« Le CRIF ovationne, la peste monte ! | Accueil | Pourquoi Jean-Michel Blanquer plaît-il tant ? »

23 février 2019

Commentaires

Elusen

Jane Philpott, Ministre fédérale du Canada, Présidente du Conseil du Trésor, en soutien à Jody Wilson-Raybould, et pour la défense de l’indépendance de la Justice, vient de démissionner.

Elle refuse d’avoir à être solidaire du gouvernement et d’avoir à le défendre, alors que cela va contre ses principes. Elle n’a plus confiance dans le gouvernement dit-elle.

Et la phrase qui tue de sa lettre de démission rendue publique :

    Il peut y avoir un coût à agir selon ses principes, mais il y a un coût plus élevé à les abandonner.

https://jphilpott.liberal.ca/news-nouvelles/statement

Là, pas de naïveté en politique !

Elusen

SNC-Lavalin, c’est toujours intéressant de voir ce qui se passe ailleurs et la naïveté politique de certains.

Une précision s’impose, le gouvernement fédéral de Justin Trudeau a fait voter l’année dernière une nouvelle loi qui permet de ne plus poursuivre au pénal une entreprise, mais de passer un accord avec une forte amende ; or cette loi a ouvertement été écrite pour projeter SNC-Lavalin.

Il y a eu une perquisition au siège social de SNC-Lavalin qui a duré, tenez-vous bien, trois jours.

Sur cette corruption, il y a eu une Commission d’enquête dans l’État fédéré du Québec, présidée par une Juge, la Commission Charbonneau.

Le but de SNC-Lavalin est de courir les délais pour ne pas être condamné, il y a un arrêt Jordan de la Cour suprême canadienne qui impose qu’un accusé soit présenté devant un juge dans un délai de 18 mois pour une Cour provinciale et 30 mois pour une Cour supérieure.

Cet arrêt fait scandale au Canada, car des violeurs, des pédophiles, des meurtriers, des mafieux ont été relâchés et ne peuvent plus être jugés.

Arrêt - R. c. Jordan, 2016 CSC 27, en français ou en anglais :
https://scc-csc.lexum.com/scc-csc/scc-csc/fr/item/16057/index.do

Justin Trudeau est un député fédéral d’une circonscription fédérale dans l’État fédéré du Québec. Le siège social de SNC-Lavalin est au Québec. Il y aura des élections fédérales le 21 octobre 2019, il est donc en année électorale.

Au Canada, que cela soit fédéral au fédéré, l’on ne peut être ministre que si l’on a été élu député.

♦ Trois journalistes spécialistes des questions politiques et deux professeures de droit qui parlent de la crise politique et juridique
https://ici.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/8051027

♦ Une émission sur SNC-Lavalin pour comprendre l’ampleur de la corruption, à télécharger.
- QUSM = hôpital universitaire et centre de recherche médical.
- PPP = partenariat public privé.
http://dl.free.fr/getfile.pl?file=/iP1UaEi7

Elusen

Voilà quelque chose de plus intéressant que les élucubrations de certains, puisque des choses sans rapport peuvent être dites, au moins cela correspond à la naïveté en politique.

La Procureure générale (ministre de la justice fédérale au Canada), une Arménienne, a été rétrogradée du jour au lendemain comme ministre des anciens combattants.

Un journal a enquêté et révélé qu’elle a été rétrogradée pour avoir refusé d’être corrompue, elle a voulu garder sa probité, son intégrité, son honneur intacts.

Elle a fini par démissionner et reprendre son poste de députée fédérale, c’est une ancienne avocate de la Couronne (procureure, le Canada ayant une Reine. Le pénal est fédéral au Canada). Au Canada pour être ministre, il faut avoir été élu député.

Une firme d’ingénierie SNC-Lavalin prise dans plusieurs affaires de corruption, de détournement de fonds, de fraudes, de surfacturations a tout fait pour ne pas être poursuivie au criminel et a cherché à obtenir un accord (système anglo-saxon). La ministre a refusé qu’il n’y ait aucune condamnation au pénal.

Le problème, c’est que la Procureure générale est aussi l’avocate du gouvernement, ce sont ses titres, donc elle est tenue par la confidentialité professionnelle avocat-client.

Le Premier ministre fédéral et son parti ont donc attaqué publiquement, dans les médias, l’ancienne Procureure générale, puisqu’elle avait l’obligation de se taire. La presse a été scandalisée du coup il a dû présenter ses excuses, attaquer quelqu’un à qui il est interdit de parler, ce n’est pas passé.

Sous la pression, il a fini par lever partiellement son interdiction de parler afin qu’elle puisse se défendre, mais elle s’est fait assister d’un ancien juge à la cour suprême.

Il y a une nouvelle pression sur le Premier ministre fédéral, sur laquelle, pour l'heure, il ne lâche pas, il appelle systématiquement cette femme par son prénom : Jody, il l’infantilise et comme c’est une Amérindienne et qu’il a un problème de violence grave à leur endroit de la part des descendants de colons, cela devient problématique.

Jamais il n’a dit, pour l’heure : Madame Wilson-Raybould.

L’affaire devient un scandale d’État au bon Royaume du Canada.

GRC (Gendarmerie Royale du Canada - c'est la police fédérale).

Émission de 1h40, en partie sur le sujet :
https://ici.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/8050411

Elusen

@ Ellen | 28 février 2019 à 01:07
«...cracher votre venin de serpent »

Et pourtant, pour qui sont ces serpents qui sifflent sur votre tête ?
La langue de vipère vous va à ravir !

Vous êtes une obsédée, même dans un fil de discussions qui ne concerne pas la religion, vous trouvez le moyen de venir vendre vos mouscailles.

Vous êtes une anti-France !

La France, vous l’aimez ou vous la quittez ; c’est 143 langues, plusieurs peuples, dont des personnes noires naturellement en France, du 13 millions de km2, 36 frontières, alors quittez-là !

Ellen

@ Elusen | 27 février 2019 à 22:20

Vous n'avez trouvé personne (hors du virtuel) sur qui cracher votre venin de serpent ?
Pire crétin que vous, ça n'existe pas. Vous vomissez votre haine parce qu'on vous tient tête. Allez voir vos 72 vierges et sortez de ma vue !!

Allez ouste !!

Elusen

@ Ellen | 27 février 2019 à 10:33

Vous êtes une raciste qui ne sait même pas ce qu’est la France, une anti-Française car vous ne respectez même pas la Constitution française.

Vous êtes comme les Le Pen qui n’ont jamais été nationalistes !
Le nationalisme se rattachant à la Nation, la Nation française étant une fédération de plusieurs peuples qui s’organisent autour d’un projet commun : la Constitution française.

Eux et vous n’avez jamais défendu les six peuples Amérindiens d’Amazonie française, pas plus que les Maoris, Mahorais, Basques, Catalans, Occitans, Kanaks, Corses, Wallisiens, Bretons, Flamands, Futuniens, etc.

Mahorais dont la population est à 99 % noire et musulmane, donc légitime en France, car non immigrée, naturellement chez eux en France.

Vous ne savez même pas que la France fait plus de 13 millions de km2.
Vous ne savez même pas que la France a une frontière commune avec 36 pays, dont l’Australie, le Canada, le Mozambique, le Venezuela, le Brésil.

Vous ne savez même pas que la langue française est faite de mots venant de l’arabe ou ayant un radicalaire arabe : sucre, café, tasse, orange, douane, taxe, jupe, matraque, rame, ballotage, magasin, sorbet, sirop, abbé, abricot, etc.

Et surtout le truc que vous préférez chez les Arabes : l’alcool !

Ellen

@ Elusen | 26 février 2019 à 05:31

Vous ne vous êtes jamais avoué que vous étiez la risée et la honte ?! Consultez votre frama.link et cherchez bien comment parvenir à soigner vos neurones cramés par votre idéologie imbécile.
Du vent Elusen-Gaspary !!

Elusen

@ Ellen | 25 février 2019 à 21:49
▬ « Les a-t-on recensés et fichés S ? »

Et vous ?!
Vu votre racisme à deux balles, votre anti-France !

▬ « Vidéo choc ! »

Sans aucun rapport avec le sujet, à l’ordinaire, c’est cela que l’on appelle du trollage.
Qui traduit des obsessions par ailleurs chez la madame !

Et choc de quoi ?! C’est juste un slogan publicitaire, une accroche pour attraper les gogos, comme le prix du Nutella !

Qui a tourné cette vidéo, quand, pour quelle émission ? Rien n’est indiqué, tu parles d’un choc ?!

L’on nous parle que la bonne femme qui aurait rejoint le Daech, donc elle date d'avant la chute des autres empaffés.

Ellen nous la joue résistante à la fin la guerre elle ?!
Maurice Papon, sors de ce corps !

- Vidéo choc, comment rater son clafoutis ?!

- Vidéo choc, le gynécologue confond frottis et toucher rectal parce qu’elle avait une burqa, bien qu'il pensait lui vérifier ses amygdales !

Elusen

Eh ben ça y est, la fiche est publiée sur le site de la Commission des sondages avec deux pages qui n’apparaissent pas dans le document que diffuse BVA, la page des questions réellement posées et une grille sur laquelle ils mettent ceux qu’ils prétendent avoir interrogés par Internet comme échantillon de volontaires ; où l’on ne peut rien vérifier, ni l’identité, ni l’âge, ni le sexe, ni la profession, ni la nationalité et si ce sont les mêmes personnes qui répondent plusieurs fois.

Et c’est bien la Tribune et non Le Point – N°8802 !
https://frama.link/unYX35FW

Pondéré veut dire qu’ils appliquent arbitrairement une formule mathématique pour changer les chiffres, ainsi ils pondèrent quelque chose d’aléatoire pour prétendre s’approcher de la vérité, du réel.

Les gens qui font référence aux sondages, je me demande si l’on ne devrait pas vous retirer tous vos titres universitaires, diplômes, vos titres honorifiques : d’Honorable Honoraire ; vous interdire la carte de presse, vous retirer le droit de vote.

Quelle différence entre l’horoscope, la numérologie et les sondages ?
Ils relèvent tous de la croyance, de la dévotion, pas de l’intelligence.

Giuseppe

@ Robert Marchenoir | 25 février 2019 à 20:41

Bob - je me permets -, sur le fond vous avez raison, l'abnégation, la combativité, et l'investissement au bout du compte peuvent s'essouffler en général sur le long terme, je pense que c'est sur cela que compte le gouvernement.

J'ai dit que la démocratie doit être partiellement représentative dans des cadres à définir avec la possibilité d'un droit de vote, ce qui jusqu'à présent à ma connaissance n'a jamais été instauré. Je parle pour la politique de proximité, avant de monter en puissance.

Je pense que si tout rentrera dans l'ordre, un état de veille va s'instaurer, dans le sens où la puissance d'Internet permet de mobiliser en très grand nombre et dans des délais très courts sans forcément avec des leaders, cela est une vraie nouveauté et une vraie force d'action.

D'autre part une inconnue sur laquelle vous avez mis le doigt est comment va muer ce phénomène ? Aujourd'hui bien malin celui qui pourra répondre.
Le tocsin est la puissance des réseaux sociaux qui désormais remplacent toute propagande, d'ailleurs reléguée aux oubliettes y compris celle des syndicats.
Le soutien des gens, bon gré mal gré, adossé à toutes les peurs exacerbées, se maintient à un niveau exceptionnel de 40 à 50 % depuis trois mois… Cela laisse songeur.

Ne pas y voir un système organisé politique, simplement une majorité de blocage, laquelle désormais a pris place sur un simple écran à défaut des urnes.
Reste une participation représentative à inventer et à mettre en marche, sinon des soulèvements sporadiques se maintiendront quoi qu'il puisse arriver. 9 000 000 de personnes sous le seuil de pauvreté c'est sans aucun doute insupportable et ne peut que générer des soubresauts parfois violents.

Bob - je me permets -, qui vivra verra, l'écran du smartphone est devenu la réclame d'antan, et pour le réveiller il suffit de le toucher du doigt et il se transforme en arme de persuasion redoutable, redoutée peut-être ? L'avenir le dira je n'ai vraiment pas de boule de cristal pour deviner ce qui va arriver.

Ellen

Vidéo choc ! Les a-t-on recensés et fichés S ?

https://www.youtube.com/watch?v=lPisFCxS9P8

caroff

@ Marc GHINSBERG 18h29 @Gavroche
"Tout ce que vous rapportez est fort intéressant mais n’a aucun rapport avec la question de savoir si le Sénat a outrepassé ses pouvoirs."

Pour moi non, mais peu importe !

La seule question qui vaille c'est: la commission d'enquête dit-elle le vrai ou s'en approche-t-elle ?
Son rapport, que j'ai lu, à la différence de Griveaux, est édifiant.
S'il n'y avait pas eu Le Monde, puis Mediapart, deux médias que je n'apprécie guère par ailleurs, pour révéler les turpitudes de Benalla, puis enfin le Sénat pour en tirer des enseignements dignes d'intérêt, le chargé de mission factotum des Macron aurait fait prospérer sa petite entreprise au sein même de la présidence de la République avec le soutien d'un oligarque russe...
Incroyable mais vrai !

Lucile

Dans l'affaire Benalla, ne pouvant attaquer les sénateurs sur le contenu de leur rapport, on les attaque sur leurs motivations, du moins celles qu'on leur attribue. Cela trahit le manque d'arguments de leurs détracteurs.

@ Claude Luçon | 24 février 2019 à 22:08

Vous avez bien raison, c'est ridicule. La plupart du temps je laisse dire. Mais de temps en temps je réagis, même si ça ne sert pas à grand-chose.

Robert Marchenoir

@ Xavier NEBOUT | 24 février 2019 à 11:01
"Nous aurions pourtant beaucoup à apprendre des préceptes moraux de l'Islam."

Eh bien voilà. Nous y sommes. Outre qu'une assertion aussi outrageante amène à poser la question : lesquels ?, nous avons ici une illustration de cette étrange tendance à la convergence, chez certains Occidentaux, entre l'antisémitisme, le christianisme, l'islam et le nazisme.

L'un des plus beaux spécimens de cette famille de pensée fut le philosophe Roger Garaudy. Dirigeant important du parti communiste, il s'était déclaré chrétien convaincu à son adhésion, en 1933. Après son exclusion du PCF, il se convertit à l'islam. Enfin, il prêcha la négation de la Shoah. Inutile de dire qu'il a aussi nié les atrocités de la dictature russe. Et qu'il a accusé le gouvernement américain d'avoir organisé le 11-Septembre.

Rappelons la responsabilité toute particulière de la France dans la fuite du grand mufti de Jérusalem, Hadj Amin al-Husseini, au lendemain de la guerre. Complice actif de Hitler dans l'extermination des Juifs, fait prisonnier par l'armée française et assigné à résidence à Paris, il bénéficia d'un surprenant régime de faveur, qui rappelle beaucoup celui que la France accorda trois décennies plus tard à l'imam Khomeiny.

Réclamé par les Britanniques comme criminel de guerre, il fut exfiltré vers l'Égypte avec l'aide de filières franco-syriennes (à nouveau à l'œuvre aujourd'hui chez les poutinistes français). Dans l'ignorance du ministre des Affaires étrangères. Tandis que la police fermait les yeux.

Le mouvement "palestinien" contemporain, avec son antisémitisme génocidaire, possède des liens directs avec le nazisme ; non seulement idéologiques, mais historiques, opérationnels. Hadj Amin al-Husseini fut le précurseur de l'OLP. Yasser Arafat, jeune, fut entraîné au tir par des nazis. D'authentiques soldats de l'armée hitlérienne, réfugiés en Égypte. Pays qui fut l'une des destinations de choix des officiers nazis fuyant l'Europe. L'Égypte, pays natal de Yasser Arafat, est l'un des plus importants foyers mondiaux de l'islamisme fondamentaliste et terroriste.

On retrouve ce courant dans une partie de l'antisémitisme français contemporain :

"Les djihadistes sont partis dans le même état d'esprit que celui des brigades internationales en Espagne, et pour une cause beaucoup plus noble, et en faisant beaucoup moins de morts que la racaille communiste qui a tué sans compter prêtres religieux et moines."

Les djihadistes, ce sont un peu des communistes. Les communistes ont tué des prêtres, et ça c'est mal, mais l'intention du communisme (comme celle de Roger Garaudy) était bonne. "L'état d'esprit" de ceux qui partaient se battre avec les Brigades internationales était le bon. Le communisme était un moyen d'imposer les valeurs chrétiennes de façon plus virile, et en cela il est excusable.

D'ailleurs il a été sublimé par Poutine (qui a présidé à une incroyable réhabilitation du stalinisme en Russie, les poutinistes oublient de le mentionner) :

"En somme, soit nous retrouvons notre christianisme d'État - avec d'autres prêtres que le ramassis d'homosexuels qui infeste l'Église catholique - soit nous composons avec l'Islam... Poutine a compris, lui. C'est pourquoi en autres bonnes raisons, nous serions bien inspirés de nous tourner vers lui. Que la sainte Russie sauve l'Occident !"

On retrouve là un courant très présent actuellement dans l'extrême droite française, que j'appellerais le christianisme-dans-ta-g... Prends ça, incroyant ! D'ailleurs, Xavier Nebout le revendique ouvertement : il veut un christianisme d'État.

C'est naturellement une hérésie, c'est parfaitement anti-chrétien en termes théologiques, mais la foi de ces nouveaux convertis est récente, bricolée et agressive. En fait, elle emprunte beaucoup à l'islam.

Il est exact que l'orthodoxie est une religion d'État en Russie. C'est tellement vrai que l'Église orthodoxe est en pratique une branche du KGB depuis 1941, et l'est restée depuis. C'est bien cela qui attire les poutinistes français, entre autres choses.

Leur ignorance et leur hypocrisie éclatent lorsqu'on considère que si la majorité des Russes se disent orthodoxes, une grande part de ces "croyants" affirment simultanément... ne pas croire en Dieu, tandis que la fréquentation des offices est carrément dérisoire. Absolument personne ne va à la messe en Russie. Quant à la conduite individuelle des Russes (pour ne pas parler de leurs dirigeants civils et "religieux"), elle ne saurait être davantage éloignée des préceptes chrétiens.

Tout cela s'accompagne de tartines de mensonges auto-justificatoires et grotesques :

"Les islamistes ont-ils commis des crimes tels que les innombrables 'Oradour-sur-Glane' (avant révision) commis par les colonnes infernales en Vendée ?"

Euh... oui. Amplement. Sans problème, si c'est ça votre genre de beauté. Dois-je mettre des liens vers des vidéos bien connues ? Il y a quelques jours, les forces spéciales britanniques, qui ont pris Baghouz, le dernier réduit de l'État islamique en Syrie, ont découvert une cinquantaine de têtes d'esclaves sexuelles yazidies dans des poubelles. Ça vous ira, comme atrocités ?

Au passage, je rappelle qu'il s'agit là de soldats britanniques. Membres de l'OTAN. Tout comme nous, donc. De même, c'est la "coalition internationale" dont fait partie l'armée française, qui a liquidé dernièrement, en Syrie, Fabien Clain, l'un des principaux responsables des attentats de 2015.

C'est aussi la coalition internationale qui a tué la plupart des autres chefs islamistes impliqués dans cet attentat, et d'autres. En pratique, cela veut dire, bien souvent, l'armée américaine. Et non la "Sainte Russie", que nos improbables islamo-chrétiens appellent à leur secours.

"Ont-ils fagoté une vingtaine de moines avec du barbelé avant de les arroser d'essence et de les faire brûler vifs ?"

Oui, bien sûr. Vous vivez dans une grotte ?

On relèvera, pour la millième fois, la "logique" whataboutiste consistant à affirmer que puisque telle atrocité, commise à telle époque par tel pouvoir, serait supérieure ou égale en cruauté à tel autre méfait, commis à une toute autre époque et par un tout autre pouvoir, alors ce dernier est parfaitement exonéré de tout crime et il serait du dernier mauvais goût de le lui reprocher.

Non seulement c'est d'une imbécillité absolue, mais c'est, évidemment, parfaitement anti-chrétien. En revanche, c'est tout à fait compatible avec la "pensée" musulmane.

On le voit dans ce commentaire, qui non seulement défend l'islam, mais procède carrément à un "coming-out" djihadiste... prétendument au nom du christianisme : la cause des djihadistes est noble, et en plus ils n'ont pas fait beaucoup de morts.
______

@ Giuseppe | 24 février 2019 à 14:21

Après avoir retourné dans tous les sens votre réponse de 25 lignes à ma question, j'en conclus que le sens en est simple : non.

J'attire votre attention sur le fait qu'en mai 1968, aussi, les gens étaient tout émerveillés de se retrouver ensemble, de fraterniser, de parler à des inconnus dans la rue, etc. Et puis ça s'est arrêté, parce que ces choses n'ont qu'un temps.

Vous venez de me dire (si j'ai bien compris) qu'après avoir assisté à plusieurs réunions du Grand débat près de chez vous, vous avez constaté un grand enthousiasme des participants, décidés à s'impliquer dans la gestion du pays.

Je constate qu'aucun d'entre eux n'a ne serait-ce qu'évoqué le problème qui produit les maux à l'origine de la révolte, à savoir la dépense publique délirante.

Quant à leur prétendue motivation à s'impliquer, vous savez fort bien que passés les premiers moments, il arrivera ce qui arrive toujours : seule une toute petite minorité s'impliquera vraiment, parce que prendre des responsabilités exige des sacrifices, du temps et une infinie résistance aux avanies.

C'est bien pourquoi, dans toutes les époques et sous tous les régimes, le pouvoir n'a été exercé que par une minorité -- élue ou non, c'est une autre question.

C'est d'ailleurs la même chose qui se passe dans les entreprises, les associations et ainsi de suite. La démocratie directe n'existe pas, c'est une utopie.

S'obstiner dans cette illusion, c'est prendre le risque qu'on vous prenne au mot, et qu'effectivement des institutions de "démocratie directe" soient mises en place, lesquelles seront inévitablement confisquées, au bout de quelques mois, par les révolutionnaires professionnels.

Comme cela se passe, par exemple, dans les fameuses "assemblées générales" d'étudiants "en grève" : ceux qui veulent travailler et sont moins retors que les autres ont autre chose à faire que de s'assembler généralement, et le résultat s'observe à l'œil nu : c'est la dictature des subversifs.

Au fait, je vous signale que c'est l'ensemble du pays qui fonctionne sous le règne de la "démocratie directe et participative" depuis un certain gouvernement communiste de 1945 : "gestion paritaire" de la Sécurité sociale (véritable État dans l'État), "démocratie sociale" avec des syndicats subversifs, non représentatifs mais désignés pour l'éternité par l'État, "troisième tour social" susceptible de remettre en cause le moindre vote populaire, et ainsi de suite.

Vous voulez continuer ? Vous voulez vraiment remettre une pièce dans le manège rouge vif, après l'avoir repeint en jaune ? Je vous renvoie au titre de cette page : "La naïveté comme politique !"

anne-marie marson

@ ch Aubert | 24 février 2019 à 00:51
"L'irréalisme des élites françaises porte un nom en psychiatrie : quérulence paranoïaque (les élites sont en projection psy sur le monde des non-élites)
Elites folles sont des fanatiques, leurs incantations-mantras-storytelling des croyances, pas des politiques...
Pas de naïveté politique en vue, quérulence élitaire en marche."

Vous ne croyez pas si bien dire.
Les médias s'y mettent aussi. Dimanche midi j'écoutais sur France Inter l'émission "Questions politiques" consacrée à Nicolas Dupont-Aignan.

Poussé dans ses retranchements par le tribunal médiatique, NDA n'a pas cédé.
Maintenant que le soi-disant antisémitisme des GJ a fait long feu, une des journalistes a fini par déclarer que des gens comme Eric Drouet, Maxime Nicolle, Etienne Chouard étaient des gens "bizarres".

breizmabro

@ calamity jane | 24 février 2019 à 10:05
"Dispensez-nous de vos commentaires concernant les anonymes qu'il faut virer des réseaux sociaux, Patrice Charoulet"

Moi je veux bien publier sous mon nom : Nolwenn Leroy au lieu de Breizmabro mais je crains que mon homonyme, célèbre, même si elle a longuement vécu à Saint-Renan (Finistère) (là où Totor amenait sa maîtresse en vacances pour le bon air) ne partage pas mes commentaires et finisse par me faire un procès.

Du coup je vais garder breizmabro par sécurité, n'en déplaise à PC.

Adéo calamity jane ;)

breizmabro

"La naïveté comme politique !"

Les photos de Macron avec des SDF (25 février) étaient-elles une "opération de com' ? (Huffpost)

"Ces clichés abondamment partagés par des soutiens du chef de l'Etat sur les réseaux sociaux, ont ensuite été repris par ses détracteurs pour dénoncer une stratégie de communication, certains pointant la promesse déçue d'offrir un hébergement d'urgence à tous les SDF avant la fin 2017 ou encore la baisse des crédits pour l'aide au logement"

Moi j'dis que ce n'était pas de la com' ! Pas plus en tout cas que quand NKM est allé "tirer des tafs" avec des SDF en 2013...

Les gens sont 'vraiment trop injustes' envers les hommes politiques.

Ou trop naïfs ;)

Exilé

@ Aliocha
« Le centrisme est désormais l'autre nom de l'« autoritarisme ». Sa figure de proue n'est autre que Macron… Le macronisme est un totalitarisme. »

Depuis quelques années, il y a tout de même bien eu un certain nombre de lois démentielles - dont celle portant sur le grotesque « mariage pour tous » - qui ont été votées par des extrémistes et des fous furieux qui appartiennent plutôt au « centre »...

J'ai donné sur le billet consacré à M. Blanquer des liens concernant sa vision assez spéciale de « l'école de confiance ».
Ce n'est pas quelqu'un appartenant à la soi-disant extrême droite qui est à la manœuvre dans ces exemples pour le moins contestables d’endoctrinement voire de perversion de la jeunesse.

Trekker

@ Xavier NEBOUT |e 25 février 2019 à 00:23
"Je crois savoir qu'un obus de César vaut quelques 65 000 euros. C'est ça ?"

Exact.

Environ la moitié de nos tirs d’obusier Caesar depuis le début de cette opération, ils sont des obus éclairants. Cela a au moins le mérite de limiter les dégâts sur les civils, et les infrastructures de Hajin.

En moyenne depuis le début de ce conflit les frappes françaises (aviation et artillerie) représentent 5 % de la totalité de celles de la coalition. Vu que ces dernières sont dans leur immense majorité le fait de l’armée US, la France peut s’enorgueillir de ne toucher que peu de civils et infrastructures non militaires. Mais cela par manque de moyens disponibles, seuls 4 ou 5 obusiers Caesar déployés pendant tout ce conflit, et non par volonté stratégique humanitaire !…

breizmabro

@ Xavier NEBOUT | 25 février 2019 à 00:38

Sacré Xavier, toujours le mot pour rire.

breizmabro

@ Ellen | 24 février 2019 à 15:20
"Ne vous inquiétez pas breizmabro. Achille adore la provoc et la moquerie"

Je ne m'inquiète pas évidemment mais contrairement à vous je ne crois Achille ni provocateur ni moqueur, je crois qu'il dit se qu'il pense tout simplement, et au premier degré.
 
Ne pas confondre humour et moquerie. Dans l'humour il y a de la désinvolture alors que dans la moquerie il y a du sarcasme.

————-

@ Marc GHINSBERG | 25 février 2019 à 00:03
«(…) pour le Sénat et sa fameuse commission, le sort d'Alexandre Benalla et les errements du pouvoir sont de second ordre."

Il ne fallait alors pas que Manu leur fournisse le bâton Benalla pour se faire battre en disant devant un parterre de groupies et face caméra "le seul responsable c'est moi, qu'ils viennent me chercher !"

Les sénateurs ont saisi le bâton qu'on leur tendait et ils s'en servent habilement.

Et nous, comme disait Voltaire, nous jugeons les hommes politiques comme le parterre juge un opéra, sans connaître la musique.

Exilé

M. Macron, après avoir snobé les maires de France, a tenté de se racheter avec son grand Barnum qui n'a convaincu que ceux qui voulaient bien l'être.
Mais rien n'a changé sur le fond et les hommes du Régime continuent de se comporter envers les maires comme des gauleiters méprisants :

« Devant le fait accompli et sans aucune information préalable, je dois gérer une anxiété compréhensible de la population aurillacoise. »

https://actu.orange.fr/france/terrorisme-castaner-interpelle-par-un-maire-mecontent-magic-CNT000001d9DAF.html

Notons que ce terroriste déchu de la nationalité française est logé à l’hôtel aux frais de la princesse alors que des travailleurs pauvres sont parfois obligés de dormir dans leur voiture...
Ubu continue de bien se porter, merci pour lui.

Aliocha

Le polonysme gagne les esprits, et comme on accuse celui qui dénonce le meurtre d'être le meurtrier, les extrêmes dénoncent ceux qui nous en gardent de nous y précipiter, préparant l'alliance de Le Pen et Mélenchon :

"Une charge qui fleure bon le complotisme

On connaît les clichés qui collent aux basques des modérés en France : mollassons, supplétifs, girouettes… Germaine de Staël et Benjamin Constant apparaissent pourtant comme des punks comparés à nos activistes actuels.

La charge de Natacha Polony contre ces fachos de centristes fleure bon le conspirationnisme. Le centriste, forcément, complote contre « le peuple ». Ce peuple essentialisé, glorifié… Le centriste ne cherche pas à défendre la démocratie, mais « un système économico-politique considéré comme le meilleur pour garantir la stabilité et la prospérité ».

Le centrisme est désormais l'autre nom de l'« autoritarisme ». Sa figure de proue n'est autre que Macron… Le macronisme est un totalitarisme. Si l'on suit bien ce raisonnement, et si l'on observe méticuleusement son vocabulaire, la France libre de 2019, c'est l'alliance des mélenchonistes et des lepenistes..."

https://www.lepoint.fr/politique/sebastien-le-fol-fachos-de-centristes-19-02-2019-2294550_20.php#xtmc=le-fol&xtnp=1&xtcr=1

Achille

@ Ellen | 25 février 2019 à 00:04
« Vous reprochez à Mediapart de ne pas livrer le nom de ses sources ? Mais enfin, vous êtes né d'hier ou quoi ? Aucune presse ne donne ses sources. »

Il n’en demeure pas moins que pour être prise en compte dans un procès, toute information doit être validée par un organisme compétent. Et heureusement car vivre dans un monde où chacun de nous peut être livré aux juges à la moindre délation deviendrait vite insupportable.

Concernant les écoutes de Benalla et Crase, les enquêteurs chargés de vérifier la véracité des « preuves » laissent entendre qu’il pourrait s'agir d’un montage provenant de plusieurs enregistrements.

https://www.lejdd.fr/Societe/enregistrements-benalla-les-enqueteurs-nexcluent-pas-la-possibilite-dun-montage-3863012#xtor=cs1-4

C’est Richelieu qui disait : « Qu'on me donne six lignes écrites de la main du plus honnête homme, j'y trouverai de quoi le faire pendre. »
Aujourd’hui, avec les écoutes téléphoniques et le traitement numérique du son, c’est beaucoup plus facile, c’est sûr !

Ne vous inquiétez pas trop pour ma lucidité de « macronien ».
Je vous suggère plutôt de vous préoccuper de la vôtre. Ceci étant dit sans malignité, bien sûr ! :)

Elusen

@ l'Honorable Honoraire

▬ «...selon un dernier sondage...»

Les sondages sans qui l’Honorable Honoraire n’aurait rien à dire sur la gestion du pouvoir ; à qui il voue un culte ; sa source de vérité.

La phrase est extraordinaire en elle-même : selon un dernier sondage.
C’est selon lui, selon une chose, une chose parle avec l’Honorable Honoraire, une pierre, une montagne, un verre, une tasse, un sondage, tout simplement de l’animisme.

La seule volonté d’un sondage vient de ses auteurs, il est borné, orienté.
Le voilà cet objet du plaisir : https://frama.link/9d4XR13a

Fait par Internet, avec lequel nous ne pouvons rien savoir, puisqu’il jouit d’un anonymat total et dont la loi n’autorise pas à appeler cela sondage, quand c’est fait par Internet.

Il est matériellement impossible que l’échantillon soit représentatif car fait par Internet, de fait anonymement, et sur la base du volontariat. Un échantillon de volontaires ne peut pas être représentatif, puisque c’est qui veut, comme il veut, quand il veut, ainsi du hasard pur.

Inscrits sur les listes électorales : 47 293 103 de personnes.
929 personnes interrogées, soit : 0,0019 % des inscrits.
Mais seulement 474 personnes disent aller voter, soit : 0,0010 %

Nous pouvons chercher indéfiniment où se trouverait le rapport au réel, mais nous n’aboutirions à rien avec des taux de 0,0010 % à 0,0019 %.
0,0010 % comparé à 99,999 % avec une marge d’erreur, serait de la science nous dit-on.

À cela s’ajoute une erreur, ce n’est pas un truc BVA-Le Point comme annoncé, mais :

La Commission des sondages, haute autorité indépendante, n’a toujours pas publié la notice du truc. https://frama.link/mpxVJntp

Elusen

@ Achille | 23 février 2019 à 16:34

▬ « ...article du Monde sur les sénateurs conservateurs »

L’article écrit : soupçonné ; et vous vous affirmez donc sans preuve que c’est vrai ; comme si c’était les mêmes sénateurs aujourd’hui, voire eux qui étaient dans la Commission qui a enquêté sur l’affaire Crase-Benalla ; mais pourquoi pas.

▬ « n’ont aucune valeur légale »

Et depuis quand ?
En droit la preuve est libre, même acquise illégalement.

Rien n'interdit d'enregistrer quelqu'un ; ce qui est interdit, c'est vouloir porter atteinte à l'intimité de la vie privée.
Filmer un délit ou un crime, enregistrer un délit ou un crime n’est pas illégal.

Xavier NEBOUT

@ Patrice Charoulet

Il est en effet dommage pour le prestige de son blog, que P. Bilger tolère les anonymes, comme je ne comprends pas pourquoi certains intervenants de qualité comme Trekker le pratiquent.

Mais le pire est ceux qui utilisent un faux nom comme il y a lieu de le soupçonner concernant la voix d'Israël (si je cite le nom, je suis censuré).

Il faudrait non seulement que les noms soient affichés, mais que les intervenants se présentent. On y verrait plus clair.

Xavier NEBOUT

@ Trekker

Excellente documentation. Dommage que vous vous fassiez bien rare depuis quelque temps...

Je crois savoir qu'un obus de César vaut quelques 65 000 euros. C'est ça ?

Déjà, du temps de Vauban, la valeur d'une fortification se mesurait au nombre de coups qu'il fallait pour créer une brèche car le coup de canon a toujours coûté cher.
Mais de nos jours, on ne compte pas.
D'autant qu'on n'a pas accès aux comptes. Ils étaient publics sous Louis XIV, mais pas aujourd'hui.

Ellen

@ Achille | 24 février 2019 à 08:07

Vous reprochez à Mediapart de ne pas livrer le nom de ses sources ? Mais enfin, vous êtes né d'hier ou quoi ? Aucune presse ne donne ses sources. C'aurait été la Gestapo ou la mafia qui les demandent, ce serait pareil. Vous voulez tuer la presse et les donneurs d'info ?
Je sais que vous êtes macronien mais que cela ne vous empêche pas d'être un peu plus lucide.

Marc GHINSBERG

@ sbriglia
« C’est curieux cet excès de juridisme alors même que les seules conséquences de l’enquête seront d’avoir éclairé le peuple sur les errements du pouvoir.
Est-ce, à vos yeux, autant intolérable ? »

Je suis surpris que quelqu’un d’aussi fin que vous n’ait pas compris que pour le Sénat et sa fameuse commission, le sort d'Alexandre Benalla et les errements du pouvoir sont de second ordre. Ce qui compte d’abord pour la chambre haute, c’est de s’affirmer par rapport à l’exécutif, le cas échéant en outrepassant ses pouvoirs, et de justifier son utilité au moment où certaines voix (y compris chez les GJ) la mettent en cause.

Quant à être éclairé sur cette affaire, j’attends les conclusions de la justice qui dispose d’autres moyens et qui n’est pas animée par les mêmes préoccupations.

Marc GHINSBERG

@ Pierre Blanchard

Guillaume Hannotin, qui ne cite aucun texte, fait de la philosophie politique, moi modestement je fais du droit constitutionnel.

Concernant ma réflexion sur les droits de l’homme, on peut être humaniste et conscient des réalités.

Ellen

Le Sénat c'est la lèpre pour Emmanuel Macron et pour Griveaux c'est la peste brune.

Oser encore nous demander d'avoir de l'indulgence pour ce sulfureux Benalla relève de l'inconscience ou d'une maladie mentale.

Claude Luçon

@ Patrice Charoulet | 23 février 2019 à 19:41
@ Lucile | 24 février 2019 à 10:45

Ayant eu la même réaction que Patrice Charoulet en débarquant sur le blog, après avoir débattu directement du problème avec plusieurs de nos anonymes (qui ne le sont plus pour moi) il me semble que ce débat devrait être clos pour la simple raison que nos hôtes savent, eux, exactement qui nous sommes.

L'important est finalement de confronter des opinions, des points de vue, savoir ce que pensent les autres des billets que nous offre Philippe en nous baladant d'un sujet à l'autre.
Pascale et lui doivent souvent avoir quelques sérieuses crises de fou rire en lisant nos duels.
Les gueguerres auxquelles nous nous abandonnons entre commentateurs(trices) sont d'autant plus anodines que nos hôtes nous permettent de communiquer directement entre nous, donnant ainsi une solution au problème de notre anonymat.
Philippe et Pascale n'ont jamais exigé de nous pour avoir le droit de commenter : "Aimez-vous les uns les autres !"

Evidemment avec l'anonymat il y a des risques !
Par exemple :
Sommes-nous sûrs que Benalla n'est pas un pseudonyme ?
Qu'il n'est pas al-Baghdadi rasé ?
Que chassé d'Irak, il ne projette pas de faire de la France son califat, étant le Grand Remplacement à lui tout seul prouvant ainsi que Renaud Camus et Eric Zemmour ont raison ?

A voir l'intérêt que tout le monde lui porte, je serais tenté de le croire, d'autant plus qu'al-Baghdadi a disparu !
Pourquoi les autorités ont-elles mis le supposé Benalla en taule ?
Que sait la commission adéquate du Sénat ?
Les joueurs du PSG financés par le Qatar dont on connaît les liens avec Daech ne sont-ils pas des terroristes infiltrés en plus d'être des millionnaires ?

Pourquoi Trump a-t-il retiré ses troupes de Syrie ?
Ne préparerait-il pas, toujours anonymement, ses troupes à venir nous libérer une troisième fois d'un autre envahisseur venu de l'Est ?

On ne nous dit pas tout d'après Anne Roumanoff !
Quelqu'un complote ! Anonymement bien sûr.

Lucile

@ Patrice Charoulet

Je n'ai pas compris si vous souhaitiez que je sois virée du blog avec les autres blogueurs à pseudo. Peu importe. Merci de vos bonnes pensées.

À propos de Dupond-Moretti, il est comme beaucoup de gens que l'on entend souvent à la télévision. Ils peuvent y développer tout à loisir leurs idées, n'importe qui a le droit de les écouter, mais parler, ah non, c'est un privilège dont ils sont particulièrement jaloux. Aussi abhorrent-ils Internet ; ils en parlent avec dégoût, l'accusent de tous les maux, et menacent de censure les internautes dès qu'on évoque la liberté de parole dont y jouit le premier quidam venu.

------------------------------------------

@ Ellen
@ Noblejoué

Cheers, et vive la liberté !

Pierre Blanchard

@ Marc GHINSBERG | 24 février 2019 à 10:30
"Concernant l’article du Monde des décodeurs, j’ai eu, sur Twitter, un long échange, courtois et argumenté, avec Samuel Laurent, responsable des décodeurs, sur ce sujet. Je vous invite à le consulter si vous disposez d’un compte."

Me rappelant ma jeunesse, je ne pourrais que vous répondre ce que disaient mes parents en évoquant des personnes plus âgées qu’eux et quelque peu déconnectées du monde de l’époque : « Ils sont vieux jeu »
Eh bien ! Je suis « vieux jeu » et ne possède aucun compte sur Twitter, Facebook, Google+ et autres LinkedIn, Viadeo, Meetup et Instagram… Il est vrai pour ces derniers que je ne suis pas à la recherche d’emploi… et même Pinterest.

Désolant, n’est-ce point !

;-)

Je n’ai donc aucune possibilité de lire vos échanges avec Samuel Laurent…

Permettez-moi seulement de sourire lorsque je vous lis écrire comme argument premier de votre contestation : « Lorsque dans un débat juridique on en vient à évoquer la déclaration des droits de l’homme, cela signifie généralement que tous les autres arguments ont été réfutés. »
Venant de VOUS, cela est… comment dirais-je… plaisant !!

Car, ET POURTANT… c’est bien ce texte qui, souvent, vient à être utilisé pour permettre à tout requérant d’obtenir justice devant la CJUE ou la CEDH.

Et enfin, pour en revenir au sujet initial, je vous renvoie - si vous êtes abonné - à cet article du Point
https://www.lepoint.fr/politique/rapport-benalla-les-senateurs-ont-il-viole-la-separation-des-pouvoirs-22-02-2019-2295529_20.php

dans lequel l'avocat à la Cour de cassation et au Conseil d'État Guillaume Hannotin indique :

« Il faut s'entendre sur ce que l'on appelle la séparation des pouvoirs. Des pouvoirs séparés ne sont pas des pouvoirs qui s'ignorent mutuellement, qui ne dialoguent ni ne se critiquent. Dans notre République, les pouvoirs passent leur temps à coopérer. Ce qui est inévitable puisqu'ils ont, au fond, le même objet de préoccupation : organiser la vie sociale. Le Parlement vote la loi, l'exécutif en assure l'exécution et le juge se charge de la sanction. Les pouvoirs s'inscrivent dans la même chaîne de valeur, pour parler le langage des économistes. Ils ont besoin les uns des autres pour aboutir à leur but commun. Et l'affaire Benalla en est la parfaite illustration. Pour se faire respecter, le Sénat va transmettre son dossier au parquet, et c'est le parquet qui pourra, en poursuivant les éventuels faux témoignages, faire grandir l'autorité du Parlement. »

Mais alors, de quoi le principe de séparation des pouvoirs est-il le nom ? « Il faut bien s'entendre sur ce que l'on désigne par pouvoirs lorsque l'on dit qu'ils doivent être séparés, ajoute Guillaume Hannotin. L'exécutif, dans la définition de Montesquieu, c'est à la fois le gouvernement et le président de la République. Il est dès lors spécieux de prétendre réserver un sort à part au président pour soutenir que le Parlement ne pourrait contrôler librement qu'une partie de l'exécutif (le gouvernement) sans pouvoir exercer le moindre regard critique sur une autre partie du même exécutif (la présidence). L'argument de la séparation des pouvoirs n'est pas davantage conforme à la pratique : l'Élysée et Matignon ont des collaborateurs partagés, comment, dès lors, départager entre ceux dont les actes peuvent être critiqués par le Parlement et ceux dont les actes seraient soustraits au regard de l'Assemblée nationale et du Sénat ? »

Enfin, poursuit l'avocat à la Cour de cassation et au Conseil d'État, « émettre des recommandations, comme le fait la Commission d'enquête du Sénat, ce n'est pas porter atteinte à la séparation des pouvoirs. Des pouvoirs séparés peuvent parfaitement se scruter, se critiquer, et formuler des recommandations les uns à l'endroit des autres. Ils ne sont pas « chacun dans leur couloir avec des œillères », mais dans une « course de relais », dans le même couloir, avec transmission du témoin. Ce qui est interdit c'est, pour un pouvoir, d'user des prérogatives d'un autre. Mais ce n'est pas du tout ce que fait le Sénat ». Et de conclure : « En définitive, ce qui est inquiétant à la fois dans l'affaire Benalla et dans la réaction de l'exécutif au rapport du Sénat, c'est cette prétention de la présidence à s'isoler au sein même de l'exécutif. La présidence ne doit pourtant pas se réfugier dans un angle mort de la démocratie. »

vamonos

La naïveté des procédures judiciaires semble illimitée.

Un marginal figure au fichier des empreintes digitales sous 80 identités différentes.

J'essaie de trouver une explication logique. Si on lui a pris ses empreintes, il faut croire qu'il avait commis un acte délictuel, il a donné une fausse identité. Comme c'était la première fois que ce nom apparaissait, il a été relâché au motif qu'il s'agissait d'un primo-délinquant.

Funestes erreurs.

Quand une loi est mauvaise, on la change. Mais les mauvaises décisions prises par les députés socialistes ne sont pas remises en question par les députés LREM.

https://actu.fr/ile-de-france/versailles_78646/yvelines-arrete-versailles-80-identites-avait-tue-paris_21667648.html

Errare humanum est, perseverare diabolicum.

Achille

@ Ellen | 24 février 2019 à 15:20
« Ne vous inquiétez pas breizmabro. Achille adore la provoc et la moquerie. Ça l'amuse tel un jeunot découvrant le monde des grands. On dirait qu'il fait exprès juste pour avoir des réponses pour tuer l'ennui et la solitude. »

C’est vrai que je suis un brin moqueur, et que mon humour peut parfois irriter.
Mais je ne pense pas faire plus de provoc que certains ténors de ce blog bien plus caustiques que moi dans leurs propos.

Il est vrai que je passe ici pour le macronien de service, ce qui n’est pas très bien vu dans un blog composé dans sa grande majorité de wauquiezistes acharnés et de marinistes inconditionnels.

Rassurez-vous je ne viens pas sur ce blog pour tuer mon ennui et ma solitude. Je ne suis pas seul. Outre mon épouse (qui a horreur d’Internet), j’ai une adorable petite chienne et deux chats super câlins qui me tiennent compagnie. Pas question de s’ennuyer avec ce petit monde autour de moi, je vous assure.

Mary Preud'homme

Achille et Marc Ghinsberg à la ramasse et qui rament rament désespérément pour sauver leur champion en bien mauvaise posture !
Que c'est beau l'amour !

sbriglia

« Tout ce que vous rapportez est fort intéressant mais n’a aucun rapport avec la question de savoir si le Sénat a outrepassé ses pouvoirs. »
Rédigé par : Marc GHINSBERG | 24 février 2019 à 18:29

À supposer que cela soit vrai, quelles conséquences autres que de ne pas renvoyer la poussière sous le tapis ?

C’est curieux cet excès de juridisme alors même que les seules conséquences de l’enquête seront d’avoir éclairé le peuple sur les errements du pouvoir.

Est-ce, à vos yeux, autant intolérable ?

Marc GHINSBERG

@ Exilé
« Et si le Président - quel qu'il soit - seul ou en réunion viole les droits de l'homme et la Constitution, quels sont les recours pratiques pacifiques autres que la rue pour mettre fin à cette dérive, sachant que pour l'empêcher de nuire il faudrait que le parlement croupion ne s'oppose pas à sa destitution ? »

Vous trouverez la réponse à votre question en suivant ce lien
https://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/fonctionnement/president-republique/role/qu-est-il-responsabilite-penale-civile-administrative-du-president-republique.html

revnonausujai

@ boureau
"contrastant avec les insuffisances, l'arrogance et l'intelligence très moyenne de la chose publique des députés macronistes."

Je ne vois pas matière à s'étonner de la médiocrité des députés (et aussi des ministres) macronistes ; cela s'explique aisément: ils sont choisis parmi les adhérents et sympathisants LREM !

Le bateau coule normalement.

Marc GHINSBERG

@ Gavroche

Tout ce que vous rapportez est fort intéressant mais n’a aucun rapport avec la question de savoir si le Sénat a outrepassé ses pouvoirs.

Achille

@ Gavroche | 24 février 2019 à 14:47

Mais je m’en fiche comme de ma première layette de Benalla. Au cas où vous ne le sauriez pas encore, il est en taule en ce moment. Donc ceux qui faisaient une fixette sur lui doivent être satisfaits.
Emmanuel Macron s’est fait abuser par cet individu, nul ne le conteste pas même lui. Je pense qu’il a retenu la leçon.

Je constate par contre que le président a connu un beau succès auprès des agriculteurs, lors de sa visite au salon de l’Agriculture. L’affaire Benalla ils s’en fichent complètement. Le « bon sens paysan » est toujours là bien vivant et heureusement.
Pas un seul éleveur ne lui a dit « Me touche pas, tu me salis ! » mais « Surtout ne lâchez rien ! » et il ne cèdera pas face à la chienlit des Gilets jaunes anarchistes. D’ailleurs sa cote de popularité remonte lentement mais sûrement.

Il paraît que le brave Eric Drouet a essayé de l’approcher, en vain. Personnellement je trouve que c’est dommage car je pense qu’EM se serait fait un plaisir de le renvoyer dans ses cordes en quelques mots bien sentis, ajoutant encore un peu plus au ridicule du personnage qui a attrapé le melon.

Zonzon

@ Franck Boizard 24 février à 9 h 57
« Nous avons renié l’homme, nous n’avons pas pris au sérieux les richesses de son esprit et de son cœur, qui sont les seules valeurs proprement humaines. »

Pire, Bijou est en train de le réifier !

---------------------------------

@ Nicolasbruno 23 février à 21 h 13
« Les malhonnêtes sont honnêtes. Les étrangers sont plus Français que les Français. Les travailleurs méritent moins que ceux qui ne travaillent pas etc. »
« Macron est-il un centriste… ou bien un gauchiste …? Je pencherais pour la deuxième option. »

Ne serait-il pas plutôt dans l’inversion ! Le monde orwellien ?

---------------------------------

@ caroff 23 février à 18 h 58
« Alors félicitons-nous que le Sénat fasse oeuvre utile en exerçant le droit pour les citoyens d'appliquer l'article 15 de la déclaration des Droits de l'Homme … »

Félicitons-nous mais quant à se réjouir il faudra attendre encore un peu : la décision de Larcher, un type franc comme un âne qui recule !

Exilé

@ Marc GHINSBERG
« Si le Sénat estime qu’il y a contradiction entre ceux-ci et l’article 24, ce n’est certainement pas à lui qu’il appartient de la résoudre, mais au président de la République en vertu de l’article 5 de la Constitution : « Le président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. » »

Et si le Président - quel qu'il soit - seul ou en réunion viole les droits de l'homme et la Constitution, quels sont les recours pratiques pacifiques autres que la rue pour mettre fin à cette dérive, sachant que pour l'empêcher de nuire il faudrait que le parlement croupion ne s'oppose pas à sa destitution ?

Trekker

@ Xavier NEBOUT | 24 février 2019 à 11:01

Vous devriez lire les propos du colonel (er) Michel Goya consacrés à la censure immédiate dans la très officielle Revue Défense Nationale, version papier et Internet, d’un article du colonel François-Régis Legrier :
https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/02/la-bataille-dhajin-victoire-tactique.html

Sur le même sujet l’article de J-D Merchet :
https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/operation-chammal-l-article-colonel-legrier-passe-mal-a-paris-178107

Le colonel Legrier commande, ou commandait très récemment, la TF Wagram (artillerie) en Irak à Hajin. Son analyse des méthodes-doctrines de guerre US est maintenant adoptée par l’armée française, et elle est hélas des plus judicieuses !

Je ne peux résister à vous en citer deux extraits :

…Oui, la bataille d’Hajin a été gagnée, au moins sur le terrain mais en refusant l’engagement au sol, nous avons prolongé inutilement le conflit et donc contribué à augmenter le nombre de victimes au sein de la population. Nous avons détruit massivement les infrastructures et donné à la population une détestable image de ce que peut être une libération à l’occidentale laissant derrière nous les germes d’une résurgence prochaine d’un nouvel adversaire. Nous n’avons en aucune façon gagné la guerre faute d’une politique réaliste et persévérante et d’une stratégie adéquate. Combien d’Hajin faudra-t-il pour comprendre que nous faisons fausse route ?… 

…La question qui se pose est de savoir si la libération d’une région ne peut se faire qu’au prix de la destruction de ses infrastructures (hôpitaux, lieux de culte, routes, ponts, habitations, etc.). C’est là l’approche assumée sans complexe, hier et aujourd’hui, par les Américains ; ce n’est pas la nôtre  »… 

Oser pareil propos dans une revue gouvernementale, et dans le climat d’américanophilie béate du gouvernement et de sa majorité, ce colonel a torpillé ses éventuels espoirs de passer général, et donc sa carrière.

breizmabro

@ Achille | 24 février 2019 à 08:07
"Je vous livre un petit morceau de son passage à l’émission (E. Dupond-Moretti) "C à vous" qui résume bien son sentiment sur les méthodes d’Edwy Plenel et ses écoutes téléphoniques"

Eric Dupond-Moretti n'aime pas vivre dans le monde d’Edwy Plenel c'est son droit et heureusement le monde est vaste.

Quant à moi, même si je n'apprécie pas particulièrement le petit trotskiste, je préfère encore son monde à celui d'un ministre d'Etat disant, les yeux dans les yeux, aux représentants du peuple : "je n'ai pas, je n'ai jamais eu de compte à l'étranger" alors qu'il en avait un et que le président de la République le savait sans doute.

Chacun ses goûts.

Pour l'instant E. Dupond-Moretti vit toujours en France et a choisi de faire comme son grand ancien du métier d'avocat, Me Vergès, du théâtre.

Il n'est cependant pas certain qu'il sera aussi bien payé dans cet exercice que par les clients qu'il sélectionne avec soin pour servir son petit théâtre judiciaire médiatique.

Patrice Charoulet

@ Lucile 24 fév 10h45

Chère Lucile,

Plusieurs dames ici nous honorent de leur présence et nous enchantent par la grande qualité de leurs commentaires. Vous êtes de ce nombre et j'ai pour vous beaucoup d'estime.
J'ai beaucoup d'estime aussi pour plusieurs commentateurs.
Parmi tous les gens que j'estime, certains ont un vrai patronyme, certains écrivent sous un nom supposé ou sous plusieurs noms supposés. Charbonnier est maître chez soi et chacun voit midi à sa porte.
Présent ici depuis deux ans, je m'évertue à faire tout mon possible pour décoller des derniers rangs, mais en vain : je ne brille guère, étant dénué de talent, j'en suis bien conscient.

Au début je croyais que chacun ne devait jamais digresser. J'ai fini par faire comme presque tout le monde. Je confesse être parfois hors sujet. Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa.

Ignorant tout, il y a deux ans, des usages des blogs numériques, j'avais été étonné de voir tant de noms supposés et j'ai plaidé plusieurs fois pour l'usage des patronymes. J'ai ensuite promis de ne plus jamais récidiver et ne plus remettre le sujet sur le tapis.

Entendant chez Ardisson Eric Dupond-Moretti dire « Sur les réseaux sociaux, il faut virer tous les anonymes », j'ai eu la joie de retrouver une de mes vieilles espérances. J'ai cité cet avocat. Usant, très coupablement, du détestable argument d'autorité. Le ténor du barreau n'a d'ailleurs pas eu le temps d'argumenter. Il aurait pu. Je devine tout ce qu'il aurait pu dire. Je pense comme lui.

Cela me vaut deux réponses plutôt critiques, dont la vôtre.
Au fond, personne ne change jamais. Tous vos arguments, Lucile, je les connais. Comme je connais ceux de Noblejoué sur ce sujet. Je n'ai pas changé d'avis.
Je vous redis mon argument principal : les pseudonymes, sur le Net, permettent toutes les lâchetés, toutes les insultes, tous les racismes, tous les lynchages... Vous n'avez, Dieu merci, pas eu, Madame, de ces conduites. Laissez-moi continuer à vous estimer.

Ellen

@ Lucile | 24 février 2019 à 10:45

Merci Lucile. Il fallait que cela soit dit et vous l'avez fait pour nous tous. Patrice Charoulet ne comprend toujours pas qu'il est sur un blog entre de grands adultes, il fait un mélange des genres entre réseau social, site de rencontres et l'école des ados.

@ breizmabro | 23 février 2019 à 18:25

Ne vous inquiétez pas breizmabro. Achille adore la provoc et la moquerie. Ça l'amuse tel un jeunot découvrant le monde des grands. On dirait qu'il fait exprès juste pour avoir des réponses pour tuer l'ennui et la solitude.

Zonzon

@ Monsieur le Professeur Charoulet et cher camarade,

Vous êtes depuis le premier jour à poil devant nous. C’est méritoire. D’autant que vous n’avez convaincu personne et que vous avez été la cible de toutes les railleries !

Mais il se trouve que les temps deviennent mauvais et il se pourrait bien que Bijou, notre maître, impose votre façon de voir à toute la blogosphère.
Et c’est au moment où cette menace se précise que le chœur des institutrices de ce lieu nous intime l’ordre – à peine voilé – de nous en tenir au sujet de la dissertation défini par le directeur de l’école sous réserve d’être exclu pour le compte.

J’ignore ce que vous pensez de ce nouveau tour de vis, fâcheux et délétère. Mais s’en tenir au commentaire du texte du patron, cher camarade cela ne se peut. Nous ne sommes pas, lui et nous, sur la même marche de l’estrade. Et l’élémentaire respect nous oblige, non seulement à ne pas le commenter mais même à le lire de façon à ce que notre pensée s’élabore dans l’objectivité la plus absolue.

Et s’il se trouve que des connexions s’établissent entre ce qu’il nous a dit et ce que nous disons nous, ce n’est que le fait du hasard ; et que s’il y a convergence alors c’est le signe que nous sommes tous aimés des dieux.

Cher professeur, toujours friand des détails intimes, sachez que je suis un béotien qui s’est mis à écrire au soir de sa vie, du jour où mes petits-enfants m’offrirent un ordinateur au motif que je les faisais tordre de rire quand je leur racontais toutes les salades qui me passaient par la tête et qu’ils ne voyaient aucune raison pour être les seuls récipiendaires de mes pauvretés.

Sérieusement professeur, sommes-nous tenus au commentaire sec et froid du texte du jour, lequel par ailleurs peut nous sembler totalement abscons ? Je vous le demande !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS