« LR face au FN : une étrange tactique ... | Accueil | Marlène Schiappa, si vous nous laissiez un peu vivre... »

20 mars 2018

Commentaires

Noblejoué

@ Tipaza | 25 mars 2018 à 08:46

Très intéressant.

Giuseppe

@ caroff

"Nicolas Sarkozy avait détaillé sur TF1 son agenda de l’époque, expliquant notamment qu’il n’était pas à Paris le 26 janvier 2017, mais en Poitou-Charentes. Or, Buzzfeed a montré qu’il était aux obsèques de l’Abbé Pierre à Notre-Dame ce matin-là. Dans son entretien au JDD, il corrige : « (...) dans la journée du 26, après avoir assisté aux obsèques de l’Abbé Pierre, je suis parti en Poitou-Charentes, d’où je me suis rendu directement en Avignon. »" Le Parisien.

Du pur jus Mellick dans le texte, dans l'affaire Tapie. Il suffit de le croire y compris ses deux acolytes le Cardinal et l'inénarrable Hortefeux.
Cela fera le bonheur des people à lire sur la plage c'est été. Impayables nos politiques qui font rire en Italie alors que NS s'était moqué de Berlusconi.
En matière d'humour ils savent y faire nos amis transalpins, NS pour eux est un champion.

Tipaza

@ Robert Marchenoir
@ Achille

Excusez-moi d'intervenir dans un débat où je n'ai pas été invité, mais où serait le plaisir d'un blog si on ne se permettait pas ces intrusions ?

Robert Marchenoir 24 mars 2018 à 15:53 écrit à Achille ceci :
"...je pense qu'une bactérie a une intelligence plus subtile que la vôtre."

Sans préjuger de l'intelligence d'Achille, ni de celle de Marchenoir, je ne me permettrais pas, je tiens à prendre la défense des bactéries, nos intimes et si fidèles compagnes.

Voici ce qu'écrit António Damásio. dans son livre « L'Ordre étrange des choses » Ed. Odile Jacob 2017

« Les bactéries sont des créatures très intelligentes ; on ne peut le formuler autrement – même si leur intelligence n’est pas guidée par un esprit doué de sentiments, d’intentions et d’un point de vue conscient. Elles peuvent percevoir les conditions de leur environnement et réagir de manière à prolonger leur vie. Parmi ces réactions, on observe des comportements sociaux élaborés. Elles peuvent communiquer entre elles ; pas avec des mots, certes, mais les molécules qui leur servent de signaux sont lourdes de sens. Les calculs qu’elles réalisent leur permettent d’évaluer leur situation et donc de savoir si elles peuvent vivre indépendamment ou si elles doivent se rassembler.

Ces organismes monocellulaires sont dépourvus de système nerveux et ils ne sont pas doués d’esprit – du moins, pas d’esprit semblable au nôtre. Et pourtant, ils présentent des variétés de perception, de mémoire, de communication et de gouvernance sociale plus qu’adaptées à leur condition. Les opérations fonctionnelles qui soutiennent toute cette « intelligence sans cerveau ni esprit » s’appuient sur des réseaux chimiques et électriques, qui ressemblent à ceux que les systèmes nerveux ont fini par posséder, améliorer et explorer au fil de l’évolution. Autrement dit, à un stade (beaucoup) plus avancé de l’évolution, les neurones et les circuits neuronaux ont fini par faire bon usage d’inventions plus anciennes, sous-tendues par des réactions moléculaires et par des composants issus des corps cellulaires : le cytosquelette (littéralement, le squelette dans la cellule) et la membrane.

Le monde des bactéries – des cellules sans noyaux, ou procaryotes – a été suivi, 2 milliards d’années environ après son apparition, par l’univers beaucoup plus complexe des cellules nucléées, ou eucaryotes. Les organismes multicellulaires, ou métazoaires, sont apparus plus tard, il y a entre 600 et 700 millions d’années. Ce long processus d’évolution et de croissance regorge d’exemples de coopérations étroites ; toutefois les récits qui relatent cette histoire mettent souvent l’accent sur la compétition.

Ainsi, par exemple, les cellules bactériennes coopèrent pour créer les organites, qui composeront eux-mêmes les cellules nucléées. Les mitochondries sont un type d’organites, organes miniatures qui se trouvent au sein des organismes cellulaires.

Techniquement parlant, une partie de nos propres cellules ont donc, dès leur création, incorporé des bactéries dans leur propre structure. Les cellules nucléées coopèrent à leur tour pour constituer les tissus ; et ces tissus coopéreront ensuite pour former organes et systèmes. Le principe est toujours le même : les organismes cèdent « une chose en échange d’un élément apporté par d’autres organismes, ce qui rend leurs vies plus efficientes et améliore leurs chances de survie. Mais quel est l’élément que cèdent en retour les bactéries, les cellules nucléées, les tissus ou les organes ? En général, il s’agit de leur propre indépendance. »

Achille

@ Robert Marchenoir | 25 mars 2018 à 04:11
« Et naturellement, il y a aussi des experts mondiaux de tel ou tel sujet qui, effectivement, parlent quatre, six ou huit langues. Et qui écrivent en anglais (plus rarement en français). »

Il n’y a pas que les experts mondiaux de tel ou tel sujet qui écrivent en anglais, il y a aussi et surtout les agences de propagande qui inondent Internet, en particulier les réseaux sociaux et même les blogs, de leurs désinformations pernicieuses et manifestement vous faites partie de cette engeance.

« Vous avez écrit -- exploit remarquable -- pas moins de 22 mensonges en une quinzaine de lignes sur la Russie. Je vous ai fait la faveur de vous donner quelques indices, afin de vous aider à les retrouver. Et je vous ai mis au défi de le faire. »

Comment voulez-vous que je retrouve ce que vous appelez mes mensonges à partir des « indices » de votre salmigondis totalement confus. Vous n’êtes pas mon professeur et je ne suis pas votre élève.
En quoi mes soi-disant mensonges vaudraient-ils moins que vos vérités qui démontrent surtout un esprit égaré par ses obsessions anti-poutinesques ?

Vous êtes venus me replacer encore et toujours le même déballage grotesque du professeur plein de suffisance face à un élève récalcitrant non seulement à son « enseignement » fallacieux mais aussi à ses méthodes de gourou de secte.

J’avais dit que je refusais de communiquer avec vous car vous êtes incapable d’échanger avec des gens qui ne partagent pas vos délires sans les agonir d’injures. Alors restons-en là une fois pour toutes !

Robert Marchenoir

@ Achille | 24 mars 2018 à 19:55
"Ainsi donc vous maîtrisez huit langues en plus du français et de l’anglais."

Est-il vraiment possible d'être aussi stupide et malhonnête à la fois ? Vous êtes un brol, Achille, mot que j'ai forgé ici même pour désigner les individus de votre espèce, qui réunissent ces deux caractéristiques en un magma indiscernable.

Figurez-vous que dans le monde civilisé, dont vous ne faites visiblement pas partie, il existe, depuis des millénaires, une activité qui s'appelle la traduction. Et des êtres humains qui y consacrent leur vie professionnelle.

Figurez-vous aussi qu'à peu près partout à travers le monde, sauf dans la franchouillie achillienne, les savants, les lettrés et les experts maîtrisent au moins deux langues : la leur, et puis l'anglais, qui est le latin d'aujourd'hui.

Figurez-vous enfin que contrairement à vos mensonges, on "ne sait pas" que la fidélité de la traduction automatique de Google est "très hypothétique". Les brols dans votre genre croient le savoir, en effet. Mais c'est parce qu'ils croient tout ce qu'on leur dit, et qu'ils sont tellement paresseux qu'ils ne vérifient rien par eux-mêmes. La traduction Google a fait de gros progrès, et ses résultats du russe en anglais, par exemple, sont tout à fait remarquables.

Et naturellement, il y a aussi des experts mondiaux de tel ou tel sujet qui, effectivement, parlent quatre, six ou huit langues. Et qui écrivent en anglais (plus rarement en français). Encore faut-il se donner la peine de les trouver. Mais on peut, aussi, comme vous le faites, jouer au Monsieur je-sais-tout qui non seulement ne sait rien, mais s'emploie à dénigrer ceux qui s'efforcent d'apprendre. Et de partager ce qu'ils ont appris.

Je note que comme tous les brols de votre espèce, vous lâchez un jet de petites crottes marquées "mauvaise foi" en direction de vos contradicteurs, dès lors que vous êtes incapable de justifier les mensonges que vous répandez ici.

Vous bavassez à tort et à travers sur la traduction, mais vous n'avez répondu à aucun de mes arguments sur le fond.

Vous avez écrit -- exploit remarquable -- pas moins de 22 mensonges en une quinzaine de lignes sur la Russie. Je vous ai fait la faveur de vous donner quelques indices, afin de vous aider à les retrouver. Et je vous ai mis au défi de le faire.

Pas un mot de votre part là-dessus, mais bien sûr, comme tous les brols et les gauchistes, vous saisissez n'importe quel détail non pertinent pour détourner la conversation et faire oublier le sujet.

Quelle meilleure démonstration que la réalité des faits, concernant la Russie, est le dernier de vos soucis ?

Mon petit jeu tient toujours, et il est ouvert à tous, naturellement. Même à vous.

Achille

@ Robert Marchenoir | 24 mars 2018 à 15:53
« En ce qui me concerne, figurez-vous, une grande partie de mes sources sont russes, tchèques, polonaises, baltes, biélorusses, ukrainiennes, allemandes, hollandaises... »

Ainsi donc vous maîtrisez huit langues en plus du français et de l’anglais. Vraiment vous êtes trop fort. A moins que vous ne vous serviez du traducteur Google dont on sait la fidélité très hypothétique en matière de traduction, ce qui peut expliquer, en partie, vos interprétations fantaisistes.

Pour résumer simplement votre laïus, dans lequel, encore une fois, vous n’avez pas votre pareil pour retourner la situation avec une mauvaise foi assez confondante, à partir du moment où l’on ne partage pas vos convictions (je devrais plutôt dire vos certitudes), on est forcément un cryptocommuniste, voire un handicapé mental avec un QI d’amibe.

Je vous laisse à la médiocrité de vos arguments ou plus exactement de vos insultes.
Ne vous inquiétez pas pour mon intelligence, j’ai fait avec jusqu’à présent et sans être exceptionnelle, elle m’a permis de mener une existence parfaitement correcte que ce soit sur le plan professionnel ou personnel.
Puisse-il en être de même pour vous ! Parfois il me prend l'envie de plaindre madame Marchenoir, si toutefois elle existe.

Robert Marchenoir

@ Achille | 23 mars 2018 à 22:19
"Vous croyez tout connaître de la Russie alors que votre savoir se limite à recopier les allégations d’officines américaines dont l’objectif avéré consiste à présenter la Russie comme l’ennemi du monde occidental afin de permettre aux USA d’avoir la mainmise sur l’économie mondiale."

Vous êtes communiste ? Vous votiez PCF entre 1950 et 1980 ? Si ce n'est pas le cas, c'est fort bien imité. Vous reprenez mot à mot le vocabulaire des communistes, qui ne constituaient pas une "officine", eux, mais une menace mortelle pour le monde libre, et un réseau de malfaiteurs internationaux qui ont massacré 100 millions de personnes.

Contrairement à vous, je ne crois pas tout connaître de la Russie ; mais vous, manifestement, vous n'y connaissez absolument rien. Sauf ce dont vous vous souvenez vaguement en provenance des tracts gauchistes ramassés dans les manifs il y a quarante ans.

Vous ne connaissez rien aux Etats-Unis, non plus, d'ailleurs, la preuve :

"Vision angélique des 'comics' américains avec leurs super-héros."

Il y avait des "comics" américains du temps où vous étiez petit garçon. Aujourd'hui, ils s'achètent à prix d'or dans les ventes aux enchères, et Taschen en fait des rééditions pour les vieux bobos dans votre genre. Les jeunes Américains, aujourd'hui, ils lisent Facebook, Breitbart et les tweets de Donald Trump, lequel a au moins l'honnêteté de dénoncer et de combattre le régime russe, malgré sa compromission avec lui.

Vous n'avez même pas ce courage et cette droiture, alors que vous, vous ne risquez rien, et que vous n'avez aucun cheval engagé dans la course.

D'ailleurs, c'est vous et vos semblables qui communient au culte du super-héros : Poutine par-ci, Poutine par-là, le plus grand chef d'Etat que le monde ait jamais connu, le surhomme qui sauvera la pauvre et doulce France de la méchante Amérique qui nous menace. Je vous défie bien de trouver un seul de mes propos qui érige un pésident américain quel qu'il soit en super-héros, comme vous dites.

Je suis un libéral, moi, pas un crypto-communiste, un néo-fasciste ou un esclave dans l'âme, qui rêve au Chef et à l'Homme Providentiel. Mais comme vos modèles russes, vous êtes très fort pour accuser autrui des vices dont vous vous rendez coupable.

En ce qui me concerne, figurez-vous, une grande partie de mes sources sont russes, tchèques, polonaises, baltes, biélorusses, ukrainiennes, allemandes, hollandaises... Contrairement à vous, qui en êtes resté, effectivement, à une vision de "comics", comme vous dites, où il n'y a que deux pays au monde : le bon (la Russie) et le méchant (l'Amérique). Et comme de juste, à vous en croire, tout le monde en Amérique pense pareil, et tous les Russes disent la même chose. Un biologiste pourra nous le confirmer, mais je pense qu'une bactérie a une intelligence plus subtile que la vôtre.

"Vous en êtes resté au temps de la guerre froide des années 60."

Pas du tout. C'est vous qui en êtes resté à votre passé de retraité qui s'obstine à ressasser les erreurs de sa jeunesse, alors qu'elles ont été réfutées depuis longtemps. La guerre que mène la Russie à l'Occident (et au monde entier) est désormais chaude, voire brûlante : le napalm déversé par l'armée russe dans les caves où se terrent les civils syriens, c'est "froid", à votre avis ? Les prisonniers torturés à la perceuse, dans le Donbass, ceux qui sont amputés d'un bras valide pour les punir, par la soldatesque russe et ses miliciens, c'est de la "guerre froide" ?

Les Etats-Unis présentent la Russie comme l'ennemi du monde occidental, dites-vous ? Et ce serait faux, peut-être ? Qui a dit, pas plus tard qu'il y a quelques jours, à l'adresse de l'Occident : "Nous ne vous respectons pas. Le fardeau de l'homme blanc ? Mon c..., oui !" (Note : contrairement aux apparences, ce n'est ni un immigré illégal africain, ni un salafiste de Villeurbanne, ni un "jeune" mal élevé grandi dans une HLM française, ni même un homme.)

"Mes sottises sont bien insignifiantes à côté des vôtres."

Ne tortillez donc pas ainsi du popotin. Soit c'est moi qui raconte des sornettes, soit c'est vous. En l'occurrence, vous prétendez analyser les "élections" russes comme s'il s'agissait de l'élection municipale de Bouzigues-en-Troufignon (Basses-Alpes).

Donc vous qui savez tout de la Russie, et de la merveilleuse absence de guerre froide, tiède ou chaude qui règne entre cette nation et, au hasard, l'Ukraine, la Pologne ou la Suède, vous allez nous expliquez deux-trois trucs :

Vous dites :

"Vladimir Poutine n’avait pas besoin d’aller chercher de l’argent en Libye ou ailleurs car en Russie les élections présidentielles ne se déroulent pas sous la forme de politique spectacle comme aux Etats-Unis ou en France, avec meetings somptueux mais aussi très coûteux."

Pourquoi est-ce une énorme sottise ? Il y a six raisons différentes, factuelles et précises, dont chacune suffit à faire de vous un clown inopérant sur le sujet. Six bêtises caractérisées dans une seule phrase : vous ne faites pas long, mais vous faites certainement condensé !

Vous dites encore :

"Poutine avait face à lui des adversaires particulièrement douteux."

Pourquoi est-ce un mensonge gros comme vous ?

"Le communiste milliardaire Groudinine. Eh oui, en Russie on trouve des communistes milliardaires. Il [on ?] ne sait pas trop comment il est devenu riche si ce n'est, peut-être, regarder du côté de la mafia russe."

Là, vous avez une faiblesse passagère : vous dites un truc vrai. Lequel ? En revanche, vous vous rattrapez en disant deux c... -- euh, bêtises. Lesquelles ?

"La jeune libérale Ksenia Sobtchak qui fait un peu penser à l’illuminée Sarah Palin que le candidat McCain avait choisie pour devenir sa vice-présidente."

Une fois encore, vous baissez la garde et vous vous laissez aller à dire une vérité. Ne voulant pas fatiguer excessivement vos neurones que je sais peu nombreux, je vous donne tout de suite la réponse : elles portent toutes les deux des lunettes. En revanche, il y a cinq raisons factuelles qui, chacune, suffisent à faire de votre comparaison une prodigieuse ânerie.

"Autant dire que le président sortant n’avait pas trop de souci à se faire face à ces pieds nickelés. Ce qui explique sa large victoire au premier tour."

Ici, au moins deux sottises.

"Que deviendra la Russie après Poutine ? Difficile de l’imaginer aujourd’hui. Toujours est-il que jusqu’en 2024, elle sera une puissance mondiale de premier plan. Son président est là pour y veiller et même si la presse internationale le honnit, il défend les intérêts de son peuple qui ne demande rien d’autre."

Six mensonges. En quatre phrases, tout de même. On sent qu'au bout de quinze lignes, vous avez épuisé vos facultés intellectuelles.

Car lorsque je parle de sottises ou d'erreurs, c'est en raison d'une courtoisie excessive à votre égard, que vous ne méritez guère. Le mot exact est : mensonges. Lorsqu'on vous a expliqué, par le menu, à d'innombrables reprises, ici même, vos erreurs sur le sujet ; lorsque des dizaines de spécialistes, largement diffusés, en font autant en direction du grand public ; lorsqu'Internet, dont vous semblez disposer, permet d'aller chercher soi-même la vérité auprès des sources les plus fiables, les plus expertes et les plus approfondies, et que vous vous obstinez à faire semblant de n'avoir rien vu, rien lu, rien entendu, eh bien c'est que vous êtes un menteur.

Ou un handicapé mental, mais vous concernant, je doute que le professeur Zagury ne cède à une protestation du genre : "M'sieur, je suis fou, mais le psychiatre de l'hôpital m'a permis de commenter chez Bilger, c'est bon pour ma réinsertion".

Giuseppe

@ caroff | 24 mars 2018 à 12:13

Allons, allons, cher caroff, votre lien abonde plutôt dans mon sens. Des écrits, contre un ressenti bien trop proche de l'incriminé - très proche dit-il -, trop proche sans doute pour être objectif.

Ce que dit Arfi est exact, cela a été vérifié par d'autres... vous pensez bien.
Sarkozy et Mellick en son temps, dont vous lirez mon commentaire qui devrait suivre, au fond deux histoires qui se superposent sur ce qu'ils racontent l'un et/ou l'autre.

Fabrice Arfi n'est pas le perdreau de l'année, il ne va pas démolir en un jour ce que Mediapart a patiemment construit depuis des années : la crédibilité.
Ils ne sont pas juges non plus et c'est le côté justicier que leurs détracteurs leur opposent, bien sûr cela les arrange.

Combien de sa.....ies seraient restées occultes, j'y mets le Palmipède.
Sans eux l'information serait pour benêts.
On peut ne pas entendre les opinions politiques, mais sur les faits ils sont d'airain.
C'est ce qui fait la valeur de ces deux journaux, et la crainte de tous ceux qu'ils mettent sur la sellette : des faits, rien que des faits.
Mongénéral le savait mieux que quiconque, il se faisait un plaisir de lire le Volatile chaque semaine.

Fillon, Le Roux etc. Jamais vous n'auriez rien su, et vous beurriez leurs tartines, comme moi d'ailleurs, toute l'année.
Ce n'est rien diront certains, à chacun son référentiel, mais pour moi c'est beaucoup trop, pour eux ce n'est jamais assez.

Que voulez-vous je vérifie par ailleurs c'est là mon moindre défaut, certes pas autant ni pour le même usage que le jeune petit bétonnier, mais quand même.

J'ai un souvenir cuisant, pour Jean-Michel Aphatie, à propos de la mise en cause de Cahuzac par Mediapart : le premier tellement déconnecté depuis ses plateaux soyeux de télé, qu'il ne se rendait même plus compte de ce qu'était le journalisme.
Pauvre de lui !
Immanquablement dès que je l'entends je coupe.

Aujourd'hui la montagne est bouchée mais j'adore l'air pur qu'on y respire.

Bien à vous.

caroff

@ Giuseppe 10h46
"Sur le plateau de "C l'hebdo", sur France 5, le journaliste de Mediapart, Fabrice Arfi, affirme que Nicolas Sarkozy a été informé de son interrogatoire dès le 8 février."

Ah bon !! Arfi dit que et vous le croyez ?
Plenel et lui baignent dans le ressentiment et l'islamophilie.
Pour moi absence de crédibilité...

https://www.youtube.com/watch?v=l8FUGfLEyNo

Giuseppe

Sur le plateau de "C l'hebdo", sur France 5, le journaliste de Mediapart, Fabrice Arfi, affirme que Nicolas Sarkozy a été informé de son interrogatoire dès le 8 février.

"Ce n'est pas parce que c'est un ancien président de la République qu'il détient plus la vérité que n'importe qui".

Pauvre Sarkozy, dès que l'on gratte en surface, le verni saute... Et toujours les mêmes salades à nous raconter.
Plus personne ne croit en lui, tout le monde le fuit sous des dehors de solidarité... Laminé aux primaires cela ne trompe plus.

Giuseppe

"...la bougeotte ostentatoire d'aujourd'hui." (PB).

Bien vu, mais pas pour tout !

La transformation de la SNCF va être un rude combat, certes le Président a joué fin en plaçant le débat sur le statut et les privilèges, cela ne fera pas le poids longtemps, reprendre 50 Mds de dette, c'est le but, va être l'objet d'un combat dont personne ne peut imaginer la suite.

Contrairement aux suppositions de beaucoup de médias, la technique retenue pour la grève n'est pas anodine, et moins aventureuse que ce que l'on peut penser, de sporadique elle peut s'emballer : 68, 95, à chaque fois on est parti de rien, les coups sporadiques ont fini par un embrasement dont on sait aujourd'hui le résultat.
Traverser mai 18, ce n'est pas rien, les symboles seront présents et la chaudière du train sera bien chargée.

Achille

@ Robert Marchenoir | 23 mars 2018 à 20:23

Mes sottises sont bien insignifiantes à côté des vôtres.
Vous croyez tout connaître de la Russie alors que votre savoir se limite à recopier les allégations d’officines américaines dont l’objectif avéré consiste à présenter la Russie comme l’ennemi du monde occidental afin de permettre aux USA d’avoir la mainmise sur l’économie mondiale.
Vous en êtes resté au temps de la guerre froide des années 60. Vision angélique des « comics » américains avec leurs super-héros.
Bref, du prosélytisme pour demeurés.

Robert Marchenoir

@ Achille | 23 mars 2018 à 08:27

Il est assez difficile d'aligner autant de sottises et de mensonges en si peu de lignes.

Dans le genre "je n'y connais rien, mais c'est pas ça qui va m'empêcher de vous expliquer la situation par le menu", il faut vous reconnaître un talent certain.

Giuseppe

On peut comprendre que les réformes passent mal, ce matin encore des citoyens demandaient des comptes aux sénateurs qui se gardaient bien de dire qu'ils avaient conservé 20 000€ de frais d'obsèques, alors que l'Assemblée sentant la vindicte prochaine les a réduits pour elle à 2850€ sans renâcler, cela faisait bien mesquin et bien caché par les temps de restrictions qui courent...

Pourtant la transparence n'a pas été révolution non plus, même Corbière et sa micro-entreprise a bien fait rire, ils aiment tous le fric, le méchant argent, surtout quand ils ne sont pas de leur poche, les ors et les paillettes, "ils ne sont pas tous ainsi"... Ouais, ouais, mais ils votaient ces cachotteries comme un seul homme.

J'espère qu'ils déclarent tout cela en avantages en nature, ce serait la moindre des choses, car pour moi ce sera de ma poche... Enfin je ne serai plus là pour le voir.
Ils n'avaient honte de rien - n'est-ce pas M. René Dosière ?
Profiteur à l'insu de son plein gré - même pour leur dernière boîte ils avaient fait mettre les sous bien discrètement de côté, ils ne la voulaient pas en carton comme les ploucs que nous sommes à rogner sur la qualité... A ce prix les poignées devaient être bien rutilantes... Avec notre argent, bien sûr, heureusement tout se sait maintenant, des journalistes ont encore la grinta pour serrer un peu des coutumes de nababs.

Quand va-t-on réformer ces gants blancs qui sont en service dans les ministères ? Transformer - comme le dit la novlangue - ces institutions d'un autre monde, ces repus de tout alors que nous sommes laminés de tous les côtés.

Ce qui va coaguler et crisper l'opinion à venir dans les prochaines manifestations, à coup sûr ce sont tous ces privilèges, non démocratiques, dépassés, et toujours les mêmes qui en profitent.

On sent une rage monter dans les interventions radio, il ne faut pas s'y tromper j'y vois les mêmes traces qu'en Mai 68, de Gaulle avait lu trop tard les signes avant-coureurs, la page était déjà tournée vers un Pompidou qui avait senti ce souffle nouveau, il aimait les bolides, Mongénéral sans doute trop vieux pour comprendre que le twist était déjà dépassé.

Giuseppe

Fake news et démocratie, transformation du pays et démocratie, éthique et démocratie... Vaste programme aurait dit Mongénéral.

https://actu.orange.fr/politique/mediapart-attaque-par-nicolas-sarkozy-il-ne-faut-pas-le-croire-repond-edwy-plenel-magic-CNT0000010wbNN.html

Achille

@ fugace | 23 mars 2018 à 01:53

Vladimir Poutine n’avait pas besoin d’aller chercher de l’argent en Libye ou ailleurs car en Russie les élections présidentielles ne se déroulent pas sous la forme de politique spectacle comme aux Etats-Unis ou en France, avec meetings somptueux mais aussi très coûteux.

Par ailleurs il avait face à lui des adversaires particulièrement douteux. Pensez donc :

- le communiste milliardaire Groudinine. Eh oui, en Russie on trouve des communistes milliardaires. Il ne sait pas trop comment il est devenu riche si ce n'est, peut-être, regarder du côté de la mafia russe.
- L’ultranationaliste Jirinovski. Le FN (RN) et la famille Le Pen à côté font penser à un pensionnat de jeunes filles.
- Enfin la jeune libérale Ksenia Sobtchak qui fait un peu penser à l’illuminée Sarah Palin que le candidat McCain avait choisie pour devenir sa vice-présidente.

Autant dire que le président sortant n’avait pas trop de souci à se faire face à ces pieds nickelés. Ce qui explique sa large victoire au premier tour.

Que deviendra la Russie après Poutine ? Difficile de l’imaginer aujourd’hui. Toujours est-il que jusqu’en 2024, elle sera une puissance mondiale de premier plan. Son président est là pour y veiller et même si la presse internationale le honnit, il défend les intérêts de son peuple qui ne demande rien d’autre.

fugace

@ Achille | 21 mars 2018 à 15:43
"Et dire que les médias occidentaux vont chercher des poux dans la tête à Vladimir Poutine suite à son élection. Lui qui n'a demandé de l'argent à personne !"

On n'est jamais si bien servi que par soi-même. V. Poutine serait très riche !
Sans doute s''est-il octroyé tout simplement des primes de risque, voire des primes pour travaux sales ou dangereux.

Si Marchenoir passe par là, il devrait nous éclairer sur le sujet :
"Combien pèse V. Poutine ?"

Giuseppe

L'exercice était périlleux, NS venu s'expliquer sur TF1 en deux lignes et trois feuillets qu'il était un pourchassé, persécuté...

"Les 60 questions auxquelles Sarkozy pensait échapper
20 mars 2018 | Par la rédaction de Mediapart"

C'est aussi cela la démocratie, quoique le pékin moyen n'aurait pas eu droit à une telle visibilité, mais bon pourquoi pas, la garde à vue aménagée on pouvait bien aussi lui offrir l'antenne.

Qu'il est loin le Fouquet's.

Giuseppe

@ breizmabro | 22 mars 2018 à 15:50

Quatre temps, pas quinze : admission, compression, explosion/détente, échappement.
On voit que vous avez pu démarrer.

Et encore vous avez de la chance, je vous épargne les 13 000 pièces d'un accordéon de concert "Una storia D' Amore" Documentary.
https://youtu.be/LNcp5GWBLBs

Quand on a une Rolls on peut se faire plaisir, pour moi ce sera un Sirius Millenium ou Nova, pour vous une misère.

Mary Preud'homme

"La curée" selon Maxime Tandonnet
Petit extrait lu sur son blog

"...Il est fascinant d’observer le traitement médiatique dont l’ancien chef de l’Etat fait l’objet. En dehors du Figaro et de Valeurs actuelles, la quasi totalité des médias et de la presse française prennent part à un fantastique lynchage collectif du gibier de potence. Il est bien évidement présumé innocent et accablé par les seules accusations de personnages douteux ou anciens notables d’une dictature féroce. Mais cela n’a aucune importance : il est le coupable, la victime émissaire au sens de René Girard. Prendre part à la destruction de son image, à son immolation est une nécessité impérieuse pour la meute qui se déchire ses dépouilles..."

https://maximetandonnet.wordpress.com/2018/03/22/la-curee/

breizmabro

@ Julien WEINZAEPFLEN 22 mars 2018 à 04:26

Vous voyez que vous pouvez nous le faire en moins de quinze paragraphes ! ;))

"Macron est l'enfant surveillé depuis "Les fenêtres" de Brel par "un cercle de vieilles" qui le regardent émerveillées "faire ses premiers pas".

Ben oui mais "en même temps" il n'a que ça comme référence le pauvre, il l'a choisie, il en a fait son image de marque, du genre : "vous avez vu comme je suis transgressif" !?

En même temps toutes les mamies en retraite, comme sa femme, n'ont pas supporté qu'il les ponctionne, d'où la 'légère' marche arrière. Merci qui ? merci mamie Brigitte ! :D

Marc Fievet

Des réformes ?

Là aussi, il en faudrait...

https://ns55dnred.wordpress.com/2018/03/22/regaliennes-de-france-corrompus-narcos-et-blanchisseurs-combien-de-dossiers-en-souffrance/

anne-marie marson

Il me semble que ces réformes menées au pas de charge n'ont rien à voir avec le bonheur de la France, mais tout à voir avec les directives de Bruxelles.
D'ailleurs, Angela Merkel, à peine réinstallée comme chancelière, s'est précipitée à Paris pour faire le point avec Emmanuel Macron, ou pour donner des directives ?

Mary Preud'homme

@ patriote | 22 mars 2018 à 10:28

On voit que vous êtes nouveau sur ce blog et sans doute insensible à l'humour caustique distillé "avec modération". Ou alors un peu jaloux parce que ce genre d'esprit amuse généralement les dames pas trop coincées !

Personnellement, en dehors du billet de PB que je lis fidèlement depuis dix ans, je ne manque jamais les commentaires "spirituels et humoristiques" de Savonarole. Y compris lorsque je m'absente durant des mois et manque de temps pour tout lire (notamment les posts à rallonge).
A cet égard, vous remarquez que les siens sont toujours remarquablement concis et absolument pas polémiques (à condition bien sûr de ne pas les prendre au premier degré).

patriote

@ Béatrice Portinaro | 21 mars 2018 à 16:38

D'accord avec vous. Il pense, de plus, avoir de l'humour mais n'a que des humeurs entre deux bières ! En s'exilant en Espagne il aurait voulu devenir matador mais n'est qu'un matamore susceptible !

Béatrice Portinaro

@ Mary Preud'homme, 21 mars 20h

Entièrement de votre avis ! Qué calamidad qu'un ancien président de la République française mis en examen !

sylvain

@ Mitsahne | 21 mars 2018 à 19:49

Très bon ! Vous dites en plus raffiné ce que, jour après jour, je dis et répète tel un goret, animal que j'admire de plus en plus depuis l'invasion islamiste qui nous a mis à genoux et asservis à leurs caprices coraniques-sa-mère ; depuis nous avons, mes potes et moi, réhabilité l'apéro saucisson pinard en résistance héroïque face à l'ennemi avant que la Ceufran ne devienne définitivement un Etat islamique, ce qui ne saurait tarder avec ce gouvernement collabo soumis.

Aliocha

@ Robert

Ethnie des Han : 1,142 milliard d'habitants (recensement 1990).
Vous avez tout dit, et si l'Europe ne sait pas transfigurer ses nationalismes, et à l'heure du Brexit aller au-delà des injonctions de la concurrence libre et non faussée pour créer une vraie politique continentale, nos petites nations ne feront jamais le poids, nos valeurs seront pulvérisées par les brutalités des grands empires.

Julien WEINZAEPFLEN

Cher M. Bilger,

Vous devez d'urgence réactualiser votre dictionnaire de novlangue macronienne, où la réforme se dit transformation et, je le crains, le réformisme transformisme.

Macron est une fée Carabosse qui se transforme en citrouille prenant un carrosse avec sa Cendrillon dans la nostalgie de Pierre et le loup où il ferait un nœud coulant à tous ceux qui ne le trouveraient pas exceptionnel, ni qu'il est la somme de la pensée complexe et du génie des carpettes.

Je parie que cet élève laborieux des classes secondaires générera contre lui un anti-macronisme primaire que je mesure sur moi. D'autant que son ex-condisciple devenant future belle-fille le présentait à sa mère comme "quelqu'un qui sait tout sur tout" et qu'il se révèle plus bourdoyeur que Ségolène.

Macron est l'enfant surveillé depuis "Les fenêtres" de Brel par "un cercle de vieilles" qui le regardent émerveillées "faire ses premiers pas". C'est un enfant capricieux qui s'écrie qu'il est le nouveau monde en ne s'abritant pas seulement derrière les regards de l'ancien, mais en étant unioniste européen comme on défendrait le vieux monde, non seulement contre le nouveau monde transatlantique et trumpien qui se dessine en se dérobant, mais contre le nouveau monde indéchiffrable que protéger le vieux monde empêche d'apprendre à décrypter.

Macron n'est pas en avance sur son temps, mais est un illettré du monde qui vient, dont on fait grand bruit, et dont le transformisme finira par découvrir la vacuité derrière l'ambiguïté.

Or cette vacuité transformiste est pire que l'ambivalence nihiliste. La crise identitaire veut des alternatives de sens et Macron est un insensé. Il est littéralement l'adepte du non-sens. Il est un maître des horloges qui n'aime que leur tic-tac et leur balancier, mais non pas que les aiguilles indiquent l'heure et encore moins qu'elles l'indiquent à l'heure. Macron n'est pas une bonne boussole. Il a perdu jusqu'à son Nord, jusqu'à sa Picardie.

La Mésange

La justice était - je dis était - "impartiale".
Mais ça c'était avant qu'elle se prenne un syndicat.
Car comme chacun sait, tous les syndicats sont de gauche. Et la gauche c'est bien connu détruit tout sur son passage. Il n'y a qu'à voir le résultat depuis 1981.Tout ce qui faisait obstacle a été supprimé ; elle y a mis sa touche personnelle, diviser le pays avec sa maxime "Prenons l'argent où il y en a pour subventionner à tout-va",
mais pour quel résultat !

La France est devenue un pays d'assistés, tous les systèmes de protection et retraite ont été mis à bas avec leur politique du partage. Réduisant ainsi les gens qui travaillent en esclaves de la solidarité par le matraquage fiscal. La fin de la gauche est proche, c'est peut-être un espoir.

Mary Preud'homme

@ Exilé | 21 mars 2018 à 20:46

En novembre 2017 deux islamistes ont fait irruption dans le Carmel de Verdun durant l'office des Vêpres au cours duquel ils ont récité des prières en arabe avec force courbettes puis exhorté les religieuses à se convertir à l'islam pour "sauver leur âme de l'erreur", etc.
Après quelques palabres et des répliques timides et apeurées de la dizaine de carmélites, ils ont quitté les lieux non sans avoir inscrit "Allah Akbar" sur le livre d'or.

Le plus cocasse, ce n'est qu'une semaine plus tard que la police a été informée et a mené une enquête qui a abouti à l'interpellation des deux zigotos placés sous contrôle judiciaire et qui devraient passer en correctionnelle fin avril 2018 pour............. violences psychologiques aggravées...

Giuseppe

La démocratie serait "à gardé à vue exceptionnel, procédure exceptionnelle", pour quelle raison ?

Et de nous expliquer que... blabla, celle-là il fallait nous la faire, et de le justifier par des avocats, enfin tout ce que les médias ont été chercher pour nous expliquer, ignorants que nous sommes, que l'exception était normale... En quoi la situation de NS est-elle aujourd'hui exceptionnelle ?

Il n'est plus rien, nada, aucun mandat électif, que pouic, cela montre bien que la justice a encore des montagnes de préjugés à déblayer devant elle, la déférence atteint ici des sommets, il n'était ni vieillard, ni malade, et d'autres personnages au moins aussi prestigieux que lui ont dormi sur la banquette qui les attendait alors qu'ils n'avaient nulle envie de s'échapper.

Ou alors il n'avait pas à être entendu sous la forme de la garde à vue, comment croire au sérieux de la justice, et je comprends la méfiance avérée envers les procès pour un justiciable, "il vaut mieux un mauvais arrangement qu'un bon procès !".

On n'en sortira pas, misère.

Exilé

@ Mary Preud'homme
« A remarquer que les prétendus "sans-papier" de préférence musulmans adorent occuper nos églises quand ce ne sont pas nos cathédrales. »

Rappelons tout de même que de jeunes identitaires ayant seulement déroulé une banderole du haut d'une mosquée en construction (donc inoccupée) ont été lourdement condamnés sous le motif de « provocation à la haine raciale ou religieuse et dégradation de biens appartenant à autrui », rien que ça...

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/10/20/01016-20171020ARTFIG00267-poitiers-sursis-requis-contre-les-identitaires-qui-avaient-occupe-une-mosquee.php

Où se trouve la notion de « race » dans l'affaire : mystère et boules de gomme.
Et de plus ils n'ont rien détérioré.

Maintenant, en faisant jouer la symétrie, nous attendons avec impatience la réaction de la justice face aux meneurs de LFI ayant occupé un véritable lieu de culte, lui, consacré au sens propre depuis plusieurs siècles, et ayant instrumentalisé des immigrés illégaux pour monter leur manifestation...

duvent

@ Béatrice Portinaro

Je ne pense rien, dans la mesure où j'utilise également un pseudo...
Je trouve qu'il est moins limité que certains...
Je n'attends pas de réponse lorsque je donne mon avis sur un blog...

Je suppose que Savonarole après avoir dit que certains ici était des "c...", s'en est allé riant pour vaquer à ses occupations, d'où je conclus que c'est un grand sensible et un poète... à peu autant que Savonarole le vrai, qui nous a laissé "La fonction de la poésie" et une odeur de brûlé.

Mary Preud'homme

@ Béatrice Portinaro | 21 mars 2018 à 16:38

Qué calamidad !
A le titiller et le poursuivre ainsi de semaine en semaine, avouez que Savonarole vous manque !

Mitsahne

Ça y est, le mouvement est lancé, un grand élan de CSG (Considération Sous-Généralisée) contre Philippe Bilger, responsable de cet excellent blog et seul endroit, comme le fait remarquer sylvain, où la modération (censure) n’existe pratiquement pas. Exemple que l’on devrait bien suivre au Figaro où dame Anastasie ne chôme pas.

Quelques zigotos ayant besoin de se faire remarquer ont choisi de souffler un vent de critique acerbe sur notre hôte qu’ils traitent comme un simple hébergeur, d’où une certaine vulgarité qui leur sied bien mais qui n’est pas vraiment la spécialité de la maison. Bien sûr que P. Bilger n’est pas le Messie doté d’une infaillibilité universelle et que ses écrits ne sont pas des Epîtres aux Citoyens commençant par « En vérité je vous le dis… » ! Il peut avoir, comme nous, ses erreurs d’appréciation et des inclinations vagabondes, ce qui fait la richesse des discussions d’un blog comme le sien dont il reste le maître de l’élégance. Il a bien du mérite à supporter ceux qui, comme disait Cyrano, n’ont ni lettres ni esprit, à part celles du mot SOT.

Dois-je faire un rapprochement avec l’événement de la semaine qui voit Nicolas Sarkozy pourchassé par un petit juge qui croit atteindre la gloire magistrale parce qu’il se tape un ancien président de la République, comme il l’écrira sans doute dans son « mur des cons » personnel ? Extase de la sardine qui boufferait du mérou… Joie bêbête mais éphémère du simplet qui inscrit son nom en pissant sur de la neige vierge…?

Je ne plains pas l’ancien président qui est largement armé pour se défendre. Il m’étonnerait en outre (il n’est pas le perdreau de l’année) qu’il ait commis tant de bêtises. Ne nous cachons pas derrière le petit doigt, dans toutes les campagnes électorales, à gauche comme à droite, il y a des financements occultes : ceux qui apparaissent après les contrôles officiels et ceux qu’on ne découvre jamais, parce que les rares témoins sont mouillés. Et sans témoins, c’est parole contre parole, même douteuses... Nicolas doit souffrir beaucoup, c’est sans doute à la mesure des énormes déceptions/blessures qu’il a générées chez ses dizaines de millions d’électeurs.

Cela étant, on n’a jamais autant rouspété que maintenant. Normal, avec la multiplication à l’infini des réseaux sociaux, blogs, colloques et forums, tout le monde donne son avis sur tout avec très peu de sanctions. Si Zemmour est traduit devant un tribunal pour avoir écrit que 90% des taulards sont d’origine immigrée, en revanche n’importe quel rappeur peut menacer des pires outrages policiers et femmes de policiers reconnaissables sans crainte d’être inquiété.

Mai 68 est passé par là. Mais cela remonte à avant. Autrefois, quand il y avait une résistance à l’oppresseur ou un occupant, on mettait un R majuscule à résistance, à juste titre, mais on en a abusé. Avant 1939, tout franc-tireur ou partisan était défini comme terroriste par les « lois de la guerre » et, comme tel, condamnable et exécutable sur place. Après la guerre, il a suffi de traiter de fasciste le premier venu qui ne vous plaisait pas, de le dénoncer comme tel pour justifier toutes les brutalités possibles à son égard, y compris les plus illégales, mais comme c’était au nom de la Résistance, il était pardonné d’avance, félicité et décoré.
Dans l’esprit des jeunes voyous incultes d’aujourd’hui, un gus qui met le feu à une voiture de police et ses occupants ne fait que lutter contre les brutalités policières, il est donc Résistant, donc totalement innocent, et s’il se prend un coup de matraque, il est victime et a droit à des excuses et à des dommages et intérêts ! Avec une orchestration médiatique bien matraquée par la presse de gauche, un as du barreau comme avocat et des juges rouges du SM pour en décider, le gus-résistant s’en sort avec un simple rappel à la loi.

Giuseppe

"Nausée démocratique : trop de réformes ?" (PB)

C'est une plaisanterie, la SNCF est à la mine, les prisons sont à la mine, les hôpitaux sont à la mine, le lycée Gallieni est à la mine, tout cela dans le fond et dans la forme.

Nous n'avons jamais dépensé autant de milliards pour un millefeuille d'élus, il suffit de voir les comptes publics, on provisionne de la dette au niveau de l'Etat.

Les communes ne doivent pas disparaître, soit, mais tous ces machins qui se créent qu'en est-il ?
Les JO de la frugalité, le premier coup de pioche n'a pas été donné que l'on nous vaccine déjà de dépassements vertigineux, ce devait être des jeux de l'économie.
Rien que le voyage de Mme Hidalgo, une foule d'accompagnateurs et de futurs rentiers rêvant déjà de postes à occuper, présageait de dépenses inconsidérées.

Nous devons être immensément riches, Macron nous l'a fait croire, mais je me rends compte qu'il est comme tous les autres, siphonner les poches des plus nombreux, jeter l'argent par les fenêtres alors que nous manquons de tout.

On s'étourdit d'artificiel, s'il fallait sans aucun doute après un quinquennat de coton redorer le blason, fabriquons de la technique, pas uniquement des petits drapeaux à agiter pour le bien-être personnel de quelques-uns.

Allez voir en Grèce les sites olympiques, chez nous ce ne sera pas mieux mais moins visible.

Robert

@ Gb | 21 mars 2018 à 12:10

Le problème n'est pas la nostalgie. Votre idée d'une intégration au système de l'UE (le Général aurait dit "Machin") à marche forcée en faisant fi de la volonté des peuples m'apparaît comme fort peu démocratique.
Pour aboutir à l'UE nos politiques ont tout fait pour supprimer tout sentiment d'appartenance à un peuple, notamment en utilisant sans arrêt l'accusation de populisme, insulte commode et par trop facile pour disqualifier les personnes soucieuses de conserver une identité nationale au sein de l'Europe.

Vous oubliez de regarder hors de nos frontières et vous vous méprenez sur les sentiments des Britanniques quant au Brexit.
Prenez le cas de la Chine : ses habitants ont toujours conservé une très forte identité chinoise, fondamentalement organisée autour de l'ethnie Han, et leur actuelle puissance économique ne fait qu'exacerber leur identité chinoise ainsi que leur expansionnisme dans ce qu'ils considèrent comme leurs territoires, fussent-ils maritimes...

Quant à l'Europe, les Polonais ou les Hongrois ont une très forte identité et se refusent à se plier aux diktats de l'UE qu'ils considèrent comme attentatoires à leur souveraineté.
Quant au Britanniques, ils n'ont jamais voulu se fondre dans la masse européenne, mais, comme toujours avec la "perfide Albion", ils ont consacré toute leur énergie à faire en sorte qu'elle ne soit qu'une zone de libre-échange dont ils ont voulu contrôler qu'elle respecte ce dogme par ses directives.

Enfin, quant à l'UE, aucun de ses dirigeants n'a voulu la concevoir comme une puissance souveraine, ce qui aurait pu alors conduire ses peuples à abandonner des pans de souveraineté à son profit. Mais un regard objectif montre qu'elle n'a de fondement qu'économique et libéral, son dogme étant la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux (y compris hors UE) et surtout sa fameuse "concurrence libre et non faussée"... Avez-vous vu ses dirigeants vouloir constituer une défense européenne ? A la moindre velléité, le suzerain US lui fait les gros yeux et la ramène dans le seul droit chemin compatible : la soumission à l'OTAN !

Attention donc au réveil des peuples d'Europe qui risquent de faire capoter vos rêves de les voir disparaître et se fondre dans un ensemble toujours indéfini...

patriote

Vraies nouvelles :
http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2018/03/quand-loccident-denonce-la-pro.html

Au fait quand Macron voyage il distribue des centaines de millions d’Euros (Tunisie, Sénégal, Inde) et d’où provient cet argent ? Des taxes et impôts que l’on fait payer au peuple de France. On ne nous parle plus, en même temps, des cadeaux que fait le Président et de ceux qu’il reçoit (comme du temps de VGE et des autres)… La Macronie est vraiment une fumisterie !

Vraies nouvelles :
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/03/21/25001-20180321ARTFIG00244-quotient-familial-j-ai-eu-raison-de-ne-pas-ceder-estime-le-depute-lr-gilles-lurton.php

Attention 2019 sera une année double en impôt sur le revenu, il faut que Macron reporte ce texte aux calendes grecques. Macron n'a pas le droit de spolier les Français pour ses convenances personnelles et il faut rétablir l'ISF !

breizmabro

@ boureau 21 mars 2018 à 09:31

D'accord avec votre post ; mais M. Bilger a été tellement étouffé par les petits pois de N. Sarkozy qu'il est resté bloqué, au bord de l'apoplexie, lorsqu'il évoque ne serait-ce que son nom.

N'a-t-il pas dit un jour en parlant de Sarkozy "quand on traîne autant d’affaires derrière soi la présomption d’innocence devient peu à peu une présomption de culpabilité" c'est dire s'il a écarté, d'un revers de la manche de l'ancien avocat général qu'il a été, la présomption d'innocence qu'il brandit hardiment en d'autres circonstances.

Il est vrai que Sarko a été épinglé sur le mur des cons du Syndicat de la magistrature parmi d'autres noms célèbres ;)

Vive la justice impartiale ! Vive les juges attachés à certains dossiers ! Vive la France démocratique :D 

Béatrice Portinaro

@ duvent 9h22

Vous pensez que votre commentaire pourrait être compris par la personne sous pseudo à laquelle vous vous adressez ? Il est quand même assez limité dans son genre ! Il ne répond pas aux billets, biaise le sujet pour pouvoir étaler sa confiture et, comme il se doit, traiter les autres de c..s ; ce qui pour lui constitue le minimum avant insulte.
Sa technique consiste à traiter. Lorsque d'autres le traitent, il va se plaindre à la Sagrada Familia pendant une semaine environ, puis tranquillement revient voir s'il pourrait balancer une insulte...
C'est ce que j'ai remarqué en venant plus souvent lire ce blog.

Achille

"Il m'a demandé de l'argent, je lui en ai donné. Il est devenu président", affirmait en 2011 Kadhafi sur Sarkozy.

Et dire que les médias occidentaux vont chercher des poux dans la tête à Vladimir Poutine suite à son élection. Lui qui n'a demandé de l'argent à personne !

Achille

@ Herman Kerhost | 21 mars 2018 à 12:27

Sacré Herman. Il est vrai que pour lire les commentaires de votre maître il faut beaucoup plus de temps, à condition d’en avoir à perdre bien sûr !

Giuseppe

@ olivier seutet | 21 mars 2018 à 09:32

Pourquoi disproportionné ?

Au-delà de 4h d'audition c'est le code de procédure, garde à vue, et 4h c'est vite passé avec tout ce qui est en jeu, et en plus on tolère qu'il dorme dans son petit lit, qui d'autre aurait eu ces faveurs ?
Où en est-on de l'arbitrage frauduleux de BTF ? Je n'ai rien vu, je ne sais rien, je n'étais pas au courant ? Diantre ! Que faisait-il au gouvernement ?

Juppé est passé à la trappe, il y a eu des lois et NS devrait s'en affranchir ?
Assez de ces nuisibles, NS n'a pas franchi les primaires parce que même dans son camp les plus forcenés s'étaient rendu compte du personnage sans intérêt et soluble qu'il pouvait être, Fillon l'insipide l'a écrabouillé comme une mouche peut l'être avec une tapette.

A la relecture de le vie politique de NS et de son entourage j'ai l'impression de parcourir les BD de Pim Pam Poum.

Cahuzac était lui aussi innocent - droit dans les yeux - et le petit chauve négrier Le Roux qui faisait travailler ses filles à l'Assemblée, elles venaient de lâcher leur biberon, c'est tellement facile, et Fillon pareil et... et... la liste n'a jamais été aussi longue depuis que les moyens numériques dévoilent.

On peut imaginer toutes les fourberies, les avantages de cette caste qui devait se servir à pleines mains à une époque où les moyens d'investigation étaient inexistants.

Oui NS doit rendre des comptes, il a été éjecté et cela n'a pas arrêté la terre de tourner comme aurait dit Bernard Langlois.

Pierre Blanchard

@ lefort | 21 mars 2018 à 10:30
"Par trois fois, de source bien informée, il semblerait qu’un individu basané se serait introduit à l’Elysée en rasant les murs et en portant de lourdes valises (je vous en donne mon billet), défiant la vigilance de vingt gardes républicains"

Très grave erreur, et je ne vais pas plus loin
Sarko « visait » l’Elysée… il n’y était pas encore !! ;-)

Deviro

@ Claude Luçon | 20 mars 2018 à 14:35
"Fillon disait "FAIRE" !
Macron semble avoir adopté l'idée de Fillon..."

Mais c'est vous, le plus drôle ici !
Macron fait du Fillon ! C'est du Luçon, ça...

Raphael

Si à 60 ans et des poussières, on n'a pas un bracelet électronique, c'est qu'on a été un raté en politique (Jacques Séguélalaitou).

Catherine JACOB

« J'ajoute que le tout n'est pas de multiplier les réformes mais d'abord de laisser respirer la société entre elles et surtout de ne pas sacrifier leur substance et leur qualité pour manifester à quel point on sait aller vite. »

Rappelons-nous en effet l’accident ferroviaire d'Eckwersheim dont la cause a été un essai en survitesse sur un tronçon inapproprié qui a nécessité un freinage tel qu’il a causé un déraillement. Bilan : sur les cinquante-trois personnes, des cheminots et des invités (parmi lesquels on comptait des enfants) que le train transportait, onze ont été tués ou gravement blessés.

« J'espère que ce gouvernement qui ne saurait être blâmé pour son envie de faire n'oubliera pas qu'il y a un juste milieu entre l'atonie d'hier et la bougeotte ostentatoire d'aujourd'hui. »

Ne confondons pas en effet, vitesse et précipitation et mettons une pédale douce sur le train de réformes TGV !

Herman Kerhost

"Eh oui, le monde a changé,
Le XXIe siècle est le temps du tout-numérique,
Il est grand temps de changer de logiciel
Et l’humain là-dedans me direz-vous ?"

Voilà, c'est comme ça qu'il faut lire Achille. 3, 4 secondes et au suivant ! :0)))

jack

@ Wil

Wil c'est vil de parler ainsi. Vous auriez pu exprimer le même point de vue sans les attaques personnelles superflues. Mais le blog est bienveillant à votre égard puisqu'il ne vous censure pas. Pour ce qui me concerne, je pense que ce pays avait un crucial besoin de réformes. Les frondeurs ont saboté le travail de Hollande. Macron en a pris de la graine. Il s'est mis hors partis politiques, il a créé son mouvement qui est devenu majoritaire à l'Assemblée. Donc, quoi que vous en pensiez, la démocratie a été respectée et on avance. Le tandem E.Macron/E.Philippe a l'air de bien fonctionner... Il reste à trouver un chemin pour effacer cette impression de "président des riches".

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]mont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS