« Pensées profanes sur les Gilets jaunes et autres... | Accueil | En attendant Emmanuel Macron... »

07 décembre 2018

Commentaires

sylvain

Marra-sketch n'est qu'un acte de soumission supplémentaire à ce crime humanitaire mafieux de trafics d'êtres humains migrants organisé par la ligue remplaciste UE ONG SOS Juncker Macron Merkel et autres suppôts de l'esclavagisme moderne.

Nos traîtres collabos devront passer sous les fourches caudines de l'humiliation pour confirmer leur trahison envers leurs peuples.

Achille

@ Franck Boizard | 11 décembre 2018 à 19:22
« Pas une once d'empathie ou de compréhension. »

Là vous avez tort. Je compatis, je comprends.

Je soutiens les Gilets jaunes.

Nic

@ Elusen

Talk to the hand.

Elusen

@ Nic | 12 décembre 2018 à 15:31
« Oui j'ai lu les 41 pages »

Balivernes !
La preuve :
« A tout vous dire, j'y vois comme un cheval de Troie vis-à-vis des pays développés. »

Puisque le Pacte ne propose pas l’immigration, ni de l’organiser, mais de lutter contre l’immigration.

Objectif 2 : Lutter contre les facteurs négatifs et les problèmes structurels qui poussent des personnes à quitter leur pays d’origine

  • 18. Nous nous engageons à créer des conditions politiques, économiques, sociales et environnementales permettant aux individus de vivre dans leur propre pays sans violence, de manière productive et dans des conditions viables, et de réaliser leurs aspirations personnelles, en veillant à ce que poussés par le désespoir et la dégradation de leur situation, ils ne cherchent pas à aller faire leur vie ailleurs en recourant à la migration irrégulière.

Vous affabulez parce que, à deux reprises, il est bel et bien inscrit :

  • 7. Le présent Pacte mondial établit un cadre de coopération juridiquement non contraignant,...
  • 15. b) Coopération internationale. Le Pacte mondial est un cadre de coopération juridiquement non contraignant créé en considération du fait qu’aucun État ne peut seul faire face aux migrations, compte tenu de la nature transnationale du phénomène.

Le syntagme : juridiquement non contraignant, signifie que le Pacte ne peut pas être présenté devant un tribunal.

Si vous l’aviez lu, vous l’auriez su !

▬ « convenons-en... »

Non !
Aux Nations unies, un pays = une voix !
Sans compter que vous avez pris des paradis fiscaux, donc les pays qui mettent la mouise sur la planète.

Cinq pays ont un droit de veto : France, UK, USA, Russie, Chine.
Le 13 juillet 2018, tous les pays, sauf les USA, ont accepté le Pacte, donc l’Australie, la Hongrie et les autres jouent à autre chose.

Nic

@ Elusen

"...et non des moindres" signifie qu'on ne parle pas ici de Monaco, du Luxembourg ou des îles Vierges qui ont, convenons-en, peu d'impact sur la politique mondiale.

Comme je vois que vous faites les questions ET les réponses (sans compter les attaques ad hominem mais elles glissent comme l'eau sur les plumes du canard), je vous laisse à votre délire.

Dernier point (mais je doute que vous en teniez compte): oui j'ai lu les 41 pages (j'ai du temps à perdre même quand c'est indigeste) et ça ne m'a pas trop rassuré. A tout vous dire, j'y vois comme un cheval de Troie vis-à-vis des pays développés.

A bon entendeur, salut !

Elusen

@ Nic | 11 décembre 2018 à 14:11

Vous n’avez toujours pas lu le document et vous continuez à en parler !

De plus vous mentez, vous n’avez jamais cherché à savoir pourquoi certains dirigeants ne voulaient pas signer. Vous allez jusqu’à faire une métonymie, confondant les dirigeants avec les pays.
Ce ne sont ni l’Australie, ni les USA, ni la Hongrie et l’Autriche, mais leurs dirigeants.

Texte approuvé le 13 juillet 2018 en séance plénière aux Nations unies par la presque totalité des représentants des pays, sauf un qui représentait les USA.

https://www.youtube.com/watch?v=4z5WY0iqsN8

Ainsi Viktor Orbán et les autres ont validé l’intégralité du texte en juillet 2018, pour jouer les troubles faits en décembre 2018, comme vous.

Et ça, c’est bien de vous :

  • Si ce pacte est si anodin, c'est à se demander pourquoi donc certains pays et non des moindres ne le ratifieront pas... Soit ils ne l'ont pas lu (peu probable)

La syntaxe de la première phrase est une ironie, renforcée dans la même phrase par : non des moindres.
Vous ne posez donc aucune question, vous faites une affirmation sur un texte que vous n’avez jamais lu, pris en flagrant délit, vous cherchez à détourner l’attention.

Assumez !

Franck Boizard

@ Zonzon | 11 décembre 2018 à 07:59

Des noms ? Facile : Achille, Marchenoir, Charoulet... En fait les trois quarts des intervenants.

Pas une once d'empathie ou de compréhension.

Mais bon, ce n'est pas si grave, comme l'explique Alain de Benoist, les Gilets jaunes leur sont passés sur le corps et ils ont déjà gagné :

https://www.breizh-info.com/2018/12/11/107494/alain-de-benoist-quoi-quil-se-passe-les-gilets-jaunes-ont-deja-gagne-interview

Nic

@ Elusen

J'essaie de voir pourquoi des pays (USA, Australie, Pologne, etc.) refusent d'entériner un pacte a priori non contraignant... J'évoque des réponses possibles et je vous demande, vous qui avez l'air d'être très bien renseigné sur tout, si vous avez une autre explication.

Hormis vos vociférations répétées et à côté de la plaque, je n'ai rien lu de constructif de votre part.

Je redemande donc : si ce pacte est si anodin, comment se fait-il qu'autant de pays aient refusé de s'y associer ?

Zonzon

@ Franck Boizard le 10 à 18 h 33

My old boy : « vous allez vous faire allumer par les intelligents, les raisonnables, les adultes de ce blog » !

Beaucoup d’ennemis, beaucoup d’honneur !

Le problème : y en a-t-il tant de « ceux que vous dites » ? Du courage Franck, des noms !

En plus ils sont hypocrites : « Je déteste les Gilets jaunes parce qu'ils remettent en cause le fonctionnement d'une société où je suis plutôt du bon côté du manche » disent-ils !

Bon ! Vous me donnez l’occasion de dire enfin ce que je pense des GJ. Ils représentent à mes yeux le dernier espoir deucepays de réagir contre l’affaissement cinquantenaire d’un peuple soumis à une caste de politiciens hors sol se servant d’une Constitution imposée par un géant à des nains.

Les GJ, pour peu qu’ils ne se fassent pas empapaouter par le petit homme et ses patrons de l’ombre, vont éclairer les Français sur la nécessité d’un changement de système politique où les « gouvernants de carrière » seront remplacés par des « justes » lesquels seront sans autre ambition que de mettre leur intelligence, leur savoir et leur volonté au service de la France. Et qui seront rémunérés comme des cadres moyens d’une entreprise moyenne d’un pays moyen de l’Europe des nations !

Parce que je vous le dis, Franck, si cela n’arrive pas, nous sommes morts !

Il doit bien y avoir « dansepays » quelques centaines de gus qui sont comme je dis ! Non ? Et si je rêve, alors En Marche vers le carré réservé aux chrétiens dans les cimetières de l’islam !

Les chrétiens et cette civilisation hors pair bimillénaire qui est la seule chance véritable de l’humanité.

Il y a plus d’amour, de sincérité et d’espérance dans un seul de ces GJ que dans l’ensemble des cuistres de ce lieu !
Qu’ils soient malhabiles, frustes, démunis d’une pâte intellectuelle efficiente, j’en ai rien à cirer. Ils me touchent au cœur !
C’est suffisant non ?

Allez Franck, bonne journée !

Elusen

C’est un Pacte et non un Traité !
Le Traité est une contrainte, pas un Pacte.
Un Pacte, c’est un truc de bonne conduite en droit international.

L’émission "28 minutes" d'Arte, sur le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.
- Shoshana Fine, docteure en sciences politiques, spécialiste des migrations européennes, docteure associée au Centre de Recherches Internationales de Sciences Po Paris

- Père Antoine Paumard, directeur du service jésuite des réfugiés en France
- Jean-Sébastien Ferjou, directeur de la publication du site d’information "Atlantico"

https://www.youtube.com/watch?v=7D9zEu7X-SE

Aliocha

Ah, oui, bourdon ardent, le sacrifice maintenant, les pleurs et les grincements de dents. Je vous aime pourtant, vous savez, duvent s'en rappellerait les conséquences si le vent des émeutes ne l'avait pas chassée, et pourtant je me demande, l'épure, les comptes, les pétitions, Zonzon !
Auriez-vous peur, vous aussi ?
Cela me rassure de vous savoir encore sensible, que vous ayez conscience de la situation, les prédateurs et la reine autrichienne qui revient dans les rêves, les vieux rêves de la nation.
Prenez soin de vous, mon bon, ouvrez l’œil sur le buisson.

Aliocha

Zonzon, bourdon néo-yankee, c'est quand la retraite à Trisulti ?

Elusen

@ Nic | 10 décembre 2018 à 15:54

Vous ne posez aucune question !
Vous faites ce que l’on appelle en grammaire, une question affirmative, elle n’appelle donc aucune réponse, car c’est une affirmation.

La France ne peut pas être mise sous tutelle, ni achetée par l’ONU, car c’est elle qui a fondé l’ONU, elle en détient de fait un siège permanent au Conseil de Sécurité avec un droit de veto.

Charte des Nations unies : http://www.unesco.org/education/pdf/CHART_F.PDF
Où est-il permis à cette dernière d’acheter ou mettre sous tutelle un État ?

Article 23

  • 1. Le Conseil de sécurité se compose de quinze Membres de l'Organisation. La République de Chine, la France, l'Union des Républiques socialistes soviétiques, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, et les États-Unis d'Amérique sont membres permanents du Conseil de sécurité.

Dès lors, si brillant que vous fûtes à courir derrière Ellen et autres fariboles, comment fait l'ONU pour acheter ou mettre sous tutelle un pays qui a le droit de veto contre elle ?
Cela vous arrive-t-il de réfléchir ?

Le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières :
http://undocs.org/fr/A/CONF.231/3

Point N° 7 :

  • Le présent Pacte mondial établit un cadre de coopération juridiquement non contraignant,

Point N° 15 :

  • b) Le Pacte mondial est un cadre de coopération juridiquement non contraignant

  • c) Le Pacte mondial réaffirme le droit souverain des États de définir leurs politiques migratoires nationales et leur droit de gérer les migrations relevant de leur compétence, dans le respect du droit international.

Donc les États décident, seuls, sans l’ONU de leur politique migratoire !

Le Pacte est établi pour empêcher l’immigration :
Point N° 18 :

  • Nous nous engageons à créer des conditions politiques, économiques, sociales et environnementales permettant aux individus de vivre dans leur propre pays sans violence, de manière productive et dans des conditions viables, et de réaliser leurs aspirations personnelles, en veillant à ce que poussés par le désespoir et la dégradation de leur situation, ils ne cherchent pas à aller faire leur vie ailleurs en recourant à la migration irrégulière.

Quand on ne sait rien Monseigneur, l’on évite de pérorer !

Zonzon

Bien sûr elle est sortie de l’épure, mais elle s’est contentée de mourir d’amour.

Franck Boizard

@ Zonzon | 10 décembre 2018 à 15:32

Mon pauvre vieux, avec un jugement pareil, vous allez vous faire allumer par « les intelligents », « les raisonnables », « les adultes » (par contre, « les humbles », y en a pas lourd) de ce blog.

Tous ces gens sont bien hypocrites. Ils diraient « Je déteste les Gilets jaunes parce qu'ils remettent en cause le fonctionnement d'une société où je suis plutôt du bon côté du manche », ça aurait au moins le mérite de la franchise. Et cette franchise pourrait laisser place à un peu d'empathie, qui manque beaucoup ici.

Zonzon

PÉTITION DES GILETS TRICOLORES

La liste nominative publiée ce matin à 10 h 55 est celle des proies. A venir.

Les pays de la liste « Honte & Lâcheté » n’échapperont pas aux griffes des prédateurs. Ils auront en plus, pour faire bon poids, le déshonneur !

Mais, comme dit Falstaff : « L’honneur ! Qu’est-ce que l’honneur ? Où est l’honneur d’un soldat mort ? »

Zonzon

Marie-Antoinette était moins coupable !

Nic

@ Elusen

Je ne vois pas en quoi je devrais apporter la preuve de quoi que ce soit vu que je n'affirme rien mais au contraire vous pose une question. Le minimum dans la communication, c'est de comprendre son interlocuteur mais est-ce bien ce que vous recherchez en postant ici ou n'êtes-vous qu'à l'affût de n'importe quel prétexte pour déverser votre bile ?

Zonzon

Un flâneur distrait et nonchalant, nullement scotché au poste comme certains, remarque vite que sur les plateaux c’est le GJ qui est en moyenne le plus intelligent !
Bon ! En compagnie de Barbier, DCB ou Aphatie, ce n’est pas une prouesse !

Zonzon

Qu’est-ce qu’il reste encore à faire pour qu’il rende les clés de la maison ?

caroff

@ Elusen 4h49 (@ Ellen)
"Vous avez fait le choix de mentir, de divulguer de fausses informations, assumez-le ! Vous avez fait le choix de vie de l’imbécillité comme modèle"

Vous parlez d'or petit bétonnier !!

Robert

@ Marc Dorphely | 09 décembre 2018 à 20:36

Votre commentaire montre ce que l'on perçoit de la complexité à la française depuis l'extérieur.
Depuis des décennies, on nous impose la maxime : "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué". Mais nos penseurs de Bercy ne font qu'ajouter la complexité à la complexité et ils sont ensuite surpris que ça ne marche pas !
Aussi, quand on nous parle de mise à plat, je suis toujours pris d'un doute. Je me demande toujours pourquoi !

Exilé

@ Eusebio
"Continuez, vous aurez une guerre civile, la violence ayant montré sa relative efficacité ici. C'est vrai qu'on n'a pas eu une guerre depuis longtemps. Si on essayait pour changer ? La paix c'est lassant."

M. Macron s'en occupe.
Sans avoir consulté personne et sans en avoir le mandat, de façon totalement antidémocratique, il va faire signer le pacte onusien (faussement non contraignant) donnant la priorité aux immigrants par rapport aux peuples qui auront à subir leur invasion en ayant en plus à les entretenir à leurs frais et sans avoir le droit de protester.

--------------------------------------------------

@ Achille
« Dans les manifestations dites pacifiques il n’est pas nécessaire d’apporter ses boules de pétanque, encore moins des boulons et autres projectiles qui peuvent blesser les policiers qui en l’occurrence ne font que leur travail. »

J'ignore quel était le profil du détenteur de ces armes par destination, mais la police a bien fait de les saisir.
Pour votre information, les boules de pétanque sont couramment utilisées depuis plusieurs années dans certaines cités sensibles dans lesquelles des jeunes gens organisent des parties de pétanque contre la police, mais pas seulement.
Et cela n'avait manifestement pas alors l'air d’intéresser ces médias qui jouent les vertus effarouchées à géométrie variable.

Savonarole

@ Ellen
@ scoubab00

Merci.

"Savonarole parlait d'une certaine catégorie d'enseignants fonctionnaires et à aucun moment ne faisait allusion à Philippe Bilger. Donc pourquoi essayez-vous de tirer sur le manteau d'un magistrat pour vous couvrir ?"

Ce qu'il y a de pratique avec Patrice Charoulet c'est que je n'ai pas besoin de lui répondre, d'autres le font à ma place.

Zonzon

PÉTITION DES GILETS TRICOLORES

Les voici prêts à remplir leurs obligations. L’Oeuvre Onusienne (O2) va tenir ses promesses. Certains, ceux qui savent écrire, ont déjà dévissé le capuchon de leur stylo Montblanc plaqué or ; ce sont des diplomates tout de même !

Dans les travées on voit quelques fauteuils vides, sans doute des avaries de pirogue ou la vétusté des chaises à porteurs ou bien encore des révolutions de palais - c’était le prédécesseur qui était invité, le remplaçant est dans l’expectative.
On parle même de la vacuité des sièges alloués à des peuplades de cette Europe centrale interlope, celle qui s’envoya Hitler et Staline comme d’autres ont fromage et dessert.

La séance va commencer. On pense à Bijou ! Viendra-t-il, viendra-t-il pas ? Il a du travail à domicile aujourd’hui ! On lui a fait des misères ces jours-ci mais il ne regrette pas, une opération de camouflage parfaite ! Et il n’y a même pas eu de morts !

De toute manière à Marrakech la bien nommée il va être question d’un « pacte non juridiquement contraignant », alors ! Déjà que ceux qui le sont on s’asseoit dessus allégrement !

Bon ! Et puis il y a de bons côtés. On pourra sans formalités administratives aller s’installer au Mato Grosso, dans le Sinkiang ou sur les bords de la Léna.
Et nous serons définitivement débarrassés de l’épineux problème des Comores.

Restera pendante une difficulté : qu’allons-nous faire de ces centaines de milliers de « collaborateurs » des associations de bienfaisance, aides à la détresse, transporteurs de sacs de riz à dos d’hommes, tous salariés de ce monde du charity business ? Seront-ils tous repris en charge par le nouvel Etat mondial, unique, obligatoire, démocratique et bienfaisant ?

Demain ce sera terminé. Pendant le week-end nous avons enregistré plusieurs adhésions, des élèves de la classe du professeur Charoulet :

@ Exilé le 8 à 11 h 54, à 13 h 40
@ Mitsahne le 8 à 15 h 47
@ Nic le 8 à 15 h 48
Nous les félicitons et les remercions. Nous sommes assurés qu’ils vont susciter des prises de conscience chez leurs camarades !

Elusen

@ Nic | 09 décembre 2018 à 21:44

C’est assez simple, vous affirmez, vous prouvez !
Vous avez la charge de la preuve !
Où se trouve le paragraphe dans ce Pacte qui affirme vos prétentions ?

Avant de la ramener, vous commencez par le lire ce truc de 41 pages !
Le Pacte : http://undocs.org/fr/A/CONF.231/3

1°- Aucune contrainte, pas une seule.

2°- Les États gardent leur souveraineté sur leur territoire.

3°- Il doit être organisé des conditions pour maintenir les populations chez elles afin qu’elles n’immigrent pas.

4°- Une base de données doit être créée par l’ONU pour suivre les migrations, ainsi que faire des études analytiques.

5°- Il est rappelé aux États qu’ils ont signé des conventions contre la torture et pour la protection de la dignité de la personne. Et qu’ils ne doivent donc pas torturer les immigrés et les réfugiés.

Ce Pacte ne sert strictement à rien, ce n’est qu’une vulgaire déclaration de principes, il y est clairement écrit, sans ambiguïté : Non contraignant !

Décodeur du journal Le Monde.
► « Vendre la France à l’ONU » : de Trump aux « Gilets jaunes », itinéraire mondial d’une intox :
.....
https://frama.link/bU5aVmPY

-------------------------------------

@ Ellen | 09 décembre 2018 à 21:12

Vous avez fait le choix de mentir, de divulguer de fausses informations, assumez-le !
Vous avez fait le choix de vie de l’imbécillité comme modèle, de parler d’un document que vous n’avez pas lu, assumez-le !

Loi du 29 juillet 1881 - article 27

  • La publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler, sera punie d'une amende de 45.000 euros.

Comme quoi les racailles ne sont pas toujours là où l’on pense !

Ellen

@ Nic | 09 décembre 2018 à 21:44

Merci Nic d'avoir mis à Elusen les points sur les i.
Pas sûr qu'il comprenne.

Jean le Cauchois

@ Olyphant à 22:40
"La réponse bientôt"

Je partage votre analyse et j'attends comme vous la réponse, en souhaitant que le président connaisse la maxime du fondateur de la cybernétique Norbert Wiener: "Je sais ce que j'ai dit quand j'entends la réponse à ce que j'ai dit". Et je souhaite sa réussite, malgré les erreurs déjà commises. A demain soir.

 scoubab00

@ breizmabro | 09 décembre 2018 à 16:50

Bien sûr que c'est du second degré. Aussi du premier, par moments du troisième... du quatrième ? La prose c'est comme la peinture, plus il y a du dégradé plus c'est joli.

Notre Charoulet si pontifiant : déformation professionnelle ou substrat par trop argileux allez donc savoir. Un brave homme qui a échappé à la condition de cancre il y a bien bien longtemps sans doute :)

Olyphant

C'est une crainte que tous devraient avoir.
Il est plus facile de demander la démission ou la destitution de Macron que de gouverner le pays.

Ce n'est pas Macron qui a perdu, mais la France et les Français qui hypothèquent leur avenir dans cette jacquerie des Gilets jaunes.

Au lieu d'essayer de réformer et de soigner un pays qui refuse de reconnaître qu'il est malade et refuse les traitements, Macron aurait pu faire une brillante carrière dans la banque d'affaires.
Il aurait gagné trente fois plus, sans aucun souci pour l'avenir.
Il aurait pu devenir un jour un vice-président de Goldman Sachs grassement payé, skier à Gstaad l'hiver et faire du bateau à Saint-Barth l'été.

Au lieu de cet avenir radieux, il a choisi l'exécutif par idéalisme.
En croyant naïvement que les Français étaient adultes et que le pays pourrait avancer à son rythme.

S'il jette l'éponge, les populistes de gauche ou de droite ruineront effectivement le pays en quelques mois.
Les forces vives et les jeunes diplômés quitteront le pays vers des horizons plus stables.
La France deviendra une sorte de Turquie d'Erdogan.

Comment, dans cette situation dont on ne voit pas l'issue, ne pas être saisi par la tentation du pire : laisser le pouvoir à ceux qui ont tout promis et son contraire ? Et les mettre enfin au pied du mur. Pour enfin, lorsque les Français auront concrètement mesuré l'ineptie de leurs programmes, repartir sur des bases saines.

Mais ce n'est jamais ainsi que les choses se passent.
Les conséquences seraient, en peu de temps, si dramatiques que notre pays perdrait des années en quelque mois.
Et puis lorsque ces gens-là prennent le pouvoir, ce n'est pas pour le rendre. Ils ne sont ni naïfs ni respectueux des fondements de la démocratie.
Ne cédons pas à la tentation du pire.
Ressaisissons-nous, que diable !

En gros, ce qu’on reproche au Président de la République c’est d’avoir respecté son programme.
Ça s’annonçait bien, trop bien peut-être, il était urgent de le casser. De le tuer même.
La moindre bourde était déformée, montée en épingle, instrumentalisée.
Un certain philosophe n’a rien trouvé de mieux que de le salir d’une façon ignominieuse.
La classe politique se gaussait de ce petit marquis, une partie du peuple le trouvait arrogant, méprisant.

Moi pas.

Le malentendu réside peut-être dans le fait qu’en regardant le Président ils ne se reconnaissaient pas, il ne leur renvoyait pas leur propre image mais l’image d’un homme hors norme.
Si impasse il y a, elle se situe dans le choc violent entre la normalité et l’exceptionnel.
Une partie du peuple désire encore un Président normal alors qu’elle a en face de lui un Président exceptionnel avec certes ses qualités et ses défauts.

Il a eu c’est vrai certaines petites phrases maladroites mais faut-il qu’il rampe devant les plus bas instincts d’une partie du peuple quitte à y perdre son âme au nom de la sacro-sainte politique politicienne, ou fidèle à lui-même qu’il tienne ce qu’il s’était promis à lui-même et au peuple français ?
La réponse bientôt.

Nic

@ Elusen

Si ce pacte est si anodin, c'est à se demander pourquoi donc certains pays et non des moindres ne le ratifieront pas... Soit ils ne l'ont pas lu (peu probable), soit ils ne veulent pas se mettre leur population à dos (mais alors pourquoi ne pas monter l'innocuité de ce document ?), soit ils y voient une étape de plus vers la dépossession de la souveraineté.

Une autre explication ?

Franck Boizard

@ Robert Marchenoir | 09 décembre 2018 à 19:56

Vous devriez songer à demander l'asile... en Russie 😀

XS

@ caroff
"Les fonctionnaires perçoivent en moyenne une pension de retraite correspondant à 75% de leur dernier traitement.
Les cotisations des agents publics sont complétées par celles de l'Etat puisqu'elles sont insuffisantes pour équilibrer les dépenses"

Mea culpa...

Les chiffres sont ici:
https://www.performance-publique.budget.gouv.fr/sites/performance_publique/files/farandole/ressources/2017/pap/pdf/jaunes/jaune2017_pensions.pdf
Notamment p199

Les agents de la FPE partaient en 2015 en moyenne à 61 ans et 35 ans (~~139 trimestres) de cotisation (et non 42). Le montant moyen est de 2 219 €/mois (brut) soit plus que la moyenne du salaire des actifs. (ex: un professeur de collège) Par contre, la retraite typique de la FPT est de 1 265 euros (ex: un agent DDE ou municipal).
A noter que les montants de retraite sont souvent supérieurs aux salaires de milieu de carrière (disons entre 35 et 45 ans), contrairement au privé. Il y a là une question à se poser, les fonctionnaires notamment FPE disant que le calcul de retraite était un avantage composant d'autres inconvénients. Est-ce socialement et économiquement juste, et la France peut-elle se le payer ?
Cf p 6, les prestations de la branche retraite se montaient à 305Mds d'€ en 2015 (14,0% du PIB). Les retraites de la fonction publique se montaient à 74Mds d'€ (3,4% du PIB), couverts par 20% de la population active.

Bon, aligner les règles de calcul des retraites des parlementaires sur celles de la FPE serait un premier point.

Cher Philippe Bilger, approuvez-vous et êtes-vous prêt à aller leur expliquer (Mélenchon ou Fillon inclus) ?

Giuseppe

@ boureau | 09 décembre 2018 à 18:08
"Cette femme a montré qu'elle pouvait avoir l'oreille du peuple."

Sauf que quand elle se pointe avec l'addition, le convive manque de s'étrangler.

Vous êtes dans le poncif, la béatitude heureuse, tant mieux pour vous, elle pourra vous faire les poches sans que vous vous en rendiez compte.

Qui aurait pu refuser dans l'usine ce qu'elle proposait ? Une voiture électrique qui sortirait par magie d'une reconversion ubuesque ! Quand on sait les milliards investis en recherche et développement pour sortir un véhicule qui n'en est encore qu'au tout début.

Visionnaire avec l'argent du contribuable… et au bout ? que du vent ! de la misère, et des dégâts immenses. La Rochelle l'a expulsée de ses remparts, ses habitants savaient qui elle était, caresser les pôles lui va très bien elle nous coûte un bras mais c'est beaucoup moins que de rester juste avec le tronc.

Qu'elle reste chez elle, elle n'a apporté que la misère avec un ruban, sa politique soi-disant volontariste fut un désastre qui a coûté une fortune et fait perdre du temps.

Que croyez-vous que pensent les Gilets jaunes quand on leur dit qu'on a brûlé 1,3 milliard d'euros de portiques écotaxe ? Un milliard ! Eux qui comptent en centimes d'euros tous les mois pour simplement les boucler.

Cordialement.

Ellen

@ Elusen | 09 décembre 2018 à 18:59

Je ne vous ai pas appelé, alors retournez dans votre niche, comme dirait si bien Savonarole. Je vous ignore, alors oubliez-moi OK ? La prochaine fois si je découvre encore vos insultes, je vous promets que vous allez vous ramasser à la pelle.

---------------------------------------------------------

@ Patrice Charoulet | 09 décembre 2018 à 18:37

Savonarole parlait d'une certaine catégorie d'enseignants fonctionnaires et à aucun moment ne faisait allusion à Philippe Bilger. Donc pourquoi essayez-vous de tirer sur le manteau d'un magistrat pour vous couvrir ?

P. Sturmel

Merci à "Noblejoué" pour ses commentaires sur mon texte ; contrairement peut-être à ce que vous pourriez supposer, je souscris, sinon à tout, du moins à beaucoup de vos remarques ; il est toujours difficile dans ce genre d'exercice de considérer toutes les facettes d'un problème ; j'ai simplement voulu mettre l'accent sur des points qui me paraissaient fondamentaux et, à tort ou à raison, sinon absents, du moins peu évoqués dans le débat public... la réflexion se nourrit de celle des autres et je m'en réjouis...

Scarole

La suite prévisible des événements pour les mois à venir :

- les marchés vont finalement réaliser que la France est totalement et définitivement non réformable
- la dette française va être identifiée comme un placement toxique
- les rares investisseurs qui vont rester vont demander un triplement des taux
- le pays sera littéralement en faillite (50% du budget juste pour payer la dette)
- avec le couteau du FMI sous la gorge, le gouvernement ne pourra plus éviter les mesures drastiques de renflouement : diminution des retraites et des indemnités chômage de 50%, baisse du salaire des fonctionnaires de 33%, limitation des indemnités chômage à six mois maxi, déremboursement de la quasi-totalité des médicaments, etc. etc.
- le taux de chômage va exploser et dans 12 mois, on va voir réapparaître en France les files d'attente devant les soupes populaires.

Pour ma part, je vais m'empresser d'acheter des dizaines de sachets de confettis jaunes, et lorsque dans quelques mois, nos chers ex-Gilets beaufs en seront réduits à faire la manche dans la rue, je leur en offrirai volontiers une belle poignée avec un grand sourire : "souvenir des Gilets jaunes"...

- Que faisiez-vous au temps chaud ?
- Nuit et jour, à tout venant.
Je gueulais "Macron démission", ne vous déplaise.
- Vous gueuliez ?
J'en suis fort aise, eh bien dansez maintenant !

Marc Dorphely

C'est ce qui fait la différence entre une économie dynamique et une économie en berne.
Quand on voit ce que l'on paie et la façon dont cela est utilisé "efficacement", on se dit qu'il y a des économies à faire et de l'amélioration à apporter.
L'argent récolté est mal utilisé et gaspillé, alors oui, on peut faire mieux et moins cher.

Cela n'enlève rien à la complexité des feuilles de paie et c'est ce qui, que vous le vouliez ou non, sera la cause du fiasco annoncé du prélèvement à la source à la française.

Avec les cartes grises, ce n'était quand même pas sorcier à gérer et malgré cela ça a tourné au fiasco alors je ne vous dis pas à quoi l'on peut s'attendre avec le PAS.
M. le ministre Le Maire a raison, c'est une catastrophe économique et la base de cette catastrophe est la rage fiscale.
Rage fiscale pilotée par M. le ministre de l'Economie et des Finances, c'est-à-dire lui-même et son équipe !

En résumé, en un an de pouvoir, le gouvernement n'a pas compris que pour financer l'économie il faut dégager des ressources, et donc plafonner les prélèvements et donc maîtriser les dépenses.

Dans mon ancien métier, je suis à la retraite, j'étais habitué à travailler longtemps, de jour comme de nuit, dimanches et jours fériés avec en plus décalage horaire et changement de climat en quelques heures.
Alors question adaptation au travail...
Par ailleurs quand on veut parler du prélèvement à la source qui existe aussi aux USA, où je me trouve à cette heure, il faut comparer les politiques fiscales.
Je ne sais pas en Allemagne, mais aux USA, la feuille de paie ne compte que quatre ou cinq lignes, alors qu'en France c'est une complexité qui se répand sur deux pages.

Il aurait été beaucoup plus simple d'imposer la mensualisation, mais ça dans le cerveau des énarques crânes d'œuf de Bercy, c'était trop simple.
S'ils ne créent pas une usine à gaz, il se sentent frustrés dans leur honneur.

Robert Marchenoir

La tornade jaune aura au moins eu le mérite de renouveler un peu le stock de commentateurs de ce blog, et d'introduire quelques "adultes dans la pièce", comme on dit aux Etats-Unis, en parlant des plus proches collaborateurs de Donald Trump qui tentent (pas toujours avec succès) de l'empêcher, lui aussi, de faire un caprice en hurlant et en jetant ses jouets hors de sa poussette.

Quelques commentateurs qui tentent de rappeler des faits, des réalités économiques (des valeurs morales justes, aussi), et qui nous changent avec bonheur du grattage de nombril, de la vaticination pseudo-littéraire et de la division du monde en deux parties : les bourgeois, et les autres.

Tous ne peuvent pas être des petites mains de Mounir Mahjoubi en mission de déminage clandestine.

Il est temps que certains se rendent compte qu'ils ne peuvent pas prétendre représenter le "peuple" à eux tout seuls, sous prétexte qu'ils hurlent plus fort que les autres au nom d'une générosité aussi exhibitionniste que suspecte. On connaît cette arnaque communiste depuis un siècle et demi maintenant. Il serait temps que les inépuisables candidats à l'escroquerie cessent de nous prendre pour des imbéciles.

Elusen

@ Ellen | 09 décembre 2018 à 07:05
« Non à la trahison ! Non, à la France mise sous tutelle de l'ONU ! »

Mais c’est pas vrai !
Autant d’imbécillité, je me dis que c’est forcément un choix de vie chez vous !

Le Pacte est un simple code de conduite, il n’a aucune contrainte !
Il explique qu’il ne faut pas torturer les immigrés, les réfugiés, protéger les enfants et organiser une base de statistiques planétaires sur les migrations.

L’ONU ne peut pas placer sous tutelle un pays !

Elle met un lien sur le pacte sans même l’avoir lu !
Tu m’étonnes, elle va pas lire 41 pages l’autre !

~~ Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières ~~
Article 7 :

  • Le présent Pacte mondial établit un cadre de coopération juridiquement non contraignant,

Article 13 :

  • Nous reconnaissons que des migrations sûres, ordonnées et régulières sont bénéfiques à tous lorsqu’elles se font de manière éclairée, planifiée et consensuelle.

« Planifiée et consensuelle », donc aucune contrainte, la France décide si elle veut ou pas !

Article 15 :

  • b) Le Pacte mondial est un cadre de coopération juridiquement non contraignant ...

  • c) Le Pacte mondial réaffirme le droit souverain des États de définir leurs politiques migratoires nationales et leur droit de gérer les migrations relevant de leur compétence, dans le respect du droit international.

Et alors ça c’est fatal pour vous humilier :
Article 18 :

  • Nous nous engageons à créer des conditions politiques, économiques, sociales et environnementales permettant aux individus de vivre dans leur propre pays sans violence, de manière productive et dans des conditions viables, et de réaliser leurs aspirations personnelles, en veillant à ce que poussés par le désespoir et la dégradation de leur situation, ils ne cherchent pas à aller faire leur vie ailleurs en recourant à la migration irrégulière.

Patrice Charoulet

@ Savonarole

Je vous ai loué ici plus d'une fois en deux ans et en passant par un ami commun, quand vous avez écrit des pastiches amusants et des billets spirituels.
Quand vous dites que tous les fonctionnaires, donc Philippe Bilger et moi, sont lâches, de pauvres types, dociles et à plat ventre, souffrez que je ne vous couvre pas d'éloges. Tout le monde en conviendra.

Giuseppe

@ caroff | 09 décembre 2018 à 15:45

A quoi tient la transmission de pensée ?
Deux minutes pour envoyer.

Josianne G

Un problème réel : la manière dont les ministères sous-traitent au privé certaines missions, voire des collectivités.
Et là l’incompétence atteint des degrés qui, une fois de plus, amènent de l’eau à mon moulin :
- les procédures administratives et les consultations bidon qui permettent tout et n’importe quoi.
En fait c’est l’efficacité tout entière de l’administration qui est en jeu !

Je vous donne un exemple: il y avait un festival de jazz à Cimiez (Nice) absolument génial. Les organisateurs avaient le contact avec tous les grands jazzmen mondiaux. C’était vraiment formidable.
Est arrivée la loi Sapin 1 (déjà lui !) sous Mitterrand, obligeant à faire un appel d’offre pour une activité touchant des subventions.
Sur le fond, normal.
Le problème c’est que l’appel d’offre a abouti au choix d’organisateurs complètement nuls parce que moins-disant, ce qui a entraîné une chute de qualité invraisemblable (Noah en vedette d'un festival de jazz !)
et la chute, les déficits, etc. etc.
Bref quand l’incompétence est au rendez-vous, les impôts grossissent !

boureau

@ caroff 09 décembre 2018 15:45
@ Giuseppe 09 décembre 2018 15:43

Ségolène Royal Premier ministre

Vous croyez vraiment, que j'ignore ce dont vous parlez concernant le passé politique de Ségolène Royal ?

Il pourrait être fait les mêmes remarques pour beaucoup d'hommes et de femmes politiques actuels. Hélas !

Dans la situation présente si délicate pour le Président (pour qui je n'ai pas voté) et... pour la France, il faut quelqu'un compris par les classes moyennes et populaires.

Cette femme a montré qu'elle pouvait avoir l'oreille du peuple.

Dans les situations tragiques, comme dans les grèves - et je sais de quoi je parle - peu importe les personnes. Ce qui compte c'est enclencher un mouvement de sortie.

Vous avez remarqué que la colère et les violences gagnent les "territoires" comme ils disent.

Et pendant ce temps la catastrophe économique enfle, enfle...

Cordialement.

G.Goessens

Ça fait plus de 500 ans que la France a été bâtie (de travers) sur une idéologie consternante :

1°) Le pouvoir centraliste et dédaigneux a détruit méthodiquement, systématiquement, idéologiquement, TOUS les tissus sociaux issus de cultures non parisiennes.
Au nom de la lutte contre le particularisme des "barbares locaux".

Et pour l'unité de l'Hexagone qui ne saurait exister que si tous les "Hexagoniens" dirigent leurs regards extasiés sur la Ville Lumière, ville où il est devenu infernal d'élever correctement des enfants sans un revenu supérieur à 10 000 euros par mois !

2°) Le pouvoir centraliste et dédaigneux veut reconstruire une France en fonction des fantasmes, et surtout, surtout, en fonction des intérêts matériels dont profitent les adeptes d'un pouvoir jacobin.

3°) Goscinny a merveilleusement résumé ces réflexions grâce à un personnage reproduisant le visage de Chirac dans un Obélix et Compagnie.
Issu de "l'Ecole des Nouveaux Affranchis" = l'ENA, il décide pour les autochtones :
"Nous allons raser la forêt pour faire un parc naturel".

La m... dans laquelle se trouve la France est probablement une fin de cycle de cette méthode de gestion des peuples qui nous vient... de l'Empire romain, justement !

4°) M'effraye la pétrification d'une ultra-minorité dans ses prébendes et vanités. M'effraye aussi l'incapacité de l'ultra-majorité de comprendre la nature délétère de ce centralisme, vu qu'elle a grandi dedans depuis sept à huit siècles.

Pensez-vous que la Suisse, l'Allemagne, les Pays-Bas, les pays scandinaves, se lamentent et se tordant les doigts et en suppliant :
"Ah... que nos pays fonctionneraient mieux si nous avions la chance d'être centralisés comme la France jacobine ! "

(Curieusement, j'écris cela sous le regard fixe de l'helvète Roger Federer, à 3 cm de la page blanche destinée aux commentaires !)

Noblejoué

@ P. Sturmel | 09 décembre 2018 à 09:02

Amusant, Patrice Charoulet demandait aux gens de faire une rédaction sur eux-mêmes, et vous, nous en livrez une sur votre incompréhension des Gilets jaunes.

"Allez, je me lance"

Pas trop tôt, que de gras ! Vous pourriez prendre exemple sur Catherine JACOB pour le style, sans chercher plus loin.

"...puisqu’il est dit qu’il faut du courage pour proférer de telles insanités : le peuple (et j’en suis… je pressens déjà votre agressivité, mais n’oubliez pas que je ne suis qu’enseignant, pas capitaine d’industrie…) n’a pas toujours raison ! Traiter par exemple E. Macron de dictateur est une bêtise, puisque si tel était le cas, la liberté de le qualifier ainsi n’eût pas existé !"

C'est vrai, mais des bêtises aussi grosses ne cessent d'être proférées à toutes les occasions politiques sans qu'on les relève jamais.
Cette histoire de dictature me rappelle par exemple les communistes disant que la démocratie libérale n'en était pas une et préférant l'URSS au fonctionnement des démocraties sans dictature du prolétariat. Il me semble qu'à l'époque, les universitaires ne disaient pas grand-chose. Peut-être parce qu'un certain nombre d'entre eux étaient communistes ? Je ne vais pas faire des paragraphes de délayage pour remettre les choses en contexte et soupçonner des réflexes de connivence.

"Je suis effaré de l’indulgence qui vous est accordée sur les plateaux télés et autres modes d’expressions ; j’ai le sentiment que vos contradicteurs sont tétanisés dès lors qu’il s’agit d’argumenter, tout cela au nom d’un mépris de classe que vous avez tôt fait de leur opposer…"

Avez-vous entendu parler de culpabilité ? Depuis le temps que pour des réalités semblables, par exemple les bêtises proférées, on laisse passer celles de l'élite pour accabler le tout-venant, à savoir qu'on cède à un rapport de force intellectuel, on finit peut-être, si on s'aperçoit du mécanisme, par se sentir coupable.
Vous me demanderez pas quel prodige on peut bien en prendre conscience... Eh bien, tout simplement, par d'autres rapports de forces qui permettent une comparaison. Le mépris de Macron était si énorme qu'il n'est pas passé inaperçu, ce qui a sensibilisé à la chose, d'autre part, les Gilets jaunes étant les plus forts aux ronds-points et ne s'inclinant pas devant les journalistes les prenant de haut, ces derniers ce sont dégonflés comme tous les méprisants méprisés à leur tour.

Que font les gens quand ils perdent l'avantage dans la vie, bien souvent ? Ils se culpabilisent.
La situation échappe aux médias ? donne : qu'est-ce que j'ai fait pour mériter un mépris pareil ? Un peu comme quand on commence à perdre une guerre ou n'importe quoi, on ajoute au malheur matériel le soupçon de l'avoir bien mérité.

Il est évident que par contre, quelqu'un de pauvre, peu instruit, sans réseau, qui essaierait de parler des injustices subies par les siens en essayant de se plier à des codes qu'il ne maîtriserait pas serait d'autant plus moqué que zélé.
Ainsi le paysan endimanché peut-il être moqué par l'urbain, et le roturier était-il tourné en dérision par l'aristocrate. Demain ? Je pense qu'il faut écrire une histoire du mépris lisible tant par les universitaires qu'un public plus large pour rappeler des mécanismes si évidents qu'ils semblent échapper à certains comme le vent car il leur est normalement imperceptible sauf quand il ploie les arbres.

"Enfin, l’égalité absolue ou l’égalitarisme, je ne sais, sont pour moi des utopies totalitaires. La « dictature du prolétariat » a fait long feu (lire ne serait-ce qu’une « Saga moscovite » d’Axionov), et je ne me coucherai pas pour ma part dans le lit de Procuste. Ce serait nier toutes les singularités, toutes les richesses de notre humaine condition… Votre mouvement, sa violence congénitale prouvent à l’évidence que Rousseau avait raison : nous ne sommes pas encore des Dieux, et notre démocratie n’est qu’un enfant… Aura-t-elle le temps de grandir ?"

Il ne s'agit pas d'égalité absolue mais de prendre en compte des gens inaudibles et invisibles pour des personnes comme vous. Vous venez après la bataille parler d'utopie totalitaire pour ne pas entendre les gens. Que vous dire ? A force d'être incompris, il se peut bien que les Gilets jaunes, et d'autres d'ailleurs, en viennent à ceux qui leur semble les écouter.

Si nous étions des dieux, certes, la démocratie nous serait naturelle parce que nous aurions plus d'empathie pour les autres. Essayer de comprendre ceux qui ne sont pas de son monde est paraît-il humain et les humanités y prédisposent, mais je ne vois rien de la sorte chez vous. Au contraire, vous vous servez de votre savoir pour mettre les autres à distance et dans l'ombre pour mieux vous valoriser.

Les Gilets jaunes se servent de la force et du nombre dans un rond-point contre la liberté quand ils parlent de démocratie.
Vous vous servez de votre culture pour disqualifier des gens, attitude des plus courantes, et vous étonnez que des gens en viennent à rejeter cette culture ? A mon avis, les deux manières de faire sont fautives et se nourrissent l'une de l'autre depuis des temps immémoriaux.

Tout cela est tellement "humain trop humain" que j'espère ne mépriser personne, constatant sans juger.

Mais ce qui serait bien étonnant, la conscience de posséder quelque chose, richesse, intelligence, culture, lucidité ou quoi que ce soit d'autre provoquant facilement le dédain envers ceux qui semblent en manquer ; entre le lâche tout se vaut et une compréhension des choses instrumentalisée pour se rehausser face aux autres, la voie est étroite.

Fuzier

Pour faire une synthèse rapide (!), il faut :

- lutter en premier contre l'injustice ; on est dans le "symbole"

- virer Benjamin Griveaux qui vient d'augmenter ses favoris de 27 % quand le gouvernement promet 0,3 % aux retraités à 1 200 € pour deux ans ; un geste fort

- fermer urgemment, par paquets de dix, les agences, comités, commissions inutiles et autres sinécures pour retraités politiques ou syndicalistes, mesure facile à prendre sans perdre la face présidentielle (tant pis pour Philippe !), en la laissant aux collectivités

- augmenter le pouvoir d'achat rapidement en rétablissant les 39 heures, en les payant, interdire les CDD de moins de 35 heures qui ne permettent pas de vivre, défiscaliser les heures supplémentaires, etc.

- donner la priorité aux "réformes mères" : celles de l'Etat et des collectivités locales

- réviser les missions de l'Etat pour faire des économies,
supprimer une couche du millefeuille (le département),
réformer le statut de la fonction publique, le réserver aux fonctions régaliennes (CDD pour les autres), diminuer le nombre de fonctionnaires (par le fait de ces réformes)

- rendre le déficit budgétaire inconstitutionnel, pour obliger les politiques à réduire les dépenses publiques

- les rendre personnellement responsables de leur gestion sur leurs deniers, comme certains fonctionnaires le sont des fonds dont il ont la charge

- réformer le Parlement et la Cour des comptes pour leur donner les moyens de contrôle et de sanction des élus et ministres

- étendre et utiliser le référendum sur les grands sujets

- ouvrir un "Grenelle" sur le modèle social en interdisant les déficits

Ouf ! Il y a de quoi faire !
Si Macron s'attaque à tout cela, je suis capable de revoter pour lui !

patriote mais presque

@ Giuseppe | 09 décembre 2018 à 15:43

Ce que vous écrivez est vrai... elle a même piqué du pognon à une copine.

Lorsqu'elle arrivait en couple à l'Assemblée, certains disaient voilà les Thénardier.

La seule chose intelligente qui a été faite avec elle, c'est de l'avoir nommée ambassadrice des pôles ! Réalisez le degré d'humour et de bêtise qu'il faut cumuler pour en arriver là, aussi bien pour elle que pour notre nation qui n'arrive pas à se débarrasser de ces escrocs, ces arrivistes et qui pense être le nombril du monde.

Ellen

@ breizmabro | 09 décembre 2018 à 08:16

Merci Breizy de nous avoir envoyé ce lien.

https://www.youtube.com/watch?v=4Tc9RKESQuM

Macron, lui qui sous-estimait tant les Français, a compris, j'espère, que les Français ne sont pas des crétins. Nous sommes très patients, mais quand c'est trop c'est normal que ça pète un jour. Il a reçu une sacrée leçon des GJ pourtant tout nouveau, sans leader et sans garde du corps.

breizmabro

@ scoubab00 09 décembre 2018 à 00:42
"Le registre de prédilection de Savo est le second degré"

Ça aussi c'en est ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS