvhswacdp4314jqhyz0f5tj1etzeffxw03c010c

Ça ne va va loin, mais c'est gentil, l'inverse de nos humoristes qui radotent vulgairement sur le dos de tel ou tel.

bruno

Et vous avez oublié le CRAN !! qui veut débaptiser tout ce qui comporte le mot nègre !!
Les cons volent en escadrilles, mais le CRAN vole en super-escadrille !!

caffer

Il faut essayer de se replacer dans le "long temps" historique comme on dit aujourd'hui.
On peut même se satisfaire de deux siècles de recul.
Les périodes d'anarchie ou de trouble social profond sont suivies d'une reprise en main.

Ainsi Napoléon Buonaparte, un temps soldat de la Révolution, reprend la France et l'organise en force. Police des idées, de la presse, réduction des libertés individuelles, etc.
Cela vaut également pour Philippe Pétain, soutenu à tout le moins d'une manière subliminale par le peuple de France.
Et Charles de Gaulle, dont on oublie souvent la mise entre parenthèses des libertés individuelles et collectives le temps de régler les questions algériennes et plus globalement coloniales, avec les dégâts que l'on sait.

Enfin la durable dégradation de la mentalité collective sous les coups de boutoir du marxisme et de sa cohorte de libertaires. Ainsi Mai 68, nécessaire dans la torpeur de la société française d'alors, a été confisqué, institutionnalisé par nos nouveaux maîtres de la parole.

C'est précisément ce besoin profond des Français d'une remise en ordre des choses qui ouvre la voie à ces tenants d'un nouvel ordre moral.
Et comme nos concitoyens sont immatures au plan politique, comme des veaux, ils se soumettent en espérant un nouveau maître.

Michelle D-LEROY

Pierre Desproges, Raymond Devos, Coluche, Le Luron, les chansonniers aussi, sont partis pour être remplacés par des humoristes douteux et vulgaires et c'est tout à fait triste.
Récemment encore, on nous disait qu'on pouvait rire de tout, allant du sac à main de Mme Chirac à une femme politique qui était traitée de "sa..e". Tel humoriste en avait après les belles-mères, tel autre les femmes, on appréciait au nom de l'humour et du second degré... ou pas, on appréciait les subtilités ou on détestait la grossièreté car chacun à son sens de l'humour. C'était à nous de juger. J'ai vu mes fils morts de rire devant les Guignols alors que je ne riais pas toujours, tant ils étaient outranciers et bloqués sur les mêmes politiques.
Aujourd'hui on voit des messages subliminaux partout et c'est lassant.

Nous avons tous gardé des phrases cultes des humoristes cités plus haut.
Aujourd'hui j'en écoute certains encore avec plaisir, d'autres rarement ou pas du tout. Je change de chaîne ou les ignore. Je ne regarde plus Laurent Ruquier le laissant rire seul de ses blagues à deux sous. C'est mon choix, pourquoi me dicterait-on ce que je dois aimer ou non ?

Pourquoi interdire, licencier ou empêcher tel ou tel ? A chacun son public dans un pays démocratique, la liberté d'expression est essentielle. Choisir ses émissions, aimer ou pas un animateur, faire le tri selon ses goûts, c'est la vraie liberté. On sent bien que ce sont nos dirigeants qui décident de plus en plus pour nous, supprimant ce qui ne leur plaît pas avec le prétexte bien facile de la culture à tout prix, alors que c'est souvent pour se protéger de minorités revendicatrices.

On peut remarquer que notre nouveau Jupiter est peu raillé, puisqu'il est parfait, aucun tic ne semble amuser nos humoristes qui se servent encore de François Hollande comme de tête de turc. Une époque bien triste.
C'est le prêt-à-porter de la pensée conforme.

Noblejoué

Une humoriste disait que les hommes veulent changer de femme, les femmes veulent changer l'homme.
C'est souvent vrai... Mais si une femme ne cherche pas un engagement ou si un homme cherche à changer, où est le problème ? Le problème c'est que souvent, l'un veut imposer quelque chose à l'autre.

Maintenant que j'y pense, et les homosexuels, ils se jettent, se changent, les deux ?
S'il n'y avait pas tant d'homophobes ici, des homos des deux sexes pourraient nous l'apprendre.

Je dirais que si on imagine qu'il y a un dieu et qu'il nous a créé, comme nous mourrons, nous sommes bêtes et autre, il est probable que nous ne soyons jamais que des caricatures... Non, imaginons ça deux secondes, ce n'est pas moins probable que n'importe quelle hypothèse.
Eh bien, ce serait vraiment drôle, après ça, qu'on interdise ou qu'on réglemente l'humour !

sbriglia, déplorable humoriste

Oursivi ou cactus nous auraient dit : "mais si Tex avait ri dix nez se seraient tordus".

Mektoub

@ Bucher | 20 décembre 2017 à 17:46

Rectificatif : il s'agit d'un proverbe arabe, "bats ta femme tous les matins, si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait".

Explication : chez les musulmans c'est une façon d'éduquer les femmes, en France cela est interdit. On précise aussi le matin car pendant que vous dormez que font-elles ?

Robert

Où est passée la République française, où sont passés ses principes fondateurs de Liberté, de Fraternité comme de Laïcité ?

Depuis des décennies, notamment depuis les années 1950, des accords ont été passés pour laisser libre cours à l'influence culturelle états-unienne, tant par le cinéma que la musique de variétés comme des modes sociétales. L'american way of life a été l'alpha et l’oméga, le must to have, et j'en passe.

Notre société française ne l'est plus : comme vous le dites Monsieur Bilger, la langue française est devenue un torchon dans la plupart des médias, notamment sur nos antennes radio ou télé. La rigueur du mot, de l'expression, le respect de la syntaxe et des règles de base de la grammaire ont été jetés aux orties sur l'autel d'une idéologie morbide et suicidaire. La France, surtout par la volonté de ses "élites", doit disparaître de l’échiquier mondial et donc sa langue, pourtant vecteur de la parole de plus de 500 millions de personnes dans le monde, doit s'effacer devant l'anglais, non pas le plus pur britannique, mais un globish US insipide et simplificateur de la pensée.

On a voulu oublier cette volonté idéologique en continuant à dénoncer l'idéologie communiste mais en oubliant de dénoncer celle sous-jacente à la globalisation financière et marchande à laquelle se soumet allégrement Monsieur Macron. Ne se fait-il pas, en tant qu'ex "young leader" formé chez nos amis d’outre-Atlantique, à ne pas utiliser le français à l'étranger et à s'exprimer en anglais US, langue de la finance et des décideurs ? Remarquez également qu'il ne fait aucune "liaison" dans son expression française.
Regardons ce qu'est devenue l'Europe sur ce plan : plus aucun commissaire européen ne s'exprime dans sa langue d'origine. Et pour éviter les traductions simultanées, l'usage de l'anglais s'est imposé tant dans l'expression orale que surtout dans les écrits de l'Union... Les textes n'étant traduits en français que dans un second temps. Les documents "originaux" sont rédigés en anglais et signés par nos présidents dans cette langue.

Alors, maintenant que nous sommes américanisés, y compris dans la composition de notre société, pourquoi être surpris d'être soumis au "politically correct", à la violence qui règne dans la société multiculturelle bâtie sur le modèle américain, jusque dans ses outrances ?

Bucher

Une bonne blague misogyne que je ne peux m'empêcher de vous transmettre mais qui va sans doute provoquer l'ire des féministes du genre de l'excitée que j'ai vue ce matin sur un plateau de télé en compagnie de M. Bilger : bats ta femme trois fois par jour ; si tu ne sais pas pourquoi, elle, elle le sait.

de Gropesse

En l’honneur du jour de l’humour chez Bilger :

Il était une fois un vol Tokyo-Paris à 350 000 euros, qu'Édouard Philippe «assume complètement».
Morale de l'histoire : j’ai toujours pensé que lui aussi en était un (comme Valls souvenez-vous), d’ailleurs pour être Premier ministre de Macron il faut l’être… Ces types ne servent à rien et sont nuisibles aux Français.

Savonarole

Il est de bon ton de toujours se référer à Pierre Desproges pour excuser la cagade des humoristes d'aujourd'hui.
Certes, il aura été un amuseur de talent, mais en faire un emblème lumineux c'est nous prendre pour des vessies.
Il aura été l'amuseur estampillé " France Inter" des années Mitterrand, rien que cela m'a toujours fait rire jaune à ses saillies.
Tex ne mérite qu'un coup de pied aux fesses, mais hélas c'est désormais interdit.
Tous ces guignols médiatiques, rémunérés à prix d'or, finissent toujours par payer leur ivresse des spotlights.
Stéphane Guillon est aujourd'hui au chômage, Didier Porte passe ce soir à Prapoutel-Les Sept Laux, au gymnase omnisports glacé Jean Jaurès... là oui, je ris.
Sans oublier ce pitre sinistre aujourd'hui disparu, Jean-Marie Bigard qui avait commis "Le lâcher de salopes" dont il faut absolument lire le texte ici :

https://bledard.org/le-lacher-de-salope-de-jean-marie-bigard/

Florence

On va tout droit vers l'enfer.
Je ne vois pas d'alternative.

Achille

@ breizmabro | 20 décembre 2017 à 13:21

Je n’ai pas souvenance d’avoir lu, ni entendu que Johnny tenait des propos machos. Il écoutait beaucoup et parlait peu, qualité rare de nos jours, surtout dans son milieu peuplé de mégalo. Et s’il riait parfois de blagues un peu lourdingues je pense que c’était plus par politesse que parce qu’il trouvait ce genre de plaisanterie drôle.

Pour ne rien vous cacher, je ne connais pas le monde des bikers, tout comme je ne connais pas davantage celui des skippers. De ma prime jeunesse jusqu’à ce jour j’ai vécu dans un milieu plutôt apaisé, avec des gens bien élevés. Raison sans doute pour laquelle Tex ne fait pas partie de mes humoristes préférés.

Ceci ne m’a pas empêché d’avoir une mobylette Peugeot à 14 ans que j’ai pas mal trafiquée afin qu’elle fasse le bruit d’une Harley. Par ailleurs, lors de mon service miliaire dans la marine j’ai passé mon diplôme de barreur sur un vaurien branlant ainsi que mon permis de bateau niveau B. Hélas je n’ai jamais fait de voile depuis, tout comme je ne me suis jamais acheté un yacht.

Exilé

@ Philippe Dubois
...la pénalisation de toutes les prétendues phobies (...)

Les diképhobes qui fréquenteraient ce blog n'ont pas l'air de se rendre compte de ce qui pourrait les attendre un jour du fait de leur attitude aussi anormale que répréhensible.

Pour ne pas parler, des tous ces sinistres paternatalophobes, placomusophobes et autres chionosphérophobes qui vont avoir tendance à pulluler en ces temps de fin d'année...

https://www.rvd-psychologue.com/dictionnaire-phobies.html

Claude Luçon


"On éprouve un véritable saisissement quand on compare aujourd'hui, avec l'effrayante judiciarisation de la pensée et les censures éthiques et médiatiques qui prospèrent, avec hier et la liberté incroyable et heureuse dont jouissaient les humoristes."

Quand on a connu des temps plus durs et plus brutaux, genre WW2 et guerre d'Algérie, on en arrive à se demander si les jeunes générations sont en manque de guerre et s'en créent d'un nouveau genre par nostalgie du passé, mais sans risque, la notion de courage étant devenue virtuelle et numérique elle aussi.
En bref pourquoi vivre tranquille quand on peut emm... les autres ?

Il va falloir que quelqu'un dise à nos jeunes concitoyens que toutes ces marches blanches et participations massives à la douleur des victimes ressemblent étrangement aux processions catholiques d'antan !
Ce qui ne fait pas très laïque ni loi de 1905 !

Deviro

@ sbriglia | 20 décembre 2017 à 11:09
"On a bien eu, ici, Savonarole, passé au bûcher pour un rêve (ou cauchemar) de culbute sur paille de foin... Chacun ses calamités."

Il y a pire !
Un Claude Luçon qui ne se cache pas d'avoir cherché des trous toute sa vie, et qui, à son âge, est toujours porté sur l'essence...

breizmabro

@ Achille | 20 décembre 2017 à 07:08

Je suis comme vous je ne trouve pas Tex très drôle, il a voulu faire une blague et comme il n'est pas finaud elle était nulle et de plus plagiée car c'est une très vieille blague.

Ceci étant il faut reconnaître que tout le monde n'est pas accessible à l'humour, au décalage, à l'ironie, à la malice, voire au lâcher prise, ce blog en est le parfait exemple.

A une époque de ma vie, j'étais la seule femme à exercer un job réservé à des hommes dans une structure (KPMG) où les cadres supérieurs n'étaient que des hommes. Si je n'avais pas pris les blagues lourdingues que j'entendais chaque jour avec humour, je serais sous antidépresseur depuis longtemps.

Je suis allée à la soirée de François Gabart à Brest. C'était peuplé de Kersauzon, ce sont des machistes qui ne peuvent se passer des femmes. C'est tout. Mais les femmes s'amusent beaucoup, elles connaissent leurs faiblesses, elles se fichent d'eux autant qu'eux d'elles. Restons sérieux ! :D

Vous croyez que Johnny et ses bikers étaient (sont) les rois du bon goût côté humour ? Pourtant toutes les présidentes d'assoss qui judiciarisent l'humour plus ou moins drôle devaient être sur les Champs en train de crier "D'Joooohnny on t'aime ! Tu nous manques déjà !"

Le VRAI vivre ensemble c'est l'art de la dérision.
(Enfin... c'est mon point de vue)

Adéo Achille ;)

Herman Kerhost

Excellente blague, me dit ma femme.
Reste plus à Tex qu'à aller expliquer à la sienne pourquoi ce chômage subit...

Claude Luçon

@ sylvain | 20 décembre 2017 à 08:27
"Qui m'aime me suive ! L'avenir nous donnera raison !"

Est ce qu'on peut vous suivre sans être d'accord avec le tout, seulement avec les trois derniers "je suis" ?

Giuseppe

C'était en 1968, Fernandel avec Guy Lux, aujourd'hui ce dernier serait mis au fer

https://youtu.be/rYetoLXLOEM.

Robert Marchenoir

@ Philippe Dubois | 20 décembre 2017 à 09:19
"Les différentes lois liberticides votées depuis la loi Pleven en 1972..."

Légende urbaine reproduite mille fois, mais fausse néanmoins. La première loi réprimant l'incitation à la haine raciale, en France, date des années 1930. Elle visait à protéger les Juifs. Elle a naturellement été abolie pendant l'Occupation, puis rétablie après.

Je précise que vu la tournure prise par les événements, je suis opposé à toutes les lois restreignant la liberté d'expression ou de comportement en vertu de l'appartenance à telle ou telle catégorie protégée.

@ Exilé | 20 décembre 2017 à 09:20
"Les Français sont souvent cités pour leur comportement envieux et pour leur jalousie entretenus de façon historique par un système égalitariste morbide, mais certains - pas tous, bien entendu - se doublent en plus de kapos ou de commissaires politiques cherchant à marquer leur pouvoir sur les autres en leur gâchant la vie pour tout et n'importe quoi."

En effet. La dictature du politiquement correct ravage tout l'Occident, mais elle est amplifiée en France par la guerre de tous contre tous qui y prévaut.

Par certains aspects, le politiquement correct est bien plus extrémiste aux Etats-Unis qu'en France ; mais cela est contrebalancé par la foi constitutionnelle en la liberté d'expression, qui est inconnue chez nous.

sbriglia

On a bien eu, ici, Savonarole, passé au bûcher pour un rêve (ou cauchemar) de culbute sur paille de foin... Chacun ses calamités.

sylvain

"Qui m'aime me suive !"...
Rédigé par : Noblejoué | 20 décembre 2017 à 10:25

Désolé cher Noblejoué, au départ je voulais mettre "suivez mon panache blanc" mais ça faisait trop raciste, discriministe, xénophobiste, antivivrensembliste, anti non blanc...

Si l'auteur de cette phrase avait eu la bonne idée de penser à nous quelques millénaires plus tard, il aurait dû dire : "mon panache noir" ou panache non blanc, ça aurait fait jouir nos antiraços de service.

jack

Antoine Griezmann s'est déguisé en homme noir. Il voulait simplement indiquer, lors d'une soirée et de manière humoristique, qu'il était "fan des Harlem Globetrotters et de cette belle époque", et que c'était un "hommage". Tollé général et particulier de l'inévitable CRAN qui voudrait ameuter la sphère politique. Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose... Comme si on pouvait soupçonner un seul instant que Griezmann soit raciste !

Et pourtant, le footballeur a présenté ses excuses et a retiré la photo. Moralité : surtout ne vous déguisez pas il y aura toujours un mauvais coucheur pour considérer que vous manifestez du mépris envers X ou Y. Quand Bedos a traité Morano de salope et de conne dans sa ville de Toul, qui a levé le petit doigt ? Uniquement Nadine Morano et pourtant la cour d'appel de Nancy a donné raison à Bedos considérant que cet 'artiste' était dans son registre habituel...

Alors dressons la liste des 'registres habituels tolérés' pour qu'on puisse clairement identifier les frontières de la liberté d'expression dans ce pays.

Exilé

@ Philippe Dubois
"Les différentes lois liberticides votées depuis la loi Pleven en 1972, avec la pénalisation de toutes les prétendues phobies"

Ce qui est une aberration totale, puisque cela équivaut à traiter au pénal ce qui relève du domaine médical...

Par exemple, au train où vont les choses, un postier qui aura quelques mauvais souvenirs de ses relations avec la gent canine et qui racontera ses expériences malheureuses en la matière pourra-t-il un jour se faire poursuivre pour cynophobie ?

"Je ne suis pas d'accord avec vos idées, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous puissiez les exprimer".

Cette citation attribuée de façon apocryphe à Voltaire est en effet due à Evelyn Beatrice Hall.

caroff

"Il me semble d'abord que des Conseils, des structures, des fonctions sont créés pour faire "bien" dans le paysage démocratique et qu'ensuite on se demande pourquoi. Comme il convient de donner au moins l'illusion de leur utilité, on les sollicite pour tout et n'importe quoi et à force leur saisine relève d'un réflexe. Il y a de cela dans le CSA et pour le Défenseur des droits." (PB)

Bientôt, on aura droit à un conseil représentatif des Noirs, des Asiatiques, un comité de défense des "végans", que sais-je encore !
C'est l'esprit de sérieux qui nous mine, tout est pris au premier degré sans tenir compte de la complexité de notre monde, de sa violence et du besoin impérieux de s'en échapper grâce à l'humour et même parfois jusqu'au sarcasme...
Aucun sketch des "Inconnus" ou de Desproges ne passerait sur les antennes aujourd'hui...
Bientôt il y aura des listes d'humoristes brevetés "corrects" à l'instar de ce qu'avait affirmé Patrick Cohen décrétant qu'il n'inviterait jamais un certain nombre de "cerveaux malades" à France Inter.

En conséquence, ou peut s'attendre à l'apparition d'un réseau d'humoristes non homologués s'exprimant exclusivement sur le Net ou dans des salles quasi-clandestines !
Quelle époque épouvantable !

Noblejoué

@ sylvain
"Je suis misogyne et fier de l'être !
Je suis sexiste et fier de l'être !"

"Qui m'aime me suive !"

Il y a un certain nombre de femmes ici, mais comme elles sont souvent masochistes, il ne m'étonnerait pas que certaines vous suivent.
Il faut attendre et voir.

"Je suis blanc de souche, hétéro, chrétien, la nature m'a favorisé !"

Pour la religion, ce n'est pas biologique... Si ce caractère pouvait être transmis biologiquement, je parie que l'Eglise, toutes les religions à vrai dire, n'auraient rien contre une petite manipulation génétique, quoique, elles disent qu'on ne doit rien faire, vive la nature, dans ce domaine.

Les causes de l'homosexualité ne font pas consensus... Je ne pense pas que ce soit biologique, en tout cas, pas totalement, mais si tel était le cas, je pense aussi que les religieux n'auraient rien contre une intervention génétique pour rectifier.
Sans penser que les homosexuels soient pires que les autres gens, je ne serais pas contre, dans la mesure où grâce à des personnes comme vous, ils partent avec un énorme désavantage social. Mais le principal serait bien sûr d'opérer des manipulations allant dans le sens de l'intelligence, la santé, enfin, de choses fondamentales.

@ Patrice Charoulet
"Les lobbys, les associations de ceci ou de cela, vous avez raison, vont trop loin en voulant sanctionner pénalement le moindre propos ayant trait à divers domaines.
Je préfère néanmoins la législation française à la législation américaine."

Il n'y a pas de moyen terme.

Soit on essaie de protéger toutes les victimes possibles et on en vient à protéger toutes les victimes possibles, donc tout le monde.
Ainsi, les chrétiens. Certes, ils sont majoritaires en France, mais le triste sort des chrétiens d'Orient, et le fait qu'il y ait des musulmans chez nous penchant vers la reproduction de certains comportements, rendra cette mesure nécessaire, tôt ou tard.

Et les gros ? Ils pourraient en avoir marre d'être tout le temps moqué, ainsi que les blondes, dans leur cas il y a sexisme plus discrimination sur l'apparence, excusez du peu !

Soit le premier amendement. Or je préfère la liberté...

L'entre-deux ? Un coup je suis, un coup je passe, n'est que porte ouverte à l'arbitraire.
La loi, rien que la loi.

hameau dans les nuages

Cela ne marche que chez les vierges effarouchées montées en associations :

http://www.lemonde.fr/scenes/article/2017/11/21/dieudonne-remplit-le-dome-a-marseille_5217959_1654999.html

En fait il faudrait changer le peuple. Ils font tout pour ça mais je crains que les remplaçants ne soient pas à la hauteur de leurs espérances :

http://www.bvoltaire.fr/l-union-europeenne-premier-ennemi-peuples/

Les bourgeois-bohèmes vont devoir se bunkeriser ou fuir. Cela s'est déjà vu et ce n'est pas drôle.

Aliocha

Le rire chasse le diable, et nos pères la morale avouent avec leur sérieux scandalisé par qui ils sont possédés.

Exilé

Je ne suis pas sûr que la victimisation forcenée de plusieurs groupes humains ou professionnels au sein de la société française, avec pour conséquence quasiment obligatoire leur recours au judiciaire ou leur aide au prurit associatif, représente une avancée.

Les Français sont souvent cités pour leur comportement envieux et pour leur jalousie entretenus de façon historique par un système égalitariste morbide, mais certains - pas tous, bien entendu - se doublent en plus de kapos ou de commissaires politiques cherchant à marquer leur pouvoir sur les autres en leur gâchant la vie pour tout et n'importe quoi, ce qui donne à ces médiocres l'impression d'exister.

Philippe Dubois

Bonjour Monsieur Bilger

Les différentes lois liberticides votées depuis la loi Pleven en 1972, avec la pénalisation de toutes les prétendues phobies, auxquelles on peut ajouter la possibilité pour n'importe quelle association nuisible de porter plainte dès qu'elle se sent offensée, a littéralement flingué la liberté de parole au pays de Voltaire dont la célèbre citation (dont l'authenticité est discutée)

"Je ne suis pas d'accord avec vos idées, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous puissiez les exprimer"

pourrait être transformée en :

"Je ne suis pas d'accord avec vos idées et je me battrai jusqu'à votre mort pour vous empêcher de les exprimer".

Les seules victimes possibles des humoristes sont actuellement dans l'ordre :
- les chrétiens
- les Français de souche
- les blondes
- les Belges

Je ne partage pas le parallèle que vous effectuez entre la vulgarité triomphante, fait incontestable, et la volonté de faire taire ceux qui pensent ou s'expriment d'une façon non agréée par la doxa politico-médiatique. En effet, les humoristes ne sont pas les seuls touchés, il suffit de voir les procès (et condamnations iniques) faits contre les mal-pensants comme Zemmour.

Marc GHINSBERG

Rien de nouveau sous le soleil !
En 2010, Didier Porte et Stéphane Guillon se faisaient virer de France Inter. Vous en souvenez-vous ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS