« Kim Jong-un : une miraculeuse irrationalité ? | Accueil | Overdose d'Eric Dupond-Moretti ? »

24 avril 2018

Commentaires

genau

Si j'ai parlé d'arabes c'est que la déclaration de Barcelone concerne les pays arabes et non les pays musulmans. Dont acte.

Aliocha

La confusion est totale, et celui qui n'apporta pas la paix convoque chacun à accéder au pardon des offenses, et à l'amour du prochain.
Le peuple juif, fuyant l’Égypte vit son persécuteur englouti par la mer Rouge de la violence de celui-ci et poursuivra sa quête immémoriale, la réconciliation des frères enfin réunis, l'endroit où tombe la larme de joie fondant Jérusalem.

La nécessité légitime de protection justifiant la création de l’État d'Israël après les horreurs de la Shoah ajoutant à l'indifférenciation générale, les rescapés d'une des plus grandes atrocités de l'histoire devenant des colons abusifs et créant un État religieux, les soutiens occidentaux ressemblent atrocement au déni de leurs propres antisémitismes, dénonçant les fautes de la colonisation en les soutenant en Israël, chargeant les belligérants, Israéliens comme Palestiniens, d'expier leur propre vice.

Quand donc saurons-nous nous faire face ?
Comme le dit Xavier Nebout, on se voile la face "par courage intellectuel" !
Mary Preud'homme l'a rappelé, avant la pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs, devenue pierre d'angle, il y eut les fondations, et cette pierre angulaire, le juif Jésus convoque tous les hommes, religieux comme athées, à la connaissance à laquelle il a permis d'accéder, les ressorts de la violence du groupe humain, qui peuvent s'entendre hors de toute conception théologique car ils renseignent sur l'être de l'humain et sur sa condition de prédateur conscient de sa prédation.

Levinas rappelait le Talmud, qui ne pardonne l'offense faite aux hommes offense son Dieu.
Est-il besoin de prouver l'existence de ce Dieu pour justifier le refus du pardon qui, immanquablement, mène à la destruction réciproque ?
Ou comprendra-t-on enfin que pardonner à son ennemi est le seul chemin pragmatique, celui que le grand frère juif indiquait depuis le fond de la nuit immémoriale et qui lui valut tant de souffrances et de peines, jusqu'à fonder cette espérance hélas encore future que l'on souhaite avec ferveur, et où, pleurant dans les bras de l'ennemi réconcilié, nous saurons avec certitude que nous l'aurons fondée, la Céleste !

Robert

Je voudrais ajouter un petit complément à mon précédent commentaire.

La Belgique est devenue un laboratoire islamiste que l'on a découvert à l'occasion des attentats à Paris en novembre 2015.
La "tolérance" que ses instances dirigeantes témoignent à l'égard de l'islam politique me semble avoir atteint ses limites, peut-être à présent même dans les milieux journalistiques qui commencent à se heurter à la morgue d'islamistes patentés qu'ils invitent dans leurs studios.
J'en veux pour preuve cet article de Marianne qui, outre son commentaire, met en ligne la vidéo qui me semble parfaitement claire sur la guerre idéologique qui nous est déclarée :
https://www.marianne.net/politique/video-belgique-un-homme-politique-islamiste-refuse-de-regarder-une-femme-journaliste?_ope=eyJndWlkIjoiOGNhZWE3MWNkZjE2Yjk5MTBjNzUwZjg2NjA1MzgzMGMifQ

Ce n'est sans doute pas Edwy Plenel qui pourra contester cette attitude au nom d'une quelconque islamophobie !

Duval Uzan

@ Mano
« Monsieur Bilger, je voudrais savoir si, quand un musulman commet un crime de sang c'est-à-dire obéit à un commandement de son livre religieux, le premier à être inculpé ne devrait pas être l'Etat ou la puissance publique qui ont permis la diffusion de tels commandements. »

Oui c’est la grande question et c’est la mère de Merah qui osé la poser au tribunal !
Le Coran autorise à tuer les juifs.
C’est grâce à elle que nous devons le réveil des trente imams et nous espérons que d’autres suivront.

fugace

@ Achille | 24 avril 2018 à 08:14

Il fallait le dire ; c'est fait. Merci pour eux.

Mais il ne faut pas que l’arbre cache la forêt. Les Juifs ne sont pas les seuls à être visés dans certains quartiers des grandes villes qui sont devenus infréquentables pour qui n’est pas un « bon musulman » qui respecte les préceptes du Coran.
Les chrétiens également sont visés, les athées également... En fait quiconque ne se plie pas à la charia, seul véritable programme politique, culturel et spirituel qu’il convient de respecter à la lettre.

Que dire également des chrétiens d’Orient et d’Afrique qui se font massacrer jusque dans leurs propres églises, en Egypte, au Nigeria, au Pakistan, en Inde et dans bien d'autres pays sous la coupe islamiste sans que la communauté internationale ne s’en émeuve particulièrement.

Coup d'œil dans le rétroviseur :

Chrétiens d’Orient et d’ailleurs assassinés
Chaque année depuis 1997, Portes Ouvertes publie l'Index Mondial de Persécution, un classement des 50 pays où les chrétiens sont le plus persécutés
________________

Au nom du Coran aussi ?

« Dieu est notre but, le Messager est notre chef, le Coran est notre constitution, le Jihad est notre méthode. Mourir pour Dieu est notre désir le plus cher. »
(Article 8 de la charte du Hamas - section palestinienne des Frères Musulmans)
=========
Les persécutions des chrétiens sous l’Empire romain, à l’exemple de ceux du règne de Néron lors du grand incendie de Rome en 64, et en passant par le sac de Rome par les Sarrasins en 846, ont joué un rôle majeur dans le développement doctrinal et historique du christianisme, aboutissant notamment au culte des martyrs

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pers%C3%A9cutions_des_chr%C3%A9tiens

Les auteurs du Livre noir de la condition des chrétiens dans le monde (2014), estiment entre 100 et 150 millions le nombre de chrétiens qui subissent des atteintes à leur religion dans les termes de l'article 18 de la Déclaration universelle des droits de l'homme
Ce serait plus de 100 000 chrétiens qui seraient tués chaque année à cause de leur foi selon

https://www.nouvelobs.com/monde/20130528.OBS0939/plus-de-100-000-chretiens-tues-chaque-annee-a-cause-de-leur-foi.html

Plus près de nous :

http://www.atlantico.fr/decryptage/chretiens-persecutes-dans-monde-entre-indifference-et-complicite-alexandre-del-valle-587015.html

2012 – 2101 chrétiens sont morts persécutés.

Dont :
06/01/2012 – Nigeria – 6 victimes
Des hommes armés ont fait irruption dans une église protestante, alors que des fidèles étaient réunis pour prier. Bilan : six morts, dix blessés. L’attaque s’est déroulée à 19 h 30 à la Deeper Life Christian Ministry Church dans la ville de Gombe dans le nord du Nigeria

26/01/2012 – Syrie - 230 victimes

230 chrétiens assassinés par les insurgés dans la seule ville de Homs

06/08/2012 – Nigeria – 19 victimes

C’est International Christian Concern (ICC) qui signalait cette nouvelle tragédie qui a frappé les chrétiens nigérians. Lundi 6 août au soir, alors que des fidèles protestants étaient réunis dans l’église Deeper Life Church de la ville d’Otite (État de Kogi), des inconnus armés ont fait irruption dans le bâtiment et tiré à l’arme automatique sur la foule des fidèles : 19 morts ! On ignore l’identité des agresseurs mais tout indique qu’il s’agit encore d’un attentat des islamistes du Boko Haram.

18/08/2012 – Niger – 17 victimes

????

28/08/2012 – Syrie – 12 victimes

Dans le quartier de Jaramana, un faubourg de Damas, alors que la foule, une fois célébrées les obsèques, accompagnait les corps vers le lieu de la sépulture, un taxi a explosé causant 12 morts – d’autres sources parlant même de 27 – dont 5 enfants et plus de 50 blessés graves

29/08/2012 – Syrie - ? victimes

Aujourd’hui, à Zamalka, une famille de chrétiens arméniens a été retrouvée massacrée, tous les membres de la famille ayant été horriblement décapités. L’exécution fait penser à l’action de radicaux islamiques salafistes.

10/11/2012 – Nigeria – 5 victimes

Cinq chrétiens ont été abattus par des hommes armés à Gaidam, dans le nord-est du Nigeria, une région régulièrement frappée par des attentats meurtriers du groupe islamiste Boko Haram

25/12/2012 – Nigeria – 6 victimes

Des hommes armés ont attaqué dans la nuit de lundi à mardi une église dans le nord du pays, tuant six personnes, dont le prêtre. «Un groupe d'hommes armés a fait irruption dans le village à minuit et ils sont allés directement dans l'église (...) Ils ont ouvert le feu et tué le prêtre et cinq fidèles. Puis ils ont mis le feu à l'église», rapporte Usman Mansir, un habitant du village de Peri, près de Potiskum, la capitale économique de l'Etat de Yobe.

22/09/2013 – Pakistan - 81 victimes

Un attentat contre une église chrétienne à Peshawar – non loin de la frontière avec l'Afghanistan –, dont le bilan provisoire s'évaluait, lundi matin, à 81 morts et 145 blessés. Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier jamais perpétré contre la minorité chrétienne du Pakistan (1,6 % de la population). Deux kamikazes se sont fait exploser devant la foule des fidèles de All Saints Church à l'heure du service dominical, provoquant un véritable carnage. 

2013 - Plus de 2000 chrétiens sont morts persécutés.

2123 chrétiens ont été tués en 2013. Un nombre en hausse par rapport aux deux années précédentes ;
en 2012, 2101 chrétiens sont décédés de la même façon.
Les persécutions religieuses ont augmenté en 2013, analyse l'Index mondial de persécution de l'ONG Portes ouvertes France. La Corée du Nord, la Somalie et la Syrie sont les pays où les violences contre les chrétiens sont les plus vives.

2014 - Deux fois plus de chrétiens assassinés dans le monde en 2014

4 344 personnes tuées à travers le monde entre novembre 2013 et novembre 2014 au nom de leur foi chrétienne. L’extrémisme islamique reste le moteur de persécutions majeures. Au-delà de la liberté de croire, c’est aussi la liberté de se convertir qui est frappée de plein fouet.

2015 - Année noire pour les chrétiens dans le monde, des chiffres en dessous de la réalité

Au moins 7668 chrétiens ont été tués dans le monde cette année «pour des raisons liées à leur croyance», soit une augmentation de 63% par rapport à 2014 MOHAMMED ABED/AFP

Chaque année ce nombre ne cesse d'augmenter, montrant une croissance de la persécution contre les chrétiens dans le monde, écrit l'organisation évangélique fondée aux Pays-Bas dans son rapport, qui faisait état de
1201 victimes en 2012,
2123 victimes en 013
4344 victimes en 2014

dont par le groupe terroriste somalien Al-Shabaab qui a mené, le 2 avril 2015 vers 5 h 30, une opération meurtrière d’envergure contre le University College de Garissa (nord-est du Kenya), ciblant les étudiants chrétiens alors qu’ils dormaient dans leurs chambres. 15 victimes.

2016 / 2017

Du 1er novembre 2016 au 31 octobre 2017, au moins 3 066 chrétiens ont été tués pour des raisons liées à leur croyance, selon Portes ouvertes. C'est beaucoup moins que dans l'index 2016 (7 106 morts), mais bien davantage (+ 154 %) que dans le classement 2017 (1 207 morts). « La relative trêve constatée dans l'index 2017 était due à la baisse des activités de Boko Haram au Nigeria.
Cependant les assassinats ont repris dans ce pays avec les vagues d'attaques menées par les Peuls lourdement armés contre les chrétiens de la Ceinture centrale du pays », écrit Portes ouvertes dans son rapport, qui mentionne quelque 2 000 morts sur le seul sol nigérian (Selon l'ONG Portes ouverte).https://www.portesouvertes.fr/

Dont le 11 décembre 2016 :
L’attentat islamiste perpétré au Caire et qui a tué au moins 25 personnes et blessé 49 autres venues participer à une messe à l’intérieur de l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul ramène sur le devant de la scène médiatique le sort réservé aux Coptes égyptiens et, plus globalement, aux Chrétiens d’Orient. 25 victimes.

Les prémices sont là chez nous aussi. Mais E.Macron veille sur nous ; donc pas d'inquiétudes à avoir.

patriote

La presse, arme à gaz toxique au service des dirigeants mondiaux organisés en mafias, sectes, associations religieuses.
Statistiques de Reporters sans frontières :
Quatre des plus forts reculs enregistrés cette année concernent des pays européens : la République tchèque, dont le président Milos Zeman s'est présenté lors d'une conférence de presse avec une kalachnikov factice portant l'inscription "pour les journalistes", dégringole de 11 places à la 34e. La Slovaquie, où l'ex-Premier ministre Robert Fico a traité les journalistes de "sales prostituées anti-slovaques" et "simples hyènes idiotes". Malte, où une journaliste anticorruption a été assassinée, chute également de 18 places au 65e rang, et enfin la Serbie en perd 10 (77e).

Si la France gagne des places cette année (6), et remonte au 33e rang, c'est avant tout une ascension liée au recul de plusieurs pays voisins. Selon RSF, le dénigrement systématique de la profession par certains leaders politiques a connu son paroxysme pendant la campagne électorale de 2017.

Exilé

..."la radicalisation islamiste" qui, pour une part dévoyée des élites, relèverait de "l'expression d'une révolte sociale", alors que d'autres pays très inégaux socialement et économiquement connaissent la même dérive.

Cette partie dévoyée des (fausses) élites, imprégnée de marxisme-léninisme, ne sait considérer les choses qu'à travers ses épais verres rouges déformants, en ramenant tout au principe de la lutte des classes.

Or il est des pays comme par exemple le Pakistan ou bien comme l’Égypte où les musulmans sont à la fois majoritaires et occupant les postes de décision, donc plutôt considérés comme « dominants » que « dominés » et pourtant ce sont bien eux qui parfois se livrent contre les minorités chrétiennes à des attaques sanglantes ou bien à des abus de pouvoir sous des prétextes mineurs ou fallacieux.

En Suède, pays n'ayant pas de passé colonial, parfaitement neutre dans les conflits actuels, en pointe dans la lutte contre toutes les formes de discrimination, choyant ses immigrés en veillant à la qualité de leur environnement et à leurs conditions d'existence, les foyers d'émeutes ne font que se multiplier.
Et l'antisémitisme y progresse aussi, de pair avec le racisme physique à l'encontre des Suédois en général.

En France, où les immigrés ou issus de l'immigration sont loin d'être maltraités et pas plus mal que les habitants franco-français de départements pauvres comme la Lozère (cf. la pompe à milliards de la « politique de la ville »), la radicalisation progresse, y compris chez des gens qui gagnent correctement voire bien leur vie et qui disposent d'un emploi stable.

Pour ne pas évoquer ces touristes qui, débarquant de leur pays d'origine et n'ayant subi aucun dommage de la part de la France ou des Français, ne mettent que quelques semaines voire moins pour causer un attentat.

Alors, c'est tout de même bien le signe qu'il existe une raison à cette haine qui n'est pas d'ordre socio-économique...

Lucile

Je me répète, mais la seule manière de lutter contre l'antisémitisme est de lutter énergiquement contre les actes antisémites et contre tout ce qui tombe sous le coup de la loi, sans exception. La justice ne lutte pas contre des idées, mais contre des crimes et délits.

Zonzon

DEFILE DE POSTURES A PARIS-SUR-SEINE

Les acteurs sont décontenancés. On a changé les éclairages. On jouait en noir et blanc. Voici que l’on raffine, on joue sur des nuances subtiles, les couleurs sont brutales mais chatoyantes. On a distribué un nouveau texte, pour 300 sociétaires seulement.
Il y a des dents qui grincent. Certains qui n’ont pas été retenus, s’agitent, réclament, déclarent qu’ils ont toujours été dans la troupe, qu’on leur a continûment attribué le petit rôle salvateur. Les plus anxieux font savoir à leur entourage qu’ils n’ont pas été oubliés mais qu’on a omis leur nom, par inadvertance. Ridicules !

La nouvelle pièce, toute en subtilité psychologique, reflète les perplexités du temps. Elle est le décalque de la réalité, rapportée par la sainte Com et ses desservants.
Le personnage du grand méchant traditionnel est abandonné. Vulgaire, pas au niveau, antipathique et insuffisant, charriant dans son sillage les haines recuites accumulées tout au long du criminel XXe siècle dont les remugles avaient pour noms Drumont, Affaire Dreyfus, le Roi, Cagoule, Croix-de-Feu, Maurras, cléricalisme obsolète, Pétain, Milice, LVFB, Algérie française, cette malheureuse faction se présentait régulièrement aux élections où elle se piquait de défendre le nationalisme mais aussi, et en même temps, la petite boutique familiale qui s’était approprié le business. Sans succès !

Ses opposants étaient arrivés à lui coller dans le dos cette large étiquette pleine de sens (!!) : « Unique source du danger antisémite ». Tout devenait simple.

Cela ne pouvait durer. On se remémora cette sage parole qui nous venait du tréfonds des âges : on peut mentir tout le temps à quelqu’un, une fois à tous, mais pour le reste c’est problématique !

On se prenait à avoir des doutes. Le grand méchant l’était, c’est sûr ! Seul ? Unique source ? Ce n’était plus crédible. On s’avisa qu’il y avait peut-être une « autre source » de l’antisémitisme. Comme on ne savait pas trop ce dont on parlait, les intélauds linguistes l’appelèrent « nouvel antisémitisme ».
C’était gonflé !

Un antisémitisme « nouveau » ! Ah la la ! dirent les savants. Savez-vous que ce phénomène est vieux de 3 000 ans et qu’il concerne un peuple minuscule, malmené depuis toujours, chassé, déporté, humilié, constamment menacé d’extermination ? On leur alloua une terre dont on les chassa ; ils partirent en esclavage. Libérés ils retournèrent dans leur infime territoire qu’on leur conteste sempiternellement.

- Mais comment cela est-il possible ? Pourquoi leur en veut-on ?
- Parce qu’ils tiennent en héritage les deux testaments fondateurs de l’humanité.
- Et pourquoi les arabes leur en veulent spécialement ?
- Parce qu’ils prétendent aussi avoir reçu un testament.
- Oui, je vois ! C‘est inconciliable !

On ne sait plus à quel Saint se vouer à Saint-Germain-des-Prés !

Exilé

@ Robert
« Il suffit de se rappeler de l'affaire du cimetière de Carpentras. »

Qui a relevé d'un montage absolument scandaleux, dans une mise en scène digne de la Corée du Nord et qui a vu entre autres des gens qui agitent les grands principes dont la présomption d'innocence dans tous les sens se mettre à bafouer allègrement les règles qu'ils imposent aux autres.
Ont-ils au moins présenté des excuses ? Même pas.

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose, comme le disait quelqu'un.

----------------------------

@ semtob
« Il y a eu un tel déni, une telle volonté de minimiser, une telle absence de réaction (...) »

Vous connaissez le pourquoi de cette attitude : « Il ne faut pas faire le jeu du Front National », comme s'il était normal de se servir du malheur des Français pour plutôt faire le jeu du PS ou que sais-je.

Mais ces apprentis-sorciers, qui ont voulu imposer de force aux Français sans leur demander leur avis leur diabolique vivre ensemble bricolé dans des officines et qui, ne pouvant supporter que leur construction artificielle soit remise en question par la réalité se réfugient dans une attitude bornée de déni, n'ont pas l'air de se rendre compte qu'ils dirigent ainsi les Français dont ils ne veulent pas écouter les doléances vers le FN.

yoananda

Post décevant et sans vouloir être offensant, sans grand intérêt, si ce n'est pour certains commentaires qu'il suscite : Franck Boizard et Robert Marchenoir.

Robert

Excellent billet, Monsieur Bilger, dont j'ai pu remarquer qu'il a suscité un commentaire de Jean-Paul Brighelli | 24 avril 2018 à 07:49 dont je m'honore d'être un lecteur assidu de l'excellent blog qu'il tient.

Je rejoins par ailleurs les commentaires de caroff | 24 avril 2018 à 11:53, Exilé | 24 avril 2018 à 13:54 ou genau | 24 avril 2018 à 17:20.

Ce manifeste revêt à mon sens l'intérêt essentiel d'enfin lever un coin du voile pudique qui cachait jusqu'ici l'origine du renouveau en France de l'antisémitisme. Pendant des décennies la gauche bien-pensante nous a abreuvés de l'antisémitisme d'extrême droite et a voulu ne considérer que ce dernier en l'exploitant méthodiquement au plan médiatique. Il suffit de se rappeler de l'affaire du cimetière de Carpentras.

A présent c'est bien l'antisémitisme d'un certain nombre de musulmans, classés parmi les "radicaux", que l'on commence à dénoncer. S'attendre à ce que le texte du Coran soit modifié est une erreur conceptuelle. Tout comme d'ailleurs la Bible, qui comporte également des versets inacceptables dans notre actuelle civilisation européenne. Mais il ne s'agit là que d'exégèse, donc d'interprétation et le concile Vatican II avait déjà fait en sorte d'expurger l’interprétation des Évangiles pour ne plus considérer comme acceptable la phrase liée à la condamnation du Christ : "que son sang retombe sur nous et notre descendance", qui rendait à jamais les Juifs coupables de la mort du Christ. Oubliant d'ailleurs leur propre théologie où le seul fait marquant du christianisme est la foi en la Résurrection du Christ...

En tant que Français, je me suis toujours senti insulté par l'accusation de l'accroissement de l'antisémitisme dans notre pays, antisémitisme historique d'extrême gauche, puis d'extrême droite réduit à un niveau confidentiel. Alors que c'est un antisémitisme importé des traditions arabo-musulmanes qui s'exprime d'une manière aussi violente qu'avant la Seconde Guerre mondiale.

C'est comme pour le problème de l'excision qui croîtrait en France sans se poser la question de son origine ethnico-religieuse... Depuis quand les Français auraient-ils excisé leurs filles ? Depuis l'époque gallo-romaine ? Non : depuis quelques décennies seulement. Et l'on a accordé la nationalité française à des personnes qui ne respectent aucunement nos traditions multiséculaires et veulent nous imposer les leurs ! S'est-on interrogé sur le coût pour la sécurité sociale des reconstructions "pelviennes" de ces malheureuses victimes de l'excision ?

Enfin, le manifeste contre l'antisémitisme ne doit pas faire oublier le cas de Robert Redeker qui fait l'objet d'une fatwa qui le menace dans sa vie parce qu'il a trop tôt dénoncé cette colonisation des esprits par une certaine "tradition" musulmane.

Notre classe politique ne sait faire que des rodomontades mais est incapable de prendre des décisions fermes et exigeantes. Tout passe, tout lasse, telle est notre devise de lâche abandon généralisé de nos principes républicains sur l'autel du "vivre-ensemble". Et ce ne sont pas les condamnations de principe de nos tribunaux qui feront réfléchir et encore moins faire peur à ceux qui enfreignent nos lois.

Exilé

@ Mano
« Monsieur Bilger, je voudrais savoir si, quand un musulman commet un crime de sang c'est-à-dire obéit à un commandement de son livre religieux, le premier à être inculpé ne devrait pas être l'Etat ou la puissance publique qui ont permis la diffusion de tels commandements. »

Exactement.
Nous arrivons à une situation ubuesque dans laquelle d'un côté des gens sont traînés en justice pour des propos de fin de banquet, interprétés de façon défavorable et à charge par les tribunaux (alors que je crois savoir que depuis les lois de 1881 les usages prescrivent qu'en matière d'expression l'indulgence devrait être de mise) et d'un autre côté des textes appelant de façon explicite au meurtre, sans avoir besoin d'invoquer une quelconque forme d'interprétation et qui de plus sont souvent suivis d'effet ne font l'objet d'aucune interdiction ou de condamnation de ceux qui s'y réfèrent ou qui les diffusent, y compris en ce qui concerne leur aspect antisémite caractérisé.

Une fois de plus, il s'agit là d'un bel exemple de cet état de droit à deux vitesses qui finit par devenir insupportable.

Et comme vous le rappelez, est-il normal que l’État, à commencer de façon concrète par ses divers représentants dont les gouvernants qui se sont succédé depuis quarante ans, n'ait pas à répondre de ce qui est plus qu'une incohérence ?

Exilé

Faut-il rappeler les crimes récents dont ont été victimes Sarah Halimi et Mireille Knoll ? Ce n'est pas tomber dans un communautarisme de la douleur car si d'autres personnes âgées ont été malheureusement tuées, la circonstance aggravante de la détestation antisémite n'a pas été, contre elles, le ressort ou l'un des ressorts du crime.

Mais il s'agit pourtant bien d'une démarche similaire et nous aurions tort, au risque de ne rien comprendre à ce qui se passe de plus en plus dans la France actuelle, de dissocier ces cas de figure.

En quelque sorte, les Juifs français jouent le rôle de canaris dans la mine, d'avertisseurs du danger, mais il faut savoir que de plus en plus de Français non juifs font aussi l'objet d'agressions gratuites, d'incivilités, de dégradations de leurs biens, de pressions diverses dont des menaces de mort pour quitter le quartier où ils croyaient pouvoir vivre en paix, chez eux.
Et comme le rappelle Robert Marchenoir, avec pour seule réponse de la part de la police, quand ils vont porter plainte, le conseil de déménager...

Les agressions de personnes âgées, qui se banalisent par exemple sous la forme de leur caillassage par des « jeunes » quand ces dernières promènent leur chien, montrent bien que désormais, en France, il est désormais possible aux Franco-Français (juifs ou pas) de devenir des cibles de gens qui leur sont hostiles, dès le plus jeune âge, ce qui démontre bien l'effet d'un conditionnement.
Bien entendu, des jeunes gens ou des adultes « trop français » peuvent aussi faire l'objet d'agressions physiques violentes.

Cette question devrait être abordée de front et de façon globale, car si nous continuons de faire du cas par cas à la petite semaine, de façon individualisée sans tenir compte des motivations communes à l'ensemble des agresseurs, nous risquons de tous nous retrouver dans une vie devenue un enfer sans avoir rien compris au film.

Véronique Raffeneau

La publication de ce manifeste est nécessaire : enfin les non-dits sont dits.

Je voudrais saluer les signataires qui ont dû dépasser leurs propres dogmes politique, social, culturel, religieux pour rejoindre d'autres signataires et exprimer un constat qui crève les yeux : la communauté juive a peur.

"Il convient d'en revenir à ce qui est ressassé mais jamais suffisamment mis en oeuvre. Une judiciarisation vigoureuse de tout ce qui au quotidien, de l'insulte au délit puis au crime, apparaîtra comme relié clairement et nettement à l'antisémitisme. Avec des sanctions appropriées."

Oui.

Il convient, Philippe, d'en revenir partout à la protection que l'Etat français doit à tous. D'Ilan Halimi à Mireille Knoll, des victimes de Mohamed Merah à l'Hyper Cacher, le ressort est d'abord une délinquance ordinaire sous-estimée et tolérée depuis des décennies, amalgamée à une posture religieuse dévoyée.

Je ne suis pas spécialiste de ces questions.

Je pense juste que que la peur et l'insécurité qui caractérisent la vie quotidienne de nos concitoyens juifs sont les conséquences de tous les renoncements de l'Etat français à se définir, à se respecter et à s'aimer comme un Etat de droit dont la mission fondamentale est de protéger. Partout.

Mano

HOURRA : 30 imams sur les 1500 qu'il y a en France viennent de signer dans Le Monde un manifeste dans lequel ils reconnaissent qu'à bon droit le public et les médias peuvent dire que "c'est le Coran lui-même qui appelle au meurtre".

Monsieur Bilger, je voudrais savoir si, quand un musulman commet un crime de sang c'est-à-dire obéit à un commandement de son livre religieux, le premier à être inculpé ne devrait pas être l'Etat ou la puissance publique qui ont permis la diffusion de tels commandements.

hameau dans les nuages

@ Patrice Charoulet | 24 avril 2018 à 22:31

A un amalgame répond un autre amalgame. Sauf que celui musulman est écrit dans le Coran. Il y aura un moment où les gens en auront assez de trier les lentilles pour chercher les grains de sable.

Xavier NEBOUT

L’indignation, c’est l’acte de courage du siècle. A quand la médaille des indignés ?
Par contre, pour tenter d’expliquer, là on est paralysé par la peur d’être accusé d’adhérer.

Il convient tout d’abord de rectifier un point. L’antisémitisme chrétien commence avec Jésus qui s’est sacrifié pour tenter de sauver les juifs de ce qu’il voulaient être une religion, et l’Eglise n’a jamais prôné l’assassinat des juifs, mais lorsqu’elle était à son apogée, la création de ghettos pour les écarter sous sa protection de la communauté chrétienne.

Ceci dit, avant de prétendre aborder les sujets religieux, encore faudrait-il s’entendre sur ce qu’on entend par « religion » et par là même « Dieu ». Mais là, on se voile aussi la face par courage intellectuel. A quand la médaille de l’héroïsme laïque s’interdisant de faire état de ce qu’on comprend par religion ou par Dieu ?

Cher Monsieur Bilger, vous pouvez aussi postuler à une troisième médaille pour participation au refus héroïque de vous en prendre à une religion.

Hier soir sur France Inter, le représentant du culte musulman nous a fait une très belle démonstration de sa duplicité : il commence par dire que les islamistes se prévalent de certains éléments antijuifs du Coran, en les sortant de leur contexte, pour ensuite dire qu’il n’y a rien dans le Coran qui soit hostile aux juifs !

C’est le même cinéma concernant le judaïsme : si on cite les passages épouvantables du Talmud, c’est qu’on les sort de leur contexte et qu’on n'a rien compris, mais il est inutile de les enlever car ils n’existent pas.

En somme, ne sortons surtout pas de la doxa interdisant de parler de théologie.
Ainsi, en ne comprenant rien à la religion, et par conséquence rien non plus à la véritable philosophie, ni aux sciences archaïques et surtout pas audit "surnaturel", on ne comprend rien à rien et on peut légitimement bavasser à propos de tout pour peu qu’on y mette quelque emphase de bon aloi.

Et puis, jamais un mot sur les Palestiniens ; juste l'armée israélienne faisant quelques morts de temps en temps en tirant à balle réelle dans des foules sans armes ; "un détail de l'histoire" qui n'est évidemment pour rien dans les attentats islamistes.

Pour tous vos services, vous pouvez ainsi postuler à l’ordre de grand croix du pharisianisme républicain.
Mais là, je vous taquine affectueusement, car si vous dépassiez des rangs d’une oreille, vous seriez éliminé de la sphère médiatique.

Zonzon

@ Robert Marchenoir 24 avril à 20 h 44
« La première chose à faire, en cas d'attaque ennemie, c'est bien évidemment de verrouiller les frontières. Cela ne suffira pas. »

Immigration znéro donc. Le chiffre arabe par excellence. Le nombre absolu : terminé, fini, nada, niente, rien, le néant, le vide, l’absence.

« Cela ne suffira pas. »

Tout de suite appliquer la technique du « cliquet » : Tu vas acheter tes cigarettes à Alger ? Tu les fumes sur place. Définitivement.
Plus deux mesures « humanitaires » : donner un pécule à celui qui regagne de lui-même son pays. Allouer des subventions aux pays qui acceptent le retour de contingents substantiels de leurs ressortissants.

Ensuite, dans le calme et le débat démocratique, organiser le référendum que le peuple français attend depuis 1974. Sur la naturalisation. Depuis 74. Sur les naturalisations depuis 74.

Le peuple français l’attend sans inquiétude, sans effroi, Il sait qu’on le lui doit ! « Ils » savent qu’on le lui doit depuis lors, que c’est la seule chose à faire, qu’à chaque saison il aurait été juste et équitable de le faire, que cela a été monstrueux et ignoble de ne pas le faire !

Le peuple français est sans inquiétude sur son résultat. S’il dit non il est sauvé. S’il dit oui il est mort !

Note lexicale. Cet ensemble de mesures constituent les prolégomènes de ce qui s’appelle la « désimmigration », laquelle n’a aucun rapport avec ce que les gens bien élevés mais timorés et un peu lâches s’obstinent à désigner par ce vocable flou, mou et doux de « remigration ».

Franck Boizard

Cette peste, vous l’avez voulue, puisque tous les gouvernements centristes mollassons pour lesquels vous ne cessez de voter ont toujours combattu la seule solution de long terme : zéro immigration musulmane.
Vous êtes bien un centriste !

semtob

Cher Philippe,

Oui, cher Philippe, les Juifs tremblent en France, en Europe.
Si vous êtes dans une salle de spectacle, une église, une synagogue, le moindre craquement fait tourner toutes les têtes.
Dans une école privée ou non, c'est la même inquiétude.
Dans un supermarché casher ou non, c'est la même crainte que vivent les Européens.
Même dans la tombe, il n'y a pas moyen d'avoir la paix.
Alors, il faudrait vraisemblablement apporter des solutions pour péter ce système de fanatisme qui s'étend, qui grandit et devant lequel les politiques restent sans action réelle.
Et il faudrait agir avant qu'il ne soit trop tard.
Agir, c'est peut-être réveiller les politiques dans un manifeste mais il faut surtout pallier une défaillance d'autorité de l'Etat.

Un maire qui ne sait pas protéger les minorités sur son secteur devrait avoir des comptes à rendre devant la justice.
Un juge qui accepte que se développent des zones de non droit devrait être muté au lycée ou au collège.
Chaque député devrait prendre le train en jupe, homme comme femme une fois par mois, pour comprendre ce qu'il y a à faire.
Les maires et conseillers de Paris seraient priés d'attendre une heure rien qu'une heure seulement dans un abribus ou auprès d'une grande gare pour connaître la situation qui existe et qui est proche de la galère.
Chaque futur président devrait traverser seul pedibus jambus chaque ville de la banlieue des métropoles, avec passage obligatoire par les zones de non droit.
Et nous verrions bien quelles lois seraient proposées lorsqu'ils auraient connu la peur de leur vie.

La réalité et la communication sont bien différentes.
Il y a eu un tel déni, une telle volonté de minimiser, une telle absence de réaction que cela a permis au fanatisme de grandir et de mettre la population entière dans un chaos sans fin.
Charles de Gaulle disait que les femmes en politique étaient des dindes et bien certains de nos politiques sont devenus les dindons de leur farce.
françoise et karell Semtob

Trekker

@ boureau | 24 avril 2018 à 11:23
"Vous faites référence à la communauté juive qui a quitté en masse le 93, mais c'est oublier, cher P. Bilger, qu'il y a des dizaines de milliers de français non juifs qui ont été obligés - eux aussi - de quitter non seulement le 93, mais certains quartiers du Nord, de la région lyonnaise et de PACA ! Mais ceux-là on se garde bien d'en parler !"

Mais hélas ces gens que certains dénomment les « souchiens » ne disposent pas de relais médiatiques ni d’un CRIF…

"En fait se superposent trois problèmes :
- L'antisémitisme intrinsèque de l'islam, bien réel.
- L'antisionisme lié à la guerre entre Israël et la Palestine.
- La "chrétienne francophobie" de l'islamisme - bien réelle - que personne n'ose nommer"

Le troisième problème et à mon sens le plus répandu chez une forte minorité d’immigrés d’origine musulmane, mais il ne semble pas intéresser les signataires de cette pétition. Ces derniers quoi qu’ils veuillent s’en défendre, ne font que tomber dans le communautarisme victimaire.

@ Achille | 24 avril 2018 à 08:14
"Mais il ne faut pas que l’arbre cache la forêt. Les Juifs ne sont pas les seuls à être visés dans certains quartiers des grandes villes qui sont devenus infréquentables pour qui n’est pas un « bon musulman » qui respecte les préceptes du Coran (…) Que dire également des chrétiens d’Orient et d’Afrique qui se font massacrer jusque dans leurs propres églises, en Egypte, au Nigeria, au Pakistan, en Inde et dans bien d'autres pays sous la coupe islamiste sans que la communauté internationale ne s’en émeuve particulièrement."

Totalement d’accord avec vos propos, ces pétitionnaires se donnent bonne conscience en se focalisant uniquement sur les seuls Juifs vivant en France.

anne-marie marson

@ genau | 24 avril 2018 à 17:20
"Alors, ces musulmans à l’esprit encrassé par un Coran immuable nous indiquent les limites de la liberté : elle s’échoue sur la plage des religions monothéistes lorsque celles-ci se pensent investies d’un magistère politique.
Depuis la déclaration de Barcelone en 1985, les pays arabes n’ont appliqué aucun des termes de la convention et font chanter l’Europe en rappelant obsessionnellement les promesses faites et ça marche, au prix vraisemblable de la disparition de notre civilisation. Comment voulez-vous que les passions ne s’exacerbent pas ; les musulmans voient dans notre aveuglement le gage de leur victoire et ils poussent leurs feux. Dans leurs bagages, il y a les inévitables idiots utiles."

En Belgique, le parti "ISLAM" est en train d'émerger (France Info), et voudrait faire de la Belgique le nouvel Etat islamique.
En France dans certaines banlieues c'est la même chose, avec le soutien de la population française.
Je me trouvais dans une boutique la veille de l'attentat de Trèbes, quand deux femmes en burqa sont entrées dans la boutique.
La vendeuse à qui je disais que je désapprouvais cette tenue m'a répondu "que cela ne la gênait pas, qu'il ne fallait pas faire d'amalgames, et que c'était leur vie". Je ne sais pas si cette vendeuse a changé de discours après l'attentat.
Pire que les idiots utiles de l'islamisme, nous sommes devenus leurs larbins.

Duval Uzan

Enfin le collectif ! Les imams se réveillent. Pourquoi des imams d’Algérie ? Nous sommes là, bravo.

Patrice Charoulet

Au point du jour, j'ai dit ici tout le bien que je pensais de votre texte commentant le manifeste sur le nouvel antisémitisme. J'ai demandé que la possibilité soit donnée à tous les inconnus qui le voudront de souscrire à ce manifeste.
Un commentateur saisit l'occasion pour parler des Arabes. Je lui ferai observer qu'il s'agit non des Arabes, mais des musulmans.

Quel est le nombre de musulmans dans les quatre pays où ils sont les plus nombreux ? Indonésie
(237 millions), Pakistan (204 millions), Inde (177…), Bangladesh (148…).
Nombre d'Arabes ? Zéro.

Pour un grand nombre de Français illettrés (mais braillards), le terme « musulman » est d'ailleurs un synonyme du terme « Arabe ».

Certes, chacun sait qu'il y a parmi les musulmans des sunnites et des chiites, comme il y a, chez les chrétiens, des catholiques et des protestants (et chez ces derniers une infinité de groupes). Mais au moins, quand quelqu'un se dit musulman, il nous dit quelque chose d'assez précis.
De même, celui qui se dit athée nous dit quelque chose d'assez précis.

En revanche, je défie quiconque de me dire de ce que c'est qu'un Arabe. C'est ce qu'il y a de moins clair au monde. J'en connais au moins ici, qu'on n'entend plus guère ces temps-ci, et que je ne suis pas pressé de voir revenir, qui nous répondrait avec un gros rire qu'il sait, lui, très bien ce que c'est qu'un Arabe : c'est un bougnoul, un bicot, un melon, un raton... et qu'il en a descendu pas mal, avant 62 , en les baptisant du nom charmant de « felouzes ».

Pour revenir au racisme, je voudrais rappeler que critiquer une religion n'est pas du racisme. Comme nul n'est obligé de croire à ceci ou à cela, libre à chacun de critiquer les chrétiens, les musulmans, les athées...
Parlant du racisme, je m'adresse aux racistes, pour leur préciser que la peau des Algériens, des Marocains, des Tunisiens est blanche et qu'eux, qui, sottement, sont si fiers de leur belle couleur blanche, devraient honorer la belle couleur blanche de leurs cousins blancs d'au-delà de la Méditerranée.

Mais, ça se complique, ces mêmes racistes ont un jugement très négatif en apprenant le prénom et le nom de quelqu'un. Jean Martin. Bon. Pierre Dupont. Bien. Selim ben Ali. Au secours ! Un Arabe, un musulman, un islamiste, un clandestin, un terroriste potentiel... Selim ben Ali est peut-être chrétien ou athée ou agnostique. Qu'en savez-vous ? On ne peut juger qu'un homme à la fois, après l'avoir connu, rencontré, entendu... Le racisme, c'est la généralisation sotte, aveugle, automatique. C'est l'ignorance.

Et un commentateur de ce jour de nous parler d'un « prétendu racisme anti-arabe ». Pourquoi « prétendu » ? Il n'y a pas de racisme anti-Arabes en France ? Vous avez le front de nous dire ça ?
Il faut blâmer le racisme anti-Juifs, comme le racisme anti-Arabes, comme le racisme anti-Noirs...
Même bêtise, même injustice, même inconscience, même inhumanité.

P.-S. A La Réunion, où j'ai vécu treize ans, tous les Réunionnais, en créole, appellent tout musulman, originaire du Pakistan, reconnaissable à sa barbe, à son habillement, et sa fréquentation de la mosquée... un « zarab ». Curieux, non ?

Noblejoué

@ Mary Preud'homme
"On ne peut se dire chrétien en faisant l'impasse sur ses racines juives."

Certes, mais les chrétiens l'ont quand même fait pendant des siècles. Espérons que les musulmans comprendront, pure vérité, qu'on ne peut se dire musulman sans racines juives ou chrétiennes vu qu'ils ont puisé dans les deux comme les chrétiens dans le judaïsme pour faire leur religion.
Un seul dieu et plusieurs religions... Mieux valait le paganisme avec un tas de dieux à s'échanger et aussi peu de dogmes que possible. Je regrette tant que le monde soit tombé dans l'impasse monothéiste ! Chaque nouvelle version renie la ou les précédentes avec les secousses que ça induit. Et puis la nouvelle religion finit par se sentir assez sûre d'elle-même pour tolérer ce dont elle est issue comme paraît-il on pardonne à ses parents, comme on le dit dans la vulgate psy.

Pas de parents chez les polythéistes ! On ne se dit pas frères, mais on l'est, ton dieu, c'est mon dieu, par exemple le Mercure gaulois, est-ce que ton dieu s'occupe de choses qui n'intéressent pas mon dieu ? Les gens s'échangent leurs dieux, ils n'échangent pas des insultes et horions pour dire qu'ils sont les préférés d'un dieu. Les dieux, s'il y en a, sont bien coupables d'avoir laissé les humains tomber dans le piège monothéiste.

Qui est le mieux placé pour parler aux musulmans, les monothéistes, "on est comme mais mieux que vous, on va vous montrer comment progresser", les agnostiques "si un dieu existe, il ne peut être encore pire que les humains, or c'est clairement ainsi que vous le montrez", ou des athées "comment peut-on être croyant ?", ou les polythéistes version hindouiste "vous êtes quand même ce qui se fait de mieux pour prouver notre idée que le monothéisme est une invention des démons destinée à priver les dieux des justes hommages qui leur sont dus" ?
En tout cas, ce n'est pas moi, ils me dégoûtent bien trop.

De toute manière, mieux vaut prévenir que guérir, tout faire pour juguler l'immigration arabo-musulmane.

Robert Marchenoir

Quant à cette solution, préconisée par Philippe Bilger :

"Il convient d'en revenir à ce qui est ressassé mais jamais suffisamment mis en oeuvre. Une judiciarisation vigoureuse de tout ce qui au quotidien, de l'insulte au délit puis au crime, apparaîtra comme relié clairement et nettement à l'antisémitisme. Avec des sanctions appropriées."

Soit je n'ai rien compris à la situation, soit cela ne sert strictement à rien. Aujourd'hui, la police elle-même (pas la justice ! la police...) dit aux Juifs harcelés et attaqués à leur propre domicile, en quartier musulman : partez, déménagez, ils vous ont repérés, on ne peut rien faire pour vous. Alors, de simples insultes antisémites, vous pensez...

Et de nombreux autochtones non juifs se sont également entendu dire la même chose, par les policiers, après des agressions extrêmement graves survenues à leur domicile.

La conclusion est simple : nous sommes impuissants face à une armée supérieure en nombre, implantée sur notre sol. La situation est militaire, et non pas juridique ni même policière.

La première chose à faire, en cas d'attaque ennemie, c'est bien évidemment de verrouiller les frontières. Cela ne suffira pas. Mais c'est la priorité, de même qu'en cas d'incendie dû au gaz, on commence par couper le gaz avant d'attaquer les flammes. Une fois les frontières fermées, on avisera.

Mais croire que les tribunaux et la police françaises seraient à même de dissuader, d'appréhender, de condamner et de mettre en prison la moitié de l'Afrique et le tiers de l'Asie, une fois qu'ils auront migré sur le territoire national, avec les conséquences aisément prévisibles d'une telle invasion, que ce soit en matière d'antisémitisme ou en matière de saleté dans les rues, c'est se raconter des histoires.

Savonarole

Dans tout manifeste il faut chercher la signature de ceux qui n'y sont pas...
Je n'ai pas vu les signatures d'Onfray, Houellebecq, Zemmour.
Ni celles des deux phares de la pensée macronienne, Cohn-Bendit et Romain Goupil.
Je me trompe certainement.
Heureusement on y trouve celle de Pierre Arditi, l'honneur est sauf !


Lucile

Ce manifeste ne sera pas inutile, il a au moins le mérite d'attirer l'attention sur ce fléau.

Je ne pense pas qu'on puisse s'attaquer à des croyances, ni que cela serve à grand-chose. Croit-on pouvoir raisonner des gens pétris de préjugés et de haine ? C'est bien naïf. On n'obtiendra un changement de la part des antisémites qu'en exigeant de leur part un comportement irréprochable sur la question, et on ne l'obtiendra qu'en sanctionnant de façon lourde toute infraction, même légère (tolérance zéro). Si l'on commençait par là on verrait diminuer le nombre de délits, et les Juifs se sentiraient plus en sécurité ici. En fait, les antisémites islamistes sont en train d'établir un rapport de force, ils y vont à l'intimidation, et les plus durs d'entre eux molestent ceux qui les dérangent pour les faire fuir. C'est abominable, et c'est cela qu'on ne peut laisser faire. Qu'ils croient ce qu'ils veulent du moment qu'ils comprennent qu'ils ne peuvent pas faire la loi.

Pour ne pas grossir leur nombre, et pour montrer qu'enfin, la loi n'est pas facultative pour certains, on cessera peut-être un jour de fermer les yeux sur toute cette immigration illégale ; en attendant, en se contentant de pousser des soupirs d'impuissance, on se met du côté des antisémites.

Mary Preud'homme

Des pétitions j'en ai parfois signé sans me faire beaucoup d'illusions quant aux résultats.
Sachant que ce qui compte c'est la prise de conscience et l'engagement au quotidien pour faire reculer la haine et l'injustice ; en commençant à sa porte, ce qui est autrement difficile, efficace, mais pas de tout repos.
Alors que signer une protestation ou se montrer dans une manif dans l'air du temps (et donc sans risque) relève davantage de la mode bobo de gauche que d'un militantisme inspiré par des convictions profondes...

"Toi t'envoies dix francs
Pour les enfants du Gange
Parce que t'as vu les photos qui dérangent.
T'envoies dix francs
Pour les enfants d'ailleurs
Parce que t'as vu les photos qui font peur
Et elle que tu croises en bas de chez toi
Elle que tu croises en bas de chez toi..."
(Francis Cabrel)

Patrice Charoulet

L'ancien très obscur professeur de lettres que je suis salue l'arrivée sur ce blog, ce 24 avril à 7h49, d'un éminent auteur, Jean-Paul Brighelli, qui a dit, dans ses livres sur l'enseignement, des choses très justes et très importantes. C'est aussi un auteur "Causeur" et l'un des signataires de ce manifeste.
Sa compagnie nous honore. Je souhaite qu'il renouvelle sa participation à l'un des meilleurs blogs français.

sbriglia

« Le futur collège de Pégomas, dans les Alpes-Maritimes, portera bien le nom d'Arnaud Beltrame… Soixante-dix parents d'élèves s'étaient pourtant émus en apprenant dans la presse le futur nom de l'établissement dans lequel seront scolarisés leurs enfants à la rentrée… Ils disent craindre pour la sécurité des élèves.
Après plusieurs jours de polémique le collectif de parents d'élèves souhaite désormais "calmer le débat", d'autant que "le nom est entériné". "Nous voulions dire qu'on était inquiets car l'Etat islamique lui-même a appelé à viser les établissements scolaires et nous avons eu le courage (sic !) de le dire", explique une porte-parole de ce collectif.
Cette dernière aurait préféré donner au collège le nom de "Rose centifolia", une fleur cultivée dans cette vallée proche de la ville de Grasse. »

Ben voyons !

…On saluera donc d’autant l’exceptionnel courage des signataires de la pétition visée par notre hôte, signataires qui n’hésitent pas à braver de potentiels actes de folie…
Au pays des marches blanches, bougies parfumées et autres roses bisounours, nous voilà rassurés par cette armée des ombres qui n’hésite pas à capter la lumière…(Dois-je préciser que je fais du second degré ?)

GLW

Il semble important de prévenir d'urgence Monsieur Kalifat de ce changement de situation.

genau

Comme d’habitude, ce genre de sujet engendre des gerbes de contradictions, sur la méthode et son application.
On a entendu Tareq Oubrou, ami de M.Juppé, affirmer qu’il fallait changer de lunettes pour lire, et non le Coran. Ce qui se disait déjà du temps d’Ibn Rushd. Rien à faire du côté de l’Islam, accroché à son texte, alors même que les traductions diverses le nuancent singulièrement (p .ex. LVII.27), chez Chebel et dans la traduction UOIF. Les Juifs et le Coran sont irréconciliables.
Mais avant, et même après le Coran, les Juifs et l’Evangile n’avaient pas vraiment d’affinités ; il a fallu la théologie de la libération, puis l’épisode de la mort de Dieu pour apaiser les esprits.

C’est vrai que sans musulmans, il y aurait quand même de l’antisémitisme, Nolte l’a très bien démontré en son temps, mais que sans islam, l’antisémitisme n’aurait pas la même couleur, le brun-vert aurait disparu. Les causes sont infiniment complexes, le sionisme n’y est pas pour rien, l’empereur Hadrien non plus. En conséquence, les juifs sont partout, y compris en Chine, et depuis très longtemps, jamais acquis aux rituels chinois, malgré l’absence totale de clergé. Les juifs sont dans le monde entier, bien ancrés dans leurs mœurs et rites et les musulmans aussi.

Ce qui nous préoccupe est donc l’antinomie entre notre désir laïc et occidental de concorde et un antagonisme immémorial venu du Moyen-Orient, dont le Christ fut en partie le vecteur comme victime prophétique.
L’affaire de Gaza, énormité diplomatique, soigneusement envenimée, selon Bat Ye’or fournit un allume-feu permanent, activé par des gens de haute corruption, chez nous et dans les autres parties. Bref, un tableau banal de la nature humaine, mais hautement politique.

Ce qui cloche chez nous, c’est la vue irénique des Français qui pensent qu’en faisant des textes, et en lâchant des meutes d’associations et des juges endoctrinés, on parviendra à régler la question. C’est une pure illusion, le manifeste le défend pourtant. L’antisémitisme de France ne touche que la frange islamiste, du moins en grande majorité et les milieux politiques sous influence.

Si je peux me permettre une réflexion personnelle : je ne sais pas ce qu’est l’antisémitisme, mais je n’engagerais jamais une négociation dure avec un Juif, parce que je sais qu’à ce jeu il est plus fort que moi, par conscience de mes limites. Je n'aurais non plus pas épousé une juive, conscient que je n'aurais pas supporté l'influence familiale, mais la même avanie aurait pu m'arriver avec une auvergnate.

Alors, ces musulmans à l’esprit encrassé par un Coran immuable nous indiquent les limites de la liberté : elle s’échoue sur la plage des religions monothéistes lorsque celles-ci se pensent investies d’un magistère politique.

Depuis la déclaration de Barcelone en 1985, les pays arabes n’ont appliqué aucun des termes de la convention et font chanter l’Europe en rappelant obsessionnellement les promesses faites et ça marche, au prix vraisemblable de la disparition de notre civilisation. Comment voulez-vous que les passions ne s’exacerbent pas ; les musulmans voient dans notre aveuglement le gage de leur victoire et ils poussent leurs feux. Dans leurs bagages, il y a les inévitables idiots utiles.

Michelle D-LEROY

Un billet très réaliste.

"Malgré la qualité des signataires, ce texte ne pourra rigoureusement rien contre l'antisémitisme au quotidien ou, pire, dans ses expressions criminelles."

C'est effectivement le problème de toutes les pétitions. Elles ont le mérite d'alerter sur un danger mais elles sont rarement suivies d'effet, surtout si nos autorités ne durcissent pas la loi ou ne la font pas appliquer avec rigueur.
Par ailleurs, je remarque que parmi ces signataires, beaucoup d'entre eux ont un double langage. Admiratifs devant une immigration musulmane sans limites, alors qu'ils savent très bien que ce raz de marée humain dont une majorité de croyants intégristes changera immanquablement le visage de notre société, jusqu'à imposer leurs codes en rejetant les nôtres, ils savent également, même s'ils ont jusqu'ici feint de ne pas le voir, que la guerre israélo-palestinienne est depuis longtemps déjà importée dans nos cités, rendant les juifs de France responsables des malheurs de leurs frères palestiniens.
C'est donc en même temps je ferme les yeux et je dénonce.

Favorables au droit du sol sans restrictions, au regroupement familial et autres pièges, comme on l'a vu avec le vote de la loi asile-immigration, ils ne peuvent être pour tout cela et contre les conséquences.

Souvent, il nous est ramené le vieil antisémitisme de l'époque nazie qui a conduit aux horreurs que nous connaissons. Cet antisémitisme-là n'a pas été au départ le fait de l'extrême droite mais bien de celui des radicaux-socialistes ou des socialistes (tels les Doriot, Laval, Bousquet, etc.). C'est un peu plus complexe que cela, même si l'extrême droite s'est ensuite engouffrée dans la voie.
De mon point de vue, c'est en voie d'extinction.

Ensuite nous savons que les catholiques, pendant des siècles, ont rendu responsable les juifs d'avoir tué Jésus. Cette époque est révolue. Jean-Paul II a été un Pape apaisant sur ce point.

Alors certes, l'antisémitisme d'aujourd'hui est une nouvelle peste qui reste à combattre. Les dernières victimes juives, souvent modestes, prouvent qu'il faut être vigilant. Cette pétition, si elle ne sert pas à grand-chose, a l'avantage d'évoquer le sujet.
Au-delà des juifs, les chrétiens et même les athées restent également des cibles car pour les plus radicaux de l'Islam, appliquant le Coran à la lettre, nous savons que tout infidèle est un ennemi à abattre.

En juin 2014, le Pape François avait reçu des représentants de plusieurs grandes religions. Pour clore cette rencontre, il avait demandé à chacun de dire une prière. L'Imam présent avait dit : “Qu’Allah nous aide à remporter la victoire contre les infidèles !” sans doute pour reprendre en plus atténuée la formule du Coran " Tuez les infidèles partout ou vous les rencontrerez".

Et nous savons, nous voyons à l'œil nu la montée de cet intégrisme, que les signataires de cette pétition ne fassent surtout pas semblant de ne pas les voir, même si tous les musulmans ne sont pas des radicaux.

"Par exemple les outrages sexistes dans la rue sont évidemment très secondaires à côté de la peste antisémite et c'est banaliser les vrais dangers que d'incriminer des indélicatesses banales. Il convient de mettre fin à un prurit législatif qui s'égare et ne sait plus hiérarchiser. A force de multiplier le quadrillage pénal, on étouffe la lutte contre l'essentiel."

Tout à fait d'accord.

Que de hauts responsables musulmans cherchent à se victimiser au lieu de temporiser leurs ouailles ou de moderniser leurs textes, ne sont pas en faveur d'une amélioration à court terme.

A savoir que cette pétition est toujours en ligne et que chacun, célèbre ou anonyme, peut la signer, ce que j'ai fait.

Robert Marchenoir

On avance, on avance... Mais c'est encore largement insuffisant.

Au chapitre des bonnes nouvelles : une dénonciation réelle et exhaustive des effets de l'antisémitisme en France ; une liste de signataires de bords différents, et largement dépourvue des "artistes" habituels ; la présence de quelques imams dans cette liste ; la désignation franche et ouverte de l'islam comme principal responsable de l'antisémitisme ; et la dénonciation de l'antisémitisme de gauche, sale petit secret longtemps passé sous silence.

Au chapitre des insuffisances, pour ne pas dire des lâchetés : ce n'est, en fait, que la "radicalisation islamiste" qui est dénoncée, et non l'islam lui-même ; alors que les signataires se contredisent aussitôt en réclamant une déclaration "d'obsolescence des versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants" par les autorités théologiques.

Si l'antisémitisme et l'anti-christianisme sont dans le Coran, c'est, bien évidemment, qu'ils ne sont pas dûs à la "radicalisation islamiste", mais à l'islam lui-même. D'ailleurs, la réaction scandalisée, à cette pétition, de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris et supposé "modéré", montre bien ce qu'il en est en réalité.

Cette déclaration d'obsolescence, nous pouvons l'attendre longtemps. D'abord parce qu'elle dépend de la seule bonne volonté des musulmans, laquelle n'a pas fait, pour l'instant, la preuve manifeste qu'elle réagit obséquieusement aux pétitions des intellectuels occidentaux.

Ensuite, parce qu'il n'y a pas d'autorité théologique suprême dans l'islam. Il y a des millions de petits chefs, qui, tous, peuvent édicter une fatwa, de même que n'importe quel auteur de blog peut dire "moi ch'pense que, faites donc comme moi". Même la fameuse "université Al-Azhar", en Egypte (les guillemets sont de rigueur, pour un organisme qui enseigne la superstition) n'a aucun pouvoir doctrinal réel sur les musulmans.

Enfin, parce que déclarer obsolète une partie du Coran, c'est, théoriquement, apostasier l'islam. Peut-être les musulmans s'y résoudront-ils, malgré tout, un jour (dans un siècle, dans mille ans ?) mais nous n'avons pas le luxe d'attendre.

Je passe sur les fausses équivalences avec la Bible (tiens, rien sur les "versets violents" du Talmud à l'encontre des chrétiens ?), qui ne sont là que pour contrecarrer l'accusation "d'islamophobie".

Il convient, en revanche, de s'attarder sur cet auto-goal imbécile : "la dénonciation de l’islamophobie -- qui n’est pas le racisme anti-arabe à combattre". Tiens donc... Expliquez-nous quelle est la différence entre "l'islamophobie" et le "racisme anti-arabe" ? Bon courage... Si l'on met à part les Arabes chrétiens immigrés (infime minorité), le prétendu "racisme anti-arabe" a exactement les mêmes motifs que la faussement nommée "islamophobie", et il est tout autant justifié.

Non seulement c'est faux sur le plan des concepts, mais c'est politiquement imbécile. Ces messieurs-dames justifient "l'islamophobie", mais réprouvent le "racisme anti-arabe" ? Eh bien ! Les musulmans arabes, les plus nombreux et les mieux organisés, vont tout simplement hurler au "racisme anti-arabe" à chaque fois qu'on voudra dénoncer les méfaits de l'islam. Comme ils le font depuis des décennies...

Enfin, en dehors de la mention des versets du Coran, seul l'antisémitisme est dénoncé. L'anti-christianisme, la haine des Français et la haine des Blancs sont passés sous silence. On aurait aimé que les signataires ne se contentent pas de dénoncer le sort fait aux Juifs, mais qu'ils rappellent que le Juif est le canari dans la mine.

Comme le dit le proverbe musulman, on va commencer par s'occuper des gens du samedi (les Juifs), puis on réglera leur compte aux gens du dimanche (les chrétiens, et, par extension, tous les Français, les Blancs, les Occidentaux).

Quand on est en guerre -- et c'est une guerre qui nous est menée -- on ne demande pas à l'ennemi de bien vouloir modifier sa doctrine stratégique afin de continuer à nous envahir, mais plus gentiment. On appelle à l'auto-défense du pays.

Et la mesure d'auto-défense la plus simple, la plus efficace, la plus immédiate, la plus pacifique, la plus légale, la plus facile à mettre en oeuvre -- et celle qui est massivement réclamée par les Français -- brille par son absence dans cette pétition : l'arrêt immédiat de l'immigration de masse, et tout particulièrement en provenance des pays musulmans.

On pourrait aussi ajouter (mais cela ferait sans doute tomber dans les pommes un certain nombre de signataires, dont tous ne seraient pas forcément de gauche), la suppression du droit d'asile, qui a été complètement détourné de son but initial et qui n'a plus aucun sens dans le monde d'aujourd'hui. Sauf à le limiter drastiquement : mettons, 100 personnes par an, et pas plus.

Donc, cette pétition est une contribution à la prise de conscience, si l'on veut, mais c'est surtout un coup d'épée dans l'eau.

Catherine JACOB

"Une fois n'est pas coutume, j'aurais signé ce manifeste."

D'une certaine manière vous venez de le faire.

Exilé

Un manifeste contre une peste

Mieux vaut tard que jamais, mais certains des signataires qui sont forcés de se prononcer devant le poids des évidences, n'ont-ils pas parfois en ayant fermé les yeux favorisé d'un côté ce qu'ils dénoncent, pour combattre de l'autre des fantasmes dits d'extrême droite, comme Don Quichotte combattait les moulins à vent ?

Pourtant, il y a bien longtemps que des voix se sont élevées en France sur cette question, parfois au milieu des moqueries et des injures, pour dénoncer l'émergence en France de cet antisémitisme - mais pas uniquement - lié à certaines évolutions démographiques mal contrôlées et mal appréhendées par ceux qui en principe sont supposés gouverner et donc prévoir.

Nous en revenons toujours là : des apprentis-sorciers affolés découvrent subitement les conséquences de leurs bêtises.
Mais ils valent mieux que ceux qui refusent d'admettre quoi que ce soit et qui continuent de foncer droit dans le mur.

hameau dans les nuages

"Il me semble qu'un gouffre oppose la vision guerrière et intolérante de l'islamisme (qui domine totalement l'islam modéré, qu'on n'entend pas) et celle du judaïsme et du christianisme" (PB)

Aucun gouffre, ce sont les deux plateaux d'une même balance. Ils jouent de "la taqîya pour les nuls".

Philippe Dubois

Bonjour Monsieur Bilger

Parmi les signataires de ce manifeste, combien ont couvert de boue ceux qui mettaient en garde contre les périls liés à la montée d'un islam radical ?

caroff

« Imagine-t-il vraiment que les versets appelant "au meurtre et au châtiment des chrétiens et des incroyants" seront supprimés du Coran en espérant une évolution comparable à celle d'autres religions » ?

Sans doute faut-il revenir aux prémices en évoquant la période médinoise de Mahomet pour expliquer et rappeler que le prophète fut un chef de guerre et un commanditaire de meurtres ?

Les conflits de Mahomet avec les Juifs datent de l’époque de Médine où vivait une importante communauté juive avec laquelle il entretenait des rapports marchands. Le prophète s’attendait à ce que cette communauté se rallie à l’islam puisqu’elle croyait, elle aussi, à l’existence d’un dieu unique. Mais les Juifs voulaient des preuves que Mahomet était le vrai prophète. A cela il répondit qu’il n’était qu’un homme et que le Coran en soi était le seul signe dont les hommes avaient besoin.
Pendant trois ans Mahomet essaya de les convertir puis il ordonna l’assassinat d’un Juif bien connu qui l’avait critiqué par ses poèmes. Ses disciples le tuèrent en le poignardant. Ensuite, parce qu’ils refusaient d’accepter l’islam et représentaient une menace pour lui, Mahomet a systématiquement chassé les Juifs d’Arabie tout en leur dérobant leurs biens. Mahomet et sa famille vivaient de ces biens spoliés.
Le prophète d’Allah ne tolérait aucune critique de la part de Juifs et les pourchassait, de peur qu’ils se liguent contre lui avec ses ennemis.
(Extraits de « Jésus et Mahomet » Mark A. Gabriel, éditions Ourana- l’auteur élevé dans la religion musulmane fut professeur à l’Université Al-Azhar au Caire)

Comment expliquer l’antisémitisme d’aujourd’hui tel qu’il s’exprime par les agissements ou les déclarations des musulmans vivant en Europe et spécifiquement en France ?
Par l’envie ? Oui très probablement : il suffit de comparer le PIB d’Israël, 37 000 $/hab avec celui de l’Algérie, 5 500 $/hab ou celui du Maroc, 4 140 €/hab, je vous fais grâce de la suite ! Les performances économiques des pays du Maghreb d’où proviennent les populations immigrées en Europe et singulièrement en France parlent d’elles-mêmes hélas et attisent le ressentiment !!

Par la transmission « culturelle » de l’antisémitisme de générations en générations ? Il faudrait nuancer car j’ai en mémoire des familles algériennes accueillant des juifs pieds-noirs de retour chez eux avec infiniment d’amitié et de respect…Il n’en demeure pas moins que les mariages interreligieux dans les familles traditionnelles sont interdits (cela concerne bien évidemment aussi les Chrétiens !!) et que l’ouverture aux autres n’est pas une qualité première chez les nord-africains qui aussitôt arrivés dans un terre étrangère n’ont de cesse de perpétuer les rites et coutumes de leur communauté…

Par la transmission de la charia ? Oui sans doute et cela dépend des enseignants musulmans et des programmes en vigueur dans les différents pays musulmans. Il est notoire qu’en Algérie l’islamisme a été introduit par les instituteurs égyptiens importés dans les années 1970 par Boumédiène pour arabiser son pays alors que l’islam maghrébin n’était jusqu’alors plutôt pas marqué du sceau de la violence.

Par l’ignorance et la bêtise ? Oui sans aucun doute, il n’est que d’entendre ce qui se dit dans les « cités » sur ce sujet !
Par l’exportation du conflit Israël-Palestine ? Oui, certains jeunes et moins jeunes voudraient pouvoir se venger en France des « humiliations » subies par les Gazaouites ou les habitants des « territoires occupés ».

D’où l’importance de cette pétition. Mais au delà ne faut-il pas arrêter l’importation sur notre sol de populations animées trop souvent par la haine des « infidèles » ?
La priorité ne serait-elle pas de gérer avec la vigueur républicaine qui convient ceux qui veulent en découdre avec notre civilisation ?

boureau

"Un manifeste ne peut pas tout"

Je n'aurais pas signé ce manifeste, cher P. Bilger. Trop communautariste !

On y reconnaît d'ailleurs, parmi dans les signataires, les redoutables pétitionnistes patentés et abonnés depuis trente ans.

Globaliser sous le vocable "antisémitisme" ce qui se passe en France est très réducteur et reste dans le communautarisme.

Vous faites référence à la communauté juive qui a quitté en masse le 93, mais c'est oublier, cher P. Bilger, qu'il y a des dizaines de milliers de français non juifs qui ont été obligés - eux aussi - de quitter non seulement le 93, mais certains quartiers du Nord, de la région lyonnaise et de PACA ! Mais ceux-là on se garde bien d'en parler !

Les faits divers violents ou sanglants, cher P. Bilger, ont lieu tous les jours en France contre les français non juifs. Mais cette violence-là ferait donc partie de la norme !

En fait se superposent trois problèmes :

- L'antisémitisme intrinsèque de l'islam, bien réel.

- L'antisionisme lié à la guerre entre Israël et la Palestine.

- La "chrétienne francophobie" de l'islamisme - bien réelle - que personne n'ose nommer.

La mention de l'antisémitisme d'extrême droite et l'antisémitisme d'extrême gauche n'avait rien à faire dans ce manifeste. Leur présence sert seulement à atténuer le grave problème de la francophobie d'une façon générale et à ne pas trop "agacer" l'islam de France...

La communauté juive a réagi comme toujours, en communautarisme, l'isolant un peu plus. Cette victimisation particulière montre, une fois de plus, sa difficulté à se mouler dans un ensemble. On ne peut à la fois vouloir se distinguer absolument d'une communauté nationale et se plaindre ne pas être considéré comme un citoyen ordinaire.

Ce manifeste se servira à rien. On ne traite pas ce vaste problème de la communauté musulmane avec des signatures dont beaucoup ont activement participé au développement de cette francophobie.

Cordialement.

NB : Macron, à sa descente d'avion aux USA s'est fait prendre en duplicité intellectuelle : une déclaration en français arrogante et belliqueuse (pour le bon peuple français), et quelques secondes après, la même en anglais avec des termes choisis et banalisés (pour le peuple américain). Quel talent !

Mary Preud'homme

"Si tu m'oublies Jérusalem..."

On ne peut se dire chrétien en faisant l'impasse sur ses racines juives. Le Nouveau Testament achève et accomplit le message de l'Ancien. C'est le Juif Jésus qui se fit le porte-parole du Premier Testament. Avant la pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs, devenue pierre d'angle, il y eut les fondations.

Ne pas perdre de vue que ce sont d'abord les fanatismes religieux criminels qui ont entraîné, entre frères issus de la même origine, des haines ancestrales vertigineuses. Ce qui a permis à des dictateurs sans scrupules et assoiffés de sang de satisfaire leurs pulsions racialistes en organisant les massacres et les génocides que l'on sait.
Hélas la bête immonde a fait des petits et peut ressurgir et frapper ici ou là au moindre prétexte...

"Prions pour les Juifs à qui Dieu a parlé les premiers". Une intention lue le Vendredi Saint dans toutes les églises qui en fait tiquer plus d'un, dès lors que cela rappellerait la primauté des Juifs dans le projet de Dieu.

Evenou shalom alerem !

Exilé

@ Marc GHINSBERG
« Le mal est profond, il touche au dévoiement d’une religion par des fanatiques (...) »

Deux erreurs :
1. L'islam n'est que partiellement une « religion », qui est utilisée comme prétexte surtout pour justifier une doctrine qui est avant tout un système global, couvrant tous les aspects de la vie des personnes et des sociétés, y compris les plus triviaux, jusqu'à ceux qui relèvent chez nous actuellement du Code civil.

2. Qu'on cesse de nous sortir du « dévoiement » : les aspects qui nous choquent le plus ont été validés dès l'origine par le Beau Modèle lui-même, qui a montré personnellement l'exemple, le sabre à la main, de la façon qu'il convenait d'appliquer les textes.
Et les croyants sont tenus de l'imiter.

vamonos

Pour rappel, en 1995, une voiture piégée explosa à proximité immédiate de l'école juive Nah'alat Moché, à Villeurbanne, dix minutes avant la sortie des 700 enfants présents. Le ministre de l'Intérieur décréta la mise en vigueur du Plan Vigipirate qui est toujours d'actualité. De plus, le stationnement de tous les véhicules est devenu impossible à proximité de toutes les écoles en France.

A la même époque, des bombes étaient placées dans les poubelles publiques notamment à proximité du magasin Tati, propriété d'un séfarade. Les poubelles en dur furent modifiées, désormais de grands sacs plastiques dévoilent leur contenu au yeux des passants.

Suite aux attentats à la bombe perpétrés dans les rames des trains du réseau express régional, les sièges des wagons ont été modifiés, des barres de fer bloquent les endroits susceptibles de servir de dépôt à des engins infernaux.

Ainsi, l'antisémitisme dont les auteurs et les causes sont connus a des répercussions qui perdurent et des incidences sur la vie de tous les jours aussi bien des juifs, des bouddhistes, des musulmans et des chrétiens mais aussi des athées. Tout le monde est concerné, même ceux qui sont à l'origine des actes antisémites.

Gladereau

La distinction entre l'islam modéré, qui serait bon et généreux, et l'islamisme radical, abomination absolue au niveau des totalitarismes du XXe siècle, est spécieuse. Tous les deux sont portés par exactement la même idéologie exprimée dans les textes sacrés dont le Coran et ses 240 appels explicites au meurtre (chiffre selon Onfray ; personnellement j'ai essayé également de les compter, au bout d'une centaine, j'avais la nausée, j'ai renoncé).
Le musulman peut passer sans transition et naturellement de l'islam "modéré" à l'islam "radical". Et cela les concerne tous.
Comme le dit un apostat de l'islam, menacé de mort, "l'islam, c'est l'islamisme au repos, l'islamisme, c'est l'islam en action".

Zonzon

Ces amis de la sagesse qui sont présentement vent debout contre l’antisémitisme nouvelle manière décompensent. Ils se sont toujours bien gardés d’être anti-immigrationnistes. Etre anti-antisémite c’est moins dangereux que de s’opposer à l’islam conquérant – il l’est toujours et le restera.

Un intélaud n’est justifié qu’en pétitionnant. Le peuple n’y fait guère attention ; depuis longtemps !

Exilé

Sans être un spécialiste de cette matière, il me semble qu'un gouffre oppose la vision guerrière et intolérante de l'islamisme (qui domine totalement l'islam modéré, qu'on n'entend pas)

Faut-il rappeler encore une fois qu'il n'existe pas « d'islam modéré » et que les modérés d'aujourd'hui pourront très bien se comporter demain en islamistes actifs si les circonstances s'y prêtent, comme cela s'est souvent rencontré dans l'histoire et encore récemment par exemple en Irak ?
Ces modérés ne récitent-ils pas les mêmes sourates violentes que ceux qui ne le seraient pas ?

« L’expression ‘islam modéré’ est laide et offensante, il n’y a pas d’islam modéré. L’Islam est l’Islam. » (Recep Erdogan)

« L’islam, c’est l’islamisme au repos et l’islamisme, c’est l’islam en mouvement. » (Hamid Zanaz)

Achille

Bonjour,

Les actes antisémites sont tous condamnables sans exception, qu’ils proviennent d’islamistes radicalisés, mais aussi d’une extrême droite qui nourrit toujours au sein de groupuscules néo-nazis une haine farouche pour les Juifs qui représentent à leurs yeux le pouvoir de l’argent.
Deux haines antisémites sans aucun lien entre elles mais tout aussi hystériques.

Mais il ne faut pas que l’arbre cache la forêt. Les Juifs ne sont pas les seuls à être visés dans certains quartiers des grandes villes qui sont devenus infréquentables pour qui n’est pas un « bon musulman » qui respecte les préceptes du Coran.
Les chrétiens également sont visés, les athées également... En fait quiconque ne se plie pas à la charia, seul véritable programme politique, culturel et spirituel qu’il convient de respecter à la lettre.

Que dire également des chrétiens d’Orient et d’Afrique qui se font massacrer jusque dans leurs propres églises, en Egypte, au Nigeria, au Pakistan, en Inde et dans bien d'autres pays sous la coupe islamiste sans que la communauté internationale ne s’en émeuve particulièrement.

http://www.lemonde.fr/international/article/2018/01/12/trois-mille-chretiens-ont-ete-tues-dans-le-monde-en-en-2017-selon-un-rapport_5241081_3210.html

Alors une pétition pour la défense de la communauté juive, pourquoi pas, mais pas que !

Jean-Paul Brighelli

Grande cause nationale… Et si l'on se contentait d'appliquer la loi chaque fois qu'un discours antisémite — à commencer par la récitation de certaines sourates — est tenu en public ? C'est bien un délit, non ?
Point n'était besoin d'être juif pour signer ce manifeste, et j'ai joint mon nom à la liste des signataires par conviction républicaine : en fait, je veux que nous continuions à ignorer, en France, qui est catholique, juif, musulman, ou athée — de loin la proportion la plus étendue de nos concitoyens, auxquels on ne demande jamais leur avis.
L'antisémitisme n'est qu'une facette du communautarisme que l'on a laissé s'installer partout en France — et à Marseille où je réside, cela devient pesant. Et l'Ecole, en cessant de transmettre des savoirs qui transmettaient des valeurs, porte une responsabilité écrasante — l'Ecole, ou plutôt ceux qui ont contribué à la démolir depuis trente ans.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS