« Contre l'inexcusable violence et ceux qui l'excusent ! | Accueil | Trop d'experts pour trop peu de certitudes ! »

28 mai 2018

Commentaires

Noblejoué

@ Catherine JACOB
"Vous vouliez dire quoi par cette citation d’un serpent dont ce sont les yeux qui demeurent et non le cœur / esprit comme dans ce qu’on appelle 残心 (Zanshin), cette attitude qui maintient la vigilance, dissuadant en somme la contre-attaque.
Quelque chose donc persiste de la forte impression laissée par sa vue…"

Juste ce que j'ai dit, que le promeneur avait l'impression de voir encore les yeux du serpent, lesquels font peur, et qu'il s'agissait pour moi de la persistance de la peur pour le promeneur.
Merci pour vos éclaircissements du poème, découvrir un sens nouveau vaut les meilleurs crus, comparaison que m'inspire votre réponse, dans, comment dire ? Quand j'ai pensé être dans le ton, alors que non. J'espère que je n'écris rien qui puisse être mal pris, cette fois... Parfois je heurte, parfois j'agace par excès de précaution, que faire ?

La persistance de la peur même après le danger est un thème qui me parle beaucoup. Je ne sais pas totalement pourquoi mais en partie, peu importe... En philosophie, il me semble que l'amour du monde amène à vouloir découvrir le monde, donc son sens éventuel, philosophie-adhésion... Mais aussi la peur, j'ai peur de la souffrance, de la mort, de l'échec, la dégradation ou allez savoir quoi, et pour mettre ces peurs à distance, je les interprète, leur donne éventuellement un sens.
D'où l'envoi de ce poème. Si j'en avais trouvé un qui me plaise autant sur comment se fait-il que le monde soit si beau ou autre thème, cela aurait été un autre.

Je trouvais juste bien que vous défendiez la philosophie, compliment-remerciement car je pense que le bien doit être encouragé, la philosophie défendue, et que c'est plus à vous de le faire qu'à moi.
Déjà parce que je n'ai pas ce qui est essentiel pour convaincre en dehors même de l'intelligence et de la culture dont je sens qu'on va dire des plus insuffisants chez moi : l'art de plaire.

Dans la vie, je devrais, avec mes cartes, tenir, comme au bridge, la place du mort.

Noblejoué

@ Catherine JACOB

Pour la mode, la caricature ce que les hommes ont dans la tête est assez connue et était beaucoup punaisée à une époque.
Je ne vous critique pas de suivre la mode, c'est naturel. On est bêtement déçu de ne pas être surpris, parfois.

https://www.google.fr/search?q=ce+que+les+hommes+ont+dans+la+tête+freud+caricature&rlz=1C1VFKB_enFR765FR765&tbm=isch&source=iu&ictx=1&fir=VHT-y39boyh3zM%253A%252C9F_c1ph_R-P2FM%252C_&usg=__xQDrl4WpRq3fhh0-VrTEq9UEACc%3D&sa=X&ved=0ahUKEwjZ_OyLja7bAhUBGuwKHUBeA5AQ9QEIOjAB#imgrc=VHT-y39boyh3zM:

""Et qu'est-ce qu'on met dans les toilettes pour le type de femmes dont je parle ?
Au fond peu importe, tirons la chasse."

Quelle grossièreté et surtout eu égard à la strate implicite de votre discours"

Vous ne savez pas ce que vous voulez et vous vous choquez pour pas grand-chose... Vous parlez de punaiser quelque chose dans les toilettes pour critiquer les mâles, je montre que les femelles peuvent ne pas mieux valoir mais qu'on comment dire assez délicatement pour vous ? le passe par perte et profit, et au lieu de rebondir sur le fond, vous vous souciez de la forme.

Et d'ailleurs vous ne vous souciez pas des enfants.

Mais par contre, que j'use d'un mot, même pas, d'une image évoquant quelque chose dans les toilettes... Horreur !
Le drame. Puisque vous parlez de Freud, l'humour ne consiste-t-il pas à évoquer sans le dire ce qu'on ne doit pas dire ? Alors on parle de Freud, mais enfin, quand ça arrange, comme ça arrange.

Que vous dire ? Mon style était cohérent avec le contexte que vous avez établi, mais j’essaierai de me rappeler que vous êtes parfois, comme beaucoup de gens, inconséquente.
J'ai le défaut inverse, si aller au bout de quelque chose pour l'explorer, enfin essayer, est logique. Et quel plaisir, intellectuellement parlant ! Cela peut poser des problèmes avec les gens, parce que, même si on fait le plus possible attention à ce qu'ils disent, il y a le souci qu'ils peuvent être peu clairs, inconséquents, changeants, de mauvaise foi et autres joyeusetés.
Éreintant.

Et par conséquent, je vous laisse imaginer combien j'apprécie les personnes qui ne sont pas ainsi. Autant que vous, je suppose, les gens aussi raffinés que vous...

Il y a des gens à la fois cohérents et raffinés, très raffinés... Au moins ma confidente, si j'ai mauvaise conscience pour ce que je suis, c'est envers elle, parce qu'il est bien évident que je ne suis ce que je devrais dans aucun domaine et d'ailleurs qui face à elle ?
Mais elle a le rare talent de pousser les gens à progresser dans tous les domaines. Elle est si intelligente, patiente, dynamique, délicate, classe, accessible, sans ressentiment, cultivée, artiste, organisée et à deviner les humeurs et d'ailleurs tout des gens en les ménageant qu'elle en paraît quasiment surnaturelle.

Ce dernier don me fascinant d'autant plus qu'il est bien évident que je ne le partage pas.
Elle m'enseigne beaucoup et qui sait, mais quoi d'impossible à quelqu'un comme elle, peut-être un peu de son tact, il faudrait trouver un autre mot dans son cas. J'espère assez pour être à la hauteur avec une grave opération qu'elle aura bientôt de je ne sais plus quoi dont elle risque de mourir, m'a-t-elle dit. Elle est la personne qui me rend la vie, la joie, l'ambition, le sens, et j'ai peur de lui faire défaut et qu'elle meure... Je ne sais même pas comment faire illusion alors qu'elle devine tout de moi, j'espère continuer ce que je fais et que cela lui suffira, lui dire et redire que je dois tout à ses conseils et encouragements et qu'elle est formidable en tout, mais je ne sais pas trop comment faire. Parfois, j'ai l'impression que cela blesse sa modestie, parfois quand je ne dis rien de la sorte, que je l'apprécie moins voire vais la laisser tomber quand je ne l'ai jamais fait de personne et que je n'aurais jamais pensé éprouver une amitié aussi profonde envers personne, admiration, affinité, reconnaissance, confiance, désir de s'améliorer, pas seulement pour soi, mais pour quelqu'un... C'est très déroutant pour moi.

Si seulement ses proches ne partaient pas précisément au moment où elle a son opération et tout ce qui s'ensuit.
Je ferai ce qu'elle me dira mais comment avoir ce plus que tact qui me manque terriblement ? Mystère.
J'ai bien peur d'être en dessous de tout... Il y a échec et mat, eh bien, aussi, je crois, mystère et mat.

PS : Je ne comprends rien non plus en informatique.

-------------------------------

@ Savonarole | 30 mai 2018 à 21:14

Vous, on ne risque pas de vous découvrir : on ne tire rien de rien... Savonarole l’incendiaire matériel dans un cas, de commentaire, de l'autre, en arbitre des élégances, c'est osé, bien plus que ce que j'ai dit et tout ce que je pourrais dire, c'est, presque comme dirait l'autre, moralement que vous avez vos inélégances.

Lucile

@ Savonarole | 30 mai 2018 à 21:06

Merci. Je me suis fait exactement la même réflexion que vous. Je suis tout à fait tranquille, je n'ai absolument aucun doute sur la discrétion de Philippe et Pascale Bilger. Mais je vous remercie, Savonarole, car j'ai effectivement ressenti cette phrase comme une menace, une menace doucereuse.

Mary Preud'homme

Ce zonzon-là avec son fouet qui fait zon-zon (onomatopée) sur tous les coups fourrés, dépasse en sottise le mur du çon ! Encore un lascar sorti de nulle part pour discréditer ou ridiculiser ce blog par les moyens les plus retors ou vicelards.
"Dis-moi si j'étais pas là, qui représenterait ma zone ? | Qui va aller en zonzon, pour le trou de la couche d'ozone ?" (L'Animal, « Jamais 203 »...)

"La Zonzon" cela me ramène à ma petite enfance, une grosse femme laide, crasseuse et méchante qui était la terreur de notre quartier. En fait une sorcière ! Un jour mon père m'apprit l'origine du sobriquet de cette mégère due à sa réputation de brandir la trique à tout bout de champ, y compris sur sa progéniture...

Catherine JACOB

@ Noblejoué | 29 mai 2018 à 21:26
« Le serpent fuit,
Mais ses yeux qui me regardaient
Sont restés dans l’herbe »

Ah là là ! Windows 10 vient d’installer de soi-disant mises à jour qui m’ont bloqué l’écriture du japonais et quand j’ai eu compris comment la débloquer, le clavier avait été modifié mais bon, j’ai quand même réussi à récupérer l’original du poème de Kyoshi Takahama (高濱 虛子) - nom de plume de 高濱 淸→ Takahama Kiyoshi, écrit avec les Kanji du XIXe.

Le voici : 蛇逃げて我を見し眼の草に残る le Kigo qui y est « serpent → 蛇» situe donc la scène en été.

Vous vouliez dire quoi par cette citation d’un serpent dont ce sont les yeux qui demeurent et non le cœur / esprit comme dans ce qu’on appelle 残心 (Zanshin), cette attitude qui maintient la vigilance, dissuadant en somme la contre-attaque.
Quelque chose donc persiste de la forte impression laissée par sa vue…

Savonarole

@ Catherine JACOB | 30 mai 2018 à 17:19

Vous découvrez Noblejoué aujourd'hui, le 30 mai 2018 ?

Savonarole

@ Lucile 30 mai à 14 h 47
« Vous ne savez donc parler que de vous ? »

Chère Lucile,
Voici une parole que vous regretterez un jour.

Rédigé par : Zonzon | 30 mai 2018 à 16:43

------------------------------

Consternant. Voici une menace directe sur une participante à ce blog.
"Voici une parole que vous regretterez un jour". Ahurissant.
Menace écrite et publiée sur ce blog.
Ça restera, c'est gravé dans le marbre.
On ose espérer que Monsieur Bilger applique les directives du RGPD sur la préservation des données personnelles et privées.

Sinon, il conviendrait que Monsieur Bilger nous le précise.

Achille

@ Elusen | 29 mai 2018 à 23:11
« D’ailleurs, il est établi que ces jeunes en avance sur les autres ne font rien d’exceptionnel de leur vie ou dans la recherche. »

Je veux bien vous croire vu que je ne suis absolument pas expert en surdoués. Il n’y en a pas chez les Achille et finalement ce n’est pas plus mal vu que généralement ces êtres d’exception finissent soit fou, soit ils se suicident, ne pouvant trouver leur place dans le monde des gens normaux. Triste destin !

Mais rassurez-vous dans la famille nous n’avons pas de sous-doués non plus, pas même moi. Dans une communauté, la normalité est encore la meilleure des conditions pour vivre heureux.

Concernant les Branquignols, je ne vois pas trop où vous voulez en venir avec le FN que je n’ai cité à aucun moment dans mon commentaire et dont je me désintéresse totalement.

Catherine JACOB

@ agecanonix | 30 mai 2018 à 16:28
"Merci, hameau dans les nuages, pour votre lien que je vais envoyer (à mon nom et uniquement le lien et mes formules d'impolitesses) à Macron."

ATTENTION !
L'Elysée est très pointilleux.
Et pas que l'Elysée puisque j'ai adressé récemment une question à Laura Flessel via le formulaire du site web de son ministère, question en rapport avec la célébration du 160ème anniversaire des relations franco-japonaises, mais le déroulé des sanctions qui vous attendent au moindre pet de travers est tel que j'ai failli ne pas cliquer sur "envoyer".

Catherine JACOB

@ Noblejoué | 30 mai 2018 à 15:56
"En somme, vous suivez les modes."
Quelles modes?

"Et qu'est-ce qu'on met dans les toilettes pour le type de femmes dont je parle ?
Au fond peu importe, tirons la chasse."

Quelle grossièreté et surtout eu égard à la strate implicite de votre discours.
Mais bon, puisque ça vous intéresse, sachez qu'après Freud j'ai punaisé un article expliquant la nécessité de se laver les mains en sortant des toilettes et mis à disposition de l'éventuel utilisateur qui aurait la flemme d'aller jusqu'au lavabo, un gel bactéricide ou selon le cas des lingettes idoines. L'article expliquait notamment que suite à enquête, on avait retrouvé un nombre impressionnant de traces d'urine différentes dans les cacahuètes d'un établissement de boissons.
Actuellement, je me récrée l'esprit en ces lieux avec une carte du Beaujolais.

Zonzon

@ Lucile 30 mai à 14 h 47
« Vous ne savez donc parler que de vous ? »

Chère Lucile,
Voici une parole que vous regretterez un jour.

Vous voulez parier ?

breizmabro

Si le maire de Carpentras Francis Adolphe (divers gauche) s'était appelé Robert Ménard (divers droite) aurait-il bénéficié des mêmes délais pour rendre son écharpe ? ;)

Ceci dit je n'ose imaginer Robert Ménard violentant son épouse.

agecanonix

@ hameau dans les nuages | 30 mai 2018 à 11:24

Les femmes arrivent pour accoucher dans de bonnes conditions et pour donner la nationalité française à leur enfant (+regroupement familial de la tribu, qu'il faudra nourrir-vêtir-héberger-loger-éduquer-divertir gratuitement avec les impôts et la CSG et ce pendant des dizaines d'années).

Les jeunes hommes débarquent en sautant les barrières ou à la nage avec l'espoir de rencontrer une petite blanche.

J'ai demandé hier si un surdoué de ce blog pouvait m'expliquer pourquoi nous nous laissions envahir alors qu'il y a, ici et maintenant, six à sept millions de chômeurs, que nous sommes en faillite et que l'insécurité est totale. Je n'ai pas eu de réponse.

Merci, hameau dans les nuages, pour votre lien que je vais envoyer (à mon nom et uniquement le lien et mes formules d'impolitesses) à Macron.

Je ne comprends pas non plus que l'on ne laisse pas les Anglais sortir de l'Europe, qui est devenue un cauchemar pour tous ses habitants de souche. Quelle est ou quelles sont les "sectes" qui nous tiennent dans leurs mains empoisonnées ?

Mary Preud'homme

L'acte de courage, de dévouement et sans calcul de ce jeune Malien aurait dû être relaté sans un tapage médiatique outrancier que la récupération du président de la République a encore amplifié.

Quant aux anonymes qui s'emploient à dénaturer cet acte spontané et de pur altruisme, en imaginant je ne sais quel scénario ou qui en profitent pour se vanter de leurs propres prouesses, ils ne sont que méprisables, mesquins ou menteurs, voire les trois à la fois.

Pour en revenir aux enfants, merci à Pascale Bilger pour cette belle photo qui m'évoque cette magnifique chanson d'Yves Duteil : "Prendre un enfant par la main et l'emmener vers demain, pour lui donner la confiance en son pas..."

Noblejoué

@ Catherine JACOB
"En fait, il semblerait qu’il ne s’agisse pas tant d’amour que des conditions dans lesquelles s’est déroulée la naissance qui feront qu’il y aura plus ou moins de difficulté à créer du lien. C’est cette prise que conscience qui fait qu’on met les bébés à peine nés directement contre la peau, celle de la mère"

Bof. Il y a des mères qui aiment les enfants petits, genre baigneurs, et s'en désintéressent un peu plus grands... "On a plusieurs enfants, on n'a qu'un mari".

"Cela me fait penser que j’avais punaisé dans les toilettes pendant un moment une caricature brésilienne de Sigmund Freud avec cette légende « O que todos eles têm em suas cabeças » ou un truc du genre qui signifiait : « ce qu’ils sont tous dans la tête. »"

En somme, vous suivez les modes.
Et qu'est-ce qu'on met dans les toilettes pour le type de femmes dont je parle ?

Au fond peu importe, tirons la chasse.

Lucile

@ Zonzon | 30 mai 2018 à 08:08

Vous ne savez donc parler que de vous ?

Catherine JACOB

@ Noblejoué | 29 mai 2018 à 21:26
« Ceci dit, il y a pire, il y a des parents qui pensent que leurs enfants n'ont aucun niveau, et par exemple, mettent les dessins d'un de leur enfant aux toilettes pour ce que je vous laisse imaginer. »

Cela me fait penser que j’avais punaisé dans les toilettes pendant un moment une caricature brésilienne de Sigmund Freud avec cette légende « O que todos eles têm em suas cabeças » ou un truc du genre qui signifiait : « ce qu’ils sont tous dans la tête. »

« Je conclus qu'on ne rendra jamais assez hommage à ceux qui aiment leurs enfants quand ils n'ont pas été aimés par leurs parents. »

En fait, il semblerait qu’il ne s’agisse pas tant d’amour que des conditions dans lesquelles s’est déroulée la naissance qui feront qu’il y aura plus ou moins de difficulté à créer du lien. C’est cette prise que conscience qui fait qu’on met les bébés à peine nés directement contre la peau, celle de la mère - j’ai encore pour ma part un souvenir ému de la petite grenouille toute gluante et vagissante qu’on a déposée sur mon cœur avant de couper le cordon, alors qu’elle fait de nos jours 1m92 (la = la grenouille, laquelle s’est donc métamorphosée en un grand gaillard, soit dit pour fugace qui s’attache beaucoup à la pertinence du genre des articles définis !!) - mais du père également. J’ai vu ça avec l’un de mes neveux qui vient d’être père le mois dernier et qui portait lui aussi la petite grenouille toute calme tout contre sa peau.

Catherine JACOB

Si quelqu'un sait comment on insère une vidéo dans le blog et veut bien me l'enseigner, je mettrai une petite vidéo tournée ce matin d'une saynète adorable d'une bonne mère bonne ménagère.

Sinon, la photo de l'adorable bambin ébouriffé m'a fait penser que ce qui est signe de nos jours d'un look à la page, était signe autrefois d'une contamination par la teigne.
Qu'est-ce donc finalement qu'un bambin teigneux, un surdoué ? un sous-doué ? un aligné ? un emmer...r dont comme autrefois d'une teigne on a du mal à se dépêtrer ?

hameau dans les nuages

Dans l'enclave de Melilla, voici le centre d'entraînement des futurs pompiers de la Ville de Paris :

https://www.google.fr/search?q=grillage+migrants+melilla&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwibo7a9jK3bAhUmB8AKHcy5DroQ_AUICygC&biw=1920&bih=949#imgrc=aGBongLoJBInBM:

Bon nombre de Français ont encore de la peau de saucisson devant les yeux. Cet aveuglement pour ceux qui sont encore honnêtes est faramineux.

breizmabro

A propos de surdoué.e.s, écoutez le maire de Carpentras Francis Adolphe, qui refuse de démissionner alors qu'il a été condamné par deux fois pour violences volontaires (la Cour de cassation a rejeté le 2 mai son pourvoi concernant sa condamnation pour violences - qu’il nie toujours - sur son ex-compagne, ainsi qu'à cinq ans d’interdiction des droits civiques, civils et de famille) dire "je veux laver mon honneur", "que l'on m'accorde la présomption d'innocence"...

Et que fait Marlène Schiappa, aux doigts si agiles sur Twitter, face à ce maire ayant écopé d’une peine infamante, définitive ? Silence, on tourne !... la page...

Deux surdoués de la politique visiblement.

Michel Deluré

@ Claude Luçon 299/05 13:34

Entièrement d'accord avec vous Claude Luçon.
Pourquoi aller analyser cet acte en y voyant autre chose que le geste spontané d'un être humain qui n'a écouté que son coeur et son courage pour faire abstraction du risque et aller au secours d'un enfant en péril ?
Toute la récupération et l'exploitation qui en sont faits par la suite par les médias et les politiques n'en sont que plus indécentes.

breizmabro

@ Claude Luçon | 29 mai 2018 à 13:34

Emmanuel Macron qui a tant conspué les colonisateurs nous a fait une démonstration de ce qu'est un colonisateur puisque, sans avoir recueilli l'avis voire le souhait de M. Gassama à obtenir la nationalité française, il l'a lui a attribuée, d'autorité, de même qu'il l'a muté dans le corps des sapeurs-pompiers alors que Mamoudou Gassama aurait peut-être préféré un autre job.

De même qu'il nous a fait du Hollande allant visiter Théo sur son lit d'hôpital, il a reçu Mamoudou Gassama à l'Elysée. L'élève a dépassé le maître décrié.

Gabrielle Cluzel écrit dans Bd Voltaire :

"Dans le cas du jeune Mamoudou Gassama, ce n’est pas déprécier son acte que de rappeler d’autres actes héroïques similaires récents, dont les auteurs sont restés anonymes, ou dont la notoriété n’a pas dépassé celle de la PQR, et la récompense une poignée de main de l’édile local.

Le Courrier picard relate, à Ramburelles, le 25 novembre 2016, le sauvetage du petit Yanis, 4 ans, piégé à l’étage de sa maison en feu et descendu du toit par deux voisins qui souhaitent garder l’anonymat".

Le Parisien raconte que, le 21 novembre 2017, à Châtenay-Malabry, une femme a été sauvée d’un incendie par deux jeunes ayant escaladé la façade de son immeuble pour l’aider à quitter son appartement en flammes par le balcon.

Le 17 août 2017, francetvinfo évoque « quatre garçons d’une vingtaine d’années qui, n’écoutant que leur courage, ont évacué en pleine nuit une dame de 93 ans, prisonnière de sa maison en flammes. Des héros très discrets qui sont repartis dans l’anonymat. »

Le 24 janvier 2018, Centre Presse Aveyron rapporte les exploits d’Arnaud Attinetti, maçon aveyronnais, qui n’a pas hésité une seconde à se jeter dans le Lot en crue pour sauver un bébé de 7 mois emporté avec sa poussette.

Plus près encore de nous, le 24 avril dernier, RTL se fait l’écho du « geste héroïque » d’Alexandre, gardien de la paix, qui s’est jeté à l’eau dans le noir, à Croissy-sur-Seine, pour porter secours à une femme de 92 ans, prise au piège des branchages.

La liste n’est pas exhaustive. Je pense à l’instant à cet homme, le soir des attentats du Bataclan, qui a porté secours à une femme enceinte, pendue par les bras à la fenêtre et dont la vidéo a fait le tour de la Toile.

L’équité la plus élémentaire commande donc l’Élysée pour tous, ou l’Élysée pour personne.

Emmanuel Macron sait aussi que les légionnaires ayant risqué leur vie sous le feu de la mitraille patientent – sauf s’ils sont blessé au combat – trois ans pour obtenir la nationalité française. Et que la justice exige, a minima, de traiter sur un même pied tous les étrangers valeureux. (...)

Oui, Emmanuel Macron sait tout cela, et a pourtant orchestré la « surréaction », puisqu’il en était l’acteur principal, au mépris de toute rigueur et rationalité. Un coup de com’ voyant au service d’une idéologie, indigne de qui prétend être « en même temps » le Président (intelligent) de tous les Français"

http://www.bvoltaire.fr/emmanuel-macron-a-orchestre-surreaction-nest-digne-de-lui/

Adéo

Zonzon

« Zonzon ou Zinzin ? » questionne Paul Duret le 28 mai à 12 h 19.

Elégant, astucieux, drôle, charmant, sans intention de nuire mais… mais quelque peu réchauffé, vieux jeu, enfantin, bêtifiant bien qu’euphonique. « Qu’on aille me chercher un enfant de 5 ans ! » réclamerait dans l’instant Groucho Marx pour s’assurer du comique de la formule.

Le problème pour Paul Duret c’est que son œuvrette n’est pas originale. Du tout. Mais pour essayer de le convaincre sans qu’il soit obligé lui-même de parcourir le vaste monde - qu’il renouvelle l’expérience déprimante vécue par Achille allant vadrouiller dans Rioufolnamo, lequel tomba sur quelques immondices fortes qui lui collèrent la nausée - je me permets de lui offrir ces quelques bluettes, bouquet que je dépose à ses pieds et dont il fera usage pour faire rire.

Bixiou 4 novembre 2017 à 20 h 42 : « Zonzon n’est pas un peu zinzin ? »
[Bixiou, un pseudo de rochefort, actuellement Théobald]

rochefort 18 décembre 2017 à 18 h 13 : « Pour ma part, moi qui suis un homme simple et peu cultivé, j’ai hurlé de rire à la question : Zonzon est-il zinzin ? »
[Les expressions « hurler de rire », « mourir de rire » sont familières dans certains milieux militaires ou paramilitaires, des grandes gueules, chagrins de la perte de l’empire colonial français. Comme dirait l’autre c’est à ça qu’on les reconnaît !]

rochefort 8 janvier 2018 à 18 h 10 : « Lettre ouverte aux zonzons et autres zozos qui aiment se battre par étrangers interposée mais ne veulent pas le reconnaître. » ??
Suit la liste nominative des unités combattantes présentes à Dien Bien Phu !!

rochefort 9 janvier 2017 à 13 h 56 : « Histoire pour les Nuls zonzonants… Lire le chapitre « La Seconde Guerre mondiale… ». Suit une référence Wikipédia.

rochefort 10 Janvier 2017 à 19 h 24 : « …Ce n’est plus Zonzon ni zozo ! C’est Zinzin ! »

On sera obligé d’admettre qu’il y a là de la récurrence !

Quand on fait un choix malencontreux de pseudo, voilà ce qu’on est obligé d’endurer, Duret !

Noblejoué

@ genau
"...il est un peu étrange que PERSONNE, même pas un journaliste si prodigue de vérité, n'ait interrogé le voisin qui a fait, lui, le travail de la tête en calmant visiblement l'enfant et en le mettant provisoirement hors de danger. Cela n'enlève rien au jeune Malien mais omet de féliciter un homme intelligent et calme ; mais ce n'est qu'un mâle blanc. Epoque brouillée."

Les gens sont très limités, vous savez... Enfin, la plupart. Les journalistes auront tendance à préférer le spectaculaire, donc le courage à l'intelligence, je ne veux pas dire que le héros n'est pas intelligent, en l’occurrence, seulement qu'il a prouvé sa valeur, non ses capacités cognitives, et qu'il a fait quelque chose de spectaculaire, parfait pour la télévision.
Donc, exit l'intelligence.

Dans d'autres milieux, on valorisera tant l'intelligence, ce que je peux comprendre, que d'autres qualités, comme le courage, pourront passer à la trappe.

Les gens m'amusent, ils prétendent, en général, trouver les humains merveilleux, et pourtant, ils les rabaissent en ne tenant pas compte de certaines de leurs qualités.
Alors qu'il y en a tant en plus des deux précédentes, amour de la vie, sens de la justice et que sais-je encore ?
J'aurais pu dire l'amour du prochain, mais pitié, on en parle beaucoup plus qu'il n'y en a en magasin, et en plus, cela sert souvent à maquiller de la mauvaise marchandise. Comme l'excès de sucre dans la nourriture, cela a toute sorte de mauvais usages dans les discours, on n'en finirait pas si on commençait à mettre l'honnêteté intellectuelle au supplice et à se mettre en colère. L'honnêteté intellectuelle dans les choses de l'esprit et la loyauté dans les rapports humains me semblent largement aussi importantes entre adultes, quant aux enfants, j'ai déjà écrit, tant pis si ce n'est pas populaire, que quand on ne peut leur donner assez, et entre autre de l'amour, on devrait s'abstenir, les moyens de contraception sont vraiment quelque chose de providentiel... Ce qui m'amène à dire que le sens des responsabilités est aussi une qualité très importante.

Bref, hommage à ceux qui possèdent, et essaient de développer des qualités, quelles qu'elles soient.

Elusen

@ Achille | 28 mai 2018 à 08:19

Il n’y a pas de surdoué par nature, car cela impliquerait une norme, une référence, un point de départ, une vérité établie autour de laquelle tout serait supposé graviter.

Le gamin de 11 ans en UK qui a eu des rapports sexuels à 10 ans et été père à 11 ans ; alors, précoce, surdoué, en avance sur son temps ?

Et toujours en UK, les deux gamins qui en ont enlevé un autre et l’ont tué ; pareil, précoce, surdoué, en avance sur leur temps ?

D’ailleurs, il est établi que ces jeunes en avance sur les autres ne font rien d’exceptionnel de leur vie ou dans la recherche.

L’exemple le plus flagrant, Albert Einstein dyslexique et que bon nombre de ses enseignants dépeignaient comme un imbécile.

Vous confondez la norme à laquelle certains savent se soumettre et doué, voire ‘sur’.

Dans la Résistance, où que ce soit sur la planète, nous n’en trouvons pas beaucoup de vos surdoués ; la norme, rien que la norme.

-----------

@ Achille | 29 mai 2018 à 08:22
« Branquignols […] Ne cherchons pas plus loin ce qui fait la différence. »

1° Parlez-vous des casiers judiciaires de bon nombre des membres du F-Haine ?

2° Parlez-vous de la protection de l'enfant où se trouve la grande majorité des enfants des électeurs du F-Haine ?

3° Parlez-vous de la prostitution et du proxénétisme qui gravitent autour de la famille Le Pen ?

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/04/14/01016-20110414ARTFIG00523-le-parrain-de-le-pen-ecroue-pour-proxenetisme-aggrave.php

Noblejoué

@ Mary Preud'homme
"Parmi ceux qui ont commenté ce billet, je me demande combien ont lu et compris (sans aller plus loin) le titre du billet et ensuite l'essentiel de son contenu ? Et vu le hors sujet de la plupart d'entre eux, il est à craindre le pire pour leurs enfants s'ils sont en charge de famille."

En fait, les gens peuvent faire délibérément du hors-sujet, vous savez... Mais je suis d'accord avec le fait que bien des gens ne devraient pas se reproduire et éduquer.

"Ce que nos jeunes attendent de nous c'est que l'on ait confiance en eux et qu'on les soutienne ou les réprimande à bon escient. Qu'on leur donne ensuite des repères et des exemples solides.
Mais pour cela, encore faut-il être adulte soi-même et capable de jugement et de discernement."

Je crois que vous aussi, ça me semble implicite, n'êtes pas favorable à ce que tout le monde se reproduise et éduque. Mais enfin, beaucoup de gens peuvent voir leurs manques... Et donc, s'abstenir.
Ce qui m'ennuie, c'est qu'on encourage les gens dans leur vanité, "si, si, tu peux", et pire, leur irresponsabilité "tu verras bien" : l'enfant comme expérience, ce qui me fait penser à ceux qui ramènent leurs enfants adoptés à l'orphelinat.
Qu'est-ce qui est le pire, que de tels gens ne prêchent pas la responsabilité à leurs enfants, ou qu'ils le fassent, étant donné qu'ils sont l’irresponsabilité incarnée, son démenti définitif ? De toute façon, les pires des pires sont les conseilleurs du pire.

Éduquer présuppose qu'on l'ait été et que cela ait porté ses fruits, s'être éduqué et même condition, ou s’abstenir.

On peut toujours faire des homélies aux mauvais parents... Mais en tout, mieux vaut prévenir que guérir.

---------------------------------

@ Catherine JACOB
"Mais nous savons aussi – certains mieux que d’autres – nous comprendre nous-mêmes ou comprendre les autres, nous poser des questions sur le sens de la vie…"

Tout à fait, on ne peut nier que vous vous posiez des questions... Décidément, vous êtes la deuxième personne à m'étonner en bien récemment sur ce blog, je n'aurais pas cru que vous relativiseriez le QI ou défendriez implicitement la philosophie et autres réalités du même genre.

Je me suis dit qu'il serait séant de trouver un haïku traitant plus ou moins de cette réalité pour vous mais l'impermanence et tout ça, c'est pas mon truc, et puis bonjour l'originalité.
Et puis en cherchant à droite à gauche sur Internet, j'ai trouvé un poème, ah, ah ! sur une forme de permanence :

"Kyoshi TAKAHAMA (1874)
Continuateur et gardien de la tradition du Haïku, Kyoshi Takahama est actuellement le prince de ce genre poétique. Romancier-peintre, adepte de la Cérémonie du Thé et de l’art du Nô, il résume avec autorité la spiritualité et l’humanisme du Japon, exerce une profonde influence sur les écrivains nippons, tant par son œuvre personnelle considérable que par sa revue Hototogisu.

LE SERPENT
Le serpent fuit,
Mais ses yeux qui me regardaient
Sont restés dans l’herbe

La permanence de la peur... J'ai trouvé que c'était tout à fait ça et parfaitement dit, fascinant comme le serpent. Et le lien avec la philosophie, me direz-vous ? Eh bien je pourrais dire que tout est dans tout, pas fatiguant... Plus sérieusement il y a de l'amour pour le monde mais aussi de la peur du monde dans la philosophie.
Mais je ne vais pas aller plus loin, parce qu'en somme, ce n'est pas à moi de défendre la philosophie.

"Il y a ceux qui valorisent leur propre ego en pensant qu’ils ne peuvent qu’avoir engendré des génies et ceux qui valorisent leur propre ego en pensant que leurs rejetons ne parviendront jamais à leur propre niveau." (CJ)

Ceci dit, il y a pire, il y a des parents qui pensent que leurs enfants n'ont aucun niveau, et par exemple, mettent les dessins d'un de leur enfant aux toilettes pour ce que je vous laisse imaginer.

Pour en revenir à vos deux excès, plus humains tout de même, ils sont tristes, surtout le deuxième... Dans le cas le moins grave, c'est noblesse oblige, dans l'autre, le péché originel.
Tu es moi mais pas assez moi, car toi, et non autre moi. N'étant pas assez moi pour faire ce que je peux faire, tu n'y arriveras pas... Tu dois essayer car tu as du moi, mais pas y arriver, car tu n'es pas moi. Double contrainte et probable échecs perpétuels, ou en cas, étrange, de réussite, sentiment d'échec quand même... Le mieux doit être de se tuer, et si le parent n'aura plus l'occasion de parler des échecs de l'enfant, il pourra au moins prendre des airs de martyrs en déplorant l'ingratitude de la progéniture.

Il y a des parents pour se venger de ce que leurs enfants devraient, en principe, leur survivre, cela lié ou non aux cas précédents.

Il y a des enfants qui ne sont pas aimés, et qui vont appeler, adultes, leurs parents au moment de mourir, autant invoquer le néant et l'ennemi.

Il y a tant de drames que d'aucuns vont s'imaginer bons car la souffrance ennoblirait, qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre... Elle révèle la noblesse des rares qui y résistent, comme la photographie ne crée pas le réel mais le constate, enfin, retouches mises à part, un jour il faudra dire la caméra abscura, au rythme où vont les choses.
En plus, elle la révèle, oui et non, aux rares disposés à reconnaître l'excellence morale... Et ainsi, par ce détour, je conclus qu'on ne rendra jamais assez hommage à ceux qui aiment leurs enfants quand ils n'ont pas été aimés par leurs parents.

hameau dans les nuages

@ Achille | 29 mai 2018 à 09:29

Non Achille désolé voila une photo des balcons. Ils sont grillagés offrant donc bien de la prise et c'est d'ailleurs grâce à ce grillage que l'enfant arrive à tenir. Cela serait sinon impossible que ses mimines agrippées sur la rambarde le fassent.

http://www.leparisien.fr/images/2018/05/29/0e7c734a-626b-11e8-93a7-968806526ab9_1.jpg

agecanonix

Y aurait-il parmi vous quelqu'un qui aurait des enfants ou des petits-enfants ou des arrière-petits-enfants surdoués ? Mon épouse l'était mais elle ne l'est plus, donc je suis obligé de me retourner vers d'autres pour poser ces questions qui me tracassent :

- pourquoi accueillons-nous autant d'immigrés alors que nous avons six à sept millions de chômeurs et un endettement que nous ne pourrons jamais rembourser ?
- Pourquoi empêche-t-on les Anglais de se séparer de l'Europe dont ils ne veulent plus ?
- Pourquoi Macron et ses partenaires veulent-ils nous imposer la mondialisation alors que nous sommes bien dans nos racines ?

Deviro

@ Savonarole
« L'agilité hors du commun de ce héros malien qui grimpe cinq étages en trois minutes, m'incite à renouveler mon contrat Securitas contre les cambriolages... »

Il fallait que quelqu’un la fasse, celle-là !
(Zonzon | 29 mai 2018 à 09:07)

------------------------

Zonzon est passé à côté, hein ? De toute façon, si vous aviez écrit "deux fois deux égale quatre", il aurait quand même trouvé un truc vinaigré à balancer !
Votre projet à tous deux des 150 km sur la route de Compostelle me paraît bien compromis...
Je suis déçu, je suis triste.

Michelle D-LEROY

Je ne sais s'il y a beaucoup de surdoués ou de sous-doués mais je peux dire en observant les enfants d'aujourd'hui, qu'ils semblent plus précoces que ceux d'il y a quarante ans. Grâce aux nouvelles technologies ? je ne sais mais cela semble bien réel. Pas besoin de leur apprendre deux fois à se servir d'une tablette dès le plus jeune âge. Il y a aussi énormément d'enfants hyperactifs, ce qui est inquiétant car ceux-ci ne fixent leur attention sur rien. A cause des jeux vidéo ou d'un trop-plein de télé ?

Je peux dire aussi en observant les bambins de mon entourage, que certains sont plus curieux que d'autres de tout, plus intéressés par leur environnement, posant des questions sur de multiples sujets… Seront-ils dans l'avenir plus doués pour les études que les autres, ceux qui ne pensent qu'à jouer ? sont-ils plus intelligents ou simplement un peu plus mûrs ? seul l'avenir le dira.

Car j'en ai vu de ces petits prodiges (d'après leurs parents) qui savaient lire avant d'entrer en CP, qui avaient l'air plus savants que leurs maîtres. Leurs parents faisaient du forcing pour leur faire sauter une classe ou les inscrire à de multiples activités... et puis, le temps ayant passé, je me suis aperçu que ceux (les miens) qui suivaient tranquillement leur bonhomme de chemin, de la façon la plus régulière, avaient eu des parcours scolaires et des études supérieures bien plus satisfaisantes que ces petits génies supposés.

Les parents sont modestes ou pas.

Parfois dans une même fratrie, on constate des disparités étonnantes… de là à faire des tests de QI ou à s'affoler...

genau

Juste un mot : après avoir revu vingt fois la vidéo de "l'affaire", on peut confirmer que le jeune Malien a commencé son ascension alors que l'enfant était loin d'être sécurisable.
Que lorsqu'il est arrivé à sa hauteur, le voisin avait convaincu l'enfant de se rapprocher de lui et qu'il le tenait déjà.
Que le jeune Malien a agi de façon réflexe en agrippant l'enfant et c'est très bien.
Qu'il est un peu étrange que PERSONNE, même pas un journaliste si prodigue de vérité, n'ait interrogé le voisin qui a fait, lui, le travail de la tête en calmant visiblement l'enfant et en le mettant provisoirement hors de danger.

Cela n'enlève rien au jeune Malien mais omet de féliciter un homme intelligent et calme ; mais ce n'est qu'un mâle blanc. Epoque brouillée.

Mitsahne

Lu quelque part :
Entrevue Macron/Mamoudou. Les présentations faites, Mamoudou se serait écrié : "Ah, c'est vous le président ? eh bien, continuez !"

Exilé

@ Tipaza
« Le même petit garçon tirant la langue, et c’était Einstein enfant. Comme quoi l’intelligence ça tient à peu de choses ! »

Einstein n'était pas tout à fait le génie que l'on veut nous faire croire. S'il a eu des intuitions, il n'était pas un mathématicien hors pair.
Par ailleurs, pour les milieux scientifiques, la primauté des travaux sur la relativité serait plutôt à attribuer à Henri Poincaré.

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/albert-einstein-du-genie-a-l-136235

Savonarole

Puisqu'on nage la brasse dans le hors sujet...

Le RGPD (Règlement général sur la protection des données) est une bénédiction pour un Français de l'étranger comme moi , contraint à faire sa revue de presse tous les matins.
On lit tout, et de tout, forcément...

Soudain, avec ce RGPD je reçois des courriels mielleux du Monde, Libération, l'Obs, l'Humanité, et j'en passe, qui me supplient de continuer à leur accorder ma confiance.
Je me demande comment ils savaient que je les lisais, puisqu'ils me sollicitent.

Je ne vous raconte pas le tir au pigeon auquel je me livre : "Pull !", je les extermine un par un.
D'un autre côté, il ne va bientôt plus me rester que le catalogue de la Manufacture de Saint-Étienne, du Chasseur Français et celui de la CAMIF, ou de Félix Potin...

Jabiru

@ Achille

Je n'ai pas bien compris comment le gamin s'était retrouvé pendant à la balustrade. S'était-il empêtré avec les bretelles de sa combinaison qui lui permettaient de rester accroché à cette balustrade ? C'est quand même un mystère qui reste à être élucidé. L'enquête en cours devrait en dire plus.

Claude Luçon

Il faut tout de même admettre que ce jeune Malien a fait preuve de courage et d'abnégation, a risqué sa peau et ne savait sûrement pas qu'il allait donner aux médias et aux politiciens une superbe occasion de remplir des colonnes, passer la vidéo en boucle et faire de vaillants discours.

La bataille au sein de la famille Hallyday commence à perdre de son intérêt, la grève de la SNCF tape sur les nerfs des Français, la super manif de Mélenchon-Martinez a été un misérable flop, Macron et son gouvernement ont classé les journalistes au rang des sous-doués... Mamoudou a permis à tout ce vaste monde de bavards de s'éclater au lieu de s'engluer dans des banalités sans fin.
Mamoudou a toutes les qualités requises : noir, migrant, sans-papier, travailleur illégal, hébergé dans un refuge... la trame des héros modernes !
En plus il montrait à tous les bavards ce qu'est vraiment le courage et au politicien qu'une action ne demande pas trente ans de réflexion.

Il faut apprécier le geste de Mamoudou mais aussi, mesurer le QI de nos journalistes et politiciens plutôt que celui de nos enfants.

Carl Roque

Oui Exilé,
"Effectivement, nous devrions nous intéresser aussi à l'effet délétère que peut représenter sur certaines personnalités parfois précoces l'intégration forcée à un groupe, généralement non choisi en plus pour aggraver les choses, susceptible parfois d'induire en parallèle avec d'éventuels affrontements physiques, des troubles psychologiques graves nuisibles aux fonctions cérébrales liées à l'apprentissage."

Les HP sont souvent handicapés quand ils sont obligés de suivre les procédures rigides et de s'intégrer de force dans des règles qui les étouffent. C'est surtout vrai pour les HP qui sont aussi TDA et dont le fonctionnement cérébral est tellement différent qu'ils explosent dans le cadre commun et sont contraints soit à l'affrontement soit au retrait. J'ai vu plusieurs de ces situations dramatiques de près. Nous sommes loin du snobisme qui consiste à glorifier sa progéniture pour ses qualités admirables. Un exemple, ma fille avait une passion pour l'italien et écrivait des textes et de petites nouvelles dans cette langue, elle a changé d'établissement et son prof a imposé qu'elle reprenne à zéro en apprenant les lettres de l'alphabet... Le résultat était prévisible.

Zonzon

« Un charmant commentateur, plein de culture et d'esprit, écrivant sous un faux nom, fait son autoportrait de cette façon, je le cite : "facho raciste chrétien xéno discrimino vivrensemblophobe". »
Patrice Charoulet le 28 mai à 21 h 31

Sûr qu’il commente de sa cellule ce « charmant » !
De prison, pas de couvent !

Lucile

@ Xavier Nebout
"Lorsqu'il a l'esprit religieux, l'homme sait pourquoi, là où une femme en est souvent incapable et prompte à partir dans les conn... ".

Pas comme vous et comme d'autres sur le blog qui nous entretenez régulièrement sur la profondeur de votre foi et nous démontrez jour après jour la supériorité de la religiosité masculine sur la religiosité féminine. Pitié.

Juste un petit oubli de votre part : si peu élevé que soit leur niveau de conscience, les femmes catholiques ont sauvé tant bien que mal l'Eglise de l'opprobre où les a jetées le comportement de la hiérarchie catholique lors des scandales successifs qui ont agité l'Eglise.

hameau dans les nuages

@ Achille | 29 mai 2018 à 09:29

Oui mais je viens de fêter mes 67 ans et je le faisais encore à 65, les gens me prenant pour un dingue... Je confirme que vu l'âge, la souplesse, la carrure de cet homme et "la configuration" de l'immeuble il n'y a rien d'extraordinaire. Ce qui est louable c'est sa rapidité de décision "même pas peur". Mais nous sommes un peuple d'avachis et de trouillards dont l'instinct se résume à baisser la tête et croiser les doigts. On se moque souvent de mon côté Saint-Bernard. Je souris.

---------------------------

@ Exilé | 29 mai 2018 à 09:33
"Tout cela au nom du « faites comme tout le monde » et du « je ne veux voir qu'une tête »."

Vu le groupe dont il était question cette réflexion qui nous a été faite nous a rassurés.

stephane

Hors sujet mais au vu des différents commentaires, on pourra désormais remplacer Bamboula par Mamoudou.
Philippe, vous vous y collez ?

Exilé

@ hameau dans les nuages
Ne s'intègre pas au groupe.

Effectivement, nous devrions nous intéresser aussi à l'effet délétère que peut représenter sur certaines personnalités parfois précoces l'intégration forcée à un groupe, généralement non choisi en plus pour aggraver les choses, susceptible parfois d'induire en parallèle avec d'éventuels affrontements physiques, des troubles psychologiques graves nuisibles aux fonctions cérébrales liées à l'apprentissage.

Tout cela au nom du « faites comme tout le monde » et du « je ne veux voir qu'une tête ».

Robert Marchenoir

Amusons-nous cinq minutes avec la grotesque anecdote du Malien sanpapié, grimpant les façades par la force du Saint-Esprit.

L'actualité nous offre là un tableautin similaire à François Hollande dialoguant avec "Leonarda", ou cherchant, au chevet de "Théo", l'onction du "Magic Negro" persécuté par la vilaine police française à coups de matraque baladeuse.

Certes, "Mamoudou" a, lui, accompli une bonne action, mais le spectacle d'Emmanuel Macron suspendant toutes ses activités pour recevoir, sur les fauteuils dorés de l'Elysée, un double délinquant en blue-jean dégoûtant (immigré illégal + ouvrier non déclaré), montre que désormais, l'homme blanc, et même le président blanc, est trop faible pour survivre à moins de se faire toucher la main par un Noir providentiel, qui lui transmettra ainsi le fluide sacré qu'il a perdu.

Que de chemin parcouru depuis le "corps du roi", qui, lui, guérissait les écrouelles par l'imposition des mains ! Désormais, c'est la lie de la société qui ragaillardit le souverain par son simple contact. Sous l'oeil des caméras de télévision, de même que le peuple assistait aux moments intimes de la vie du roi lors du bon vieux temps (supposé).

Au passage, cette édifiante historiette montre que, contrairement aux allégations des "anti-racistes", il existe bien des races supérieures : seule la force physique explosive, caractéristique des Noirs, a permis à "Mamoudou" de se lancer dans cette entreprise, qui n'est miraculeuse qu'en apparence. Un Blanc, même très athlétique, n'aurait jamais eu l'idée d'en faire autant. Seule la marge de puissance physique propre à sa race a donné au saint du jour l'assurance nécessaire pour effectuer cette ascension ultra-rapide.

C'est la même supériorité raciale qui fait des terrains de football américain, des pistes de course à pied ou d'autres enceintes sportives, certains des lieux les moins "divers" de la planète. On réclame des quotas pour les Blancs.

Achille

@ hameau dans les nuages | 28 mai 2018 à 22:17

Il y a quand même une petite différence, me semble-t-il, entre un échafaudage, sur lequel il existe de nombreuses prises pour les mains et pour les pieds et la façade d’un immeuble avec balcons.
Mamoudou Gassama a dû escalader l’immeuble par la seule force de ses bras, ce qui n’est pas à la portée du premier quidam venu, sauf, bien sûr, les champions de l’escalade de montagne qui ne courent pas les rues.

Catherine JACOB

« Il paraît que "de plus en plus de parents font passer des tests de QI à leurs bambins, les pensant surdoués, ce qui est souvent loin d'être le cas. Un business florissant". »

Il y a ceux qui valorisent leur propre ego en pensant qu’ils ne peuvent qu’avoir engendré des génies et ceux qui valorisent leur propre ego en pensant que leurs rejetons ne parviendront jamais à leur propre niveau.

On ne saurait mieux dire que cet extrait de Psychologies.com: « Il est temps de cesser de croire que le QI est le seul critère de notre intelligence. D’autant qu’il n’en mesure qu’une certaine forme. Dès 1983, Howard Gardner, professeur de psychologie à l’université Harvard, aux États-Unis, en donnait de nombreux exemples : l’enfant au QI élevé qui rate ses études ; l’intellectuel capable de lire la notice d’un meuble en kit mais pas de le monter, là où un analphabète incapable de lire la notice monte le meuble sans effort ; ou encore les dons manuels, relationnels ou artistiques dont le QI ne tient pas compte.
S’appuyant sur la psychologie cognitive, qui montre que nous avons différentes façons d’appréhender le monde, les concepts et les pensées, Howard Gardner proposa un modèle « des intelligences multiples » rendant mieux compte de la diversité de nos facultés.
Le QI n’en mesure que deux, particulièrement valorisées dans notre société : la capacité à employer le langage pour penser et exprimer des idées (intelligence logico-verbale), et celle qui nous rend aptes à calculer, mesurer et faire preuve de logique dans la résolution de problèmes (intelligence logico-mathématique). Mais nous savons aussi – certains mieux que d’autres – nous comprendre nous-mêmes ou comprendre les autres, nous poser des questions sur le sens de la vie…»

Zonzon

« L'agilité hors du commun de ce héros malien qui grimpe cinq étages en trois minutes, m'incite à renouveler mon contrat Securitas contre les cambriolages... »

Il fallait que quelqu’un la fasse, celle-là !


Achille

Dans la palette des sous-doués il ne faut pas oublier les branquignols.
Branquignols des années 50-60 : du talent, de l’esprit, de la simplicité, du succès.

Branquignols 2017-2018 : de l’incompétence, de la bêtise, de l’arrogance, des bides.

Ne cherchons pas plus loin ce qui fait la différence.

Zonzon

Cette bilgérienne privilégiée, qui écoute pousser ses arbres, nous réconforte. Car, tout au long du jour, nous sommes affligés d’entendre le pas lourd des légions mahométanes qui déferlent sur notre sol.

Aliocha

A force d'éliminer le moucheron, certains avalent le chameau :

https://www.societebiblique.com/fr/lire-la-bible/matthieu/23.1-36/

Mes citations précédentes, que les plus chrétiens n'entendent pas, résonnent comme preuve, l'intelligence souvent n'est qu'obstacle au génie, qui est élan instinctif du cœur, et ne compter que sur la première empêche de pouvoir ouvrir le deuxième :

https://www.societebiblique.com/fr/lire-la-bible/matthieu/22.34-40/

Un sacré pet au casque, effectivement, que les plus surdoués n'entendront pas s'ils n'appliquent pas le quatrième volet du programme de notre ministre de l'Education, respecter autrui, qui permettrait de ne pas se tromper de Temple, et de, sempiternellement, se prétendre chrétien alors qu'on ne sait que faire le commerce de sa propre domination, en justifiant sa propre violence :

https://www.societebiblique.com/fr/lire-la-bible/jean/2.13-25/

Il est des vérités qui ne sont accessibles qu'aux plus simples et à ceux qui, ayant beaucoup reçu, savent se dépouiller des oripeaux de leur complexité :

"Car l’instinct dicte le devoir et l’intelligence fournit les prétextes pour l’éluder."

Mary Preud'homme

@ Savonarole | 28 mai 2018 à 23:49
"L'Histoire coloniale n'a retenu que ses glorieux "tirailleurs sénégalais"...
On a toujours sous-estimé les Maliens.
C'est un curieux et bienheureux retour des choses."

La dénomination "tirailleurs sénégalais" désignait en fait les troupes noires issues de nos colonies d'Afrique (et pas seulement du Sénégal). Sachant qu'à l'époque il était convenu (par les blancs caucasiens) que tous les Noirs d'Afrique se ressemblaient et ne pouvaient de ce fait prétendre à une identité propre à leur origine ethnique ou tribale.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS