« Le mariage des prêtres, le grand remède ? | Accueil | Mona Ozouf n'est pas "gilet jaune" ! »

30 mars 2019

Commentaires

Exilé

Un antiracisme coupable du délit de bêtise...

S'il n'était coupable que de cela, ce ne serait pas trop grave s'il n'avait pas tendance à se prendre au sérieux pour imposer les calembredaines qu'il ressasse...

Les antiracistes voient des « racistes » partout de même que les Puritains de Salem se croyaient entourés de sorcières.
Et s'il y avait des tribunaux chargés de pourchasser les sorcières, c'est donc la preuve que les sorcières existaient, n'est-ce pas ?

Si l'antialcoolisme s'efforce de combattre le fléau social réel qu'est l'alcoolisme sans viser les alcooliques, l'antiracisme est lui une machine de guerre qui d'un côté combat la chimère qu'est le racisme (du moins en France) pour lui donner corps et qui de l'autre s'en prend de façon agressive et gratuite à tous ceux qu'il accuse de « racisme » sous les prétextes les plus futiles voire les plus fallacieux qui puissent être, tout cela à des fins de basse politique, à l'instigation d'une gauche qui pourtant « a tout faux » à son habitude.

Mais où commence exactement le « racisme » ? Comment est-il par exemple possible de placer sur le même plan les membres du Klu Klux Klan qui s'en prenaient physiquement aux Noirs de façon violente et un pâtissier qui se contente de pratiquer son art quand il confectionne des Têtes de nègre au chocolat ?

Rappelons que lorsque Michel Rocard a commencé son discours d'introduction au débat de la loi sur le racisme par la phrase « le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit », par une pirouette présentée comme une vérité première tombée du ciel, il a édifié son exposé sur une base branlante.
Et surtout, il n'a pas clairement défini le sens du néologisme populaire « racisme » trop souvent galvaudé ainsi que ses limites, ce qui est grave pour la promulgation d'une loi ayant valeur juridique mais qui est source d’ambiguïtés alors qu'elle devrait être compréhensible par tous.

Nous pourrions aussi nous poser des questions sur l'opportunité de cette loi, dans une France qui depuis le lendemain de la fin de la Seconde Guerre mondiale n'a pas connu de problème grave ayant relevé d'un quelconque racisme.
Tout porte à croire qu'il s'agissait de créer artificiellement un point de clivage dans la société visant à opposer les Français pour des raisons pas très avouables d'ordre politique.

Et puis, au nom de quoi, le « racisme » ne semble-t-il être invoqué en pratique que contre des Franco-Français leucodermes d'origine européenne ? Est-il normal que la loi, qui ne précise pourtant rien à ce sujet, puisse être interprétée à la tête du client alors qu'en fait ce sont eux qui sont le plus souvent victimes d'actes commis ouvertement selon des critères permettant de les définir comme racistes  et reconnus comme tels par leurs auteurs ?
Encore et toujours par application du deux poids, deux mesures ?

boureau

@ Robert Marchenoir 31 mars 2019

"Nigger"

Ce terme a toujours été utilisé, aux USA, en "underground" par d'extrêmes minorités noires, forcément du showbizz (puisque tout lui est permis, voir les libertés des humoristes (sic) juifs envers leur communauté). Quelques centaines de personnes sur, quand même, presque quarante millions de noirs américains.rappeurs

Non seulement par quelques, mais aussi par une littérature noire très minoritaire mais très "engagée", en vogue dans la bien-pensance - noire ou blanche - de la côte est comme de la côte ouest.

Pour le reste de votre billet sur ce sujet, tout à fait à l'unisson.

Cordialement.

Garry Gaspary

@ Lucile
"Bref si les anti-racistes sont racistes, c'est à cause de moi."

Les antiracistes ne sont pas racistes, par contre, ils ont aujourd'hui compris qu'ils ont autre chose à faire qu'à perdre leur temps à tenter de convaincre les racistes.

Et ça, c'est un réel progrès pour leur cause.

----------------------------

@ Herman kerhost
"Et alors, donc, c'est raciste de se grimer le visage ainsi ?"

Evidemment.

"Et si vous trouvez cela raciste cela prouve que vous êtes stupide, mais nous le savions déjà, n'est-ce pas ?"

Houla, mais moi, je suis "stupide" à un tel point que non seulement je trouve cela raciste, mais je peux expliquer pourquoi cela l'est.

D'ailleurs, un commentaire de ce billet l'a déjà fait à ma place. Non, non, pas Mary Preud'homme | 31 mars 2019 à 18:38 sur lequel je reviendrai, mais Lucile | 31 mars 2019 à 10:47.

L'habit ne fait pas le moine, comme dit l'adage. Et c'est bien vrai. C'est tellement vrai qu'il suffit, comme le dit Lucile, pour un non-européen de s'habiller en européen pour faire européen. Pour un acteur d'enfiler un uniforme de pompier pour faire pompier, de policier pour faire policier, etc. Car si l'habit ne fait pas le moine, il fait indubitablement sens, et c'est pour cela que le déguisement fonctionne si bien.

Le blackface, quelle que soit son intention, est raciste d'abord et avant tout parce que la peau d'un être humain n'est pas un déguisement. C'est ce qui rend que la comparaison de Lucile importante parce qu'elle est complètement hors sujet.

Le blackface, quelle que soit son intention, est raciste parce qu'en faisant de la peau noire un déguisement, il pose ipso facto que la couleur de la peau d'un être humain fait sens, et, par définition même, le raciste est celui pour qui la couleur de la peau fait sens.

Et si le commentaire de Mary Preud'homme qui cite Aimé Césaire est secondaire, c'est bien parce que se servir du blackface pour signifier que le Noir a le rythme dans la peau est aussi raciste que pour signifier que le Noir a un QI de 70. Marchenoir, en grand spécialiste qu'il est de ces énormités grotesques, vous expliquera mieux que moi que tout cela est la théorie de "scientifiques" américains créationnistes pour qui la Terre est âgée de 6 000 ans, Charles Darwin est une taupe du KGB et qui détiennent dans leurs archives l'exemplaire unique de l'emballage Carambar qui prouve de manière indubitable que le réchauffement climatique est une vaste blague.

Par contre, le commentaire de Mary Preud'homme est essentiel pour montrer à quel point la comparaison de Philippe Bilger dans son billet est d'une "intelligence" que, pour continuer à mettre en valeur ma "stupidité", je qualifierai de crasse. Car mettre sur le même rang l'extrême droite et les catholiques qui luttent contre la République pour retrouver la domination et les privilèges passés que cette dernière leur a justement retirés, et ceux qui luttent encore aujourd'hui pour que leurs droits soient réellement reconnus et que la République soit autre chose que trois mots vides de sens au fronton de nos mairies, c'est quelque chose qui, effectivement, me dépasse...

"Mais on sent bien que vous n'êtes pas stupide de naissance, mais que vous avez décidé, par idéologie, de vous rendre étanche à la raison.
C'est un choix étrange. Pourquoi donc ?"

Je ne sais pas. Peut-être à cause d'une simple allergie totalement incurable à Pascal Praud et à Sud Radio...

sylvain

@ Tomas | 31 mars 2019 à 23:36

Ne vous en déplaise, on continuera de plus belle à les appeler "bamboula banania blanchette blanche neige" etc. surtout que depuis l'annonce de la nomination de cette porte-parole qui n'a pas de masque de comédie, le dégoût s'amplifie chez les citoyens normaux, j'insiste sur les citoyens normaux, ceux qui vont de plus en plus voter RN et qui en ont marre des provocs à répétition de ce Macron : fête de la musique, selfie aux Antilles et maintenant le coup de grâce de cette porte-parole, la coupe a plus que débordé.
Je suis de plus en plus fier d'être fasciste de droite chrétien hétéro blanc de souche, toutes ces qualités qualifiées d'insultes chez les islamo-gauchistes et qui m'honorent de plus en plus.

Robert Marchenoir

@ Mary Preud'homme | 31 mars 2019 à 22:23
"Pour une fois faites preuve de pragmatisme et avant de commenter la courte citation d'un poème de Senghor concernant la boussole, sur laquelle j'étais sûre que vous alliez rebondir sans la moindre réflexion, eu égard à vos préjugés indécrottables, lisez la suite dudit poème, ce qui vous permettra (peut-être) de comprendre où le poète voulait en venir."

Bien sûr que non. Je ne lis pas des ordures communistes promues par des écervelées racistes et ethnomasochistes. Si vous avez quelque chose à dire, dites-le clairement. Ne vous réfugiez pas derrière untel ou untel.

Lépolod Sédar Senghor est mort, figurez-vous, et ses écrits, pas plus que sa personne, n'ont la moindre pertinence par rapport aux problèmes qui nous occupent ici : les décisions politiques à prendre aujourd'hui pour corriger les graves maux dont souffre la France, en matière d'immigration de masse, de délinquance, de guerre ethnique, d'islamisation, de chômage, de pauvreté, de socialisme, etc.

Vos idoles de jeunesse, c'est charmant à condition de les laisser à leur place, et de ne pas nous les resservir à tout propos, comme si le monde n'avait pas légèrement changé depuis votre naissance.

Contrairement à vous, je ne manifeste ici aucun préjugé : uniquement des post-jugés, basés sur l'observation de faits vérifiés. Ça s'appelle la science -- et accessoirement la justice, notion qui semble complètement vous échapper.

Vous ne pouvez pas comprendre, vous avez la tête farcie de mythes et de propagande. Que ça vous aide à vivre, c'est votre problème, mais que vous prétendiez détruire la France pour entretenir votre confort moral, voilà qui passe les bornes.
______

@ Patrice Charoulet | 31 mars 2019 à 22:30
"Il y a des dizaines de milliers de personnes qui sont dans une situation analogue. Que faire ? Qui parmi vous est prêt à en héberger ? Des noms !"

Ah ! en voilà un autre qui bat sa coulpe sur la poitrine des voisins... Et donc en fait, vous, vous en hébergez combien, des miséreux, chez vous ?

Et surtout, vous préconisez quoi, pour que cette dame, et d'autres, ne dorment plus dans leur voiture ? Combien de postes de fonctionnaires voulez-vous supprimer pour que la prospérité revienne en France ? Et à défaut, quelles sont vos solutions à vous ?

Augmentation de la dépense publique de 56 % à 65 % du PIB ? 80 % ? 100 % ? "Grand plan Marshall" pour construire encore plus de HLM ? Alors qu'une proportion ahurissante de Français, pour ne pas parler des étrangers, a déjà "droit" à un HLM ? Quelle diminution de votre retraite accepteriez-vous pour qu'il y ait plus de "moyens" pour le "logement" ?

Patrice Charoulet

Monsieur O

La dame noire a immédiatement fait couler beaucoup d'encre et de salive, parmi les trois nouveaux ministres. Pour diverses raisons. Ce n'est pas fini.
Moi, peu friand de pseudos, et grand amateur de patronymes, j'ai été beaucoup plus intrigué par Cédric O. J'ai certes pensé à "Histoire d'O", livre préfacé par Jean Paulhan. J'ai aussi songé que Monsieur O était comme Monsieur X ou Monsieur Z.
Eh bien non ! "O" est un patronyme... coréen.Fin du roman et du suspense.

Noblejoué

D'un point de vue religieux, l'Antiquité est une époque bénie, polythéisme la règle, monothéisme, par le judaïsme, l'exception, d'où ni guerres de religion, ni Inquisition, ni autres joyeusetés qu'on a connues par la suite.

C'est tellement vrai que pas seulement pour les agnostiques, athées ou néo-polythéistes ; quand les abrahamistes en ont marre de l'enrégimentent qui caractérise leur règne, ils y reviennent pour la pensée, appel aux philosophes anciens, pour le rêve, mythologie, et pour une période historique où le divin apportait la paix et non la guerre et autres caractéristiques intéressantes.
Cela fait office de fonds culturel commun, de terre de trêve entre tous.

Eh bien ! L'Antiquité et l'époque médiévale devraient avoir la même fonction entre toutes les couleurs.
Disons d'apaisement par la distance temporelle.

Car du point de vue qui nous occupe, le territoire était encore commun entre gens à présent trop souvent opposés. Le racisme n'existait pas. Pourquoi l'y importer ?
Les Grecs, par leur science, leur philosophie et le reste, sont à la source de notre civilisation, et du monde d'aujourd'hui, ce qui inclut tout le monde. De même, les religions abrahamiques qui y sont nées. Ne rendons pas le monde plus invivable qu'il ne l'est.

Ne le rétrécissons pas. Il l'a déjà été au moins deux fois. Le monothéisme a contraint les croyants à se disputer le même dieu.
Le racisme à se disputer le territoire, le titre, comment dire ? d'humain de plein droit quand les autres étaient rejetés vers l'animalité, pour déficit d'intelligence, présumée bestialité des mœurs et autres choses semblables.
Ne réécrivons du moins pas le passé, et en plus dans un sens diabolisé qui essentialise toute opposition et la rende ainsi inexpiable.

Si les Anciens venaient parmi nous, on les prierait de ne pas restaurer l'esclavage, si on allait parmi eux, on peut imaginer une émigration temporelle dans les deux sens, ils nous demanderaient de ne pas les contaminer avec nos propres problèmes non plus.
Pour maintenir la paix entre tous, inspirons-nous du meilleur des réalisations culturelles de chaque époque, et j'aurais pu dire, de chaque endroit, car il y a aussi lieu de s'inspirer de l'Extrême-Orient.

fugace

@ Catherine JACOB | 31 mars 2019 à 18:29

Et donc, avec beaucoup de "si" ils (des scientifiques) en arrivent à imaginer des ECO (Objets Compacts Exotiques).

Qu'en pensent les Japonais ?

"...Pour en savoir plus, les astronomes japonais espèrent maintenant continuer à observer le nuage dans différentes longueurs d'onde ainsi que d'autres nuages moléculaires compacts qui pourraient cacher d'autres trous noirs de masse intermédiaire.
Le 11 septembre 2017 à 18:27 • Emmanuel Perrin

extrait de https://www.maxisciences.com/trou-noir/notre-galaxie-pourrait-abriter-un-deuxieme-trou-noir-geant-100-000-fois-plus-massif-que-le-soleil_art39859.html

Et pour aller encore plus loin in in in in in in :

La revanche des trous noirs masqués (eux aussi !)

http://irfu.cea.fr/dap/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast.php?id_ast=2248

Mais qui donc fait le ménage avec tant de poussière ?

Claude Luçon

@ Tomas | 31 mars 2019 à 23:36

Ils nous rendent la pareille.
En Afrique les anglophones sont des "Yellow Monkeys" et les francophones des "Sales Blancs" !
Et comme nous n'avons en général pas d'odeur corporelle épicée, à part celle de la sueur mal lavée pour certains, ils pensent que nous sentons comme les cochons.

Mary Preud'homme

Le petit extrait suivant devrait donner à réfléchir :

« Les Suppliantes sont plus instructives ; le choeur des Danaïdes y avait le teint basané des Egyptiens, ce teint brûlé par le soleil du Nil qui distinguait les populations de la Libye. Eschyle insiste sur ce trait comme il insiste sur l'accoutrement bizarre des choreutes, sur leur parure barbare, qui ne rappelle en rien les mœurs grecques, sur leurs voiles de lin et leur haute coiffure sidonienne, sur le bandeau multicolore enserrant les cheveux, sur la longue ceinture qui s'enroule autour de leur reins.../... On ne saurait méconnaître dans ces peintures multipliées comme à plaisir au cours de la pièce, l'intention de donner aux Suppliantes une apparence exotique, en rapport avec leur lointaine patrie.../... Quand Danaos du haut de la colline où il est censé se tenir avec ses filles, aperçoit le navire redouté, il reconnaît ceux qui le montent à la couleur noire de leurs membres etc. »
(de l'expression des masques dans Eschyle, revue des Etudes grecques – Paul Girard)

Achille

Je pense qu’il faut relativiser cet incident, même si sur la forme, empêcher par la force la représentation d’une pièce de théâtre est parfaitement inadmissible.
Je doute qu’il y ait eu beaucoup de gens qui se soient bousculés pour aller voir cette pièce d’Eschyle qui doit être particulièrement soporifique, sauf, bien sûr, pour quelques intellos qui ont fait deux ou trois années de grec dans leur tendre enfance et souhaitent replonger dans leurs classiques.

Cette réaction est d’autant plus regrettable que ce sont des étudiants, si j’ai bien compris, qui sont à l’origine de cette opération punitive. Blancs ou noirs, on est en droit d’attendre un peu plus de discernement de la part de jeunes gens qui se prétendent érudits.
Mieux vaut une tête bien faite qu’une tête bien pleine comme disait Montaigne.

Elusen

@ Tomas | 31 mars 2019 à 23:36
« Ben oui, on les a traités de "Bamboula" trop longtemps »

Le seul problème, c’est que la pièce de théâtre n’a rien à voir avec ça.
C’est quand même étrange que des gens inventent un truc qui n’a jamais eu lieu et affirment y croire.
Cela relève du délire à ce stade-là !

Il n’y a aucune référence aux personnes Noires en tant que telles dans la pièce ni dans la mise en scène.

Pour distinguer les deux groupes d’acteurs qui s’affrontent dans la pièce, et que le public sache qui est qui, les acteurs ont été grimés en noir et en blanc.
C’est tout !
Ils n’avaient aucun accent sénégalais, ivoirien, malien, antillais, guyanais, ni de grosses lèvres, rien de cela.

C’est comme deux maillots pour distinguer deux équipes de rugby et comme un des maillots était noir, une étudiante sur Fèces de Bouc a hurlé son ignorance et rameuté la foule, cette étudiante devrait passer en conseil de discipline pour avoir inventé un problème juste en regardant une photo de mars 2018 soit d’il y a un an. Elle n’a pas vu la pièce, ne l’a même pas lue, ne sait pas de quoi ça parle et ne sait rien de la mise en scène.

La couleur noire n’appartient pas aux personne Noires, c’est un fait !
Ils n’y ont aucune propriété intellectuelle, aucun droit patrimonial là-dessus, point, circulez y a plus rien à voir.

Il y avait AUSSI des personnes maquillées, => grimées, peinturlurées en blanc ! <=

Tomas

Ben oui, on les a traités de "Bamboula" trop longtemps, ils ne trouvent plus ça drôle, voilà où ça mène.

Nous ne récoltons que ce que nous avons semé. Ou plutôt vous ne récoltez que ce que vous semez !

Solon

@ Mary Preud'homme, 16h44

J'avoue bien volontiers mes approximations. Je voulais parler du "king of blackface performers", Al Jolson, plus blanc que blanc, qui se grimait en noir pour la scène.
J'ai écrit sans vérifier un souvenir vieux de soixante ans au moins. Mea maxima culpa. L'illustration n'en était pas moins belle quant au fond.

Noblejoué

Si on inventait un délit de bêtise, les idiots actuels ou ceux qui refuseraient des augmentations d'intelligence si c'était possible, seraient frappés, ce qui va dans un cas contre une bêtise dont on n'est pas responsable, et dans l'autre, contre une véritable liberté de choix.
Bien sûr, le délit de bêtise est dit pour rire, mais attention... Liberté d'abord.

Ce qui ne m'empêche pas de vouloir que le meilleur vienne, et pour l'intelligence, et pour la vie, et à propos :

https://www.youtube.com/watch?v=lWeWRw7TQRA

Noblejoué

@ duvent
"Car comme certains l'ont souligné, on va tous mourir, et cela est une excellente nouvelle, sans quoi la sottise pourrait durer toujours ! Enfin, il semble..."

Non. C'est la sottise dont il faut espérer la mort, pas celle des sots ; incitons les gens à mieux réfléchir de même que les gens à accepter qu'on augmente leurs capacités, au premier rang desquelles l'intelligence, quand ce sera possible.
Que la science augmente l'intelligence, que chacun y ait accès, et que le plus de gens possible y consentent, c'est le vœu que je forme.

Patrice Charoulet

LA DAME QUI DORT DANS SA VOITURE

Je ne suis pas le seul à regarder l'émission d'Ardisson, sur C8, le dimanche soir. Ce soir l'invité principal était François-Xavier Bellamy, qui mènera la liste LR aux prochaines européennes. Je ne redirai pas que je voterai pour cette liste, de peur de lasser. Je me délectais à l'idée de l'entendre. Il ne m'a pas semblé mauvais.

Un chroniqueur a filmé une dame. Elle a 71 ans, elle a toujours travaillé, elle travaille toujours, elle gagne 1 300 euros par mois, elle dort dans sa voiture dans un parking en sous-sol à Puteaux. Pourquoi ? Parce qu'elle ne peut pas trouver à louer un petit logement dans le secteur privé, et n'a pas obtenu un logement en HLM, malgré ses demandes répétées depuis 15 ans, dit-elle.

Tout le monde, ou presque, a été ému, sur le plateau. La plus touchée fut la femme d'Alexis Corbière. Elle proposa à la dame de l'héberger le soir même chez elle, jusqu'à ce qu'un logement en HLM à Puteaux lui soit attribué. C'est très gentil.

Il y a des dizaines de milliers de personnes qui sont dans une situation analogue. Que faire ? Qui parmi vous est prêt à en héberger ? Des noms !

Mary Preud'homme

@ Robert Marchenoir | 31 mars 2019 à 21:44

Pour une fois faites preuve de pragmatisme et avant de commenter la courte citation d'un poème de Senghor concernant la boussole, sur laquelle j'étais sûre que vous alliez rebondir sans la moindre réflexion, eu égard à vos préjugés indécrottables, lisez la suite dudit poème, ce qui vous permettra (peut-être) de comprendre où le poète voulait en venir.

Savonarole

@ Mary Preud'homme | 31 mars 2019 à 18:38

Quand on songe qu'un "Caligula au petit pied" a voulu enterrer Aimé Césaire au Panthéon cela nous aurait dégoûté de tous les bistrots environnants.
Quel assommoir que cet Aimé Césaire ! Il n'en reste rien. Que dalle. Whalou. Nada.
On préférera Léopold Sédar Senghor et sa Négritude, lui au moins ne touchait pas RMI, RSA, allocs en tous genres...

Le grand ethnologue André Claveau a tout dit sur le sujet

https://m.youtube.com/watch?v=LeThhb5nuUA

Mary Preud'homme

Souvenir... souvenir !

Alors que je travaillais dans une grande entreprise et cherchais vainement dans le listing les coordonnées d'Anne de L (petite-fille du général de Gaulle), quelqu'un m'a dit, je cite : "elle est noire, vous ne la trouverez pas sur la liste du personnel..." Interloquée comme si le monde s'écroulait à ses pieds une autre a alors eu cette réplique savoureuse : "Anne de L est noire, ça alors c'est le bouquet !"

Evidemment, ma première interlocutrice parlait d'une liste noire qui regroupait du personnel qu'en raison de leur poste ou de leur parenté avec des célébrités, on ne devait pas déranger abusivement.

Ce que l'employée choquée et s'imaginant avec effroi notre icône nationale affligé d'une petite-fille noire, n'avait pas compris.

Près de quarante ans plus tard, je ris encore en revoyant l'air effaré, stupéfait, hébété et pour tout dire niais de cette pauvre dame !

Robert Marchenoir

@ Herman kerhost | 31 mars 2019 à 14:21
"On sent bien que vous n'êtes pas stupide de naissance, mais que vous avez décidé, par idéologie, de vous rendre étanche à la raison."

C'est en effet un syndrome fort courant de nos jours. Faire l'imbécile est une stratégie délibérée, qui présente pour ceux qui l'emploient beaucoup d'avantages.
______

@ Lucile | 31 mars 2019 à 10:47
"Le costume masculin moderne habillé (veste, pantalon, chemise), adopté de nos jours par le monde entier, est d'origine européenne, et même anglaise et militaire me semble-t-il. Il va falloir interdire ce signe culturel à tous ceux qui imitent le mâle blanc européen sans y avoir droit."

Tout à fait. Cette manifestation d'appropriation culturelle est parfaitement scandaleuse.
______

@ boureau | 31 mars 2019 à 08:39
"Nigger n'est donc quasiment jamais utilisé dans la vie courante, ni surtout en matière juridique ou policière et en définition ethnique."

Par vous ou moi, non, certainement. Mais par les Noirs américains, si. En particulier par deux catégories : les rappeurs, et les délinquants d'habitude. Catégories qui se recouvrent un peu, il faut bien le dire.

Un Noir a le droit de dire "Nigger". Ils ne s'en privent pas. Ce mot a deux sens dans leur bouche : c'est un terme de camaraderie affectueux (un peu comme "mon salaud" ou "mon cochon"), et cela désigne (voire auto-désigne, pour les condamner mais aussi pour les glorifier) les Noirs qui ne se conforment pas aux lois et aux usages sociaux, ceux qui mettent le bololo. Les Gilets jaunes, si je puis dire, quoique l'incivisme prend là-bas des formes un peu différentes.

C'est tellement manifeste qu'un rappeur (noir, naturellement) s'est servi récemment de ce deux poids, deux mesures pour jouer un très mauvais tour à l'un de ses fans (une jeune fille, blanche bien évidemment).

Dans l'une de ses, euh... "chansons", il emploie le mot "Nigger" à tire-larigot. Lors d'un de ses concerts, il a fait monter la donzelle sur la scène, en feignant de lui faire un immense cadeau. L'écervelée était liquéfiée de reconnaissance, comme on l'imagine. Sur quoi, son idole l'invite à chanter son tube au micro. Sitôt qu'elle eut prononcé le mot "Nigger", il arrêta la "musique", changea de ton et se mit à lui hurler dessus devant tout le monde, pour avoir osé prononcer le mot "raciste".

Bien entendu, comme toujours en pareil cas, la fille fut harcelée et traînée dans la boue sur les réseaux sociaux. Une persécution particulièrement cruelle, vu la place irremplaçable que tiennent ces derniers dans la vie des jeunes Américains. Elle a été stigmatisée à travers le pays tout entier -- et même à l'étranger.

"Negro est le terme vulgaire, méprisant et insultant pour définir un black."

Aujourd'hui, oui. Mais plus personne ne l'emploie. En revanche, dans les années 1940 ou 1950, c'était au contraire le terme correct. Un Blanc qui disait "the Negro", au lieu de "Niggers", faisait preuve d'anti-racisme affirmé.

De même, le terme correct est devenu, plus tard, "coloured". Personnes de couleur. Aujourd'hui (c'est tout à fait nouveau), un Blanc qui dit "coloured" (croyant bien faire) se fait agonir d'injures par tout le club des Noirs "anti-racistes". Il y a eu un incident de ce type en Angleterre récemment.

Le politiquement correct déplace sans cesse la cage de buts à roulettes. Un mot correct ne le reste pas longtemps. Il faut sans cesse supprimer le mot pour cacher la chose. C'est ainsi qu'on est passé de "Niggers" à "Negroes", puis à "coloured people", puis à "Blacks", et maintenant à "African-Americans".

De même, on est passé d'invalide (ou mutilé, ou débile mental, selon le cas), à handicapé. Maintenant, les handicapés se sentiraient insultés d'être qualifiés de handicapés : ils ne sont qu'en "situation de handicap", ce qui change tout, effectivement.

De plus en plus de gens sont en situation d'intense bêtise, en tout cas.
______

@ ch A | 30 mars 2019 à 22:14
"Triomphe de la minorité intolérante sur la majorité tolérante [...]. Cet angélisme exterminateur est auto-réflexif, boîte de Pandore en Macronie. [...] Notre guerre sera totale, non-linéaire, organique et sociétale... en France."

On ne peut pas, à la fois, enquiller des formules prétentieuses et dépourvues de sens, pratiquer le sectarisme et la haine sociale, et se rendre compte de ce qui se passe.

Il se trouve que, dans ce cas précis, "la Macronie" a condamné sans ambiguïté cette énième tentative d'intimidation "anti-raciste". Vous avez tout faux. "La Macronie" n'existe pas.
______

@ Mary Preud'homme | 30 mars 2019 à 23:17 | 30 mars 2019 à 22:43 30 mars 2019 à 20:05
"Seul le terme 'nigger' est considéré comme péjoratif et insultant mais il ne vous conduit pas en taule comme vous dites !"

Mensonge par omission. Il ne conduit pas en prison, mais il conduit à la mort sociale : perte de votre emploi, stigmatisation à vie, ruine de la carrière, les amis et la famille se détournent de vous, etc.

"A croire que l'on manque d'acteurs à la peau noire ou métissés pour jouer ces rôles, au point d'utiliser au 21ème siècle (en France) des blancs masqués et grimés en 'y'a bon Banania'."

Même le gauchiste en résidence le plus enragé du blog, j'ai nommé Elusen, a pris parti contre les soi-disant "anti-racistes" dans cette affaire. 100 % des commentateurs, ici, se sont rangés à l'avis de Philippe Bilger. Sauf... Mary Preud'homme, soi-disant "de droite", qui se met une fois de plus, à cette occasion, au service du racket "anti-raciste".

Sans compter qu'elle étale aux yeux de tous son ignorance flagrante de l'Antiquité grecque... Je sais bien que les Noirs sont au centre du monde, mais enfin il n'y en avait pas, dans les tragédies d'Eschyle. Désolé de bousculer vos illusions.

"Alors que le billet du jour avait justement pour but de dénoncer le sectarisme, ce pauvre Marchenoir tombe à pieds joints dedans et en profite avec perversité pour nous infliger une fois de plus son pathétique credo sur l'infériorité congénitale des Noirs."

Ce n'est pas un credo. C'est un fait. Vous avez visiblement quelques difficultés avec la science et avec la réalité.

D'ailleurs vous vous contredisez à quelques lignes d'intervalle :

"En nous assommant une fois de plus avec le QI prêté aux Noirs (en général) qui n'ont pas inventé la boussole (ainsi que le disait lui-même Senghor dans un savoureux poème où il remettait en perspective l'intelligence technique et froide occidentale - présumée - avec celle du cœur, des sentiments et de la souffrance prêtée à ses frères de race)."

Donc, les Noirs "n'ont pas inventé la boussole", selon Saint Senghor lui-même (mais lui a le droit de le dire), et cela n'a rien à voir avec leur quotient intellectuel moyen de 70 ?

Vous tentez de nous refourguer le vieux bobard avarié de "l'intelligence du cœur", qui serait tellement plus importante que "l'intelligence froide et technique des Occidentaux".

Mais dites-moi, si c'est le cas, pourquoi les Africains ne restent-ils pas tranquillement en sécurité chez eux, à profiter mutuellement de leur magnifique "intelligence du cœur", au lieu de risquer mille morts pour s'installer illégalement chez ces racistes d'Occidentaux ?

Pourquoi s'obstinent-ils à se rapprocher de notre "intelligence froide et technique" (et en plus, "présumée"), alors qu'ils seraient tellement mieux chez eux avec leur intelligence floue et chaleureuse ?

Serait-ce parce qu'il n'existe aucune nation africaine qui ait réussi ? Ainsi que l'explique, dans le magazine Foreign Policy, Chigozie Obioma, qui, comme son nom l'indique, a un peu plus de légitimité à parler au nom de l'Afrique que Mary Preud'homme ?

Peut-être est-ce que cela un rapport avec le fait que les Africains n'ont jamais inventé ni l'écriture, ni la roue, ni la marine à voile ? Ce qui est évidemment lié à leurs capacités cognitives, dramatiquement insuffisantes, en moyenne, pour faire fonctionner -- et encore moins créer -- une société développée telle que la nôtre ? Ainsi que le prouvent, non seulement la science, mais la réalité de tous les jours ?

Pourquoi, pourquoi les sondages montrent-ils une proportion aussi massive d'Africains rêvant d'émigrer chez nous, alors que les mêmes, ainsi que leurs complices occidentaux, n'ont pas de mots assez durs pour dénoncer notre "racisme" ? Ils sont stupides, ou quoi ?

Elusen

@ Michelle D-LEROY | 31 mars 2019 à 19:38
« Un racisme à l'envers »

À l’évidence vous vous êtes une vraie raciste, c’est avec ce type de phrase que l’on vous reconnaît ; il y aurait ainsi un racisme à l’envers et un autre à l’endroit.
Le racisme serait dès lors l’exclusive propriété des Blancs et ce qui vous gêne c’est que les Noirs vous voleraient votre propriété.

Vous n’êtes pas gênée par le racisme en tant que tel, mais que l’on vous vole votre propriété intellectuelle. Doublement raciste par ailleurs, puisqu’en plus, vous ne faites peser le racisme que sur les Blancs et personne d’autre, comme si cela était inhérent aux Blancs, génétique chez eux.

Il n’y a pas de racisme à l’envers ou à l’endroit, tous les racistes sont des vomissures, des parasites du genre humain et ce quelle que soit leur couleur, leur religion.

------------------------------------

@ Mary Preud'homme | 31 mars 2019 à 13:17
«…qu'il me soupçonne de n'avoir pas lue et pour cause ? »

Et vous auriez lu quelque chose qui n’existe pas ?!
Vous n’aviez jamais entendu parlé des Suppliantes et aujourd’hui vous en seriez l’experte.

La mise en scène n’a jamais visé à humilier les personnes Noires, ni à leur ressembler.
Noir est une couleur dont les Blancs ont le droit de faire usage et la couleur noire dans la mise en scène visait seulement à distinguer deux groupes sur scène et non à imiter des personnes Noires.

La preuve irréfutable, que la modération a refusé de publier, les acteurs qui jouaient les Blancs étaient eux aussi grimés en blanc. N’importe qui peut voir que ces deux acteurs sont maquillés avec du blanc, il suffit de voir pour l’un le contour des yeux et pour l’autre la main et l'avant-bras. C’est dans la vidéo de la journaliste Lilia Hassaine mise plus bas.
Bravo, poursuivez vos efforts !

duvent

Mince alors, pendant que je me dorais la pilule, il s'en passait des choses intéressantes...

Mais oui, quand on s'ennuie on peut commenter des âneries, et ce qui est vraiment chouette c'est que les imbéciles ne manquent pas d'idées que les gens intelligents n'oublient pas de décortiquer...

Cependant, j'ai été bien punie, et je constate avec horreur que la peau exposée au soleil à une fâcheuse tendance à comment dire ? rosir, rougir, brunir, noircir, cuire et se tanner...

Je ne crains pas de dire que c'est si délicieux de noircir, se dessécher, se faner au soleil, qui était bon, doux, chaud et juste assez brûlant pour que je me dise que je suis une pure abrutie de ne pas avoir pensé à me protéger !

Car comme certains l'ont souligné, on va tous mourir, et cela est une excellente nouvelle, sans quoi la sottise pourrait durer toujours ! Enfin, il semble...

anne-marie marson

Sibeth N'Diaye nommée porte-parole du gouvernement.

Celle qui a dit au moment de la mort de Simone Veil: "Yes, la meuf est dead", au moins aussi irrespectueux
que les tags sur les photos de Simone Veil.

Dans la lignée de la fête de la musique à l'Elysée, le racisme anti-blanc a de beaux jours devant lui, et devient une institution.
Finalement, Eschyle et Louis-Georges Trin n'étaient qu'une étape.

Giuseppe

@ Pierre Blanchard | 31 mars 2019 à 18:46

Heureux que cela vous ait fait plaisir.
Pour Maurane j'ai eu l'occasion de l'écouter en concert privé à Bercy, invitée ce jour-là, pour nous c'était soirée détente après la journée nationale… Belle chaleur de voix pour soirée sympa.



Mary Preud'homme

@ Solon | 31 mars 2019 à 16:44

Mais... mais...
Al Johnson était bien un chanteur noir américain de musique soul...
Celui qui a fait la confusion n'est pas celui qu'on croit...

Michelle D-LEROY

Avant tout merci à vous, Philippe Bilger de parler de cette affaire, elle peut paraître anodine ou marginale, or, elle ne l'est pas.

Le fait d'avoir bloqué cette représentation n'est pas juste une scandaleuse intimidation, c'est au contraire significatif de ce qu'est devenue notre société divisée et minée par les minorités revendicatrices.
A force de reniements et de renoncements, à l'école, dans les médias, dans les débats, à force d'adapter notre vocabulaire pour l'affadir, de tout faire pour ne pas froisser les susceptibilités, on ne va jamais assez loin et cela doit nous faire prendre conscience de ce qui nous attend si nous ne mettons pas le holà.

Je n'ai pas entendu beaucoup d'indignation de la part des belles âmes humanistes, alors que oui, si l'extrême droite avait fait la même chose à l'inverse j'imagine très bien le flot de colère indignée et le tollé justifié sur toutes nos chaînes télévisées.

Serons-nous obligés un jour d'abandonner Molière et son Bourgeois gentilhomme, Aïda ou encore Voltaire parce qu'ils se moquent, critiquent ou font jouer des personnes noires ou de cultures différentes ? Jusqu’où nous obligera-t-on à renier notre culture ?

Tout cela n'a pas de sens et il est regrettable que cette occasion n'ait pas donné lieu à un recadrage immédiat de la part de ceux qui nous dirigent, à part un tweet mollasson du ministre de la Culture.

M. Brunet s'est excusé, regrettant d'avoir pu blesser quelqu'un... le contraire de ce qu'il aurait dû faire, car non ces étudiants ne sont ni incultes ni bêtes ni débiles, ils ont la volonté de nous imposer leur vision culturelle, celle de leur communauté intouchable, puisque c'est ainsi que s'expriment les gens du CRAN, dont Mme Thiaba Bruni chez Pujadas. Un racisme à l'envers imposé en toute impunité, alors qu'un mot malheureux ou mal employé peut emmener un "Blanc" "face de craie" au tribunal.

Nous devons nous protéger d’une société communautarisée avant que la situation ne devienne invivable et qu'il ne soit trop tard.

xc

@ Xavier NEBOUT |30 mars 2019 à 17:31
"Le terme marché noir devrait être rayé des livres d'histoire. Ça fera un sacré trou dans celle de 39-45.."

Un astrophysicien aurait dit "un trou noir".

semtob

Cher Philippe,

A nous questionner sur l'abbé puis sur l'Abaé, n'y aurait-il pas une idée d'abus de définition de la bêtise?
françoise et karell Semtob

Pierre Blanchard

@ Giuseppe | 31 mars 2019 à 15:02

Merci, j'aime Nougaro...
Mais une version plus nette de cette même vidéo (380 p au lieu de 240)
https://www.dailymotion.com/video/xovzq

Et puis, profitons des vidéos gratuites de l'INA dans lesquelles il est toujours agréable de farfouiller un après-midi d'ennui... et l'ennui disparaît :-)

https://www.ina.fr/video/I04076267 (qualité "haute" payante !!!)
https://www.youtube.com/watch?v=qGAFfw0LjYI

Et la reprise par Maurane qui nous a laissés bien trop tôt...

https://www.youtube.com/watch?v=KtCX0FvV_7E

Mary Preud'homme

“...Je demande trop aux hommes! Mais pas assez aux nègres, Madame ! S’il y a une chose qui, autant que les propos des esclavagistes, m’irrite, c’est d’entendre nos philanthropes clamer, dans le meilleur esprit sans doute, que tous les hommes sont des hommes et qu’il n’y a ni Blancs ni Noirs. C’est penser à son aise, et hors du monde, Madame. Tous les hommes ont mêmes droits. J’y souscris. Mais du commun lot, il en est qui ont plus de devoirs que d’autres. Là est l’inégalité. Une inégalité de sommations, comprenez-vous ? A qui fera-t-on croire que tous les hommes, je dis tous, sans privilège, sans particulière exonération, ont connu la déportation, la traite, l’esclavage, le collectif ravalement à la bête, le total outrage, la vaste insulte, que tous, ils ont reçu plaqué sur le corps, au visage, l’omni-niant crachat ! Nous seuls, Madame, vous m’entendez, nous seuls, les nègres ! Alors, au fond de la fosse ! C’est bien ainsi que je l’entends. Au plus bas de la fosse. C’est là que nous crions ; de là que nous aspirons à l’air, à la lumière, au soleil. Et si nous voulons remonter, voyez comme s’imposent à nous, le pied qui s’arc-boute, le muscle qui se tend, les dents qui se serrent, la tête, oh ! la tête large et froide ! Et voilà pourquoi il faut en demander aux nègres plus qu’aux autres: plus de travail, plus de foi, plus d’enthousiasme, un pas, un autre pas, encore un autre pas et tenir gagné chaque pas ! C’est d’une remontée jamais vue que je parle, Messieurs, et malheur à celui dont le pied flanche !
(Aimé Césaire, la Tragédie du roi Christophe)

A méditer.

Catherine JACOB

@ fugace | 31 mars 2019 à 15:02

Oui enfin, aux dernières nouvelles il paraît qu'on serait sur le point d'abandonner cette hypothèse intenable du point de vue de la mécanique quantique: https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-baquiast/blog/130618/cosmologie-cosmologie-les-trous-noirs-existent-ils-vraiment
Et donc, le seul trou noir serait celui de la mémoire d'où l'information serait dans l'incapacité de réémerger.

Savonarole

@ genau de 16:41
"Et pendant ce temps, l’Europe, par Louis XIV, se débarrassait des pirates algérois et turcs qui rapinaient des esclaves sur les côtes françaises et dévastaient la Corse, précédant ceux qui ont su faire un pays d’une zone de brigandage turc qui depuis trois siècles venait s’approvisionner en esclaves blancs sur les rives de la Méditerranée française "

Merci pour ce hors sujet dominical bien intéressant.
"Même les idées ont leur dimanche" (LF Céline)
Ça nous repose...
Vous connaissez peut-être le Général Joseph Vantini, enlevé par les barbaresques, une vie hors du commun que je vous laisse découvrir, revenu en France on l'appelait "Général Youssouf" on lui attribue la création du corps des Bachi-bouzouks, mais plus probablement celui des Spahis.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Joseph_Vantini

Noblejoué

Il a été dit que la mort nous remplaçaient tous ? Oui et non, quand on aime quelqu'un, il est irremplaçable.

Contre la mort et ses "justifications", j'aime bien cette fable :

https://nickbostrom.com/fable/dragon-tyran.html

Mitsahne

La devise du CRAN:
"Faire sans blanc".

Solon

@ Savonarole, 12h46

Pardon pour l'orthographe ! Mais évidemment qu'il était blanc... et se noircissait le visage. Un peu dans le sens du billet de Monsieur Bilger... Faites un effort.

genau

Drôle, pas d’autre mot. C’est drôle. Et même, allons, drôlement imbécile.

Parce qu’il y a les stupides, qui ne bougent pas, les agités du bocal qui sartrisent à tout-va, et les excités qui ne pensent qu’à eux et leur réputation, les BHL, en général, les artistes dits engagés, mais si engagés qu’on ne souhaite plus rien que de les voir « dégager ». Mme Diallo et sa moue méprisante soigneusement calculée fait partie de ceux-là, mais elle n’est qu’un portemanteau, bonne à mettre sur le dos d’un cheval cinglé pour accélérer son allure. C’est là qu’on rigolerait avant que la bonne pensée ne nous l’interdise.

Le tampon anti-rire c’est le raciste. On en voit partout, enfin, a-t-on idée : patron un petit noir. Il fait noir comme dans un four, les gueules noires, encore heureux qu’on se fasse marquer à l’encre rouge. Surtout le chocolat noir choque, évoquant Banania, sans parler de l’œuvre au noir.
Bien sûr, le noir c’est l’Afrique, l’Africain c’est l’esclave, l’esclave du Blanc, raciste et méprisant. Sauf, sauf, sauf, que le Noir est l’esclave de l’Arabe, historiquement, n’est-ce pas, Taubira ? Qu’il fut aussi celui du Grec, dans des prises de guerre out of africa, mais aussi empereur des Romains. Et qu’il fut ainsi avec des heurs et malheurs pendant 35 000 ans où les Africains firent exactement ce qu’ils voulaient, sauf à s’esclavager les uns les autres et même à devenir juifs.

Mais pendant ce temps, des peuples plus ou moins bronzés faisaient aussi ce qu’ils voulaient : se bouffer entre eux, comme le firent certains Gaulois, prendre des esclaves dans la tribu voisine, et édifier une culture du sang et du crime considérés comme un des beaux-arts. Ah, je rêve de l’écrasement maya pour crime d’oubli. 300 Espagnols pour battre les Aztèques, oui, mais aidés par 6 000 supplétifs… Aztèques qui en avaient ras le bol de Tenochtitlan et de son odeur de sang permanente… pourri en plus.
Et le Japon sciait petit à petit la tête des condamnés, enfoncés dans le sol, avec des outils en bambou, cultivait la mort et l’enfermement pour finalement adopter les chaises Napoléon III.

Et pendant ce temps, en toute brutalité, en pure cruauté, les Grecs construisaient la pensée qui allait devenir occidentale. De cet affrontement paradoxal naquit une flamme qui ne s’est éteinte que chez ceux qui n’y voient rien d’autre qu’une discrimination rêvée.

Enfin, l’Amérique fut découverte et exploitée et l’art de l’esclavage connut son apogée, lesdits esclaves noirs étant vendus par des potentats noirs à des négriers arabes qui les fourguaient aux négriers blancs.

Et pendant ce temps, l’Europe, par Louis XIV, se débarrassait des pirates algérois et turcs qui rapinaient des esclaves sur les côtes françaises et dévastaient la Corse, précédant ceux qui ont su faire un pays d’une zone de brigandage turc qui depuis trois siècles venait s’approvisionner en esclaves blancs sur les rives de la Méditerranée française italienne et espagnole.

De telle sorte qu'aujourd’hui, nous avons un pays que la France a fabriqué qui commence à comprendre que des dirigeants arabes ou noirs ne sont pas forcément des modèles et que la liberté ne se contente pas de l’insulte et la haine mais réclame la conscience de soi-même.

D’autres, en revanche, n’ont toujours rien compris et comme ils n’ont pas envie d’apprendre, continuent à rapiner sur le colonisateur le plus obligeant et le moins musulman. On voit mal Diallo chez les Turcomans ni Tin, d’excellente lignée, chez les Saoudiens. Ya bon la France pour exprimer les ressentiments de ceux qui n’ont pas les moyens ni la liberté de les exprimer.

L’arme alors la plus sûre, c’est la censure par la violence. Par un étrange mouvement de récurrence, ces partisans de l’égalité s’empressent de singer ceux qu’ils veulent dénoncer.

Il est heureux que les gens du CRAN aient commis cette énorme erreur. Ils n’ont pas censuré un metteur en scène, ils ont censuré Eschyle et le difficile chemin de la liberté, en cela ils sont restés esclaves, comme cette dame Diallo, insignifiante dans son arrogance cosmétique.

Giuseppe

Dans "Chroniques de Jazz" Boris Vian expliquait qu'il fallait être Noir pour jouer cette musique de jazz. Pour ceux qui aiment la recherche, pour moi c'était il y a quelques années :

https://goopics.net/i/7JKAR

Boris Vian n'aimait pas non plus l'accordéon - dans ses chroniques aussi. En fait pour ces deux sujets il avait la lecture immédiate, et subjective, on peut le comprendre il n'a pas vécu suffisamment de temps - malgré sa boulimie - pour se faire une idée des chemins qui s'ouvraient et la possibilité et l'inventivité des instrumentistes à venir.
Il n'a jamais entendu sans doute la Luciole de Médard Ferrero. Et tout ce qui arrivait par la suite, malheureusement pour lui.

https://youtu.be/jey0RRvVcnk

Boris Vian était du temps de Miles Davis - sa passion effrénée du jazz était sans distraction il courait comme un dératé après la vie, on peut le comprendre.

Concerto de Aranjuez https://youtu.be/S5u41KdKZV4, pour les amoureux, il me semble me souvenir que Savonarole n'est pas fan, c'est parce qu'il manque de souffle, pourtant certains passages n'en manquent pas, exceptionnels.

"Ascenseur pour l'échafaud", sans sa trompette le film n'a plus le même goût.

Toute musique est belle quand elle est maîtrisée et inventive, Blanc ou Noir à l'origine, elle a diffusé, s'est mélangée, tout est bon à prendre pourvu qu'on sente l'ivresse, à consommer sans modération.

Je persiste et signe, la voix de Marlène Schiappa me fait saigner les tympans, ajouté à sa muqueuse humide à cirer les bottines vernies du Président, elle ne pourra jamais accéder à la beauté des notes.
Sinon elle travaillerait son organe, horripilantes sonorités, elle a la même écriture que ses vocalises, je la fuis dès qu'elle apparaît, mes tympans m'avertissent, ils sont très sensibles.

Petite digression d'un dimanche ensoleillé, sous une des plus belles musiques du monde:

https://youtu.be/w7xXzoDLmyI

fugace

@ Mary P | 30 mars 2019 à 20:49
"Trou dans le Marchenoir et pas que !"

Moi pas comprendre, alors moi cherché et moi trouvé :

Le trou,

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/5e/BH_LMC.png/750px-BH_LMC.png

Le lien,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Trou_noir
[...Un trou noir ne doit pas être confondu avec un trou blanc ni avec un trou de ver.]
Le trou de ver, je connais, mais le "trou blanc", je ne connaissais pas. Et pourtant il existerait aussi :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Trou_blanc

Finalement mieux vaut en rire, humour noir de blanc du dimanche :

Une dame arrive devant saint Pierre aux portes du paradis. Celui-ci l'accueille lui disant de s'asseoir pendant qu'il remplit son Grand Livre des Inscriptions. Pendant qu'elle attend, elle entend des pleurs et des cris venant de l'intérieur. Curieuse, elle demande à saint Pierre :
Que veulent dire tous ces geignements ?
- Ah, madame... Ce sont nos tout nouveaux anges, les personnes qui sont arrivées hier. On leur perce des trous dans la tête et dans le dos. C'est pour pouvoir installer l'auréole et les ailes, vous comprenez ?
- Si c'est comme ça, je préfère aller en enfer !
- Mais madame, en enfer, ils vous violent et vous sodomisent !!
- Peut-être ! Mais, là au moins, les trous sont déjà faits....

Nota : l'histoire drôle, ou non je ne sais pas, doit aussi marcher avec un homme j'imagine.

Herman kerhost

@ Garry Gaspary | 31 mars 2019 à 11:37

Et alors, donc, c'est raciste de se grimer le visage ainsi ?
Parce que, pour répondre de cette manière à Lucile il faut quand même le préalable que pour vous cela soit raciste. Et si vous trouvez cela raciste cela prouve que vous êtes stupide, mais nous le savions déjà, n'est-ce pas ?
Mais on sent bien que vous n'êtes pas stupide de naissance, mais que vous avez décidé, par idéologie, de vous rendre étanche à la raison.
C'est un choix étrange. Pourquoi donc ?

Lucile

@ Garry Gaspary | 31 mars 2019 à 11:37

Bref si les anti-racistes sont racistes, c'est à cause de moi. Et moi, si je suis anti-anti-raciste, c'est à cause de vous. Mais voyons bien sûr. C'est toujours la faute de l'autre.

Claude Luçon

@ Elusen | 31 mars 2019 à 12:15
@ boureau | 31 mars 2019 à 11:32

Lu sur Wikipédia à propos du Grand Remplacement :
"Le « grand remplacement » est une expression introduite par Renaud Camus, écrivain français d'extrême droite, selon laquelle il existe un processus de substitution de la population française et européenne par une population non européenne, originaire en premier lieu d'Afrique noire et du Maghreb."

Lu aussi sur Wikipédia concernant Renaud Camus :
Il a également des relations avec de jeunes hommes d'origine arabe, qu'il relate dans son journal à plusieurs reprises :
"Et je fus bien content, mais enfin pas plus que cela, deux heures plus tard, de rencontrer certain jeune Maghrébin remarquablement bien bâti..."
https://fr.wikiquote.org/wiki/Renaud_Camus

On est en droit de se poser la question de savoir ce que sont la motivation et la conception du Grand Déplacement chez Renaud Camus et surtout à quel niveau il se situe...

Mary Preud'homme

Elusen aurait retrouvé, et traduit, la partie perdue du cycle des Danaïdes qu'il me soupçonne de n'avoir pas lue et pour cause ?
Alléluia !

En comparaison du sien, le QI de Marchenoir c'est de la gnognotte !

caroff

Pour les fans de GG:
https://twitter.com/ggaspary/

http://metactualites.blogspot.com/

Y'a du lourd comme on dit maintenant.

Savonarole

"Personne n'a jamais confondu Al Johnson et Louis Armstrong. L'un d'eux était un génie."
Rédigé par : Solon | 31 mars 2019 à 11:44

Il s'appelait Al Jolson, et non Johnson et il était blanc.

Elusen

@ S Carioca | 30 mars 2019 à 21:32
« Beurk ! »

Et qu’avez-vous l’intention de faire avec les petits beurres ?
Les pédophiles, eux, savent déjà ce qu’ils vont faire des petits filous et le FN des petits écoliers ; bien que les prêtres depuis quelque temps ce soient les religieuses et Marine Le Pen les glands.

Elusen

@ boureau | 31 mars 2019 à 11:32
« Le Grand Remplacement est une image, pas une théorie scientifique. »

Et comme vous avez beaucoup d’images vous avez l’intention de nous pondre un album mon petit Panini.

Vous pourrez toujours dire ça, le jour de votre mort quand vous serez remplacé : "c’est pas scientifique, ce n’est qu’une image !"

Solon

Personne n'a jamais confondu Al Jolson et Louis Armstrong. L'un d'eux était un génie.

Garry Gaspary

@ Lucile
"Bravo ! Heureusement que ce blog existe."

Les souchiens racistes peuvent certes y aboyer tout leur soûl et s'y nourrir de leurs propres déjections, mais en quoi, je vous le demande, cela empêche-t-il la caravane antiraciste d'être bien installée en France ?

Il n'y a pas de grand remplacement, mais s'il y a un grand changement dont vous ne mesurez pas encore toute la profondeur, c'est dans le fait que les antiracistes ne cherchent plus à discuter avec les gens comme vous, d'où leurs réunions racisées.

Ils ont aujourd'hui parfaitement intégré que vous étiez totalement imperméables au sens des mots et à la raison, que vous parler ne sert ainsi strictement à rien et leur a fait longtemps perdre un temps plus que précieux.

Le temps de l'action.

boureau

@ Elusen 31 mars 2019 08:54

"Le Grand Remplacement"

Le Grand Remplacement est une image, pas une théorie scientifique. Serait-ce trop simple pour que vous le compreniez ? Comme il est, sans doute, trop simple d'ouvrir les yeux !

Cordialement.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS