« De la carte du tendre au retour dans le dur... | Accueil | Entretien avec Alexandre Del Valle »

18 avril 2019

Commentaires

Elusen

@ hameau dans les nuages | 12 mai 2019 à 12:25

Je suis civilisé, je ne vais pas en vacances dans des pays où juste à côté de vous l’on torture, assassine, génocide, viole, et vous, vous continuez à prendre des photos, à faire des ego-portraits et prétendez avoir plein de souvenirs dans la tête.

Et qu’est-ce que j’irais faire à la Mecque même si le pays n’était pas un État terroriste ?!
Ce n’est pas ma sexualité, je n’entre pas dans La Mecque, même si les genres n’existent plus.

-------------------------

@ Noblejoué | 13 mai 2019 à 15:32

Pauvre victime éternelle !
Petite Pocahontas qui pense que les pierres ont une âme et que cela vaut bien un milliard d’euros, alors que sur les trottoirs de sa ville des gens y dorment.

Noblejoué

@ Elusen
"Vous affirmiez avoir fait le tour de la question ?!
Et il suffit d’y remettre une pièce et la machine redémarre !"

Vous avouez donc avoir provoqué avec le une pièce et la machine redémarre, mais quel besoin ? Je l'avais bien vu.
J'avais fait le tour de la question, évidemment, de la question de la beauté.

Mais il y avait le problème de votre mise en cause de ma personne, qui en est une autre.
Prière de ne pas tout mélanger.

"N’inversez pas les rôles, ne l’oubliez pas, vous m’avez interpellé personnellement, ainsi en me demandant une réponse, je ne vous ai pas sollicité."

Vous rêvez, je n'inverse rien, je dis que quand on trouve que quelqu'un dit quelque chose qui n'est pas intéressant mais qu'on discute un certain temps avec lui, on se contredit.
Je n'ai pas dit qui commence à parler, vraiment aucun rapport.

"Dès votre interpellation, vous avez affirmé savoir ce qu’était le beau et qu’il y aurait une universalité là-dedans."

Tout le monde a une idée plus ou moins précise du beau, et oui, il y a une universalité de l'idée de beauté.
Comme de justice, comme du bien, comme de bien d'autres choses encore ! Ce qui ne veut pas dire que tout le monde ait la même définition, réveillez-vous, même la vie, nous sommes tous vivants, n'a pas une définition unique ! Ainsi, certains pensent les virus vivants, et d'autres non.

"Votre propos prétendait parler au nom de tous les Français.
Vous avez fait de la métonymie, confondu un incendie et le bâtiment, sur cette base, vous avez directement enclenché avec de l’animisme envers un bâtiment."

Vous êtes drôle, on parle et on ne parle pas au nom de tous pour bien des choses, ainsi, les Français sont connus pour leur amour et connaissance du vin, ce qui ne veut pas dire que tous l'aiment ou soient experts.
Il s'agit d'un trait culturel qui impacte tous les Français, qu'ils soient individuellement concernés ou non.

Notre-Dame, architecturalement, historiquement et littérairement, est aussi très profondément établie dans l'identité nationale.
Donc tout Français est concerné, que chaque Français l'apprécie ou non.

Est-ce assez clair ?

Autre chose : il est normal de confondre l'incendie qui dévore un bâtiment et le bâtiment, car le bâtiment devient feu, exactement comme un cigarette s'enflamme et finit réduite en cendres.
Une chose se transforme par ce qu'elle subit. Mais cela ne la rend pas plus vivante. Elle subit une perte de matière et de complexité, elle perd ce qui vous échappe, la beauté.

"Nous sommes bien ici dans du ressentiment, un truc illogique, irrationnel qui ne concerne que votre personne et pas l’humanité."

Vous dites n'importe quoi, vraiment, il n'y a pas d'animisme pour une description de processus, comme on ne croit pas que le soleil tourne autour de la Terre pour dire qu'il se lève !
Et de cet animisme, vous dérivez vers le ressentiment, je ne vois aucune logique là-dedans, sans définir lequel, comme si j'en avais pour la vie ou pour des innocents.

Je n'en ai que pour quelqu'un qui aurait incendié ce bâtiment. Et c'est normal : qui diminue la beauté du monde porte atteinte à tous les amateurs de beauté et personne appréciant que les humains en aient créées, que ce soit Notre-Dame ou tout autre chef-d'oeuvre. Autant le créateur permet à chacun de mieux voir le monde, savoir en contempler la beauté, se purger de ses passions ou augmenter l'empathie, autant le destructeur plonge le monde aveugle, ainsi les obscurantistes ayant détruit des chefs-d'oeuvre.

Maintenant que j'ai répondu à vos mises en cause, vous devriez cesser vos provocations.
Parce que je ne suis pas votre juke-box.

Elusen

@ Noblejoué | 12 mai 2019 à 07:36

Vous affirmiez avoir fait le tour de la question ?!
Et il suffit d’y remettre une pièce et la machine redémarre !

N’inversez pas les rôles, ne l’oubliez pas, vous m’avez interpellé personnellement, ainsi en me demandant une réponse, je ne vous ai pas sollicité.

Dès votre interpellation, vous avez affirmé savoir ce qu’était le beau et qu’il y aurait une universalité là-dedans.

Votre propos prétendait parler au nom de tous les Français.
Vous avez fait de la métonymie, confondu un incendie et le bâtiment, sur cette base, vous avez directement enclenché avec de l’animisme envers un bâtiment.

Nous sommes bien ici dans du ressentiment, un truc illogique, irrationnel qui ne concerne que votre personne et pas l’humanité.

Noblejoué

@ hameau dans les nuages | 12 mai 2019 à 12:25

Bravo pour votre restauration !
Cultiver la terre, relever les pierres... Certains peuvent critiquer les paysans, vous montrez à quoi ils œuvrent.

Lucile

@ Elusen

Si une église ou une mosquée n'est qu'un tas de pierre, on s'étonne qu'un quidam ait été condamné par la justice pour avoir déposé des lardons dans une boîte aux lettres. L'histoire n'est pas tirée d'Alice aux pays des merveilles, c'est un fait divers. Qu'en pensez-vous ?

https://www.lepoint.fr/justice/six-mois-de-prison-pour-avoir-depose-des-lardons-devant-une-mosquee-30-07-2016-2058116_2386.php

hameau dans les nuages

@ Elusen | 11 mai 2019 à 23:22

Vous êtes déjà allé faire votre pèlerinage à La Mecque effleurer la Pierre Noire ou est-ce que c'est dans vos intentions ?

Plus pragmatique, j'ai "ressuscité" pour leur donner une seconde vie quelques pierres extirpées d'une décharge publique et vouées à l'enfouissement pour faire un petit portail à un jardin de curé. Les gens demandaient souvent quelques feuilles de laurier-sauce pour leur ragoût. Ils y ont dorénavant accès depuis la rue.

http://zupimages.net/viewer.php?id=19/19/d2kf.jpg

Noblejoué

@ Elusen
"Dès le départ de votre intervention, il n’y avait aucun intérêt."

Ah oui ? Vous y avez quand même répondu.

"Votre petite personne, le moi je, ne concerne en rien le sort de l’humanité."

Tout le monde exprime sa subjectivité, certains, comme moi, en faisant part de leurs états d'âme, d'autres, comme vous, en rabaissant les gens, ce qui est un état d'âme, agressif, qui ne s'avoue pas.
La petite personne de chacun est une expression, parmi d'autres, de l'humanité, ni plus... ni moins.

"Vous adulez des pierres, pensez qu’elles sont en vie, confondez bâtiment qui brûle avec votre frénésie à le pleurer, quel intérêt y aurait-il eu à être en boucle sur vos ressentiments ?"

J'adule... Incroyable, dans toutes vos faussetés vous avez détecté du vrai, ce doit être statistique, à force de tirer au hasard on finit par tomber sur la cible !
J'adule la BEAUTÉ, et d'autres choses encore, mais je vous en fais grâce, la beauté, vous pouvez peut-être l'assimiler, n'en demandons pas trop.

Les pierres ne sont évidemment pas vivantes, mais la beauté vit en chaque personne qui aime le beau, ne confondez pas tout.
Qui aime la musique ne va pas croire la musique vivante quoiqu'il y ait l'expression musique vivante, qui aime les langues vivantes ne croit pas les langues vivantes et si on dit qu'une langue est morte mais qu'on la pratique, on n'est pas nécrophile. Que vos "raisonnements" nous mèneraient loin si on les prenait au sérieux !

Ceux des philosophes, je le prends comme des hypothèses, si ceci était, cela serait... dans le monde du philosophe en question, dans la réalité, ah, la réalité, c'est autre chose.
Disons que questionner est intéressant, et que c'est toujours mieux que confondre le fait qu'on aime la beauté et le support qu'elle prend, exemple, les pierres.

Mes ressentiments ? Concernant Notre-Dame, je n'en aurais que pour un éventuel incendiaire volontaire. Concernant les discussions ici, en ce moment, et espérons que cela se poursuive, aucun.

Elusen

@ Noblejoué | 09 mai 2019 à 17:13
«...je ne vois pas l'intérêt de le poursuive...»

Dès le départ de votre intervention, il n’y avait aucun intérêt.
Votre petite personne, le moi je, ne concerne en rien le sort de l’humanité.
Vous adulez des pierres, pensez qu’elles sont en vie, confondez bâtiment qui brûle avec votre frénésie à le pleurer, quel intérêt y aurait-il eu à être en boucle sur vos ressentiments ?

Mary Preud'homme

@ Noblejoué | 09 mai 2019 à 17:13

N'insistez pas Noblejoué dès lors que cet Elusen assimile nos cathédrales et autres monuments patrimoniaux et multimillénaires à des vespasiennes et autres sanisettes, dont la disparition peut être facilement remplacée par des toilettes publiques payantes...
Preuve qu'il en est resté question réflexion au stade anal et boutiquier tout près de ses sous !

Noblejoué

@ hameau dans les nuages

J'aime bien aussi les œuvres non monumentales voire confidentielles. Merci donc d'avoir posté cette photographie !

hameau dans les nuages

@ Noblejoué | 08 mai 2019 à 03:59
"Quant à la cathédrale ? Comme le disait Hugo, c'est un livre de pierre"

Bien évidemment.

Pas que la cathédrale, bien des objets sont témoins et acteurs. Là c'est la margelle d'un puits au village:

http://zupimages.net/viewer.php?id=19/19/h6lg.jpg

Il est certain que si on est dans l'esprit "post formica" on ne peut pas comprendre.

Noblejoué

@ Elusen
"Vous rendez-vous compte que vous dites n’importe quoi ?!
Que c’est complément farfelu, alambiqué !"

A moins que certaines choses ne vous échappent comme le pourquoi de réactions qui vous semblent obscènes ?
Je comprends très bien et ces réactions, et pourquoi cela semble mal à d'autres, et surtout que les gens ne comprennent pas et j'estime que tout a été dit. Sauf si un public fervent réclamait la suite du dialogue, je ne vois pas l'intérêt de le poursuive.

Elusen

@ Noblejoué | 08 mai 2019 à 03:59

Vous rendez-vous compte que vous dites n’importe quoi ?!
Que c’est complément farfelu, alambiqué !

L’universalité dans la subjectivité n’existe pas !
Rien n’est universel dans le beau, ce n’est que subjectif, c’est un sentiment, un ressentiment.

Il n’y a aucune polémique sur un bâtiment qui a brûlé, la polémique est sur l’obscénité des réactions.

Noblejoué

@ Elusen

Je ne pleurniche pas sur un bâtiment. Je vous réponds maintenant car j'avais bien trop de problèmes à résoudre avant, Apollon me comprend si des gens pensent que je suis contre la philosophie, ou le soleil levant ou des théories pour les interroger comme je le fais de tout et toujours.

D'abord, définir la beauté, c'est beaucoup me demander quand bien des gens se sont cassés les dents dessus, mais on pourrait le dire aussi de la justice.
Par contre, les gens en demandent moins souvent une définition, et pour cause, la leur leur suffit, la beauté elle, ni plus ni moins assurée, est plus attaquée.
A mon avis, parce que la plupart des gens se sentent plus ou moins lésés, victimes d'injustice alors que le sens de la beauté peut manquer à beaucoup, on pense comme on se heurte au monde.

Eh bien, commençons par dire que si on n'a pas de définition unique de la beauté, comme pour la justice, cela a fait couler beaucoup d'encre et est bien intéressant, exemple :

https://journals.openedition.org/rgi/1033

Parenthèse, on pense comme on se heurte, mais aussi selon son rôle : si on m'avait sorti ça, j'aurais sans doute interrogé.
Et là, je vous le donne en mille, on m'aurait accusé de sabotage de la philosophie, d'une théorie ou du commentateur.

Bref, et quand je dis que la beauté peut développer l'empathie, un livre passionnant sur les droits de l'Homme montre le rôle des idées, mais aussi de l'expérience sensible, littéraire surtout :

https://www.markushaller.com/d/HUNT(Muskens)Jusletterjuillet2013.pdf

L'empathie sur les jeux vidéos, et ses effets selon la personne à qui on s'identifie :

http://psychologik.blogspot.com/2016/03/les-jeux-video-rpg-sont-lies-lempathie.html

Quant à la cathédrale ? Comme le disait Hugo, c'est un livre de pierre. Je dirais donc que comme tel, développe l'empathie, sans parler du rôle de purgation de l'art.
Enfin, il développe l’empathie, il purge... En général, comme tel ou tel médicament en efficace, mais qui ne le sera pas sur une minorité de personnes. Tout le monde n'est pas sensible à l'art, ou du moins pas forcément tous les arts, et a fortiori, toutes les œuvres.

Et maintenant, parce que j'en ai marre des polémiques sur Notre-Dame et que la pierre renvoie à la danse comme l'immobilité au mouvement, le monothéisme au polythéisme et la défense de la beauté au constat désolé que je ne suis pas extrêmement mélomane, chacun ses manques, mais que j'aime du moins beaucoup une oeuvre :

https://www.youtube.com/watch?v=BcFtIS3sk0c

Elusen

@ Noblejoué | 06 mai 2019 à 20:56
« La capacité à percevoir la beauté ouvre au monde… »

Vous tournez en boucle avec votre théorie farfelue !
Vous n’êtes même pas capable de définir le beau !
Même pas capable d’avancer une seule preuve de votre affirmation !
Ce qui ouvre au monde, c’est d’y naître !

Dictionnaire du Cnrs – Animiste :

    Tendance à considérer les objets comme vivants et doués d'intentions.
    − Croyance spontanée des jeunes enfants pour qui tout objet qui se meut est doué d'une vie personnelle.

Continuez à pleurnicher sur un bâtiment !

Noblejoué

@ Lucile

En fait, je ne suis pas fana du bouddhisme ou de la dépression, qui me semblent être vivre comme si on était mort, ni fana du désir qui vous fait dépendre de l'objet désiré.
Je suppose qu'il faudrait être passionnément vivant en même temps que détaché de son détachement même, détaché à ne plus sentir l'attachement ni même l'écart qu'on subit à être sans lien.

Les gens trop détachés des choses ne devraient pas avoir d'enfants, comment se battraient-il, désireraient-ils pour eux ? Les égoïstes qui les oublient, les envieux qui entrent en rivalité, non plus.

Bref, peu importe la ou les cases qui me concernent, ce n'est pas plus pour moi que je n'en ai envie, ça tombe bien. Mais je m'effraie de voir tant d'enfants subir des parents désastreux ; quoique je ne sois pas un bouddha de la compassion, je les plains de tout mon cœur, et comme mieux vaut prévenir que guérir, j'espère décourager les incapables de se lancer. On écrit que tout prêt doit être remboursé, mais la dette qu'on contracte en faisant venir un enfant au monde pour souffrir et mourir si on n'a rien qui puisse en atténuer le choc mais tout, au contraire, pour le multiplier, est odieux au possible. C'est l'autre, l'enfant sans défense qui paie, comme des enfants contractent encore dans des lieux arriérés, les dettes de leurs parents. On peut jouer à qui a sauvé le plus d'enfants, j'ai comme un doute... Enfin, qui sait, peut-être, mais pour moi, le chêne est dans le gland, et tout me porte plutôt à prévenir, "non, écoutez, mieux vaut être traité d’égoïste pour n'avoir pas d'enfant que de l'être en se le permettant quand on ne peut l'assumer. D'accord, mettons que vous êtes bien plus aptes que moi ! Mais cela ne suffit pas."

Je voudrais que ce que j'écrive là, en tout cas, soit sincère au possible, et de prévention, ce dont, par définition, personne ne va me féliciter. Il n'y a pas de "merci de m'avoir épargné d'exister !" possible.
Et il est presque aussi improbable que quelqu'un dise "finalement, je continue à prendre ma contraception, je viens, pour une fois, d'interroger ma conscience, et elle me dit non."

Il y aura vous êtes insensible, la société est mauvaise et vous la défendez ou vous aimez plus les pierres que les gens ou d'autres encouragements à me laver les mains de l'irresponsabilité ambiante.
A devenir ce qu'on dit que je suis, en somme, allez, allez, ne vous gênez pas, il y a une Providence, un Etat-Providence, la nature humaine ou autre chose, un plan B vu que vous n'êtes pas le plan A.

Bon, tout le monde la joue je suis ssssssssssssiiii sensible, et il n'est pas juste de dire que je le sois moins qu'un autre. Mais après tout, je suis ssssssssssssiiii honnête, surtout.
Je n'ai pas besoin du malheur des gens pour jouer les saints ou les héros, et d'autre part, je sais bien que je n'ai pas les capacités de redresser tout ce que les autres ont tordu comme l'art les bonsais. Comme je ne suis pas tout à fait sans intelligence, j'évite les problèmes que je n'ai ni l'intelligence ni le courage de trancher - et si tant de gens étaient tellement supérieurs à moi, ce serait déjà accompli.

Donc je dis de faire avec ce qu'on a : certains devraient comprendre qu'ils n'ont que du malheur à transmettre, du désastre, de la défaite, de l'absurde et du ressentiment, et qu'ils n'ont pas à s'en dédouaner sur les autres.
Assumez, et je dis aux conseilleurs qui ne se lèveront pas la nuit pour les enfants, qui n'assureront pas leur avenir, que ce sont surtout les parents et les enfants condamnés à se rendre malheureux les uns par les autres, les payeurs.

On n'a pas fini de payer les "sages" leçons de ceux que le monde se donne en directeurs de conscience.
Le Yi King dit que le sage n'a pas à se mêler aux fous, Confucius a qui on faisait la remarque, ou alors l'avait-il entendu dire, je ne sais plus, trouvait cruel l'homme qui renonce à tendre à réformer le monde ; question de point de vue.

Noblejoué

@ Elusen
"Un immeuble qui brûle déclenche de l’empathie ?!
Quand j’écrivais : animiste !"

La capacité à percevoir la beauté ouvre au monde donc aux autres êtres vivants donc aux humains et par exemple à leurs souffrances.
Cette ouverture au monde peut prédisposer les gens à plus d'empathie.

D'autre part, les gens empathiques ont tendance à personnaliser les objets, ce qui fait pendant aux gens peu empathiques se servant des autres comme d'objets.

L'animisme est, par ailleurs, un système de représentation du monde ; ce n'est pas la peine de se moquer de l'intolérance monothéiste pour prendre de haut les animistes comme eux.
Animistes, combien de guerres de religion ?

Que les gens soient animistes, monothéistes ou autre, cela m'est équilatéral, je veux pas qu'ils ne se nuisent pas entre eux, et surtout pas aux gens que j'apprécie et à moi.
Bons et mauvais points à tout le monde selon le comportement, pas les opinions.

Pour le saignant, je verrai plus tard, n'étant pas un vampire, je ne suis pas toujours en appétit.

Lucile

@ Noblejoué

Je ne pensais plus vraiment à cet épisode, c'est cette amie qui me l'a rappelé.

Autre chose : j'ai gardé pour vous cette référence:
https://www.theatlantic.com/video/index/587926/finding-meaning/

Il s'agit d'une vidéo (en anglais) sur l'interview du fils d'un moine bouddhiste japonais. Il parle du désir de trouver un sens à sa vie. Il évoque le détachement recherché par les bouddhistes, et la frontière étroite que ce détachement entretient avec l'ennui (en français dans le texte). Il regrette, hors caméra, que ses parents n'aient pas eu pour lui et son avenir plus de désirs quand ils l'ont éduqué.

Elusen

@ Noblejoué | 05 mai 2019 à 08:32
« C'est cette ouverture à la beauté et cette empathie pour tous les êtres qu'il serait bon d'encourager plutôt que d'en étouffer les manifestations pour, comment dire ? »

La drogue et l’alcool, ça doit aider !
Parce que là ?! Outch !

Un immeuble qui brûle déclenche de l’empathie ?!
Quand j’écrivais : animiste !

Vous voulez du choquant !
- Avengers Endgame :
* budget 356 millions de $ !
* En deux semaines d’exploitation : 2,1 milliards de $ de chiffre d'affaires !

https://www.boxofficemojo.com/movies/?id=marvel2019.htm

Elusen

@ Mary Preud'homme | 04 mai 2019 à 20:55

Moi, moi, moi, moi, moi !
Je, je, je, je, je, je !

En clair, c’est vous qui avez la plus grosse, vive les trans ; même si en électricité, vous n’avez pas la lumière à tous les étages, et ça ce n’était pas dans la notice.

Noblejoué

@ Lucile

J'ai apprécié l'humanité de votre post sur la manière dont vos amies et vous aviez vécu la peine et la cathédrale.

C'est cette ouverture à la beauté et cette empathie pour tous les êtres qu'il serait bon d'encourager plutôt que d'en étouffer les manifestations pour, comment dire ? réquisitionner au profit de ce qu'on estime prioritaire, ou plus fort encore, rivaliser à qui sera le plus parfait sauveur des malheureux.

Dans la beauté, la compassion, la justice, la vérité ou l'approbation des qualités d'un autre on laisse derrière soi toutes ces pesanteurs.

Mary Preud'homme

@ Elusen | 04 mai 2019 à 19:08

Pour avoir voulu faire le malin comme vos potes Robert Marchenoir et Herman kerhost, vous voilà largué une fois de plus à nous ressortir sottement un truc qui n'a rien à voir avec l'affaire du jour, soit une expérience personnelle parmi tant d'autres (professionnelle ou sportive) qui se rapportait à un sujet précis et que seuls peuvent comprendre ceux qui suivent le fil sans a priori.
Vu ?
Et comme j'ai exercé une bonne douzaine de métiers, vous risquez d'y perdre votre latin à vouloir tout comprendre ou tout suivre, d'autant plus si le post en référence (réagissant à une question précise) ne vous était en rien destiné.

Elusen

@ Mary Preud'homme | 03 mai 2019 à 23:53

Vu ma profession... comparé à vous... innombrable... mais on peut dire que c’est tricher, puisque je ne suis pas traducteur pour des notices électriques.

------------------------------------------------------

@ Noblejoué | 04 mai 2019 à 07:42

Une animiste qui brame toutes ses larmes sur un bâtiment ose parler de bienveillance ?!

---------------------------------------------------------

@ sylvain | 04 mai 2019 à 09:32

Mais s’il frappe à la porte, c’est pour la pension alimentaire !
À défaut de ronger son frein, le vieux doit mettre la main à la poche, mais pas sur l’entrejambe de Noureddine.

-----------------------------------------------------------

@ Lucile | 04 mai 2019 à 10:51

L’animisme relève d’un trouble de la raison, voire mental !
Un vulgaire bâtiment qui ne servait à rien a brûlé, sans aucun mort, sans conséquence sur l’humanité et vous venez couiner.

Brutalement vous avez de l'oseille pour ce vulgaire bâtiment.

Mais pour les vieux qui achètent du Canigou pour manger, les enfants qui dorment sur les trottoirs, mystérieusement vous n’avez plus rien.

Lucile

@ Elusen
"Cela s’appelle la névrose obsessionnelle !"

C'est vous qui seriez plutôt du côté de la névrose obsessionnelle avec votre comptabilité loufoque : en gros, si je me désole de l'incendie de Notre-Dame je n'aurai plus assez de larmes pour les tragédies de la terre.

ND est peut-être un de ces lieux où l'on peut pleurer les souffrances, les siennes et celles des autres. J'y étais une fois avec trois amies en visite. L'une d'elle m'a dit tout bas que c'était l'anniversaire de la mort accidentelle, vingt ans plus tôt, de son enfant, une petite fille. Toutes les quatre mères, et comprenant son chagrin, nous avons arrêté notre visite pour allumer un cierge et faire une petite pause, certaines d'entre nous croyantes, d'autres pas du tout, et la maman en deuil protestante. Je ne vous raconte pas la suite parce que vous allez me prouver que nous ne connaissons rien aux malheurs des gens et que nous sommes des infirmes du cœur, alors que vous, le grand penseur, vous avez des sentiments vrais.

Ceux qui répètent que Notre-Dame n'est qu'un monument, un amas de pierres, savent très bien que tant que des messes y seront célébrées, et même après si cela devait se produire, ce ne sera pas le cas. Et c'est ça qui les dérange.

sylvain

@ Elusen | 03 mai 2019 à 23:12
"Combien de fois en France des enfants appellent à l'aide et pas une seule, un seul d'entre vous n'ouvre sa porte ou appelle la police ?"

Tout faux mon cher Elusen ! Si un ou des enfants frappent à ma porte, je leur demande d'abord leur prénom ; si c'est un Noureddine, bingo ! C'est peut-être un de mes multiples descendants conçus dans les BMC en Algérie.

Kss kss, nonosse ?

Noblejoué

@ Elusen
"Et voilà une réalité au lieu de chialer sur un bâtiment !"

Tout est réel, et vous dénonceriez mieux les abus en captant la bienveillance des gens plutôt qu'en provoquant.
Si on veut faire se mouvoir les gens, que de difficultés ! Les braquer n'aide pas, croyez-moi.

Oui, c'est une folie de rendre l'enfant à de mauvais parents. Tout cela est dû à la sacralisation de la biologie, le parent n'est pas celui qui aime mais le géniteur, et de l'autorité, le parent préféré à l'enfant.
Il faut dire et redire combien cette attitude est injuste... Le faible, celui qui n'a rien demandé, l'enfant, doit être préféré, et le vrai parent, s'il se trouve quelqu'un de responsable pour adopter l'enfant, c'est celui qui l'aime, qui l'aime vraiment, pas pour une saison ou si tout se passe bien, qui s'implique.

Tout le monde sait ce que c'est que d'être un enfant, tout le monde l'a été, mais on préfère encore trop souvent une tradition conduisant à de grands abus, et on n'aide pas l'enfant, pas vraiment puisqu'on le remet à ses bourreaux.
Il n'est donc pas étonnant qu'on aide encore moins d'autres victimes, voire qu'on les dénigre sous le nom d'assistés.

Changer les choses implique la patience quand on voit d’où on part, et la prudence, pour ne pas se rajouter des obstacles par des provocations qui n'ont pas lieu d'être.
Du passé, il faut garder l’acquis, je veux dire les chefs-d'oeuvre, et la connaissance, par exemple historique.
Il ne faut ni garder ni jeter l'indifférent, comme la religion, c'est intime, à voir pour chacun ce qu'il en fait, et éviter ses effets délétères sur la société, comme dans le cas de remettre des enfants à leurs méchants parents.

Il faut jeter le pire. Pour cela, il est nécessaire d'éclairer le public pour pouvoir abolir les abus.
Éclairer ne signifiant pas aveugler mais répandre une lumière assez puissante mais aussi douce, comme pour la lecture, afin qu'ils s'amendent, comme d'ailleurs ils peuvent vous faire prendre conscience de ses propres abus si jamais on en commet, sait-on jamais.

Mary Preud'homme

@ Elusen | 03 mai 2019 à 23:12

Holà Elusen combien d'enfants avez-vous protégé et pourriez revendiquer avoir aidé ou sauvé par votre intervention ? Franchement, répondez sans tricher.

Elusen

Et voilà une réalité au lieu de chialer sur un bâtiment !

Une fillette de 7 ans tuée à cause de mauvais traitements. La protection de l’enfance partant du délire religieux : tu honoreras ton père et ta mère, l’a rendue au père qui l’a maltraitée. Elle a réussi à s’enfuir pour demander de l’aide à des voisins qui n’ont rien fait, le lendemain elle décédait à l’hôpital.

Le problème, c’est que la protection de l’enfance du Québec (DPJ) savait et a laissé faire sous prétexte qu’un enfant est mieux chez ses parents que dans un foyer ou chez sa grand-mère.

Combien de fois en France des enfants appellent à l'aide et pas une seule, un seul d'entre vous n'ouvre sa porte ou appelle la police ?

https://ici.radio-canada.ca/tele/24-60/site/episodes/433082/fillette-granby-protection-jeunesse-inondations

Noblejoué

@ Elusen
"Cela s’appelle la névrose obsessionnelle !"

Si vous saviez combien de sujets m’intéressent ! Pas d'obsession, mais la conviction qu'il faut tout faire pour la pérennité de ce qui mérite de persister.
Y compris dans les "vulgaires" bâtiments.

Et c'était bien le moment d'en parler.

"Pas de mort, pas la fin de l’humanité, qu’un vulgaire bâtiment, alors continuez à jouir du théâtre !"

Je ne jouis jamais de la peine, ce qui fait que je dois vraiment prendre sur moi quand je ne peux échapper à assister à des enterrements.
Qui ne prolongent la vie de personne et ne font pas revenir les morts... Qui réconfortent certains mais ne font pour moi que remuer le fer dans la plaie, mettre un faux sens sur de l'absurde comme quand les courtisans qui ne se lavaient pas se parfumaient, croyant masquer la puanteur, la rendaient plus forte et si possible plus répugnante.

Par contre, je fais ce que je peux pour préserver ce qui doit l'être, et en montrer l'importance est l'un des nombreux moyens de parvenir à contribuer à ce but.
Réparation des vivants, des institutions, des bâtiments, des Hommes et de qui leur sert d'abris, oui, sans m'obséder car je ne le suis de rien, me motive fortement.

Ceci dit, je vais arrêter de défendre Notre-Dame, car après tout, Apollon ne m'a pas fait missionnaire de l'art, que je sache !
Je lui demande essentiellement l'inspiration, je lui dois de ne persister quand elle s'évapore qu'en cas de nécessité absolue, ce qui n'est pas le cas, en l’occurrence.

Chacun sa voie.

Elusen

@ duvent | 03 mai 2019 à 00:28
« Ceci est le meilleur de votre commentaire !! »

Je vous rappelle qu’un commentaire ne parle pas de soi, mais de vous !

-----------------------------------------------

@ Noblejoué | 02 mai 2019 à 22:20
« Si je veux. »

Cela s’appelle la névrose obsessionnelle !
Ça a brûlé, point !
Vous aurez beau la ramener sans cesse que cela n’y changera rien : ça a brûlé.
Pas de mort, pas la fin de l’humanité, qu’un vulgaire bâtiment, alors continuez à jouir du théâtre !

Herman kerhost

@ Mary Preud'homme | 03 mai 2019 à 13:02
"Pauvre petit monsieur, il faut vous faire une raison, cessez donc de me poursuivre, sinon de me harceler pour complaire à votre maître. Vous n'avez aucune chance de me rattraper et encore moins de me toucher !"

Pauvre petite madame, je n'attends aucunement que la raison fasse son nid dans votre esprit si dérangé. Vous poursuivre ? Vous harceler ? Manquerait plus que ça ! Ne prenez pas vos rêves pour la réalité, votre toute petite personne, aussi insignifiante que l'inverse de la valeur que vous lui attribuez, ne m'intéresse nullement.

N'avez-vous pas au minimum sous-entendu que vous y connaissiez quelque chose en électricité, parce que vous fûtes un temps (selon vos dires...) traductrice de notices ? Vous rendez-vous compte de la stupidité que vous proférez en disant cela ?

Je passe sur votre tirade sur le "maître" etc. c'est devenu pour les gens sans réelle valeur une habitude de se défendre ainsi sur ce blog, Achille ayant lancé le produit...

Mary Preud'homme

@ Herman kerhost | 03 mai 2019 à 01:10

Pauvre petit monsieur, il faut vous faire une raison, cessez donc de me poursuivre, sinon de me harceler pour complaire à votre maître. Vous n'avez aucune chance de me rattraper et encore moins de me toucher !

Aliocha

"C’est ainsi que devant cette réalisation artistique, la plus complète qui fut jamais puisque tous les arts y collaborèrent, du plus grand rêve auquel se soit jamais élevée l’humanité, on peut rêver de bien des manières, et la demeure est assez grande pour que nous y puissions tous trouver place. La cathédrale qui abrite tant de saints, de patriarches, de prophètes, d’apôtres, de rois, de confesseurs, de martyrs, que des générations entières se pressent jusqu’à l’entrée des porches, souvent suppliantes, angoissées, élevant l’édifice en tremblant sous le ciel comme un long gémissement, tandis que des anges se penchent en souriant du haut des galeries qui, dans l’encens rose et bleu du soir et l’or éblouissant du matin, apparaissent vraiment comme « les balcons du ciel », la cathédrale, dans son immensité, peut aussi bien donner asile au lettré qu’au croyant, au vague rêveur qu’à l’archéologue ; ce qui importe, c’est qu’elle reste vivante et que du jour au lendemain la France ne soit pas transformée en une grève desséchée où de géants coquillages ciselés sembleraient comme échoués, vidés de la vie qui les habita, et n’apportant même plus à l’oreille qui se pencherait sur eux la vague rumeur d’autrefois, simples pièces de musée, musées glacés elles-mêmes."

https://www.delitdimages.org/la-mort-des-cathedrales-par-marcel-proust-le-figaro-1904/

L'incendie est l'allégorie, la conséquence naturelle de notre absence de foi, la France ce coquillage au cœur desséché, oublieuse de ce qui la fonda, ce symbole vivant du rite oublié qui meurt tout au fond des sépulcres du musée.

Herman kerhost

Jean-Marc ne veut pas comprendre, ce n'est pas possible pour lui d'admettre avoir eu tort, c'est au-dessus de ses forces.

Il faut dire qu'il y a une meute ignorante qui a décidé de lui apporter du soutien, on trouve même dans celle-ci une traductrice de notice d'appareil électrique, qui croit que cela suffit pour se prévaloir d'être électricien soi-même.

Et ce beau monde fait partie de l'"élite", on voit bien là la mouise dans laquelle se trouve la France.

duvent

@ Elusen | 02 mai 2019 à 20:17
« Pouuuurquoiiiiii ! Pouuuurquoiiiiiiiiii, mon dieu je souffreuuuuuuuuuu ! »

Ceci est le meilleur de votre commentaire !!

---------------------------------------------------

@ Giuseppe | 02 mai 2019 à 22:28

J'ai rangé des outils anciens dans lesquels manque la bisaiguë, le trusquin à portée de main dit que le tracé doit être sûr...

Giuseppe

@ duvent | 02 mai 2019 à 09:28

Je viens de lire une des plus belles cathédrale qu'il m'ait été donné de voir… Il n'y manque ni un tenon, ni une mortaise, quant au maniement de la bisaiguë un vrai régal.


Noblejoué

@ Elusen
"Y pas eu de morts, ce n’est pas Armaguédon, la fin des temps, ni du monde, ça a brûlé, ben voilà, passez à autre chose."

Si je veux.

Vous pourriez aussi passer à autre chose qu'à dire aux autres de passer à autre chose ?

"Vous êtes une animiste, comme duvent, mais cela ne reste qu’un vulgaire bâtiment, alors cessez de vous enflammer."

Les bâtiments ne sont pas vulgaires, l'être humain est l'animal qui se sert d'un outil pour fabriquer un autre outil, les bâtiments sont une extension d'un des propres de l'Homme, la technique.
D'où sortent entre autre la religion et l'art. Le vulgaire bâtiment est une oeuvre d'art, soit une des réalisations les plus hautes de l'esprit humain. Ressentir une émotion artistique n'est pas le propre de l'animiste mais de l'humain, et mieux vaudrait être animiste que déchu d'un des propres de l'Homme, comme j'espère que vous ne l'êtes pas quoiqu'on puisse douter de votre sens artistique à minimiser l'importance d'un monument artistique emblématique.

"Ainsi, si vous pouviez avoir l’obligeance de bien vouloir pleurer en silence au lieu de me casser les oreilles en la surjouant à l’Africaine qui se jette au sol en gesticulant frénétiquement et en s’égosillant."

Tiens, avant c'était à l'Américaine ?
Si vous pouviez avoir l'obligeance de ne pas faire de leçon de morale aux autres à propos de leur maintien comme un puritain autrefois mécontent que les gens puissent jouir du théâtre, sauf que là, ils sont tristes de l'état de Notre-Dame, ce serait bien bon de votre part.

Des gens critiquaient les autres de goûter le théâtre, la danse, au nom de Dieu, vous que d'autres déplorent l'incendie d'une cathédrale au nom de la pauvreté ou du maintien.
Mais c'est toujours la même chanson : rabaisser les autres dans cette manifestation de leur subjectivité et de leur union, l'art, qui est l'un de ces propres de l'Homme par lequel chacun peut devenir davantage lui-même en s'unissant aux autres.

Elusen

@ duvent | 02 mai 2019 à 09:28
«...et l'on s'interroge...»

« On », rien que ça ?!
Il n’a rien d’autre à faire de sa fin de vie « on » ?!

Votre sentiment, votre imaginaire devrait être celui des autres. Vous décidez et les autres vous subissent. Ne serait-ce point là une des définitions du viol ?

Dans votre absurde théorie, il ne pourrait pas y avoir d’histoire sans que les bâtiments, toutes choses, les êtres soient éternels. Ainsi tous ceux qui périrent par les flammes de l’Inquisition n’ont en réalité jamais existé, car il faudrait, selon vous, qu’ils continuent à être en vie pour avoir existé.

Un immeuble vieux de 1 300 ans, pas aux normes de sécurité contemporaines, dans lequel vous avez fait entrer les technologies contemporaines alors qu’il n’est pas prévu pour, brûle, la belle affaire !
Du bois, ça prend feu, vous venez de le découvrir, ho là là !

Il n’y a eu aucun mort, aucune personne n’en est devenue pauvre, aucune conséquence sur l’humanité, et vous venez beugler en place publique. À part cela aucune exagération.

La Bastille remplit tous vos fantasmes et délires historiques, vous ne venez pas exiger qu’elle soit reconstruite, ni pleurer.
Les dinosaures, c’est du pareil au même, alors roulez-vous par terre, vomissez-moi votre douleur.
Venez me surjouer la bourgeoise qui s’invente des souffrances parce que sa vie est brisée par les regrets de ne pas s’être jetée, comme en Inde, dans les flammes pour accompagner un vieux bâtiment de 1 300 ans.

« Pouuuurquoiiiiii ! Pouuuurquoiiiiiiiiii, mon dieu je souffreuuuuuuuuuu ! »

-------------------------------

@ Noblejoué | 02 mai 2019 à 07:39

Je m’en moque que cela ait brûlé et vous devez faire avec !

Ainsi, si vous pouviez avoir l’obligeance de bien vouloir pleurer en silence au lieu de me casser les oreilles en la surjouant à l’Africaine qui se jette au sol en gesticulant frénétiquement et en s’égosillant.

Vous êtes une animiste, comme duvent, mais cela ne reste qu’un vulgaire bâtiment, alors cessez de vous enflammer.

Y pas eu de morts, ce n’est pas Armaguédon, la fin des temps, ni du monde, ça a brûlé, ben voilà, passez à autre chose.

Tenez, un nouveau sextoy pour rallumer la flamme de la passion et brûler d'ardeur : le Centre Pompidou ! duvent pourrait tenir la chandelle.
Remarquez si lui pouvait brûler, je pourrais me surprendre à faire la fête !

duvent

@ Elusen | 01 mai 2019 à 18:29
« Il n’y a pas eu de morts, la France n’a pas été envahie, la France n’a pas perdu son autonomie, son droit à l’autodétermination.
Vous n’avez rien perdu, votre vie ne sera pas plus courte, vous ne vous êtes pas appauvris, vous avez toujours accès à la nourriture et à l’eau, vous n’avez pas perdu votre appartement, ni votre retraite.
Donc le délire sur un bâtiment de 1 300 ans qui a brûlé, il va falloir vous clamer ! »

Votre argumentation est étrange, et l'on s'interroge sur le but que vous poursuivez...
Il faudrait nous expliquer le rapport que vous souhaitez nouer entre Notre-Dame et les pires méfaits des hommes à l'égard des hommes.

En effet, si je vous lis souvent, je ne vous comprends pas aussi souvent, alors qu'il me semble que vous détenez les moyens de vous faire comprendre de moi.

Dès lors, je me permets de vous donner mon avis.

Voici donc ce que vous ne semblez pas vouloir entendre, ni voir, ni connaître et qui est essentiel :
Notre Dame est un lieu qui n'est ni une grange, ni un cybercafé, elle porte la trace des hommes du passé et de leur histoire, elle expose aux yeux de tous le savoir-faire et l'imagination, elle ouvre les portes à tous et délivre à chacun ce qu'il porte en lui-même, et qui demeure caché...

Ainsi, et parce que l'homme n'est pas seulement un goret, il aspire à ce qui est démesuré en lui, c'est pourquoi la nourriture terrestre ne lui est pas suffisante, et c'est pourquoi, dans l'expression de sa terreur il est si créatif, violent, dominateur, persécuteur, et borné, craintif, soumis et persécuté.

Alors, que cette charpente aux tenons et mortaises parfaits, aux cintrages étonnants, aux tracés fantastiques, disparaisse, n'est pas sans conséquence, car cette disparition soustrait à nos yeux la force, la connaissance, le savoir, le désir, la sublimation de l'ouvrage conçu et l'habileté des mains.

Vous pourrez, bien sûr, opposer « la vie », mais alors de cette vie au-dessus de tout, vous aurez extrait ce qui fait que l'homme espère, croit, imagine, rêve, conçoit, comprend, et accepte l'impermanence, qui vous l'admettrez est inacceptable.

Donc, le symbole est respectable, l'ouvrage est admirable, et l'homme est grand ! Il ne l'est pas seulement par l'index qui se tend vers l'immortalité, mais par le pouce qui lui permet de tenir son outil.

Ceci nous conduit à admettre que la destruction des ouvrages anciens est la destruction de la meilleure part de l'homme, car en effet, dans l'homme le plus simple, le plus ignorant, le plus malheureux, le plus déchu, existe et s'exprime ce désir fou de vouloir regarder sur les murs et dans les jardins, par-dessus les fleuves et sur les mers, dans les crevasses et sur les monts, l'expression de sa révolte qui n'est pas toujours dans la gamelle...

Sauf si vous pensez que ce sentiment n'existe que chez les nantis, ce qui serait une insulte pour ceux qui ne le sont pas, vous admettrez que Notre-Dame mérite les yeux qui se tournent vers elle, et donc vers les hommes qui nous l'ont donnée à voir, quand bien même tout est illusion et déception ici bas ; V.V.O.V. !

Noblejoué

@ Elusen
"Si ce ne sont pas des contraintes, pourquoi tant d’incitation à la haine des médias envers ceux qui n’en ont rien à faire ?!"

Vous venez de découvrir que les médias sont anti-anticonformistes, apparemment... Ils oscillent entre guimauve et agressivité, agressivité contre ceux qui sont indifférents à Notre-Dame, mais aussi, parfois, l'inverse, comme on le voit avec la chanson où on tourne en dérision ce monument historique et le catholicisme.
Dans un pays comme la France, en guerre civile froide comme je l'ai déjà fait remarquer, les médias, comment dire ? jettent de l'huile sur le feu.

"Si ce ne sont pas des contraintes pourquoi en ce cas m’interpellez-vous au prétexte que je ne suis pas dans votre trip ?!"

Aucune contrainte. Interpeller n'en est pas une, faut-il vous le répéter... Il y a des gens qui croient qu'on veut faire des complots contre eux quand c'est faux, vous c'est que je voudrais vous contraindre.
Non !

Et puis, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais ici nos hôtes font plus que tolérer le hors-sujet, donc vous pouvez fort bien parler de ce que vous voulez, je ne sais pas moi, certains nous narrent la renaissance bretonne, ils pourraient dire celtique, ça n'a pas lieu qu'en France, vous, vous pouvez parler de la renaissance indienne, par exemple.
J'ai bien compris que vous étiez aussi fragile, dans votre genre, que la personne croyant que je complotais, donc j’essaierai d'y penser et de ne jamais dire un mot qui puisse être interprété comme contrainte quand l'autre me voyait en machiavélique saboteur de ses théories à me donner, vu l'insulte que c'est, envie de le faire vraiment, contacter ses adversaires et monter un beau piège : je n'aime pas qu'on m'accuse injustement, le tigre est un de mes animaux préférés pour sa beauté et de punir ses agresseurs. Mais en tant qu'humain, mieux vaut ne pas truquer la vérité, prendre langue avec des minables, frapper sur les fragilités des gens.

Donc, comme je dis, il faut clore cette discussion. Ce qui ne veut pas dire que je tende à vous empêche de parler.
Il me semble que vous avez l'esprit assez libre pour dire ce que vous voulez, et qu'ici la censure est minime. Je n'aurais jamais cru que quelqu'un qui court les discussions comme vous puisse se sentir contraint avec le régime médiatique habituel et dans ce blog voire par moi... Mais puisqu'il en est ainsi, je ne veux participer en rien à ce qui semble vous faire du mal, et vous conjure, au contraire, de faire ce qui est bon pour vous.

Si jamais je devais vous contredire, dans l'avenir, ce serait évidement sans désir de vous contraindre, mais je crois qu'il faudrait que je pense à vous le préciser.
On disait "sauf votre respect", il faudra innover, voyons "mais il est bien entendu que vous en pensez ce que vous voulez et agissez à votre guise".

Je m'étonne, quand tant vous insultent, que vous réagissiez à Notre-Dame comme si vous subissiez une contrainte.
Il y a quelque chose qui me semble de l'ordre du symbole là-dedans, pour vous, me semble-t-il, et qu'il serait sans doute bon pour vous d'éclaircir. Mais sans doute douloureux, donc le coût n'en vaudrait peut-être pas le gain.

Je pense qu'on devrait vous ménager, et que vous devriez le faire, avant tous les autres.
Quoi qu'il en soit, pour cela ou pour la lutte pour vos idées, je vous souhaite bon courage.

Mary Preud'homme

@ Giuseppe | 01 mai 2019 à 23:06

Avant de publier certains extraits, relire le contexte SVP.
Ne serait-ce que pour avoir un minimum de crédibilité.
Par ailleurs je suis aussi fière du métier de mon fils que de celui de ma fille, sauf que le premier est plus souvent (injustement) attaqué et caricaturé, ce qui ne me fait pas pour autant appartenir à une coterie quand je rétablis les faits.
D'autant que ma seule passion est la musique à laquelle je consacre depuis ma retraite la majorité de mon temps.

------------------------------------------------

@ Elusen | 01 mai 2019 à 18:29

Mais qu'il est c*n le complice de destructeur de cathédrales millénaires, de patrimoine et de pyramides et qui s'en vante !

Giuseppe

@ Mary Preud'homme | 01 mai 2019 à 17:18

Euh… Vous êtes sûre pour coterie ? La police... un peu non ?

Bon, bon… C'est bizarre cet instinct de persécution qui vous poursuit… Bizarre...

"Vous seriez sans doute très très surpris de découvrir la femme que je suis dans la vraie vie et qui n'a vraiment rien à voir avec la "caricature repoussante" dont certains ici se complaisent à me transformer ! Manifestement par jalousie, rancœur et il faut bien le dire pure méchanceté !
Rédigé par :Mary Preud'homme | 25 avril 2019 à 12:37"

???!!!

Jean-Marc

@ Robert Marchenoir

Si vous pouviez demander à Engie de modifier sa page:

https://particuliers.engie.fr/electricite/conseils-electricite/installation-electrique/fuite-electrique.html

Elusen

@ Noblejoué | 01 mai 2019 à 07:08

Si ce ne sont pas des contraintes, pourquoi tant d’incitation à la haine des médias envers ceux qui n’en ont rien à faire ?!
Si ce ne sont pas des contraintes pourquoi en ce cas m’interpellez-vous au prétexte que je ne suis pas dans votre trip ?!
Il n’y a pas eu de morts, la France n’a pas été envahie, la France n’a pas perdu son autonomie, son droit à l’autodétermination.
Vous n’avez rien perdu, votre vie ne sera pas plus courte, vous ne vous êtes pas appauvris, vous avez toujours accès à la nourriture et à l’eau, vous n’avez pas perdu votre appartement, ni votre retraite.
Donc le délire sur un bâtiment de 1 300 ans qui a brûlé, il va falloir vous clamer !

Mary Preud'homme

@ Giuseppe | 01 mai 2019 à 11:26

Rigoureuse moi ? Qualificatif bien peu "accordé" tant au sens premier qu'au second, à ma personnalité, ma passion pour la musique et à mon physique qui n'a rien de froid et de sévère !
Quant à m'inviter ou (pire) m'imposer là où je ne serais pas attendue et "désirée", ce n'est pas du tout mon style, plutôt inclassable et n'appartenant à aucune coterie.

@ Herman kerhost | 01 mai 2019 à 12:48

M'étonnerait que vous soyez photographe pour nous sortir d'aussi mauvais clichés ! Mais plutôt du genre pipelette à nous ressortir toujours les mêmes vannes éculées !

Quant aux notices techniques, je vous accorde qu'elles sont devenues illisibles depuis l'apparition et la généralisation (cela a commencé il y a une trentaine d'années) des logiciels de traduction multilingues.

Giuseppe

@ Herman kerhost | 01 mai 2019 à 12:48
"Pas sûr cependant que le gars qui a sorti le fameux E=RI pardonne à Jean-Marc (le roi de la bricole), qui pense que lorsque la résistance varie cela conduit à une variation de la tension..."

Avec tout le respect que peut vous devoir Jean-Marc vous allez vous faire laminer. U=RI pour les intimes, RI mariés pour le pire et le meilleur R que multiplie I ou "lycée de Versailles" comme disait Coluche ou Bérurier.
1er Mai, forcément le travail avant tout…
Achille va pas être content, et puis dans le fond on s'en fiche un peu, non ?

Heureusement "Pas sûr" risque de vous sauver des postillons de Jean-Marc, bon ce n'est pas tout Loulou nous fait signe, la garbure est servie.
J'ai réussi à placer mon rasséréner (Breizmabro), j'ai fait un tabac, je pense que mon voisin de table spécialiste des courants forts et courants faibles a pris son air rigolard, mais n'étant pas un spécialiste de la mécanique des fluides il a mal dimensionné ses capacités d'écoulement.

Ce blog est formidable, s'il n'existait pas il faudrait l'inventer.

Herman kerhost

Entre ceux qui se sont fait étriller lors d'un débat sur la Russie, ceux qui qui n'en reviennent toujours pas que l'on ne reconnaisse pas l'énorme privilège que d'être la maman* d'un commissaire de police, d'être entouré de docteurs, avocats, professeurs... et ceux qui rêveraient d'avoir un quelconque talent littéraire, même sur un simple blog politique, y a du monde au balcon.

Dieu est grand, il leur pardonne.

Pas sûr cependant que le gars qui a sorti le fameux E=RI pardonne à Jean-Marc (le roi de la bricole), qui pense que lorsque la résistance varie cela conduit à une variation de la tension:

"la résistance varie et comme la tension U=RI varie, la ddp est détectée."
Jean-Marc | 27 avril 2019 à 09:06

*On comprend mieux la piètre qualité des traductions de notice.

Giuseppe

@ breizmabro | 30 avril 2019 à 21:24

Bon, bon, l'heure est grave, je sais bien que Marchi est plus fort que le fromage Roquefort dirait Loulou, mais en l'occurrence mettons l'église au centre du village. Sinon bientôt il va vous demander d'accrocher une dynamo à votre vélo d'intérieur et de produire vos propres besoins en électricité cela s'entend: ce qui en soi est favorable à votre maintien en bonne santé pour ramer, mais pour le reste gardez la bougie à portée de main on ne sait jamais.

Pour les nuits d'hiver peut-être que cela pourrait vous y aider :

https://www.boutique.afnor.org/solution-et-services

Ensuite vous pourrez vous procurer le document de référence gratuit qui vous permettra de vérifier que votre tableau est juste à point, comme le plat à déguster en ce jour de travail intense du 1er Mai.

http://www.consuel.com/wp-content/uploads/Autocontrole_installation-electriques.pdf

Mais plutôt peut-être chez Jacky trouverez-vous un excellent professionnel qui vous fera gagner du temps et vous rassérénera… C'est pour chez Loulou tout à l'heure, je vais voir comment placer ce verbe.

"A table !..." Bon, pour l'instant on va aller s'ouvrir l'appétit avant que le grand timonier de l'électricité nous le coupe.

Je vois que la rigoureuse Mary Preud'homme | 30 avril 2019 s'invite à nos séances, Marchi va crier bientôt au complot, mais là sera une autre aventure.

Bonne journée.

Noblejoué

@ Elusen
"Qu’est-ce alors cette ultramédiatisation ?!
Qu’est-ce alors que vous en parlez continuellement ?!
Qu’est-ce alors vos souscriptions, y compris d’État ?!
Qu’est-ce alors que vous refusez à quiconque qu’il n’en ait rien à faire ?!"

Mais ce n'est rien de plus que les pics d'effervescence sur tout et sur rien qui ne cessent d'agiter les médias.
Que ce soit pour les victimes de ceci ou de cela, la fête de tel événement ou de tel grand homme ou je ne sais quoi.

Ce ne sont pas des contraintes, tout au plus, des importunités... Quand un sujet m'ennuie, par exemple le foot, je l'évite par quelque autre programme, un livre, un DVD, que m'importe ?
Une légère gêne pour moi, un grand bonheur pour d'autres... Personne ne m'oblige à rien, et même, je sais l'occasion où tous sont à un endroit pour aller à un autre : comment être tranquille non en allant en un lieu précis mais en laissant les autres s'y rendre. Je peux même imaginer la joie de communier à un événement, comme le font tant de gens par extrapolation des fois où j'étais bien avec quelques personnes.

Pour résumer, une légère gêne rançon de la vie en société qui peut, au lieu de vitupérer contre, donner l'opportunité d'aller par des chemins de traverse, comme, physiquement, quand presque tout le monde se rend quelque part et qu'on va ailleurs.
Évitons les endroits médiatiques, les expositions, pour aller au hasard de ses envies et dans les forêts, si possibles privées, beaucoup ne sont pas cernées d'enceintes. N'incitons pas à ce qu'elles le soient en évitant de fumer, se garer aux endroits dévolus au ramassage des grumes, et autres choses semblables.

"La preuve étant que vous m’avez interpellé, parce que je n’en ai rien à faire qu’un bâtiment soit partiellement brûlé, sans mort et qu’il n’entraîne rien sur la vie de qui que ce soit.
Votre bâtiment a brûlé, vous n’êtes pas à la rue, vous n’êtes privé de rien, cela n’a aucune incidence sur votre vie !"

Pardon, mais interpeller quelqu'un n'est pas le contraindre, ou alors, chaque fois que quelqu'un vous propose quelque chose ou conteste une de vos opinions, vous êtes dans les fers ! Il ne faut pas exagérer.
La perte de quoi que ce soit qu'on apprécie prive de quelque chose... Les étoiles, mettons qu'elles puisse disparaître sans que par gravité, la vie sur notre planète en soit affectée... Eh bien, quand même, les gens se trouveraient bien privés, et d'abord les plus pauvres, qui ayant peu de biens, ont du moins ceux accessibles à tous. Les SDF, qui n'ont que les lumières de la ville et du ciel, seraient privés de celles du ciel, peu regardées en dehors des marins et des astronomes, par des gens plus intégrés socialement. Les plus pauvres ont accès à moins de lieux, les publics, et avec restriction. Les églises sont des lieux publics où les pauvres peuvent aller. De plus, ce sont des lieux symboliques, notamment avec le roman de Victor Hugo, la perte du bâtiment ôte certes quelque chose à tous, mais surtout à des gens qui n'ayant pas, en général, la culture la plus cosmopolite qui soit, n'ont pas tellement d'autres lieux pour relativiser, amortir le choc.

Que ce soit un lieu symbolique pour certains pauvres, Notre-Dame les enrichit, que ce soit un scandale qu'on y affecte de l'argent en n'écoutant pas leur revendication pour d'autres, un scandale, un argument relançant leurs contestations.
Notre-Dame est largement aussi utile aux pauvres qu'aux riches. Si des riches ont, pour une fois, donné dans leur pays au lieu de délocaliser leur argent, il n'y a pas à les condamner pour ce geste.

Evidemment, cela ne les dédouane pas du reste, mais de même que quand on dénonce les abus de l'Eglise, il n'y a pas lieu de dire que ce n'est pas grave car elle a inspiré des œuvres d'art, on ne relativisera pas l'art par l'abus non plus.
Il faut tout prendre en compte. Si on parle Gilet jaunes, ne pas dire, eh il y a les terroristes ou Notre-Dame, donc arrêtez. Si on parle de Notre-Dame, ne pas dire, il y a la misère, donc ça suffit. Aucune réalité n'en abolit une autre, vous savez.

Mary Preud'homme

Achille, Giuseppe, Jean-Marc, hameau dans les nuages, Tipaza, qualifiés de trolls parce que n'adhérant pas aux théories fumeuses de Marchenoir qui se prend pour un génie en matière d'électricité comme en maints domaines d'ailleurs où il n'entend manifestement que pouic.

Qu'entends-je, que lis-je ?

Ce pauvre Marchenoir ne devrait-il pas faire une pause et méditer sur les innombrables sujets où il n'a qu'une connaissance partielle (voire nulle) et devrait éviter afin de ne pas se ridiculiser davantage en voulant jouer à tout prix les professeurs Tournesol !

A moins qu'il soit ingénieur électricien à l'image de mes nombreux ex-collègues et amis (dont je fus un temps la collaboratrice, chargée de traduire leurs notices techniques) et qui rigolent grave en lisant ses productions hautement fantaisistes et censées clouer le bec à tous les gens d'expérience et de métier.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS