« Le défaitisme de l'Etat est le premier scandale... | Accueil | Le peuple, tout contre le président ! »

06 novembre 2018

Commentaires

phébus

Aujourd’hui se reproduit le même phénomène avec la PMA.
Ils accusent la loi du mariage pour tous, et non plus le MLF mais la LGBT d’être responsable de tout cela, mais là encore ils oublient que la loi du mariage pour tous est apparue à un moment où les composantes de notre société avaient déjà changé depuis deux décennies.
Pas étonnant que des revendications aient mûri.

Le législateur, face aux réalités comme l’existence de familles homoparentales en France, se devait de répondre aux mêmes exigences que pour les familles traditionnelles.
Et tout cela au nom de l’intérêt de l’enfant, en l’occurrence les leurs.
Donc ce n’est pas le législateur qui crée cette société comme le prétendent les opposants, mais la réalité obligeant le législateur d’y répondre.
.
C’est pourquoi les opposants se fourvoient dans un combat perdu d’avance, car ils omettent la réalité du monde qui les entoure.

Quand bien même les mouvances ultraréactionnaires voulaient changer cette réalité, jusqu’où faudrait-il alors remonter pour que juridiquement ils arrivent à leur fin et fassent taire les minorités ?
A la dépénalisation de l’homosexualité ?
Au retour du patriarcat ?
Je ne peux alors que leur souhaiter beaucoup de courage pour que les réacs arrivent à leur fin.

duvent

@ Robert Marchenoir

Et que faites-vous de Loretta ?

https://www.youtube.com/watch?v=sFBOQzSk14c

@ Catherine JACOB

Vous vous moquez ? Pour tout vous dire j'ai joué avec une petite Yuki de 5 ans qui a gagné et un petit Titouan de 6 ans qui a gagné aussi...
Lamentable, j'ai été lamentable, c'est pourquoi j'attends avec impatience votre traduction et les paroles, car j'ai l'intention de chanter en jouant, ce qui déstabilisera je l'espère mes petits adversaires... Mille mercis !

racine15

@ Savonarole | 07 novembre 2018 à 12:59

Vous vous aventurez sur un terrain glissant en interprétant: "Je n'ai pas un rond". Cela peut aussi vouloir dire que l'on dépense plus que ce que l'on gagne, quel que soit le montant :-)

---------------------------------------------------------

@ Mary Preud'homme | 07 novembre 2018 à 20:01
"...les deux dernières années de guerre qui furent décisives et où le moins que l'on puisse dire c'est que Pétain s'était fait bien discret"

Les succès de Pétain mettaient de l'ombre sur les grands chefs. Il a été écarté. Quoi de plus naturel que d'éteindre les lumières montantes, on le voit tous les jours.

Scarole

Ils me font pitié ces activistes anti-PMA avec leurs semblants d'arguments qu’ils tiennent à défendre mais qui ne résoudront rien du tout.
Qu’ont-ils à gagner au final en interdisant la PMA ? Rien !
Juste à stigmatiser par leurs propos pour défendre leur thèse tous ces enfants et parents qui vivent déjà en France.
Pas très noble tout ça.

En plus, interdire ou pas interdire son accès en France, n’empêchera certainement pas la PMA de continuer d’exister, d’autres enfants viendront quand même à naître par cette pratique peu contraignante via les pays voisins qui la légalisent depuis belle lurette.
Autant donc qu’ils l’acceptent rapidement s’ils ne veulent pas finir avec des ulcères.

Je pense aussi que ce qui anime certains réacs, notamment certains messieurs, c’est la peur de devenir inutiles, car ils s’imaginent sans doute que ces dames iront toutes se faire inséminer LOL.
Rassurez-vous ça ne concerne et ne concernera que quelques femmes qui n’ont pas d’autre choix.

Bref, voilà un combat qu’ils mènent pour une cause bien dérisoire en fait. Ils devraient plutôt se préoccuper de choses plus alarmantes et plus périlleuses à court terme pour l’avenir de la société et de nos enfants, je ne sais pas, comme lutter contre le réchauffement climatique par exemple.
Ils seraient je pense plus utiles.

Lucien deneuvic

La loi de la PMA pour toutes doit passer, car c'est une mesure de justice à l'égard de ces femmes qui sont délibérément privées de la possibilité de fonder une famille, dans le seul but de satisfaire la vision passéiste et misogyne des activistes de la Manif pour tous.

Comme le CCNE, c'est une question d'égalité et de justice, car les situations sont absolument comparables avec celle d'un couple hétérosexuel. Notre législation actuelle de la PMA peut être considérée comme discriminatoire.
.
Le couples de femmes et les femmes seules qui veulent fonder une famille sont bien, que cela plaise ou non aux activistes de la Manif pour tous, animés par un projet parental de donner leur amour à un petit enfant, et actuellement elles doivent aller à l'étranger pour le faire, ce qui ne constitue en aucun cas un détournement frauduleux de la législation française, comme l'indique toute la jurisprudence (cf cour d'appel d'Agen "il n'y a plus de fraude") quoi qu'en disent les janissaires de la Manif pour tous qui répandent des fake news à ce sujet.

Alors oui, il faut protéger les femmes et leurs enfants de l'égoïsme irresponsable des activistes de la Manif pour tous et de leur vision manichéenne d'une société française.
Les faux dévots de Molière sont toujours d'actualité.
Restons vigilants !

Zonzon

AVOIR un enfant quand on ne peut pas est une faute contre la création.

L’adoption est souvent une charité que l’on s’accorde à soi-même.

Nous attendons patiemment le premier procès qui sera intenté par un enfant contre ses parents « nouveau-genre ». Si on peut dire !

Catherine JACOB

@ duvent | 07 novembre 2018 à 22:08

Konpira fune fune - alphabétique-こんぴらふねふね – Kanas -【金毘羅船船 – Kanji 】

Et alors ? Vous tenez combien de temps à ce jeu de société des Geishas & Maikos et des « maisons de thé » qui se joue sur un air dont le dictionnaire dit qu'il s'agit d'un chant traditionnel populaire de l'ouest de la région de KAGAWA-KEN; NAKATADO-GUN ; KOTOHIRA-CHÔ style chanson d'animation de banquets (Zashiki-Uta) issu des chants de Bon-Odori etc.

Initialement chanté sur le chemin du sanctuaire de KOTOHIRA-GÛ (actuellement Ōmiwa-jinja) dédié à ÔMONONUSHI-NO-KAMI (dont présentation en anglais) ainsi qu'au début du XVIIIe sur le môle d'accostage et de départ à Ôsaka du KONPIRA-BUNE dont le nom vient du sanscrit kumbhīra qui signifie « crocodile » et nommait la divinité du Gange.

J'ai fini par en trouver les paroles + explications à l'appui ICI, mais je n'ai présentement pas le temps de m'occuper davantage de votre requête et je vous les transcrirai et traduirai ultérieurement.

X

D'abord, il ne faut s'occuper que des enfants.
Quand le Professeur Frydman a réussi à faire des embryons à partir d'ovules de la mère et du sperme du père dans les couples stériles, c'était une formidable avancée pour ces couples et pour les enfants qui sont nés avec un père et une mère.
Il a réussi à le faire "in vivo" et "in vitro".
Mais ce même professeur Frydman est totalement opposé à la PMA pour le plaisir des femmes seules ou lesbiennes tout simplement parce que l'on ne fait pas des enfants sans père et qui en seront amputés toute leur vie.

Il y a quelques années la question s'est posée d'inséminer une veuve avec le sperme de son mari.
C'était un acte tout à fait différent.
Cet enfant avait un père et sa mère pouvait lui en parler comme on peut le faire à tous les petits enfants qui deviennent orphelins de père avant 5 ans.

La PMA, que le comité national d'éthique vient d'approuver alors que 80 % des participants y étaient opposés, va aboutir à la création d'enfants sans père.
Dans la cour de l'école ce ne sera pas : "mon père est mort" mais "je n'ai pas de père".
Et je n'ai pas de père pour toute ma vie.
Ce n'est pas parce que c'est possible qu'il faut le faire à des femmes qui détestent les hommes.

Aliocha

Il m'a dans le pif, notre Bébert, on dirait agecanonix, viré par sa Falbala, qui serait revenu se faire censurer et, comme Mary lire à moitié, ne rien chercher à comprendre puis, mû par les ressorts d'un réflexe, répondre à côté.

Noblejoué

@ Catherine JACOB
"Cela dit, ça m’énerve tous ces auteurs qui font les malins en illustrant leurs textes d'une façon à laquelle ils ne comprennent visiblement eux-mêmes rien du tout !"

Eh oui, une exigence de sens bien compréhensive ! A l'inverse, il y aurait parfaite unité en Chine :

https://www.lemonde.fr/culture/article/2009/04/16/william-blake-peintre-graveur-illumine_1181552_3246.html

D'où peut-on supposer au Japon ? D'où, veuillez m'excuser cette hypothèse, votre intérêt pour les rapports entre les images et entre les images et le texte, à moins que cet intérêt n'ait porté vos regards vers l'Orient, à moins que les deux ne fassent qu'un ?
Pensez-vous qu'il y a, en général, divorce entre l'image et le texte en Occident ? Si oui, avec quelles conséquences ?

Avez-vous des idées de remède ?

Pensez-vous qu'il y ait un mouvement inverse ?

Je me le demande, d'une part dans la littérature, par exemple, Blake :

http://classes.bnf.fr/ecritures/arret/page/textes_images/08.htm

...illustrant le thème du dragon, précédemment.

D'autre part, dans les arts séquentiels, cinéma et bande dessinée.

Si ce mouvement existe, que signifie-t-il ?

Ellen

@ Xavier NEBOUT | 07 novembre 2018 à 22:47
"Alors, le voilà au rang des misérables, à se demander si un enfant peut naître non pas d'un père inconnu, mais sans qu'il y ait eu de père.
Là est la rançon de la paresse spirituelle."

C'est très important ce que vous dites.

Merci de l'avoir évoqué. Vous avez touché le doigt en plein mille. C'est pourquoi il est important de ne pas faire des lois à la va-vite sans y avoir posé tous les aspects positifs et négatifs. Il s'agit de la vie d'un enfant à qui personne ne demande son avis avant de le faire naître sans patrimoine génétique et sans racine. Cet enfant n'aura pas le droit de connaître l'histoire d'un père, d'une mère et de sa vraie famille génétique. Une double peine pour l'enfant qui n'a rien demandé. A l'avance on peut inscrire dans son livret de famille : enfant né sous XYZ-PMA-GPA de père inconnu non identifiable. Nous devons, en effet réfléchir et approfondir tous les points de vue très sérieusement, car là il s'agit de la vie et de l'histoire d'un enfant avant d'assouvir l'envie des couples homosexuels.

Robert Marchenoir

Il me semble tout de même que les choses sont extrêmement simples. Lorsqu'on fait des enfants, c'est pour leur bien.

Il s'en déduit que lorsque, pour différentes raisons qui tiennent aux vicissitudes de la vie, aux destins personnels et aux choix de chacun, certains qui voudraient des enfants ne peuvent pas en avoir, le même principe doit s'appliquer.

Si l'adoption a de tout temps été considérée comme un acte charitable, c'est parce qu'il vaut largement mieux, pour un enfant, être élevé par des parents qui ne sont pas les siens, plutôt que de grandir privé de famille dans un orphelinat.

Cela ne veut pas dire que l'adoption soit facile à vivre. C'est simplement qu'elle répare une situation qui existait auparavant et qui ne pouvait être empêchée.

C'est bien pourquoi l'adoption par les couples homosexuels est une abomination. Condamner un enfant à grandir élevé par un couple anormal, le priver d'un père et d'une mère dont chacun a besoin, pervertir dès son plus jeune âge sa vision de l'amour et des relations humaines, c'est un crime pour lequel on n'aurait pas hésité, il y a peu, à infliger la peine de mort.

D'autant plus que la demande d'enfants à adopter dépasse largement l'offre. Il n'y a donc même pas à réfléchir.

Quant à fabriquer un enfant qui sans cela, n'aurait pas vu le jour, pour le confier à un couple d'homosexuels, c'est d'une dépravation difficilement imaginable. Dans ce cas, je pense que des tortures prolongées s'imposent avant la mise à mort.

Mais comment s'étonner de telles dérives, dans une société qui va jusqu'à prétendre que l'on peut changer de sexe comme on change de chaussures ? Comment s'indigner du fait que la mise au monde d'un enfant exige désormais la connaissance d'un catalogue de sigles, ajoutée à la possession d'une maîtrise de droit, alors qu'un professeur d'éducation physique, aux Etats-Unis, vient de se faire licencier, parce qu'il avait refusé de pénétrer dans les douches des garçons dont il avait la garde... parce qu'il s'y trouvait une jeune fille nue... qui se prétendait un garçon... les vrais garçons ayant demandé aux adultes d'intervenir... mais ceux-ci en étant empêchés par les instructions de la direction... laquelle avait été informée de la décision de la jeune fille de se considérer désormais comme un garçon... et ayant prévenu les professeurs qu'ils se rendraient coupables du crime de "transphobie", s'ils faisaient seulement semblant de s'apercevoir qu'une fille est une fille, et un garçon un garçon...

Notre époque qui trouve parfaitement normal que des enfants, des enfants impubères, abrutis par la propagande criminelle des adultes, "décident" de changer de sexe, notre époque qui les conduit à des docteurs spécialisés dans cette boucherie, notre époque qui les gave de médicaments, qui les mutile aux mains de gens qui ont vissé une plaque de chirurgien à l'extérieur de leur cabinet, qui crée même des hôpitaux spécialisés dans ce genre de "consultations", qui va jusqu'à faire payer ce genre de folies par le contribuable...

En temps normal, dans une époque saine d'esprit, des médecins qui auraient prêté main-forte à de telles opérations seraient non seulement radiés par leur instances ordinales, mais conduits au bûcher et brûlés comme des sorcières.

Et là, non.

Remarquez que tout est raccord, puisque les races n'existent pas, pas plus que les sexes. Il s'ensuit que, de même que n'importe quelle femme peut "décider" d'être un homme, ou vice versa (y compris sans opération, pour ceux qui tiennent à rentrer dans les détails), n'importe qui peut "décider" de changer de race.

Et tant qu'à faire, pour rejoindre les rangs d'une race privilégiée : les Indiens d'Amérique, par exemple, comme ce fut le cas de plusieurs personnalités connues, aux Etats-Unis, qui se sont inventé des origines parfaitement imaginaires (ou alors carrément micrométriques) pour bénéficier des avantages sonnants, trébuchants et de carrière attachés à cette race -- qui pourtant n'existe pas.

Ou bien, naturellement, des Blancs qui ont soudain décidé de devenir noirs, parce que. Comme cette Américaine qui a passé plusieurs années de sa vie à se prétendre noire, sans que quiconque ose la contredire, jusqu'au jour où elle a été dénoncée par ses parents, blancs tous les deux, probablement vexés par ce reniement. (Lesquels en ont rajouté une couche dans le politiquement correct, suggérant qu'il était "raciste" d'endosser l'identité d'un Noir quand on ne l'était pas. Alors que c'est surtout stupide.)

Ou, plus récemment, ce comédien britannique, d'origine irlandaise, dont les ancêtres, de son propre aveu, sont blancs de chez Blanc depuis la nuit des temps, mais qui a "décidé", un beau jour, de "devenir" noir.

Son prénom ne le satisfaisant plus, il s'est appelé Bouroumboubou, ou quelque chose comme ça. Et il a entamé une carrière fort fructueuse dans le théâtre noir, avec des comédiens noirs et des metteurs en scène noirs (oui, il paraît que ça existe -- mais là, ce n'est pas "raciste", va comprendre...). Il a même réussi à décrocher une somptueuse subvention, réservée aux théâtreux noirs (mise en place par "anti-racisme", bien entendu).

L'équivalent du ministère de la Culture rosbif, qui décerne cette subvention, a naturellement été interrogé par les médias, sur le thème : vous ne seriez pas en train de vous payer légèrement notre poire, par hasard ?

Et les subventionneurs en chef ont répondu : pas du tout, nous savons parfaitement que Monsieur Dirladada est blanc, mais néanmoins ça fait des années qu'il est noir, donc maintenant c'est comme ça ; il s'agit d'un avantage acquis, en quelque sorte.

Alors vous savez, la PMA, la GPA et la chépaquoi...

Mary Preud'homme

@ Catherine JACOB

Pour eux c'est du chinois. Allusion à un texte dont on ne comprend pas le sens.
Et ça c'est bien du chinois ?

家庭,社会和环境的基本单位

Tout cela nous éloigne du sujet et ne nous dit pas si vous avez lu ladite convention, peu importe en quel idiome...

Xavier NEBOUT

L'absence de spiritualité dans les écrits de P. Bilger révèle une culture plus orgueilleuse que profonde, mais je ne pensais pas que cette carence l'entraînerait jusqu'à ignorer que l'amour paternel n'est pas seulement le fondement du christianisme mais celui de l'humanité à tous les sens du terme.
Il est dommage pour lui qu'il n'ait pas pris le temps de lire certains de mes commentaires évoquant Dyaus Pitar comme les mots les plus anciens qui soient connus, mais un simple commentateur de son blog pouvait-il l'atteindre ?

Alors, le voilà au rang des misérables, à se demander si un enfant peut naître non pas d'un père inconnu, mais sans qu'il y ait eu de père.
Là est la rançon de la paresse spirituelle.

duvent

@ Catherine JACOB | 07 novembre 2018 à 21:06

J'ai une requête moi aussi, et puisque vous passez aisément du chinois au japonais (ce qui me semble tout de même très facile !!), pourriez-vous me traduire les paroles de ce jeu amusant qui s'appelle Konpira fune fune ?
J'ai appris à y jouer cet après-midi...

Avec mes remerciements anticipés.

Elusen

@ Scarole | 07 novembre 2018 à 18:55
« ou de Jean Tirole (polytechnicien et prix Nobel d'économie). »

Le prix Nobel d’économie n’existe pas.
Alfred Nobel pensait, à juste titre, que l’économie n’était pas une science.

Son testament, fait à Paris, le 27 novembre 1895 :

  • The interest is to be divided into five equal parts and distributed as follows:

    1° one part to the person who made the most important discovery or invention in the field of physics;

    2° one part to the person who made the most important chemical discovery or improvement;

    3° one part to the person who made the most important discovery within the domain of physiology or medicine;

    4° one part to the person who, in the field of literature, produced the most outstanding work in an idealistic direction;

    5° and one part to the person who has done the most or best to advance fellowship among nations, the abolition or reduction of standing armies, and the establishment and promotion of peace congresses.

https://frama.link/Fb97TMks

Cinq prix, pas six ; aucun en économie.
Il n’y a pas de prix Nobel d’économie, c’est une banque qui a inventé un prix, qu’à tort la presse appelle comme ça.
Le nom véritable est : Prix Sveriges Riksbank en sciences économiques à la mémoire d'Alfred Nobel.

Notez, à la mémoire de quelqu’un qui pensait que l’économie n’était pas une science.

---------------------------------------------------------------

La PMA est le sigle qu’emploie les promoteurs de ce mode, pour tromper leurs adversaires, ils fixent le vocabulaire, l’usage des syntagmes, vous forçant à venir sur leur terrain.

La PMA garantie la procréation, elle assure le résultat, s’il n’y a pas de résultat, tout procès peut en découler.

La France a choisi l’AMP (Assistance Médicale à la Procréation), elle apporte une assistance et ne garantit rien.

L’accès à l’Insémination Artificielle avec Donneur de sperme (IAD) pour les couple de femmes sans pathologie, permettrait nécessairement cette possibilité à tous les couples homme/femme sans aucune pathologie.

philippe Chartrain

L'extension de la PMA serait:

● Le dévoiement du principe d’égalité, lequel consiste à traiter de la même façon les situations comparables.
Or la stérilité d’un couple de femmes est intrinsèque à sa nature. Elle n’est pas comparable à l’infertilité pathologique d’un couple hétéro et ne relève pas de la médecine.

● Le détournement de la médecine et de la solidarité nationale au profit d'interventions relevant de la pure convenance.

● La violation des droits de l’enfant par l'institutionnalisation de la conception d'enfants délibérément privés de père, en infraction flagrante avec l'article 7 de la CIDE.
Cet article garantit à tout enfant le droit, "dans la mesure du possible, de connaître ses parents et d'être élevé par eux".
Le terme "parents" s'entend au sens de la filiation d'origine donc de père et mère.

● L'ouverture d'un droit à l'enfant pour toutes.

● Une discrimination à l'égard des couples d'hommes, lesquels ne peuvent bénéficier de la PMA, donc de ce même droit à l'enfant.

● La porte ouverte à la légalisation de la GPA, seul moyen de faire cesser la discrimination en accordant ce même droit aux hommes.

● Un chamboulement complet du droit de la filiation et des lois bioéthiques, pour garantir l'accès aux origines.

● La porte ouverte aux dérives commerciales, avec la fin de la gratuité et de l'anonymat des dons, et eugénistes, avec la sélection des gamètes et des embryons, conduisant à la marchandisation et au bricolage du matériel biologique et humain.

Catherine JACOB

@ Mary Preud'homme | 06 novembre 2018 à 13:44

Rien à voir avec la convention internationale des droits de l'enfant, ni avec le chinois d'ailleurs et tout à voir avec le japonais et les assurances vie (生命保険➭SEÏMEÏ – vie – HOKEN – assurance).

Vous me faites penser à ma maman qui lisant un ouvrage d'auriculothérapie me demande "Toi qui connais le japonais, qu'est-ce qu'y a marqué ?"
Réponse: "J'en sais rien."
Ma mère: "Mais tu connais le japonais, oui ou non ?"
Moi: "Le japonais, oui, mais ça c'est pas du japonais."
Ma mère: "Peut-être mais c'est pareil."
Moi: "Désolée, mais c'est une page d'un ancien livre de médecine chinoise et d'ailleurs c'est marqué, là sur le côté. C'est juste une illustration de ton texte, probablement sans rapport avec son contenu."
Ma mère: "Oui, mais qu'est-ce qu'y a marqué ?"

Comme elle est parfois têtue, il a fallu que je m'attelle à l'identification d'anciens caractères, qui plus est imprimés pour certains trop à droite ou trop en haut de la page, et donc dont il manquait soit la moitié supérieure soit la partie droite, par l'imprimeur d'un ouvrage de médecine en français, dont l'auteur ne les lisait probablement pas davantage, et dont les autres étaient écrits dans une version ancienne qui n'est plus usitée, ce sous peine de voir décréter que je ne connaissais pas le japonais.
Haaah, haaaah !

Bref, j'ai fini par identifier des dénominations de points d’acupuncture et leurs méridiens concernés puis, une fois les dénominations identifiées, j'ai pu rechercher et lui dire avec quelles pathologies ils étaient en rapport et qui n'avaient de toute façon effectivement rien à voir avec son texte, mais elle était contente.

Cela dit, ça m’énerve tous ces auteurs qui font les malins en illustrant leurs textes d'une façon à laquelle ils ne comprennent visiblement eux-mêmes rien du tout !
En tout cas, ça nous a permis ensuite de faire le malin à notre tour en contredisant le pharmacien ainsi que d'épater ma sœur, laquelle ne s'est pas laissée faire, répliquant : "Haha ! Mais tout le monde sait ça, c'est bien connu."

Et donc, en ce qui vous concerne, votre phrase sur les produits d'assurances-vie adaptés, vous la sortez d'où ?

Savonarole

@ Scarole | 07 novembre 2018 à 18:55

Qui vous dit que je ne ressemble pas à George Clooney ?
Mais qu'est-ce donc que cet interminable fatras de lieux communs ?
Vous vous regardez écrire ou quoi ?
Dégagez, vous nous importunez.

Noblejoué

@ breizmabro
"Fogiel devrait dire : Homosexuels mes frères, si vous voulez avoir des enfants ne soyez pas pauvres, soyez dans le show-biz, la pub ou la télé car ça coûte une blinde."

Certes, mais dans une moindre mesure, tout hétérosexuel devrait dire : Hétérosexuels mes frères, si vous voulez ÉLEVER des enfants ne soyez pas pauvres, enfin, pas trop :

https://www.lci.fr/conso-argent/un-enfant-combien-ca-coute-au-juste-1524091.html

Ce qui compte, quelles que soient ses mœurs, à mon avis, c'est d'assumer ses enfants, affectivement mais aussi matériellement.
Il ne faudrait pas que l'arbre aide à la procréation, PMA et GPA, cache la forêt de l'éducation des enfants.

Ce débat est merveilleux, qu'on soit chez les anciens ou les modernes, un papa une maman, ou l'enfant pour tous, on oublie...
Rien, l'éducation.

C'est très reposant, on est dans le camp des bons et non dans le soin de l'enfant, type quel milieu, études, si on peut, pays, lui sera le plus favorable ?

Cependant, dans des espèces diverses l'investissement parental est très fort, exemples :

https://www.nationalgeographic.fr/animaux/ces-animaux-passent-presque-toute-leur-vie-avec-leur-mere

Il me semble que chez les humains, où il y a toute une culture à transmettre, et de plus à une époque où par la contraception on n'a pas en principe d'enfant par surprise, l'investissement doit être le plus fort possible pour bien faire...
Je ne crois pas à un droit à l'enfant mais à un droit des enfants à avoir le meilleur possible, a priori par leurs parents charnels ou adoptifs, et possiblement avec l'aide de la société.

Le reste...

Mary Preud'homme

@ Savonarole | 07 novembre 2018 à 19:11
"Pétain était un guerrier, il a sauvé la France en 14-18."

Pétain avait en fait la réputation d'être très peu offensif, et pessimiste, selon Clemenceau et Foch eux-mêmes. Plus économe du sang de ses hommes que Nivelle ou Mangin, ce qui lui valut la réputation d'officier général proche de ses soldats, il s'est surtout attaché à l'intendance afin de relever le moral des troupes qui vivaient un martyr dans l'enfer des tranchées de 1916. Il fut qualifié à tort de vainqueur de Verdun, alors que les offensives de Nivelle et quelques autres furent autrement décisives.

C'est donc beaucoup s'avancer que prétendre qu'il aurait sauvé la France et ignorer en outre les deux dernières années de guerre qui furent décisives et où le moins que l'on puisse dire c'est que Pétain s'était fait bien discret.

Savonarole

@ Zonzon | 07 novembre 2018 à 16:42

Mine de rien, votre remarque est excellente.
Avec ce coup-là Macron va se réconcilier avec les retraités qu'il a plumés.
J'imagine Xavier Nebout en transes, il votera Macron aux prochaines présidentielles.
Ceci étant il n'a pas tort, Pétain était un guerrier, il a sauvé la France en 14-18.

Scarole

Nous n'avons pas tous le physique de George Clooney ou de Sophie Marceau.
La collectivité doit-elle pour autant payer une chirurgie esthétique à tous ceux qui s'estiment lésés par un physique disgracieux ?

Nous n'avons pas tous le QI d'Einstein ou de Jean Tirole (polytechnicien et prix Nobel d'économie).
L’Etat doit-il pour autant mettre en place des procédés eugénistes pour que tous les Français naissent avec un QI d’au moins 150 ?

Nous n'avons pas tous les jambes d'Usain Bolt, la carrure de Teddy Riner, ou la voix de Pavarotti.
Les pouvoirs publics doivent-ils pour autant organiser un vaste programme de dopage génétique pour que tous les Français puissent gagner une médaille d'or aux JO, ou chanter à l’opéra ?

La promotion de la PMA pour toutes et de la GPA procède de cette même conception totalement biaisée et dévoyée de l'égalité, qui consiste en fait à sommer la collectivité d’intervenir sans limite, pour restaurer un semblant de justice au prétexte de l’égalité.

Pourtant, la détresse des couples stériles ne saurait imposer à la société d’organiser une pseudo-égalisation par la correction de conditions intrinsèquement compromises par la nature.

La PMA pour toutes est non seulement la porte ouverte au droit à l'enfant, donc à terme à la GPA, mais aussi à toutes sortes de dérives eugénistes, par la sélection des gamètes et des embryons, ou encore commerciales, avec la marchandisation du matériel biologique et humain.

Le Conseil d'Etat vient de le confirmer.

breizmabro

@ Claggart 07 novembre 2018 à 10:27

komprenet em eus.

Barcelonnette c'est la Savonnette de Barcelone ;)

------------------------------------------------------------

@ fugace 07 novembre 2018 à 00:31
"Difficile de se mettre à la place et donc de comprendre ce que vit MOF dans ses tripes"

Les états d'âme de MOF sont de publier un livre de propagande pour la GPA, que, lui, il a pratiquée en toute illégalité sans être inquiété.

"Je pense que ces (ses, leurs) filles peuvent être très heureuses et le demeurer même longtemps"

Hypothèse. Mais si ce monsieur médiatique a été, selon ses dires, si transparent sur la naissance de ses filles et leur venue dans son foyer, cette transparence médiatisée est-elle allée jusqu'à leur dire ce qu'elles ont coûté à son mari et à lui ?
Pas que je sache, et pourtant c'est tout de même une partie de leur histoire à ces enfants, autant que leur fécondation, le pouvoir de l'argent.

Fogiel devrait dire : Homosexuels mes frères, si vous voulez avoir des enfants ne soyez pas pauvres, soyez dans le show-biz, la pub ou la télé car ça coûte une blinde.

Mon propos est trivial j'en conviens, mais c'est la vraie vérité. Mais chuuuut, on ne parle pas de "ça" (de l'argent), seul compte l'aboutissement du projet, non ?

phébus

Juste quelque chose qui me tracasse : des homos, il y en a toujours eu, il y en aura toujours et je leur souhaite une vie heureuse, en couple ou en liberté.
Les habitudes sexuelles des autres, franchement, je m'en tamponne le coquillard, hétéros ou non, connus ou pas, voisins ou inconnus.

Pour ce qui est de la reproduction, la nature (la génétique) a conçu des êtres destinés à procréer, d'autres ou les mêmes à être féconds ou pas, c'est juste que la nature fait un tri, disons la sélection naturelle. Ça a toujours existé et c'est l'essence même de la vie sur cette planète depuis les organismes mono-cellulaires.

Cela pour dire que si la technique actuelle permet de corriger des problèmes d'ordre mécanique, il ne faut pas s'en priver, maintenant s'il s'agit d'aller contre les mutations de l'ADN qui font que certains sont destinés à avoir une descendance ou non, c'est un autre débat.

Ce débat est social sur fond religieux.
Les religieux moraux pensent que leur monde est menacé par ces autres, tous ces autres aux mœurs différentes. Mais personne ne les oblige à adopter les mêmes pratiques, les règles ne sont valables que pour les membres du club, pas celles du club pour tous les autres.

Alors laissons la loi gérer pour le bien des personnes, les députés ne sont pas plus abrutis que la moyenne et sont justement dans la moyenne. Et puis au passage, fichons la paix aux gens qui ne sont pas comme nous, serions-nous exemplaires, des fois ?

Patrice Charoulet

IN CAUDA VENENUM

Dans ma bibliothèque publique, diverses revues sur les présentoirs, que je ne lis jamais. C'est le cas du Nouveau Magazine littéraire. Mais je viens juste d'apprendre incidemment que c'est le dénommé Nicolas Domenach qui le dirige désormais. Un mot sur lui. J'ai dû l'entendre plusieurs centaines de fois dialoguer avec Zemmour. A chaque fois, j'approuvais Zemmour et je donnais tort à Domenach.
Je jette un coup d'oeil sur la couverture de cette revue de Domenach. Cela valait le détour.
Description : LES MENTEURS . Sous-titre : Comment les populistes manipulent les idées et l'opinion.
Suit une liste que voici : Trump, Poutine, Boris Johnson, Salvini, Marine Le Pen, Netanyahou, Erdogan, Bolsonaro

et et et et et et et et... Laurent Wauquiez
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Cherchez l'erreur.
Evidemment, la cible principale de Domenach, dans cette couverture, était Wauquiez.
Et c'est un magazine littéraire ! Cela tombe bien. J'ai assez de livres à lire à la maison (pour trois siècles). Et je n'ouvrirai pas ce torchon militant.

Zonzon

Pétain ! Avec ce coup-là le petit homme va être tranquille pour quelques jours.

Michel Deluré

@ Achille 07/11 11/42

Votre commentaire-fiction en fait peut-être jubiler certain(e)s mais me donne les frissons ! Et pourtant, il n'est malheureusement pas irréaliste.
Ces dames passeront commande devant leur ordinateur sur "bebe.com", voire peut-être en faisant leurs courses dans leur grande surface habituelle au rayon des surgelés !
Quant à ces messieurs, ils iront livrer leur semence à la coopérative la plus proche en tenant compte de l'évolution des cours mondiaux du produit qui différera bien évidemment selon qu'il est ou non garanti bio.
Magnifiques perspectives que, comme vous, je serai finalement heureux de ne pas connaître.

Exilé

@ Darbois
"Les progrès permettent aujourd'hui aux femmes d'assouvir leur envie d'avoir un enfant..."

assouvir leur envie
C'est cela, assouvissons nos envies sans entraves, et ne nous réglons que sur nos instincts, comme des bêtes...

--------------------------------------------------

@ Ellen
« Ils auraient dû faire la distinction nette entre ce qui sacralise le "mariage entre homme et femme" et ce qu'est "l'union entre deux personnes de même sexe" tout en leur donnant les mêmes droits civils. Ça aurait été plus clair pour tout le monde. »

En fait, il faut comprendre que dans cette histoire de « mariage pour tous », derrière de prétendues avancées sociales sous de faux prétextes utilitaires, se trouvent à la manœuvre des officines dont le fonds de commerce est d'abattre en France ce qui reste de traditions et de morale chrétiennes, selon un schéma qui a déjà été mis en œuvre avec la mise en application de l'avortement de masse, alors qu'à l'origine le prétexte avancé était soi-disant de tenir compte de la détresse des femmes.

Cette expression « mariage pour tous », à la fois une absurdité grotesque, un non-sens et une provocation dans la mesure où le mariage n'a de sens que religieux, n'est pas le fait du simple hasard alors qu'il aurait effectivement été plus simple, à supposer qu'il ait fallu absolument passer par là, d'employer le terme « union ».

Chose curieuse, ce sont des gens qui vivent souvent hors mariage qui s'en vantent et qui se moquent de cette institution qui ont absolument tenu à imposer cette caricature de mariage...

Il leur faut briser les repères constitutifs de la France de toujours.

calamity jane

@ Mary Preud'homme

En effet ! Les personnes qui n'ont pas vécu en orphelinat
ne peuvent rien connaître de la violence, des frustrations
et de l'angoisse collective dans l'apprentissage des moindres gestes de la vie, qui dans une famille semblent aller de soi.
Tous et toutes passent leur vie à chercher leur père et/ou
leur mère d'une manière ou d'une autre. Les enfants abandonnés tenant la première marche de l'obsessionnelle recherche d'un de leurs parents et partant de la vie gâchée.

GDAT

« Il n'est pas dérisoire non plus de s'angoisser face à une PMA qui serait selon certains une porte inéluctablement ouverte sur la GPA avec les conséquences négatives qui en résulteraient, le corps devenu objet de lucre. C'est évidemment un risque mais c'est une tradition trop française, face à n'importe quel présent, de le répudier parce qu'il porterait en germe un futur pire. »

Mais bien sûr Monsieur Bilger, mais bien sûr,

• Ce n’est pas comme si, lors du vote du PACS, on ne nous avait pas affirmé (Madame Guigou lors de la deuxième séance du mardi 3 novembre à l’Assemblée nationale) qu’il ne serait jamais question de mariage ni d’ailleurs d’adoption pour les homosexuels, ajoutant pour ceux (de mauvaise foi certainement) qui semblaient en douter : « Je n'ignore pas les procès d'intention sur un éventuel "après" de cette proposition de loi qui préparerait des évolutions plus fondamentales de notre droit. Ce texte serait "une valise à double fond". Je m'élève avec la plus grande énergie contre de telles insinuations. »

Mais bien sûr… Et veuillez le noter, avec la plus grande énergie ! Il faut d’ailleurs lire en entier cette intervention d’une haute tenue morale ou, suivant son opinion, d’un cynisme remarquable.

• Ce n’est pas comme si, lors du vote du mariage homosexuel en 2013, on ne nous avait pas affirmé qu’il n’était pas question d’autoriser la PMA et encore moins, quelle horreur, la GPA pour les couples homosexuels.

• Ce n’est pas comme si le CCNE, dans son avis 129 du 18 septembre 2018, ne concluait pas : "Cependant l’analyse du CCNE (...) le conduit à proposer d’autoriser l’ouverture de l’IAD à toutes les femmes."

Degré par degré (vous savez l’histoire de la grenouille) on y arrive. Oui la porte est inéluctablement ouverte à la GPA, et non M. Bilger ce n’est pas un risque, c’est une certitude. La seule question sérieuse est : quand ?

Et ensuite ? La polygamie pourrait devenir notre futur axe de progrès, l’évolution démographique française n’y étant pas un obstacle.

Je suis curieux de voir la suite, pas pressé mais curieux. Trop attaché sans doute à cette « tradition trop française ».
En attendant je relis ce cher Aldous Huxley, très clairvoyant de mon point de vue et pourtant pas français, même s’il a écrit « Le meilleur des mondes » en 1931 à… Sanary.

yves albert

@ Aliocha | 07 novembre 2018 à 10:41

Votre phrase finale : "de savoir faire complétude d’un manque partagé", me fait croire que si Michel Audiard vous avait connu, il aurait fait de vous un poème dans la série des c...
Vous êtes quoi au juste ? Un défroqué, un incarcéré ou peut-être vous êtes-vous perdu dans un couloir sans fin et que recherchez-vous ? La paix des races ?

fugace

@ Ellen | 06 novembre 2018 à 23:31
"Une enquête de personnalité et de moralité devrait être à l'étude avant de leur donner le droit et la charge de l’éducation d'un bébé. Un bébé, ce n'est pas un paquet cadeau qu'on a attendu désespérément. C'est une vie, une personne à aimer et à respecter."

Mais alors, ne pensez-vous pas que ça pourrait (devrait) être aussi le cas en dehors des PMA-GPA ?

Qui plus est, faire un bébé dont les caractéristiques sont aléatoires et dont par exemple le frère (ou la sœur) naîtra avec un QI de 115 ou plus quand l'autre n'héritera que d'un QI de 90 ou 100. C'est aussi vrai pour tout le reste.
La naissance est bien une loterie, et il est probable que l'on se dirige à moyenne échéance, dans des modifications sur ce plan. Bien mieux que les robots intelligents, l'Homme créera un jour, ses élites avec chacune sa spécialisation.
On en est loin, mais chaque jour s'en rapprochera. Car que de choses à encore découvrir :
https://www.msn.com/fr-fr/actualite/sciences/pourra-t-on-un-jour-faire-se-reproduire-deux-adultes-de-m%c3%aame-sexe/ar-BBPoqTg

------------------------------------------------------

@ Zonzon | 07 novembre 2018 à 09:20
"J’achète !"

Il est pourtant probable que lorsque vous aurez la possibilité de le choisir sur étagères dans un futur "hy père", voir dans une galerie "ma mère", vous en exigerez la notice technique détaillée afin d'en connaître toutes les caractéristiques dont son évolution dans le temps. Tout en espérant que son obsolescence programmée vous aura été garantie à vie.

Que dit la loi :
https://www.lesechos.fr/28/12/2017/lesechos.fr/0301076393501_obsolescence-programmee---ce-que-dit-la-loi.htm

Aliocha

Peut-être me suis-je mal exprimé, Mary, mais il est sûr que vous m'avez mal compris, car je m'oppose à la PMA comme à la GPA, et prône une meilleure protection qui pourrait permettre aux homosexuels d'assumer la particularité de leur union, qui est d'être stérile, ce qui ne les empêche en rien de pouvoir adopter des enfants perdus et laissés dans le plus grand danger.
De deux manques faire une complétude, voilà ce qu'une société adulte devrait pouvoir favoriser.

fugace

"La sagesse ne peut pas entrer dans un esprit méchant, et science sans conscience n’est que ruine de l’âme."

Néanmoins,
►La science n'invente rien, elle découvre des vérités. Il y a confusion des sciences et des techniques. Einstein fut un savant, il n'a rien inventé et surtout pas la bombe. Il est donc faux d'imputer aux sciences des errements qui en fait reviennent aux politiques qui utilisent les techniques à des fins qui peuvent devenir criminelles.◄

- Pourra-t-on un jour faire se reproduire deux adultes de même sexe ?

Un début de réponse ici :
https://www.msn.com/fr-fr/actualite/sciences/pourra-t-on-un-jour-faire-se-reproduire-deux-adultes-de-m%c3%aame-sexe/ar-BBPoqTg

Savonarole

@ Patrice Charoulet | 07 novembre 2018 à 12:02
"Je n'ai pas un rond"

Monsieur Charoulet vous vous moquez de nous.
Mes beaux-parents, instituteurs de l'Education nationale, sont partis dès les années cinquante au Vietnam, puis au Maroc, au Mali, en Égypte, où j'ai rencontré ma future épouse, ils touchent des retraites tout à fait confortables.
Revenus avec amibes et palu, ils se portent très bien à 92 ans...
Cessez de nous faire pleurer sur votre sort.

yves albert

Bonjour monsieur Philippe Bilger,

PMA et GPA sont deux manifestations d'une société en déperdition noyée dans un univers kafkaïen.

Nous sommes nombreux à considérer que l'Occident est condamné à disparaître, engloutissant dans son chaos ceux-là même qui l'ont mis en marche.
La seule inconnue est combien de temps le système va-t-il tenir encore avant l'effondrement final, le reste n'étant que du détail.

P.-S. : Comme en mathématiques, PMA et GPA sont membres d'un ensemble et sont indissociables du reste sans lequel elles n'existeraient pas. Dominé par deux sectes, l'Occident s'est cancérisé en générant une prolifération de causes et d'effets contraires à sa survie.

Mary Preud'homme

@ Aliocha | 07 novembre 2018 à 10:41

C'est vous qui (pollué par la pensée unique) vous trompez de problématique, comme beaucoup, sur ce blog ou ailleurs.
Dans les maisons d'enfants et les orphelinats il y a aussi d'excellents éducateurs. Il n'empêche que les enfants de ces institutions s'interrogent et interrogent sur leurs parents et leurs racines. C'est déjà très douloureux pour eux d'être confrontés à la réalité de la perte ou de l'abandon d'un père, d'une mère et parfois des deux.
Quant à décider de les en priver délibérément par égoïsme ou volonté malsaine de combler un vide, une frustration, ou une sexualité différente mal assumée, c'est à l'évidence criminel, dès lors que c'est une atteinte irréversible aux droits essentiels et vitaux du petit d'homme.

C'est ainsi qu'avec ces inversions des valeurs et perte de repères à foison que d'aucuns célèbrent comme un progrès et s'en délectent sur tous les médias, il faudrait dire "Amen" à tous ces apprentis sorciers et faiseurs d'enfants joujou. Alors que nos jeunes ballotés de toutes parts et ne sachant à quoi se raccrocher, avec de plus en plus souvent un passé nié et un avenir sombre sont les premières victimes de ces nouveaux gourous. Ce qui explique du moins en partie une montée exponentielle de la délinquance juvénile ! Avec en contrepoint la résurgence de toutes sortes de fascismes et fondamentalismes politico-religieux

Et vous ou d'autres pourrez continuer à tortiller la vérité et taxer ceux qui se font les porte-parole des droits de l'enfant, de rétrogrades, de conservateurs ou réactionnaires, cela ne fera que renforcer notre détermination à lutter contre les dangereuses dérives actuelles, les modes décadentes, les abus de droit et les transgressions et déviations célébrées comme hautement progressistes !

De l'équilibre en toutes choses !

Ellen

@ Aliocha
"L'erreur primordiale fut de nommer l'union homosexuelle mariage, soulevant la vague réactionnaire, au lieu d'adapter la loi au besoin naturel de protection légale et d'accès à la fondation de familles qui, par nature, sont particulières, et ne doivent pas à ce titre, imposer à la majorité leurs différences mais la nécessité de la reconnaissance légale de leur particularité."

Alors là, je vous approuve à 100%.
Ils auraient dû faire la distinction nette entre ce qui sacralise le "mariage entre homme et femme" et ce qu'est "l'union entre deux personnes de même sexe" tout en leur donnant les mêmes droits civils. Ca aurait été plus clair pour tout le monde.

Loi votée sous Hollande : le mariage pour tous, sauf pour lui. Ca l'arrange. Pas de pensions à toutes ses ex, pas de frais d'avocats, pas de baraques à partager, pas de belle-famille qui met son grain de sel... Moi, François si désiré, j'en profite, et mes ex-midinettes n'ont qu'à se débrouiller, voilà tout. Le b.e.a.u. François n'a pas envie de se trouver sur la paille.

Julien WEINZAEPFLEN

Deux erreurs en deux commentaires, sans compter celles qu'a corrigées Madame Bilger, qui dit mieux ?

Dans mon second commentaire, l'erreur était :

"A mort les orphelins, à mort mes frères !" s'écrie l'enfant unique et gâté de la famille nucléaire, gorgé d'amour, de psychanalyse et de "manif pour tous".

----------------------------------------------------

@ Darbois 07 novembre 2018 à 10:04
"Alors pour certains ouvrez votre cœur et pensez au bonheur de toutes ces femmes rendu possible grâce aux progrès."

Mais que fait votre cœur du malheur de tous ces enfants qui existent et que ces femmes qui assouvissent leur désir d'avoir un enfant à elles grâce au progrès, à leur argent et au corps d'une autre femme n'adopte pas, en mauvaise anticipation de leur maternité future qui devrait être une oblation de tous les jours ? Si l'enfant est un prolongement de soi, pourquoi ne pas permettre le clonage ?

----------------------------------------------------------------

@ talbourdet | 06 novembre 2018 à 21:56
"Entre ne pas exister et exister grâce à une GPA, mon choix est vite fait, je choisis l'existence."

Personnellement, j'ai plus de scrupule, me disant que c'est à Dieu dont je ne puis attester de l'existence que par ma foi, de choisir de qui doit exister ou non. Du coup, j'ai tendance à douter de l'existence des enfants nés de PMA. Pourtant j'ai rencontré un enfant né de cette manière et son existence était plus évidente que l'existence de Dieu. Il ne menait pas une existence artificielle, comme ma foi en l'existence de Dieu qui devait donner l'existence me faisait avoir tendance à le penser. C'est donc certainement moi qui me trompais et l'enfant né de PMA n'est pas une illusion.

-----------------------------------------------------

@ Exilé 06 novembre 2018 à 20:44

Je me suis souvent posé la question à la base de votre démonstration par l'absurde : comment un pays qui ne reconnaît pas explicitement le droit à la vie peut-il condamner le crime ou l'homicide ? Je croyais trouver la réponse à l'art. 1er de la loi Veil, mais non. Cet article garantit seulement "le respect de tout être humain depuis le commencement de sa vie" avant d'énoncer toutes les exceptions prévues à ce respect. La loi Veil est donc une loi d'exception(s).

Patrice Charoulet

Le gagnant du concours de la parole

Je nettoie ma boîte mail ce matin. Je supprime tous les courriels que m'envoient beaucoup de journaux et de sites. Je bute sur « Fullcoaching ». Qu'est-ce que c'est que ça ? Je vais voir.
C'est le site de David Jarousseau. Qui est ce monsieur ? Le gagnant du concours de la parole que Philippe Bilger avait organisé et qui eut lieu le 2 juin 2018 .
Le gagnant a sa propre entreprise et propose d'améliorer, moins bien à mon avis que l'excellent Philippe Bilger, directeur de l'Institut de la parole, la parole de ses clients.
En cliquant sur une des trois vidéos proposées par David Jarousseau, j'écoute sa performance devant le jury choisi par Philippe Bilger.

Si j'avais eu à me livrer à cet exercice, j'aurais été, j'en suis sûr, en dessous de tout. Il est aisé de critiquer en se contentant, chez soi, d'écouter un candidat et de constater ce qui ne va pas.
Je le fais malgré tout.

Ses trois exemples de conquêtes sont les suivants : primo, la conquête de l'égalité par les femmes, qu'il approuve. Secundo : les agissements abominables de Daech. Tertio : la conquête d'un cœur, qu'il célèbre.
Fastoche ! Trois lieux communs, trois promenades de santé, trois engouffrements dans des portes ouvertes; il joue sur le velours.
Le reste me paraît du délayage. Il avait manifestement l'oeil sur la pendule.
Il a été très applaudi. Il a gagné. Et il m'envoie sa pub. Par quel miracle ?
Ah ça me revient, j'ai parfois la mémoire qui flanche. En juin, je lui avais demandé ses tarifs... pour voir et pour rire. Je n'ai pas un rond. Surtout pas pour exceller dans l'art de la parole. A mon âge, je me renseigne ces temps-ci sur les tarifs des entreprises de pompes funèbres... pour préparer l'événement qui m'attend.

Achille

Nous ne connaîtrons sans doute pas cette révolution de l’humanité, mais il est fort possible que nos petits-enfants ou arrière-petits-enfants y soient confrontés.
Les enfants ne seront plus le fruit de l’union avec une personne aimée qui présente des risques d'imperfection génétique. Hélas, l’amour ne garantit pas toujours un « produit » d’une qualité irréprochable.

Les femmes choisiront sur les catalogues des banques de sperme le donneur le plus à même de leur fournir l’enfant qui correspond le mieux à leurs aspirations : prix Nobel de physique, médaille Fields, champion olympique aux multiples médailles d’or, philosophe ou écrivain célèbre auréolé de multiples prix prestigieux. Le « produit » étant, bien sûr, certifié par un label de qualité, un peu comme le label rouge qui figure sur les volailles des étals de nos grands magasins.

Nous sommes en route vers « le meilleur des mondes », vers le surhomme que déjà nous décrivent les adeptes du transhumanisme.
Alors profitons encore un peu du monde qui est le nôtre. ce monde qui nous rattache encore à l’humain même si celui-ci est bourré d’imperfection.

Exilé

...même si l'heureuse et nécessaire banalisation de l'homosexualité est contredite par trop d'agressions homophobes.

J'ai peut-être la comprenette difficile, mais j'avoue avoir beaucoup de mal à voir en quoi la banalisation de l'homosexualité serait nécessairement « heureuse et nécessaire » pour tout le monde alors qu'à la lumière de millénaires d'expérience transmise par l'humanité ce serait plutôt une régression.
Ne cherchons pas à comprendre et marchons donc sur la tête au pas cadencé (exercice plutôt difficile par ailleurs) en répétant comme des perroquets les mantras bien-pensants.

Quant aux agressions dites « homophobes » - encore un des ces termes grotesques qui ne veulent rien dire dont le Législateur, esclave des modes, semble devenu friand - nous devons rappeler que nos médias peu honnêtes (pléonasme ?) se sont livrés à ce sujet à un amalgame honteux avec les manifestations de LMPT alors que l'origine des agresseurs était tout autre.
Ce qui n'a d'ailleurs pas changé depuis, mais en France le deux poids deux mesures marche la main dans la main avec l'omerta.

Ellen

"Sur la PMA, oui, on a le droit d'hésiter mais, sans me défausser, le combat capital a déjà eu lieu." (Ph.B.)

Vous avez mille fois raison, on a tous le droit d'hésiter avant de prendre une décision sur un sujet aussi important s'agissant surtout d'enfants qui plus tard, devenus adultes et responsables de leur vie, seront projetés dans cette société sans cesse désorganisée, robotisée et déshumanisée. C'est pourquoi il faut écouter tout le monde, recueillir tous les témoignages, mener une enquête sérieuse et approfondie sur tous les fronts et associer au comité d'éthique et aux parlementaires, avant de décréter une loi, les plus grands experts indépendants en biogénétiques, les pédopsychiatres, les parents et enfants issus de ce mode de conception, pour ne pas ensuite regretter d'être allés trop vite et découvrir ensuite que tout le monde s'est trompé. Faire marche arrière une fois que les dégâts sont faits peut aboutir à des drames irréparables. Un enfant n'a pas à être la cause des erreurs faites par des adultes se disant avisés et responsables de la vie d'autrui.

Je suis tout à fait pour le progrès, mais pas pour n'importe lequel.

L'être humain est capable du meilleur mais aussi du pire.

Pour avoir les statistiques et une étude approfondie sur ce thème, on devrait connaître le nombre d'enfants nés avec ce nouveau concept médical qui, sans amour et sans sexualité, pourrait ne plus devenir un repère naturel pour l'avenir d'un enfant. Voici un extrait :

https://www.youtube.com/watch?v=1m5IxZbLSps

Aliocha

La fécondation est hétérosexuelle par nature, et que le désir d'enfant soit homosexuel n'y change rien, il y a confusion et rétrécissement de la problématique à vouloir en faire l'apanage d'une minorité, qui oriente le débat sur la stérilité naturelle de ses unions, union qui n'a pas être jugée, et voudrait, en mimant l'union hétérosexuelle, faire de sa différence une généralité.

Car le débat n'est pas, comme les conservateurs tentent de l'orienter, une problématique papa-maman, l'état de la famille hétérosexuelle le prouve - et un couple d'homme ou de femme est évidemment à même d'éduquer aussi bien voire mieux qu'un couple hétéro - et il faut une grande délicatesse pour le mener, évitant ce que le pouvoir précédent a lamentablement raté, d'en faire un combat entre réactionnaires et progressistes qui n'aboutit, comme on l'observe, qu'à une exacerbation de l'homophobie.

L'erreur primordiale fut de nommer l'union homosexuelle mariage, soulevant la vague réactionnaire, au lieu d'adapter la loi au besoin naturel de protection légale et d'accès à la fondation de familles qui, par nature, sont particulières, et ne doivent pas à ce titre, imposer à la majorité leurs différences mais la nécessité de la reconnaissance légale de leur particularité.

Il n'y a, à mon sens, que dans ce cadre-là que l'on peut bien penser les fécondations médicalement assistées, et que la médecine alors aide les gens à assumer leur différence, plutôt que de les laisser à l'illusion que les combats contre les discriminations entraînent, c'est-à-dire de mimer quelque chose qu'ils ne sont pas.

Il en est de même avec le transsexualisme où, à mon sens, la médecine se rabaisse à la pratique de sorciers archaïques, mutilant les personnes plutôt que de les aider à assumer ce qu'elles sont, et à œuvrer sur le vrai mal, qui est la discrimination.

L'homosexualité est stérile par nature, assumer ce fait devrait fonder la vraie fierté homosexuelle, au lieu de confondre l'égalité de droit avec l'égalité d'orientation, qui est erronée, et de tenter de mimer ce qui ne peut être que négation de cette nature et céder aux commerçants médicaux qui ne savent proposer que production d'orphelins ou arrangements complexes et adultérins qui ne pourront que promettre des difficultés futures aux êtres ainsi produits.

Une société adulte devrait être capable de savoir assimiler ses minorités sans avoir à se soumettre à leurs injonctions particulières, refusant de faire du particulier une généralité sans avoir besoin de le discriminer, les homosexuels alors bien intégrés pourraient ne plus confondre désir et droit, fonder famille et accueillir tous ces enfants en déshérence, plutôt que se donner l'illusion de rejoindre un modèle qui, et c'est légitime, n'est pas le leur car leur union charnelle ne porte pas de fruit, difficulté qu’il serait possible d'assumer tous ensemble et d'incarner dans la réalité des chairs aimantes, ce qui n'est pas la plus laide définition de l'amour, de savoir faire complétude d’un manque partagé.

Claggart

@ Breizmabro 06 novembre 17 h

Barcelonette ? Piou eo henneh ? Ne gomprenan ket ho koulen.

Darbois

PMA/GPA

Tout comme l'avortement il s'agit d'une affaire de conscience personnelle.

Humainement savoir que certains n'auront jamais de papa mais un géniteur m'attriste et je pense que certains enfants en souffriront.
Heureusement la GPA permettra aussi de rendre des femmes heureuses et cela me réjouit tout autant.

Les progrès permettent aujourd'hui aux femmes d'assouvir leur envie d'avoir un enfant...
Vouloir un enfant est parfaitement légitime et la GPA a du sens pour toutes celles et ceux qui n'en ont pas les moyens physiques.

La GPA autorise certaines femmes privées de la possibilité d'enfanter à devenir mère. Ce n'est pas un crime que je sache. Bien d'autres choses ne sont pas éthiques.
Alors pour certains ouvrez votre cœur et pensez au bonheur de toutes ces femmes rendu possible grâce aux progrès.

Catherine JACOB

@ yves albert | 06 novembre 2018 à 19:23
« Vous avez le taux de croissance de la Chine pour 2018 ? »

Comme pour les élections, on peut sans doute donner une estimation du résultat probable un peu avant l'heure, sachant que comme la grossesse dure neuf mois, qu'il faut une autorisation pour procréer et que les enfants conçus sans autorisation ne seront de toute façon par comptabilisés, on peut connaître le taux de croissance dès le mois d'avril et non sommes en novembre.

« Et puis cessez de copier Wikibéta et allez faire un pèlerinage en Chine pour parfaire votre vision étriquée de ce pays gigantesque, multiple et varié »

J'ai pris l'extrait de Wikipédia qui se réfère à Isabelle Attané, directrice de recherches, démographe et sinologue à l'Institut national d'études démographiques, spécialiste de la démographie de la Chine et dont liste de publications (Cairn Info).

Je suis déjà allée en Chine (Hong Kong), une de mes nièces ingénieur qualité dans l'agroalimentaire, est titulaire d'un master franco-chinois de l'Université du Yunnan et un autre membre de ma famille a travaillé plusieurs années en RPC pour une entreprise française du CAC 40 qui l'a ensuite envoyé aux USA, et a épousé une Chinoise avant d'y aller.

Je dispose donc d'informations diverses et variées sur ce pays auquel je m'intéresse depuis fort longtemps et je suis capable d'en faire le tri.

Enfin, les infos reproduites qui concernent la lutte antipollution de l'air en Chine, ne viennent pas de Wikipédia et lorsqu'on veut critiquer des données dont la personne qui les cite indique ses sources, il convient d'y opposer d'autre donnés issues d'autres sources qu'on prendre la peine d'identifier également et non pas de critiquer la source en la barrant d'un simple trait de plume, ce qui n'est pas sérieux.

Zonzon

i – MAGE

Celui-là, il a été conçu au cours d’une radieuse nuit d’été dans une chambre fraîche au fond d’une maison rocoite par un homme, de sexe masculin, et une femme, de sexe féminin, liés pour la vie et pour l’éternité par un pacte authentique inaltérable, selon une procédure propre aux êtres vivants.

Plus tard, à côté de l’époux allongé calmement sur le dos, les bras le long du corps, un imperceptible sourire imprégnant le visage - tel la statuaire classique représente le guerrier vainqueur la nuit après la bataille - l’épouse reçoit un flux de paquets d’ondes qui irradient toutes les cellules de son corps. Elle prend conscience qu’en elle vient d’être créé en cette nuit un nouvel être, en un instant sans durée, dans une sorte de mini-Big Bang éclatant entre elle et son époux, un être qui ne demande qu’à être aimé, dont elle sera responsable, chair de SA chair, lien et finalité de cette communauté familiale vivante qui fait sa joie, sa force, son espérance.

Forcément !

Il est si beau.

J’achète !

Guzet

L'individualisme exacerbé du "je fais ce que je veux, comme je veux, quand je veux" est un torrent irrésistible qui emporte tout sur son passage et ne laisse place, quel que soit le problème, à aucune considération collective ou à aucune réflexion sur la longue durée.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS