« Monsieur le président, il y a une solution ! | Accueil | Pensées profanes sur les Gilets jaunes et autres... »

04 décembre 2018

Commentaires

Achille

@ Elusen | 09 décembre 2018 à 03:03

Un plateau TV peut revêtir bien des côtés plaisants à condition, bien sûr, de ne pas être tout seul devant sa télé.
Je vous laisse avec vos banques de données que vous allez puiser sur Internet. Apparemment cela suffit à votre bonheur.
A chacun le sien.

Elusen

@ Achille | 08 décembre 2018 à 12:48
« Je devine une grande frustration chez vous ... »

C’est pourtant vous dont la vie se résume à un plateau télé.
Chuuuut...
Y a pas de quoi !

Achille

@ Elusen | 08 décembre 2018 à 01:34
« …dans votre immense ignorance et votre attitude primitive attirée par tout ce qui brille… »
« Mais un vieux bourgeois n’a qu’une crise existentielle autour de ce qu’il va regarder à la télé : sa femme, Vera ou The Revenant. »

Que de mots aimables dans vos commentaires. Je devine une grande frustration chez vous que vous camouflez tant bien que mal derrière votre suffisance.

Tout laisse à penser que votre vie sentimentale n’est pas très folichonne. Vous devriez essayer d’aller sur un site de rencontres afin de trouver une compagne ou un compagnon (chacun sa préférence sexuelle) pour vous sortir de votre morosité.
Rien de tel qu’un petit câlin de temps en temps. La vie vous paraît tout de suite plus belle et les gens que vous côtoyez plus sympathiques.
Ce que j’en dis c’est pour votre bien car vous êtes à deux doigts du burn-out mon pauvre gars.

Elusen

@ Achille | 07 décembre 2018 à 07:28
« ...et toujours pas prix Nobel ? »

Il n’y a pas de prix Nobel en économie, c’est une invention de la presse !
Alfred Nobel n’a jamais créé de prix en économie, pour lui l’économie n’était pas une science, mais un truc du niveau de la numérologie.

C’est Sveriges Riksbank, la Banque de Suède, qui a créé un prix en économie en 1969, qu’elle a prétendu faire en mémoire à Alfred Nobel, Alfred Nobel était mort depuis 1896.

De fait quand une banque vous récompense, ce n’est pas bon signe, car dans votre immense ignorance et votre attitude primitive attirée par tout ce qui brille, y compris des médailles, il vous aura échappé les faillites de plusieurs récipiendaires : Myron Scholes et Robert Merton, sur plusieurs milliards de dollars qu’il aura fallu que le Congrès US couvre.

« ...les économistes américains sortis de Harvard... »

Sans compter que toutes les crises financières ont eu pour origine des diplômés de Harvard.

Mais un vieux bourgeois n’a qu’une crise existentielle autour de ce qu’il va regarder à la télé : sa femme, Vera ou The Revenant.

Elusen

@ boureau | 07 décembre 2018 à 17:51
« Corporatisme éclatant cher P. Bilger. »

C’est surtout votre ignorance qui est mise en avant !
Le Parquet ne pose jamais de condamnation, ce sont des juges qui le font en France.

Un local syndical est un lieu privé non ouvert au public.
Vous affichez ce que vous voulez chez vous tant que ce n’est pas à la vue du public.

Rappelons que les champions de la liberté d’expression ont déposé une plainte, les mêmes qui "gueulent leur race" : aujourd’hui on ne peut plus rien dire en France.
Ménard a déposé plainte.

Ménard, Zemmour, Bonnet (pseudonyme Soral), M'Bala M'Bala, les Le Pen sont les champions des plaintes envers ceux qui parlent contre eux.

breizmabro

@ boureau 07 décembre 2018 à 17:51

Chez les 3 points la vraie justice ne se rend qu'en loge.

boureau

Mur des Cons

Comme prévu, le Parquet de Paris a requis la relaxe de l'ancienne présidente du Syndicat de la magistrature dans cette affaire.

Corporatisme éclatant cher P. Bilger.

Cordialement.

sylvain

Votre Piketty, le philosoeuf escronomique socialoviétique a surtout du succès dans la partie invendus qui coûtent plus cher que ça rapporte, demandez aux archivistes chargés de remplir les bennes d'équarissage.

Aliocha

Zonzon, animal volant, aurais-tu donc perdu tes ailes ?
Il semblait pourtant que tu avais lu le vieux maître, tu prétendais avoir compris le passage du sacré au saint, tu nous citais Norma, le don face au sacrifice.
Hélas, avant que le coq chante, toi aussi tu cèdes, livrant Alcide à la géhenne, ainsi que toi-même, ainsi que la France qui, si tu l'oublies, n'existe plus que dans ton fantasme de pouvoir encore éduquer tes enfants.
Je t'invite, mon frère, à rentrer dans ces lieux désertés à clochers verticaux comme l'idée du doigt divin, contempler le mystère insondable de cette homme mort, cloué sur la croix, l'image du Dieu vivant.
Sais-tu, comme tu le prétends, ce que tu fais ? Ou bien n'est-tu toi aussi qu'un pharisien hypocrite à l'image de tous les démagogues pensant que lyncher un banquier donnera du pain au peuple, te livrant aux démons, devenant un religieux radical comme les autres ?

Retrouve donc tes ailes, mon frère, calme la joie mauvaise qui noie tes paroles dans le goût du sang, laisse à Héraclite son logos et retourne à Jean, alors et alors seulement, tu seras digne de la France et des paroles du commencement, les seules qui valent la peine de servir, main dans la main de l'épouse, à la protection de l'enfant.

Félicie OXI

"Une adhérente du mouvement gilet jaune" dès la suggestion de le poser sur le tableau de bord de la voiture et "militante antimilitariste"... Aujourd'hui vendredi 7 décembre 2018, je demande au Chef des armées d'interdire toute manifestation demain samedi 8 décembre pour protéger mes frères gardiens de la paix. Je suggère une manière de manifester la colère : ne pas payer les différents impôts et taxes jusqu'à l'organisation d'élections municipales anticipées en mai 2019, le même jour que les élections européennes.
Les "députés en marche docile" pourraient commencer par ne garder que l'équivalent du SMIC comme émolument pour la même dépense de matière grise qu'un élève de l'école maternelle à... l'école normale.

Achille

@ Elusen | 07 décembre 2018 à 01:21
« Quant à moi, je n’ai fait que constater qu’il étudie la question depuis au moins 27 ans, »

Quoi, 27 ans de travail acharné, de propositions inspirées et toujours pas prix Nobel ? Quelle ingratitude ! Ce sont encore et toujours les économistes américains sortis de Harvard qui phagocytent tous les prix.

Enfin, Thomas Piketty que le monde entier nous envie, peut toujours se consoler en disant que ses bouquins et conférences du genre « l’Economie pour les nuls » lui assurent sa popularité et ses compléments de revenus.
Après tout le prestige d’un prix Nobel n’est rien s’il n’est pas partagé avec le grand public. :)

Ellen

« Le procès du Mur des cons : enfin ! » (Ph.B)

Bâclé ! En Angleterre et aux USA, tout n'est pas parfait, mais enfin quand même. La justice n'est pas un jeu de dames. Dans ce type de procès l'affaire aurait été jugée en moins de six mois et la magistrate du SM, coupable de l'infraction humiliante et grossière, serait sanctionnée et condamnée avec dommages et intérêts pour préjudice moral causé aux personnes qu'elle a épinglées sur son mur de cons. On pourrait croire qu'elle s'est fabriqué un trophée pour sa carrière. C'est inouï et impensable pour tout le corps de la justice aussi. Quelle justice, quelle crédibilité aujourd'hui ? Peut-on encore faire confiance à une justice qui s'est montrée sous son vrai jour après ce gigantesque scandale ? Le doute s'est installé.

Elusen

@ Achille | 06 décembre 2018 à 19:56
« On a bien compris que chez vous la pertinence, voire l’intelligence, se mesure au kilo de diplômes. »

« On », je ne sais pas trop qui c’est, vous non plus apparemment !
C’est de vous et pas de moi, cela :

  • Thomas Piketty économiste très médiatisé, résolument orienté à gauche et dont on se demande bien où il a obtenu son diplôme d’économiste tant il a raconté d’âneries concernant l’ISF.

Vous allez jusqu’à mesurer l’intelligence en fonction du prestige supposé de l’institution où il aurait obtenu son diplôme. Dans les délires de votre classe sociale, l’EHESS, c’est le summum.

Quant à moi, je n’ai fait que constater qu’il étudie la question depuis au moins 27 ans, alors que vous êtes partagé entre votre femme et Vera.

« ...de Piketty, cet économiste de plateaux TV. »

Par contre vous non, vous n’êtes pas télé du tout !

Dans votre recherche du prestige :

École d’économie de Paris (PSE) – École Normale Supérieure.
https://www.parisschoolofeconomics.eu/fr/piketty-thomas

Harvard University Press
http://www.hup.harvard.edu/catalog.php?isbn=9780674430006

Achille

@ Tipaza | 06 décembre 2018 à 10:44
« Je n'ai pas vu l'émission, mais est-ce que les questions étaient intelligentes ? »

Il est parfaitement possible de donner une réponse intelligente à une question bête. Cela m’arrive assez souvent sur ce blog.
Hélas c’est l’inverse que l’on observe depuis que les Gilets jaunes squattent les plateaux TV .

J’ai écouté dernièrement une mère de famille affublée de son gilet jaune qui disait « Pas de loisirs ni de coiffeur, les mêmes vêtements depuis vingt ans".
Bref sa vie ressemble à un roman de Charles Dickens. Faut arrêter, là !

Bon, pour The Revenant je crois que je vais carrément acheter le DVD.

Achille

@ Elusen | 06 décembre 2018 à 17:14

On a bien compris que chez vous la pertinence, voire l’intelligence, se mesure au kilo de diplômes.

J’ai eu l’occasion d’écouter des débats sur l’économie entre des sommités de grande réputation dont les diplômes n’avaient rien à envier à Piketty.
Ils se balançaient des chiffres à la tête, totalement invérifiables pour le commun des mortels et étaient en total désaccord sur les principes économiques les plus adaptés à notre société de consommation.

Concernant l’ISF, j’ai trouvé les arguments de Gabriel Attal bien plus pertinents que ceux de Piketty, cet économiste de plateaux TV, qui en est resté aux théories keynésiennes totalement obsolètes aujourd’hui.

A noter que la France est le seul pays européen qui fait payer l’ISF aux grandes fortunes, avec pour effet l’évasion fiscale galopante. Encore une exception française dont on pourrait bien se passer.

Il vaut mieux que l’argent de l’ISF soit directement investi dans les entreprises afin de les rendre plus compétitives et améliorer les salaires des travailleurs, plutôt que donner cet argent au fisc pour financer des allocations et subventions diverses et variées de gens qui en sont encore restés à l’Etat providence et en veulent toujours plus tout en crachant dans la soupe.

Oui j’aurais préféré voir The Revernant, car l’émission que j’ai vue hier m’a provoqué une montée d’adrénaline, de l’hyperacidité gastrique et une brusque montée de tension avec pour conséquence une mauvaise nuit.

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir
"Je n'ai pas une ligne de défense : j'ai une ligne d'attaque. Je ne suis pas convoqué à votre tribunal, bien que vous en rêviez. J'ai bien compris vos fantasmes de petit flic facho-communiste qui n'a pas les moyens d'assouvir sa haine en vrai ; mais, heureusement pour la paix (toute relative) de notre nation, il reste un certain nombre de malfaisants dans votre genre qui doivent se cantonner à Internet pour ventiler leur haine, leur jalousie et leur ressentiment"

AHAHAHA !...

Quand je vois le temps que vous passez à distiller la vôtre, ici et ailleurs... Tenez je vais aller à l'église du village allumer un cierge et déposer une intention de prière pour votre salut.

Exilé

@ sbriglia
«Nous menons un combat politique. »

Comme s'il s'agissait du rôle de gens qui en principe ne devraient que s'occuper de justice, du moins dans leur environnement professionnel...

Elusen

@ Rosalie | 05 décembre 2018 à 22:36
▬ « Il faut : alourdir l'ISF »

Vous ne vous en êtes toujours pas aperçu, mais il n’y a plus d’ISF depuis le 31 décembre 2017.

▬ « -...décourager les fortunés à investir en France »

Avec 100 milliards d’€uros d’évasion et de fraude fiscale, bon nombre cherche encore où se trouve l’investissement en France.

400 milliards d’€uros de garantie aux banques pendant la crise des subprimes, crise qui a coûté à la France 600 milliards d’€uros sous la présidence Sarkozy de Nagy-Bocsa, je vois assez vite comment les fortunés le sont devenus.

▬ « - CHERCHER du travail hors de nos frontières ! »

Vous n’êtes pas salariée !

Savonarole

Le toujours excellent Alain Madelin réfute le terme de "pouvoir d'achat" pour préférer celui du "reste à vivre" (Périscope sur LCI).
Nuance qui peut sembler insignifiante, mais qui parle, une fois qu'on a payé loyer, crédits, cantine, transports, essence, que vous reste-t-il pour être heureux ?
Pas grand-chose, Noël arrive, théâtre, cinéma, restos, "adieu vive clarté de nos étés trop courts" (Baudelaire).

Quelle honte de lire ici les commentaires d'anciens fonctionnaires, qui auront passé leurs 42 annuités dans la docilité et à plat ventre s'indigner soudain que des ploucs trouvent la facture salée.
Soudain, un blog accueillant leur permet de se dédouaner de leur lâcheté et de leur confort intellectuel présent.
Le communisme n'explique pas tout.
Les lâches s'accrochent à de vieilles lunes pour se justifier.
Pauvres types...

Elusen

@ Achille | 06 décembre 2018 à 07:59
▬ « Thomas Piketty … et dont on se demande bien où il a obtenu son diplôme d’économiste… »

Non, pas ‘on’, mais vous !

Thèse de doctorat en Sciences économiques à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

▬ « …tant il a raconté d’âneries concernant l’ISF. »

Sujet : Essais sur la théorie de la redistribution des richesses
https://www.theses.fr/1993EHES0056

C’est son sujet depuis 1991 (deux ans de thèse) soit 27 ans d’études du sujet, par contre vous, vous avez juste raté : The revenant.

Robert Marchenoir

@ hameau dans les nuages | 05 décembre 2018 à 09:43
"Votre ligne de défense est d'opposer une misère à une autre. Celle des villes contre celle des campagnes, comme si on ne savait pas qu'il y avait des malheureux en ville."
"La petite différence, monsieur Marchenoir, est qu'il subsiste dans les campagnes, chez les ploucs et les culs-terreux, ceux que vous aimez tellement, une forme de solidarité et d'entraide. On s'inquiète quand les volets de la mamie ne se sont pas ouverts ou que la cheminée ne fume pas, on prévient quand quelque individu traîne-savate inconnu déambule dans les rues.On va aux nouvelles."
"Ce qui fait, monsieur Marchenoir, que l'on peut dormir sans s'enfermer à double tour comme vous devez le faire."

Je n'ai pas une ligne de défense : j'ai une ligne d'attaque. Je ne suis pas convoqué à votre tribunal, bien que vous en rêviez. J'ai bien compris vos fantasmes de petit flic facho-communiste qui n'a pas les moyens d'assouvir sa haine en vrai ; mais, heureusement pour la paix (toute relative) de notre nation, il reste un certain nombre de malfaisants dans votre genre qui doivent se cantonner à Internet pour ventiler leur haine, leur jalousie et leur ressentiment.

Quant à ma ligne, comme vous dites, c'est celle de la vérité contre celle du mensonge. Contrairement à vous, qui pensez pouvoir faire des bons sentiments avec de la haine, et de la charité avec du mensonge.

Ma ligne, comme vous dites, c'est celle des intérêts de l'ensemble des Français, et pas seulement de ma tribu. Contrairement à vous.

Contrairement à vous, je ne me répands pas en déclarations d'amour aussi hypocrites qu'inefficaces envers les "culs-terreux". Je propose des réformes économiques et politiques aptes à résoudre les maux dont ils se plaignent. Et vous ? Que proposez-vous ? Rien. Le sarcasme, la ratiocination et la haine.

Le commentaire que vous croyez bon de me reprocher oppose un livre farci de mensonges (celui de Christophe Guilluy) à un livre qui recherche la vérité (celui de Jacques Lévy). J'ai expliqué pourquoi l'un et l'autre méritaient ces jugements respectifs. Vous préférez le livre du menteur parce qu'il vous conforte dans vos illusions. Grand bien vous fasse, mais gardez pour vous votre morale frelatée.

Vous avez beau vous vanter de votre solidarité (ça ne coûte pas cher, sur Internet : moi, je suis le roi de Prusse), vous ne m'apparaissez pas précisément comme le parangon d'altruisme que vous prétendez être.

Moi, ce que je vois, à travers vos commentaires, c'est surtout un homme qui se réjouit du malheur des autres et jalouse leur bien-être.

Vous nous dites que votre idyllique petite campagne est si paisible, que vous dormez la porte ouverte. Eh bien ! pourquoi nous cassez-vous les oreilles, alors, avec vos lamentations sur les immigrés qui apportent l'insécurité chez vous ?

Vous êtes heureux, votre mode de vie est bien préférable à celui des citadins, alors pourquoi ne cessez-vous de déverser votre hargne sur eux ?

Si vous étiez le vertueux chrétien qu'à l'occasion vous vous vantez d'être, vous devriez plaindre vos compatriotes qui sont, comme vous dites, obligés de s'enfermer à double tour -- et pas seulement pour dormir. Vous devriez compatir à leur sort, et non vous moquer d'eux.

L'une des raisons pour lesquelles près de 100 % des Français ferment leur porte à clé, en effet (y compris à la campagne, figurez-vous), c'est pour se protéger contre les voyous animés par la même haine que vous, la même avidité à s'attaquer à tous ceux qui n'appartiennent pas à leur tribu, le même empressement à reprocher à la terre entière les malheurs, réels ou supposés, que la vie a pu leur réserver.

Car certains de ces malheurs sont parfaitement imaginaires. C'est ce que montre Jacques Lévy dans La Justice spatiale (un titre impeccablement socialiste, au passage), et c'est bien ce qui vous dérange. Parce que ça ne cadre pas avec votre belle histoire.

C'est aussi ce que montre le procès de ce chauffeur routier à 4 000 euros par mois, monté casser du flic à Paris par révolte contre son extrême pauvreté.

C'est encore ce que montre ce pauvre porte-parole des Gilets jaunes... qui est fonctionnaire... payé littéralement à ne rien faire... depuis dix ans... 2 600 euros nets par mois... soit 16 % de plus que la moyenne des Français (qui travaillent).

Nous apprenons ainsi que dans la France périphérique, ravagée par l'ultra-libéralisme au profit de la finance internationale apatride, il existe un statut particulier, baptisé FMPE : fonctionnaire momentanément privé d'emploi. Le moment pouvant être amené à durer, comme on le voit.

Ayant 62 ans, cette courageuse victime de la politique arrogante et anti-sociale de Macron pourrait, je suppose, prendre sa retraite, mais cela diminuerait sans doute ses revenus.

Quant aux autres, eh bien ! le malheur fait partie de la vie humaine. C'est une chose que de défendre une action politique, de droite, de gauche ou d'ailleurs, dans l'espoir qu'elle puisse améliorer le sort des hommes, dans ce qu'il peut avoir d'améliorable par la politique.

C'en est une autre d'abreuver la terre entière de son ressentiment, en ne cessant de reprocher aux autres les déconvenues que l'on a pu subir au cours de son existence. Tout en se réjouissant de celles qu'on leur imagine, parce que ça compense. Ainsi que vous le faites constamment ici. Le ressentiment, voilà bien l'une des pires passions humaines, l'une des plus destructrices pour leurs adeptes. Et pour les autres.

Montrez-moi une seule nation pacifique, puissante et prospère dont le peuple s'abreuve à la source du ressentiment. Il n'y en a pas.

En revanche, que voyons-nous en France, en Russie et dans le monde islamique, trois nations basées sur cette détestable passion humaine ? La déliquescence prolongée, la pauvreté, l'ignorance et la violence de tous contre tous.

Giuseppe

Si François Hollande et son immobilisme pouvait se taire, un peu de décence, le boxeur qui se fait compter sans combattre et qui vient ramener sa fraise quand il est dans les vestiaires.
Le pire de tout, "à vaincre sans péril on triomphe sans gloire" lui c'est sans honneur à ce compte-là.

Politiques de retraites dorées sur tranche, parcours soyeux, forcément ne rien faire pour ces nuls c'est déjà beaucoup trop, et en plus ils aboient derrière une palissade bien haute, au cas où ils pourraient être mordus.

Jabiru

En 68, Charles de Gaulle avait un soutien en la personne du général Massu et de son armée.
Aujourd'hui Macron est le dos au mur et bien seul.
Comment va-t-il se sortir de cette pétaudière face à des mouvements difficilement contrôlables, la moindre bavure d'un côté ou de l'autre pouvant déclencher des gestes désespérés.
Tout cela est vraiment préoccupant car si ça pète vraiment les moyens vont vite devenir insuffisants.

breizmabro

@ Ellen 06 décembre 2018 à 09:46

Comme disait un certain Abraham Lincoln "On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut tromper tout le peuple tout le temps"

ça finit par se voir...

C'est dommage parce que Manu commençait à nous faire une politique à la Coluche "Si vous avez besoin de quelque chose dites-le moi je vous dirai comment vous en passer". En même temps, sauf surprise, on a encore trois ans pour rire encore un peu avec Manu, par exemple que va-t-il nous proposer comme fête à l'Elysée le 14 Juillet prochain ?

Castaner, pas encore ministre de l'Intérieur, avait diffusé les photos de ladite fête en disant "Diffusons ces photos puisqu'elles gênent tant une partie de la classe politique, elles vous dérangent ? Tant pis. Partageons-les !"

Curieux qu'il ne partage pas aussi volontiers les vidéos des fêtes qui se déroulent sur les Champs-Elysées depuis quelque temps...

Adéo Ellen

Zonzon

PÉTITION DES GILETS TRICOLORES

Il s’apprête à signer l’acte de décès de notre nation.

Après l’exil du peuple arménien au siècle dernier et celui du peuple hébreu naguère, il prépare la dissociation du peuple français. Mais Dieu n’aime pas la bêtise, nous ne serons pas sauvés !

Celui qui n’a pas d’enfant ne connaît pas les affres dont nous sommes saisis quand nous contemplons nos chères têtes blondes.

A lire l’histoire depuis quatorze siècles nous ne savons que trop ce qui nous attend. Les religions sont diverses, la nôtre ne nous protégera pas de la géhenne.

La rouerie n’est pas antinomique de la barbarie.

Comme les jaunes, les gilets tricolores doivent prendre en main ce qui reste de leur destin.

Sautons En Marche de ce toboggan qui nous précipite dans la gueule de Cerbère.

Quittons le Machin.

Abandonnons en hurlant la forgerie onusienne.

Signez, faites signer la pétition des gilets tricolores ! Fuyons l’horizon mondialiste !
« Replions-nous » sur Molière, Debussy, Poussin, Lavoisier, Pasteur, Mansard, Louis Renault, Poincaré, le vin de Bordeaux, la fricassée de cochon, l’omelette aux truffes (un œuf, une truffe) la cigale de la garrigue, la fondue savoyarde, le houblon du Nord, la douceur angevine, le bistro de Jacky d’Ouessant…

Exilé

@ Michelle D-LEROY
« Il me semble que cette ratification concernait le peuple de France et méritait un référendum. Après on s'étonne de la colère des Français lorsqu'ils s'aperçoivent trop tard qu'ils sont pieds et poings liés. »

Effectivement, cette affaire est extrêmement grave pour l'avenir de notre pays.
Il n'est manifestement pas innocent que les « grands médias » - sauf Le Figaro - d'habitude si prolixes sur des questions de société parfois futiles se tiennent cois, sachant que le sujet est explosif.

On trouve par-ci par-là quelques propos lénifiants pour nous endormir, qui présentent ce traité comme non contraignant, alors qu'en fait les articles qu'ils contient ont pour vocation d'être intégrés tôt ou tard au droit des pays signataires, après une campagne médiatique de conditionnement des esprits.

Le document de base est accessible ici :

http://www.undocs.org/fr/A/CONF.231/3

Plusieurs articles sont plus qu'inquiétants, dont ceux figurant sous le chapitre suivant qui en fait institue, sous couvert d'intentions hypocritement vertueuses, une interdiction pure et simple de critiquer tout aspect négatif relevant des effets de l'immigration :

Objectif 17 : Éliminer toutes les formes de discrimination et encourager un débat public fondé sur l’analyse des faits afin de faire évoluer la manière dont les migrations sont perçues.

E-li-mi-ner...
En pratique, cela veut dire qu'en France, alors qu'à la troisième génération, l'immigration est non seulement un échec total en ce qui concerne l'assimilation des personnes mais encore pose d'énormes problèmes en matière de sécurité, de coûts, de chômage, de cohésion sociale, de communautarisation, d'incompatibilité culturelle et religieuse etc. il faudra alors accepter sans avoir le droit de protester ou simplement de critiquer de recevoir encore et encore plus de vagues de « migrants » qui seront revêtus de tous les droits et qui pourront donc imposer leur loi aux habitants historiques...

Ce qui se profile à terme d'après les éléments dont nous disposons et à la lumière des réalités que nous subissons depuis une quarantaine d'années est tout simplement ce que l'on appelle en français une occupation étrangère.

Vraiment pas la peine d'avoir commémoré le 11 novembre 1918 et rappelé la mémoire du Soldat Inconnu à nos bons souvenirs pour en arriver là...

————————-

@ François Le Bris
"A écouter tous ces politicards de l’opposition gagnant plus de 5 000 euros par mois et les Gilets jaunes qui bénéficient d’une protection sociale élevée, on croirait que ce pays est le tiers monde.
Et pourtant tous les vrais pauvres du monde veulent y venir."

Vous n'avez manifestement pas encore compris la situation.

Si les vrais pauvres du monde veulent venir en France, c'est qu'ils savent qu'ils seront entretenus, logés, nourris, soignés, enseignés, distraits, transportés etc. aux frais de ces idiots de Français (dans certains pays, les gens que tant de bêtise fait rire emploient un terme plus cru qu'idiots).

Par ailleurs, tordons le cou à cette prétendue « protection sociale », consistant à extorquer aux gens sur leur salaire un pourcentage non négligeable (alors qu'ils pourraient souscrire une meilleure assurance privée pour moins cher), qui sera souvent dilapidé pour assurer des prestations médicales énormes en volume à des étrangers qui dans tout pays ne marchant pas sur la tête ne devraient pas y avoir droit, hormis bien entendu les cas d'urgence extrême.

Il faut aussi savoir que les Franco-Français qui bénéficient d’une protection sociale élevée selon la propagande peuvent mourir comme des chiens sur un brancard, abandonnés pendant des heures dans un couloir des urgences d'un hôpital (quand ils parviennent à y accéder) encombrées par des gens qui n'ont rien à y faire, mais qui parfois n'hésitent pas à user d'arguments frappants pour faire accéder leur parentèle aux soins en priorité.

Et quand un Gilet jaune potentiel, attendant son tour chez le pharmacien, voit ce dernier remettre gratuitement à un immigré illégal titulaire de l'AME une liste imposante de médicaments, alors que lui-même ne peut même pas se payer une mutuelle, il comprend que du pharmacien, de l'immigré illégal et de lui, le dindon de la farce, c'est lui, qui n'a le droit que de payer, de subir et de se taire.

marie

Des lycéens manifestent contre la réforme du lycée
"Réforme du lycée : un choix de spécialités plus restreint que prévu…"

Septembre 2018, L’Étudiant, extraits :
"Il y a plusieurs mois, le ministre avait évoqué sa volonté de proposer un choix qui serait "le plus large possible". Or, une note de service de la direction générale de l'enseignement scolaire que s'est procurée l’Étudiant semble réduire le champ des possibles des élèves."

"Chaque lycée n'aura donc pas l'obligation de proposer un nombre minimum de spécialités. Le document indique que sept spécialités sur 12 "doivent pouvoir être accessibles dans un périmètre raisonnable", autrement dit au sein d'un réseau d'établissements ou d'un bassin, et pas forcément d'un lycée. Il s'agit de : histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ; humanités, littérature et philosophie ; langues, littératures et cultures étrangères ; mathématiques ; physique-chimie ; SVT ; SES."

"La majorité des lycées devrait pouvoir proposer ces sept matières. Dans le cas contraire, il est précisé que deux lycées voisins peuvent, à eux deux, proposer ces sept disciplines. Vous suivriez alors des cours dans deux établissements différents. La note précise que, "à titre exceptionnel", lorsque la spécialité souhaitée n'est pas proposée dans un lycée, les élèves pourraient la suivre dans un autre lycée ou demander à changer de lycée. Et de préciser également qu'il sera possible de suivre une spécialité "par le biais du CNED [Centre national de l'enseignement à distance]"."

- "il est précisé que deux lycées voisins peuvent, à eux deux, proposer ces sept disciplines. Vous suivriez alors des cours dans deux établissements différents"
Cela n'augure rien de bon
Dans les zone rurales, il n'y a souvent qu'un seul lycée dans un rayon important.
En zone urbaine, pour rejoindre le lycée de la commune la plus proche, il faut parfois une heure.

- "Et de préciser également qu'il sera possible de suivre une spécialité par le biais du CNED [Centre national de l'enseignement à distance]"."
Le CNED va devoir faire un recrutement important !

Monsieur Blanquer va-t-il faire faire perdre leurs dernières illusions à ceux qui croyaient en lui ?

sbriglia

Compte rendu d’audience de cette grande chroniqueuse judicaire qu’est Pascale Robert-Diard (Le Monde) :

La présidente à Françoise Martres : « Philippe Schmitt (dont la fille a été assassinée), que fait-il là ? » (sur le mur des cons…)
- Clairement, il n’aurait pas dû y être. Je lui renouvelle mes excuses »
La présidente insiste :
- Avez-vous fait une enquête pour savoir qui l’avait mis là et pourquoi ? »
- Ça n’avait pas de sens de chercher à le savoir.
- Alors personne, au SM, ne peut dire à M. Schmitt (présent à l’audience) pourquoi il est sur ce mur ?
- Il avait des positions sur la justice que nous contestions.
- Lesquelles ?
- Il était membre de l’Institut pour la justice, qui avait des positions de droite dure.
- Alors, ces personnes ont été épinglées parce qu’elles sont de droite, c’est ça ?
- Nous menons un combat politique.
- Mais M. Schmitt n’est pas un homme politique !
- Ce n’est pas sa personne qui est visée…
- Mais c’est sa photo, relève sèchement la présidente.

Sans commentaire…

Tipaza

@ Achille | 06 décembre 2018 à 07:59

Plutôt que de râler contre le niveau intellectuel des Gilets jaunes, vous devriez remercier le ciel ou la Providence de nous donner l'occasion de voir deux mouvements populaires dans notre vie, Mai 68 et Décembre 2018.

Celui de 68, initialisé par des étudiants révolutionnaires ou se croyant tels, que la vie allait transformer en notables repus et défenseurs de leurs privilèges, tout en ouvrant le pays à l'immigration misérable pour se donner bonne conscience.
L'exemple le plus limpide est celui de Cohn-Bendit, devenu partisan de l'ordre, du libéralisme et de Macron dont il se vante d'être un conseiller intermittent, prouvant ainsi qu'on peut refaire en sens inverse le fameux chemin de la roche Tarpéienne vers le Capitole, il suffit de savoir nager en eaux troubles. Les saumons, eux nagent et remontent vers des eaux plus claires, mais c'est un autre sujet.

Et le second mouvement partant de la base comme disaient ceux de 68, et qui pratique le dégagisme des élites de 68 et de leurs enfants.
Dans un superbe article dans le Figaro Yves Mamou décrit le sens profond de ce qui se passe.
Je vous suggère de le lire, pour comprendre les événements, vous pourrez ensuite adhérer ou pas, je n'ai pas l'esprit missionnaire considérant que la vérité ne triomphe jamais, elle est éternelle, il lui suffit d'attendre que le mensonge meure tout simplement.
Un seul regret c'est que l'éternité c'est long surtout vers la fin.

http://premium.lefigaro.fr/vox/politique/2018/12/04/31001-20181204ARTFIG00220--les-gilets-jaunes-ne-sont-pas-une-revolution-mais-un-mouvement-de-restauration.php

Enfin une remarque sur votre commentaire peu aimable, vous dites :
"...la pauvre Jacline Mouraud, visiblement dépassée par le mouvement qu’elle a provoqué par sa vidéo sur Facebook..../...les journalistes posant des questions auxquelles elle était visiblement incapable d’apporter une réponse intelligente."

Je n'ai pas vu l'émission, mais est-ce que les questions étaient intelligentes ?

Et l'intelligence des graines, vous y pensez à l'intelligence des graines ?
Elles sont modestes, n'ont rien qui attire le regard, mais elles portent en elles les fruits des jours futurs qui nous régaleront.
Reprocher à Jacline son manque d'intelligence c'est reprocher à la graine de ne pas vous donner le fruit que vous souhaitez immédiatement.

« Patience, patience,
Patience dans l’azur !
Chaque atome de silence
Est la chance d’un fruit mûr ! » (Paul Valéry)

P.-S.: Le film Le Revenant est un très bon film, faites comme moi, faites-vous une vidéothèque, vous serez libre des chaînes de télé.

Ellen

"Nous n'avons aucune divergence et sommes tous les deux de concert entre l'Elysée et Matignon"... "Entre le Président et moi il n'y a pas une petite feuille de papier à cigarettes" disait Edouard Philippe il n'y a encore pas si longtemps.

Messieurs les politiques, quoi que fous disiez et fassiez, la vérité finit toujours par sortir.

Catherine JACOB

@ genau | 06 décembre 2018 à 00:54
« ...avec ce commentaire splendide sur je ne sais quelle étrange lucarne: "c'est le monde du travail qui en profite, les retraités, non." »

Et donc, les retraités à la trop petite retraite et qui sont obligés de continuer à travailler ??

J’ai regardé « C dans l’air » hier mais je n’ai pas pu les écouter jusqu’au bout à propos des niches fiscales, idem pour 28’.
Comment ces gens n’ont-ils pas conscience de ce que quelques niches fiscales donnent un peu d’air à la fiscalité la plus lourde d’Europe et que d’envisager de les supprimer donnera l’envie à encore plus de monde de se demander comme la dame GJ interviewée au journal : « Si on ne travaille que pour payer des taxes et ne pas même pouvoir aider nos enfants ou faire plaisir de temps en temps à nos petits-enfants, à quoi ça sert de vivre encore ? »

Les débats où de soi-disant journalistes experts (experts de quoi au fait ? ce qui vaut pour les très jeunes profs d’économie à, encore !, Sciences Po), au salaire mirobolant, dissertent sur les difficultés quotidiennes des « petites gens » comme on disait autrefois, pour suggérer de les pomper encore davantage mais autrement (suppression de présumées « niches fiscales » par ex. pour rendre encore un peu plus difficile si possible leur « chienne de vie »), et les forcer comme, à la chasse, on force la bête courue et aux abois, me sont devenus totalement insupportables.

Patrice Charoulet

Je n'oublie certes pas comment le chef de l'Etat a été élu : après une série de péripéties plus folles les unes que les autres. Je n'ai pas pour lui plus d'estime qu'il n'en mérite. Il est élu pour cinq ans, et ses députés recrutés sur Internet aussi. Il ne faudra plus voter pour lui ni pour eux, si l'on n'est pas content d'eux.

J'ai dit et redit ici tout le mal que je pensais des Gilets jaunes. Je n'ai pas changé d'avis. C'est le n'importe quoi au plus haut degré.
L'hypothèse de l'ultradroite ne tient plus la route une seule seconde.
Pour qui sait lire, voir et entendre, le cahier de doléances ressemble de plus à un processus prérévolutionnaire. D'où la jubilation et les encouragements d'un Mélenchon ou d'un Besancenot. Ah comme ils rêveraient d'un nouveau 1789, et souhaiteraient que la lie du peuple prenne d'assaut l'Elysée, faute de Bastille !

Les autres dirigeants politiques, s'ils ne souhaitent pas vraiment un nouveau 1789, se réjouissent tout simplement de voir le pouvoir affaibli, dans la perspective des prochaines élections, à commencer par les européennes.

Enfin, presque toutes les radios et toutes les télés ont rivalisé de démagogie, de lâcheté et de bassesse en invitant des Gilets jaunes, qui ont aligné des absurdités ou des banalités affligeantes, et qui ont été écoutés comme des oracles.

Tout le monde devient fou. On dirait qu'ils s'ennuient et qu'ils souhaitent un peu d'animation dans les rues, aux Champs ou à l'Arc de Triomphe.
Désolant.
Quelle humanité ! Quelle France ! Quelle décadence !

Exilé

Ce Mur qu'on a osé qualifier de pochade a ouvert une période où non seulement la magistrature - à cause du SM et bien au-delà de lui - n'a plus pu plaider son absence de politisation mais où, dans son ensemble, en dépit des protestations et de la bonne foi de beaucoup, elle a été mise en cause, réputée injuste et décrétée partisane. Son acquittement est devenu inconcevable.

La thèse de la « plaisanterie de potaches » ne tient effectivement pas debout devant le ciblage politique et idéologique des personnes qui ont fait l'objet de cet affichage, qu'en langage marxiste-léniniste ou trotskiste on appellerait des « ennemis de classe », à l'instar de ceux qui sous certains régimes faisant hélas l'objet de l'admiration de trop de nos compatriotes, auraient reçu une balle dans la nuque.

En France, nous n'en sommes pas encore tout à fait là bien qu'il y ait eu des précédents, mais tous ceux qui ont eu leur photographie épinglée sur ce triste mur ont manifestement été désignés à la haine et à la vindicte publiques dont ces magistrats dévoyés se sont cru autorisés à se faire le bras armé au cas où l'occasion s'en serait présentée, par le biais de procès iniques et cyniques dont ils se sont fait une spécialité.
Ce mur est en fait un révélateur de la mentalité animant certains magistrats et de leur absence totale de moralité et d'esprit de justice.

Au-delà du processus de sélection des élèves magistrats, cela pose un sérieux problème en ce qui concerne la confiance que nous sommes censés accorder aux magistrats et à la qualité de la justice qu'ils rendent, la presse regorgeant depuis des années d'exemples de jugements parfois aberrants est là pour nous le rappeler.

Je crois savoir qu'en droit il existe une notion de « suspicion légitime ».
Les justiciables ne pourraient-ils pas être autorisés à l'invoquer sans complications excessives au cas où ils auraient à comparaître devant une cour où figureraient des membres de ce sinistre syndicat ?

Achille

Dimanche soir, j’avais prévu de regarder « The Revenant » sur France 2 avec l'excellent Leonardo DiCaprio, film dont j’avais entendu le plus grand bien. Mais mon épouse étant une inconditionnelle de la série Vera qui passe à la même heure sur France 3, j’ai donc programmé l’enregistrement du film de France 2, prenant soin d’ajouter une marge de 15 à 20 mn afin de parer aux inévitables débordements du JT de 20H.

Malheureusement The Revenant attendra, vu que le film a été déprogrammé pour être remplacé par une émission spéciale consacrée aux Gilets jaunes, organisée par Léa Salamé et Thomas Sotto.

Les invités étaient les suivants :

Gabriel Attal – jeune Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale qui, après les défections de ses camarades, a dû finalement se résoudre à défendre la position du gouvernement. Bizutage un peu sévère, mais dont il s’est sorti fort honorablement.
Il faut dire qu’il n’était pas à la fête avec les invités qui lui faisaient face. Pensez donc !

Thomas Piketty économiste très médiatisé, résolument orienté à gauche et dont on se demande bien où il a obtenu son diplôme d’économiste tant il a raconté d’âneries concernant l’ISF.

J-L Mélenchon qu’il est inutile de présenter. Le « bon client » des médias. Il les déteste mais cela ne l'empêche pas d'être présent sur tous les plateaux TV.

Jean-François Barnaba, "gilet jaune" dans l’Indre. Ce type est un fonctionnaire territorial “sans affectation”. Autrement dit: payé à rien foutre 2 600 € net DEPUIS 10 ANS !
S’il en est un qui profite des taxes et impôts destinés à faire vivre (plutôt très bien) les assistés de notre société, c’est bien lui. Cela ne l’a pas empêché de nous sortir la litanie des « forçats de la faim » que nous déversent les Gilets jaunes en permanence depuis trois semaines sur toutes les chaînes.

L’incontournable Jacline Mouraud, interrogée en duplex depuis son canapé. Elle est plutôt d’accord pour négocier, mais à condition qu’on lui assure une protection policière. On se demande bien pourquoi ?

Et pour finir l’ineffable Laetitia Dewalle, porte-parole des Gilets jaunes du Val-d'Oise. Une véritable hystérique tenant des propos totalement incohérents. Allant même jusqu’à contredire la pauvre Jacline Mouraud, visiblement dépassée par le mouvement qu’elle a provoqué par sa vidéo sur Facebook.

J-L Mélenchon voyant les dégâts qu’elle provoquait par ses vociférations vengeresses, est venu à sa rescousse, accusant de perversité les journalistes posant des questions auxquelles elle était visiblement incapable d’apporter une réponse intelligente.

Bref’ une émission totalement surréaliste dans laquelle j’ai découvert Gabriel Attal, jeune secrétaire d’Etat qui a montré beaucoup de dignité et une maîtrise parfaite de la situation face à une meute de chiens enragés qui pensaient ne faire qu’une bouchée de lui mais qui en ont été pour leur frais.

Respect Monsieur Gabriel Attal !

Aliocha

Et voilà, on nous ramène l'immigration ! Et le fantasme arachnide tisse sa toile, pensant contenir la fonte.
Que les irresponsables prennent donc le pouvoir, eux qui l'abattent en bataillon des divisions, l'investissement, disparu, les progrès scolaires, envolés, mais ouf, on pourra continuer à rouler au diesel, puisque ce n'est pas nous qui l'avons choisi, continuer à se gaver à crédit, puisqu'on nous le dit, et surtout pas apprendre à penser, et à choisir, et à l'assumer.

La start-up nation du net prend sa revanche et se soumet aux pets du Trump et de l'oncle Sammy, Poutine, Erdogan, et Xi Jinping ont de beaux jours devant eux, L'Europe est à vendre aux plus offrants, le gilet offre sa poitrine de chair à canon qui ne sait que pleurer, et les irresponsables en leur salon pourront se lamenter, car ils ne choisissent pas de s'agréger contre, tout contre, ils ne savent pas, les tout-petits, que l'idole est celui qu'on abat, que cette victoire signe la défaite complète et la totale soumission :
Bourreau, président !

Tipaza

Le tour de passe-passe était trop visible, fini le moratoire.
La hausse de la taxe carbone sur le carburant est purement et simplement annulée pour 2019.
C'est un premier pas... en arrière... il faut qu'il y en ait d'autres. L'abandon des 80 km/h entre autres, c'est par eux que le ferment de révolte de la périphérie a commencé.
Un bel exemple de l'adage : "Petites causes grands effets".

La rigidité psychologique d’Edouard Philippe est un vrai désastre politique et historique dans ces moments de révolte.
Cet individu doit être placardisé dans un musée de personnages politiques n'ayant aucun sens politique.
Je le verrais bien conférencier au Musée Grévin décrivant la carrière de Landru.

Dans un autre style, j'ai bien aimé le côté farce de Marlène Schiappa déclarant qu'elle demanderait la réintégration de l'ISF dans le système fiscal.
Je l'ai entendue hier soir sur une chaîne d'infos en continu. Elle parle du nez !
Dans ma jeunesse les enfants qui parlaient de cette façon étaient opérés des végétations. Je n'ai jamais su ce que c'était, mais dans la cour de récréation c'était un plus ou un moins, ça dépendait !

scoubab00

Aaaaah le Mur des cons... si tous ces gens se donnaient la main, combien de frontières traversées, de barbelés déchirés, de béton franchi ? Ou tagué :-/

Daniel Ciccia

Lorsque ces événements seront derrière nous, car ils finiront par s'y replacer, il faudra tirer sans doute des leçons politiques et nous verrons bien ce qu'elles vaudront.
Peu de souris, je l'accorde volontiers, ont accouché d'une montagne.

Plus sérieusement, j'attends, et la France - je répugne profondément à invoquer son peuple pour longtemps - attend que les sénateurs et parlementaires, les commentateurs et éditorialistes zélés, ceux-là même qui réclamèrent la tête de Benalla, fassent preuve d'un même zèle sur ce qui s'est déroulé au cours de ces trois dernières semaines.

Je l'ait déjà dit, le mouvement des Gilets jaunes s'apparente à un coup d'Etat qui ne dit pas nom.
S'il n'y avait qu'une once, qu'un simple et relatif soupçon, que ce mouvement longtemps dit "sans queue ni tête" en aie une ou plusieurs, alors, chers compatriotes, il est de l'ordre de la justice, il est de l'ordre des institutions de la République, que cela soit tiré au clair.
Rappelez-vous, chers compatriotes, on a ouvert, en votre nom, des enquêtes parlementaires pour bien moins que ce qui enflamme, déchire et menace le pays.

P.-S.: Merci, Monsieur Bilger de m'accorder une place et d'en abuser. Le mur des cons s'est élargi. Il y a un grand examen clinique à faire de ce qui s'est manifesté ces trois dernières semaines. Sans a priori, mais avec l'exigence de la vérité. Celle qui vous anime aussi, je le sais.

Tipaza

@ François Le Bris | 06 décembre 2018 à 03:55
"L'ennui c'est que même Mirabeau a fini sa carrière à l'échafaud."

La nullité abyssale des macroriens en histoire, et en histoire de France en particulier, me surprendra toujours.
Macron a dit qu'il n'y avait pas de culture française, il n'y a pas surtout de culture historique chez les macronriens.

Mirabeau est mort de maladie, mort de sa belle mort si on peut dire.

Il faudra dire à Blanquer qu'avant de faire des efforts pédagogiques dans les quartiers dits sensibles, il commence à donner quelques cours de culture générale aux militants de LREM.

François Le Bris

A écouter tous ces politicards de l’opposition gagnant plus de 5 000 euros par mois et les Gilets jaunes qui bénéficient d’une protection sociale élevée, on croirait que ce pays est le tiers monde.
Et pourtant tous les vrais pauvres du monde veulent y venir.

Le dialogue permettra de changer la politique du pays sans pour autant réaliser le grand soir synonyme de chaos, de mort et de lendemains qui déchantent.
Depuis quarante ans, la droite et la gauche n’ont pas eu le courage de faire des réformes de fond, ce qui explique en partie la révolte des GJ avec son sectarisme et son totalitarisme.
La démission du Président précipiterait notre pays vers les populismes d’extrême droite ou d’extrême gauche.
Voyez le résultat au Venezuela de JLM ou dans l’Italie de MLP...

Le Président voulait baisser le nombre de députés et sénateurs mais il se heurte à une forte résistance de tous ces élus.
Le projet de réforme a été reporté sine die.

À la tribune de l'Assemblée, pas un mot sur les violences envers les forces de l'ordre ou la souillure de l'Arc de Triomphe, rien, non rien de rien, Mélenchon ne regrette rien.
Et maintenant, il se prend pour Mirabeau qu'il a tenté de paraphraser : "Allez dire au roi (Macron) que nous (Gilets jaunes) sommes ici (à l'Arc de Triomphe) par la volonté du peuple et que nous n'en sortirons que par la force des baïonnettes".
L'ennui c'est que même Mirabeau a fini sa carrière à l'échafaud.
N'est-ce pas Méluche ?

Les partis de l’opposition soufflent sur les braises pour cuire dans leur petit coin leur petite soupe.
Dans la crise majeure que nous traversons, on aurait pu espérer qu’ils pensent à l’intérêt national et que par un comportement responsable ils contribuent à un apaisement constructif.
Eh bien non, ils restent dans leurs errements habituels : servir leurs intérêts avant de servir la France, avec en perspective les prochaines élections, et si possible anticipées.
Ils s’acharnent, comme les charognards, sur la bête blessée qu’ils ont été incapables de terrasser eux-mêmes.
Déjà décrédibilisés, ils continuent à s’enfoncer dans leur marécage. Leur soupe faite d’un mélange de cynisme, de démagogie, d’hypocrisie, d’égoïsme, fortement assaisonnée d’ambitions personnelles, est à vomir.
LR, RN, LFI, les Patriotes (!) de Philippot, vous faites honte à la République, vous en êtes indignes, elle vous boycotte.

Antoine Marquet

@ Patrick | 05 décembre 2018 à 15:13

En effet, l'on voit ce qui peut être un tireur d'élite avec deux autres personnes. Ils n'ouvrent pas le feu. Leur position et leur mission ne me semblent pas inquiétantes a priori puisqu'ils sont en surveillance au cas où un "malade" ne profite de toute cette confusion pour utiliser une arme létale. Dans ce cas le tireur recevra sans doute ordre de le neutraliser.

La deuxième vidéo est suspecte. Sous l'impact d'une balle de fusil 5,56, 7,62, etc. le corps ne tombe pas mollement et verticalement ; il reçoit un impact violent d'un petit objet perforant et voyageant à ~ 900 mètres à la seconde. Vous pouvez me croire que ça secoue.
Quant au trait lumineux qui peut faire penser à une balle traçante, il appelle de ma part les observations suivantes: le trait surgit après la chute de l'homme, bien que cela puisse être une autre balle (en cas de tir par rafale), l'angle de la trajectoire du trait lumineux est si bas que l'arme devrait se trouver près du sol... Il peut s'agir d'un projectile de plus gros calibre, comme les grenades lancées par les forces de l'ordre, pas en tir oblique mais en tir tendu. Enfin je n'ai pas les moyens d'analyser cette vidéo scientifiquement...

Ellen

@ le gilet bleu | 05 décembre 2018 à 21:59
"Mohamed Habib précise que si le début de la contestation est le fait de citoyens français en colère, les Frères musulmans tentent d’investir cette colère et l’utiliser à leurs fins de déstabilisation politique."

Mais aussi installer dans notre pays démocratique et avec le temps, la politique de l'islam.

http://mohamedlouizi.eu/2018/11/30/intifada-sur-les-champs-elysees/

Il faut empêcher le traître Macron de signer le pacte le 11 décembre prochain à l'ONU tenu au Maroc sur l'accord des migrations de masse incontrôlables.

Michelle D-LEROY

Lorsqu'une information paraît sous le manteau on nous dit pour se donner de l'importance ou pour minimiser que c'est très probablement une fake news ou que ce n'est pas très grave.
Ce fut le cas lorsque l'affaire du "mur des cons" a été divulguée.

J'ai lu à deux reprises aujourd'hui cette info concernant une possible intervention des Frères Musulmans. Merci à "le gilet bleu" de nous en faire part.
Ce qui est certain c'est que la violence inouïe sur les Champs-Élysées samedi dernier n'était pas naturelle et je doute qu'elle soit entièrement due à ces Français en colère même si certains ont pu se laisser entraîner... mais ces Français-là respectent leur patrimoine historique.

Depuis trois jours, à Orléans, les lycées subissent des violences : début d'incendie, voitures retournées ou brûlées... là encore les lycéens sont dépassés par des éléments extérieurs arrivés de nulle part.

Certes on doit prendre ces infos avec circonspection mais tout de même c'est troublant. Toutefois à force de laisser une gangrène proliférer sur notre sol on ne peut s'étonner ensuite de certains faits.

Et notre Président s'apprête à en remettre une couche à Marrakech... Petit à petit nous nous piégeons par des actes et des signatures. On a beau dire que cela ne changera pas grand-chose, plus on accepte de se plier aux volontés mondialistes plus nous sommes tributaires.
Il me semble que cette ratification concernait le peuple de France et méritait un référendum. Après on s'étonne de la colère des Français lorsqu'ils s'aperçoivent trop tard qu'ils sont pieds et poings liés.

Ellen

Le malaise et la colère des citoyens étaient bien trop profonds et depuis trop longtemps pour s'arrêter à la dernière goutte qui a fait déborder le vase. Une dizaine de revendications non satisfaites sont sur le bureau de Macron, seul maître de l'horloge à se planquer entre quatre murs et charger Edouard Philippe de faire le sale boulot.

Dépassé par les événements, l'exécutif ne semble pas avoir compris que les Gilets jaunes et tous les citoyens ont pris le pouvoir. Macron ne dispose que de deux jours pour jouer sa dernière carte : la capitulation ou le chaos.

genau

Dernière satisfaction en date. Les mesures proposées, lancées en l'air par Édouard Philippe ; des tas de petites exemptions de petites augmentations, de suppression, de diminution d'augmentation, avec ce commentaire splendide sur je ne sais quelle étrange lucarne: "c'est le monde du travail qui en profite, les retraités, non."
Ce qui me rend heureux dans cette réflexion, c'est la perpétuation du raisonnement que je tiens depuis un certain temps: Macron brise la société en petits morceaux pour la réduire, là, il continue son oeuvre d'émiettage. Mais il y a un bon côté: se sentir exclu de la collectivité nationale, la retraite qui est la suite du travail, ne fait plus partie de la société du travail.
Personnellement, ça me convient assez: plus d'obligation, désintérêt total pour tout ce qui est société - dons, aides, bénévolat, soutiens divers. Le silence des grands cimetières sous la lune.

Non, je blague bien sûr, on ne le fera pas, on se contentera d'aller s'asseoir sur les coteaux qui sont voisins de la rivière et de voir passer les bateaux en buvant son verre.
Les Gilets jaunes sont au carré de ce régime devenu fou. Vouloir rétablir l'impôt le plus bête du monde, sous une forme évaluée, indiscernable pour un esprit honnête, n'est même pas digne d'Aurore Bergé ; c'est vous dire où on est descendu.

Mary Preud'homme

@ stephane | 05 décembre 2018 à 23:11

Nous sommes envahis et pollués de longue date et jusqu'au sommet de l'Etat par la voyoutocratie et la corruption ! Et en guise de remède à cette asphyxie mortifère pour la démocratie et nos institutions, vous suggérez de nous en remettre une couche avec ce Benalla agent double et pervers par excellence ?
Faut quand même pas pousser !

stephane

Face à tous ces manifestants, la solution passe par la remise en service de Benalla ; lui saurait quoi faire et qui tabasser.
Français, vous avez lynché Benalla, vous voilà châtiés.

Mary Preud'homme

@ le gilet bleu | 05 décembre 2018 à 21:59

Ce que vous écrivez ne m'étonne pas. Une récupération à laquelle j'avais pensé dès les premiers signes d'instrumentalisation, de radicalisation et de violences, sans commune mesure avec les intentions initiales des "Gilets jaunes", soit à peine 300 000 protestataires "planplan" censés mettre la France en péril...

Et ça marche, y compris pour les "En marche", aujourd'hui "arrière toute" ! De qui se moque-t-on ?

Noblejoué

@ Mary Preud'homme

Intéressant mais il est dit qu'il faut signer ce pacte entre autre afin :

"éliminer toutes les formes de discrimination" : mais il nous faut discriminer ouvertement ou non les musulmans, à savoir essayer de ne pas les admettre en Europe car l'Islam crée des problèmes :

- De terrorisme
- D'atteinte à la laïcité
- D'arriération scientifique (refus de faits historiques comme le génocide subi par les Juifs, le darwinisme...)
- D'atteinte à l'égalité entre les hommes et les femmes.

Or mieux vaut prévenir que guérir. Nous ne sommes même pas capables d'arriver à quelque chose avec les nôtres et il nous en faut d'autres... Nous sommes des Shadocks, nous adorons pomper ! Dérisoire.

Ce texte est non contraignant, mais nous sommes en France, où des textes, paraît-il contraignants, ne sont pas toujours appliqués, mais où si le rapport de force évolue, car nous ne suivons que la force, des textes non contraignants seront suivis... On nage en plein arbitraire ! Vous n'êtes pas sans savoir qu'explicitement, on essaie des dispositions législatives dans des bouts de notre beau pays pour voir ce que ça donne ? Alors, avec mon mauvais esprit, on fait un texte "facultatif" qu'on appliquera, puis la soumission des populations trop accablées par le quotidien pour regimber acquise, on le rendra obligatoire.

Et alors ? Entre autres choses, on augmentera les problèmes d'insécurité d'où recours à l'état d'urgence qui n'a déjà que trop tendance à devenir la règle.
Qu'importe qu'on sacrifie la liberté des citoyens, les droits des femmes, l'éducation, les Juifs et la laïcité ?

Le risque d'abaissement du pays ne compte pas au vu d'un soi-disant devoir d'hospitalité.
Nous pouvons donc conclure, puisqu'on agit comme si le pays était fait pour les étrangers, que les étrangers, nous le leur aurons appris, se comporteront en clients d'hôtel ou en seigneurs.

Des gens diront qu'il suffit de leur enseigner ceci ou cela, mais qu'on fasse des vagues ou non, cela ne marchera pas, parce que nous aurons abdiqué le droit de décider si nous voulons d'une immigration ou non. Qui abdique la question principale n'a plus de force sur les subsidiaires, les modalités.

Tandis qu'il est question de demander aux citoyens de faire des efforts, on fera effort pour des étrangers, ce qui est une usurpation d'avantages, comme si des parents privaient leurs enfants de faire des études et adoptaient d'autres enfants.
Il est vrai que des parents trouvent mieux les enfants des autres comme un Macron ne trouve pas les Gaulois assez bien pour lui. Quel dommage, il ne peut pas changer son peuple contre un autre ! Mais il peut tenter d'en altérer la fierté par l'obligation de se plier à ce qu'il refuse comme d'en bricoler l'identité, c'est vrai qu'on n'aura jamais assez d'Islam chez nous.

Après tout, chacun ses goûts : mais assumons :
- Plus de laïcité
- Plus de droit des femmes
- Plus de droit des Juifs
Et j'en oublie.

Mais non, trop de gens demandent plus de musulmans et veulent plus de, qu'est-ce qui est le plus aux antipodes, de droit des femmes.
Or non, c'est l'un ou l'autre, il faut choisir.

Ce n'est pas on les accueille et on leur transmet nos valeurs. C'est on les accueille donc on renonce à nos valeurs.

Ah, je sais, des gens relatent leurs exploits, comment ils ont parlé à des arriérés, totalement en vain d'ailleurs, mais ils ont agi et donc tout va bien.
Evidemment, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a.

Mais si on perçait un navire et qu'on écopait après, cela ne servirait pas à grand-chose.
Et en tout cas, n'étant pas un Shadock, je ne ferai évidemment rien, sinon peut-être regarder ce spectacle aussi absurde que de défendre l'ouverture de la ville d'Ys pour essayer de ne pas être submergé après.

Agir pour le panache est du dernier égoïsme quand il ne s'agit pas de soi, quand le destin des siens est en cause, il faut plutôt faire preuve d'anticipation voire de dureté et de cynisme.
Je signale que l'aide au développement, pour être humaine, donne aux étrangers les moyens de venir chez nous, ce qui avec l'immigration musulmane est des plus destructeurs.

Certains diront ne pas vouloir faire autre chose que du panache et leur désir de fierté.
L'égalité, la sécurité, le panache, tout vaudra toujours mieux que la liberté pour des Français qui se flattent sur tous les tons de l'aimer !

Les Anglo-Saxons font moins de phrases mais moins de faux pas, si je ne m'abuse, sans dictateur depuis Cromwell.
Plutôt que s'ouvrir aux pires, imiter les meilleurs, soit on progresse, soit on régresse, dans la vie.

caroff

Nouvelles du front:
Mohamed, Miloud et Oualid, les pilleurs de l'Arc de Triomphe, ont été condamnés à de simples peines d'amende:
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/manif-du-1er-decembre-novices-et-opportunistes-a-la-barre_2051705.html

Je me suis consolé en assistant à une prise d'armes ce matin dans la cour d'honneur des Invalides.
Le parfait ordonnancement de la cérémonie, la musique des troupes de marine jouant "En passant par la Lorraine", ouvrant et fermant le ban, tout cela a constitué un ravissement et m'a fait oublier les saccages des Champs-Elysées.
L'armée demeure une des rares institutions dont on peut louer la dignité et l'efficacité "dans c'pays"...

Et pourtant la première préoccupation de Macron fut de mettre à pied le général de Villiers, chef d'Etat-Major des Armées...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS