« Masculinité en crise, culture de la virilité ? | Accueil | Fier de Michel Houellebecq ! »

28 décembre 2018

Commentaires

Elusen

La DGFiP m’a envoyé une documentation énorme, j'ai donc fini par trouver ce qui concerne la restitution.

La restitution vient de plusieurs sources que vous avez contestées. J'avais raison depuis le début.

1°- des personnes qui ont payé trop d’impôts suite à une erreur, l’année d’avant.

2°- la retenue à la source qui existe déjà dans certains secteurs.

Il y en a encore d’autres, sur des erreurs de trop-versé concernant des taxes et cotisations.

Après, si j’ai bien compris, il y a le Crédit d’Impôt qui peut éventuellement ouvrir droit à restitution, si et seulement si, l’assiette est négative et que le Crédit d’Impôt n’est pas considéré comme une réduction d’impôt :

- appareil pour personne handicapée.
- emploi à domicile pour personne handicapée, âgée, etc.
- amélioration de l’habitat.
- soin de longue durée dans un établissement spécialisé.
- assistance maternelle.
- taux d’intérêt d’un crédit pour faire des études universitaires.
- investissement dans l’innovation.
- investissement dans le cinéma et l’audiovisuel.
- cotisations syndicales, politique, associatifs et humanitaires.
- forestiers.
- hôtellerie sociale, etc.

Elusen

@ Ange LERUAS | 08 janvier 2019 à 13:50

Je n’ai posé aucune question !
J’exige que vous prouviez que non-imposé veut dire restitution.
Ce que pas une fois vous ne faites, vous ne fournissez aucune source, rien qui atteste de ce que vous prétendez.

Pour le commentateur du blog, vous mentez !
Pas une fois il n’a écrit ce que vous affirmez !
Vous et lui mentez !

Rédigé par : Olyphant | 30 décembre 2018 à 13:06

  • Actuellement, 55 % des Français ne paient pas l'impôt sur le revenu.

Ma réponse :

  • Mensonge !
    [ (15 551 861 x 100) / 37 889 181 ] = 41% des foyers fiscaux, et non 55% des Français.

    L’impôt sur le revenu ne représente que 18,9% des revenus de l’État, la TVA 50,6% !

    Tout le monde paie la TVA y compris les clandestins !
    https://frama.link/CfxCj4dH

Vous avez prétendu que restitution et non-imposé étaient la même chose sans jamais en apporter la preuve. Vous avez décidé seul que c’est comme ça et pas autrement, assumez-le !

Vous affirmez publiquement, j’ai donc le droit d’exiger que vous le prouviez et pourtant pas une fois vous ne m’avez donné une source qui l’affirme.

Vous brassez de l’air de manière hystérique, pour prouver quoi au final, ben rien.

J’ai contacté la DGFiP, j’ai passé plus d’une heure à tenter d’obtenir un numéro vers le bon service.
Ils ont été très clairs, ‘Restitution’ veut dire que l’État par l’intermédiaire des finances publiques a rendu de l’argent à ces foyers fiscaux, il a payé ses foyers fiscaux, c'est l’État qui est débiteur et pas l'inverse.

Les non-imposés n'ont pas reçu d'argent des Finances Publiques.

Rendu de l’argent n’a jamais voulu dire non-imposé, ni non-imposable.
Et pourquoi rend-on de l’argent à des foyers fiscaux ?
Puisque vous seriez si malin !

Évitez d’affirmer que ce sont les autres qui ont un esprit perturbé :

  • Fin de commentaire pour ma part sur ce sujet.
    Le 05 janvier 2019
Vous en êtes à 3 commentaires depuis cette phrase ; et toujours aucune preuve de vos prétentions.

Ange LERUAS

@ Elusen

Il y a des esprits torturés qui quand un tableau parle de foyers fiscaux non IMPOSES traduisent par : NON-IMPOSABLES afin de pouvoir à coup de commentaire tromper les autres en prétendant que le foyer non-imposable et un non imposé qui était imposable sans restitution est donc est un foyer fiscal à ajouter aux foyers fiscaux imposés. Si cela n'est pas un esprit torturé qu'est-ce ?

Ces mêmes : quand un commentateur du blog tente de dire que 55 % des foyers fiscaux NE PAYENT PAS D'IMPÔT SUR LE REVENU, disent alors NON seulement 41 % ne sont pas IMPOSABLES puisque la CSG est aussi un IMPÔT sur LE REVENU que seuls payent les foyers imposés et les foyers ayant bénéficié d'une restitution et ne payent pas les 41 % non imposés de la rubrique foyers non imposés du tableau. Alors que, dans la réalité, 80 % des foyers (au bas mot) payent la CSG.

C'est ainsi qu'Elusen ne cesse de répondre pour soutenir l'insoutenable. Et après une page, son dernier commentaire termine ainsi : «  La seule vraie question, c’est : 
- prouvez-moi, votre affirmation du départ, que restitution veut dire non-imposable !

Tentons de le raisonner à nouveau et de satisfaire sa demande.

Quand il est écrit nombre de foyers fiscaux ayant bénéficié d'une restitution (2) et ce (2) précise : Il s’agit des foyers fiscaux dont le montant d’impôt, calculé à partir des éléments d’assiette, est négatif.
Puis sachant que l'impôt sur le revenu dont on parle produit 77, 622 milliards, il faut être tordu de vouloir sortir de ce qui est dit pour nous parler d'autres impôts que ces 77,622 milliards et ergoter entre celui qui est NON IMPOSE (paye pas d'impôts) et NON IMPOSABLE qui aussi ne paye pas d'impôts mais pourrait en payer si le calcul de l'impôt qui tient compte des déclarations n'avait pas été négatif. Si cela n'est pas ergoter, qu'est-ce ?

La formulation de votre question : restitution = non imposable démontre votre peu de capacité à poser des questions uniquement quand vous ne connaissez pas la réponse.
Avant de poser votre question votre démarche aurait dû être : restitution de quoi ? de l'impôt payé ! Donc : plus aucun d'impôt payé et par ailleurs un non imposable n'est-elle pas une personne qui ne paye pas une partie de 77, 622 milliards d'impôt récolté : donc n'est pas imposé à cet impôt ?

Sur la formulation de la question : ce n'est pas la rétribution qui est UN ACTE, qui doit être comparé, supérieur, égal ou inférieur, à UN ETAT de FAIT - de non imposé ou non imposable - mais les effets de l'acte de restitution.

En posant de telles questions pour vous dédouaner de vos erreurs, vous ne faites, petit à petit, que démontrer vos absences de capacités à apporter aux autres des solutions à nos problèmes.
Si j'interviens ce n'est que pour rappeler que notre vie en société est la somme des comportements de chacun et dans ce cas tout comportement idéologique qui déforme la réalité de ce que notre vie en société doit être, doit faire l'objet d'un rejet.
Le laisser faire devient alors un comportement qui autorise des comportements contre l'objectif recherché par une société civilisée.

En principe quand je m'adresse à un expert qui fait une erreur grossière comme la vôtre, beaucoup comme vous ne le reconnaissent pas (ils ne peuvent scier la branche sur laquelle ils sont assis) mais, au bout de trois échanges, il s'arrête de répondre. Si j'en juge votre comportement vous n'êtes pas, à ce titre, un expert : vous n'avez rien à perdre si ce n'est votre respectabilité, combien de temps allez-vous tenir à chercher à justifier injustifiable ?

Mais en plus en voulant faire passer les autres pour ce qu'ils ne sont pas.

Soyons clair votre tableau parle
* uniquement impôt sur le revenu qui rapporte 77,622 milliard donc l'IR
* les foyers fiscaux bénéficiant de restitutions, sont ceux pour qui leur revenu imposable après calcul les dispense de régler une partie des 77,622 milliards d'impôt objet de cette discussion. Donc ne sont pas imposés et ne peuvent comptabiliser avec les imposables à IR.

Tout compte fait, pour en finir, puisque dans son affirmation Olyphant qui au lieu de parler de foyers fiscaux a dit français, et la réponse d'Elusen qui comptabilise ceux qui ne payent pas d'impôts mais auraient pu en payer, sont de ceux qui payent l'impôt : n'avons-nous pas là que de l'incompréhension de l'un des dires des autres ?

Après que Galilée avait été condamné, il a été réhabilité par ses accusateurs en 1992, non pour reconnaître qu'il n'avait pas fait d'erreur mais pour incompréhension entre lui et son accusateur de l'époque.
Puisse, dans cette affaire d'imposé et non imposable, l'accusateur adopter cette attitude de son vivant et pas attendre des siècles.

Elusen

@ Ange LERUAS | 07 janvier 2019 à 14:44
▬ «...et croire tellement en vous...»

Je ne crois déjà pas en Dieu, ce n’est donc pour croire en vous et encore moins en moi !
Le vieil adage français oublié : les gens intelligents pensent, les autres croient.
Vu que vous êtes pétri de croyances, tout est dit en ce qui vous concerne.

▬ «...pour tenter d'arnaquer...»

La seule personne qui arnaque c’est vous, puisque vous confirmez l’exactitude du tableau de la DGFiP et ne plus nous balancer votre imbécillité du 56% des Français ne paient pas l’impôt.

Or, ce ne sont pas les Français, mais les foyers fiscaux et ce n’est pas l’impôt, mais l’impôt sur le revenu ; donc 41% qui ne paient pas d’impôt sur le revenu sur la déclaration annuelle.

▬ « Il s’agit des foyers fiscaux dont le montant d’impôt, calculé à partir des éléments d’assiettes, est négatif...»

Cela ne veut pas dire non-imposable !
C’est bien ce que j’écris depuis le début !

« Élément d’assiette » savez-vous au moins ce que cela veut dire ?
Ce sont des gens qui déclarent, entre autres, avoir investi leur argent dans de la recherche médicale, etc.
Peuvent-ils payer un impôt sur leurs 20 millions d’€uros s’ils ne les ont plus sur leur compte, mais qu’ils ont été investis dans la recherche ?

C’est le Code général des impôts qui autorise soit de donner directement à l’État, soit de financer directement la recherche ou autre chose.

Pas plus que vous n’apportez de preuve que la CSG et la RDS ne sont pas des impôts sur le revenu, pour sûr, vu que le Code de la sécurité sociale dit l’inverse.

Vous partez dans tous les sens de manière hystérique pour démontrer quoi ?
Pour au final confirmer tout ce que j’ai écrit avec constance dès ma première intervention.
En clair vous dites :

  • Ce que vous avez écrit est vrai, confirmé par le tableau de la DGFiP, c’est donc la preuve que vous avez tort et un arnaqueur
heinnnn ?!
Vous êtes plusieurs à l’intérieur ?! C’est quoi l’astuce ?!

La seule vraie question, c’est :
- prouvez-moi, votre affirmation du départ, que restitution veut dire non-imposable !

Ange LERUAS

@ Elusen

Il est temps d'en finir maintenant que vous avez montré votre incapacité à vous amender et reconnaître vos erreurs et croire tellement en vous au point de ne pas retourner aux sources d'où vous avez tronqué le tableau qui suit.

La source est: page 8/22 https://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/dgfip/Rapport/2017/RA2017_cahierstats_0719.pdf

et sur cette source :
* n'y trouvez-vous pas une ligne : Impôts sur le revenu 2017 que vous avez aussi sur votre tableau qui indique bien qu'il ne s'agit que d'IR ?
* n'y trouvez-vous pas (1) (que votre reproduction ne reproduit pas) après nombre de foyers fiscaux imposés ou nombre de foyers fiscaux non imposés
* n'y trouvez-vous pas (2) (que votre reproduction ne reproduit pas) après nombre de foyers fiscaux ayant fait l'objet d'une restitution ?
* puis par la suite ce que (1) et (2) signifient ?

Ce que bien entendu vous vous dispensez de reproduire pour tenter d'arnaquer les lecteurs de vos commentaires.

(1) Depuis 2014, les données sont présentées après neutralisation du crédit d’impôt égal au prélèvement forfaitaire non libératoire
(2) Il s’agit des foyers fiscaux dont le montant d’impôt, calculé à partir des éléments d’assiette, est négatif (indépendamment des acomptes éventuellement versés)

Si (2) signifie FOYERS FISCAUX DONT LE MONTANT D'IMPÔT CALCULE EST NEGATIF, cela vous enlève tout crédit pour dire que ces près de 6 millions de foyers fiscaux sont des foyers fiscaux qui payent l'impôt ou même dire qu'ils auraient dû en payer.
Par contre vous pouvez dire que vos 41 % des foyers fiscaux qui ne payent pas d'impôts n'en paient pas grâce à des mesures d'exonération fiscale permettant de les rendre non imposables.

Donc un retour au source d'Elusen page 8/22 s'impose pour toutes les personnes qui penseraient comme Elusen.
Je ne la reproduis pas ici pour ne pas être accusé d'être incomplète.

Elusen

@ Ange LERUAS | 06 janvier 2019 à 17:33

Force est de constater que rien n’est prouvé, pourtant notre Cunégonde affirme s’appuyer sur des écrits.
Mais diantre où sont-ils ?

La DFGiP indique dans son tableau et sur la base du Code général de impôts que les foyers fiscaux non-imposables sur le revenu :
[ (15 551 861 x 100) / 37 889 181 ] = 41% des foyers fiscaux, et non 55% des Français.

Ce qui en soi ne peut pas faire 6 sur 10, mais 4 sur 10.

La CSG 100% des personnes qui perçoivent un revenu de type salaire, une retraite, une indemnité perte d’emploi, les RSA, pensions d’invalidité la paient.

Je me suis trompé ce n’est pas le Code général des impôts, mais le lien donné sur l’autre post donne le bon code.

- Code de la sécurité sociale –
De la contribution sociale sur les revenus d'activité et sur les revenus de remplacement

  • Article L136-1

    Il est institué une contribution sociale sur les revenus d'activité et sur les revenus de remplacement à laquelle sont assujettis :

    Les personnes physiques qui sont à la fois considérées comme domiciliées en France pour l'établissement de l'impôt sur le revenu et à la charge, à quelque titre que ce soit, d'un régime obligatoire français d'assurance maladie ;

  • Article L136-1-1

    I.-La contribution prévue à l'article L. 136-1 est due sur toutes les sommes, ainsi que les avantages et accessoires en nature ou en argent qui y sont associés, dus en contrepartie ou à l'occasion d'un travail, d'une activité ou de l'exercice d'un mandat ou d'une fonction élective, quelles qu'en soient la dénomination ainsi que la qualité de celui qui les attribue, que cette attribution soit directe ou indirecte.


Ange LERUAS

@ Elusen | 06 janvier 2019 à 03:49

Toi être tombé dans le piège de l'erreur en première ligne et toi démontrer de ne pas savoir démontrer que ce n'est pas 41% des foyers fiscaux qui ne payent pas l'impôt sur l'IR c'est plus, presque 6 foyers sur 10 et que ce n'est pas 41% des foyers qui payent IR plus GSG tout deux des impôts sur des revenus mais beaucoup moins environ que 20% et avec la TVA qui est un impôt sur la consommation 100% .
C'est mon dernier mot et tout ce que toi ajouteras ne sera que démontrer que toi pas comprendre que répéter mille fois faux n'en fera pas du vrai.

Mais il t'est permis de satisfaire ton ego en y ajoutant des répépettes.

Elusen

@ Ange LERUAS | 05 janvier 2019 à 11:08
▬ « non ce n'est pas que 41 % des foyers français qui payent des impôts sur le revenu »

Heuuuu là ! J’ai écrit l’inverse !

▬ « Donc selon vous, le blog ne permet pas le contradictoire »

Je n’ai jamais écrit ça !

▬ « Quand on vous signale que vous oubliez près de 6 millions de foyers en essayant de vous… »

Toi, pas comprendre !
Toi confondre : non imposable et restitution !
Toi pas vouloir faire effort.
Toi vouloir prouver quoi ?

Est-ce que toi pouvoir prouver à nous que restitution et non imposable être même chose, merci.

Toi confondre ne paie pas l’impôt et non imposable.
Avec fraude fiscale, avec évasion fiscale, avec niches fiscales, certains pas payer d’impôts, mais pas être déclarés par État-nation non imposable.

► Non imposable = pas assez d’argent, trop pauvre pour payer.

► Restitution = assiette négatif ; foyers fiscaux qui sont à moins quelque chose, il a donc une déduction d’impôt.
Les pauvres ne sont pas à moins quelque chose, ce sont les riches qui ont placé, investi, de l’argent dans des musées, œuvres d’art, entreprises, dans des associations, des fondations, dans la recherches universitaires, etc.

Il y a d’autres restitutions pas uniquement sur cette base.

La CSG est un impôt sur le revenu ; source Code général des impôts :
Article L136-1

  • Il est institué une contribution sociale sur les revenus d'activité et sur les revenus de remplacement à laquelle sont assujettis :

    https://frama.link/ry49zvKU

Comme le dit le docteur es économie Éric Heyer directeur du département analyse et prévision de l’OFCE, laboratoire de recherche de Sciences Po Paris, la CSG est donc bien un impôt sur le revenu que tout le monde paie.

Ange LERUAS

@ Elusen | 03 janvier 2019 à 02:01

Face à votre difficulté à admettre la vérité pour vous noyer dans votre erreur : non ce n'est pas que 41 % des foyers français qui payent des impôts sur le revenu (en terme fiscal IR) votre tableau fourni pour argumenter votre erreur le démontre...

Vous devriez appliquez à vous-même la même rigueur que vous demandez aux autres.
Par exemple quand j'écris : "Un blog permet le contradictoire", vous répondez : "Non monsieur, ce n’est pas la vocation du blog. Ce sont les personnes qui tiennent le blog qui le permettent ou non."
Donc selon vous, le blog ne permet pas le contradictoire, mais vous vous y adonnez passion et sans retenue.

Votre intervention suit celle de @ Olyphant | 30 décembre 2018 à 13:06.
« Actuellement, 55 % des Français ne paient pas l'impôt sur le revenu. Les 10 % les plus riches en paient 70 %. »

Vous prétendez l'erreur à partir du tableau suivant
(M€ : million d’€) – Direction générale des Finances Publiques (DGFiP)
voir Elusen | 30 décembre 2018 à 18:17
et dites : Mensonge !
[ (15 551 861 x 100) / 37 889 181 ] = 41% des foyers fiscaux, et non 55% des Français.

Quand on vous signale que vous oubliez près de 6 millions de foyers en essayant de vous faire comprendre que vous confondez restitution (totalité) et déduction (partie), vous refusez l’argument sous les prétextes suivants :
« En ce cas pourquoi la DGFiP fait-elle deux colonnes différentes ?
Pourquoi emploie-t-elle deux terminologies distinctes et non synonymes ? »
« presque 6 ménages sur 10 ne payent pas d'impôts
Faux, vous confondez impôts et impôt sur le revenu.
Vous confondez non imposable et restitution.
Les foyers fiscaux non imposables sur le revenu ne représentent que 41%. »

Vous y ajoutez aussi qu'il ne faut pas se limiter à IR mais y ajouter la CSG.
Navré de vous contredire et vous faire remarquer que le contradictoire dans un blog NE PERMET PAS de raconter des sornettes.  
Sur le premier point : deux colonnes différentes non synonymes : foyer non imposé et foyer à qui on a restitué l'impôt (donc en finalité ne paye pas d'impôts) sont synonymes.
Sur l'inclusion de la CSG votre 41 % est aussi faux puisque 100 % les salariés, 100 % les travailleurs indépendants, 100 % de ceux qui ont revenus du capital et 80 % des retraités payent cette CSG ce qui voudrait dire que 41 % des foyers soit 15,551 millions de foyers n'ont pas au moins une de ces quatre catégories qui règle la CSG en son sein.
Avouer avoir fait une erreur d'interprétation de l'affirmation d'Olyphant : « Actuellement, 55 % des Français ne paient pas l'impôt sur le revenu. Les 10 % les plus riches en paient 70 % » dont la majorité des lecteurs avait compris qu'il ne parlait que de l'IR et de foyers fiscaux en France et non de Français.
La rigueur vaut autant pour celui qui rédige un commentaire que celui qui lui répond. La faute de l'un n'excuse pas celle de l'autre mais cependant, la faute de manque de précision est moindre que celle de mauvaise foi que la non reconnaissance d'erreur induit.

Fin de commentaire pour ma part sur ce sujet.

calamity jane

Le voisin qui est venu me présenter ses voeux, me parle de l'affaire du syndicat de police qui exigerait des "excuses publiques" de la part de deux partis politiques.
La quête de l'excuse est devenue un indicateur d'irresponsabilité.
Comment, les policiers ignorent ce qu'ils font ? Pour qui et même pour quoi ils agissent ?
L'enfance du péché véniel c'est l'excuse.
Surpris que nous sommes de constater qu'au royaume desdits "durs à cuire" il suffit d'une gratification pour exiger une soumission plus politiquement correcte que gardien de la paix ! Force de l'ordre me reprend le voisin...
Où avais-je la tête ?

Elusen

@ Ange LERUAS | 02 janvier 2019 à 22:31
▬ « Un blog permet le contradictoire. »

Non monsieur, ce n’est pas la vocation du blog.
Ce sont les personnes qui tiennent le blog qui le permettent ou non. Le but étant les commentaires, mais la contradiction, certains l’empêchent.

Commission générale de terminologie et de néologie, JORF n°0214 du 16 septembre 2014.

▬ « presque 6 ménages sur 10 ne payent pas d'impôts »

Faux, vous confondez impôts et impôt sur le revenu.
Vous confondez non imposable et restitution.
Les foyers fiscaux non imposables sur le revenu ne représentent que 41%.

Je signale que le docteur es économie Éric Heyer directeur du département analyse et prévision de l’OFCE, laboratoire de recherche de Sciences Po Paris indique que la CSG est un impôt sur le revenu, que tout le monde la paie dès l’instant où il gagne un €uro, mais qu’il est directement prélevé à la source, sur la fiche de paie.

Vidéo de 40 secondes :
https://www.petit-fichier.fr/2019/01/03/eric-heyer/eric-heyer.mp4

De fait les seuls idéologues sont les intervenants qui ont affirmé que 56% des foyers fiscaux ne paient pas d’impôt en France.

▬ « Ainsi donc les adeptes de l'idéologie »

De fait vous ne seriez adepte d’aucune idéologie, alors que vous continuez à affirmer que redistribution et foyer fiscaux non imposables, c’est la même chose.
En ce cas pourquoi la DGFiP fait-elle deux colonnes différentes ?
Pourquoi emploie-t-elle deux terminologies distinctes et non synonymes ?

▬ « la restitution (total) et la déduction (partiel) »

Maintenant restitution et déduction seraient la même chose ?!
En somme vous décidez tout seul de la signification des mots et des concepts.

▬ « le PIB est UNE CONVENTION »

Oui, et ?!
Quel rapport avec qui paie ou non l’impôt sur le revenu, avec actif/inactif ?

Vous passez du coq à l’âne là, c’est de l’inconstance intellectuelle !

À cela s’ajoute vos propos animistes ; vous êtes persuadé que c’est l’idéologie qui agit, alors que ce sont des personnes. L’idéologie n’est pas en vie, c’est un concept qui n’a aucune volonté propre, qui ne décide de rien, c’est soumis à la volonté humaine.

Ange LERUAS

@ Elusen | 02 janvier 2019 à 01:50

Un blog permet le contradictoire.
Ce contradictoire permet le discernement entre la réalité et l'idéologie laquelle ne doit son existence qu'au fait d'avoir des adeptes formatés à des préjugés immuables A un tel point que même si tous les médias titrent :
- ''Cette année encore le nombre de ménage imposé diminue, moins de 50 % des ménages en paye''
- ''presque 6 ménages sur 10 ne payent pas d'impôts''
ou la DGFiP précise : « par ailleurs près de 6 millions de foyers ont bénéficié d’une restitution d’impôt : il s’agit ici non pas d'une restitution due à un trop important acompte mais d'une restitution consécutive à un solde négatif, grâce à un crédit d’impôt, une prime, etc. »
Ces formatés, face à ces arguments persévère à nier la réalité et dire non ce ne sont que 41 % des ménages qui ne payent pas d'impôts : parce que, disent-ils, ceux à qui on redistribue des impôts en payent, suivant le dico de 1606 jusqu'en 1935 : la redistribution. Cela veut dire que ces foyers fiscaux ont payé des impôts, mais trop d’impôts, alors les Finances Publiques leur ont rendu ce qu’ils avaient trop payé, etc.

Ainsi donc les adeptes de l'idéologie nous disent que celui qui paye des impôts et à qui on rend un trop-perçu ne fait pas partie de ceux qui payent des impôts comptabilisés par le fisc comme payant des impôts ??
Pour argumenter ce qui ne peut l'être on nous fournit le document suivant:

Dictionnaire de l'Académie française, 8th Edition (1932-5)
RESTITUTION. n. f. Action par laquelle on restitue, on rend. Vous êtes obligé, tenu à restitution. Il ne veut point entendre parler de restitution, Faire restitution. Restitution de fruits. Restitution de biens.
Désigne aussi l'Action par laquelle on rétablit, on remet une chose en son premier état. La restitution d'un texte, d'un passage de quelque auteur. La restitution de cette statue, de cette inscription est heureuse.
Remettre la chose à son premier état : n'est-ce pas rendre en totalité et non partiellement ?
Ce qui fait que personnellement je ne confonds pas non imposable avec restitution : puisque non imposable est un constat et la restitution un acte.

Par contre l'idéologie est capable de confondre deux actes : la restitution (total) et la déduction (partiel)
Définition en droit: Une déduction fiscale est une réduction du revenu imposable. Il s'agit d'un avantage fiscal accordé "avant imposition". Donc imposition comptabilisée par le fisc chez les imposables.

L'adepte d'une idéologie avance aussi que je confonds impôts avec actif/inactif en ajoutant que l'inactif paye aussi des impôts. Peut-on confondre le prix payé par l'inactif avec lui-même ?

Pour le reste je ne vais pas m'étendre parce que les adeptes des préjugés n'ont pas encore compris que le PIB est UNE CONVENTION qui détermine une valeur calculable suivant trois façons : la production, la valeur ajoutée, la consommation et cela est tellement compliqué que dans les analyses économiques, très souvent, il se mélange les termes appartenant à une ou l'autre des façons de calculer le PIB ; ce qui ne peut donner que des résultats faux.

Et, de plus, à 98 %, les Français y compris nos élus dans les mêmes proportions sont incapables de citer les différentes composantes du PIB et leur montant respectif pour arriver à un PIB de 2 295 milliards en 2017.
Mais encore dans ces conventions du PIB certains termes sont basés sur des termes déjà inclus dans le PIB ce qui est loin de simplifier la chose.

Puisque le PIB est une convention, cette convention peut être modifiée, dans la mesure où à la fin de la fin, la finalité de la première convention correspond à la finalité de la deuxième convention.
Si la convention initiale est mal comprise parce qu'elle ne correspond pas à des phases de notre vie en société alors que la seconde correspond à ces phases, la seconde convention est à préférer à la première.

S'il est retenu cette seconde convention du PIB, se décomposant en trois PIB : production, solidarité, consommation, correspondant à des phases de notre vie en société, alors il n'y a plus besoin de taxes, de cotisations, d'impôts, de charge d'appellations diverses et autres termes EUX AUSSI CONVENTIONNELS nécessaires au PIB actuel. Le PIB proposé n'a besoin que
* de rétribution d'actifs
* d'attribution aux inactifs
* de contribution pour usage mutuel
* de contribution pour usage collectif
* de transfert des ménages les plus aisés vers les ménages peu aisés.
C’est-à-dire que des choses qui existe aujourd’hui
C'est-à-dire des choses correspondant à nos phases de vie en société
mais masquées par une myriade de chiffres et de conventions imaginaires ne correspondant à rien de notre mode de vie en société mais à la convention donnée à une appellation.

Dans le cas actuel de convention du PIB de 2 295 milliards personne n'en connaît ses composantes permettant un partage compréhensible de la consommation nationale alors que dans la convention proposée en remplacement : avec la même consommation nationale, ce partage est simple à comprendre, bien que sa valeur soit réduite à 1 328 milliards et chacun a la même part que dans la convention actuelle, parce qu'en finalité notre partage ne dépend pas des valeurs mais des % de consommation nationale acquis :
* directement par l'un ou par l'autre avec des rétributions, des attributions, des transferts
* indirectement avec des contributions pour usage mutuel ou des contributions pour usage collectifs.

Toute personne qui refuse de comprendre que nous pouvons changer de conventions en la simplifiant sans que la part de chacun en souffre, n'arrivera pas à rendre plus équitables ces parts.
Par contre la simplification de la convention pour faire en sorte qu'elle représente nos différentes phases de vie en société va permettre de mettre de l'ordre dans ce désordre présent.

Dès lors que l'on simplifie, l'incompréhensible qui ne peut déboucher sur un consensus, devient compréhensible en deux heures seulement : en remplaçant la convention du PIB (incompréhensible) avec ses trois calculs par une autre convention avec trois PIB qui donne le même résultat mais facilement compréhensible pour permettant de donner des solutions à nos problèmes présents.

Elusen

@ sylvain | 01 janvier 2019 à 18:03
« Combien percevez-vous d'allocations après cette "intronisation" à l'insu de votre plein gré ? »

Ainsi vous établissez qu’un enfant victime de pédophilie, c’est de son plein gré ; il vous faut au moins être tenancier en Thaïlande ; de l’église au bordel, les voix du seigneur sont ainsi pénétrables, c’est comme ça que vous portez votre croix.

----------------------------------------

@ Ange LERUAS | 01 janvier 2019 à 18:42

Le lien que vous mettez confirme donc :
[ (15 551 861 x 100) / 37 889 181 ] = 41% des foyers fiscaux non imposable.

Comme quoi votre délire sur les 56% était bien une imbécillité !
Vous avez confondu non-imposable avec restitution.

Mais vous continuez à confondre : impôts avec actif/inactif.
Les inactifs paient des impôts, tant sur le revenu, que la TVA où l’habitation et le foncier, etc.

Veuillez apporter la preuve sourcée du Code général des impôts que les inactifs ne paient pas d’impôts.

Produit Intérieur Brut (PIB) n’a plus à voir avec l’impôt !
https://frama.link/Ax0XABPU

Les inactifs participent également au PIB, vous n’avez même pas compris ce que voulait dire : inactif ; cela n’a jamais voulu dire qui ne produisent aucun rien, mais qui n’exerce aucun emploi salarial.

Source INSEE :

  • Les inactifs sont par convention les personnes qui ne sont ni en emploi (BIT) ni au chômage : jeunes de moins de 15 ans, étudiants et retraités ne travaillant pas en complément de leurs études ou de leur retraite, hommes et femmes au foyer, personnes en incapacité de travailler... https://frama.link/BpUYoPg6

Comparer les bébés, les nourrissons, les enfants de quatre ans, les personnes tétraplégiques, dans le coma, en état de mort cérébrale, avec les actifs, c’est bien de la précarité intellectuelle.

Le pire c’est qu’il se présente devant Julien WEINZAEPFLEN comme étant plus intelligent que lui et ayant des capacités hors nomes comparées à lui et qu’il est non soumis à l’arriération du conditionnement social.

Pour aussitôt dire cela publiquement :
"...pas me permettre de vous manquer de respect aussi je vous souhaite mes meilleurs vœux pour 2019".
Avec ses meilleurs vœux, si ça c’est pas du conditionnement social ?!

Ange LERUAS

@ Julien WEINZAEPFLEN | 31 décembre 2018 à 18:22

Depuis la rédaction de votre commentaire, la soirée de la Saint-Sylvestre nous sépare.
Je souhaite donc à Philippe Bilger, sa femme et à vous-même mes meilleurs vœux pour 2019.
Surtout à Madame qui ne peut, comme vous, lire ma prose par bribe.
J'ai conscience que mon français et mon orthographe laissent à désirer ce n'est que la conséquence de mon fonctionnement cérébral qui dans son jeune âge n'a pas été formaté comme il convenait, par circonstance et capacité.

Mais ne pas me comprendre vient aussi de vous parce que habitué à entendre des choses qui par expérience vous sont familières et ne vous demandent pas d'effort pour accepter ou réfuter.

Alors je me console et poursuis dans ma médiocrité en me souvenant de ce qu'Einstein nous dit : "Seules les idées qui bouleversent les idées reçues sont susceptibles d'avenir''.

J'ai ainsi quelles citations fétiches : comme celle de Karl Marx, "La monnaie cache la réalité : la production et sa vitesse de circulation".
Ce n'est pas pour autant que mes idées sont issues d'un simple conseil de méfiance que fait Karl Marx vis-à-vis de la monnaie. Et surtout du fait que je réfute son ''Capital''.

J'aurais pu citer Adam Smith : « Notre consommation nationale est le fruit direct ou indirect du travail''. Direct quand nous consommons une production nationale non exportée et indirect quand nous consommons une importation qui vient en remplacement d'une exportation.

Nous ne parlons, ici, que de notre richesse nationale en biens et services qui effectivement n'est que la richesse matérielle de notre vie qui par ailleurs se nourrit d'autres richesses plus ludiques.
Déjà que je suis compliqué si en plus je dois y inclure cette richesse ! Je vous laisse juge.

Je me contente donc de ne parler que de l'économie telle que la majorité la conçoit pour vous mettre en garde, ce que vous croyez être n'est pas la réalité. Pour passer de l'irrationnel du soleil qui tourne autour de la terre aux rationnels alors que nous voyons toujours le soleil tourner autour de la terre, ce n'est pas des plus faciles mais cela a fini par être admis.

Donc toute idée nouvelle ne peut s'imposer simplement, ce n'est que par la discussion que les choses peuvent avancer.
Notamment en parlant du capitalisme dont la seule théorie qui existe est l'anticapitalisme de Karl Marx qui nous met en garde sur cette monnaie qui MASQUE.

Si vous avez très bien compris que le politique doit mettre en place une économie qui reflète la réalité de notre vie en société, votre idéologie sur le capitalisme vient MASQUER cette réalité. Nous n'insisterons pas sur ce besoin de boucs émissaires pour que toute idéologie existe, pour rester dans le réel déjà rendu bien compliqué par ces idéologies.

Si vous connaissez les nombre complexe en mathématique avec pour caractéristique de se composer de deux parties : une dite réelle et l'autre imaginaire, l'économie fonctionne similairement.

Le réel est la production devenant consommation et l'imaginaire ce sont les valeurs données à la production ou à la consommation, valeurs qui sont imaginées mais que nous matérialisons par de la monnaie. Hélas nous oublions les valeurs qui se créent et s'éteignent à chaque changement de main de la monnaie (scripturale ou papier) pour ne retenir que la monnaie qui circule sans fin, sans en différencier son usage
*Une monnaie qui a pour usage la circulation des productions (pour se finaliser en consommation) soit dans une nation ou entre nations.
* Une monnaie qui a pour usage de partager la consommation nationale (production nationale non exportée plus importation) mais exclusivement dans la nation objet de ce partage.

Si ceci n'est pas une réalité il faut par des arguments le démontrer.

Si c'est une réalité : il faut considérer cela comme une réalité conventionnelle.

Quand on vous dit que le PIB officiel (considéré comme richesse nationale) se calcule de trois façons : par les dépenses, par les revenus, par la valeur ajoutée, essayez d'aller voir cela dans les sites et si quelqu'un peut comprendre, qu'il le dise ! Pourtant tous admettent ce PIB y compris l'inclusion des services imputés (donc fictifs) ou leurs valeurs.

Nous n'avons, dans ce cas, qu'affaire à des conventions et rien ne nous interdit d'en changer pour qu'elles correspondent à des moments de notre vie en société. Nous pouvons alors changer notre PIB et ses trois façons de calculer, par trois PIB nationaux qui nous donnent (par exemple pour l'année 2017)
Un PIB production de 746 milliards (les rétributions des actifs y compris financiers)
Un PIB solidarité actifs vers inactifs 582 milliards (les attributions aux inactifs)
Un PIB consommation 1 338 milliards où les actifs puissent pour 746 milliards, les inactifs pour 582 milliards soit directement pour des usages familiaux pour 557 milliards, soit indirectement pour des usages mutuels 266 milliards ou collectifs 505 milliards, non sans avoir, au préalable, procédé à une solidarité entre les ménages aptes à capter les progrès de la société envers les ménages peu aptes à le faire, pour 83 milliards (IR et ISF).

Ce simple changement de conventions du PIB nous permet de cerner à 100 % notre mode de vie économique dans la nation. Le reste n'est alors que mathématiques au travers de rétributions, attributions ou contributions.

Si vous n'arrivez pas à comprendre ce que j'expose c'est que vous êtes capable de me faire comprendre comment notre présente convention sur le PIB, calculable de trois façons différentes, nous explique notre réalité de vie en société nationale dont la valeur est de 2 295 milliards sur lesquels les dépenses de santé ne représentent que 11 % du PIB en France et 17 % du PIB au États-Unis.

Ce qui est certain c'est que le droit de déficit du budget limité à 3 % du PIB est plus favorable avec 2 295 milliards de PIB qu'avec 1 328 milliards.

Et avec nos savoirs économiques présents tout va à vau-l'eau.
En changer est impératif, le plus tôt sera le mieux.

Et dire que tout cela peut s'expliquer en deux heures mais il est plus facile et plus court de penser que c'est impossible, sans avoir essayé, que de perdre deux heures de sa vie, mais en perdre beaucoup, beaucoup plus pour tenter en vain de chercher des sans bases communes, bien que Confucius disait ''Sans bases communes toutes les discussions sont vaines".

------------------------------------------


@ Elusen | 01 janvier 2019 à 07:35

Ma pauvreté intellectuelle ne peut pas me permettre de vous manquer de respect aussi je vous souhaite mes meilleurs vœux pour 2019. Que la lumière de la réalité vous éclaire et fasse envoler vos illusions cher Elusen.

Combien de contribuables paient l’impôt sur le revenu ?
43 %.
La France compte près de 38 millions de foyers fiscaux. Pour 16,34 millions de foyers payant l’impôt sur le revenu, en 2017, selon le rapport d’activité de la Direction générale des finances publiques (DGFiP). Moins de la moitié des contribuables, 43,1 % des foyers fiscaux très exactement, s’acquittent de l’impôt sur le revenu. La DGFiP précise par ailleurs que près de 6 millions de foyers ont bénéficié d’une restitution d’impôt : il s’agit ici non pas d'une restitution due à un trop important acompte mais d'une restitution consécutive à un solde négatif, grâce à un crédit d’impôt, une prime, etc.

En savoir plus sur https://www.cbanque.com/actu/69055/impot-sur-le-revenu-en-6-chiffres#BmmYl2SaB2G2mbem.99

J'aimerais connaître de votre part quel est mon propos qui vous fait dire :
''Puis la théorie sur les gens qui fabriquent doivent consommer ce qu’ils fabriquent, quand même, ceux qui fabriquent de la m... doivent la consommer, à ce stade Lidl et Mc Do auraient dû faire faillite où au moins les employés se suicider.''
Ma pauvreté intellectuelle n'arrive pas à saisir si c'est en relation avec ce que je répète depuis un certain temps  et que vous n'approuvez pas : « La production des uns devient la consommation des autres ».
Merci de m'expliquer afin de lancer une campagne contre McDo ou Lidl. Ah ! Peut-être pas. Comment ! Vous dites !
C'est que leurs client sont des déficients mentaux !

Cordialement

sylvain

@ Elusen | 01 janvier 2019 à 07:35
"Personne ne touche d’allocations pour avoir été violé !
Par contre un prêtre, comme vous, après ce qu’il a fait : défroqué, il continue à percevoir sa retraite."

Comment le savez-vous cher Elus-haine ? Il vous l'a dit pendant qu'il se défroquait devant vous ?
Combien percevez-vous d'allocations après cette "intronisation" à l'insu de votre plein gré ?

Lucile

@ Julien WEINZAEPFLEN | 31 décembre 2018 à 18:22

Je suis chagrinée de la promptitude avec laquelle les présidents et leurs épouses rejoignent le clan de la jet-set, jusqu'à en devenir en quelques mois de vraies caricatures. La jet-set et le pouvoir devraient constituer deux milieux relativement étanches, trois en fait quand on y ajoute le gratin de la presse et des médias. Ce n'est pas tout à fait le cas. Si encore les personnalités politiques y mettaient de la discrétion, mais non, elles se pavanent dans le clinquant.

@ Noblejoué

Merci de tout cœur de vos vœux. Moi aussi Noblejoué, je vous adresse les miens.
J'ai bien souri en lisant sous votre plume à propos des Français, que "rien ne les force à se pencher charitablement sur le cas Macron". Et votre phrase "Les pauvres ont deux problèmes : le manque d'argent et de considération" me paraît très juste et trop ignorée des sommets du pouvoir politique.

Elusen

@ Vidtonsac | 31 décembre 2018 à 16:38
« Etat biberon »

Vaut mieux un État biberon qu’un État suppositoire ?!
C’est mon choix dans tous les cas !

----------------------------------

@ sylvain | 31 décembre 2018 à 15:39

Personne ne touche d’allocations pour avoir été violé !
Par contre un prêtre, comme vous, après ce qu’il a fait : défroqué, il continue à percevoir sa retraite.

----------------------------------

@ Ange LERUAS | 31 décembre 2018 à 12:47

Hennn, ma déesse, chez certains faut lutter contre la pauvreté intellectuelle !
Hou la la, le zigue ne sait même pas lire le tableau :

  • cela fait que le nombre de foyers non imposables est de 56,86 %

M€ : million d’€) – Direction générale des Finances Publiques (DGFiP)

Allez rien que pour lui, faut recommencer :
[ (15 551 861 x 100) / 37 889 181 ] = 41% des foyers fiscaux non imposable.

Il faut le prendre par la main jusqu’au bout là.
Alors :

  • Nombre de foyers fiscaux ayant bénéficié d’une restitution : 5 992 536 de foyers fiscaux.

Cela veut dire que ces foyers fiscaux ont payé des impôts, mais trop d’impôts, alors les Finances Publiques leur ont rendu ce qu’ils avaient trop payé, etc :
1°- d’une restitution ;
Dictionnaires depuis 1606 à 1935 : https://frama.link/LzNNN9C5

2°- Le prélèvement automatique par mensualisation cela existe et il est fait sur la base du calcul de l’impôt de l’année précédente, pour le tableau mis en lien, donc 2016.

3°- Et il y a tous les contentieux de 2016, remboursés en 2017.

Tellement dans la pauvreté intellectuelle qu’il va jusqu’à confondre : actifs/inactif avec foyers fiscaux et impôt sur le revenu.

Comme si un foyer fiscal inactif ne payait pas d’impôt sur le revenu, les retraités seraient exonérés d’impôts sur le revenu, les rentiers tout autant, une personne sans emploi percevant une ARE de 4 000€/mois ne paierait pas d’impôt ?!

Puis la théorie sur les gens qui fabriquent doivent consommer ce qu’ils fabriquent, quand même, ceux qui fabriquent de la m... doivent la consommer, à ce stade Lidl et McDo auraient dû faire faillite où au moins les employés se suicider.

Whaou, cela valait vraiment le coup qu’il intervienne lui !
Le pire c’est qu’il arrive à parler d’idéologue, même avec le tableau de la DGFiP sous le nez.

Noblejoué

Pour les "foules haineuses". Il me semble qu'il n'y a pas à rejeter les Gilets jaunes même si certains sont contre les homosexuels et les Juifs ou n'ont pas eu la chance de faire des études et ne vont peut-être pas forcément à la bibliothèque, qui peut leur rappeler de mauvais souvenirs scolaires.

Quand nous trouvons des accidentés de la route, leur faisons-nous passer des tests de vertu, de culture et qui sait de QI ?
Les victimes doivent être aidées et non divisées entre elles, ce qui n'aide personne.

Et puis, on peut fort bien cumuler, pauvre, Juif, homosexuel, non ? L'enfer. Par contre, on comprend mieux pourquoi les Juifs ont la réputation, et semble-t-il, la réalité d'être cultivés quand on a lu "La poignée d'élus" de Maristella Botticini et Zvi Eckstein.
Est-ce que je veux dire la culture réservée aux Juifs ou aux riches ? Non, je veux dire qu'un peuple a longtemps eu de la culture avant que cela puisse le servir matériellement, parce qu'à un moment, incroyable quand on regarde les religions, en général, le peuple a voulu savoir à quoi il croyait. Vraiment bizarre mais très positif.

Et je dis que sinon des peuples, des gens peuvent être portés comme eux, par évolution convergente on dira, à chercher le sens des choses, d'où des renseignements sur les choses.
Et que des religions ou des gens pourraient, au lieu de les diaboliser, les imiter. Les anciens Grecs et eux pour l'amour des sciences, les anciens Grecs, les Suisses et les Anglo-Saxons pour l'amour de la liberté.

J'oublie forcément des peuples pour ceci ou pour cela, pardon d'avance. J'en étais où ? Oui, le peuple ne doit ni chercher une culture "conforme" pour plaire à ceux qui le méprisent de toutes façons, ni se singulariser, ni se détourner de la culture, il faut qu'il fasse ce qui lui plaît. A savoir se diriger non selon les publicités, les programmes idiots ou les oukases mais en partant de ce qui lui plaît.
Par exemple... Dans un monde où l'emploi est loin d'être garanti à bien des gens et où les insécurités physiques et les changements culturels sont importants, bien des gens arrangent leur intérieur. Eh bien, cela peut ouvrir sur la connaissance de l'aménagement intérieur voire de l'architecture, les jardins voire la nature. Les gens ont besoin de voiture pour travailler, se soigner, ont une voiture qui ne leur plaît pas ? Certains peuvent compenser en devenant expert sur les voitures ou décorer la leur, par peinture ou tuning. La vie est morne ou brutale ou les deux, insatisfaisante ? Certaines fictions ou jeux vidéos sont de qualité excellente même sans validation de gens qui pensent être la crème de la crème. Au fait, tous ces intérêts peuvent former des cercles de sociabilité virtuelles ou réelles.

Les pauvres ont deux problèmes : le manque d'argent et de considération. Soit qu'on veuille leur vendre n'importe quoi, soit qu'on délégitime leurs intérêts culturels, ils sont cernés.
Comme d'ailleurs quand ils se battent pour survivre : on dit aux gens d'être mobiles puis on leur reproche de polluer, on dit que tout travail est bon à prendre en essayant d'éradiquer la prostitution. Est-ce que les gens ont voulu un revenu de vie inconditionné pour tous ? Non... Alors qu'ils n'aillent pas se mêler de la façon dont les autres tentent de survivre. Les faibles ? Ma définition : des gens devant qui on ne se prive pas de se contredire car à supposer qu'accablés par le sort ils voient l'inanité de ce qu'on leur oppose, leur parole n'a de toutes façons pas de poids.

Et en plus, les pauvres ont moins accès aux méthodes et instruments de suicide que les riches, donc, par exemple, encore plus pauvres ils peuvent tomber à la rue plus probablement, et sans rien qui les retienne, je ne sais pas moi ?
Une surdose d'opium était une manière civilisée de faire en Chine, à une époque.

Mais les riches, et tant mieux pour eux, peuvent se fournir. Je ne veux pas le mal des riches, le bien des pauvres, les interdictions étant dans les faits contre les pauvres, sans moyen de les contourner - et les riches malchanceux, ça existe aussi.
Le crétin qui se sert chez vous et va tant s'en vanter à droite et à gauche que la police finit par arriver, quasiment contrainte et forcée par la bêtise ambiante au lieu de s'occuper des meurtres, des vols et des viols, ravager plutôt que réparer la vie des gens.

La police est bien à plaindre quand elle est dans des missions absurdes, ou carrément odieuses : un Jupiter s'amuse de son peuple, les policiers, derrière, doivent le réprimer.
Cela est odieux, va contre la triade légitime et habituelle de ses interventions, meurtre, viols et vols, et moins habituelles même si cela le devient, la lutte contre le terrorisme. Et en plus, et la vie privée des policiers ? L'estime de soi du peuple est dévorée par les insultes de son Président, le temps des policiers par les provocations de Macron : plus il s'y laissera aller, plus les gens sortiront, et plus les policiers devront voir leur temps de repos rogné, avec, en plus, le risque afférent de bavures quand on est épuisé qui divisera un peu plus population et police.

C'est bien triste, et tellement qu'en compensation, je souhaite une meilleure année tant aux Gilets jaunes qu'aux policiers.

Julien WEINZAEPFLEN

@ Lucile 31 décembre 2018 à 15:59
"Suis-je la seule à être troublée(...)aussi que les Macron aient passé Noël auprès d'amis de Madame faisant partie de l'establishment et du monde du spectacle ? Vieux amis de longue date ou amis depuis que la carrière politique d'Emmanuel Macron a atteint les sommets ? "

Ne vous troublez pas. Au-delà de l'invraisemblance à ce qu'une prof de théâtre dans un lycée de jésuites se soit fait des amis de longue date dans le monde du spectacle et n'ait pas tissé ses réseaux pour que son banquier-philosophe de jeune premier de futur époux puisse avoir aussi ses entrées dans ce monde-là, souvenez-vous que ce qui fut immortalisé par une vidéo-souvenir des cours de Brigitte à la classe du jeune Macron, c'est comment elle leur apprenait à tomber.

--------------------------------------------------------

@ Ange LERUAS
"Et comprenez que la production nationale (proportionnelle à sa vitesse de production) après exportations et importations devient notre vraie richesse : notre consommation nationale."

Il n'y aurait donc de richesse que de consommation ?

Cher Ange,

Pardonnez-moi de ne pas toujours vous comprendre (pour la richesse et la consommation, je blague, bien que ma perfidie soit déductible des deux points par lesquels vous introduisez les mots "consommation nationale" après "richesse nationale"). Vous gagneriez à être plus court et moins alambiqué (et c'est un expert en alambic qui vous le dit d'autant plus gentiment que j'ai bien relevé le compliment que vous avez bien voulu faire à l'endroit d'un de mes commentaires et vous en remercie).

En résumant ce que je comprends de vos interventions que je n'arrive pas toujours à lire en entier, c'est que la strate politique de la démocratie doit exprimer la strate économique de la société, strate qui se définit comme un partage de la production et de la consommation, qui doit tendre vers le plus d'équité possible. Y suis-je ?

Or il s'est produit cet événement considérable concernant la vitesse de la production: c'est que l'ordre de change du capitaliste excède désormais cette vitesse dans des proportions incroyables. Le donneur d'ordre d'une production a déjà vendu son action avant que ce qu'il a ordonné soit produit. La production s'exporte sans respecter les circuits courts comme si elle voulait courir après ce donneur d'ordre. Mobilité du donneur d'ordre et mobilité de la production concourent sans que celle-ci puisse rattraper celui-là. Toutes deux sont mobiles par un effet de la révolution des transports. L'immigration aussi est un effet personnel de la mondialisation. Or l'humanisme tempérant le capitalisme s'allie au cynisme des chercheurs de main-d'oeuvre à bas coût pour ne pas voir comment il serait éthique de tolérer que biens, services et capitaux puissent se déplacer à toute vitesse alors que les personnes en seraient empêchées. Dérégulation à tous les étages.

J'ai bien conscience que ma remarque est marginale par rapport à votre théorie économique, dérivée de Marx, dites-vous ?

Noblejoué

@ Lucile
"Suis-je la seule" ?

A mon avis, la messe est dite... Quand quelqu'un est suffisamment discrédité, un peu plus, un peu moins ne change rien, on ne lui donne plus le bénéfice du doute pour rien mais on a la flemme de rajouter des griefs.
N'en a-t-il pas fait plus qu'assez pour son quinquennat ?

Même s'il était bien, ce que je ne crois pas, essayer de faire marcher un âne rétif ou jouer les Jupiter d'un peuple qui n'y croit pas ne marche pas. C'est comme manger quand la satiété est atteinte, surtout quand aucune gourmandise ne s'y mêle, c'est comme quand quelqu'un veut renouer avec soi quand il a commis ce qui prouve qu'il n'en valait pas la peine.
Macron a le choix : rester et agir, comme c'est contre les gens, il ne fera rien d'autre que les exciter et les aigrir, les diviser ou les rassembler contre lui, rien de bon. Partir, mais il est trop prétentieux. Gérer, mais je doute qu'il s'en contente. Je pense qu'à cause de lui nous allons vivre le reste de son mandat en guerre civile larvée. Ce qui facilitera un jour une vraie guerre civile. Quand on joue avec les allumettes et un couteau, avec une certaine prudence au début, on finit par entamer sa chair.

Enfin, rien n'est jamais dit, mais je vois une probabilité de cet ordre. Dans ce contexte, les islamistes, ou d'ailleurs d'autres autoritaires, pourraient prendre le pouvoir.
La démesure provocante de Macron et les dérives des Gilets jaunes m'inquiètent, espérons que la raison, cette qualité tournée en dérision, prévaudra.

Le seul devoir des Français est de subir Macron puis de voter pour mieux ou blanc.
Etre raisonnable... Rien ne les force à se pencher charitablement sur le cas Macron. Quand quelqu'un vous a fait injustement du tort, il ne vous est plus rien, s'il faut préserver la fonction, on le fait, mais le poste ne doit pas donner une indulgence indue pour qui l'occupe.

Macron se confond avec son poste, c'est l'âne chargé de reliques de La Fontaine.
Ne tombons pas dans la même erreur. C'est quand même incroyable, le peuple doit être plus vertueux que son Président ! Catastrophique... Les faux chefs, les faux humbles, les faux tout : le monde en grouille littéralement, gens qui faussent tous les discours et incite à ne plus se faire confiance donc in fine à la guerre civile.

Comment ne pas préférer ceux qui font des ponts à ceux qui font des provocations à seules fins d'exister ?
Même en religion, il y a des échanges produisant de la beauté :

https://www.portstnicolas.org/musee/autres-oeuvres/mosaique-du-christ-apollon.html

Les chrétiens ont habilement récupéré Apollon et d'autres d'ailleurs, je gage que si les dieux anciens revenaient, leurs croyants sauraient aussi préserver l'acquis chrétien dans leurs représentations et autrement, le souci des faibles, le développement des sciences voire le contenu des paraboles pouvant aisément servir d'inspiration à tous.

Sur ces considérations anormalement optimistes pour moi et sans doute inspirées par les fêtes ainsi que par votre côté constructif, je vous souhaite tout ce que vous pouvez désirer.
Je souhaite d'ailleurs une bonne année et une bonne santé à tous.

Vidtonsac

Si l'économie se résume à sa première définition :
"Ensemble des activités d'une collectivité humaine relatives à la production, à la distribution et à la consommation des richesses", j'adhère !
Mais non ! Nous assistons à l’État BIBERON.
Françaises, Français, nous habitons le plus beau pays du monde.
Liberté : d'expression et surtout de travailler à l'école.
Égalité : notre système éducatif propose à chacun une chance !
Fraternité : cf le montant de nos dépenses pour notre protection sociale.

L' État BIBERON existe déjà mais personne n'est conscient de cette réalité.
Nous sommes de grands enfants et continuons ainsi, nous allons casser notre plus beau jouet.

Lucile

Suis-je la seule à être troublée d'apprendre qu'Alexandre Benalla et Emmanuel Macron se tutoient, et qu'ils échangent leurs impressions sur les Gilets Jaunes et autres problèmes politiques du moment ? Troublée aussi que les Macron aient passé Noël auprès d'amis de Madame faisant partie de l'establishment et du monde du spectacle ? Vieux amis de longue date ou amis depuis que la carrière politique d'Emmanuel Macron a atteint les sommets ?

Qu'importe, je me raisonne, je ne devrais pas, ils ont le droit, ce n'est pas important, des ragots, à moitié vrais peut-être seulement. Et pourquoi ces préventions à l'égard du showbiz ? Le snobisme est-il un péché si grave ? Quant à Benalla, il en rajoute peut-être. C'était de l'amateurisme, rien que de l'amateurisme, pas un complot.

N'empêche, le Président Macron aggrave son cas semaine après semaine. Il faudrait ce soir pouvoir écouter ses vœux avec bonne volonté, le croire sincère et les lui rendre d'une âme tranquille. Ce sera malaisé.

sylvain

"Vous avez juste oublié votre AAH."
Rédigé par : Elusen | 31 décembre 2018 à 11:02

La même que vous touchez depuis vos mésaventures dans les presbytères et les sacristies pendant vos stages d'enfants de choeur ?

Giuseppe

@ breizmabro | 31 décembre 2018 à 09:55

C'est exactement cela !
https://i.goopics.net/n5LPb.png
Au fond à droite sous le plus beau panorama du monde of course.

Ange LERUAS

@ Elusen 30 décembre 18:17

Les idéologues ont pour vertu de se dispenser de raisonner. Si bien que leur savoir est essentiellement constitué de préjugés et leurs actes se définissent en fonction d'eux avec :
De l’empathie pour ceux qui partagent la même idéologie.
De la répulsion pour ceux qui contrarient leurs préjugés
Dans ce deuxième cas, par la segmentation de l'information (économique ici) qui doit être un tout, on argumente l'inargumentable.

Cher Elusen, effectivement Olyphant a fait erreur ''la honte ououh'' si nous avons 37,889 millions de foyer fiscaux dont 16,344 millions d'imposables soit 43,14 %, cela fait que le nombre de foyers non imposables est de 56,86 % et non 55 %, honte pour cette erreur cher Olyphant et bravo à Elusen pour l'avoir démasquée avec ses 41 % de foyers non imposables.

La honte pour Elusen ? Mais pas du tout il est insensible et va vous expliquer que les six millions environ de foyers qui ont profité d'un crédit d'impôt ce n'est qu'avoir payé un impôt négatif donc d'avoir payé.

Pour le reste l'idéologie des droits acquis ne sert qu'à masquer la réalité, je ne reproduis ici que la pensée de Karl Marx disant : « La monnaie masque la réalité : la production et sa vitesse ».

Notre réalité c'est l'évolution de notre vie en société nationale où :
* la solidarité entre actif et inactif qui se faisait dans la famille a été transférée vers la société nationale où les actifs sont devenus solidaires des inactifs.
* la générosité des foyers riches vers les pauvres a été étatisée pour que les foyers riches soutiennent les foyers plus pauvres.

Pour masquer la première évolution, on dit que le salarié ou le patronat financent alors que c'est nous en payant les consommations qui le faisons puisque la solidarité - actifs envers inactifs - consiste à ce que les actifs ne consomment pas l'équivalent de leurs productions mais environ 746 milliards, laissant le reste aux inactifs pour 582 milliards.

Pour masquer la solidarité entre foyer riches/pauvres, les idéologues disent alors que le financement n’est pas l’impôt des plus riches (IR et ISF) pourtant correspondant aux six classes de redistributions (le mots ''transfert'' d'une consommation de l'un à l'autre serait plus approprié), pour un montant de 83 milliards, les idéologues, disions-nous, disent que le financement de la redistribution c'est la sécurité sociale, une cotisation qui n'est pas un impôt dixit Elusen, ou pour d'autres la TVA ou la CSG ; et dans ce cas la solidarité ''riches vers pauvres'' n’apparaît plus et la réalité est bafouée pour idolâtrer l'idéologie.

Elusen se plaint que ''ses pauvres'' payent la TVA alors que seuls les riches devraient payer mais attention surtout ne pas inclure leurs revenus (avec lesquels ils payent) dans le prix des choses afin que les pauvres ne payent pas. Vous ne comprenez pas ?

Notre monde est fait seulement de solidarités, riche vers pauvres, actif vers inactifs et notre devoir est que cela fonctionne le mieux possible afin que la pauvreté ne soit pas procréatrice de pauvreté et que les attributions faites à nos inactifs ne fassent pas tomber les actifs dans la pauvreté : vous ne comprenez pas ?
Alors méditez ce cher Karl Marx ''La monnaie masque la réalité : la production et la vitesse''. Une fois compris revenez.

Et comprenez que la production nationale (proportionnelle à sa vitesse de production) après exportations et importations devient notre vraie richesse : notre consommation nationale. Que se partagent à 100 % nos actifs et nos inactifs qui eux partagent cette même consommation nationale suivant des %, entre consommation mutuelle, consommation collective laissant un solde à consommer familialement et ces partages ne sont que des mathématiques à partir de rétributions, attributions, contributions et non taxes, cotisations, impôts, prélèvements, aux noms divers et variés, nécessaires à ce que l'idéologie de l’État-providence, les droits acquis, les entreprises payeuses, perdurent pour que ces idéologues se dispensent de raisonner.

Honte à eux, ououh ! pour paraphraser Elusen.

Elusen

@ Exilé | 31 décembre 2018 à 08:46
« Qui ont tout de même été entretenus grâce à la solidarité forcée du cochon de payant, dont celle d'une partie des victimes de l'Alsacien. »

Tout comme vous !

-------------------------------------------------

@ sylvain | 31 décembre 2018 à 07:14
« CAF »

Personne ne peut percevoir la CAF, c’est une institution, pas une somme d’argent !
Vous avez juste oublié votre AAH.

sylvain

"...dont celle d'une partie des victimes de l'Alsacien.
Tout va bien, dormez braves gens et rendez-vous en 2019 et suivantes pour de nouvelles aventures."
Rédigé par : Exilé | 31 décembre 2018 à 08:46

Victimes qui figureront en bonne et due place sur le Mur des cons des magistrats gauchistes du SM.

Pour les bébés djihadistes radicalisés, je suggère de créer des crèches dans les prisons mais interdiction de la tétine, arme de 8ème catégorie pouvant occasionner des blessures au maton nounou si d’aventure ces moutards la lui lançaient au visage ; on a eu le cas avec les GJ pris la main dans le sac avec un décapsuleur à bouteille, ou un canif éplucheur de pommes ; il ne faut pas badiner avec la sécurité de la République.

Giuseppe

Alexandre Benalla les promène tous, il amuse la galerie et montre bien les limites ubuesques des possibilités de restitution.
Une enquête est lancée, la grosse Berta pour récupérer deux misérables passeports qu'il fait traîner pour rendre, il s'amuse le bougre !
De l'impuissance à aller récupérer ces deux documents, sans sommations, le chat et la souris.

Alexandre Benalla pour le jeu et le ridicule d'un exécutif empêtré par un pied nickelé qui côtoie des personnages d'affaires qui puent le rance.
Deux passeports qui devraient être rendus, les gendarmes devraient être devant sa porte.
Il s'amuse de si peu d'efficacité, mais cela il le savait car lui n'était pas énarque, finement intelligent, il avait traduit tous les codes et usé de toutes les faiblesses, la preuve !
Même pas trente jeunes années et avoir l'oreille du Président du nouveau Dieu Jupiter, et en même temps lui était devenu un demi-dieu sans tambours ni trompettes, dans l'ombre et qui pouvait tout se permettre.

Il est sans doute plus qu'un rigolo, sans foi ni loi, pour ses propres intérêts, sa start-up nation à lui tourne à plein régime, il n'a pas eu de mal à se remettre dans les bons tuyaux, reçu par un chef d'Etat comme d'autres vont au bistrot, chapeau l'artiste !

Vous irez faire mumuse avec les gendarmes si votre permis est retiré, lui se lèche les babines, pas contrariant du tout, il les a utilisés puisqu’ils lui ont été rendus, pardi !
Alors il savoure, il en profite il en a fait son "confort" de déplacement, et d'un autre côté un ministre des Affaires étrangères qui porte plainte, et pourquoi pas un porte-avions pour aller chercher ces deux minuscules documents ?

Au rythme de ce feuilleton, sa cote à l'export grimpe, il le sait, pour les affaires c'est tout bon et pas un Croquignol suffisamment avisé et malin pour déboulonner cette statue de plâtre : Mongénéral, Dieu, Pasqua et les autres auraient-ils supporté une seconde ces agissements ?
Un énarque ne comprend rien à rien, on ne leur apprend pas comment se débarrasser de colis encombrants pour qu'ils retournent jouer aux billes et qu'il faut la pointure, pas des morveux qui sont en âge d'être mouchés.

breizmabro

@ Giuseppe 30 décembre 2018 à 21:15
"Au fait pourquoi ces lignes, je ne sais plus"

Pour me faire un p'tit coucou peut-être ? ;)

Adéo Giuseppe

Exilé

@ Elusen
« ...seulement 2 enfants sont fichés S, les bébés ne sont pas fichés en France ! »

Ouf ! Nous respirons, seulement deux...
Qui ont tout de même été entretenus grâce à la « solidarité » forcée du cochon de payant, dont celle d'une partie des victimes de l'Alsacien.
Tout va bien, dormez braves gens et rendez-vous en 2019 et suivantes pour de nouvelles aventures.

sylvain

Bonne et heureuse année 2019 à tous ces fichés S djihadistes qui vont être libérés par centaines et retrouver les joies de la Socialie macronienne généreuse repentante et ses nombreux cadeaux de bienvenue et de réinsertion tels que les CAF RSA CMU APL AME ATE SECU etc., payés par les cochons de payants fachos racistes chrétiens blancs de souche dont je fais partie avec fierté, étant moi-même esclave fiscal de cette secte mafia UE collabo immigrationniste.

Je m’y prends à l’avance car je suis très occupé à préparer les festivités du Nouvel An avec mes potes de l’ultradroite blanche chrétienne qui vit les derniers instants de son histoire, l’ultra gauche noire islamique prenant le relais partout dans le pays et les institutions.

Elusen

@ Exilé | 30 décembre 2018 à 20:12
▬ « ...fiché S comme ses 12 fils, perçoit 5 400 € chaque mois comme allocations familiales... »

C’est la fachosphère qui a inventé ce truc, sans jamais donner une seule preuve et les gens comme vous le reprennent, alors qu’il n’y a aucune référence, pas une seule source.

1°- il n’a pas 12 fils, mais 12 enfants, dont des bébés.

2°- seulement 2 enfants sont fichés S, les bébés ne sont pas fichés en France !
Source AFP, lutte contre les infox : https://frama.link/mVQL2cYp

3°- être fiché S n’est pas un délit, ni un crime, les personnes fichées S n’ont commis aucun délit S ou crime S.
Source ministère de l’intérieur : https://frama.link/X-Agb1pL

4°- l’on ne perçoit jamais d’Allocations familiales pour des enfants de plus de 20 ans !
Chérif Chekatt était majeur, ainsi qu’une partie de sa fratrie, il a un frère de 34 ans, une soeur qui vit à Paris, mariée à un medecin semble-t-il.

5°- vus les barèmes fixés par le Code de la sécurité sociale, article D521-1 et suivants, il est matériellement impossible de percevoir 5 400 €/mois pour 12 enfants.
https://frama.link/SYju50T6

Si et seulement si, il avait eu les 12 enfants à charge en même temps, les allocations familiales auraient été comprises entre :
- 1 820,71 €/mois et 2 611,30 €/mois.
- à cela s’ajoute des conditions de ressource pour le foyer fiscal.
- il a au moins 4 enfants au-dessus de 20 ans, donc même pas dans la fourchette du dessus.

▬ « ... Sans oublier ces « pauvres » enrichis par cet idiot de cochon de payant français croulant sous les prélèvements « sociaux » et de « solidarité » ... »

Le type ne vit même pas en France !
Alors qu’est-ce qu’il paie lui ?!

Noblejoué

@ Julien WEINZAEPFLEN
"@ Noblejoué | 29 décembre 2018 à 14:27
« Le juge peut inventer tout ce qu'il veut, il est tenu par l'Exécutif qui veut bien le laisser faire... »

En France, on parle beaucoup d’indépendance de la justice, on parle plus rarement de la dépendance du parquet. On parle aussi beaucoup d’égalité devant la loi, on parle plus rarement d’inégalité devant la justice. Selon que vous serez puissant ou misérable, plus que les jugements de cour qui vous rendront blanc ou noir, vous pourrez ester ou non, parce que vous pourrez ou non vous payer un bon avocat, après l’avoir trouvé, car il n’est pas donné à tout le monde de comprendre que les avocats, qui doivent excéder aujourd’hui le nombre des médecins, l'éloquence étant une science molle"

————-

En France, on parle beaucoup d'indépendance de la justice par déni du réel ; comme je l'ai dit, l'Exécutif veut bien la respecter, en général, mais rien ne l'y contraint, au fond.
C'est très choquant, nous sommes dans une position semblable à quelqu'un qui n'est pas tué par son maître, propriétaire qui ne passe pas ses nerfs sur vous ou ne démontre pas sa richesse ou son pouvoir en gaspillant, mais qui pourrait fort bien le faire, le propriétaire ayant le droit comme le pouvoir d'abuser de la chose.

Bon, l'Exécutif n'a pas le droit d'empiéter sur le judiciaire, mais comme le judiciaire est inférieur, en force voir par exemple le budget, et en légitimité, une autorité, comme celle sur l'audiovisuel, on rit, la situation, de pouvoir à pouvoir (ou pseudo-pouvoir) et du Pouvoir, le vrai, au citoyen, offre certaines ressemblances.
Pour les nier, quoi de mieux que le mantra sur l'indépendance de la Justice ? Comme je dis, autant que l'exécutif le veut bien. Donc on parle d'une indépendance concédée dans les faits sans l'avouer concédée, comme un esclave prétendra son maître bon parce qu'il ne le fera pas fouetter vu que c'est inutile pour qu'il se soumette, en fait, la menace suffit largement, en général. La psychologie que nous faisons du Président est un comportement d'esclave, soit dit en passant, qui doit déchiffrer l'humeur du maître. Dans une démocratie moins malade que la nôtre, on oppose un pouvoir à un autre, on ne tire pas des plans sur la comète sur sa caractérisation mentale. L'exécutif respecte en général l'indépendance de la Justice... parce qu'il le veut bien, et non parce que contraint par le rapport de force et la culture, situation des plus choquantes, il le fait par une certaine inertie de comportement, il a d'autres chats à fouetter. Mais quand il est menacé par les affaires, mais quand il y a quelque chose qui lui tient à cœur, il montre ce qu'il pense du judicaire. Et les Français, aussi, qui réagissent peu, contents par procuration quand un vrai pouvoir judicaire se fait les griffes sur des gens trop puissants pour être égratignés ici, voir DSK aux Etats-Unis et Carlos Ghosn au Japon. Encore un comportement d'esclave : au lieu de vouloir des réformes pour casser les comportements abusifs des transgresseurs ici, au lieu de réhabiliter la Justice, on vit par procuration une vraie justice, et on s'excite sur tel ou tel quand il faut s'en prendre impartialement à tous les abuseurs... Oui, il est d'esclave de rire sous cape d'un problème de son maître plutôt que de le renverser ou d'avoir l'idée d'abolir l'esclavage.

Evidemment nous ne sommes pas sous dictature, pas encore, et pas esclaves, mais je montre, et c'est assez grave, l'arriération de nos institutions ainsi que de notre mentalité. Comparer ne veut pas dire qu'il s'agisse de la même chose. Mais l'existence de ressemblance est grave, et carrément comique quand on songe que notre pays se donne les gants de faire la morale, et pour le fonctionnement de leurs institutions encore, à des démocraties avancées ! Moins de discours, plus de justesse dans nos mots et la correction de nos maux par le discours et l'action... De bonnes résolutions pour la nouvelle année ?

Le parquet ? N'est qu'un détail d'organisation de la Justice. Dans un pays où, comme j'espère l'avoir montré, on ne s'attache guère à l'indépendance de la justice, où on se moque du tableau, comment un des éléments de la perceptive pourrait-il être perçu ? Je ne vois pas... Et de fait, on n'en parle pas. Mais bon, il y a aussi un ministère public aux Etats-Unis. Peut-être vaudrait-il mieux qu'il soit élu pour échapper au Pouvoir en France ?
Non, il est entendu que nous n'avons rien à apprendre des autres, par exemple d'un pays où on a une Constitution à équilibre vrai des pouvoirs, enraciné dans le temps, qui couplé avec le respect du droit, fait qu'elle a une immense autorité... Et puis, on aime bien se croire libre en France, donc le verbe est libre, la plume est serve. Comme ça, on obéi en se disant voir en se pensant libre. Que dire ? Un fonctionnaire, il est vrai, doit servir le Gouvernement légitime, mais quand on parle d'indépendance de la Justice, il peut sembler qu'il y ait comme un os. Ce doit être mon mauvais esprit.

L'inégalité devant la Justice ? Eh bien, mieux vaut pointer l'inégalité tout à fait réelle des Etats-Unis dans ce domaine pour mieux laisser présumer que tout est parfait chez nous.
Si les Etats-Unis n'existaient pas, il faudrait les inventer : droite et gauche, tout le monde aime les détester, Stroheim le grand acteur que tout le monde aimait haïr ? Vraiment pas grand-chose face à cette passion française.

Mais nous pouvons progresser, nom d'une bibliothèque ! J'y ai emprunté "Comment parler à un alien ? - Langage et linguistique dans la science-fiction" de Frédéric Landragin. J'ai plus qu'entamé le livre, instructif et pas rasoir, livre français où on prend un genre littéraire autrefois brillant en France mais diabolisé plus tard, la science-fiction, au sérieux, et d'autre part, quelque chose de plutôt dédaigné aussi ici, la vulgarisation scientifique, au sérieux. Je veux dire qu'on apprend véritablement pas mal de choses sur l'aspect linguistique et fictionnel, pas de démagogie, de mépris, mais pas non plus d'aspect punitif, vous voulez apprendre, prouvez-le ! Il faut en ch... Enfin, je me censure moi-même : souffrir !

Bien, ce jour-là, d'humeur "linguistique", j'avais aussi emprunté "La septième fonction du langage", un roman de Laurent Binet dont j'avais entendu du bien sur France culture. Qu'en dire ? Qu'il me rappelle les romans d'Eco, et pas qu'à moi, ce qui n'est pas un mince compliment, et m'a souvent fait sourire. La France aime les idées, la France aime les romans, c'est bien. C'est un signe d'amour de la vie, de l'intelligence, du monde et de la liberté... Mais il existe des signes défavorables comme je l'ai dit, dans le sens d'un nihilisme qui pour n'être point russe, n'en laisse pas moins d'être inquiétant.

Alors quoi, faudra-t-il qu'un écrivain commette un roman sur la conquête d'institutions forcément supérieures à celles des autres pays par la France, si bien tardive, pour que notre amour platonique de l'équilibre des pouvoirs passe du platonique au charnel ?

hameau dans les nuages

@ Olyphant | 30 décembre 2018 à 13:06

Ah ça pour redistribuer on redistribue ! On saupoudre, on disperse même ! Après le TGV marocain, le métro de Côte d'Ivoire, voilà la revitalisation de la casbah...

http://www.amb-algerie.fr/5407/revitalisation-de-la-casbah-convention-entre-alger-ile-de-france-et-les-ateliers-de-jean-nouvel/

On aimerait avoir les termes de cette convention.

https://www.youtube.com/watch?v=SpbagWh6WdY

Les Français en général et les Franciliens en particulier vont apprécier...

Sinon vous disiez quoi à propos des retraités rentiers ? Qu'ils devraient retravailler peut-être ?

Giuseppe

@ breizmabro | 29 décembre 2018 à 17:07

Je suis passé ce matin devant la pâtisserie de notre Président bien-aimé, non il n'est pas venu chercher ses gâteaux cette année, les "couillès" lunettes de soleil sur le nez repartiront avec la photo de la devanture, toujours mieux que rien, elle est belle la devanture Art déco.

Après tout, à l'estaminet du coin où nous avions nos habitudes, la neige n'était pas là mais nos exploits d'antan oui, VR17 dans la tête et Picpoul de Pinet à la main, cela s'est prolongé sous le store, tellement le soleil brillait, devant la plus belle des cartes postales, pas de monument, juste la montagne, la sauvage comme on l'aime.

Au fait pourquoi ces lignes, je ne sais plus, et puis au fond cela n'a pas d'importance.

https://i.goopics.net/7Y0vn.png

Exilé

@ Michelle D-LEROY
« Alors parlons des aides sociales, comment pourraient-elles baisser alors qu'on ferme les yeux et même qu'on s'enorgueillit de laisser entrer entre 200 000 et 500 000 nouveaux pauvres chaque année sur notre territoire avec tous les problèmes posés par ces arrivées. Comment voudrait-on que le chômage baisse et que les Français du milieu payent moins ? »

Sans oublier ces « pauvres » enrichis par cet idiot de cochon de payant français croulant sous les prélèvements « sociaux » et de « solidarité », comme ces polygames qui perçoivent chaque mois plusieurs milliers d'euros sans travailler.

C'est ainsi que dans la république du président Ubu, le papa du tueur alsacien de Strasbourg Chérif Chekatt, papa entré clandestinement en France, polygame, fiché S comme ses 12 fils, perçoit 5 400 € chaque mois comme allocations familiales pour lui permettre d'élever ses rejetons dans l'amour de la France avec les brillants résultats que nous savons...

Et après, il y a encore des gens qui vont se demander pourquoi des Franco-Français n'ont d'autre alternative que de descendre dans la rue pour dénoncer les injustices qui les frappent et les incohérences du Système.

Mitsahne

Puisque l’on parle beaucoup d’impôts et de retenue à la source, personne ne semble s’être aperçu d’une énorme erreur concernant les retraités :

Bon nombre de retraités touchent deux sortes de pensions :
- la retraite dite ‘’de la Sécu’’ (CNAVTS) payée le 10 de chaque mois en paiement DU MOIS PRECEDENT (donc le 10 février pour le règlement du mois de janvier par exemple).
- la (ou les) retraite complémentaire, payée le 2 de chaque mois, PAYEE D’AVANCE (donc le 2 février pour le mois de février).

Le prélèvement de l’impôt à la source ne devrait s’appliquer que sur les retraites complémentaires (revenus 2019) et non sur la retraite CNAVTS du 10 janvier (revenus 2018) en ce qui concerne ce mois de janvier.

Serait-ce le premier ‘’bug’’ de l’année ?

Elusen

@ Caroff | 30 décembre 2018 à 13:50

Mais le petit Arabe Farouk a été naturalisé, depuis il a un espoir éternel que son dieu vint : s’il vint.

L’antisémitisme, c’est une théorie de vieux habitués à la collaboration qui pouvaient spolier les propriétés des autres pour mieux les bétonner ; par la suite présentaient cela comme étant leur héritage.

Mais votre Allah Yahvé vous a béni : heureux les simples d’esprit.

----------------------------------------------------------------

@ Olyphant | 30 décembre 2018 à 13:06
▬ « Actuellement, 55 % des Français ne paient pas l'impôt sur le revenu.
Les 10 % les plus riches en paient 70 %. »

Houuu, la honte, il a confondu nationalité et foyer fiscal, des étrangers vivant en France paient aussi.
Il a confondu foyers fiscaux et les plus riches, la richesse en matière d’impôt sur le revenu portant sur un foyer fiscal et non sur une personne.

Un foyer fiscal riche peut ne pas payer d’impôt en fonction de ses parts et des niches fiscales.

(M€ : million d’€) – Direction générale des Finances Publiques (DGFiP)

▬ « 55 % des Français ne paient pas l'impôt sur le revenu »

Mensonge !
[ (15 551 861 x 100) / 37 889 181 ] = 41% des foyers fiscaux, et non 55% des Français.

L’impôt sur le revenu ne représente que 18,9% des revenus de l’État, la TVA 50,6% !

Tout le monde paie la TVA y compris les clandestins !
https://frama.link/CfxCj4dH

Ceux qui n’ont pas de revenu ne peuvent pas payer l’impôt sur le revenu jusqu’à preuve du contraire :
- RSA pour une personne seule : 470 €/mois.
- Seuil de pauvreté pour une personne seule : 1 080 € ; SMIC net/mois : 1 184,93 €.
- L’Insee indique 8,8 millions de pauvres en France pour 2016 et ça à 60% du revenu médian, donc à 100% encore plus !

Sans compter les sans domicile fixe, les personnes en foyer d’hébergement, les gens du voyage, les étudiants qui vivent seuls ou qui ont des enfants à charge, les pauvres aidés par leur famille, que l’Insee ne comptabilise jamais dans la pauvreté.
https://frama.link/wL-NBKxd

▬ « afin de financer les allocations pour la majorité qui ne paie pas l'impôt sur le revenu. »

Mensonge !
La quasi-totalité de ce qu’on appelle allocations ne sont pas financées par l’impôt sur le revenu.

Elles sont financées par les cotisations d’assurances, ce que génériquement l’on appelle : Sécurité Sociale.

Les cotisations sociales ne sont pas un impôt, c’est comme cotiser pour un club et bénéficier de ses services.

Ce sont des assurances obligatoires, comme pour l’habitation et les véhicules à moteur. En cas de survenance d’un sinistre, un incendie habitation, l’on fait jouer son contrat d’assurance.

C’est rigoureusement la même chose avec la Sécurité Sociale qui regroupe plusieurs assurances, ce sont des assurances de protection de la personne, Assurance santé, Assurance vieillesse, Assurance perte d'emploi, etc.

Le RSA était financé par l’impôt de solidarité sur la fortune, selon les nouvelles lois de finances, il devrait l’être par l’impôt sur la fortune immobilière et autres.

Herman kerhost

Il aura fallu attendre Macron pour voir débarquer les trolls d'influence politique du pouvoir en place.
Plutôt élaboré, mais tout de même, on les remarque à ce qu'ils pondent les mêmes commentaires.
On reconnaîtra, entre autres, Scarole et Olyphant, qui travaillent souvent en duo.
On espère pour eux que leur tâche est bien rémunérée.
Quant à la valorisation par le travail...

Julien WEINZAEPFLEN

@ Giuseppe 29 décembre 2018 à 15:03,
« ...l'inutilité de commissions d'enquête qui ne sont que la caisse de résonance médiatique qui ne sert strictement à rien, mais à rien. »

S’il fallait s’en convaincre, de quelles réformes a accouché l’immense lavage de linge sale de la commission d’Outreau ? Philippe Houillon n’a jamais fait carrière et si André Vallini a été ministre ou secrétaire d’Etat, il fut chargé des territoires et non garde des Sceaux. A la justice, Hollande lui a préféré Taubira puis Urvoas. Le parlement est la chambre d’enregistrement de la politique de l’exécutif et la chambre d’écho des médias, chargée d’organiser, à travers ses commissions d’enquête, des séances de catharsis et des cellules de soutien psychologique dont les auditions seront diffusées à guichet ouvert sur les chaînes d’info continue, surtout si elles sont parlementaires.

----------------------------------------------------------

@ Noblejoué | 29 décembre 2018 à 14:27
« Le juge peut inventer tout ce qu'il veut, il est tenu par l'Exécutif qui veut bien le laisser faire... »

En France, on parle beaucoup d’indépendance de la justice, on parle plus rarement de la dépendance du parquet. On parle aussi beaucoup d’égalité devant la loi, on parle plus rarement d’inégalité devant la justice. Selon que vous serez puissant ou misérable, plus que les jugements de cour qui vous rendront blanc ou noir, vous pourrez ester ou non, parce que vous pourrez ou non vous payer un bon avocat, après l’avoir trouvé, car il n’est pas donné à tout le monde de comprendre que les avocats, qui doivent excéder aujourd’hui le nombre des médecins, l'éloquence étant une science molle, sont très rarement généralistes, et ne sont pas recensés par spécialité dans les pages jaunes. Dans le pire des cas, vous en aurez consulté plusieurs et aurez payé la première consultation pour vous entendre dire que Me Untel ne mange pas de ce pain-là, pardon, ne défend pas des causes comme la vôtre, question de spécialité et de votre tête qui ne lui revient pas (la défense par affinités), ce qui ne l’oblige pas à vous indiquer un confrère qui, garanti, prendra votre affaire en mains et votre défense sur ses épaules. Charge à vous de plaindre les pauvres avocats, car beaucoup des 18 000 qui constituent le barreau de Paris gagnent moins que le SMIC, malgré leurs chères études... Avec ça, il n’y a pas de problème d’orientation en France, et la sélection à l’entrée de l’université est un mal, mais pas la sélection par l’échec, le chômage ou la précarité, pourvu que nos chers bambins ne soient ni médecins ni manœuvres, « [deviennent] flics ou fonctionnaires » comme eût dit Jean Ferrat pour le regretter, tout communiste qu’il était, et surtout n’exercent pas un métier manuel payé au lance-pierres.

Jabiru

@ Exilé 30 décembre 2018 à 12:16

Les collectivités locales croulent sous le poids d'effectifs pléthoriques qui ne travaillent en moyenne qu'une trentaine d'heures par semaine avec un taux d'absentéisme maladie de l'ordre d'un mois par an en plus de leurs généreux congés. Personne n'ose engager le dégraissage qui s'impose.
Depuis des années c'est la faute au copinage à l'embauche pour mettre à l'abri les amis et la famille sous la houlette de syndicats puissants.
Des postes bidon qui plombent le poids de la dépense publique sans valeur ajoutée. Tout le monde sait et beaucoup en profitent.
Alors une question : C'est pour quand le changement et les mesures d'économies ?

breizmabro

@ Michelle D-LEROY 30 décembre 2018 à 13:44
"Franchement s'il croit qu'il faut juste braver les Français et leur montrer que les bobos en vacances l'acclament pour reprendre la main"

Il semblerait que même les Tropéziens l'ont un peu caricaturé en "l'invité de Bernard Arnault", c'est dire l'image qu'il colporte, même chez les nantis...

Même Bardot n'a pas souhaité le rencontrer chez Sénéquier. Le camouflet ! :D

------------------------------------------

@ Maurice Gourjean 30 décembre 2018 à 13:55
"Cerise sur le gâteau pour ces Gilets jaunes, en travaillant ils auraient un niveau de vie peut-être un peu supérieur"

Vous, vous devez être un député LREM ou assimilé pour dire des con**eries pareilles, ou alors un clone de Gilles Le Gendre.

Retournez sagement pomper vos rémunérations extravagantes versées par nos impôts.

Ouste !

-------------------------------------------

@ Solon 30 décembre 2018 à 11:09

Vous avez raison c'est le retour vers l'ancien monde : "Il peut le faire ? Il peut le faire !" :D

En même temps personne, ni dans la presse écrite de Mediapart ou du Canard, ni dans la presse télévisuelle, ne s'intéresse plus au coffre-fort saisi au domicile de Benalla, domicile qui avait été mis sous scellés.

Les passeports oui ! le coffre-fort non ! Pourquoi ?

Deux poids, deux mesures ? (message spécial pour Elusen :D)

j.ramos

Je fais partie de la classe moyenne dite aisée et j’étais assujetti à l’ISF alors que les vrais « riches » de ma connaissance avaient trouvé les moyens pour y échapper notamment à l’étranger.
J’ai exercé un métier qui était réputé pour ne pas verser de bonnes retraites ; donc j’ai économisé toute ma vie par prudence pour compenser ma retraite.
Et comme j’avais acheté une maison principale dans un quartier non recherché d’une ville de province, mais qui 25 ans après est devenu prisé, j’avais fini, ces dernières années, par juste dépasser le seuil limite fatidique et donc je payais en ISF deux mois de cette retraite. Que je pompais sur mes économies, ce que je ne trouvais pas juste.
Ouf, avec l’IFI, je repasse en dessous.

Alors, cessons de propager ces annonces motivées par une jalousie aveugle bien française qui incite chacun à la haine pour ceux qui ont quelques euros de plus, et à tous les niveaux.

Et ne vous leurrez pas sur le référendum d’initiative populaire dont les résultats seraient pitoyables et mettraient en danger mortel une démocratie déjà malade.

A la question : « voulez-vous qu’on augmente les impôts des autres » ?
Ou bien à l’école : « voulez-vous plus de vacances » ?
Ou à l’usine : « voulez-vous deux semaines de congés payés en plus » ?
Les réponses seraient un oui massif, et, devant tant de bêtise, le référendum d’imbécillité populaire ne serait pas suivi par le gouvernement quel qu’il soit.

Après tout, tout est possible.
Entre les deux guerres mondiales, Aristide Briand avait déclaré la guerre hors la loi, Hitler ne l’a pas écouté.
Quant à un RIC sur l’ISF (impôt que tous les pays ont abandonné), voilà un bon exemple qui démontre l’absurdité et la démagogie de ce type de consultation.
Tous les économistes sérieux, c’est-à-dire libres et non enfermés dans une idéologie marxiste, affirment que cet impôt coûte plus cher qu’il ne rapporte et qu’il est préférable de revoir les tranches d’imposition pour les gens fortunés.
Croyez-vous que les Français tiendraient compte de ces avis d’experts ?
J’en doute.
Voter avec la raison et en connaissance de cause est un exercice hautement difficile.

En économie, les Français sont nuls ! Et vous n'avez toujours pas compris les principes de l'imposition par exemple son principe universel !... Non seulement l'ISF est absurde mais par ailleurs tout bon économiste est pour la taxe carbone !

Dans trente ans, les Français jugeront les cancres ou ignorants que sont ces Gilets jaunes poujadistes à l'origine de l'abaissement de notre pays ! Une partie d'entre ces Gilets jaunes ne seront plus là ! Ce qui explique leur radicalisation : après moi le déluge !

Si demain le RIC s'impose, je proposerai pour ces gueux un test permettant de savoir s'ils doivent quitter le pays définitivement pour rejoindre l'autre bord de la Méditerranée !

Forest robert

Le Français n'aime pas voter, le taux d'abstention est anormalement élevé, le plus élevé d'Europe, quel que soit le scrutin et il y en a pourtant pour tous les goûts et malgré cela, aller voter ne passionne pas les Français

Il est assez amusant de constater que le taux d'abstention se trouve plutôt dans la frange de population des GJ, mais ces gens-là ne sont pas à une contradiction près, il n'y a qu'a voir le panel de ce qu'ils réclament !

Une démocratie directe, style la Suisse se mérite, est-ce que l'esprit civique serait plus important avec trois ou quatre votations par an et modifierait le comportement électoral ? Même sur des sujets qui intéressent les Français ? La conscience politique du Français n'est plus ce qu'elle a pu être et je n'ai pas le sentiment que les GJ l'incarnent, vu l'auberge espagnole qu'est devenu ce mouvement où cohabitent les extrêmes, les casseurs qui veulent imposer la révolution et les braves gens préoccupés par leur pouvoir d'achat qui n'évolue pas depuis trop longtemps, tous gouvernements confondus !

D'autant que tout le monde sait, sauf les GJ, que souvent un référendum sert d'exutoire pour voter contre le pouvoir en place, plutôt que de se prononcer sur une question !
Alors à qui servirait un scrutin dénaturé dès le départ ?
Quoi qu'il en soit, ce n'est pas à un mouvement qui ne représente que 0,01 % de la population d'imposer un quelconque point de vue !
Même si la sympathie du pays a été acquise aux GJ, la démocratie se respecte et que ceux qui veulent donner des leçons de démocratie commencent par appliquer ses principes à eux-mêmes et à leur mouvement, les événements des semaines passées ne plaident pas pour eux !

vamonos

@ Claude Luçon | 30 décembre 2018 à 11:07

L'organisation des bureaux de vote était une affaire compliquée. Le résultat du scrutin prouve à lui seul que ce référendum fut une gigantesque opération de désinformation. Au-delà de 95 % de oui, on est sans conteste dans un régime totalitaire.

Les soldats perdus de l'Organisation Armée Secrète ne tuaient pas aveuglément. Un officier de la Royale comme vous ne représentait pas automatiquement une cible. Vous vous sentiez menacé, j'en conviens. Mais qui vous a dit que l'OAS cherchait à vous tuer ? Les cadres du FLN faisaient courir les plus folles rumeurs et les mises en scène faisaient partie de la guerre de l'ombre. Dans une guerre civile, le noir et le blanc se fondent dans un gris glauque.

Sur ce blog, comme ailleurs, la guerre d'Algérie est résumée en quelques mots et quelques notions reprises en boucle. Mais on ne parle pas des exactions du FLN et de la posture générale de l'Algérie. Nous avons actuellement en France des députés et sénateurs qui se vantent publiquement d'avoir des parents qui ont combattu dans les rangs du FLN. Imaginez un seul instant qu'un député algérien ait eu un père qui ait combattu dans les rangs de l'OAS. Vous vous mettez à rire, pas moi.

Je ne suis pas un nostalgique de l'Algérie telle qu'elle était avant l'indépendance. Mon propos n'est pas là. Je demanderai juste un peu d'équité et de respect pour tous ceux qui ont donné beaucoup et n'ont reçu que du mépris en retour.

Alors que M. Macron parle de restituer aux pays africains des sculptures qui se trouvent dans les musées nationaux, j'aimerais que soient évoqués les centaines de tableaux et croquis qui se trouvent au Musée d'Alger. Les tableaux de Degas, Corot ou d'autres peintres impressionnistes ne sont pas représentatifs de l'art algérien. Les accords d'Evian n'ont jamais été respectés par le gouvernement d'Alger.

Maurice Gourjean

En France, depuis près d'un siècle, les historiens sont des sympathisants (et pendant longtemps des militants) communistes ou plus récemment des "mouvements de Libération nationale".

A ce titre ils se sont ingéniés à glorifier, et à leur suite les enseignants, la page la plus sombre (avec Vichy) de notre Histoire, la Révolution française.
Cette période a été un pur désastre, jalonné de destructions multiples, d'exécutions sommaires innombrables, période de dictature infâme qui s'est terminée en une autre dictature, elle aussi curieusement magnifiée, l'Empire.

Aujourd'hui, sur cette propagande permanente de la Révolution française, ont été conditionnés un grand nombre de Français, qui voient dans l'anarchie et la violence les annonces d'une libération.
Pauvre France, chacune de ces jacqueries est un nouveau recul pour le pays, qui s'enfonce inéluctablement dans la décadence la plus absolue.

Les Gilets jaunes que je vois aux ronds-points sont pour la plupart sans travail (et je ne suis pas sûr qu’ils en cherchent) ou bien à la retraite. Alors quand on est rentier par la grâce de ceux qui travaillent...
Aujourd’hui l’industrie et les services ont besoin de recruter et il est inacceptable que des gens en bonne santé ne se mettent pas au service de notre économie car cela produirait des richesses et donc des rentrées fiscales et donc réduirait le déficit et donc permettrait à l’Etat d’améliorer le quotidien des plus humbles.

Mais encore faudrait-il que les Français aient des notions d’économie et que les enseignants qui leur donneraient des cours ne soient pas trotskistes comme c’est souvent le cas.
Cerise sur le gâteau pour ces Gilets jaunes, en travaillant ils auraient un niveau de vie peut-être un peu supérieur.
Pas si mal non ?

Caroff

@ Elusen 23h28
"Vu comment il a béni Israël, les Hébreux, les juifs, son fils et sylvain..."

Il a oublié les Arabes musulmans et on voit le triste résultat !!
Sinon abstenez-vous de blagounettes antisémites et antisionistes qui servent de béquilles à votre idiotie !

Michelle D-LEROY

A tous ceux qui nous expliquent que les Français veulent tout, un Président parfait, les aides sociales, les services publics et payer le moins d'impôts possible, je suis obligée de répondre en faisant le tri et en remettant les choses en place, pour pallier les récurrentes litanies de la bien-pensance.

Les Français les plus riches ont quitté la France depuis déjà un moment, peut-être après le discours du Bourget où François Hollande disait que son ennemi était la Finance, discours pourtant très applaudi par cette même bien-pensance.

Les plus pauvres perçoivent des aides sociales qui pèsent sur le budget. Et enfin la France du milieu (riche d'après François Hollande à partir de 4 000 € mensuels) paie et paie encore, et depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron, elle est même écrasée par les taxes et impôts en tout genre sans jamais faire partie de ceux qui peuvent souffler un peu, toujours au-dessus du seuil fatidique.

Parmi ceux-là, il y a ceux qui se croient riches et sont donc contents de payer mais il y a une grande majorité pour qui la coupe est pleine et ceux-là n'ont pas encore enfilé le gilet jaune mais cela pourrait venir.

M. Macron est arrivé comme le Messie en annonçant des réformes, nous avons vu des bricolages. Il a supprimé (progressivement) la taxe d'habitation alors que personne ne demandait rien. Le prélèvement à la source en janvier va encore semer le trouble et on a beau dire que cela existe chez nos voisins et se passe très bien, nous savons que la progressivité de l'impôt prélevé est beaucoup plus juste et surtout plus progressive, ne tenant pas compte de la situation personnelle et matrimoniale. Rien à voir avec les taux et les multiples défiscalisations à la française. Arrêtons l'enfumage.

Alors, certes, les Français sont des râleurs et dans un pays moderne, il est normal et indispensable de payer des impôts sauf que les Français d'aujourd'hui, pauvres ou non, sont de moins en moins naïfs.

Notre Président a fait illusion un temps, aujourd'hui, constamment dans la communication, il les fatigue ces Français à qui les députés novices et formatés à Sciences Po font la morale et répètent en boucle les mêmes poncifs selon le petit bréviaire LaREM, ils voient clairement que plus il paient moins la France va bien. Dommage pour eux mais c'est aussi la France qui paie qui est généralement la plus instruite.

Comment leur expliquer qu'on fait une réforme de la santé quand ils n'ont vu que l'obligation de onze vaccins et le doublement du poste budgétaire de l'AME, alors que par exemple, en France en cette période de fêtes, il est impossible de trouver un médecin en ville et que les urgences sont embouteillées comme jamais.

Et ce pour ne parler que de la santé, mais tout est sur ce modèle déliquescent.

Alors parlons des aides sociales, comment pourraient-elles baisser alors qu'on ferme les yeux et même qu'on s'enorgueillit de laisser entrer entre 200 000 et 500 000 nouveaux pauvres chaque année sur notre territoire avec tous les problèmes posés par ces arrivées. Comment voudrait-on que le chômage baisse et que les Français du milieu payent moins ?

Certes, ce n'est pas politiquement correct de le dire, seulement, les Français le voient et le pensent même s'ils se taisent. D'un côté on ne peut pester contre les impôts et prélèvements et de l'autre se réjouir d'avoir un pays ouvert comme une grande ONG.

Les Gilets jaunes, au départ a été un mouvement de ras-le-bol face à l'enfumage de la taxe écologique. Car chacun le sait l'écologie a bon dos côté taxes. Justement cela a été le phénomène déclencheur. Demain d'autres étincelles peuvent à tout moment faire repartir une révolte.

Et le grand débat où les sujets principaux ne seront pas abordés ne sera qu'un trompe-l'oeil, un amuse-gogos. Une sorte de break pour un gouvernement qui cherche à rebondir.

Quant à l'affaire Benalla, on peut là encore nous dire que c'est une lubie des médias, des Français anti-Macron, juste une erreur des rouages de l'Administration, nous savons intuitivement que cette affaire révèle le caractère du Président "je fais ce que je veux et je vous em...de".

Comment expliquer qu'un simple garde du corps, mais ami, ait pu bénéficier de passeport(s) diplomatique(s). Que l'un ait été délivré alors qu'il était censé être en mise à pied conservatoire, que personne ne le lui ait repris lors de son licenciement ? Comment expliquer qu'il se trouvait là où le président allait quelques jours plus tard, et que la France ait débloqué un prêt de 40 millions entre le passage de l'ami Benalla et la venue du président au Tchad... alors que le 10 décembre ce même Président nous répétait que la France n'avait plus d'argent à distribuer.
Beaucoup de questions se posent sur ce sujet et notamment sur les secrets d'Etat connus de l'ami proche du Président et ses allées venues à l'étranger à côté d'un homme d'affaire douteux. Moi, personnellement je trouve cela dangereux et déstabilisant pour la France. Là encore on retrouve les plus naïfs ou les autruches. Ceux qui en réalité font reculer la France.

Le couple Macron n'ira pas aux sports d'hiver, dommage car Emmanuel Macron n'aura pas pu se montrer jeune, sportif et dynamique, incarnant la réussite sur les pistes, mais il se sera montré sur la Côte d'Azur... Après Honfleur, Saint-Tropez, les lieux qui comptent. Franchement s'il croit qu'il faut juste braver les Français et leur montrer que les bobos en vacances l'acclament pour reprendre la main, l'intelligence supposée de M. Macron est bien relative.

Chacun peut penser que tout cela n'est qu'un gros temps pour l'Elysée, non c'est un tournant dans le mandat présidentiel, et la seule communication ne pourra suffire.

Olyphant

Actuellement, 55 % des Français ne paient pas l'impôt sur le revenu.
Les 10 % les plus riches en paient 70 %.

Mathématiquement, un RIC permettra à la majorité d'augmenter les impôts sur la minorité qui paie l'impôt sur le revenu, afin de financer les allocations pour la majorité qui ne paie pas l'impôt sur le revenu.
Donc, progressivement, nous arriverons à concentrer 99 % de l'impôt sur les 1 % les plus riches.

On obtiendra par la fiscalité ce que Lénine à obtenu par les Gardes rouges : la suppression du capitalisme, faute de capitalistes.

Je rappelle le merveilleux résultat obtenu par Lénine dès 1920:
- une chute de 97 % de la production industrielle, de 75 % du niveau de vie, une famine généralisée, des épidémies de typhus et de choléra, et pour finir la guerre civile.

Oscar Wilde disait:
« Les mesures consistant à déshabiller Paul pour habiller Pierre rencontreront toujours le soutien enthousiaste des Pierre ! »

"Arrêtons d'emmerder les Français" disait Pompidou.
Si l'Etat se limitait à définir le cadre dans lequel les Régions peuvent agir, un RIC régional pourrait apporter beaucoup à la vie démocratique du pays. Le premier RIC régional pourrait être sur le 80 km/h.
Un SMIC par région serait aussi le bienvenu car on n'a pas les mêmes besoins en Franche-Comté qu'en Île-de-France.
Un impôt qui ne touche que 300 000 Français ne peut être que plébiscité par les autres.
Et ce d'autant plus que les démagogues de tout poil, Mélenchon en premier, mais des plus modérés aussi, mettent de l'huile sur le feu en développant la haine des riches qui seraient responsables de la situation présente en ne respectant pas leurs engagements fiscaux.
Cet impôt est stupide économiquement, il a participé grandement à créer la disparition des entreprises industrielles en France.
Il faudrait déjà que l'Etat commence enfin à voter des budgets équilibrés, qu'il se penche sur tout ce qui est inefficace, et Dieu sait qu'il y en a.
La France est l'Etat le plus redistributif du monde, mais la redistribution n'est pas synonyme d'efficacité économique.
Le temps passé sur l'ISF est du temps non utilisé pour réfléchir à des sujets bien plus importants, à savoir la réduction des dépenses publiques (gouvernement, élus, ministères et collectivités territoriales), la lutte contre l'immigration clandestine, la prise de distance par rapport à la mondialisation destructrice, etc.

Le côté symbolique de l'ISF est fort, certes, mais récupérer deux ou trois milliards d'euros risque de se traduire aussi par la fuite massive de capitaux dont le pays a besoin pour créer des emplois.
Il y a donc des choses plus urgentes à faire, il y a par exemple beaucoup de niches fiscales qui font perdre encore plus d'argent au pays, avec une utilité que l'on qualifiera de limitée en étant très généreux.

Scarole

Démagogie destructrice
D'abord et on ne le dira jamais assez, l'ISF n'a pas disparu mais son périmètre a changé et il est désormais ciblé sur l'immobilier qui est déjà surtaxé : à l'achat, à la revente et tout au long de la vie par la taxe d'habitation ainsi que par la taxe foncière qui est déjà en soi un impôt sur le capital ou encore lors des successions.

Le retour de l'ISF dans son périmètre initial rapporterait potentiellement 3 milliards d'euros ce qui est dérisoire par rapport au budget de l'Etat et à la charge de la dette mais surtout cela en ferait perdre infiniment plus.
Les chiffres de 40 milliards d'euros par an de PIB et de 20 milliards de recettes fiscales ont été évoqués.

Tous les pays d'Europe l'ont supprimé car c'est un impôt antiéconomique mais en France on fait de l'idéologie et pas de l'économie et surtout la jalousie y reste un moteur formidable.

On essaye de faire croire, et cela marche à tous les coups, que ce sont les plus pauvres qui payent l'impôt et les taxes alors que les plus riches recevraient eux des cadeaux fiscaux.

Il est pourtant avéré que la France est le pays le plus redistributif au monde et que l'essentiel de l'impôt est concentré sur les 10% les plus riches.
Mais c'est tellement plus facile de faire de la démagogie, ce que les médias font à longueur d'antenne ainsi que la gauche qui en a fait son seul et ultime argument.

Quant aux très très riches (à 1,3 million d'euros ?) que certains prétendent viser et aux entreprises du CAC 40, ils se domicilient fiscalement où ils veulent et n'ont qu'à passer la frontière pour mettre leur argent ailleurs au détriment de l'économie française, mais certains sont prêts à cela pourvu que leur slogan "faire payer les riches" puisse prospérer.

Il n'y a plus qu'un seul joueur de l'équipe de France domicilié fiscalement en France et cela est duplicable aux chanteurs, auteurs, acteurs à succès, cherchez l'erreur.

Pourtant il vaudrait mieux qu'ils payent un peu moins d'impôts chez nous que pas du tout.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS