« Ainsi on peut frapper Robert Ménard impunément ! | Accueil | Compte à rebours... »

14 mai 2018

Commentaires

Mary Preud'homme

Comme le suggèrent policiers et gendarmes, "il faudrait" peut-être commencer par changer l'attelage Gérard Collomb/Jacqueline Gouraud visiblement dépassé par les événements.

Un papy pleurnichard de 71 piges et une mémère criarde de 68 balais qui se contentent de faire du surplace quand ils ne reculent pas, habitués qu'ils sont au train de sénateur, c'est une aubaine pour la racaille et les terroristes. Alors qu'à ce poste et compte tenu de la situation, il faudrait des guerriers et des fonceurs.
Idem au ministère de la Justice et à la Défense.

boureau

Situation politique confuse, gouvernement impuissant et campant sur des positions indéfendables, président à côté de ce problème majeur.

Des propositions ont été faites par des membres de l'opposition sur ce sujet du terrorisme islamiste. Elles ont - semble-t-il - l'approbation de la majorité des Français : expulsion des fichés S étrangers, mise en rétention préventive des fichés les plus dangereux, retour de l'état d'urgence, modifications de certaines lois dans ce moment d'exception, etc.

La majorité, mal à l'aise, rejette avec condescendance et mépris ces propositions sur une situation dont les vrais spécialistes disent qu'elle va empirer grandement dans les deux ans à venir avec le retour des Français islamistes de Syrie et d'Irak et la libération des internés de retour de Syrie.

Mais, hélas, Macron est plus préoccupé à faire la roue devant les caméras du monde entier.

Vous avez, me semble-t-il, quelque approximation ou interprétation hasardeuse dans votre billet comme par exemple :

"...la police est intervenue 9 minutes après l'attaque, évitant..."

La police n'avait pas une volonté d'intervention puisque la rencontre avec l'individu concerné a été le fait du hasard - d'après les informations.

"Le profil bas" de Mélenchon n'est qu'une attitude politique qui est un des éléments de sa stratégie qui consiste, avec l'approbation et l'encouragement de Macron, à se poser en seul opposant responsable face au chef de l'Etat.

Mélenchon y gagne un statut politique plus crédible en rassemblant petit à petit une bonne partie de la gauche pour le futur et aussi pour la prochaine élection de la mairie de Marseille et Macron y conforte sa stratégie d'élimination de la droite traditionnelle. Gagnant/Gagnant.

Business as usual cher P. Bilger, dans cette situation qui risque de devenir rapidement tragique.

Cordialement.

hameau dans les nuages

@ Achille | 14 mai 2018 à 17:59
"A noter que Trump pense comme vous d’ailleurs, ce qui ne saurait constituer une référence. Il l’a bien montré dernièrement avec sa solution concernant le Bataclan qui a fait l’unanimité contre lui en France, tous partis politiques confondus."

L'unanimité contre lui en France ??
Je vous assure, il faut sortir de la ceinture parisienne (je suis magnanime). Pas par avion entendons-nous bien.
On est mal, mes enfants on est mal...

@ Achille à 19:39.

C'est plus compliqué que ça. Selon les informations du Monde, cette famille n’a pas été protégée par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), qui a rejeté sa demande. Elle a obtenu son statut de réfugié dans un second temps en faisant appel de cette décision devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA).

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2018/05/13/qui-est-khamzat-azimov-l-auteur-de-l-attentat-au-couteau-qui-a-fait-un-mort-a-paris_5298293_1653578.html#yvCUgv2b3xFc8WWQ.99

Ce n'était pas des enfants de choeur.

Achille

Je ferai juste remarquer que le terroriste de 20 ans qui a été abattu après avoir tué une personne et blessé quatre autres est arrivé en France avec ses parents alors qu’il avait trois ans. Il a fait toute sa scolarité en France avec des camarades d’école français et a même obtenu un bac ES. Il a été naturalisé en 2010 alors qu’il avait 13 ans.

Il a donc été endoctriné en France et non en Tchétchénie. Tout ça pour dire que les réseaux islamistes sont sur place et profitent de la situation précaire de certains réfugiés pour les transformer en soldats d'Allah prêts à mourir et surtout à tuer des innocents pour un idéal qui les dépasse.
Le problème est endémique depuis longtemps.

Mitsahne

Lutter contre le crime n’est pas chose facile, surtout quand il est pratiqué par des individus qui manient le couteau ou la kalachnikov au nom d’un Grand Allah et qui souhaitent mourir le plus vite possible - tralallah - pour rejoindre en son paradis les 72 vierges promises.

Avant que l’archi-extra Badinter ne paralyse la Justice française en supprimant d’un coup la peine de mort, le bagne, la vraie perpétuité et donne la possibilité à un condamné à vingt ans de n’en faire que dix, messieurs les assassins certes, assassinaient, mais moins confortablement. Les Landru, les Petiot se donnaient du mal, respectaient une méthode, se faisaient à la fois discrets et une petite pelote. Mais au moins, jugés et exécutés au nom du peuple français, ledit peuple était sûr qu’ils ne recommenceraient plus jamais, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

Depuis plus de trente ans, au nom d’une idéologie fumeuse à la fois marxisante, mondialiste, christo-humaniste laïque et obligatoire, on a laissé entrer des millions de gens qui, sans aucune contrepartie, reçoivent des droits. Des droits-à. A être logés, nourris, protégés, enseignés, subventionnés et soignés souvent mieux que le résident français de longue date qui a cotisé pendant des décennies. Et tout cela sans la moindre possibilité de contrôle de l’âge, de la nationalité, de l’identité et de la parenté des entrants qui peuvent raconter n’importe quelle histoire bien émouvante de leur fuite vers la France. On les appelle des migrants, mais pour mieux attendrir le pays d’accueil on préfère dire réfugiés.

Il est évident que parmi ces millions de gens dont une majorité est digne d’attention, des milliers se sont glissés qui sont des crapules, des faussaires, des trafiquants, des violeurs, des tueurs, des malades mentaux, des fanatiques d’une religion agressive qui recommande de tuer tous les mécréants. Bien entendu, la France généreuse n’a pas prévu un tel déferlement et les instances et règlements bruxellois interdisent toute initiative qui pourrait restreindre la liberté de ces très chers migrants.

Il y aurait donc 20 000 fichés S, drôles de zigotos au statut indéfinissable qui seraient des délinquants dangereux en puissance mais contre lesquels on ne peut rien puisqu’on ne peut punir l’intention (sauf quand il s’agit de Zemmour, condamné pour des sous-entendus !). Ce chiffre de 20 000 n’est donc qu’une petite partie visible de la réalité. On ne peut (on ne veut ?) ni emprisonner faute de place, ni expulser (ça ne sert à rien, « ils » reviennent clandestinement). Quand un Etat est entravé faute de moyens, bloqué par ses propres lois et paralysé par les instances internationales, il ne peut plus se défendre ni assurer la sécurité élémentaire de ses concitoyens. Un début de solution est dans l’élimination très discrète des éléments les plus dangereux. Dans certains milieux, on sait très bien faire ça sans bruit et sans frais. Oui, je sais, c’est parfaitement illégal, honteux, indigne d’un pays civilisé et contraire aux drouaaats de l’homme, je connais mon catéchisme et le catalogue des avocats-prêcheurs spécialistes de l’indignation orchestrée.

En revanche, je peux être certain que l’effet de surprise puis de panique chez l’adversaire est garanti. La France actuelle est une chiffe molle dans laquelle nos ennemis peuvent taper sans retenue et sans crainte de représailles, et ils ne s’en privent pas. Si, dans un sursaut discret mais efficace, elle montre qu’elle peut rendre coup pour coup et même avec un peu de zèle préventif, elle sera plus respectée. Cela ne veut évidemment pas dire que les attentats cesseront comme par enchantement mais on aura fait au moins quelque chose pour en éviter certains et c’est toujours des victimes en moins.

Ne nous cachons pas derrière les hauts cris des obsédés de l’anti-poutinisme ou des clameurs droidlhommées des badinterrisés jouant les pères nobles, outrés que l’on puisse penser à de si épouvantables choses. On est très indulgent pour les guillotineurs de la Révolution, les Robespierre et autres Marat, pour les tortionnaires de la Vendée qui ont sabré au nom de la Convention. On n’a rien reproché à de Gaulle quand il a ordonné à ses barbouzes de lutter contre l’OAS « par tous les moyens, j’ai dit par tous les moyens ».

J’apprécierais qu’en haut lieu on s’aperçoive que la France est en danger.
Pour l’instant, le haut lieu en question me fait plutôt penser à l’opérette d’Offenbach :
‘’…le roi barbu qui s’avance, bu qui s’avance…
« …je suis l’époux de la reine, poux de la reine… »
Oh, pardon.

Noblejoué

@ Lucile

Il y a meilleur usage de la musique que le Titanic, et mieux que notre hélas hymne national, digne d'un pays de non mélomanes - ce que j'avoue être. Il y a à s'inspirer de l'affirmation de soi sans ressentiment des Irlandais, de leur poésie :

http://www.greenroom.fr/101355-comment-une-chanson-sur-la-grande-famine-est-devenue-lhymne-de-ces-fous-dirlandais/

Robert

Quant aux faits, je retiendrai de votre billet, Monsieur Bilger, ces quelques alinéas :
"Dans la soirée du 12 mai, un Russe tchétchène de 20 ans naturalisé français en 2010, Khamzat Azimov, fiché S depuis 2016, entendu déjà par la police au mois d'avril 2017, a respecté à la lettre ce processus malfaisant et a fini comme évidemment il le souhaitait.
[...] Sur les plateaux de télévision et dans les émissions de radio on s'exprimera sentencieusement sur ce terrorisme renouvelé. Avec la même objectivité froide et prétendument savante d'après l'action.
[...] Face à cette réalité à l'implacable et tragique redondance, la routine de l'horreur terroriste jamais programmable, artisanale même si elle est téléguidée, insaisissable, laisse au sens propre et figuré désarmés."

Ici tout est dit. On pourra reprendre à peu près les mêmes mots pour le prochain attentat.

Quant aux réactions officielles, vous citez les propos tenus par le président de la République et le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, et écrivez :

"Le président de la République déplore "le prix du sang une nouvelle fois payé par la France" - ce qui est tragiquement vrai - mais ajoute "qu'elle ne cèdera pas un pouce aux ennemis de la liberté". Je comprends mal cette dernière affirmation.
[...]comment ne pas s'étonner alors de l'entêtement avec lequel le pouvoir, encore par la voix de Benjamin Griveaux pourtant bien gêné aux entournures et ressassant une leçon désaccordée avec le réel, maintient sa position sur les fichés S français et étrangers ?"

Il manque à ce rappel les propos du ministre de l'Intérieur qui ne risquent pas d’effaroucher qui que ce soit !
En réalité nos responsables continuent de nous servir la même soupe, avec toujours les mêmes mots qui signent leur impuissance à se colleter à la réalité et à décider de mesures efficaces.

Par exemple la lutte contre l'islamisme. Il est certes bien que le président Macron l'ait clairement désigné comme notre "ennemi". Encore faudrait-il que des mesures aptes à s'opposer à cet ennemi qui donc nous fait une guerre asymétrique, par exemple le qualifiant a minima comme secte avec interdiction en France.

A ce sujet, il suffit de rappeler la visite le 7 mai à Trappes de madame Schiappa, secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, rapportée par la Canard enchaîné du mercredi 9 mai : "...au cours d'une déambulation dans les rues de la cité, elle a voulu s'arrêter dans un café tenu par des musulmans, où les femmes ne sont pas les bienvenues. Il a fallu que le préfet des Yvelines l'invite prestement à poursuivre son chemin, afin d'éviter un incident. A son arrivée sur la place du marché, un ''ouah ! elle est bonne la meuf !" a fusé."

Trouverez-vous l'attitude de la secrétaire d’État responsable ou courageuse ?
Elle prouve simplement qu'au-delà des mots et des lois, l'action pratique n'existe pas pour lutter contre l'islamisation rampante. Il y manque tout bonnement la volonté de lutter, quels que soient les hommes et femmes au pouvoir.

Quant à des mesures, on peut en citer un certain nombre, dont au moins une initiée par monsieur Hollande et lâchement abandonnée. Par exemple :

- supprimer le droit du sol et refuser d'accorder la nationalité française à tout nouveau résident non européen, régulier ou irrégulier, pendant au minimum un délai de carence de cinq années ;

- procéder à la déchéance de nationalité pour tout étranger naturalisé ou de nationalité française issu de parents étrangers coupable de crime ou de délits graves et répétés, avec extradition à l'issue de la détention ;

- supprimer le regroupement familial ;

- ne pas attribuer aux étrangers, notamment irréguliers, le droit aux prestations sociales réservées aux nationaux et limiter les soins médicaux au strict minimum sanitaire.

Peut-on penser un instant que ce type de mesures serait simplement envisagé ? Non, parce qu'on trouvera toujours une opposition du Conseil d’État, du Conseil constitutionnel, d'une instance de Justice ou des droits de l'Homme européenne, voire des conditions morales pour l'empêcher...

En réalité, seul le principe de souveraineté permettrait de décider. Mais la souveraineté a été abandonnée par européisme béat et la France n'est plus en mesure de décider elle-même et elle seule !

Michel Deluré

@ Exilé 14/05 13:28

Il y a surtout une volonté de ne pas déroger dans ce cas de figure très spécifique qu'est le terrorisme à ce que l'on a érigé en grands principes :

- France, traditionnelle terre d'accueil, qui amène les pouvoirs publics à ne pas être toujours très regardants sur les nouveaux arrivants sur notre territoire,

- France, pays des libertés, où, même si un faisceau d'indices concordants et les enseignements du passé attestent que la probabilité que vous commettiez un acte terroriste est grande, on ne peut rien contre vous aussi longtemps que l'on n'est pas en possession de preuves tangibles, matérielles ou autres, que vous allez passer à l'acte.

Et tous les terroristes en puissance le savent parfaitement et profitent donc de ces largesses.
Certes, le risque zéro, chacun le sait fort bien, n'existe pas mais en ce domaine particulier, il me semble qu'une beaucoup plus grande rigueur serait plus que justifiée.

Lucile

@ GLW | 14 mai 2018 à 18:11

Eh bien il n'y a plus qu'à écouter de la musique comme le préconisent certains.
Ça me rappelle un épisode du Titanic !

Deviro

@ Exilé | 14 mai 2018 à 10:35
"Mais qui a laissé ses parents s'installer en France ? Qui ?
Qui a établi les dossiers de naturalisation ? Qui ?
Des noms !
Ou bien alors, sommes-nous (mal) gouvernés par des irresponsables anonymes n'ayant de comptes à rendre à personne ?"

Allons, ne faites pas semblant de ne pas savoir...
En 2010, c'était sous Sarkozy-Fillon-Hortefeux.
Pour les détails, demandez à Patrice Charoulet ou Claude Luçon.

patriote

@ Achille | 14 mai 2018 à 17:59

Pourquoi déverser tant de stupidités malodorantes sur le pauvre patriote qui n'a rien à voir avec Trump et la télé ? Vous étiez socialiste chez Hollande et maintenant vous marchez chez Macron, cela vous regarde, alors évitons-nous ! Sans cela je ferai comme vous !

Wil

"Il est absurde de la part de LR et du FN de dénoncer "l'inaction d'Emmanuel Macron"[...]Cependant comment ne pas s'étonner alors de l'entêtement avec lequel le pouvoir, encore par la voix de Benjamin Griveaux pourtant bien gêné aux entournures et ressassant une leçon désaccordée avec le réel, maintient sa position sur les fichés S français et étrangers ?"

Donc M.Bilger, qu'a fait Macron contre le terrorisme en France depuis qu'il est au pouvoir par rapport à ses prédécesseurs ?... RIEN, que dalle, peau de balle, nada, niente, nothing, squat, zip, ZERO !

Patrice Charoulet

@ Aliocha

Cher Aliocha, grand merci de nous civiliser un peu avec Gabriel Fauré, après nous avoir fait sourire (et réfléchir) avec une chanson, voilà peu, donnant la parole aux... "durs" et aux "tatoués", que nous entendons, il est vrai ici, plus souvent que nous le souhaiterions.

GLW

@ Lucile, 14 mai 2018 à 16h48

C'est exactement le sentiment que j'ai eu après l'annonce de cet attentat.
J'en suis même arrivé à penser que ce genre d'événement commis pendant les mois de vacances de juillet et août va finir par passer derrière le bulletin météo.
Et puis franchement, les commentaires des journalistes et des politiques au pouvoir sont tellement prévisibles. La seule variable dans ces attentats se résume finalement et simplement au nombre de victimes.

Achille

@ Trekker | 14 mai 2018 à 16:48

Ainsi donc il suffit qu’un seul Tchéchène, naturalisé français en 2010, commette un attentat qui a fait un mort et quatre blessés à Paris, pour qu’aussitôt il faille imputer le terrorisme islamiste d’Al Qaïda et de Daech à Poutine.

Exit le Qatar, l’Arabie Saoudite et autres émirats du Moyen-Orient qui financent allègrement les groupuscules terroristes. On rêve !
Pendant ce temps, dans la bande de Gaza, aujourd’hui, il y a eu 37 morts palestiniens simplement parce que Trump a eu l’idée lumineuse d’installer son ambassade américaine à Jérusalem.

Qui va déclencher le prochain conflit mondial : Trump ou Poutine ? Les paris sont lancés !

---------------------------

@ patriote | 14 mai 2018 à 16:17

Faut pas vous mettre dans cet état mon petit gars, vous allez finir par nous faire un AVC.

Je crains que vous n’ayez un peu trop abusé des films spaghetti de Sergio Leone du genre Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus et le Bon, la Brute et le Truand.
Faut pas jouer les Clint Eastwood. Dans la vraie vie ça ne marche pas. C’est même l’effet contraire qui se produit. J’en veux pour preuve les massacres dans les écoles qui se produisent régulièrement aux Etats-Unis.

A noter que Trump pense comme vous d’ailleurs, ce qui ne saurait constituer une référence. Il l’a bien montré dernièrement avec sa solution concernant le Bataclan qui a fait l’unanimité contre lui en France, tous partis politiques confondus.

Michelle D-LEROY

Encore une fois un attentat que certains appellent low cost puisque commis avec un simple couteau de cuisine par un fiché "S" radicalisé, un fanatique qui déteste notre mode vie occidental.
Un jeune homme est mort et quatre autres au moins ont été blessés plus ou moins gravement. Cela aurait pu être le sort d'un de nos enfants ou de n'importe lequel d'entre nous.

Si nous entendons banalités sur banalités, c'est parce que nos politiques et nos journalistes pratiquent le "en même temps".
En même temps humanistes et ouverts à l'autre et à ses croyances, capables de nous expliquer que les prêches salafistes radicaux sont comme les messes en latin d'antan ou que le niqab c'est la même chose que le voile catholique (?), bref, ils n'ont peur de rien pour excuser l'obscurantisme et en profiter pour taper sur la chrétienté parce qu'il leur reste encore un vieux fond du communiste anticlérical de base.
Et, en même temps, ils voudraient éradiquer ce nouveau danger encombrant pour le nouveau monde, qui crée un climat inquiétant et inacceptable pour la sécurité de tous.

Inacceptable comme le répètent à chaque attentat nos ministres de l'Intérieur successifs. J'ai envie de dire : c'est tout ? Car après, le choc passé et la presque banalisation, il ne se passe plus rien.
Le président de la République est pris d'une frénésie de réformes tous azimuts, mais quelles sont donc les réformes propres à freiner l'islamisme ? à reléguer la religion musulmane dans la sphère privée ?

Car on ne peut en même temps laisser entrer des milliers de musulmans sur notre sol au prétexte (faux en grande majorité) qu'ils sont des réfugiés et même des intellectuels utiles à la France, leur accorder la nationalité française comme on distribue des flyers, laisser rentrer des jeunes combattants (nos ennemis) de Syrie ou d'Afghanistan sans s'inquiéter de leur devenir, laisser des imams tenir des discours guerriers dans les mosquées, vanter la multiculturalité enrichissante, s'esbaudir devant les tenues ostentatoires des musulmans au sein même de nos universités comme s'il s'agissait de la simple liberté de chacune de choisir ses vêtements et d'un autre côté s'apitoyer sur le sort inacceptable des victimes d'attentat ou même sur le simple prosélytisme dans les banlieues.

M. Macron devra bien durcir ses positions sur les flux migratoires et sur les retours de bâton que cela constitue. Il ne suffira pas aux politiques bien-pensants de faire comme si le problème était le simple racisme d'une certaine droite, comme si nos lois sur la nationalité étaient intangibles, il faudra bien, un jour, avec nos voisins européens, prendre des mesures fermes et courageuses pour préserver ce qui peut encore l'être de notre civilisation.

Il ne suffira pas non plus aux médias gauchisants de sourire des déboires de Robert Ménard ou d'Eric Zemmour parce qu'ils seraient xénophobes et infréquentables, de fustiger l'attitude vis-à-vis des flux migratoires des pays d'Europe de l'Est et de faire croire que la France peut indéfiniment accepter toute la misère du monde, qui plus est musulmane et en partie radicalisée.

Ces attitudes hautaines et suffisantes ne sont plus acceptables et il faut bien constater qu'il est plus facile pour le président de la République de s'attaquer aux cheminots qu'aux obscurantistes, à l'économie qu'au communautarisme. Le pire étant sans doute devant nous, comme le dit Thibault de Montbrial dans lefigaro.fr :

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/05/13/31003-20180513ARTFIG00184-une-periode-de-8220faux-calme8221-avant-le-retour-d-actions-de-grande-ampleur.php

duvent

@ Aliocha

Dites donc Aliocha, ne craignez-vous pas de semer du vent, le doute veux-je dire ?

The Doomsday's coming ! Il faut de toute urgence s'armer jusqu'aux dents, cette solution a fait ses preuves au pays de Cocagne, où rien de grave ne se passe...

Enfin, je crois, d'après Marchenoir tout est merveilleux là-bas, rien n'est comme ici, là-bas tout est différent...

J'ai pensé à adresser une spéciale dédicace à Marchenoir, cet air de Haendel - Semele - O ecstasy of happiness !

https://www.youtube.com/watch?v=-6jSYJQcvDY

Myself I shall adore,
If I persist in gazing.
No object sure before
Was ever half so pleasing.

Moi aussi, je m'adore !

Trekker

@ Robert Marchenoir | 14 mai 2018 à 02:05

Pour une fois et je tiens à le souligner, je suis totalement d’accord avec vous sur la genèse et l'évolution du conflit tchétchène. Sa dérive dans le terrorisme islamique inspiré du wahhabisme saoudien doit tout aux politiques irresponsables d'Eltsine et de Poutine ; ce dernier reprit en pire celle de son prédécesseur, et avant tout pour une finalité électoraliste.

Lucile

Ce n'est qu'une impression qui vaut ce qu'elle vaut, il me semble qu'on s'habitue, le terrorisme est entré dans sa phase de normalité. Les attentats seront bientôt traités comme des faits divers. Les morts et les blessés passent par pertes et profits, le prix à payer pour continuer à croire que ça va mieux en France. La ligne rouge n'a pas encore été franchie, elle recule, d'ailleurs pour l'instant il n'y a pas de ligne rouge.

Aliocha

Cette chanteuse-là est Maori :
"...reviens, ô nuit mystérieuse"

https://www.youtube.com/watch?v=Oq4iEhRpAcY

patriote

"R. Marchenoir ne propose rien..."

Il fait déjà beaucoup d'efforts pour que les tarés tentent de réaliser ce qui se passe. Quant à proposer quelque chose cela est déjà fait et réclamé par plusieurs partis politiques et citoyens de ce pays, mais malheureusement il est trop tard !

La bêtise et la lâcheté auront vaincu mille années d'histoire et d'efforts. Alors préparez-vous à manger du couscous et à faire la prière à genoux avec vos harems cloîtrés et ne dites pas non car Allah y veillera !

Ce n'est pas possible d'être bêtes à ce point-là !

duvent

Pour ceux qui aiment Fauré et Rouget de l'Isle, pour ceux que le brunâtre n'effraie pas : des roses d'Ispahan ! Kathleen Battle est un rêve !

https://www.youtube.com/watch?v=6ledwIwGG-k

duvent

@ genau
"Ce n'est pas le propre de ce dieu, il draine aussi le dieu jaloux des chrétiens, aux accents tonitruants, pour en arriver au Christ qui, de Palestinien pouilleux est devenu un esthétique athlète flave aux yeux bleus."

C'est-à-dire que pour faire florès cette secte a suivi les recommandations de sieur Marchenoir, et puis vous savez bien que d'un point de vue strictement publicitaire, le style pouilleux de Palestine n'est pas en vogue...
Dieu, qui sait ce qu'il fait, en tout cas autant que Marchenoir sait ce qu'il dit, a tout prévu, notamment que ceux qui lui désobéiront s'en repentiront, qu'ils soient élus ou traîne-savates...

En matière de gestion de l'Etat des peuples de plus de quarante tribus, je n'ai pas saisi toutes les subtilités divines mais je me pencherai dès que possible sur cette difficulté, que je suis tentée, je l'avoue, de confier à un blond au teint de rose très en vue ces derniers temps, il ne s'agit pas de Ménélas.

Deviro

@ Guzet | 14 mai 2018 à 08:45
"Un texte de 1986 (Jacques Ellul, Le bluff technologique, p. 280-281)"

Je fais suivre à mes amis et connaissances (avec prière de forwarder).
Merci pour la communication.

Mary Preud'homme

@ Achille

"R. Marchenoir ne propose rien..."

Très juste !

"Si ce n’est peut-être l’autodéfense. Chaque citoyen devant disposer d’un arsenal à la Rambo chez lui afin de « neutraliser » tout individu qui présenterait des signes d’agressivité suspects." (Achille bis)

En premier lieu les brunâtres et autres mal blanchis comme il ne cesse de le ressasser sur tous les blogs et forums où il peut encore s'incruster !

"Ses interventions sur ce blog consistent d’abord à démontrer que tous les maux de la France et même de la planète proviennent uniquement de la Russie en général et de Poutine en particulier." (Achille ter)

Poutine, un "mâle" qui répand la terrrreur, "mâle" que le ciel en sa fureur inventa pour punir les crimes de la terrrre... etc.

Puisque Marchenoir l'a dit, prouvé, et ne cesse de le marteler. Avant Poutine tout marchait comme sur des roulettes et après...

La Fontaine toujours d'actualité !

@ Guzet | 14 mai 2018 à 08:45

Jacques Ellul avait presque tout prévu concernant la technique envahissante, l'écologie aujourd'hui récupérée par les politiciens gauchistes, l'émergence de conflits liés aux migrations incontrôlées et bien sûr le réveil d'un islamisme conquérant.
Hélas ses œuvres majeures sont très peu connues en France où il a toujours été considéré par l'intelligentsia de son propre pays comme un anarcho-libertaire, tantôt marginal, tantôt illuminé, mais certainement pas comme le visionnaire qu'il fut en réalité sur bien des sujets de société.

Alors qu'il est bien plus connu aux Etats-Unis et au Canada où ses livres traitant notamment de sociologie et de théologie font partie de longue date des programmes universitaires.

Comme quoi nul n'est prophète en son pays. Ce qui est bien regrettable s'agissant d'un intellectuel de cette indépendance d'esprit, de cette clairvoyance et de cette hauteur de vue.

Exilé

@ Michel Deluré
« Au nom de notre sécurité, de notre protection, les pouvoirs publics qui sont capables d'imposer à des millions d'automobilistes une limitation de vitesse sur certains axes routiers seraient-ils donc incapables d'imposer à quelques individus présentant pour la société une dangerosité importante, pour ne pas dire certaine, des mesures draconiennes permettant d'éviter, ou pour le moins limiter, tout passage à l'acte ? »

Principalement pour la raison que les associations de défense des automobilistes n'ont pratiquement aucun poids, contrairement à ces associations stipendiées pour nous nuire qui, dévoyant les grands principes moraux et s'abritant sous des « droits » également détournés de leur finalité, protègent les ennemis des Français quand elles ne leur facilitent pas la tâche, au détriment de ceux qui sont en principe leurs compatriotes.
Ce qui dégage un remugle de trahison.

genau

Finalement, ce Tchétchène calme et sans histoire, fiché S, réussirait à faire prendre conscience à nos dirigeants qu'il y a des choses qui ne vont pas. Suspect...

En soi, l'événement n'a rien d'exceptionnel si ce n'est que derrière se profile le dieu à la triste figure, pas drôle du tout, préoccupé de la façon dont on doit s'essuyer les fesses (lisez le catéchisme musulman) et un brin de mauvais poil dès qu'on parle d'autre chose que de lui. Ce n'est pas le propre de ce dieu, il draine aussi le dieu jaloux des chrétiens, aux accents tonitruants, pour en arriver au Christ qui, de Palestinien pouilleux est devenu un esthétique athlète flave aux yeux bleus.

Dans ce milieu, il est difficile de se faire une raison, mais nos gouvernants, c'est-à-dire l'ENA, paraissent particulièrement imperméables aux faits culturels qui accompagnent le développement de cette religion et dont on s'épargnera l'énumération.

On ne vit pas mal avec le burkini, le halal, le confinement des barbus aux quartiers de toutes les façons infréquentables de nos grandes villes, les pauvres filles planquées sous leur bâche, les donneurs de leçon domestique : après tout, ça ne concerne pas le bon Français.

Mais, d'un autre côté, verdoie la contre-culture anglo-saxonne qui phagocyte notre langue française, et cancérise notre réflexion artistique par une exploitation effrénée de l'art.

Enfin, la mauvaise gestion de notre pays, administré par de hauts fonctionnaires gravement acculturés, nous place dans une position précaire en Europe.

Notre président, autoproclamé guide suprême de l'Europe, se fait regarder avec méfiance par nos partenaires qui n'ont aucune envie de toucher aux délices de l'administration à la française et de ses conséquences fiscales pour le moins torturées.
La France, pays charmant, mais complètement noix, même si nous avons quelques chefs d'entreprise de grande qualité.

Un magnifique exemple de l'inconséquence de ces administrateurs-là : la réorientation de l'épargne vers les secteurs d'investissement productif et au détriment de la fortune immobilière. Et ces technocrates s'imaginent que les Français enthousiastes vont apporter leur manne aux financiers, après que, pendant cinquante ans, ils ont hurlé à la mort contre les riches financiers, qu'un des leurs a taxé d'adversaires, qu'ils ferraillent sans succès contre les GAFA (indifférents, par ailleurs), qu'ils chargent les entreprises de collecter les impôts, sans doute pour leur simplifier la vie et abaisser leur niveau de charges.

Mais les Français sont logiques, ils ne voient pas pourquoi, au lieu d'acquérir tranquillement un bien fonds, sécurisant pour leur famille, ils iraient tout risquer dans des entreprises dont le gouvernement depuis des décennies, fait sa cible favorite, et comme cela, d'un coup, d'un claquement de doigt macronien, dont le premier souci est de créer ou d'augmenter taxes et surtaxes. Bien sûr, il serait bon d'avoir une population dynamique, mais pas en créant une égalité fictive par le rabotage fiscal qui décourage. Sans doute, l'idée de M.Macron tranche heureusement avec les fadaises chiraquiennes et hollandiennes, mais, colportant avec lui le cancer administratif il le rend contagieux.

L'ensemble des ces malaises rend la pénétration de cultures étrangères et de ses conséquences troubles, plus aisée. Nous n'avons rien à défendre si ce n'est le souvenir du génie culturel français que le président ne reconnaît pas, le souvenir de nos conquêtes que le président criminalise alors que l'islam le célèbre, que l'Amérique le défend et que la Russie l'entretient avec amour.
Il nous reste un titre de gloire : le succès de la politique de redistribution. Maigre dans le monde de l'affrontement financier et économique.

Dans ces conditions, le clairon de la sécurité intérieure résonne dans une cour vide, où on a oublié de monter les couleurs et où des bidasses sans uniforme tirent sur leur clope.

Le Tchétchène mérite des louanges : fiché, renseigné, connu, il a mené son petit djihad bien pépère, de façon assez rentable, en coûtant au pays, en le ridiculisant à travers les déclarations comiques du président.
Encore un fait divers.

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 14 mai 2018 à 02:05

Comparaison n'est pas raison. On ne parle pas de terrorisme auvergnat sauf à faire dans la dentelle du Puy mais bien corse, breton ou basque. Là on parle de terroriste tchétchène.

Il y a surtout pourquoi accepte-t-on des réfugiés tchétchènes sur notre territoire sachant qu'ils ne fuient pas un impayé de loyer ou de contraventions pour mauvais stationnement. Quel est le but du jeu ?

9 minutes, un record dans le quartier de l'Opéra ?

Record battu :

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fcarlos.thecapitalist%2Fvideos%2F10104157207410075%2F

Je vous rejoins sur la législation sur les armes, seul moyen pour que l'apprenti ou professionnel terroriste ne soit plus comme un poisson dans l'eau. Il faut que la peur le gagne.

patriote

Le monde est plein d'histoires folles comme les religions qui sont toutes utilisées à des fins politiques ; l'athéisme est lui aussi un support idéologique. Prenons en exemple le parti socialiste français et penchons-nous sur certains de ses brillants adhérents : Fabius, DSK, Hollande, Mitterrand, Ayrault et bien d'autres ; ces gens-là sont tous des riches qui ont utilisé un parti dérivant du marxisme pour réaliser leur fortune et leur promotion sociale.

Mais laissons ce passé pouilleux et honteux et regardons le présent où des oppositions se déchaînent en manipulant les croyances pour apeurer et dominer les populations. Des diablotins comme Mélenchon se nourrissent grassement des attributions qui leur sont conférées par des nigauds qu'ils incitent à la révolte sous la forme d'une indignation manipulée, contre ceux-là même qui travaillent pour que les assistés mélenchonistes puissent vivre honorablement par le biais des aides sociales multiples et généreuses que l'on ne retrouve dans aucun pays africain.

Voilà ce qu'est actuellement notre France, avec une cerise sur ce gâteau empoisonné : Macron qui utilise les mêmes méthodes que ses prédécesseurs qui étaient tous des opportunistes malhonnêtes.
Macron fait ce qu'il pense avoir dit, ce qui n'était pas une promesse, et il "assume" avec ses ministres toutes les erreurs qu'ils commettent en interdisant au peuple de les sanctionner.

Monsieur Bilger nous dit : "Le président de la République déplore "le prix du sang une nouvelle fois payé par la France" mais ajoute "qu'elle ne cédera pas un pouce aux ennemis de la liberté". Je comprends mal cette dernière
affirmation."

C'est pourtant simple : il répète "vous n'aurez pas ma haine na, na, na" ; n'oubliez pas que Brijou lui permet de jouer encore à l'enfant modèle.
L'avenir continuera-t-il à n'appartenir qu'à la voyoucratie des très riches ou des très pauvres ? Ou, enfin, va-t-il se passer quelque chose ici-bas ?

jlm

"Sur les plateaux de télévision et dans les émissions de radio on s'exprimera sentencieusement sur ce terrorisme renouvelé. Avec la même objectivité froide et prétendument savante d'après l'action."

Vous avez tout à fait raison Monsieur Bilger de relever cela. C'est comme un rituel, vous voyez les mêmes têtes à la télévision qui viennent répéter la même chose pour la ixième fois. Effet délétère, mortifère et révélant une faiblesse inquiétante devant un réel danger.

Jabiru

Selon de récentes statistiques il y aurait environ 20 000 fichés S dont la moitié sont des islamistes. Comme on ne peut pas les enfermer tous il y a bien des moyens d'empêcher de nuire les plus dangereux d'entre eux et de procéder à leur expulsion sauf à accepter longtemps encore que la liberté de quelques-uns ait plus d'importance que la sécurité de tous.

jlm

"Le président de la République déplore "le prix du sang une nouvelle fois payé par la France" - ce qui est tragiquement vrai - mais ajoute "qu'elle ne cèdera pas un pouce aux ennemis de la liberté". Je comprends mal cette dernière affirmation."

Je n'ai pas non plus compris cette déclaration et le décalage entre la réalité que nous vivons avec nos morts répétitifs et cette déclaration "bateau", d'une banalité à pleurer est clairement perceptible. Encore un surdoué de la superficialité notre président ? On peut s'interroger tant ses analyses à brûle-pourpoint peuvent être suffisantes et insuffisantes.
Pour nous montrer son haut niveau de réflexion il aurait pu se poser à haute voix des questions de fond comme : pourquoi la France a-t-elle donné l'asile à des exilés d'un pays "ami" comme la Russie ? Pourquoi accueille-t-elle, loge-t-elle, nourrit-elle depuis des décennies les opposants politiques de pays avec qui elle a des relations commerciales ? Pourquoi vend-elle des armes à ceux qui pourraient les retourner contre elles ? Pourquoi sommes-nous gouvernés par des imbéciles comme l'avait écrit André Santini ?

Ce n'est pas seulement au-dessus de ses moyens financiers que la France vit mais également au-dessus de ses moyens intellectuels. L'ENA est au pouvoir disait récemment Raphaël Glucksmann. Le résultat n'est pas brillant.

Quand les arrivistes égotistes et les imbéciles prétentieux boivent, qui trinque ? Nous qui sommes désormais à la merci d'ennemis dont nous n'avions pas connaissance de l'existence sur notre sol.

duvent

@ Robert Marchenoir
"Donc, le terrorisme musulman, Monsieur P-p-p-poutine aux gros biscoteaux, on s'en occupera nous-mêmes, merci bien. Avec nos alliés de l'OTAN, si ça ne vous dérange pas. Et si ça ne dérange pas trop les néo, crypto et vario-communistes franchouilles. Et leurs amis de toutes les nuances brunâtres."

Depuis cette lecture je suis on ne peut plus rassurée ! Il suffisait de presque rien, de quelques mots de notre expert et enfin la paix intérieure est retrouvée...

Bon, je vous l'accorde, Marchenoir ne fait pas dans le détail, mais au fond les détails, c'est assez peu de chose.

Ainsi, donc, besoin de personne, et personne c'est Poutine qui a lui aussi la métis pour alliée, enfin nous l'espérons.

Personne vacant à ses obligations, les hommes aux nuances brunâtres (je présume que Marchenoir fait allusion aux Grecs, mais ce n'est pas certain...) étant retournés d'où ils viennent, en Grèce, nous allons pouvoir réfléchir à la conduite du monde selon Marchenoir !

Le bonheur frappe à la porte, je me demande à quoi pensaient les dirigeants ?? Vive Marchenoir, quel grand poète, quel esthète, quel Machiavel, il est sans nul doute de l'étoffe des héros, Nestor est un âne comparé à Marchenoir !

NB : Ne mettez pas Marchenoir au soleil (SGDG) !

Mano

Comme d'habitude votre analyse est pertinente. Nous sommes dans une impasse. Pour en sortir il faudrait employer des méthodes efficaces mais honnies de la démocratie, celle des mafieux par exemple, qui se servent de l'entourage. Mais d'ores et déjà on pourrait faire une chose à laquelle personne ne pense : obliger à lire le Coran. Il faut en effet d'abord connaître ce danger auquel nous sommes confrontés. Or moins d'un Français sur dix l'a lu et pourtant 100% des Français sont concernés.

Sortir de cet aveuglement éclaircirait bien des choses comme empêcher par exemple de dire que ses commandements sont pacifiques et ne prônent pas le meurtre et l'assassinat.

Exilé

Les parents, les familiers du tueur mort sont entendus, placés en garde à vue.

Mais qui a laissé ses parents s'installer en France ? Qui ?
Qui a établi les dossiers de naturalisation ? Qui ?
Des noms !

Ou bien alors, sommes-nous (mal) gouvernés par des irresponsables anonymes n'ayant de comptes à rendre à personne ?

Achille

@ Pierre Blanchard | 14 mai 2018 à 09:00
« Toujours aussi concis Monsieur Marchenoir (court pas vraiment !), mais le constat fait, qu'avez-vous donc à proposer de réaliste à l'interrogation de Monsieur Bilger ? »

RM ne propose rien, si ce n’est peut-être l’autodéfense. Chaque citoyen devant disposer d’un arsenal à la Rambo chez lui afin de « neutraliser » tout individu qui présenterait des signes d’agressivité suspects.
Ses interventions sur ce blog consistent d’abord à démontrer que tous les maux de la France et même de la planète proviennent uniquement de la Russie en général et de Poutine en particulier.

Dans le cas présent, ce qu’il veut démontrer, c’est que le terroriste tchétchène, qui est de nationalité française puisqu’il a été naturalisé, est en fait un Russe, vu que la Tchétchénie est une république constitutive de la fédération de Russie.
Cela suffit à son bonheur. Le seul manifestement qui puisse vraiment le faire jouir.
Le mieux est encore de le laisser à ses enfantillages sinon il va nous faire un gros caprice !

Patrice Charoulet

Dans "Le Parisien" du 14 mai, p. 11, Les nouveaux mots du Robert.

"Rageux : Personne agressive, animée par la haine",
Et le rédacteur d'ajouter "en action sur les réseaux sociaux".

Nous n'avons pas ça, ici.

Noblejoué

"Je ne sais pas mais il faudrait !"

Je suppose que c'est une demande indirecte d'idées, soit pour avoir un état de l’opinion, soit pour les faire appliquer. Ou les deux ?

Donc :

- Stopper l'immigration musulmane.

- Permettre aux Français de s'armer. Les agresseurs le sont, eux... Je ne sais si cela stopperait beaucoup d'agresseurs mais cela nous sortirait de notre mentalité de victime, de soumis. Point capital pour vaincre, d'abord, ne pas reculer... J'aurais un tas d'exemples à donner, mais crois l'avoir déjà fait, et ceci n'est pas une balade mais une liste.

- Si on ne rétablit pas la peine de mort, prison à vie pour les terroristes survivants, lourde peine pour les complices, déchéance de nationalité des traîtres, une mesure symbolique importante.

- Ceux qui ont fait le djihad à l'étranger sont abandonnés à ceux qui les capturent.

- Purification des mosquées de tout élément délétère. Moratoire à leur construction jusqu'à la victoire de la guerre contre l'islamisme.

- Service militaire pour les hommes et pour les femmes où les mobilisés soient en apport à la police, la gendarmerie et l'armée pour la sécurité de la nation.

- Resserrement de nos liens avec nos alliés.

Michel Deluré

"A chaque fois l'imprévisible surgit et frappe".

Hélas, pas totalement imprévisible puisque, encore une nouvelle fois, l'auteur de cet acte lâche et abject était fiché, donc parfaitement identifié comme pouvant, n'importe quand et n'importe où, passer à l'acte.

Chaque fois, c'est le même triste scénario qui se répète : des innocents victimes de terroristes connus, fichés, suivis, mais contre lesquels nos principes nous ont interdit d'agir efficacement pour éviter ces drames. Et ainsi, la liste des victimes s'allonge inexorablement au fil du temps.

Alors, il y en a assez de ces condamnations unanimes, de ces paroles de compassion toujours identiques réitérées, telle une insupportable rengaine, lors de chaque événement de ce type.

Au nom de notre sécurité, de notre protection, les pouvoirs publics qui sont capables d'imposer à des millions d'automobilistes une limitation de vitesse sur certains axes routiers seraient-ils donc incapables d'imposer à quelques individus présentant pour la société une dangerosité importante, pour ne pas dire certaine, des mesures draconiennes permettant d'éviter, ou pour le moins limiter, tout passage à l'acte ?

Exilé

« Dès lors que pratiquement tous les criminels islamistes ont relevé ou relèvent de cette catégorie trouble, le bon sens n'imposerait-il pas de se pencher sur elle pour une exploitation plus efficiente et enfin coercitive des données personnelles de chaque fiche ? »

Non, les criminels islamistes ne relèvent pas uniquement de cette catégorie trouble, sauf de façon marginale et finale.
Il relèvent avant tout d'un système politico-religieux global que nos ânes savants s'obstinent à qualifier uniquement de « religion » et qui est radicalement contraire dans presque tous ses aspects à notre mode de vie et à notre conception de la civilisation.

Et le fond du problème est qu'en une quarantaine d'années, du fait de l'irresponsabilité d'hommes politiques de tout poil aidés par des fonctionnaires qui ont parfois aussi poussé à la roue, notre pays a quasiment été envahi par des gens dont les motivations reposent certes sur la quête d'avantages matériels mais aussi sur l'esprit de conquête d'un territoire mécréant, se reporter au nombre de monuments « religieux » nommés La Conquête pour s'en convaincre.

Quant aux mesures à prendre, avant d'envisager les plus énergiques, ne devraient-elles pas tout simplement relever du simple bon sens ?
Par exemple, les auteurs d'attentats sont pour la plupart soit des fils d'étrangers, nés en France, soit des naturalisés français, soit des fils d'étrangers nés à l'étranger, comme c'est le cas pour le tueur tchétchène, issus de pays dont la culture n'a rien de compatible avec la nôtre.
Pour prendre une analogie, pratique-t-on une transfusion sanguine sans s'entourer d'un minimum de vérifications ?

Ne faudrait-il pas commencer par mettre un terme à cette folie migratoire née dans des cerveaux malades cherchant à semer le chaos en France à partir de « masses » de substitution aux « travailleurs » ayant déserté leurs chapelles rouges ou bien dans ceux de technocrates "brillants" pour lesquels un Français n'est qu'un numéro INSEE parfaitement interchangeable, quitte à en importer de l'autre bout de la planète pour compenser des déficits démographiques causés par leur propre folie, comme ceux causés par l'avortement de masse ?

De façon concrète, il conviendrait donc, au nom de l'application du principe de précaution et a minima, de mettre en place un moratoire gelant ces aberrantes naturalisations de masse non accompagnées d'une période probatoire, comme en Suisse par exemple.

Tant que les hommes politiques n'auront pas, comme Raymond Barre l'a fait en son temps, l'intelligence et l'humilité de reconnaître qu'ils ont fait fausse route, le même spectacle donné par les mêmes pleureuses grotesques après chaque crime du même genre sans se remettre personnellement en cause ne pourra que se reproduire, au prix de la mort de plus en plus de Français de France.

J'ose espérer que ce n'est pas ce que ces gens-là, dont bien peu aiment la France et les Français, espèrent secrètement.

Pierre Blanchard

Toujours aussi concis Monsieur Marchenoir (court pas vraiment !), mais le constat fait, qu'avez-vous donc à proposer de réaliste à l'interrogation de Monsieur Bilger ?

Je ne sais pas mais il faudrait !

Ce sont "vos solutions" qu'il serait utile de connaître et non un état des lieux.

Guzet

Un texte de 1986 (Jacques Ellul, Le bluff technologique, p. 280-281)

"On pouvait être tranquille tant que le tiers monde n’avait pas d’idéologie mobilisatrice. Une révolte anticoloniale de tel ou tel pays, ce n’était pas très grave. Mais maintenant, le tiers monde est muni d’une idéologie puissante, mobilisatrice : l’islam. Celui-ci a toutes les chances de réussir, contrairement au communisme qui était encore importé d’Occident. Et c’est pourquoi le communisme échoue peu à peu dans les pays d’Amérique latine qui l’avaient adopté (sauf à Cuba et en ce moment au Nicaragua), et en Chine, où l’on a compris que si l’on voulait devenir le troisième grand, il fallait l'abandonner.

Au contraire, l’islam est du tiers monde. Il gagne à une vitesse extraordinaire toute l’Afrique noire, ii mord de plus en plus largement en Asie. Or, c’est une idéologie à la fois unificatrice, mobilisatrice, et combattante. A partir de ce moment, nous allons être engagés dans une véritable guerre menée par le tiers monde contre les pays développés. Une guerre qui s’exprimera de plus en plus par le terrorisme, et aussi par « l’invasion pacifique ».
Il est clair que le tiers monde, même en réunissant toutes ses forces, ne pourrait pas engager une guerre déclarée, frontale, sur un champ de bataille. Ni guerre des tranchées comme en 1914, ni guerre de mouvement comme en 1940, ni même guerre froide comme en 1947, ni, non plus, guerre économique. Il n’aura jamais une puissance militaire suffisante ni une domination économique (on l’a bien vu avec le pétrole). Il a deux armes fantastiques : le dévouement illimité de ses kamikazes, et la mauvaise conscience de l’opinion publique occidentale envers ce tiers monde.

Car il est remarquable que cette Europe, qui ne peut pas se résoudre à prendre les mesures drastiques raisonnables pour rendre enfin le monde vivable, subit une mauvaise conscience permanente. Dès lors, d’une part il y aura un terrorisme tiers-mondiste qui ne peut que s’accentuer et qui est imparable dans la mesure où ces « combattants » font d’avance sacrifice de leur vie. Quand notre monde sera devenu dangereux, nous finirons pas être à genoux sans avoir pu combattre. Et en même temps se produira inévitablement l’infiltration croissante des immigrés, travailleurs et autres, qui par leur misère même attirent la sympathie et créent chez les Occidentaux des noyaux forts de militants tiers mondistes. Les intellectuels, les Eglises, le P.C., pour des raisons diverses, seront les alliés des immigrés et chercheront à leur ouvrir les portes plus largement. Toute mesure prise par le pouvoir, soit pour les empêcher d’entrer soit pour les contrôler, rencontrera une opinion publique et des médias hostiles. Mais cette présence des immigrés, avec la diffusion de l’Islam en Europe, conduira sans aucun doute à l’effritement de la société occidentale entière. Par suite de la déraison manifestée depuis vingt ans par nous, l’Occident va se trouver, sur le plan mondial, d’ici vingt-cinq ans, dans l’exacte situation actuelle qui est celle de la minorité blanche d’Afrique du Sud, face à la majorité noire."

Jabiru

Pourquoi n'expulsons-nous pas les étrangers fichés S ?
Il va bien falloir se réveiller enfin pour sécuriser notre patrie.

Achille

Bonjour,

Avec Daech nous avons affaire à une guerre asymétrique dans laquelle les règles de la convention de Genève n’ont plus de signification.
L’ennemi avance masqué et intervient à tout moment, n’importe où, s’en prenant principalement à des civils. C’est la forme d’agression la plus lâche et la plus révoltante.

Difficile de cibler la nationalité d’origine des agresseurs qui ont tous la nationalité française. Il s’agit un jour d’un Marocain d’origine, un autre jour d’un Algérien et dernièrement c’était un Tchétchène. Généralement ils sont fichés S, mais vu qu’ils n’ont pas d’antécédents judiciaires, mis à part quelques délits mineurs, ils ne peuvent faire l’objet d’aucune interpellation tant qu’ils n’ont pas commis leurs crimes.

Seul un service de renseignement particulièrement discret et sophistiqué permet d’anticiper les attentats que trament les cellules de terroristes. Depuis les attentats de 2015, ce service s’est étoffé et a permis ainsi de déjouer plusieurs dizaines d'attentats et de sauver de nombreuses vies humaines.
Ce sentiment d’insécurité permanent a pour effet de faire grimper d’une façon alarmante la cote de popularité des partis extrêmes qu’ils soient de gauche ou de droite, créant une ambiance délétère telle que celle qui a précédé les grands conflits mondiaux.

Alors oui, il faudrait que tout ça s’arrête avant d’atteindre le niveau critique où tout peut basculer, mais comment ? Les solutions proposées, les plus radicales (Hongrie et dernièrement Italie) comme les plus consensuelles (pays nordiques, France), présentent leurs avantages et leurs inconvénients.
Il ne faudrait pas que le remède soit pire que le mal.

Robert Marchenoir

Pourquoi tout le monde dit-il que le terroriste était tchétchène ? Il s'agissait, avant tout, d'un terroriste russe. La Tchétchénie est une "collectivité locale" (comme on dirait chez nous) de la Fédération de Russie.

Parler de terroriste tchétchène en France, c'est un peu comme si un Français commettait un attentat aux Etats-Unis, et que les médias américains le présentaient comme un terroriste auvergnat. Incidemment, la Tchétchénie, confetti constitutif du pays le plus étendu du monde, est plus petite que la Bretagne.

Evidemment, parler de terroriste tchétchène permet de préserver la fable des poutinistes français, selon laquelle "nous devrions nous allier à la Russie pour lutter contre le terrorisme islamique". C'est un peu difficile, alors que la Russie est l'un des principaux producteurs et exportateurs de terrorisme islamique dans le monde. Par l'intermédiaire de la Tchétchénie, justement.

Ah ! mais nos poutinistes ont encore un truc dans leur manche : nous devrions à Vladimir Vladimirovitch l'éradication du terrorisme musulman en Tchétchénie, puisque tous les "médias du système" ont répercuté sa virile déclaration selon laquelle il allait "buter les terroristes jusque dans les chiottes". (Curieusement, sur ce coup-là, les "médias du système" sont censés dire la vérité : si Poutine a annoncé qu'il allait les buter, c'est qu'il les a butés.)

Naturellement, il s'agit d'un mensonge, un de plus. Poutine n'a pas "buté les terroristes tchétchènes", il les a créés. Avant la première guerre de Tchétchénie, menée par son mentor Boris Eltsine, et surtout la seconde, celle que Poutine a déclenchée aux cris, justement, de "tous aux chiottes !", cette poussière de l'empire russe n'avait rien d'islamique. Elle était musulmane, certes, mais d'un islam paisible et local.

Les Tchétchènes ont toujours été défiants vis-à-vis du pouvoir de Moscou, mais leur particularisme était surtout basé sur leur identité ethnique et sur leurs liens de clan. L'islam venait en plus.

Au moment de l'effondrement de l'URSS, les Tchétchènes réclamaient, avant tout, leur indépendance. Leur accorder une large autonomie leur aurait sans doute suffi -- et nous n'aurions pas eu, alors, un jeune abruti poignardant des gens dans la rue, au hasard, dans le quartier de l'Opéra à Paris.

Mais P-p-p-poutine est un vrai chef d'Etat, lui, un homme viril avec des gros biscoteaux, pas comme toutes ces tarlouzes qui dirigent la "Gayropa" (insulte réellement employée par la propagande russe), en particulier un certain pays avec beaucoup de fromages, si vous voyez ce que je veux dire.

Par conséquent, il a déclenché contre les Tchétchènes une guerre civile d'une cruauté inouïe, avec massacres de civils, jets d'êtres humains du haut d'hélicoptères, tortures, viols -- enfin, la routine.

Non seulement cela a réduit à l'état de loques humaines les soldats russes qui en sont revenus (pour ne pas parler de ceux qui y sont restés), mais cela a poussé les Tchétchènes à redécouvrir leur identité islamique, en se tournant vers l'Arabie Saoudite et son fanatisme wahhabite. Soit exactement le scénario afghan, qui n'a pas peu contribué à l'effondrement de l'URSS, mais quand on est stupide, c'est pour la vie -- et dans ce rayon, le Poutinou en tient une couche.

Résultat : "l'immense joueur d'échecs Vladimir Poutine qui a toujours dix coups d'avance" a été contraint d'accorder, tout de même, à la Tchétchénie, une autonomie de fait, extra-légale, tellement étendue qu'elle est fort proche de l'indépendance.

Et en plus, il doit l'inonder de pognon fédéral : 80 % du budget tchétchène est assuré par les subventions de Moscou, et ce n'est pas comme si les islamistes au pouvoir se contentaient de cacahouètes. Les gratte-ciel les plus modernes poussent comme des champignons dans ce qui était, jadis, un trou perdu.

Mieux encore, le dictateur local auquel il a donné carte blanche lui fait des grands mamours par devant, et lui tire le tapis sous les pieds par derrière. Ramzan Kadyrov se livre, régulièrement, à un chantage d'une impudence ahurissante envers Poutine -- qui fait mine de le tancer à demi-mot, mais qui cède à chaque fois. Le bon vieux chantage musulman, le bon vieux culot islamique éhonté, dont nous avons tant d'exemples dans notre beau pays de France.

Même le FSB est furieux contre Kadyrov, qui a promis de tirer sur ses troupes si elles mettaient le pied chez lui sans sa permission. Il ne faut pas, pour autant, se figurer que Poutine est une pauvre victime dans cette affaire : le satrape de Grozny met à sa disposition ses tueurs à gages pour liquider ses opposants politiques. Bonus ajouté : le Kremlin peut nier toute responsabilité.

Moyennant quoi, Ramzan Kadyrov fait régner "l'ordre" dans sa province, mais ça ne l'empêche pas de produire, et d'exporter, un nombre significatif de terroristes islamiques. Beaucoup d'entre eux sont allés rejoindre les rangs de l'Etat islamique en Syrie. D'autres ont préféré jouer de la cocotte-minute piégée au marathon de Boston, ou du couteau gigoteur du côté de l'Opéra.

Et si vous pensiez, par hasard, que Ramzan Kadyrov est, comme Poutine, un tyran cruel, certes, mais qui porte nos intérêts dans son coeur, il vous suffit de vous reporter aux vives condoléances et au message de soutien ému qu'il a adressé aux Français, suite à l'attentat de samedi : la France en porte l'entière responsabilité, a-t-il déclaré. Certes, l'assassin est né en Tchétchénie, mais son passeport russe n'est plus valable. Il a grandi en France, c'est là qu'il a formé sa personnalité, ses opinions et ses convictions. C'est la faute de la France s'il a choisi la voie de la "criminalité" (Kadyrov n'a pas parlé de terrorisme, et encore moins de terrorisme musulman).

On reconnaît là le bon vieux déni musulman, celui d'innombrables immigrés en Europe, qui se prétendent "modérés", mais dédouanent leurs coreligionnaires assassins en prétendant que c'est l'Occident qui les a corrompus.

Ramzan Kadyrov est un habitué de ce genre d'insolence : une semaine seulement après le massacre islamique de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, il organisait une grande manifestation "spontanée", dans son fief... contre Charlie Hebdo, coupable d'avoir caricaturé Mahomet.

Donc, le terrorisme musulman, Monsieur P-p-p-poutine aux gros biscoteaux, on s'en occupera nous-mêmes, merci bien. Avec nos alliés de l'OTAN, si ça ne vous dérange pas. Et si ça ne dérange pas trop les néo, crypto et vario-communistes franchouilles. Et leurs amis de toutes les nuances brunâtres.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • CNews,"Face à l’info"
    Ludi 28 octobre de 19 h à 20 h, dialogue sur la Justice avec Eric Zemmour.
  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS