« Un Salvini à réaction ! | Accueil | De la carte du tendre au retour dans le dur... »

16 avril 2019

Commentaires

Tipaza

@ Lucile | 22 avril 2019 à 22:16
"J'emploie "transcender" dans le sens de "mener à un dépassement, permettre de se dépasser, d'avancer par-delà ses limites". "

Voilà qui est parfaitement dit.

Une cathédrale est le lieu de la transcendance qui transforme, ou qui devrait transformer l'homme, et le rapprocher de Dieu dans une communion où la beauté n'est pas de l'ordre de l'esthétique esthétisant mais de la transcendance.

La beauté résidant dans l'élan vers Dieu, c'est une beauté qui communie avec le divin, et la flèche est l'élément ultime, celui de la transfiguration espérée.
Voilà pourquoi tout est à craindre dans un modernisme oublieux de l'élément spirituel et attaché seulement à l'ordre des canons de beauté terrestre.

Dans un sens purement terrestre Achille n'a pas tort, simplement sa cathédrale "relookée" ne portera pas le poids de l'aspiration vers le divin, de la tradition et des siècles de prière qui ont traduit cette aspiration.

sylvain

" ...les toilettes de la gare Saint-Lazare.
(...) Cela veut-il dire que nous devrions reconstruire Notre-Dame de Paris à l'image de Disneyland ?"
Rédigé par : Robert Marchenoir | 22 avril 2019 à 19:54

Faut remettre les choses à leurs places, les édifices et lieux les plus visités dans Paris sont les toilettes publiques, surtout les "Decaux" qui n’est pourtant pas un personnage historique mais qui attire bien plus de visiteurs que Notre-Dame, tour Eiffel etc . because la prostate, c’est vérifiable, elles sont numérisées et il y a un PC comptage pour les chiffres.

Sinon je trouve votre idée d’un Disneyland religieux pour ND très sympathique, je verrais bien des Mickey en soutanes ou en djellabas et des Minnie en bonnes soeurs ou en burqas afin de respecter les quotas vivrensemblistes, sans oublier des couples de prêtres et imams gay trans bi pour ne pas heurter ni discriminer les LGBT.

Cette cathédrale devenait ringarde, il est temps qu’elle se conforme aux religions des nouvelles moeurs et des nouveaux genres du Grand Lupanar du Nouveau Monde qui nous tend les bras et... autres choses.

Achille

@ Lucile | 22 avril 2019 à 11:46

Depuis sa construction, la cathédrale Notre-Dame, comme d’ailleurs pratiquement toutes les cathédrales de France et de Navarre, n’ont cessé d’être modifiées, au fil des époques, suite aux dégâts occasionnés par les guerres et les incendies accidentels ou pas.

Le bois des charpentes a été progressivement substitué par des poutres en métal ou en béton (ex. : Cathédrale de Reims, Metz, Nantes…)

D’une façon générale ces modifications ne sont pas visibles au public car effectuées sur la structure interne, mais il se peut aussi qu’elles soient bien visibles comme nous pouvons l’observer sur la cathédrale de Chartres qui est un exemple parmi tant d’autres.

La dimension historique et culturelle de la cathédrale de Chartres a-t-elle été affectée par l’initiative de ceux qui ont décidé de ne pas la reconstruire à l’identique ? Evidemment non !


Jean le Cauchois

@ Robert Marchenoir à 19:54
"@ Lucile Très beau texte"

Il ne tient qu'à vous de faire pareil : vous nous rendriez un grand service en évitant tout ce qui ne participe pas à la compréhension de votre pensée, de votre point de vue. Merci.

Lucile

@ breizmabro | 22 avril 2019 à 16:13

J'emploie "transcender" dans le sens de "mener à un dépassement, permettre de se dépasser, d'avancer par-delà ses limites". Pas dans un sens magique ! Mais 90 %, c'est déjà très bien pour s'entendre. Adeo Breizmabro.

@ Robert Marchenoir

Merci.


Achille

@ Robert Marchenoir | 22 avril 2019 à 19:54
« Donc vous ne voyez pas la différence entre la tour Eiffel et Beaubourg, d'une part, et Notre-Dame de Paris, d'autre part ? Vraiment ? Un bâtiment construit à partir de zéro, et la restauration d'une cathédrale presque millénaire, c'est la même chose ? »

Loin de moi l’idée de vouloir dresser une hiérarchie de l’esthétique de ces monuments, vu qu’ils ont été érigés à des époques différentes.
Ils ont tous une finalité et une histoire qui leur sont propres et à ce titre ils représentent, chacun à leur façon, la culture française. Ceci indépendamment du ressenti que chacun peut éprouver à leur égard.

Votre façon de décortiquer les commentaires des autres intervenants pour les recomposer à votre sauce rémoulade relève de la plus totale mauvaise foi voire de la malhonnêteté intellectuelle.
J'en resterai donc là avec vous concernant ce sujet.

Robert Marchenoir

@ Lucile | 22 avril 2019 à 11:46

Très beau texte.
______

@ Achille | 22 avril 2019 à 10:34
"Je me contente de me référer à la polémique suscitée par la construction d’autres édifices par le passé. La tour Eiffel par exemple. Elle aussi a provoqué des cris d’orfraie de la part de personnes très distinguées, un brin réacs il est vrai. Que dire aussi du centre Beaubourg tant décrié et considéré comme une usine à gaz par les mêmes esprits chagrins. Deux constructions emblématiques de la ville de Paris parmi les plus visitées."

Détricotons un peu ce consternant pataphar.

Donc vous ne voyez pas la différence entre la tour Eiffel et Beaubourg, d'une part, et Notre-Dame de Paris, d'autre part ? Vraiment ? Un bâtiment construit à partir de zéro, et la restauration d'une cathédrale presque millénaire, c'est la même chose ?

Vous nous servez, d'autre part, l'argument éculé et imbécile dit "des impressionnistes". Les impressionnistes ont été fort décriés à leurs débuts, leur talent a été reconnu par la suite, par conséquent n'importe quelle daube d'art comptant pour rien est un chef-d'œuvre, puisqu'elle est décriée ?

Vous venez, vous-même, d'exprimer votre répugnance à l'égard de deux daubes insignes d'art contemporain. Vous n'êtes même pas capable d'assurer la cohérence interne de votre propre raisonnement ?

Vous déplacez subrepticement la cage de buts à roulettes. Tantôt, vous nous assuriez que "tout le monde" adorait la pyramide du Louvre (sondage dans votre immeuble). Maintenant, vous nous dites que la tour Eiffel a "provoqué des cris d'orfraie", mais c'est parce que leurs auteurs étaient "un brin réacs" ?

Donc un coup, tout le monde trouve ça bien donc c'est bien, et le coup d'après, oui okay y'en a qui trouvent ça pas bien, mais c'est parce qu'ils ne sont pas de gauche ?

Quant à Beaubourg, qui est carrément haï par plein de gens (il est difficile de le nier), certes il est "tant décrié", mais c'est parce que les "esprits" sont "chagrins".

L'inéluctable élastique de la pensée-de-gauche ramène toujours au point de départ. Pile je gagne, et face tu perds. Quand j'ai raison j'ai raison, et quand j'ai tort j'ai encore raison. La théorie prend toujours le pas sur le réalité.

D'ailleurs, Beaubourg et la tour Eiffel figurent au rang des édifices "parmi les plus visités" par les touristes, donc ça prouve qu'ils sont beaux. Les Galeries Lafayette sont aussi "parmi les plus visités", de même que Disneyland et les toilettes de la gare Saint-Lazare.

Cela veut-il dire que nous devrions reconstruire Notre-Dame de Paris à l'image de Disneyland ?

calamity jane

@ Robert Marchenoir
"...manier l'inversion accusatoire" !

Quel talent ! M'autorisez-vous à en conserver la mémoire sur mes tablettes ?

Mary Preud'homme

Demain, plus tard, il sera temps de se pencher sur les raisons de circulation qui ont empêché par exemple les services d'arriver dans les meilleurs délais. (PB)

Ce n'est que 23 minutes après le déclenchement d'une première alarme que les services de sécurité de la cathédrale qui n'avaient (soi-disant) rien trouvé d'anormal dans leur "inspection", départ de feu etc. (sic) se sont décidés à appeler les pompiers !!
Peut-être pour ne pas interrompre le déroulement de la messe qui a lieu tous les jours de 18 heures à 18:30 juste avant la fermeture au public ?! 23 précieuses minutes perdues ! Décision lourde de conséquences... Prise par qui ?

breizmabro

@ Lucile 22 avril 2019 à 11:46

90% d'accord avec vous.

J'ai enlevé 10% pour la partie "Ce que l'on veut sauver, c'est le pouvoir secret qu'a Notre-Dame de transcender ceux qui s'en approchent, en plus de les émerveiller" parce que le côté 'transcendance' me fait penser à de la magie (dont je ne peux dire la couleur sans que certains ici me traitent de raciste ;))

Adéo Lucile

Lucile

@ Achille

Alors vous croyez que c'est par esprit réactionnaire que les Vénitiens ont reconstruit La Fenice à l'identique, au détail près ? Et pourquoi les Polonais auraient-ils reconstruit le cœur de Varsovie dans le même style après la guerre ? Et les Anglais Windsor ? Ils auraient dû en profiter pour ajouter des petites ou grosses touches modernistes que diable ! Ils ont pourtant des architectes branchés, comme ceux qui ont conçu Pompidou par exemple.

On devrait mettre une barbe à la Joconde la prochaine fois que l'on vernira le tableau. Ce genre de sabotage enseignerait la tolérance aux enfants. Et puis c'est sûrement le rôle des politiques de nous imposer leurs lubies architecturales, faute d'équilibrer le budget.

À propos, l'église Saint-Eustache n'a jamais été terminée, il lui manque une tour. Vite, un concours international. Ce serait bien de l'assortir à l'espèce d'aérogare jaunâtre édifiée récemment aux Halles pour quatre fois le prix prévu au départ, voilà pourquoi d'ailleurs on n'a plus de quoi entretenir Notre-Dame. Le bâtiment des Halles est plutôt raté, mais il y a toute une faune bien moderne qui adore, et qui occupe les lieux jour et nuit, à tel point que les policiers se barricadent dans leur poste. Et quand ils sortent, ils rasent les murs, sauf les soirs de rixes entre bandes, où ils arrivent en nombre.

La beauté et la grâce élèvent, alors que la démagogie architecturale et le tape-à-l'œil abrutissent. Ce que l'on veut sauver, c'est le pouvoir secret qu'a Notre-Dame de transcender ceux s'en approchent, en plus de les émerveiller. Ce pouvoir ne tient qu'à un fil. Ce serait un sacrilège de profiter des blessures de Notre-Dame pour lui refaire le nez.

Achille

@ Robert Marchenoir | 22 avril 2019 à 09:08
« Comment pouvez-vous savoir à l'avance que la nouvelle flèche sera un chef-d'oeuvre ? Ou bien appliquez-vous vos célèbres techniques sondagières, qui vous permettent de conclure que tout le monde adore la pyramide du Louvre. »

Pas du tout ! En fait je me contente de me référer à la polémique suscitée par la construction d’autres édifices par le passé.

La tour Eiffel par exemple. Elle aussi a provoqué des cris d’orfraie de la part de personnes très distinguées, un brin réacs il est vrai.
Que dire aussi du centre Beaubourg tant décrié et considéré comme une usine à gaz par les mêmes esprits chagrins.
Deux constructions emblématiques de la ville de Paris parmi les plus visitées, avec, bien sûr Notre-Dame de Paris et l’Arc de Triomphe.

La pyramide du Louvre, là encore « pas beau, caca ! » toujours par les mêmes esprits tristounets, engoncés dans leur vision étroite du beau et qui refusent l’audace et la modernité.
Tout cela est bien désolant !

Robert Marchenoir

@ Achille | 21 avril 2019 à 10:18
"J’ai l’impression que le goût de l’esthétique de certain(es) intervenant(es) de ce blog est fortement altéré par leur opinion politique."

C'est marrant que vous disiez ça, parce qu'en ce qui me concerne, c'est exactement l'inverse. C'est parce que certains politiciens ont un mauvais goût très sûr que je les récuse sur un plan politique, pour cette partie de leur activité.

Vous prétendez que la reconstruction de la flèche de Notre-Dame sera "considérée comme un chef-d’œuvre… sauf bien sûr par quelques esprits chagrins".

J'admire votre extra-lucidité. C'est vous, le grand marabout N'Diop, qui voit dans l'avenir des gens et est capable de faire revenir l'être aimé ? Comment pouvez-vous savoir à l'avance que la nouvelle flèche sera un chef-d'oeuvre ? Ou bien appliquez-vous vos célèbres techniques sondagières, qui vous permettent de conclure que tout le monde adore la pyramide du Louvre ?

On retrouve dans votre propos cette imbécile assurance du progressisme, selon laquelle tout ce qui est nouveau est forcément bon, en sorte que seuls "des esprits chagrins" sauraient... s'en chagriner. Bonheur obligatoire, applaudissements de rigueur et petits ours en peluche.

Quiconque fait la gueule est accusé de démoraliser le glorieux peuple soviétique.

Je vous informe que l'opinion est très divisée sur le sujet qui nous occupe. Y compris les "zélits". J'ai déjà mentionné que l'architecte-vedette Roland Castro, pourtant impeccablement progressiste (et même communiste !), a fermement pris position en faveur d'une reconstruction à l'identique.

Un autre cabinet d'architectes, celui de Denis Valode et Jean Pistre, qui est tout simplement le plus important de France, mais qui n'est pas connu du grand public, vient de prendre une position similaire :

"Nous devons avoir le courage et l’humilité de refaire la cathédrale comme elle était avant l’incendie. [...] Notre-Dame est l’emblème de Paris, un symbole pour tous les Français. C’est une icône de neuf siècles que nous avons reçue en héritage et que nous devons réparer puisque nous n’avons pas été capables de la préserver."

"Il faut absolument éviter l’organisation d’un concours international, avec des architectes venus du monde entier, qui ne connaissent pas le sujet et voudront en profiter pour greffer sur le bâtiment une créativité architecturale malvenue. Le risque, c’est la posture."

"Nous n’avons pas besoin de 'starchitectes' qui rêvent de profiter du naufrage de la cathédrale pour aller y implanter de la contemporanéité sous prétexte qu’il faudrait aller vite. En ce sens, nous sommes en complet désaccord avec nos confrères Jean-Michel Wilmotte ou Dominique Perrault."

Je vous invite, sur ce sujet, à un peu plus de tempérance et un peu plus de "vivre-ensemble". C'est en tremblant qu'on touche à un tel trésor. Les slogans creux n'ont pas droit de cité ici, encore moins qu'ailleurs.

Et ce n'est pas parce que vous êtes macronien, qu'un projet lancé par votre champion doit susciter l'admiration obligatoire de tous les Français. Il me semble qu'en l'occurrence, vous maniez l'inversion accusatoire avec un culot certain.

calamity jane

Je n'ai toujours pas compris pourquoi Freluquet 1er a reçu un bataillon de soldats du feu à l'Elysée...


Achille

@ Lucile
@ vamonos
@ Robert Marchenoir

J’ai l’impression que le goût de l’esthétique de certain(es) intervenant(es) de ce blog est fortement altéré par leur opinion politique.
Il est clair que François Mitterrand a voulu laisser son empreinte par des œuvres architecturales audacieuses. Il est vrai qu’avec deux septennats de sept ans il a eu le temps de peaufiner ses choix.

Je veux bien admettre que François Hollande a été mal inspiré avec son sapin gonflable, place Vendôme que certains esprits malintentionnés ont pris pour un "plug anal" et son "dirty corner" dans les jardins du château de Versailles baptisé « vagin de la reine » par ses détracteurs. Moi-même je n’ai pas du tout aimé.
Le premier a dû être rapidement enlevé, quant au second je ne sais pas ce qu’il est devenu. L’artiste a décidé de ne pas faire effacer les inscriptions antisémites, estimant que "ces mots infamants font partie de son œuvre".

Je ne sais pas ce qui ressortira du concours d’architecture lancé par EM pour la réfection de Notre-Dame, mais je suis certain que l’œuvre sera décriée, tout simplement parce que réalisée à son initiative. Et puis, avec le temps, l’ouvrage sera considéré comme un chef-d’œuvre… sauf bien sûr par quelques esprits chagrins.

Jean le Cauchois

@ Achille à 09h20
"...votre idée d'un accès aux touristes pour visiter les parties supérieures de la cathédrale jusqu'alors interdites au public..."

Les parties supérieures de toutes ces constructions anciennes sont des merveilles d'architecture. Je viens de découvrir que les articles Wikipédia consacrés aux cathédrales de Beauvais et d'Amiens sont d'une très grande richesse documentaire (textes et illustrations sur les constructions, histoire des événements majeurs) très utiles - je dirai même indispensables - si l'on s'intéresse à la reconstruction prochaine de Notre-Dame de Paris.

vamonos

Notre-Dame de Paris va devoir tenir bon car le pire est à venir.

Des saboteurs vont tenter de défigurer la cathédrale. Je crains le pire car ils ont commis les horreurs architecturales des colonnes de Buren, de la pyramide du Louvre et de la Bibliothèque Nationale de France. J'allais oublier l'Opéra Bastille techniquement audacieuse mais fonctionnellement ratée puisque l'acoustique est déplorable.

Giuseppe

"Demain, plus tard, il sera temps de se pencher sur les raisons de circulation qui ont empêché par exemple les services d'arriver dans les meilleurs délais." (PB)

Cette remarque est fondamentale, quand on conçoit la sécurité incendie de tels ouvrages sensibles aux flammes, le délai d'intervention et la puissance d'extinction doit être minutée, c'est par là qu'il faut commencer.
Aujourd'hui on peut allonger la protection au feu des matières par projections etc. Vaste projet en amont.

La viabilité et le coût d'une telle mise en oeuvre doit être sans doute rédhibitoire : un délai d'intervention très court mobilise beaucoup de moyens matériels et humains, alors on fait un peu de prévention et puis on croise un peu les doigts aussi sans doute.
Les rapports dans les mois à venir diront tout, le reste est supputation et délire.

caroff

@Achille 9h20
"L’un n’empêche pas l’autre. Il n’y a pas eu de problème pour la construction de la pyramide du Louvre qui pourtant tranchait avec l’architecture du musée du Louvre."

La pyramide de Pei n'est pas disposée sur une partie du Louvre mais dans la cour Napoléon....

Lucile

@ Achille
"La pyramide du Louvre est unanimement appréciée".

Pas par moi. Elle est peut-être belle en elle-même, mais elle n'est pas à sa place, à mon goût. Il reste très peu d'espaces dégagés en ville. Ce sont des raretés, ils sont indispensables. Le réflexe est pourtant de les occuper à tout prix. D'encombrer les perspectives, d'arrêter le regard. Pourtant le vide est une respiration nécessaire, qui met en valeur le reste.

Dans ses derniers temps, Mitterrand avait prévu d'installer pour la postérité des sculptures monumentales à l'extrémité ouest de l'ile de la Cité, là où le square du Vert Galant émerge à peine, avec ses saules pleureurs penchés sur l'eau. Il s'agissait d'évoquer une proue (ou une poupe ?) de navire. Encore un symbole. On a frôlé la catastrophe.

breizmabro

J'ai lu l'entretien fort instructif entre Ariel F. Dumont (Marianne) et Paolo Vannucci, professeur d’ingénierie mécanique à l’université de Versailles.

En réalité le rapport fourni à Manuel Valls en 2016 portant sur une recherche (financé par le CNRS donc l'Etat) de risques d’attentat et de la sécurité de la cathédrale Notre-Dame de Paris évoquait aussi les risques d’incendie en raison du manque de dispositifs de sécurité.

"Le gouvernement Valls a estimé que rien ne devait filtrer des résultats de notre recherche, considérée comme "sensible" compte tenu des données que nous avions insérées dans ce rapport et aussi, des risques d’inspiration que nous avions également évoqués.

[...] Nous avions donc alerté le CNRS sur les risques d’incendie. Nous avions aussi dit que même la foudre aurait pu déclencher un feu et qu’il fallait donc installer tout un système de prévention.

En 2017, j’ai téléphoné à la mairie de Paris pour proposer un projet de recherche sur la sécurité de Notre-Dame. Deux heures après, on m’a répondu que c’était impossible car "Notre-Dame, ce n’est pas l’affaire de la mairie de Paris !""

Résultat Hidalgo débloque... 50 millions en quelques heures !

Achille

@ caroff | 19 avril 2019 à 10:56
« Ceux qui sont favorables aux fantaisies des architectes imbus de leurs petite personne oublient que les Monuments historiques sont régis par le code du Patrimoine et la loi de 1913 qui le fonde... »

L’un n’empêche pas l’autre. Il n’y a pas eu de problème pour la construction de la pyramide du Louvre qui pourtant tranchait avec l’architecture du musée du Louvre.

——————

@ Jean le Cauchois | 19 avril 2019 à 14:42
« La nouvelle charpente, invisible pour l'instant aux yeux du public, n'aura pas besoin de plus de mille troncs de chênes plusieurs fois centenaires... à moins de la rendre visible aux futurs touristes... et d'aménager un parcours d'accès, qui serait aussi novateur que la pyramide du Louvre. Vaste sujet de polémique à venir. »

D’accord avec vous pour ne pas procéder à la déforestation d’une chênaie pour refaire la charpente de Notre-Dame, ce qui serait une absurdité.
J’ajoute que votre idée d’un accès aux touristes pour visiter la partie supérieure de la cathédrale jusqu’alors interdite au public me paraît excellente.

calamity jane

@ fugace

Jusqu'à une certaine période de jeunesse, j'étais impressionnée par les personnes qui affirmaient "ma modeste personne" ainsi que Giuseppe le note... et je ployais sous un tombereau d'admiration (l'éducation des religieuses doit y avoir une part de responsabilité)...
Et un jour, devant les montagnes et les neiges éternelles, j'utilisai le mot décodage. Un nouveau monde m'est alors apparu : humain et réaliste.

Robert Marchenoir

@ Achille | 19 avril 2019 à 20:58
"C’est curieux, j’ai encore vérifié aujourd’hui auprès de mes amis. Ils sont tous affirmatifs : la pyramide du Louvre est une merveille ! J’ai également demandé à mon voisin qui pourtant n’a pas voté Mitterrand, vu que c’était un chiraquien pur jus : pareil !"

Euh... okay. Par conséquent, "la pyramide du Louvre est unanimement appréciée".

caroff

@ breizmabro 19h45
"Il a fixé le délai de la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame à cinq ans. Sans jeu de mot je dirais que c'est un pari qu'il fait sur sa réélection (même s'il n'est plus trop le maître des horloges...)."

Il se pourrait aussi que dans cinq ans, les Jeux olympiques se tiennent à Paris et qu'on ait besoin de Notre-Dame pour prier pour les médailles des athlètes français !!

Adéo Breizmabro !

Achille

@ Robert Marchenoir | 19 avril 2019 à 17:38
« Quouâââ ? La pyramide du Louvre, unanimement appréciée ? Vous avez oublié de me demander mon avis... ainsi que celui de 67 millions de Français ! J'adore ce type d'affirmations péremptoires basées sur rien. »

C’est curieux, j’ai encore vérifié aujourd’hui auprès de mes amis. Ils sont tous affirmatifs : la pyramide du Louvre est une merveille !
J’ai également demandé à mon voisin qui pourtant n’a pas voté Mitterrand, vu que c’était un chiraquien pur jus: pareil !
Il est vrai que les quelques échanges que nous avons pu avoir sur ce blog ont démontré qu'à l'évidence nous n’avons pas même vision des choses dans un tas de domaines. C'est pas grave !

breizmabro

@ caroff 19 avril 2019 à 10:56
"...les Monuments historiques sont régis par le code du Patrimoine et la loi de 1913 qui le fonde..."

Naturellement caroff MAIS 'il se dit' dans le Paris qui bruisse, que Manu a l'intention d'inscrire son nom sur la nouvelle Notre-Dame de Paris, il aimerait - beaucoup - que la nouvelle cathédrale soit référencée pour la nuit des temps : "Cathédrale Macron" pour faire le pendant à "pyramide du Louvre Mitterrand".

Aaah la belle idée que voilà ! :D

Il a fixé le délai de la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame à cinq ans. Sans jeu de mot je dirais que c'est un pari qu'il fait sur sa réélection (même s'il n'est plus trop le maître des horloges...).

Sacré Manu, énarque et un tour dans son sac ;)

P.-S.: Vivement sa conférence de presse. J'ai acheté une boîte de kleenex.

Adéo caroff

Robert Marchenoir

@ Achille | 19 avril 2019 à 08:32
"Personnellement je serais plutôt favorable à ce que l’on profite de la restauration de Notre-Dame pour y apporter une touche de modernité et ainsi laisser une empreinte de notre époque plutôt que de la reconstruire à l’identique."
"Associer le style ancien avec le moderne peut donner une œuvre très esthétique. J'en veux pour preuve la pyramide du Louvre, tant décriée au départ, et aujourd’hui unanimement appréciée."

Quouâââ ? La pyramide du Louvre, unanimement appréciée ? Vous avez oublié de me demander mon avis... ainsi que celui de 67 millions de Français ! J'adore ce type d'affirmations péremptoires basées sur rien.

C'est précisément ce genre de cochonneries qu'il conviendrait d'éviter pour Notre-Dame de Paris.

Théoriquement, je serais d'accord avec vous, sur l'adaptation progressive des cathédrales à la modernité, et patin-couffin.

Mais en pratique, j'y suis vigoureusement opposé, car nous n'avons tout simplement plus les talents nécessaires pour réaliser ce délicat équilibre. Celui auquel est parvenu Viollet-le-Duc -- et Dieu sait pourtant qu'il a été accusé de dénaturer les objets de ses attentions.

On voit venir gros comme une maison les architectes et les politiciens débordant d'arrogance qui vont vouloir "laisser leur marque" sur Notre-Dame, un peu comme un chien laisse la sienne. On a vu ce qu'ont donné les bouses de François Mitterrand au Louvre, à la Très Grande et Très Inaccessible Bibliothèque, et ainsi de suite.

Donc, pas touche au grisbi, okay ? On refait Notre-Dame exactement comme elle était -- la question se pose seulement sur la technique utilisée, pour ce qui est invisible : métal ou béton, à la place du bois.

A ce sujet, il est intéressant de lire les interviews opposées de deux stars de l'architecture, Roland Castro et Jean-Michel Wilmotte.

Très paradoxalement, c'est Castro le bien-nommé, le communiste enragé, qui se montre le plus réactionnaire : il ne faut toucher à rien, dit-il, il faut refaire la charpente en bois, mettre les Compagnons du devoir dessus et faire piloter le tout par un architecte des Bâtiments de France.

En revanche, Wilmotte tient le rôle de Monsieur l'Architecte. Non seulement il faut refaire la charpente en métal et la couverture en titane (ce qui se défend), mais en plus il faut une nouvelle flèche, à l'image de la pyramide du Louvre, une qui permettra à des cohortes de prétentieux de bien faire reluire leur image au détriment de celle de Notre-Dame.

Pour ma part, si je trouve très séduisante l'idée de refaire la charpente en bois, si je trouve que c'est une très belle idée (et je suis sûr que nous en serions capables), je ne suis pas certain que ce soit raisonnable.

Nos ancêtres utilisaient le bois parce qu'ils n'avaient pas autre chose. Mais le risque d'incendie, le poids et bien d'autres inconvénients demeurent. A l'époque, si une église s'effondrait, on pouvait passer un siècle à la reconstruire. Aujourd'hui, nous n'en avons plus les moyens, ni matériels, ni intellectuels, ni spirituels.

La préservation de l'édifice, suite à l'incendie, est déjà miraculeuse. Notre devoir est d'assurer que cette préservation se poursuive pendant de longs siècles. Le choix d'une charpente moderne, invisible et infiniment plus performante serait de nature à garantir la pérennité de la cathédrale.

Jean le Cauchois

@ Achille à 8h32
@ caroff à 10h56

La reconstruction, ou plutôt la réfection partielle, de Notre-Dame ne pourra pas se faire intégralement à l'identique, pour la simple raison que le plomb ne pourra être reconduit - pour des raisons sanitaires - comme revêtement de surface de la toiture. Tout matériau de remplacement du plomb devra respecter les volumes et les teintes d'origine, et la nouvelle toiture sera bien plus légère, allégeant d'autant les efforts imposés aux superstructures en pierre taillée. La nouvelle charpente, invisible pour l'instant aux yeux du public, n'aura pas besoin de plus de mille troncs de chênes plusieurs fois centenaires... à moins de la rendre visible aux futurs touristes... et d'aménager un parcours d'accès, qui serait aussi novateur que la pyramide du Louvre. Vaste sujet de polémique à venir.

caroff

@ Achille 8h32
"Personnellement je serais plutôt favorable à ce que l’on profite de la restauration de Notre-Dame pour y apporter une touche de modernité et ainsi laisser une empreinte de notre époque plutôt que de la reconstruire à l’identique."

Ceux qui sont favorables aux fantaisies des architectes imbus de leurs petite personne oublient que les Monuments historiques sont régis par le code du Patrimoine et la loi de 1913 qui le fonde...
Il est vrai que pour Macron rien n'est impossible !!

Achille

Personnellement je serais plutôt favorable à ce que l’on profite de la restauration de Notre-Dame pour y apporter une touche de modernité et ainsi laisser une empreinte de notre époque plutôt que de la reconstruire à l’identique.
Certaines cathédrales sont composées de plusieurs styles architecturaux, notamment roman et gothique et cela ne les dépare absolument pas.

Associer le style ancien avec le moderne peut donner une œuvre très esthétique. J'en veux pour preuve la pyramide du Louvre, tant décriée au départ, et aujourd’hui unanimement appréciée.

Une structure plus légère avec une flèche en métal ou en matériau composite ininflammables. A la limite conserver le vieux coq en cuivre qui faisait office de girouette et qui a été retrouvé presque intact dans les décombres.
Gageons que le concours d’architecture lancé par Emmanuel Macron va donner des projets audacieux !

Daniel Ciccia

Et si le vrai Macron était celui du discours prononcé à Orléans au 587e anniversaire de Jeanne d'Arc ? C'est ce Macron-là qui a rendez-vous avec la République française aujourd'hui. C'est à ce Macron-là que l'incendie de Notre-Dame ouvre, de façon si inattendue et presque, de façon paradoxale, miraculeuse, la voie.
Sur cette voie "royale", des figures de la France tutélaire, celle qui va jusqu'à De Gaulle et Malraux mais qui vient de si loin, attendent le peuple.

https://www.youtube.com/watch?v=u-4iK-S9pZ8&t

Giuseppe

@ fugace | 18 avril 2019 à 13:10
"La preuve est désormais établie que l'installation de détection incendie n'a été ni efficace, ni suffisante. Et si on y rajoute le délai de réaction du personnel dédié à la sécurité incendie, et sans aucun doute les autres causes que l'analyse de "l'arbre de cause" nous fournira peut-être, il est évident que le système de sécurité incendie était bien loin de ce à quoi nous aurions dû nous attendre. "

Merci d'apporter de l'eau à mon moulin… Vous devez être un grand spécialiste, un expert, non ? "Désormais établie", "fournira peut-être"... Euh... Pas très scientifique tout cela me souffle mon voisin.

Je l'ai écrit, pour la formation optez pour les bureaux de contrôle en France nous faisons autorité, ils vous expliqueront.
Nous les consultions souvent, l'humilité toujours de mieux faire.

"Je maintiens que si une protection incendie avait été réalisée en tenant compte des lieux et des risques particuliers, cet incendie n'aurait pas pris l'importance que l'on sait. Sans omettre bien évidemment le bon choix de l'agent extincteur"

C'est bien cela, non seulement vous êtes un expert patenté mais en plus, vous, vous savez tout : "l'agent extincteur" et comme synthèse magnifique de vos explications, "patatras"... Pourriez-vous expliciter ce patatras très technique ? J'avoue humblement ne pas savoir parler le patatras, quant à l'agent extincteur avec ses petits bras il serait venu à bout de tout comme Hercule ?

Je me souviens avoir participé, cela fait quelques années, à une formation intitulée "L'analyse de risques a priori" avec le responsable français de la sécurité de nos centrales nucléaires - magnifique intervention.
Il avait ouvert les débats et était revenu pour en faire les conclusions, comme vous êtes un grand spécialiste je ne vous ferai pas la leçon superfétatoire de son analyse globale… Un trou de souris serait trop grand pour ranger vos certitudes et la puissance de vos réflexions.

Il était intervenu à l'époque en tant qu'expert sur le crash d'un avion et une explosion dans une usine du côté de Lannemezan.
Tout cela pour illustrer son propos sur une ergonomie d'affichage, mal pensée, d'altitude sur l'avion et un concours de circonstances inimaginables dans le second cas, dont la probabilité de se produire était voisine de zéro. Pourtant toutes les consignes de sécurité avaient été respectées à la lettre.

"La preuve est désormais établie que l'installation de détection incendie n'a été ni efficace, ni suffisante. Et si on y rajoute…"

Monsieur de Lapalisse n'aurait pas dit mieux, et comme enfonceur de portes ouvertes vous vous posez là ; pardonnez-moi vous êtes ici simplement ridicule, du Molière dans toute sa splendeur.
Mon voisin et moi nous adorons Molière. A vous lire il a failli avaler son mégot éteint et le béret lui tomber de la tête.

Pour finir, et j'en resterai là, votre "arbre de cause" est bien un dialecte de pseudo-scientifique pour cacher une méconnaissance totale du terrain et de ses réalités, mots de bavards pour bavards qui ne veulent rien dire. "Bavard", j'adore ce mot de Claude Luçon il en parle souvent et là je lui en sais gré c'est le mot qui convient ici.

Je retiendrai simplement ces quelques mots du responsable de sécurité de nos centrales nucléaires "gardez votre bon sens". Ils m'ont accompagné une grande partie de ma vie professionnelle et je lui en suis toujours reconnaissant.

Ma modeste personne en sait beaucoup moins que vous, la différence est qu'elle ne parle que de ce qu'elle connaît.
Ignorante de beaucoup, elle apprend toujours des autres quand la parole est sensée même du plus simple d'esprit.
Nous avons été élevés à l'école de Manius Curius Dentatus, ce n'est pas l'ENA mais je peux vous garantir que c'est une très bonne école.

Chez nous on rapporte à propos du savoir, que la veille de sa mort le défunt Cruchade apprenait encore.

Robert Marchenoir

@ Patrice Charoulet | 18 avril 2019 à 08:22
"L'abruti des ronds-points ne doit plus rougir devant le major de l'ENA ou de l'agreg. Une nouvelle ère commence."

Voilà. Bien vu. Mesure idiote, évidemment, mais trait de génie de Macron. Il a correctement lu l'opinion, et effectivement il fallait ce genre de mesure faussement radicale pour qu'il passe le mur du mépris et de la surdité.

A qui la faute ? Demandez des mesures démagogiques et des dirigeants de la même couleur, et vous serez exaucés.

Les chiens ne font pas des chats. Si l'opinion publique bruit de la rumeur que Macron a été nommé par "la juiverie internationale", pour dire les choses clairement, c'est bien pour faire oublier qu'il vient du peuple français.

fugace

@ Robert Marchenoir | 17 avril 2019 à 13:41
"Vous pensez bien que ce que j'ai écrit sur l'impossibilité d'utiliser des moyens d'extinction automatiques dans ce cas, je ne l'ai pas tiré de ma tête."

Je n'en doute pas un instant.

Je vous demande de vous taire ! Tiens ça me rappelle quelqu'un.

"Je ne fais que donner écho à l'opinion d'experts de la lutte contre le feu qui ont été interrogés par la presse suite à l'incendie."

Auraient bien été inspirés de donner leur expertise avant le drame, les "experts"...

Je maintiens que puisque des agents d'extinction autre que l'eau existent, une installation "d'extinction automatique" adaptée était possible.

P.S. MMA, et, alors ! c'est aussi çà

fugace

@ Giuseppe | 17 avril 2019 à 10:17

N'importe quoi !

La preuve est désormais établie que l'installation de détection incendie n'a été ni efficace, ni suffisante. Et si on y rajoute le délai de réaction du personnel dédié à la sécurité incendie, et sans aucun doute les autres causes que l'analyse de "l'arbre de cause" nous fournira peut-être, il est évident que le système de sécurité incendie était bien loin de ce à quoi nous aurions dû nous attendre.

Qui plus est, le drame avec les installations sophistiquées, ce sont les déclenchements d'alarme intempestifs auxquelles on s'habitue et....patatras.

Je maintiens que si une protection incendie avait été réalisée en tenant compte des lieux et des risques particuliers, cet incendie n'aurait pas pris l'importance que l'on sait. Sans omettre bien évidemment le bon choix de l'agent extincteur.

https://www.extincteur.net/content/24-differents-agents-extincteurs

Mais bon, à quoi bon tenter de faire entendre son point de vue à Monsieur je sais tout.

Patrice Charoulet

ERIC DROUET = ALAIN MINC

Supprimer l'ENA, Sciences Po, Polytechnique, Centrale, HEC, l'agreg... Supprimer d'abord les notes de la maternelle au bac. Non à l'inégalité, à l'humiliation, à l'exclusion.
Marre des arrogants et des prétentieux. Tout le monde vaut tout le monde. Eric Drouet = Alain Minc. L'abruti des ronds-points ne doit plus rougir devant le major de l'ENA ou de l'agreg. Une nouvelle ère commence.

Robert Marchenoir

@ Patrice Charoulet | 17 avril 2019 à 10:38
"Que personne ne parle de complotisme quand il y a très exactement deux possibilités."

En fait, il y en a une troisième. (La première étant l'incendie volontaire, très probablement par terrorisme musulman si tel était le cas ; la seconde étant l'accident dû aux travaux.)

On sait, de façon certaine, qu'à l'occasion des différentes campagnes de travaux, des jeunes gens profitaient des échafaudages pour grimper sur les toits et jusque dans les combles, par jeu et par défi. Certains ont même passé la nuit sur place.

On le sait, parce qu'au moins une vidéo d'un tel exploit existe. Et parce qu'un des responsables impliqués dans les travaux vient de déclarer que, malgré la mise en place de palissades de plusieurs mètres de haut, on avait constaté de telles intrusions par le passé, et que des bouteilles de whisky et du sang (!) avaient même été retrouvés dans les combles.

Il est possible que de tels visiteurs aient provoqué l'incendie par imprudence. On sait qu'un tel feu peut couver pendant de longues heures avant qu'il ne soit découvert.
______

@ genau | 17 avril 2019 à 12:54
"Aucun pays musulman n'a fait de message, aucune organisation musulmane n'a eu l'idée de participer au mouvement de sympathie envers l'oeuvre d'art."

En fait, le Conseil français du culte musulman et le recteur de la mosquée de Lyon ont appelé les musulmans de France à manifester leur solidarité avec les chrétiens, et même à participer financièrement à la reconstruction.

L'Iran aussi a adressé un message de sympathie. (Je n'ai pas fait de recension exhaustive... c'est ce qui m'est passé sous le nez.)

L'honnêteté oblige à reconnaître que les musulmans manifestent plus de sympathie envers les chrétiens qu'envers les athées.

scoubab00

@ sylvain (16:15)

Mais oui mais oui ce sont des Arabes fourbes - pléonasme pour vous - qui ont mis le feu à notre chère Notre-Dame. Vous en avez tant envie, je ne saurais vous détourner d'un tel élan. Moi, je crois plus à un courju des familles, tellement plus mortel de par le monde que tous ces salafistes. Cela étant, si les circonstances vous donnent raison, je viendrai ici faire amende honorable. L'admirateur des Bourgarel, Deylaud, Novès et autres Pelous que je suis est très imparfait tout en essayant d'être fair-play dès que la situation l'exige :)))

Robert Marchenoir

Très impressionnante conférence de presse des pompiers de Paris, en compte rendu de l'intervention.

Ils sont montés dans les tours par les escaliers en colimaçon de 60 centimètres de large. Avec l'équipement associé, les appareils respiratoires, les tuyaux, etc. Marches rendues glissantes par l'eau, possibilité de repli limitée.

L'intervention avait été dûment planifiée en amont, et préparée par des exercices. Des plans similaires existent pour tous les édifices sensibles, et couvrent tous les sinistres imaginables jusqu'aux plus graves. Tout est prévu, et chacun sait ce qu'il a à faire. C'est du travail de niveau militaire.

Bien sûr, ils ont modéré les jets d'eau, pour préserver l'église. Les effectifs engagés ont permis de mener simultanément le combat contre le feu, et la mise à l'abri des reliques et des œuvres d'art. 400 pompiers en intervention, 200 en appui logistique.

L'une des décisions les plus difficiles à prendre a été de considérer la charpente et la toiture comme perdues, et de tout concentrer sur la préservation de l'édifice. A en juger par le résultat, la décision a été la bonne. Zéro mort, un blessé léger, l'église tient et la plupart des objets précieux semblent avoir été préservés.

Incidemment, voici le service public à son meilleur. Et le service public français à son meilleur, car les pompiers de Paris sont demandés dans le monde entier.

Si seulement l'État pouvait restreindre ses interventions aux domaines où il est indispensable (ce qu'on appelle, hélas, le "régalien"), et y appliquer le niveau d'exigence et de performance que nous avons vu à l'œuvre ici, nous serions les rois du monde.

C'est à cela qu'il faut s'atteler, et non au "Macron-bashing" (ou au "bashing" de son successeur, je suis bien tranquille que n'importe qui d'autre s'attirerait les mêmes jets de tomates).

breizmabro

Manu toujours au top de l'info.

Un jour de février il dit, à Lyon en 2017, "il n'y a pas de culture française".

A Londres le 21 février 2017 Manu, le même, a continué ses explications de texte en enfonçant le clou : "L'art français, je ne l'ai jamais vu".

Aujourd'hui, le même vient pleurer face caméra après l'incendie de Notre-Dame de Paris pour sauver le patrimoine français qu'il n'a jamais vu :(

Trop fort le Manu...

En même temps ça fait passer ses potes Pinault, Bernard Arnault (l'ami de Brizitte), Bettencourt-Meyers (groupe L'Oréal) et Bouygues pour de généreux donateurs anonymes.

Oups... Pas anonymes les donateurs ? "vous avez dit bizarre, comme c'est bizarre"...

"Les Français boivent trop mais ils sont surtout saoulés par Manu" (c'est Jacky qui le dit ;))

sylvain

La thèse de l'accident involontaire est un gros fake, un mensonge de plus pour ne pas heurter une certaine communauté.

Dans la longue lignée des églises et cathédrales profanées taguées et souillées depuis des mois dans un silence de... cathédrale (hi hi !) , Notre-Dame était sur la liste comme les autres, pas de jaloux.

Seuls des esprits tordus fanatiques islamistes haineux obéissant à leurs gourous salafistes sont capables de telles horreurs, c'est dans leurs gènes religieux.

Ma qué cé loupé, flop fiasco, leur plan a échoué : ce drame va rehausser la cote de cette cathédrale, les touristes vont affluer en masses sonnantes et trébuchantes dans les années à venir pour se prendre en selfies devant la bête agonisante, mais qui renaîtra de ses cendres, au grand dam des islamistes dont le fantasme de construire une mosquée point zéro de la Ceufran s'est définitivement envolé.

Caramba ! encore ratée la Révolouçion !

Joséphyne

@ Daniel Ciccia
"Quant au Parlement de Bretagne, je crois qu'il a mis des semaines avant de propager les flammes..."

Non, le Parlement s'est embrasé dans la nuit qui a suivi les manifestations violentes de la journée avec les pêcheurs mécontents qui étaient descendus à Rennes histoire de secouer Monsieur Balladur en 1994.
Beaucoup de fusées de détresse avaient été tirées dans le centre de Rennes et malheureusement certaines étaient restées coincées sur le toit du Parlement.
Comme à Notre-Dame l'alarme s'est déclenchée plusieurs fois mais c'était souvent, ce qui fait que le concierge ne s'est pas inquiété plus que cela.
Ce sont des passants qui ont donné l'alerte et même si les pompiers étaient à une minute de la place du Palais, il était trop tard.

Comme à Notre-Dame, la forêt ou le navire inversé comme on disait, cette magnifique charpente qui coiffait le toit, s'est embrasée. Il y a eu cette nuit-là énormément de solidarité pour sortir tous les trésors du Parlement de Bretagne.
Au matin le spectacle des ruines calcinées nous a glacés d'effroi.
Les grandes statues dorées qui ornaient le toit avaient fondu.
A la différence des pompiers de Paris, ceux de Rennes disposaient de suffisamment de grandes échelles pour arroser le dessus du toit, mais certains ont eu le devant du torse brûlé tant les températures étaient élevées.

Bien sûr ensuite les polémiques pour savoir qui était responsable, je vous laisse imaginer, sans rien dire des dossiers gênants du juge Van Ruymbeke pour certains politiques de l'époque.
Dans ce malheur, ce sont les juges d'instruction, entre autres, qui ont bénéficié de bureaux flambant neuf, à la place des pièces poussiéreuses et obsolètes qui constituaient le Parlement.

Il a fallu cinq ans pour le minimum de la reconstruction, et l'immense charpente a été remplacée par du métal, se mettant à l'abri d'un nouveau cataclysme avec du bois.
Le Parlement avait failli brûler pendant le grand incendie de Rennes en 1720, 1994 était une autre fois de trop.
Une foule de Rennais avait assisté à la mise en place impressionnante de la nouvelle structure en acier au millimètre près avec deux énormes bras leveurs, ainsi que plus tard des magnifiques statues dorées posées par hélicoptère à chaque coin de la couverture.
A la différence de Notre Dame, nous avions l'habitude de passer devant ce palais de justice sans y faire plus attention que cela, mais depuis cet incendie, beaucoup de Rennais se sont sentis soudain rattachés à leur histoire, et les touristes visitant Rennes s'arrêtent bien sûr au Parlement.

Monsieur Macron me semble bien présomptueux quant à reconstruire Notre-Dame en cinq ans, c'est tout de même une autre structure et cette cathédrale dressée depuis le Moyen Âge n'est pas à quelques décennies près.

Giuseppe

@ fugace | 17 avril 2019 à 02:29

Il n'est jamais trop tard pour se former, à mon humble avis ils devraient être parmi les seuls qui seraient habilités pour en parler, eux qui travaillent ce type de protection au quotidien. Le reste c'est "batouille et Cie" comme on dit chez nous.
Un de mes architectes préférés avait fait une visite en Angleterre il y a quelques années, par rapport à ce qui se pratiquait en France il estimait à dix ans leur retard.

https://www.apave.com/formation/catalogue/incendie

Scogneugneu ! Tous à vos lances, et casque sur la tête !

Solon

@ S Carioca 23h15

Excellent. Mais il faut ajouter que le propos relève du racisme pur et dur. Que ne dirait-on pas si on stigmatisait les petits "..." ? Qu'attend le Procureur de la République pour intervenir ?

Claude Luçon

Les théories du complot se portent bien, même ici où on était en droit d'espérer mieux.
Pauvre Notre-Dame !
Je vais donc proposer ma théorie !

D'après moi Mediapart et le Canard, qui ont démoli Fillon avec l'aide de magistrats sélectionneurs de cons, avaient en tête de faire élire Mélenchon.
Loupé !
C'est Emmanuel Macron, un vrai filou, qui a tiré le gros lot.
La moustache d'Edwy Plenel en tremblait de rage et de dépit !

Macron (pour qui je n'ai pas voté) allait faire une déclaration profitant des résultats du Grand débat pour redorer son programme et assurer sa présidence.
Coup dur pour mes deux comploteurs mais ils ont leurs petites fuites, celles de l'Elysée !
Donc ils sabordent le laïus de Macron en mettant le feu à Notre-Dame, le jour même prévu pour le laïus.
Au lieu des costumes de Fillon, les coutumes de la France.

La douleur affichée, superbement actée, de Mélenchon, athée notoire, et Seigneur des Agneaux, dits Insoumis, y compris à la religion, douleur feinte donc devant la destruction de Notre-Dame confirme ma théorie !
D'autant plus qu'il l'a avoué implicitement avec son dernier tweet "Dommage…" en sa qualité de notre Petit Gibus à nous il voulait dire : "Dommage... si j'aurais été élu, j'aurais pas brûlé l'église du village !"

Macron voulait, en plus, en secret, supprimer l'ENA, je vais lui suggérer de supprimer aussi Sciences Po, qu'on en finisse enfin avec les bavards et leurs gangs de pseudo-intellectuels qui parlent, parlent, parlent… mais ne font rien depuis des décades et nous ont pondu les GJ ! Qui, en plus, sachant que le bateau Macron allait être torpillé par mes deux comploteurs, l'ont trahi et déserté en masse dernièrement !

Voilà ! Théorie logique non ? Pourquoi pas ?

Aliocha

Contemple, ô France, ton œuvre, la nef inversée qui sait braver les brisants du ciel est à terre, et si tes milliardaires doivent être remerciés pour leur générosité, ils ne devront jamais oublier qu'ils sont aussi solidaires de ce que tu es devenue, le pays du mauvais travail et du chacun pour soi, que ce rayon du couchant qui par le portail ouvert sur le désastre illumine croix et statues, ce n'est que par la grâce de quelques vaillants qui encore subsistent en ce pays.

Contemple ta trahison et ton habitus des débâcles, mesure ta chance, la pensée sainte encore tient debout sous zinc et plomb fondus, entends le signe et réveille-toi, Paul ici posait la question d'un pape qui aujourd'hui n'est plus qu'une affirmation :
Voilà, fille aînée de l'Amour, ce que tu as fait de ton baptême !

Robert Marchenoir

@ fugace

Arrêtez cinq minutes avec vos sprinklers, et vos liens vers MMA (!). Vous pensez bien que ce que j'ai écrit sur l'impossibilité d'utiliser des moyens d'extinction automatiques dans ce cas, je ne l'ai pas tiré de ma tête.

Je ne fais que donner écho à l'opinion d'experts de la lutte contre le feu qui ont été interrogés par la presse suite à l'incendie. Et aux explications qu'ils donnent, qui paraissent parfaitement convaincantes.

Jean le Cauchois

Le président Macron vient de décider la "reconstruction" de la cathédrale Notre-Dame. Il peut tout prochainement nuancer son propos, et dire "reconstruction et modernisation". En effet, la cathédrale est certes un haut-lieu du culte catholique, mais aussi est devenue un monument historique d'Etat plus ou moins laïcisé proposé à la visite d'un très grand nombre de touristes, de toutes croyances (ou incroyances). Emmanuel Macron peut adopter l'initiative de François Mitterrand, en 1983 (après deux ans de mandat) pour le Louvre... et se faire réélire pour l'inauguration pile cinq ans plus tard. Il doit donc se trouver un architecte international pour son projet, de la dimension de Ming Pei, et définir le grand axe de son projet = ouvrir la visite payante à tous les touristes, sur des espaces laïcisés, en protégeant les espaces réservés à la pratique du culte catholique.

Mes souvenirs de promenade - je dirais presque randonnée - sur les toits du Duomo de Milan, et la nécessité de refaire les "extérieurs hauts" de Notre-Dame, me conduisent à imaginer une reconstruction de la toiture de cent mètres de longueur en conception moderne (mais en gardant les volumes et couleur d'origine) associée à des galeries longitudinales (genre passerelles vitrées / fermées type aéroport) ouvertes au public et accessibles par des ascenseurs (type bulle transparente) installés sur l'arrière des deux tours. Imaginez le circuit, la pleine visibilité sur les superstructures longitudinales, le cours pratique d'art gothique, la vision proche sur la Seine, et lointaine sur Montmartre.

Allez déjeuner au Zyriab, le restaurant du dernier étage de l'Institut du monde arabe, pour vous faire une idée, et adopter ce projet. Le retour sur investissement est garanti (le ticket à dix euros, ou plus, et un million de visiteurs). Et, en conception moderne, par exemple la "peau grise" de la toiture en "écorce d'Airbus", le coût des ces superstructures reste faible et dégage les centaines de millions d'euros disponibles, pour la rénovation / réhabilitation de toutes les parties en pierre sculptée, et la reconstruction de la flèche. Qui veut partager mon rêve, mon utopie. Mon vieil ami du dimanche, le Chêne Capitaine de la forêt domaniale de Saint-Germain, me remerciera de sauver la vie de milliers de chênes centenaires, et l'Archange du Mont-Saint-Michel sera ravi d'avoir un symbole digne de lui au haut de la flèche reconstituée, elle, à l'identique.

Giuseppe

"Le milliard ! Le milliard ! Le milliard !..."

Bientôt la barre devrait être franchie… Les appétits vont s'aiguiser, un tel fromage forcément dégage des effluves… Bientôt vont venir s'y greffer tous les renards qui commencent à saliver… Bientôt aussi les prochains scandales, la suite dans vos journaux à venir, le Palmipède doit commencer à lisser ses plumes.
Rien de bien seul sous le soleil à travers les vitraux.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS