« Vive les Anglais ! | Accueil | Contre l'inexcusable violence et ceux qui l'excusent ! »

24 mai 2018

Commentaires

Robert

Une "mauvaise idée" m'est subitement venue à l'esprit en relisant le titre de votre billet, monsieur Bilger.
De fait, en ce jour où un attentat islamiste a été commis à Liège, le rapprochement s'est fait avec ce que les Espagnols ont appelé "La Reconquista", c'est-à-dire les presque sept siècles (de 711 à 1492) qui leur ont été nécessaires pour chasser les Arabes de la péninsule ibérique, après qu'ils ont tenté de coloniser la Gaule en commençant par le Languedoc, avant d'être arrêtés par Charles Martel en 732 à Poitiers et d'entamer leur reflux vers Gibraltar... Même si je n'ai pas trop d'affinités avec Wikipédia, un petit tour sur ce sujet n'est pas inutile : https://fr.wikipedia.org/wiki/Reconquista

Votre conclusion : "Reconquérir la France ! Une exigence républicaine, une condition de survie" rappelle effectivement la nécessité d'un retour à nos principes de vie en société européenne, alors que celle-ci subit un pression islamisante de plus en plus prégnante. Il suffit de voir le comportement des Turcs au Pontet quant à une affiche présentant le président Erdogan comme un dictateur pour voir que ces étrangers n'ont qu'une intention : imposer aux Français leurs points de vue, politiques comme religieux, en mettant à profit notre liberté d’expression qu'eux-mêmes tentent de museler chez nos seuls nationaux.

Qui sera le prochain Charles Martel ? Surtout que maintenant la cinquième colonne est nombreuse et parfaitement établie dans l'ensemble des nations européennes !
Sans doute, monsieur Bilger, n'était-ce pas l'intention sous-jacente à votre titre. Et pourtant !!

sbriglia

@ hameau dans les nuages | 26 mai 2018 à 21:57

Le réquisitoire du procureur est affligeant de gauchisme bêlant ! Il donne froid dans le dos...

Achille

Suite aux échanges un peu musclés qui ont opposé Zonzon et Savonarole, je suis allé sur le blog de Rioufol-Le Figaro par simple curiosité. J’y ai trouvé quelques intervenants du blog de Philippe Bilger qui semblent y avoir leur rond de serviette.
Là on plonge carrément dans le monde de la droite forte et sans nuance. Le maître des lieux y est adulé tel un gourou. Sur les deux ou trois billets que j’ai parcourus rapidement je n’ai trouvé aucune opposition frontale ou de propos insultants envers l’hôte des lieux.
Peut-être que la modération est beaucoup moins tolérante que sur le présent blog.
Bref, c’est véritablement l’entre-soi entre les adeptes de la France identitaire.
Inutile de vous dire que je suis parti en courant et ne suis pas près d’y remettre les pieds !

Exilé

Reconquérir la France !

Vaste programme, cher à tous les Français navrés de voir ce que leur pays est devenu.

Mais à part l'assistance directe du Ciel qui nous enverrait une nouvelle Jeanne d'Arc, sur qui pourrions-nous compter pour ce qui ressemble à un des douze travaux d'Hercule ?
Sur les charlots d'hommes politiques de tout poil qui sont à l'origine de la situation par leur impéritie doublée de fatuité et qui devraient réparer ce qu'ils ont détruit ?
Sur ceux d'entre eux qui ont livré, au propre et au figuré, la France à l'étranger pour quelques jerricans de naphta, pour une poignée de dollars ou bien pour quelque espoir de nomination dans un organisme international ?

En tout cas, les collaborateurs et les successeurs de l'évêque Cauchon sont déjà là, ils se bousculent même au portillon, dans les assemblées élues, dans les salles de rédaction et même dans les palais de justice.

hameau dans les nuages

@ Herman kerhost | 25 mai 2018 à 17:22

Voilà la salle d'audience du tribunal d'Albi lors du procès de la buraliste :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn/albi/albi-prison-sursis-requise-contre-buraliste-qui-refusait-servir-ses-clientes-voilees-1481317.html

Bientôt les tribunaux islamiques ?

Robert Marchenoir

@ Savonarole | 26 mai 2018 à 14:45
"La première réaction de la fille de Skripal, évoquant un possible retour au pays, reste pour moi une énigme."

Pour ma part, cela me paraît très clair. "Un jour, j'espère pouvoir retourner dans mon pays" signifie, en langage diplomatique, exactement le contraire : je n'ai certainement pas l'intention, pour l'instant, de retourner dans ce pays qui est pourtant le mien, et dont les dirigeants (qui sont des assassins) ne se contentent pas de tenter de tuer mon père, alors qu'ils ont eux-même consenti à l'échanger jadis contre des espions russes, prouvant ainsi qu'ils n'ont aucune parole et aucun honneur, pas même l'honneur relatif qui prévalait, jadis entre les espions du monde libre et de l'URSS, pourtant ennemis jurés.

Ils n'ont pas hésité à tenter de m'assassiner, moi aussi, un membre de sa famille, une femme, qui n'a pourtant rien à voir ni de près ni de loin avec ses activités professionnelles, et qui ne faisait que venir le visiter en Grande-Bretagne, alors que je vivais en Russie.

Je me présente devant vous et je fais cette déclaration pour démentir les odieuses calomnies de la désinformation russe, lesquelles prétendent que je serais retenue emprisonnée contre mon gré par le gouvernement britannique, que ce serait ce dernier qui m'aurait empoisonnée, qu'il m'empêcherait de rentrer chez moi librement en Russie, et que sais-je encore.

Donc, oui, j'aimerais plus que tout retourner en Russie qui est mon pays, mais si je ne le fais pas pour l'instant, ce n'est nullement en raison d'une contrainte purement imaginaire exercée par le gouvernement de Sa Majesté, contrairement à vos allégations diffamatoires, mais bien parce que je risquerais ma liberté et ma vie si je le faisais.

"Je suis reconnaissante à l'ambassade de Russie pour ses propositions d'assistance" veut dire, là aussi, exactement le contraire : ne me prenez pas pour une imbécile à la face du monde, en plus d'avoir tenté de me faire mourir dans des souffrances atroces.

Vos prétendues propositions d'assistance consulaire sont des actes d'une hypocrisie sans fond, qui joignent au crime l'insulte aux victimes. Je les ai bien entendues, j'ai bien compris et je n'en veux pas : l'assassin n'est nullement qualifié pour secourir sa proie.

Je me présente au monde entier moi-même, en chair et en os, je tiens à vous dire tout cela en personne, devant une caméra, et à confirmer ma déclaration de ma propre main, en double exemplaire, en russe et en anglais, pour que les personnes qui ont pu être abusées par votre immonde désinformation puissent se convaincre que je fais tout cela de mon propre gré, que ce sont les Anglais qui non seulement nous protègent mais nous ont sauvé la vie, à moi et à mon père, et que c'est l'Etat russe qui nous persécute et a failli réussir à nous tuer.

D'ailleurs, je prends soin, et à plusieurs reprises, de remercier chaleureusement et les médecins britanniques, et le peuple britannique, sans lesquels je ne serais plus ici pour vous parler. (J'ai coupé ces passages dans la déclaration, pour abréger, mais vous les retrouverez sans peine à l'audition.)

La longueur et la teneur de mes remerciements aux Britanniques sont soigneusement calibrées pour montrer, par contraste avec la brièveté et et le contenu de mes remerciements purement formels à l'Etat russe, où vont mes véritables préférences, librement exprimées aujourd'hui.

Cependant, je reste polie et je me conforme aux usages diplomatiques, car le gouvernement britannique, qui m'a sauvée, et qui a sauvé mon père, respecte ces usages dans le but de préserver, autant que faire se peut, la paix entre les nations. Contrairement à la prétendue diplomatie russe (et en particulier à l'ambassade de Russie à Londres, célèbre pour cela), qui s'emploie à insulter sans retenue les pays et les peuples qu'elle considère comme ses ennemis. En plus de semer le mensonge, la calomnie, la subversion et la mort dans des nations pacifiques qui ne lui ont rien fait.

Notez qu'on peut déduire une information supplémentaire des propos de Youlia Skripal, si on les examine de près : bien que, par miracle, et grâce à la présence dans l'hôpital de spécialistes des armes chimiques et de la disponibilité rapide d'antidotes, l'assassinat de Skripal et sa fille ait échoué, il est tout à fait possible qu'ils en conservent des séquelles à vie, comme les médecins l'avaient laissé entendre à une époque où ils étaient beaucoup plus pessimistes sur l'issue du crime.

https://www.rferl.org/a/russia-uk-skripal-daughter-of-poisoned-double-agent-says-recovery-slow-painful-/29246021.html

La malhonnêteté (ou l'incompétence, ou les deux), du site de la BBC et de celui du Figaro, qui les conduisent à titrer, sans autre précision, sur un surprenant souhait de Youlia Skripal de rentrer en Russie, tendant ainsi à confirmer la désinformation du Kremlin, sont à comparer avec l'honnêteté et la justesse de RFERL, dont je vous ai indiqué l'article et qui reproduit l'intégralité de la déclaration filmée de la fille de Skripal. Ce site titre sur la véritable information, la plus importante : "La fille de l'ex-agent double russe empoisonné dit que son rétablissement et celui de son père ont été longs et douloureux".

Vous pouvez en conclure quel est le média le plus fiable et le plus honnête : de la BBC, géant étatique britannique, financé par la confiscation fiscale et faisant preuve depuis des décennies d'un biais gauchiste et islamo-complaisant maintes fois dénoncé ; du Figaro, journal prétendument "de droite", aux mains de gros intérêts économiques industriels, qui fait preuve d'une complaisance ahurissante envers l'idéologie de gauche, et se fait le véhicule délibéré de la désinformation poutiniste, défendant ainsi le lobby fort influent des grosses entreprises françaises très actives en Russie ; ou bien de RFERL, média américain de réinformation, destiné aux pays qui manquent d'une presse libre, financé par le gouvernement de Washington mais indépendant sur le plan éditorial, rigoureux dans le traitement de l'information, respectueux avant tout des faits, et faisant largement écho aux positions officielles de Moscou, ainsi qu'aux événements qui pourraient présenter les Etats-Unis sous un jour peu favorable.

Contrairement aux médias de propagande et de désinformation du Kremlin style RT ou Sputnik, dont la directrice elle-même dit (mais seulement à l'intention des Russes...) qu'ils constituent des armes de guerre destinées à préparer le terrain à l'armée d'invasion russe.

Voilà, cher Savonarole. Une fois de plus, la loi de Brandolini (dite également "the bullshit asymmetry" ou "teoria della montagna di merda" se confirme :

"La quantité d'énergie nécessaire à réfuter une ânerie est supérieure d'un ordre de grandeur à celle qui suffit à la produire."

Raison pour laquelle tant de producteurs intensifs de la substance en question, ici même, prennent leurs airs de duchesse effarouchée lorsque mes commentaires dépassent la longueur d'un ou deux tweets.

Et font leurs gros malins avec leur humour pas drôle, seul registre qui semble à leur portée.

Herman kerhost

@ Savonarole | 26 mai 2018 à 14:45

C'est votre interrogation qui est une énigme. N'importe quelle personne en exil aurait envie, un jour, de retourner dans son pays.

Vous traduisez cela par une espèce de syndrome de Stockholm, ou insinuez que les choses ne seraient pas aussi simples que les Occidentaux nous le racontent (enfin c'est le sentiment que j'ai eu en lisant votre commentaire. Mais il faut bien admettre qu'il est difficile de savoir ce que vous pensez vraiment...).

Vous faites dans le complotisme, ni plus ni moins.

Savonarole

@ Robert Marchenoir de 08:36

Merci pour cet éclairage exhaustif, véritable plongée dans les méandres d'une Russie toujours pas remise après cent ans de communisme.
La première réaction de la fille de Skripal, évoquant un possible retour au pays, reste pour moi une énigme.

Philippe Dubois

@ Achille | 25 mai 2018 à 21:26

Vous avez une conception bien étriquée de la liberté d'expression.
Conception typique de la gauche d'ailleurs.

En ce qui concerne l'orientation sexuelle, c'est le terme "revendiquer" qui me met mal à l'aise. Assumer, oui, mais cela doit rester du domaine privé.

"Pratiquer sa religion ou les traditions de son pays d’origine peut très bien se faire sans ostentation et incommoder son entourage."

Je vous encourage à aller expliquer ça à Trappes

Aliocha

Mes services sont pardonnés, malgré leurs erreurs crétoises, ils m'ont quand même transmis un message du vent qui souffle, l'intrépide, où il veut :

https://www.youtube.com/watch?v=5LGxK5xhrp4

Où va le jeune Hindoue,
Fille des Parias,
Quand la lune se joue
Dans les grands mimosas ?
Quand la lune se joue
Dans les grands mimosas ?
Elle court sur la mousse
Et ne se souvient pas
Que partout on repousse
L'enfant des parias.
Elle court sur la mousse,
L'enfant des parias ;
Le long des lauriers roses,
Rêvant de douces choses,
Ah !
Elle passe sans bruit
Et riant à la nuit à la nuit !

Pierre-Antoine

@ Exilé
"Dans leur parcours certains voyous rencontrent parfois, souvent en prison, des gens qui les prennent en main afin de les faire revenir à la pratique de l'islam."

Il y a aussi l'inverse, des personnes qui viennent ou reviennent à l'Evangile !
Je parle par expérience de treize ans comme aumônier protestant de prison.
Et j'ai remarqué (toujours par expérience) que les convertis à l'islam recevaient moins de moquerie que les convertis au christianisme. Certainement que la peur qu'inspire l'islam incitait au respect de l'article 18 de la DUDH de 1948 :
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Franck Boizard

@ Wil

Vous n'êtes probablement pas plus alcoolique que je ne suis évêque. J'apprécie votre délicatesse qui vous fait prétendre à l'éthylisme pour moins blesser.

Achille

Emmanuel Macron renoue des liens passablement dégradés après le mandat de François Hollande et l’affaire des Mistral.
Je pense qu’il a compris qu’avec Donald Trump et son protectionnisme délirant, tout comme avec Theresa May et son Brexit, il n’y avait pas grand-chose à attendre. La France a mieux à faire que des embrassades avec des gens qui vous font des enfants dans le dos.
Avec Vladimir Poutine il est possible de travailler dans le concret et d’ouvrir des relations commerciales fructueuses.
Relations commerciales sérieusement détériorées par François Hollande avec pour conséquences directes des entreprises françaises mises en grande difficulté suite au blocus avec la Russie. Décision irresponsable quand on pense que les raisons invoquées étaient soi-disant humanitaires, alors qu’en fait, il ne s’agissait que de grosses magouilles destinées à privilégier les intérêts de grands groupes américains et les ambitions expansionnistes israéliennes du régime actuellement en place.

https://actu.orange.fr/france/macron-veut-ancrer-la-russie-de-poutine-en-europe-CNT0000013pFDy/photos/le-president-francais-emmanuel-macron-et-son-homologue-russe-vladimir-poutine-lors-du-forum-economique-de-saint-petersbourg-le-25-mai-2018-04f52baa813e63ed0a18c16080f1746f.html

Robert Marchenoir

@ Savonarole | 26 mai 2018 à 04:54

Cette façon de présenter les déclarations de Youlia Skripal leur fait dire ce qu'elles ne veulent pas dire. Elle n'a certainement pas dit qu'elle voulait rentrer en Russie maintenant. Elle a dit qu'un jour, elle aimerait rentrer en Russie. Sous-entendu : quand cette ordure de Poutine sera pendue haut et court, et que mon pays sera enfin libéré des siloviki.

Petit rappel : la Russie n'est pas la-Russie-de-Poutine. Elle ne lui appartient pas. Il l'a volée. La Russie appartient à des gens comme les Skripal. Quand vous êtes en exil parce que votre pays est occupé par des dictateurs qui ont tenté de vous assassiner sauvagement, évidemment que vous espérez regagner votre pays, un jour, peut-être.

Mais le titre de la BBC, comme celui du Figaro, sont mauvais et tendancieux (*). La nouvelle n'est pas celle-là. La nouvelle est que les services secrets britanniques, qui protègent Youlia Skripal d'un nouvel assassinat, ont voulu la montrer au monde entier pour désamorcer les répugnantes insinuations du Kremlin selon laquelle elle aurait été prisonnière. Il est évident que chaque mot de sa déclaration a été soigneusement pesé avec les autorités britanniques. Il s'agit aussi d'un message diplomatique.

En attendant, évidemment que Youlia Skripal reste dans le monde libre, sous l'étroite protection des services secrets britanniques. Car elle est en danger de mort actuellement, de même que son père, pendant un temps indéterminé. La Russie a amplement montré de quoi elle était capable à l'égard de ses opposants. Il est parfaitement possible que Sergueï Skripal soit déjà aux Etats-Unis, où il serait plus facile à protéger.

D'autre part, ni Youlia ni son père ne "se portent comme des charmes". Vous pouvez entendre ici l'intégralité de sa déclaration. Et voir sa cicatrice :

https://www.rferl.org/a/russia-uk-skripal-daughter-of-poisoned-double-agent-says-recovery-slow-painful-/29246021.html

L'essentiel de sa déclaration : "Notre rétablissement a été long et extrêmement douloureux. Je ne veux pas rentrer dans les détails, mais le traitement médical que nous avons suivi était invasif et très déprimant. Je suis sortie de l'hôpital le 9 avril, et je me remets petit à petit grâce au traitement que je suis. Ma vie a été tournée sens dessus-dessous, et je tente de m'adapter aux dommages effroyables que j'ai subis, sur le plan physique comme sur le plan psychologique."

"J'aborde chaque jour l'un après l'autre. Je tiens à aider mon père jusqu'à son rétablissement complet. Un jour, j'espère pouvoir retourner dans mon pays. Il y a un ou deux points que j'aimerais aborder franchement devant vous. C'est dans ce but que j'ai choisi d'interrompre ma convalescence pour faire cette courte déclaration. Je demande à ce que chacun respecte ma vie privée et celle de mon père. Nous avons besoin de temps pour guérir, et pour prendre la mesure de tout ce qui est arrivé."

"Je suis reconnaissante à l'ambassade de Russie pour ses propositions d'assistance, mais pour le moment, je ne suis pas prête à avoir recours à cette offre, et je ne le souhaite pas (**). Personne ne peut parler en mon nom, ni en celui de mon père (***). Nous sommes les seuls à pouvoir le faire. Ma priorité demeure ma guérison et la santé de mon père."

Donc le seul qui nous a enflés, dans cette affaire, c'est comme toujours le pouvoir russe -- enfin je veux dire qu'il a enflé les abrutis occidentaux qui ne demandent pas mieux que de se faire enfler, parce que pour croire aux 25 versions différentes (à la louche) diffusées par les canaux officiels et officieux russes pour nier l'évidence, il faut être soit un débile mental confirmé, soit un bandit moral endurci, et souvent les deux.

Concernant le voyage de Macron en Russie, j'ignore s'il a abordé le sujet des Srkipal. En revanche, il a tenu à défendre les droits de l'homme. Pas en disant, comme cet abruti de Sarkozy, à la face de Poutine : maintenant, nous allons parler des droits de l'homme -- ce qui lui a valu une bordée d'insultes et d'obscénités en retour, mais en faisant savoir qu'il allait rencontrer, sur place, des "représentants de la société civile". Ce qui est une façon diplomatique de désigner les organisations russes de défense des droits de l'homme, sans prononcer les mots qui fâchent.
______

(*) La France, et plus encore l'Angleterre, sont pourries par l'argent sale de la junte militaire russe. Cela a forcément des répercussions sur la couverture des médias. La différence, c'est que l'Angleterre, qui profite pourtant davantage de cette corruption exportée, a décidé de s'y attaquer de front.

(**) En d'autres termes : l'hypocrite sollicitude de l'ambassade de Russie à Londres pour les Srkipal est à peu près aussi immonde que l'auraient été des soucis exprimés par Himmler en faveur du sort des Juifs. Les nazis, eux, contrairement aux ordures au pouvoir à Moscou, avaient au moins le courage de leurs abominables convictions.

(***) Sous-entendu : et pas sa cousine, qui a contribué à répandre la désinformation officielle en Russie, à l'instigation évidente du Kremlin.

Aliocha

Le suspense est à son comble et Savonarole, en rupture de liqueur marchenoirienne, désespérait de ne plus contempler son spectacle célinien de fosse aux lions, seul à même d'encore le divertir.

Mes services m'avaient pourtant signalé qu'après un incident de tartine provoqué par l'intervention de Zonzon, expert en décapsulage, notre si gracieux ami avait accepté le départ pour la Crète, guidé par l'adorable et si absente duvent, qui lui proposait un rattrapage mythologique. Je me prenais même à rêver de fondation d'une nouvelle dynastie, et me réjouissais fort du repos de la roulette, pas russe celle-là, de ma souris, stupéfaite de ce repos que l'absence du maître es style et billevesées lui offrait.
Las !

La ligne du moine florentin mais néanmoins exilé en Catalogne a bougé, la bête vit encore, Poutine n'a qu'à bien se tenir, m'en vais devoir faire le ménage en mes services.
Encore un coup des gauchistes, ça va dépoter, à moins que ce ne soit duvent, mais je n'y crois guère, car elle a bien déserté la lâcheuse, qui ait fait prendre conscience à l’interprète de Ménélas que, lui aussi, n'en avait rien à fiche de son pays, et qu'à part l'immolation, personne ne pourrait imaginer d'autre solution :

https://www.youtube.com/watch?v=ROtte5cDJ08&start_radio=1&list=RDROtte5cDJ08

Savonarole

@ Robert Marchenoir 25 mai 22:54

Je voulais simplement vérifier que vous êtes toujours sur le blog, c'est une vieille astuce du NKVD. Je constate que ça marche encore.

"...c'est la meilleure" disais-je, comment comprendre en effet qu'après 20 jours de coma, la fille de Sergueï Skripal souhaite rentrer en Russie. Cela pourrait passer pour une tentative de dédouaner Poutine. On imagine l'accueil qui lui sera réservé, elle sera couverte de fleurs par sa mère patrie.

Que Poutine et Macron aient évoqué l'affaire Skripal est probable, mais rien n'a filtré, et d'ores et déjà Macron annonce la participation de la France à la Coupe de Monde de foot et qu'il ira lui-même encourager notre équipe, on est loin des postures de proue de vaisseau du début.
Theresa May appréciera "l'indéfectible soutien de la France au Royaume-Uni dans cette affaire" (Emmanuel Macron).

http://www.lefigaro.fr/international/2018/05/23/01003-20180523ARTFIG00378-ioulia-skripal-la-fille-de-l-ex-espion-empoisonne-espere-retourner-un-jour-en-russie.php

http://www.bbc.com/news/uk-44230380

Claude Luçon

@ Wil | 25 mai 2018 à 23:24
"C'est triste mais comme ça quand on vieillit et j'en sais quelque chose."
"La mort est terrifiante mais la vieillesse est pire"

Mon pôvre Wil !
Permettez à un très ancien pas vieux d'être compatissant envers le Vieux poivrot que vous prétendez être, vrai ou faux, nous sommes sûrement plusieurs ici à être navrés de votre détresse :)
Quelle misérable vie vous avez dû avoir ?
Contraint d'enfumer votre cerveau dans les vapeurs de l'alcool faute de souvenirs mémorables, incapable, en plus, de contrer les jeunes pourtant si naïfs !
De l'audace Wil, pas du pinard !
Vous seriez donc de ces citoyens qui chérissent l'idée d'être vieux et, pour ce faire, insistent à prendre leur retraite au plus tard à 60 ans après avoir travaillé 35 heures par semaine dont 18 à planifier les prochaines vacances.
Le tout pour le regretter ensuite !
Courage mon vieux !
Quant à la mort elle est inévitable alors pourquoi s'en soucier ?

@ Savonarole | 25 mai 2018 à 18:16

Admirable !
Vous avez réussi l'impossible : amener Robert Marchenoir à prendre la défense de Poutine !

Trekker

@ Robert | 25 mai 2018 à 15:54
"…en ce qui concerne la francophonie, monsieur Macron envisagerait d'en confier la présidence à Louise Mushikiwabo, ministre des Affaires étrangères du Rwanda, accessoirement bras droit de Paul Kagame."

Bien évidemment après moult repentance de notre président, il sait très bien faire cela et entre autre à Alger, pour le rôle « génocidaire » de notre pays au Rwanda dans les années 90… Vu que nos responsables politiques et militaires d’alors sont quasiment tous en retraite, on ne prend guère de risques à les charger !

"Quand on sait que le Rwanda de Paul Kagame a rejeté la langue française pour lui préférer l'anglais, que par ailleurs, monsieur Kagame est en réalité le vrai responsable par ses menaces, puis par l'attaque contre l'avion du président du Rwanda à l'époque, Juvénal Habyarimana, du déclenchement du génocide des Tutsis suivi de celui des Hutus réfugiés en République démocratique du Congo. Cela aussi parce que nos amis anglo-saxons ne voulaient pas que la France reste présente dans ce secteur de l'Afrique des Grands Lacs.…"

Vous faites bien de rappeler quelles sont les responsabilités de Paul Kagame dans ce génocide rwandais. Et il ne s’est pas arrêté en si bon chemin, notamment dans la province du Kivu à l’est de la RDC : environ 3 à 5 millions de civils massacrés entre 1996 et 2015, via des milices à sa solde encadrées et armées par sa propre armée. En prime ce bon monsieur Kagame a pillé, et pille toujours les ressources minières de cette province.

Mais il est fort inconvenant d’évoquer tout cela à son sujet, car il est le protégé des USA et aussi d’Israël !

Wil

Ah c'est vrai que le vendredi soir c'est "soirée fête" chez les Bilger et qu'ils rentrent tard de leur dîner mondain de la semaine où ils ont rencontré des gens vachement intelligents, voire talentueux ou plus sûrement moins que je ne suis bourré tous les soirs, c'est dire.
C'est triste mais comme ça quand on vieillit et j'en sais quelque chose.
On ne va plus en boîte s'éclater sinon on a l'air c.. et surtout on ne danse pas à moins d'être au bord du suicide et donc ne plus avoir d'amour-propre et le pire c'est pas ça, c'est quand les moins de 30 ans vous disent Monsieur ou Madame comme si vous datiez de la préhistoire.
Ça c'est le pire parce qu'ils vous font sentir sans le vouloir que vous n'êtes plus dans leur monde mais dans une sorte de quatrième dimension de vioque, où ils ne se retrouveront jamais bien sûr...

La mort est terrifiante mais la vieillesse est pire.
Et encore, tous ces petits c... n'ont même pas conscience qu'ils termineront au même endroit que tous les autres avant eux, dans un mouroir plus ou moins pourri mais qui les conduira inexorablement au bout du chemin où on meurt seul.

Robert Marchenoir

@ Savonarole | 25 mai 2018 à 18:16
"Seul Robert Marchenoir peut nous décortiquer cette affaire."

Il suffit de demander gentiment.

"Ioulia Skripal et son père Sergueï sont sortis de l'hôpital et se portent comme des charmes. Ioulia veut rentrer en Russie. C'est la meilleure..."

J'ai deux questions à ce sujet ; d'où tenez-vous cette information ? Et qu'entendez-vous par "c'est la meilleure" ?

Et j'ai également une information pour vous : ce que vous dites est faux. Je vous en dirai plus long une fois que vous aurez répondu à mes questions. Ainsi qu'à la suivante : vous dites : "C'est à se demander si on ne nous a pas enflés avec cette histoire. Est-ce une nouvelle machination de Vladimir ?"

Qui serait ce "on" ? Qui nous aurait enflés ? Et en quoi consisterait la machination de Vladimir ?

Accessoirement, vous dites : "Macron à Saint-Pétersbourg n'en a pas soufflé mot, d'ailleurs, avez-vous remarqué que nos présidents ne parlent plus des 'droits de l'homme' quand ils se déplacent à l'étranger avec des Airbus, des TGV, des centrales nucléaires et des sous-marins sous le bras ?"

Cette phrase est également fausse.

Wil

"Reconquérir la France !"
Ca veut dire qu'on l'a perdue M.Bilger, donc dites-le.
Les Français ont perdu la France.
Si vous croyez que votre "business boy" va vous la rendre vous êtes... peu importe, je n'ai pas envie d'être méchant à ce moment précis, vous avez de la chance pour cette fois, circulez. ;-)

Wil

"On me cite trop l'exemple de New York et de Rudolph Giuliani son maire de 1994 à 2001 - avec sa tolérance zéro et son éclatante réussite - au regard de notre "guerre" française pour l'instant perdue pour que je ne m'y arrête pas pour conclure."

Nous en France on est toujours tellement meilleurs que les autres que c'est la tolérance totale.
Je me souviens... eh oui une fois de plus je raconte ma vie, c'est ce que je connais le mieux... qu'un jour, au début des années 90, j'ai parlé un peu dans un café de Trappes avec un employé de la mairie qui m'a raconté vite fait en quoi consistait son boulot.
C'était simple.
Les racailles cassaient les ampoules des halls d'immeubles pour faire leur trafic de came dans le noir, les vitres des portes d'immeubles, la peinture des escaliers à refaire était peinturlurée, etc.
Donc les services de réparations de la mairie venaient une fois, le lendemain il fallait tout refaire, ils revenaient une seconde fois, et c'était rebelote, une troisième fois, dix de der et c'était terminé ils ne revenaient plus ce qui faisait évidemment pleurer les racailles sur leur sort de laissés-pour-compte de la République.
Et ça c'était il y a 25 ans et c'était déjà la "règle". Imaginez comme c'est devenu une "coutume" depuis.
On casse, personne ne répare et on pleure à la TV parisienne et les bobos s'affolent.

Hope

@ Giuseppe

Bof, deux ou plus... Si l’Indre m’était compté...! Pardon...? C’est nul !? OK. Alors coucou à vous et à votre voisin. Et by !

PS : quand vous voyez la photo de Plenel qui pose avec des personnes portant des tee-shirts sur lesquels est écrit : « notre police assassine », il ne faut être étonné de rien je crois. C’est juste scandaleux, voire inadmissible en fait. Non ? Re-by...

Wil

"Le président de la République n'a pas voulu d'un nouveau plan pour les banlieues et a annoncé un changement de méthode."

Tu parles d'un changement de méthode !
Franchement, on ne sait plus si M.Bilger est d'une mauvaise foi crasse ou s'il est tout simplement idiot.
Macron demande un rapport sur la banlieue à Borloo qui se fait pas ch*er et répète les mêmes c*nneries depuis vingt ans vu qu'il n'y connaît rien le pote de Tapie (on se demande combien il a touché au passage pour répéter les mêmes c*nneries qui ont prouvé leur inutilité) et finalement Macron dit qu'on va pas faire la même chose qu'avant... pour ne rien faire du tout.

Et ensuite M.Bilger nous dit que not'bon Roy a "énuméré avec lucidité les maux affectant les cités"... Woaw ! Génial ! Heureusement qu'il est là. Non mais attendez c'est encore plus drôle ensuite.

"...principalement le trafic de drogue avec ses ramifications internationales que la désertion policière rend infiniment lucratif et serein -, proposé avec pragmatisme des pistes, incité à la mobilisation les grandes entreprises, souhaité la multiplication des stages et la disparition des freins à l'embauche..."

HAHAHA ! Comme si des stages ou de l'emploi payé à coup de lance-pierre allait enrayer le trafic de came des banlieues qui fait vivre tous les parasites d'un quartier entier, islamistes compris et qui est surtout destiné aux bourgeois de Paris qui ne veulent pas risquer la taule en trafiquant eux-mêmes mais qui consomment de la coke en quantité industrielle tout de même.
HAHAHA ! Elle est vraiment très bonne celle-là, il faudra que je la ressorte.
Comment voulez-vous que la France s'en sorte avec des abrutis pareils !
Et là, j'en suis qu'au second paragraphe...

Achille

@ Philippe Dubois | 25 mai 2018 à 12:33

1- La liberté d’expression n’autorise pas à tenir des propos racistes ou encore sexistes comme a tendance à le faire Eric Zemmour dans ses mauvais jours.
2- Revendiquer son orientation sexuelle ou faire son coming out n’oblige pas à faire de l’exhibitionnisme outrancier dans les Gay Pride.
3- Pratiquer sa religion ou les traditions de son pays d’origine peut très bien se faire sans ostentation et incommoder son entourage.
Simple question de respect des règles citoyennes d’un régime démocratique.

----------------------------

@ GLW | 25 mai 2018 à 10:16

Pour ne rien vous cacher, je n’étais pas parti pour voter Emmanuel Macron en mai 2017. Vous pourrez le constater en relisant certains de mes commentaires de février – mars 2017.
Je suis devenu macroniste sur le tard et si je le suis toujours malgré ses détestables petites maladresses, c’est tout simplement parce qu’il n’y a aucun leader de gauche, de droite ou d’ailleurs capable de faire mieux que lui.
Rarement dans l’histoire de la Ve République le paysage politique a été aussi médiocre. Ce qui explique la cote de popularité de EM plutôt bonne malgré ses réformes impopulaires dans un pays composé de 66 millions de râleurs invétérés.

Exilé

Reconquérir la France ! Ce n'est pas une injonction vide de sens, une provocation. C'est l'obligation que se formule un citoyen navré de l'impuissance de son pays, de l'impunité des désordres et des violences et de l'acceptation apparente d'une fatalité qui n'en est pourtant pas une.

Effectivement, ce qui se passe actuellement n'a absolument rien d'une fatalité et avait même fait l'objet de mises en garde de la part de personnes clairvoyantes adressées il y a plus de quarante ans aux responsables politiques de l'époque qui avaient pris des décisions imprudentes, surtout en ce qui concerne le regroupement familial, sans avoir jamais consulté les Français sur cette grave question qui met en cause leur survie personnelle et collective.

Mais leurs successeurs n'ont pas fait mieux, ils ont tous continué de faire des trous dans la coque du navire comme s'il n'y en avait pas déjà assez comme cela.
Et même de nos jours, ils n'ont toujours pas compris qu'il fallait cesser ce jeu suicidaire au plus vite, par simple application du principe de précaution.
Que penser de gens qui déplorent des effets dont ils chérissent les causes et qui accusent la fatalité de maux dont ils sont personnellement responsables ?

En ce qui concerne l'impuissance, elle découle aussi de leur aboulie devant la tâche qui est attendue d'eux, qui n'est certes pas facile, mais qui relève directement des attributions des postes qu'ils ont convoités et qu'ils occupent.
Pour excuser leur inaction, ils invoquent sans arrêt le respect de l'état de droit, comme s'ils n'étaient pas les premiers à y porter de sérieux coups de canif quand ça les arrange, pour ne pas évoquer les 800 zones de non-droit qui sont autant de démentis à leur discours laxiste et défaitiste et qu'ils laissent s'étendre comme une lèpre par leur complicité de fait.

Pourtant, les moyens légaux existent, des plus élémentaires jusqu'à l'article 16.
Et depuis le temps que nous voyons les nouveaux arrivés à l’Élysée bricoler la Constitution pour faciliter ce qui les arrange, que l'on ne vienne pas nous dire qu'il ne serait pas possible d'y introduire des clauses de salut public concernant l'ensemble des Français face à ces nouvelles formes de menaces, entre autres en ce qui concerne les dispositions liées à l'acquisition de la nationalité française ou à sa déchéance, voire aux expulsions vers les pays d'origine.

Quand on veut, on peut.

Exilé

Il me semble qu'on passe trop de temps à expliquer les motifs de notre effondrement et de notre dépossession mais qu'on met trop peu d'énergie pour y remédier.

Tiens donc, vous l'avez aussi remarqué ?

Philippe Dubois

@ vamonos | 25 mai 2018 à 14:39
"En France, depuis trop longtemps l'attitude égoïste a fait son lit."

C'est parfaitement logique dans un système dit "solidaire" où chacun cotise selon ses moyens (dans quelle proportion ?) et reçoit selon ses besoins.
Ceci ouvre la porte à tous les abus si le contrôle social n’existe pas : dans une petite communauté soudée, le glandeur professionnel ou l’hypocondriaque chronique sont repérés et stigmatisés, mot interdit aujourd’hui.
Avec cette usine à gaz étatique dans laquelle personne n’est responsable, sauf celui qui oublie de verser son obole, chacun peut profiter du système.
De plus, vous passez pour un idiot naïf auprès de vos relations si vous ne faites pas valoir votre "droit à"
Et comme vous voyez autour de vous des parasites qui touchent toutes les allocs possibles, vous finissez par vous dire que vous seriez effectivement bien stupide de ne pas en profiter aussi, surtout quand vous regardez votre avis d'imposition.

Comme le dit Eric Verhaeghe :
"Le poids des aides sociales dans la dépense publique illustre bien la faillite de nos élites. Pour conserver le contrôle du « système » (là encore, référons-nous aux critiques portées contre les anti-systèmes par des gens comme Bruno Le Maire pour comprendre ce qu’est le système), la caste au pouvoir est obligée de droguer les petites gens avec une multitudes d’aides qui les endorment et rendent finalement leur misère oisive plus supportable qu’un labeur quotidien."

http://eric-verhaeghe.entreprise.news/2018/05/21/le-cout-de-la-solidarite-est-il-encore-soutenable-pour-les-francais/

Et c'est d'autant plus pervers que vous vous rendez compte immédiatement quand on vous diminue une alloc alors que vous n'avez aucun retour sur les économies engendrées sur vos cotisations et impôts.

Savonarole

Puisqu'on nage la brasse dans le hors sujet...

Youlia Skripal et son père Sergueï sont sortis de l'hôpital et se portent comme des charmes. "Youlia veut rentrer en Russie". C'est la meilleure...
C'est à se demander si on ne nous a pas enflés avec cette histoire.
Seul Robert Marchenoir peut nous décortiquer cette affaire.
Est-ce une nouvelle machination de Vladimir ?
Macron à Saint-Pétersbourg n'en a pas soufflé mot, d'ailleurs, avez-vous remarqué que nos présidents ne parlent plus des "droitsdel'homme" quand ils se déplacent à l'étranger avec des Airbus, des TGV, des centrales nucléaires et des sous-marins sous le bras ?

patriote

@ Robert | 25 mai 2018 à 15:54

Merci pour votre commentaire.
En effet Macron est une espèce rare, inutile et parasite. Il va bien falloir s'en débarrasser avant qu'il ne saborde totalement la France.

Exilé

...la France officielle (...)

La France officielle, kekseksa ?
Y aurait-il une France officielle comme il y aurait un indicateur officiel des chemins de fer ?
La France est la France depuis toujours et elle ne doit pas être confondue avec ceux qui, du Prince Noir aux avatars de la République en passant par quelques touristes d'outre-Rhin, ont voulu faire main basse sur elle...

Ce texte de Jean Raspail paru dans Le Figaro du jeudi 17 juin 2004 reste d'une brûlante actualité :
https://minurne.org/billets/6144

Herman kerhost

@ hameau dans les nuages | 24 mai 2018 à 22:09

Je ne comprends pas, moi je lui aurais donné son colis à cette dame.
Dans la figure.

Robert

Véronique Raffeneau | 25 mai 2018 à 07:47 exprime dans son commentaire ce que je souhaitais dire en réaction à votre billet, Monsieur Bilger. Il me semble donc inutile de la paraphraser.

Tipaza | 24 mai 2018 à 19:42 de son côté oppose à juste raisons les obligations faites au citoyen français, "de souche" selon l'expression consacrée, obligations que l'on se garde bien d'imposer aux nouveaux admis à notre nationalité. Lesquels se targuent trop souvent de leur faire la leçon et de leur expliquer la francité de leur goût qui n'est pas celle de leurs aïeux... Il y a d'ailleurs comme une contradiction chez nos élites à continuer à parler de nation, de nationalité alors que, par leur culture outre-océanique et "high tech", elles la rejettent. Ce que fait d'ailleurs monsieur Macron, alors qu'il est censé défendre les principes républicains, en réalité, par l'habillage ambigu des mots qu'il choisit en ces occasions, ne les défend aucunement. On attend toujours son discours sur la laïcité par exemple. Je crains que sa conception soit plutôt éloignée des principes édictés par la loi de 1905. Donc il en reporte l'exécution car il sait que la majorité de la population française ne partage pas sa vision.
Par ailleurs, Roland Hureaux indique qu'en ce qui concerne la francophonie, monsieur Macron envisagerait d'en confier la présidence à Louise Mushikiwabo, ministre des Affaires étrangères du Rwanda, accessoirement bras droit de Paul Kagame.

http://roland.hureaux.over-blog.com/2018/05/l-invraisemblable-candidature-d-une-rwandaise-a-la-tete-de-la-francophonie.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Quand on sait que le Rwanda de Paul Kagame a rejeté la langue française pour lui préférer l'anglais, que par ailleurs, monsieur Kagame est en réalité le vrai responsable par ses menaces, puis par l'attaque contre l'avion du président du Rwanda à l'époque, Juvénal Habyarimana, du déclenchement du génocide des Tutsis suivi de celui des Hutus réfugiés en République démocratique du Congo. Cela aussi parce que nos amis anglo-saxons ne voulaient pas que la France reste présente dans ce secteur de l'Afrique des Grands Lacs.

Cela tend à montrer que monsieur Macron est là encore dans le choix d'une façon de penser l'histoire de France dans un sens toujours négatif pour son propre pays, comme il l'avait fait à Alger en prétendant que la France était responsable de crime contre l'humanité.

Solon | 25 mai 2018 à 11:21, lorsqu'il écrit qu'il "faut hélas craindre que ce soit Martin Deltombe qui voie juste. L'ampleur du phénomène est telle qu'on ne peut plus parler de quelques délinquants mais de groupes de population à tendance autarcique et de plus en plus audacieux pour défier les lois de la République. Pour remettre en question la civilisation du "mâle blanc. Notre civilisation", me rappelle une entretien avec Jeannette Bougrab dans Causeur :
https://www.causeur.fr/jeanne-bougrab-terrorisme-mesures-exception-151400?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=026d300dc0-Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-026d300dc0-57538953

Cet article contient en outre un lien vers une tribune du Figaro (non entièrement accessible) où se trouve une vidéo tout aussi intéressante. Croit-on nos politiciens français capables non seulement de penser de telles mesures, mais surtout de les mettre en œuvre ? Le courage politique, au-delà des coups de menton et autres rodomontades, n'est sans doute pas leur fort !

Mary Preud'homme

@ Savonarole | 25 mai 2018 à 12:05
"Robert Marchenoir est absent depuis trop longtemps"

Elusen aussi...
Etonnant non !

Exilé

@ Pierre-Antoine
« Quand je parle d'âme je ne parle pas de religion mais de spiritualité ! Et l'islam offre une spiritualité que le christianisme à la française n'offre plus dans son rituel sclérosé ! »

Ce n'est pas comme cela qu'il faut voir les choses en ce qui concerne certains phénomènes de délinquance et de criminalité voire de « terrorisme », dépendant des mêmes causes, sachant que de plus la comparaison galvaudée entre l'islam et le christianisme n'a pas vraiment de sens, bien que je sois d'accord avec vous sur le fait que notre société matérialiste n'offre que peu d'espoir d'élévation de l'âme pour des gens qui peuvent être épris d'absolu.

Dans leur parcours certains voyous rencontrent parfois, souvent en prison, des gens qui les prennent en main afin de les faire revenir à la pratique de l'islam.
Et quand ils s'entendent dire sourates à l'appui par un prédicateur qu'ils ne sont pas de petits voyous mais des soldats d'Allah chargés de châtier les mécréants en les humiliant, en les dépouillant ou même en les tuant, leur vie prend une tout autre dimension, où la « spiritualité » au sens où nous l'entendons n'a cependant pas vraiment sa place.

Merah - qui au passage avait travaillé avec succès et qui aurait pu continuer à le faire ce qui une fois de plus fait voler en éclats la rengaine de l'explication de la haine antifrançaise par le « chômage » - a lui aussi suivi ce parcours pour aboutir là où nous savons.

Giuseppe

Reconquérir la France ! (PB)

Jean-Luc Reitzer député LR pleurniche sur ses conditions de malheureux député, il trouve qu'il n'est pas assez payé - le pauvre ! - et en plus il trouve que déclarer ses véritables dépenses - "on n'est pas des truands !" dit-il - serait de la suspicion.

Alors, que ce député se rassure ce n'est pas avec ce genre de déclaration qu'il va reconquérir le cœur des Français, et l'on a vu ce que cela a pu donner par le passé pour les plus connus, Bruno Le Roux, François Fillon, j'en passe et des meilleurs dont notre Berger national des Pyrénées-Atlantiques qui avait acquis sa permanence, certes légalement, mais bravo pour l'éthique.

Ensuite je l'ai déjà dit, déclarer mensuellement ses frais professionnels, des centaines de milliers de salariés le font tous les mois, et les 9 000 000 000 de citoyens qui vivent sous le seuil de pauvreté se feraient un plaisir de mettre un peu de mercurochrome sur leur index meurtri à signer des frais remboursables.

Bonnet d'âne pour ce député, gavé de prébendes alors que les retraités sont ratissés sans qu'on leur demande leur avis, pour que lui puisse exercer avec une pension qui ferait pâlir d'envie beaucoup de nos chirurgiens d'hôpitaux.

Reconquérir la France passe aussi par la confiance, l'abnégation de ceux qui nous gouvernent et qui font les lois, pas par des déclarations de pleureuses qui ne font qu'aggraver ce ressentiment envers cette classe politique de petits commerçants.

Sur les onze premiers mois de l'année l'activité de Reitzer est en dessous de la médiane (la courbe qui passe au-dessus de son activité à lui, en trait fin) - à quelques trop rares dépassements près.
Alors avant de réclamer une augmentation qu'il se mette au boulot un peu plus et quand sa zone rouge dépassera la médiane en tout point, il pourra aller frapper au bureau du patron !
https://www.nosdeputes.fr/jean-luc-reitzer

vamonos

En France, depuis trop longtemps l'attitude égoïste a fait son lit. De plus en plus, l'attitude qui prévaut est celle qui consiste à agir en suivant des pulsions personnelles même si elles vont à l'encontre de l'intérêt commun.

Les exemples sont multiples, il suffit de suivre le fil de l'actualité. Ce matin, des syndicalistes CGT ont simulé un accident et volé un camion équipé d'une benne à ordures. Ils voulaient des détritus, ils ont tout simplement volé un véhicule de collecte.

Autre exemple, il n'est pas admissible qu'un élu du parti de la France Insoumise puisse parader avec son écharpe tricolore et cautionner le blocage de salles d'examens. L'intérêt particulier ne doit pas se substituer à l'intérêt général. Le droit de grève ne doit pas empêcher ceux qui veulent travailler de le faire.
Reconquérir la France est un vaste sujet qui commence par la responsabilisation des syndicalistes et des journalistes, mais aussi des élus de gauche.

Giuseppe

@ Savonarole | 25 mai 2018 à 12:05

Mon six cylindres ne tourne plus rond il me manque les temps compression et explosion-détente, sur deux cylindres les bien nommés.

Philippe Dubois

Bonjour monsieur Bilger

Votre billet et les commentaires oublient quelque chose d'essentiel

Le problème des banlieues se décompose en cinq items
- l'immigration massive
- l'immigration incontrôlée
- l'immigration massive et incontrôlée
- l'islam radicalisé et la délinquance qui résultent des trois précédents.

@ caroff | 24 mai 2018 à 12:47
"Plutôt des populations qui ne parviennent pas à se fondre dans la masse de ceux qui veulent travailler..."

Je dirais : plutôt des populations qui refusent violemment de se fondre dans la masse, càd de s'assimiler (quel mot stigmatisant) ou de simplement s'intégrer et qui veulent même que ce soit cette masse qui s'assimile à leur mode de vie.

@ semtob | 24 mai 2018 à 21:20
"Mais que reste-t-il aux enfants ?
Des tours dessinées par des irresponsables..."

Enfant et jeune ado, j'ai vécu dans cet environnement : je n'ai jamais vu de voitures brûlées, de pompiers caillassés, de profs insultés.
Il est vrai que mes copains avaient des prénoms du calendrier des postes et des noms à consonance française de souche ou espagnole.

@ Herman kerhost | 25 mai 2018 à 03:40
"Pour être aimé il faut être aimable. Les policiers français ne le sont pas."

Tout à fait d'accord et ce n'est sûrement pas en continuant de transformer police et gendarmerie en Gestapo des routes que ça va s'améliorer.
Je ne comprends pas d'ailleurs pourquoi je n'entends aucun représentant des syndicats de police sur ce sujet.

@ Achille | 24 mai 2018 à 10:05
"...le droit du citoyen français à disposer de sa liberté d’opinion..."

Oui, mais vous devriez en parler aussi aux "magistrats" de la XVIIe chambre du tribunal correctionnel, celle qui condamne Zemmour et tous ceux qui osent l'ouvrir.

"...de revendiquer son orientation sexuelle..."

Non : cela doit rester du domaine de la vie privée et notre société ne s'en portera que mieux.
Ce sont l'étalage trop souvent d'un goût plus que douteux et les revendications particularistes qui créent les phobies.

"...de pratiquer sa religion avec son particularisme, ceci sans imposer aux autres citoyens sa différence..."

Expliquez-moi comment une femme en abaya voire en burqa ou un barbu en "costume traditionnel de barbu" se promenant dans la rue ne m'imposeraient pas leur différence ?

Savonarole

Robert Marchenoir est absent depuis trop longtemps. Ça devient insupportable.
Soit il est à Saint-Pétersbourg avec Macron, soit il est en congés payés.
Il avait dit à duvent qu'il fallait quitter un blog "sans tambours ni trompettes", sans l'annoncer.
Certes, c'est ce qu'il faut faire, car soudain les hyènes du blog vous dévorent. Trop heureuses de vous régler votre compte sans frais...

Qu'il revienne où je me mets en grève perlée comme à la SNCF.

hameau dans les nuages

Le quartier Saragosse à Pau cité dans le sujet est tout petit par rapport aux grandes cités parisiennes. Mais malgré cela...

Encore hier :

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2018/05/24/quartier-saragosse-une-boulangerie-fermee-apres-l-agression-d-une-vendeuse,2350064.php

Un conseil citoyen se dit préoccupé et veut se faire connaître :

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2018/05/25/quartier-saragosse-a-pau-le-conseil-citoyen-cherche-a-se-faire-connaitre,2350398.php

Photo accablante, jointe à l'article, d'un groupe de vieux blancs.

Et nous sommes dans une région extraordinairement privilégiée, bien à l'abri dans les contreforts des Pyrénées. Pour l'instant.

Pierre-Antoine

Le trafic de drogue comme tout commerce répond à la loi de l'offre et la demande.
Ce n'est pas de fermer l'offre qui fera baisser la demande !
Il faut attaquer le mal à la racine, tarir la source non de l'offre mais de la demande.
Guérir ce mal-être qui pousse les jeunes de plus en plus jeunes à trouver dans la drogue un exutoire au vide existentiel de leur âme.
Ai-je dit un gros mot en parlant d'âme ?
Quand je parle d'âme je ne parle pas de religion mais de spiritualité ! Et l'islam offre une spiritualité que le christianisme à la française n'offre plus dans son rituel sclérosé !

Osons revenir au fondement de la chrétienté, l'Evangile qui nourrit les âmes et guérit les blessés de la société.

Beaucoup de Français et Françaises "de souche" se tournent vers l'islam qui leur offre une identité et une communauté.
Mais savez-vous que de plus en plus de musulmans se convertissent au christianisme ? remplaçant le Coran par l'Evangile ?

https://www.famillechretienne.fr/filinfo/said-et-fatima-oujibou-honte-a-nous-chretiens-de-cacher-la-lumiere-184528

Solon

Amusant, pour ne pas dire consternant et irresponsable, d'entendre le Président des Français stigmatiser l'homme blanc ! N'est-il pas un homme et n'est-il pas blanc ? Que veut donc dire sa phrase sinon que lui-même, homme blanc (hugh), est incapable d'apporter une solution ? Qu'il démissionne donc et laisse à un autre le sort de notre pays.

Ceci dit, on relève dans les commentaires sur notre nouvelle guerre des Gaules deux opinions contradictoires. Giuseppe, à 15.05, nous parle "d'un pays démocratique mis en échec par quelques apaches..." alors que Martin Deltombe à 22.15 évoque des "groupes armés prêts à tout pour assouvir leur soif de conquête."

Il faut hélas craindre que ce soit Martin Deltombe qui voie juste. L'ampleur du phénomène est telle qu'on ne peut plus parler de quelques délinquants mais de groupes de population à tendance autarcique et de plus en plus audacieux pour défier les lois de la République. Pour remettre en question la civilisation du "mâle blanc." Notre civilisation.

Aliocha

Les bilboquets hoquètent leur peur, pensent que garantir police et éducation n'est rien et qu'exiger l'utopie européenne d'un espace de paix pour ce faire n'est qu'illusion, alors que cette utopie n'est que réalisme pragmatique :

"Il nous faut construire un choix ambitieux en redonnant une vision et une vision à 30 ans à nos concitoyens qui permettra ensuite ces petits pas et ces progressions parce qu’eux, ils ont besoin d'un cap, parce que les nationalistes sont clairs, parce que les démagogues sont clairs, parce que les peurs sont claires. Les volontaires de l'Europe doivent l'être tout autant avec force, avec ambition !
...
L'Europe est une utopie, c'est une utopie, mais vous êtes là. Donc cette utopie, elle existe. Quand Denis de Rougemont il y a près de 70 ans, proposait un pas formidable, avec une charte des droits, on disait « c'est un intellectuel, c'est un poète ceci n'existera pas » et nous l’avons fait, peut-être fallait-il être homme de lettres ou artiste pour l’oser. Les utopistes sont des pragmatiques et des réalistes."

http://www.elysee.fr/declarations/article/transcription-du-discours-du-president-de-la-republique-emmanuel-macron-lors-de-la-ceremonie-de-remise-du-prix-charlemagne-a-aix-la-chapelle/

Oui, le pragmatisme est poétique, expression claire de l’extrême rigueur qu'exige l'exercice de notre liberté, condition nécessaire pour que l'utopie de nos valeurs s'incarne en réalité.

caroff

@ Achille 6h27
"C’est assez risible, car lorsque l’on gratte un peu la signification de cette petite phrase, il est facile de voir qu’en fait, elle était uniquement destinée à égratigner J-L Borloo qui s’est soudain vu en homme providentiel pour sauver les banlieues et dont le projet au budget pharaonique n’a pas eu l’agrément de l’Elysée."

J'ai gratté moi aussi et contrairement à vous je constate l'emploi d'un discours typiquement racialiste, sans doute pour flatter la racaille islamo-gauchiste...
La présence de Yassine Belattar ("humoriste" musulman qui déclare que les jeunes partis en Syrie sont comparables à des "gamins qui foutent le bordel dans une réunion d'anniversaire") dans le conseil présidentiel des villes souligne clairement la complaisance de Macron à l'égard des "opprimés de banlieues".

Le réveil (à l'italienne ?) va être brutal !

GLW

@ Mary Preud'homme | 25 mai 2018 à 01:33

Je suis bien d'accord avec vous.
Ce que les Français ne veulent pas comprendre c'est que les "poulets" en ont marre d'être pris pour des "pigeons" par leur très haute hiérarchie à chaque fois que le fameux "pourvu qu'il n'arrive rien" n'est pas au rendez-vous.

---------------------------

@ Achille | 25 mai 2018 à 06:27

Sacré Achille, c'est bien, vous êtes un brave petit soldat.
Dans tous les cas, si Jupiter voulait dire à Borloo qu'il était un imbécile, il pouvait le lui dire directement sans faire ce genre de détour ou alors c'est que votre petit protégé ne maîtrise plus sa pensée complexe.

Lucile

Aux USA, s'en prendre à la loi et aux représentants de la loi est considéré par tout le monde comme un acte subversif intolérable, réprimé et pénalisé d'un commun accord en conséquence. En France, cela fait un certain temps que les forces de l'ordre sont attaquées sans que cela ne fasse les gros titres. Même les commissariats sont assiégés, et ça n'émeut pas grand monde. La haine du flic a longtemps fait sourire, quand elle n'a pas servi de blason à des gens intellectuellement adeptes d'une anarchie romantique. Pour eux, l'ordre est petit-bourgeois.

Or il faut être cohérent : ou la loi et l'ordre sont nécessaires, ou l'on préfère s'en passer, à la carte, et on laisse le champ libre à la rue. Dommage qu'il faille en venir aux travaux pratiques pour comprendre la théorie, mais même devant les résultats, certains continuent à penser que le respect de la loi est une soumission à la tyrannie et à l'establishment. Le Français moyen qui n'y connaît pas grand-chose se demande de quel côté est la justice, du moins dans sa pratique.

Zonzon

1. Il n’y a pas que les banlieues dans la vie. Il y a l’Italie qui présentement nous turlupine. Notre chère Italie, nation sœur, dédale d’œuvres d’art empilées depuis le commencement de l’Europe avec sa langue pleine de musique.
Cette bande de terre, longue et étroite se termine – c’est bien son malheur – par Lampedusa, furoncle du continent, île en copropriété entre Tomaso qui considère que rien ne changera vraiment et Francesco qui veut casser la baraque.

L’Italie au bord du gouffre - dans les mains d’un binôme - qui expérimente à ses dépens la fameuse maxime :
« le nationalisme n’est pas un extrémisme ».

C’est clair, ça va mal se passer. Comment imaginer qu’un pays qui a viré l’an dernier 6 500 de ses « ressortissants » puisse en faire partir 500 000 cette année. Et puis cette envie de quitter EU, ah ! la ! la !

Il va y avoir du grenouillage du côté de Bruxelles, la cohorte des 50 000 fonctionnaires va se mettre en ordre de marche, il s’agit de leur gagne-pain, c’est du sérieux, on ne va tout de même pas laisser ces ritals casser cette somptueuse demeure d’après-guerre signée par le cabinet d’architecture Schuman-Gasperi-Adenauer, mieux connu sous le sobriquet : le M, le R, le P.

L’Italie dans la tourmente ? Comme sa sœur aînée, l’autre latine, elle va sans doute payer pour cet ancien désir d’Empire qui l’anima au début du XXe siècle. Bizarrement le meneur du mouvement politique qui brouille les cartes aujourd’hui joua en vedette, avec d’autres, dans « Le fou de guerre », film ironique et sans pitié qui narre les mésaventures africaines du Duce.

2. Quelques mots sur la reconquête. Tout dire c’est ne rien dire. Et réciproquement. Soyons bref !
La date à retenir c’est 74. Avant ce n’était pas parfait mais après c’est du sûr ! On ne va pas repasser le film, nous savons tous de quoi il retourne !

Alors « remettre l’église au centre du village », ce serait le mieux, naturellement. Sauf qu’il faudrait s’entendre sur le mot « église » lequel devrait être pris au sens de civilisation – encore une « querelle de mots » et l’on sait comment la disputatio finit imperturbablement.

L’Eglise (la catholique) n’a plus les moyens (en personnel) de faire face. Elle a été laminée tout au cours du siècle précédent par des phénomènes multiples et variés, tous déchristianisant. René Girard, qui aurait pu préserver intellectuellement la maison, a été expédié aux US ; il déplaisait aux sorbonnards.

Elle s’est ouverte au monde pendant que le monde se fermait à elle. Ses troupes se sont scindées : d’une part la gaucherie bon enfant style JOC, JEC, JAC, de l’autre Saint-Nicolas-du-Chardonneret où les messes de mariage sont des cérémonies lugubres et sinistres, un avant-goût de la « vie maritale » !
Plus rien à attendre d’elle ! Un miracle ! Peut-être.

Un dernier mot sur le réel. Les banlieues, sites et phénomène. Inutile de se le cacher, l’avenir c’est la banlieurisation intégrale du territoire. Nous n’avons plus les moyens de s’y opposer sauf cataclysme dont personne ne voudra assumer la responsabilité.
La banlieurisation du pays. Nous serons en paix. Nous serons culturellement morts. Mais en paix !

3. On ne peut pas conclure sans citer la « pansexualité ». Bien que certains fassent remonter la notion aux calendes grecques et au dieu Pan disons que « c’est tout nouveau, ça vient de sortir ».

Nous y reviendrons quand l’information complète nous sera parvenue. En gros il n’y a plus du « sexe » mais de « l’être ».
Pour ma part, en tant que mâle blanc de stricte obédience je n’y vois que du bon. Toutes les dames de ce blog seront pour nous des êtres purement sensibles, des pensées qui s’exposent, avec lesquelles il nous sera possible d’échanger sans retenue ni afféterie, dans l’égalitarisme insensible le plus réfrigérant ; ça va cogner !

PS : Savourlagnole redescend régulièrement dans sa cave. Sa Savourlagnolette ne le supportait plus dans l’appartement. C’est que son patron rochefort l’a chargé de nouveaux dossiers. On lui a affecté plusieurs sbires de la chiourme de Rioufolnamo et tout ce beau monde travaille maintenant dans les sous-sols. Inutile de préciser que leur quête souffre de la proximité des nombreux flacons. Dans les souterrains savourlagnolesques on parle de plus en plus d’une guerre des blogs.

Exilé

...incité à la mobilisation les grandes entreprises, souhaité la multiplication des stages et la disparition des freins à l'embauche (...)

Ah ! D'après ce discours, nous reconnaissons qu'en tout homme politique actuel, il y a un technocrate qui sommeille...
Qui n'a pas entendu ces gens, sortis pour plusieurs d'une certaine école dont le concours d'entrée est difficile mais qui n'ont rien compris au film, affirmer péremptoirement que certaines formes de violence ou de criminalité ne pourront être résolues qu'avec le retour au plein emploi, éventuellement associé au déversement d'une pluie de milliards que nous n'avons d’ailleurs pas, comme si tout cela pouvait suffire à transformer des loups en agneaux du jour au lendemain.

Non, un « emploi », terme administratif, ne traduit en rien la réalité d'un travail, exercé à partir d'un savoir-faire dans le cadre d'un métier, qui permet à ceux qui ont choisi cette voie de se rendre utiles aux autres, tout en ayant la fierté de gagner honnêtement leur vie.

Parmi les mesures d'insertion qui ont déjà été expérimentées par divers pouvoirs publics ou organisations, combien ont-elles été réellement couronnées de succès ?
Qui a expliqué - puisqu'il faut maintenant tout expliquer - à tous ces jeunes gens quels qu'ils soient qui exigent qu'on l'on donne un « emploi » tout cuit dans le bec, qu'ils ont à faire preuve, outre la technicité propre à la voie qu'ils prétendent vouloir suivre, d'un minimum de qualités tout simplement humaines, comme la discipline, le sérieux, la ponctualité, l'honnêteté, le respect de la hiérarchie, des collègues de travail voire des clients ?

Enfin, s'il est évident qu'il serait préférable pour tout le monde que le chômage recule, rappelons tout de même que le fait de disposer d'un « emploi » n'a en rien empêché certaines personnes de se livrer à des activités de type terroriste.
C'est donc la preuve qu'il y a autre chose que le chômage pour expliquer certains événements dramatiques qui endeuillent de plus en plus la France depuis quelques dizaines d'années...

Achille

Qu’on ne me dise pas que le ministère de l’Intérieur ne fait pas preuve de fermeté. J’en veux pour preuve cette interpellation de mineurs suite à l’occupation du lycée Arago (12e arrondissement de Paris), survenue après la dispersion du cortège de manifestants place de la Nation

https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/05/25/mineurs-interpelles-au-lycee-arago-ils-m-ont-mis-dans-un-bus-avec-les-autres-j-ai-eu-tres-peur_5304169_3224.html?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#link_time=1527208703

Sur la quarantaine de jeunes arrêtés à Paris mardi, vingt-sept ont été déférés devant la justice et quatorze devraient être présentés à un juge des enfants. Leurs familles dénoncent des « mesures disproportionnées », l’institution assume.

Texto d’un manifestant en herbe à son papa Arago : « Ils m’ont mis dans un bus avec les autres… J’ai eu très peur »

Eh oui faut pas jouer les petits caïds quand on a un cœur de midinette, mon petit bichon ! 😁

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS