« Ainsi on peut frapper Robert Ménard impunément ! | Accueil | Compte à rebours... »

14 mai 2018

Commentaires

vamonos

Je ne peux pas me résoudre à agir comme s'il y avait eux d'un côté et nous de l'autre. Pourtant j'ai une certaine expérience de l'affrontement.

Qui sommes-nous et qui sont-ils ? Il devient impossible de répondre à cette question, car l'identité des uns et des autres est diluée, modifiée, altérée.
Quand j'étais jeune, je pouvais me raccrocher à des invariants, le drapeau français, les dix commandements et le corps du Christ. Maintenant, je m'aperçois que la Marseillaise est critiquée, sifflée, honnie par une multitude. Il est même interdit de poser le drapeau sur sa fenêtre quand le voisinage réclame qu'il soit retiré. Des églises sont systématiquement abîmées, des lieux de culte profanés, les vitraux sont tous protégés par des grillages. Dans le même temps, le nombre de mosquées continue de croître, la présidente de l'UNEF porte le foulard musulman dans des lieux publics et les crèches sont interdites dans les mêmes lieux publics.

La justice a deux visages, un complaisant à l'égard des musulmans et un intransigeant envers ceux qui expliquent ce qui est écrit dans le livre fondateur de la religion musulmane telle que nous la connaissons. Un des concepts principaux de ce livre est la conquête. Or, quand M. Zemmour constate que la France vit une invasion il est condamné ! Je profite de ce billet pour rappeler qu'Eric Zemmour a été condamné par la cour d’appel de Paris à 5 000 euros d’amende pour provocation à la haine. Il lui a été reproché d'avoir émis l'opinion qu’il fallait donner aux musulmans le choix entre leur religion et la France. M. Zemmour connaît bien l'Histoire de France en général et celle de Napoléon 1er en particulier. En 1807, Napoléon a convoqué le Grand Sanhédrin, représentant légal des juifs en France. Il lui a demandé instamment de choisir entre les valeurs de la France et celles du judaïsme. Zemmour a fait la même démarche intellectuelle et il a été condamné.

Je ne sais pas, mais il faudrait !
Quand je retourne la phrase, elle contient encore plus de sémantique qui entraîne la mise en oeuvre de moyens coûteux et complexes.
Que faudrait-il donc faire, quand on ne sait pas ?

En ce qui me concerne, je ne tergiverse pas, je refuse les arguments d'Elusen et d'autres de ce blog ou d'ailleurs. Je les entends car ils font du bruit, je les écoute parfois par curiosité intellectuelle, je ne les approuve presque jamais.

Je suis toujours là, après tant d'années, je veux rester en vie et ne pas me soumettre à une idéologie mortifère. De base, mon drapeau est bleu, blanc et rouge et mon hymne est la Marseillaise. Confronté au terrorisme et à la mort dès mon plus jeune age, je peux en parler, mais je le fais rarement, l'indicible révulse, j'ai perdu beaucoup de relations à cause de ça.

Alors, je me prépare, je continue à faire du sport. Je m'entraîne régulièrement à désarmer un assaillant muni d'un couteau. Sans être un spécialiste, je connais quelques techniques utiles. Je ne vais plus dans certains quartiers, je sélectionne mes destinations et j'adapte mon attitude dans les transports ou dans la rue.

Tout cela n'est que de l'expérience personnelle.

duvent

@ Tipaza
"Par ailleurs ma réaction répulsive aux commentaires d'Achille me confirme, et j'en suis persuadé, que je suis le descendant du brillant et lumineux Hector, qu'Achille (le vrai), personnage retors, a misérablement assassiné. Certaines aversions ne se commandent pas, elles sont génétiques".

Ce qui est certain c'est que vous ne savez pas de quoi vous parlez, je vous invite donc à lire la supplique de Priam (24e et dernier livre). Ne lisez que celui-là, ce qui vous épargnera la fatigue de lire ceux qui précèdent...

Il n'est pas convenable de souiller l'Iliade !

Achille

@ boureau | 15 mai 2018 à 13:08

Un journaliste, même de gauche, ne raconte pas que des âneries. L’argumentation de Thomas Legrand est très bien étayée et j’y souscris pleinement.

Elusen

@ Mary Preud'homme (la Victoire en chantant...) | 15 mai 2018 à 20:30

Qu’est-ce que j’ai ri !
J’en redemande une autre !

Opposer quelqu’un qui dénonce le chant de guerre pour l’armée du Rhin dédié au Maréchal Luckner à ‘maréchal nous voilà’, c’est grandiose.
Ceux qui s’opposaient au chant de guerre pour l’armée du Rhin dédié au Maréchal Luckner, sous Pétain, finissaient emprisonnés ou déportés !

Et vous vous déclarez poète, musicienne et patriote, c’est plutôt à ceux qui vous observent de dire si vous êtes une poète et une patriote. Elle se lance des fleurs toute seule !

C’est poétique, patriotique que d’envoyer des enfants faire la guerre.
C’est poétique, patriotique que d’arracher le sein des femmes.
C’est poétique, patriotique que de faire du vaudou avec le sang des Autrichiens pour abreuver les sillons agricoles de leur sang pour mieux nous en nourrir, un côté vampire comme les chrétiens qui boivent le sang de leur Dieu.

Tipaza

@ Robert Marchenoir | 15 mai 2018 à 17:46
"...et je vous laisse compléter la liste."

Commençons par réclamer le retour de Byzance envahie, pillée et occupée depuis des siècles par des mahométans qui n'ont rien à y faire, qu'ils commencent à restituer la Basilique Sainte-Sophie, lieu saint au moins autant que l'esplanade des mosquées de Jérusalem.

Je peux continuer en demandant la restitution de Chypre dont la Turquie occupe la moitié indûment.

Et puisque j'en suis à la Turquie et que j'ai fait allusion au cheval de Troie, il faut se souvenir qu'avant Byzance, déjà sur la Troade, cette partie de la Turquie, était installée la ville de Troie, c'est dire si l'antériorité justifie le retour sur la terre de nos ancêtres pour certains d'entre nous, descendants directs des Troyens.

Par ailleurs ma réaction répulsive aux commentaires d'Achille me confirme, et j'en suis persuadé, que je suis le descendant du brillant et lumineux Hector, qu'Achille (le vrai), personnage retors, a misérablement assassiné. Certaines aversions ne se commandent pas, elles sont génétiques.

Noblejoué

Nos ancêtres les Gaulois terrifiaient leurs ennemis grâce à un instrument de musique assez spécial :

https://www.youtube.com/watch?v=lVFGT2NX-YQ

Les Gaulois ont été vaincus, entre autres, à cause de leurs divisions... Ne les surpassons pas en nous disputant sur un hymne qui devrait nous unir. Mais cette musique est inintéressante, elle diffère de la celte habituelle et me fait penser à la musique moderne.
D'aspect, l'instrument est étrange, aussi...

Exilé

@ Robert Marchenoir
« Bien avant de pinailler sur le sort qu'on devrait réserver, ou non, aux fichés S, la fermeture des frontières est une priorité. Par la force militaire, et mortelle, si besoin. »

Pour l'instant c'est plutôt mal parti : ceux qui devraient surveiller ces frontières ne le font pas et pis encore ils poursuivent ceux qui dénoncent leurs carences !
Je crois pourtant savoir qu'en l'absence de représentants de l'ordre, tout citoyen témoin d'un délit est habilité à s'interposer voire à arrêter le délinquant avant de le livrer à la police.

Le contrôle du respect des frontières, par la surveillance visuelle ou l’édification d’obstacles, par des personnes hostiles à la circulation des migrants est susceptible de constituer une immixtion intentionnelle dans les fonctions des forces de l’ordre.

https://www.valeursactuelles.com/politique/le-ministere-de-la-justice-rappelle-quil-est-illegal-darreter-les-migrants-la-frontiere-95545

Il ne faut surtout pas s'opposer à la « circulation des migrants », même illégaux...
« Migrants » parmi lesquels peuvent s'infiltrer des tueurs, comme un certain mouvement islamiste le pratique de temps à autre.
Nous marchons sur la tête...

Si ces gens-là déployaient autant d'énergie à donner la chasse aux « terroristes » certifiés ou potentiels qu'ils en mettent pour assouvir leurs fantasmes en s'en prenant à une « extrême droite » qui n'existe que dans leur imagination, il n'y aurait plus de problème.

Mary Preud'homme (la Victoire en chantant...)

@ Elusen | 15 mai 2018 à 17:40

Contrairement à vous je suis patriote, musicienne, poète à mes heures et je sais interpréter un texte, notamment le quatrième couplet de notre hymne qui donne son véritable sens à l'allusion des sillons que vous interprétez faussement en mauvais esprit que vous êtes.
A chacun ses goûts, vous c'est "Maréchal nous voilà", moi c'est la Marseillaise ou le chant de la Victoire...

semtob

Cher Philippe,

Si ce n'était qu'une question de volonté...
Le terroriste suicidaire a depuis longtemps interrogé nos sociétés.
Les démocraties pourront toujours élaborer des lois, condamner des attitudes, essayer d'anticiper, celui qui a ouvert la porte de la mort est libre, immensément libre.
C'est peut-être l'émancipation ultime.

C'est dans l'air du temps : pourquoi vieillir se demandent certains, pourquoi subir la maladie, le handicap alors qu'il est si facile de se décharger de ce lourd fardeau qu'est la vie.
Pour vivre, il est utile de croire à ses illusions, d'aimer l'autre, un peu soi-même aussi, penser qu'une vie terrestre peut avoir un sens.
Le terroriste sait donner un sens à sa vie. Il devient l'égal de la puissance mortelle, il écrase les lois, les civilisations.

Il n'est pas ce léger insoumis qui rêve de briser un système en taguant quelques murs, en cassant des chaises et en mesurant sa force avec les forces de l'ordre et l'autorité.
Le terroriste se place bien au-dessus de cette indignation, il cherche la renommée divine, la trace éternelle. Il dessine le chemin de la martyrologie, des futurs saints d'une secte étatique et s'empare des consciences faibles, des vies des passants.

C'est le must de la préméditation, de la préparation avant, pendant et après le passage à l'acte.
La répétition de ces passages à l'acte implique une pré-science d'après la mort. C'est devenir un personnage historique vénéré par ses pairs, sortir de l'anonymat pendant des semaines, des siècles et des millénaires.
C'est partir en accord avec ses idées ou ses délires et ouvrir la porte de l'au-delà aux futurs disciples. C'est bien plus puissant qu'un bulletin de vote.
La mort en jouissance.

Alors que faire ?
Déjà en prendre conscience, ce qui n'est pas si facile.
Arrêter de considérer que c'est de l'anecdotique et de croire que la douceur pourra mettre un terme à ces organisations psychiques.
Arrêter de penser qu'un enfant qui est né dans le culte du martyr peut aimer des civilisations qui aiment la vie, qui la respectent.
Il y a trois quatre ans, le nombre de radicalisés était d'environ 3000.
En 2018, ce nombre s'approche de 20 000.
Que ferons-nous dans moins de dix ans, lorsque ce chiffre tournera autour de 200 000 ?
Aurons-nous toujours cette approche feutrée, voilée ?
Nous nous trouverons devant une situation incontrôlable.

Il y a des travaux à prévoir dans nos lieux de culture, dans nos écoles, dans nos habitations, dans nos commerces, nos usines et cela s'appelle des abris.
Nos actualités présenteront des enfants avec de faibles moyens de fortune, quelques cailloux, quelques cerf-volants enflammés qui voltigeront sur nos institutions, nos villages et nos centrales et nous pourrons mesurer ce que signifie une réponse proportionnée.

S'identifier à l'agresseur pour comprendre et apporter des réponses est un exercice délicat. S'identifier à l'agresseur et c'est ce que font l'Unesco, l'ONU, les casques blancs, c'est une sorte de suicide civilisationnel collectif et nous avons déjà dit que c'était dans l'air du temps.
françoise et karell Semtob

 anne-marie marson

Dans la soirée du 12 mai, un Russe tchétchène de 20 ans naturalisé français en 2010, Khamzat Azimov, fiché S depuis 2016, entendu déjà par la police au mois d'avril 2017, a respecté à la lettre ce processus malfaisant et a fini comme évidemment il le souhaitait.

Un bon petit gars bien de chez nous, naturalisé, radicalisé, fiché S, et logé gratis avec nos impôts, en attendant de commettre son crime.

boureau

@ Robert Marchenoir 15 mai 2018 17:46

Tout à fait d'accord avec votre intervention.

Bien que je sache que même avec les touristes, les Israéliens ne sont pas tendres. Mon épouse, l'année dernière, en a fait l'expérience et elle a promis de ne jamais retourner dans ce pays de "fachos"...!

A noter la haine anti-Trump déversée ce jour dans l'émission "C dans l'air". Notamment de la part de Nicole Bacharan qui a perdu toute mesure et qui ne devrait pas être invitée dans ce genre d'émissions : son jugement et ses appréciations étant trop sujets à caution.

Cordialement.

Robert Marchenoir

Deux points importants :

@ Exilé | 15 mai 2018 à 08:28
"Vous avez souvent tendance à vous polariser sur le rôle du seul wahhabisme, que personne ne nie, mais qui n'est guère qu'un épiphénomène ponctuel et récent dans l'histoire plus que millénaire de l'Islam. Le wahhabisme s'est accompagné d'un réveil de l'islam, mais le problème, ce n'est pas le réveil, c'est l'islam."

@ Tipaza | 15 mai 2018 à 11:32
"Il faut changer les règles du combat en comprenant bien que ce nous subissons n'est pas du 'simple' terrorisme, c'est une guerre de conquête avec une volonté de changer plus que la société, il y a là une volonté de changer de civilisation, l'islam étant le corpus idéologique qui sert de fondement à cette action."
"Toutes les conventions internationales sur le respect des personnes ont été établies dans le cadre des guerres conventionnelles, nous ne sommes plus dans ce cadre-là, il faut le dire et en tirer les conséquences."

J'ajoute qu'Israël donne l'exemple : quand l'ennemi tente d'envahir votre territoire, la seule réponse valable consiste à l'abattre. C'est ce que nous devrions faire à nos frontières. Ce n'est pas suffisant, mais c'est certainement nécessaire.

Le fait qu'à Gaza, l'ennemi soit suicidaire, et cherche délibérément à provoquer des morts dans ses rangs en attaquant les soldats munis essentiellement de frondes et de pierres, ne change rien au fait qu'il s'agit d'une tentative d'invasion délibérée.

La croyance musulmane dans le paradis successif au suicide devant l'ennemi, la perversité "palestinienne" consistant à fabriquer des images de "pauvres femmes et enfants désarmés massacrés par les sauvages soldats de Tsahal", sachant fort bien comment fonctionnent les médias et l'opinion occidentale, tout cela ne devrait pas faire obstacle à la lucidité nécessaire face à ce qui est une tentative délibérée, et proclamée, d'invasion. Exactement comme dans le cas de l'immigration en Europe.

Bien avant de pinailler sur le sort qu'on devrait réserver, ou non, aux fichés S, la fermeture des frontières est une priorité. Par la force militaire, et mortelle, si besoin.

Concernant le cas d'Israël, il faut remarquer que le prétendu "droit au retour" dont se prévalent les prétendus "Palestiniens" est un bobard de première grandeur. Quel "retour" peuvent réclamer ces milliers de bandits qui ont, visiblement, une vingtaine d'années, et dont les grands-parents eux-mêmes n'ont, par conséquent, jamais été "expulsés de Palestine" par Israël ?

Ils vont être "réfugiés" pendant combien de siècles, ceux-là ? Le "retour" qu'ils exigent est exactement le même auquel les musulmans prétendent avoir droit en Espagne... et en France, d'ailleurs. Les prétendus "réfugiés palestiniens" sont les seuls auxquels l'ONU accorde la qualité de réfugié de père en fils...

Ce qui permet aux "Palestiniens" de vivre à ne rien faire aux frais de la "communauté internationale" (qui paye les salaires des "fonctionnaires" palestiniens), mais aussi à une quantité considérable de fonctionnaires internationaux de l'ONU de vivre à ne rien faire, sinon à "gérer" les "réfugiés palestiniens" au sein de la gigantesque agence consacrée à leur sort.

De façon fort judicieuse, Donald Trump a commencé à écraser de son pied le tuyau d'argent gratuit des autres qui alimente cette officine frauduleuse, dont l'activité aboutit à alimenter l'antisémitisme, le terrorisme et les illusions des "Palestiniens" : Israël est là pour toujours, et il n'y a aucun "droit au retour".

C'est aussi pour cela que le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem est une excellente chose : il permet de changer les perceptions. Le monde entier va être conduit à abandonner le jeu de miroirs des illusionnistes "palestiniens", et à accepter la réalité des faits. Et leur légitimité.

Ou alors, vous nous rendez (vous les musulmans, nous les juifs et les chrétiens), la totalité de l'Afrique du nord que vous avez envahie, et d'où vous nous avez expulsés (quand vous ne nous avez pas massacrés). Ca joue ? Ca me paraît plus qu'équitable.

Dans la même logique, je propose que la France exige un "droit au retour" aux Etats-Unis (ça nous permettrait d'occuper le tiers du pays : pas mal, pour la "puissance de la France" !), un "droit de retour" en Angleterre (un pays dont la devise est en français nous appartient, il n'y a pas de doute là-dessus) -- et je vous laisse compléter la liste.

Elusen

@ Mary Preud'homme | 15 mai 2018 à 16:07
« La Marseillaise est un chant patriotique magnifique qui donne le frisson et impose le respect. »

Je ne sais si vous êtes ignorante en histoire ou si c’est l’histoire qui vous ignore.

1° ce n’est pas un chant révolutionnaire.

2° c’est un chant de guerre à la gloire d’un maréchal.

L’original, source Bibliothèque Nationale de France
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9067388h/f2.image

3° chant qui n’est pas écrit pour la Révolution française, mais pour aller faire la guerre à l’Autriche.

4° Cela ne devient hymne national qu’en 1879.

5° les paroles appellent à :
- arracher les seins des femmes
- envoyer les enfants faire la guerre. Des enfants !
- remplir les sillons des champs agricoles du sang des Autrichiens.

https://frama.link/9qThCx5x

  • qui donne le frisson et impose le respect.

Des seins arrachés, des enfants qui font la guerre, les Autrichiens égorgés comme des poulets sacrificiels pour abreuver les sillons agricoles de leur sang sur lequel nous allons faire pousser notre blé ....
Oh ben ouais, au moins frisson et respect !

sylvain

@ Mary Preud'homme | 15 mai 2018 à 16:07
"La Marseillaise est un chant patriotique magnifique qui donne le frisson et impose le respect."

MDR ! Pour un peuple fier et qui a de l'honneur, ce chant serait mérité mais pour le nôtre, pays de c... molles, coqs sur fumier, lâches trouillards, collabos, faibles, soumis, déchus, salis, avilis, humiliés, islamisés, y a comme qui dirait un gros blème, un décalage indécent ; va falloir revisiter ce chant à la sauce Vichy "Imaméchal nous voilà", ce serait plus honnête.

Tenez je vous offre le premier vers de cette Marseillaise revisitée sauce islamiste : "Allons enfants de l'islamiii-isme, infâmes traîtres et collabos"...

A vous de jouer !

Mary Preud'homme

La Marseillaise est un chant patriotique magnifique qui donne le frisson et impose le respect.
N'en déplaise aux détracteurs compulsifs de notre hymne national qui n'en comprennent manifestement ni le sens, ni la portée hautement symbolique et sont incapables en outre d'en apprécier la grande qualité musicale, tant sur le plan du rythme que de l'harmonie.

sylvain

Le 8 mai sous l’Arc de Triomphe, E. Macron a invité un porte-drapeau qui lui demandait d’être ferme vis-à-vis de ces agitateurs délinquants, à le regarder: « Regardez-moi, je ne commenterai pas. »

Alors je regarde.

Et que vois-je?

Des étudiants empêchés de passer leurs examens, NDDL toujours occupée, les Black Blocs du 1er mai relâchés avec les excuses des magistrats et de la presse.

Exilé

@ jlm
« Oui mais si on prend par exemple le cas du tueur d'enfants de Toulouse qui a un parcours similaire - élevé dans ses familles paternelle et maternelle dans la haine de la France et des chrétiens - l'école n'y pouvait rien. »

N'oublions pas éventuellement et surtout le communautarisme, tchétchène en l'occurrence dans le cas de Strasbourg, qui a probablement contribué à durcir davantage certaines positions et à augmenter quelques lignes de fracture par rapport au pays d'accueil, au contact de gens qui ont connu la guerre pour certains.

Noblejoué

@ Lucile
"En réentendant le premier mouvement du concerto en question, c'est seulement l'un de ses thèmes qui a été repris par la Marseillaise, intentionnellement ou pas, je ne sais pas."

Moi encore moins. Mais vous me donnez envie de chercher un jour, alors que je ne suis pas trop mélomane, bravo !

"Cela dit, si la France avait pu faire l'économie de sa révolution, de ses saccages et de ses massacres, et de Napoléon qui en profité, elle aurait peut-être pu se moderniser en douceur, et elle ne s'en porterait pas plus mal aujourd'hui. On nous a trop lavé le cerveau à l'école communale avec cette Révolution présentée comme indispensable et sacrée."

C'est vrai mais s'il n'y avait pas eu de roi absolu... Le manque d'évolution condamne aux révolutions, d'ailleurs, on réforme souvent comme ça, ici. Les gens se la rejouent Révolution/Ancien Régime.

Le mariage étendu aux homosexuels ? Fait par la droite outre-Manche. Le dialogue social ? L'Allemagne. L'équilibre des pouvoirs... Pas nous, le vainqueur à la présidentielle rafle tout, un pouvoir royal après une élection-révolution.

"Comme vous j'espère un contrôle efficace de l'immigration."

Tant mieux.

"Pour les armes, je ne saurais pas m'en servir, sauf peut-être des couteaux de cuisine, mais je ne me vois pas tailler dans de la chair vivante, à moins de m'y être beaucoup exercée au préalable..."

Peut-être faudrait-il l'apprendre dans un futur service militaire, tant aux femmes qu'aux hommes. D'un autre côté, on est dissuadé d'avoir des armes en France par une législation fort restrictive. Par quoi commencer avant un éventuel et repensé service militaire, qui ne doit pas servir à ce que l'armée de métier casse de l'appelé ?
Il faut y réfléchir, cela est fait pour nous unir contre l'ennemi et nous redignifier, il ne s'agirait pas d'avoir une polémique qui nous divise et réjouisse ceux que nous devons vaincre. Je voudrais que l'on étudie ce qui se passe à l'étranger.

Je voudrais aussi qu'on ne se laisse pas étouffer par des débats annexes, par exemple, le suicide. Des opposants aux armes arguent le nombre de suicides évités... Je dis que toutes les libertés sont solidaires, si nous ne voulons pas de la liberté des nôtres et sommes prêts à rester désarmés contre les autres, cela prouve que nous préférons la servitude à la liberté, on a toujours une bonne raison, là, la vie, souvent c'est l'égalité.
Quand la liberté passe-t-elle en premier ? Même ici, certains sont contre les pseudos, prétendent régir le nombre de lignes d'un texte ou allez savoir !

Nos ennemis sont cohérents dans la servitude, soyons-le dans la liberté. Il faut être unis aux alliés, et à nous-mêmes. Autre avantage des armes, il est plus dur d'instituer une dictature face à des lions que face à des moutons... Alors le nombre de morts par accidents ou même meurtres ne me paraît pas le plus important.
Les gens sont prêts aux risques en prenant le volant, en traversant la rue... Mais il n'y a plus personne pour prendre un risque en faveur de la liberté de la nation ! Nous préférons être en libre service aux terroristes ou aux coups d'Etat.

"Si les djihadistes font allégeance à Daech par Internet, avec tous les systèmes de surveillance mis en place, n'y a-t-il pas moyen de déceler immédiatement la formule quand elle est prononcée au téléphone cellulaire, ou écrite, et par conséquent de repérer les auteurs grâce à des logiciels de reconnaissance ? Sans doute pas, dommage. Je dois dire une bêtise, mais une de plus une de moins..."

Vous ne dites rien de bête... Mais je suppose qu'en cas de, il ne faut pas laisser filtrer l'information, n'est-ce pas ? Rappelez-vous que quand Enigma fut décodée, on laissa volontairement l'ennemi attaquer certaines positions pour le lui laisser ignorer, et gagner les batailles décisives.
Si nous sommes bien en guerre, de faible intensité, mais en guerre, comme je le crois, après la volonté de vaincre, l'information et le secret sont des points essentiels.

J'ai bien peur de vous paraître un peu cynique, mais je ne vois pas comment faire autrement.

Claude Luçon

@ hameau dans les nuages | 15 mai 2018 à 12:22
@ Florence | 15 mai 2018 à 11:13

Ayant connu une période continue de quatre années où 240 Français lambda, quelques copains inclus, dont souvent on ne retrouvait pas les restes sous le béton, mouraient chaque jour, sans psychologue je n'ai pu oublier !
Pardonnez-moi !

Pour cette période-ci, en 2 000 jours, nous en sommes à 240 pour Daech et 22 000 pour les accidents de la route.

Il y a des choses qui vous marquent dans la vie !
Surtout quand vous passez de la puberté à l'adolescence, que les bombes allemandes puis anglo-américaines faisaient plus de bruit que les kalachnikov, que vous n'avez connu que la guerre jusqu'à 32 ans et que quatre générations plus tard on vous sabre, sans couteau de cuisine, 1,7 % de revenus pour vous punir d'avoir reconstruit une France détruite qui souffre tant dans l'aisance !

Essayez ce qui suit, que je préfère entendre, et déduisez-en que je suis aussi dans les nuages, en attendant d'aller finir plus haut, avec quand même un bon souvenir des Américains, du vrai jazz, pas l'ersatz de Johnny.

https://www.youtube.com/watch?v=WBRAsphVw,
https://www.youtube.com/watch?v=YrLk4vdY28Q

boureau

@ Achille 15 mai 2018 10:51
"Concernant les fichiers S, je vous invite à écouter l'édito de Thomas Legrand (sur France Inter) qui a tout dit..."

Ce journaliste (sic) militant de gauche qui éditorialise sur France Inter a forcément - selon vous - "tout dit" !

Pas si sûr !

Quand une personne (journaliste ou autre) exprime une opinion dans un média, il faut toujours se poser la question "d'où vient-il ?".

En ce qui concerne Thomas Legrand, c'est simple il vient de 'Slate' (viscéralement anti-droite), des 'Inrockuptibles' (viscéralement anti-droite), de '28 minutes' d'Elisabeth Quin (viscéralement anti-droite), de 'Comme on nous parle' de Pascale Clark (viscéralement anti-droite), du 'Grand Journal' de Canal Plus (viscéralement anti-droite)...

J'ai donc lu cet éditorial. A l'évidence Thomas Legrand s'écoute parler. Les propositions formulées par la droite, au lieu d'être tournées en dérision par ce journaliste (sic) gagneraient à être étudiées plus profondément. Le rôle d'un journaliste n'est-il pas d'étudier et de présenter les propositions sur ce sujet gravissime au lieu d'exprimer sa propre opinion (dont nous n'avons d'ailleurs que faire) ? La situation actuelle n'est plus tenable compte tenu de ce qui se prépare dans les années à venir.

Effectivement, pour certains, Thomas Legrand a raison : "Ne faisons rien, tout va très bien Madame la Marquise...".

Cordialement.

Lucile

@ Noblejoué | 15 mai 2018 à 06:26

En réentendant le premier mouvement du concerto en question, c'est seulement l'un de ses thèmes qui a été repris par la Marseillaise, intentionnellement ou pas, je ne sais pas.

Cela dit, si la France avait pu faire l'économie de sa révolution, de ses saccages et de ses massacres, et de Napoléon qui en profité, elle aurait peut-être pu se moderniser en douceur, et elle ne s'en porterait pas plus mal aujourd'hui. On nous a trop lavé le cerveau à l'école communale avec cette Révolution présentée comme indispensable et sacrée.

Comme vous j'espère un contrôle efficace de l'immigration. Pour les armes, je ne saurais pas m'en servir, sauf peut-être des couteaux de cuisine, mais je ne me vois pas tailler dans de la chair vivante, à moins de m'y être beaucoup exercée au préalable...

Si les djihadistes font allégeance à Daech par Internet, avec tous les systèmes de surveillance mis en place, n'y a-t-il pas moyen de déceler immédiatement la formule quand elle est prononcée au téléphone cellulaire, ou écrite, et par conséquent de repérer les auteurs grâce à des logiciels de reconnaissance ? Sans doute pas, dommage. Je dois dire une bêtise, mais une de plus une de moins...

hameau dans les nuages

@ Claude Luçon | 15 mai 2018 à 10:11
"Le buzz ne se fait plus de bouche à oreille, mais de bouche à microphone.
Avec une amplification adéquate, 1 devient 1000.
C'est cela la France des médias !"

Vous oubliez ou ignorez les 999 autres qui ne feront pas une ligne dans les médias nationaux et vite oubliés dans les régionaux.
L'incendie dans le foyer des migrants à Bayonne dernièrement vous en avez entendu parler ?
L'agression sexuelle d'une jeune femme par un migrant dans le Parc Beaumont à Pau vous en avez entendu parler ?
La mamie poignardée par un migrant à Oloron-Sainte-Marie, vous en avez entendu parler ?
Et nous sommes dans un lieu privilégié loin des courants migratoires excepté les palombes.

Il n'y aurait pas des sites relatant ces faits obligeant les médias à les reprendre, vous ne sauriez absolument rien. Encore faut-il vouloir s'informer.

Exilé

@ GLW
« Et d'ailleurs qui vous dit que tous ces autres "modérés" habitant nos territoires perdus ne vont pas aller rejoindre les rangs de nos islamistes fichés S quand ils vont comprendre que finalement leur victoire est fort possible au vu du manque de fermeté de nos dirigeants ? »

C'est ce qui s'est passé en Irak du côté de Mossoul - pour ne prendre que cet exemple - où des musulmans qui vivaient jusque-là en bonne intelligence avec leurs voisins chrétiens, du moins il était possible de le supposer, s'en sont subitement pris à eux quand l'E.I a pris le dessus.

caroff

@ Achille
"Concernant les fichiers S, je vous invite à écouter l’édito de ce jour de Thomas Legrand qui a tout dit."

Thomas Legrand s'inscrit dans le conformisme ambiant, en stigmatisant au passage deux des partis d'opposition, LR et le FN, qui sont considérés à France Inter comme "non grata"...
What a surprise !!

jlm

@ Achille | 14 mai 2018 à 19:39

Oui mais si on prend par exemple le cas du tueur d'enfants de Toulouse qui a un parcours similaire - élevé dans ses familles paternelle et maternelle dans la haine de la France et des chrétiens - l'école n'y pouvait rien.
Ils ont eu ce temps d'avance sur nous parce que la France, suffisante et prétentieuse, pense - un peu comme le Président - être la seule à avoir un cerveau politique.

Tipaza

"La mélancolie du "je ne sais pas" pourrait être effacée par le volontarisme concret du "il faudrait"."(PB)

La guerre qui nous est imposée diffère des guerres classiques dans la mesure où l'ennemi est déjà dans la place.
Le droit de l'hommisme, la bien-pensance et disons-le la charité chrétienne telle que la voudrait ce pape suicidaire ou complice comme on voudra, sont le cheval de Troie, si je puis dire, qui nous perdra comme cette ruse a perdu Troie qui résistait victorieusement au siège des Grecs.

Il faut changer les règles du combat en comprenant bien que ce nous subissons n'est pas du "simple" terrorisme, c'est une guerre de conquête avec une volonté de changer plus que la société, il y a là une volonté de changer de civilisation, l'islam étant le corpus idéologique qui sert de fondement à cette action.

Traiter le problème en termes simplement de terrorisme islamique revient à traiter la fièvre d'une maladie mortelle sans traiter la maladie elle-même.

Toutes les conventions internationales sur le respect des personnes ont été établies dans le cadre des guerres conventionnelles, nous ne sommes plus dans ce cadre-là, il faut le dire et en tirer les conséquences.

À nouvelle guerre, nouvelles lois de la guerre, dont la première devrait être la volonté de la survie de la nation sans état d'âme à l'égard de l'ennemi.
Je rappelle que dans une guerre conventionnelle, les soldats qui ne portent pas l'uniforme légal de leur armée n'ont pas le statut de combattants mais d'espions et qu'ils ne sont protégés par aucune règle humanitaire.
Les cellules cancéreuses ne se ménagent pas dans un traitement anticancéreux, elles sont éliminées.

Il faudrait peut-être prendre exemple sur d'autres pays, au hasard Israël, qui a une façon expéditive, au sens propre, de traiter les migrants qui veulent s'imposer et qui rêvent du grand remplacement en parlant de retour au pays qu'ils n'ont pas connu.

Je ne supporte pas d'entendre que tel ou tel terroriste est français, non il ne l'est pas dans le cadre de la nation actuelle, il le sera peut-être, hélas, dans un cadre futur où cette France d'aujourd'hui aura disparu pour devenir une colonie islamique.

PS : Je le trouve bien mignon et bien propret sur lui Benjamin Griveaux. Il est emblématique de ce qu'est le pouvoir, décalé par rapport à la réalité. Ce n'est pas avec des individus de cette trempe qu'on gagnera la guerre qui nous est menée. Il nous faudrait des hommes, des vrais, trempés comme de l'acier de Damas au tranchant le plus fin et le plus dur !

Mary Preud'homme

@ Sergio Carioca | 15 mai 2018 à 00:00
"On a environ 17 fichés S impliqués dans des attentats
17/20 000 moins de 1/1000 moins de 0,1%
17/4000 moins de 5 /1000 moins de 0,5%"

Vu de façon biaisée et rapporté aux différents fichés S ou autres suivis pour radicalisation (FSPRT, FPR, FIJAIT), vos chiffres semblent en effet dérisoires.

Mais c'est outre se moquer des 250 victimes du terrorisme islamiste, oublier ensuite deux choses.
Primo : les services de police ne communiquent jamais leurs chiffres qui ne sont connus que des années après les faits. Mais il est clair que des attentats qui ont fait en deux ans des centaines de victimes devaient impliquer beaucoup de monde. Sans compter les 20 attentats déjoués l'année dernière, consécutivement à la surveillance de fichés S... radicalisés (qui ne sont pas 20 000 mais un peu plus de 10 000) et ont manifestement épargné des centaines, voire des milliers de vie.

Secundo : vous oubliez aussi les 255 majeurs et les 68 mineurs partis faire le djihad en territoire syro-irakien et rentrés en France. En somme des bombes à retardement contre lesquelles on ne pourrait rien, en attendant qu'elles explosent.

Alors pour la bonne logique vous repasserez !

sylvain

La France est non seulement le paillasson où tous les parasites sociaux profiteurs opportunistes de l'humanité peuvent venir piller et se décrotter tout en lui crachant dessus, elle est aussi la poupée gonflable de tous les niqueurs du monde entier, consommée sans modération, prise dans tous les sens, battue, humiliée, fouettée, salie, avilie, insultée, de véritables séances de sado-masochislamisme qu'elle doit de gré ou de force supporter avec l'aval et la complicité du gouvernement soumis couché et ses complices collabos de gauche et droite molle.

Ces traîtres au pouvoir doivent impérativement et radicalement être fichés S et arrêtés d'urgence avant l'hécatombe inévitable qui nous attend.

Exilé

...nous avons eu droit encore à une exemplaire communication du procureur Molins, dont quelques-uns de ses collègues devraient s'inspirer.

N'ayant pas reçu cette communication, je m'en remets au jugement de Philippe Bilger en la matière.

Ceci dit, quelque chose me met mal à l'aise dans ces flots de communication qui servent à noyer le manque évident de réaction et d'action face à ce qui n'est plus seulement une menace mais une suite caractérisée d'agressions criminelles déjà incrustée dans certains esprits comme si elle était inéluctablement inévitable et comme si elle ne relevait pas de manquements graves - voire pire encore - de la part des gens qui représentent en principe l’État (ou ce qu'il en reste) depuis une quarantaine d'années.

Ce procureur, qui communique si bien, ne représente-t-il pas aussi, par certains côtés, l’État protecteur face au crime ?
Ne pourrait-il pas, du fait de sa position et sans enfreindre son devoir de réserve, interpeller les gens qui ne font pas leur travail en matière de protection des Français, sans oublier ses collègues de la même boutique que lui qui ont parfois une fâcheuse propension à prendre fait et cause pour les éléments les plus dangereux, dont l'expulsion relèverait normalement d'une simple mesure de salut public ?

Florence

@ Claude Luçon

Que les médias cachent les égorgements et tout ira bien !
Que les égorgés se fassent un peu discrets, non mais !

Achille

Concernant les fichiers S, je vous invite à écouter l’édito de ce jour de Thomas Legrand qui a tout dit.

https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-politique/l-edito-politique-15-mai-2018

Claude Luçon

@ Sergio Carioca | 15 mai 2018 à 00:00
"On a environ 17 fichés S impliqués dans des attentats
17/20 000 moins de 1/1000 moins de 0,1%
17/4000 moins de 5 /1000 moins de 0,5%"

Bravo !
Enfin un peu d'arithmétique et de statistiques !
Ce sont des disciplines ignorées des écoles de droit et de journalisme, les creusets de nos bavards.
L'information en France est un système d'amplification possédant un volume surpuissant.
Une Leonarda devient un phénomène universel !
Quelques dizaines de crétins mal lavés bloquent deux universités et l'Education nationale s'écroule en France !
Une poignée de zadistes s'oppose à la volonté de milliers de gens ayant voté pour la réalisation de NDDL où le oui l’a emporté avec près de 270 000 voix, soit 50 000 voix de plus que le non et on écoute les zadistes.
Entre 12,5 et 25 % de grévistes à la SNCF deviennent une majorité !
Quelques pilotes ne se trouvent pas assez riches et 72% des mal payés d'Air France approuvent.

Comme disait récemment un chansonnier peu sportif, confondant football et basketball, voulant se justifier en expliquant qu'au foot il y avait 11 joueurs d'après la CGT mais seulement 5 d'après la police.

Quelques restes de Vichy sans doute, genre Jean Hérold-Paquis, une légère tendance à l'exagération !
Le buzz ne se fait plus de bouche à oreille, mais de bouche à microphone.
Avec une amplification adéquate, 1 devient 1000.
C'est cela la France des médias !

Xavier NEBOUT

A Gaza, nous en sommes à plus de cent morts.

On avait entendu parler des quatorze premiers, puis silence jusqu'au cinquante-troisième, et là, les médias regardent un peu. Pas pour longtemps à mon avis car ce serait faire le jeu des... etc. etc. (si je suis plus explicite, je serai censuré).

A Gaza, on manque de nourriture, d'eau, d'électricité. On est enfermé dans ses frontières, bafoué et humilié.
Le comportement d'Israël à l'égard des Palestiniens relève ni plus ni moins du crime contre l'humanité, alors qu'il suffirait pour eux non pas de quitter Israël, mais de dédommager autant que faire se peut, de compatir, de demander pardon.
On n'osera pas penser que cela ne soit possible car contraire à la religion juive.
Là aussi, si je vais plus loin, M. Bilger devra me censurer pour ne pas être accusé d’héberger des révisionnistes car depuis peu, lorsqu'on s'intéresse au judaïsme de façon critique, c'est qu'on est révisionniste !

Il est évident que notre couardise et notre complicité de fait n'influent en rien sur la haine que nous voue une partie des musulmans et sur le dédain de tous.
Il est évident que cela n'influera en rien sur les prochains morts chez nous.
Ne voyez rien, n'entendez rien, bons Français bien politiquement corrects.

Ceci dit, prendre parti pour les victimes contre leur bourreau ne signifie pas qu'on adopte leur religion, mais qu'on applique les principes de la sienne, étant entendu que le corps du Christ est par transsubstantiation, fait de connaissance et de vérité, symbolisées par le pain et le vin.
Et pourquoi a-t-il été crucifié, le Christ ? Oh là, pas de polémique...

vamonos

En considérant l'opinion valable de chacun, tout en étant parfaitement honnête, sans offenser quiconque qui pense différemment de mon point de vue et de mon humble avis, comme de bien entendu, mais aussi en examinant cette question dans une perspective différente, en essayant de les objectiver sans condamner les opinions de tout un chacun, je crois honnêtement qu'avant d'oublier complètement ce que j'allais dire, il est plus facile d'avouer que je ne sais pas et que je ne connais pas une solution approchée qu'il convient de trouver pour résoudre une fois pour toute l'occurrence de ces actes terribles de ce qui constitue un réel problème.

Achille

@ Trekker | 15 mai 2018 à 00:18

Pour ma part je pense que si Saddam Hussein n’avait pas été renversé à partir d’un petit tube d’anthrax agité par Colin Powell au conseil de sécurité de l’ONU et si Kadhafi n’avait pas subi le même sort pour des raisons particulièrement troubles, Daech n’existerait pas, tout comme le groupe terroriste Boko Haram, qui se sont développés suite à la disparition des deux dictateurs. Ces derniers imposaient certes leur volonté en Irak et en Libye, mais avaient le mérite de faire régner, à défaut de paix, une stabilité salutaire pour toutes les populations de cette région sensible.

Il ne faudrait pas que les méthodes utilisées en Irak et en Libye, pour de sombres intérêts purement mercantiles, soient à nouveau utilisées avec la Syrie. Car alors c’est tout le Moyen-Orient qui s'enflammerait avec pour résultat un chaos indescriptible et des conséquences irréversibles.

Aliocha

La berceuse n'endort plus bébé, maman ne sait où donner de la tête, et papa préfère se faire tromper par les oracles menteurs, bergers naïfs déguisés qui entretiennent l'illusion du confort petit-bourgeois et de la domination du Titanic blanc, ce frêle esquif à dieux grecs en déshérence en partance pour Cythère, l'épouse enlevée ayant la charge de sacrifier cent génisses blanches pour mieux ramener l'ordre amnésique, fondant son pouvoir sur le sable de l'oubli du temple dont parlait Jésus, qui laisse le roi plénipotentiaire, le peuple souverain en démocratie, nous donc, vous, moi, nu et cocu !

Musique, musique, musique, célébrons encore Vénus et le gai savoir, la toute-puissance de l'éternel retour des philosophies du marteau :

Quelle tenue pour un augure !

https://www.youtube.com/watch?v=7trldSOwvoA

Pars pour Cythère, pars pour Cythère, pars pour Cythère, pars, pars, pars !
Lalaïtou, lalalala !

GLW

@ Sergio Carioca le 15/05/2018 à 00h00

Bon sang mais c'est bien sûr ! Tout n'est qu'une question de pourcentage...

Alors pourquoi on nous les brise menu avec des limitations de vitesse qui ne concerne que 3 600 morts par an, ce qui en pourcentage ne représente pas grand-chose par rapport au nombre de personnes qui conduisent avec ou sans permis ?
Pourquoi on nous casse les pieds avec une loi anti-harcèlement de rue qui ne concerne qu'un faible nombre de personnes susceptibles d'en être victimes ?
Au final, pourquoi établir des fiches "S" qui viennent s’empiler les unes sur les autres ?

En 1940, il me semble que l'ensemble de la population française était contre l'envahisseur germanique, en 42, c'était déjà beaucoup moins sûr.
Alors il faut considérer que tous ces fichés "S" sont une réserve potentielle de personnes qui peuvent du jour au lendemain passer à l'action.

Et d'ailleurs qui vous dit que tous ces autres "modérés" habitant nos territoires perdus ne vont pas aller rejoindre les rangs de nos islamistes fichés S quand ils vont comprendre que finalement leur victoire est fort possible au vu du manque de fermeté de nos dirigeants ?

Pour conclure, je vous souhaite ainsi qu'à votre famille de ne pas être la malheureuse victime de l'un des ces "pourcentage pas d'bol" qui pourrait croiser votre chemin et passer à l'acte.

Exilé

@ Achille
« Il a fait toute sa scolarité en France avec des camarades d’école français et a même obtenu un bac ES. Il a été naturalisé en 2010 alors qu’il avait 13 ans. »

Eh bien, cela prouve que le système scolaire français - pour ne parler que de lui - est incapable d'éduquer ceux que les parents sont obligés de lui confier.
Vous évoquez par ailleurs la « situation précaire de certains réfugiés », comme si ce refrain forgé par les partisans de la « culture de l'excuse » suffisait à tout expliquer.

Peut-être faudrait-il encore une fois regarder plutôt sur le côté des « cultures », non miscibles, avec d'un côté des gens sortis du septième siècle, pour lesquels la vie des hommes et de la société est placée sous le regard de Dieu - ou du moins de l'image que les musulmans s'en font - et de l'autre un système faisant exprès d'exclure Dieu et de le remplacer par un ersatz de religion républicaniste à la pharmacien Homais, en imposant de force aux gens un cadre froid et désespérant qu'ils ne peuvent que rejeter quand ils sont épris d'idéal, même si ce dernier est dévoyé.

--------------------------------

@Trekker
« Sa dérive dans le terrorisme islamique inspiré du wahhabisme saoudien (...) »

Cher Trekker, j'ai remarqué que vous aviez souvent tendance à vous polariser sur le rôle du seul wahhabisme, que personne ne nie, mais qui n'est guère qu'un épiphénomène ponctuel et récent dans l'histoire plus que millénaire de l'Islam.
Le wahhabisme s'est accompagné d'un réveil de l'islam, mais le problème, ce n'est pas le réveil, c'est l'islam, de la même manière que lorsqu'un volcan donne lieu à quelques signes de réveil, le problème c'est le volcan.

Faisons attention à ne pas nous engluer dans l'actualité en oubliant son explication par le temps long.
Alors que nos contemporains, intoxiqués par l'actualité médiatique, ont une mémoire de colibri pour ce qui remonte seulement à avant-hier, nous avons en face de nous des gens qui se souviennent de la perte de l'Andalousie, du courage des chevaliers francs, de la défaite de Lépante etc. et qui ne cherchent qu'à compenser ce qu'ils considèrent comme des humiliations.

Des volumes entiers ne suffiraient pas à énumérer toutes les actions violentes - « terroristes » ou pas - imputables à l'islam depuis plusieurs siècles.
Quand il a fait plusieurs dizaines de millions de morts sur le continent indien, ce n'était tout de même pas le wahhabisme qui était derrière...
Idem pour tous les affrontements avec la chrétienté (la vraie et puis le monde occidental qui en dérive), jusqu'à nos jours dans de nombreux pays.

Enfin, nous oublions les différences de mentalités : alors que l'Occident (pour simplifier) est en évolution, en expansion en quelque sorte et tourné vers l'avenir, dans divers domaines, l'islam s'enfonce au contraire dans une attitude d'involution, une forme de compression du temps dans un retour vers le passé, dont le centre est le VIIe siècle.
Il s'agit là d'un des nombreux points séparant ces deux formes de civilisation de façon irrémédiable.

Noblejoué

@ Lucile
"La Marseillaise ressemble beaucoup à un concerto pour piano de Mozart. Je viens de vérifier, c'est le premier mouvement du N° 25. Elle a aussi des accents beethoveniens. Bien jouée, c'est une musique crâne, énergique et pleine d'élan."

Je n'y ai jamais discerné tant de choses, merci...

"Le problème ce n'est pas la musique, c'est l'apathie résignée à l'égard du terrorisme, cette habitude que l'on prend de subir"

Je sais, mais comme vous parliez de musique... Et puis, je pense qu'il faut se réarmer de courage, et que cela ne tombe pas du ciel comme une apparition mais que le courage s'ancre par différents moyens :

- Porter une arme, l'instrument de défense, fait passer de cheptel qui attend les coups à humain doté de l'outil de l'humain fait pour se battre. C'est un instrument de redignification.

- Avoir un chant national d'un certain niveau fait que quand on le chante ou l'entend, on a une chance de communier avec les autres citoyens à ce niveau.... Il paraît que la Marseillaise l'a. Soit les gens la braillent ou la chantent apathiques comme à la messe, soit je ne suis vraiment pas mélomane... Ou bien les deux ?

- Il y a le reste de mes propositions, je vais faire un copier coller :

Donc :

"- Stopper l'immigration musulmane.
- Permettre aux Français de s'armer. Les agresseurs le sont, eux... Je ne sais si cela stopperait beaucoup d'agresseurs mais cela nous sortirait de notre mentalité de victime, de soumis. Point capital pour vaincre, d'abord, ne pas reculer... J'aurais un tas d'exemples à donner, mais crois l'avoir déjà fait, et ceci n'est pas une balade mais une liste.
- Si on ne rétablit pas la peine de mort, prison à vie pour les terroristes survivants, lourde peine pour les complices, déchéance de nationalité des traîtres, une mesure symbolique importante.
- Ceux qui ont fait le djihad à l'étranger sont abandonnés à ceux qui les capturent.
- Purification des mosquées de tout élément délétère. Moratoire à leur construction jusqu'à la victoire de la guerre contre l'islamisme.
- Service militaire pour les hommes et pour les femmes où les mobilisés soient en apport à la police, la gendarmerie et l'armée pour la sécurité de la nation.
- Resserrement de nos liens avec nos alliés."

Il y a ça, aussi :

"Puisque, paraît-il, la croyance des djihadistes est qu'ils ne gagneront le paradis que si leur corps est enterré en direction de La Mecque, pourquoi ne pas imposer leur crémation avec dispersion des cendres dans un fleuve ? Si cela peut en dissuader ne fût-ce que quelques-uns, pourquoi pas ?" (Rédigé par : kesaco)

On prendra gare à ne pas faire ressembler cette chose à une cérémonie, surtout d'une religion existante.
Par contre, pour les fichés S, à mon avis on ne peut rien faire d'autre que les surveiller un peu mieux*, étant donné qu'ils ne sont pas passés à l'acte, on ne peut que les surveiller, sauf si on veut s'amuser à traiter des gens innocents comme des coupables.

Ça m'ennuie profondément vu que j'aurais détesté subir cela, mais en y réfléchissant, vu que trop de gens sont conformistes, qu'il leur faut rites et ordres... A l'école, uniforme scolaire, moderne, élégant, pour identification des élèves à l’uniforme. Salut au drapeau, s'inspirer des Etats-Unis.
A ce propos, avoir des Tables de la Loi fixe les idées, il faudrait une Constitution la plus américaine possible, je veux dire avec équilibre des pouvoirs et liberté d'expression vraiment garantie. En donner l'idée la plus sérieuse possible aux enfants... Education physique orientée vers le futur service militaire. Relever le niveau scolaire. Cérémonie civique à la majorité, serment de fidélité au pays juste avant le service militaire où on le fait en travaux pratique. Comme nous sommes en France, indulgence, culture, chèque cadeau culturel, j’achète livres, cinéma, concerts, enfin, travail-plaisir pratique culturel.

* Muscler les services qui les fichent avec des gens compétents, requis pour un futur service militaire ?
Soit pour ce qui est le moins sensible, soit en sachant sélectionner des gens sûrs, ou bien un mélange des deux.

Robert Marchenoir

Contrairement à ce qui s'était passé lors de précédents attentats islamistes, l'attaque de samedi n'a pas suscité le moindre mot de condoléances de la part de l'ambassade de Russie à Paris.

Cette fois-ci, c'est un natif de Russie qui est le coupable, et ce n'est pas le genre de ces messieurs de s'excuser. N'importe quel pays avec un poil de sens de l'honneur se serait fait un devoir, en pareil cas, de condamner fermement l'attaque, et de manifester sa sympathie au pays hôte... Les Russes, non.

Il faut donc comprendre deux choses :

1. La réaction officielle de la Russie est celle de Ramzan Kadyrov, qui insulte les victimes et rejette la faute sur la France.

2. Les condoléances que le ministère des Affaires étrangères a pu adresser à la France, lors de précédents attentats, n'étaient nullement motivées, ni par la simple décence, ni par le souci de démontrer l'amitié que la Russie tiendrait à cultiver avec nous.

C'est la façon qu'a Moscou de nous narguer, et de nous dire : si vous ne levez pas les sanctions, voyez ce qui vous attend avec tous les immigrés illégaux que nous vous envoyons, grâce à nos bombardements systématiques des hôpitaux syriens...

Mais à part ça, la Russie est un pays ami qui ne veut que notre bien. La conception de "l'amitié entre les peuples" qu'a le Kremlin, c'est la même qui avait cours sous l'URSS : moi je suis le maître, et toi, tu obéis.

Robert Marchenoir

Un bon article sur le jeu de Ramzan Kadyrov au Moyen-Orient, publié deux jours avant l'attentat :

https://orientxxi.info/magazine/l-implication-surprenante-de-la-tchetchenie-en-syrie,2445
______

@ Pierre Blanchard | 14 mai 2018 à 09:00
"Le constat fait, qu'avez-vous donc à proposer de réaliste à l'interrogation de Monsieur Bilger ? Ce sont 'vos solutions' qu'il serait utile de connaître. "

Je l'ai expliqué à d'innombrables reprises sur ce blog. Et vous, qu'avez-vous à proposer ?

Je ne suis pas, ici, chargé de "proposer des solutions". Je ne suis pas le président de la République. Je ne suis pas chargé de vous apporter le petit déjeuner au lit.

Il est quand même ahurissant de voir à quel point ce pays est vérolé de socialisme jusqu'au trognon. N'importe quel va-nu-pieds, issu de nulle part, se sent en droit de vous réclamer "des solutions". Je veux je veux je veux. Donne-moi donne-moi donne-moi. Sortez-vous les mains des poches, Monsieur Blanchard !

Votre surprenante interpellation, bien sûr, ne s'explique qu'indirectement. Comme d'habitude, en France, nous avons ici deux ou trois olibrius qui s'étranglent d'indignation parce que l'on a osé toucher à l'une de leurs vaches sacrées. Ici, c'est Poutine, mais cela aurait pu être n'importe qui d'autre.

Ces gens sont naturellement incapables de dire pourquoi il ne faudrait pas dire du mal de Poutine, Duchmurtz ou Bidule, mais ils sont fort capables de détourner la conversation en feignant de s'indigner de... n'importe quoi.

Trekker

@ Achille | 14 mai 2018 à 17:59
"ll suffit qu’un seul Tchéchène, naturalisé français en 2010, commette un attentat qui a fait un mort et quatre blessés à Paris, pour qu’aussitôt il faille imputer le terrorisme islamiste d’Al-Qaïda et de Daech à Poutine. Exit le Qatar, l’Arabie Saoudite et autres émirats du Moyen-Orient qui financent allègrement les groupuscules terroristes. On rêve…"

Désolé mais je n'ai jamais écrit qu’Al-Qaïda et Daech étaient le fruit de Poutine. Je faisais juste remarquer que la politique sanglante en Tchétchénie menée par Eltsine, on l’oublie facilement celui-ci, et Poutine, avait contribué fortement à l’émergence puis à la croissance du terrorisme islamiste dans cette région de l’ex-URSS.

Quant à l’Arabie Saoudite, au Qatar et autres pétromonarchies qui en sont la matrice originelle et encore récemment les bailleurs de fonds, je n’ai eu de cesse depuis au moins trois ans de dénoncer ici leur rôle criminel.

Ce serait à mourir de rire si ce n’était pas aussi grave, d’assister à la bénédiction de l’alliance d’Israël et de l’Arabie Saoudite par Trump comme rempart contre le terrorisme ! Al-Qaïda et Daech sont bien évidemment le fruit de l’Iran, et non du wahhabisme saoudien !

Cette alliance opportuniste est une énormité, et dans quelques années Netanyahou et Trump risqueront fort de la regretter. Elle relève du même genre que le soutien aux fondamentalistes musulmans, dont le « jeune » Ben Laden, pour contrer les Soviétiques lors de la guerre en Afghanistan.

Sergio Carioca

"Dès lors que pratiquement tous les criminels islamistes ont relevé ou relèvent de cette catégorie trouble, le bon sens n'imposerait-il pas de se pencher sur elle pour une exploitation plus efficiente et enfin coercitive des données personnelles de chaque fiche ?" écrivez-vous, M Bilger.

Oui mais vous faites là un raccourci qui scientifiquement ne tient pas.
Il faudrait modérer ce bon sens.
Il y a un dénominateur.
Il peut être de 20 000 fichés S ou de 4 000 à plus haut risque.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fiche_S

On a environ 17 fichés S impliqués dans des attentats
17/20 000 moins de 1/1000 moins de 0,1%
17/4000 moins de 5 /1000 moins de 0,5%

L'immense majorité des fichés S à ce jour n'a pas commis d'attentat.

Ce type de raisonnement par le petit (le bon) bout de la lorgnette conduirait à l'extrême à dire que puisqu'une grande proportion, 30-40% des prisonniers en France seraient musulmans, iceulx musulmans auraient une propension au délit un crime anormalement élevée, ce qui serait un raisonnement idiot.

Or vous n'êtes pas idiot.

Mais le syllogisme est bancal comme souvent le sont les syllogismes.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Syllogisme

Tous les hommes sont mortels, or Socrate est un homme donc Socrate est mortel : vrai , les prémisses sont incontestables.

Tous les criminels sont musulmans, or cet homme est musulman donc cet homme est criminel ?

Tous les terroristes sont fichés S, or cet homme est fiché S donc cet homme est terroriste ?

Vous n'y souscrivez pas sauf le cas Socrate qui d'ailleurs est mort selon les milieux autorisés.

Comment donc suggérez-vous que l'on se penche sur le cas des fichés S ?

Claude Luçon

A chaque fois le prévisible surgit et frappe.
Gaza : 52 morts et 2 400 blessés en 24 heures.

kesaco

Puisque, paraît-il, la croyance des djihadistes est qu'ils ne gagneront le paradis que si leur corps est enterré en direction de La Mecque, pourquoi ne pas imposer leur crémation avec dispersion des cendres dans un fleuve ? Si cela peut en dissuader ne fût-ce que quelques-uns, pourquoi pas ?

Wil

Combien de morts faudra-t-il pour que l'Etat français fasse ce qu'il faut M.Bilger ? 1000, 5000, 10 000 ? Combien ?

Wil

"Il n'est même pas sûr qu'une démocratie encore plus musclée, à la supposer possible sans dénaturer profondément son esprit et permettant un quadrillage de tous les instants, serait décisive dans l'éradication du terrorisme organisé ou de l'instant."

Tout ceux qui pensent qu'on peut faire des omelettes sans casser d'oeufs sont des... (remplissez l'espace avec l'insulte de votre choix).

Non, c'est vrai M.Bilger ce n'est pas sûr mais vous actez que la situation actuelle n'est pas satisfaisante.
D'abord, il n'est pas question de "démocratie encore plus musclée" ce qui ne veut rien dire par rapport au terrorisme mais de "République plus musclée" peut-être, il est d'abord question de faire appliquer les lois de la République française sans moraline bobo parisienne et/ou de bas instincts politiques électoralistes et de voir les résultats.

Ensuite, si les résultats ne sont pas à la hauteur, de voir s'il faut cette "République plus musclée" et de quelle façon.
C'est facile pour la médiacratie bobo parisienne individualiste de se pauser en gardienne des soi-disant "valeurs républicaines" du haut de son piédestal moral à deux balles (OH MON DIEU ! Surtout ne faisons rien, nous ferions le jeu du FN !...) vu qu'elle se fiche que son voisin se fasse égorger du moment que ce n'est pas elle ou son chiard à la sortie de sa boîte à bac, mais la réalité est que des gens meurent et que l'Etat français est tout simplement impuissant alors que c'est le premier devoir de cet Etat de garantir la sécurité de ses citoyens sinon tout explose.

Pendant que tous ces guignols inconséquents parisiens se drapent dans de grands principes et des concepts élaborés qui au bref moment où la vie et la mort sont dans la balance, ne sont plus que des mots vides de sens auxquels il ne faut surtout pas penser pour avoir une chance de survie, des gens meurent et meurent encore.

Exilé

Sur les plateaux de télévision et dans les émissions de radio on s'exprimera sentencieusement sur ce terrorisme renouvelé. Avec la même objectivité froide et prétendument savante d'après l'action.

A force de voir la même mauvaise pièce jouée et rejouée par les mêmes acteurs pitoyables, à quoi bon prêter plus de 5 minutes d'attention à cette dernière tragédie, tellement nous commençons à être blasés, en attendant la suivante dont nous connaissons déjà toutes les répliques par cœur ?

J'ai tout de même appris par ouï-dire que le slogan Padamalgam® avait été complété par la dernière trouvaille des gens qui font semblant de gouverner et par leurs courtisans médiatiques : « Le risque zéro n'existe pas ! ».
Ah, comme c'est commode, pour évacuer ses propres responsabilités et sa propre passivité !

Comme si justement ce n'étaient pas ces mêmes personnages qui nous ont fait passer en quarante ans d'une situation où le risque « terroriste » était quand même proche de zéro à la situation actuelle où nous atteignons un risque à la puissance grand N confinant à une probabilité élevée d'être directement concernés par un attentat monté par leurs petits protégés intouchables...

La parade : prendre une demi-heure avant chaque attentat et une demi-heure après une gélule de RISKZERØ® 250mg.
Ne pas dépasser la dose prescrite...

Lucile

@ Noblejoué

La Marseillaise ressemble beaucoup à un concerto pour piano de Mozart. Je viens de vérifier, c'est le premier mouvement du N° 25. Elle a aussi des accents beethoveniens. Bien jouée, c'est une musique crâne, énergique et pleine d'élan.

Le problème ce n'est pas la musique, c'est l'apathie résignée à l'égard du terrorisme, cette habitude que l'on prend de subir, en espérant que la prochaine fois ce ne sera ni soi ni un des siens, et en sachant de façon certaine que la prochaine victime respire encore en ce moment, mais pas pour très longtemps. Ce billet traite du terrorisme. Mais il faut rester calme... Notre gouvernement s'occupe de tout et nous demande de nous tenir tranquilles. Je vais de ce pas chercher une berceuse sur Internet.

Pierre Blanchard

@ Achille 14 mai 2018 à 19:39
"...les réseaux islamistes sont sur place et profitent de la situation précaire de certains réfugiés pour les transformer en soldats d'Allah prêts à mourir et surtout à tuer des innocents pour un idéal qui les dépasse."

Attention à ne pas s'autoflageller outre mesure, car une lecture rapide laisse à supposer que la précarité est seule cause du désastre actuel. Et qui dit précarité des migrants dit responsabilité du pays d'accueil et de ses habitants, moi et vous !!

Or la précarité est consubstantielle à la notion d'immigré/d'immigrant/d'immigration... ce n'est pas pour autant que les vagues d'immigrations précédentes ont entraîné ce fanatisme destructeur de vies qui est lui RELIGIEUX, basé sur un refus de notre régime démocratique et de TOUT ce qu'il représente.

Si seulement, peut-être, éventuellement, après réflexion... se posait la question qui semble évidente de la régulation de ce que vous appelez "les réseaux islamistes" quitte pour cela, à vexer l'Algérie, l'Arabie Saoudite et nombre de pays musulmans en interdisant la venue et en expulsant nombre de leurs ressortissants imams autoproclamés...

Voir la citation d'un texte d'Ellul, Le bluff technologique, p. 280-281, faite par Guzet | 14 mai 2018 à 08:45

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • CNews,"Face à l’info"
    Ludi 28 octobre de 19 h à 20 h, dialogue sur la Justice avec Eric Zemmour.
  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS