« Le populisme est-il une maladie honteuse ? | Accueil | Nausée démocratique : trop de réformes ? »

18 mars 2018

Commentaires

Xavier NEBOUT

@ racine15

Les protagonistes de l'histoire ne doivent pas être jugés à l'aune de la morale actuelle, mais de celle de leur temps.
A défaut, on se vautre dans les diabolisations stériles jusqu'à en aller à la loi Gayssot.

Les politiciens ignorent le plus souvent le sens de l'honneur, surtout lorsqu'ils sont issus de démocraties, mais pas les officiers d'alors, et souvent encore d'aujourd'hui, issus de familles aristocratiques sinon dans les faits, dans l'âme.

Demander à l'armée de promettre sa protection à des populations menacées par les mafias staliniennes, et lui demander ensuite de l'oublier, on lui avait déjà fait le coup en Indochine, et il était bien entendu avec de Gaulle que cela ne se reproduirait pas en Algérie.
Là était le crime de de Gaulle.

Que l'Algérie reste française, c'était autre chose. On aurait d'autant pu faire mieux que de Gaulle qu'on était sur le point d'aboutir avant qu'il ne laisse habilement hourdir un coup d'Etat à son profit par d'autres, pour les ignorer ensuite (Léon Delbecque).
Le lâchage de l'Algérie dans des conditions lamentables, c'est une autre faute de de Gaulle du fait de son incompétence.

La carrière de de Gaulle est faite d'une suite de fautes et de catastrophes pour la France ; peu de scrupules, mais du panache.

Vincent CAUWE

D'accord pour dire que la politique de LW est contre-productive.
Néanmoins la proposition de MLP à Mayotte était, ou bien un signe de désarroi, ou bien un piège. Son acceptation par LW lui aurait valu d'être diabolisé, principalement par la presse.
Sur le fond, c'est vrai qu'en matière régalienne il y a des convergences, mais en matière économique comment faire puisque le programme du FN tient tout de la gauche ?

Mitsahne

@ Tipaza (23h15)

Excellent commentaire !
Même si l'on n'attache aux devises qu'une importance symbolique, je considère que le seul mot qu'il faudrait supprimer dans la nôtre c'est EGALITE. Oui, je sais, ça va hurler, mais il a généré beaucoup plus d'injustices que LIBERTE dont on a écrit "que de crimes on commet en ton nom !"...

Un ancien ministre a dit : l'Egalité, c'est couper la jambe d'un unijambiste pour qu'il soit égal au cul-de-jatte !

Il exagérait à peine...

Exilé

@ Patrice Charoulet
« Autant que j'en puisse juger par ces quelques trimestres, il m'a semblé que j'étais, politiquement,sur un blog de centre-droit. »

Si vous me permettez une petite parabole, vous me rappelez l'histoire de la grenouille placée dans une casserole d'eau tiède dont le cuisinier fait doucement monter la température, pour qu'elle ne s'aperçoive pas de ce qui l'attend.
Ah ! s'exclame la grenouille, que je suis bien à me prélasser dans cette eau délicieusement tiède à papoter avec mes congénères de centre-droit, entre gens du même monde, loin de ces orfraies extrémistes qui ne cessent de nous avertir avec force piaillements que nous allons finir ébouillantées...

Zonzon

@ Tipaza
« Il est temps que la droite revienne à ses fondamentaux, la Liberté première, liberté du citoyen et liberté de la nation qui doit desserrer le licou de l'UE qui l'étrangle. »

Ah ! Le référendum de 2005. Lisbonne 2007. C’était le bon temps !


---------------------------

@ anne-marie marson

Ce cinéma, que vous décrivez avec talent, dure depuis près de cinquante ans. Est-il raisonnable d’espérer qu’on puisse en sortir un jour ?
Houellebecq, le clodo merveilleux, a proposé une solution pour 2022. Et s’il avait vu juste ?

sbriglia@Marc Ghinsberg

« Quand c’est flou…
Dans un billet du 18 décembre 2015, vous écriviez :
« Le FN n'aura ni mon vote ni ma haine. Je n'ai pas envie de dégrader le premier et de gaspiller la seconde. »
Aujourd’hui, vous écrivez :
« Le futur Rassemblement National n'aura jamais mon adhésion, pas plus que le FN d'hier et d'aujourd'hui »
En décembre 2015 vous étiez clair, vous déclariez que vous ne voteriez pas pour le FN. Aujourd’hui vous parlez « d’adhésion ». Je comprends que vous n’êtes pas prêt à devenir membre du nouveau FN, dont acte. Mais quid du vote en faveur d’un candidat FN dans certaines circonstances ?
/……
Votre position après ce billet me paraît quelque peu floue. De mon point de vue une clarification s’impose. » (Marc Ghinsberg)

---------------------

Marc Ghinsberg, archiviste émérite et déterreur en chef des écrits de PB, vous arrive-t-il de lire les post de PB en dehors de vos lunettes à prisme déformant ?
Ecrire « le FN n’aura ni mon vote… » puis « n’aura jamais mon adhésion » serait donc à vos yeux de procureur un glissement sémantique propre à jeter l’opprobre sur votre hôte ou, à tout le moins, jeter le soupçon sur la clarté de ses choix ?

Heureusement que vous étiez banquier et non procureur, vous auriez envoyé, sur de simples soupçons, des innocents aux galères !

Pourquoi, chaque fois que je vous lis, ai-je donc cette pénible impression de me retrouver dans « Le procès » ?...

Tipaza

@ Achille

Allons bon, on reprochera tout à ce pauvre Laurent Wauquiez, même son désamour de Proust, et si je l'approuve partiellement, on dira que c'est normal dans le cadre des rapprochements des droites, bien que ce pluriel me gêne, il n'y a qu'une droite, la vraie, celle qui est honnie par Patrice Charoulet.

Pour en revenir à Proust, que celui qui a vraiment lu Proust jette la première pierre à LW.
Je suis constamment plongé dans un ennui profond quand je le lis, il y a du voyeurisme chez lui, il n'y a d'ailleurs que du voyeurisme dans cette saga de la bourgeoisie décadente et finissante.
Comment ne pas s'ennuyer à cette lecture ?

La réponse est simple, en poursuivant la lecture jusqu'à la prochaine phrase, merveille de style, de remarques pertinentes, qui fait qu'on oublie l'ennui pour se délecter de la chose.

Merveilleuse ambivalence entre l'ennui d'une histoire sans fin et sans but, et la découverte d'un style quasi parfait.

Le temps de l'ambivalence n'est pas ou n'est plus celui de LW, tant mieux, il faudra qu'il choisisse vite de s'allier avec la droite, la vraie évidemment.

Michel Deluré

@ Claude Luçon 18/03 21:51
"Des chiffres, seulement des chiffres !".

Il convient me semble-t-il de mettre en parallèle aux chiffres que vous mentionnez et sur lesquels vous vous appuyez pour démontrer la progression du nombre d'électeurs qui ne seraient plus effarouchés par le feu FN, ceux des votes blancs et nuls qui attestent tout de même que plus de 4% des électeurs qui se sont déplacés n'ont voté ni pour EM ni pour MLP, ce qui constitue aussi un record !
Et si nous cumulons le taux d'abstention et le taux de ces bulletins blancs et nuls, c'est au final 34% du corps électoral, soit 16,1 millions d'électeurs - excusez du peu ! - qui n'ont voté pour aucun des candidats.
Ce ne sont effectivement que des statistiques, mais qui en disent long sur l'état d'esprit du corps électoral et qui doivent être méditées tant par EM que par LW.

boureau

@ Achille 18 mars 2018 21:52

"LW n'aime pas Proust"

Vous rendez-vous compte que votre obsession anti-Wauquiez vous rend ridicule ?

Essayez de penser en dehors des autres - comme Enthoven en l'occurrence - qui, on se demande bien pourquoi, s'en est pris à Wauquiez.

La bien-pensance déclare donc que ne pas aimer Proust est quasiment fasciste ?

Plus stupide tu meurs !

Cordialement.

GLW

Rien de nouveau à l'horizon.
La droite "gentille" est la plus bête du monde, ça a déjà été dit et ça a encore de beaux jours. Nous aurons la fin que nous méritons.

hameau dans les nuages

@ racine15 | 18 mars 2018 à 14:53

Si. Ma belle-famille vivait à côté de Mostaganem où le général de Gaulle a prononcé devant une foule enthousiaste le fameux "Je vous ai compris, l'Algérie restera française !". Trahison du peuple, trahison d'une parole donnée. Des Harkis rassurés (dont le grand-père de monsieur Darmanin), des pieds-noirs de toutes origines rassérénés.

Louis Joxe, ministre des Affaires algériennes, le 12 mai 1962 : «Les supplétifs débarqués en métropole en dehors du plan général de rapatriement seront en principe renvoyés en Algérie. [...] Je n'ignore pas que ce renvoi peut être interprété par les propagandistes de la sédition comme un refus d'assurer l'avenir de ceux qui nous sont demeurés fidèles. Il conviendra donc d'éviter de donner la moindre publicité à cette mesure.»

Avec les conséquences : http://justiceharkis.chez.com/MASSACRE.HTML

Maintenant, quant à savoir si l'Algérie aurait pu continuer à rester française la réponse est non. Et je vous retourne la question : la France a-t-elle vocation à devenir algérienne ? Faudra-t-il qu'un Front de Libération Nationale se crée ?

Monsieur Charoulet lui non plus n'a rien compris en m'accusant parmi d'autres d'être FN et raciste. Je ne suis adhérent à aucun parti, où règnent toujours d'interminables et pénibles querelles de chapelles et vu une partie de mes origines, à moins d'être schizophrène...

Et donc, monsieur Charoulet, à vous suivre les Mahorais sont FN et racistes ? Vous voyez les limites de votre raisonnement ? Vous serez juge arbitre sur une chaise haute quand il y aura des conflits inter-communautaires en France ?

Bon sang mais quel aveuglement !

Tipaza

@ Patrice Charoulet | 18 mars 2018 à 15:19
"J'y ai rencontré des centristes, des fillonistes, des sarkozystes, des gaullistes, des conservateurs, des libéraux conservateurs, des catholiques, des puits de science, des lettrés, des passionnés d'histoire, de japonais, des humoristes, des snipers... Belle gamme très sympathique. Quelques marginaux : un ou
deux socialistes, un ou deux musulmans égarés."

Bel inventaire à la Prévert, vous avez oublié ce qui fait le charme de son inventaire : le raton laveur.
Bref vous vous êtes oublié !

Dites Patrice, savez-vous que lorsqu'on est désagréable envers quelqu'un, il peut l'être en retour ? Laissez tranquille les "lepénistes" comme vous dites.

Gb

Se préoccuper de la bonne stratégie électorale de Wauquiez vis-à-vis de l’électorat FN a-t-il du sens lorsqu’il semble évident que cet électorat a déjà donné lors du quinquennat Sarkozy, n’est pas près d’y retourner et n’espère qu’une chose: le retour de la blonde Marion.
Wauquiez et consorts connaîtront alors la réussite de ce qu’on appelle de manière peu élégante car très connotée d’une idée de larcin, à savoir le siphonnage des voix.
Seul problème : il ne se fera pas dans le sens envisagé.

Tipaza

"Faut-il alors, par une attitude extrême qui relève d'une posture - comme si LR craignait en permanence d'être stigmatisé par la gauche et l'extrême gauche..."

Tout est dit effectivement, la posture "morale" ou prétendue telle, sert d'armure, attitude purement défensive inutile, il y a toujours un défaut à l'armure qui signe la fin du porteur.

En attendant cette posture évite de réfléchir à un programme et plus encore à une philosophie d'action et de vie du pays.

Il n'y a plus de philosophie, ou de logiciel comme on dit maintenant, à droite qui vogue au gré des vents sondagiers en évitant l'écueil que seraient des reproches de la bien-pensance.
La droite n'a pas encore compris qu'elle ne gagnera pas tant qu'elle aura peur du regard d'une gauche hypocritement moralisatrice. Elle a tort de renoncer à ce qu'elle est ou qu'elle devrait être.

Depuis des décennies nous vivons sous l'oppression de la religion d'une social-démocratie qui ne connaît qu'un seul dieu celui de l'égalité, oubliant que la République a été créée sous la trinité : Liberté, Égalité, Fraternité.
Il est temps de revenir à cette trinité en se souvenant que les pères de la République avaient ordonné la devise suivant l'ordre d'importance des objectifs.

La Liberté a disparu des prières politiques, au seul profit de l'Égalité, un horizon inatteignable, pour lequel la liberté a été effacée du vocabulaire, nous en sommes arrivés au point où il est question de limiter les amendements de l'opposition, quant à la Fraternité elle n'est évoquée que pour les migrants clandestins.

Il est temps que la droite revienne à ses fondamentaux, la Liberté première, liberté du citoyen et liberté de la nation qui doit desserrer le licou de l'UE qui l'étrangle.

Achille

J’en ai appris une bien bonne. LW n’aime pas Proust . Comment notre premier de la classe, fine fleur de nos grandes écoles, peut-il se laisser aller à une telle hérésie !
Et pourtant c’est le cas. Je sens que quelques lettrés de ce blog vont être très déçus...

Claude Luçon

Des chiffres, toujours des chiffres.
Il va falloir enseigner l'arithmétique à l'ENA et ailleurs.

Résultats des élections présidentielles de 2002 et 2017 :
2002
J.Chirac 25 567 956 votes 82.10 %
JM. Le Pen 5 525 032 votes 17.79 %

2017
E.Macron 20 743 128 votes 66.10 %
M.Le Pen 10 648 475 votes 33. 90 %

En clair, pour les amateurs de statistiques et prévisions, sur un total d'environ 31 millions de votants dans les deux cas, 5 millions de Français semblent moins effrayés par le FN en 2017 qu'en 2002, en gros, en quinze ans, trois élections, 1,7 million par élection.

Laurent Wauquiez et Les Républicains devraient y penser s'ils veulent un jour avoir un des leurs de nouveau à l'Elysée.
Pour l'instant Macron, qui a l'air de savoir compter, il était banquier, peut dormir tranquille, L. Wauquiez est en train d'assurer sa réélection même s'il n'aura plus que 19 millions de votes contre 12,3 millions au candidat FN en 2022.

Des chiffres, seulement des chiffres !

Mitsahne

Dès que l’on commence à discuter d’élections, les anathèmes tombent, les péremptoires s’esbaudissent, chacun y va de son avis (forcément) éclairé et peut se permettre de terminer son exhortation par un « c’est sûr et certain, il faut s’en réjouir »…

En la matière, je m’en tiendrai donc prudemment à cette citation attribuée à W. Churchill à propos de la démocratie : c’est le pire des systèmes à l’exception de tous les autres.
Tout homme politique ayant l’ambition d’accéder aux plus hautes fonctions est bien obligé de « faire avec » la loi électorale en vigueur et très rares sont les cas où l’on peut devenir ministre puis président de la République sans être passé par le cursus classique de conseiller municipal, adjoint, maire, député, puis président d’une infinité d’organisations socio-politiques. On est alors Président à vie (avec une majuscule même si on ne la mérite pas) avec ventripotence, décorations, missions, mandats dans tous les sens du terme.

Ce qui caractérise le système français, c’est le scrutin à deux tours, le quinquennat, l’absence de proportionnelle, le charcutage des circonscriptions, et la religion de la promesse qui, pour les uns, n’engage que ceux qui y croient et, pour les autres, s’entêtent à la respecter même si elle est stupide au simple prétexte qu’il faut la respecter pour le principe.
Le scrutin à deux tours est un raffinement de toutes les combines, compromissions, petits arrangements entre compères et coupages-de-poire-en-deux au foirail de Saint-Cucufa, alors que le scrutin à un seul tour est plus franc et reflète l’état de l’opinion plus franchement.

Le quinquennat est une stupidité chiraquienne conçue pour faire joli, une opération de remplissage d’un président hâbleur. Aux USA, quatre ans, c’est encore pire, au lendemain d’une élection, on est déjà en campagne électorale pour la suivante…

L’absence de proportionnelle permet donc à un parti communiste d’avoir une trentaine de députés avec un tout petit pourcentage de voix et au FN d’avoir sept députés avec une dizaine de millions de voix. Commentaire inutile.
Le charcutage des circonscriptions (spécialité pasqualienne mais pas exclusive !) autorise lui aussi un nombre infini de « combinazione » peu ragoûtantes sur fond de traquenards où tous les arguments sont présentés à la façon « père noble » mais sont en réalité une jolie petite saloperie parfaitement légale.

J’ajoute que le Pouvoir en place est toujours gagnant dans ce petit jeu « d’attrape-moi si tu peux » mais que le matraquage serait plutôt l’apanage de la presse de gauche très majoritaire dans ce pays.

Et voilà, madame, pourquoi votre fille est muette…

anne-marie marson

Laurent Wauquiez a très peu de marge de manoeuvre.
Il lui faudra toute son intelligence pour se dégager de l'emprise de Valérie Pécresse, qui le marque à la culotte sur sa gauche, et qui s'opposera à toute alliance avec le FN.
Le moindre faux-pas de Laurent Wauquiez sera dénoncé sans ménagement par ses amis de "Libres !", le parti de Valérie Pécresse, qui ne lui fera aucun cadeau et pourra même se rallier à Macron en cas de débordement de Laurent Wauquiez vers la droite FN, et qui pourrait même demander la destitution de Laurent Wauquiez.

Ce matin dans l'émission sur CNews consacrée à Gérard Larcher, seule Valérie Pécresse était présente dans le public, gardienne du temple (avec d'autres) de la bien-pensance.
Laurent Wauquiez à mon avis n'a pas d'autre choix que de se tourner vers le FN, mais le moindre pas de Laurent Wauquiez vers l'extrême droite lui fermera la porte des Républicains, porte "blindée" gardée par Valérie Pécresse, qui ne refuse cependant pas les voix FN.

Robert

@ hameau dans les nuages | 18 mars 2018 à 10:29
"Halte au feu ! Halte au feu ! Je vous en supplie mon lieutenant ! Criez plus fort !"

Combien se rappellent encore de ce cri que j'ai entendu, retour de mon lycée métropolitain, quasiment en direct sur Europe 1 ce 26 mars 1962 de sinistre mémoire. Combien se rappellent encore qu'il s'agit là de la dernière (?) guerre civile de France... Je mets un "?" à cause de la manière dont nous sommes actuellement gouvernés ; quels que soient les partis au pouvoir, du fait de leur politique de l'autruche par peur de voir la réalité et de l'affronter dans sa crudité, ils font assaut de démagogie et détournent l'opinion des vrais problèmes et des risques qu'ils nous font collectivement encourir.

Pour la mémoire de ces morts inutiles : https://www.herodote.net/26_mars_1962-evenement-19620326.php

Patrice Charoulet

Votre texte relatif à LR et au nouveau FN a permis notamment à quelques lepénistes de se manifester.
Remarque préalable : tous écrivent sous pseudonyme. Mais je n'ai pas l'intention de rouvrir le débat patronymes-pseudos.
Sribouillant ici depuis un an environ, j'ignore ce qui s'y passait dans les années antérieures. Tous vos sujets n'ont pas été politiques. Vos centres d'intérêt sont des plus larges, pouvant même aller jusqu'au football.
Autant que j'en puisse juger par ces quelques trimestres, il m'a semblé que j'étais, politiquement,sur un blog de centre-droit. J'y ai rencontré des centristes, des fillonistes, des sarkozystes, des gaullistes, des conservateurs, des libéraux conservateurs, des catholiques, des puits de science, des lettrés, des passionnés d'histoire, de japonais, des humoristes, des snipers... Belle gamme très sympathique. Quelques marginaux : un ou
deux socialistes, un ou deux musulmans égarés.

Les cinq ou six racistes et/ou lepénistes, tous masqués, sont-ils vraiment dans l'endroit qui peut les épanouir ? Je m'interroge. En cherchant bien, je pense qu'il y a sûrement sur la Toile des lieux d'expression où ils pourraient joyeusement s'ébattre et déployer leurs talents avec des gens partageant leurs convictions.
Je ne suis pas certain que vous soyez très heureux de les lire ici. Ils n'embellissent pas l'image de votre excellent blog par leurs propos, même si vous les tolérez aimablement au nom de la liberté d'expression.

Michel Deluré

Ce jeu de stratégie qui consiste à aller siphonner chez le voisin des voix que tel ou tel parti aimerait bien récupérer en tendant une carotte qui a l'apparence de celle offerte par ce même voisin mais qui n'en aurait pas le goût est ce que nombre d'électeurs n'acceptent plus en politique.

Après la leçon qui leur a été adressée en 2017, les partis politiques classiques feraient bien de faire leur examen de conscience et de méditer sur les raisons qui ont justement amené progressivement les électeurs à déserter leurs rangs, soit pour tenter l'expérience d'autres partis n'ayant jamais exercé le pouvoir, soit pour se réfugier surtout dans l'abstention ou le vote blanc et nul.

Les électeurs ne sont pas dénués de bon sens et ils finissent par se lasser de la politique et de ceux qui l'incarnent lorsqu'ils éprouvent le sentiment que leur vote ne sert à rien, que ceux qu'ils mandatent ne respectent pas ce mandat, que l'exercice de leurs droits civiques ne leur donne au final nullement la maîtrise de leur propre destin.

LR pourra se reconstruire et reconquérir ses électeurs perdus, non pas en allant occuper le fonds de commerce de l'ex-FN qui vient juste de changer d'enseigne commerciale pour donner l'illusion d'une image de plus grande probité, mais en s'appuyant sur un véritable programme de gouvernement sérieux fondé sur les valeurs incarnant la droite et qui ne sont nullement honteuses mais dans lesquelles les électeurs pourront enfin se reconnaître, programme et valeurs que des hommes et des femmes compétents, sincères, déterminés s'engageront avec force à défendre et à appliquer scrupuleusement.

Mary Preud'homme

@ Exilé | 18 mars 2018 à 12:08
"Il convient de trouver des terrains d'entente avec des partis qui partagent une même vision des choses sur plusieurs points.
Mais quel est ce comportement de malotrus consistant à diaboliser et à ostraciser sans raisons sérieuses connues un parti politique composé de gens respectables et qui est suivi par des millions d'électeurs qui sont aussi des Français respectables, responsables, honnêtes, travailleurs, animés de vertus ancestrales et aimant leur pays ?"

Il me semble qu'au-delà d'une même vision des choses sur des points donnés, ce sont surtout les valeurs communes qui sont susceptibles de rassembler les hommes et femmes de bonne volonté. Mais pour cela, encore faut-il être capable d'exercer son esprit critique et ne pas se contenter d'un suivisme bêlant.

Concernant notamment le Front national (futur Rassemblement national !) il paraît évident que tant que ce parti s'accrochera à des chimères telles que sortir de l'Europe, revenir au franc, instituer l'immigration zéro et rétablir la peine de mort, il n'aura aucune chance de se rapprocher durablement de la droite républicaine, laquelle est à la fois héritière de la démocratie chrétienne et du gaullisme social.

Ce qui n'empêche nullement des convergences sur tel ou tel sujet, par exemple la sécurité en général et la lutte contre le terrorisme en particulier, l'éducation, la politique de la famille, l'autorité, le respect de nos institutions, la primauté de notre culture judéo-chrétienne.

racine15

@ hameau dans les nuages
"Il y a 56 ans, un 11 mars, Jean-Marie Bastien-Thiry était fusillé au fort d'Ivry pour avoir voulu défendre une parole donnée".

Doit-on rappeler que Bastien-Thiry a tenté d'assassiner le Président de la République, ainsi que sa femme et son chauffeur qui n'avaient donné aucune parole, et qu'il aurait dû y arriver s'il n'avait été accompagné de Pieds-Nickelés ?
Ce n'est donc pas pour une parole donnée qu'il a été condamné à mort.

Pensez-vous que l'Algérie aurait pu rester française contre l'avis des puissances mondiales qui envisageaient soit de prendre la place, soit d'affaiblir la France ?

tristesse

@ Exilé | 18 mars 2018 à 12:08

On apprend aujourd’hui par Contribuables Associés
« Le Premier Ministre Édouard Philippe a 164 personnes dans son secrétariat, 60 personnes qui travaillent pour la cuisine et l’hôtellerie, 38 personnes pour sa sécurité, et 14 chauffeurs.
Son seul cabinet compte 67 personnes pour le conseiller, dont 11 personnes affectées à son cabinet militaire.
Les primes pour le personnels du cabinet du Premier ministre coûtent un million d’euros de plus qu’en 2007, et 159 000 euros de plus qu’en 2016 ! »

Rien que ça. L’inconnu Edouard Philippe a évidemment besoin de 14 chauffeurs car chacun à tour de rôle doit le conduire quelque part, et puis il a besoin de très bien manger donc il faut 60 cuistots. Il faut remplumer le Premier ministre, il est trop maigre, il fait pitié.

http://www.contribuables.org/2018/01/14-chauffeurs-60-cuisiniers-et-hoteliers-les-chiffres-sur-le-cabinet-dedouard-philippe/

Cher Exilé,

Après avoir lu votre commentaire, je vous pose naïvement la question : que faire lorsqu'une nation est trahie par son propre président, ses ministres, son parlement, ses partis politiques, que l'endettement ne cesse de croître, que notre population a été remplacée pour la moitié par d'autres qui ne nous ressemblent pas, que l'insécurité est totale et qu'il n'y a rien à espérer ?
Pleurer, fuir, mourir de lâcheté et laisser la place à des Tomas, Elusen, Gaspary, Achille ?

Marc GHINSBERG

@ Mary Preud’homme
@ Philippe Dubois

« Qui ne peut attaquer le raisonnement attaque le raisonneur. »
Paul Valéry

Ce que vous pensez de moi n’a strictement aucune importance. Il aurait été plus intéressant que vous discutiez les arguments qui m’amènent à dire que la position de Philippe Bilger est floue et qu’elle mérite d’être clarifiée. Mais il est plus difficile d’apporter la contradiction que de lancer des invectives.

Xavier NEBOUT

Les prises de position sont prématurées.

Si Marion et Robert Ménard pointent le bout de leur nez, tout volera en éclats.

D'autant plus que Trump devrait brillamment réussir, et qu'il pourrait leur donner sa bénédiction.

lefort

L'absence de proportionnelle n'est qu'une facilité et la possibilité d'écraser les extrêmes... qui deviennent parfois encombrants et entraînent l'indignation d'une bonne partie de la population.

On connaît avec l'exemple italien la difficulté de gouverner après un vote à la proportionnelle.

C'est faire injure à nos juristes de ne pas trouver une solution : ainsi après un vote à la proportionnelle élisant un certain nombre de députés, on pourrait donner lors des votes un poids supplémentaire à une faible majorité : mais au moins les extrêmes ou les minoritaires pourraient s'exprimer ; il existe j'en suis sûr bien d'autres solutions.

Gladereau

@ Exilé
@ Philippe Dubois

Bravo ! Nous ne sommes pas si isolés que cela.

Xavier NEBOUT

Et lorsqu'il faudra choisir entre un candidat FN et un EM, on choisira sa conscience citoyenne en votant socialiste sous masque Macron.

Socialiste parce que la définition du socialisme est la collectivisation des responsabilités et des richesses, et que nous sommes promis pour rester longtemps les champions du monde de la bien-pensance athée et du fiscalisme.

Nous avons entendu un représentant de Poutine dire que le destin de la Russie est de sauver l'Europe de son abandon du christianisme.
Il aurait pu nous dire de la mafia franc-maçonne et de Macron, son maître.

lefort

B. Cantat : votre indignation devant les manifestations violentes dont il est la cible me laisse pantois et me semble donner un très mauvais exemple
Vous ne vous accrochez comme magistrat que sur le fait qu'il a purgé sa peine et alors est autorisé, libre, à faire tout ce qui n'est pas contraire à la loi.

En premier les manifestations ne sont que l'avatar d'une qualification bien modérée du délit : la mort sans l'intention de la donner d'où une faible condamnation. Un homme de cette stature pouvait-il ignorer que frapper au visage avec une telle force une faible femme et la laisser sans soin une nuit entière aurait dû être qualifié autrement, plus lourdement condamné, et avec interdiction de se présenter en public ?

Ensuite, l'homme est violent : au moins à son "palmarès", outre le meurtre contre Marie, violences et étranglements sur une amie, violences sur sa femme qui se suicidera.
Dès lors, se présenter entouré de gardes du corps d'un air très satisfait devant un public relève de la provocation.

Il me semble qu'un homme ayant gardé un peu de dignité aurait renoncé à des shows, ovationné comme artiste mais ipso facto en tant qu'homme.
Il aurait pu se contenter de composer, puisque sa musique semble appréciée par un public important, au lieu de s'exhiber, ce qui lui permettrait sans doute d'assurer son existence.

Je songe à ce malheureux buraliste agressé de nuit par deux individus, tirant sur l'un d'eux, s'enfuyant il est vrai, le tuant "sans avoir l'intention de le tuer" sur un coup de sang et condamné beaucoup plus lourdement.

Prendrez-vous sa défense ? Je l'espère.


faknew

Et les macroneries recommencent !

"Emmanuel Macron en offrant systématiquement son intelligence, son écoute bienveillante et sa compréhension pleine d'empathie à Donald Trump l'a maintenu autant qu'il a pu dans le cercle de la rationalité."

"Intelligence, écoute bienveillante, compréhension pleine d'empathie", faut-il être dingo, gaga ou complètement malade pour écrire cela ?

Quant au FN s'il n'existait pas vous l'inventeriez pour avoir quelque chose à dire !

jack

Je pense que LR a peur du FN. Il s'agit de la peur de se faire submerger par le nombre. Pour LR, les appels du pied du FN s'apparentent au baiser de Judas. Imaginons un pacte de gouvernement. Le FN passerait son temps à pousser son pseudo-partenaire vers la droite extrême et l'anti-européanisme. Mais rien ne presse, laissons Macron faire les réformes nécessaires avec une majorité confortable. Nous jugerons sur les résultats. Les résultats de LR, nous les connaissons trop bien. Ceux d'un FN au gouvernement, je n'ose même pas y songer ! On a vu une brillante démonstration de l'incompétence lors du débat de l'élection présidentielle.

boureau

Intelligence et lucidité votre billet d'aujourd'hui cher P. Bilger.

La droite est encore paralysée par la dictature de la bien-pensance de gauche. S'en évadera-t-elle un jour ? Car c'est seulement à cette condition qu'elle peut espérer retrouver le pouvoir en rassemblant les électeurs de LR et du FN.

Cette mise à l'index immédiate de la proposition de Marine Le Pen est une erreur importante de Wauquiez. Le silence eut mieux valu que cette réponse hautaine et stupide par sous-fifres interposés.

Comme vous le soulignez les deux familles ont des valeurs communes sur plusieurs points. Rassembler deux familles ce n'est pas ostraciser certains de ses membres.

Que les "de droite" qui ne sont pas d'accord et se bouchent le nez rejoignent bien vite En Marche. Nous ne les retiendrons pas.

Cordialement.

Robert

Je vous rejoins, Monsieur Bilger, quand vous écrivez : "Il est certain que les manoeuvres programmées seront vouées à l'échec si elles se contentent de montrer aux adversaires à quel point LR est un bon élève bien obéissant - un parti affichant une éthique dévastatrice et aujourd'hui à contre-temps."

Le temps des pincements de nez, à la mode Pécresse ou Juppé, me semble révolu. Les affirmations péremptoires de Monsieur Wauquiez ne me semblent guère convaincantes : elles ressemblent plus à une posture qu'à une tactique de combat politique susceptible de lui gagner des électeurs du FN ou son avatar RN.

Même si nombre d'électeurs du FN ont été fort déçus de la prestation de Marine Le Pen par son attitude pendant le débat de la présidentielle, il n'en reste pas moins qu'ils restent proches d'une politique sociale, d'une limitation de l'immigration, d'un plus grand souci du "peuple" que n'en manifeste Monsieur Wauquiez.
Et ce n'est certainement pas par un refus de tout rapprochement tactique qu'il les gagnera. Effectivement, une politique de type de celle de Monsieur Mitterrand à l'égard du PC me semblerait plus productive et capable de mobiliser l'ensemble des électeurs sur un contrat "de droite forte" contre la politique suivie par Monsieur Macron qui n'est jamais que celle du centre et du PS réunis.

caroff

"Il est certain que les manoeuvres programmées seront vouées à l'échec si elles se contentent de montrer aux adversaires à quel point LR est un bon élève bien obéissant - un parti affichant une éthique dévastatrice et aujourd'hui à contre-temps."

Tant que le piège posé par Mitterrand fonctionne autant l'utiliser !
Le jour où la droite classique n'aura plus peur de son ombre et de son héritage (cf les déclarations de Chirac dans les années 1980 qu'évoque Exilé) ni n'aura crainte de déplaire à la cohorte de quasiment tous les commentateurs (de Barbier à Askolovitch, en passant par C.Roux, Cohen, Legrand, Guetta, Demorand...) alors il y aura en effet un espoir que les droites se rassemblent en bâtissant un programme commun.

Sans alliances, la politique n'est pas plus appétissante qu'un plat de nouilles froides, l'impératif est donc que LR et le RN puissent s'épauler, pour commencer, lors d'élections locales en guise de test.
La difficulté n'est pas mince : Wauquiez a joué une partition destinée à siphonner les voix de MLP au grand dam des centristes (mais l'UDI de Lagarde représente-t-elle un quelconque intérêt ?) et de la dame Pécresse qui joue sa carte personnelle.
Peut-être faudra-t-il attendre le retour de Marion pour oublier le passé "sulfureux" du FN ?
Pour ma part je le souhaite vivement puisqu'elle est franchement sur une ligne "conservateur-libérale" !

benares

Excellent article sur le blog "la gauche m'a tuer" relatif au voyage en Inde des Macron :
http://lagauchematuer.fr/2018/03/17/folies-en-macronie/

Exilé

Faut-il alors, par une attitude extrême qui relève d'une posture - comme si LR craignait en permanence d'être stigmatisé par la gauche et l'extrême gauche - "cracher" sur MLP et donc humilier une multitude d'électeurs qu'on affirme pourtant vouloir reconquérir ? Geoffroy Didier fait-il véritablement oeuvre utile, pour cette nécessaire entreprise de réappropriation d'un électorat égaré et de fait condamné à la stérilité s'il demeure là où il est, en ressassant "qu'il n'y aura jamais d'alliance avec les boutiquiers du FN" ?

Effectivement, si nous pouvons comprendre qu'un parti qui se prétend « de droite » (à vérifier...) pense d'abord à défendre sa propre boutique, il n'en demeure pas moins qu'à certains moments de la vie politique il convient de trouver des terrains d'entente avec des partis qui partagent une même vision des choses sur plusieurs points.
Mais quel est ce comportement de malotrus consistant à diaboliser et à ostraciser sans raisons sérieuses connues un parti politique composé de gens respectables et qui est suivi par des millions d'électeurs qui sont aussi des Français respectables, responsables, honnêtes, travailleurs, animés de vertus ancestrales et aimant leur pays ?

Manifestement, les dirigeants de L.R (ex-UMP etc) sont tétanisés dès que quelqu'un ose évoquer non pas des alliances avec le FN, ni même des accords électoraux ponctuels, mais simplement la possibilité de contacts éventuels.
Rappelons qu'en 1990 le programme du RPR était encore plus « extrémiste » (c'est-à-dire normal et de bon sens) que celui du FN.

https://www.valeursactuelles.com/politique/immigration-quand-la-droite-etait-tres-a-droite-28893

Alors qui sont ces terroristes qui se permettent de dicter à tel ou tel sa ligne de conduite, en la balisant de lignes rouges, de cordons sanitaires, d'oukases et d'interdictions diverses ?
Des staliniens seulement ? Mais en quoi des staliniens qui normalement devraient raser les murs en baissant la tête sont-ils les plus indiqués à donner des leçons de morale ? Leurs cousins socialistes connus dans l'histoire pour avoir trempé dans des choses pas très ragoûtantes sont-ils également autorisés à jouer aux parangons de vertu ?
Alors, qui peut encore jouer au dictateur masqué ? Des clubs, loges, conseils, observatoires, ligues, associations, comités, syndicats, rédactions et autres officines ?

Comment se fait-il que dans un pays où l'on nous sort un rappel aux mystérieuses valeurs de la République à tout propos et hors de propos une telle atteinte flagrante et anticonstitutionnelle à la fois aux libertés publiques et à la démocratie soit impunément non seulement banalisée mais encore institutionnalisée ?

Il faut croire que les moyens de pression dont disposent ces nouveaux inquisiteurs au point de rendre verts de peur ceux qui les subissent sont considérables...
Mais au fond, un tel acharnement à combattre le FN de façon déloyale ne démontre-t-il pas indirectement qu'il n'a pas tout à fait tort et qu'il représente bien à lui seul la véritable opposition ?

Philippe Dubois

Bonjour Monsieur Bilger

Comme hameau dans les nuages | 18 mars 2018 à 08:35, je pense que les gens se contrefichent des jeux d'appareil.

L'objectif de LW et de MLP est de siphonner l'électorat de l'autre.

LW ne veut pas d'alliance avec l'appareil du FN car il a tout de même trop peur de se faire gronder par la gauche et la fausse droite toute molle, ainsi que par Christophe Barbier et ceux que je citais dans un billet précédent.

Je fais partie de cet électorat FN un peu déboussolé mais il ne me viendra jamais à l'idée de voter pour LW et par extension pour les actuels LR (à quelques exceptions près)
J'ai déjà expliqué sur ce blog tout le mal que je pense de LW et tout ce qu'il fait et dit me conforte dans mon opinion sur cet arriviste arrogant sans convictions.

Par ailleurs, les accords d'appareil impliquent de laisser quelques places bien juteuses à l'autre, ce qui est toujours délicat : il faut donc être certain que le nombre de places gagnées en union sera supérieur ou égal à la somme des deux séparés.

Pourtant, l'électorat existe pour une droite assumée : Il manque
- un projet cohérent, un vrai projet politique, pas seulement un programme de mesures techniques,
- et surtout une personnalité crédible pour le porter, quelqu'un qui parle vrai, qui n'a pas peur de déplaire à Alain Duhamel et surtout quelqu'un dont les Français puissent penser qu'il mettra réellement en oeuvre le projet annoncé (parce qu'ils ont été largement vaccinés par Sarkozy et ses complices - dont LW - entre 2007 et 2012)

Par ailleurs, vous écrivez "Emmanuel Macron en offrant systématiquement son intelligence, son écoute bienveillante et sa compréhension pleine d'empathie à Donald Trump l'a maintenu autant qu'il a pu dans le cercle de la rationalité"
Il me semble que vous accordez beaucoup de pouvoir à Macron : serait-il en plus de Jupiter un des derniers Jedi ?

@ Marc GHINSBERG | 18 mars 2018 à 01:28
"Cher Philippe, votre position après ce billet me paraît quelque peu floue. De mon point de vue une clarification s’impose"

On retrouve bien cette gauche moralisatrice, arrogante et sectaire, que j'exècre au plus haut point.

jean-christophe

Un excellent article de Carrère d'Encausse chez "à toi l'honneur" : Hélène Carrère d'Encausse, un regard intelligent sur la Russie de Poutine !

Gladereau

Comme un Français sur trois l'an dernier, nous étions près de onze millions, je vote FN et j'en suis fier. Et je n'en ai de compte à rendre à personne, si ce n'est ma conscience, mes enfants et petit-enfants. Je mets, moralement, mon poing dans la figure de ceux qui m'insultent de ce fait, avec, notamment, des expressions pitoyables du genre "vote dégradé". Tout vote est respectable et s'il n'est pas respecté, nous nous battrons autant que nécessaire pour qu'il le soit. Que ceux-là ravalent leur honte au niveau de leur haine stérile et contenue par leur lâcheté. Je n'ai de leçon de démocratie et de citoyenneté républicaine à recevoir de personne.

Marine a perdu une bataille l'an dernier. Rien de plus. Nous sommes toujours là, nombreux et déterminés. Et il faudra, tôt ou tard, composer avec nous, en France. Mes ancêtres ont fait la Révolution, et leurs ennemis n'étaient pas pires que ceux qui nous polluent la vie en société aujourd'hui et détruisent notre pays. Mes aînés étaient avec de Gaulle, contre ceux qui ont délibérément favorisé la déferlante nazie et qui ne sont jamais que les pères de ceux qui donnent des leçons de morale politique aujourd'hui.

hameau dans les nuages

Ils ne connaissent même pas l'histoire de leur propre famille stricto sensu. Voir monsieur Darmanin brandir la photo de son grand-père en costume de l'armée française devant Jean-Marie Le Pen comme s'il s'agissait de conjurer Satan est pitoyable.
Qui a défendu les Harkis contre la trahison les ayant envoyés à la mort si ce n'est ceux de "l'Algérie française" ?
Jean-Marie Le Pen a dû avoir un goût amer dans la bouche en voyant un descendant de Harki ministre macronien lui faire la leçon alors qu'il y a 56 ans, un 11 mars, Jean-Marie Bastien-Thiry était fusillé au fort d'Ivry pour avoir voulu défendre une parole donnée. Presqu'une date anniversaire. Et bientôt celle du massacre de la rue d'Isly.

Pauvre gars en perdition qui n'a absolument rien compris au scénario du film. La suite est prévisible. Les descendants des Harkis dont il fait partie pris entre deux feux, la populace pratiquant le délit de faciès et les descendants du FLN car toujours considérés comme des traîtres, ces derniers étant les plus nombreux et adoubés par le pouvoir.

"Halte au feu ! Halte au feu ! Je vous en supplie mon lieutenant ! Criez plus fort !"

Mary Preud'homme

@ Marc GHINSBERG | 18 mars 2018 à 01:28
"Cher Philippe, votre position après ce billet me paraît quelque peu floue. De mon point de vue une clarification s’impose car comme dit la grand-mère de Martine : « Quand c’est flou… »"

Réflexion de bon petit soldat gauchiste. Culpabiliser à outrance la droite républicaine afin qu'elle continue à soutenir "ses" candidats.
Un jeu pervers où les socialos excellent.
Reste à savoir si l'électeur de base qui vote en son âme et conscience et ne fait allégeance quasi divine à aucun parti va continuer encore longtemps à se faire rouler dans la farine au détriment des intérêts supérieurs de la France.

hameau dans les nuages

@ Patrice Charoulet | 18 mars 2018 à 07:43

Il me semble que vous faites erreur. Figurez-vous que l'exaspération est telle que les gens se contrefichent des accords entre appareils de parti. Ce petit jeu de danseuses en tutu faisant des pointes les fait vomir. Et il peut suffire d'une étincelle comme leurs obsèques payées par nos soins pour mettre le feu aux poudres. Ils se sentent cocus et trahis toutes tendances confondues.

Patrice Charoulet

Vos réflexions, très approfondies, de ce jour sur LR-FN méritent l'attention.
Mais ce qui a motivé la décision de Le Pen fille dans l'océan Indien est tout simplement l'intention de faire un "coup". En effet, le parti de ce qu'il faut bien appeler l'extrême droite présente des candidats PARTOUT, sauf dans le 101e
(!) département français. Et avec un succès, au fond, très important. Ayant vécu à La Réunion, je voudrais rappeler que la progression du parti lepéniste a été aussi incroyable que fulgurante, sur une île où Le Pen père était autrefois reçu à coups de cailloux en faisant des scores ridicules.

Quand je dis que la fille vient de faire un "coup", je veux dire aussi qu'il s'agit d'un ballon d'essai. Voyons, s'est-elle dit, ce que cela va produire comme débats dans les médias. C'est, à cet égard, réussi.
Si les éditorialistes omniprésents qui font l'opinion en France s'évertuent à nous seriner qu'il y a plein de points d'accord entre MLP et LW,il faut résister à ce matraquage. Même si papa a (presque) disparu, il y a, Dieu merci,
un abîme entre ces deux partis.
Il n'y aura jamais d'accord entre eux : c'est sûr et certain. Il faut s'en réjouir.

Achille

Bonjour,

« A croire que le parti de Laurent Wauquiez s'acharne à demeurer enkysté entre son abusif contentement de soi et une hostilité imposée ! »

Bien d’accord avec vous sur ce point, Philippe Bilger, Je ne suis pas du tout certain que les adhérents de LR aient fait le meilleur choix en désignant Laurent Wauquiez, affublé de ses deux porte-flingue Guillaume Peltier et Geoffroy Didier au regard de carnassier, pour mener leur parti à la victoire en 2022.

LW a choisi une stratégie de conquérant, voire de prédateur, sûr de sa supériorité intellectuelle sur ses adversaires. Mais en politique plus qu’ailleurs, mieux vaut avoir une tête bien faite que bien pleine.
Aussi, je doute fort que les électeurs qui ont voté FN en 2017, malgré la prestation médiocre de leur leader lors du débat de l’entre-deux-tours, se laissent séduire par ses tentatives de séduction, pas très subtiles au demeurant, car empreintes de l’arrogance horripilante de ceux qui se croient irrésistibles.

Certes le FN, ou plutôt maintenant le RN, est très affaibli. Une partie de ses troupes est partie chez les Patriotes de Florian Philippot, la vieille garde est toujours fidèle à son fondateur JMLP qui a été déchu de sont titre de président d’honneur. Ajoutons à cela que MLP est en train de se faire ravir la vedette pas sa nièce Marion qui a fait une prestation remarquée aux Etats-Unis, devant la crème des conservateurs américains (les néocons…).
Mais en matière de charisme MLP en a encore « sous la pédale » et semble avoir retenu la leçon des erreurs de sa campagne électorale.

Face à un Laurent Wauquiez qui a montré dernièrement le côté obscur de sa personnalité, elle peut refaire son retard et rien ne permet d’affirmer que dans le combat qui est en train de se mener pour la réunion des droites dures, ce soit elle qui sera mangée. Ceci d’autant que LW en voulant siphonner les voix du RN risque de perdre les voix des électeurs de la droite modérée qui refusent l’orientation donnée par le président de LR.

En fait, si on y réfléchit bien, le seul vrai leader charismatique qui puisse encore faire l’union des droites c’est Nicolas Sarkozy.
Certes il a été battu à l’élection présidentielle de 2012, mais la cause est surtout due à la crise économique mondiale. Il a encore été battu à la primaire de la droite de 2017 qui était partie dans tous les sens. Mais vu la tournure que prennent les événements, c’est encore lui qui peut rassembler tous les courants de la droite et même récupérer une bonne partie des électeurs du FN.
La seule chose qui puisse l’empêcher de faire son retour ce sont ses démêlés avec la Justice qui lui "collent aux godasses". François Fillon s’est fait éliminer pour moins que ça.

semtob

Cher Philippe,

Marine Le Pen se croit dans une partie d'échecs et elle suppose qu'elle peut gagner.
Dans cette partie, Laurent Wauquiez est supposé retrouver le vote des mécontents qui ont porté leur choix vers des partis extrêmes par colère de ne plus être entendus par les politiques, en quelque sorte l'option autre.

Marine Le Pen a compris que Laurent Wauquiez pouvait re-capter, par ses propres propositions et par les thèmes que chaque parti avait délaissés, une bonne moitié de son électorat, à savoir un tiers des jeunes de moins de 30 ans qui ne sont pas fidélisés à quoi que ce soit et les ruraux qui se sentent totalement abandonnés et à raison.

Emmanuel Macron a décidé de canarder les anciens, car il a compris que malgré tout le manque de respect qu'il affiche envers eux, ils ne voteront jamais pour les extrêmes, ayant entendu ou connu dans leur enfance les horreurs des guerres.

Les experts rondouillards et bedonnants de BFM peuvent regarder les taux d'emprunt qui ont été proposés aux anciens et les comparer avec ceux d'aujourd'hui, 15% à 1%, regarder si les stages d'études étaient rémunérés, l'âge d'entrée dans la vie active de nos aînés, l'âge de la première voiture neuve, les aides apportées à la génération encore plus âgée par leurs soins et cesser de maltraiter une population qui a fait preuve d'un grand courage, qui n'a pas eu toujours de fruits et qui a manqué de tout pendant son enfance.

C'en est assez des stupidités des journalistes débitées sur des générations qui se sont serré la ceinture toute leur vie et qui ont le droit de se faire aider en aide à domicile, de se soigner et de vivre un peu.

Il tente de séduire la jeunesse en enrôlant de jeunes naïfs qui le suivent comme un gourou de secte. Ce recrutement précoce sonne faux et montre l'immense faiblesse d'une marque qui commence à s'essouffler et qui va dans le mur à très court terme.
Avec un peu plus d'expérience, ces jeunes retourneront vers des partis classiques de droite ou de gauche et le centre redeviendra ce qu'il a toujours été, presque rien.
Ce siphonnage électoral n'apportera aucune voix aux extrêmes, mais regonflera la vraie droite naturellement.

Aussi, Laurent Wauquiez doit être aussi clair que Macron apporte la confusion et doit laisser les partis des extrêmes se ratatiner d'eux-mêmes, il doit foncer dans les plumes de Macron, souligner toutes ses contradictions, ses absurdités.
Le pari lancé par Le Pen doit ainsi tomber dans le vide et se retourner contre elle. Son électorat délaissera l'immense prise de risque qu'elle propose et la laissera au jeu de confusion proposé par elle-même.
Proposer un piège en deux coups et tomber dedans, c'est ce qui attend Marine Le Pen.
Il y a assez de la confusion et de la manipulation de Macron pour ne pas se relancer dans un double jeu de confusion.
Etre Républicain ou être extrémiste, ce n'est absolument pas le même programme, même si les valets journalistes de Macron le ressassent à volonté.
françoise et karell Semtob

Marc GHINSBERG

Quand c’est flou…

Dans un billet du 18 décembre 2015, vous écriviez :
« Le FN n'aura ni mon vote ni ma haine. Je n'ai pas envie de dégrader le premier et de gaspiller la seconde. »

Aujourd’hui, vous écrivez :
« Le futur Rassemblement National n'aura jamais mon adhésion, pas plus que le FN d'hier et d'aujourd'hui »

En décembre 2015 vous étiez clair, vous déclariez que vous ne voteriez pas pour le FN. Aujourd’hui vous parlez « d’adhésion ». Je comprends que vous n’êtes pas prêt à devenir membre du nouveau FN, dont acte. Mais quid du vote en faveur d’un candidat FN dans certaines circonstances ?

D’autant que plus loin vous dites :
« L'union des droites évoquée par d'autres est-elle véritablement une honte pour un esprit républicain à partir du moment où, avec l'effacement bienfaisant de Jean-Marie Le Pen, les indécences et provocations historiques ont été remplacées par un débat purement politique ? »

Je comprends que vous posez la question d’une alliance LR-nouveau FN (à l’image de l’alliance PS-PC qui avait permis à François Mitterrand de devenir président de la République et d’éliminer de fait le PC).
Mais cette union des droites que vous semblez envisager favorablement a des conséquences concrètes. Ainsi au deuxième tour des législatives en cas d’un duel LREM-FN, les électeurs LR (ou plus généralement les électeurs qui se déclarent de droite) devraient reporter leur suffrage sur le candidat FN. Est-ce ce que vous préconisez, est-ce ce que vous feriez ?

Certes l’instauration de la proportionnelle intégrale, à laquelle vous êtes visiblement favorable, en dépit des effets délétères qu’elle a récemment produits en Espagne, en Italie et même en Allemagne, où pourtant elle n’est pas totalement intégrale, permettrait de contourner cette question. Mais en tout état de cause, elle pourrait se poser à l’occasion des présidentielles.

Cher Philippe, votre position après ce billet me paraît quelque peu floue. De mon point de vue une clarification s’impose car comme dit la grand-mère de Martine : « Quand c’est flou… »

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS