« Violons la loi, on ne risque rien ! | Accueil | Le rêve de la parole, une parole de rêve... »

01 juin 2018

Commentaires

Lucile

@ marie | 03 juin 2018 à 08:44

Bien d'accord. Si l'enfant était monté sur un tabouret pour enjamber la rambarde, on aurait trouvé le tabouret sur son balcon, et les journalistes se seraient fait un plaisir de le montrer. Alors comment est-il parvenu là ? Et surtout comment un enfant de quatre ans peut-il se rattraper, en tombant sans se cogner, comme on nous dit qu'il l'a fait ? Et voilà qu'un acrobate au grand cœur passait par là. Deux miracles consécutifs, c'est extraordinaire.

Accessoirement, je me pose des questions sur la mère, partie faire un séjour à La Réunion, et qui laisse un enfant si jeune à un mari aussi négligent. Mais je suis vieille mode. Toutefois je reste perplexe.

@ en passant | 03 juin 2018 à 03:18).

Également d'accord avec vos réflexions sur l'attribution de la nationalité française.

@ Michelle D-LEROY

La communication élyséenne met en valeur le président (ce qui est normal, elle n'est pas là pour le débiner), comme du temps de Hollande, mais elle est beaucoup plus pro. À mon avis, il n'y aura pas de couacs, ni de journaux pour les exploiter, au cas où.

stephane

En lisant les nouveaux commentaires, j'ai une explication,
le réfugié a voulu squatter un appartement vide et a fait une prise d'otage d'un jeune de 4 ans. Il a accroché ce dernier avant de descendre l'immeuble par la façade car le GIGN était en train d'enfoncer la porte du logement. Il suffit de voir la vidéo dans le bon sens.
Preuve qu'on peut faire dire beaucoup de choses à des images.
Elusen, justement je souhaiterais savoir, une tisane ?

Philip_Marlowe

Certains de mes amis ont une morale discutable. Mais ce sont mes amis, et si j'admets qu'on les critique dans ce qu'ils ont de critiquable, je n'accepte pas que l'on puisse discuter notre amitié.

André Bercoff... Amateur insatiable de sensationnel à deux balles... Tenta à plusieurs reprises, et y parvint parfois brièvement, de s'emparer du titre du journal Hara Kiri, créé par une joyeuse bande de géniaux crève-la-faim, dans le but probable de donner à ses misérables élucubrations une forme de vernis prestigieux. D'autres y sont arrivés avec le titre Charlie Hebdo.

Pascal Praud, Jean-Marc Morandini, là je préfère ne rien dire. Je ne comprends même pas que vous puissiez les prendre une seconde au sérieux.

Michelle D-LEROY

J'aime bien Bercoff, un peu décalé pour nos belles âmes, qui fut sarkozyste en son temps, mais souvent réaliste.

Mamoudou a sauvé un enfant dont le père, apparemment, était peu attentif mais dont les médias essaient de masquer l'affaire pour mieux glorifier le nouvel héros. Mamoudou méritait remerciements et récompense. Toutefois, comme à l'habitude, nos médias en ont rajouté jusqu'à la nausée et on comprend que certains mauvais esprits aient douté d'une mise en scène probable… D'autant que le Président en a profité pour soigner son blason un peu terni. Il m'a rappelé François Hollande avec Théo. J'espère que Mamoudou ne décevra pas et ne ridiculisera pas la prestation présidentielle.
Il a refusé d'aller chez Ruquier, c'est tout à son honneur, bien qu'ayant déjà une personne chargée de sa communication, ce qui peut faire rigoler.

Je précise aussi que des héros, pompiers ou anonymes, sauvent régulièrement des enfants de la noyade, d'incendies ou font des gestes de bravoure très fréquemment. Mais sans doute ces héros sont-ils trop français, trop blancs, trop ordinaires. Un migrant cela a forcément plus de gueule pour épater la galerie et faire avaler les grenouilles de la "chance exceptionnelle (le maire de Montreuil) que nous avons d'accueillir ces milliers de migrants".

Merci à Mamoudou Gassama ou à Arnaud Beltrame pour leur gestes héroïques mais aussi à tous ceux dont on ne parlent pas.

La communication élyséenne n'impressionne que les plus macroniens.

Patrice Charoulet

Ce dimanche matin, rentrant vers 10h de la ville, le pain et le journal sous le bras, j'entends ma femme me dire : "Il y a Bilger à la radio !" Elle avait cherché Europe 1 et, à deux millimètres à côté, elle se trouvait sur France Info, par mégarde. J'ai haussé le son. Et j'ai pu entendre notre hôte parler de son concours de parole, qui vient d'avoir lieu le samedi 2 juin 2018. Je ne sais si l'on peut écouter cette intervention en replay.

marie

"Selon les informations du Parisien, et notamment le témoignage d'un voisin, l’appartement familial se trouve au 6e étage de l’immeuble du 18e arrondissement de Paris. Le petit garçon a ainsi chuté de son balcon et s’est rattrapé miraculeusement à la rambarde de l’étage en-dessous."

"Samedi dernier, l'enfant de 4 ans et demi, vraisemblablement seul au moment des faits, a, selon des témoignages recueillis par BFMTV, basculé du balcon de son appartement, avant de se raccrocher, par miracle, à une autre rambarde, un étage en dessous, au 4e étage."

Les médias courants ne nous donnent pas la même information.
L'enfant est tombé d'un ou de deux étages ?

Le commencement de l'histoire n'a pas de point de départ clair.
Donc on se pose des questions, sur ce commencement qui a été mis à l'écart, gommé.
Par exemple :
- Après une chute d'étage(s), un enfant peut-il se raccrocher, dans le bon sens, à la rambarde d'un balcon inférieur ? Est-ce que cela va de soi ? Est-ce un véritable exploit ?
- Si oui, pourquoi ne pas mettre en avant cet exploit ?
On ne nous a pas donné toutes les pièces du puzzle, on nous dit simplement qu'il s'est rattrapé "miraculeusement", ou par "miracle"
Ah ! Le mystère du miracle !
Même si on nous a appris : "Un mystère divin est une vérité que nous ne pouvons pas comprendre parfaitement, mais que nous devons croire parce que c'est Dieu qui nous l'a révélée", le mystère entretenu par des journalistes sur le début de cette aventure encourage malgré tout les interprétations.
Et culpabiliser ceux qui se posent des questions, ben... !

Nobody

Personne ne semble avoir pensé qu'une certaine partie de la population jeune et agile nous a montré comment s'introduire chez nous par les fenêtres détruisant ainsi toute sécurité des portes blindées.

Elusen

@ Wil | 02 juin 2018 à 23:19
« Avez-vous remarqué comme tout d'un coup…»

Ben non ! Je ne l’ai pas remarqué !
Comme quoi !

@ Clafoutis | 02 juin 2018 à 15:31
« Wiki dit... »

Ainsi parla Wiki !
Loué soit Wiki !

Ah, heu, tarte aux pommes !
La procédure du CSA n’est pas à l’initiative du CSA, mais elle a lieu, parce qu’il y a eu signalement !

Le CSA est une autorité administrative, donc de droit public et quelqu’un a saisi ce service public pour qu’il enquête.

En second lieu, le CSA n’a pas le pouvoir de condamner à la prison !
Seule la Justice peut le faire !

@ stephane | 02 juin 2018 à 15:01
« mais pourquoi…»

Mais pourquoi la ramener alors que vous ne savez rien !
- Le logement du 4e est inoccupé !

- Ce groupe d’immeubles a un gardien. Pour avoir accès au gardien, il faut entrer dans l‘immeuble !

- Le gardien a les clefs des logements en location et de ceux inoccupés !

- Ce groupe d’immeubles est dans le 18e arrondissement, un quartier où il y a beaucoup de cambriolages.

- Ce groupe d’immeubles est sécurisé, l’on ne peut pas entrer dans ce groupe d’immeubles sans que quelqu’un vous ait ouvert la grille du groupe d’immeubles, puis la porte de l’immeuble en question.
Sans compter qu'à Paris, ce type d’immeuble a un sas de sécurité, une fois dans l’immeuble il faut franchir une seconde porte à code.

Ainsi pour entrer dans l’immeuble où se trouvait l’enfant, il fallait au moins franchir trois portes à code ou à interphone.

- le groupe d’immeubles 51 rue Marx Dormoy 75018 Paris :
géolocalisé ici sur Google Streetview, vous pouvez même utiliser le zoom et vous déplacer sur la rue devant l’immeuble, au lieu de l’ouvrir à tout-va.
https://frama.link/v7aSByna

- Et là en très haute définition de Paris, Géoportail de l’IGN (Institut national de l'information géographique et forestière).
Vous pouvez même avoir l’immeuble en 3D ; alors vous vous bougez !

https://www.geoportail.gouv.fr/carte?c=2.35969,48.888165000000015&z=17&l0=ORTHOIMAGERY.ORTHOPHOTOS::GEOPORTAIL:OGC:WMTS(1)&permalink=yes

- Registre du Cadastre rien que pour vous, il confirme que c’est un groupe de quatre immeubles avec quatre jardins privatifs.
Sur la parcelle CJ, c’est le lot 59.
https://www.cadastre.gouv.fr/scpc/accueil.do

en passant

Vous dites que la personne qui a escaladé a été décisive. Mais en fait les deux vidéos montrent clairement que l'enfant était en cours de récupération par l'autre voisin. Il se rapprochait suffisamment du voisin pour que celui-ci soit sur le point de pouvoir le récupérer. Les médias et commentateurs qui présentent les choses autrement ont donc des visées édifiantes.

De même, vous dites qu'il fallait recevoir la personne en question. Mais il y a régulièrement des actes de sauvetage, qui ne sont jamais reçus à l'Elysée. Donc il y a bien volonté de continuer à imposer une politique à travers cette affaire.

Enfin, la nationalité n'est pas une récompense, c'est une part de souveraineté politique. Il est regrettable que la question de savoir à qui l'attribuer soit obscurcie par des mouvements d'opinion émotionnels, qui comme vu plus haut ne correspondent pas aux faits. La personne concernée est avant tout quelqu'un qui a violé nos lois puisqu'il était irrégulier, ce qui augure mal de la suite.

Claude Luçon

@ Trekker | 02 juin 2018 à 17:05

Un détail d'abord : la vieillesse n'est pas nécessairement un naufrage :)

Précision surtout concernant le fait qu'André Bercoff avait écrit sous le nom de "Philippe de Commines" : avant les 80 soldats morts au Liban et 200+ blessés en 1983, notre ambassadeur au Liban Louis Delamare y a été assassiné en 1981. Un conseiller diplomatique du gouvernement a été délégué à Beyrouth à la demande du président Mitterrand à cette occasion, son nom : Guy de Commines.
Malencontreuse coïncidence sans doute ?

Herman kerhost

Ce qu'il y a de certain c'est que cet enfant est un miraculé.

André Bercoff a tout à fait le droit de dire des bêtises, mais faudrait quand même qu'il assume un peu, le bougre.
Il prétend ne pas être complotiste parce qu'il ne ferait que poser des questions, mais a t-on déjà vu un complotiste apporter la moindre réponse à un fait nié ? En vérité ce Bercoff est un complotiste pur jus, et hypocrite par-dessus le marché. Il se dit courageux mais c'est une lopette. Et c'est en plus un imbécile, car malgré le corps blessé de l'enfant il prétend que celui-ci s'en est sorti pratiquement sans égratignure.

Certes, cette histoire est étonnante, comme il en existe des milliers, mais ça n'en fait pas pour autant un scénario abracadabrantesque. Il aurait suffi que le petit garçon escalade la rambarde du balcon (peut-être était-il enfermé dehors...) et essaye d'aller sur le balcon de l'étage en dessous en jouant à... Spiderman.
Idée saugrenue, il faut le dire, car à ce moment précis le rôle de Spiderman était déjà pris.

Ceci étant, je ne supporte plus les donneurs de leçons qui s'époumonent au moindre propos déplacé. S'il veulent la peau d'un Bercoff il suffirait de dire que ce type fait peur aux enfants qui regardent la télé. Sa voix, et le ton qu'il emploie, sont insupportables.

stephane

Cet enfant n'avait rien à être accroché comme il l'était.
Mamoudou l'a sauvé et méritait qu'on s'attarde sur son cas de manière bienveillante.
Comment l'enfant s'est-il retrouvé dans cette situation ? On a quand même le droit se poser des questions pour éviter qu'une telle chose ne se reproduise. Si Bercoff ne brille pas toujours, on ne saurait lui reprocher de se faire porte-parole de la France de certains sceptiques. La manière est un peu légère, je l'accorde à certains.

Je viens de découvrir que l'héroïsme du colonel Beltrame suivait d'une semaine le repêchage du corps de son père disparu dans de drôles de circonstances. Comme Bercoff, j'ai envie de dire "comme par hasard". Quand on regroupe les pièces de puzzle on peut se demander si sous le coup de l'émotion, Arnaud Beltrame a été totalement lucide sur la situation. J'oubliais, on ne peut pas se poser de questions.
Ceci ne ramènera pas Benzema en équipe de France.

hameau dans les nuages

@ Ruteaudon | 02 juin 2018 à 13:24

Que voulez-vous faire ! Les bourgeois font mettre un casque et des genouillères à leur progéniture pour faire de la simple trottinette, alors ne parlons pas d'une cabane dans un arbre et encore moins bien sûr de jouer les Roméo en escaladant un immeuble.
La trouille mène l'homo occidentalis. Et plus elle s'installe, plus elle se répand et se normalise dans les gestes quotidiens jusqu'à des aberrations. A propos de l'attentat de Liège, les médias s’interrogeaient afin de savoir comment l'agresseur avait pu se procurer un couteau...

Wil

Avez-vous remarqué comme tout d'un coup, grâce à cette "affaire Mamoudou le héros" (bientôt le film de sa vie à Cannes), on a le droit de faire un amalgame entre tous les clandés qui sont tout d'un coup forcément tous - oserai-je dire, bien sûr que j'ose ! c'est à ça qu'on me reconnaît... - des sortes de Jésus vivant, baba cools défoncés à l'herbe qui ne veulent que la paix sur terre, sortis tout droit de Woodstock, mais cinquante ans plus tard et en noir. Bref, un anachronisme total.

Bizarrement, d'habitude, quand les clandés ou les immigrés sont des violeurs ou des terroristes musulmans, là, pas d'amalgame évidemment... mais là oui ! VIVE L'AMALGAME !...

Allez, pour célébrer tous ensemble l'arrivée tant attendue de tout ce tas de "cerveau disponible" pour l'Allemagne en attendant le nouveau STO, synonyme de joie et de fraternité (et donc de b*ise facile, merci la drogue), je vous propose un des plus grands guitaristes de l'humanité...
(Je devrais pas faire ça, c'est honteux, c'est un des plus grands...)

THE GREAT MISTER ERIC JOHNSON!
https://www.youtube.com/watch?v=5xnl1QHDZ8Y
PEACE AND LOVE GUYS!

Wil

Au moins pendant que la France blablate comme moi sur ce fait divers qui se termine bien comme il y en a des centaines tous les ans mais qui n'ont pas "la chance" d'impliquer des noirs sans papiers pour que la bobocratie puisse dire ensuite que l'immigration est une chance, la France ne pense pas à des choses importantes, c'est déjà ça.

Il ne faudrait pas qu'elle commence à penser par elle-même, ça poserait de sérieux problèmes à l'Europe et à ses technocrates qui s'en mettent plein les fouilles.
Vous reprendrez bien du rabiot de seins d'Agathe Auproux chez Hanouna avant d'aller vous rendormir les Français ? Vous inquiétez pas, on s'occupe de tout. Bonne nuit les petits... Héhéhé.

breizmabro

@ Catherine JACOB | 02 juin 2018 à 08:04

A-t-on songé à le mettre en examen ?... ce jeune délinquant.
Même pas puisque lui-même, visiblement, au lieu de crier Allahu akbar avant de sauter par-dessus le balcon de son habitation qui faisait le double de sa taille, aurait dit "même pas peur !" (Bercoff dira dans quelques jours "quel courage ce petit" !)

(Naturellement Catherine je sais que vous avez compris que je plaisante sur cette narration réseaux sociaux... hugolienne)

Adéo ;)

-----------------------------

@ Achille | 02 juin 2018 à 07:33

Plus tard on dira "naïf comme un Bilger". Je plaisante.

Ceci étant souvenez-vous du "vrai-faux charnier" de Timișoara

"Le faux charnier de Timisoara est sans doute la plus importante tromperie depuis l’invention de la télévision commente Ignacio Ramonet dans Le Monde diplomatique de mars 1990. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, des cadavres à peine enterrés ont été exhumés en vitesse et torturés pour simuler devant les caméras le génocide qui devait légitimer le nouveau régime" (Mediapart)

Coup de pot, en 90 il n'y avait QUE des journalistes pour nous manipuler. En 2018 il y a, en plus, les films amateurs.

-------------------------------

@ stephane | 02 juin 2018 à 11:25
"Quant à Bercoff, il pourra dire "je ne sais pas si l'enfant est tombé du 5ème ou du 6ème, mais je pense que c'est un point de détail".

Un point de détail... de l'histoire ?

(je sais, je sais... inutile de m'en faire des caisses :D)

En même temps Bercoff que je regardais ce jour-là sur CNews a été particulièrement lamentable.

Adéo ;)

Mary Preud'homme

@ stephane | 02 juin 2018 à 11:25

Merci stephane. Sans esprit partisan vous avez pointé l'essentiel à savoir que dans une situation de danger absolu, le vrai courage consiste à foncer et prendre tous les risques pour sauver une vie au détriment de la sienne propre, ce qu'a fait Mamadou Gassama.

Trekker

@ Achille | 02 juin 2018 à 07:33
"Moi aussi je suis naïf, Philippe Bilger. Contrairement à André Bercoff je n’ai pas imaginé une seconde que la scène qui a été visualisée des millions de fois sur Internet était en fait un scénario monté de toutes pièces."

Je suis également un naïf comme Philippe Bilger, car les diverses élucubrations au sujet de l’acte héroïque de Mamoudou Gassama relèvent de délires complotistes. Bien sûr elles fleurissent à toutes les occasions, mais qu’un intellectuel tel André Bercoff leur apporte sa caution - certes d’une prudence fort ambiguë - est bien décevant : le dogmatisme politique n’est jamais une excuse, bien au contraire !

@ Claude Luçon | 02 juin 2018 à 07:56
"André Bercoff se trompe ! Il confond courage et fanatisme. Le courage demande un contrôle de soi (Beltrame) ou une action instinctive de générosité humaine (Mamoudou), le fanatisme est la conséquence d'une influence extérieure de politique, de religion (…) L'un est un don, l'autre un dévoiement !"

Cher doyen, totalement d’accord avec votre analyse, et vous faites bien de rappeler son « courage » quand il a fui son pays le Liban lors de la guerre civile. Au sein des près de 80 militaires français qui furent tués dans ce conflit, sans parler des quelque 200 à 300 blessés ayant gardé des séquelles à vie, il y avait pas que des Français dits « de souche » mais aussi d’origine immigrée.

Concernant ces derniers, Monsieur Bercoff ne manquera certainement pas maintenant de nous expliquer qu’on peut sérieusement douter de leurs blessures et même de leurs morts : il sait car il résidait alors à Paris, planqué serait plus le terme adéquat.

On dit souvent que la vieillesse est un naufrage, mais une trop longue surexposition médiatique peut avoir les mêmes effets voire pires !

patriote

@ hameau dans les nuages | 01 juin 2018 à 23:43

Bonjour brave hameau dans les nuages,

En lisant les âneries de vos confrères de ce blog, je me demande si les gâteux qui écrivent des commentaires ont été jeunes. Qu'est-ce que quatre étages avec des balcons comme ceux-là ?
Y a-t-il des alpinistes, des paras, des plongeurs, des sportifs parmi vous ? Non, sauf peut-être deux ou trois !

Deviro

@ stephane | 02 juin 2018 à 11:25
"Pourquoi l'hypothèse du père de l'enfant ayant puni ce dernier n'est-elle pas envisagée ?
L'enfant hurle, son père le met sur le balcon en faisant en sorte qu'il ne tombe pas, va faire ses courses et revient. Sauf qu'un athlétique jeune homme passe par là et sauve l'enfant d'un risque de chute."

Faites gaffe ! Quelqu'un va ajouter :
"Et pourquoi le père n'aurait-il pas monté le coup la veille avec Mamoudou pour qu'il intervienne quand il y aurait du monde et des portables pour la vidéo ?
Et pour que le mouflet ne tombe pas avant que le Malien arrive à son niveau, ce qui aurait fait foirer le truc, il aurait étalé sur le rebord du balcon de la Super Glue pour fixer le gosse.
Un pompier, cousin du neveu de mon voisin, a dit qu'il en avait trouvé des traces sous les pieds du gamin et que ça avait d'ailleurs bousillé son pantalon"

Mais oui, mais oui, ça va venir...

Il faut arrêter de refaire le film, et de toute façon, Marchenoir a tout compris, tout analysé, tout pigé, il a même sifflé la fin de la récré avant même que Philippe Bilger écrive son billet !

"Amusons-nous cinq minutes avec la grotesque anecdote du Malien sanpapié, grimpant les façades par la force du Saint-Esprit."

(28 mai 2018 - Y a-t-il des enfants sous-doués ?
Robert Marchenoir | 29 mai 2018 à 09:30)

C'est profondément argumenté comme d'habitude mais il n'y a rien sur l'amitié de Mamoudou avec Poutine...

Clafoutis

Wiki dit :
"Dans une interview accordée à une radio associative marseillaise en février 2016, il [Jean-Marc Rouillan] évoque, en parlant des attentats du 13 novembre 2015 en France, « le courage avec lequel se sont battus les terroristes du 13 novembre, dans les rues de Paris en sachant qu’il y avait près de 3 000 flics autour d’eux. »... En septembre 2016, il est condamné à huit mois de prison pour apologie du terrorisme. En mai 2017, Jean-Marc Rouillan est condamné en appel, à dix-huit mois de prison dont dix mois assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve, soit une peine plus lourde qu'en première instance."

En ira-t-il de même pour M. Bercoff ? On tremble pour lui !

En fait, M.Bercoff - qui "va être empalé par une nomenklatura digne de l'Inquisition" comme le prévoit Savonarole le 01/06 à 20h38 - est une pauvre victime de la "chasse des services de propagande", d'après Wil ce même 01/06 à 22h22 :
"Bercoff n'est pas le premier à parler du courage des terroristes musulmans. Zemmour l'a dit avant lui avec à peu près le même résultat.
Si ça avait été un type de gauche genre LFI qui l'avait dit, il n'y aurait pas ce bal des faux-culs médiatiques et il n'aurait pas eu droit à la chasse des services de propagande et du "bien-penser" officiels comme le CSA."

C'est qui les faux-culs ?

stephane

Il faut revoir les normes des balcons et mettre des barreaux sur toute la hauteur des immeubles, au cas où.
La baie vitrée du 4ème était ouverte, et en plus Mamoudou a pu sortir sans problème du logement du quatrième comme si la porte avait été ouverte.
On n'a pas entendu les occupants du logement du 4ème.
Quelque chose n'est pas clair mais pourquoi escalader au lieu de passer par la porte et/ou prévenir les occupants du 4ème ?
Ceci ne remet pas en cause l'héroïsme de Mamoudou, mais si on peut passer par la porté pourquoi passer par l'extérieur au risque de se tuer ?

Zonzon

@ Mano le 2 juin à 11 h 10

Oh que si ! Le vagabond au homard bleu y a immédiatement fait allusion. Un type prudent quoi !
Il farfouille partout mais il n’aime pas trop qu’on lui rende la pareille !
Bien entendu c’est ridicule, qu’est ce qu’on pourrait bien trouver d’intéressant chez lui ?
En lui peut-être, une dame sur le retour, qui sait ?

Noblejoué

@ Catherine JACOB
"Enfin, comment est-il possible de laisser un enfant de quatre ans tout seul avec la porte du balcon ouverte et sans doute un petit siège sur lequel grimper, quelle que soit par ailleurs la hauteur à laquelle se situe ledit balcon. Si ce n'eût été le balcon, c'eût pu être l'armoire à pharmacie ou à produits ménagers, ou encore le cas échéant, la cuisine à gaz qui eût pu faire sauter tout l'immeuble et la prochaine fois, le four que représente une voiture laissée en plein soleil.
A-t-on songé à le mettre en examen ?"

Beaucoup de parents sont des nuls, on ne s'en aperçoit pas, c'est tout... Mais est-ce entièrement leur faute ? Non, il y a une grande pression sociale pour se reproduire et éduquer. Eh bien, si on pousse tout le monde, plein d'instables tomberont, et qui en fera les frais ? Les parents insuffisants abusés et surtout les innocents, je veux dire les enfants.
Les causes donnent des conséquences... Si on pousse aux causes, comment s'étonner de ce qui suit ? Ah, on peut punir les gens après-coup, mais l'efficacité autre que croire faire quelque chose est limitée et de prendre une posture morale en accord avec un consensus irréfléchi est très limité.

On ne peut pas traiter les non-parents d’égoïstes, par exemple et que cela ne pousse certains égoïstes à avoir des enfants, ce qui est une drôle de bonne idée... Induisons qu'être parent, c'est être bien... Qui ne veut être bien ? Comme personne ne parle des innombrables qualités qu'il faudrait pour l'être, il n'est pas étonnant que cela ne vienne pas à l'esprit des plus irréfléchis. En plus, qui va se dire :

- Je suis trop égoïste - et le serait plus que jamais en me servant d'enfant pour l'être moins, en plus, avec des résultats sans doute mauvais.

- Trop pauvre : je me plains de ne rien avoir et mes enfants auraient forcément quelque chose, c'est quelque chose à partir de rien, alors... Ou alors, ils auront un vague quelque chose de la part de la société, en échange du mépris, on dira, ce peut être vrai, mais pas trop souvent, je crois, qu'on s'est reproduit pour le blé. Et dans ce cas même, ce n'est pas la faute des gens, le monde étant dur, certains poussant à croire qu'il est bien naturel d'avoir des enfants sans argent, et enfin avec l'idée que la société est solidaire sans parler de l'espoir, sorti d'exceptions, que cela ira mieux pour eux que pour leurs enfants.

- Trop encombré par ma propre enfance pour avoir des enfants. Je préfère ne pas en parler, entre autre pour la diversité des cas, et parce que ce que ce que j'ai dit sur la pauvreté est assez déprimant comme ça.

Il est injuste de pousser les gens à la faute puis de la leur reprocher. On est obligé, pour en éviter davantage, de réprimer.... Mais avoir mis les gens face à une double contrainte, genre il faut avoir des enfants et être responsable, alors que souvent c'est l'un ou l'autre, me fait honte pour ceux qui le font et de ne pas parvenir à stopper un comportement si piégeant.
J'ai honte face à ces parents et surtout par rapport à leurs enfants, victimes d’irresponsabilités cumulées, de leurs parents et de bien d'autres.

On se met à dire qu'un crédit doit être remboursé, dans les publicités, on dit sur Internet de ne pas adopter d'animaux si on n'a pas l'argent et/ou le temps qu'on peut leur consacrer est suffisant.
L'enfant doit être beaucoup moins, un dé de jeu de hasard, on n'en parle pas.. Mieux même ! Qui dit ce genre de choses est le mauvais, honte à lui... Alors on lance l'enfant et on verra bien, un jeu de hasard vivant. On s'étonne de l'irresponsabilité dans l'éducation après cela ? Elle pourrait être bien pire encore.

C'est triste pour les parents, et surtout pour les enfants, c'est vraiment trop injuste, comme dit l'autre.

https://www.youtube.com/watch?v=WmzOCtsZTW4

Ruteaudon

Cette affaire de Mamoudou ne tient pas la route. Quand on tombe de deux étages (version officielle initiale) ou même seulement d'un étage, il est physiquement impossible de se récupérer au passage, sauf à se briser les membres. Le questionnement de Bercoff est légitime.
Cet enfant a probablement été mis là à dessein par un tiers. On ne répondra pas aux questions posées par l'insulte à l'égard de ceux qui les posent, c'est-à-dire en les traitant de "complotistes".

Deviro

@ Sergio Carioca | 02 juin 2018 à 01:04
"Le courage.
Bon sujet de dissertation philosophique à la rue d'Ulm.
Je pense au raz-de-terre qui m'est coutumier, à un mélange de maladie psychiatrique et de profonde bêtise si ce n'est de naïveté (les vierges, et autres balivernes). Le courage non. Mais j'ai la flemme de chercher..."

Vous rêvez ? Le prof dirait : "Ce n'est qu'un malien, pas un normalien"...

stephane

Pourquoi l'hypothèse du père de l'enfant ayant puni ce dernier n'est-elle pas envisagée ?
L'enfant hurle, son père le met sur le balcon en faisant en sorte qu'il ne tombe pas, va faire ses courses et revient. Sauf qu'un athlétique jeune homme passe par là et sauve l'enfant d'un risque de chute.

Ce qui est surprenant est que si l'enfant est tombé du 5ème, il a fallu un concours de circonstances pour que Mamoudou puisse sortir du logement du 4ème : la porte-fenêtre ouverte, la porte d'entrée ouvrable de l'intérieur. Si les occupants de l'appartement sont partis, ils ont fermé ce dernier, or si ce dernier était ouvert (permettant la sortie de Mamoudou), pourquoi ne pas passer par la porte au lieu d'escalader ?
Il y a vraiment lieu de s'interroger sur l'irresponsabilité du père, quelles que soient les circonstances.

Quant à Bercoff, il pourra dire "je ne sais pas si l'enfant est tombé du 5ème ou du 6ème, mais je pense que c'est un point de détail".

Ce sauvetage laisse place à des questions, non pas sur le caractère héroïque de Mamoudou qui n'a écouté que son courage et sa générosité, et honneur à lui, mais sur les circonstances de l'arrivée de l'enfant dans cette posture.
Il est clair que si tous les passants étaient des Bercoff, l'enfant serait encore accroché. C'est un peu le problème dans les situations d'urgence, certains remontent bien loin pour justifier de leur inaction.
Bercoff va-t-il remettre en cause l'intervention courageuse de Sarkozy à la maternelle de Neuilly ?
On peut tout remettre en cause, mais il n'est pas inutile parfois que certains osent briser l'unanimisme et le suivisme qui tuent toute capacité à réfléchir.

Mano

Bon, j'ai lu tous les commentaires, et j'en tire une morale à laquelle personne semble-t-il n'a pensé : quand vous quittez votre appartement, même si vous êtes au 5° étage, il est plus prudent de laisser les baies vitrées fermées !

Ceci dit je suis d'accord avec breizmabro. C'est bien de naturaliser ceux qui sont méritants. Pourquoi ne serait-ce pas bien d’expulser ceux qui sont délinquants ?

sylvain

C’est bon les gars, arrêtez avec ce buzz du Malien qui tombe à pic (pas du balcon) pour les propagandistes gauchistes bienheureux d’avoir enfin trouvé leur icône alibi pro-immigrationniste.

Quand Zemmour redira que les prisons sont remplies d’alpinistes de balcons des teucies, ils lui sortiront le poster de Mamoudou en le traitant de fasciste raciste xénophobe.

L’URSS, championne toutes catégories en propagande enfumage socialoviétique, avait son stakhanovisme, une des pires entourloupes du siècle dernier, les gauchislamistes auront désormais leur mamoudougassamisme ; et gare aux Bercoff de service, la police des balcons maliens veille.

Noblejoué

@ Catherine JACOB
"Ce n'est que depuis assez récemment que je renonce aux escaliers, mais j'ai bien l'intention de me remotiver."

Je n'en doute pas, occasion de vous féliciter en passant pour votre courage pour faire passer vos idées et en d'autres occasions.
Je ne vais pas en profiter pour dire si le courage est une qualité ou une vertu, d'ailleurs, il pourrait bien être une qualité devenue vertu chez les meilleurs, mais passons. Il est en tout cas sûr que vous avez du courage, si cela ne m'empêche pas de vous en souhaiter davantage.

Marc GHINSBERG

André Bercoff fait beaucoup parler de lui en ce moment. Il fait partie de ces intellectuels médiatiques qui occupent les studios et les plateaux, sollicités pour parler de tout et de n’importe quoi. Pour continuer à y être invité, il doit cultiver sa notoriété. Et quoi de mieux pour ce faire que de pratiquer la provocation. D’où l’usage du mot « courage » pour qualifier les actes terroristes, ce qui évidemment suscite la polémique.

Ce n’est pas le plus important à mes yeux. André Bercoff se fait par ailleurs, insidieusement, l’écho de thèses complotistes. Ainsi il instille le doute sur la spontanéité de l’acte du jeune Malien Mamoudou Gassama, suggère, sans l’affirmer, qu’il pourrait s’agir d’un coup monté. Jean-Marc Morandi démonte dans son entretien avec André Bercoff les techniques des complotistes qui procèdent par sous-entendus, par questions supposées innocentes, par affirmations voilées.
Ce doit être en effet compliqué d’avoir pour ami un tel personnage.
http://www.jeanmarcmorandini.com/article-381717-exclu-enfant-sauve-face-a-face-tres-tendu-entre-andre-bercoff-et-jean-marc-morandini-je-veux-la-verite-et-qu-on-reponde-a-mes-questions-video.html?amp&__twitter_impression=true

Michel Deluré

Il y a me semble-t-il de la provocation à parler de "courage" s'agissant de l'exécution d'un acte terroriste.
Comment voir du courage dans un acte consistant à tuer aveuglément des innocents sans défense ? Il n'y a aucune trace de vertu dans l'accomplissement d'un tel acte abject, seulement de la lâcheté.
Comment penser qu'il puisse y avoir du courage dans ce mal, dans ce fanatisme, au point de le rendre vertueux ?
A moins que, rejoignant en cela ce qu'en disait Voltaire, "le courage ne soit pas une vertu mais une qualité commune aux scélérats et aux grands hommes".

Catherine JACOB

S'agissant de la théorie du complot, j'ai envie de dire qu'on ne prête qu'aux riches.

S'agissant du héros du jour, le jeune Malien Mamoudou Gassama, j'ai envie de souligner le fait que si « selon une étude de l'université australienne d'Adelaïde corroborée par des cardiologues français, en quarante ans, les enfants ont perdu près d'un quart de leur capacité cardiovasculaire » il est fort heureux que cela n'ait pas été le cas du jeune migrant malien sans doute préservé « du canapé et de son alter ego la tablette numérique, d’une nourriture déséquilibrée et du surpoids qui lui est consécutif. »

D'où j'encourage vivement les personnes encore dans la force de l'âge, à laisser pour commencer les ascenseurs aux personnes physiquement diminuées par l'âge et/ou la maladie et le handicap, et à monter les étages à pied. En ce qui me concerne, il m'a été fort bénéfique de monter et descendre à pied sept étages derrière mon chien en me dépêchant pour l'empêcher, le cas échéant, de profiter d'une porte ouverte ou entrouverte pour satisfaire... sa curiosité.
Ce n'est que depuis assez récemment que je renonce aux escaliers, mais j'ai bien l'intention de me remotiver.

C'est sans doute bien d'avoir facilité l'intégration de Mamoudou Gassama chez les pompiers, lesquels exigent de se soumettre à une certaine discipline qui ne plaît sans doute pas à tout le monde, mais peut-être eût-il été plus pertinent vu les capacités dont il a fait la démonstration, de lui offrir une formation auprès d'Alain Robert ainsi que quelques stages chez des cascadeurs.
Maintenant, effectivement BRAVO pour la courageuse initiative.

Enfin, comment est-il possible de laisser un enfant de quatre ans tout seul avec la porte du balcon ouverte et sans doute un petit siège sur lequel grimper, quelle que soit par ailleurs la hauteur à laquelle se situe ledit balcon. Si ce n'eût été le balcon, c'eût pu être l'armoire à pharmacie ou à produits ménagers, ou encore le cas échéant, la cuisine à gaz qui eût pu faire sauter tout l'immeuble et la prochaine fois, le four que représente une voiture laissée en plein soleil.

A-t-on songé à le mettre en examen ?

Zonzon

BROUTILLES

Dans la rue, l’accoutrement des dames devient obscène. Toutes races confondues.

Les tongs, dans un autre genre, ce n’est pas mal non plus !

2022 existera-il vraiment ?

C’est l’histoire d’un garçonnet dont les parents furent égarés par un professeur exalté et qui lui offrent un Meccano trop difficile pour lui.

Une avant-guerre, pourquoi pas, mais laquelle ? Nous serions en 33, en 36, en 38 ou à l’automne 39 ? Quand même pas !

Sois concis. Même au risque d’être incompris ! Si tu es long, écris en souriant !

Claude Luçon

André Bercoff se trompe !
Il confond courage et fanatisme.
Le courage demande un contrôle de soi (Beltrame) ou une action instinctive de générosité humaine (Mamoudou), le fanatisme est la conséquence d'une influence extérieure de politique, de religion ou de stupéfiants par laquelle un individu n'est plus maître de ses pensées et sacrifie sa vie dans un état second..
L'un est un don, l'autre un dévoiement !

L'origine libanaise de Bercoff aurait pourtant dû lui avoir appris cette différence.
Il n'a guère fait preuve de courage en quittant son pays et n'affrontant pas la guerre civile issue du fanatisme qui y régna de 1975 à 1989, il fallait moins de courage pour vivre dans l'île Saint-Louis en 1982.
En disant cela il a plus été le Grincheux Grave de son blog que le commentateur qui nous avait habitués à mieux et à plus sage !
Il aurait mieux fait de réfléchir et se taire.
Il s'égare de temps à autre comme il le fit en prenant le pseudonyme de "de Commines" offensant ainsi un de nos plus grands ambassadeurs.

Achille

Moi aussi je suis naïf, Philippe Bilger. Contrairement à André Bercoff je n’ai pas imaginé une seconde que la scène qui a été visualisée des millions de fois sur Internet était en fait un scénario monté de toutes pièces.
Bercoff dit d'abord que l'enfant était tombé du 6ème étage pour ensuite reconnaître que c’était du 5ème. Quand on tombe d’un immeuble, un étage de plus ou de moins ça compte !
L’enfant, à ses dires, n’avait aucune égratignure, alors qu’en fait il avait un ongle arraché et un pied qui saignait d’après des sources un peu plus fiables.

Pour oser imaginer que des gens aient pu mettre en danger la vie d’un enfant de 4 ans dans le but de défendre la situation des sans-papiers, il faut être un brin tordu.

Par contre là où il y avait matière à interrogation, c’est sur le voisin qui a maintenu l’enfant le temps que Mamoudou arrive à sa hauteur. Il est clair que le visage de l’homme qui a été interrogé n’est pas du tout celui de l’homme barbu qui tenait le bras de l’enfant. Pourquoi se serait-il rasé la barbe juste avant l’interview ?
Beaucoup de twittos se sont étonnés de ce détail qui manifestement ne semble pas avoir troublé les médias.
Bizarre, bizarre ! Oui j’ai dit bizarre.

Sergio Carioca

Le courage.
Bon sujet de dissertation philosophique à la rue d'Ulm.
Je pense au raz-de-terre qui m'est coutumier, à un mélange de maladie psychiatrique et de profonde bêtise si ce n'est de naïveté (les vierges, et autres balivernes). Le courage non. Mais j'ai la flemme de chercher...

Wil

Pourquoi M.Bilger a-t-il arrêté ses entretiens avec les "grands de ce monde" (Hahaha ! Hmm), c'était parfois intéressant ?
C'est sûr que par exemple avec un génie comme "Barbelavie" comme disait Sarko, on se demande quoi dire et on ne sait plus qui est le pire des deux.

https://www.youtube.com/watch?v=z-sXHFzcdiI

A-t-il pensé qu'il avait fait le tour des "intellos" de France ?

Trekker

@ caroff | 01 juin 2018 à 22:22
"En attendant, 24 militaires français sont morts au Mali, peut-être serait-il juste de le rappeler ?"

Je ne pense que l’on puisse reprocher à monsieur Bilger de faire sciemment le silence sur ces 24 militaires morts au Mali. Mais il est comme l’immense majorité de nos concitoyens, bien plus sensible à des actes héroïques se déroulant en métropole, et qui surtout ont été largement médiatisés.

Le Mali c’est loin et n’est qu’un nom sur une carte, ces Français morts au combat n'ont au mieux qu’une photo d’identité militaire, un bref CV, et aucune interview d’eux ou de leurs proches. En conséquence ils retombent très vite dans l’anonymat, ce qui est le sort de quasiment tous les militaires morts en OPEX. Qui se rappelle encore à ce jour, hormis leurs proches ou camarades, des 58 paras français tués lors de l’attentat du "Drakkar" à Beyrouth ?

Elusen

Quel courage faut-il pour tuer des personnes pendant qu’elles vous tournent le dos ?

Quel courage faut-il pour tuer, agresser des personnes qui ne savent même que vous leur avez déclaré la guerre ?

Quel courage faut-il pour tuer des personnes désarmées ?

Après tout un pédophile qui tue des enfants a du courage car il a respecté ses convictions ! C'est ça le truc ?!

Un type qui bat sa femme et la tue a du courage parce qu'il a respecté ce qu'il avait dans le coeur ?!

----------

La hiérarchie des morts dans nos sociétés où seul le statut social compte.

Qu'est-ce que tu fais dans la vie ?
C'est quoi ton statut social ?
Cela a été fait partout dans tous les médias de la planète, tout du moins ceux que j'ai regardés, Nouvelle-Zélande, Australie, Suède, Canada, USA, Allemagne, France, Belgique, UK, Irlande.

Le terroriste de Liège a tué deux policières, un étudiant devant sa mère.
On nous donne leurs noms, prénoms, photographies, l'on nous parle d'eux.
Puis l’on nous parle de la première victime du terroriste ; l'on nous parle de cette première victime en dernier, pas avant les autres, mais en dernier ; comme un point de détail, car c'est sans importance.

Et comment nous en parle-t-on : un toxicomane.
C’est tout ce qu’elle était cette première victime, juste un toxicomane, pas de famille pour la pleurer, pas de nom, de prénom, de photographie, de microtrottoir, rien !
Pas de minute de silence pour cette première victime, pas de commémoration à Liège.
Un toxicomane !
C’est un point de détail, comme dirait Le Pen.
Vous êtes pauvres, malades, socialement inutiles, c'est pas bien grave que l'on vous tue.

Servons-nous du terrorisme pour éliminer les sans domicile fixe, cela ira plus vite.

Et alors tous ces abrutis de journalistes, d’hommes politiques qui donnent de l’écho au Daech.
Le Daech (c’est un sigle, donc : le, comme la CIA, la DGES, le FSB, etc.), le Daech a revendiqué ce truc, or le terroriste n’a jamais mis les pieds de sa vie en Syrie, en Irak, personne ne sait s'il était circoncis, car devenu islamiste en prison.
La circoncision se pratique-t-elle en prison ?
Au cutter, à la lame de rasoir, avec les dents, un décapsuleur ?

Le Daech serait capable de revendiquer les hémorroïdes de Macron, les diarrhées de Trump, la ménopause de Merkel, il revendique tout et n’importe quoi, tant que cela fait parler de lui et ces c_nnards de journalistes et politiques lui donnent de l’écho.

Comme si le Daech avait quelque chose à nous dire.

Un bon résumé de cette hiérarchie sur EuroNews, écoutez réellement, les mots, la rhétorique :
http://fr.euronews.com/video/2018/05/30/daesh-revendique-l-attaque-de-liege

hameau dans les nuages

Bon sang de bonsoir ! Arrêtons de raisonner en fonction de nous ! Non ce n'est pas un exploit ! Le gars est jeune, costaud et agile c'est tout.

Là c'est de nuit avec en prime, en haut, des rouleaux de barbelés, à ne pas confondre avec des bigoudis !

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/video-des-immigrants-prennent-d-assaut-la-frontiere-espagnole_414189.html

@ Savonarole

Oui ce Clément qui jouait à l'agneau cultivé devient un loup sectaire. Il devait l'être déjà à ses débuts mais jouait un rôle de composition.

breizmabro

"Si Mamoudou obtient à juste titre, comme d’autres avant lui (Lassana Bathily, le manutentionnaire du supermarché casher à Vincennes ou encore Didi, un vigile du Bataclan), la nationalité française à la suite d’actes héroïques… pourquoi serait-il impossible ou "abject" de déchoir de la nationalité ceux qui commettent des actes de barbarie ou retournent leurs armes contre notre pays et ses civils ? La nationalité française est-elle un dû, un droit inaliénable, un totem, une médaille que l’on ne peut perdre sous aucun prétexte ?" (Franck Crudo-Causeur)

Peut-être faut-il du courage pour déchoir de la nationalité française ceux qui commettent des actes de barbarie.

Wil

"Le président de la République a reçu immédiatement ce héros modeste du quotidien en situation irrégulière et qui s'est vu octroyer dans les meilleurs délais la naturalisation française. Faute de mauvais esprit je n'ai pas perçu la récupération politique qui aurait dénaturé ce bel hommage justifié."

Effectivement M.Bilger, vous êtes un naïf... Le pire est que vous ne l'êtes pas. Enfin, j'espère au moins que vous ne l'êtes pas pour la justice française parce que j'espère qu'on ne devient pas avocat général avec une telle naïveté et je suis sûr que non.
Donc ça fait de vous logiquement un hypocrite.
Prenez pas papy pour un débile M.Bilger, ça marche pas.
Allez, faisons un petit jeu genre jeu télévisé avec des questions "intelligentes".

Donc pour 1 000 euros... hmm, non, c'est pas les tarifs de M.Bilger, on n'est pas à la soupe populaire là, c'est du lourd, donc pour 10 000 euros (ça va là ? Mouais, je me baisse pour les ramasser si je les trouve), d'après vous M.B., qu'est-ce qui est si important pour Macron qu'il se sente obligé de recevoir le héros du jour devant les caméras ?
Réponse 1 - Il s'est porté au secours de quelqu'un
Réponse 2 - Il est noir et sans papiers
Réponse 3 - Il a une grand-mère québécoise.

Je vous laisse 30 secondes pour répondre.
Tic, tac, tic, tac... DRINNNG !
- Votre réponse M. Bilger ?
- Euh, j'ai droit à un joker ?
- Non, c'est un autre jeu. Votre réponse s'il vous plaît ?
- Euh (il regarde Madame qui ne se tient plus dans le public et donc n'obtient pas l'aide tant espérée et se retrouve donc seul devant la question. Suspense...).
- Réponse 1 !
- Vous avez dit réponse 1 M.Bilger ?
- Euh, oui...
- Vous êtes sûr ?
- Euh, o.u.i...
- OH LA LA , QUEL DOMMAGE ! C'était la réponse 2 bien sûr ! Vous perdez 10 000 euros pour partir en vacances avec madame ! C'est ballot.

Donc mesdames et messieurs la réponse était bien sûr parce qu'il est noir et sans papier sinon le président Macron aurait par exemple invité à l'Elysée le héros Marin avant.

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/justice-proces/proces-de-l-agresseur-de-marin-la-vie-brisee-d-un-etudiant-pour-un-simple-baiser_2736665.html

Allez, à la semaine prochaine pour un nouveau candidat et en attendant SOYEZ WIZZZZZZ !

caroff

En attendant, 24 militaires français sont morts au Mali, peut-être serait-il juste de le rappeler ?

Wil

Bercoff n'est pas le premier à parler du courage des terroristes musulmans. Zemmour l'a dit avant lui avec à peu près le même résultat.
Si ça avait été un type de gauche genre LFI qui l'avait dit, il n'y aurait pas ce bal des faux-culs médiatiques et il n'aurait pas eu droit à la chasse des services de propagande et du "bien-penser" officiels comme le CSA.

Bercoff que j'aime bien parce qu'il a l'air de dire ce qu'il pense, ce qui devient rare dans les médias, et surtout parce qu'il n'est pas un rebelle de plateaux TV à la FOG, Bedos "le petit" ou Beigbeder et compagnie et qu'il se moque depuis un certain temps du politiquement correct, paye simplement son trumpisme.
Il faut donc, pour la bien-pensance orwellienne de gauche, l'éliminer.

La question du "courage" des terroristes musulmans n'est qu'un prétexte pour décrédibiliser celui qui ne pense pas comme il faut selon la doxa officielle mondialiste.

Les différences entre la France de Macron et l'URSS de Staline ou la Chine de Mao sont qu'on a plus besoin de faux tribunaux pour faire de faux procès politiques afin d'éliminer les opposants et qu'on ne les exécute plus physiquement, ce qui est déjà un progrès, mais on a toujours besoin des caméras pour les éliminer médiatiquement.

C'est comme tous les totalitarismes, ce sont des procès pour l'exemple.

Vous avez compris les culs terreux ? Vous avez le droit de penser comme vous voulez du moment que vous pensez "bien", dans les clous du mondialisme et du multicul, que vous fermez vos g*eules et que vous votez pour qui on vous dit de voter quand il faut voter !

Regardez la Grèce, regardez l'Italie.
C'est beau la "liberté" du libéralisme européen.
Je ne sais plus quel ministre allemand avait dit "Ce qu'on n'a pas réussi à faire avec le IIIe Reich, on l'a réussi avec l'Union européenne".

Achille

Bonjour,

« J'ai apprécié que nous ayons eu notre magnifique héros officiel le colonel Beltrame qui s'est sacrifié pour sauver une vie. »

A LFI, les héros doivent être honorés certes, mais avec discrétion. L’inscription faisant référence au terrorisme islamiste qui figure sur la plaque commémorative en l’honneur du colonel Beltrame, a manifestement indisposé des élus du Front de Gauche de la mairie de Monfermeil. Ils dénoncent un raccourci avec l'Islam.

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/terrorisme-islamiste-une-plaque-hommage-a-arnaud-beltrame-divise_2013651.html?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter&link_time=1527873879#xtor=CS3-5083

Touche pas à mon imam ! De là à ce que « La France Insoumise » change de nom pour devenir « La Fraternité musulmane » (parti imaginé par Michel Houellebecq dans son livre Soumission) il n'y a qu'un pas que les amis de J-L Mélenchon sont capables de franchir. Surréaliste !

stephane

Cet acte de Mamoudou est une très belle performance athlétique et humaine.
Ceci doit-il interdire d'avoir un peu de recul sur le scénario de réalisation de ce dernier ?
Vite, des experts et attention aux tweets.
Attendons l'avis de Caroline Fourest, étonnamment on ne l'a pas encore entendue, pourvu que ça dure.

Noblejoué

Idée : je pense que le déficit d'admiration pour le Malien et pour le colonel mort pour sauver les otages tient à la même chose que l'antiaméricanisme français : la jalousie.
Ce n'est d'ailleurs pas la faute des gens, on se prétend Cyrano, d'Artagnan, mais il y a eu comme un léger démenti avec l'Occupation, et en attendant de s'imaginer et se prouver qu'à une séance de rattrapage, on serait formidable, faute de se rehausser, on abaisse. Qui admire, dans ce contexte, va contre le consensus du dénigrement, et est aussitôt mal vu.

Certes, il peut arriver qu'on se trompe d'admiration, ciel, ce n'était que ça, la personne ne me valait même pas ! Mais une chose n'est pas mauvaise au prétexte qu'on puisse commettre des erreurs à son propos.
Les Américains, et autres Canadiens, on les oublie toujours, ceux-là, nous ont vraiment sauvés, je veux dire, sans nous mettre une autre dictature à la place de la précédente, le colonel a vraiment versé son sang pour les otages et le Malien sauvé un enfant. Alors je ne vois vraiment pas pourquoi les dénigrer, sauf ce que j'ai dit plus haut.

Il y a aussi :

"Il me semblait normal de célébrer au plus haut niveau ce geste exemplaire et quant à craindre le risque de dangereuse profusion, il faut se rassurer : nous n'aurons jamais autant de héros que d'illégaux sur notre territoire !"

Bien sûr, mais je dirais que si tous les illégaux étaient des gens venant nous sauver au péril de leur vie ou des génies ou les deux, il n'y aurait aucun problème d'intégration.
Parce qu'ils relèveraient tant le niveau que des solutions que nous ne voyons pas faute d'un niveau suffisant, émergeraient de l'élévation de ce dernier.

Mais ne rêvons pas : avec terroristes, ou plus banalement, antisémites, phallocrates et autres perles, nous risquons, si nous ne nous fermons pas comme il faut, d'être submergés comme la ville d'Ys, une fois les vannes ouvertes. Et encore ! Noyés, on est mort, notre triste destin... Dilué au milieu de pire que soi, en tant qu'envahi, on est dilué, et par pire que soi, corrompu, comme si on avait mis de l'eau dans un vin ne devant pas être bu ainsi, et de l'eau croupie, encore.

Esclaves. Il faut croire que nous aimons ça, et que jamais deux sans trois, nazisme, communisme, islamisme. Et nous nous plaignons de l'influence américaine ? Le malheur est que nous n'avons jamais eu l'amour de la liberté des Anglo-Saxons et que nous n'en prenons pas le chemin.

Eviter les pires pour éviter le déclin, se rapprocher des meilleurs pour devenir meilleurs, ne rien imiter du mal des mauvais, tout imiter du bien des bons.
Ne pas se mêler d'être les éducateurs de ceux qui s'imaginent qu'ils sont mieux que nous quand c'est le contraire et ne pas écouter ceux qui chez nous nous dénigrent sans comprendre que nous avons les défauts de nos qualités et les mauvais la seule qualité de se mettre à la poubelle en même temps que leur victime dans leurs attentats terroristes et se tuant, ce qui est d'ailleurs interdit par leur religion, mais ils n'en prennent que de quoi nuire aux autres, ce qui fait qu'on devrait, en toute justice, les qualifier de nuisibles.

Par contre, les sauveurs, Américains, colonel ou Malien, méritent tous notre gratitude. La gratitude est le moins qu'on puisse donner à ceux qui donnent, mais comme dans le cas du Malien, nous pouvons donner quelque chose, pourquoi ne pas le lui rendre ?
Soyons les ennemis de nos ennemis, et les amis de nos amis.

Mary Preud'homme

En homme qui avez dû affronter dans votre vie professionnelle bien des difficultés mais aussi des menaces qui ne vous ont pas pour autant fait plier ni dévier de vos devoirs de magistrat, vous savez reconnaître le courage à l'état pur, qu'il vienne d'un humble ou d'un haut gradé.

Par ailleurs, ce que vous nommez naïveté n'est en fait qu'un grand désir de transparence et d'authenticité, dénotant une incontestable noblesse de caractère et élévation d'esprit, même si certains profitent lâchement de vos écrits décomplexés pour vous caricaturer sottement ou vous démolir...
Hélas pour eux ils ne font que se rabaisser eux-mêmes !

Savonarole

"Pascal Praud - le seul animateur qui est capable d'être plus libre que ses invités !" ( Philippe Bilger )

Ah, ça c'est bien vrai !
On a souvent l'impression que ses invités sont les représentants de commerce de leurs patrons.
Lamentable Laurent Joffrin. Scribouillard du livre de François Hollande.
Clément Viktorovitch, qui était au début apparu comme un adorable spécialiste de rhétorique, s'avère être un sombre commissaire du peuple au services des Inrockuptibles où il a été embauché. Il quitte Pascal Praud et finira à France Inter...
Cette tribu de journalistes est indigeste.
Pauvre André Bercoff, qui a mal emmanché son discours, il va être empalé par une nomenklatura digne de l'Inquisition.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS